Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Le doigt dans l'Oeil [Kaori] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Le doigt dans l'Oeil [Kaori]

Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le doigt dans l'Oeil [Kaori] Empty
Mer 14 Juil 2021 - 18:43
Spoiler:

Kisuke attendait une visiteuse sur les hauts plateaux. Il était... stressé. Comme souvent, d'ailleurs, lorsqu'il s'agissait d'un membre de la branche principale qui venait lui rendre visite. Il avait cette boule dans l'estomac, cette appréhension à être jugé. Heureusement, son calvaire fut de courte durée - il allait pouvoir sauter dans le bain.

Et découvrir rapidement si ce bain était agréable ou constitué d'acide chloridrique.

Bonjour Kaori-sama. Tu as demandé à me voir, pas vrai ?

Kisuke se redressa et invita son invitée à la suivre sur le haut plateau réservé pour l'occasion. Le fond de l'air était vrais, et des bourrasques de vents venaient régulièrement balayer leur terrain (un oeil averti aurait remarqué deux étudiants en futon sur le terrain d'à côté. C'était toujours plus agréable que des utilisateurs de katon ou de suiton, découvrir un début d'incendie ou de glissement de terrain n'était jamais agréable.)

Ils arrivèrent vaguement à une petite table où étaient disposée deux tasses de thé fumante. Il s'agenouilla devant l'une d'elle et fit mine à sa cousine de faire de même. Certaines traditions Hyûga avaient la peau dure. Commencer par cette boisson typique des hautes strates en était une.

Il sourit. Kaori faisait partie d'une fratrie qu'il avait surveillé et éduqué pendant de longues années. Il ne l'avait plus vu depuis qu'il avait été viré du personnel de la branche principale, suite à sa perte de tenketsu. Il avait vaguement gardé quelques contacts, mais très peu. Il ne voulait pas que ses erreurs n'entâchaient ses quelques relations amicales.

Je suis content que tu aies l'air bien, en tout cas. J'ai cru comprendre que tu désirais parfaire ton art du combat. Que recherches-tu exactement ? J'espère pouvoir t'aider avec mes compétences, mais gardons en tête que je suis loin d'avoir réponses à tout et que j'y travaille encore beaucoup.

Il sourit, en attendant la réponse de sa cousine, et se mit à boire sa tasse de Wasure tea. Un bon thé Hyûga, allongé généreusement d'alcool de prune. Il fallait au moins cela pour se mettre d'aplomb pour affronter quelqu'un de la branche principale. Cela restait toujours un exercice sur ses nerfs, même si Kaori avait toujours été quelqu'un de respectable.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Kurosawa Haru
Kurosawa Haru

Le doigt dans l'Oeil [Kaori] Empty
Lun 6 Déc 2021 - 19:41




Il y eut d'abord un long soupir, puis une vilaine grimace. Le bout de parchemin froissé renfermant les mots du cousin disparu vint alors retrouver l’humide emprise d’une dextre en proie à une colère sourde, étouffée. Cette main, la Hyûga la serra à en faire pâlir la peau de ses doigts fins, tandis que ses pas la guidaient, bien malgré elle, jusqu’au lieu d’un rendez-vous qu’elle n’avait pas souhaité, de retrouvailles qu’elle appréhendait.

Kanchi allait payer pour ce nouveau sale coup. Kaori s’en faisait la promesse.

Malgré tout l’amour et toute la considération que pouvait porter l’immaculée à l’ancien serviteur familial et tuteur de sa fratrie, la femme aux prunelles d’ivoire ne pouvait tourner les yeux sur ce qu’elle voyait comme une tentative de l’écarter du domaine clanique. Car la révoltée, voyez-vous, n’avait envoyé ni invitation, ni lettre de quelque sorte que ce soit à cet homme un poil excentrique qu’elle appréciait tant. Il n’y avait donc, en son esprit, qu’un seul être exécrable en ce monde pour l’avoir ainsi piégée : son frère cadet et fainéant de service. Un individu pathétique et paresseux, détestable en tout point, tant par sa personnalité que pour sa manière de se complaire dans la servitude de ses larbins de la branche secondaire. Un véritable produit de tout ce qu’il y avait de plus malsain au sein du clan.


« J'te jure… Je vais le massacrer, ce co... »

Ses paroles, néanmoins, eurent tôt fait de s’envoler, balayées par les assauts des bourrasques… et l’apparition d’une silhouette familière. La jeune femme sursauta. Cette voix, cette apparence; c’était bien lui : Hyûga Kisuke.

« Kisu’... »

Sa mâchoire se crispa, sa gorge se noua. Son regard, fuyant l’espace d’une seconde vers l’horizon en quête d’un échappatoire, revint finalement se plonger dans les prunelles de son ancien tuteur. Tout au fond des miroirs de son âme, la timide lueur d’un brasier semblait s’éveiller petit à petit. Une profonde inspiration plus tard, l’immaculée fit mine de répondre à son vis-à-vis, mais se retint de justesse. Du bout de sa lance, supportée par sa senestre, elle tapota nerveusement le sol sous ses pieds. Le torrent menaçait. Le point d’ébullition la guettait.

« »

Plongée dans le mutisme, Kaori suivit silencieusement son cousin jusqu’au terrain qu’il avait, semblait-il, réservé pour leur rencontre du jour. En bordure de zone se dressait, en solitaire, une unique table basse couleur d’ébène sur laquelle trônaient deux petites tasses desquelles paraissait s’échapper de discrètes volutes de fumée blanchâtre. Elle en inspecta brièvement le contenu. Du thé. Un breuvage répugnant.

Suivant l’invitation de son aîné, Kaori rangea sans ménagement son arme à ses côtés, tandis qu’elle se posait en tailleur, face au membre de la branche secondaire. Tout en dévisageant son vis-à-vis, ses doigts graciles vinrent délicatement épouser la courbe de la tasse, qu’elle rapprocha doucement de ses lèvres avant de s’arrêter abruptement et de faire demi-tour. Elle suspendit un court instant l’objet au-dessus du vide, puis en renversa tout le contenu sur le sol rocailleux.


« Rien. Absolument rien. Pas un mot depuis… Depuis… Pourquoi, hein?  Kisu’... T'es disparu du jour au lendemain, et puis… Et puis cesse ces formules de politesse et tout ce respect de la hiérarchie avec moi, tu sais bien que j'suis pas mon père ! J’ai horreur de ces trucs… Ça me dégoûte. »

La genin avait explosé. Le venin avait été craché. Mais sous ce masque colérique, une blessure demeurait : celle engendrée par le départ inopiné d’une figure paternelle d’importance, d’un homme qu’elle aimait plus qu’elle n’aurait voulu l’avouer.

La tête basse, elle soupira, puis déposa le contenant vide de traditions sur son support de bois. Une étrange moue semblait se dessiner sur le visage de l’immaculée.

« …T’aurais pas un peu d’alcool avec toi, par hasard..? demanda-t-elle en soufflant par le nez. Je… T'étais important, pour moi, tu sais… »

Une brève démonstration d’affection, qu'elle chassa du revers de la main. Car la kunoichi enchaînait déjà sur un tout autre sujet.

« Tu saurais pas comment faire usage des arts Hyûga… au travers de cette lance..? Fermer des tenketsus, par exemple?  »



Dernière édition par Hyûga Kaori le Lun 20 Déc 2021 - 3:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u1270
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le doigt dans l'Oeil [Kaori] Empty
Mar 7 Déc 2021 - 11:11
Soupirs, grimace et renversement de thé au sol. Kaori avait toujours ce tempérament aussi brûlant et explosif que dans son souvenir. Elle était amère, déçue, triste. Et lui était un peu las.

Parce qu'on ne peut ignorer un banissement de la branche principale, Kaori. Surtout quand on perd tout son chakra et qu'on n'est membre que de la branche secondaire. Tu remarqueras que je dois encore garder profil bas, même si j'ai récupéré mon chakra et bien plus.

Il était désormais alchimiste, et manipulateur expérimenté d'invocations, mais cela n'était pas nécessaire à la discussion de maintenant. La femme semblait retrouver ses esprits, et demandait un peu d'alcool. Historiquement, Kisuke ne devait pas satisfaire telle requête, du temps où il était encore asservit à la branche princiale - parce que Kaori à ce moment-là avait été encore trop jeune. Mais le temps avait passée, il avait perdu de son inflexibilité, et il était devenu brasseur compétent.

Il sortit une petite bouteille de terre cuite de sa manche, avec un dessin d'une prune mauve dessus et la tendit sur la table à son interlocutrice.

Alcool de prune ça t'irait ? Ma production personnelle.

Il n'y avait pas grand chose de plus à dire. Quelque part, Kiori elle-même aurait pu prendre la peine de le contacter, mais il était bien trop facile de reporter la faute sur elle. Elle était encore jeune, et peut-être ignorante des difficultés à naviguer dans les eaux politisées du clan Hyûga. Oui elle lui avait manqué à lui aussi, mais ce n'était pas des mots qu'il fallait dire maintenant. Car maintenant il était là. Et il avait retrouvé suffisamment de puissance pour imposer au moins sa présence au clan.

Bientôt, plus.

Le sujet divergea rapidement sur un autre sujet. La lance. Kisuke esquissa un sourcil sur l'arme à ses côtés - il était rare pour la branche principale de porter son intérêt sur le bukijutsu Hyûga, considéré comme inférieur. La Godaime avait été la pionnière de ce mouvement. Si elle trouvait écho dans la branche principale...

Kisuke eut un sourire.

Le clan avait peut-être de l'espoir devant lui après tout.

Une lance hein ? Je ne maitrise pas cette arme, mais je sais que c'est effectivement possible. Lorsque le juken est utilisé à main nue, pour fermer des tenketsus ou injecter du chakra, nous utilisons avec prédilection les membres fins de notre corps, comme les doigts, les coudes, des genoux. Utiliser cela avec une arme est un poil plus complexe - car le chakra doit transiter dans l'arme, mais... rien de théoriquement infaisable. Je peux t'aider à trouver comment faire. Je vois trois techniques typiques qui pourraient être implémentées. Trois "branches" différentes de notre taijutsu traditionnel - utilise ton Byakugan pour bien les observer.

Kisuke activa son byakugan avant de prendre une position très classique du clan - la technique la plus connu. Il se mit à frapper les tenketsus d'un adversaire invisible de plus en plus vite jusqu'à toucher trente-deux tenketsus invisibles du bout de ses doigts. En théorie, les tenketsus ainsi fermé augmenteraient la consommation de chakra à chaque technique utilisée, ce qui en faisait une technique pratique à placer rapidement dans un combat malgré ses faibles dégâts avec des mains nues.



L'avantage d'avoir une arme qui transperce les tenketsus, et pas simplement des doigts, c'est que ton adversaire finira ensanglanté en plus d'affaiblit. Et qu'une armure n'est plus suffisant pour contrer cette technique, contrairement à notre version taijutsu. Tu fermeras sans doute un peu moins de tenketsus avec une arme néanmoins, la technique perda un peu en rapidité.

Kisuke se tut avant de prendre dans sa besace un parchemin explosif basique et de l'envoyer en l'air dans un sourire enigmatique, avant de le frapper avec un coup de poing. Chargé de chakra. Une paume du Hakke fendit l'espace, emportant le sceau explosif et se dispersa sur un rocher plus éloigner tandis que Kisuke fit un mudra et explosa le parchemin à distance. Une petite combinaison qu'il avait mis au point contre Rin. Il fit un clin d'oeil à Kaori - c'était une combinaison qu'il aimait bien après tout.




La seule différence consistera à utiliser ta lance pour faire la projection de chakra. Pratique au corps-à-corps ou à mi-distance. Avec un sceau explosif, c'est top aussi.

Pour la dernière démonstration, il se saisit de sa pomme qu'il avait gardé pour son goûter. Il la tint en main, et visuellement, rien n'avait changé. Pourtant, lorsqu'il la troua gentiment du doigt, c'était du jus qui en sortait, car il avait utilisé son chakra pour détruire le fruit de l'intérieur - chose que le Byakugan de kaori aurait pu voir de lui-même. Du bon jus qu'il récupéra dans sa bouche, évidemment.



Une injection de chakra interne, qui nécessite juste un effleurement de ta lance avec l'adversaire. Les dégâts internes sont difficiles à soigner, même par des eisenins, et de même intensité que la version traditionnelle. C'est définitivement un atout mais... je trouve cela un peu moins facile à placer que la version taijutsu. D'un autre côté, tu t'exposes moins à une contre-attaque.

La lance avait une portée nettement plus intéressante qu'un poing, c'était certain. Mais le côté sournois de la technique était un peu perdu. Traditionnellement, un Hyûga pouvait faire la technique sur des pieds qui se frôlaients, des épaules qui s'entrechoquaient ce qui rendait tout contact potentiellement fatal. La lance était un peu plus unidimensionel dans cet aspect là. Il regarda sa cousine avec un sourire bienveillant. Pas question qu'elle devienne un nom de plus sur la stèle des morts lors des récents évènements. Kisuke la protégerait, elle et tous les autres. Et quoi de mieux pour cela que de s'assurer qu'elle était capable de bien se débrouiller sur le champ de bataille ?

C'était son choix à elle, après tout. Elle pouvait choisir ce qu'elle désirerait, et à deux, ils adapteraient la technique correspondante en une technique adaptée pour sa lance.

Alors, que prefères-tu ? Après, on pourra travailler sur le chakra au travers de ta lance.

Cela serait une nouvelle expérience intéressante pour Kisuke. Transférer l'une de ces techniques dans le format bukijutsu, avec une lance. Une expérience qui pourrait l'aider à mieux comprendre son don clanique en plus d'aider indirectement sa cousine.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Kurosawa Haru
Kurosawa Haru

Le doigt dans l'Oeil [Kaori] Empty
Lun 27 Déc 2021 - 18:27





Face à la réponse de son ancien tuteur, la genin eut un léger mouvement de recul. Sur son visage, un tableau aux traits assombris par une cruelle vérité, peint de dégoût et d’amertume envers les valeurs rigides et les traditions absurdes d’un clan de barbares drapés de parures dorées. Dans sa poigne, le retour d’une tasse vide de thé, prisonnière de la fureur d'une geôlière qui l’inspectait sous tous les angles, toutes les coutures, suivant du regard la courbe au fond de laquelle sommeillait les restes de l'infâme breuvage. Contemplant une envie soudaine de la briser entre ses doigts ou de l’envoyer valser loin, très loin, jusqu’à la fracasser contre l’horizon, elle n’en fit pourtant rien et soupira plutôt longuement. Cette colère, elle allait l’utiliser autrement, cette fois. En faire son arme de prédilection, son alliée dans cette quête de puissance qui l’avait entraînée jusqu’ici, sur ce haut plateau.

« Hmm… Je vois… »

À la vue de cette petite bouteille en terre cuite, Kaori ne put réprimer un rictus. Le Hyûga n’avait pas trop changé, finalement. Dans les souvenirs de la noble au sang chaud, Kisuke avait toujours été un homme étonnant, jouant d’une audace et d’une inventivité évidente face aux caprices de ses parents et des deux autres membres de sa fratrie. Ils lui en avaient fait voir de toutes les couleurs et, pourtant, l’excentrique avait toujours su s’en tirer avec brillot. Du moins, jusqu’à sa disparition subite…

« Hm. De l’alcool de prune, hein..? On s’est recyclé comme producteur, Kisu’..? taquina-t-elle tandis qu’elle saisissait le contenant pour en humer les effluves, avant d’en déguster les saveurs, à même la bouteille. Pas mal. Tu cesseras jamais de me surprendre, mon cher. Mais… dis-moi… Tu t’es pas arrêté à ça, n’est-ce pas? »

Une oeillade, en tout point malicieuse, en direction de son mentor du jour, témoigna de l’intérêt marqué de l’immaculée envers celui-ci et sa création alcoolisée. Un intérêt qui, armés de byakugan, dévia bientôt sur les démonstrations rondement menées par le chapelier. Savourant le potentiel destructeur de chacune d’entre elles tout comme les subtilités s’en dégageant, cet étalage de puissance sut, à l’instar du breuvage, arracher un sourire de satisfaction à la révoltée qui n’avait pas perdu une seule goutte du spectacle offert par le quarantenaire.


« J’imagine que je te surprendrai pas en te disant qu’elles m’intéressent toutes… »

Le menton entre le pouce et l’index , elle fit alors mine de réfléchir aux différentes possibilités tandis qu’elle se rinçait à nouveau le gosier. Un bref hochement de tête indiqua la prise imminente d’une décision. L’apprentissage allait bientôt pouvoir débuter.

« Les 32 poings du Hakke, un classique… Qui nécessite l’activation de mes byakugan. Puissante, j’en doute pas, mais gourmande en chakra, j’imagine, observa-t-elle simplement avant de poursuivre. J’ai… horreur de l’admettre, mais ma réserve est beaucoup trop… limitée, pour l’instant. Je note l’idée, cependant. »

Et elle se releva, lance en main, offrant à son interlocuteur le luxe de contempler les mouvements ondulatoires gracieux résultant du maniement de cette arme singulière. Oui, la genin aimait bien se donner en spectacle.


« Ta petite combinaison, par contre… Elle est géniale. Son caractère… explosif… me sied bien, non..? »

Un nouveau rictus. L’excitation était à son comble.

« On commence? »



Technique(s) utilisée(s):
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/u1270
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le doigt dans l'Oeil [Kaori] Empty
Dim 2 Jan 2022 - 0:04
Depuis peu je suis devenu officiellement un Alchimiste, en effet. J'ai enfin réussit à combiner chakra et plantes. Mes résultats sont encore humbles - je m'en sers déjà en entrainement et surtout pour ma revalidation.

Des années sans chakra avait un impact sur les muscles non négligeable. Kisuke manquait d'équipements pour véritablement étudier le phénomène. Une des hypothèse était une fibre musculaire nécessitant plus d'énergie à être activée, mais capable de meilleure performance. Et c'était quelqu'un chose qu'on pouvait entrainer.

Kaori vit la démonstration et fut intéressée par toutes les techniques. Kisuke se décida à récompenser cette volonté et détermination par un large sourire et un tappe sur les épaules. C'était bien de réfléchir et de développer son sens de l'auto critique, mais tant que c'était possible, un maximum de jutsu étaient plus qu'important à déployer pour trouver celui qui donnerait l'avantage à un ennemi. Les trois techniques étaient intéressantes et utilisées. Finalement, la femme se décida pour la projection de chakra, pour la cumuler avec un sceau explosif.

C'était une fameuse bonne idée. Kisuke leva un doigt.

Observe bien la circulation interne du chakra.

Il rassembla du chakra dans son bide. Normalement la technique était plus rapide mais Kisuke trouvait important de faire les choses étapes par étapes. Une fois rassemblée, il transporta ce chakra dans le système chakratique de son bras bras avant de le concentrer et de le voir surgir assez vite au travers de sa main pour aller frapper la silhouette éloignée. L'impact était intéressant - pas le meilleur, mais la technique avait l'avantage d'être rapide à exécutée et rapide en elle-même. Un excellent vecteur pour sceaux. Il se tourna vers sa charge.

Comme tu as pu le voir, de manière interne tout se passe classiquement - je rassemble une masse de chakra dans le bras puis je l'expulse via la main avec un poing pour condenser les tenketsus. La petite particularité ici par rapport à la technique classique, c'est la compression du chakra au niveau de l'épaule. Cette compression artificielle, c'est moi qui la génère La projection perd en capacité d'impact mais gagne en rapidité.

Il y avait bien d'autres choses à dire sur ces projections, mais cela viendrait avec l'entrainement, ou la pratique. Ils n'étaient pas encore pressé bien entendu. Kisuke se remit à faire une démonstration identique et ralentie - mais ce n'était pas la seule différence. Alors que le chakra modelé était sensé partir dans les bras, celui-ci partit dans les jambes et Kisuke le libéra d'un coup de pied dans les airs. Une vague bleuté s'ensuivit, identique en tout point à la précédente.

Même théorie pour le pied. Manipulation un peu plus complexe. Le pied est anecdotique en général, mais face à un adversaire qui te prend de haut et ne regarde pas ses jambes, cela peut le surprendre. Ou un utilisateur de bouclier. Se protéger les pieds de chakra intangible n'est jamais chose facile. Alors...

Kisuke reprit son souffle et regarda autour de lui pour un support capable de l'aider dans cet apprentissage. Il voyait beaucoup de roches noircies au sol et il eut un peu de transpiration qui perlait de son front. Néanmoins, il ne fit aucun commentaire, parce qu'il ne savait véritablement pas quelle invocation serpent géante aurait bien put faire autant de dégât sur ces hauts plateaux, n'est-ce pas ? Enfin, il vit un gros rocher solide et bien ancré au sol. C'était parfait.

Pour commencer, une simple concentration de chakra et le projeter via la main dans ta lance de manière raisonnablement précise. Disons que tu peux t'entrainer sur le gros caillou qu'on voit là-bas. On va déjà étudier cette partie là et voir ce qu'on peut améliorer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Le doigt dans l'Oeil [Kaori]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joie et désillusion [FEAT. HYÛGA KAORI]
» [Histoire] - Une truite dans la marmite vaut plus que deux saumons dans la rivière
» Notre vrai tombeau n'est pas dans la terre, mais dans le coeur des hommes ∥ Meikyû Kaito
» Dans un coin par-là []
» Dans la vallée de L'ana

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: