Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Avenir [Natsumi] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Avenir [Natsumi] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Avenir [Natsumi] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Avenir [Natsumi] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Avenir [Natsumi] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Avenir [Natsumi] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Avenir [Natsumi] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Avenir [Natsumi] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Avenir [Natsumi] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Avenir [Natsumi] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Avenir [Natsumi]

Joo Jun
Joo Jun

Avenir [Natsumi] Empty
Dim 31 Mai 2020 - 10:29
-T'as deux jambes gauches?

Une moquerie pour éviter que l'exaspération ne se transforme en colère et violence sur cette maladroite, et empotée genin. Enfin ex-genin désormais puisque Natsumi marchait au devant de l'errante. D'ailleurs Jun n'y croyait pas encore mais au vu de son comportement et de son manque criant d'équilibre, le doute commençait à instiguer des règles strictes sur la conduite à adopter avec jambe en moins. Arrivant à l'endroit ou l'autre avait trébuchée, avec une main elle la remit sur ses appuies, avec l'autre elle força le visage de l'ancienne Kumojin à s'aligner en face du sien. Jun n'était pas contente, voir même énervée comme souvent ou les choses se passaient mal pour aucune raisons.

-Je vais commencer à croire que tu sais pas marcher, on va pas jouer à ça tout le temps donc..

Un silence, pour la terrifier parce que la peur jouait beaucoup sur l'obéissance et les réprimandes étaient des menaces en suspens. Il fallait éviter d'invoquer Sobek dans les environs, bien que le voyage fusse plus rapide. Jun n'était pas vraiment garantie que sa présence encourage les éventuels locaux à fermer les yeux. Alors le plus tôt elles seraient hors des frontières de la foudre le mieux ça serait. Et c'était pas comme ça qu'elles y arriveraient avant la nuit.

-Je voulais être gentille et compréhensive mais je peux pas, donc je vais sévir c'ce que je fais de mieux. Tu viens de perdre les deux pauses que j'avais prévu, donc maintenant c'est tout droit et sans râler ou tomber. Parce que sinon je te laisse ici!

C'était comme crier sur un animal de compagnie, ou un enfant et l'instinct maternel ou même affectueux c'était bien ce qui n'était pas dans la personnalité de la Lieutenante. Vivre seul pendant la majorité de sa vie, survivre via ses propres ressources et talents ne transformaient pas une enfant soldat en mère Thérésa. Soufflant et allumant une cigarette pour se calmer, elle tira par le bras Natsumi relâchant et avança de nouveau. C'était donc ça de devoir gérer quelque d'autre ? Un instant elle se sentie désolé pour Yamiko pendant leurs collocations, ce souvenir rendit son humeur moins maussade avant de retourner à sa triste réalité.

-Plus vite!

Pourquoi elle avait embarquée jambe en moins déjà? Le changement passait forcément par un début de relation fébrile, mais l'amélioration était ce qui attendait cette version pitoyable d'une shinobi en une arme aiguisé et prête à se défendre ou attaquer. Car si Jun en avait marre, l'autre devait surement être fatiguée de dépendre des autres. En tout cas c'est ce qu'espérait l'amie des sangs froids, elle l'avait attirée avec une promesse qu'elle comptait remplir. Mais Harasume Natsumi ne lui rendait guère la tâche aisée. Il fallait la carotte et le baton, pour l'instant le bâton s'avérait plus utile, qu'est ce que pouvait être la carotte? Elles ne se connaissaient pas et c'était mieux ainsi, des détails ou informations stupides et personnelles ne rendrait qu'encore plus difficile l'élévation.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Avenir [Natsumi] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 7:19


Car ma route est sombre et pleine de terreur. Et sans toilettes.
Et voilà, ma vie prenait un tournant inattendu, abrupte, incroyablement dramatique. Le cocon doré, à présent détruit - ou partiellement, du moins -, emportait avec lui les rêves inachevés d’une genin qui croyait presque vivre un conte de fées dans les bras d’un panda charmant. Je laissais derrière, bien malgré moi, tout ce qui avait composé mon existence, mon identité passée. La famille et les amis ? Plus rien. Une maison, un chez-soi où retourner ? Partis en fumée. Une relation amoureuse tout juste officialisée? Ah, bah non, disparue. L’ensemble de mes bases de références auxquelles m’accrocher? Envolé. Le vide, le néant intersidéral, chaotiquement infini. Attendez, tout ceci n’était qu’un cauchemar de plus, hein? J’allais revenir à Kumo bientôt, revoir tout le monde, reprendre avec les enseignements de Syoto-Senseï, n’est-ce pas? Par pitié! On me faisait une mauvaise blague, une forme de réprimande venant du chûnin qui me supervisait, assurément. Non, du tout. C’était bien réel. Horreur. À quoi m’accrocher, maintenant, sinon survivre, peu importe le prix. La Lieutenante, ma seule balise, unique référence dorénavant. Merde.

« Je... je suis là, Lieutenante. Où... où est-ce qu’on se dirige? »

J’avais donc rattrapé la rônin sur le chemin, avant de la dépasser légèrement, suivant un ordre de sa part, possiblement pour me tenir à l’œil ou protéger nos arrières en cas de traque par les shinobis de nuages, pensai-je. La route, fut, au départ, aisée, pas plus difficile qu’une bête promenade en ville, dont j’avais l’habitude. Pourtant, bientôt vinrent les premières difficultés de ce périlleux voyage : je n’avais aucun contrôle sur les décisions ou sur ce que je pouvais faire ou non. Pas moyen d’arrêter ou de ralentir le pas, si j’en avais besoin. En théorie, du moins. Jusqu’où cela s’appliquait-il, en pratique ? Cela faisait tout de même déjà contraste avec mon douillet nid d’autrefois et ça allait être difficile de s’habituer complètement. Le moignon droit endoloris, je finis par trébucher, maladroitement, sur une pierre encombrant le chemin. Pouf ! Plongeon, classique natsumien, visage au sol. La honte, encore, cette fois-ci accompagnée d’une terreur sourde à l’idée de subir les foudres de la Lieutenante. Je tentai aussitôt de me remettre sur pieds, mais trop tard, Jun m’agrippait déjà d’une main pour me remettre solidement sur mes pattes, tout en saisissant brusquement mon visage de son autre membre, me forçant à regarder directement le sien. J'en tremblai, les larmes aux yeux, des sueurs froides bien dégoulinantes dans le dos. Seule avec cette femme, totalement vulnérable et sans personne pour intervenir en ma faveur, c’était une peur viscérale qui me gagnait à chaque intervention de l’impériale. Et ses propos n’aidèrent en rien ma cause, ni son silence d’ailleurs, aussi intense qu’insupportable. Je sentis l’irrésistible besoin de le combler, pour le fuir, en quelque sorte.

« Pa... pa... pardon Lieutenante. » dis-je, avant d’être coupée sèchement par la femme au crocodile, qui, pour que je me tienne dorénavant tranquille et éviter une autre malheureuse chute de ma part, avait décidée de sévir. Le verdict tomba, définitif; les pauses venaient de sauter. Direction les frontières du pays, et sans arrêt, maintenant. Oh, non...

Abattue, sur le coup, je ne fis point attention à mon rythme de marche. De toute évidence embêtée par cette fainéantise soudaine, je ressentis une pression au bras – la main de la Lieutenante-, puis une force me propulser vers l’avant. Elle me tira, oui-oui, en signe d’impatience. Pfff... et ma prothèse qui me démangeait inlassablement, et ma... et ma vessie, qui criait au meurtre, maintenant. Ah, mince. Je n’allais pas pouvoir tenir sans pause toilette. Qu’allais-je faire ? Observant brièvement du coin de l'oeil, la femme derrière, je déviai progressivement de la route afin de tenter un rapide vidage des liquides absorbés en trop. « Dé-Dé... Désolée, je... je n’en peux plus... » dis-je paniquée, tremblante. Elle m’avait vu, bien sûr, mais comment faire autrement ? Aucune halte, ce n’était pas humain, voyons. Par pitié.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Joo Jun
Joo Jun

Avenir [Natsumi] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 10:12
-On va vers le pays du fer, nous allons en mission. Et je t'assure que quand nous reviendrons, tu auras changée de grée ou de force.

Deux pas en avant, le regard vers le sol tandis que devant elle observe la scène. La surprise ne la gagne que quelque instants, l'insolence est une chose que ne connaît que trop bien Jun. Néanmoins, néanmoins devant plus fort que soit les mots n'étaient que des aboiements et rarement elle mordait par peur du retour de flammes. Mais visiblement elle ne devait pas causer assez de peur à sa charge, car l'autre défiait ouvertement les ordres que venaient d'énoncer l'errante il y a encore quelque secondes. Un bond en avant plus tard, une main tirant sur le col de l'ancienne Kumojin pour la soulever à quelques centimètres du sol. Secouant la tête, observant les alentours Jun chargea avec Natsumi toujours dans sa poigne vers les bosquets en contrebas du chemin. Craquant ses articulations, elle força Natsumi à rester sur ses deux pieds. Qu'importe qu'elle pleure, qu'elle crève de faim ou de ... une vilaine grimace. Ses iris rubis plongeant dans ceux de sa nouvelle disciple.

-Je crois avoir été assez compréhensive tu penses pas? J'ai pas l'habitude qu'on me désobéisse, mais je suppose qu'il y a un début à tout.

Le sabre en un éclair fut sortie de son fourreau et se posa sous la gorge frêle de la shinobi-enfant. Il n'y avait aucun tremblement dans le maniement de son arme, ni une once de hargne ou de colère sur le visage de la Lieutenante. La calme, apaisée parce que sachant désormais comment traiter cette étrange handicapée ne pouvant suivre des ordres basiques. Il était temps d'instruire celle qui deviendrait au fur et à mesure des leçons, certainement une version plus aboutie que ce pensait actuellement la ronin. Mais étrangement, cela amusait quelque peu Jun, passant de la colère aux rires et aux larmes. Torturer psychologiquement cette ancienne Kumojin vivant dans une utopie fantomatique devenait presque un jeu, la violence n'était jamais une solution il suffisait d'insinuer pour que la masse suive.

-Je me fous de tes excuses, encore plus quand tu romps celles ci en désobéissant directement ensuite. On va reprendre depuis le début, t'es pas contente avec mes choix ou indications? Tire toi, retourne d'ou tu viens mais tu sais très bien que c'est trop tard. Je ne te tiens pas en laisse, pas plus que je te retiens contre ton gré, tu es une fausse otage et nous le savons toutes les deux. Si tu suis, c'est qu'au fond une partie de toi adhère à cet entraînement musclé, je vais donc lui faire grand bien à cette nouvelle Natsumi. C'est mon dernier avertissement, j'ai pas que ça à faire de trimbaler une forte tête, non une fausse forte tête. Tes caprices tu te les gardes, je te traite en adulte prouve moi que t'en es une.


Son visage se rapproche de l'autre, le nuage de nicotine directement dans les naseaux de Natsumi. Il n'y avait jamais de mensonges dans ce que proférait l'ancienne membre de la foudre à sa nouvelle acolyte. Le sabre descendit de la gorge jusqu'à son bassin, la transpercer ne changerait rien et Jun n'était pas vraiment médecin. Un bond de plus et elle forçait Natsumi à de nouveau marcher en avant. Le pays du fer, les projets de l'invocatrice saurienne l'attendait. Retrouver Yamiko viendrait ensuite, si l'Empire devait être sa nouvelle patrie ou en tout cas employeur. Autant garder en tête les ambitions et toujours monter en grade, une épreuve de plus.

-Si on est pas à la frontière avant ce soir, je te préviens qu'on rattrapera le retard demain.

La première étape pour changer cette pleureuse en soldat, un rythme draconien. Jun n'était pas exempte de défauts, loin de là mais une attitude rigoureuse et une discipline qu'elle savait s'imposer en temps de crise. Le parfait petit soldat n'était pas son objectif, rendre l'autre moins...comme elle était et plus indépendante et forte ferait de ce brin de Kumojin en herbe un outil délicatement aiguisé dans le futur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Harusame Natsumi
Harusame Natsumi

Avenir [Natsumi] Empty
Lun 1 Juin 2020 - 20:38



Instiguer la peur pour récolter l’obéissance.
À consommer avec modération, Natsumi, merci.
Direction le pays du fer, donc, et pour une mission dont je ne connaissais absolument rien. Moi qui pensais que notre route nous guiderait directement jusqu’à Hi no kuni, cette révélation me laissa perplexe. Qu’est-ce qu’on allait y faire, en réalité? Une question que je n’osai poser pour l’instant. J’en apprendrais davantage bien assez tôt, après tout, pensai-je. Une certaine appréhension me hantait pourtant quant à cet étrange voyage vers l’inconnu, en-dehors des limites d’un pays auquel j’appartenais depuis mes six ans, à l’époque où ma famille, de fiers commerçants, avait transitée depuis les contrées du feu pour s’installer à Shitaderu, cité portant aujourd’hui le nom de Kumo, dans le but d’établir une échoppe permanente. Comment se présentait le monde, au fond, au-delà des frontières ? Mes souvenirs de mon pays d’origine me paraissaient si flous...

« Le... le Pays du Fer, hein... » chuchotai-je, pensive.

Ma tentative effrontée de transgresser l’ordre - pourtant clair, pas de pauses - donné par la Lieutenante ne fut pas mon idée la plus brillante de la journée, ça non. Le résultat d’un pur caprice, me direz-vous, même si l’envie de soulager ce besoin naturel m’avait paru plus important que le reste. Ou peut-être était-ce parce que je n’avais pas encore intégré le fait que je n’avais point mot à dire dans toute cette histoire et que je n’étais qu’une faiblarde genin sous les ordres de plus fort que soi? Oui, l’hypothèse se tenait, cela faisait du sens. La panique me gagna, accompagnée d’une impression d’avoir été prise la main dans le sac, dans l’erreur, alors que la Lieutenante me saisissait abruptement – oui, encore – par le collet. Je tremblai comme une feuille agitée par la brise printanière et les larmes dévalaient tels de véritables ruisseaux de par mes yeux terrifiés. Une impériale frayeur, n’est-ce pas? J’en pâlissais déjà.

La rônin me traina alors sur une relative courte distance avec rapidité, forçant une Natsumi, obligée à user de la pathétique mobilité de ses membres inférieurs pour suivre la cadence. Une torture, brève, mais particulière douloureuse pour un moignon préalablement endolori. Au bout de cette course effrénée, la Lieutenante plongea un regard menaçant dans le mien, puis sorti son arme qu’elle me mit sous la gorge. Le contact avec la froidure et le tranchant de la lame me fit tressauter. Je me sentis paralysée, telle une proie aux prises avec un prédateur, jouant le tout pour le tout pour sa survie. Une énième leçon et un dernier avertissement plus tard, je compris que mon calvaire, cette fois-ci, ne s’arrêterait pas. La femme était ma seule... maison... dorénavant. Mon unique point de repère dans un monde de pure folie. Rester ou partir, c’était mon choix, maintenant. Mais, partir, pour aller me réfugier ou crever où? Au moins, avec elle, même si ce n’était pas particulièrement fameux, j’avais une plus grande probabilité de survivre qu’isolée de tous ou traquée, seule, comme la traîtresse que j’étais, au milieu de nulle part. Autant suivre la Lieutenante, finalement, malgré les conditions imposées, car oui, avec elle, je pouvais minimalement gagner en puissance, pour un jour me débrouiller par moi-même. Je m’y résignai donc, quoique trop peu, trop tard, puisque la punition pour avoir pris une pause se poursuivit.

L’errante passa son sabre tout près de mon bassin, prémisse de ce qui, sans doute, suivrait. Pourtant, elle ne l’utilisa point et le rangea aussitôt dans son fourreau. Ouf ! À peine le temps de relâcher la tension un instant, et voilà qu’elle porta, ô surprise, une main à ma bouche, pour en forcer l’ouverture, qu’elle maintenue tout en tentant de calmer ma réaction, instinctive, de retrait. Qu’est-ce qu’elle comptait faire? Un gémissement plus tard, je compris, en voyant la gourde qu’elle tenait de son autre main, à quel point j’allais y goûter (N’y voyez aucun jeu de mots ici, merci). Autre gémissement, triste supplication que celui-ci, et larmes en bonus, pendant qu’un liquide infect et puissant, savoureux mélange de saké et d’une création aqueuse de la femme au crocodile, passait de mon œsophage jusqu’à l’estomac, brûlant au passage une muqueuse non habituée à ce type de substance. Le goût, tout comme le sourire bien senti de la Lieutenante, me donna la nausée, littéralement. Elle y prenait plaisir, ou quoi?

Le supplice du saké forcé terminé, elle me tira par le bras une fois de plus pour me propulser vers l’avant, en tête de file. La marche reprit, mais j’étais sous le choc, le teint pâle. Ce premier contact initiatif avec l’alcool eut tout pour me déplaire, et ses suites, encore pire. Bientôt, je sentis toute la particularité de cette boisson dégoûtante : ses effets diurétiques.

« Je... je... je crois que je... je me sens mal... Lieu-Lieutenante. » tentai-je de prononcer, déroutée par les effets du breuvage, minimes, mais surtout par l'expérience en soi.

Ma vessie, préalablement remplit, criait maintenant à l’injustice. Pouvons-nous évacuer, bon sang, se disaient ses liquides. La pression se transforma en douloureuse expérience, jusqu’au relâchement, même si minime pour l’instant, du spincter jusqu’alors dévoué à sa tâche. Prise de surprise, et surtout, de honte, de sentir les premières gouttes infernales, je manquai une branche qui trainait devant moi et mordis, ah non pas encore, merde, la poussière. Pouf...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9255-harusame-natsumi-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10943-dossier-shinobi-harusame-natsumi#93917
Joo Jun
Joo Jun

Avenir [Natsumi] Empty
Mar 2 Juin 2020 - 11:54
-Seigneur donnez moi la force.

La cigarette en coin de sa gueule, l'errante laissa un soupire d'exaspération s'échapper en observant le comportement étrange de sa nouvelle adepte. Peut être que finalement, il y aurait mieux fallut partir seule vers le pays du fer. Que cette imbécile était irrattrapable, que même toute la bonne volonté du monde n'y ferait rien. Un cas désespéré impossible de se transcender même devant les situations extrêmes. Il y avait une partie de l'humanité ainsi ressemblant d'avantage à des civils qu'à des êtres dotés de pouvoirs spéciaux, marchant doucement en avant. Sifflotant un air inconnu, observant les alentours elle retourna Natsumi avec le pied puis se pencha vers l'avant. Elle pouvait pas marcher longtemps, elle tenait pas l'alcool. C'était quand même aux antipodes de ce qu'était l'ancienne samouraï, capable d'opérer en solitaire pendant de nombreux jours sans avoir à recourt à la civilisation.

Jun s'abaissa, porta une main dans sa sacoche et sortie sa gourde d'alcool, en vidant le contenant en se gargarisant la gorge. Son regard trahissait cruellement le manque de confiance envers Natsumi. Mais elle ne dégainerait guère de nouveau après tout cela n'avait vraisemblablement servie à rien la première fois, nul doute que maintenant ça ne servirait qu'à accentuer l'impossibilité de l'autre d'avancer ou de faire trois pas en avant. Un sifflement, un grognement de plus et ses mains effectuaient un mudra qu'elle connaissait par cœur. Une déflagration plus tard, l'ombre de l'imposant saurien se dessina au dessus de Natsumi et de l'errante. Ses yeux jaunes se posèrent d'abord sur la drôle de scène avant que sa queue ne tape contre le sol, soulevant un nuage de poussière, il était lui aussi énervé de servir de transport la majorité du temps mais après tout là ou les deux femmes allaient, nul doute que le combat serait au rendez vous. En tout cas plus que dans l'Empire, alors ce petit détour pouvait bien lui dicter de servir de chauffeur aux bipèdes une fois de plus.

-J'aurai du faire ça depuis le début mais je t'ai laissé des chances, de me prouver le contraire. Je ne ferai pas deux fois cette erreur. Nous parlerons de ton comportement en arrivant là bas.

Ses rubis plongèrent dans l'âme de l'ancienne élève d'un Kumojin qu'elle haïssait. Son indépendance, lui avait toujours appartenu en vérité, mais si elle continuait sur cette voie en arpentant le même sentier que la Lieutenante il faudrait rapidement se mettre au pas. Mais quelque chose disait à Jun que pas de sitôt l'autre se révolterait. Un léger ricanement dévoilant sa dentition taillé en pointes, parfois elle empruntait aux crocodiles la patience avant de bondir sur sa proie, parfois elle ne faisait que montrer les crocs comme eux. Le temps jouait en sa faveur, guère celle de l'ancienne Kumojin qui semblait prisonnière de son destin, à se laisser manipuler par les évènements plutôt que de les provoquer.



Jun se nourrissait des émotions contraires sur le visage de son accompagnatrice, la peur? La méfiance ou l'appréhension? Tout était bon à prendre, Joo Jun lieutenante de l'Empire avait enfin la certitude de son emprise du moins psychologique sur son futur soldat.



-Sobek, je vais t'imposer un handicap. Grogne pas, j'allais pas la porter sur mes épaules si? Avance et tu mangeras des troupeaux de bergers.

Et elle alluma une autre cigarette, à califourchon sur la selle du crocodile géant, Natsumi devant elle et le soleil se couchant en arrière plan. Sobek se laissa glisser sur le flanc du chemin, rejoignant les cours d'eaux sinueux jusqu'à nager jusqu'à la frontière du fer et de la foudre.

La première étape était terminée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886

Avenir [Natsumi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une rencontre. [@Natsumi]
» Lègue [Natsumi]
» 01. L'avenir de la Brume
» Préparer l'avenir
» Réunion[Sakina/Natsumi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: