Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
放浪 Errance [LIBRE] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
放浪 Errance [LIBRE] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
放浪 Errance [LIBRE] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
放浪 Errance [LIBRE] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
放浪 Errance [LIBRE] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
放浪 Errance [LIBRE] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
放浪 Errance [LIBRE] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
放浪 Errance [LIBRE] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
放浪 Errance [LIBRE] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
放浪 Errance [LIBRE] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

放浪 Errance [LIBRE]

Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Lun 9 Déc 2019 - 1:49
Il y'a deux choses que l'on ne peut éviter quand on est Ninja : La mort ou la trahison. Soit l'on meurt pour sa patrie assez tôt pour être un héro, soit on vit assez longtemps pour devenir un traître. C'est notre malédiction, la contrepartie du grand pouvoir que nous a confié le grand arbre à chakra ; Pas d'échappatoire, pas d'esquive, pas de fuite, ce cruel destin est imprimé dans notre ADN, dans notre sang, dans notre âme elle même.

Pas étonnant que je sois devenu un paria, un ninja errant, l'une de ses erres dont personne ne veut vraiment. Pas étonnant que je sois devenu l'un de ses rônins sans terre, ni maître, que l'on laisse mourir sur le bas côté de la route : Sans famille, sans amis, sans argent. Les trois piliers de ma défaite contre le Teikoku.

Mais je ne me laisse pas abattre. Je chante. Sans gloire ni reproche, je suis un bien piètre conteur, mais je sais mettre de la tête aux choses. Je sais mettre de la fantaisie dans les vies, et on me paie pour ça. Pas étonnant que je me retrouve ici, donc. Rien de mieux que le commerce pour faire vivre les gens de ma profession.

De plus, j'aimerai y quérir quelques aides pour reconquérir mon pays. On connaît les affres de la guerre, ici. On connaît la mort et tout le tintouin. J'arrive donc au terme de mon périple dans le pays de la terre, par des montagnes enneigées et des cols abruptes. Ma condition physique est mise à l'épreuve par les éléments qui m'entourent. Je n'ai ni cheval, ni âne pour me conduire jusqu'a Iwa. Simplement mes pieds, un manteau noir assez chaud, et tout mon matériel. Shurikens, Kunaïs, pilules ... Mais aussi Shimasen, tambourin et cymbales... Stylet, tablettes et vélins. Je suis fin prêt pour conquérir le village le moins sanguinaire de tous. Du moins en apparence, car je sais que de sombres secrets rôdent bien souvent sous la montagne.

- Ah, enfin, de la civilisation ... Je commençais à désespérer de vous trouver, Iwajins. J’aperçois des champs dans lesquels poussent du riz, du soja et du blés. Il y'a des constructions sommaires, comme plus élaborées. Des charrettes empruntent des routes boueuses, tandis que des maisons poussent tel des champignons de pierre, sur le sol cassant et minéral de Tsuchi.

- Oayo peuple de la terre, je viens en paix requérir votre hospitalité ! Que je fais, avec un sourire avenant sur le visage, à deux paysans qui portent des chapeaux de paille. Ils prennent un air offusqué pour me répondre que ce n'est pas leur affaire, et que je dois passer mon chemin.

Le fameux accueil de la pierre. Un cœur plus dur que la roche autours, alors que la nuit va pour tomber. Il fait déjà froid à ses altitudes, aussi je décide de m'arrêter dans une grotte pour la nuit.

Quelle n'est pas ma surprise le lendemain matin que de sentir une présence à mes côtés. Une présence qui pince des cordes de Shimasen, d'une manière très peu habile, mais qui à le mérite d'exister.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565
Daruma Rumi
Daruma Rumi

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 4:08

放浪 ERRANCE
Feat SUZURI HASHIRAMA
C’était un peu devenu une routine de quitter son logement tôt le matin pour disparaître dans les alentours montagneux de l’entrée du village. Un panier de paille à la main, Yu s’éloignait sur un chemin qu’elle connaissait par coeur. Ses pas reprenaient les mêmes traces que la veille, ceux qui la guidaient à une chute d’eau, tombant dans une basse rivière. Elle s’assura d’être seule avant de se dénuder pour plonger sous l'impact glacé et se nettoyer. Ensuite, elle assemblait une canne à pêche dans l’espoir de rapporter un repas chez elle. Cette longue démarche lui servait à éloigner les dangers d’empoissonnements et toxines. Yu refusait de faire confiance à son entourage Iwajin, pas pour le moment il faut croire.

Lorsque la corde bougea et lui ramena une proie de bonne taille, Yu rassembla ses affaires et quitta le lieu. Sa lourde chevelure, égorgée d’eau, l'empêcha de compléter son parcours. L’automne régnait, mais il n’empêchait pas les matins d’être frisquet et d’imposer un danger pour les têtes mouillées. Yu se retrouva à pénétrer une grotte inconnue pour s’occuper de son problème et attendre que le soleil soit bien haut dans le ciel pour retourner chez elle.

Plus elle s’enfonçait, plus elle marchait sans la lueur du jour. La noirceur ne l’inquiétait pas. Les premières années de sa vie avaient été sans lumière dans la prison de Wasure, alors elle pouvait se permettre de ne pas être effrayé. Elle s’arrêta. Son corps soudainement tendue, elle tourna lentement la tête vers la gauche pour enfin repérer un corps silencieux sur le sol. Un cadavre? Cela intéresserait quelqu’un au village. Elle s’approcha sans discrétion et déposa son pied sur le torse de ce qui semblait être un homme.

Une furtive analyse lui permit de ne pas repérer le classique bandeau du village. Yu imposa aussitôt une pression sur le torse de l’homme.

« Ennemi ? »

En fait, c’était plutôt elle qui ressemblait à un ennemi. Les cheveux collés à son visage, dégoulinant d’une énorme quantité d’eau, mouillant ses vêtements. Ses sourcils froncés et à la fois intrigués, et puis, son pied menaçant. Un seul balayage de la main et il serait suffisant de la repousser.
code by bat'phanie


Dernière édition par Yu le Sam 14 Déc 2019 - 10:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee
Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Mar 10 Déc 2019 - 11:56
Je revois ses grands yeux injectés de sang, sa stature de colosse, sont teint sablonneux. Il a une gueule garnie de crocs, et des tâches violacées parcourent son corps comme autant de veines désordonnées. Il commande au vent, il commande au désert. Il a empire sur nos vies, ce dieu du Pays du vent. Il existe ; Il est concret ; Réel. Moi qui ne croyais en rien, me voilà comme un aveugle à qui l'on a redonné la vue. Le monde m’apparaît brusquement plus mystérieux, plus grand, plus terrible qu'il ne l'était déjà auparavant.

Je revois mes amis morts au combat contre la créature, je revois la tempête de sable gigantesque qu'il a soulevé avant d'être définitivement scellé... Une tempête qui m'a balayé comme un fétu de paille, rendant presque à la terre ce qui lui appartient.



Je sens un poids sur ma poitrine, est-ce le poids de la responsabilité ? Celle de n'avoir pû éviter l'invasion, la déchéance de mon clan, l'humiliation du départ ? Non, c'est beaucoup plus concret, réel, qu'un simple sentiment pendant une rêverie particulièrement agitée. L'entraînement de maître Takara remonte immédiatement à la surface de mon esprit encore endormit, conditionné par des années d'entretiens minutieux. Je balaye le pied d'une main ferme, tout en tournant sur moi même pour me relever d'une simple torsion du buste. J'utilise le poids de mes jambes entrain de tournoyer pour imprimer un mouvement de torsion qui me permet cet exploit sans trop de difficulté. J'ai longuement aiguisé mon corps comme les forgerons leur lame de qualité.

- Je vous préviens tout de suite, le matin c'est vraiment pas trop mon truc ... Que je fais, une main plaquée sur la bouche de Yû, l'autre attrapant un kunaï qui pends à ma ceinture. Je la relâche doucement, pour ne pas qu'elle crie et alerte qui que ce soit de ma présence dans une grotte, très -trop ?- proche d'un village Ninja.

N'oublions pas que Iwa reste après tout une cité militaire, même si le commerce est très développé dans cette cité, les étrangers comme moi sont tous passés au crible avant de pouvoir pénétrer l'enceinte du village. De plus, je ne sais pas qui est cette jeune fille aux cheveux sombres, à la peau mat, et à l'odeur délicieuse maintenant que je m'y attarde. J'ai le sentiment qu'elle n'est pas dangereuse, tout du moins pour moi : Après tout mes intentions sont bonnes, je ne suis pas venus pour foutre le bazar en ville, ou bien déclarer la guerre à tout un village.

C'est là que je remarque le bandeau qu'elle arbore fiérement sur elle ; Je sens que cet entretient ne va pas être facile, aussi je me recoiffe rapidement, remonte le haut de mon Kimono d'une main distraite en souriant bêtement.

- Madame ... Ce n'est pas forcement la meilleure façon de réveiller quelqu'un vous savez ? Heureusement, vous êtes tombé sur Hashirama, je suis plutôt un bon bougre. Artiste à mes heures perdues, Scribe de formation... Mais je vais peut être pas vous sortir tout mon curriculum vitae ?

J'aurais pû donné mon nom de famille, cela aurait été plus facile.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565
Daruma Rumi
Daruma Rumi

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 6:09

放浪 ERRANCE
Feat SUZURI HASHIRAMA
Son expression ne changeait pas d’un centimètre. Ses sourcils semblaient toujours aussi détendus et son regard brûlant d’un feu fraîchement alimenté de bois sec. Son corps se modelait à ce que le Shinobi souhaitait en faire. Les mains de Yu se déposèrent naturellement sur les poignets de l’homme, sans faire sensation de pression ou de danger. La main plaquée sur ses lèvres l'empêchait de cracher l’argile qui se cachait à son palais, dommage. Plusieurs options s’offraient à elle pour répliquer et envoyer valser l’intrus, mais Yu ne bougeait pas.

L’homme parlait avec un arrière-goût... joyeux? Il semblait à l’aise, trop à l’aise puisqu’il relâchait sa proie. Yu glissait sa langue contre son palais, préparant éventuellement une attaque s’il osait la toucher une seconde fois. Ses yeux suivaient les mouvements de l’inconnu, remarquant qu’il tentait de se montrer plus présentable et moins dévêtu. Ce n’était pas l’effort qui venait soigner l’état de la situation, Yu le détectait comme un danger, puisqu’il ne portait pas les couleurs d’Iwa et se présentait comme un vagabond sans but.

« Mon territoire. Pas le tien. »

Elle le prévenait. Elle n’en avait rien à foutre de son histoire, ses passions et autres détails qui entouraient sa personnalité et sa vie. Elle avait une bonne chance de prouver sa loyauté à son village, alors elle n’allait pas se dégonfler et le laisser partir sans un avertissement. Puis, de toute façon, Yu se doutait qu’il n’allait pas s’éloigner d’Iwa, il tentait probablement de pénétrer les montagnes rocheuses pour un but qu’elle ignorait. Son pied tapa le sol. L’écho résonna jusqu’au fond de la grotte.

« Scribe, va-t-en, ou rencontre les autorités. »

Yu avança lentement vers lui, collant bientôt son torse à celui de l’homme. Elle ne voulait pas perdre son temps plus longtemps, alors elle tentait de lui infliger une lourdeur dans son esprit pour qu’il se décide entre rester ou partir. Dans tous les cas, Yu allait le suivre jusqu’à la limite du possible et informer quelqu’un de supérieur. Yu releva le bout de son nez pour plonger ses prunelles dans celle d’Hashirama.

« Ou je vais t’y amener. » murmura-t-elle. Par la force, qu’elle sous-entendait.
code by bat'phanie


Dernière édition par Yu le Sam 14 Déc 2019 - 10:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee
Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Jeu 12 Déc 2019 - 10:17
J'avais fais mon possible pour paraître avenant, sincère et authentique. Apparemment, cela avait raté, comme un ciment prise rapide qui n'aurait pas adhéré à la surface d'un bâtiment, et qui s'écroulerait sur lui même à la manière d'un château de carte. Il faut dire que cela avait très mal commencé entre nous deux ; Entre l'un qui se sentait dans ses prérogatives que de déranger une pauvre erre dormant dans une grotte, et l'autre qui se sentait dans son bon droit d'être mal luné dès le matin. Pourtant, ce petit bout de tissus et de métal, qui traînait sur Yu comme un étendard, l'avait calmé au premier regard.

Si je souhaitais m'intégrer pour un temps à la société Iwajin, je devais me montrer respectueux des autorités, et surtout civilisé. Bien qu'elle semblait sauvage, elle restait néanmoins la garante de la sécurité de tous dans le domaine d'Iwa, et elle était dans son bon droit de me demander de partir, ou de m'expliquer. J'étais sûr qu'après lui avoir expliquer mes mésaventures, j'allais obtenir un passe droit jusqu'à la frontière de son village, car on chérissait les talents comme les miens dans ce genre d'organisation. Le papier, l'encre et le stylet, était les trois armes de prédilections que je maniais, et les comptes ne se faisait pas tout seul, tout comme les registres ou les courriers non plus.

Tout le monde ne savait pas lire ou écrire à cette époque.

- Tu peux partager un peu de ton territoire avec moi ? Lâchais-je sans ambages, essayant de communiquer de manière plus directe, et moins ampoulé qu'à l'ordinaire. J'avais toujours eu cette manie de cultiver le bon mot, j'allais devoir apprendre à être plus concis pour une personne comme elle. Elle ne s’embarrassait pas des détails, elle semblait impulsive et volcanique. Un vrai feu grégeois, qui ne s'arrêterait jamais de brûler, sauf quand on soufflerait la bougie de sa vie.

J'avais les deux mains en l'air, paumes ouvertes vers elle, sans armes. Mes intentions étaient bonnes, je ne doutais pas que tout allait bien se passer, et comme toujours, la volonté de faire et les moyens d'y parvenir étaient mes deux seules armes dans cette bataille de vocabulaire.

- Avant tout, utilise mon nom dans son intégralité s'il te plait. Je me nomme Suzuri, Suzuri Hashirama. Mon clan a eu ses défaillances, mais je suis certain que vous le connaissez de certaines histoires ... C'était un début. Mon clan n'était pas connue que pour les bonnes histoires ... Mais peut être que si je jouais patte blanche, plutôt qu'être secret comme à mon habitude -c'était un mécanisme de défense basique, cela allait faire pencher la balance du bon côté. Je priais en secret le grand dieu de la foudre de me prêter ses fulgurances, et de créer un vent de renouveau pour moi. Je devais renaître de mes cendres, avant toute chose.

- Peut être qu'on devrait commencer par les présentations, ça fait toujours bon effet, tu ne crois pas ? Fis-je, toujours avenant mais ferme dans mes paroles. Je ne souhaitais pas l'agresser, mais je ne me sentais pas en tord dans notre affaire. J'avais simplement veillé à ma sécurité quand elle m'avait surprit au réveil, et personne ne pouvait m'en blâmer.

Parfois, avoir raison ne suffit pas.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565
Daruma Rumi
Daruma Rumi

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 11:22

放浪 ERRANCE
Feat SUZURI HASHIRAMA
Partager son territoire avec lui!? Ne comprenait-il donc pas! Qui était ce jeune homme qui osait parler d’une tendre de voix et charmer avec ses mots ? Yu perdait patience, et la veine qui marquait son front le prouvait. Ses dents attaquaient l’intérieur, déjà meurtri, de ses joues. Tuer un non-villageois ne serait pas mal vu par les autorités Iwajin, n’est-ce pas ? Actuellement, ce scribe pouvait être considéré comme une menace. Il approchait une terre où personne ne risquait de le pleurer. Elle pouvait le tuer. L’homme levait ses paumes vers le plafond de la grotte. Parfait, il n’aura peut-être pas le temps de réagir. Yu glissa sa langue sur l’argile de son palais et la tapa discrètement avec ses dents pour la préparer. Son chakra se concentrait dans ce projectile. Un faux mouvement, et sa propre tête pouvait se retrouver en mille morceaux.

Mais sa mâchoire cessa subitement. Son expression changea radicalement pour la première fois depuis cette rencontre. L’améthyste de ses prunelles était complètement visible, ainsi que l’effet de surprise. La bouche entrouverte et les joues rouges, Yu semblait soudainement perdue dans un autre monde. Son torse ne montrait plus aucun signe de respiration, elle retenait son souffle. Suzuri. Elle n’arrivait pas à murmurer le nom, mais les lettres se gravaient dans sa mémoire, comme elles les étaient déjà depuis son enfance.

Elle ne connaissait rien du clan Suzuri et ses histoires, elle n’en avait rien à faire, par contre, elle connaissait Suzuri Ko, son duo. Sans lui, elle n’aura pas échappé à la prison, elle n’aura pas eu la chance de marcher sur le chemin de la liberté. Et même s’il ne souriait pas la journée de son départ vers l’indépendance, elle savait qu’il restait sa seule famille. Ko était d’une taille moyenne, avec une chevelure onyx et ornée d’une longue mèche blanche à l’avant. Suite à la prison, il portait un masque rouge pour ne plus être identifié par ses traits, mais Yu se souvenait très bien de son regard. Hashirama possédait une gueule similaire. Trop similaire.

La kunoichi recolla l’argile à son palais et efface les quelques centimètres qui les séparait de son interlocuteur. Ses doigts vinrent effleurer les joues du jeune homme, pour ensuite les pincer et les palper. Yu semblait intriguée et ne réalisait pas que son visage perdait sa froideur pour créer une expression rare : la curiosité. Elle toucha la mèche et l’enroula autour de son doigt, pour finalement la laisser partir. C’était… étrange.

« Yu. » murmure-t-elle.

Elle était trop distraite pour penser à ajouter quoi que ce soit à sa présentation. Yu contourna Hashirama en laissant sa main glisser sur le corps du shinobi. Derrière lui, elle ne perdit pas une seconde pour doucement glisser le vêtement de son épaule et révéler sa peau. Ah, il ne possédait pas la classique cicatrice de Ko, ce n’était donc pas son ami.

« Pourquoi Iwa ? Élabore tes raisons, je te guiderai au bon endroit par la suite. Et… parle-moi de ton clan. »

Elle souhaitait connaître les histoires autour de ce clan et ce qui pouvait être si intriguant. Pourquoi devait-elle le connaître ? Leur capacité spéciale était remarquable, mais possédaient-ils un lourd passé ?
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee
Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Sam 14 Déc 2019 - 19:19
Je n'étais vraiment pas un spécialiste de la détection, ni de l'observation basique. Sinon cette histoire serait partie en cacahuète, et même en beurre de cacahuète, pour ceux qui sont déjà allé sur la côte ouest de notre bon vieux Yuukan -c'est le cas de votre serviteur ici présent. Cette pâte délicieusement sucrée dont je raffolais à une époque, et qui avait faillit ruiner ma silhouette de rêve. Heureusement que j'étais sportif. Passons passons, ceci n'est destiné qu'à vous faire perdre haleine, à vous barbouiller de mots et à servir de diversion. Ces quelques lignes sur mon passé sont là dans un but purement décoratif, et j'espère que vous ne m'en voudrez pas trop de relayer pareils détails.

- Enchanté de faire votre connaissance, Yu.
Je portais deux doigt à mon cœur, en signe de franchise, comme me l'avait apprit il y'a longtemps un moine du temple de le foudre. Je devais tout tenter pour paraître le plus inoffensif possible, et ne pas en dire de trop pourrait m'aider, comme me desservir. Aussi un long moment passa pendant lequel je ne dis rien, je ne pipais mot, muet comme une tombe. Que pouvais-je dire, que devais-je taire ? Qui incriminer, qui sauver de l'infamie ? C'était ce petit instant dont le conteur devait s'emparer avec sa gestuelle pour ne pas ennuyer son publique.

J'attrapais mon Shamisen, et pinçait une corde en me raclant la gorge. Je n'allais pas jouer, non. Mon histoire ne méritait vraiment pas de finir comme une geste. J'allais simplement attirer son attention sur certains détails de l'histoire : Une vieille technique reprise de l'un de mes maître, la fameuse Suzuri Takara, qui martelait ses discours de petit claquement de main, pour que l'on retienne le plus important. Ce n'était pas que je la considérais incapable de retenir les informations vitales, mais je devais m'assurer d'être compris par la jeune femme. Je n'aurais pas d'autre essais.

- Eh bien, Iwa est une terre prospère et commerçante, qui serait peut être intéressée par mes talents de scribe. J'ai fuis Kumo face à l'invasion de l'Empire du feu, et je ne cherche à présent qu'à reprendre mes terres par la force s'il le faut. Je me disais que je trouverais sûrement du soutiens ici, surtout monétaire. Bien sûr, rien qui ne soit pas louable, veuillez bien le savoir. Quelques pincements de shamisen avaient égrainé le discours, je continuais sur la même lancée après m'être raclé la gorge.

- Le clan Suzuri à la particularité de manipuler l'encre. Nous sommes avant tout des érudits mais aussi des gardiens du savoir, à la fois spirituel mais également scientifique. Nous avons la garde de la grande bibliothèque de Kumo, et nous sommes fiers de notre travail, qui consiste à gérer la plus grande source de savoir de ce monde. Bien sûr, nous sommes des Ninjas, nous avons la guerre dans le sang, nous avons quelques traîtres dans nos rangs également ... Mais au final, cette famille est honorable, et vaut peut être la peine d'être reçue par vos supérieurs ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565
Daruma Rumi
Daruma Rumi

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Dim 22 Déc 2019 - 5:26

放浪 ERRANCE
Feat SUZURI HASHIRAMA
À l’apparition de l’instrument, Yu déposa tout de suite sa main sous sa jupe pour récupérer un kunai, mais ne le sortie pas. Ses doigts tremblaient sous l’effet de la force usée pour tenir l’arme. Elle ne connaissait pas du tout l’objet, mais pouvait se douter qu’il produisait une mélodie si de bons doigts touchaient les cordes. Hasirama ne semblait pas se préparer à l’endormir d’une berceuse, mais plutôt à lui offrir le récit de son clan et sa venue à Iwa. Il parlait, pendant de longues minutes, interrompu parfois par le bruit de l’objet. Yu ne lâchait pas du regard une seconde les mains de son interlocuteur, elle redoutait d’être confronté à une attaque surprise. Elle avait même osé reculer de quelques pas.

Au final, la kunoichi avait facilement été distraite. Dès que la corde résonnait dans la grotte, son corps devenait tendu. Elle retenait la base de ce que le shinobi tentait de lui expliquer, bien qu’elle ne savait pas du tout ce que représentait l’Empire du feu. Cette faction semblait sonner une clochette au fond de sa mémoire, mais chaque jour, elle écoutait les conversations de nombreux habitants, alors elle manquait du savoir sur l’actualité du Yuukan. Par contre, elle se surprenait à sourire tendrement à l’explication du clan Suzuri. Elle imaginait son meilleur ami dans une grande bibliothèque et à manipuler l’encre autour de membres similaires. Il ne serait probablement pas heureux à l’heure actuelle, mais dans une vie alternative, il aurait pu accepter cette destinée.

Yu replaça une mèche derrière son oreille et leva son regard vers Hashirama. Sa main approcha à nouveau vers lui, mais cette fois-ci, pour toucher les cordes de l’instrument. Un ricanement jouait sur le bout de ses lèvres, mais un simple sourire marqua sa joie, ainsi que les étoiles dans ses yeux.

« Je vais t’amener à la porte du village. Si tu fais un faux mouvement, je m’occuperai à te repousser jusqu’à la frontière. »

D’un geste de la main, Yu l’invita à sortir de l’obscurité de la grotte. Elle lui laissait le temps de faire un rapide tour, au cas où il oubliait un objet précieux derrière lui. Dans le cas contraire, elle ne lui céderait pas un deuxième coup d’oeil. Yu se positionna stratégiquement derrière lui. Un oiseau en argile s’échappa de sa seconde bouche. Celui-ci s’envola jusqu’à sur la tête du scribe, il s’installa paisiblement en se blottissant sur la chevelure foncée. Elle ne lui laissait pas une chance de commettre une erreur.

« Que vas-tu faire si Iwa ne te vient pas en aide ? »
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8480-ko-terminee
Uzumaki Haiko
Uzumaki Haiko

放浪 Errance [LIBRE] Empty
Lun 23 Déc 2019 - 0:29
J'avais beau essayé, je n'arrivais pas à désamorcé la situation, alors que paradoxalement, j'arrivais tout à fait à le faire dans le domaine du Fuinjutsu. Elle semblait imperméable à mes idées pour la calmer, et la tension semblait au contraire devenir de plus en plus forte. Même moi je pouvais m'en apercevoir alors c'est dire si la situation était critique. A tout moment, cela pouvait déraper, aussi je faisais attention au moindre de mes mouvements, les effectuant très lentement et en ne tournant jamais le dos à la Kunoïchi.

Je perçus avec beaucoup d'espoir son intérêt pour mon instrument, aussi je lui fis un sourire de connivence, appréciant tout particulièrement moi aussi la musique, et je me disais qu'un peu de musique adoucirait mon côté étranger, pour me caser dans celui des doux excentriques. En effet, malgré mon désir de venger Kumo, j'avais dans l'intention de venir faire partager mon goût des arts à la capitale du commerce. J'étais un fervent croyant que mêler l'utile à l'agréable était la meilleur solution possible dans notre vie.

Si l'on vivait peu, nous vivions fort.

- Très bien, Yu-san, mais je vous promets que tout se passera très bien, je ne suis pas ici pour mener la guerre à vos portes, mais simplement pour y chercher secours, et des opportunités. Fis-je en plissant les yeux, me grattant l'arrière du crâne d'une manière peu orthodoxe pour un orateur de mon talent. Elle me mettait mal à l'aise avec ses manières sauvage, et sa manière de tout interpréter de travers. Je le cachais bien, néanmoins je le croyais, et je me mis à la suivre.

Nous sortions de la grotte lorsqu'elle fit un tour de chakra, faisant naître un oiseau d'argile, et lui commandant jusque sur mon crâne. Je n'étais pas vraiment à l'aise, mais pas déconcerté. Plutôt intéressé enfaîte, je n'avais jamais vu de techniques pareilles. Tout juste en avais-je vaguement entendu parlé.

Il fallait que j'agisse, aussi commençais-je à faire jouer mon Shimasen. Quelques notes grattées, puis je commençais une mélodie soutenue.


Je m'arrêtais quelques instants pour répondre.

- Je n'y ais pas pensé à vrais dire, je pensais bêtement réussir mon entreprise et vous convaincre d'apporter une aide quelconque à notre village et notre seigneur. Je suppose que nous sommes tous concernés, d'autant que la soif de conquête de l'empereur en s'arrêtera sûrement pas à nos frontières. Le tu deviens nous, et j'aime à penser que vous en rendrez compte. Mais si jamais cela ne marche pas, soit, je partirais quérir de l'aide sur les routes... Fis-je avec un peu de tristesse dans la voix.

Je reprenais mon air de musique, tandis que nous cheminions vers Iwa.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t8513-echo-terminee#71565

放浪 Errance [LIBRE]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zen-do [libre]
» La fin [Libre]
» [C/Libre] Where is my mom ?
» [C/Libre] Racines
» Without Purpose [Libre]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: