Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” >

Aller à la page : Précédent  1, 2
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 0:13
« … Le Cercle est un groupe restreint. Seuls ceux capables de se livrer à la Conjonction des Éléments en font partie. »

Le Genin balafré semblait d’une curiosité presque maladive, à en juger par sa réaction à la simple mention du groupe d’Assimilateurs qui formait le cercle en question. L’Oterashi ne jugea pas utile de développer davantage son propos, étant donnée la nature de ce groupuscule au sein du quasi-clan qui s’était assemblé au fil du temps entre ces murs. Sans doute toutes sortes d’idées se bousculaient-elles dans l’esprit de l’Ando en tentant de spéculer sur les traits caractéristiques de ce groupe, mais la vérité se trouvait être bien plus spirituelle et empreinte de mystique que le guerrier tellurique n’aurait bien voulu l’admettre. Pour un homme tel que lui, en effet, confesser qu’il cherchait à percer les mystères des éléments et de la nature profonde de leur clan hétéroclite relevait presque d’un aveu de culpabilité, tant Yanosa se revendiquait le plus terre à terre d’entre tous. Ils ignoraient tous ce qui se trouvait au bout de ce chemin nébuleux… mais cherchaient malgré tout encore et toujours à en déchirer le voile.

« Avoir un don pour ta double nature… tu veux parler de tes affinités j’imagine. »

A y repenser, il était vrai qu’Amagawa était parvenu lors de leur première rencontre à mobiliser tant la robustesse de la Terre et le caractère insaisissable du Vent, faisant montre d’une diversité affinitaire que l’Oterashi n’avait jusque là pu constater que chez les shinobi les plus experts et vétérans entre tous. Considérant les prouesses toutes relatives du Genin, le guerrier enrubanné avait en effet de quoi se poser des questions sur le profil exact de celui qu’il avait explicitement accepté d’entraîner.

« Tes progrès en quelques semaines sont remarquables : c’est pour cette raison seule que j’ai accepté de t’entraîner. Cela étant dit… ne te voile pas la face. Si ton clan a été décimé, ce n’était certainement pas sans raison. La violence n’est pas une énergie folle ou avec son propre libre arbitre : elle est guidée, maniée par les Hommes, dirigée de point en point par la causalité élémentaire. Libre à toi de me taire les vraies raisons de ce massacre, ou de te convaincre qu’il est le fruit du hasard… pourvu que tu utilises tes talents à bon escient. »

Le pied gauche de Yanosa se leva lestement avant de rejoindre le sol de façon en apparence tout à fait anodine. Au contact de la roche, le pied fit cependant se propager une onde de choc marquée qui gronda dans toute la structure.

« ...Protéger Iwa. Devenir l’un des piliers de la Roche. Voilà à quoi tu dois aspirer, si tu veux avoir une chance de te hisser au même niveau que tes camarades. Et pour y arriver… il va falloir commencer à trimer. »

Dans le corps de l’Oterashi, l’énergie du Mitsudo commença à se former et à circuler à vive allure, autorisant au guerrier calciné une rapidité de mouvement normalement impossible à atteindre par la seule volonté et l’entraînement musculaire. Comblant de ce fait très rapidement la distance entre lui et Amagawa, le Chûnin manoeuvra autours de ce dernier, mimant à demi une frappe quasi létale qu’il aurait alors pu lui destiner dans la foulée.

« ...Tu sais faire des choses de ton Fuuton, très bien. Mais il va falloir apprendre à en faire plus. J’utilise un flux d’énergie interne pour atteindre cette vitesse. En ce qui te concerne, c’est à l’extérieur de ton corps que ça devra se passer. »

Yanosa recula de quelques pas sans quitter des yeux le jeune balafré.

« Allez, montre-moi. Entoure-toi de vents. Noie cette pièce sous les bourrasques si il le faut pour commencer, mais débrouille-toi pour l’accumuler tout autour de toi. Exécution. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Ven 2 Sep 2022 - 4:37



Gardant un silence de marbre face aux paroles de son maitre, l’Ando revivait la perte des siens, car comme le disait le tellurique, le génocide d’une maison, de son sang et de ses enfants n’est jamais chose facile, ni simple. Même s’il avait lui-même eu des doutes sur les actions passées de son père, seigneur de leur clan, il n’avait jamais eu la confirmation sur ses suppositions. Un oncle l’avait surpris un soir, épiant une conversation salée entre son géniteur et un mercenaire. L’or rend fou, lui avait-il dit non pas sans désapprouver son comportement, alors que son regard empli d’une haine inexpliquée avait alterné entre son neveu et son frère. Il n’y avait donc jamais été question de hasard dans cette histoire et c’était probablement ce qui l’avait poussé lui à accepter les fautes ayant taché son nom. Même si l’envie de justifier, ou simplement de raisonner à voix haute les actions de son père, l’Ando, trop fière décida de garder le silence.

Un traitre avait failli, parié sur le mauvais cheval et perdu la vie de la majeure partie de sa descendance. Marqué au fer rouge, c’était sur cette énergie qu’il avait décidé de miser, afin de devenir comme le suggérait la momie, un Ninja. La simple idée de devenir un pilier comme le disait Yanosa, semblait être une prophétie écrite pour un héros dont il n’avait pas encore la carrure. Si sa famille n’avait réussi à garder le cap sur des liaisons commerciales saines, elle lui avait cependant appris qu’une action dans l’ombre ne fait de tort que si on en a conscience. Serait-il donc un flamboyant étendard sur le champ de bataille ? Cette idée le fit sourire, mais lui donnait envie de cracher son venin au sol. Non, il serait l’arme tranquille d’une nation, un guerrier sans nom, qui de ses actions ferait tout son possible pour une victoire plus grande que sa personne.

Suivant la dernière requête de l’homme au bandage, le jeune s’exécuta. Commençant par faire ce qu’il connaissait, c’est à dire, prendre la position d’entrainement comme lorsqu’il pratiquait les arts martiaux.

Un rythme s’installa dans sa tête, comme les percussions de son ancien maitre contre un tambour sur le domaine familial, il écarta les jambes dans un arc de cercle ou son talon ne quitta jamais le sol, ses mains paume inclinée vers le ciel, décrivait-elle aussi une danse ou d’ordinaire, l’utilisateur continu sur une série de coups nets. Dans son cas, il joignit ses paumes, puis commença à accumuler son énergie.

De faibles volutes de chakra d’un bleu tirant sur un violet très pâle commencèrent à émaner de son corps, l’entourant comme des bras maladroits, feignant la caresse volatile. Canaliser celle-ci n’était pas l’étape la plus difficile, mais son entrainement avec Shihouin à l’académie avait bel et bien aidé dans ce domaine, comme quand il voulait envoyer son énergie dans le sol, cette fois il devait cependant la garder sur son corps. Le concept, l’idée, là n’était pas le problème. Avec le Futon, Amagawa était habitué d’expulser les vents, de les rendre tranchants, mais jamais n’avait-il imaginé les utiliser pour accélérer sa propre masse.

-Maitre, ne serait-il pas plus simple d’orienter le vent comme un courant et d’y bondir ? Si je garde celui-ci contre mon corps, je risque de propulser….

Et comme s’il venait de lui-même se répondre, ses yeux brillèrent d’une étincelle nouvelle. Il réfléchit. Son style de combat était principalement composé d’endurance et de frappe au corps à corps. Certes, certaines de ses techniques comme la lame de vent partaient d’un coup comme un prolongement pour frapper à distance, mais qu’arriverait-il s’il pouvait se propulser lui-même ? Concentrée, l’énergie qui fuyait de toute part s’accumula sur ses jambes, principalement à la hauteur de ses chevilles.

Une histoire que lui lisait son oncle relatait les faits d’un homme voulant toucher le soleil, sans se rappeler de son nom, il savait que celui-ci avait comme un démon, fusionné son corps avec des oiseaux pour pouvoir voler et même si la vision du scarifier n’était pas la même, créé une forme dans une technique n’était pas sorcier.

De petites ailes d’air. Voilà ce qu’il voulait créé.

La masse difforme s’accumula sur ses jambes et bientôt, il pue vérifier sa théorie, l’énergie le propulsa tel une fusée, mais le dosage n’étant pas le bon, il parcourut une petite distance avant que l’une de ses jambes n’imite le mouvement que l’on fait quand on glisse sur la glace. L’envoyant percuter le sol d’un coup sec.

-ARHHH.

Mais à peine eut-il le temps de rager, que le brun ce releva puis recommence à canaliser son flux d’énergie, il devait parcourir une plus grande zone.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Lun 5 Sep 2022 - 23:53
Amagawa, si il ne manifesta pas un entrain absolument convaincu en entendant la consigne de son mentor, parut malgré tout prêt à suivre celle-ci à la lettre, se positionnant de façon appliquée pour commencer à canaliser son énergie. L’idée énoncée par l’Oterashi ne venait cependant pas du néant, pour avoir déjà été témoin à de multiples reprises de certains de ses camarades utiliser le Vent comme aide au déplacement. Pour atteindre cet état de grâce qui lui permettait de s’affranchir des limites de son corps, Yanosa avait recours à un procédé sensiblement différent, bien moins perceptible de l’extérieur, mais la prémisse d’origine restait étonnamment très semblable : contrôler une masse d’énergie. Quel que soit le moyen employé, il s’agissait là en effet d’une condition sine qua nun à l’augmentation maîtrisée de sa rapidité, que ce fût par le biais de l’énergie Mitsudo ou de flux éoliens concentrés.

Le guerrier tellurique put remarquer bien sûr l’attention portée par Amagawa à la canalisation de son chakra, son application évidente. Toutefois, le Chûnin décela également autre chose chez l’Ando, lorsque le tumulte venteux commença à jaillir de tout son être. Cette fougue, cet entrain… cette impatience. Comme Shuhei, ne put s’empêcher de penser le soldat calciné avec un soudain afflux d’amertume. Et à l’image de son ancien apprenti mutilé par Yonbi, Amagawa pécha également d’orgueil dans son entreprise, mésestimant totalement la dose de chakra à employer ainsi que sa répartition autours de lui. Imperturbable, le guerrier tellurien observa non sans jugement l’élan incontrôlable pris par le Genin balafré, prenant acte de son niveau de maîtrise insuffisant et de ses ambitions mal placées.

« ...Non. Ce n’est pas par la débauche d’énergie que tu y arriveras. Que tu arriveras à rivaliser… avec la vitesse d’Ichirô. Tu dois gagner en rapidité, pas foncer dans un mur, et déployer autant de chakra ne servira à rien si tu es incapable de le canaliser. Si ton corps… ne peut pas l’encaisser.

Rassemble d’abord une petite quantité d’énergie. Retiens-la… Contiens-la, au plus près de toi. Elle doit rester à ton service, pas l’inverse. Et contrairement à ce que tu sembles penser… il n’y a pas que les jambes, qui comptent. Pouvoir se soustraire rapidement aux assauts d’un ennemi est une chose...
 »

Sans crier gare, le corps de l’Oterashi s’anima soudain, tous ses muscles et son énergie bestiale mis à profit en un claquement de doigt avec une vélocité qui ne trahissait que trop bien son expérience en matière de pugilat. Le Chûnin se déplaça en ondulant et en rendant le moindre de ses gestes imprévisibles, vifs et rapides, comblant immédiatement la distance entre lui et Amagawa. Puis par deux fois, il mima une frappe : vers les côtes d’abord, puis vers la tête du Genin balafré, à l’aide d’un coup de pied en extension qui s’arrêta à quelques centimètres à peine de son apprenti. La jambe, méthodiquement, fut ensuite rengainée, son détenteur regagnant une posture stoïque et monolithique.

« … Pouvoir porter tes propres coups plus rapidement, et avec plus de précision : voilà… où se trouve la véritable clef de la victoire. L’explosivité attendra, concentre-toi sur la fluidité. »

Les nouvelles consignes étaient données, péremptoires, et Yanosa attendait dès lors de l’Ando une application redoublée pour arriver à un ersatz de résultat probant. Une issue qu’il lui vaudrait mieux viser si il espérait faire de vieux os.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Jeu 8 Sep 2022 - 3:18




Amagawa se gratta la tête en écoutant avidement chacun des mots prononcer par son mentor avec un léger rictus sur le visage. Dans sa tête, toutes les idées folles se bousculaient, il devait arriver à sentir cette sensation, puis lui vint souvent une idée différente des autres. S’il n’y arrivait pas, c’était par le manque de pratique, il se connaissait et l’étude sans la pratique n’était pas la solution. Il courut donc jusqu’au mur ou son centre de gravité changea. Désormais horizontal, il parcourut quelques mètres avant de bondir et dans sa chute libre réalisa les mudras de sa technique déjà connue qui le ferait planter. Sous la forme primaire d’un souffle, la bulle, si on pouvait l’appeler ainsi, lui créa une sorte de bouclier protecteur, mais il continua d’insuffler son énergie en utilisant tous les pores de sa peau, son chakra émanait de tout son être alors que la couche censée amortir le choque sembla d’abord maladroitement coller sur sa peau pour ressembler à ce que décrivait Yanosa, ainsi réussit-il non seulement à comprendre la bonne dose d’énergie, mais également à se familiariser avec cette étrange sensation que d’avoir un courant d’air permanent collé à la peau.

Atterrissant au sol tel un chat, c’est-à-dire sur ses quatre pattes, le genin scarifier repris de l’aplomb et réalisa une énième fois les mudras de la technique. Il avait bien compris l’idée, suivis les conseils et si la source de son chakra était l’endroit ou il pourrait concentré celui-ci, il enduisait son corps d’une première membrane capable de contenir ses vents.

Il ne lui fallut que quelques essaies pour réussir à vraiment créé ce dont on attendait de lui, mais qu’en serait-il en situation de combat, serait-il capable de maintenir la technique ? Où pourrait-il s’habituer au changement drastique dans sa vitesse ? Il était vrai que bien dosé, l’énergie même si elle restait à ses yeux comme une dépense continue, semblait bien plus stable qu’il ne l’aurait imaginé !

D’un pas décidé, l’enfant semblable à l’oiseau quittant son nid pour la première fois commença à tester ses possibilités sous le regard du tellurique. De toute manière, il le corrigerait bien assez vite. Quant au reste, même si l’idée de passer à l’exercice de combat lui brulait les lèvres, il se laissa porter par la suite de l’apprentissage. Il devrait réapprendre à marcher avant de courir…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Ven 9 Sep 2022 - 21:35
Imperturbable et concentré, Amagawa sembla emmagasiner toutes les explications et démonstrations du Tellurique à la façon d’une éponge, acceptant à priori volontiers le revirement imposé par son mentor dans la façon d’aborder cette avancée technique. Une avancée dont le Genin balafré aurait bien besoin pour pouvoir faire ses preuves aux yeux de l’Oterashi et espérer que ce dernier en vienne même à considérer de l’emmener avec lui sur le terrain. Se mettant soudainement en mouvement, l’Ando rassembla à nouveau du chakra autours de lui et jeta son dévolu sur la paroi convexe de la salle, y grimpant presque sans effort via une pellicule de chakra formée sous ses pieds. Songeur, Yanosa observa la scène, reconnaissant seulement après un bref instant le jutsu employé par Amagawa. Un jutsu, vraisemblablement, que celui-ci allait employer comme base pour tâcher d’augmenter sa vitesse.

Le jeune brun s’élança en effet dans la foulée dans les airs, amortissant immédiatement sa chute, conservant cette fois-ci autours de lui ce manteau venteux le plus longtemps et plus efficacement possible. Dans les yeux de l’Ando, le guerrier enrubanné lut alors une nouvelle forme de compréhension se développer et le mentor n’eut dès lors rien à ajouter avant que son apprenti ne compose à nouveau des mudra. Tout se mettant visiblement en place, songea l’Oterashi en observant ensuite les mouvements éoliens d’Amagawa, dont les traits ne trahissaient que trop bien son degré de concentration actuel. Enchaînant les kata et autres expérimentations sous le regard inquisiteur du Chûnin, le jeune homme améliora petit à petit sa maîtrise de cette aura Fuuton qu’il était parvenu à générer à même son corps. Une étape importante, qui ne se suffisait cependant pas à elle-même.

« ...Hoy. »

Interrompant verbalement l’Ando, Yanosa joignit prestement l’acte à la parole, expédiant sans autre préavis une masse de roche en forme de fléau en direction du Genin, la faisant s’abattre sur sa position. Nul doute que le balafré était à présent capable d’esquiver une telle attaque : celle-ci, toutefois, n’était qu’une prémisse.

« Il est temps. Voyons maintenant comment tu te défends sous le feu. »

Et par feu, le guerrier tellurique voulait bel et bien parler du déluge de coups et de frappes rapides qu’il se mit dès lors à déchaîner à l’encontre de l’Amagawa, sitôt après avoir chargé droit sur lui. Animé par sa propre source d’énergie, le corps du Chûnin se mouvait à toute vitesse, profitant de l’occasion autant pour mettre à l’épreuve la rigueur de l’apprenti balafré dans le maintient de son manteau éolien que ses compétences martiales seules, dénuées de tout Ninjutsu. Amagawa était un diamant brut, et Yanosa comptait bien le tailler aux meilleures dimensions.

Résumé



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Dim 11 Sep 2022 - 4:30



L’avertissement sorti l’Ando de ses tourments comme une alarme caractéristique aux méthodes de la momie, n’eut-il à peine le temps d’éviter la technique avec un réflexe, qu’il comprit encore un peu plus l’ampleur de ce que lui permettait cette technique d’aura composée d’air. Tel le vent qui pousse une feuille morte avant qu’un pied ne la touche, il avait bondi avec la force de ses pieds, mais le vent avait grandement amélioré son temps de réaction. Certes, le point de départ restait le même, mais pour la suite, il pourrait tenter de tenir tête au tellurique.

Comme il s’y attendait, Yanosa passait à l’offensive et sans rester les bras croisés, c’est armé de son sourire carnassier que l’élève accepta le défi. Cette fois en pleine connaissance de cause, il tenterait de rapprocher l’écart monstrueux entre lui et la momie, même s’il n’osait pas encore arriver à son niveau, bien entendu.

Comme le maitre comblait la distance, il réceptionna celui-ci en utilisant ses mains comme bouclier, un coup de pied circulaire décocha alors instantanément de la droite et fendit l’air malgré l’amélioration que lui conférait son armure. C’était raté, mais ce n’était que le début et même s’il était adepte des combats à main nue, sa nouvelle vitesse lui nuisait plus qu’autre chose contre un expert la maitrisant. Une pluie de coups lambda s’en suivit, toujours plus rapidement poussé ou absorber, l’échange entre les deux ninjas ne cessait de s’intensifier. D’un dernier échange terminant sur une magnifique parade de l’homme en face de lui, l’Ando ce sentit glisser sur le sol, puis incliné repartie en direction de sa cible, chargent un poing d’encore un peu plus d’énergie alors que cette feinte abriterait un coup de pied également chargé d’une énergie censée déstabiliser la suite de l’affrontement. Était-il trop gourmand ?

Le poids de toute cette dépense commençait à se faire ressentir, mais la fougue et l’adrénaline inégalée dans son corps le poussait à courir tête première comme un drogué .

résumé:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Lun 12 Sep 2022 - 23:53
Telle l’interprétation d’un ballet mille fois répété et pourtant chaque fois différent, les échanges de coups entre le guerrier tellurique et son apprenti se mirent à occuper l’espace, chargeant l’air tout autour d’eux d’une énergie quasi électrique tandis que leurs corps s’entrechoquaient et s’esquivaient sans relâche. Si lui et Tôsen avaient pu choisir d’en finir avec cette guerre par la simple résolution d’un combat à mains nues, sans artifices ni Ninjutsu, sans aucun doute l’Oterashi aurait-il pu prévaloir, se dit ce dernier avec détachement alors qu’il ripostait et paraît sans conviction les assauts de l’Ando. La réalité, comme bien souvent, était cependant bien plus complexe et alambiquée, et tandis qu’il laissait ses muscles et ses réflexes agir de concert, comme déconnectés de toute pensée, le soldat calciné en vint à plonger son regard pénétrant dans les prunelles chargées de vindicte d’Amagawa. Ce qu’il y vit de façon surprenante, l’interpela plus que ce qu’il aurait cru, sans qu’il put d’abord se l’expliquer. Ces yeux… Cette hargne, il les connaissait bien, les connaissait même intimement. Lorsque, au terme d’une réflexion éclaire, Yanosa parvint à mettre le doigt sur le pourquoi de son sentiment, l’afflux de souvenirs tétanisa un bref instant son corps.

C’est le moment que choisit le Genin balafré pour déployer un nouvel enchaînement en se déportant sur le côté, expédiant un une-deux précis à destination du flanc du Tellurique. Ce dernier le vit se dérouler sous ses yeux, impassible, percevant la friction des frappes qui allèrent arracher quelques bribes de bandages sombres au niveau de ses côtes. Ce regard, réalisa-t-il, c’était le sien. Celui, du moins, qu’il avait longtemps arboré tout au long de ses heures les plus sombres, du temps où sa seule colère avait guidé le moindre de ses actes et de ses pas. Soudainement, l’énergie dans le corps de l’Oterashi redoubla d’intensité, refoulant d’un seul coup comme pour compenser ce moment de flottement, et ce fut en affichant un faciès morne et apathique que le Chûnin adressa un une-deux de son cru à l’Ando. Il propulsa ainsi son coude vers le poitrail du jeune homme, lui coupant le souffle, et son avant-bras s’étendit alors dans la foulée, envoyant le dos de ses phalanges à la rencontre de la tempe d’Amagawa.

« ...Tu es comme un jeune loup sans sa meute. Vif, impatient, sauvage… et je n’ai pas d’utilité pour une bête sauvage dans mon unité, toute talentueuse qu’elle soit. »

Le guerrier tellurique, à lui seul, draguait avec lui amplement assez de bestialité pour toute une escouade et en sa qualité de leader, Yanosa ne pouvait pas se permettre d’avoir un autre « lui » à gérer. Ses propres pulsions, à plus d’un titre, l’accaparaient déjà bien assez. Se détournant du Genin balafré en exposant son flanc dénudé et profondément scarifié à sa vue, le Chûnin expira longuement par le nez.

« ...Tu t’es amélioré, avec ton Fuuton. La prochaine fois que tu croiseras Ichirô, essaye de faire bonne figure. »

Résumé

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Ando Amagawa
Ando Amagawa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Mar 13 Sep 2022 - 0:21



Conscient qu’il venait de dépasser la gourmandise elle-même, l’Ando dans un remord des plus apparents baissa la tête en signe d’excuse, évitant de poser des gestes qui ferait remonter la douleur des coups précédemment reçus. Il s’était laissé pousser par ses instincts, mais au fond, il savait qu’il n’était pas, toujours, ainsi. Seul dans les combats, il avait toujours eu cette espèce d’avarice face à la domination d’un adversaire, mais comme le tellurique venait de lui faire la démonstration, quand on s’attaque à plus fort, il riposte. Non fier d’avoir réussi à le toucher, il aurait pu essayer de ce défendre en justifiant l’attaque comme une tentative de combiner technique apprise et maitriser, mais il se tue.

Quand Yanosa lui indiqua qu’il n’avait pas besoin de quelqu’un comme lui, l’Ando se remit en question, un peu comme si un verre venait d’éclater. Il n’était pas comme l’espérait son maitre du jour et malgré tout les compliments. Une part d’ombre en lui s’installa alors sur son épaule gauche, murmurant la fatidique question : avait-il peur de ne pouvoir le contenir ? Alors que sur la droite, la voix de la raison lui rappelait qu’un ninja qui ne suit pas les ordres est inutile.

-Je ferais bonne figure.

Dit-il avec un ressenti amer en bouche.

-J’en déduis que malgré mon impatience et le manque d’utilité à mon égard, je ne suis pas un cas perdu, est-ce qu’avec votre enseignement, un jour peut-être, me permettra de servir sous votre commandement ?

La tête toujours résigner en signe de respect, le Genin dont les émotions venait de lui faire monter le rouge aux joues, semblait non plus sauvage, mais bien dévoué à ce but qu’il s’était fixé, car même si l’homme de pierre l’avait vue sous son jour le plus sombre, n’étaies pas là toute la différence entre un homme dont la volonté le sortirait vainqueur d’un combat ? Après tout, il était peut-être assez fou pour défier un confrère sous la même insigne, croyant maladroitement à cette protection offerte sous la tutelle de la roche. Dans le cas contraire, jamais il ne se permettrait de désobéir à un ordre censé lors d’une mission.

-Sans vouloir vous manquer de respect, j’admire la personne que vous êtes et c’est vous qui m’avez dit de me faire violence. Loin de moi l’idée de sortir du rang d’une façon négative.

Les dés étaient lancés et d’une certaine façon, il voulait simplement la confirmation que l’homme au regard de braise n’abandonnerait pas celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13234-ando-amagawa https://www.ascentofshinobi.com/t13244-ando-amagawa#116999
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” > - Page 2 Empty
Lun 3 Oct 2022 - 0:14
Dans les mots d’Amagawa, le maître pugiliste sentit la retenue, le contrôle,...la frustration. Tel un fétu de paille ballotté par les vents impétueux, l’Ando se voyait malmené par les courants que soufflait sur lui le Chûnin, assujetti tant à sa didactique sans pareille qu’à ses coups. Des coups, des pics et des élans acerbes qui n’avaient en réalité pour visée que de modeler le Genin, de le sculpter face après face pour ensuite le polir et lui offrir une vue sur tout son potentiel. Tandis qu’il s’apprêtait à quitter les lieux en laissant là Amagawa méditer sur ce qu’il venait d’apprendre, l’Oterashi stoppa son mouvement en entendant la suite des propos du shinobi balafré, gardant le dos tourné en tendant simplement l’oreille. Instinctivement, Yanosa releva les yeux vers le plafond de roche, expirant soudainement par le nez en affichant l’espace d’un bref instant un sourire en coin presque authentique.

« Hm. Tu déduis bien. Mais tu ne devrais pas t’accrocher tant à ce « commandement » que tu as l’air de tant chérir. Si je suis parmi ceux qui pourront le mieux t’instruire en matière de corps-à-corps, de techniques de combat rapproché ? Dit-il en se retournant finalement sur place en direction de l’Ando. Sans doute que oui. Mais je ne crois pas que tu mesures le prix que ce rapprochement que tu sembles souhaiter pourra te coûter. »

Le Tellurique, parfaitement lucide sur la position qu’il occupait au sein de la Roche et de l’étiquette que ses supérieurs avaient à présent riveté sur lui, ne pouvait en effet en toute conscience entraîner Amagawa et lui promettre de longues et prospères années de missions effectuées sous son aile tutrice et protectrice. Pas sans, en tout les cas, le mettre un tant soit peu en garde sur les conséquences probables d’un tel rapprochement. Le cas de Nozomi, qui n’avait pour seule ambition que de protéger au mieux sa famille en devenant une kunoichi capable et autonome, était bien différent de celui du jeune homme qu’il avait à nouveau face à lui, déterminé, décidé à monter dans des rangs aux valeurs obscures et intangibles, jugés selon des critères parfois fallacieux et inconstants. Amagawa attendait plus de lui que de simplement lui apprendre à mieux maîtriser son chakra : il voulait, en un sens, naviguer dans son ombre, sans toutefois avoir conscience de l’ampleur que celle-ci avait prise… ou qu’elle pourrait prendre dans un avenir proche.

« … Tu m’admires ? Dis-moi, qu’est-ce que tu trouves de si admirable en moi, hm ? Mon incroyable faculté… à sacrifier mon corps, pour mon pays ? Commença-t-il en se mettant en marche en direction de l’Ando. La force, la rapidité avec laquelle je peux frapper ? Ma propension… à tuer sans hésitation, quand je le juge nécessaire ? »

Il laissa planer ses questionnements après avoir stoppé son avancée à quelques mètres du Genin, son regard incandescent braqué sur ce dernier.

« ...Je hais la lâcheté et l’imbécilité. Reste éloigné de ces deux choses, et tu auras toujours tes chances avec moi. Tu veux un autre conseil… ? Discipline-toi. Ou toi et tes coéquipiers en pâtiront tôt ou tard. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

< “LES HÔPITAUX SE BATTENT AU PÉRIL DE LEUR VIE.” >

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [MISSION/A/Tetsu] Un clan en péril
» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
» [Mission C] Un commerce en péril [Atsumi]
» Le pari du trône ou du péril ; où s'achève un périple [RP Reconquête Empire]
» Jusqu'à leur source | Hanae

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: