Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori]

Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Ven 31 Jan 2020 - 16:50
On en était encore là : encore une réunion super sérieuse sans fin. Alors oui, je comprenais qu'il fallait organiser notre voyage à la perfection, qu'il fallait décider de ce qu'on ferait sur place, ce qu'on dirait, comment on se comporterait, en plus de tous les détails de logistique. Et au final, j'aurais du même m'estimer heureux d'être invité à participer à ces réunions importantes. Ça voulait dire que je faisais vraiment partie du groupe, et qu'ils me faisaient confiance pour être sérieux ! Mais en soit, il fallait quand même dire la vérité : je me faisais bien chier. Même pas moyen de piquer une sieste discrétos, ce serait de suite repéré. J'aurais du prévoir le coup depuis le temps, inventer un Genjutsu qui fait croire aux autres que j'ai les yeux ouverts et que je suis attentif alors que je suis en fait en train de ronfler. Mais non, on est toujours plus intelligent après !

Je pouvais peut-être trouver un moyen de rallier quelqu'un à ma cause, ou plutôt d'embêter quelqu'un discrètement. Et là encore, il fallait bien choisir sa cible : hors de question d'essayer avec Anzu, ou Umeka, ou Itagami, ou... oui en fait, je ne voyais que deux personnes : Kyohei et Midori. Et comme j'embêtais souvent Kyohei, je choisissais Midori, pour changer.

Pour le moyen, c'était tout trouvé. C'était pas très original et elle s'apercevrait très vite de la supercherie, mais ce serait quand même marrant pendant un petit moment. Non, je comptais pas lui faire des grimaces ou lui envoyer des cailloux, mais faire quelque chose de beaucoup plus subtil : lui parler par télépathie. Enfin non, pas vraiment par télépathie, mais par un Genjutsu qui reproduisait le fonctionnement. Composant discrètement des mudras en prenant soin de ne pas attirer l'attention, je lançais une vague de chaleur douce en direction de Midori pour déclencher le processus.

C'était maintenant que la partie compliquée commençait : je devais faire en sorte de lui parler mais sans éveiller les soupçons, donc sans rigoler et en restant concentré sur ce que disait Sazuka. Plus facile à dire qu'à faire.

- Salut Midori, c'est ta conscience qui te parle. On s'embête un peu toutes les deux, pas vrai ? Alors on va discuter un peu. Qui est le plus beau ici ?

Je laissais quelques secondes s'écouler, comme si j'écoutais sa réponse que je ne pouvais bien sûr pas entendre. Et pour la forme, je restais mon regard fixé sur la personne qui parlait, les bras croisés sur la poitrine, acquiesçant de temps en temps.

- Oui tu as raison, Sharrkan est vraiment très beau. Beaucoup plus que Raizen, qui n'a aucun charisme.

Je me sentais incapable de retenir un sourire, alors je fis semblant de me tourner pour tousser dans mes mains. Je voulais vraiment voir l'expression de Midori, mais j'étais persuadé d'éclater de rire si je croisais son regard, ce qui reviendrait en cet endroit à un simple suicide.

@Hideaki Midori
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Sam 1 Fév 2020 - 22:46
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Les réunions de préparatifs. Censément, ce sont les réunions les plus importantes. Toute la logistique mise en place influencera le voyage pour toute sa durée. Autant dire qu’il faut rester concentré et écouter les informations données. Lever la main pour émettre son opinion, parfois, aussi. Ou simplement transmettre des choses que les autres n’ont pas. Un échange utile, déterminant.

Et puis il y a Sharrkan. L’élément perturbateur par excellence.

Une douce chaleur caresse l’épiderme de Midori. Elle se raidit, réprime un frisson. Il fait chaud, d’un coup, à Jôheki ? Impossible. Ça vient d’ailleurs. Elle balaye l’information d’un revers de main. Peu importe, ce n’est rien. Même si elle n’est pas du groupe initial, l’albinos fait désormais partie de cette équipe. Un petit groupe sympathique, avec ses hauts, ses bas, mais surtout un objectif commun. Autrement dit, des objectifs qui lui appartiennent également, jusqu’à la fin de cette mission.

Mais ce n’est jamais aussi simple.

La voix dans sa tête lui arrache un nouveau frisson, qui court le long de son échine. Elle serre les dents. C’est Sharrkan. Ils se connaissent trop bien pour que sa voix ne lui dise rien. Les intonations sont reconnaissables entre mille. Mais il est … dans sa tête. Comme le faisait Plume. Midori fait la moue. Il l’embête. Elle. Parmi tous. Alors qu’il sait qu’il faut qu’elle s’intègre. Être la meilleure Hideaki Midori qui soit, pour ne décevoir personne, être à la hauteur des espoirs qui ont été placés en elle.

Mais Sharrkan est Sharrkan.
Et Sharrkan, oh qu’il est beau. Plus beau que Raizen, oui.
Comment ça plus beau que Raizen ?!

L’albinos serre les dents. La crinière blanche s’est tourné, il tousse dans ses mains. Il meurt d’envie d’éclater de rire, l’immaculée en est persuadé. Il est très content de sa bêtise, suffisamment pour avoir envie de recommencer, jusqu’à ce qu’elle l’étripe.

Midori fait un pas en arrière, léger. Une danse discrète qui démarre dès maintenant. Elle durera le temps qu’il faudra, jusqu’à ce qu’elle s’en approche suffisamment.

Une fois à portée, l’albinos lui pince l’avant-bras.

« Tu veux un coup de main, peut-être ? »

Dans un murmure. Juste assez fort pour qu’il l’entende, pas assez pour perturber l’assemblée. L’albinos laisse un silence. Il va le peser, jusqu’à ce qu’il culpabilise. Le pincement devient caresse. Un sourire mutin est né sur les lèvres de Midori. Elle le colle un peu, dans une délicate marque d’affection.

« Comment tu fais ? »

L’albinos veut jouer. Ce n’est pas bien, ce n’est pas sérieux, mais ça peut être très, très pratique. L’échange d’informations passe aussi par ces petites choses, non ? S’aider, les uns et les autres. Se transmettre son savoir. C’est autorisé, puisque c’est le principe de cette réunion.

Tant pis si ça l’est pas. Midori veut envoyer des messages par la pensée elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Mar 4 Fév 2020 - 21:30
J'avais toutes les peines du monde à conserver mon sérieux. Je n'étais plus du tout capable de suivre ce qu'il se disait, malgré mon regard fixé sur chaque personne qui prenait la parole. C'était devenu encore pire lorsque j'avais risqué un regard vers Midori. Voir son expression m'avait presque fait perdre à mon propre jeu. Ce n'était pas grand-chose, sûrement imperceptible pour les autres, mais pas pour moi qui savait quel petit jeu se déroulait dans son esprit. J'avais été obligé de me mordre l'intérieur de la joue pour ne pas éclater de rire.

A la périphérie de mon champ de vision, je la vis faire un pas. Puis discrètement, un autre. Dans ma direction. Forcément, j'avais été repéré immédiatement, elle était trop maline pour se laisser duper par ces bêtises. Mais ça n'enlevait rien au comique de la situation, ça l'empirait même. Je la sentais se rapprocher petit à petit et je devais planter mes ongles dans la paume de ma main pour ne pas lâcher un sourire.

Arrivée à ma portée, elle me pinça le bras. Pas pour faire mal bien sûr, juste pour me réprimander gentiment. Pour la forme aussi sûrement, parce qu'elle n'a pas l'air si énervée que ça. Malgré mon sourire immense ne laissant aucun doute sur ma culpabilité, je tentais une expression étonnée, levant les sourcils. Juste pour continuer le jeu un peu plus longtemps.

« - Comment je fais quoi ? J'écoute ce qu'il se dit, c'est tout. » répondis-je en chuchotant.

Mais je ne tenais plus. J'étais beaucoup trop pris dans la blague et si je continuais, je risquais de me vendre à tout le groupe. Ce qui n'était pas si grave en soit, j'étais assez habitué à être vu comme le fauteur de troubles. Mais je ne pouvais pas attirer Midori là-dedans, pas alors qu'elle venait tout juste d'arriver et qu'elle devait encore gagner la confiance de quelques-uns.

- T'as découvert l'astuce parce que tu ne penses pas que je suis plus beau que Raizen, c'est ça ?

J'avais essayé de prendre un air heurté, pour la blague, mais je ne savais pas trop comment les intonations apparaissaient quand on parlait dans la tête de quelqu'un. Lançant un regard furtif à Midori, je lui montrais mon plus bel air de chien battu avant de reporter rapidement mon attention sur l'orateur du moment pour ne pas être découverts. J'étais pas très mature et je ne l'avais jamais vraiment été, mais c'était un vrai plaisir d'avoir quelqu'un avec qui jouer de cette façon.

- Le secret, c'est le Genjutsu. Et comme je te connais bien, je suis sûr que tu veux absolument savoir faire pareil, pas vrai ?

Forcément, qui ne voudrait pas pouvoir parler discrètement dans la tête des autres ? Et Midori avait conservé su conserver son esprit un peu enfantin, un peu taquin, j'étais sûr qu'elle serait intéressée par quelque chose d'aussi amusant. Et personnellement, je voulais aussi qu'elle sache le faire. Pouvoir avoir une conversation au nez et à la barbe de tous, est-ce qu'il existait quelque chose de plus excitant ?

- Si oui, on peut se retrouver dans la clairière un peu plus loin dans la forêt, derrière le camp, vingt minutes après la fin de la réunion. Je t'apprendrai !

Il ne restait plus qu'à attendre la fin de la conférence qui j'espère, arriverait le plus vite possible.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Dim 9 Fév 2020 - 21:15
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Sharrkan, Sharrkan, Sharrkan.
S’il n’était pas Sharrkan, il faudrait l’inventer. Il manquerait au monde.
Cette bouille adorable, ces grands sourires, ces blagues qui n’en finissent jamais. Il est là, il offre au monde le douceur et la joie qu’il lui manque, parfois. C’est cette boule d’énergie lumineuse, qui réchauffe le cœur, rappelle à tous qu’il existe encore des gens que le temps n’a pas trop amochés. Des gens capables de se placer en idiots, parce qu’ils le sont, parce qu’ils le veulent bien, parce qu’il faut que le monde se souvienne qu’ils existent. Ces clowns, au sourire marqué sur leurs masques, au cœur grand comme le Yûkan.
Midori lui sourit. Sharrkan est son pitre préféré.
Mais il ne doit pas se moquer d’elle.

Comme une enfant, l’albinos lui tire la langue. Il ment, il le sait, elle le sait. Ils n’ont pas besoin de mettre de mots dessus pour savoir que c’est lui, l’auteur de la blague. Ils se connaissent trop bien pour ça, puis, Midori sait pertinemment qu’il s’agit de télépathie. Plume et les autres loups en sont tout autant capables que lui.

On n’apprend pas au vieux singe à faire la grimace.

Le calme revient pour un instant, il faut qu’elle se concentre sur la réunion. C’est important, quand même. Ils parlent de, eh bien. De. Voyage. Et de départ. Pour aller … Quelque part ?
Midori fouille sa mémoire. Tsuchi. Tsuchi, Tsuchi, Tsuchi. C’était ça. Les informations importantes. Elle a capté ce qui compte le plus, c’est bon, non ? Pas besoin d’en savoir plus. Ou alors, si. En fait il faut tout retenir, s’intéresser à tout ce qui passe, surtout quand on n’est pas du groupe.

Mais Sharrkan ne l’entend pas de cette oreille. Enfin, si on peut parler d’oreille dans leur cas.
Il veut jouer. Continuer d’embêter Midori. Lui faire entendre des bêtises, lui faire cette mine de chien battu absolument adorable. L’albinos lui lance un regard noir, qui contraste avec la douceur de son visage faussement blessé.

Il s’arrête. Un instant de répit. La Kazejin tente de se replonger dans l’histoire de cette réunion, histoire d’en comprendre les fondements. Jusqu’à ce que carillonne la voix de Sharrkan dans le creux de sa tête. Le Genjutsu. C’est donc exactement la même capacité que Plume. Un sourire étire ses lèvres. Discrètement, Midori hoche la tête. Un peu, qu’elle veut faire pareil, la naine ! Pouvoir envoyer des messages par la pensée, c’est tellement pratique ! Pas seulement pour dire des bêtises, d’ailleurs !

Il lui indique de le retrouver vingt minutes après la réunion, dans la clairière un peu plus loin. Midori opine du chef, une nouvelle fois. Oui, oui, encore oui. Quelle question, il ne devrait même pas la poser !

Plus qu’à attendre que la réunion se finisse.

[…]

Vingt minutes après la fin de la réunion, à la clairière, comme convenu. Midori ne se fait pas prier, elle a fait en sorte de partir en avance pour s’assurer de ne pas se perdre.

C’est la première fois qu’elle se retrouve seule avec son ami d’enfance, depuis son arrivée. Ils n’ont pas eu beaucoup de moments privilégiés, pas depuis son départ de Kaze, à leur dernier festival. Ça lui fait bizarre, de se dire ça, à Midori, mais il lui a manqué. Cette crinière ébouriffée, impossible à coiffer, qui se balançait au gré du vent. Sa main chaude contre la sienne, ses rires, sa voix. Il lui a vraiment beaucoup manqué.

« Alors, il paraît que tu sais parler dans la tête des gens ? »

Elle croise les bras sur sa poitrine, laisse ses prunelles incarnates le détailler. Le voyage ne l’a pas trop changé, mais elle a la sensation qu’il n’est pas tout à fait le même.

« Plume, la louve avec qui j’ai passé mon pacte, en est capable aussi. Je connaissais donc l’astuce dès le début, bien que je ne sache pas le faire. »

Un grand sourire.

« Mais je crois que je suis là pour ça, non ? »

Clin d’œil complice. Au fond, même s’il a grandi, leur lien n’a pas changé. Ils sont toujours Sharrkan et Midori, les deux enfants du désert, qui se sont séparés pour certaines raisons … Et se retrouvent maintenant pour la plus grande et la plus périlleuse de toutes leurs aventures.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Ven 21 Fév 2020 - 14:44
Midori. Midori, Midori. Midori.

Forcément, j'étais fier de mon petit stratagème. Je m'offrais quelques heures en tête-à-tête avec la belle, loin de tous les trucs hyper sérieux qui rythmaient nos vies ces derniers jours. Ce rendez-vous était sous l'excuse de l'amélioration de nos arts ninja, mais pour moi c'était un peu plus que ça. Midori, c'était le soleil qu'il manquait à Joheki et j'étais sérieusement en carence de vitamine D. Mais je n'avais aucun remord à la garder rien que pour moi, pendant une petite partie de l'après-midi.

Je la regardais entrer dans la clairière, ne pouvant m'empêcher de sourire. J'observais sa moue mi-boudeuse, mi-espiègle qui n'avait pas changée depuis l'enfance. Il y avait des personnes comme ça, qui illuminaient tout sur leur passage, qu'il suffisait de les apercevoir pour se retrouver avec un sourire aux lèvres. Ou peut-être que c'était justement parce que c'était elle, qu'elle me faisait cet effet-là. Cette amie qui m'était si chère.

« Mhmm, il paraît oui. Mais il ne faut pas écouter les rumeurs. »

Je croisais les bras, moi aussi. Un sourire espiègle, encore. Un jeu qui nous était propre.

« Quel dommage ! Moi qui étais persuadé que mon plan avait 100% de chances de réussite. Je suis vraiment, vraiment déçu. Comment est-ce que je vais faire pour que tu m'aimes, si je ne peux pas manipuler ton esprit ? »

J'avais à nouveau cette sensation, celle qui m'accompagnait à chaque fois qu'on était ensemble, depuis la toute première rencontre. Cette sensation de pouvoir être moi-même pleinement, tout en voulant être plus, être mieux. Je cherchais dans le sac que j'avais apporté avec moi pour en sortir un grand morceau de toile. Je ne savais pas vraiment ce que c'était, je l'avais pris dans les fournitures du camp. Peut-être un drap, ou une grande nappe. Je le dépliais sur l'herbe pour nous offrir une assise plus moelleuse.

« Ta-da ! »

C'était rare de pouvoir s'installer confortablement pendant l'apprentissage d'une technique, autant en profiter. Je m'installais en tailleur face à elle, l'invitant à faire de même.

« Tu es sûre de vouloir vraiment travailler ? Sinon, j'ai aussi apporté le goûter. »

Parce qu'un moment Midori-Sharrkan sans nourriture, ce n'était pas vraiment un moment Midori-Sharrkan.

« Mais je suppose qu'on peut aussi goûter en travaillant... Explique-moi déjà comment tu fais fonctionner ton Genjutsu. Ou non, laisse-moi deviner ! Un regard et on se retrouve sous le charme, c'est ça ? »

Toujours plus, toujours pire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Dim 23 Fév 2020 - 2:24
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Répondre à la blague par une blague. Une tradition qui ne s’est pas effacée. Les années passent, mais rien ne change. La distance entre eux n’est qu’une affaire de géographie. Leurs cœurs battent de la même manière depuis le tout premier jour. La même rengaine. Une mélodie douce et rassurante dont Midori ne se lassera jamais.

Une chanson presque aussi agréable que les éclats de rire qu’il provoque chez elle. Comment faire, hein ? Comment faire en sorte qu’elle l’aime, s’il ne peut s’immiscer dans sa tête ? S’il ne peut y soumettre l’idée ? Condamné à la regarder de loin, à lui murmurer des mots doux sans y trouver de réponses. Pourtant, rien ne dit qu’il ne parviendra jamais à la faire tomber sous son charme, si ?

« Peut-être que je t’aime déjà, qui sait ? », lâche-t-elle, rieuse.

Et si c’était vrai ? Et s’il existait réellement des sentiments de cette sorte entre eux ? Que ferait-il ? Plutôt, que feraient-ils ? Il est probable qu’ils ne s’en rendent jamais compte, en réalité. Qu’ils se cantonnent à cette amitié candide, où la tendresse est synonyme d’innocence et de douceur. Des questions, des hypothèses, bien des pensées qui parasitent son esprit un court instant.

Ses prunelles se déposent sur Sharrkan, qui déballe un drap épais et confortable, qu’il étale sur le sol. Sa voix tire Midori hors de ses songes. Il s’installe rapidement, tout fier de sa trouvaille. L’albinos ne se fait pas prier, elle s’assoit face à lui, dans la même position.

Il embraye rapidement sur leur passion commune, celle qui a scellé leur amitié, celle qui a tout régi entre eux : la nourriture. Ils pourraient goûter, il a raison. Ils pourraient profiter de cette accalmie pour être ensemble, loin des tracas, loin des autres. Oh, ils pourraient faire ça, oui. Mais l’idée qu’il soumet par la suite est encore mieux : ils pourraient travailler en mangeant. Après tout, pour la télépathie, pas besoin d’utiliser ses lèvres, si ?

Midori hoche doucement la tête.

« Travailler en mangeant, c’est très bien ! » Grand sourire. « Merci pour le goûter. »

Une reconnaissance enfantine. Comme si, finalement, ce garçon faisait disparaître toutes ses barrières. À ses côtés, l’albinos n’est plus la négociatrice, la chasseuse de trésors prête à manipuler n’importe quelle âme pour parvenir à ses fins. Elle n’est que l’enfant qu’elle n’a jamais pu être. Une demoiselle curieuse, pleine de vie, avec un estomac aussi profond que celui d’un mammouth. Manger, manger, manger.

Elle balance doucement la tête, de gauche à droite, toute contente. C’est Sharrkan qui lui apprend quelque chose, aujourd’hui. Alors elle reste sérieuse, concentrée, fait attention à ce qu’il va lui enseigner. Il commence d’abord par lui demander comment elle s’y prend, toujours avec une blague. Midori rougit, mais ne détourne pas le regard. Son sourire malicieux revient de plus belle.

« Non, les regards ne fonctionnent qu’avec toi, Sharrkan. »

Comme un missile, elle laisse l’idée partir à pleine vitesse pour le toucher en plein cœur. Il joue, il joue. Mais jusqu’à quel point jouera-t-il ? Jusqu’où l’emmènera-t-il ?
Midori croise ses mains, intriguée. Elle veut en savoir plus, tout autant qu’elle veut jouer au chat et à la souris. Comme avant, comme toujours. Il lui a tant manqué.

« J’utilise généralement mon cristal. Avec la bonne concentration de chakra, mes créations deviennent des vecteurs. Il suffit de les regarder pour être emporté. »

Elle penche la tête.

« À croire que c’est toujours une histoire de regard, n’est-ce pas ? »

Midori pouffe doucement.

« Je ne pense pas que ma méthode s’applique aussi simplement à la télépathie, ceci dit. »

Malgré les blagues, l’immaculée tente de rester aussi centrée que possible sur l’objectif de cette rencontre. Oh, elle adorerait la mettre de côté pour profiter réellement de Sharrkan, mais quelque chose lui dit que cette capacité aura un très, très grand intérêt par la suite. Et puis, être son élève, n’est-ce pas aussi profiter de lui, d’une certaine manière ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Sam 29 Fév 2020 - 18:50
Bien évidemment qu'elle était d'accord pour goûter. J'aurais été très surpris du contraire et honnêtement, un peu déçu. Délicatement, je sortais du panier des petites brioches et des fruits que j'avais soigneusement sélectionnés, ne choisissant que les plus beaux. A cause de mon côté perfectionniste bien sûr, aucune autre raison. De la même sorte que ce goûter ne ressemblait absolument pas à un pique-nique romantique.

« Oh, je suis sûr qu'ils ne fonctionnent pas qu'avec moi. » répondis-je sur le même ton.

Au fond, je ne savais rien de Midori sur "ce plan-là". Je ne savais pas vraiment ce qu'elle était devenue pendant ces années où nous ne nous étions pas vus, même si je n'avais pas l'impression de s'être quittés. Peut-être que ce n'était pas un hasard si elle était venue avec ce type étrange aux masques. Et au fond, on ne posait pas des questions dont on ne voulait pas savoir les réponses. Mais ces réponses n'étaient pas censées m'affecter. Ça n'avait rien à voir avec moi. Ce n'était pas mes affaires. Si je ne demandais pas, c'était simplement pour éviter une conversation embarrassante.

Mais nous n'étions pas ici pour ça, actuellement. J'avais un rôle à assurer. Et en y réfléchissant bien... c'était une tâche assez difficile à assumer.

« C'est compliqué d'apprendre du Genjutsu, en fait ! J'ai pas vraiment de méthode précise, je crois qu'on va devoir essayer jusqu'à trouver le bon fonctionnement. Ça ne me dérangerait pas de finir sous les étoiles... Même si ici, elles ne sont pas aussi jolies que dans le désert. »

Je divaguais encore. Je me perdais encore. C'était toujours le même effet, même après des années. Me concentrer sur l'objectif. Me focaliser. Si je ne le faisais pas, je n'étais pas sûr d'y arriver. Peut-être imaginer quelqu'un d'autre à la place de Midori. Kyohei ? Non, ce n'était pas ça qui allait m'aider...

« Pour moi, je déclenche le Genjutsu de la même façon que ce soit pour la télépathie ou pour autre chose. »

Je fermais les yeux, me concentrais pour essayer de lui décrire ce que je faisais et ce que je ressentais au moment de lancer le mécanisme. J'aurais pu essayer de lancer un autre Genjutsu, un inoffensif, pour voir la différence... Mais en tout cas pas celui-là. Ce n'était pas honnête, et je m'étais promis de m'en servir qu'en cas d'urgence. Jamais pour plaisanter. Même si c'était passager, les conséquences étaient potentiellement trop grave. Une vague de chaleur douce entoura Midori, et je pouvais à nouveau parler dans sa tête.

- Essaye de... Parler dans ta tête, mais en même temps de projeter les mots sur moi. Comme si tu voulais absolument que j'entende ce que tu as à dire, mais sans parler. Peut-être en fermant les yeux ? Ou au contraire, en me regardant. Ce qui te semble le mieux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Lun 2 Mar 2020 - 4:42
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


La magie des regards, ceux qui ne fonctionnent pas qu’avec Sharrkan. Il admet qu’ils fonctionnent, ceci dit. Ne peut-elle pas y voir une certaine victoire ? D’un côté, c’en est une, parce qu’il dévoile une information en apparence inoffensive. D’un autre, c’est une défaite, parce qu’il imagine que d’autres personnes ont été « victimes » de ces regards. L’albinos n’est pas certaine de la réponse qu’il faut donner à cette affirmation. Ce n’est pas quelque chose qui l’intéresse, ni une information qui lui est utile.

Que sont les sentiments quand on ne s’en soucie pas ?
Une bombe à retardement, en tout cas pour Midori. Mais c’est encore autre chose.

Sharrkan rebondit sur la méthode de propagation employée par la Kazejin. Il lui explique qu’il n’a pas de méthode précise pour lui enseigner cette technique, ni même pour enseigner l’art des illusions tout court. Mais il est motivé, il est prêt à rester sous les étoiles s’il le faut. Sous. Les. Étoiles. Le chemin se fait dans l’esprit de Midori, en se décortiquant petit à petit. Elle rougit. Sous les étoiles, dans un pays étranger, aux côtés de son ami d’enfance ? Il a raison, les étoiles ne sont pas aussi jolies ici que dans le désert, mais, avec lui, l’albinos est presque certaine qu’elles auront presque le même éclat. Parce qu’avec Sharrkan, tout a une saveur différente. Plus douce.

La vague de chaleur l’emporte, la fait revenir sur la terre ferme. Perdue dans ses songes, elle a manqué une partie de l’explication de son ami. C’est le contact contre sa peau, la voix directement dans sa tête qui lui permet de regagner la réalité. Il lui dit d’essayer de parler dans sa tête, mais en projetant ses mots sur lui. C’est étrange, dit comme ça, mais ça ne semble pas illégitime, ni idiot. Comme si elle voulait absolument qu’il entende ce qu’elle a à dire, mais sans le dire. Une transmission d’une tête à une autre, comme actuellement. Midori inspire profondément. Ce qu’elle a à lui dire … Droit dans les yeux …

Ce qu’elle veut absolument lui dire ? Qu’est-ce qu’elle veut absolument lui dire ?

L’albinos lève le regard, mêle ses rubis aux émeraudes. Un instant passe. Rien. Dans sa tête courent les mots, s’enchaînent les tentatives désespérées de se faire entendre. Mais il n’y a rien. Peut-être parce qu’elle ne voit pas quoi lui dire ? Peut-être qu’il faudrait quelque chose de plus explicite ? Midori hésite. Elle malaxe son chakra pour tenter de lui donner une direction, mais rien n’y fait. Ses pensées restent prisonnières de sa tête. Dépitée, elle arrête, juste un instant, détourne le regard.

« Attends, je me concentre. »

La Kazejin reprend de plus belle, les yeux rivés dans les siens. Le message qu’elle veut lui faire passer ? Une affirmation basique, simple, qui ne prend pas plus de trois mots. Les trois mots magiques qui signifient tout, qui résument cette histoire depuis le début. Ceux qu’il souhaite entendre chaque fois qu’il la croise. Les petits mots, qui font chavirer les cœurs, éveillent les âmes. Ces trois petits mots ? Ni plus ni moins qu’un magnifique « J’ai faim. », venu du plus profond de son cœur.

Mais ça ne fonctionne pas.

« Je pense que le moyen de propagation n’est pas le bon. Tu utilises la chaleur, mais je n’ai pas accès à cela. Et le regard n’est pas utile. »

Ses yeux s’illuminent de petites étoiles. Le regard de chien battu, par Midori.

« Tu voudrais pas me donner une idée, monsieur le professeur ? »

Sans même se rendre compte que c’est peut-être une approche … un poil trop joueuse, pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Dim 15 Mar 2020 - 22:51
C'était vraiment la meilleure idée de ma vie. Rien que tous les deux avec Midori, un pique-nique romantique, et maintenant j'avais tout le loisir de la regarder pendant qu'elle se concentrait. Je voulais rattraper le temps perdu, rattraper toutes ces années où je n'avais pas pu la voir quand je le voulais. Elle était marquée au fer blanc dans ma mémoire, me rendant parfois visite dans mes rêves mais malgré tous mes efforts, les traits de son visage s'étaient effacés petit à petit. J'avais parfois des flash qui me revenaient où je pouvais distinguer le moindre de ses détails, mais ces moments ne duraient que l'espace d'une seconde et plus j'essayais de les saisir, plus ils me filaient entre les doigts.

Cependant, il aurait pu se passer des dizaines d'années, des centaines, des milliers sans que je n'oublie Midori. Comment aurais-je pu... ? J'avais chéri chacun de ces instants passés ensemble si fort qu'ils s'étaient gravés au plus profond de mon âme. Néanmoins... du temps a passé. Des choses se sont passées, et là était sûrement la raison de cette espèce d'embarras dont nous étions les prisonniers. Cette zone grise de doute et d'incertitudes, me contraignant à ne pas savoir sur quel pied danser. Est-ce que nous étions des amis d'enfance, simplement... ? Comme s'il nous était possible d'oublier ces derniers moments où nous étions plus que ça, bien plus.

Mais une fois encore... Nous n'étions plus les mêmes qu'il y a quelques années. Et même si j'avais été avec d'autres, jamais je n'avais pu oublier Midori, sachant que le moment viendrait où nous serions réunis à nouveau. Une promesse que j'avais tenue. Revenir, simplement, elle n'impliquait rien d'autre. Il y a quelques années, je m'en étais voulu d'avoir attendu aussi longtemps pour faire un pas en avant. Je ne comptais pas répéter les mêmes erreurs.

Et pourtant je m'étais fait avoir par le même piège qu'avant : j'avais été ensorcelé par son regard, perdu dans ses grand yeux rubis. Il m'avait fallu quelques secondes pour reprendre le fil de la situation.

« Un moyen de propagation ? »

J'avais des idées plein la tête. Des idées... qui n'étaient pas appropriées pour un apprentissage. Mais comment pourrais-je me concentrer dans une situation pareille ? J'avais attendu si longtemps de la revoir. Elle voulait jouer, mhmm ? Gardant un air très sérieux, je posais mes mains au sol, penchant mon buste en avant.

« Peut-être que tu pourrais essayer... en faisant glisser tes doigts sur mes bras ? »

Je maintenais le regard et le visage impassible. M'approchant encore plus, je rajoutais à voix basse :

« Ou en soufflant contre mon cou... »

J'étais maintenant à quelques petits centimètres de son visage.

« En posant tes lèvres sur les miennes... » dis-je en murmurant.

Je restais comme ça une seconde de plus avant de reprendre ma position d'origine, en tailleur et les bras croisés sur le torse.

« Mais ce serait bien embêtant, non ? Essaye en claquant des doigts ou en sifflant, ce sera bien plus pratique. »

Et cette fois-ci, je souriais pleinement. Si Midori voulait jouer, elle se retrouverait en duel avec un adversaire coriace.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Mar 17 Mar 2020 - 3:29
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Monsieur le professeur est un drôle de professeur. Sous ses grands sourires, sa bouille d’ange et sa pédagogie se cache un requin aux dents acérées. Prêt à fondre sur Midori, il guette la moindre faille pour tenter de s’y engouffrer. Il la pousse au vice, tout autant qu’elle joue sur ses limites. Cet apprentissage prend une tournure particulière, au point que l’albinos ne sache plus où se mettre. Faut-il jouer ? Sauter à pieds joints dans le piège, pour lui montrer qu’ils sont deux dans ce manège, ou se concentrer ? Ne risque-t-il pas de mal le prendre, si elle agit sérieusement ? Il pourrait imaginer quelque chose qu’elle ne souhaite pas qu’il imagine. Et ce serait bien plus compliqué.

Sharrkan s’approche de Midori, réduisant progressivement la distance qui les sépare. Elle le fixe, ne détourne surtout pas le regard. Les rougeurs sur ses joues se font de plus en plus vives. Ne pas démordre, ne pas démordre, ne pas démordre. Quoi qu’il arrive, surtout, ne pas lui donner la victoire. L’albinos fait de grands efforts pour ne pas succomber, mais plus il s’approche, plus sa voix descend dans les graves, plus elle le trouve désirable. Lointains sont les songes candides, ceux qui les berçaient quand ils ne savaient pas encore où ils mettaient les pieds. Maintenant, Midori peut mettre des mots sur les émotions. Elle peut se l’affirmer, elle peut même lui dire : s’il continue sur cette voie, elle n’hésitera pas à faire tout ce qu’il lui a proposé … Et bien plus encore.

Elle l’observe, alors qu’il met fin à la provocation. Tout son corps est crispé, dans l’expectative. L’albinos grommelle. Il chamboule beaucoup trop de choses en elle, suffisamment pour que tout ce travail soit bien plus compliqué. Il lui a donné bien des moyens de propagation, oui, mais toutes ces méthodes lui causeraient bien des problèmes s’ils étaient appliqués à tous. Midori expire longuement, ferme les yeux. Les paupières relevées, elle laisse ses prunelles se déposer sur Sharrkan.

« Oui, je pense qu’il vaut mieux trouver une méthode plus … distante ? »

Elle penche la tête, ses rougeurs remplacées par un sourire malicieux. Un sourire mutin, qui signifie tout et rien en même temps.

« Ce serait dommage, quand même … Dommage que je doive embrasser toutes les personnes à qui je dois susurrer des mots, non ? »

Midori effectue la même manœuvre, le buste de plus en plus bas, pour réduire la distance. Elle ne le lâche pas des yeux, alors que la mimique sur ses lèvres devient carnassière.

« Tu n’as pas envie que j’embrasse tout le Yûkan, si ? »

Elle se penche un peu plus. La proximité est brûlante, Midori meurt d’envie de mettre fin à cet apprentissage pour se jeter dessus. Pour rattraper toutes ces années passées loin de l’autre. Elle se mordille la lèvre inférieure.

« Il n’en resterait plus beaucoup pour toi … »

L’albinos claque des dents, avant de se relever rapidement. À malin, malin et demi. Toute satisfaite, l’albinos dodeline de la tête.

« Je pense que le sifflement manque de discrétion, tout comme le claquement de doigts. Il faudrait plutôt quelque chose que je fais souvent, une mimique, ou simplement un mot, glissé dans une phrase … La propagation par le son, ça pourrait être intéressant, non ? »

Elle réfléchit.

« Oui, il s’agirait simplement de concentrer mon chakra dans ma voix, non pour la modifier, mais bien pour transmettre l’illusion. C’est encore à perfectionner, évidemment, mais c’est l’idée d’origine. »

Midori hausse les épaules.

« Si ça ne me plaît pas, je me contenterais d’arroser ma cible, mais cela risque d’être cocasse. »

Elle rit. Le reste ? Leur petit jeu ? Comme oublié. Comme s’il ne s’était rien passé.
Jusqu’à la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 16:08
Mon attaque avait fait mouche. En plein dans le mille ! Elle avait eu la réaction que j'espérais. Un sourire pleinement satisfait et un poil provocateur s'affichait sur mon visage pendant que je me délectais de la couleur sur ses joues. Ah, la voir dans cet état me rappelait des souvenirs... fort plaisants. Des souvenirs qui me semblaient venir d'un autre temps, d'une autre vie. Des souvenirs... qui ne tenaient qu'à nous de recréer.

Mais mon assurance fut vite balayée lorsque Midori changea d'expression. Sa frustration se changea en un sourire qui n'indiquait rien de bon. Le sourire qui signifiait que j'allais en prendre pour mon grade. Et pourtant, oh que j'avais hâte. Copiant mon stratagème, elle pencha son buste dans ma direction, sans me lâcher du regard. Mais je pouvais résister, je n'étais pas le plus novice dans ces petits jeux.

« Effectivement, ce serait... »

Je quittais son regard pour me focaliser sur une autre partie qui avait attiré toute mon attention. Comme un clou attiré par un aimant, je m'étais fait avoir comme un bleu. Elle se mordillait la lèvre et l'effet chez moi avait été immédiat. Je restais comme un idiot pendant quelques secondes à la regarder. C'était certes une de mes faiblesses, mais je n'avais pas beaucoup résisté non plus. J'avais dit adversaire coriace, pas sans failles ! Me rappelant que je n'avais pas fini ma phrase, je me raclais la gorge avant de détourner le regard.

« ... dommage. »

Un point partout. Arggh, elle me rendait si faible. La technique. Oui, se concentrer sur la technique. C'était ce qu'il fallait faire. Ne pas penser à Midori, ses joues rouges, son corps pressé contre le mien... NON, NON ! NON. La technique. L'apprentissage. Le Genjutsu. Focus, Sharrkan. Il ne manquerait plus que je lui chuchote ce qui me passait par la tête par manque de concentration. A moins que... NON.

« Oui, ça peut être bien aussi. Il faudrait un mot facile, à caser facilement dans n'importe quelle phrase. Ou un mot que tu dis souvent ? Ou un bruit... »

Et alors que j'avais proposé ça tout à fait innocemment, mon esprit pensa immédiatement à un bruit très significatif. Un bruit que j'avais déjà entendu de sa bouche, dans une situation très précise. Et sans que je ne puisse l'empêcher, je sentis mes joues chauffer. Je me tendais des pièges tout seul maintenant ? Ah, cet apprentissage risquait de me paraître très long.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 19:19
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Il pensait avoir gagné, avoir lancé les hostilités d’une manière suffisante pour la faire fondre. D’une certaine manière, il a réussi. Il a vaincu Midori. Mais à quel prix ? C’est lui, maintenant, qui manque de défaillir. C’est lui, qui ne sait plus où se mettre. Ça se sent. Dans son regard qui vire au carnassier. On dirait un prédateur, à deux doigts de lui tomber dessus pour la dévorer. Planter ses crocs dans sa peau, lui rappeler quelle relation ils ont entretenue, à quel point ils sont proches. Et à quel point il peut exercer une forme de domination sur elle. Ce n’est qu’un jeu, ce n’est qu’un jeu, mais c’est grâce à un jeu de ce style qu’il finira par lui faire perdre pieds définitivement.

Midori se concentre au maximum, pour ne pas se laisser happer par l’envie de succomber. Être plus forte. Être mesurée. Parvenir à maintenir son attention sur l’entraînement. Ici pour devenir meilleure, ici pour apprendre. Pas ici pour répondre à la provocation. Si ?

Non. Sharrkan reprend la leçon, l’invite à choisir un mot simple, qu’elle peut employer partout. Limiter sa capacité à un mot spécifique serait une réelle plaie. Mais peut-être que, pour commencer, ce sera la meilleure solution. Midori inspire, expire. Elle chasse les songes qui perturbent sa pensée. Ne pas le dévorer, ne pas le dévorer. Ne pas lui donner la possibilité de la vaincre. Pas encore. Pas maintenant.

« J’ai une idée. »

Midori sourit, réellement satisfaite de sa piste. Elle commencera d’abord de cette manière, avant de s’orienter sur du moins précis. L’albinos compose des mudras. Ses prunelles se déposent sur Sharrkan.

« C’est comme lors d’une chasse au trésor. »

Ses iris se voilent d’une aura sombre. Elle tente de transmettre ses pensées à Sharrkan.

« … Toi … trésor … »

La communication passe mal, Midori le sait. Elle le comprend très bien. Il faut réessayer. C’est la clé pour la réussite. Le Yûkan ne s’est pas construit en un jour, après tout. Il a fallu bien des efforts, bien du travail pour que tout se mette en place. Elle ferme les yeux.

« Il faut croire que ce trésor est difficilement accessible. »

Elle tente au mieux de moduler sa voix, pour s’assurer de la bonne propagation de l’illusion. Se concentrer sur les cordes vocales, y mettre le chakra nécessaire pour y parvenir. Transmettre l’idée directement dans sa tête. Elle ferme les yeux.

« C’est toi, mon trésor. »

Un gigantesque sourire étire ses lèvres, illumine son visage. C’est une réussite, non ? Elle penche la tête, interrogative.

« J’ai réussi ? »

Son cœur s’accélère. Réussir. Réussir pour briller dans ses yeux. À ce stade ce n’est plus une question d’apprendre, c’est une question de lui montrer qu’elle sait faire. Qu’elle est douée. Qu’elle peut faire ça, elle aussi.

« Alors, Sharrkan ? J’ai réussi ? »

Des tremblements passent dans ses mains, alors qu’elle sent l’impatience monter en elle. Elle veut savoir. Si ça fonctionne, alors il ne restera plus que la dernière étape. Moduler sa voix pour que n’importe quel mot soit un propagateur. Ce n’est pas si compliqué, si ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 20:32
Après tout, ce n'était peut-être pas plus mal de se concentrer sur la technique. Plus vite elle la réussissait, plus vite l'apprentissage se terminait et plus vite on pouvait passer à autre chose. C'était sûrement mieux que de se mettre mutuellement des bâtons dans les roues, non ? Et puis après... Ils pourraient faire plein de choses amusantes avec ce Genjutsu. Se raconter des bêtises pendant une réunion sérieuse était un premier palier. Se chuchoter des choses obscènes sans que personne ne s'en rende compte... semblait encore plus amusant.

Elle m'assura qu'elle avait une idée pour la transmission du Genjutsu et lorsque j'entendis la phrase, je sus immédiatement sur quel mot elle avait placé le charme. Trésor, évidemment. Le mot qu'elle avait le plus souvent à la bouche. Je lui souriais, ses yeux se voilant légèrement. Elle était toujours fidèle à elle-même.

Mais le premier essai ne fut pas parfait. Je sentais bien qu'il y avait quelque chose d'étranger dans mon esprit, comme une sorte de chuchotement, mais ce n'était pas assez clair pour que je puisse comprendre le sens des mots. Alors elle retenta avec une autre phrase, mais en appuyant le même mot. Trésor, trésor, trésor. Elle m'avait assuré que j'étais le sien, lors du dernier festival.

Et d'un coup, je l'entendis. Ou justement non, je ne l'entendis pas, en tout cas pas avec mes oreilles. Elle avait parlé mais sans produire un son. Je l'avais entendu dans ma tête, ce qui signifiait qu'elle avait réussi à faire fonctionner le Genjutsu ! Je savais qu'elle allait réussir bien sûr, c'était Midori après tout. Mais je ne m'attendais pas à ce qu'elle réussisse en si peu de temps. Il me fallut d'ailleurs quelques secondes pour vraiment comprendre ce qu'elle venait de me dire.

Ah, son trésor. Bien sûr. Je contemplais son sourire magnifique qui illuminait son visage et tout ce qui se trouvait autour de nous, celui dont je ne pouvais plus me passer. Il fallait que je lui dise qu'elle avait réussi, qu'elle était la meilleure et qu'elle ne cesserait jamais de m'impressionner.

« Jalan atthirari anni. »

Uhhh, ce n'était vraiment pas ce que je comptais lui dire. Vraiment pas. C'était... venu tout seul, en la regardant. C'était la langue parlée par les anciens peuples du désert, certaines expressions ayant perduré dans le temps. C'était de cette façon que mon père appelait ma mère quand il la regardait avec tout l'amour du monde dans ses yeux. J'avais grandi en pensant au jour où je pourrais appeler quelqu'un de cette façon. Mais pas... dans cette situation !
Je sentais le rouge me monter au visage, à nouveau. Je me levais rapidement pour masquer mon embarras. Avec un peu de chance, elle n'aurait aucune idée de la signification.

« Oui, tu as réussi ! Bravo ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Jeu 19 Mar 2020 - 22:15
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Une indéniable réussite. Le fruit d’un travail ponctué de nombreuses petites piques, envoyées çà et là à son attention. C’est drôle, ça lui donne envie de se dépasser toujours un peu plus. Être meilleure, être forte. Une main tendue, si haut, qu’elle tente d’atteindre tant bien que mal, quoi qu’il arrive. C’est cette main, au-dessus de tout, qui la force à faire toujours plus d’efforts. La main de Sharrkan. Comment le considérer ? Quel titre lui donner ? C’est son trésor, oui. C’est une certitude ? Mais qu’est-ce que cela signifie, finalement ? Peut-elle réellement se contenter de cela ?

Au fond, avant qu’il ne s’en aille, c’est pourtant ce qu’elle lui avait dit. Qu’il serait le plus beau des trésors. A-t-elle dit qu’il serait le sien ? Elle ne s’en souvient plus. Peut-être, peut-être pas. Mais aujourd’hui, Midori persiste et signe : ce trésor lui appartient. Il est plus beau, plus scintillant et a plus de valeur que tous les autres. C’est son Sharrkan. Aussi doux que dans ses souvenirs, voire mieux encore.

En réponse à sa déclaration maladroite, la crinière blanche répond quelque chose, dans la langue ancienne du désert. Midori connaît ce dialecte, mais pas ce qu’il signifie. Perplexe, elle l’observe un instant. Il devient tout rouge, se lève, disparaît. Il lui confirme sa réussite, mais se défile. Peut-être est-ce, là aussi, une déclaration maladroite ? Elle n’en est pas certaine.

Dans le doute, l’albinos décide de réitérer. Perfectionner son art, d’abord, mais aussi s’immiscer dans sa tête, pour l’empêcher de fuir. Lui rappeler qu’elle est là, qu’elle ne bougera pas.
Elle compose des mudras, puis se concentre.

« Tu ne comptes pas faire de secrets, Sharrkan, si ? »

Un sourire malicieux étire ses lèvres.

« Comme si nous en avions déjà eu … »

Midori se relève, arrive à la hauteur du jeune homme. Maintenant face à lui, l’albinos laisse ses iris écarlates se perdre dans les siens. Un sourire timide éclot sur son visage. Il est là. Si près. Comme avant. Arrivée ici, elle ne sait plus comment réagir. Elle ne sait pas quoi dire. Quoi faire.
Agir ?
Un tremblement passe le long de son échine. Du bout des doigts, l’albinos réalise de nouveaux signes.

« Sharrkan … »

Ses prunelles ne lâchent pas les siennes. Elles se font plaintives, illuminées d’étoiles.

« Ne t’en va pas. Pas encore. »

Sa tête la lance, comme si l’effort lui en demandait beaucoup. Communiquer par la pensée, c’est rigolo, mais ce n’est pas si simple. Midori titube. Elle se rattrape comme elle peut aux bras de Sharrkan. Ses joues s’empourprent brusquement. Elle lâche la prise sur son esprit, cesse la bataille. Ils se sont assez entraînés pour aujourd’hui.

Agrippée au Kazejin, l’albinos se crispe. Faut-il y aller ? Faut-il renoncer ? Elle déglutit. Perdu pour perdu, elle décide de se lancer dans la lutte à corps perdu, quitte à y laisser des plumes. Il y a quelque chose. Ce quelque chose. Celui qui n’a jamais disparu. Alors autant le retrouver, non ? L’attraper, le maintenir, le chérir.

Pour qu’il ne parte plus. Plus jamais.

« Sharrkan. »

Son nom s’échappe d’entre ses lèvres dans un murmure. Midori reprend son souffle. Les couleurs sur son visage sont plus vives, son cœur manque un premier battement, puis un autre. Ça tonne, ça cogne, ça fait boum et elle ne comprend plus pourquoi. Mais elle comprend la sensation primitive qui anime son cœur, éveille son cerveau.

Elle se hisse sur la pointe des pieds, reprend une contenance. Et alors que dans son monde, tout bascule, Midori se surélève pour déposer ses lèvres sur celles de Sharrkan.

Parce que c’est tout ce qu’il lui fallait. Depuis le départ. Depuis leurs retrouvailles.
C’est tout ce dont elle avait besoin. Pour pouvoir respirer de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Ven 20 Mar 2020 - 15:54
Tentative ratée. Sharrkan est bien trop mauvais pour cacher quoi que ce soit. Mais Sharrkan est aussi lâche. Il n'a pas le courage de répéter ce qu'il vient de dire à voix haute, en la regardant dans les yeux. Il n'a pas le courage de lui avouer tout ce qu'elle provoque chez lui, ce qu'il ressent quand il pense à elle. Il ne peut pas lui dire que son cœur explose quand il la regarde. Et pourtant, ça doit crever les yeux. Il suffit de le connaître un peu pour lire en lui comme dans un livre ouvert.

Et Midori le connaît très bien, justement ; elle n'est pas décidée à le laisser s'enfuir. Elle le coince, l'oblige à se mettre face à ses sentiments. Mais il se pose tellement de questions. Midori est un esprit libre, sauvage, elle est comme le vent qui balaye les dunes de Kaze. Elle ne peut pas être capturée ni enfermée dans une cage dorée. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il ne se satisferait pas de relations seulement charnelles. Il voulait Midori oui, mais il la voulait entière ; corps et âme. N'est-il pas égoïste en voulant la garder pour lui seul ? A-t-il le droit de la désirer de cette façon ? Il ne sait pas vraiment comment fonctionnent les relations, après tout.

Il voudrait la protéger, se protéger aussi. Que resterait-il de lui si elle le rejetait ? Mais encore une fois, c'était bien idiot de croire qu'il pouvait encore se protéger. Comme s'il n'était pas déjà fou amoureux ; bien qu'il soit encore loin de l'admettre. Se voiler la face ne lui avait jamais réussi et pourtant, il répétait les mêmes procédés. Mais au final... Même si tout devait échouer... Ne devrait-il pas tenter quand même ? Passer à côté de quelque chose de magnifique à cause d'un risque infime, ce n'était pas complètement idiot ?

Midori est là, dans le présent. Elle l'appelle. Le supplie de rester. Le futur... pouvait aller au diable, lui aussi. Ils auraient tout le temps de lui faire face plus tard, d'agir en fonction de ce qu'il leur réservait. De le combattre ensemble, main dans la main.

Alors il se retourne. Lui fait face. Il la rattrape dans ses bras quand elle vacille. Les alternations entre réalité et illusions sont perturbantes, encore plus difficiles pour elle.

« Je suis là. Je ne pars pas. Je reste. »

La culpabilité tord ses entrailles, le "encore" résonnant un moment dans son esprit. Il ne pourrait jamais se pardonner d'être parti. Et puis elle prononce son prénom et cette fois-ci c'est son cœur qui fait des bonds. Il a déjà entendu ce ton. Il sait ce qui va suivre.
Et quand elle pose ses lèvres sur les siennes... Il a l'impression de rentrer chez lui. D'avoir retrouvé une partie de lui qui lui manquait, un trou dans son âme qui ne s'était jamais rebouché. Il se sent entier à nouveau.

La main de Sharrkan passe dans le dos de Midori alors que la deuxième se pose sur sa nuque. Plus près, plus fort. Ne pas rompre le contact, pas encore. Goûter la douceur sucrée de ses lèvres un peu plus longtemps. Certains mécanismes ne s'oublient pas malgré les années passées.

Il la libère, la contemple, lui sourit. Ils ont toujours été sur la même longueur d'ondes après tout, ça n'a pas changé. Et pourtant, il y a peu de chances qu'elle devine ce qu'il va lui dire.

« Ça te dirait qu'on aille se baigner ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Ven 20 Mar 2020 - 19:16
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Il ne part plus. C’est confirmé. C’est dit, c’est acté. Alors qu’elle récupère progressivement au creux de ses bras, les derniers mots de Sharrkan ont une allure de promesse. Ce qu’il y aura demain ? Ils n’en ont aucune idée. S’ils seront en danger par la suite ? Peu importe. Ce qui compte, c’est maintenant. C’est le fait qu’il la tienne, là, dans ses bras. Qu’il ne la lâche pas. Qu’il lui dise ces mots qu’elle a attendus depuis si longtemps. Il est là, il y reste. Et elle n’a plus rien à craindre. Instantanément, toutes ses craintes s’effacent.

Sharrkan prolonge le baiser, la serre contre lui. Une douce vague de chaleur s’empare de tout son être. Elle inspire, s’imprègne de l’odeur de la crinière blanche. Ses lèvres contre les siennes font battre son cœur à une folle allure. Elle aimerait qu’il ne la lâche jamais. Que le prochain contact soit le même, qu’ils fassent ça des heures durant, blottis l’un contre l’autre.

Midori caresse le bras de Sharrkan du bout des doigts, pendant qu’ils se livrent à une contemplation de l’un et de l’autre. La distance des années s’efface, disparaît dans la douceur de leur étreinte. Comme s’ils ne s’étaient jamais séparés.

Que se serait-il passé, au fond, s’ils étaient restés ensemble ? S’il n’avait jamais dû partir à Kaminari ? Se seraient-ils retrouvés ici, un jour ? Non, probablement pas. Peut-être qu’ils auraient grandi différemment, aussi. Qu’ils auraient changé. Des voies séparées, une croissance qui modifie leurs trajectoires. Au final, peut-être que ce n’est pas plus mal ? Ils ont pu se construire, loin l’un de l’autre, pour se retrouver, plus resplendissants que jamais. La distance n’est peut-être pas une malédiction, au contraire.

Midori observe Sharrkan, perplexe. Se baigner ? Ici ? Maintenant ? Juste … Juste eux deux … ?
La pression de ses mains sur ses bras se fait plus forte. Elle s’empourpre de nouveau. Se baigner ? Vraiment ?
Son imagination s’élance à toute allure, se fait tous les schémas, tous les scenarii possibles, alors que son visage vire au rouge pivoine. Se baigner. Ensemble. Elle cille, bat des paupières rapidement.

« Oh, euh … »

Tout son corps lui crie d’y aller, de ne pas paniquer et de profiter du moment, mais toute son innocence éclot au même moment. Elle imagine déjà son corps, serré contre le sien, caressé par les remugles de l’eau contre leurs peaux. Elle détourne le regard, à deux doigts de voir de la fumée s’échapper de ses pores. Se baigner. Ensemble.

« D’accord … », finit-elle par murmurer.

Se baigner, ensemble.
Se baigner.
Avec Sharrkan.

Midori déglutit, laisse sa main tomber dans la sienne, prête à le suivre. Se baigner avec lui. Là. Dans l’eau. Seule. Dans le silence. Alors qu’ils savent très bien ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre. Alors que les mots n’ont pas besoin d’être prononcés pour qu’ils soient au courant de ce qui pourrait se passer.
L’albinos lève les yeux, les baisse, les relève. Va-t-il la déshabiller, aussi ? La tenir par la main alors qu’ils entreront dans l’eau ? À quoi pense-t-il ?

Son cœur se lance dans le plus brutal de tous les marathons, à lui en faire perdre haleine. C’est la panique. Pas la peur, non, non, c’est autre chose. Un mélange d’excitation et d’appréhension.

« Se baigner tous les deux … »

Elle émet un son strident, suivi d’un long soupir. Elle ne comprend plus les signes qui lui sont envoyés. Son corps ne répond plus de rien. C’est étrange. Agréable. Perturbant. Elle entremêle ses doigts aux siens, se met à les serrer, suffisamment fort pour sentir son cœur battre dans ses paumes.

Étonnamment, Midori se rend compte qu’il l’impressionne. Le Sharrkan adulte la perturbe. Elle ne sait pas si c’est une perte de confiance en elle, ou autre chose. Peut-être qu’elle est simplement fascinée par ce qu’il représente pour elle ? Après tout, s’il se passe quelque chose, ce ne sera pas juste … Juste …
Elle s’empourpre, serre plus fort encore.

« D’accord, d’accord, d’accord … »

Au rythme de son cœur, alors que son monde entier se dérobe sous ses pieds. L’albinos s’approche de l’eau, le traîne avec elle. Arrivée à destination, Midori se tourne, fait face à Sharrkan. Et là, tous ses nerfs se crispent, tout son corps hurle un seul ordre à l’unisson. Elle prend les mains du Kazejin et les ramène sur le bas de ses vêtements. Ses prunelles se mêlent aux siennes. Pas d’hésitation. Pas de doute. Juste cet organe, dans sa poitrine, qui lui donne l’impression que tout va exploser, d’une minute à l’autre.

Et dans son regard, une totale assurance. Une demande non-dissimulée.
L’acceptation silencieuse de ce qu’ils sont, pour le pire, mais surtout le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 16:11
Midori s'empourpre, elle détourne le regard, elle hésite. Elle semble peser le pour et le contre. Pourtant, ce n'est pas grand-chose. Aller se baigner, ce n'est pas si grave que ça... ? Peut-être que le baiser a grillé les derniers neurones de Sharrkan, parce qu'il ne se rend pas compte qu'il propose quelque chose à connotation... autre que ce qu'il avait en tête. Un simple bain en somme, pour se détendre. Parce que le gros avantage à maîtriser le Shakuton quand même, c'est de pouvoir prendre des bains chauds à chaque fois. Et comme Midori est là, autant qu'elle en profite aussi, non ?

Il ne comprend pas trop sa gêne mais ne se pose pas plus de questions. Son esprit est encore trop embrumé par ce qu'il vient de se passer, ce que ça signifie et toutes les questions qui viennent avec. Est-ce que c'est parce que l'hiver approche et que les températures à Joheki chutent rapidement, elle qui est habituée à la chaleur écrasante du désert ?

« Oh ! T'inquiète pas, on risque pas d'avoir froid. » Lance-t-il, accompagné d'un clin d’œil.

Toujours hermétique à la plus petite forme de réflexion, il laisse la belle Kazejine les entraîner vers le lac camouflé entre les arbres du Pays du Rempart. Un bain chaud après une réunion ennuyeuse et un apprentissage fort en surprises, n'y a-t-il pas mieux pour se relaxer ? Un luxe, même. Mais voilà : pour se baigner... Il faut se déshabiller. Un détail, tout petit détail mais de loin pas le plus insignifiant, surtout après ce qu'il vient de se passer ; après qu'ils aient à nouveau accepté leurs sentiments.

C'est ce dont il se rend compte lorsque Midori lui prend les doigts pour les poser sur le bas de ses vêtements.

Oh. Oh. OH. Il regarde ses mains, ses yeux s'écarquillent sous la surprise et la réalisation. Il relève la tête, cherche le regard de Midori, ne lit que l'assurance sur son visage. Ils se sont déjà vus... sans vêtements, il y a longtemps, ce n'est pas le problème. Mais la déshabiller ? Est-ce que ce n'est pas un peu... précipité ? Est-ce que c'est sage ? Respecter les règles n'a jamais été leur truc de toute façon.

Attrapant délicatement l'ourlet du vêtement, il le fait glisser vers le haut, dévoilant la peau de Midori centimètre par centimètre, jusqu'à le faire passer au-dessus de sa tête. Midori, sa peau diaphane exposée aux yeux de tous, mais surtout aux siens. Il voudrait prendre le temps de l'admirer, mais l'air se rafraîchit rapidement. Alors, sans dire un mot, il prend les doigts de l'albâtre et les pose sur ses propres vêtements, l'invitant à répéter les mêmes mouvements. Sans jamais se quitter du regard. Jusqu'à ce que leurs habits respectifs ne soient plus qu'un tas sur la rive.

La brise se lève alors que tombe le dernier vêtement et il a l'impression de voir Midori frissonner. Faisant fi de la nudité, il l'attire dans ses bras pour lui transmettre un peu de sa chaleur corporelle. Sa peau est brûlante, presque fiévreuse. Le contact du corps de Midori contre le sien l'embrase, mais il lui tiendra chaud le temps que la température de l'eau soit agréable. Les mains dans son dos d'albâtre composent des mudras. Après quelques minutes, il murmure à son oreille, souriant malicieusement :

« Le bain de mademoiselle est prêt. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 17:36
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Il n’a pas compris. Parmi toutes les possibilités, tous les scénarios, toutes les idées qui seraient venues à l’idée de Midori, celle-ci est la pire. Qu’il ne voit pas en quoi cette situation est particulière. L’albinos le regarde un instant, tiraillée entre l’envie de se claquer la main sur la figure, ou simplement ne rien dire. La deuxième solution lui semble la meilleure, mais c’est surtout parce qu’elle n’est pas capable de réagir autrement pour le moment. Au fond, l’albinos sait pertinemment que Sharrkan comprendra, que les connexions se feront naturellement dans son esprit.

Et à ce moment-là …

Ses prunelles cherchent les siennes, pour y trouver le réconfort dont elle a tant besoin. C’est perturbant, c’est inhabituel. C’est son corps dévoilé, qu’elle offre à ses yeux verts. Ce n’est pas la première fois, mais c’est différent. C’est un retour à la réalité, là où les années ont effacé les habitudes. Et si c’était moins bien ? Et s’il la trouvait moins belle ?
Alors que les mains de Sharrkan s’affairent à dévoiler chaque centimètre de sa peau, Midori sent des frissons s’emparer de tout son corps. Le froid ? La panique ? Un peu des deux ?
Elle se mord les lèvres, nerveuse.

Puis, dans l’ordre naturel des choses, le Kazejin se saisit des mains de l’albinos, pour qu’elle fasse la même chose. Ils ne se lâchent pas du regard, jamais, attirés par les prunelles l’un de l’autre. Jamais un regard pour leurs corps, progressivement dénudés, qui ne sont plus que deux entités charnelles sans couverture. Il n’y a plus rien qui les sépare.

Nouveau frisson. Le froid mord sa peau. Un bain automnal, si loin de tout, alors que le froid menace de les emporter ? L’albinos sait qu’il ne laissera pas l’eau rester froide bien longtemps mais, en attendant … En attendant, il fait …

Sa respiration se coupe. Sa peau épouse parfaitement les formes de Sharrkan. Son cœur manque un battement. Elle le serre contre lui, le cœur battant à toute allure. L’étreinte lui donne l’impression de défaillir, cette fois plus que jamais. Elle inspire profondément, tente d’apaiser tant le froid que l’appréhension. L’excitation ? Elle ne sait plus. Les sensations se mêlent et se mélangent, plus rien n’a de sens. Plus rien, à part les discrets murmures provenant du plus profond de son être.

La voix de Sharrkan lui fait l’effet d’un électrochoc. Midori se crispe un peu plus. Naturellement, elle se serre un peu plus. Le bain. Le bain est prêt. Le bain est chaud. Là. L’eau. Eux deux. Sans rien pour les couvrir. Juste. Eux deux. Adultes. Ayant parfaitement conscience de ce que l’autre ressent. À deux. Dans un bain.

À deux.
Dans un bain.

Midori déglutit. L’idée se fraye un chemin jusqu’à son cerveau. Des papillons s’agitent dans son ventre, pendant que des braises discrètes crépitent, un peu plus bas.
Elle se détache de l’étreinte, mêle ses iris rougeoyants aux émeraudes. Inspirer, inspirer. Mais il est magnifique. Il est là. Il est à sa portée. Il lui suffit de tendre les doigts et tout lui appartient. Tout.

Sa main vient chercher la sienne, pour l’emmener avec elle. Midori commence par mettre un pied dans l’eau, avant de s’engouffrer petit à petit. Comme prévu, l’eau est chaude. Agréable caresse sur sa peau meurtrie par le froid.

Une fois tous les deux immergés, Midori vient naturellement se serrer tout contre Sharrkan. Ses mains se déposent sur ses bras, son corps près du sien. Ses joues rougissent, prenant une couleur vive plus rapidement que jamais. Pourtant, elle regarde le Kazejin droit dans les yeux, sans en démordre. Un sourire timide étire ses lèvres.

« Un bain, alors … ? »

Midori laisse ses mains remonter le long de sa peau, des bras aux épaules, pour se poser contre sa nuque. D’un geste, elle réduit à néant toute distance entre leurs deux corps, désormais réellement collée contre lui. Ça lui lance une décharge dans tout le dos, qui court jusqu’à ses pieds. Elle tremble.

« Tout de même, c’est étrange, ces frissons. Je n’ai pas froid. »

Un soupir. Midori affiche une moue faussement boudeuse. Elle n’a pas froid, non. C’est peut-être même l’inverse. Elle a l’impression que le moindre mouvement va l’embraser toute entière. Son corps n’est que braises, Sharrkan les alimente. Elle pouffe doucement, lève la tête pour observer son … ami ? Amoureux ? Trésor.

« Je ne peux pas me hisser sur la pointe des pieds, ici, ça n’aura pas le même effet … »

Petite Midori, trop petite pour ne pas avoir besoin d’utiliser ses mains. Trop petite pour ne pas avoir besoin qu’il se penche. Avec ses mains, l’albinos pousse un peu pour l’incliner dans sa direction. La proximité entre leurs visages lui envoie une autre étincelle. Midori inspire, le souffle court, plus chaud encore que l’eau dans laquelle ils se trouvent.

« Un bain … »

Son sourire grandit, comme un croissant de lune. Elle cogne son nez contre celui de Sharrkan, doucement.

« Si je m’étais attendue à ça. »

Midori force un peu plus sur ses bras, mais aussi sur ses jambes. Ses lèvres effleurent d’abord celles de la crinière blanche, un contact fugace, électrisant. Elle inspire brusquement. Un ordre des plus basiques part de son cerveau jusqu’au reste de son corps. Encore. L’albinos s’approche, cogne doucement sa silhouette contre celle de Sharrkan. Encore. Marionnette de ses désirs. Encore.

Elle emprisonne les lèvres du Kazejin, dans un baiser brûlant, qui contracte chacun de ses membres. Et alors que leur monde se ferme dans une bulle délicate, imperméable, un seul ordre subsiste. Un seul mot. Une seule réalité.
Encore.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Sam 21 Mar 2020 - 21:31
L'étreinte, si douce et en même temps si sensuelle. Chaque frissonnement de l'albâtre lui donne envie de la serrer un peu plus fort. Il fait au mieux pour la protéger du froid, essayant de recouvrir chaque centimètre de sa peau à nue par la sienne. Il entremêle ses jambes avec celles de Midori pour conserver le maximum de chaleur, vu que ses mains sont prises par la technique. Ça aurait peut-être mieux marché s'il s'était mis dans son dos... Mais ils n'auraient certainement jamais atteint l'eau.

Mais la température est maintenant agréable et il sera bien plus délectable de se détendre dans un bain chaud qu'en étant debout au milieu de la forêt. Il se laisse entraîner par la main, comme d'habitude, non pas sans jeter un bref regard au corps dénudé de Midori avant que sa silhouette ne disparaisse dans l'eau. Nue au milieu de la forêt, ses longs cheveux immaculés tombant au creux de ses reins ; elle ressemble à une déesse.

Le lac ne les sépare pas, bien au contraire. Cachés sous la surface de l'eau, ils se rapprochent au maximum, ne laissant aucun espace à l'eau pour s'infiltrer. Leurs corps s'épousent parfaitement et à ce moment-là, les joues rouges et les yeux dans les yeux, on pourrait jurer qu'ils ont été créés l'un pour l'autre. Tout ce vécu, toutes ces décisions, toutes ces épreuves les ont menés à ce moment précis de leurs vies. Et pour rien au monde Sharrkan reviendrait en arrière.

« Si tu veux, je peux encore faire monter la température. »

Il lui sourit, espérant conserver ce rouge sur ses joues. Bien sûr que la phrase est à double-sens mais cette fois-ci volontairement. La chaleur de l'eau est optimale, seul les galets dans le fond sont encore froids sous la plante de leurs pieds. Les mains de Sharrkan glissent le long du dos de Midori, entremêlant les mèches de ses cheveux dans ses doigts.

Comment peut-il être encore sain d'esprit alors que le souffle de l'albâtre vient mourir sur ses lèvres ? Il veut faire au mieux, mais il arrive à sa limite. Se prendre au jeu, ralentir au maximum pour faire monter la tension, lui laisser le temps de se construire jusqu'à ce que ça ne soit plus supportable ? Ou céder à leurs pulsions et tout prendre, tout de suite, laisser l'instinct prendre le contrôle ? Le choix est cornélien.

Leurs lèvres se frôlent, se cherchent, pour se trouver et ne plus se quitter. De ces baisers qui enflamment le cœur, le corps et l'esprit. Qui nourrissent un besoin viscéral, qui l'attisent. Primaire. Les mains de Sharrkan glissent un peu plus bas, s'accrochant à ses hanches.

« Tu voudrais que je me baisse ? Ou tu préfères... » Lance-t-il sur un ton joueur.

Ses mains continuent leur descente folle, caressant l'extérieur des jambes de Midori. Il effleure de ses doigts sa peau douce et lisse, savourant les dernières secondes avant de tout faire basculer.

« Monter ? »

Il se saisit de l'arrière de ses cuisses et la soulève, lui imposant de nouer ses jambes autour de sa taille. Il n'y a plus que sa peau qui brûle ; c'est tout son être qui est en proie aux flammes. Plutôt ironique, alors qu'ils sont immergés dans l'eau. Il l'embrasse à nouveau, avec plus d'ardeur, mordillant la lèvre inférieure de la belle pour lui demander une permission implicite. Plus fort, plus près.

Encore.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Dim 22 Mar 2020 - 2:08
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Serre-moi plus fort.

Son cœur s’accélère, un rythme frénétique, inarrêtable. Si son monde lui paraît figé, son corps, lui, ne cesse de bouger. Tous ses membres s’activent, ses sens sont en alerte. Le désir, là, au creux de son ventre … Ce n’est pas le même que d’habitude. Il n’est pas animal. Il n’est pas pulsionnel. Il est guidé par autre chose. Quelque chose de plus doux. De moins mécanique.

Ses prunelles se perdent dans les émeraudes, les contemplent, les défient. Elles sont magnifiques. Elles sont à l’instar du reste. Sharrkan est le plus beau de tous les trésors, le plus important de tous. Celui qu’on pourrait appeler la « perle rare », comme dans les croyances communes. Midori a l’impression d’avoir l’infini à portée de ses doigts. Une perfection imparfaite qui lui rappelle que le monde n’est pas si laid. Qu’il n’est pas uniquement vicié. Qu’il subsiste toujours des étoiles dans le ciel sombre.

Des étoiles scintillantes, brillant d’une lueur chaleureuse. Brûlante.

Il lui sourit, titille un peu plus sur ses faiblesses. Il est irrésistible. Et elle ne peut plus résister. Qu’il fasse monter la chaleur, implicitement, Midori n’attend que ça. Elle n’attend qu’un geste de plus, celui qui renversera la table pour de bon. Qui les unira une nouvelle fois, pour de vrai, pour de bon. Malgré les années qui défilent, malgré les rencontres. Au lieu de fuir son regard, l’albinos le soutient. Son sourire se fait mutin, plus joueur que jamais.

« N’as-tu pas peur de la surchauffe ? »

Les rougeurs sur ses joues ne disparaissent pas, au contraire. Mais elle ne veut plus paniquer, elle ne veut plus laisser sa timidité la vaincre. C’est doux, la timidité. La candeur, l’innocence. Ce sont des traits plaisants, mais ce ne sont pas les siens. Ce n’est pas Midori. Et alors que son cœur continue de battre la chamade, elle veut se dresser contre le malicieux Sharrkan, pour lui montrer qu’ils jouent à deux.

Et qu’ils continueront ainsi aussi longtemps que possible.

Il lui propose de se baisser, toujours sur ce ton taquin. Cette voix aux intonations suaves, qui lui donne envie de l’embrasser fougueusement, encore et encore. Cette voix provocatrice, qui hérisse le duvet sur sa peau. Sharrkan, Sharrkan.

Donne m’en encore.

Ses mains sur ses jambes lui arrachent un long frisson. Ce n’est pas habituel. Ce n’est pas mécanique. C’est étonnant. Ce n’est pas la première fois qu’elle le ressent, ce n’est pas la première fois qu’ils sont dans une situation de ce type. Mais ça fait longtemps, si longtemps … Et c’est tellement mieux que toutes les autres fois.

Il pousse sur ses cuisses, lève ses jambes et la met dans une position plus que suggestive. Accrochée à Sharrkan, l’albinos l’observe un instant. Un moment fugace, rapidement rattrapé par une réalité plus belle encore que ces regards échangés.

Ses lèvres, contre les siennes, dans un contact fougueux. Son épiderme la picote, elle a l’impression de s’embraser. La morsure sur sa peau lui arrache un gémissement discret, échappé sous la surprise. La course reprend. Les papillons dans le ventre, les frissons dans le bas-ventre, l’impression que tout devient incontrôlable. L’impression qu’il n’existe réellement plus qu’un mot dans son esprit.

Encore. Encore. Encore. Encore.

Midori serre un peu plus sa prise, répond au baiser avec un désir qu’elle ne tente même pas de dissimuler. Son trésor est là. Son trésor n’a rien oublié. Son trésor est le même. Le sien. Depuis toujours. Alors pourquoi tenter d’y échapper ? Pourquoi se voiler la face un peu plus ?
Ses mains remontent dans ses cheveux, sur lesquels Midori tire doucement. Sa langue caresse les chaudes lèvres de Sharrkan, pour briser cette barrière et se perdre dans un ballet à couper le souffle. Elle s’oublie dans ce contact, perd chacun de ses repères un à un. Son monde s’efface : leur environnement, les gens, les problèmes, tout disparaît, happé par une seule réalité, la plus belle de toutes : elle est au meilleur endroit au monde.

Midori rompt doucement le contact, pourtant toujours aussi proche du Kazejin. Son sourire revient, moins joueur, moins provocateur. Cette fois, il est … doux ? Porteur de tous ces sentiments emmêlés, qu’elle n’a pas besoin d’exprimer pour qu’ils soient compris.

« Je crois que non … »

Midori bifurque, embrasse la joue de Sharrkan, puis sa mâchoire, sur laquelle elle laisse une petite morsure. Son chemin se poursuit jusqu’au lobe de son oreille, pour entamer une descente lente et langoureuse le long de son cou. Elle parsème la peau de baisers, jusqu’à atteindre sa clavicule. Arrivée à ce stade, elle relève la tête, à mi-chemin entre la satisfaction … et l’envie d’en avoir davantage. Elle pose son front contre celui de Sharrkan.

« Tu n’as pas peur de la surchauffe. »

Son cerveau fait disparaître toutes ses pensées négatives, voire toutes ses pensées tout court. Ici et maintenant, il n’existe plus qu’eux. Les prunelles scintillantes de son trésor, perdues dans les siennes. Il est magnifique. Il est exceptionnel. Il est tout ce dont elle a toujours eu besoin.
Et, à ce moment précis, tout lui apparaît comme une évidence. C’est naturel, comme si c’était ce qu’il fallait faire depuis le départ. Comme si tous les autres disparaissaient net, s’effaçaient de sa mémoire pour laisser passer l’unique personne qui s’est frayé une place dans son cœur.

Midori l’embrasse, d’un baiser chaste d’abord, porteur de tous ces sentiments qui l’animent. Puis elle recommence, cette fois en laissant tout son désir affluer. En laissant de côté sa candeur, pour qu’éclose l’indécence.

« Donne m’en plus, Sharrkan. »

Donne-moi tout ce que tu as …
Je te donnerai tout ce que je suis.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Mar 24 Mar 2020 - 2:56
La fièvre. Celle qui rend la peau brûlante, les mains tremblantes, celle qui embrume l'esprit. Sa fièvre porte un nom : Midori. Celle qui enflamme tout ce qu'elle touche. Qui fait perdre la raison. Qui lance des sortilèges qu'elle ne peut pas défaire, des malédictions accueillies avec gratitude.

« La chaleur, c'est mon domaine. »

C'est ce qu'il avance, confiant, le sourire aux lèvres, alors qu'il est en train de perdre la tête. Alors que les jambes de Midori encerclent ses hanches, que ses bras sont pendus à son cou. Qu'il a l'impression que son cœur va bondir hors de sa poitrine. Ce qui est en train d'arriver est unique, incomparable à quoi que ce soit. C'est les émotions refoulées pendant si longtemps, la distance physique et émotionnelle, c'est le temps perdu. C'est les sentiments qu'ils éprouvent l'un pour l'autre, enracinés au plus profond de leurs âmes. Ce besoin presque compulsif de se toucher, de se prouver que l'autre est bien là, pour de vrai. De se prouver qu'ils sont autant compatibles qu'avant, si ce n'est plus. De s'unir, de ne former qu'un.

« Midori... »

Ce nom prononcé presque dans un grognement alors que belle s'attaque à son cou, laissant ses dents entrer en contact avec sa peau. Une mise en garde. Il déglutit difficilement, sa pomme d'Adam remontant dans sa gorge quand Midori arrive à sa clavicule. Ses doigts s'enfoncent un peu plus dans la peau des cuisses de l'albâtre, laissant sûrement des traces sur sa peau si claire. Les yeux mi-clos et brillants de désir, ils s'arrêtent quelques instants pour se regarder dans les yeux. Rubis et émeraudes, comme ça l'a toujours été.

Et puis la danse reprend, laissant de côté les dernières traces d'innocence.

« Je te donne tout. »



Ils n'ont plus l'âge de jouer la chasteté, plus le temps, plus l'envie. C'est bien plus fort, bien plus pressant que tout ce qu'ils ont vécu jusqu'à présent. Bien plus beau. La connexion des âmes rajoute une toute autre dimension à celle des corps. Le monde peut bien s'arrêter de tourner ; il n'y a plus qu'eux deux dans l'univers tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Hideaki Midori
Hideaki Midori

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Jeu 26 Mar 2020 - 3:57
welcome to telepathics anonymous. don't bother introducing yourself;


Le grognement lui rappelle toute l’urgence de la sensation. Son nom, sifflé entre les lèvres, prononcé dans la fièvre. Elle en tremble.
Il y a toutes ces sensations, indescriptibles, entre souvenirs et réalité entremêlés. Perdue dans l’urgence, Midori entend son grognement comme une alerte, le signal que son jeu est dangereux. D’une dangerosité qu’ils connaissent tous les deux, bien qu’ils l’aient vécu de manière plus douce auparavant. Cette fois, c’est un appel du cœur, ça vient de plus loin, c’est plus fort.

C’est Sharrkan et Midori, au présent. Dans un présent qui leur fait tourner la tête.
La continuité d’un passé pur, doux et innocent, qui se transforme en actualité plus brûlante que jamais.
L’eau n’avait pas besoin d’être réchauffée au préalable … ils s’en seraient bien chargé eux-mêmes.

Ses derniers mots arrachent un sourire à l’albinos. Ici et maintenant, ils concrétisent tout ce qu’ils sont. Dans la tendresse, la douceur, mais aussi dans l’indécence. Ils renouvellent leurs sentiments, dans une attirance foudroyante, une attraction inexorable, qui finit toujours par les ramener l’un contre l’autre.

L’appel des corps. L’appel des âmes. L’appel de tout ce qu’ils sont.



Ici et maintenant, ils réactualisent ce qu’ils ont vécu. Passé et présent se mêlent, pour donner naissance à un futur des plus sulfureux.
Un futur où ils seront réunis, pour de vrai, enfin. Un futur conjugué au pluriel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7935-hideaki-midori-complete http://www.ascentofshinobi.com/u804
Sharrkan
Sharrkan

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori] Empty
Ven 27 Mar 2020 - 22:08
Symbiose. Le temps n'a pas affecté leur compatibilité physique. Au contraire même, il a renforcé leurs liens, décuplant leur attirance l'un pour l'autre. C'est lui qui provoque cette sensation d'urgence au fond de leurs cœurs. Ce besoin d'immédiat qu'ils essayent de contenir tant bien que mal, même si c'est comme tenter de se battre avec un lion à mains nues. La fièvre les consume ; ce n'est plus les doigts ou les ailes qu'ils se brûlent, c'est leurs êtres entiers.

Même si aucun mot n'est prononcé, leurs corps savent très bien comment communiquer. Les deux amants s'abandonnent l'un à l'autre, illustrant la confiance immuable qui les unit, tout en voulant donner le meilleur d'eux-mêmes. Comme toujours, sur tous les tableaux. Mais à ce moment-là ils prennent tout : le bon et le mauvais, les bonnes et les mauvaises qualités, les forces et les faiblesses. Ils se donnent entièrement, sans artifices.

Ce n'est pas seulement leurs corps qui sont à nu, leurs âmes le sont également.



But I found in you what was lost in me
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

Welcome to Telepathics Anonymous. Don’t bother introducing yourself. [Midori]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'art du jeu [Midori]
» Midori & Benio
» Lettre à Midori
» Crapahutons - Hideaki Midori
» Un monstre du nom de Tsuyoshi [PV : Midori]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: