Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Sakki parmi les Sakki [Solo] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Sakki parmi les Sakki [Solo]

Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sakki parmi les Sakki [Solo] Empty
Sam 11 Avr 2020 - 17:12
Les yeux brillants d'excitation, Katsuko avait finalement trouvé quelques informations au sujet du clan d'Amiko. Désormais, elle savait où se situait la plupart des membres de leur groupe. Une certaine adrénaline la parcourait alors qu'elle s'imaginait déjà les rencontrer, et sans doute s'amuser un peu. Elle se savait très puissante désormais. Plus puissante que la plupart des gens de ce monde, quand bien même elle était loin d'être elle-même la plus puissante. Dans un clan mineur comme celui-ci, il y aurait quoi. Trois personnes au mieux capable de lui tenir tête voire de la battre en face à face. Manque de bol pour eux, elle n'était pas du genre "honorable". De ces gens qui affrontaient de front et espéraient s'en sortir vivants. Non. Ça, c'était l'apanage des fous, des suicidaires. Et des orgueilleux. Et quand bien même la demoiselle aux yeux rougeoyants avant un certain égo, elle ne s'estimait pas orgueilleuse. Pas sur ce point en tous cas.

Elle avait réussi à les localiser et la jeune femme aux cheveux roses comptait bien s'amuser avec cette requête de la brune. Armée de son seul katana, la Chinoike avait quitté Murashigure pour rejoindre le village où ils se trouvaient. Un village simple, à moitié perdu dans une forêt. Si le pays n'était pas connu pour ces montagnes, il y avait malgré cela quelques collines et vallons, et c'était au creux de l'un d'entre eux que les Sakki s'étaient installés. La zone boisée était coupée en deux par une petite rivière alimentée en continu par la pluie, et les arbres servaient de couvert partiel pour la petite cité qui se trouvait sur la rive droite du cours d'eau.

Arrivant par un chemin escarpé entouré de ronciers, la nukenin avait les jambes en partie blessées. Bien heureusement, sa capacité lui permit de refermer bien vite ces petites éraflures, elle ne voulait pas s'annoncer trop vite. L'avantage de la pluie, c'est que l'eau avait tendance à écraser les odeurs, à les empêcher de circuler si facilement.

Passant le dernier col, elle vit finalement le village sous les arbres, plutôt bien fatiguée. Elle savait qu'il n'y avait pas d'auberge pour les voyageurs, juste un bar pour se désaltérer. Ce n'était pas le genre d'endroit où il fallait dormir si l'on souhaitait revoir le soleil le lendemain. Cela n'importait cependant pas pour la demoiselle qui avait prit soin de dormir à quelques heures d'ici à peine. Un autre petit village, plus sûr, où elle avait été bien accueillie.

S'approchant de la plus grande des bâtisses, elle y toqua trois coups avant de mettre ses mains dans son dos et de préparer son plus beau sourire pour saluer celui qui viendrait lui ouvrir. Et au bout d'une dizaine de secondes, ça ne manqua pas, le battant s'écarta devant la tueuse. La prédatrice était dans la place.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sakki parmi les Sakki [Solo] Empty
Mar 9 Juin 2020 - 1:42
Faisant un signe de tête de sous sa capuche à l'homme armé d'une lance qui venait de lui ouvrir, Katsuko se racla un peu la gorge.

« Ohayo gozaimasu. Désolée du dérangement, je suis de passage dans la région et j'ai besoin de me ravitailler, je n'ai plus de rations. Je peux rentrer ? »

Comptant sur le fait que les mairies étaient communément l'endroit où l'on pouvait recueillir des informations de base dans les petits villages, elle cherchait à montrer une certaine ignorance du lieu en premier abord. Un léger sourire sur le visage en signe de bienveillance, la jeune femme au regard rougeoyant était attentive. L'homme devant elle avait les mêmes prunelles rosées que celle de la petite Amiko, bien que les siennes étaient plus foncées. Le garde soupira un peu, n'ayant probablement pas l'habitude des voyageurs, pour lui fit signe d'entrer, refermant la porte derrière elle.

« Le bourgmestre est dans son bureau. C'est la porte là-bas, de l'autre côté de la salle de réception. Pouvez pas vous tromper.
- Arigato gozaimasu ! »

Ponctuant son remerciement d'un sourire toujours agréable, la jeune femme retira la capuche qui cachait en partie son visage pour paraître moins suspecte et se dirigea jusqu'à ladite porte, toquant quelques fois avant d'entendre un "Entrez !" assez sec. Quand elle ouvrit la porte, elle vit un homme aux cheveux grisonnants, la tête plongée dans une série de documents qu'il triturait. En plein travail, il montrait clairement qu'il était dérangé avec un air aggressif lisible sur son visage jusqu'à ce qu'il s'aperçoive qu'il ne connaissait pas sa visiteuse.

« J'avais pourtant bien dit de ne pas me déranger quand je m'occupe de ces foutus papiers ! Qu'est ce qui peut bien vous... Oooh... Erhm... Toutes mes excuses mademoiselle. Je suis Sakki Maru. Chef de ce petit village. Veuillez me pardonner ma brutalité, nous ne recevons presque jamais de visiteurs et mes gardes ont tendance à accepter de me laisser déranger pour un peu n'importe quel prétexte ce qui rend très complexe de travailler pour le bien commun... »

Il termina sa phrase en jetant un regard noir vers la porte, visiblement rancunier par rapport aux largesses supposées du portier.

« Ce n'est rien, ne vous en faites pas. J'ai l'habitude de voyager et parfois, on me réserve un accueil de ce genre en toute connaissance de cause. Je ne vais pas m'offusquer pour une simple erreur rassurez-vous. »

Un sourire un peu niais sur le visage, la Chinoike se reprit après quelques secondes, expliquant la raison de sa venue.

« Je suis désolée de vous déranger en cette heure, mais je voulais savoir si je pouvais rencontrer Sakki Yuna, mais j'ignore où elle habite. Un ami commun à elle et moi voulait que je lui passe le bonjour et que je prenne de ses nouvelles pour les lui rapporter. Oh, et pardonnez moi, j'en oublie toutes les politesses ! Je m'appelle Onizuka Lin ! »


Dernière édition par Chinoike Katsuko le Jeu 18 Juin 2020 - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sakki parmi les Sakki [Solo] Empty
Jeu 18 Juin 2020 - 18:53
Le bourgmestre eu un léger temps d'arrêt, sans doute surpris d'une demande aussi précise, mais la jeune femme souriante à l'attitude paisible qui connaissait le nom d'un des leurs suffit à chasser son hésitation.

« Oui bien sûr ! Yuna-san ! Enchanté, Onizuka-san. Pour son adresse, c'est simple. Vous prenez à droite en sortant de la bâtisse et vous longez cette rue. Vous prenez la troisième ruelle à droite, c'est la petite maison avec le toit en ardoises et les rosiers jaunes, vous ne pouvez pas vous tromper. Bonne journée à vous. »

Ne lui laissant même pas le temps de demander plus d'informations ou de continuer la discussion, l'homme se leva et lui montra avec un empressement certain la porte de son bureau, sans doute ennuyé par sa présence malgré sa tentative d'être passablement agréable avec l'inconnue. Il avait décidé de la laisser tranquille puisqu'elle n'était pas juste une fille perdue, rien ne serait tenté contre elle de la part des habitants. Elle leur faisait juste perdre du temps à ses yeux, il voulait donc qu'elle déguerpisse pour qu'il termine son travail.

Sans plus se faire presser, Neiko accepta avec un sourire gêné joué à la perfection de quitter la pièce de cette manière empressée. Elle salua le garde en quittant le bâtiment et suivit les consignes pour arriver jusqu'à la demeure de la mère d'Amiko, celle à qui elle devait parler, celle qu'elle devait rencontrer. Frappant à la porte, elle dut réitérer au bout de longues secondes pour qu'enfin quelqu'un vienne lui ouvrir. Sans trop de surprise, elle se retrouva face à face avec une dame qui devait avoir la quarantaine. Lui souriant un peu, elle lui fit un léger salut de la tête.

« Ohayo gozaimasu, Sakki Yuna-san. Je me présente, je suis Onizuka Lin, je viens vous voir à propos d'une connaissance qui nous est commune. Je ne vous dérangerais qu'une petite heure au grand maximum, est-ce que je peux rentrer ? »

La mère fronça les sourcils, ne semblant pas savoir de qui elle pouvait parler. Hésitante, elle baffouilla un peu, ne lui ouvrant pas plus la porte.

« Une... Une connaissance commune ? Mais qui ça ? Je ne connais presque personne à part les membres de ce village. »

Un sourire plutôt aimable, un peu triste, Katsuko pencha légèrement la tête sur le côté.

« Si je vous dis le nom d'Amiko, vous vous souvenez ?.. Elle souhaiterait avoir de vos nouvelles. Et elle m'a envoyé en prendre des vôtres. Elle est inquiète à votre sujet. Et vous lui manquez. »

Interdite, la mère eut quelques instants d'hésitation avant de rouvrir la bouche.

« A... Amiko ?.. Elle est... Vivante ?.. Quand ? Quand est-ce que vous l'avez vu ?! Hein ?! Dites moi ! Où est-elle ?! »

Passant du doute à l'hystérie, la Sakki l'avait saisie par le col, poussant la porte avec violence. Une certaine peur se lisait dans son regard, un étonnement mêlé d'incompréhension. Comment pouvait-elle connaître sa fille qu'elle croyait morte depuis ?

« Calmez-vous s'il vous plait. Et lâchez moi. Je ne suis pas venue pour vous faire du mal, elle m'a simplement demandé de vos nouvelles. Vous ne risquez rien de ma part. Mais j'ai soif, je suis certaine qu'un café ou un thé nous aiderait à parler plus sereinement, qu'en pensez-vous ? »

Gardant son sourire, tâchant de ne pas montrer qu'elle aurait bien massacré le clan tout entier pour le dévorer et voler leurs éventuels secrets sur le pouvoir du sang si Amiko le lui avait permit, Neiko se contenta d'être sage et de tenter de raisonner la mère inquiète, sans doute plus pour elle avec la crainte d'une éventuelle vengeance qu'heureusement pour elle, Amiko ne souhaitait pas. Décidément, elle était trop généreuse, Katsuko. À accepter des missions avec des gains inexistants. Yuna finit par se détendre au bout de quelques longues secondes, relâchant la vampire et baissant un peu les yeux, gênée par sa propre attitude.

« Erhm... Et bien... Vous pouvez rentrer oui... Je vais préparer du thé... »

Souriante, Neiko ne se fit pas plus prier, s'installant dans le petit salon qui lui était indiqué. Elle patienta quelques minutes jusqu'à ce que Yuna revienne. Regardant autour d'elle, elle se demanda un peu comment cette femme avait pu évoluer seule depuis l'évènement qui avait tout détruit de son ancienne famille.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336
Chinoike Katsuko
Chinoike Katsuko

Sakki parmi les Sakki [Solo] Empty
Dim 21 Juin 2020 - 18:07
Lorsque Yuna revint, Katsuko la laissa s'installer, prenant le temps de profiter du thé. Elle ne lança pas immédiatement la conversation, si bien que la mère d'Amiko, gênée, finit par tenter d'ouvrir le discours elle-même.

« Mademoiselle Lin... Vous... Vous avez rencontré ma fille... Récemment ? »

Ne faisant dans un premier temps qu'un sourire, sirotant un peu la boisson chaude qui lui avait été offerte, l'informatrice laissa passer une bonne dizaine de secondes avant de commencer à offrir des réponses à son interlocutrice.

« Oui, je l'ai vu. Il y a quelques mois à peine de cela. J'avais à faire, je n'ai pas pu venir vous chercher directement.
- Et... Elle va... Elle va bien ?..
- Beaucoup mieux que lorsqu'elle était dans votre clan. »

La voix de la vampire avait soudain été beaucoup plus froide, brutale et directe. Si dans sa première approche elle avait plutôt été douce et compréhensive, le contraste venait de frapper la mère indigne aussi fort qu'une claque violente et directe.

« Vous savez... Mon père était comme le sien. Et comme elle, je l'ai tué. Mais personne ne m'en veut dans ma famille. Vous savez pourquoi ? Parce que tous savaient que c'était une ordure. Qu'il le méritait. Vous avez prit le parti d'un enfoiré. Et lorsqu'il a eu la rétribution qu'il méritait, vous n'avez pas soutenu votre fille. J'ignore comment elle peut être suffisamment généreuse pour demander de vos nouvelles. À sa place, je vous aurais abandonné ou tué avec lui. Et c'est bien parce qu'elle m'a expressément demandé de ne pas m'en prendre à vous que vous êtes en vie. Sachez-le, elle vous a sauvé. »

Reprenant un sourire qui sonnait désormais totalement faux pour la Sakki bien qu'il était très réaliste, la nukenin termina sa tasse de thé.

« Vous avez l'air en bonne forme, vous avez une maison correcte, vous avez de quoi accueillir vos invités décemment. Je considèrerai que vous ne manquez de rien. Votre fille ne reviendra pas dans votre clan et c'est tout ce que je lui souhaite. Elle s'est trouvé une nouvelle vie ailleurs. Je vous écrirais si jamais elle souhaite vous recontacter ou vous revoir. Ah, et ne tentez rien contre moi, ne tentez pas de me trouver. Vous le regreteriez. »

Appuyant bien sur ses derniers mots afin d'éviter toute incompréhension, la Chinoike termina sa tasse et se releva. Fixant quelques instants Yuna, hébétée, elle soupira.

« Transmettez à votre chef de clan que je ne veux plus entendre parler de votre clan comme des assassins. Je ne veux plus entendre parler de disparitions liés à vous. Sinon je me chargerai de vous, qu'importe ce qu'Amiko souhaite. Je ne veux plus qu'une branche des Shimazu continue de faire des remous qui pourraient aller à l'encontre de mes intérêts. »

Ressortant de la maison sans plus de cérémonies, elle quitta le village, reprenant la route de Murashigure. Finalement, elle avait changé d'avis en rencontrant cette femme fragile. Elle ne méritait pas plus que ça. Pas besoin de les exterminer pour l'instant, ils étaient faibles et n'étaient en aucun cas une menace. La vampire avait trop d'avance, de connaissances, de maîtrise. Et ils ne semblaient pas se préoccuper le moins du monde du sort d'Amiko, même si Yuna avait montré une once d'intérêt. Katsuko écrirait donc sa lettre une fois chez elle, plus besoin de perdre du temps ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sakki parmi les Sakki [Solo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parmi les régiments
» 1/05. Un homme parmi d'autres
» Nouvelle parmi les Yasei
» Rencontre parmi les tombes | pv Genkishi
» Une lame parmi les ombre [Pv : Nara Aizen]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie
Sauter vers: