Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Départ proche [pv. Ayuu] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Départ proche [pv. Ayuu]

Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Sam 13 Mar 2021 - 1:51
Enfin libre ! Cette enquête avait duré si longtemps à ses yeux. Sans doute était-ce le manque de rigueur quant au traitement des témoins qui l'avait ainsi frustrée, elle qui avait tendance à obtenir ses informations de manière bien plus directe. Elle n'avait pas l'habitude de devoir faire avec une telle fragilité que celle de la vieille Miyaki ou encore devoir conserver une telle patience avec un garde alcoolique, sans même être prévenue par le garde qui gérait la surveillance de son collègue que le témoin était alcoolique. C'était un comble ça quand même. Elle espérait sincèrement que cet incapable qui l'avait fait passé pour une imbécile à imaginer des théories farfelues face à un alcoolique serait dégagé de son poste. Il n'était même pas capable d'informer les enquêteurs de ce genre de circonstances particulières. Quel abruti. Elle retint un soupir.

Allons, elle n'allait pas gâcher sa soirée en compagnie de cette jeune Inuzuka qui lui faisait fortement penser à Momohime. La plus grande différence entre les deux jeunes femmes était assurément la teinte de leur cheveux, son ancienne connaissance arborant une coiffure rougeoyante là où celle d'Ayuu était blanche comme neige. Mais les deux étaient animées d'une certaine gentillesse, une naïveté sincère qui était apaisante. Elle savait qu'elle n'avait pas à les redouter, quand bien même il y avait quelque chose de différent chez l'Inuzuka qu'elle avait rencontré à Hi. Cette dernière était plus sauvage, plus animale tandis qu'Ayuu semblait plus civilisée, plus humaine. L'une était joyeuse, joueuse, tandis que l'autre était calme, sérieuse. Enfin... Au premier abord.

« Merci d'avoir accepté en tous cas. J'avais repéré cet établissement mais je n'avais pas trop envie d'y aller seule et ma mère et mon frère sont bien occupés... »

Souriante, elle la laissa entrer en premier et choisir là où elle souhaitait s'installer. Le restaurant était animé sans être débordant comme l'aurait été une taverne. L'odeur qui montait des tables et qui sortait des cuisines donnait l'eau à la bouche à la vampirette qui n'avait pas mangé de viande rouge depuis quelques temps maintenant et qui avait bien besoin d'une ration de sang pour tenir jusqu'à leur départ de la capitale, quand elle pourrait à nouveau chasser comme bon lui semblait. Elle devrait juste faire attention à ne pas effrayer Ayuu ou Ruth, son ninken, qui se montrait par ailleurs très calme. Elle ne savait pas véritablement comment considérer ces animaux si particuliers au lien si fort avec les Inuzuka.

Leur lien était-il plus proche de celui d'un chien normal à un maître, de celui d'âmes soeurs, de celui d'un shinobi à son kuchiyose ?.. Elle n'en savait rien. La question lui brûlant la lèvre alors qu'elle regardait la carte affichée en ardoise sur un mur proche d'elles, l'informatrice se décida à la poser après quelques instants.

« Est-ce que c'est indiscret si je te demande quel est ton lien avec Ruth ? Enfin je veux dire... Comment tu le vois ? De quoi ça se rapprocherait le plus ? De ta famille ? D'un Kuchiyose ? D'un ami ? Ou c'est encore différent ? »

Suspendue à ses lèvres, curieuse mais essayant de rester polie malgré ces questionnements qui bourdonnaient dans son esprit, Katsuko faisait de son mieux pour ne pas l'assaillir de questions. Après tout, elles avaient le temps. Le repas pouvait être long si elles le souhaitaient, c'était là tout l'avantage de n'avoir rien à faire dans la foulée. Quelque chose d'assez rare pour la vampirette mais non moins appréciable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Inuzuka Ayuu
Inuzuka Ayuu

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Sam 13 Mar 2021 - 11:59
J’avais décidé d’accompagner Katsuko jusqu’au restaurant qu’elle voulait essayer. J’étais heureuse de pouvoir relâcher un peu la pression après cette longue journée de labeur. Je n’avais jamais participé à une mission d’une telle envergure et j’espérais sincèrement pouvoir me reposer quelque temps avant de repartir en mission. J’avais une petite pensée pour mon pays où Yahiko trôné. J’espérais qu’il arrivait à endosser ses nouvelles fonctions tout en gagnant peu à peu le respect du peuple. Mon départ ne datait que de quelques jours, mais il était difficile de ne pas redouter un changement de situation. J’avais suffisamment confiance en mon ami pour me raisonner et me concentrer sur ma camarade qui me remerciait d’avoir accepté sa requête. Elle ne semblait pas vouloir s’y rendre seule, un repas était plus agréable accompagné.

Ayuu, souriante – Il n’y a pas de quoi, ça me fait plaisir de diner avec toi. Je te fais confiance pour le lieu, on peut entrer.

Elle m’invitait aussitôt à pousser la porte où des odeurs alléchantes s’y échappaient. J’étais convaincue d’une chose : qu’il s’agissait d’un restaurant de viande. Je pensais à la bonne bavette qui devait surement m’attendre, l’artifice semblait également fonctionner sur Ruth. En prenant place sur une table, je m’étais assise en face de la jeune femme. Je tentais de m’attacher les cheveux pour ne pas les faire trainer dans le plat. Je n’aimais pas donner une image bestiale malgré mon appartenance au clan Inuzuka, je tentais donc de me donner un aspect raffiné. J’écoutais la question de la vampirette tout en balayant au-dessus de l’oreille une des mèches qui s’échappait. Elle semblait assez curieuse sur le lien que j’entretenais avec mon compagnon canin. Je n’étais même plus surprise de la voir demander des détails, j’avais pris l’habitude de voir sa soif de connaissances s’exprimer après cette journée d’enquête. Je pouffais légèrement un rire étouffé avant de répondre à ses questionnements.

Ayuu, enthousiaste – Non, ce n’est pas indiscret. Je suis même heureuse de pouvoir parler de Ruth à quelqu’un. Je n’ai pas de kuchiyose pour pouvoir comparer, mais on peut certainement dire que je le vois comme un membre de ma famille. J’ai toujours vécu avec Ruth après tout, mais je dirais qu’il fait partie intégrante de ma vie. Je sais pas si je serais capable de respirer correctement sans lui, tu vois ce que je veux dire ? C’est un peu comme un compagnon de vie, j’imagine. Je me suis jamais vraiment sentir seule à ses côtés malgré mes conflits familiaux. C’est un mode de vie assez particulier que de combattre avec un animal, ça doit forcément créer des liens indescriptibles. Tu as peut être un lien similaire, non ?

Je caressais la tête de mon fidèle acolyte espérant lui témoigner tout l’amour que je ressentais en cet instant. Il était assez agréable de partager son quotidien avec une bête douée d’intelligence.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10136-yunde-ayuu-inuzuka-loading https://www.ascentofshinobi.com/t10170-inuzuka-ayuu-dossier-shinobi#86634 https://www.ascentofshinobi.com/u1393
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Dim 14 Mar 2021 - 1:34
Prenant place avec sa camarade d'enquête, Neiko se décida assez rapidement sur un morceau bien sanguinolent de viande rouge d'une taille certaine. Quitte à venir jusque là, autant se rassasier. Un peu étonnée d'une réponse si directe, la vampirette s'étant presque attendue à se faire repousser, estimant que la question était peut-être trop intime au vu du lien que ces shinobis pouvaient entretenir avec les compagnons, elle hocha la tête en écoutant avec attention les informations qui lui étaient offertes.

« Hmmm... Je vois. Ça doit être agréable d'avoir quelqu'un aussi proche de toi. Et... Est-ce que les Ninkens parlent comme les Kuchiyose ou est-ce que tu communiques autrement avec Ruth ? »

Écoutant ce qu'avait à lui répondre Ayuu, elle ne se lança qu'après dans le retour à l'interrogation de l'Inuzuka.

« Moi, non, je n'ai pas de lien similaire. Mais j'ai quelqu'un à qui je tiens beaucoup. Je n'ai juste pas cette même proximité, ce temps de vie ensemble. Et pas cette même possibilité de rester à deux tout le temps. Les évènements sont parfois plus complexes que ce que l'on souhaiterait. »

Laissant quelques instants de silence paisible jusqu'à ce que le serveur arrive, la jeune femme aux yeux carmin et aux cheveux rosés lui fit un sourire aimable avant de requérir ce qui était visiblement la plus grosse pièce de boeuf qui était disponible ainsi qu'une bouteille de saké. Une fois qu'Ayuu eut commandé ce qu'elle souhaitait, l'informatrice laissa le serveur s'écarter avant de reprendre la discussion.

« Le Teikoku en est où maintenant que la guerre avec Kumo est terminée ? D'ailleurs, est-ce que c'est toujours Rei l'empereur ou est-ce qu'il s'est décidé a totalement trahir les humains au profit du psychopathe ? »

La jeune femme l'avait dit d'un ton léger. Tout ceci ne l'effrayait pas. Elle doutait sincèrement de la véracité des propos de Tôsen. Pour elle, c'était juste un fou furieux qui voulait dominer le monde et qui, pour se faire, avait décidé d'inventer tout un tas de folies. Ses pouvoirs hors du commun permettaient que tous aient le doute et, sans autorité puissante que tous écoutaient, alors semer le doute et rallier les âmes faibles à sa cause était facile. Pourquoi est-ce que les gens ne se contentaient pas de choses simples ?..

La vampirette par exemple n'avait besoin que d'être libre pour être heureuse. Elle n'avait pas besoin de pourchasser une domination d'autrui. Pas besoin de chercher à les asservir, à les diminuer pour se sentir plus forte. Il voulait supprimer le chakra. Comme si ça allait changer quoi que ce soit. Le chakra n'était qu'un moyen. Et il ne faudrait que quelques années, si jamais c'était réellement son but et qu'il y parvenait, avant qu'un scientifique ne fasse des recherches sur une nouvelle forme de pouvoir et en sorte une arme destructrice. S'il était vraiment assez stupide pour croire qu'effacer un moyen d'oppression allait changer la donne, il se trompait lourdement.

La guerre c'est la paix, la liberté c'est l'esclavage, l'ignorance c'est la force. Quelle blague. Au fond, c'était ça qu'il souhaitait, ce fou furieux. Dominer le monde par une pensée bridée, brisée. Et pour cela, la guerre était la seule solution. Elle soupira.

« Désolée, je me suis un peu perdue dans mes pensées. Je réfléchissais à tout ça. Et j'ai un peu peur que ça tourne mal. Qu'il dise vrai ou non ce Tôsen, ça changera rien. Les hommes veulent juste la domination, le chakra n'est qu'un moyen, et l'enlever ne va certainement pas modifier la nature humaine. Ils n'ont pas besoin de ça pour détruire l'équilibre, l'égalité, la liberté. Cet imbécile croit tout régler avec ses folies mais il ne fait que tout empirer. Si tant est qu'il y croit réellement et qu'il ne veut pas tout simplement régner lui-même. »

Elle secoua un peu la tête.

« Désolée, j'devrais pas parler de ça. Dis-moi plutôt, tu as un compagnon toi ? Un homme qui t'attend à Hi ? »

Curieuse des histoires de coeur que pouvait cacher l'ingénue aux cheveux neige, elle lui prêtait une nouvelle attention un peu taquine. Qu'allait-elle oser lui révéler ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Inuzuka Ayuu
Inuzuka Ayuu

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Dim 14 Mar 2021 - 10:13
Katsuko semblait envier la proximité dont je jouissais avec mon ninken. Elle enchainait sur une question bien moins anodine, elle voulait savoir s’ils étaient capables de parler. Mon compagnon canin était capable de parler, mais j’ignorais si c’était le cas de beaucoup d’autres. Il parlait assez peu et les personnes l’ayant entendu se comptaient sur les doigts d’une main. Je prenais le temps de réfléchir quelques secondes pour me permettre de juger la pertinence de cette information. Puis, je m’étais lancée après avoir lâché un léger soupir.

Ayuu, songeuse – Ruth est capable de parler du moins il sait se faire comprendre. Je ne pense pas que ce soit similaire au Kuchiyose qui eux parlent clairement. Nous sommes capables de communiquer ensemble sans nécessaire passer par la parole, j’imagine que c’est une question d’habitude. Tu as un contrat avec un Kuchiyose ?

Elle ne possédait pas de lien similaire ce qui avait tendance à me surprendre. Je restais une fille unique, mais je pouvais aisément comparer Ruth à un frère. Elle avait tout de même une personne à qui elle tenait beaucoup sans pouvoir la voir aussi souvent qu’elle semblait le vouloir. J’étais légèrement curieuse de comprendre le lien qui l’unissait à cette personne dont j’ignorais tout. Je redoutais d’être indiscrète, mais elle restait libre de garder le silence.

Ayuu, curieuse – Qui est cette personne ? Un homme, une femme ou un membre de ta famille ?

Le serveur n’avait pas tardé à me ramener une carte pour nous laisser commander, je désignais deux morceaux de viande que je jugeais appétissants dont une accompagnée de hors-d’œuvre. Je m’empressais de déposer une coupelle de transport à même le sol pour permettre de contenir le morceau destiné à Ruth quand la cuisson serait terminée. Au niveau de la boisson, je m’étais contentée d’une eau à bulles pour raviver mes souvenirs d’enfance. En laissant le serveur s’engouffrer en cuisine, je reportais mon attention sur la vampirette. Elle semblait arborer un sujet plus grave concernant mon pays, elle voulait connaître un peu plus la situation actuelle du Teikoku.

Ayuu, souriant chaleureusement – Je n’étais pas au Teikoku pendant cette guerre, mais je peux te dire qu’elle est terminée. Je n’aime pas ce genre de pratique archaïque… je me suis engagée dans l’unité coloniale pour tenter de changer ces méthodes. Rei n’est plus Empereur depuis sa trahison et il a été remplacé par Sendai Yahiko. Ils sont assez différents, tu auras l’occasion de le rencontrer pour comprendre mes dires.

Un silence s’était enchainé assez rapidement, la jeune femme semblait plongée dans sa réflexion. Elle y avait mis fin d’un simple soufflement avant de reprendre. Elle m’avouait avoir peur de voir les choses mal tourner, elle ne voulait pas que l’homme au chapeau arrive à ses fins en supprimant le chakra de ce monde. J’étais soulagée de l’entendre tenir cette position, je me disais qu’elle s’entendrait bien avec l’Empereur. Je partageais ces mêmes peurs, mais je restais assez optimiste grâce à la coalition qui met tout en œuvre pour contre carrer les plans de l’homme au chapeau et préserver le chakra. Elle semblait se sentir mal à l’aise à l’idée de parler d’un sujet aussi grave alors elle avait dévié le sujet sur ma vie sentimentale. J’affichais un regard fuyant laissant mes pommettes se pigmenter d’un rouge pivoine beuglant quelques mots pour tenter de prononcer une phrase audible.

Ayuu, légèrement affolée – Ahh… Co-comment di-re ? Je-je suis seule. J’a-ai… un-un cœur d’artichaut.

J’agrippais mes genoux qui se trouvaient sous la table pour tenter de regagner un semblant de calme avant d’enchainer sur la première partie de sa question. Je sentais des petites gouttes de sueur perler sur mon front alors je secouais légèrement la tête pour chasser la gêne occasionnée. Je me pinçais légèrement la joue droite pour rester sérieuse un moment.

Ayuu, timidement – Je suis désolée… ma réaction était un peu exagérée. J’ai si honte… Disons que je tombe facilement amoureuse comme une grande romantique, mais je ne souhaite pas voir mes idées aboutir. Je pense qu’on peut résumer ma situation sentimentale comme ça. Et-et toi ? Tu as une âme sœur qui t’attend quelque part ?

Je lâchais ma joue pour la laisser tranquille avant de frotter la zone rougie sous le pincement. Je restais assez enfantine dans ces sujets là.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10136-yunde-ayuu-inuzuka-loading https://www.ascentofshinobi.com/t10170-inuzuka-ayuu-dossier-shinobi#86634 https://www.ascentofshinobi.com/u1393
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Lun 15 Mar 2021 - 2:05
Attentive, la vampire aux yeux carmin écoutait la réponse plus détaillée de l'Inuzuka. C'était quelque chose de si particulier ce lien que la Chinoike, curieuse de nature, avait du mal à se retenir de poser des questions pour mieux en comprendre les détails. Comment un lien entre un animal et un être humain pouvait se faire ainsi ? Comment s'exprimaient-ils ? Étaient-ils seulement à considérer comme des animaux ou était-ce autre chose ? Préférant ne pas être trop aggressive, trop invasive, elle s'arrêta donc là pour les questions autour du chien de sa camarade. C'était déjà une vision correcte qu'elle en avait désormais, les détails viendraient au fur et à mesure du voyage du lendemain.

« Je vois. C'est assez intriguant. Et non, je n'ai pas de Kuchiyose, mais j'aimerais bien en avoir un. Je compte en chercher un dans les forêts de Hi no Kuni justement. Il paraît que certains coins peu civilisés renferment des merveilles. Et ça sans avoir à aller se perdre dans la jungle d'Hayashi. »

Un léger sourire amusé sur le visage, la jeune femme n'avait pas très envie d'aller dans ce pays étrange à vrai dire. Il était un peu trop proche de l'Homme au Chapeau à son goût. Car si elle voulait l'affronter, l'idée de le faire indirectement lui semblait beaucoup plus appréciable.

« C'est un homme. T'as déjà du entendre parler de lui, il a pas mal agi à Hi no Kuni. Il se fait appeler l'Éclair vert ce vantard. »

Son sourire se mua alors en quelque chose de partagé entre la moquerie et la nostalgie, une part de tristesse, de manque s'y faisant sentir. Elle ne l'avait pas vu depuis longtemps. Il lui manquait, au fond. Elle savait qu'il avait été blessé mais qu'il s'en remettait. C'était tout. Elle n'avait toujours pas reçu de réponse d'Aimi. Était-ce mauvais signe ?.. Ou était-ce simplement le travail qui la surchargeait suite à l'attaque du Bijuu ? Passant alors à autre chose, elle questionna l'Inuzuka sur la situation au Teikoku, hochant un peu la tête pour ce qui concernait la guerre.

« Malheureusement, la haine est souvent plus forte. J'y ai pas mal succombé aussi. Et j'ai encore quelques personnes avec qui régler des comptes avant de pouvoir définitivement arrêter de pourchasser des fantomes. Et de me faire pourchasser par eux aussi. Ça va dans les deux sens. Pour votre Empereur, j'ai hâte de le rencontrer si jamais il a un peu de temps pour moi. Je suis certaine qu'il est très occupé, je ne voudrais pas non plus forcer la chose. »

Déviant alors vers le sujet du coeur, elle ne put s'empêcher de rire un peu face à la réaction d'Ayuu. Elle faisait si enfantine à côté d'elle. C'était raffraîchissant. Loin d'être moqueuse, elle reprit un sourire sincère.

« Je ne connaissais pas cette expression, mais je crois l'avoir cernée. Mais de là à ne pas vouloir voir tes rêves aboutir ? Pourquoi ? Tu as peur du résultat ? Tu as peur d'être rejetée ? Tu es magnifique pourtant, tu devrais avoir confiance en toi. »

Lui laissant quelques secondes pour réagir si elle le souhaitait, elle enchaîna alors avec sa propre réponse.

« Il ne m'attend pas vraiment. Disons qu'on est tous les deux des êtres de liberté avant tout. Et on a nos propres préoccupations qui sont plus larges que juste notre union. Je t'ai dit qu'il s'appelait l'Éclair vert tout à l'heure, son vrai nom c'est Taishi. Hayai Taishi. Il est à Iwa en ce moment. J'espère qu'il va bien, mais ça fait longtemps que je l'ai pas vu. Je le rejoindrais un jour, mais pas encore. Pas encore. »

À nouveau prise d'une légère mélancolie, elle secoua un peu la tête avant de se relancer à l'assaut de la jeune ingénue qui avait somme toute plutôt esquivé la question à son goût.

« Tu as des rêves, d'accord. Mais tu as déjà eu quelqu'un ? Et en ce moment ? Tu as quelqu'un en tête ? »

Après l'avoir un peu embêté, elle décida de changer de sujet pour ne pas la harceler non plus. Elle ne voulait pas qu'elle aille jusqu'à se sentir mal à l'aise. La taquinerie avait assez duré. Et les assiettes arrivaient. Se reculant légèrement pour laisser le serveur déposer les plats devant elles, Katsuko se servant immédiatement du saké et en proposant à l'Inuzuka qui avait de son côté commandé une bouteille d'eau, la vampirette enchaîna sur autre chose.

« Tu as dit que tu n'étais pas au Teikoku au moment de la guerre tout à l'heure, tu viens d'où ? Tu as beaucoup voyagé d'ailleurs ? Ou un endroit en particulier que tu rêverais de visiter ? »

Commençant à couper un morceau de son entrecôte, la vampirette tâchait de ne rien dévoiler de la sauvagerie avec laquelle son coeur et sa rationnalité vacillaient alors qu'elle plantait ses canines aiguisées dans la viande saignante. Seuls ses yeux brillèrent légèrement d'excitation alors que le sang chaud coulait dans sa gorge, satisfaisant grandement la prédatrice aux manières nobliaires. Son éducation parvenait à prendre le dessus sur les apparences, heureusement, sans quoi elle se serait sans doute fait jeter dans la rue. Elle savait à quel point elle pouvait être effrayante, couverte de sang, bestiale. Si sa dépendance était moins grande avec le temps, elle restait toujours présente. Et ça, l'Inuzuka ne devait pas le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Inuzuka Ayuu
Inuzuka Ayuu

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Mer 17 Mar 2021 - 22:04
Elle ne possédait pas de Kuchiyose, mais souhaitait en acquérir un dans les forêts du pays du feu. Le voyage allait lui permettre de se rapprocher de ce but ce qui expliquait sa démarche de m’y accompagner bien qu’elle ne voulait plus se mêler à l’enquête. Elle y faisait référence à la jungle d’Hayashi pour comparer les deux lieux. Je me disais qu’elle devait être une habituée au voyage pour connaître ces divers endroits du monde. Je me contentais de l’observer avec intérêt, j’aimais bien découvrir l’expérience de mes camarades. Elle n’avait pas tardé à s’exprimer sur la personne qu’elle voulait évoquer, il s’agissait d’un homme ayant déjà causé des troubles à Hi, un certain éclair vert. Le nom ne m’évoquait pas grand-chose, mon retour au pays était assez récent et je n’avais pas cherché à me documenter.

Ayuu, distraite – Je ne le connais pas, mais je suis contente de pouvoir mettre un nom dessus si cette personne t’est importante.


Son visage semblait afficher une expression plus grave qu’à son habitude quand elle parlait de cet homme. Je décidais de ne pas souligner cette information ne cherchant pas à froisser Katsuko. Pour ce qui était de la situation à Hi, elle semblait avoir une idée de la vie assez différente de ce que je pouvais entrevoir. Elle semblait pourchasser des démons dans une description assez floue, je ne parvenais pas à comprendre de quoi elle parlait. Je tentais de ne pas afficher mon incompréhension, je ne voulais pas lui forcer la main à en parler. Elle restait tout de même curieuse à l’idée de rencontrer l’Empereur bien qu’elle ne voulait pas bousculer son emploi du temps.

Ayuu, sérieuse – Tu n’as pas à t’en faire. Je réussirais à nous obtenir une audience assez rapidement. Il est avare d’informations sur l’homme au chapeau.

Le sujet avait rapidement viré sur une touche sentimentale, Katsuko était toujours aussi vive pour poser des questions. Elle voulait comprendre mon blocage n’oubliant pas de complimenter mon apparence au passage. J’affichais une mine surprise, mais je restais touchée par ses mots.

Ayuu, légèrement gênée – Merci pour ton compliment Katsuko, je pense aussi que tu es une belle femme. Je suis certaine que l’homme que tu aimes doit attendre ton retour. Pour ma part, je ne sais pas si c’est une question de peur, disons que je ne suis pas assez forte. Je risquerais de rapidement devenir un fardeau que l’on doit protéger... Je ne pense pas que ce soit un dénouement romantique avec la guerre du chakra qui approche. Je n’aspire pas à rester faible, je ne souhaite pas tenir ce rôle.


Ils étaient dans une relation tout en vivant comme des électrons libres. Les deux amants semblaient avoir des occupations respectives justifiant leur éloignement. J’espérais seulement que Katsuko se sentait en phase avec ce choix de vie. J’avais du mal à imaginer l’impact de l’âme sœur, mais je ne me voyais pas me séparer de Ruth. Elle cherchait tout de même à grappiller quelques informations supplémentaires pour tenter de mieux comprendre ma situation.

Ayuu, mal à l’aise – J’ai déjà eu des personnes en tête, oui. Je tombe facilement amoureuse de l’idée dont je me fais d’une personne, mais ça reste une fiction dans ma tête ! C’est plus simple comme ça, que ça ne se concrétise pas. Je pense beaucoup à une fille que j’ai rencontrée à Hi, mais elle semble assez stoïque sentimentalement parlant. Elle ne savait même pas ce qu’était un baiser bien qu’elle m’en ait promis un… J’espère pouvoir la revoir à mon retour. C’est une yamanaka, tu devrais la trouver intéressante !

Les plats arrivèrent dans la foulée, disposant les différentes assiettes sur la table avant de servir le morceau destiné au chien. Katsuko avait dérivé sur un sujet assez singulier, mon appartenance au pays, elle semblait avoir remarqué mon allusion sur mon absence pendant les tensions avec Kumo. D’habitude je me serais sentie assez gênée de répondre à cette question, mais je n’avais plus les mêmes obligations. Je pouvais être une soldate pacifiste à présent. Je tentais de lui résumer brièvement les aléas de mon clan pouvant expliquer mon absence. Je tentais de réfléchir à des lieux que j’aimerais visiter ou que j’avais aimé voir. Je n’aimais pas me donner un aspect sauvageonne, il était donc difficile pour moi d’avouer aimer une vie nomade à l’abri des conflits.

Ayuu, pensive – Je suis bien née au pays du feu, mais je n’y ai pas vécu longtemps. Le clan Inuzuka a été massacré par le seigneur Masao, nous avons réussi à fuir. J’ai dû voyager quelques années en compagnie de ma meute, mais nous sommes principalement restés dans les montagnes à proximité d’Iwa. Il n’y a qu’une partie du clan qui est revenue sous le règne de Rei. J’étais d’ailleurs assez frustrée par cette décision, mais je ne pouvais pas déshonorer les efforts de ma famille. J’ai dû jouer un rôle et mentir à mes camarades soldats.

Je marquais un temps de pause pour me permettre d’avaler une bouchée de ma viande avant de m’essuyer la bouche avec une serviette. Puis, réajustant mon regard sur ma partenaire j’avais enchainé.

Ayuu, soulagée – Je me sens libérée depuis la venue du nouvel Empereur, il correspond plus à mes valeurs. Je devrais peut-être lui envoyer une lettre pour l’avertir de ta présence. Certains Teikokujins sont assez méfiants avec les étrangers, je n’aimerais pas qu’ils se méprennent à ton sujet. Tu as une idée de quand nous allons prendrons la route ? J’y pense, je m’excuse de revenir sur ce sujet, mais je ne t’ai pas demandé d’où tu venais. Tu es née dans le même pays que l’éclair vert ?


J’essayais de me montrer assez curieuse pour ne pas lui laisser penser que j’étais désintéressée. J’avais l’impression de monopoliser le sujet de discussion avec mes histoires sentimentales. J’appréciais Katsuko et j’avais envie de découvrir quel genre de jeune femme elle était, mais j’avais du mal à doser ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10136-yunde-ayuu-inuzuka-loading https://www.ascentofshinobi.com/t10170-inuzuka-ayuu-dossier-shinobi#86634 https://www.ascentofshinobi.com/u1393
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Jeu 18 Mar 2021 - 7:58
En compagnie de la jeune Inuzuka, cette dernière ne semblait pas avoir entendu parler de Taishi, ce qui était assez étonnant venant d'un Hijin. Son surnom était plutôt connu là-bas, et il avait notamment aidé lors de la conquête de Kumo. Mais c'était de l'histoire ancienne et la cité des nuages était de nouveau libre. Neiko fit un simple sourire en réponse à la remarque d'Ayuu. C'était une relation très loin de ce que l'ingénue devait s'immaginer pour un couple habituel. Deux esprits libres qui avaient un lien entre eux mais qui faisaient passer leur propre liberté avant tout. La fidélité n'était sans doute pas véritablement de mise non plus. Mais ça n'importait pas. C'était des considérations qui n'intéressaient pas la vampire.

« Ah, tu le connais personnellement ? Un proche peut-être ? C'est quoi son petit nom d'ailleurs ? »

D'un air amusé, la demoiselle aux yeux carmin en parlait avec des termes sans doutes inappropriés pour un empereur et elle se garderait bien d'en faire autant face à lui, mais la manière dont la jeune fille venait de lui en parler lui avait donné envie de tester un peu sa réaction sur ce sujet. Passant ensuite sur les relations, elle découvrit une innocente au grand coeur. Sans doute trop pure pour ce monde sinistre de l'avis de la Chinoike, mais ce ne serait pas elle qui s'attacherait à lui détruire ses rêves. C'était important que certains soient capables d'en avoir. Elle, elle n'en avait plus. Seuls les cauchemars venaient par moments la pourchasser jusque sous ses draps.

Le compliment renvoyé arracha un sourire appréciateur à l'informatrice qui ne s'attendait pas à ce que l'hijine réplique ainsi. La suite cependant la fit rire avec une pointe de moquerie dans sa voix.

« Oh je doute qu'il m'attende totalement ce pervers. Mais j'espère qu'il pense à moi de temps en temps. Je pense que oui en tous cas. Il a été blessé récemment, donc il doit être en train de draguer une médecin ou une infirmière... J'ose espérer qu'il ne s'en prendra pas à celle à qui j'ai envoyé une lettre pour demander des nouvelles plus précises de son état, ce fumier ! »

Elle avait enchainé en riant, mais un léger doute avait commencé à poindre dans son esprit. S'il embêtait Aimi, il aurait affaire à elle. D'un geste de la main, Neiko le balaya de son esprit. Ça ne valait pas la peine de se prendre la tête avec ça. Elle était grande, elle pourrait très bien l'envoyer paître.

« Je vois. Tu manques de confiance en toi. Je suppose que ça s'acquiert avec le temps en partie... À force de combattre et de faire des missions, tu apprendras à connaître tes limites. Et quand tu les connaîtras, tu verras qu'il n'y a pas à s'en faire. On est toujours plus fort que quelqu'un et plus faible qu'un autre. Bon sauf ce taré de Sakaze Tôsen. Mais il n'y a bien que lui pour être hors normes. Et même lui sera vaincu en temps voulu. »

Lui offrant un nouveau sourire plus paisible, elle lui prit les mains un instant avant de les libérer, lui montrant ainsi l'absence totale de tremblements chez elle. Pour la vampire, c'était un signe d'honnêteté mais aussi une manière d'apaiser les doutes de la jeune hijine. La suite du discours d'Ayuu fut surprenant. Elle ne s'attendait pas à ce que l'ingénue lui parle d'une fille et encore moins qu'elle le fasse avec une telle facilité alors qu'elle venait de lui dire qu'elle avait un "coeur d'artichaut". Elle sentait bien le léger malaise qui avait habité la fille aux cheveux blancs, mais ce n'était que passager heureusement.

« Pourquoi pas, une rencontre de plus je ne dis pas non. Si jamais tu as envie de me parler d'elle ou de me vanter tous ses mérites d'ici là, n'hésite pas, je sais être une oreille attentive. »

Un petit sourire taquin, Katsuko s'amusait à l'entendre ainsi enthousiaste comme une enfant à l'idée d'un anniversaire ou d'un cadeau dont il savait l'arrivée proche. Et elle savait à quel point un amour naissant pouvait être fort et déroutant. Mettre des mots sur ses émotions aidait aussi parfois à se rendre compte si l'on faisait fausse route. C'était quelque chose d'important à ses yeux.

« Oh, je vois. Moi non plus je ne suis pas très cliente de ce genre de despote. J'ignorais pour ce massacre, tu m'en vois désolée. »

N'insistant pas plus sur le sujet, elle l'écouta enchaîner sur ses questions.

« Être en accord avec les idéaux de son chef est toujours meilleur pour lui comme pour toi. J'espère pour toi qu'il restera fidèle à ces pensées alors, la corruption peut faire des ravages malheureusement. Pour ce qui est du voyage, je voudrais aller voir Ryuushi-san, je devrais lui parler peut-être quelques heures, donc selon ce qu'il accepte de me transmettre, je pourrais être prête à partir entre midi et le milieu d'après-midi je pense. »

La question sur ses origines lui arracha un sourire avant qu'elle ne hoche négativement la tête.

« Oh que non. Lui vient d'une tribu nomade qui bouge en permanence, moi je suis née à Taiyo, à Kaze no Kuni. Mais j'ai beaucoup voyagé depuis mes douze ans. J'en aurais vingt-trois dans quelques semaines d'ailleurs. Et toi, tu as quel âge ? »

Assez curieuse pour savoir si elle était véritablement si jeune que son apparence le suggérait ou si elle avait plus d'expérience, ce serait aussi un bon indicateur pour sa position à prendre par rapport à l'Inuzuka. Après tout, elle avait bien dit aimer une fille...

Continuant le repas tranquillement une fois sa soif légèrement apaisée par les premières bouchées, Neiko décida de relancer la question que la jeunette avait esquivé.

« Mais tu ne m'as pas dit si tu avais voyagé j'y pense. Moi je suis allée un peu partout. Le dernier endroit que j'ai bien envie de visiter, c'est Yuki no Kuni, le pays blanc. Enfin, si j'en crois les quelques ouvrages qui mentionnaient rapidement ces terres. Un pays couvert de neige, ça doit être magnifique... »

Rêveuse, la Chinoike se perdit dans ses pensées, imaginant à nouveau cette contrée étrange où elle espérait un jour poser le pied. Assiette terminée, elle s'étira un peu sur sa chaise avec la grace féline qui lui était habituelle. Un petit sourire aux lèvres, elle relança la discussion qui avait été plus calme sur la fin du repas.

« Envie d'un dessert ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Inuzuka Ayuu
Inuzuka Ayuu

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Sam 20 Mar 2021 - 23:24
La jeune femme semblait avoir remarqué la proximité que j’entretenais avec Yahiko, c’est qu’il restait mon mentor malgré son présent rôle impérial. Je me sentais assez gênée puisque j’avais fait la promesse de tenir ma langue à ce sujet. Je me disais qu’il s’agissait là d’une étrangère, qu’il n’y avait pas de réel danger à montrer la pleine confiance que je lui accordais. J’étais surtout naïve pour en oublier mes devoirs de soldate. Je tentais de lui répondre honnêtement tout en évitant d’entrer dans les détails.

Ayuu, hésitante – On peut plus ou moins dire ça… Il était le lieutenant de l’unité territoriale avant d’être Empereur. J’en faisais également partie, en tant que soldate, avant de partir pour l’unité coloniale. Il s’appelle Sendai Yahiko, mais il veut mieux utiliser son titre honorifique.

Katsuko me semblait être une femme assez souriante voir chaleureuse. J’avais tout de même du mal à la cerner, j’avais pu observer un fort tempérament contrastant avec ce rire moqueur. Elle doutait de la fidélité de son partenaire ce qui avait le don de me rendre perplexe. Je ne parvenais pas à comprendre l’intérêt de se lier à une telle âme. Je me disais qu’elle devait avoir ses raisons, que la relation était peut-être fondée sur cette base de liberté, il était évidemment difficile pour moi d’obtenir la réponse.

J’apprenais par la même occasion qu’il avait fini blesser, mais que ses soins semblaient être de bonnes mains. Elle parvenait à obtenir de ses nouvelles par lettre par le biais d’une autre femme. J’en déduisais qu’il devait être sévèrement blessé pour ne pas pouvoir l’envoyer lui-même. Toutefois, l’attitude de Katsuko n’indiquait pas d’inquiétude particulière sur son état. Je n’osais pas rétorquer quoique ce soit, tentant de sourire maladroitement jusqu’à la voir enchainer sur autre chose.

Elle confirmait le manque de confiance que je vouais en mes capacités, elle estimait qu’il n’y avait que l’expérience pour surmonter cette passe et que les rapports de forces étaient toujours inégaux. D’après elle, Sakaze Tosen était une exception dont elle ne semblait pas s’inquiéter outre mesure. Il finirait bien par être vaincu en temps et en heure. L’alliance que formait la coalition pouvait nous permettre d’y parvenir bien assez tôt. Je restais confiante en cette possibilité d’avenir ne pouvant imaginer un monde sans chakra.

Ayuu, confiante – Tu as raison. J’ai pleinement confiance en la coalition et les décisions de mon Empereur. Tous ensemble, nous vaincrons.

Katsuko semblait comprendre mon envie de lui présenter mon amie, friande de nouvelles rencontres. Elle acceptait même de m’entendre lui parler d’elle si le cœur m’en disait. Katsuko me semblait si mature que j’avais du mal à lui fixer un âge. J’appréciais suffisamment sa compagnie pour espérer pouvoir la compter dans mes amies dans un futur proche. J’espérais seulement qu’elle passerait un agréable séjour à Hi bien qu’elle ne s’y arrête pas pour visiter le pays.

La discussion battait son plein, les sujets étaient divers et variés ce qui faisait penser à une ambiance estivale. Pour ce qui était du massacre, elle semblait ignorer son existence allant jusqu’à s’en excuser. Je faisais un signe de la tête pour souligner que c’était de l’histoire ancienne, je n’avais pas perdu de proche parent – ce n’était pas le cas de tous. Enchainant de mot en mot nous nous étions venus à parler de Yahiko. Katsuko espérait ne pas voir l’Empereur se corrompre, j’imaginais aisément que je ne supporterais pas le voir changer d’idéal. Je pinçais le coin de mes lèvres avant de remettre quelques mèches tombantes derrière mon oreille.

Ayuu,, songeuse – Je ne pense pas qu’il changera dans le mauvais sens, son cœur est pur et son esprit clair. Il n’y a pas à s’en faire, du moins je l’espère.

Pour ce qui était du départ, elle avait à faire de son côté avant de prendre la route. De mon côté, je devais écrire une lettre à l’Empereur pour l’avertir de mon arrivée accompagnée. Nous devrions partir en début ou milieu d’après-midi, j’avais le temps de déambuler dans la capitale pour l’attendre. Je pensais ainsi à lui demander ses origines, elle ne semblait pas venir du même endroit que son amant. Elle venait de Kaze no Kuni, mais elle avait beaucoup voyagé depuis son jeune âge. Elle était alors âgée de 23 années de vie ce qui lui donnait 4 ans d’avance sur moi.

Ayuu, surprise – Je vois, ça doit être intéressant de voyage sans contrainte. Je n’ai pas pu visiter beaucoup de lieux, il me fallait suivre la meute et il n’est pas pratique de se déplacer en grand nombre. Je n’ai que quelques escapades à mon compteur. Pour ce qui concerne mon âge, j’ai 19 ans… tu es donc mon ainée !

La jeune femme ne semblait pas en démordre, reposant une question sur les lieux que j’avais visité. Elle témoignait un certain intérêt pour le pays des neiges qu’elle souhaitait visiter. La description qu’elle m’en faisait me donnait envie de l’y rejoindre, mais je doutais que ce voyage me soit accordé après cette courte absence. J’avais déjà entendu le nom de ce pays pendant des recherches, je souhaitais apprendre une maitrise chakratique propre à ce pays. Je me devais de sauter sur l’occasion pour en toucher quelques mots à Katsuko.

Ayuu, pensive – Je dois t’avouer que j’étais assez jeune quand la meute voyageait pour trouver un repère où s’installer. Je ne me suis pas rendue à ce pays enneigé, mais j’ai très envie d’y aller un jour. Je suis intéressée par le Hyoton, ce voyage serait une superbe expérience pour moi.

Le repas était bien entamé laissant naturellement place à un dessert que je ne pouvais pas refuser à ma camarade. J’avais tenté une sorte de crème en pot que j’avais gobé d’une traite avant de quitter la table pour demander l’addition. Ruth avait fini par piquer une somme après avoir avalé son morceau de viande. Il avait été difficile de le déloger du restaurant.

Ayuu, rassasiée – C’était un très bon restaurant, j’ai le ventre plein. Je ne regrette pas de t’y avoir suivi ! Merci pour tout Katsuko, nous allons te laisser pour nous reposer. On se donne un point de rendez-vous pour demain ? Je t’y attendrais le temps que tu finisses tes affaires avec Ryuushi.

Saluant la jeune femme, je m’en étais allée avec mon canidé jusqu’à un lit suffisamment douillé pour me permettre de m’y endormir rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10136-yunde-ayuu-inuzuka-loading https://www.ascentofshinobi.com/t10170-inuzuka-ayuu-dossier-shinobi#86634 https://www.ascentofshinobi.com/u1393
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Départ proche [pv. Ayuu] Empty
Dim 21 Mar 2021 - 9:12
La manière de répondre de la jeune femme semblait détournée, comme si elle ne lui disait pas tout à propos de cet Empereur. Pour la vampirette, c'était sans doute parce qu'elle avait un faible pour lui. Elle ne la taquinerait pas plus pour autant, cela ne servirait à rien.

« Je vois ! »

Passant de sujet en sujet, la discussion et le repas allaient conjointement de bon train. En dessert, elle avait prit une tarte aux fruits d'été qui s'était avérée particulièrement savoureuse. Satisfaite de l'adresse, la demoiselle aux yeux carmin la garda en mémoire. Elle l'avait bien repéré, elle ne l'oublierait pas. Le prix n'étant absolument pas un problème tant pour la bourse habituelle de la Chinoike que par le fait que c'était offert par l'Académie en remerciement de leur soutien pour cette enquête, Katsuko réfléchit un instant avant de fouiller dans un de ses carnets, plus petit que celui qu'elle avait utilisé pour l'enquête et dont la couverture était rouge foncé, en cuir lisse teinté.

« J'ai repéré cette adresse si jamais où tu ne sais pas dormir. C'est là que j'ai passé ma première nuit en arrivant à la capitale, c'était plutôt confortable et propre. »

Lui indiquant le nom d'une auberge et sa position relative à la leur actuelle, Neiko enchaîna rapidement.

« Pour le point de rendez-vous, le bar de l'auberge que je viens de t'indiquer t'irait ? C'est du bon côté de la ville et ça me permettra de prendre de quoi manger avant de se mettre en route. »

Laissant donc sa camarade en cette fin de soirée, l'informatrice rejoignit la demeure où résidait actuellement son frère et sa mère. Ces derniers ne partiraient peut-être pas dans l'instant, puisqu'ils avaient encore à faire avec le marchand pour gérer la vente de l'ancienne boutique, mais ils prendraient la route vers Iwa en temps voulu. Elle savait qu'elle pourrait les retrouver là-bas.

Passant une nuit tranquille, elle se présenta chez Ryuushi le lendemain matin et obtenu après un échange plutôt bref et distant un livre assez épais, un genre de grimoire contenant toutes les informations dont elle aurait besoin pour comprendre la capacité si spécifique de ses griffes. Un élément qui lui serait sans doute capital dans leur future utilisation. Satisfaite, elle put rejoindre Ayuu qui l'attendait comme prévu et acheta quelques rations après un rapide repas. Totalement prête pour le départ, elle quitta avec sa camarade la cité pour prendre la direction des remparts. Il leur faudrait quelques jours pour les atteindre avant d'enfin quitter le pays et que la kazejine puisse enfin voir se faire retirer le sceau de localisation de sa peau, sceau particulièrement désagréable aux yeux de la Chinoike fanatique de liberté.

La première nuit, elle s'était éclipsée du campement le temps de quelques heures pour aller chasser et dévorer sauvagement un cervidé qu'elle avait attrapé. La paix intérieure que lui apporta le sang qui coulait dans sa bouche fut bien plus grande que le léger soutien offert par le restaurant de la veille. Ainsi, elle garderait bien mieux le contrôle sur les pulsions qui l'habitaient.

Le lendemain avait été tout aussi paisible bien que la route était toujours aussi encombrée. Le duo croisait ainsi de nombreuses caravannes de marchandises, quelques voyageurs et quelques patrouilles mais rien d'alarmant. Les flux de passants étaient normaux pour une route principale entre le Mur et l'Académie.

Ce ne fut qu'à la fin du surlendemain que le Rempart se montrait enfin derrière la sortie de la petite forêt qu'elles venaient de traverser. Se posant pour la nuit, elles y seraient le jour d'après en milieu de matinée. Une nuit sans troubles et quelques heures de marche plus tard, l'Inuzuka et la Chinoike se présentaient aux gardes pour sortir du pays. La satisfaction de sentir ce poids du sceau levé de sa peau fut particulièrement intense pour Katsuko. Ce n'était probablement que symbolique puisqu'en vérité, elle aurait elle-même pu le défaire, mais elle ne voulait pas se faire rechercher par ce pays. Le Colisée suffisait bien assez.

Quittant enfin les terres Johekijines, les deux jeunes femmes atteignirent le premier village hijin en fin de journée. Il leur restait quelques jours de marche, mais elles avaient dû faire à peu près la moitié du trajet qui les séparait encore de la capitale du pays du Feu, l'ancienne Yugure désormais Urahi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Départ proche [pv. Ayuu]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Proche du but [Pv. Misaki]
» La fin est proche [Seichi]
» Le grand départ [Départ vers Mizu no Kuni]
» Un futur proche [ Nagamasa Chôgen - Yaoguaï Senkū ]
» Jouer a chat [PV Ayuu]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: