Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ]

Seiun
Seiun

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 21:03
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] OJi9j10


Hiver 205

Il y avait quelque chose d’hypnotisant dans la structure métallique qui introduisait le village de Kumo. Tu en avais vu des esquisses, entendu parler, parfois même lu des descriptions à en mourir d’ennui ; mais dans la réalité, force était de constater qu’elle brillait avec fierté au dessus de la pierre. Des matières aussi froides que l’hiver qui en mordait la surface. Curieusement, ta première divagation interne te fait imager la destruction de celle-ci : Comment faire rompre le métal quand il est si dense, si épais ? Fallait-il appeler au feu, à la patience ? A la morsure du froid ? Peut-être la force brute était-elle l’une des réponses les plus honnêtes, et, en ces lieux, tu peignais dans ton esprit le monstre de Kaze qui écroulait tout son poids sur le mur qui l’empêchait de fuir.

Ça ferait une excellente prison, songeais-tu avec sarcasme, t’amuser à compter dans la théorie le temps que prendre un colosse pour défoncer cette porte métallique.

Tes pas se noient parmi ceux de beaucoup d’autres, mais peu arboraient autre chose que des visages de simples marchands ou paysans venus assumer leur taches quotidienne. Certains étaient tellement dans l’habitude qu’ils sont à peine arrêtés par l’armada de ninjas dont les yeux ne manquaient pas une mouche. Pour autant, nuls sourires ne s’esquissent sur leurs visages, ils sont en tension, fatigués, ils ont froid ou faim: ils ont peur ?

C’est à ton tour d’être happée par leurs silhouettes, drôlement interceptée, même pas questionnée; comme si tu devais connaître leur protocole par coeur… Comme s’il était identique à chaque puissance de Yuukan.

- Alors les Kumojins ! On n’accueille pas ses confrères de l’Empire ?

Un rictus cisaille ton visage en deux, tandis que tes paupières se referment presque de malice. Ce village avait une dent de fer contre son ancien oppresseur; alors l’évoquer aujourd’hui aussi ouvertement en te qualifiant de confrère, c’était ouvrir volontairement une plaie qui suintait de rancoeur.

La manière parfaite de gagner toute l’attention que tu méritais; et de faire honneur à cette noble et honorable mission diplomatique suggérée par Fukuo. Une belle connerie qui t’ouvrait simplement la porte vers une curiosité viscérale, sauvage. Kumo serait la première étape d’une longue quête personnelle et cruellement égoïste.




Dernière édition par Seiun le Mar 9 Aoû 2022 - 9:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 16:12
Akagi dépêché à l’arche grise une nouvelle fois, sentait son humeur se dégrader au fur et à mesure que l’astre du jour continuait sa course dans le ciel. L’état d’alerte du village ralentissait les allées et venues aux portes rendant les environs de l’arche grise particulièrement bruyante. La cacophonie de mécontentement, de bruits de calèches et bottes résonnaient fort sous la voute en métal, tapant sur les nerfs du Metaru. Il n’avait eu à faire qu’à des roturiers et autres commerçants depuis le début de la matinée et se demandait l’intérêt de sa présence. Akagi appréciait montrer son engagement et ne rechignait à la tâche pour le Kyuubu mais depuis quelques temps il souhaitait s’investir sur des projets qu’il considérait plus enrichissant. Pour lui mais aussi pour améliorer les défenses du village et la connaissance de ses effectifs internes. Il se remémora sa conversation avec le Raïkage. Créer des techniques internes en associant des shinobis aux styles variés et complémentaires, Akagi avait commencé à travailler le sujet de son côté et se préparait à le soumettre à Keisuke afin d’obtenir l’autorisation de réunir les shinobis du village et leur soumettre des pistes de travail afin de créer de puissant jutsu défensif, utilisable en dernier recours au sein de la cité.

Un minareï le sortit de ses pérégrinations mentales, sa foulée rapide semblait indiquer un quelconque ennui. Il s’arrêta devant Akagi et lui expliqua la présence aux portes d’une kunoichi venant de l’empire. Le Metaru soupira, rien de mieux pour arranger son humeur que de s’occuper d’un de ces rapaces de l’empire. Akagi avait fait un long chemin pour venir à bout de sa rancœur envers le Teikoku. Responsable de la mort de ses parents. Sa rancune avait atteint son paroxysme alors qu'il avait menacé la vie d’une diplomate de l’empire durant son voyage à Kumo. Le fils du fer avait reçu un avertissement clair de son collègue Ikari. Le Metaru avait appris sa leçon. Ses sentiments envers l’empire n’avaient pas particulièrement évolué mais il avait appris à les canaliser. Ses longues sessions avec Aizen, pour apaiser son sang gladiateur, l’aiderait elles aussi à retenir sa main et son franc parler… du moins il l’espérait.
Le géant de métal se leva et tapota l’épaule du Minareï en guise de remerciement. Il s’approcha de l’endroit indiqué par l’enfant et alors qu’il s’approchait, il entendit la kunoichi du Teikoku haranguer qui voulait bien l’entendre de l’accueillir… tel un confrère… Le Metaru secoua la tête sentant déjà la pointe de l’agacement faire son chemin. Il soupira et se présenta devant la femme.

« Bonjour, je suis Metaru Akagi, chuunin et officier du Kyuubu »

Akagi s’arrêta un instant respectant le protocole de présentation comme à son habitude puis continua :

« Bienvenu aux portes de Kumo. Déclinez votre identité, ainsi que les raisons de votre venue dans la cité des nuages. Les temps actuels nous oblige à la prudence. Vous le comprendrez.»

Le Metaru gardait un ton froid et détaché. Il n’avait aucune raison d'accueillir chaudement cette inconnue, n’ayant reçu aucune information de sa hiérarchie concernant sa venue ou un traitement quelconque à apporter.

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Seiun
Seiun

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Mar 9 Aoû 2022 - 9:15
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] OJi9j10


Hiver 205

- Accueillie par un Chunin, c’est un honneur

Tu ne peux contenir tes pulsons qui aiment à titiller les egos et l’impatience. Ton regard a vite fait de s’enrouler autour de ton hôte, ni grand ni petit, ni laid ni beau. Il avait le mérite de t’accueillir sans te jauger avec trop de sévérité; Tu t’attendais sincèrement à plus de remontrances, compte tenu du passif qui liait le feu et la foudre. Une chose était sûre: la confrontation des deux ne pouvait amener que destruction et chaos, alors ça te paraissait aujourd’hui ridicule d’avoir voulu asservir l’un.

Les conneries de l’Empire, elles appartenaient à un passé qui avait été écrit sans ton encre. Tu te pointais donc avec des exigences d’invité précieux qu’on doit écouter comme le divin, tout en sachant pertinemment que tes hôtes seraient incapables de tenir leur rancoeur. Mais ça te plaisait de jouer avec; après tout, dans ton sang coulait cette jeunesse qui sans cesse voulait du divertissement.

- Seiun, ex Porte-Parole de l’Empire

Tu avais bien insisté sur le ex, ce qui faisait de toi une visiteuse sans titre ; mais pouvait-on pour autant oublier ton passé. Irrémédiablement, tu plongeais ce pays les deux pieds dans son propre dilemme. Enchanter les principes de grade envers un pays qu’il hait; ou donner l’honneur à quelqu’un qui aurait su s’en détacher d’être plus qu’une simple ennemie.

Ton sourire est amusé, parce qu’il laisse planer la situation assez longtemps pour qu’elle devienne gênante.

- Ex parce que qu’on m’a remplacée alors même que j’assistais au sommet de notre fabuleuse Coalition; qui quand elle ne conspire pas, subit le courroux de dieux et démons. J’imagine que c’est aussi la résultante du coup d’état qui a rongé nos terres dans le but d’annihiler notre… combientième empereur ? 6 ou 7 non ? Maintenant il médite comme un con pour ne pas laisser son démon intérieur finir d’exploser notre capitale.

Cette fois, tes dents s’affichent dans toute leur monstruosité; pointues, presque crochues comme celles d’un serpent prêt à déverser son venin.

- … Mais bon j’sais pas si c’est le genre d’informations que je dois dérouler à un honorable Chunin qui fait juste son job.

Cette fois, nulle expression amusée; tu plantes des prunelles glaciales dans les siennes, affirmant une unique chose « Bouge ton cul et laisse moi traiter avec tes supérieurs »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 12:25
Bras croisés le Metaru regardait Seiun, l’insulter entre les lignes. Se moquer de son titre, le railler de sa petitesse face à l’importance de sa présence semblait-il. Importance qui, après l’explication de la Kunoichi aux dents acérées, restait toute relative. Hautaine, elle prenait le Metaru de haut et ne lui donnait que quelques miettes de pain. Akagi sourit, la kunoichi de l’empire le prenait elle pour un simple d’esprit ? Dans ce cas autant s’engouffrer dans cette brèche. Le géant de métal en profiterait pour glaner quelques informations utiles.

« L’empire semble toujours aussi inconstant... ça m’étonne guère… mais des questions se posent... Pourquoi vous aurez-t-il démise de vos fonctions ? Seriez-vous un déserteur ? Une dissidente ? Comment je peux avoir confiance après un discours de la sorte et vous laissez passer sans état d’âme ? »

La situation de l’empire lointain écho arrivant par rumeur à Kaminari, l’intéressait. En poussant un peu Seiun, peut être obtiendrait il des informations concrètes quant à la vérité de l’état du Teikoku. Décroisant les bras le Metaru perdit le sourire qui marquait son visage, fit quelques pas pour s’approcher encore ne laissant que quelques pas entre lui et la kunoichi de l’empire. Il devait aussi tenir compte de sa demandes et décida de montrer que la porte s’entrebâillait :

« Vous voulez un entretien avec un supérieur ? Je peux l’organiser mais va falloir être plus précise.. Je repose donc ma question. Que venez-vous faire à Kumo ? »

Les dents pointues de la Kunoichi l’interpelèrent un instant, son regard dériva sur celle-ci un instant puis ce ficha dans les prunelles de son interlocutrice. Il resta stoïque face à celle-ci. Le Metaru ne souhaitait prendre aucun risque. La situation du Yuukan ne permettait pas d’accepter les demandes d’audience du premier pèlerin arrivant au village. Ses paroles pouvaient bien être autant de mensonge que de vérité et jouer à la devinette ne lui sied guère.

« Evitez les réponses à demi-mot cette fois-ci. »

Une dernière pique pour lui faire comprendre qu’il n’avait guère apprécier le ton condescendant utilisé jusqu’ici. Akagi ne bougeait pas dans son dos Jötnar s’impatientait. Le marteau ancestral, à l’instar du Metaru, n’appréciait guère la langue de bois. S'il continuait à jouer avec les mots, le fils du fer serait certainement intransigeant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Seiun
Seiun

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 13:18
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] OJi9j10


Hiver 205

Touché coulé. Le rouquin semblait être tombé à pieds-joints dans ce perpétuel appel à la tension que tu dégageais. C’était pas contre lui; c’était contre le monde entier. Ton naturel te rendait mauvaise, impatiente pour bien des choses, curieuse de voir ce que tes piqures pouvaient provoquer. La beauté de cette science, c’est que la même morsure ne débouchait jamais sur des conséquences identiques. Les plus calmes restaient de marbre, les moins endurcis prenaient la rage et bavaient presque devant tes mots acérés. Lui… Il était dans l’entre-deux. Il voulait renvoyer la balle, mais il s’y prenait mal. Ton sourcil s’arque, le juge :

- Je dois vous expliquer ce qu’est un coup d’état ? Pourtant vous devriez plus que quiconque en comprendre les tenants et aboutissants.

Cette fois, tes prunelles s’amusent à cerner les siennes; Tu voulais réveiller votre passé commun et le protectorat qui portait un si joli nom pour ne pas dire ce qu’il représentait réellement. Ils avaient vécu des mois sans chef légitime, survécu d’autres mois encore à une hiérarchie imposée par d’autres; parce qu’ils avaient perdu une unique bataille. Ce qu’il y avait de beau avec ces prises de pouvoir; c’est qu’elles ne duraient jamais bien longtemps, parce qu’elles prenaient naissance dans le cycle d’une haine qui ferait naitre d’autres concurrents, d’autres prétendant à la justice du jour.

- J’étais encore au sommet de notre fabuleuse Coalition quand le soulèvement a eu lieu. Forcément, à mon retour, beaucoup de choses avaient changé. Vous n’avez qu’à demander confirmation à vos propres représentants sur ma présence là-bas.

Une ironie du sort qui ne te faisait pas plus de peine que ça. Si l’Empire avait voulu t’avoir comme Porte-Parole de base, c’est qu’il était désespéré de base.

- Alors maintenant, je n’en ai plus le titre, mais je dois quand même faire le sale boulot. La politique, les relations inter-villages, la transmission d’information.

C’était en effet la mission officielle qui t’avait été assignée en même temps que ta promotion de comptoir en tant que Lieutenant. Fukuo avait les dents longues et peu de patience; alors il t’avait laissée cette carte blanche à disposition, en échange de ta promesse de faire de cette expédition, quelque chose de grandiose.

- Donc oui, je dois voir vos supérieurs, leur dire exactement ce que je viens de vous déballer pour les tenir au fait; à moins que vous ne trouviez ça personnellement inutile et en ce cas… Mon capitaine sera surement ravis d’entendre votre non volonté de réparer les pots cassés.

Ces objets brisés; c’était à la fois eux et vous. Et tu comptais bien te servir de cette plaie pour rebondir sur tes propres ambitions… qui finalement, t’amenaient dans un village qui avait peut-être plus de lien avec toi que ce que tu pensais.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Sam 20 Aoû 2022 - 12:41
La prose de son interlocutrice ne lui plaisait décidément guère. Son air suffisant et ses piques, bien qu’insipides, l’agaçaient. Le rappel de la captivité du village sous le joug de l’empire non étranger à cet agacement le replongeait dans des souvenirs nauséabonds qu’il devait repousser avec force afin de rester mettre de ses émotions. Son marteau s’éveilla sentant les remous d’une colère ascendante. « Accorde-lui ce qu’elle veut. Une fois au village, nous aurons le loisir de lui rappeler ses paroles insultantes. Si c’est ce que tu souhaites camarades. ». Akagi resta de marbre, il s’avouait que la présence de Seiun et les informations qu’elles pouvaient donner demeuraient capital au regard de la situation mondial. Le Metaru pensait toujours à la protection de son village et de sa famille. S’il s’avérait que cette femme détenait une quelconque information pouvant aider le village, il se devait malgré son égo de prendre la décision aidant sa nation. Il ne pouvait faire jouer son propre rang pour justifier le droit au savoir, cela viendrait, il devait s’améliorer et devenir un shinobi de renom afin d’être propulser dans les hautes sphères de responsabilité pour ne plus jamais subir l’affront de l’indifférence. Là n’était pas la place d’un Metaru, pas à servir de messager et accueillir les étrangers. Akagi sentait toujours l’agacement le tirailler mais il devait en l’instant courber l’échine, seul le contentement de savoir l’empire se déchirer de l’intérieur réhaussait son humeur exécrable. Une moue mécontente sur le visage, il se tourna pour appeler un genin. Il lui murmura quelques mots à l’oreille puis le jeune shinobi décampa pour remplir sa mission. Le fils du fer fit volteface et demanda à Seiun de le suivre. Il n’allait pas très loin, juste de quoi trouver un endroit moins bruyant pour eux deux le temps de recevoir la réponse de sa hiérarchie. Il avait besoin de savoir quand ils pourraient avoir une audience avec Seiun, pour déterminer de la meilleure démarche concernant la kunoichi.

Son air, son visage sanguinolant et ses dents acérées ne plaidaient pas en la cause de la confiance aveugle. Akagi s’arrêta soudainement et lança à Seiun :

« Aux retours du messager, je vous dirais quand et où se tiendra votre réunion avec la hiérarchie du village. »

Peu enclin à la laisser errer dans le village en attendant cet entretien le Metaru décida de l’amener avec lui non loin de la porte de métal. La où la foule se faisait moins dense mais où le Kyuubu veillait encore au grain. Il s’arrêta et s’adossa contre un mur. Il tourna son regard une nouvelle fois vers la kunoichi cramoisie et lâcha :

« C’est donc votre capitaine qui vous envoi ici ? finalement dans le chaos que vous me décrivez, une certaine hiérarchie existe encore ? êtes vous déjà venue dans le village des nuages ? »

Akagi essayait de se montrer courtois. Autant qu’il le pouvait malgré son humeur dégradée, après tout il fallait éviter un incident diplomatique.
HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Seiun
Seiun

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Sam 27 Aoû 2022 - 15:39
Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] OJi9j10


Hiver 205

Cette fois, l’acier plia sous tes coups d’estoc. Le garde appela un messager non sans une moue agacée; il fallait croire que tes doux mots ne plaisaient guère à ton hôte, mais que son devoir lui imposait de faire table rase de ses maux. Tu le jauges de tout son haut, voilà un travail que tu ne pourrais jamais faire; encaisser comme un noble pensant au nom d’une faction qui se cachait derrière des manières. Pourtant, de ce que tu avais lu et entendu, ils avaient étés les premiers à massacrer le peuple de Yugure; et voilà que le loup s’habillait désormais avec la peau de l’agneau qu’il avait dépecée de ses propres griffes. Pour mieux vous sauter à la gorge peut-être ? Ou pire ? Pour s’inventer une vie de de moralisateurs.

T’en avais rien à foutre de leurs hauts-le-coeur, tu voulais juste rentrer et t’abreuver d’un savoir caché entre 4 murs.

- Bien

Tes épaules s’étirent vers le ciel, approuvant à leur manière l’idée qu’on t’accueille directement en réunion d’élite. T’aurais intimement préféré une ouverture plus modeste, mais tu ferais avec ce qu’on te donnerait, comme toujours.

Alors qu’il t’invite indirectement à le suivre dans un coin moins fréquenté de l’arche, ton regard ne peut s’empêcher de longer sa structure vers le haut, tant elle parait écrasante. Malheureusement, la nouvelle salve de curiosité du Kumojin vient briser ton admiration. Pour sur, il te dépitait.

- Décidément vous n’avez pas l’air à l’aise avec l’image d’un coup d’état… Je vous la fait en bref.

Ta paume sort rapidement une feuille de papier totalement vierge; d’elle, tes tatouages semblent glisser et l’imprégner jusqu’à dessiner des visages, puis leurs corps, mais l’image n’avait rien de fixe, tout semblait vivre comme si le papier était animé.

- Y’a un régime en place; puis y’a des gens pas contents. Les gens pas contents déciment le village et prennent le pouvoir. Les gens du régime avant sautent; et de nouvelles têtes sont placées.

Les petits personnages bougeaient en accordante avec ta voix, tantôt assaillis, tantôt décapités, tantôt remplacés par d’autres. Comme une prof des écoles qui faisait cours, tu illustrais toute la mouvance de l’Empire en un dessin ridicule, avant que la feuille ne redevienne vierge et que tes tatouages reprennent place.

- En bref, le squelette de l’Empire ne changera jamais; mais les visages qui en incarneront le pouvoir ne cesseront de se renouveler. C’est peut-être chaotique pour vous, mais pour bien des pays… ce n’est que monnaie courante.

L’Amejine qui sommeillait en toi ne pouvait que confirmer cette théorie.

- Alors oui, la visite de courtoisie a été l’idée de mes nouveaux supérieurs, récemment nommés.

Ton tour de passe passe terminé, tu croises tes bras sur ton buste, attendant désespérément que le messager vous revienne. Dans un ultime souffle, tu avoues :

- Et non, c’est une première pour moi de venir ici.

Pourtant, tu venais de révéler une triste vérité : De par ton talent inné… Tu étais peut-être bien plus liée à ce pays que tu ne le pensais.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 23:26

Cumulant récemment de nombreuses réunions, Raizen ne pouvait se dire être négligé au sein de son rôle. Au contraire, ses discussions devenaient de plus en plus récurrentes et politiques, un élément auquel il s’attendait, mais qui le surprenait tout de même ces derniers temps.

Ayant navigué plus récemment entre sa rencontre avec Hiko, Yahiko, les pirates du Daimyo et la délégation Iwajine, voilà maintenant qu’une représentante du Teikoku se présentait aux portes de Kumo.

Recevant le message transmis par la garde ayant intercepté celle-ci aux portes, il n’y avait pas beaucoup d’éléments sur lesquels se mordre la dent. Que ce soit le statut d’ex-porte-parole de l’Ange Noir ou même le fait que le Teikoku semblait être en conflit interne, rien ne fit sourciller le Meikyû qui se contenta d’accuser le rapport de manière impassible.

Fouillant dans quelques documents, il trouvait tout de même la visite de Seiun très étrange, suffisamment étrange pour se poser des questions concernant les motifs de cette réunion. Après tout, ayant récemment conversé avec le Shinrin la remplaçant à travers des lettres, aucun signe de sa venue ne lui avait été communiqué au préalable.

Bien que les coutumes différaient de pays en pays, il ne pouvait convenir qu’une personne occupant un tel rôle ne puisse prendre le temps d’effectuer certaines formalités, surtout au regard de leur historique. Manque de respect pour certains, c’était le type d’élément qui était suffisant pour attiser la flamme de sa curiosité et de son intuition, surtout au regard des motifs ayant justifié une telle décision.

En temps normal, Raizen aurait d’ailleurs fort probablement décliné une telle réunion. Se présenter à un village sans annoncer sa venue n’était généralement pas le genre d’éléments qu’il fallait faire ou donner l’habitude aux gens de faire. C’était d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il s’assurait de communiquer les voyages importants des membres de sa faction à ses partenaires. Pourtant, le sujet semblait être lié au sommet et à l’Empire.

Se questionnant sur les motifs pour lesquels un tel message n’était pas véhiculé par lettre ou par le nouveau porte-parole, un sourire s’afficha sur les lèvres du Meikyû.

-Merci pour le rapport. Veuillez vous assurer que vous n'avez pas affaire à un imposteur ou à un henge au regard de l'absence de communication de sa faction concernant sa venue. Une fois fait, veuillez l'escorter dans la salle d’attente. Je me tiendrai disponible d’ici 45 minutes pour la rencontrer si nous n'avons pas affaire à un imposteur. Veuillez simplement vous assurer qu’elle soit sous la protection d’une escouade étant donné qu’elle est seule. Ils veilleront à sa protection, mais aussi à sa surveillance jusqu’à l’audience. L'état d'alerte étant maintenu au village, les risques en sont mitigés, mais il est préférable de prévenir que de guérir.

Se permettant de faire patienter la jeune femme qui semblait être venue sans rendez-vous apparent, Raizen se permit de terminer quelques documents prioritaires. Il se permit même de réviser certaines documentations concernant ces récents échanges avec le Teikoku bien que la plupart étaient excessivement récents et frais.

N’ayant besoin d’aucune formalité supplémentaire au regard du peu d’information qu’il avait sur son interlocutrice à venir, seule la bataille qu’ils avaient respectivement bravée à Kaze les unissait. Servant d’ailleurs de pilier de respect initial sur lequel la discussion comptait s’établir, Meikyû Raizen était dorénavant prêt à recevoir l’ex-porte-parole : Seiun.

Malgré certains questionnements déjà présent, il comptait lui laisser le loisir d'ouvrir le bal.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ] Empty
Jeu 8 Sep 2022 - 18:33
Le messager revint rapidement vers Akagi, le sauvant de la langue acérée de la Kunoichi de l’empire. Elle jouait avec lui comme s’il n’était qu’un ignare. Le Metaru resta de marbre et se mura dans un simple silence décidant qu’elle ne méritait pas qu’il prit la peine de répondre aux piques inutiles de son interlocutrice. Il sentait la colère couver dans ses veines mais pouvaient remercier le temps passer avec Aizen pour la laisser mugir en son for intérieur sans pour autant exploser. Il ricana un instant alors qu’elle expliquait croyant dure comme fer à ses propres propos concernant la normalité du chaos que vivait régulièrement l’empire. Une simple bande de sauvage finalement, incapable d’accepter un ordre en place. Loin de la stabilité et de la luminescence de la cité des nuages, qui malgré quelques intrigues internes rayonnaient de toutes sa puissance depuis longtemps. L’image dépeinte de cet empire dont la tête changeait si régulièrement que l’on pourrait croire qu’il s’agissait d’une hydre mythique condamné à se faire trancher le cou pour que deux nouvelles immondices se querelles les morceaux d’un peuple désabusé.

Se gardant d’autres commentaires, il écouta le messager lui murmurer à l’oreille. Vérifier s’il ne s’agissait d’un henge ou d’un imposteur. Il répondit à voix basse au messager d’aller chercher une escouade pour escorter Seiun. N’étant pas particulièrement versé dans l’art de la détection, le Metaru se contenta de se lever et d’approcher de Seiun. Une fois à ses côtés, il lâcha :

« Une escouade va arriver et vous escorter dans une salle d’attente. Le Raïkage vous recevra quand il sera prêt. »

Il marqua un arrêt. Debout face à Seiun, il ajouta :

« L’état d’alerte étant d’actualité, avec cette escouade arrivera un shinobi maitre en détection qui va vérifier que vous n’utilisez quelconque Henge ou autre artifice pour dissimuler votre identité.»

Akagi recula en entendant les pas de l’escouade, il laissa le dit expert vérifier et confirmer la non présence de Henge. Puis le metaru tourna les talons sans le moindre regard pour la Kunoichi qui suivrait l’escouade jusqu’au bureau du Raïkage.

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi

Acte 1 - Le savoir de la foudre [ Akagi ]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei]
» ACTE I ▬ Tsukimono.
» Purge - Acte I à III
» Acte de Foi [Irou Gang]
» Acte I, scène II [épreuve des lames]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: