Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Médecine douce [pv. Daisuke] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Médecine douce [pv. Daisuke]

Yukino Shizune
Yukino Shizune

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Dim 12 Avr 2020 - 21:50

Retour au boulot


La chaise était bien. Elle tournait bien, sans couiner, parfait. La grande brune portait sa blouse blanche aujourd’hui, non boutonnée, laissant apercevoir un débardeur rouge mettant en avant ses attributs. Obligée de s’habiller ainsi, la météo était au beau fixe, aucun nuage, le soleil brillait d’un éclat resplendissant. Beaucoup de personnes âgées de la capitale s’étaient aventurés trop loin de chez eux, pensant que la chaleur ne pourrait rien leur faire. La salle d’attente prenait des aires d’abris aux rideaux tirées afin de ne pas laisser pénétrer les rayons. Les aides-soignants n’avaient cessé de distribuer de l’eau aux kirijins déshydratés. Fort heureusement, le message semblait être passé, et depuis la fin de la matinée, plus personne n’arriva au service pour ce genre de consultation. Comment en vouloir à ces gens ? Le Pays de l’Eau n’était guère accommodé aux fortes chaleurs. Shizune, originaire de Suna, éprouvait aussi des difficultés à tenir sous la pression de l’astre, se réfugiant alors dans son bureau où elle prenait ses aises sur son fauteuil.

Cela faisait une bonne heure que l’on ne vint pas la déranger, on ne sollicitait plus son aide pour régler les petits tracas des malades qui débarquaient. Dans son aire médicale, on était du genre à ne pas surcharger la brune de boulot, non pas qu’elle se donne une allure de précieuse, mais ses qualifications en Iroujutsu lui justifiaient d’être en haut du panier. Au final, on ne la dérangeait que pour les cas graves, ou quand personne d’autre ne pouvait s’en charger. En temps normal, Yukino aurait bravé les interdits pour aller elle-même se trouvait des malades dans le centre, mais depuis son retour, elle rattrapait son retard en examinant les nouveaux cas répertoriés dans les dossiers. La kunoichi était une lectrice avertie qui dévorait le moindre livre et parchemins, elle connaissait beaucoup de gens à Kiri, soit en les rencontrant de sa personne en pleine rue, ou en épluchant le dossier médical de chacun, comme elle le faisait ici. Son bureau croulait sous les piles de document, méthodiquement organisées en tas avec une fonction précise. Rien ne semblait la perturber, ayant pour seul éclairage les minces rayons de lumières filtrant à travers les stores. Confortablement installée, un milkshake entamé accompagnait sa lecture, se donnant au final plus des airs de bibliothécaire que de médecin.

Shizune fut rappelé à l’autre quand la porte de son cabinet s’ouvrit, laissant paraitre la tête du réceptionniste qui lui apprit qu’elle allait avoir un patient. Surprise, la brune fit un signe de la tête et débarrassa son bureau pendant que son collègue allait chercher la dite personne. Il était temps de se remettre au boulot.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4276-yukino-shizune-retour-au-pays#33014 http://www.ascentofshinobi.com/t9281-kiri-yukino-shizune
Suzuri Rukia
Suzuri Rukia

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Lun 13 Avr 2020 - 0:59
Depuis que la nature de mon chakra était éveillée je passais le plus clair de mon temps à m’exercer afin de mettre au point ma première technique avec cet élément. Cette journée plutôt ensoleillée était l’occasion parfaite pour continuer d’arche pieds ce que j’avais commencé depuis déjà plusieurs jours. Vêtu de ma traditionnelle veste en cuire sans manche, de gants noirs et d’une épaisse écharpe recouvrant le bas de mon visage, un accoutrement étrange à la vue de la météo mais c’était de cette façon que j’aimais me vêtir.
Une fois de plus j’investissais le Grand Dojo pour me poster sur un terrain d’entrainement inoccupé. Voilà, j’étais seul. Une tranquillité agréable. Malaxer le chakra était une chose que j’arrivais à faire de mieux en mieux, je partais de si loin que je ne pouvais guère faire pire ceci-dit. A présent que cette étape était faite, je passais à la suite qui était la composition de signes incantatoires appelés également mûdras. Ayant mémorisé les mûdras à effectuer pour cet élément primaire, je commençais par faire les signes de catégorie D, les plus basiques.
Malheureusement les résultats n’étaient pas ceux attendus…
Après de longue répétions seulement de faibles flammes étaient produites, quelle déception, moi qui espérais faire quelque chose de bien. Sur le coup, il fallait avouer que le moral était en berne à la vue de ces échecs successifs, peut-être que je n’étais pas vraiment fait pour ça après tout. Rattraper mon retard sur les autres Genin allait être difficile mais pas impossible, d’autant plus que ces derniers maitrisaient déjà leur affinité primaire, je voyais cette situation comme un défi à surmonter. Je ne comptais pas renoncer aussi facilement devant les premiers obstacles.
Il ne m’en fallait pas beaucoup plus pour me redynamiser. Cet excès de confiance me fit oublier la prudence, et ce qui devait arriver, arriva. Bien que je visais correctement la cible qui se trouvait en face de moi, je n’ai guère eu le temps de retirer à temps ma main droite qui fut par la suite impactée. L’intensité des flammes était si forte que le gant fût consumé laissant apparaitre une peau marquée les brûlures. Il ne manquait plus que ça…
La douleur semblait être supportable mais ne voulant prendre aucun risque d’aggraver mes blessures, je fis le choix de me rendre immédiatement aux urgences.
Etant arrivé il y a peu au village je ne connaissais pas par cœur les lieux importants de la cité, pour cette méconnaissance je mis une bonne demi-heure avant de trouver le chemin de l’hôpital. Ma prise en charge s’était déroulée assez rapidement, ce qui me surpris dans le bon sens du terme. Un des médecins présents à ce moment-là me conduisit auprès du docteur Yukino.
Lors de mon entrée dans son cabinet une chose me frappa aux yeux : cette dame ne faisait strictement rien à part siroter quelque chose et lire son magasine. J’allais me faire ausculter par cette personne ? Ô mon dieu qu’ai-je fais pour mériter ça… ?
« Bonjour Yukino-san. » dis-je simplement.
J’attendais d’avoir son avale pour prendre place sur la chaise et ainsi commencer le diagnostic.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11652-if-you-kan-so-just-do-it-suzuri-rukia https://www.ascentofshinobi.com/t10714-medic-incoming-k-ishin
Yukino Shizune
Yukino Shizune

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Lun 13 Avr 2020 - 14:34

Petit bobo


Quelle surprise, Shizune ouvrit grand les yeux en voyant la masse qui débarquait dans son cabinet. Pourtant, la kunoichi avait l’habitude des extravagances kirijins, et même du monde shinobi, mais rarement avait-elle aperçu un développement musculaire aussi impressionnant chez ce garçon qui lui semblait bien jeune. L’individu la salua avec respect, attendant même qu’on l’invite à s’installer. La brune conclut qu’il ne venait pas de la rue du fait de son attitude. Suivant le choc de la première impression, elle masqua son étonnement par un sourire réconfortant, inclinant la tête à son tour pour l’inviter et le saluer comme il se le devait. Elle tendit le bras devant elle, désignant la chaise en face de son bureau :

- Bonjour, commença la brune de sa voix chaleureuse, je t’en prie, installe-toi.

Le docteur Yukino avait du mal à vouvoyer ses patients, surtout quand ils étaient jeunes. Pour les mettre à l’aise, il fallait établir une relation de confiance. De plus, habituée à enseigner, jamais elle n’aura idée de parler à un élève autrement. Pendant qu’il alla prendre place, elle débarrassa de nouveau un peu plus son bureau, déplaçant les piles de dossier dans une armoire tout proche. Ayant eu l’occasion d’éplucher pas mal de fiches médicales dans sa matinée, elle ne se souvenait pas avoir vu la photographie de son patient dans l’un d’entre eux. Cela ne la dérangeait pas de ne rien savoir, la kunoichi apprendrait pendant l’osculation les détails de son hôte. La table présentable, elle s’approcha de lui, ayant dès son arrivé remarqué sa main.

- Tu dois venir me voir pour tes brûlures, tu permets que je les observe ? ( La brune le détailla de ses yeux de biche tout en tendant sa main, attendant son accord. ) On a dû te dire mon nom avant que tu n’entre, malheureusement je ne connais pas le tiens, on peut faire les présentations pendant que j’évalue ta blessure.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4276-yukino-shizune-retour-au-pays#33014 http://www.ascentofshinobi.com/t9281-kiri-yukino-shizune
Suzuri Rukia
Suzuri Rukia

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Ven 17 Avr 2020 - 18:23
Avant de m’assoir comme demandé par la praticienne, je ne pouvais pas m’empêcher de l’observer et ce que je voyais était assez surprenant. Son manque d’organisation était flagrant, cela me laissait penser qu’elle n’aimait pas tant que ça son métier, après tout pas étonnant d’avoir ce genre d’idée lorsqu’on la voyait ne rien faire. Et puis que cherchait-elle dans ce fouillis ? Si c’était la fiche médicale me concernant, elle aurait bien du mal à la trouver puisque je venais à peine d’emménager dans la cité.
Une fois installé, celle-ci se rapprocha afin de mieux observer mes blessures et il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que j’étais là pour cause de brûlure. Son côté observateur lui redonnait un peu de crédit mais attendons de voir la suite.
« Me suis-je pas présenté ? Quel malotru que je fais… Je m’appelle Nagasama Daisuke. »
Ne connaissant pas ses véritables intentions je ne pouvais pas me permettre de lui transmettre mon patronyme. Comment réagirait-elle en apprenant qu’elle auscultait le fils de l’actuel Daimyo ? Je ne préférais pas imaginer ce cas de figure, c’est pourquoi je dissimulais mon identité mais je savais qu’un jour ou l’autre Yukino-san apprendrait la vérité. Ce n’était qu’une question de temps.
D’un mouvement de tête je lui fis comprendre qu’elle pouvait débuter le diagnostic, en tout cas son attitude laissait penser cela.
« Ne vous en faites pas, en termes de blessures j’ai connu bien pire. » dis-je sur un ton léger pour détendre l’atmosphère.
« Excusez-moi d’être indiscret mais vous n’êtes pas du coin, je me trompe ? »
Par pitié faites qu’elle ne prenne pas de travers cette question…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11652-if-you-kan-so-just-do-it-suzuri-rukia https://www.ascentofshinobi.com/t10714-medic-incoming-k-ishin
Yukino Shizune
Yukino Shizune

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Dim 19 Avr 2020 - 22:59

Patte blanche


Nagasama… Daisuke ? La kunoichi n’avait jamais entendu parler de cette famille, non pas qu’elle se vantait de connaitre tout le monde en ville, mais au moins un bon paquet. La brune évita de trop fouiller sa mémoire au risque de se faire du mal à chercher en vain une aiguille dans une botte de foin, préférant se concentrer sur l’instant présent. D’un signe de la tête interprété en approbation, la médecin sourit et attrapa délicatement la main de son patient. Il fallait reconnaitre qu’elle avait du doigté et le touché doux, l’homme eut même le bon réflexe d’ironiser la situation, ce à quoi répondit Shizune au tac-o-tac :

- Quand on trouve l’occasion d’en rire, c’est déjà un bon signe pour un prompt rétablissement. ( Elle sourit à sa dernière question, retardant sa réponse en écartant un instant le sujet. ) Tu permettras l’utilisation d’un genjutsu pour que tu ne ressentes aucune douleur quand je manipulerais ta main ? De mon rapide examen, je vois que tu ne t’es pas loupé.

Ses yeux avaient des mouvements vifs, identifiant chaque zone touchée, tout en fouillant sa mémoire pour évaluer les dégâts et en juger le meilleur remède. Bien qu’à l’accoutumé, Shizune n’était pas aussi négligé dans ses préparatifs, son dernier voyage l’avait profondément marqué, lui nécessitant un moment de réadaptation. Néanmoins, elle faisait preuve d’une grande facilité à improviser et gérer les situations inattendues, ce pourquoi on l’avait auparavant recommandé aux unités spéciales de Kiri. Savoir garder son sang-froid et prodiguer des soins dans les pires situations, c’était sa qualité à elle. Elle redressa la tête, toujours souriante, le visage radieux :

- Monsieur est fin observateur, je conçois que l’on ne voit pas souvent de teint aussi magnifique en cet archipel inhospitalier. Bien que je pense y avoir vécu plus longtemps toi, privilège de l’âge. ( La kunoichi rit jaune tout en préparant une lingette stérilisée ou reposer la main sur ses genoux. ) Ma famille vient de Kaze, on a migré à Mizu no Kuni avant la création du village, j’ai participé à sa construction, et j’y travaille toujours, comme tu peux le constater.

Avant de continuer, elle attendit sa réponse quant à l’utilisation de jutsu pour débuter les premiers soins.



Dernière édition par Yukino Shizune le Jeu 30 Avr 2020 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4276-yukino-shizune-retour-au-pays#33014 http://www.ascentofshinobi.com/t9281-kiri-yukino-shizune
Suzuri Rukia
Suzuri Rukia

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Mer 29 Avr 2020 - 14:46
« Comme je vous l’ai dit précédemment, ce n’est pas une légère brûlure qui va m’affecter puisque j’ai plus ou moins l’habitude de repousser mon corps dans ses derniers retranchements. Par conséquent, il vous sera inutile d’employer une illusion sur moi. »
Une brûlure n’était rien comparé aux contrecoups subis après l’ouverture des Portes Célestes, donc en termes de souffrance j’étais assez rodé. Et pour être franc, je n’étais pas totalement rassuré par le Genjutsu, Hidan m’avait brièvement expliqué ce que l’on pouvait effectuer avec ce domaine, et cela ne m’inspirait pas confiance. Autant souffrir un bon coup que d’être le pantin de quelqu’un.
D’autant plus que ma maitrise des arts ninja était comme qui dirait assez limité… Il était donc aisé pour un shinobi expérimenté de me neutraliser puisque je n’étais bon que dans deux domaines : le Taijutsu et le Kenjutsu. Pour le reste c’était catastrophique. Pas évident de passer de noble à ninja…
L’auscultation se passait bien jusqu’au moment Yukino-san poussa un rire forcé qui ne présageait rien de bon. Peut-être qu’en posant cette question un point sensible avait été touché. Elle pensait que je faisais références à sa carnation mais ce n’était point le cas. Moi-même j’étais un étranger à Kiri puisque je n’y ai pas grandi ni même vécu avant ce jour.
« Ecoutez, je ne souhaitais pas être grossier en vous posant cette question. Ce n’était que par pure curiosité, parce que moi-même je ne suis pas issu du village. Pour ce malentendu veuillez m’excuser. »
Se fâcher avec quelqu’un n’était pas mon intention et encore moins avec un personnel médical. Parce qu’au fil de ma progression je viendrais régulièrement pour me faire soigner pour les multiples coupures, déchirures et toutes sortes de blessures liées à mon don. Je sens que mon intégration ne sera pas chose aisée…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11652-if-you-kan-so-just-do-it-suzuri-rukia https://www.ascentofshinobi.com/t10714-medic-incoming-k-ishin
Yukino Shizune
Yukino Shizune

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Jeu 30 Avr 2020 - 16:48

Ça va picoter


La chûnin s’amusa, affichant un air limite malsain, même si son visage radieux balayait immédiatement toute notion de malice. Au moins, son patient se laissait faire, lui indiquant même la cause de ses maux. A l’entendre, le grand gaillard devait régulièrement s’entrainer, jusqu’à l’épuisement. Y’avait-il une raison particulière à cet acharnement ? Shizune n’était guère en mesure de le lui demander, elle était médecin et non bonne-sœur, les confidences, elle les recevait, mais ne les demandaient jamais. Sur le moment, quand il s’excusa de sa maladresse, la jeune femme le trouvait choux, surtout que cela dénotait avec son apparence. Elle le rassura immédiatement :

- Ne te bile pas pour ça mon garçon, je suis une grande personne, j’ai mieux à faire qu’être rancunière. De plus… ( Elle souffla une mèche de cheveux venu masquer sa vision. ) Cela ne me ressemble pas. Bon, je commence.

Alors qu’elle laissa reposer la main de Daisuke sur le tissu, lui-même posé sur sa jambe, Shizune passa une lotion sur ses mains, un petit récipient qu’elle avait dans l’une des poches de sa blouse. La médecin lui expliqua que cela servait à faciliter la circulation du chakra, en plus de désinfecter. Une lueur verte émana du bout de ses doigts, la grande brune commença à parcourir les brûlures, point par point, petit à petit.

- Je vais déjà apaiser ta main, et commencer une réparation interne des tissus, tu devrais sentir quelques picotements. Enfin… Rien de bien méchant. ( A défaut de l’anesthésier à coup de Genjutsu, elle préféra reporter son attention et discuter avec lui pendant l’opération. ) Du coup, tu disais aussi ne pas être de Kiri ? Voilà qui est intéressant, d’où tu nous viens dans ce cas ?

Cela représentait une occasion d’en apprendre plus. De ce qu’elle faisait à l’instant, son opération ne demandait pas vraiment sa pleine attention, l’ayant tellement pratiqué… Son patient pouvait se féliciter de ne s’être que brûlé, les techniques médicales à base de chakra pouvaient traiter ceci son souci, bien mieux que les coupures. Aujourd’hui, nullement besoin de jouer du fil et des aiguilles, ce qui, dans un sens, ennuya Shizune qui aimait bien recoudre les plaies. On pouvait la juger comme on voulait, mais chaque praticien avait ses préférences. Après son intervention d’Iroujutsu, un peu d’onguent, un bandage, et ce jeune serait reparti tranquillement, laissant une nuit de sommeil pour complètement guérir.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4276-yukino-shizune-retour-au-pays#33014 http://www.ascentofshinobi.com/t9281-kiri-yukino-shizune
Suzuri Rukia
Suzuri Rukia

Médecine douce [pv. Daisuke] Empty
Mer 17 Juin 2020 - 22:46
Manifestement le docteur Yukino-san savait mettre à l’aise sa patientèle malgré son style vestimentaire assez… Aguicheur. Venant d’une haute lignée on m’avait enseigné de bien paraitre devant autrui et la femme ici présente semblait certes frivole mais faisait drôlement bien son travail. Sans prononcer un seul mot, je l’observais pratiquer les soins sur ma main endommagée avec beaucoup de curiosité, parce que c’était bien la première fois que j’assistais à ce type de scène.
La lueur verdâtre qui émanait de ses doigts était du chakra ? Chaque individu avait sa propre couleur ? Etrange phénomène tout de même… En tout cas, il n’en fallait pas plus pour me rendre compte que les shinobis de sa trempe étaient des maillons essentiels dans la structure de ce monde dont j’ignorais beaucoup de choses. De l’admiration se lisait sur mon visage juvénile et innocent. Que penserait-elle en le remarquant ? Que j’étais un jeune homme naif qui s’émerveillais devant tout et n’importe quoi ? Si c’était le fonde de sa pensée, je ne pouvais pas lui donner tort après tout…
L’espace d’une fraction de seconde mon corps se mit à frissonner, non pas par les légers picotements ressentis par-ci par-là, mais bien à cause de la question posée. Comment allais-je faire pour me sortir de ce pétrin ? Je ne pouvais pas lui dire qui j’étais réellement… Mais tôt ou tard elle finirait par découvrir la vérité. Alors que faire ? Spontanément je sortis la première excuse qui me traversa l’esprit.
« Je…Je viens d’Asosan. Une île se trouvant au Sud-Est de l’île principale. » dis-je sur un ton fébrile.
Intérieurement, j’espérais qu’elle ne verrait que du feu et qu’elle ne souhaiterait pas en savoir d’avantage, sinon j’étais cuit. Asosan. Je n’y avais jamais mis les pieds, je connais le nom de cet îlot via les livres mis à part ça il m’était bien difficile de m’étaler sur le sujet. Subitement je commençais à ressentir des palpitations et à avoir la vue troublée… Était-ce mon corps qui me trahissait à cause de ce mensonge ? Possiblement.
« Vous ne m’aviez pas prévenu que j’aurai des effets secondaires… Ce que vous faites est sacrément puissant. » déclarais-je pour détourner l’attention.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11652-if-you-kan-so-just-do-it-suzuri-rukia https://www.ascentofshinobi.com/t10714-medic-incoming-k-ishin

Médecine douce [pv. Daisuke]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ogawa Holmes & Doctor Daisuke [FT - Kizuato Daisuke]
» À ma douce moitié
» Une douce arrivée [libre]
» Douce amertume - PV Watari
» Douce rencontre (Hoan)

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: