Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Devoir de rendre compte [Saji] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Devoir de rendre compte [Saji]

Anaï Eyana
Anaï Eyana

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Ven 25 Mar 2022 - 19:53
Rendre compte

Mon rendez-vous auprès du Mizukage, voilà un moment que ce dernier était prévu depuis mon retour au village. Le bureau de l’administrateur m’avait averti de cette nécessité depuis que je leur avais présenté mon rapport écrit. De ce que j’avais pu en comprendre, le Mizukage était un homme très occupé n’ayant que peu de temps pour ses effectifs, mais il avait tenu à me recevoir. Probablement parce qu’il ne me connaissait pas et que moi-même, je n’avais jamais eu l’occasion de le rencontrer.

Dans les grands enjeux du village dernièrement, il y avait ceci dit l’exploration de l’archipel de Mizu et la consolidation des relations avec le Pays des Neiges. Ayant parcouru le monde, mon profil pouvait probablement intéresser le Kage. J’avais de plus était mise en équipe avec une originaire de Yuki et rapidement envoyé à Yuki No Kuni pour trouver le trésor des Hyosa et chasser des pirates. Une mission qui s’était révélée être plutôt sanglante. Elle m’avait d’ailleurs valu un petit passage à l’hôpital en conséquence de l’ouverture des Portes Célestes.

Et puis bien évidemment, il y avait la question de la fiabilité. Partir deux ans loin du village de Kiri pouvait remettre en cause ma loyauté, je pouvais très bien être revenue comme agent double et c’était une précaution parfaitement nécessaire. Mais dans un autre sens, quelqu’un ayant une connaissance du terrain et de la géopolitique pouvait être un très bon élément et cela allait parfaitement avec mes ambitions de rejoindre le Kyôi. Les récentes réformes de l’administrateur l’ouvrait d’ailleurs en formation à partir du rang de Chûnin.

Je me pointais donc au deuxième étage, devant le bureau du Mizukage où j’étais mise en attente le temps qu’il me reçoit. J’avais fait extraire une version papier de mon dossier Ninja afin de la présenter à l’ombre du village. Je me doutais qu’il avait plein d’autres choses à l’esprit et c’était probablement mieux pour lui de pouvoir le consulter directement. En fait, je n’avais aucune idée du genre d’homme qu’il était. S’il était organisé, adepte de la bureaucratie ou plutôt un grand combattant qui ne faisait que subir la charge. Et je partais donc plutôt du fait que c’était quelqu’un qui n’était pas forcément très organisé et je lui facilitais donc la tâche.

Mon dossier comprenait de nombreuses mentions de mon ancienne dirigeante d’équipe Mikan Yui, me décrivant comme une force de frappe lourde et rapide. Très fiable dans un combat, mais avec encore des progrès à faire en équipe.

Spoiler:

Je n’avais bien entendu pas accès à un paquet des informations qu’il contenait, ce qui expliquait qu’il était par ailleurs sous scellé. C’était mes rapports d’évaluations, de mission, des notes des membres supérieurs, mes formations, mes sanctions aussi. Même si sur ce dernier point je savais que je n’en avais personnellement pas encore reçu.

Et il y avait, bien évidemment, aussi, mon rapport détaillé sur mes actions durant les deux années.

Rapport adressé au Bureau de l’administrateur lors du retour à Kiri

Spoiler:

Un second rapport, celui-là classé secret. Contenait en son sein des informations concernant le détail des voyages, les raisons de ce dernier et l’ensemble des apprentissages que j'avais effectué durant mon séjour à Hayashi, à Kaze mais aussi à Kaminari où je m’étais rendue précisément à Kumo.

Spoiler:

Cela faisait énormément d’information à engorgé et il allait sans dire que pour le Mizukage, c’était compliqué de s’atteler au cas particulier de chaque individu personnellement. Mais peut être que dans tout cela, j’avais su retenir son attention. Ainsi, quand on me fit signe que l’Ombre était prête à me recevoir, je passais la porte de son bureau pour pénétrer à l’intérieur.

Refermant derrière moi, je me tournais vers le Mizukage et me mettais immédiatement au garde à vous et le saluait.

« Mes respects Mizukage-Sama, Genin Anaï Eyana affectée à l’équipe cinq à vos ordres. »

La rigueur militaire était encore acquise, la tenue elle, était particulière. Le Kage pouvait voir face à lui une femme de plus d’1m70, très musclée avec de longs cheveux bruns et des yeux bleus glaces. Mon corps était couvert de tatouage sur chaque centimètre de sa peau à l’exception de mon visage, de mes mains et de mes pieds. J’étais torse nue, ma poitrine uniquement dissimulée par quelques mèches de mes cheveux. En bas, une simple jupe courte fentée bleue aux couleurs de kiri et un sous vêtement dissimulait mon intimité. Mes genoux et une partie de ses cuisses étaient donc visible. Mon allure respirait la combattante. Tout dans ma tenue était optimisée pour me laisser libre de mes mouvements et il va sans dire qu’une tenue pareille pouvait largement distraire de nombreux hommes voir même s’attirer leurs faveurs. Car, en deux ans, j’avais fini par prendre conscience de devenir une très jolie jeune femme et même si mes courbes étaient modestes, ma carrure athlétique me mettait en valeur.

J’attendais au garde à vous, en attendant qu’il me dise de prendre mes aises ou de simplement me présenter. J’étais à sa disposition.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Mar 12 Avr 2022 - 22:22
Enchaînant les rendez-vous, son agenda était plus que chargé ces jours-ci, il avait heureusement pu compter sur l’arrivée du fameux Administrateur pour l’épauler sur les affaires plus pénibles qui lui demandaient un temps excessivement à long à suivre et qu’il ne pouvait se permettre du fait de ses multiples rôles au sein de la Brume: à la fois chef du village et chef de clan, il était également moins connu pour être le chef des services secrets. Bien que son pouvoir pouvait être remis en doute par le fait d’accepter un fonctionnaire du palais comme responsable d’une partie des décisions à Kiri, il ne pouvait néanmoins se mentir sur le fait que ces derniers jours il espérait obtenir de l’aide sur une partie de ses tâches les plus rébarbatives. C’était aussi à ce moment qu’il se mit à réfléchir sur un moyen de se délester progressivement de ses responsabilités multiples l’obligeant à être à plusieurs endroits à la fois. Il avait pu jusque-là gérer avec plus ou moins de succès la multitude des tâches qui lui incombaient, mais force était de constater qu’il n’était pas taillé pour le travail de bureau, lui qui avait consacré toute sa vie à devenir un redoutable guerrier.

Ce jour il avait plusieurs rendez-vous, dont une audience accordée à une genin du nom de Anaï Eyana qui s’était distinguée parmi le reste de sa promotion, et qui n’était pas non plus une jeune pousse pour autant, puisqu’elle semblait avoir rejoint le village de la Brume avant lui. Elle avait aussi fait la connaissance de Dame Kaya, ce qui n’est pas non plus donné à tout le monde, et maintenant, elle venait s’entretenir avec le Nobuatsu pour lui faire savoir probablement ses intentions et projets au sein du village. Il avait soigneusement parcouru les dossiers d’évaluation de la kunoichi, brillante sur le plan académique et qui n’avait pas tari d’efforts en termes de missions réalisées pour le compte du village. Sur un autre dossier qu’il parcourut en diagonale il put voir qu’elle avait voyagé dans certains pays du Grand Continent avant de se retrouver ici à Mizu. Ce qui n’était pas sans rappeler son propre voyage depuis Kaminari où il a fait escale à Hi avant de s’établir définitivement à Mizu.

Lorsque l’arrivée de la genin fut annoncée, il était assis sur un modeste fauteuil, les coudes ancrées sur la table il accueillit le visiteur qui commença par les formalités. Il répondit d’un simple geste vers la chaise face à lui, comme pour l’inviter à s’asseoir ou à rester debout. Maintenant qu’il en savait un peu plus sur son interlocutrice, il lui lança simplement sur un ton d’un calme impénétrable:

Je le sais, mais ce qui m’intéresse davantage, c’est tes projets, tes ambitions en tant que ninja dans le village caché de la Brume. Comment perçois-tu ton rôle au sein de Kiri et sur ce que tu peux nous apporter?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Mer 13 Avr 2022 - 18:23


L’homme face à moi était notre Nanadaime Mizukage. Il n’avait pas vraiment le profil du poste. Guerrier en armure complète, réputation d’être un sabreur hors pair. L’impression dégagée par Saji était celle d’un assassin, un espion, une machine de guerre. Certainement pas celle d’un meneur charismatique et d’un bureaucrate. La présence de l’Administrateur prenait donc désormais tout son sens. Peut être même que la demande émanait du Kage lui-même, au vu de son apparence, de sa stature, il n’avait sûrement que peu de patience pour les tâches administratives.

Cela me réconfortait d’une certaine manière. Même si l’aura intimidante de part son grade, sa fonction, sa réputation et son apparence était indéniable, c’était le profil de personne qui me parlait beaucoup plus. Un Combattant, comme moi. Quelqu’un pour qui l’appel de la bataille devait raisonner en permanence et qui aimait la confrontation physique. Pas juste une sorte de Magicien qui était capable de Jutsus à distance et se basait uniquement sur sa maîtrise du Chakra. Si Yuki Kaya m’avait été très sympathique et dégageait une aura de charisme évidente, c’était un profil complètement différent de celui du Mizukage et qui faisait beaucoup moins écho en moi.

Et dans le village de la Brume, je restais convaincue que nous aimions particulièrement régler nos confrontations au plus près et c’était là l’incarnation de Saji. Comme Inja avant lui, qui avait été plus d’une fois un partenaire de mission, j’avais appris qu’il avait fini Kage et je ne l’avais pas recroisé depuis. C’était des personnes à notre image et surtout, à mon image.

Je déraidissais mon corps pour détendre ma posture lorsqu’il m’invita à m’asseoir face à lui. Il était lui-même dans un fauteuil très modeste et je prenais place dans un siège qui semblait presque plus confortable que le sien. Toujours muette après ma présentation, j’attendais de voir ce qu’il allait faire et surtout me dire.

Et son attention fut rapidement portée sur ce que je pouvais apporter pour le village et mes ambitions. Pragmatique, bien, au moins l’entretien serait efficace. C’était probablement ce dont il avait besoin lui-même. De rapidement me mettre dans une case qui me sied et qui l’arrangeait également. Je prenais le temps de réfléchir quelques secondes avant de lui répondre.

« Mon rôle depuis le début de l’automne est de réintégré au sein des forces, ce que je pense avoir fait et ait désormais ma place au sein de l’équipe de la Jônin Gozan Arukisa. »

Elle n’avait en réalité que brièvement rencontré cette dernière, rendant surtout compte auprès de Misaki. La Jônin n’était pas très présente au village ces derniers temps et ne partait plus en mission avec eux. Je venais ensuite enchainer sur mon avenir, comment je le percevais.

« Au sujet de ma place future. Je suis une combattante de front qui a appris à se débrouiller seule ces dernières années et qui avait appris à travailler en équipe avant cela. Je pense que je peux dire que je suis une troupe de choc autonome, je sais autant valoriser le travail d’équipe que les capacités individuelles. »

Il fallait toujours se vendre dans un entretien, montrer que l’on a confiance en soi sans jamais mentir pour autant. Tous le monde dispose de qualité, il est juste important de savoir les mettre en avant. Je continuais cependant sur ce qui m’intéressait le plus et le Kage probablement aussi, mes ambitions et ce que je pouvais apporter au village.

« Je connais le terrain à l’extérieur et j’ai pu percevoir certaines menaces qui y rôdent. Je pense que le temps n’est pas pour Kiri de se replier sur elle-même et je souhaite participer à l’effort de guerre. Je ne suis que Genin, mais dès que je serais éligible à une promotion, j’aimerais rejoindre le Sasayaki et à terme, le Kyôi. Je pense pouvoir vous apporter un opérateur efficace avec de solides compétences et connaissances. »


Réfléchissant ensuite en dernier temps à mes dernières demandes, notamment à celle de posséder le droit de commander un navire de guerre, je me disais qu’était là l’occasion de soumettre la chose directement au Kage.

« Je dispose également de bonnes connaissances nautiques et de manœuvres navales. Je peux apporter au village une Capitaine de navire faisant directement partie de nos forces et cela pourrait être une excellente couverture à l’avenir pour le Kyôi et le Sasayaki si l’on m’en juge digne. »

Je concluais ainsi, en essayant d’alterner entre confiance en soi et modestie, sans être trop calculatrice, n’étant pas naturellement douée pour ça. Je me tenais bien droite sur ma chaise et fixait le Kage à l’endroit où je pensais voir ses yeux.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Dim 17 Avr 2022 - 20:41
Au garde-à-vous, la genin répondant au nom de Eyana avait tout du soldat exemplaire, prête à mettre ses compétences au service du village. Elle avait l’air d’être quelqu’un de droit et discipliné, un peu comme lui avait pu l’être quand il avait fait ses débuts en tant que ninja à Kiri. Si son parcours montrait un esprit relativement brillant et des capacités athlétiques hors du commun au sein de sa promotion, il n’était pas encore clair pour lui ce qu’elle comptait faire de ses qualités et ce qui la motivait vraiment à suivre ce chemin. Car se consacrer à la protection d’un village était une chose, s’illustrer parmi les nombreuses figures de proue de Kiri, en particulier après les derniers événements qui ont pu la mettre en danger, constitue déjà un défi de taille. Sa question était sans raccourci, il voulait savoir quels étaient ses motivations et ses projets à Kiri, surtout après une telle absence qui a été l’occasion pour elle de parcourir le monde, il voulait s’assurer que son coeur était maintenant au bon endroit et qu’elle ferait tout en son pouvoir pour demeurer fidèle au poste. Bien des choses avaient changé sur le paysage politique de la Brume, des dirigeants qui se sont succédé plus vite qu’à n’importe quel endroit dans le Yuukan en raison de l’instabilité de ses institutions et de la convoitise des hommes. Maintenant que le Nobatsu avait redonné un semblant d’équilibre à Kiri, l’heure était venue à renforcer la position de la Brume dans le monde.

La réponse de la kunoichi ne se fit pas attendre. Elle commença par expliquer son souhait de réintégrer les forces de la Brume depuis l’automne, en rejoignant l’équipe de Gozan Arukisa, une jônin que connaît bien le Nobuatsu pour avoir accueilli son retour sous des auspices favorables. Il ne doutait pas qu’il s’agissait d’un bon choix, et s’intéressa également à la présentation d’Eyana sur son style de combat rapproché à mains. Elle savait d’après elle travailler aussi bien en solo qu’en équipe, ce qui montrait une capacité d’adaptation appréciable dans ce milieu. Elle exprima aussi sa volonté de “participer à l’effort de guerre”, faisant référence sûrement à la lutte contre l’Homme au Chapeau et de manière générale à leur militarisation grandissante du fait des menaces qui les guettent. Sa prochaine étape était de devenir une membre de l’unité spéciale du Kyôi. Une unité dont il était secrètement le chef étant donné que l’identité de ceux qui y appartenait n’était guère révélé au grand public.

Tu viens tout juste de me dire que tu te considérais comme “troupe de choc”, tu as conscience que c’est le genre de combattant que l’on recherche plutôt à la Kenpei et non au Kyôi? Peut-être que t’épanouirais davantage à la police, puisqu’ils privilégient la manière forte et les interventions musclées plutôt que la subtilité. La philosophie des services secrets est aux antipodes de la Kenpei, la violence est même souvent employée en dernier recours. Et dans ton dossier je ne vois pas de talent particulier dans le domaine de la Sensorialité. Sais-tu que l’unité spéciale est composée de l’élite des traqueurs et espions de ce pays? C’est pourquoi elle est si inaccessible, je te conseille donc de progresser dans cette voie, si le Kyôi est vraiment ton objectif.

Confiante en ses capacités de navigation, la genin n’hésita pas à faire une demande à passer Capitaine d’un navire malgré son grade, en justifiant que cela pouvait représenter une bonne couverture pour le Kyôi et le Sasayaki. Pourtant, le Nobuatsu ne semblait guère encore convaincu:

Même si je suis prêt à faire confiance à tes capacités de navigatrice, je ne crois qu’à ce que je vois, et je ne suis pas du genre à prêter un navire au premier venu. Il y a généralement des problèmes de piraterie au large de l’île KaÎba, je t’invite à prendre une mission là-bas et à revenir avec un rapport avant que je ne considère s’il est sage de te prêter un bateau.

Il était temps pour la genin de faire ses preuves si elle voulait atteindre ses objectifs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Lun 18 Avr 2022 - 14:46
La réponse de Saji eut l’effet d’une douche froide sur l’Anaï qui fit de son mieux pour ne rien laisser afficher sur son visage. Mais même si elle était très douée pour manipuler son petit monde, il était dur de faire face à une réponse aussi sèche après tant d’investissement de sa part sans afficher la moindre émotion. Son visage se raidit quelques peu et elle dut se forcer à garder le contact visuel avec son Kage. Eyana venait alors avaler sa salive avant de venir répondre à son interlocuteur.

Eyana : « Je ne possède pas les qualités requises pour la Kenpei. Cela nécessite une exemplarité, une attitude et tenue irréprochable. Une capacité à gérer les conflits et faire preuve de conciliation lors des litiges qui ne me sied pas. Ma Chef d’équipe adjoint, Yuki Misaki pourrait vous le confirmer. Si je suis consciente de mes qualités, je le suis tout autant de mes défauts. Je suis plus douée pour tromper qu’apaiser. »

Et cela était plutôt vrai, elle pensait à sa tenue déjà, plus qu’inhabituelle, qui ne pouvait pas aller avec l’image de rigueur de la Kenpei. La Police Militaire de Kiri se devait d’avoir cette image qui inspire le respect et la dignité en tout temps et tout lieux. Si la Céleste pouvait inspirer cette sensation à de nombreuses personnes, le fait qu’elle soit couverte de tatouage et très peu vêtue pouvait jouer contre cette dernière. Il était difficile d’imaginer une Policière venir faire des reproches sur la morale ou les attitudes à avoir quand ne dégage pas elle-même cette aura. Alors que dans les services secrets justement, elle savait de part ses lectures que les profils les plus atypiques étaient susceptible de s’y retrouver. Ceux que l’on n’aurait jamais supposé être capable d’obtenir quoi que ce soit. Ceux qui ressemblent plutôt aux bandits que l’on traque qu’à des forces militaires. L’apparence d’Eyana était singulière et si l’on pouvait prendre cela pour un signe distinctif, elle dégageait surtout l’impression de quelqu’un de très indépendant et donc pas vraiment susceptible de rendre compte où que ce soit. Et ça, c’était bien sans se douter du patriotisme profond de l’experte en Taijutsu. Son cœur battait pour Kiri et pour son pays.

Elle ne savait pas vraiment si le Kage la testait. Mais elle n’allait certainement pas se laisser démonter de la sorte. Non pas par attitude rebelle, certainement pas d’ailleurs, cela aurait été particulièrement curieux de faire preuve d’autant de respect d’entrée de jeu pour tout jeter à la poubelle par la suite. Non, la Céleste était tout simplement déterminée dans ses choix de carrière qui avait été décidé depuis bien longtemps pour elle. Et elle voyait assez rapidement des failles dans les arguments de Saji qu’elle allait tenter d’exploiter. Elle allait défendre son bout de gras et se vendre, ce qui était normalement un rapport sur son absence commençait à tourner en véritable entretien. D’une voix assurée conservant une certaine douceur, Eyana vint donc rebondir sur ce que disait le Sabreur.

Eyana : « Et le Kyôi a aussi besoin d’assassin, de saboteur, de personne capable de se faire passer aussi bien pour un bandit, un marchand, une fille de joie, un soldat, un moine. Que si les choses viennent à tourner mal, avoir une force de frappe conséquente est nécessaire. Vous ne trouverez pas plus rapide qu’une Céleste pour donner la mort. Je maîtrise le Fûinjutsu et suis donc capable d’assurer le rôle de saboteur ou de tendre des embuscades. Je suis en plein apprentissage de l’Iroujutsu pour pouvoir soigner via le Ninjutsu et les sceaux mes alliés sur le terrain ou encore neutraliser un adversaire sans le tuer puis l’interroger en étant capable de dire s’il ment ou non. Un Eisenin est autant nécessaire qu’un traqueur en milieu hostile. Quant au reste, je pense pouvoir appeler à votre confiance Mizukage-Sama sur mes qualités humaines pour être capable de tromper l’ennemi. Par ailleurs, les techniques de Sensorialité liée à la dissimulation ne sont utiles que quand la mission est déjà partiellement échouée, car lorsque l’on est confronté à un adversaire qui nous chasse, c’est que nous sommes déjà repérés. J’entends votre argument sur la nécessité d’avoir l’élite des traqueurs au Kyôi. Mais le Kyôi travaille en équipe et il n’y a pas nécessité, en toute humilité, je pense, d’avoir trois Maître de la Sensorialité dans une équipe. Je saurais apporter d’autres compétences qui seront tout aussi, j’en suis convaincue, inestimable. Je sollicite uniquement l’occasion de faire mes preuves comme j’ai déjà pu le faire sur des missions précédentes, demandez encore une fois à Yuki Misaki. Faire ses preuves, n’est-ce pas à cela que sert le Sasayaki justement ? »

Et elle avait longuement hésitée à se spécialiser en Sensorialité ces derniers temps, de passer quelques mois à développer des bases. Mais l’ensemble de son équipe, qui était dans la Kenpei d’ailleurs, possédait des talents de Ninja senseur. C’était même le cas d’un grand nombre de Ninja là où le Fûinjutsu tout comme l’Iroujutsu était des qualités plus rares. Et c’était en cela qu’elle comptait se démarquer positivement parce qu’avec le mot équipe rimait complémentarité. Son argument était aussi l’occasion pour elle de montrer au Kage qu’elle saisissait tout le sens du travail en groupe.

Le Sabreur avait également mentionné le sujet du navire. Il n’était visiblement pas fermé à l’idée, il lui laissait même une opportunité. Mais peut être avec par contre un excès d’arrogance dont elle était parfaitement convaincue, l’Anaï venait lui préciser ses intentions.

Eyana : « Ne vous méprenez pas Mizukage-Sama. Si je dois avoir un navire, je l’aurais récupéré moi-même des mains de Pirates qui pense pouvoir sillonner l’Archipel de Mizu en toute impunité. Je ne fais que vous demander de pouvoir, un jour, quand j’aurais le grade requis, de pouvoir posséder un vaisseau et naviguer aux couleurs de Kiri. »

Mais elle ne comptait certainement pas ignorer l’opportunité qu’il lui tendait, elle avait même envie de sauter dessus. Ravalant son arrogance pour faire place à un peu plus d’humilité, elle répondait simplement.

Eyana : « Pour ce problème de Piraterie à l’Ile Kaîba, vous pouvez compter sur moi. »

Il ne restait désormais plus qu’à savoir si le Kage entendrait les arguments qu’elle avait avancé pour le Kyôi et le Sasayaki ou s’il lui fermerait pour le moment complètement la porte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Dim 29 Mai 2022 - 0:30
La jeune kunoichi avait du répondant, et une perspicacité qu’il appréciait au sein des rangs de la Brume. Il n’avait guère besoin de soldats d’une loyauté aveugle envers lui et Kiri, mais de guerriers qui savaient ce pourquoi ils se battaient. Mise sur la défensive par les paroles remettant en question son potentiel comme membre du Kyôi, elle lui répondit avec conviction qu’elle n’avait pas la droiture morale pour rejoindre la Kenpei et que ses compétences en sensorialité n’avaient guère d’utilité quand elle avait pour vocation de devenir une experte dans un domaine où la discrétion n’était pas de mise. Elle faisait référence aux assassins, aux saboteurs notamment. Intrigué, il se permit de corriger sa dernière remarque, peut-être n’avait-il pas été assez clair dans son dernier propos.

Tu marques un point, le Kyôi a besoin de différents spécialistes au sein d’une équipe. Toutefois, une fois en mission, si tu manques de discrétion ou te fais repérer trop facilement, tu deviens un poids pour le groupe, et tu mets en danger l’atteinte de l’objectif. Un assassin a besoin d’être discret pour tuer sans se faire repérer, un saboteur doit savoir s’infiltrer derrière les lignes ennemies afin de se rapprocher de l’objectif à détruire. Dans une équipe de shinobi normale, on ne sera pas aussi exigeant, mais dans le cas du Kyôi, le moindre écart peut être fatal pour toi et tes camarades.

Sur le sujet du bateau, son interlocutrice afficha un brin de désinvolture en laissant comprendre au chef de village qu’elle n’avait pas besoin de son autorisation pour posséder un bateau (alors qu’elle venait tout juste de le lui demander?) Il fut quelque peu dérouté par cette tournure dans le discours mais au lieu de s’y arrêter, préféra voir chez la genin une certaine impatience à vouloir évoluer au sein du village, prendre des responsabilités. Ce qui demeurait compréhensible après tout.

Je ne doute pas que tu puisses voler un navire à un pirate, mais si tu veux avoir un équipage digne de ce nom et représenter le village de Kiri c’est autre chose. Comme je t’ai dit, je t’invite à effectuer une mission pour moi près de l’île Kaiba, tu dois demander au moins à un coéquipier de te suivre au cas où.

La kunoichi avait visiblement hâte de faire ses preuves et montrer qu’elle était capable de joindre l’acte à la parole. Le Nobuatsu sortit un dossier de son tiroir, duquel il tira une feuille sur laquelle était dessinée une carte du littoral de l’île Kaiba. On pouvait reconnaître les ports, les baies et les différents camps de pirate connus à ce jour. Entouré en gras, une zone éloignée des routes marchandes mizujines qu’ils ont l’habitude de prendre en embuscade, c’était une zone en plein milieu de la mer et qui ne présentait pas d’intérêt particulier si ce n’est des bancs de poisson pour les chalutiers. Posant son doigt sur la zone entourée en gras, le Nobuatsu ajouta:

Nous avons reçu des rapports comme quoi cette zone était infestée de navires pirates qui y circulent plus souvent que d’habitude. On sait déjà que ce n’est pas pour s’emparer de navires marchands puisqu’il s’agit d’une zone isolée. Cela inquiète les autorités mizujines qui pensent que les pirates de Kaiba sont en train de préparer quelque chose. Je veux que tu identifies de quoi il s’agit. Nous avons seulement besoin de savoir la cause, dès que tu as l’information, reviens me faire un rapport. Des questions?




Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Mar 7 Juin 2022 - 16:27
Le Kage ne démordait pas et la Anaï n’allait pas s’obstiner à argumenter sur leur désaccord pour éviter que cela ne nuise au bon déroulé de l’entretien. Si elle voulait obtenir satisfaction à ses trois demandes, un grade de Chûnin, une place dans le Sasayaki et une autorisation à commander son propre navire, elle devait faire en sorte que l’humeur et le ton reste bon enfant. Elle venait donc hocher la tête et pousser la conversation dans le sens de son Kage, montrant également donc sa soumission à son autorité et son grade. Sa voix était moins assurée et elle inclinait légèrement la tête face à sa déclaration sur l’importance des capacités de dissimulation, quelque chose qu’elle aurait aimé ne pas avoir la nécessité de développer étant donné que c’était un domaine à part entière et qu’elle était déjà suffisamment diverses.

Eyana : « Si vous estimez qu’il est impératif que je développe mes talents de sensorialité Mizukage-Sama, alors je le ferais, mais je pensais que la pléthore de Senseurs dont nous disposions déjà à Kiri suffirait à compenser une spécialisation plutôt dans le Fûinjutsu et le Ninjutsu médical que je me suis concentrée à acquérir cette année. »

Eyana venait cependant reprendre d’un ton un peu plus assuré afin de montrer sa détermination à Saji, elle énonçait comme une certitude la chose suivante :

Eyana : « Mon objectif reste le Kyôi et si c’est indispensable de développer la sensorialité, alors je le ferais. »

La suite concernait la demande de naviguer aux couleurs de Kiri voir même avec un équipage militaire qui serait sous ses ordres, ce qui n’était clairement pas une mince demande, mais le Kage n’y était pas du tout fermé visiblement. Voir même il semblait sous-entendre que c’était la première chose qu’il allait pouvoir lui concéder, probablement avec un grade de Chûnin vu l’ampleur des responsabilités associée. L’Anaï ne laissait cependant aucune émotion venir transparaître sur son visage même s’il était évident pour que posséder officiellement son propre navire et un équipage militaire viendrait l’emplir d’une immense fierté. Il n’y avait probablement pas de son point de vue, de postes plus prestigieux que celui de Capitaine de vaisseau de la Marine de Kiri et cela irait parfaitement avec un rôle dans les services secrets. En soi, elle pouvait parfaitement avec ça faire des voyages marchands et donc aller un peu partout.

Elle s’y voyait déjà et elle n’avait qu’une mission de plus à accomplir. Elle faisait de son mieux pour dissimuler un petit sourire, mais c’était difficile et elle venait lui répondre toujours respectueusement.

Eyana : « C’est bien compris pour le navire et c’est ce que je sous entendais. »

Saji venait ensuite lui présenter la mission, une mission de reconnaissance et de prise d’information. Eyana savait que tout cela ressemblait également à une mission du Kyôi. C’était important que cette dernière se déroule sans accroc. Elle allait devoir choisir son coéquipier de mission avec beaucoup d’attention afin que rien ne parte en sucette. Misaki était occupée, Fuso également, elle se demandait à qui elle allait pouvoir demander, peut être essayer auprès de Namue ? Mais est ce qu’elle accepterait ? Dans tous les cas, elle aurait le temps d’y réfléchir, elle venait plutôt assurer sa détermination au Kage.

Eyana : « La mission sera faite dans les plus brefs délais, dès que je trouve un volontaire, je mets les voiles pour l’île de Kaïba Mizukage-Senpai. Le rapport sera disponible dès mon retour de mission. J’ai une question en effet, quel est l’état de nos relations avec les autorités de Kaïba ? Je connais leur réputation, pouvons-nous attendre une assistance de ces derniers ou devons-nous les considérer comme de potentiels complices ? »

Eyana ne s’était jamais rendue directement à Kaïba et les autorités là bas se présentait comme des corsaires ce qui était assez difficile de distinguer des pirates pour une militaire comme elle. Aussi loin qu’elle pouvait le savoir, ils pouvaient très bien être de mèche avec les Pirates et naturellement elle n’aurait pas demandé assistance, mais peut être que le Sabreur avait des informations dont elle ne disposait pas…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Dim 19 Juin 2022 - 20:14
Une mission à la hauteur des compétences de la kunoichi, qui reflétait qui plus est une certaine confiance de la part du Nobuatsu envers la genin à qui il fournissait par ailleurs un prétexte pour quitter les murs du village sans être accompagnée d’un gradé. Lui-même avait connu les contraintes d’être un genin à l’époque où Wutu-Fuku était considéré comme son senseï (aujourd’hui un ami), il avait conscience qu’il n’était pas facile pour un genin de faire ses preuves au milieu de nombreux ninjas d’exception aspirant à grimper les échelons de la Brume. Quoiqu’il pouvait déceler en cette kunoichi en particulier une détermination hors du commun, il se doutait à sa voix et à son regard qu’elle ne reculerait devant rien pour atteindre ses objectifs, qu’il s’agisse de rejoindre le Kyôi ou devenir capitaine de son propre navire. Bien sûr, il lui restait encore à joindre l’acte à la parole, mais il était curieux de voir jusqu’où l’amènerait son nindô au sein d’un village où domine la discipline militaire. Nombreux sont ceux qui se sont heurtés à un mur, beaucoup avec des rêves qui se sont brisés, mais ce qui distinguait par dessus-tout les élus du reste du groupe était une foi inébranlable en leur capacité à aller jusqu’au bout. Le travail était clé, la remise en question aussi.

Qu’ils soient des hommes ou des femmes, les prochains piliers de la Brume dont il avait besoin étaient des guerriers mais aussi des leaders. Des personnes capables d’inspirer aussi bien que d’écouter les ordres, les comprendre et les mener à bien. Il ne suffisait pas pour lui d’avoir des soldats qui lui obéissait au doigt et à l’oeil, mais des personnes capables de prendre la meilleure décision quand cela s’imposait, comme dans la plupart des missions dans lesquelles ils sont impliqués. Telle était la vision qu’il avait de l’armée de Kiri. Son avenir ne reposait pas seulement sur les combattants d’élite d’aujourd’hui mais aussi sur ceux qui avaient cette impatience, ce désir brûlant de devenir plus fort tout en faisant le serment de protéger le village qui les a accueilli, le berceau de leur accomplissement où ils pourront devenir les fers de lance de la force militaire de Kiri. Remettant la carte et l’intitulé de la mission à la genin, il répondit à ses questions :

Les relations avec Kaïba sont neutres, nous n’avons pas d’accord particulier avec eux. C’est une île assez dangereuse du fait que beaucoup de pirates s’y trouvent, réparties en plusieurs équipages. La piraterie est un fléau permanent, et les navires marchands de Mizu en sont les premières victimes. Le gouverneur n’aura certainement pas de troupes à nous prêter, vu qu’elle doit être suffisamment occupé à gérer la sécurité sur sa propre île et d’autres problèmes urgents. Le capitaine qui t’accompagnera est quelqu’un d’expérimenté, il connaît bien ces eaux donc vous ne devriez pas avoir de problème à rejoindre le lieu de la mission.

Il termina le briefing en proposant de trouver un coéquipier pour la kunoichi si celle-ci se retrouvait à court d’options:

Et si tu as du mal à trouver un coéquipier pour cette mission, fais-moi signe, je connais quelqu’un qui pourrait être intéressé. Rappelle-toi que l’objectif n’est pas de tuer les pirates mais de comprendre ce qu’ils cherchent dans cette zone généralement très peu fréquentée. Tu peux disposer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Ven 24 Juin 2022 - 15:44


La Anaï tendait son oreille pour une dernière fois à l’attention du Mizukage avant de prendre son congé. Elle hochait la tête sur la seule question qu’elle avait posé, notamment sur la fiabilité des autorités locales. Et il faut admettre que la réponse était plutôt… neutre. Elle n’était pas beaucoup avancée et se contenterait donc de partir du principe qu’elle ne peut faire confiance à personne sur place et se contenter d’elle-même, de son partenaire et de l’équipage qui l’accompagnerait. Eyana n’avait pas encore pris soin de réfléchir aux détails de la mission. Mais il semblait évident que la principale problématique allait résider dans la récolte d’information en pleine mer.

Comment peut-on voir sans être vu au cœur de l’océan là où aucun élément de dissimulation existe ? Cela allait être un défi, mais la Kunoichi savait d’avance qu’elle trouverait une solution.

Saji venait tout de même lui laisser l’opportunité de lui trouver un camarade si jamais elle peinait. C’était une offre bienvenue vu le nombre de Ninja déjà affecté en mission dernièrement. Elle songerait à sa proposition, mais d’abord, elle se devait de consulter toutes ses options. A commencer par Fuso, puis Namue et finalement Misaki. Elle en parlerait directement à Fuso ce soir en rentrant et laisserait un courrier à l’attention de son équipe.

D’une voix douce, elle venait tout de même accorder une réponse à son Kage.

Eyana : « Oui Mizukage-Sama, j’ai bien compris que le but de la mission est une récolte d’information discrète. Je ne vous décevrais pas. »

Sur ces mots, elle venait délivrer la pièce de sa présence après un salut militaire et réglementaire. Le passif rigoureux et psychorigide d’Eyana étant encore fréquemment présent. Elle avait hâte d’accomplir cette mission qu’elle savait cruciale pour son avancement dans le village. Deux années en arrière, elle était déjà pressentie pour passer Chûnin. Mais elle avait dû demander à quitter le village pour régler ses problèmes personnels.

Depuis son retour, tout avait été remis à zéro, et elle sentait que tout son travail avait enfin payé. Elle était de toute manière déjà bien plus forte qu’une bonne partie des Chûnin du village, donc ce n’était qu’une question de confiance et d’autonomie. Et il était normal, après tant de changement interne dans le village, qu’elle ait dû refaire ses preuves.

Si bien que lorsqu’elle était encore sur le pas de la porte du Kage, elle venait tourner la tête et simplement ajouter.

Eyana : « Merci de votre confiance. »

Avant de finalement déserter les lieux qui purent retrouver le calme d’avant sa présence tempétueuse. Saji avait sûrement énormément de travail et Eyana, elle, avait une expédition à préparer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 10:49
Quelques semaines plus tard, alors que l’hiver était venu apporter son baiser de givre sur l’archipel de Mizu, laissant un temps favorable aux Yuki et peu propice à un quelconque mouvements militaires de la Brume comme de l’Eau, la Céleste, elle, venait faire son rapport à l’Ombre de Kiri. Dès que leur navire s’était amarré au Port Naragasa, cela avait été la priorité du Duo. Peut-être que la Chûnin créatrice de cristal s’était joint à la Berserkir pour rencontrer Saji, dans tous les cas, la notion d’importance des informations avait été rapidement mentionnée.

Il était toujours particulier de passer des protocoles de sécurité en invoquant le secret et l’importance, mais nul doute que lorsque le Kage reçu l’information que la Tatouée revenait de sa mission avec des informations capitales, il saurait donner satisfaction à la demande d’audience.

Ce ne fut qu’une forme indistincte qui vient fouler le sol du bureau du Chef des Sabreurs, Chef du Kyoi et Leader de la Brume. Posant un genou à terre en s’inclinant comme à son habitude devant le Cavalier de feu, il y avait dans son intonation une voix profonde et un signe de respect à l’encontre de sa position. Alors même qu’elle venait fermer les yeux et incliner la tête en direction du sol.

Eyana : « Mizukage-Sama… »

Les deux jambes ne viendraient se défléchir que sur un ordre du supérieur, elle était dans sa tenue de mission, la peau encore sèche de tout ce sel marin accumulé durant la traversée. Deux petites pointes brunes venaient simplement dissimuler les deux petits tétons roses et partiellement l’ensemble des tatouages aux motifs obscurs et divers. La peau blanche était marquée d’une arborescence de styles et de couleurs venant la décorer des épaules jusqu’aux chevilles.

Un rouleau rédigé juste avant l’entrevue venait se faire poser devant le Nobuatsu. Extrait directement depuis l’un des sceaux sur le corps de son agent. Il contenait les détails, le récit des déclarations des pirates et de l’émissaire de Kaïba, leur plan, leurs intentions, l’organisation de la flotte pirate, le nombre de navires, les équipages reconnus, tout. Mais cela n’affranchissait pas la Genin de son rapport oral qu’elle venait directement formuler.

Sa voix était basse, pour que seule les personnes présentes dans la pièce puissent entendre.

Eyana : « La Flotte Pirate mouillant au large de Kaïba est immense, plus d’une centaine, accueillant tous un équipage complet, paré pour le combat semblant coopérer entre eux. Nous avons pu surprendre une conversation entre une certaine Oda Matsu, émissaire de Reizei Ama de Kaïba et un regroupement de Capitaine Pirates. Ils semblent avoir formés une alliance ensemble. Cette dernière a dit qu’ils attendront que le Daimyo prenne sa décision concernant Yuki No Kuni avant d’agir. Elle compte alors sur les Pirates pour agir lorsque les Forces du Daimyo seront ailleurs pour attaquer et piller l’Ile d’Obon, jouant sur le fait que l’île est riche alors que les autres souffrent de plus en plus. Donnant ainsi une image de justicier aux Pirates qui iront revendre les réserves du Grenier de Mizu partout dans l’Archipel avec personnes pour les arrêter. »

Une pause, de quoi reprendre de la salive, laisser quelques questions être posée si nécessaire, de suivre le rapport oral avec celui écrit si nécessaire. La Céleste vient ensuite reprendre son récit.

Eyana : « Ils comptent également s’infiltrer quelque part pour saboter, nous n’avons pas pu avoir l’information d’où, mais il y aura une attaque préventive de planifiée. Un des Capitaines suggérait même de prendre en otage Osagawa Goiichi, le gouverneur d’Obon afin de prouver l’impuissance du Daimyo. Et faire émerger Reizei Ama au moment propice, pour sauver le Gouverneur, l’archipel du pillage de ses réserves avec l’image du Daimyo ravagé par la cupidité et ses envies de conquête incapable de protéger les siens qui est son devoir premier. »

Il était question pour l’Anaï de ses terres, de son gouverneur, de son île. Obon, la merveille de Mizu avec son agriculture prospère, ses plages magnifiques, ses minerais qui servent à forger les armes des Shinobis de la Brume. Il n’y avait cependant aucune émotion à montrer, une Ninja de rang inférieur n’avait aucune prise d’initiative à faire en matière politique, aucune suggestion à formuler, simplement faire ce qu’on lui disait de faire. Et ce n’était pas seule qu’elle pouvait changer le destin de l’archipel.

Elle ne pouvait qu’espérer que ceux en capacité d’agir prendraient note de ces informations et que tout cela, ne soit pas dans les plans d’un autre de sacrifier Obon pour son propre profit.

Mais elle continuait, imperturbable.

Eyana : « La flotte devrait déjà s’être séparée et dans les préparatifs au moment où je vous fais ce rapport Mizukage-Sama. Je n’ai pas trop compris cette histoire de Yuki, pillage et conquête, mais ils semblaient informés des futurs plans du Daimyo. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont également mentionné s’attendre à une action de Kiri lors de leurs manœuvres et ils avaient apparemment des « Combattants prêt à nous accueillir ». Mon avis, est que nous avons là une manœuvre visant à renverser le Daimyo actuel de l’eau de la part de la Gouvernante de Kaïba. Et ils ont précisé n’avoir rien à faire des vies innocentes. »

Un signe de tête, marque que son rapport était terminé. Les deux pieds restaient sur place, le corps rigide, en attente d’un ordre ou d’une question de l’Ombre de la Brume. Une prise de conscience des manœuvres politiques à venir, de l’avantage conféré au camp du Daimyo grâce à cette récupération d’information.

Mais il restait à savoir ce que le Kage comptait désormais en faire. Peut être qu’un vent nouveau sur la Brume était ce qu’il attendait lui-même.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Kayuri Namue
Kayuri Namue

Devoir de rendre compte [Saji] Empty
Mar 2 Aoû 2022 - 19:11



Devoir de rendre compte


ft. Eyana & Saji




Namue et sa compagne Eyana avaient été en mesure de regagner le village de la brume sans encombre et presqu’aussitôt, les deux jeunes femmes s’étaient dirigées vers le palais de la brume, requérant une rencontre d’urgence auprès du mizukage et, peu de temps après, elle pénétrait au cœur du bureau du commandant en chef non seulement des sabreurs, mais aussi du village et reconnu sans peine l’homme avec qui elle avait eu un échange quelques temps auparavant.


Après un simple hochement de tête dans la direction de ce dernier, Namue alla se placer dans un coin de la pièce, laissant toute la scène à sa partenaire qui posa un genou à terre en s’inclinant devant l’homme ce qui fit sourciller la chûnin qui conserva tout de même une expression neutre tandis que la céleste se relevait avant de débuter son rapport qui, la Kayuri devait le reconnaître, se révéla plus que complet et la jeune femme doutait qu’elle aurait fait mieux. Peut-être plus succinct afin de bien remonter les faits importants qui ici pouvaient se résumer à une flotte de plus de cent navires corsaires était réuni afin d’attaquer l’archipel de Mizu no Kuni dès que les forces militaires de la brume seraient concentrées ailleurs, en l’occurrence Yuki, le tout avec la participation active de la gouvernante de Kaïba. Une seule et unique phrase et il était possible de comprendre la situation dans son ensemble, mais il s’agissait là d’une compétence que seule l’expérience pouvait développer et il était normal aux yeux de Namue que l’Anaï ne la possédait pas encore.


Lorsque sa partenaire eu signaler la fin de son rapport d’un hochement de tête, le regard du mizukage sembla croiser le sien et la jeune femme hocha simplement la tête à son tour, signifiant que sa partenaire n’avait oubliée aucun détail à ses yeux et tandis qu’un silence s’installait dans le bureau, Namue ne put s’empêcher de se questionner sur ce que ferait l’homme face à elle avec l’information qu’il venait tout juste de recevoir.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552

Devoir de rendre compte [Saji]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 義務感 Le sens du devoir
» Un simple devoir
» » Extérieur et devoir pv. Zoku
» L'Appel du Devoir ft. Sôsaku-ô Enkei
» [v3.1.0] Prise en compte de vos retours

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: