Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri]

Suzuri Takara
Suzuri Takara

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Mar 17 Déc 2019 - 16:41
Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] NFvZwxI




Il était plus que temps de mettre de l'ordre dans sa vie.
Si la triste démonstration d'Hanae en place publique avait eu un impact sur la trentenaire, ce n'était ni par les tenants de son discours partiellement partagé ni par volonté de voir une nation quelconque s’enorgueillir de la possession d'un territoire. L'important était ailleurs : Dans l'affirmation - certes insouciante ou inconsciente - de certains, par leurs souhaits.

Takara ne marchait sur les plates bandes de personne, s'étant toujours tenue à l'écart, néanmoins présente dans les moments importants. Cependant, elle poursuivait sa propre voie, cherchant réponses à ses propres questions et rencontrant des difficultés qui ne prenaient leur source que dans son absence de positionnement.

Pourtant elle ne manquait ni d'idées ni d'énergie. Sa discrétion tant condamnée par ses pairs shinobi ne serait jamais renié. Pour autant il y avait une urgence.
Une urgence qu'elle prendrait le temps de traiter - Car qui d'autre le ferait ?

Je veux voir les Anciens. Immédiatement. Annonçait-elle à l'un des siens qui assurait la protection des aînés mais aussi du chef de clan.

Pas besoin de d'avantage précision. Aucun Suzuri n'ignorait le tempérament de Takara. Quand elle souhaitait parler, elle y parvenait. Et quel que soit l'ampleur de ses propos, il n'existait aucun scénario où elle représentait un véritable danger envers ses interlocuteurs. Cela n'enlevait en rien le sérieux de sa demande, en l'occurence particulièrement sèche. Non pas à l'attention de ce cousin endossant le rôle de vigile mais plutôt à l'encontre de leur jeune chef de clan et des quelques Anciens rescapés qui lui donnaient la réplique.
Takeshi, un mur supplémentaire : Un intermédiaire inutile, un pantin encastré dans le système shinobi, servant tantôt à rassurer les strates de Kumogakure, tantôt à créer une distance avec le vieux consulat du clan qui subsistait en retrait.

Ce n'était ni la fougue ni la rage d'une Suzuri Tegami qui animait aujourd'hui la trentenaire. Seulement le fruit d'une réflexion constante ayant débuté il y a des dizaines d'années de cela, désormais mûre puis prête à tomber sur la scène interne au clan.

Elle aimait chacun de ceux qui vivaient ici. Ils représentaient son seul et unique lien concret avec le pays de la foudre, tant ses aspirations personnelles l'appelaient à une vision ne souffrant pas de pareilles appartenances pourtant contre-productives d'un point de vue purement pratique. Mais elle n'était pas dénuée de sentiments, ni ne souffrait du défaitisme. Si elle devait se livrer avant de prendre une décision, c'était bien à eux. Non pas uniquement parce qu'ils partageaient le même sang, mais plutôt parce qu'ils partageaient théoriquement les mêmes valeurs.
Celle qui à une époque avait vu naître un clan.
Transformant des êtres isolés mais avides de compréhension et de transmission en une famille.
Des origines puissantes et sensées qui, à force d'ardeur et de discipline, leur avaient permises d'éveiller un don - Leur Kekkai Genkai.

De tout cela que restait-il désormais, si ce n'est les résidus de ce Don à l'éveil oublié, mis à tord et à travers au service d'une entité à jamais étrangère à leur fondation initiale ?

Takara serait bientôt fixée sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Narrateur
Narrateur

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Sam 11 Jan 2020 - 23:03

Les Anciens:

"J'espère au moins qu'on ne s'est pas rassemblé pour rien ...
-Ne commencez pas à vous plaindre, Ha. Le devoir des Anciens est de guider le clan, non ? Nous devons le faire même quand cela ne nous plaît pas. Ayez un peu le sens du devoir, pour une fois.
-Qu'est-ce que tu insinues, Ki ? Que je-
-B ... Belle journée, non ?
-... J'admire toujours autant votre niaiserie, cher Ku.
-M ... Merci, maîtresse Ran.
-...
-Toujours aussi loquace, Kyou. Vous n'avez qu'à mimer, on vous entendra toujours mieux."




"Faites silence."

La tablée se tut. Les cinq Anciens, présidés par leur jeune chef de clan, retinrent leurs commentaires acides, et firent profil bas. Suzuri Takeshi avait pris place. On avait invoqué la plus haute instance du clan Suzuri. Elle se trouvait réunie, prête à accueillir l'une des leurs qui - ils le devinaient bien tous - allait avoir quelques comptes à régler avec eux. Le nom de Suzuri Takara leur rappelait quelques-uns des derniers événements les plus marquants pour le clan. Ce sombre Ogura, par exemple ... La kunoichi s'était illustrée par sa verve, alors. Et si les Anciens n'en menaient pas large, pendant les événements, ils étaient cette fois bien plus disposés à répondre à ses questions et à ses remarques.

C'était la mémoire du clan le plus érudit du Yuukan qui se trouvait rassemblée. Une encyclopédie vivante, à eux cinq. Et à leur tête, l'un des plus jeunes chefs de clan du continent.

"Qu'elle entre."



Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 12:22


Elle entrait donc, ne tardant pas à faire face aux piliers de son clan. Ce cadre solennel ne pouvait toutefois l'intimider - Chacun des protagonistes traînaient un nombre conséquent de casseroles, le résultat d'une politique conservatrice qui n'avait su provoquer que des échecs. Takara avait beaucoup à dire, et son discours se devait d'aborder en premier lieu les fameux tabous propres au clan avant d'affiner sa pensée. Quitte à délaisser le respect d'usage. Puisque après tout, les cinq anciens personnifiaient désormais le regrettable dicton "Se reposer sur ses lauriers"... Takeshi par ses privilèges défendait ce qui leur restait de dignité, pour autant sa génération perdait radicalement cette considération à l'égard des anciens. Que ce soit Tegami et sa crise récente, ou même Akina qui empruntait à son tour une voie de rancœurs sans considérer le moindre lendemain. Les Suzuri atteignaient des sommets en terme de dissension.

Elle hochait la tête en signe de respect, marquant un temps avant de les dévisager. L'envie de soupirer la tiraillait déjà. Par où commencer ? Elle croisait les bras. Sans doute valait-il mieux mettre les pieds dans le plat.

Wo a été retrouvé. Il servait les intérêts de l'homme au chapeau et a apparemment été tué des mains de ce dernier. Lâchait-elle donc, reprenant le témoignage d'Akina suite à son expédition à Hayashi. Encore l'un des nôtres dont la voie relève du mystère absolu et dont l'on ne pourra plus rien tirer.

Contrairement à Shinobi, Kaldea ou Takeshi, Suzuri Wo était le chef de clan ayant assuré la gestion du clan de longues années durant, alors même que Shitaderu devenait peu à peu Kumogakure. Les cinq anciens en présence le connaissaient de leur jeunesse.

Pourquoi ce sage homme nous a t-il tourné le dos sans un mot, du jour au lendemain ? Qu'est-ce qui a bien pu le motiver à prendre un tel virage ?... On l'ignore. Vous avez alors tout misé sur Shinobi, "mort en héros" à Hi no Kuni, face aux rebelles. Puis avez finalement placé vos espoirs en Kaldea... dont la volonté d'agir était déjà claire avant même de jouir d'une telle promotion. Ses raisons ? On les ignore. De là vous avez serrés les vis... Tegami en a fait les frais, et maintenant où est-elle ? Peut-être morte, comme tous les autres. Non... juste, on l'ignore. Et on s'en moque une fois encore... Un constat glacial, elle baissait la tête.

Le récapitulatif n'en était pourtant qu'à son début. La Suzuri savait qu'en face d'elle se tenait les garants du savoir et de la mémoire du clan... néanmoins ils s'étaient tous accordés pour fermer les yeux face aux événements des dernières années. Il fallait donc remettre le doigt là où ça piquait.
Or des informations, elle n'en manquait pas. De par ses longues conversations avec Shuuhei - se terminant généralement sur des colères aussi attristantes qu'effroyables - ou sa quête de témoignage avec les shinobi de la foudre au fil du temps. Sa discrétion était une chose, toutefois, elle demeurait particulièrement active sur le plan de l'analyse et de l'histoire.

Ces dernières années, Kumogakure a connu le harcèlement du Sôshikidan, qui n'est rien d'autre que le fruit d'une révolte populaire dans un pays foulé par les différents villages cachés qui se sont partagés son patrimoine. Mais ça, c'est pour Kumogakure. En ce qui concerne notre clan, tout a commencé bien plus tôt : Avec le mystérieux départ de Wo d'une part, et le trucage des élections en faveur d'un Nara d'une autre.
N'en parlerons nous plus jamais ?...
Cela soulève pourtant deux points fondamentaux, mais surtout une question : Pourquoi de tels risques et dans quels intérêts ?
Le Sôshikidan lors de son avènement a dénoncé notre village justement parce que nous avions accueillis et hissés le clan Nara au sommet tout en laissant Hi en proie à la guerre civile, mais aussi parce que nous possédions des informations capitales et secrètes sur les clans du Yuukan. Comment le savaient-ils ?... Le fait est que Wo, dans ses recherches personnelles, en est venu à les rejoindre avant ce "retournement de situation". Ceci pouvant expliquer cela...


Loin de porter un regard accusateur aux anciens, elle ne manquait cependant pas de les dévisager avec attention. Il y avait beaucoup trop de zones d'ombre. Ici Takeshi ne pouvait rien lui apprendre, à l'inverse des vieux brisquards qui trônaient depuis toujours à la tête du clan et se gardaient bien de réagir sur le fond de toutes ces "coïncidences".

Vous l'aurez compris, je n'ai pas demandé audience seulement pour ressasser les problèmes rencontrés récemment par notre clan, mais plutôt pour en revenir aux origines de ceux-ci. J'ai pour ma part le plus grand respect pour Wo... et me refuse à l'idée qu'il s'agissait d'un simple déserteur sans scrupules. Il avait la tête froide et a toujours servi les intérêts du clan, par sa quête de connaissances et de vérités. Il est à mes yeux bien plus crédible que tous les Raikages qui ont façonné jusqu'à présent la bienpensance du pays de la foudre.

Takeshi... tu es Jonin, fier de l’être, et tes valeurs sont honorables. Mais il n'y a pas si longtemps, les Suzuri s'accomplissaient non pas au gré d'un bandeau shinobi mais par leur pugnacité dans le domaine de la recherche, en faisant fi des frontières. Wo appartenait à cette école.

Alors je le dis, qu'a fait Kumogakure pour le clan depuis sa mise en place officielle ? Si ce n'est l'abaisser au statut de groupe militaire plus prompt à légitimer le pouvoir en place qu'à œuvrer pour le progrès et la paix par la réflexion ? Non seulement nous nous éloignons de notre Nindo, mais en plus nous renions nos membres, nous sabotons à petit feu...


Cette fois-ci, elle soupirait, décroisant les bras. Sa voix ne faiblissait pas pour autant.

Le clan continuera d'être perdant en se butant à suivre la politique des villages, généralement contre-productive. Il y a derrière tout ce chaos des questions bien plus pertinentes, et en suspend : Quel était le plan de Wo, qu'avait-il découvert ? Que signifie la Résonance et pourquoi a t-elle eu lieu ? Nous ne répondrons jamais à ces questions en nous attachant aveuglément à la politique actuelle... Pourtant dans le premier cas nous sommes les premiers concernés, et dans le second, c'est le monde entier qui semble avoir été frappé ! Le clan doit rester fidèle à lui-même peu importe "les parasitages". Et inutile de feindre l'ignorance... Je sais pertinemment que certains d'entre vous placent des espoirs dans cette rébellion naissante qui se plaît à faire parler d'elle... Mais, et après ? L'apparition d'un nouveau seigneur de guerre à la tête du village ne changera pas notre situation ; nous étions décadents avant même l'assaut de Teikoku... Pensez-vous vraiment qu'attendre un potentiel salut de la part de shinobis ne jurant que par un patriotisme niais et sans vision sur le long terme nous avancera dans notre travail ? Ils n'accordent aucun intérêt aux détails, privilégient toujours les représailles aux questions de fond qui méritent pourtant d'être traitées... S'aligner sur leur façon de faire représente tout simplement la mort du clan. Ou plus simplement, le clan n'existerait pas si telles étaient nos méthodes depuis que nous nous sommes formés.

A trop suivre bêtement les idéologies, on en oublie l'importance de notre identité...
Si le clan Suzuri lui-même n'est pas capable de s'affirmer en ce sens, alors qui le fera ?
Terminait-elle pour le moment, consciente de son monologue.

Au moins, elle jouait cartes sur table. Maintenant que tout cela avait été dit, elle était en mesure de proposer d'autres options pour peu que son public soit réceptif, ce qui n'était hélas pas forcément gagné. Probablement la raison pour laquelle Wo avait choisi de partir en solitaire...
Ce qu'elle était également prête à faire. Takara n'avait ni besoin de dieu ni de maître pour exister et agir - Seulement des convictions.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Narrateur
Narrateur

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 16:32

Les Anciens:



Takeshi jeta un regard à Takara. Elle était venue en ayant bien préparé son intervention, et elle en avait visiblement lourd sur le coeur. Elle avait fait comprendre son idée, en tout cas. Lui l'avait comprise, en tout cas. Il le pensait, du moins. Mais il n'était pas certain que ce soit le cas de ses cinq conseillers privilégiés ... D'un geste de la main, il les invita à réagir les premiers, avant de se prononcer lui-même.

"Takeshi, tout ça n'est qu'un tissu d'accusations injustement dirigées contre nous, le conseil des Anciens ! On essaie de nous faire porter la responsabilité de tous les torts de quelques membres déviants de notre clan. Kaldea, Tegami, et maintenant Wo ... Ils ne sont que des éléments isolés ! Notre clan est toujours dans la course, et toujours actif malgré les mauvais agissements de certains d'entre nous !
-Certains d'entre nous ? Il y a tout de même deux anciens chefs du clan parmi les noms que tu as cités, Ha. Et pas des moindres. Peut être les deux qui ont le plus fait parler des Suzuri à travers le Yuukan.
-Mais pour quelles raisons ? Ils sont tous les deux devenus des criminels, dont la culpabilité n'est plus à prouver. Peu importe qui ils ont été. Le constat reste le même, et je suis d'accord avec Takara. Les Suzuri ont perdu de vue leurs objectifs depuis longtemps, maintenant. Nous ne sommes plus qu'un groupe de folkloristes. Où est passée la grandeur d'antan, les savoirs fondamentaux de notre clan, sa réputation d'érudits ? Nous avons été aveuglés par la politique militaire de Kumo. Elle nous a bridés ! Qui osera dire le contraire, à cette table ?
-Moi ! Cette politique nous a ouvert des portes nouvelles ! Nous avons enrichi nos savoirs et notre expérience de faits que nous n'aurions jamais connus si nous étions restés dans notre sphère solitaire ! Nous serions restés des ermites, isolés des réalités du monde, plongés dans le passé. Ce n'est pas la vocation des Suzuri ! Nous sommes la mémoire vivante du Yuukan, et en tant que tels, nous nous devons de vivre à son rythme.
-G ... Gardons notre calme ... Chaque parti a de bons arguments, m ... mais ... Il ne faut pas juger trop hâtivement ... Et puis, il n'y a pas d'urgence, si ...?
-Peut être qu'il y en a une, Ku. Kumo fait face à une situation de crise, plus grave que jamais, parce que Kumo n'est plus tout à fait Kumo. C'est sut le plan politique que se joue l'avenir du village. Pas militaire. Pas scientifique. Les Suzuri n'ont pas perdu de vue leur idéologie, Takara. Ils l'ont mise au service d'une cause plus grande: Kumo. Et j'imagine que tu ne suggères pas que nous nous séparions du village - ou de ce qui en reste - pour nous recentrer sur nos recherches ancestrales. N'est-ce pas ?
-..."


Tous les regards s'étaient tournés à nouveau vers Takara. Les cinq Anciens attendaient sa réponse, les prunelles avides. Celles de Takeshi luisaient d'un autre éclat. Elles semblaient dire: "Regarde auprès de quel conseil je dois diriger le clan ...". Le jeune homme reprit néanmoins la parole, de son ton directif et ferme:

"Il n'est pas question de prendre parti pour Kumo ou pour les savoirs. Si c'est un ultimatum que tu es venue poser, Takara, je te préviens tout de suite: je refuse de me laisser entraver par ce genre de menace. Je ne prendrai pas le risque d'affaiblir plus encore le clan en l'exilant. C'est absurde, et hors de question. J'imagine que tu as tes suggestions, mais avant de les entendre, laisse-moi te dire ceci: le temps de Wo est révolu. Il a laissé le clan dans une situation inédite, entre les mains d'un village caché. L'ère que nous vivons est différente de celle qu'il a vécue, et il m'est impossible de tenir les rênes de notre famille comme il a pu le faire par le passé. Parce que les Suzuri sont un pilier de Kumo. Parce que, que cela te plaise ou non, nous avons un rôle à jouer dans l'avenir de la cité. Politiquement, militairement, et culturellement. Et je ne peux pas m'y soustraire.
Alors, qu'as-tu d'autre à nous dire?"




Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Dim 12 Jan 2020 - 18:49


Rapidement la cacophonie s'installait. Sans durer toutefois puisque Takeshi maintenait une certaine ligne directrice qui semblait conforter les Anciens dans leur recul - Pourquoi pas. Néanmoins les quelques répliques ici et là démontraient bien l'incertitude au sein même de ceux qui dirigeaient. Tel était le risque lorsque le pouvoir décisionnel n'appartenait pas à une seule personne toute puissante après tout. Ce n'était pas un mal du moment que le débat demeurait possible.

Ne vous y trompez pas : Je ne condamne pas la sédentarité du clan ni son implication dans le pays de la foudre... le monde évolue et la Grande Bibliothèque à elle seule démontre bien que tout cela n'a pas été vain. Mais... "Kumogakure" en tant que tel n'a que quatre ans. Soulignait-elle.Même si la cité a adopté bien des doctrines durant les dernières dizaines d'année, ce symbole pour lequel bien des gens sont prêts à donner leur vie est pourtant très jeune.

Wo n'a rien déconstruit, il est juste parti, seul. Tout en laissant le clan poursuivre son oeuvre à Shitaderu. Je ne dis pas que nous devons prendre son exemple, mais au moins lui accorder le bénéfice du doute plutôt que de le condamner : D'aussi loin qu'on s'en souvienne il a toujours été exemplaire. Si sa voie l'a amené à partir et entrer dans des sphères qui nous sont encore étrangères, alors c'est qu'il explorait une thématique digne d'intérêts. Voilà ce que je pense.


Et cela, elle n'en démordrait pas. Takara possédait par ailleurs le recueil de Wo, toujours indéchiffrable à l'heure actuelle, mais dont le cryptage méticuleux ne laissait pas l'ombre d'un doute quant à de nouveaux éléments de réponse.

Honorable Ha, je n'ai jamais toléré la moindre accusation entre Suzuri. Que ce soit la nouvelle génération à vos égards... Ou vos jugements sans appel concernant les "traîtres" ou les "bannis"... Ces portes nouvelles dont vous parlez, elles sont aujourd'hui cadenassées par notre propre manque de recul. L'oeuvre du clan Suzuri consistait à traiter les mystères de ce monde et répandre les connaissances par delà le Yuukan, et non à courber l'échine face à une bureaucratie militaire.

Aujourd'hui, le pays de la foudre et notre cité sont sous la coupe de l'Empire. Nous pouvons nous réjouir que dans leur revanche, les Hijins aient abandonné l'idée de répliquer par un massacre équivalent à celui orchestré par les Kumojins. Réalisez vous que si tel avait été le cas, vos têtes seraient tombées parmi les premières ? En même temps que celles des meneurs des autres clans, du Daimyo et de sa cours...

Je le répète donc. Qu'a fait "Kumogakure" pour notre clan ? Je vais répondre : Rien. Parce que ce sont les clans qui font le symbole, et non pas le symbole qui fait les clans. Toute l'énergie dispensée dans l'expansion de Shitaderu appelait à des vœux plus profonds et ambitieux que ce que la rébellion nous rabâche aujourd'hui...
Affirmait-elle, droite dans ses bottes.
S'accordant quelques secondes de répit, elle passait la main dans ses cheveux puis dardait désormais Takeshi du regard. Puis s'approchait de lui.

Tu as peur que le clan devienne plus faible, c'est bien cela ?
Kumogakure a déclaré les nôtres comme des traîtres ou des vendus car c'était plus simple ainsi. Car ça ne nécessitait aucun questionnement. Et oui, vous avez courbé l'échine pour polir notre "réputation"... cautionner l'hypocrisie...
Maintenant, c'est une Régente qui gère la cité, tournant la page. Pourtant elle organise un examen et juge bon de transformer une annexe de la Grande Bibliothèque en salle consacrée à une épreuve... dont l'intérêt consiste à user de flammes pour y voir plus clair. Est-ce une blague ?... Non. Avez vous émis la moindre protestation ?... Tsss.
Kumogakure tout comme Teikoku ne nous respectent pas... et la raison est simple: On ne se respecte pas nous même...

Takeshi. Si tu penses que la force d'un clan réside en sa capacité à être un bon mouton blanc, tu te trompes lourdement. Car c'est l'agonie qui nous attend, quand bien même Kumogakure serait restauré.


Elle se détournait de plus belle, réservant une dernière remarque à l'égard de Ki.

D'un point de vue culturel, politique et militaire, l'Empire n'a rien à envier à Kumogakure. Et je défie quiconque de m'affirmer que Reiko était une dirigeante plus sage que Rei... Au mieux ils ont tous les deux l'esprit vicié. Attendre le bon candidat est vain.
Comme vous l'avez dit, le clan s'est intégré à une entité plus grande pour se développer. Alors pourquoi ne pas continuer ? Ce pays est notre, peu importe l'étendard qui y flotte. Nous continuerons de faire notre travail, même si pour se faire le minimum serait d'hausser le ton afin de mettre fin à notre chute libre... Quant au reste, La mémoire vivante du Yuukan a tout à y gagner en entamant une collaboration plus pointue avec Teikoku - En prenant les devants. Que ce soit pour tirer une fois pour toute au clair les actes de nos membres ayant collaborés avec le Sôshikidan, mais aussi par le partage de connaissance bien plus vaste que cela représenterait.

La sagesse, la cohérence, la force... Elles n'apparaissent pas en baissant ou fermant les yeux. Mais au contraire en poussant les autres à porter leur regard plus haut.
Le clan doit être un acteur principal dans le Yuukan d'aujourd'hui... La Résonance est responsable de bien plus de morts que l'attaque de notre cité, gardons bien cela à l'esprit...


Puis elle fermait les yeux, enivrée par ses propos. Evidemment cela pouvait déplaire. Kumogakure restait le petit bijou exclusif des clans, leur bébé, et l’orgueil des shinobi n'était plus à démontrer, aussi tourner la page même s'il y avait bien des avantages à cela restait un sujet délicat à traiter. Elle le savait. Voilà pourquoi l'idée de tourner le dos au sien ne lui plaisait pas. Car son choix personnel, elle l'avait déjà fait. Mais si son clan ne faisait pas le même, alors cela deviendrait vite évident ; cette conversation déboucherait sur un point de non retour.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Narrateur
Narrateur

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Lun 13 Jan 2020 - 18:22

Les Anciens:

Les réactions fusèrent sans attendre, et comme d'habitude Ha était la première à parler. Ou plutôt, à brailler, dans ce cas précis:

"COMMENT OSES-TU ?! DE MA VIE JE N'AI JAMAIS ENTENDU DES INSANITES PAREILLES ! QUI PENSES-TU ETRE, TAKARA, POUR NOUS DONNER DES LECONS ? TU CROIS PEUT ÊTRE QU-
-Il suffit ! Laissez-là parler ! Vous n'avez de cesse de protester à ce qu'elle dit alors que vous ne l'écoutez même pas ! Mettez votre égo de côté un instant, et écoutez les jeunes ! Ce sont eux qui sont la force de notre clan, pas vous !
-Toi aussi, Ran, tu te ligues contre moi ? Il y a quelque chose de pourri au sein de ce clan ! DE POURRI !
-C'est bien vrai.
-QU'EST-CE QUE TU INSINUES, KI ?! QUE JE SUIS NUISIBLE AU CLAN ? QUE JE LE DESSERS ?
-P ... Peut être vaudrait-il mieux éviter le conflit devant ...
-NON ! Nous avons trop longtemps évité le conflit ! Et nous sommes tous trop érudits à cette table pour savoir ce qu'il advient quand on l'évite perpétuellement. Tu es trop pacifique, trop inactif, Ku !
-S'il faut en venir au conflit, je le ferai. JE N'AI PAS PEUR DE VOUS ! VOUS N'ÊTES QUE DES ENFANTS FACE A MOI !
-DES ENFANTS QUI ONT APPRIS A SE DEFENDRE, ET A PENSER PAR EUX-MÊMES !
-AH VRAIMENT ?!
-Taisez-vous."


La voix rauque et calme de Suzuri Kyou avait percé la dispute et y avait mis fin en un instant. C'était le plus âgé des membres du conseil des Anciens. Et sans doute le plus respecté de tous.

"Takeshi, puis-je parler ?"

Le jeune chef de clan lui fit un signe de tête approbatif. Suzuri Kyou se tourna alors vers Takara, et lui dit ceci:

"Mon enfant, il faut que tu pèses bien la portée de tes mots. Ce que tu suggères à Takeshi va bien au-delà des intérêts de notre clan, et toute dévouée que tu es à sa cause, tu ne peux pas la faire primer sur d'autres choses. Pas à la légère, en tout cas. Tu es une femme intelligente, et je suis sûr que tu as bien réfléchi à ce que tu allais nous dire, mais je te le demande quand même: comprends-tu que nous engager au côté de Teikoku reviendrait à marquer notre clan au fer de la collaboration avec notre envahisseur ?"

Un silence suivit ces paroles. Chacun semblait en peser la portée, et réaliser maintenant ce qu'impliquaient les paroles que Takara avait prononcées.

"Je ne remets pas en cause le fait que cela nous servirait dans notre quête de savoir. Mais qui deviendrions-nous à la face du monde ? Cette question ne peut pas être éludée. Nous sommes des érudits, des savants, nous cherchons les réponses aux questions élémentaires qui régissent ce monde. Mais à quel prix ? Voilà le vrai problème que tu poses. Sommes-nous prêts à nous engager sur une voie, en pleine connaissance des risques que cela implique ? Cette décision-là, il revient à un chef de clan de la prendre. Pas à nous ..."

Et il tourna le regard vers Takeshi, cette fois. Le jeune homme était pensif. Sans doute comprit-il alors plus que jamais quelle était la lourde responsabilité qui pesait sur ses épaules. Il avait bien dû se douter que le moment viendrait, un jour, de choisir un côté. Se rallier à Teikoku, ou rester attaché à cette idée plus ou moins éphémère de Kumo ... Il était maintenant face à la réalité.



"Je pense ... Je pense que cette décision ne me revient pas entièrement. Pas immédiatement, en tout cas. Je ne peux pas engager la responsabilité de tous les miens sans les consulter. J'ai la charge de vos vies entre mes mains, j'en suis bien conscient, mais je me refuse à les diriger dans un sens sans consulter le clan dans son entièreté d'abord. Nous le ferons, et très vite."

Son regard glissa vers Takara.

"Tu as raison, Takara. Il est temps pour les Suzuri de passer à l'action. De se réveiller ... Tu as la voix qu'il faut pour ça. Ton avis et tes propositions d'aujourd'hui me sont précieux ... Que dirais-tu de rejoindre le conseil des Anciens ?"

Et un silence estomaqué suivit cette proposition à brûle-pourpoint.



Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Lun 13 Jan 2020 - 20:31


Le ton s'élevait chez les anciens, forçant Takara à se murer dans le silence, imperméable. Elle en avait entendu des discours, beaucoup même, dont la portée variait finalement bien peu malgré les innombrables différences qui existaient entre les hommes et les poussaient à se définir à travers de futiles nuances. Alors oui, évidemment elle n'ignorait pas le fait qu'une telle décision déclenche chez la majorité des shinobi ce comportement si surfait de "rejet". Car la fierté dominait le Yuukan. Primait sur le bon sens.
Teikoku était le grand méchant. Kumo le triste gentil. Et ce dernier reviendrait probablement.
En réalité, pour la trentenaire, l'essence même de Kumogakure n'avait aucune raison de disparaître peu importe la perte de quelques symboles. Leurs pires ennemis n'étaient autres que l'ignorance et le manque d'intégrité. L'Empire lui-même constituait une entité encore malléable. Rei, ce soit disant "tyran", n'était pas plus éternel que les autres leaders animés d'intentions quelconques et dont les crimes s'avéraient équivalents peu importe les apparences. Comment faire comprendre ça aux peuplades shinobi d'outre-monde ? On ne pouvait tout simplement pas. Si ce n'est en agissant personnellement de façon juste, en posant des fondations saines pour le monde de demain.

Tel était le Nindo de Takara : Le Message est le Messager.
Quand bien même les déformations de propos pouvaient être Légion, nul ne pouvait l'affubler d'aucun crime si ce n'est celui de ne pas dévier de sa quête de paix.
Elle inspirait profondément. Expirait. L'important avait été dit ; le message ne lui appartenait déjà plus. Ils en feraient ce qu'ils jugent juste. De son côté, il ne lui restait plus qu'à répondre à la prise de parole inattendue de Kyou et la soudaine proposition de Takeshi qui, sur l'instant, l'avait profondément désarçonnée.

Le prix, vénérable Kyou, est celui de l'intégrité.
Or cela n'est pas sensé nous coûter mais plutôt nous nourrir et nous raffermir. Il n'est pas question de nous positionner selon le sens du vent mais plutôt de se montrer imperturbable vis à vis du chaos engendré par les belliqueux - Car en pliant à chacune de leurs lubies, nous trahissons notre raison d'être en tant qu'entité clanique. Aujourd'hui, le pays de la foudre que nous connaissons ne subit pas la moindre tyrannie. Quelle raison avons-nous de lutter ? Nulle âme est en danger, seule l’orgueil des guerriers est écorchée.

Le clan appartient à cette terre, à cette cité - Donne et continuera de donner. Et nous les défendrons bien plus efficacement en restant rationnels et bienveillants plutôt qu'en cédant sans cesse à l'appel de la vengeance. Le pays de la foudre a accueilli de nombreux hijins durant les dernières décennies et ceux-ci ont été parfaitement intégrés et ont contribué à un travail commun. En quoi des nuances dans la politique actuelle devraient nous atteindre à ce point, oui, au point de songer à un nouveau bain de sang dans nos propres rues...


De son côté, cette mention exposée calmement représentait son véritable cri du cœur. Autant les shinobi trouvaient évidents l'idée de rouvrir le conflit, autant elle n'en comprenait absolument pas la nécessité. Même les plus ambitieux pouvaient se hisser dans cette nouvelle structure et la changer de l'intérieur, par l'ingéniosité ou même par la violence si tel était leur seul don en tant qu'être vivant - En s'attaquant à des adversaires précis, et non en impliquant tout un pays dont le sort s'est avéré généreux malgré les troubles.

Les risques sont ceux découlant de l'incompréhension, de l'impulsivité et du désœuvrement. Trois traits qui ne font pas bon ménage avec les vœux de notre clan. Je le répète, la Résonance a causé bien plus de dégâts que cette guerre-éclair... Est-ce qu'un seul de nos détracteurs potentiels en a quelque chose à faire actuellement ? Les faux semblants dominent le Yuukan, surtout quand il s'agit de légitimer des meurtres ou des coups d'éclat. Ne participons pas à cette mascarade...

Pour ma part en tout cas, je n'y participerai pas. C'est pourquoi je ne peux accepter Takeshi...

Je n'attendrai ni que cette rébellion naissante soit avortée ou gagne au contraire en crédit pour agir... ce serait soit une perte de temps soit profondément malhonnête. C'est dès à présent qu'il faut s'attaquer à ce problème de fond ; je m'en occuperai seule et en me reposant sur mes propres moyens si une décision claire n'est pas prise sous peu. Ce n'est pas un ultimatum envers le clan, juste le respect de mes propres convictions.
D'autant plus que je n'ai pas encore les bagages pour prétendre à un tel titre...
Ni l'âge, pensait-elle intérieurement !
Consultez donc l'ensemble du clan. Mais tu es notre chef, vous êtes les Anciens. Les valeurs se perdent autant que l'autorité... Si vous abordez une telle thématique sous le joug de l'incertitude, alors les jeux sont déjà faits... Concluait-elle, devinant que les plus jeunes seront les premiers à casser du sucre sur le dos des Anciens voire à publiquement les condamner, comme cela s'était déjà fait. Takara se détournait calmement de l'audience, comme pour instaurer progressivement son départ de la salle. Elle pouvait encore parler, mais il n'y avait rien de plus à dire. Le climat manquait encore de Force, et sans doute avaient-ils besoin de se consulter en privé pour tirer les choses plus au clair.

Mes respects...
Honorable Ha.
Reprenait-elle tout à coup. Vos propos, je les ai entendu. De votre bouche, mais aussi peu ou prou de celles de bien des belligérants quel que soit leur camp. Ces derniers n'ont hélas raison qu'une fois sur deux ; la première fois quand ils gagnent un combat, mais jamais la seconde fois, lorsqu'ils le perdent en même temps que leur vie. Voilà pourquoi le Yuukan et ses protagonistes ont la mémoire courte...
Contrairement au clan Suzuri, la Mémoire Vivante - Tels sont vos mots. Ils ne sont pas anodins, ne doivent jamais l'être. Il est important de le rappeler autant au monde qu'à nous mêmes, peu importe les jugements futiles.


Comprendrait-il ou le prendrait-il mal une fois de plus ? Les prétentions du clan Suzuri s'élevaient bien au delà d'un territoire, et les assumer consistait en un travail quotidien et intemporel, ne souffrant pas des contextes politiques chaotiques. La vie représentait un changement permanent. Le clan devait conserver tout son recul pour rester fidèle à lui-même et demeurer cette Mémoire Vivante sans l'altérer. Sans quoi l'encre serait définitivement remplacée par le sang...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Narrateur
Narrateur

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Mar 14 Jan 2020 - 17:57

Les Anciens:

Le silence retomba, à nouveau, sur l'assemblée. Pas pour longtemps, cependant. Mais ce ne fut pas Suzuri Ha qui le brisa, cette fois: la vieille femme s'était murée dans un silence buté. Vexation, déception, colère contenue ? Son visage fripé ne permettait pas de le dire. En tout cas, ce fut Suzuri Ran qui parla:

"Je me rallie à Takara. Nous devons faire allégeance à Teikoku. Ils ne nous maltraitent pas, ne nous massacrent pas, et peuvent nous apporter leurs connaissances. Des connaissances auxquelles nous n'avons jamais eu accès. Qu'avons-nous à y perdre ?
-Rien, en apparence. Rien si ce n'est l'honneur ...
-L'honneur ? L'honneur de nous attacher à un fantôme, à un village mort jeune, et qui ne nous a jamais rien apporté ? Il faut être lucides. Nous ne passerions que pour des idiots si nous nous cramponnions à l'idée que Kumo va renaître.
-Peut être, mais nous passerions pour des traitres si nous nous rallions trop vite à Teikoku. Takeshi a raison: il nous faut consulter le clan avant de prendre une décision. Et dans les plus brefs délais.
-Le ... Le consulter, d'accord, mais ... Son avis fera-t-il loi ?"


Et les regards des Anciens convergèrent vers leur jeune chef. Lui aussi était resté muré dans le silence. Mais la lueur dans ses yeux attestait bien qu'il avait écouté chacun des mots de ses conseillers.



"Vous m'encouragez à consulter les miens pour peut être ignorer leur avis ? Allons ... J'ai déjà pris ma décision. Les Suzuri seront consultés, mais l'issue ne sera pas changée. Nous nous rallierons à Teikoku."

Un frisson parcourut les Anciens. Ces derniers mots, si simples qu'ils fussent, semblaient avoir une portée grandiose. C'était une page nouvelle qui était en train de se tourner. Vite, il faudrait renseigner cela dans les livres. Chacun s'efforçait de graver le plus précisément possible ce moment dans sa mémoire.

"Je ferai simplement en sorte que la transition se fasse au mieux, si le clan n'est pas de mon avis. Mais il est de mon devoir de le porter sur la voie que je pense être la meilleure. Je pense que vous comprendrez bien."

Les Anciens restèrent muets. Mais était-ce un sourire fier que l'on pouvait discerner sous la barbe du vénérable Suzuri Kyou ?

"Takara, je regrette que tu aies refusé mon offre. Ta façon de penser, et surtout d'agir, est peut être la pierre qui manque à ce conseil. J'ose au moins espérer que tu as semé des graines qui germeront vite ..."

Son regard s'attarda sur la vieille Ha.

"Tu peux disposer, maintenant. Je te demande juste de garder pour toi notre ralliement prochain à Teikoku. Je préfère que le clan me dise ce qu'il en pense sincèrement, plutôt que de risquer de l'influencer ..."

Et d'un geste, il invita sa cousine à quitter la pièce.



Revenir en haut Aller en bas
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri] Empty
Mer 15 Jan 2020 - 13:17


Des traîtres ? Nous passerions tout autant pour des opportunistes en laissant le temps filer... et surtout, il s'agit de temps que l'on aurait pu utiliser à d'autres fins. Plus nous donnons d'importance aux opinions des autres moins nous affirmons notre propre valeur. Se permettait-elle de réagir une toute dernière fois à l'égard de Ki.

La kunoichi n’insisterait pas plus. Elle avait foi en son clan et se doutait que s'attarder sur chaque détail ne ferait qu'étaler le débat sans l'amener à réellement progresser - Tel était justement le risque en entrant dans le conseil des Anciens d'ailleurs. La discussion demeurait importante, toutefois elle serait insuffisante. Les effectifs du clan avait considérablement faiblit et pourtant, faire bloc dans la cité n'était pas la solution. Il fallait des actes dont la portée s’étendrait au delà du pays de la foudre.

J'en suis également désolée Takeshi. Mais la ligne directrice du clan doit aussi être définie au delà de ces murs : J'y contribuerai d'avantage en agissant sur le terrain. Le temps sont durs et forcent à la réflexion mais c'est justement ce piège qu'est l'inaction qui m'inquiète et non pas l'intelligence de ce conseil. Mon message d'aujourd'hui ne concernait rien d'autre, et je présente mes excuses aux Anciens s'ils se sont sentis offensés.

Puis hochait légèrement la tête face au conseil.

Merci à vous.

Enfin elle tournait les talons. Désormais elle pouvait passer à autre étape ; le clan pouvait s'accorder encore du temps mais pas elle, et prendrait justement les devants en approchant les instances de l'Empire. L'Unité de Recherche représentait le tremplin parfait pour concilier un rapprochement avec Teikoku et ses plans personnels. Du moins si l'on pouvait qualifier l'étude pointilleuse de la Résonance comme un "but personnel"...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara

Ou comment écrire l'Histoire pour mieux l'oublier... [Clan Suzuri]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Clan Suzuri : Encre
» Résidence Suzuri [Suzuri Shisei]
» Ecrire de belles histoires
» Dans la tête du clan (clan Yamanaka)
» Écrire l'avenir — à Nobuatsu Saji

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: