Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Row row, fight the powah ! - Sharrkan EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Row row, fight the powah ! - Sharrkan

Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

Row row, fight the powah ! - Sharrkan Empty
Dim 26 Jan 2020 - 17:42

Pour ne pas tellement changer, aujourd’hui nous avions à nouveau un entraînement de prévu, Sharrkan et moi. Nous avions eu une idée après notre combat face au Fidèle, unir nos forces afin de réaliser une technique concrète. Quelque chose de puissant et dévastateur. On devait encore finaliser quelques petites choses, comme répondre à une question simple, mais au combien importante. « On fait quoi en fait ? » Car oui, nous avions quelques petites idées, des façons d’unir nos puissances respectives et notre maîtrise des éléments. Mais nous n’avions pas encore trouvé précisément et comment nous allions faire.

Nous nous étions donné rendez-vous en début de soirée afin de définir, proposer et choisir notre technique. Ce n’était pas une décision à prendre à la légère. La maîtrise d’une telle technique nécessitait la perfection, nous n’avions pas le temps d’en apprendre des dizaines. Le timing, la réalisation et la communication devaient être extraordinaire.

Je me rendais à la tente de Sharrkan, car c’était là que nous avions décidé de nous retrouver.

« Salut, Sharr’. Ça roule ? »

Nous venions de passer la journée plus ou moins ensemble, je connaissais parfaitement la réponse, mais malgré tout, j’étais quelqu’un de poli.

« J’ai déjà un peu réfléchi à notre idée… Il y aurait pleeein de possibilités. » Je patientais quelques secondes avant de reprendre. « T’en penses quoi ? T'en as toi ? »

Je me surprenais moi-même. Pour la première fois, je considérais Sharrkan comme mon égal. Notre combat m’y avait aidé après tout, mais ce n’était pas la seule chose. Et dans une autre situation, mon égo pourrait très rapidement reprendre le dessus. J’espérais juste une chose, qu’il réussisse à rester sérieux au moins pendant dix minutes.

@Sharrkan
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 http://www.ascentofshinobi.com/u1126
Sharrkan
Sharrkan

Row row, fight the powah ! - Sharrkan Empty
Dim 26 Jan 2020 - 19:22
Kyohei avait proposé qu'on se retrouve à ma tente pour discuter. Comme une réunion classique, mais dans ma tente. Wow, ok. C'était pas très habituel comme lieu de rendez-vous. D'habitude c'était plutôt dehors. En même temps, c'était du camping, donc y'avait pas vraiment de la place pour prendre le thé dans ces tentes. Et aussi, avec notre vie en communauté, c'était un peu les seuls endroits où on avait de l'intimité et où on stockait les peu de biens qu'on avait sur nous, c'est-à-dire pas grand-chose. Recevoir Kyohei dans ma tente. Ok, ok, pas de problème.

Il fallait quand même faire un brin de ménage, même que j'avais concrètement rien à lui cacher. On avait même dormi ensemble plusieurs fois, mais c'était quand même plus poli de pas laisser traîner mes caleçons sales. Et en rabattant proprement les couvertures, on pouvait même s'asseoir à deux sur le futon. C'était pas comme si je pouvais faire beaucoup plus de toute façon.

« - Bienvenue dans mon humble demeure, Kyo-chou. Je te sers un thé ? Des petits gâteaux ? Mets-toi à l'aise, tu préfères qu'on s'asseye autour de la table ou sur le canapé ? »

Petite blague pour détendre l'atmosphère. D'ailleurs, je savais même plus pourquoi on devait se voir, vu qu'on se voyait de toute façon tous les jours. Il allait me faire sa déclaration, c'était ça ?! Ah non, apparemment on avait eu "une idée". Ça me disait vaguement quelque chose, mais... je savais plus quoi.

« - Ah oui c'est sûr, il y a effectivement pleeeein de possibilités... »

Je n'avais aucune idée de quoi il parlait, mais si je lui disais il allait s'énerver, forcément.Et comme là il avait plutôt l'air de bonne humeur, je voulais pas casser l'ambiance. En jouant la carte du bluff, ptêtre que j'arriverais à obtenir une info.

« - Des idées, hm... Oui, mais pas très bonnes. T'en a sûrement des meilleures, je te laisse commencer. »

Coup de maître.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

Row row, fight the powah ! - Sharrkan Empty
Lun 27 Jan 2020 - 23:00
J’entrais dans l’humble demeure de mon ami. Et à vrai dire, j’étais un peu déçu. Oui, il ne pouvait pas faire quelque chose d’exceptionnel, car après tout nous avions la même tente lui et moi, mais. C’était beaucoup moins extravagant que je pensais. Je dirais même que c’était un peu morne pour Sharrkan. Allait-il bien ? Avait-il le mal du pays ? Je me devais de lui demander.

« Je veux bien du thé au jasmin et les petits gâteaux, très cher. » Je lui rendais son sourire, car oui, je n’étais plus « que » le méchant avec lui. « La table conviendra. »

Il écoutait ensuite ce que je lui proposais, acquiesçant absolument toutes mes paroles. Les unes après les autres. Et je trouvais ça un peu louche, à vrai dire. Il reprenait mes paroles presque mot pour mot, ce qui confirmait mes doutes et répondait même à une question que je ne m’étais pas posé. Il ne comprenait rien.

Il a TOUJOURS des idées saugrenues, sortie de nulle part et extravagante. Je lui demande de me dire ces idées et qu’est-ce qu’il me répond ?! « Alors oui, mais euh, elles sont pas très bonnes. » Mon œil, ouais. Je lui lançais un regard plein de désespoir, mais n’insistait pas. À la place, je souhaitais plutôt m’enquérir de son état.

« Est-ce que ça va ? Parce que, je dois dire que je trouve ta tente un peu tristoune, elle ne te ressemble pas trop… » Je changeais mon regard, le rendant plus fraternel. « Est-ce que ton pays te manque ? Kaze hein, pas Kaminari… »

Je laissais ensuite planer cette question pendant quelques secondes, afin de lui laisser le temps d’analyser ce qu’il venait de se passer, car cela ne me ressemblait pas vraiment. Ça devait même en être déconcertant.

« Midori arrive ! » Mon esprit s’égara quelques secondes. « C’est une grande amie à toi, elle va apporter encore un peu plus de Kaze ici ! T’es content j’espère ? »

J’hésitais, est-ce que je devais lui dire ? Non, je n’étais pas assez habitué et pas assez sûr de moi.

« Et aussi, je ne te l’ai encore jamais dit, mais… » Je marquais une graaaande pause, qu’étais-je en train de faire. « Merci, merci pour tout ce que tu as fait pour moi. De Kaminari à ici, chez toi. C’était magnifique et très enrichissant. Tu m’as aidé à m’en sortir et si aujourd’hui je vais bien… C’est grâce à toi. » C’était dit, il le méritait après tout. « Merci, Sharrkan. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 http://www.ascentofshinobi.com/u1126
Sharrkan
Sharrkan

Row row, fight the powah ! - Sharrkan Empty
Ven 31 Jan 2020 - 15:23
Kyohei avait... changé. Ce n'était pas la première fois que je le remarquais bien sûr, je le voyais tous les jours dans les petits détails. Mais j'étais toujours autant choqué quand je le voyais. Il avait d'abord changé complètement après le combat contre le Fanatique, pour le pire, et j'avais tout fait pour essayer de le ramener à la "normale", c'était-à-dire retrouver le Kyohei d'avant.

Le Kyohei toujours strict et sévère, qui ne supportait pas les blagues nulles et qui prenait toutes les piques comme un affront. Mais c'était aussi le Kyohei qui, quand on apprenait à le connaître, révélait de grandes qualités ; le Kyohei qui tenait énormément à ses coéquipiers malgré ce qu'il en disait, qui était posé et réfléchi. Le Kyohei qui avait affronté le Fidèle seul, qui n'avait pas fui en voyant ses camarades inconscients dans la gueule d'un monstre, celui qui avait su faire un choix dans le pire moment.

Kyohei post-combat était... une coquille vide. Tourmenté constamment par ses pensées, où l'ont pouvait voir les images affreuses se jouer en boucle derrière son regard éteint. C'était le Kyohei qui n'avait plus envie de rien, qui n'avait même plus la force de relever mes blagues nulles, qui se laissait simplement porter sans rien attendre, qui se fichait bien de ce qui pouvait arriver. Le Kyohei qui n'avait même plus l'envie d'exister.

Ce n'était ni l'un ni l'autre qui se tenait devant moi aujourd'hui. Le Kyohei du présent se tenait droit et portait la tête haute. Ses traits avaient légèrement changés aussi, délaissant définitivement les caractéristiques physiques de l'enfance pour prendre celles définitives de l'adulte. Mais ce qui choquait le plus était son aura, son assurance. Le Kyohei d'aujourd'hui n'avait plus peur des piques ni de l'humour, c'était lui qui jouait avec, qui retournait la situation à son avantage. C'était un Kyohei qui n'avait plus peur d'exprimer ses sentiments, qui les assumait à voix haute. Un Kyohei qui se souciait des autres et le faisait savoir. Son regard avait changé aussi ; la rage était toujours présente mais maintenant d'une façon positive. Elle ne l'écrasait plus, elle lui servait de moteur pour avancer.

Je savais tout ça, je le voyais tous les jours, mais j'étais toujours autant déstabilisé. Aussi, quand il exprima ses inquiétudes face à mon état moral, je ne pus rien faire d'autre que le contempler la bouche ouverte, comme un poisson hors de l'eau. Plus il parlait, plus chaque mot qu'il prononçait se gravait en moi, me laissant totalement muet sous le choc. Il enfonça définitivement le clou en me remerciant de l'avoir soutenu pendant cette épreuve.
Je sortis de ma stupeur en sentant un contact étrange sur mon visage. Portant ma main à mes joues, je constatais avec autant d'étonnement qu'elles étaient humides. Je pleurais, et je ne m'en étais même pas rendu compte. Je ne savais même pas exactement quelles paroles avait déclenché cette réaction chez moi ; sûrement l'ensemble.

« - Hu-hum... » commençais-je en me raclant la gorge. « Je... »

Les mots se coincaient dans ma trachée. Mon cerveau était étrangement silencieux, comme si j'avais oublié comment parler. Comme si j'avais oublié comment penser. Il me fallut quelques secondes de plus pour articuler une phrase.

« - Je suis heureux. »

Je fut choqué par mes mots, n'ayant pas eu le temps d'y réfléchir avant de les prononcer.

« - Je suis tellement heureux que t'ailles mieux. J'ai eu... très peur. »

S'il était plus honnête avec ses émotions, je pouvais en faire de même. Je ne lui avais jamais dit avant, mais j'avais vécu terrorisé ces derniers mois, à l'idée qu'il ne guérisse jamais ou pire. J'avais eu peur de le lâcher des yeux quelques minutes et de retrouver son corps sans vie, au point d'en faire des cauchemars. Au point de ne jamais dormir profondément, à me réveiller au moindre bruit. J'avais été son garde-fou, son ombre, jusqu'à ce que je remarque des améliorations. Jusqu'à notre arrivée à Joheki, et même après.

Je lui pris la main doucement, craignant d'en faire plus si je me restreignais. Je savais son aversion pour les contacts physiques ; une des choses qui n'avaient pas changé malgré ses phases.

« - Mais si tu vas mieux aujourd'hui, c'est surtout grâce à toi-même. Tu t'es battu jusqu'au bout, alors... merci de ne pas m'avoir lâché. Je suis super fier de toi. »

L'ambiance était un peu étrange et je ne voulais pas le mettre à mal à l'aise, alors je le lâchais. Je me raclais la gorge une nouvelle fois, puis je continuais :

« - Mais ne t'en fais pas pour ma famille, ou pour Kaze. Je suis content de les avoir revus et d'y avoir passé quelques temps, mais je ne voudrais pas rester là-bas définitivement. »

"Et je préfère rester avec toi" murmura une voix dans ma tête, me faisant sursauter. Hors de question que je prononce ça. Je changeais vite de sujet avant de laisser paraître mon malaise.

« - Et toi alors ? Tu as de la famille à Kaminari ? Tu connais tous mes cousins éloignés au 36ème degré et je sais même pas si t'as des frères et soeurs... »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Kawashima Kyōhei
Kawashima Kyōhei

Row row, fight the powah ! - Sharrkan Empty
Lun 3 Fév 2020 - 21:55
Je m’attendais à une réaction un peu choquée, mais pas à ce point. J’avais beau penser connaître Sharrkan, je ne le connaissais pas non plus par cœur. Je savais qu’il tenait à moi, mais à ce point ? Je m’en doutais sans vraiment en être sûr, mais aujourd’hui j’en avais eu la confirmation. J’étais presque tout autant important pour lui qu’il ne l’était pour moi et franchement, je ne savais pas vraiment pourquoi.

J’observai les larmes se créer au coin de ses yeux et commencer à couler le long de ses joues, mais ne faisaient aucune remarque. J’écoutais seulement ce qu’il essayait d’articuler.

« Je suis moi aussi content alors, Sharrkan. Si tu es heureux… » Je marquais une légère pause avant de continuer. « Et je suis désolé de t’avoir fait peur… »

Comme une piqure de rappel, histoire de me faire comprendre que je n’étais pas non plus totalement guéri, une vision et une phrase refaisaient surface dans mon esprit.

« Maintenant regarde, et vit avec ça. »

Mon regard se plongea quelques secondes au sol et devenait vide. Mais contrairement aux mois passés, aujourd’hui, j’arrivais à reprendre le contrôle sur mes émotions et je les laissais se balader dans mon esprit, sans y faire attention.

Sharrkan se saisissait ensuite de ma main, ce qui j’avoue, me fait toujours bizarre encore aujourd’hui. Je le savais beaucoup plus tactile que moi, mais je ne m’y ferai peut-être jamais. Je le laissais tout de même se saisir de ma main et écoutais encore ce qu’il avait à dire…

« C’est peut-être un peu grâce à moi, mais je n’y serais jamais arrivé sans ton soutien, ni celui des autres… »

Il répondait enfin à mes questions, non il n’était pas triste d’être parti de Kaze. Il était même plutôt content d’avoir pu passer dire bonjour et me présenter à sa famille. Je souriais en entendant cette phrase, content moi aussi. Il continuait ensuite rapidement, posant à son tour une question sur ma famille, qui, c’était vrai, il ne connaissait pas.

« Euh… » Je n’étais pas vraiment préparé à une telle question et me trouvais légèrement déstabilisé. « Je n’ai pas de frère ni de sœur, juste mes parents qui vivent à Kumo et honnêtement, je ne sais pas s’ils ont survécu à l’attaque des Teikokujins… »

Je plongeais mes yeux au sol, j’en avais presque oublié leur existence tant j’étais tourmenté par mes propres démons. Ce n’était que récemment que j’avais réfléchis réellement à ce qu’il avait pu leur arriver durant les combats, car nous avions quitté le village rapidement après ceux-ci. Je n’avais pas eu le temps de leur dire aurevoir.

« J’espère qu’ils vont bien… » Disais-je à Sharrkan. « Mais sinon, ma mère est Kazejine tout comme toi et s’appelle Miyuki. » Lui disais-je en souriant. « Mon père – Shoji – lui est Kaminarijin. Nous avons vécu quelques années dans une ville portuaire avant de rejoindre Shitaderu… ou je suis devenu genin et vous ai rencontrés, toi et Ayanokoji. »

Ne voulant trop m’attarder sur ce sujet afin de ne pas me laisser emporter par l’émotion, je redirigeais rapidement la conversation sur le but premier de celle-ci ; notre technique.

« Et sinon… pour en revenir à notre technique, tu n’as vraiment pas d’idée ? » Je réfléchissais quelques secondes avant de lui en proposer une. « Que penses-tu de rendre le sol trempé avant que tu ne l’assèche ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5625-kawashima-kyohei-terminee#45207 http://www.ascentofshinobi.com/u1126

Row row, fight the powah ! - Sharrkan

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fight
» Last Mohican's fight
» Fight club [Teikō]
» Iwa's Fight Club [Libre]
» Roosters' Fight Club [Sabaru]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: