Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho]

Okunote Senken
Okunote Senken

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 12:45
Le tombeau du désespoir« L’Arme qui pourfend les cieux attend. Quiconque oserait passer au travers du feu pour y trouver la pluie n’aurait qu’à poursuivre sa route pour s’emparer de son pouvoir. »
Cette courte légende a fait beaucoup parlé d'elle, notamment auprès d'Iwagakure dont ses shinobis ont enquêté sans cesse afin de comprendre ce qui se cachait derrière ces mots mystérieux. Après d'intenses recherches, ils furent amenés à conclure que deux zones ressortaient des documentations et qui seraient liées à l'énigme. Rien est certain quant à la véracité et la certitude qu'il y ait quelque chose en rapport avec cette arme légendaire, mais il pourrait y avoir des informations à trouver. C'est pourquoi, vous êtes missionnés pour vous rendre à Kaze et pour enquêter près d'un tombeau à la tête d'émeraude au nord est du désert, rapporté plusieurs fois dans les recherches.


Se rendre à Kaze
Trouver et fouiller le tombeau à la tête d'émeraude
Localiser l'artefact et le ramener à Iwa




Le silence, baffoué par les passants et quelques oiseaux priant l'arrivée du printemps, s'était installé depuis plusieurs minutes entre les deux frères abasourdis par la nouvelle. Vêtu de son long manteau noir, équipé d'une jarre de même couleur et de son bandeau shinobi attaché au front, l'Okunote ne quittait pas l'ordre de mission des yeux. Ses iris amarantes ne mentaient pas, lui révélant au détour de quelques mots sa future destination. Si elle pouvait être anodine ou rêvée par d'autres, l'étendue désertique représentait bien plus qu'une simple virée touristique aux yeux du balafré. Terre de sa mélancolie, mère de ses maux, couveuse de ses regrets, il était encore trop tôt pour un retour au pays natal.

Cependant, le binôme n'allait pas avoir le choix et ne comptait sûrement pas refuser cette responsabilité confiée par le village. Un signe de respect et de confiance qu'ils se devaient d'assumer jusqu'au bout. En tant qu'étrangers perturbateurs et victimes d'un quartier mal fréquenté, les mois qui suivirent leur passage Genin avaient tout de même transformer le quotidien de nos Kazejines. Ils avaient aujourd'hui, une nouvelle fois, l'occasion de faire leurs preuves dans l'espoir d'enfin pouvoir quitter Iwajuku. De plus, l'accomplissement d'une mission de ce rang embellirait assurément leur dossier encore bien vide. Il était nécessaire de ramener cet artefact au village pour leur carrière, mais aussi pour les membres de leur équipe qu'ils étaient partis saluer avant de récupérer des affaires pour le voyage. Comme Yugure le répétait sans cesse, il fallait rendre fier Aimi-senseï. Le plus mat, moins expressif quant à ce sujet, n'en pensait pas moins.

S'ils avaient été sélectionnés pour cette mission, ce n'était sûrement pas pour leurs habilités ninja, mais plutôt pour leur connaissance du Pays du Vent. Un enfer sur terre pour les non-initiés, un bain de chaleur presque banal pour les natifs des dunes. La sécheresse de l'air, la puissance du soleil sur l'épiderme, voilà des choses qui manquaient au quotidien hivernal d'Iwa no Kuni. Espérons que ce Meho soit préparé, mais si les choses étaient bien faites, l'administration du village aura sûrement pris le soin de compléter le trinôme avec un habitué des déserts.

Écartant enfin le regard de la missive qu'il rangea dans sa poche, l'adolescent déporta ses pupilles sur son compagnon dont il jugea l'état. Heureusement, ils étaient ensembles pour cette épreuve. Après un bref soupir, Senken prit la parole, armé d'un sourire réservé à son ami.


- Ça va aller ? Un trésor à Kaze, hein... Je pense que ces Iwajines n'ont jamais mis les pieds là-bas s'ils pensent y trouver autre chose que du sable.

Ces ruines antiques, le binôme avaient eu l'occasion d'en fouiller quelques-unes plus jeune, sans jamais dénicher quoi que ce soit d'intéressant. Ces lieux, rares, étaient souvent pillés au moment de leur découverte. Tandis que la discussion entre les deux pipelettes avait repris, l'émergence d'un chûnin récemment promu replongea le duo dans un mutisme religieux, faisant disparaître le sourire du manipulateur de limaille. Le regard aux reflets violacés se fixa sur le nouvel arrivant d'un air presque accusateur, portant une grande importance à la première impression.

- Bonjour, Okunote Senken. Tu dois être Meho ?

Évidemment, le Genin avait aussitôt reconnu le finaliste du tournoi dont il avait vu le dernier combat, mais aussi celui contre Seika. Ses capacités étaient redoutables, bien plus développées que l'actuel répertoire de techniques dont disposait Senken.


Dernière édition par Okunote Senken le Dim 7 Juin 2020 - 16:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Invité
avatar

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Dim 7 Juin 2020 - 15:31
Le timide soleil du pays des roches va bientôt faire appel à une chaleur des plus ardentes. En effet, ce n’est pas sans un grand étonnement, que les deux Genin ont été sélectionnés pour une mission des plus périlleuses dans leur pays d’origine : Kaze. Kaze, également surnommé le pays du Vent, est une région des plus inhospitalière peuplant le Yuukan. En effet, celui-ci est connu pour être en majorité recouvert de désert et également de mirages, même si ces derniers ne sont pas réels pour ainsi dire. Mais plus d’une personne a pu se laisser prendre au piège et même pour les autochtones représente un danger considérable.

Pour tout dire, Yugure est stressé par cette mission. C’est leur première mission de rang B. Ce n’est plus aller chercher des enfants qui ont fugués ont aller faire taire un vieux qui cri dans le ciel. Non, non, non. Cette fois-ci c’est se rendre dans un pays étranger, enfin étranger qu’aux yeux d’Iwa, et de trouver un mystérieux tombeau. Enfin, dis comme ça, ça a l’air plus que facile mais si c’était si facile que ça il n’y aurait pas un Chunin qui les accompagne qui n’est nul autre que Meho. Ayant assisté à la finale de l’examen de Chunin il voit qui est cette personne, et également la victorieuse Masami, de ce tournoi qui n’étais pas sans compter de nombreux rebondissements. Mais, l’Eisenin apprenti a pu voir l’étendu de la puissance du shinobi maitrîsant le Mitsudo et, surtout, ses capacités d’immobilisations.

Comme à son habitude, L’Irounin s’était levé plus tôt que Senken pour préparer les sacs et les provisions pour leur voyage. Il y a, bien sûr, leurs outils ninjas mais également de quoi monter une tente et bien sûr à manger comme de la viande séchée ou des boules de riz. On peut dire que leur nourriture ne brille pas par leur originalité ni leur variété faute de moyens de la part des colocataires.

- Je suis étonné que des Genin de notre niveau soient envoyés là-bas. Sûrement parce qu’on est des Kazejins ils espèrent qu’on puisse les aider vu qu’on connait les coutumes locales et la culture du pays. Après, ils parlent d’un tombeau perdu. Peut-être qu’il a été recouvert de sable depuis le temps ?


Dit-il à son camarade Kazejin ne partageant décidemment pas son pessimisme.

- Une fois à Kaze n’oublie pas de recouvrir ta jarre d’un drap pour éviter de te brûler avec de la limaille de fer brûlante. J’en ai rajouté un dans ton sac.


Yugure est toujours précautionneux et ne laisse rien au hasard. Le total opposé de son frère dont il ne partage pas le même sang. Alors que le garçon était en train de vérifier une dernière fois s’ils avaient tout bien pris pour le village il entend, dans son dos, des pas venant dans sa direction. Il se lève pour se tourner vers lui.

- Enchanté je suis Shimajima Yugure, je suis spécialisé dans les arts médicaux ninja.
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Lun 8 Juin 2020 - 0:13
Son bandeau lui semblait bien plus lourd en cette matinée. Mého fixait l’ornement frontal d’un regard sombre tandis qu’une réelle inquiétude se lisait dans le fond de ses yeux. Posé sur le lit à côté de lui, un sac contenant ses affaires et divers matériaux ninjas reposait paisiblement en attente d’une future aventure. Juste à côté, son épée RUYI trônait dans son fourreau prenant donc l’apparence d’un simple bâton de combat… Cette arme, peu de personne l’avait vu … À y réfléchir, seul Toph et Tenzin en avaient eu vent accueillant chacun à leur façon cette nouvelle d’un œil plus ou moins bienveillant. RUYI était le témoignage des changements qu’avait connus le ninja, changements qui l’avaient amené jusqu’au rang de Chunin qu’il venait tout juste d’obtenir.

Mého était devenu un ninja considéré comme aguerris, capable de mener une équipe ! Jamais il n’aurait cru pouvoir accéder à un tel poste après sa prestation au tournoi et pourtant à peine quelques jours plus tard, il se retrouvait à la tête d’une petite équipe. Il allait devoir quitter l’enceinte du village en tant que chef d’équipe, se présenter en tant que leader à deux jeunes ninjas alors que lui-même peinait encore à y croire. Pourrait-il les protéger ? Serait-il assez sage pour les guider sur la route. Ces deux genins allaient-ils réussir à suivre ses ordres sans discuter ? Allait-il pouvoir attirer leur respect ? Mého ne faisait pas partie de ceux qui s’imposaient par la force du rang uniquement ; il allait devoir prouver à son équipe qu’il était un ninja digne de confiance et il ne savait pas du tout comment s’y prendre.

Après de longues minutes de réflexion, Mého se décida enfin à prendre la route ! Il était en avance, très en avance, car au fond, il était incapable de rester en place. Il traversa le glacial village à grandes enjambées se dirigeant droit vers le point de rassemblement. Il souhaitait arriver le premier afin de pouvoir observer sa petite équipe de loin, de plus cette petite course lui permettait, de reprendre ses habitudes avec son corps fraîchement guéris bien qu’un peu raide de ses blessures passées.

Très rapidement, il vit aux loin deux jeunes ninjas s’avancer d’un pas décidé. Deux hommes bruns à peine plus jeune que lui. Il semblait déjà se connaître tandis qu’il échangeait quelques paroles inaudibles pour le NIHITO. Il n’y avait pas grand-chose à tirer de ce qu’il voyait de loin, hormis que l’un d’entre eux se baladait avec une bien étrange jarre. Se décidant enfin à prendre son courage à deux mains, le chunin émergea de l’ombre se laissant enfin voir par les deux genins. Ils avaient des sens aiguisés ! Quelques secondes seulement leur avaient suffi pour qu’ils repèrent le chunin et ils vinrent ainsi se présenter sans la moindre hésitation.

Leur calme avait quelque chose de rassurant et ce fut avec un visage détendu qu’il leur répondit.

Enchanté, NIHITO Mého comme vous l’avez compris ! Je suis content de vous rencontrer ! Alors, vous vous sentez prêt pour cette mission en terre inconnue ?

C’était avec un petit rire joyeux que Mého leur avait lancer cette phrase. Il n’était jamais allé à Kaze et il avait hâte d’enfin si rendre.

Enfin avant tout ! Je vous propose que définisse un itinéraire clair ensemble. Nous aurons le temps de finir nos présentations une fois qu’on sera en route.

Prenant une carte qu’il avait soigneusement rangée dans son sac, il l’étala devant lui en invitant ses camarades à prendre place au tour.

J’ai repéré ce chemin, il est court et nous emmène droit vers Kaze, l’avantage est que nous arriveront par le nord et que nous serons donc proche du temple. Cependant, avant de nous y précipiter, je vous propose de nous arrêter dans ce village limitrophe afin de récupérer quelques informations sur notre destination sans pour autant trahir nos intentions de préférence… Des propositions ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 3:28

Toute bonne aventure commence avec une bonne introduction. Elle nous attache à ses acteurs, crée un lien qui rendra l’histoire bien plus épique. Et encore plus de tragédie si c’est un désastre. Cette mission ne faisait pas exception.

D’un côté, on avait Okunote Senken. Senken, c’était un peu le cool et ténébreux du trio. Il faisait honneur au charisme légendaire des Iwajins, mais derrière son air décontracté et confiant se cachait une certaine inexpérience. Son passé au pays du vent serait-il la clé pour découvrir les secrets qui s’y cachaient ? Nous le saurions très bientôt.

Ensuite, Shimajima Yugure, le jeune apprenti de la célèbre, ravissante, magnifique et surtout eiseinin, nous parlions évidemment de Chiwa Aimi. Yugure était l’archétype du genin de village : enthousiaste, dédié et dynamique. Mais tout comme son collègue genin, il manquait encore un peu d’historique. Cette mission, c’était son occasion de prouver à Iwa et au monde entier la force des jutsus médicaux. Même si évidemment, c’était encore mieux d’éviter à y avoir recours, hein !

NI-HI-TO Meho. Comment ne pas reconnaître ce sympathique chûnin après sa superbe performance au tournoi qui avait eu lieu au village récemment. Meho avait définitivement prouvé qu’il n’était pas à sous-estimer au combat, mais qu’en était-il de ses talents comme chef d’équipe ? Saurait-il mener ses subalternes, mais surtout, les ramener vivant de cette aventure ?

Kaze, ce n’était pas la porte à côté. D’autant plus que ce n’est pas un chemin particulièrement facile, puisque les jeunes héros auront à traverser le pays des Bois pour y accéder. Le plan de Meho était judicieux, car il valait sans doute mieux s’informer sur ce fameux tombeau. Les ruines du pays du Vent avaient après tout une réputation assez sombre, selon la source consultée. D’un autre côté, si Iwa avait eu vent des rumeurs sur ce tombeau, il était possible que d’autres soient également au courant. Attendre avant d’investir le tombeau était-il la bonne chose à faire ?

Mais d’abord et avant tout, enjambons des arbres, voulez-vous ? La route serait longue, et la nuit, pleine de terreurs…

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 16:04
L'idée émise par son compatriote démontrait à nouveau sa faculté à anticiper, prévoir, et préparer les évènements. A l'opposé du manipulateur de limaille, Yugure ne laissait que rarement son instinct le guider. Bien plus logique, organisé, il venait sûrement de donner un énorme coup de pouce à la mission en pensant simplement à récupérer un drap pour couvrir la jarre de fer. Si le plus jeune des deux n'avait pas été là, l'autre se serait retrouvé bien bête une fois dans le désert.

Le finaliste du tournoi arriva dans la foulée. Il semblait gentil, avenant et détendu. Des qualités partagées par la plupart des habitants du territoire de la terre, bien différents des caractères partagés au delà des dunes du pays des sables. Cependant, si cela leur donnait un air sympathique aux yeux de tous, l'Okunote avait tendance à le prendre pour de l'hypocrisie à son égard. Ce sentiment était purement personnel, résultat de mauvaises expériences passées et d'une mauvaise intégration au village caché de la Roche. Ainsi, Meho n'eut pas la chance d'obtenir un sourire en réponse au sien.


- Nous sommes Kazejines.

Sans paraître méchante, la réponse particulièrement sobre du balafré s'alliait parfaitement à la température de la saison. Il n'était pas particulièrement bavard avec les étrangers et préférait se montrer efficace. Cette réponse lui suffisait, ne doutant pas un seul instant que son frère allait reprendre la parole pour garnir la discussion et apporter plus de précisions. Le Nihito engagea alors l'élaboration d'un plan, assumant pleinement son grade fraîchement acquis. S'il était aussi minutieux que Yugure quant aux préparatifs, le trinôme n'allait pas craindre grand chose lors de cette mission. C'était du moins ce que Senken pensait, pas dérangé par le fait de suivre les ordres tant que ces derniers respectaient ses pensées et ses envies. Il n'était, de ce fait, sûrement pas l'homme le plus simple à diriger pour un néophyte.

- Il faudrait cacher nos bandeaux avant notre arrivée à Kaze. Ils ne feront pas confiance à des étrangers, encore moins si c'est un trésor national ou je n'sais quoi. Le fait d'être identifié comme Iwajine ne nous apportera que des problèmes.

L'homme dont la balafre déformait le visage était bien placé pour en parler. Si l'idée de passer par un village ne lui plaisait pas forcément, l'Okunote savait aussi qu'il n'était pas le plus doué pour monter des plans. Il était un exécuteur, pas un stratège. Conscient de ses limites, il préférait laisser le choix aux deux autres protagonistes, donnant tout de même son avis sur la question.

- Poser des questions risquerait de nous attirer des ennuis, ou de lancer d'autres personnes à la recherche du tombeau, non ? Je n'sais pas, c'est comme vous l'sentez. Dans tous les cas faudra pas traîner, et...

Ses iris aux reflets violacés se déportèrent sur le responsable du groupe. Il était le danger principal de l'expédition. Pâle, doté de l'accent de son pays, Meho pouvait rendre n'importe quel natif de Kaze suspicieux en quelques mots.

- Il faudra que tu nous laisses parler, surtout.

Laissant donc le coup de tampon final aux deux personnes l'accompagnant, Senken écouta le reste de la conversation d'une oreille attentive. Une boule au ventre, mêlant l'excitation à l'appréhension, venait tordre ses entrailles tandis que le groupe se mit enfin en marche, concentré sur son objectif et tendu par la pression que représentait la mission de rang B.

Les paysages rocheux défilèrent sous le rythme effréné de nos acteurs, lancés tels des flèches après leur cible, suivant la carte qu'ils prenaient la peine de regarder de temps en temps pour rectifier le cap. A l'orée d'Ayashi no Kuni, les bandeaux furent rangés et le manipulateur de limaille en profita pour dissimuler sa jarre sous un drap blanc. Plus que pour la protéger de la future chaleur du désert, cela permettait aussi au jeune homme de garder un effet de surprise face aux potentielles menaces.

Territoire plus petit que le précédent, la traversée du pays du bois fut cependant d'autant plus compliquée. La nuit, tout juste tombée, ne les aidait pas à se repérer au milieu des feuillages qui couvraient leur vue tandis que leurs sauts, agiles et précis, les menaient de branche en branche. Mêlant humidité, faune dangereuse et flore pleine de pièges, la forêt qui couvait les différents essaims d'insecte ou autres hostiles tribus de singe ne leur accorda que peu de repos.

Heureusement, après quelques heures, les végétations de plus en plus rares rassurèrent l'Okunote qui commençait à douter du chemin entrepris. Le vert laissa place au ton neutre du sable. La terre, ferme et adaptée à la marche, disparaissait pour un biome aux appuis plus difficiles. Devant eux se tenait le Pays du Vent, sans aucun doute. Ils étaient arrivés.

Ce moment fut redouté tout le chemin par le natif du pays, dont les genoux ne purent que se fléchir pour lui laisser acquérir une poignée du matériau formant le sol. Encore chaud, les grains s’exfiltrèrent doucement par le creux de son poing, voguant au gré du vent nocturne qui s'abattait sur eux. Ses yeux plissés et pleins de nostalgie, difficilement discernables à cause de l'obscurité ambiante, se rabattirent naturellement sur Yugure. Le retour au pays, non désiré et trop tôt pour l'Okunote, avait une saveur particulière. Il n'était pas serein.


- Nous devrions nous dépêcher et ne pas trop traîner à la frontière.

Exténué par cette journée interminable, le groupe avait nécessairement besoin de repos. Fallait-il camper pour la nuit ? Rejoindre rapidement un village voisin ? Il laissa Yugure et Meho en décider, de son côté plutôt enclin à passer une bonne nuit de sommeil avant de s'attaquer à la raison de leur venue en ces terres éloignées. Ils allaient assurément avoir besoin de leurs forces.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Invité
avatar

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 18:09
Le joyeux sourire de Meho est un changement bienvenu aux yeux de Yugure. En effet, jusqu’à présent, il a l’habitude de faire des missions avec Shuhei, en plus de son habituel frère. Autant il peut gérer l’air maussade de son camarade de toujours autant en avoir deux dans le même groupe au cours d’une mission c’est un peu trop et ça n’aide pas vraiment à la discussion.

- Ton itinéraire semble très bien, Meho, cela nous permet d’éviter Ame, le Pays de la Pluie, je n’ai pas entendu de bonnes choses sur ce pays mais on a pas le temps de chercher si les rumeurs disant que c’est un pays de criminels sont vrais ou fausses.

Le sourire du Nihito trouve son jumeau dans le visage de Yugure qui ne peut que se sentir d’humeur joyeuse en partant enfin en mission avec quelqu’un pouvant utiliser les muscles supérieurs de la tête. Mais alors voilà que Senken commence à faire les présentations … A sa manière comme toujours c’est-à-dire courte. C’est toujours dur de convaincre les gens que son ami est une bonne personne mais il ne compte pas le lâcher après tout ce qu’ils ont traversés pour enfin devenir des shinobis.

- Oui, ce que veut dire Senken-kun c’est que nous sommes habitués à la chaleur de ce pays si … désertique. D’ailleurs, j’espère que vous avez tous pris quelque chose pour protéger votre tête du soleil et de l’eau, beaucoup d’eau.

Enfin, les préparatifs étaient effectués pour deux du côté de l’Eisenin. Il devait bien compenser l’impulsivité du manipulateur de limailles qui n’est pas si impulsif que ça vu qu’il semble proposer un plan. Yugure ne peut qu’hausser les sourcils de surprise face à ce changement inhabituel.

- Senken a totalement raison. Je doute que nos bandeaux indiquant l’origine de notre village caché soient un bon plan. Par contre, comme l’a souligné mon ami, ils n’aiment pas vraiment les étrangers mais si on leur parle peut-être que nous tirerons plus d’informations. Il faudrait quand même savoir dans quoi on met les pieds. Imaginez si Kaze a décidé à commencer des fouilles au village et que le tombeau possède plein de ninjas ? Non, il faut toujours s’informer avant d’aller quelque part. Qui sait ? Peut-être qu’un villageois saura quelque chose ou, du moins, a vu d’autres personnes partir dans cette direction.

« Il a raison. Un étranger attirerait beaucoup trop l’attention. Ce qui est normal après tout ce qu’a subi notre pays ».

- Et puis, Senken, si on repart vite comme tu dis il n’y a aucune raison que cela nous attire des ennuis. Je ne sais pas ce que nous réserve ce fameux tombeau mais ceux qui nous ont attribués cette mission l’ont jugée de catégorie « rang B » il ne faut jamais relâcher notre vigilance surtout que … nous n’aurons pas vraiment d’alliés dans les alentours.

Hormis s’ils s’en créent pendant ce voyage mais l’Irounin en doute très fort.
Le pays du bois est connu pour être un terrain difficile à pratique. Certains diraient que ce pays est presque un pays-tampon entre Kaze et Iwa tant il est difficile de le traverser. Yugure pose son pied sur un des nombreux plateaux fracturés et manque même vite d’y tomber. Heureusement, il parvient à sauter à temps pour éviter le pire. Il va vraiment devoir faire plus attention plutôt qu’être distrait et à réfléchir toutes les possibilités que la mission tourne mal en tentant d’y trouver une hypothétique solution à chaque fois.

Alors que sous ses yeux se découvrent le Pays du Vent, l’adolescent aux cheveux bruns, se stoppe brusquement. Son cœur se serre dans sa poitrine en revoyant son ancienne patrie. Même si le climat est inhospitalier, les gens peu aimables et que la plupart des habitants sont pauvres et ont du mal à survivre cela reste quand même son pays natal. Il ne pensait pas que cette vision du désert ferait remonté en lui tant d’émotions. De plus, c’est en pleine nuit à l’aide d’un cheval, que les trois amis avaient traversés le désert pour tenter de rejoindre Iwa et devenir de vrais shinobis. En repensant à Hana, de légères larmes se forment au niveau des yeux du ninja-médical qu’il frotte à l’aide de sa main droite.

- Le vent qui envoie du sable dans les yeux ne m’avait pas manqué.


Dit-il tentant de dissimuler son chagrin aux deux autres membres de son équipe en trouvant une excuse.

- Je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse nuit le temps qu’on arrive.

« Comme quoi on ne peut jamais tout prédire ».


- Ce serait suspect d’interroger des habitants en pleine nuit. On peut, peut-être déjà inspecter les alentours du tombeau puis décider de la suite ? Peut-être qu’il est complétement vide mais … On ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mer 10 Juin 2020 - 0:58
Deux ninjas aux caractères strictement opposés se tenaient autour de lui. La présentation de Senken, le genin à l’étrange jarre, avait été des plus abruptes. À la limite de la froideur, le ninja n’avait pas surpris Mého qui commençait à être habitué aux personnages à caractère bien trempé. De l’imperturbable Yanosa à la sauvage Masami, il avait eu le temps de s’habituer aux caractères extrêmes et ne montra donc pas de réaction particulière si ce n’était un hochement de tête pensif alors qu’il analysait le fait que ses deux futures camarades étaient Kazejin. Yugure lui était plutôt du genre à arrondir les angles et à eux deux ils formaient un bien insolite mais probablement efficace duo. Il se montra particulièrement calme et prévoyant. Son attitude protectrice donnait une forte intuition à Mého sur ses aptitudes bien qu’il ne puisse pas encore confirmer pour l’instant.

Après avoir rapidement regardé la carte et confirmé leur trajet, le groupe s’élança au travers des étendus rocheuses. Bondissant de roche en roche, ils traversèrent les landes sans s’adresser la parole plus que nécessaire. Progressant donc en formation tout en maintenant un rythme soutenu, Mého préféra garder un silence relatif afin de pouvoir être concentré au maximum sur son environnement. Il étudiait avec attention les alentours prêt à réagir au moindre bruit suspect. Le hasard aurait été cruel de faire le groupe tomber dans une embuscade à quelques kilomètres à peine du village, cependant il ne pouvait se résoudre à se laisser aller à des suppositions et préférait assurer ses arrières du mieux qu’il le pouvait.

Après quelques longues heures de route ils arrivèrent enfin à la frontière entre terre et vent. Pour deux hommes qui rentraient chez eux, les genins ne semblaient pas accueillir l’idée avec beaucoup d’enthousiasme ce qui étonna quelques peu Mého. Dans le désert les nuits étaient froides et Mého prit donc une couverture épaisse dans laquelle il s’enroula entièrement dissimulant son attirail ninja dans cette dernière. Pour son bandeau, il le retira simplement l’accrochant à sa cheville bien dissimuler par son long bas de route. Pas la peine de rappeler à ses camarades de faire de même, c’étaient les genins qui avaient avertis Mého de l’hostilité naturel du vent envers la roche … Natif de ces terres lointaines il les avait simplement écoutés leur faisant entièrement confiance.

-Bon l’objectif est d’arriver au plus vite au village afin d’éviter d'être bloqué en plein désert ce soir. Nous adopterons cependant un rythme bien plus « normal » afin d’éviter d’attirer l’attention. Étant originaire de Kaze si jamais nous rencontrons quelqu’un, je vous présenterai comme mes guides c’est tout simple. Allons-y.

Aidé de son nouveau bâton Mého avançait un peu en retrait des deux genins. La lumière baissait doucement mais, il devrait normalement atteindre la civilisation afin de trouver un toit et établir leur plan à l’abri des regards.

Vu que nous avons un peu de temps avant d’arriver à notre but, parlez-moi un peu de vous. Il est important que nous ayons une idée claire de nos capacités. Moi je suis un jeune chunin et je me destine à une spécialisation dans la capture et l’entrave de mes adversaires. Manipulateur du doton j’utilise mon bâton au corps à corps afin de me défendre. Yugure tu prends la suite ?

Mého avait volontairement choisi d’enchainer avec le plus ouvert des deux kazejins. Espérant ainsi éviter un vent particulièrement désagréable, il tendit l’oreille afin d’écouté la réponse attendue tout en scrutant comme à son habitude l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Jeu 11 Juin 2020 - 20:38
Les couchers de soleil du pays du Vent étaient uniques sur le continent. La combinaison des couleurs les plus chaudes de l’arc-en-ciel donnait une atmosphère très particulière, qui plus est qu’en opposition à l’aspect torride de son paysage, elle préparait le désert à une baisse drastique de température. C’était peut-être ce qui rendait cet endroit doublement plus inhospitalier, mais cela n’aurait jamais suffit à ralentir les jeunes héros d’Iwa, surtout Senken et Yugure qui en étaient natifs. Revenir à la maison amenait son flot d’émotion, mais il fallait rester concentré sur la mission.

Le début du voyage fut sans incident. Ayant fait le bon choix de retirer vos bandeaux avant d’entrer au pays d’Hayashi et à la frontière du Vent, vous aviez évité d’attirer l’attention et de ce fait, une possible hostilité. Il ne fallait pas oublier que même si deux des membres du trio appartenait au vent, on ne pouvait espérer s’y mouvoir – ou s’y dissimuler – avec l’aisance d’une vie passée dans le désert. Mais au lieu de s’interroger sur ce qui pouvait arriver, passons à ce qui arrive vraiment.

Meho avait décidé de continuer son chemin après la frontière, espérant le rejoindre avant la tombée de la nuit. Mais cela semblait de moins en moins probable, ayant ralenti le rythme une fois la frontière passée. Les cartes fournies par Iwa montraient avec précision la position du village isolé au nord-est, près du tombeau. Mais les dunes du désert changeaient presque tous les jours, déformaient toute notion de distance géographique. Alors que la nuit tombe et le froid s’installe, une légère crainte étreint vos cœurs, celle d’avoir à passer la nuit dans ce désert, en terrain complètement découvert, à la merci du vent et des prédateurs, qu’ils soient humains ou non.

Meho avait-il fait un faux pas ?

Et Senken, aurait-il dû insister sur son opinion sur le sujet ?

Quant à Yugure, avait-il laissé ses souvenirs obscurcir son jugement ?


Un blatèrement met fin à vos interrogations alors qu’après avoir surmonté une énième dune, vous remarquez une large silhouette, environ à 30 mètres sur votre droite. Un chameau que l’individu calé entre ses bosses, un homme d’âge mûr, mène d’une main expérimentée. Le pas de la bête est pesant, mais il avance sans difficulté témoignant de sa naturelle aptitude pour le désert, pratiquement dans la même direction que vous empruntiez.

Le chameau semble remarquer votre présente et blatère à nouveau, faisant tourner la tête de l’homme qui vous remarque et fait s’arrêter sa monture. Le voyageur, dont la barbe hirsute et le turban enroulé sur la tête indique un long passé dans le désert reste silencieux en vous regardant avec méfiance, mais la lune naissante renvoie également le reflet d’un cimeterre désormais dans sa main, l’épée courbée pointée vers le bas, pas nécessairement agressive mais définitivement une mise en garde.

Vos sens ne vous signalaient pas la présence de chakra notable venant de l’homme, ce qui expliquait pourquoi vous ne l’aviez pas remarqué. Mais cela voulait-il vraiment dire que vous étiez en sécurité ?

Le chamelier semblait attendre une réaction de votre part. Et dans le froid qui augmentait d’un instant à l’autre, qui allait frissonner le premier ? Ou sonner l'alarme...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 12:26
Enroulé sous un large drap qui surplombait ses vêtement d'hiver, le natif du pays s'était préparé à encaisser les différents climats qu'un désert avait à proposer. Du moins, son frère s'en était occupé, n'omettant rien aux affaires qu'il rassembla dans leurs sacs respectifs. Châle voguant au gré du vent, le rythme ralenti depuis leur entrée à Kaze no Kuni les menait au travers des dunes qui s'étendaient à perte de vue. Le temps semblait s'être dilaté. Trois ans que le balafré n'avait pas foulé ces terres. Trois ans qu'aucune journée ne se déroula sans qu'il n'y pense. Cette traversée de l'erg, bien silencieuse, le plongea dans une mélancolie profonde. Les souvenirs s'étendaient comme le sable. Les regrets, profonds, jonchaient le paysage. Les paroles soudaines du Chûnin l'extirpèrent de ses pensées, le rappelant à ses responsabilités de shinobi d'Iwa et rétablissant le cap sur la mission en cours.

- Je manipule la limaille de fer et le raiton, et j'suis plus à l'aise à distance.

Le balafré s'exprima à la suite de son compatriote, interrogé en premier par le Nihito au sujet de ses capacités. Il n'était pas idiot de se transmettre ces informations maintenant, elles pouvaient s'avérer capitales d'un instant à l'autre. Et justement, tandis que les pas du groupe ne semblaient pas venir à bout de cette infinie étendue désertique, que le regard amarante cherchait des réponses dans les étoiles scintillantes, armé de quelques notions d'orientation astronomique, la présence d'un étranger allait peut-être prouver la nécessité de la discussion précédente.

Le cimeterre fut la première menace identifiée, bien que le plus lambda des hommes se baladait souvent avec un outil pour se défendre en cas d'agression. Il pouvait aisément les prendre pour des voleurs, ou pire, des étrangers. Des voleurs étrangers ? Ce serait la catastrophe. C'était pourtant ce qu'ils étaient, trois ninjas du Pays de la Roche venus piller un tombeau à la recherche d'un artéfact local. Était-ce éthique ? Ce n'était pas le genre de question qu'il fallait se poser en acceptant de devenir shinobi.

Gardant ses distances avec l'inconnu visiblement sur ses gardes, l'homme à la jarre dissimulée sous son voile se tenait prêt à réagir au moindre assaut. Ses yeux alertes parcouraient les dunes environnantes, à la recherche de compagnons cachés qui pouvait transformer cette rencontre inopinée en dangereuse embuscade.


- Bonsoir.

De peur que Meho ne le fasse, Senken s'empressa de prendre la parole pour aborder le barbu, élevant la voix pour être entendu. Accent Kazejine prononcé, l'impatient du groupe s'était efforcé de ne jamais le perdre, contrairement à Yugure qui avait pris l'habitude de « parler comme un Iwajine », même si ce dernier pouvait très bien le récupérer lorsqu'il le souhaitait. Du trinôme, le plus mat de peau était sûrement le plus à même de n'éveiller aucun soupçon chez son interlocuteur. Cependant, il n'était ni le plus bavard ni le plus doué pour manier les mots.

- On cherche un village, qui s'rait dans l'coin.

C'était peut-être une erreur, mais l'Okunote préféra jouer la carte de l'honnêteté. Après tout, que pouvait bien faire un groupe de trois adolescents au milieu de la nuit en plein désert ? S'il n'était pas diplomate ou bel orateur, Senken savait que tout beau mensonge devait se bâtir sur un semblant de vérité, il en avait donc posé les fondations. Espérant que le voilé n'envisageait pas de les abattre sous la lune pâle, l'homme à la jarre en attendait même de l'aide, envisageant que ce dernier pouvait potentiellement les guider dans leur quête.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Invité
avatar

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Ven 12 Juin 2020 - 13:03
Yugure aussi s’était habillé pour l’occasion. Enfin il s’était préparé dès l’instant où il a reçu l’ordre de missions pour ne rien laisser au hasard. Même si nous sommes en hiver le soleil tape dur à Kaze à tous les jours de l’année. C’est pour cela qu’il est emmitouflé dans des draps ne laissant pas apparaitre un seul carré de peau hormis au visage. Dans le pays du vent il fait très chaud en journée et très froid en hiver et dans les deux cas il faut bien se couvrir autant pour éviter les coups de soleil que de geler sur place.

- Comme dis précédemment je suis un ninja-médical ce qui signifie que je peux utiliser mon chakra pour vous soigner en cas de blessure qu’elle soit grave ou non. Enfin, espérons que nous n’aurons pas besoin de mes services. Sinon en terme de combat j’ai quelques techniques à distances, qui sont plutôt inutiles dans un désert admettons le, donc je me bats plutôt au corps à corps. Et toi, Meho ?


Demande-t-il curieusement à son interlocuteur. Du peu ce qu’il a vu dans son combat il sait qu’il peut manier des clones, qu’il peut utiliser du Doton mais si ce dernier est Chunin il a sûrement plus d’une corde à son arc. Enfin, façon de parler.

- C’est bizarre de passer à un terrain boisé compliqué à un terrain plat où il est facile de marcher.

Dit-il à ses compagnons espérant faire un petit peu la conversation ou, du moins, tenter de la relancer bien qu’il doute que ce soit possible. Tous les ninjas ne sont pas aussi gentils et bavards que Teruyo ça c’était une certitude mais tous ne visent pas le Manazuru en même temps. Mais alors que de nulle part surgit leur premier obstacle : un chamelier qui semble prêt à en découdre.

- Bonsoi...

Dit-il avec l’accent Iwajin avant de se taper plusieurs fois au niveau du torse comme pour récupérer son accent du pays du Vent.

- Bonsoir. C’est une chance que vous soyez là ! La nuit est tombée plus vite que prévu, vu que nous sommes en hiver, nous avons rapidement perdu nos repères et nous nous sommes perdus.


Cette fois-ci avec un accent Kazejin assez prononcé et en étant convaincu des paroles qu’il prononce. Yugure, pendant qu’il parle, s’était mis en avant. Ce sont ses paroles et son plan et c’est à lui d’en assumer les conséquences. Il ne veut plus jamais laisser le passé se reproduire et que quelqu’un d’autre soit blessé ou tué à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 2:10
Un vent glacial balayait les hautes dunes de Kaze. Le groupe avançait d’un pas décidé mais à mesure que les minutes passaient, Mého se rendait bien compte que les cartes fournies disposaient de leurs lots d’imprécisions dues à la topographique changeante de la zone. Avait-il eu tort de continuer ? Il ne pouvait s’empêcher de se poser la question, tout comme il s’était posé cette même question à chacune de ses décisions depuis le départ. Le doute planait au-dessus de sa tête mais, il préférait se faire confiance car aux finales, il était bien trop tard pour regretter ses choix …

Tandis qu’il ruminait sur son manque de chance ou de prudence, Senken et Yugure continuèrent leurs petites présentations lui permettant de se faire une idée plus claire sur les capacités de son groupe. *La limaille de fer … Intéressant ! * Voilà donc ce que transportait le jeune genin à l’intérieur de sa jarre. Il disposait d’une bien étrange capacité et il fallait admettre qu’il avait réveillé la curiosité du ninja qu’était Mého. Leur équipe disposait donc d’un soigneur, d’un combattant à distance et du chunin plutôt orienté vers l’entrave bien que disposant de capacité à distance et au corps à corps.

- Pour compléter ma petite intro, je me débrouille bien au corps à corps et à distance. Après je dispose de quelques astuces pour être totalement transparent avec vous mais bon ça, nous aurons le temps d’en parler en temps voulu.

Presque entièrement couvert sous sa tunique de voyage Mého affichait à nouveau un sourire des plus taquins à ses camarades tandis qu’il gardait volontairement le silence sur ses aptitudes si particulières. De toutes les façons, un premier imprévu pointait déjà son nez interrompant toute discussion tandis que le groupe contemplait non loin de lui une silhouette des plus inattendues.

Des chameaux, il n’en avait jamais vu hormis en dessin dans des livres, l’animal discrètement plus gros qu’un cheval se tenait fièrement au-dessus d’une dune, fascinant l’enfant qui sommeillait dans le cœur du ninja. Ce n’est qu’après une micro seconde d’admiration que l’attention du chunin se porta sur le cavalier qui semblait lui aussi les avoir repérés. Cimeterre à la main le visage partiellement dissimulé par son turban il fixait le groupe qui entra en branle sans vraiment se coordonner et donc avec une certaine maladresse. Les deux genins prirent tour à tour la parole de façon assez précipité révélant à Mého la crainte réelle qu’il avait sur les possibles interactions qu’il pouvait avoir avec les autochtones kazejins.

Une tonne de nouvelles questions se pressèrent à lui tandis qu’il se rapprochait à son tour de l’étranger. Il ne pouvait pas laisser ses camarades s’exposer seul, cependant ces derniers s’étaient bien avancés l’empêchant de prendre la première sans éveiller d’inutile soupçon. Caché sous son épaisse couverture Mého s’était donc avancé lui aussi à quelques pas de l’homme sans pour autant trop pénétré dans son champ d’action et ce tout en gardant ses camarades genins suffisamment proche pour les protéger en cas de pépin.

Était-ce un bandit, ou un simple voyageur ? Un bandit des sables n’avait pas d’intérêt à se laisser voir ainsi l’effet de surprise que pouvait offrir les dunes était un avantage qu’il aurait été bien malvenu de gâcher pour des guerriers habitués de la zone. L’option la plus probable était donc celle du voyageur quelconque ce qui n’empêcha pas Mého de se tenir sur ses gardes tandis qu’il scrutait discrètement mais minutieusement les alentours à la recherche du moindre mouvement suspect.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 19:46

Le Chamelier resta immobile et silencieux pendant quelques instants, comme s’il jaugeait les trois voyageurs et leurs intentions, gardant son cimeterre fermement en main. Le vent souffla doucement sur la dune pendant un moment qui sembla durer une éternité.

Enfin, le Chamelier grogna, ramenant l’envers de son arme sur son épaule, puis cracha sur le côté.


« Par ici. »

Il donna un petit coup de pied au flanc de sa monture, qui blatère à nouveau avant de se remettre en route, poursuivant la même trajectoire qu’avant. Vous pouvez toujours évaluer vos options, mais celles-ci sont minces et force est de constater que vous n’avez pas d’autres choix que de suivre l’hirsute voyageur.

Par chance, il ne suffit que de quelques minutes de marche en compagnie du Chamelier pour apercevoir, au loin, les lumières annonçant la présence d’un petit village rustique. Vous n’étiez donc pas si loin du but, mais sans l’aide de votre étrange étranger, vous auriez peut-être tourné en rond pendant des heures. Il faut tout de même une autre heure de marche pour atteindre la bourgade.

Le village de Korha, c’était essentiellement un assemblage de huttes en terre cuite, un petit marché où marchands des pays environnants venaient vendre leurs exportations, et un bâtiment central qui semblait faire office de centre communautaire, avec un bar et auberge affilié. Dès votre arrivé, une ribambelle d’enfants semble sortir de nulle part pour s’attrouper autour du Chamelier avec des cris de joie. L’homme, gardant son air neutre, plonge une main dans la poche de son manteau de voyage et en ressort une poignée de bonbons au miel d’Hayashi, les distribuant avec patience alors que des femmes émergent des huttes pour rapatrier les gamins. L’une d’elle s’approche du Chamelier et attend qu’il ait descendu de sa monture avant de l’enlacer.

De toute évidence, le cavalier est un natif du village. Qui sait combien d’orphelins auraient perdu leur père si vous aviez pris la mauvaise décision à son sujet ?

L’homme semble enfin faire acte de votre présence, et chuchote quelques mots à sa femme qui hoche de la tête avant de ramener les enfants dans une hutte. Une main posée sur le pommeau de son cimeterre, il s’approche de vous.


« Pas marchands. »

L’homme vous jauge en silence. Il ne semble définitivement pas un individu très loquace.


« Kazejins perdus. Hmph. »

Cette fois, son regard foncé est porté vers Senken.


« Faux Kazejins. »

Un autre moment pesant de silence, qui semblait faire partie intégrale du langage du Chamelier.


« Pourquoi ici ? »

Pas le temps de répondre, alors que la femme ayant enlacée le chamelier ressort de la hutte et constate que vous êtes toujours là. Elle s’approche de l’homme et échange quelques mots avec lui, à voix très basse. Il grogne, mais la femme semble imperturbée, lui donne une petite claque sur l’épaule. Ils se regardent intensément pendant quelques secondes, puis le Chamelier soupire. Triomphante, la femme souffle du nez avant de retourner dans la hutte. L’homme serre les dents un court instant avant de reporter son attention sur vous.


« Korha… Loi d’hospitalité. Partagez repas avec nous. »

Il vous fait signe d’entrer dans la hutte, où une bonne odeur semble émaner.

Le trio doit juger de ses options. Vous êtes actuellement épuisés par votre voyage, et le froid mordant qui règne désormais n’aide pas du tout. D’un autre côté, tout délais pour trouver le tombeau pourrait avoir son propre prix, surtout si vous n’étiez pas les seuls chasseurs de trésors... C’était l’unique but de votre mission après tout.

Que ferez-vous ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 22:04
Le vent empli de grains de sable, fouettant le visage défiguré par la large cicatrice qui le traversait, ne suffisait pas à détourner le regard de l'enfant du Vent. Les pupilles amarantes fixées sur le chamelier, le shinobi d'Iwa se tenait prêt à réagir au moindre geste brusque, conscient du danger potentiel que représentait un inconnu des dunes. Ces terres, qui assistèrent à sa naissance, recelaient d'une hostilité propre au pays et non sous-estimable.

Heureusement pour la triade, l'habitant des sables prit la décision de ranger les armes, les invitant même à le suivre en direction du fameux village. Ce dernier ne mit d'ailleurs pas longtemps à apparaître. Témoignant de l'honnêteté de leur nouveau compagnon, les lumières de Korha laissaient espérer une belle nuit de sommeil à l'horizon. L'Okunote n'aimait pas grand chose ici-bas, mais le sommeil dominait bien des domaines et restait quelque chose d'inestimable à ses yeux. Pour réussir cette mission, il fallait qu'ils dorment. Obligatoirement.

Mais la question ne se posait pas encore, puisque leur marche ne les conduisait alors qu'à l'entrée du village où le chamelier semblait attendu. Une horde de chenapans apparurent, vite rattrapés par leurs mères. Cette scène arracha un précieux sourire au manipulateur de limaille, nostalgique d'une époque où ses petites pattes le traînaient de partout en compagnie d'Hana et Yugure. A cet instant, la mission n'avait guère d'importance, car le Genin renouait avec une culture cruellement manquée. Le regard du jeune homme s'attarda sur les bâtisses, puis différentes babioles que les marchands itinérants revendaient à prix d'or, avant de regagner ceux de son interlocuteur qui leur prêtait enfin son attention.

Ses paroles crues, sèches, efficaces, venaient d'heurter Senken non par leur forme mais par leur fond. Que l'on ose remettre en question son appartenance à la terre qui l'avait vu grandir ne lui plut pas. Ainsi, il supporta le regard de l'inconnu sans décliner les paupières, bien décidé à le faire changer d'avis.


- Retire ces paroles. Nous serions arrivés avec ou sans ton aide.

Tenir tête pouvait paraître étrange pour un nouveau venu à Kaze no Kuni, mais les coutumes locales étaient bien différentes de l'hypocrisie partagée au pays de la Roche. Ici, les caractères forts et assumés couraient les rues, et il fallait savoir gagner le respect de ses pairs.

- On vient d'An'Purath, bien à l'ouest. On vient ici car on nous a dit qu'une amie à nous habitait là. Ça fait des années qu'elle a quitté notre village.

Le mensonge improvisé faisait part intégrante de l'arsenal du balafré, et il espérait que celui-ci tienne la route. An'Purath, village perdu entre les dunes à l'ouest de Kaze et situé à une cinquantaine de kilomètres de la frontière, existait cependant bel et bien. C'était le village natal de nos deux confrères. Laissant à Yugure le soin de continuer cette discussion s'il le souhaitait, Senken se tourna vers le groupe lorsque l'homme rejoignit la hutte.

- Nous devrions accepter. J'ai confiance en cet homme.

Repos, dîner, deux mots qui résonnaient inlassablement dans l'esprit du Genin épuisé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Invité
avatar

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 22:32
Yugure regarde le Chamelier espérant que ses paroles l’atteignent et que le groupe ne finissent pas découper en rondelles à l’aide de son cimeterre. Il n’est même pas sûr s’il serait capable de soigner des personnes réduites en charpie, en tout cas, il n’a encore jamais eu l’occasion d’essayer et il n’a pas vraiment envie de le découvrir. Alors que la personne en face d’eux semblent vouloir les guider plus loin vers le désert l’Irounin débutant, qui aime bien habituellement beaucoup parler, ne lui dis qu’un seul mot.

- Merci.

Mieux vaut éviter de trop parler et de paraître suspect. Quelque chose dont il avait déjà conseillé Senken lorsqu’ils ont rencontrés pour la première fois leur senseï. Un conseil qui, aujourd’hui, s’applique à lui tandis qu’il suit l’homme domptant le chameau jusqu’à un village se trouvant non loin de là. « On aurait peut-être dû arriver de jour, c’est sûr qu’actuellement nous paraissons suspects ». Yugure semble s’attarder longuement sur les huttes en terres cuites du village se remémorant que s’il était resté à Kaze il serait sûrement devenu potier comme toute sa famille. Un destin pire que funeste qu’il a bien d’éviter. Quel est l’intérêt de rester toute sa vie dans un village sans jamais voir le monde ? En tout cas, ce n’est pas ce qu’il souhaite et a été l’un des moteurs de son départ même s’il aime beaucoup son pays. L’adolescent ne peut qu’hausser un sourcil lorsqu’il se fait traiter de « Faux Kazejines » de la part de leur guide improvisé. Bien sûr, il ne doit pas attendre bien longtemps avant que Senken se décide à réagir face à ces paroles.

- Comme vient de dire mon ami nous venons d’An’Purath mais il est vrai que c’est la première fois que nous venons dans cette région de Kaze. Heureusement que nous sommes tombés sur vous sinon on aurait pu tourner en rond pendant toute la nuit.

Le remerciement, même si Yugure le pense vraiment, a pour but de tenter d’apaiser les tensions potentielles suite à l’échange entre le chamelier et son frère.
« Espérons qu’il ne nous demande pas plus d’information sur cette fameuse « amie ». Généralement dans un petit village tout le monde se connait. S’il demande plus d’information il va vite falloir changer de sujet » mais bien heureusement une femme arrive et parvient à apaiser la situation tendue entre le groupe et le chamelier. Face à cette apparition salvatrice soudaine l’Eisenin ne peut que léger son habituel sourire en coin.

- Bien sûr que nous acceptons de dîner avec vous. Nous remercions d’avance vous et votre famille. Si on peut faire quoi que ce soit pour vous aider, n’hésitez pas à nous demander.


Dit-il avec un grand sourire et le ton plus aimable que possède ses cordes vocales.
« La loi de l’hospitalité … Je l’avais presque oubliée. A Iwa il n’y a personne qui offre à manger attendre des ryos en contrepartie. Je ne serai pas déjà en train d’oublier des coutumes de mon propre pays ? » pense-t-il inquiet à son propre propos avant de se tourner en chuchotant à ses camarades avant de rentrer dans la hutte.

- Je suis d’accord avec Senken sauf que … Je prends le premier tout de garde ce soir.
suivit de son fameux sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Ven 19 Juin 2020 - 11:06
Même guidé par cette âme charitable, les dunes paraissaient hostiles. A quelques pas derrière le l’homme et son chameau, le groupe avançait en silence espérant rapidement apercevoir les lumières de la ville tant recherché. Bien heureusement pour eux, ce fut très rapidement qu’ils purent distinguer au loin les lumières blafardes de la civilisation. Caché sous ses vêtements Mého laissa échapper un discret soupir de soulagement tandis que l’homme, à peine arrivé, ce faisait accueillir par une pléiade de petites têtes toutes plus excités les unes que les autres.

Ce petit tableau était des plus attendrissant, mais l’heure n’était pas à la contemplation et Mého observait déjà du regard les environs afin de se faire une idée de la taille de la ville, repérant rapidement l’auberge dans laquelle il pourrait probablement poser bagage. Se rapprochant silencieusement de ses jeunes camarades, il leur murmura finalement quelques mots :

-Nous partons aux aurores de ce village, malheureusement nous n’avons pas le temps de nous attarder. Qui plus est, à partir de maintenant considérez que nous sommes en territoire ennemie alors nous n’allons pas pouvoir tous dormir en même temps, il va falloir organiser des tours de gardes dès que nous aurons trouvé un endroit ou dormir.

Mého avait exprimé ces quelques mots sans savoir qu’à peine quelques secondes plus tard, une solution viendrait s’imposer à eux. Le chamelier s’était rapproché d’eux avec un regard tout aussi sombre qu’à son habitude échangeant visiblement quelques politesses kazejin avec Senken avant de les inviter à rester chez lui pour la nuit. Cette situation ne plaisait que moyennement à Mého qui accepta à contre cœur d’un hochement de tête se soumettant à l’apparente confiance de ses jeunes camarades.

Au cours de leur petit échange le chunin avait noté une intervention qu’il jugea quelque peu maladroite de la part de Senken qui sous le coup de l’orgueil avait brutalement lâché que le groupe cherchait à retrouver une « amie » dans l’enceinte du village. Cette excuse aurait pu tenir la route s’il ne s’était pas retrouvé dans un village de si petit envergure … Il était évidant que tous les membres de cette petite communauté se connaissaient et une telle affirmation était une vraie prise de risque que Mého ne manquerait pas de rappeler au jeune ninja. Le regard de Yugure à son ami montra qu’il en était arrivé à la même conclusion, montrant que lui aussi n’était pas très inspiré par cette idée. Il préféra ne pas rebondir dessus et accepta pour l’ensemble du groupe la proposition tandis que l’homme les invitait donc à le suivre dans sa hutte.

-Je me répète, mais nous devrons disparaitre aux aurores … J’aurais aimé pouvoir questionner un peu le chamelier sur les environs, mais maintenant que nous devons retrouver une amie, je pense qu’il serait suspect d’essayer de gratter des informations sur notre objectif. Mého marqua une petite pause au milieu de sa phrase. Il parlait à voix très basse mais audible pour ses camarades. Ses yeux étaient fatigués et la pique qu’il avait lancé à son coéquipier n’était pas dans l’objectif de trop blâmer, mais simplement de lui signaler la probable erreur qu’il avait malheureusement commis. Enfin, si tu veux prendre le premier tour de garde Yugure, tu peux le prendre. Senken tu prendras le deuxième et je prendrai la fin de la nuit. Vous ferez 2h de garde chacun et je me chargerai de finir la nuit … Nous partons avant le soleil sauf contre signale de ma part alors je compte sur vous pour bien vous reposer au maximum.

C’était volontairement que Mého avait pris en charge la plus longue période de veille. Habitué aux nuits courte, les quatre heures que ses camarades lui offrait étaient bien suffisante pour récupérer et il préférait ainsi leur laisser un maximum de temps pour récupérer.

Yugure pénétra sans hésiter dans la hutte à l’intérieur de laquelle l’homme et sa famille les attendait. Sans plus attendre Mého lui emboita le pas accompagné de Senken.



Résumé :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Dim 21 Juin 2020 - 4:16

« Hmph »

Le Chamelier semblait stoïque devant la réplique tac-au-tac de Senken, mais il ne fit que lever un doigt vers Yugure.

« Perdu. Pas mes mots, siens. »

On ne pouvait en effet pas ignorer que qu’un moment plus tôt, Yugure avait avoué que le groupe était perdu.

« Personne An’Purath ici. »

C’était l’autre côté de la pièce, comme semblait l’avoir réalisé les collègues de Senken : bien risqué de tenter une telle histoire dans un si petit village. Heureusement pour le manipulateur de limaille, il ne fut pas le seul à se faire quelque peu recaser par l’homme, qui jetait un regard courroucé vers son frère eisei-nin, qui venait de le remercier et d’offrir… Son aide ?

« Aide ? Pour ? Me perdre ? Baah ! »

Il cracha sur le côté. Peut-être qu’au final, Senken avait quand même mieux cerné la culture traditionnelle qui régnait à Korha. Ou peut-être que c’était Meho qui avait été le plus sage en restant silencieux. Dans tous les cas, le Chamelier secoue la tête, peu impressionné, avant d’entrer dans la hutte.

Une fois votre décision prise de rester, vous entrez dans la hutte, qui est plus spacieuse qu’il ne parait. Une bande d’enfants est attelée à préparer la table à manger, et même les plus jeunes ont une tâche à remplir, sous les yeux attentifs de leur mère. Ici, tout le monde doit mériter sa subsistance.

Vous mangez en silence avec le Chamelier et sa famille. Le Cavalier avait ramené avec lui plusieurs lièvres du désert qui, mélangé aux légumes d’un ragoût et des épices exotiques, était franchement délicieux. Les enfants, très bien éduqués, ramassèrent la table après le repas sans le moindre mot de leurs parents. Pendant ce temps, le Chamelier sortit une carafe de vin d’une étagère et versa à tous un verre, encore une fois sans vraiment échanger le moindre mot.

Vous réalisez encore une fois qu’avec votre prétexte de chercher votre amie, il sera très difficile de vous renseigner auprès de l’homme sans révéler votre mensonge.

Une fois la vaisselle lavée, la femme se lève et embrasse le Chamelier sur le front avant d’aller dans une pièce au fond avec les enfants, probablement pour les mettre au lit. Vous êtes désormais seuls avec l’homme, qui souffle du nez en reposant son verre, et promène son perçant regard sur chacun d’entre-vous.

« Korha. Paisible. »

Quelques secondes de silence, puis l’homme secoue la tête.

« Vous. Chaos. »

Manifestement, le Chamelier n’a que peu confiance en vous. Il se relève et désigne un meuble du regard.

« Lits de camps. »

Après quoi, il termine son verre et le pose sur la table, puis se retire dans une autre pièce, probablement la chambre des maîtres. La porte se referme : vous êtes seuls.

Dans le meuble, vous trouverez des lits de camps, comme le Chamelier l’a indiqué. Vous remarquez également sur celui-ci nombre de parchemins et de cartes de la région. Des notes de voyages et des relevés migratoires, des outils essentiels à tout chasseur professionnel. Un livre doté d’une couverture de cuir attire votre attention : un journal. Il vous vient à l’esprit qu’il est possible qu’un de ces documents contiennent des détails sur votre destination. Mais l’homme ne vous a pas donné l’autorisation de les consulter. Que ferez-vous ?

Dans tous les cas, vous assumez vos tours de garde comme prévu. Par chance, la nuit est sans incident et à l’aube, vous vous préparez à partir, frais et disposés après une bonne nuit de sommeil. Mais au départ, vous remarquez que le vent s’est levé depuis hier. Ce n’est pas un bon présage, mais pour le moment, voyager semble sécuritaire. Alors que vous partez, vous remarquerez le Chamelier qui vous observe, sur le pas de sa porte, son éternelle muette expression au visage, comme s’il vous jaugeait. Il est indéniable qu’il remarquera que vous répartirez dans la direction inverse d’An’Purath…

Il est temps de quitter Korha pour effectuer la dernière étape de votre voyage et trouver le tombeau. D’après la carte fournie par Iwa, elle est à moins de quelques heures de marche. Mais votre expérience précédente avec les renseignements d’Iwa sera-t-elle davantage fructueuse cette fois ? Dans tous les cas, il vaut mieux ne pas traîner, car le vent ne cesse d’augmenter en force…


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Dim 21 Juin 2020 - 18:37
Le regard du balafré suivit le doigt du chamelier, pointant son frère d'une autre mère. Ce dernier pouvait sentir la colère émaner du manipulateur de limaille, vexé par les paroles de l'étranger qui n'avait pas tout à fait tort. Yugure se comportait comme un Tsuchijine, puait l'hypocrisie de part ses politesses forcées non-adaptées au pays du Vent. A force de jouer l'Iwajin, il en était devenu un, adoptant leur culture trop avenante et souvent décriée par l'homme à la jarre. Celui-ci soupira pour exprimer son exaspération.

- À quoi tu joues, sérieux.

Une phrase qui n'attendait aucune réponse, prononcée tandis que son regard voyageait déjà jusqu'au chûnin qui prenait les directives. Évidemment, cette conversation se faisait à voix basse et dans la précipitation pour ne pas faire attendre leur hôte.

- Le questionner ? On est pas dans une taverne d'Iwa là, hein. On était suspect depuis le début, on l'est encore, et j'pense que tu n'imagines pas ce que pourrait nous faire certains locaux en apprenant nos intentions. Bref, c'est moi qui prend le premier tour de garde.

L'Okunote croyait rêver. Comment ce Tsuchijine pouvait-il lui reprocher d'avoir menti ? Peut-être que le mensonge n'optimisait par leurs chances de trouver leur tombeau, mais il les avait potentiellement sauvés d'une nuit à la belle étoile au creux de l'erg glacial, ou pire encore. Le Genin, remonté contre ses compères et les éclaboussant de son tempérament infernal, s'immisça dans la hutte sans perdre plus de temps.

L'ambiance particulière du repas et de ses acteurs mirent du baume au cœur de l'Okunote, délaissant son côté boudeur pour un visage plus expressif, plongé dans une nostalgie qui le rongeait jusqu'à l'os. Famille nombreuse, impliquée, silencieuse, ce festin rappelait d'innombrables souvenirs au natif du sable, dont l'esprit torturé par de lointaines pensées regrettait parfois la vie de Kazejin. Ses parents, ses frères et ses sœurs partageaient en ce moment le même dîner au cœur du même désert, sans lui.


- Nous partirons dès l'aube pour éviter les chaleurs, merci pour l'hospitalité.

Les soldats de la Roche ne souhaitaient pas perturber la paix du village, mais leur interlocuteur ne pouvait pas le savoir. Senken comprenait sa prudence exacerbée et son air suspicieux, puisqu'il arborait le même en permanence au sein d'Iwa no Kuni. Le chamelier quitta donc la pièce, laissant au trinôme le loisir de récupérer leurs matelas pour la nuit. Ils découvrirent alors une pile de documents consacrés à la région, laissés de côté le temps de déplier leurs lits pour s'installer. Ils profitèrent de cet instant pour vérifier que le foyer dormait bel et bien.

Comme décidé précédemment, l'Okunote prit le premier tour de garde. Les minutes défilèrent sans qu'aucun bruit ne vienne briser le silence omniprésent dans la hutte du chamelier, hormis quelques ronflements prouvant le sommeil de certains. Près d'une heure après le coucher général, le Genin s'approcha du meuble pour observer les différentes cartes de la région. Il les compara à celle fournie par Iwa, notant les hypothétiques différences et les replaçant avec exactitude dans leurs emplacements initiaux.

Les deux heures s'écoulèrent lentement sans qu'aucun incident ne vienne les perturber, permettant à Senken de réveiller son confrère en vue d'une nuit de sommeil bien méritée. Il tomba en quelques secondes, abandonnant son corps aux bras de Morphée qui l'attendaient depuis trop longtemps. Le sommeil, réparateur et porteur de conseils, ne pouvait qu'être bénéfique pour la suite de cette aventure.

Le réveil fut difficile. Courbatures, maux de tête, le voyage de la veille n'avait pas épargné le balafré qui mit du temps à émerger complètement. C'est pour cette raison qu'il se contenta d'écouter ses compagnons tandis qu'il pliait bagage, déjà prêt à reprendre la route. Quelque soit le plan, Senken le suivrait sans rien dire, puisque son initiative de la veille n'avait pas plu au grand commandant de l'unité. Espérons que ce dernier soit plus malin.


Dernière édition par Okunote Senken le Mar 23 Juin 2020 - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Invité
avatar

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 5:08
Yugure ne se sent pas spécialement à l’aise. Ce qui est étrange pourtant ce pays devrait être le sien. Peut-être est-ce simplement la région qui est différente de son village d’origine ? Ou peut-être qu’il a vraiment commencé à s’intégrer au village caché ninja d’Iwa ? Dans tous les cas, il n’a pas l’impression que c’est ici qu’il va trouver la réponse. Il ne peut répondre qu’avec son habituel sourire en coin face au chamelier qui avait touché juste.

- En effet, notre sens de l’orientation n’est pas le meilleur qu’il soit. Je vous le concède.

Réponds-t-il à leur guide improvisé qui semble décidément ne pas l’apprécier. Enfin, en toute franchise, il ne semble pas apprécier Senken alors qu’il a parlé comme un « vrai » Kazejine. D’ailleurs, le pauvre, cela a dû lui foutre un choc de se faire insulter de la sorte sur son origine. Mais il hausse un sourcil face à la remarque de son ami. Il est du genre à se mettre facilement en colère mais à se calmer aussi tôt. Ce qui lui permet de ne pas accumuler de rancunes sauf envers les Iwajines. « Il faudrait que je lui parle après la mission. » Une fois que leur hôte s’éloigne et que le groupe commence à parler à voix basse c’est tout naturellement que l’Eisenin se joint à la conversation entendant les accusations de chacun.

- C’est vrai que le questionner me semble difficile à présent mais il a déjà plus qu’assez fait pour nous je pense, Meho. Il nous a trouvé en pleine nuit dans le désert et il nous offre de quoi manger ainsi qu’un lit. Ce n’est jamais une bonne idée de dormir dans le désert. Au moins, on n’aura pas du sable dans la bouche en dormant ici.

Dit-il pour tenter de calmer les tensions dans le groupe. L’objectif est de se faire bien voir par Iwa pour dépasser leur condition Kazejine. Qui dit meilleur statut dit meilleur salaire et peut-être enfin quitter leur horrible bicoque pour vivre avec plus d’espace que dans un quinze mètre carré.

Le repas se déroule en silence. Ce qui est sûr c’est que la méfiance semble de mise. Pourtant, à An’Purath, lorsqu’un marchand ou un étranger arrivait au village le trio avait tendance à l’interroger d’où il venait et, surtout, comme est le monde extérieur. C’est même grâce à un étranger qu’ils ont appris l’existence des shinobis et d’un village caché à Tsuchi no Kuni. Il se demande, également, ce que sa famille est en train de faire. Enfin, hormis leur métier de potiers, il se demande s’ils vont bien et si son frère ainé s’est marié. « Je devrais arrêter de penser à ça la mission avant tout. Nous sommes des ninjas à présent ». Quoi qu’il en soit, Yugure d’habitude si curieux de tout, ne se sent pas encore prêt pour trouver une réponse à ses interrogations, voulant repousser la plus possible l’échéance.

L’Irounin ne rajoute rien de plus à la réponse de Senken au chamelier. Des vagues il en avait déjà assez fait et parfois il faut s’abstenir de parler. L’adolescent s’endort pour quelques heures seulement avant de se faire réveiller par son frère. Celui-ci, ne disant pas un mot, semble encore et toujours en colère. Pour se changer les idées, Yugure décide de consulter le journal qu’il a vu auparavant sur le meuble. Il cherche des informations sur le tombeau ou d’autres étrangers étant passé par le village ou si des villageois ont été récemment blessés. Ensuite en second lieu si on parle de rites ou d’histoires particulières. Sa curiosité sans faille est l’une des raisons pour laquelle il souhaite rejoindre le Manazuru.

Avant d’aller se coucher, et après avoir remis le journal à sa place, le ninja-médical réveille Meho avant d’une nouvelle se rendormir. Il déteste toujours d’avoir sa nuit coupée. Il préfère soit le premier tour de garder soit le dernier mais certainement pas au milieu comme ce qu’il venait de subir. Après une courte nuit il finit par se réveiller et voit ses comparses déjà réveillés.

- Quelqu’un a une idée de plan ?
Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mar 23 Juin 2020 - 22:08

Le monde, la culture et les coutumes des landes de Kaze étaient décidément particulièrement étranges. Leur hôte bien qu’hospitalier, était particulièrement abrupte envers eux … Enfin si Mého devait être précis, il était particulièrement abrupt envers ses deux camarades genins. En retour, si Yugure semblait encaisser les assauts sans particulièrement y porter attention, Senken cachait difficilement son orgueil meurtrit et très rapidement, le jeune Kazejin laissa donc remonter ses propres habitudes du désert n’hésitant pas à répondre énergiquement au chamelier et à Mého aux suites de ses petites remontrances.

Le chunin avait écouté son camarade lui souffler dans les bronches sans piper mot. Non pas qu’il donnait raison au Kazejin, levé un débat ou toutes autres conversation inutile en présence de leur hôte était une mise en péril de leur mission et ça il ne pouvait se le permettre. Après que Senken est finit son petit discours réclamant d’un ton autoritaire le premier tour de garde, ce fut Yugure qui intervint expliquant avec un peu plus de calme son opinion qui rejoignait d’ailleurs à sa façon, l’avis de son jeune camarade. Ils avaient peut-être raison au fond mais décidément, le caractère bien trempé du genin commençait doucement à devenir ingérable ce qui inquiétait Mého.

Bon je te laisse voir avec ton frère pour vos tours de garde … Lâcha le ninja d’une voix fatiguée.

Un repas silencieux, mais agréable eut lieu. La femme du chamelier s’éclipsa rapidement avec les enfants laissant ainsi son mari avec notre petit groupe. Encore une fois, il ne s’était pas montré hostile, mais clair. C’était avec un regard particulièrement sombre qu’il voyait le groupe et il ne leur cachait pas. Encore couvert sous ses habits Mého n’avait retiré que son épais foulard afin de manger tranquillement. En tant que membre du Manazuru … Le chunin ne pouvait pas rester indifférent face à une telle méfiance. Kaze avait probablement beaucoup souffert et ça il le sentait. Se contentant de finir son verre à son tour, il ne conaissait pas les évènements qui l’attendaient dans les jours avenirs et il ne pouvait se permettre de promettre au chamelier qu’ils n’apporteraient pas le « Chaos ». Face à cette sombre réalité, il se contenta de garder le silence tandis que Senken expliquait avec son habituel délicatesse que le groupe partirait aux aurores.

En se baladant dans la pièce afin de mettre les couches en places. Mého tout comme ses jeunes camarades remarqua les divers documents éparpillés sur le bureau. Il n’en parla pas plus que nécessaire, mais enregistra l’emplacement de chaque élément se doutant que ses jeunes camarades n’hésiteraient pas à mener leurs petites investigations. S’installant en silence sur son lit, sa nuit fut entre coupé par ses multiples questionnements jusqu’au moment où enfin, la main de Yugure vint silencieusement le réveiller. Laissant quelques minutes plus tard le chunin seul face au silence de la nuit.

Assis à la table de la pièce, tous les sens du shinobi étaient en éveil. Si ses camarades avaient fouillé les divers éléments du bureau, ils avaient été particulièrement soigneux à les remettre en place. Mého pouvait être assez fier d’eux, ce même si ces derniers ne lui devaient rien de spéciale en réalité. C’était à son tour d’être un bon chef et hospitalité ou non il ne pouvait se permettre de mettre en danger ses jeunes camarades en continuant leur quête avec des données potentiellement suranné. Après avoir vérifié que son hôte ne l’observait pas il composa silencieusement quelques mudra et deux clones apparurent aux côtés du ninja dans un silence relatif. Pas de besoin de parole, chacun savait ce qu’il avait à faire et tandis que l’un comparait les cartes, un autres lisait les recueils et un dernier, surveillait la pièce. Plongé dans ses différentes analyses, la nuit passa ainsi calmement jusqu’au moment où il rangea avec soin chaque documents bougés dans leur position d’origine.

Quelques heures plus tard, le groupe était installé en silence dans la pièce où il avait d’ores et déjà rangé leur lit de camp. Le plan était simple, grâce aux informations glanées et à leur carte
Ils allaient prendre à grande enjambées la direction du temple profitant des brises du matin pour effacer leur trace. Si les cartes du chamelier avaient peut-être pu apporter quelconque lumière aux shinobis, Mého préféra cependant prendre leurs informations avec des pincettes afin d’éviter tout piège ou tout embuscade. Une fois prêt, il fit disparaitre son dernier clone qui surveillait la porte du chamelier tandis que le groupe se dirigeait tranquillement vers la sortie. Si ce dernier n’avait pas pointé son nez hors de sa chambre il n’allait pas le déranger plus que de nécessaires.

Le regard tourné vers l’horizon, ce fut donc d’un pas décidé que le groupe se lança en direction du temple.


Résumé du tour:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mer 24 Juin 2020 - 3:29

Les membres du trio avaient tous vécu une expérience un peu différente dans ce premier segment de cette aventure, mais au final ils étaient tous animés par le même désir, celui de réussir leur mission. C’est peut-être pourquoi aucun d’entre eux n’avaient hésité à quelque peu abuser de l’hospitalité du Chamelier pour consulter ses cartes et notes, qui étaient d’une remarquable qualité. Malheureusement, comme c’était souvent le cas pour ces ouvrages personnels, ils fourmillaient de termes, d’appellations et de symboles dont la signification n’était pas toujours claire, surtout pour Meho qui n’était pas issu de la culture Kazejine. Il était clair qu’avec les informations récoltées, les Iwajins auraient des meilleures chances d’atteindre le tombeau, mais même le fier Senken aurait à avouer que les vrais secrets cachés dans les ouvrages resteraient cachés sans l’aide de leur auteur. Avec un peu de chance, ils réussiraient à passer par-dessus cet atout perdu.

Si on pouvait critiquer le comportement du manipulateur de limaille, peut-être que celui-ci se sentirait incompris désormais. Yugure avait-il compris le dilemme de son collègue genin, déchiré entre la culture de son village et celle de son pays natal ? Et Meho, avait-il vraiment joué son rôle de chef d’équipe dans toute cette affaire ? Il n’y avait pas de bonne ou mauvaise réponse, et la vérité étaient dans leurs cœurs.

Maintenant ils avançaient, résolus malgré leurs différences. Le soleil reprenait son chemin éternel, montrait la voie alors qu’ils utilisaient les renseignements d’Iwa et ce qu’ils avaient pu tirer du Chamelier. Même s’ils n’avaient pas discuté ensemble de ce qu’ils avaient découverts, le trio utilisa inconsciemment les balises apprises pour rester dans la bonne voie et ainsi évoluer avec efficacité.

Le désert ne fut pas aussi clément. Le vent continuait à redoubler de violence, et bientôt, c’est une nouvelle inquiétude qui vous secoue, celle d’être pris dans une tempête de sable. Un fléau qui serait beaucoup, beaucoup plus dangereux que le simple fait de passer la nuit sur les dunes. Les bourrasques vous obligent à baisser les yeux et à recracher parfois du sable. Personne ne veut abandonner, alors vous continuez malgré tout, mettant votre foi envers les membres de l’unité d’exploration qui ont ouvert la voie vers votre quête.

La visibilité devient presque nulle, le vent une vague de sable qui fouette vos vêtements mais aussi votre volonté de survivre. C’est alors que vous remarquez un élément différent. Une structure ? Non, plutôt un escarpement qui indique la présence d’un terrain rocheux sous le sable. Mais il y a autre chose. Vous n’arrivez qu’à le remarquer que parce que sa couleur est si différente du reste du paysage grésillé de sable.

Un pentagone taillé dans la pierre. Et même s’il semble plus qu’ancien, on peut encore voir les pigments qui ont été utilisé pour le peindre. Un vert émeraude, annonçant sa place dans ce désert. Et sous celui-ci…

L’entrée d’une caverne plongée dans l’obscurité. Vous y êtes enfin. L’Entrée du tombeau ! Mais vous devez freiner votre enthousiasme, même si le sable qui lacère vos corps vous supplie de foncer tête la première dans cet abri qui semble désormais paradisiaque, si insondable.

Quelque part dans cette caverne, le tombeau vous attend. Mais est-il le seul à le faire ?

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Okunote Senken
Okunote Senken

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Mer 24 Juin 2020 - 19:06
L'enfer prenait doucement place au milieu de l'erg secoué par les bourrasques provoquées par l'élément éponyme au pays. La tonne de sable soulevée s'immisçait dans les moindres espaces laissés découverts, s'infiltrant et irritant la peau déjà abîmée par la sècheresse du lieu. N'épargnant pas le visage et ses orifices difficilement protégés, la difficulté quant à la traversée du désert s'en trouvait décuplée, extrêmement dangereuse voire potentiellement mortelle. L'inconscience dont faisait preuve le trinôme résonnait de leur détermination à toute épreuve.

Peut-être devait-il se prouver quelque chose ? Toujours blessé par les paroles du chamelier, le balafré ouvrait la marche et guidait ses deux camarades, s'orientant grâce à l'astre qui noyait les plaines d'une chaleur insoutenable. Bien décidé à trouver ce foutu tombeau, l'Okunote enchaînait les pas sans s'attarder ni douter un seul instant, confiant en ses capacités d'homme du désert. Ces terres l'avaient vu naître, grandir et rêver d'un avenir qu'il vivait aujourd'hui en tant que Genin confirmé.

Un rêve tâché par un accueil hostile, fragilisé par les habitants d'un quartier raciste et malfamé, brisé par une perte. La disparition d'un être cher qui ne quittait que rarement les pensées du Kazejin depuis son retour forcé au pays natal. Une amie au deuil non-accompli, qui consumait au fil des années l'homme qui portait la trace de ses regrets au milieu du visage. Une cicatrice immonde, déchirant son teint hâlé, qui lui permettait pourtant de trouver la force nécessaire à n'importe quelle épreuve. Hana méritait qu'il se batte.

Les dunes infernales s'enchaînaient sans paraître différentes. Le paysage ne changeait pas et la tempête ne semblait guère décidée à s'adoucir. Rien ne semblait pouvoir sauver nos protagonistes de cet horrible cauchemar. La mort survolait les lieux, prévenant les charognards de trois nouveaux corps bientôt disponibles, trop idiots pour patienter le temps que la nature ne déferle sur les horizons du pays des sables.

Alors que le doute commençait à s'emparer du manipulateur de limaille, trop fier pour oser se retourner et affronter les regards de ses compagnons, un élément retint l'attention du groupe. Au milieu de la couleur sable, presque opaque tant les grains virevoltaient, une teinte bien plus vive raviva l'étincelle présente au sein des prunelles amarantes pour la transformer en une flamme dévorante. Le vert-émeraude trahissait l'emplacement du tombeau recherché depuis des heures.

Le désir de se jeter à l'intérieur se devait d'être retenu quelques minutes, le temps que les deux cerveaux de l'opération n'opèrent. L'Okunote n'avait pas vraiment de corde à son arc pour sécuriser leur entrée peut-être attendue par certaines personnes ou choses malintentionnées. Entrant en même temps que ses camarades pour enfin fuir le calvaire de la tempête, le shinobi d'Iwa sur ses gardes se tint prêt à réagir au moindre danger.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9168-le-son-des-bandits-okunote-senken#77297 https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure https://www.ascentofshinobi.com/t9357-okunote-senken-dossier-shinobi
Invité
avatar

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 2:32
Yugure est bien heureux de ne pas découvrir pour la première fois les intempéries du désert. « Je me demande si Meho parvient à survivre face à cette tempête à la fois gênante et ardente » étant le deuxième lors de la marche, juste derrière Senken, il lui arrive de temps en temps de laisser son frère marcher seul devant pour vérifier derrière lui si tout se passe bien pour Meho. Mais le Chunin n’est pas la seule personne pour qui il s’inquiète « Espérons qu’on va vite pouvoir finir cette mission. Chaque seconde qu’on passe ici met de plus en plus Senken de mauvais humeur. Il ne faut pas non plus que Meho nous fasse un mauvais rapport si on veut briller à l’avenir et, surtout, progresser dans le village caché de la roche ».

La tempête ne cesse de le fouetter est l’Irounin est très heureux de s’être équipé de vêtements ne laissant paraître aucun carré de peau. Cela évite d’avoir du sable partout. C’est toujours difficile d’enlever le sable et en plus ça se met partout. Sans parler du fait qu’il est plus difficile de trouver de l’eau à Kaze qu’à Tsuchi qui est presque une corne d’abondance comparé au Pays du Vent.

Alors qu’ils semblent enfin toucher à leur objectif, Yugure voulant se montrer présent pour son frère pose sa main sur son épaule pas plus longtemps que deux secondes pour lui montrer qu’il était bien présent. Senken possède la capacité d’être insensible à ses grands discours et parfois un geste bref vaut mille mots.

Connaissant bien le désert, le ninja-médical débutant sait très bien qu’il est inutile de parler avec une telle pagaille et décide de rentrer dans la grotte et attends que tout son groupe soit à l’intérieur pour parler.

- On dirait qu’on touche à notre objectif. Il faut être positif on peut dire que même si le chamelier nous suivait il aurait eu beaucoup de mal à nous suivre avec cette tempête. Tout se passe bien pour toi Meho ? J’imagine que ce n’est pas facile d’affronter une telle force de la nature.

Dit-il pour faire la discussion avec le seul membre du groupe qui semble bien vouloir parler pour l’instant.

- Avant que nous continuons, attendez ne bougez pas.

De son sac Yugure en sort deux sceaux qu’ils tentent d’apposer sur ses alliés. Ils peuvent, bien évidemment, le refuser ou non.

- Cela permettrait de vous soigner à distance si la situation ne… se présente pas à notre avantage. On ne sait jamais si on risque d’être séparé.

Puis son regard se porte vers l’intérieur de la grotte. Voit-il quelque chose ou fait-il beaucoup trop sombre ?

- Quelqu’un a une technique de repérage ?

Demande-t-il regardant d’abord Senken puis le Chunin.

Revenir en haut Aller en bas
Nihito Meho
Nihito Meho

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho] Empty
Jeu 25 Juin 2020 - 23:21
À mesure que les heures passaient, un bien sombre climat commença à se lever sur la troupe Iwajin. Progressant en ligne, Senken en tête Mého en queue de file, les ninjas progressaient dans le silence tandis que de vicieuses bourrasques venaient de plus en plus régulièrement leur jeter un sable chaud et acéré au visage. La première tempête de sable du genin s’annonçait proche et lui qui était si curieux de nature redoutait particulièrement de se retrouver perdu en plein désert, livré au hachoir incandescent qui s’annonçait. Quelle mort serait la plus rapide ? S’il devait mettre une pièce, ce serait sur l’asphyxie entrainé par les tonnes de sables qui menaçaient de les recouvrir.

Accélérant le pas tout en luttant le ninja ne pouvait s’empêcher de se questionner sur l’efficacité des informations qu’ils avaient réussi à glaner durant la nuit. Avaient-ils mal compris quelque chose. Étaient-ils en train de s’éloigner de leur objectif ? Sous la pression et le stress de ses réflexions, sa salive se faisait rare accentuant la sécheresse du désert. Que pouvaient donc penser les deux kazejins tandis qu’il semblait les perdre pour la seconde fois en plein désert ? Tandis qu’il tournait ses inquiétudes en boule sous son petit turban, Mého vit soudainement Senken s’arrêter rapidement suivi par Yugure et quelques secondes plus tard, lui aussi découvrait la raison de cette interruption, le tombeau …

Face à l’entrée de leur objectif, il aurait été facile de penser que plusieurs options s’offraient au groupe. En effet, en temps normal ils auraient à décider entre prudence et hardiesse … Entre envoyé un clone en repérage ou foncé à l’aveugle se fiant à leurs instincts et à leurs réflexes pour tirer leur épingle du jeu en cas de piège … Cependant, dans le premier cas, envoyer un clone en repérage, c’était prendre le risque le tombeau se referme devant eux les privant alors d’une chance de trouver l’objet temps convoité ! Par ailleurs, une autre donnée importante c’était rajoutée à la prise de décision rendant ce premier choix totalement impossible pour eux, la tempête.

Chaque seconde passant, les bourrasques devenaient de plus en plus violentes, le sable chaud de plus en plus acérer. Si jamais il se retrouvait enfermer hors du tombeau, se serait la fin et ils ne pourraient probablement rien y faire. Face à cette situation compliquée le chunin devait prendre ses responsabilités et assumer la tête du groupe. Accélérant brutalement le pas il frappa tour à tour les épaules de ses deux camarades afin d’attirer leur attention. Parler était impossible sans prendre le risque de s’étouffer presque instantanément avec le sable et qui plus est, les chances que ses deux camarades l’entendent étaient pratiquement nulles. D’une série de geste qu’il estimait simple il leur indiqua de le suivre de prêt alors qu’il emboitait le pas vers le temple.

D’une série de mudra rapide il cracha une épaisse masse de terre prenant rapidement la fidèle apparence de son bouclier « svalin. ». Juste avant d’entrée, il fit signe à Yugure de regarder le plafond de la grotte, à Senken de fixer le sol tandis que lui regaderait en avant. Les deux jeunes ninjas comprendraient peut-être que Mého cherchait à repérer de possibles pièges mals dissimulés et que la survie de leur petite escouade dépendait de leur concentration et de leur sérieux dans cette tâche. Dès que le vent se fit moins sonnant à leur oreille Yugure prit bievement la parole apposant par la même occasion un sceau sur Mého et Senken puis alors que le silence retombait, le chunin leur murmura son tout premier ordre clair, s’adressant à l’un comme à l’autre.

-A partir de maintenant ... mes ordres ne sont plus ouverts à la discussion et si je vous dire de fuir en me laissant derrière vous vous exécutez. Maintenant que l'on est au clair, premier ordre et je ne vous le répéterai pas, je vous interdis de mourir sous mon commandement ! Allons y les gars ...

Mého avait jeté un regard des plus sérieux aux deux jeunes ninjas tandis que sa voix avait pris un timbre bien plus sombre qu’à l’accoutumé. Peu importe leurs caractères, peu importe leurs opinions, les deux ninjas étaient des genins du village d’Iwa sous ses ordres et tout comme ses prédécesseurs avant lui s’étaient arrangés pour le ramener vivant de mission, il comptait bien tout faire pour faire de même avec ses pupilles.

Résumé du tour:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284

[MISSION/B] Le tombeau du désespoir [Intro] [Senken, Yugure, Meho]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION/B] LE TOMBEAU DU DÉSESPOIR [Principal] [Meho, Yugure, Senken]
» [MISSION/B/IWA] Le tombeau du désespoir
» [MISSION C] Séduction forcée [Senken, Yugure]
» [Iwa] Equipe 1 : Aimi | Seika | Senken | Yugure
» [MISSION/B] Suivre la lumière [Intro] [Taishi,Kagura,Shuhei]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: