Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
La Voie du Marionnettiste - Poison EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

La Voie du Marionnettiste - Poison

Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Sam 22 Juin 2019 - 10:59
Aujourd'hui Arata allait en apprendre un peu plus sur les techniques que tout bons marionnettistes utilisaient quotidiennement. Ces shinobis particuliers étaient des as en matière de pièges, de mécanismes surprises et aussi de moyens tordus pour vaincre l'adversaire.
Le genin avait lu plusieurs fois que la plupart des marionnettes avaient des mécanismes de projection de poison, par exemple certains pantins projetaient des gaz empoisonnés ou bien des senbons du même acabit. Stratégiquement, les techniques de ce genre étaient facile à contrer lente et sans grande conséquence. La preuve lui-même face à Kimiko Nonna la marionnettiste qu'il avait affronté en duo avec Jun Yamanaka et contre sa partenaire Asaara Daiya avait su esquiver aisément des aiguillons empoisonnées. Elle avait fait attaquer sa marionnette à distance, mais face à ses réflexes et son agilité due aux entraînements intensifs au taïjutsu qu'il s'était infligé toutes ces années, il avait été aisé de ne pas le prendre en compte et d'en profiter pour contre-attaquer.
Néanmoins, le Meikyū n'avait pas dit son dernier mot et il avait tout de même appris de ce combat. Ce genre de techniques bien placées pouvait être dévastatrices. Les aiguillons de Kimiko utilisés à bout portant aurait eu un pourcentage de chance plus élevée de faire mouche. Pareil, s'il souhaite projeter un nuage de gaz toxique depuis l'un de ses futurs pantins. Les créations d'un marionnettiste ne craignant pas ce genre d'attaque tordue, il pouvait se permettre de les exposer lors de leur utilisation. Arata espérait aussi avec un mélange d'huile inflammable et de quoi faire une étincelle pour installer un lance-flamme à l'intérieur de sa marionnette. Les idées fusaient pour le garçon.

Son sensei Akane-sama l'avait convier à l'hôpital général pour l'occasion, elle qui avait étudié les poisons dans le cadre de sa formation au rentanjutsu s'était proposée de lui apprendre plus sur cette discipline et la matière. Les poisons devaient sans doute être un art subtile et particulièrement difficile à apprendre. Il était certain que la leçon du jour ne serait pas suffisante et qu'au fil du temps il faille que l'adolescent travail de son côté sur ses propres mélanges. Cependant, aujourd'hui il acceptait bien volontiers l'aide de son sensei espérant trouver l'inspiration pour ses futurs créations et les connaissances nécessaires pour les réaliser.

Ah, bonjour sensei ! Comment allez-vous, demanda le petit érudit heureux de voir Akane ?

Ils étaient devenus proches depuis le temps qu'ils se côtoyaient, mais Arata avait quand même du mal à la tutoyer trop emprunt de respect pour cela. Pourtant, dans le feu de l'action, il n'avait pas hésité à le faire alors que Sanbi menaçait de détruire le village, mais depuis le vouvoiement avait repris sa place. D'ailleurs, Arata s'était excusé après la victoire sur le dieu de l'eau expliquant à Akane qu'il n'avait pas voulu lui manquer de respect ce jour-là, mais qu'il espérait être toujours son élève pour la suite de sa formation.

Je suis heureux que vous m'ayez proposé votre aide, je pense que l'art de manipuler les marionnettes sera bénéfique dans mon cursus, mais aussi pour le Shinpuu, argua le membre du clan des sceaux. Merci encore.


@Yasei Akane
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Sam 22 Juin 2019 - 22:08
Le Dieu de l'eau ainsi que la résonance avaient affecté bon nombre de shinobi. Non pas seulement physiquement, mais aussi psychiquement. Et au sein de l'équipe Shinpuu, tout cela avait même fait naître des vocations ou mit en branle certains projets. Le blond du groupe s'était lancé dans sa compagnie d'import-export. Shinka travaillait désormais à l'hôpital et aspirait à devenir eisei-nin. De son côté, maintenant qu'elle pouvait désormais bien mieux modeler son chakra ainsi que des affinités – chose qu'elle n'avait jamais pu faire avant cela, elle apprenait à suivait la même voie et ne serait donc plus cantonnée au laboratoire.

Quant au dernier, il désirait devenir marionnettiste. C'était donc naturellement que la Yasei lui avait proposé de lui apprendre l'art des poisons afin qu'il puisse en enduire les pièges de ses pantins. Elle-même avait apprit cet art avec un marionnettiste, il était donc normal qu'elle l'enseigne à son tour. Elle avait donc invité l'adolescent à venir la rejoindre à l'hôpital général afin de pouvoir lui montrer quelques petites choses.


- « Arata, je vais bien merci de t'en inquiéter. Et toi ? Tu as l'air radieux. »

Il était toujours agréable de le côtoyer, lui qui avait si souvent le sourire.

- « De rien, c'est normal. Je suis ta sensei, après tout. »

Elle était là pour ça. Elle lui tendit un sourire, avant de l'inviter d'un geste du bras à quitter le hall de l'établissement et de se rendre dans une autre pièce.

- « Viens, je vais te montrer le laboratoire. C'est l'endroit où je travaille. »

La Yasei emprunta donc plusieurs couloirs, avant de se diriger vers une porte qu'elle ouvrit. Là, ils se trouvèrent dans une petite pièce sans fenêtre, qui ne contenait rien d'autre que des portes manteaux ainsi qu'une seconde issue.

- « Mets-toi à l'aise, on va enfiler les blouses pour ne pas contaminer l'endroit. »

Étant donné qu'ils étaient en été, il n'eurent pas de manteaux ou autre vêtements à ôter avant de revêtir la blouse. Une fois cela fait, ils purent entrer dans le laboratoire à proprement dit. Là, elle lança un regard amusé à son élève afin de voir sa réaction. L'endroit regorgeait de tubes à essais, alambics, des fioles diverses et variées. Mais tout était parfaitement rangé et étiqueté.

La Voie du Marionnettiste - Poison 1a9005339fa7527c5a4dccdf81ebf5b0

Akane s'installa à une des tables, face à plusieurs instruments et montra un siège au jeune Meikyû afin de l'inviter à y prendre place.


- « Sais-tu comment l'on peut fabriquer des poisons ? Et à partir de quoi ? »

Une première question afin d'entrer dans le vif du sujet. Même si le nombre d'outils alentours devait certainement donner une certaine idée à l'adolescent, il était toujours intéressant de l'inviter à réfléchir et d'écouter sa réflexion. Il avait un esprit vif et curieux, et Akane se plaisait à lui donner de quoi le mettre à l'épreuve. Surtout qu'il avait toujours réponse à tout et qu'il était vraiment intéressant de l'écouter répondre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Dim 23 Juin 2019 - 11:00
Enfin, maintenant que son sensei était arrivé et que les salutations d'usages avaient été prononcées, ils purent tous les deux se rendre à l'intérieur de l'hôpital général. C'est donc sur invitation de son mentor que le genin entra dans les lieux où ils se dirigèrent en direction des laboratoires dont un était celui d'Akane désormais. Elle y travaillait en plus de ses attributions de shinobis et Shinka suivait leur sensei dans cette voie. Il était amusant de découvrir qu'au final Arata le petit érudit du Shinpuu était celui qui se tenait le plus éloigné des matières scientifiques jusqu'ici. Le Meikyū avait toujours été un rat de bibliothèque, un penseur, un théoricien et un stratège de génie.
Cependant, ses inclinaisons au combat en tant que ninja ne collait absolument pas à son esprit tortueux et hyperactif. On pourrait penser qu'un shinobi avec l'intelligence d'Arata aurait été un personnage prompt à favoriser la distance et le recul au combat hors ses principaux atouts étaient le taïjutsu et le fuinjutsu. Toutes les deux étaient des compétences qui nécessitaient une certaine proximité avec l'adversaire. Depuis, il s'était ouvert au ninjutsu, mais il n'était pas encore véritablement un combatant à distance. Cette nouvelle matière qu'était les poisons couplé à la manipulation des marionnettes étaient un pas de plus vers l'optimisation de son style de combat. Bientôt il serait tout autant porté sur les domaines scientifiques qu'Akane-sama et Shinka...

Les deux shinobis entrèrent dans ce qui semblait être un sas de décontamination, où ils revêtirent des blouses de laboratoire. Sécurité avant tout, Arata était sur le point d'entrer dans l'antre de son sensei point de départ d'une multitude d'idées et d'applications de la médecine. Pour le curieux personnage qu'il était c'était un moment plein d'excitation, il avait hâte d'entrer.

Alors qu'ils pénétrèrent dans la salle, le genin put apprécier l'ampleur de la salle et le nombre incroyable de tubes à essai, de becbunsen, d'alambics, de fioles au contenant divers et variés. L'ensemble formait un laboratoire coloré des différents liquides contenus à l'intérieur des récipients des laborantins, l'ordre y régnait et l'organisation était claire. Tout était répertorié et étiqueté, tout était à sa place.
L'adolescent était émerveillé, le regard dilaté tel un homme qui se serait drogué avec je ne sais quelle drogue synthétique. La bouche béat, il jetait des regards pleins d'enthousiasmes. Son sensei lui proposa de s'asseoir... Une fois qu'il eut obtempérer et être installé, son sensei procéda comme d'habitude elle commença par lui poser une question, c'était sa méthode d'enseignement:

Les poisons sont, en biologie, des substances qui provoquent des blessures, des maladies ou la mort d'organismes par une réaction chimique, à l'échelle moléculaire. Cette définition exclut les agents physiques, même de petites tailles un caillot, une bulle d'air dans le sang, un courant électrique, une radiation, etc... Une fois, j'ai vu une jeune kunoichi empoisonner un homme par simple contact, une réaction biologique à une substance transmise par contact de peau à peau, expliqua Arata. On dit que « Toutes les choses sont poison, et rien n'est sans poison ; seule la dose fait qu'une chose n'est pas poison » c'est tiré d'un traité sur les poisons et leurs applications que j'ai lu il y a deux jours à la bibliothèque. Je pense donc que l'on peut créer du poison à partir de tout et de rien, il suffit d'avoir le bon dosage et de mélanger astucieusement, supposa le petit rat de bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Lun 24 Juin 2019 - 23:13
Arata était vraiment surprenant et avait réponse à tout. La Yasei resta quelques secondes pensive suite à la réponse de son élève, se demandant bien s'il avait vraiment besoin d'elle. Après tout, à quel moment avait-elle ressenti être vraiment utile pour eux ? Elle ne faisait que les aider à révéler leur potentiel, à tous les trois. Mais ne leur enseignait pas vraiment grand chose, à ses yeux. Jun était passé chûnin et les deux autres ne tarderaient pas à suivre.

- « C'est exactement cela, Arata. Cette phrase de ton livre résume parfaitement l'art des poisons. Et ta supposition qui en découle est juste. »

La féline planta ses yeux dans ceux d'Arata, afin de passer à la suite.

- « C'est un marionnettiste qui m'a apprit les bases du poison. Pour lui, ils se faisaient à partir d'éléments de synthèse. Et ceux à base de plantes n'avaient rien de spectaculaires et semblaient une vieille méthode, à ses yeux... Pourtant, comme tu l'as si bien souligné, c'est la dose qui fait le poison. Je pense au contraire que c'est un gain de temps et d'énergie de se servir de ce qui existe déjà. Nous avons tout ce qu'il faut dans la nature, pourquoi en fabriquer d'autres ? »

Elle lui adressa un sourire avant de poursuivre.

- « Lorsque je me suis rendue sur l'île d'Ue, du simple pollen à l'état naturel a réussi à contrôler un homme. Qui n'avait rien fait de plus que de le respirer. Imagine le nombre de poisons potentiels qui existent à l'état brut, et qui n'attendent que d'être ramassés... Et amplifiés... »

Puisqu'ils pouvaient en augmenter la dose pour que les effets soient aussi plus forts.

- « Bon nombre de plantes communes sont toxiques, mais à petites doses leurs effets passent en général inaperçus. Pourtant lorsqu'on en extrait les bons éléments, dans les bonnes quantités, elles livrent alors tout leur potentiel. La famille des solanacées par exemple que l'on consomme au quotidien peuvent être mortelles. La solanine contenue dans les feuilles, les fruits et les tubercules de la tomate et de la pomme de terre provoque des maux gastro-intestinaux et des hallucinations. La capsaïcine stimule les récepteurs spécifiques à la douleur chez la majorité des mammifères, et peut se trouver dans les piments. Les plantes les plus dangereuses de cette famille sont la Datura et la Belladone. Dans leurs cas, leur toxicité est déjà élevée de base et le simple fait de les consommer telles quelles peut tuer dans d'atroces souffrances : elles provoquent des délires hallucinatoires, des troubles digestifs, cardiaques, respiratoires et visuels. »

Il était donc peu utile aux yeux de l'alchimiste d'aller créer des substances chimiques. Se rendant compte qu'elle s'était laissée emporter dans son explication, elle s'arrêta là concernant les effets toxiques des plantes.

- « Ce qui est bien aussi concernant les plantes, c'est que selon ce que l'on extrait et l'effet que l'on veut obtenir, on peut aussi s'en servir à des fins bénéfiques. La nicotine et l'atropine que l'on peut obtenir toujours dans cette même famille peuvent stimuler les mammifères. La scolopime peut traiter les nausées et l'atropine permet de dilater la pupille pour les examens oculaires, puisqu'elle agit au niveau du système nerveux. »

Elle prit une pause pour voir si son élève suivait toujours, avant de poursuivre.

- « Là où je veux en venir, c'est que tu peux avoir plusieurs effets différents pour une seule plante. Et j'imagine que c'est là que les composants chimiques font toute la différence : eux n'en font qu'un. Il est donc plus facile de les mélanger ensuite pour obtenir l'effet voulu. Il est difficile d'extraire ce qu'on veut et surtout d'en diviser les différents composants. Ici, c'est bien le savoir-faire de l'alchimiste qui entrera en jeu. C'est à cela que vont servir tous ces outils. »

D'un geste, elle lui indiqua les ustensiles présents sur la table.

- « As-tu des questions ou des remarques ? »

Peut-être s'était-elle laissée emportée... Mais elle n'avait guère l'occasion de discuter propriétés des plantes avec d'autres personnes.


Dernière édition par Yasei Akane le Dim 30 Juin 2019 - 7:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Mer 26 Juin 2019 - 14:54
Et le cours magistral commença, Akane-sama se mit à parler de cette matière si particulière que sont les poisons dans leur ensemble. Chose très intéressante, le sensei du genin avait appris à confectionner des toxines auprès d'un shinobi marionnettiste. L'acquisition de connaissance en matière de substances empoisonnées avait pour but de se rapprocher de l'art des marionnettistes, le thème s'y prêtait donc à la perfection. D'après elle et comme le pensait aussi Arata, le fait d'utiliser les éléments naturels à notre porté étaient la bonne solution pour appréhender l'utilisation et la fabrication des poisons. A l'inverse des idées avant-gardiste de son professeur de l'époque.
L'exemple du pollen respiré sur l'île d'Ue donné par la Yasei impressionna, enthousiasma beaucoup le petit érudit qui se mit à écouter très attentivement. Le regard d'Arata pétillait de milles-feux et un genre de mimique inquiétante faisait se contracter les muscles de ses pommettes, comme un début de crise d'épilepsie dû à l'apprentissage de nouvelles connaissances. L'intérêt d'amplifier les effets parfois légers de certaines plantes ou autres éléments naturels donnaient déjà au genin des idées farfelues et de l'inspiration pour ses marionnettes:

Oh ! Du pollen, incroyable, les abeilles feraient de formidables sujet pour de minuscule marionnettes susceptibles de travailler comme une véritable petite escouade de soldats aux talents dévastateurs ou bien comme espion de premier ordre, argumenta Arata à voix haute aussitôt que ses idées fusaient dans son esprit. Une inspiration sans doute liée à ses connaissances acquises sur le clan des dompteurs d'insectes de la famille Aburame.

Bien sûr, il ne perdait pas de vue, l'essentiel les poisons et le fait de pouvoir se servir de n'importe quoi pour en produire...
La solanine que l'on retrouvait dans bons nombres de plantes communes dont des plantes comestibles étant visiblement redoutable d'après les effets décris par Akane. La capsaïcine retrouvée dans les piments inspira grandement le Meikyū, susceptible de stimuler les récepteurs spécifiques à la douleur chez les mammifères. L'idée de posséder une marionette capable de faire surgir des douleurs atroces à un adversaire sans nécessairement le tuer, mais bien pour le mettre hors d'état de nuire plaisait au jeune érudit. Arata n'était pas un sadique, mais il exécrait tuer donc s'il pouvait trouver bons nombres de moyens pour faire cesser les exactions de criminels ou de shinobis ennemis cela l'arrangeait. Il n'omit pas de noter que certaines de ces plantes avaient des effets si puissants qu'elle pouvait provoquer la mort. "Faire attention au dosage, datura et belladone" nota-t-il sur son calepin de recherches. Oui, décidément les poisons l'intéressaient, mais il se débrouillerait toujours pour ne pas tuer de cette manière les morts par empoisonnement avaient l'air atroces.

Akane se lança dans des explications concernant les effets bénéfiques de certaines plantes et substances associées. Intéressant pour Arata l'idée de se munir d'antidote notamment pour ses propres créations empoisonnées en cas de blessures involontaires ou de nécessité à sauver une de ses propres victimes.
Arata se posait désormais des questions quant à la façon d'extraire des plantes et autres éléments les substances nécessaires à la réalisation de ces toxines:

Premièrement, whoua ! C'est vraiment très complet, j'apprécie beaucoup vos efforts pour m'apprendre cette matière. Néanmoins, je me pose maintenant des questions sur le côté pratique de la chose, allez-vous m'apprendre à extraire toutes ses substances, demanda l'adolescent avec des yeux pleins d'envie devant les ustensiles présenter par son mentor ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Dim 30 Juin 2019 - 7:29
Il était difficile de dire lequel des deux prenait le plus de plaisir dans cet enseignement : celui qui apprenait avec des yeux pétillants d'excitation, ou bien celle au visage radieux qui transmettait son savoir. Discuter des connaissances acquises durement avec quelqu'un qui écoutait aussi attentivement était plaisant et encourageant.

- « Oui, on pense directement aux abeilles quand on parle de pollen mais il ne faut pas oublier que ce ne sont pas les seules insectes pollinisateurs. Il y a aussi les papillons, les mouches, les syrphes, les fourmis et aussi certains coléoptères comme les cétoines. Ce ne sont que certains exemples parmi tant d'autres qui sont tout aussi intéressants à étudier que les abeilles. Le plus important à retenir est que plus ils sont poilus, et plus ils peuvent accrocher le pollen et donc en transporter en plus grande quantité. Mais j'imagine que dans le cas de tes marionnettes il s'agira plutôt d'un mécanisme avec compartiment. »

L'idée de faire de minuscules espions était aussi très ingénieuse, et la Yasei se réjouissait vraiment de voir que l'esprit du Meikyû avait de quoi chauffer un peu. L'adolescent était curieux de tout et était aussi très intelligent : il était important de lui faire voir d'autres choses que du simple taijutsu duquel il se lasserait bien vite, au risque de peut-être délaisser complètement les arts shinobis. Tout comme elle-même avait apprécié se tourner vers l'art des sceaux avec Wutu-Fuku ou celui des poisons en solitaire, Arata avait à son tour de quoi nourrir son esprit et non plus seulement son corps et capacités physiques.

- « Bien sûr, Arata. J'imagine que tu as hâte de commencer la pratique. Mais avant cela il faut d'abord passer par le cours théorique. »

Elle avait craint de s'être un peu emportée dans ses explications tout à l'heure et avait fini par se freiner, mais l'enjouement de son élève l'encourageait à poursuivre avec autant de détails. L'alchimiste se saisit d'abord d'un objet ressemblant un peu à une coupe ou à un bol, avec ustensile à l'intérieur.

- « Voici le mortier et le pilon. »

Ils furent donnés à Arata afin qu'il puisse les découvrir à sa guise, si jamais il ne le connaissait pas.

- « Ce sont les objets les plus connus de la panoplie de l'empoisonneur, puisqu'ils sont utilisés en cuisine pour triturer de l'ail ou mélanger des épices. Il servent à moudre, écraser, malaxer différentes matières afin de la réduire en poudre ou en pâte. »

Elle s'approcha ensuite de l'alambic et le montra à l'érudit.

- « L'alambic te servira beaucoup. Si jamais tu as vraiment besoin, je te conseille d'en prendre deux, ou bien de venir te servir ici de celui-ci. C'est avec ça que l'on extrait l'eau florale et les huiles essentielles, et que l'on fait donc en quelque sorte un condensé de plantes. On place nos matériaux dans cet espace, appelé le corps, que l'on va ensuite faire chauffer. Cela va déclencher de la vapeur, qui va ensuite s'écouler le long du col de cygne pour l'amener vers ce tube en forme de serpentin présent dans l'autre cuve . Celle-ci est emplie de liquide, et la vapeur chaude qui entre dans le serpentin va donc refroidir : c'est la distillation. La vapeur redevenue liquide s'écoule ensuite jusqu'ici, et on peut donc récupérer notre concentré à cet endroit. C'est un procédé plutôt long, mais qui permet de vraiment garder l'essentiel des propriétés des plantes. »

En se retournant cette fois-ci vers son élève, elle compléta son explication.

- « Il est important de prendre des matériaux les plus frais possibles. Ou plutôt, de les extraire au moment le plus importun, quand les molécules que l'on désire sont le plus concentrées. De même, il faut faire attention à bien les laver, nettoyer, et à ne pas les mélanger, même entre eux. Les feuilles d'une plante n'ont pas les mêmes propriétés que ses pétales ou ses racines. Pour reprendre l'exemple de la pomme de terre, nous en mangeons le tubercule, mais lorsqu'il est de couleur de verte alors il est bien plus concentré en solanine et en devient toxique. »

Distiller des plantes fanées donnerait un résultat beaucoup moins intéressant que lorsqu'elles étaient bien fraîches.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Mar 2 Juil 2019 - 16:16
"... plus lus ils sont poilus, et plus ils peuvent accrocher le pollen et donc en transporter en plus grande quantité...", le genin inscrit ceci sur son calepin, le rapport complet des espèces d'insectes pollinisateurs renforça l'intérêt d'Arata pour ces petites bestioles. Depuis peu ils cherchaient à éveiller les pouvoirs de sceaux ancestraux jusqu'ici encore inaccessible pour lui, mais ses récents progrès généraux lui en avait appris plus sur ses pouvoirs héréditaires. Peut-être qu'avec du travail et quelques recherches, ils pourraient transmettre ses sceaux à des créations non-organiques telles que des marionnettes. Des micros pantins qu'ils soient sous forme d'abeilles, de papillons, de mouches, de syrphes ou bien de cétoines en s'inspirant de leur façon de se nourrir pourraient éventuellement très bien s'accorder avec des sceaux de ponction du chakra. L'idée emballait certainement le petit érudit dont l'esprit était tout autant en éruption que le volcan intérieur qui faisait brûler le cœur d'un Borukan. Pour l'heure, il fallait en revenir à la matière du jour, les poisons...
Akane-sama rappela à l'ordre son élève devant sa trop grande motivation, il fallait en passer par l'esprit avant l'application des connaissances durement acquises. Vrai, Arata se recentra sur le cours et écouta attentivement les paroles de son sensei. La suite du cours porta sur l'utilisation théorique donc des ustensiles du parfait petit laborantin. Mortier, pilon que le Meikyū connaissait déjà très bien lui qui parfois se lançait dans des préparations culinaires osés, mais qui n'étaient pas toujours une réussite. L'alambic indispensable visiblement dans l'attirail du préparateur de poison, puisqu'il servait à extraire l'essentiel de la matière première d'une substance empoisonnée. Bien sûr, la métamorphe rappela qu'il fallait utiliser des produits frais comme en cuisine finalement:

Oui, en toute logique. En fin de compte, c'est un peu de la cuisine cette histoire de poison, il faut des ingrédients frais, du matériel pour travailler le produit et de quoi le cuir et en extraire les saveurs. C'est une science culinaire juste légèrement différente, interrogea le garçon de manière tout à fait rhétorique ?

Du regard puis du bout des doigts le genin vint parcourir les différents ustensiles comme pour s'imprégner de leur pouvoir. Il espérait créer un lien avec eux comme pour dire, je suis un nouvel ami et nous allons avoir de longues heures de travail tous ensemble.

Vous m'en avez déjà dit énormément sur les propriétés des plantes, mais auriez vous un guide, un ouvrage à me recommander pour apprendre leurs effets et ensuite pouvoir expérimenter tout cela ? Pourrait-on créer un poison ensemble aujourd'hui pour que je vois le processus, demanda gentiment le binoclard à son professeur ?

L'idée même de réaliser en compagnie de la Yasei une substance qu'il pourrait déjà tester avec la toute première marionnette qu'il était sur le point de confectionner le réjouissait d'avance. Espérons que la jeune femme soit d'accord pour le laisser manipuler dès aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Ven 5 Juil 2019 - 13:53
L'alchimiste hocha la tête positivement suite à la remarque de son élève. On pouvait effectivement comparer cela à de la cuisine : on mélangeait plusieurs ingrédients sélectionnés pour en faire quelque chose de mieux encore. Et tout comme en cuisine, il fallait faire attention à prendre des produits frais, à les faire chauffer durant la bonne durée et il fallait surveiller régulièrement.

- « Oui, je vais te prêter l'un de mes livres. J'ai lu ceux de la bibliothèque, mais beaucoup de leurs informations se recoupent entre elles. Et ce sont des ouvrages classiques. S'ils sont certes intéressants au départ, on s'aperçoit vite qu'ils ne contiennent que les bases. J'en ai donc acheté un dans une librairie. Un livre rare nommé « Les plantes du docteur Shibazu », dont les informations y sont plus poussées et complètes. Je pense qu'il devrait te plaire. »

Elle n'en doutait pas : il prendrait certainement plaisir à le consulter, tout comme elle l'avait dévoré lors de son acquisition. Peut-être qu'elle devrait retourner à la librairie Kurayami, afin de voir s'ils possédaient d'autres ouvrages de ce genre. Mais Zeref avait ses coordonnées et savait qu'il pouvait la contacter si tel était le cas, hors il ne l'avait pas fait. Elle ouvrit donc un sceau présent dans sa main, ce qui fit apparaître quelques livres et notes. Celui désiré fut tendu à Arata.

- « Prends-en soin. »

Il était à la fois précieux à cause de son coût mais aussi par la mine d'informations qu'il contenait. Elle rangea de nouveau tout le reste, sauf un carnet. Arata semblait pressé de passer à la partie pratique. La Yasei sourit, et fit mine de le gronder.

- « Mais je n'ai pas terminé de nommer tous les ustensiles et leurs utilisations ! »

Il apprendrait pourtant plus facilement en les utilisant lui-même. Et puis elle lui avait déjà montré les deux principaux, et son apprentissage n'était pas terminé : elle pourrait toujours poursuivre la partie théorique plus tard. Pour l'instant, elle allait accéder à la demande du Meikyû. Elle se leva donc pour rapprocher tous les ustensiles du jeune homme, avant de le questionner.

- « Qu'est-ce que tu aimerais faire ? Un poison qui engourdit ? Qui paralyse ? Un qui gratte ? Une brume qui recouvre la zone de combat ? »

Son imagination ainsi que les matériaux disponibles seraient ses seules limites. Et pendant qu'il réfléchissait à ce qu'il désirait, elle se saisit du petit carnet sorti plus tôt – semblable à celui qu'avait Saji il y a quelques mois, qu'elle garda à portée de main. Elle s'en servait d'aide mémoire, et avait noté à l'intérieur le nom vernaculaire des plantes, leurs noms scientifiques, leurs propriétés, et pour chacune avait fait un petit croquis et avait rajouté différentes autres informations afin d'avoir le maximum de choses au même endroit. Noter tout cela l'avait bien aidée dans son écriture, et elle avait énormément progressé à ce niveau. Si Arata n'en avait pas besoin, il allait en revanche apprendre à créer des poisons, et elle pouvait l'aider sur ce point-là.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Lun 15 Juil 2019 - 11:35
Akane-sama était d'accord avec son jeune élève, confectionner des poisons revenaient à cuisiner, d'ailleurs elle proposa au genin de lui prêter un de ses livres personnels. Une confiance que peu de gens octroieraient à en croire la description que la jeune femme faisait du livre en question. Les livres de la bibliothèque donc accessible par le plus grand nombre restent sommaires et évasifs. Par conséquent c'est vers des lectures payantes qu'il fallait se tourner, la qualité du service public de Kirigakure no sato n'était pas remis en cause, car déjà très conséquent. Cependant, ce ne serait pas la première fois qu'Arata devait se tourner vers les libraires pour trouver ce qu'il cherchait ardemment c'est-à-dire des connaissances en quantités, mais surtout approfondies. Le livre d'Akane se nommait « Les plantes du docteur Shibazu » un nom qui n'était pas inconnu pour Arata qui l'avait vu mentionner très souvent dans ses lectures sur le sujet du jour. Pourtant, c'était surtout auprès d'Itomo qu'il en avait le plus entendu parlé, la botaniste était une véritable groupie de cet homme. Elle qui ne s'intéressait qu'aux plantes, elle voyait d'ailleurs d'un très bon œil le nouveau centre d'intérêt du genin. Itomo vouait aussi un genre de culte assez étrange au Meikyū depuis plusieurs semaines elle le tannait pour qu'ils se voient plus souvent. Bref, passons...

La confiance que vous me portez m'honore , je jure d'en prendre soin comme du plus précieux de mes livres, milles merci sensei, lança le petit érudit en réponse au prêt généreux de la jeune femme.

Akane était véritablement un mentor des plus doués, elle portait les espoirs d'Arata au jour le jour. Elle l'aidait à grandir en tant qu'homme, à évoluer en tant que kirijin et à progresser en tant que shinobi. Elle avait tout d'un sensei, tout d'un mentor et un petit côté maternelle qui avait tant manqué à l'adolescent depuis son arrivée à Kiri quelques années plus tôt.
L'image maternelle se refléta à travers la remontrance faussement exagérée par la métamorphe quant à l'impatience du genin à vouloir expérimenter les ustensiles qu'elle n'avait même pas fini de lui nommer. Bien sûr, la kunoichi avait plus l'âge d'être une grande sœur pour Arata, mais elle était peut-être bien la seule femme qui avait ce rôle pour lui au village. Bien sûr, il se garderait bien de lui avouer de peur de la voir changer d'attitude...

La bonne question que voilà, quel poison aimerait créer l'apprenti empoisonneur ? Arata avait bien sûr déjà commencer à réfléchir à ce qu'il aimerait produire en combat. Les propositions de la Yasei étaient intéressantes, un poison qui engourdit... hum... il possédait déjà une alternative pour ce genre d'effet. La pratique du ninjutsu couplé à son chakra de type raiton lui permettait déjà d'engourdir l'ennemi et son fuinjutsu lui permettait bien plus en les immobilisant. Non, ce n'était pas la priorité. Le poison paralysant était donc aussi à proscrire. Et bien que l'idée de voir un iwajin, un kumojin ou bien un des sbires de l'empire du feu nouvellement émergé des forêts du feu faisait monter un sourire en banane sur le visage du petit kirijin, mais l'idée n'était pas assez percutante.
Néanmoins, tout n'était pas à jeter parmi les propositions, cette idée de brume recouvrant la zone de combat était un atout qu'Arata ne possédait pas encore dans sa musette. Une brume, oui, mais pour quels effets ? La technique emblématique des utilisateurs de suiton de Kiri était le camouflage dans la brume, mais cela n'était pas dans l'ordre du possible pour le genin. Il n'avait jusqu'ici développé aucun talent pour les techniques sensorielles. Il se perdrait dans sa propre brume artificielle. Non, il lui fallait quelque chose de plus subtile...



C'est un élément subtile susceptible d'être exploité de manière intéressante et stratégique lors d'un combat tout ce qui fait l'essence même de la notion de combat pour Arata. Quelque chose qui lui ressemblait...
Avant même qu'Akane réponde, le genin se surprit lui-même à vouloir aborder quelque chose de complètement hors-sujet, qui n'avait rien à voir avec le cours:

Sensei, vous croyez que j'aurais dû accepter ce poste à la kenpei, interrogea subitement la binocle ?

Le changement de sujet était intervenu si vite que la jeune femme n'avait pas dû le voir venir. Arata avait répondu très vite à la lettre de recrutement du Lieutenant Général de la police militaire de la brume. Aujourd'hui, il se posait peut-être encore des questions. Il aurait peut-être dû en parler avant à son sensei, elle devait avoir une vision plus large que lui sur sa carrière au sein de la brume. Il n'en avait pas vraiment parlé, bien qu'il savait pertinemment que toute son équipe était au courant, Jun et Shinka le savait aussi à n'en pas douter. Personne ne lui avait fait de remarque sans doute par respect pour sa décision...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Mar 30 Juil 2019 - 0:27
Il ne fallut pas longtemps au petit érudit pour répondre à la question de sa sensei. Peut-être avait-il déjà réfléchit à la question avant qu'elle ne la lui pose. Elle s'apprêta à lui répondre lorsqu'il poursuivit, avec un tout autre sujet. Un qui le taraudait visiblement, et qu'il devait éclaircir avec quelqu'un. Akane étant sa sensei il était donc naturel pour lui d'en discuter avec elle. Celle-ci plongea son regard dans le sien, cherchant à voir dans quel état d'esprit se trouvait son élève. Puis, avec sérieux, elle entreprit de lui répondre du mieux possible.

- « Non. Si tu as refusé, c'est que tu avais tes raisons, n'est-ce pas ? »

Une question rhétorique qui l'invitait à y réfléchir, mais pas forcément à répondre à voix haute. Elle poursuivit après quelques secondes où elle le laissa y penser.

- « La Kenpei est certes une bonne place, et ça permet d'avoir plus de responsabilités et d'opportunités de carrière. Mais toi, tu n'as pas besoin de cela. Tu fais ton chemin seul et tu suis ta propre voie. Tu recherches plutôt à t'épanouir, mais pas en gravissant les échelons ou en faisant parler de toi. Ton truc à toi, c'est la connaissance. Et ça, ce n'est pas la Kenpei qui te permettra t'y accéder. »

La Yasei lui adressa un sourire.

- « Mais si jamais tu changes un jour d'avis, ou que tu penses que ça peut te permettre d'avoir accès à plus de savoir, alors les portes ne te sont pas fermées. La Kenpei est une unité spéciale qui cherche constamment à emplir ses rangs. Nous sommes bien loin d'être en sécurité à Mizu no kuni, et malheureusement il n'y aura jamais assez de monde à en faire partie. Car ce n'est pas ouvert à n'importe qui non plus. Il faut être irréprochable. C'est plutôt flatteur que l'on t'ait proposé d'y entrer. »

Elle resta songeuse quelques instants en le dévisageant, puis finit par se dire que non il n'avait pas non plus le profil pour entrer au Kyôi. Il ferait sa propre chemin. Elle pensa en revanche à autre chose.

- « Est-ce que tu t'es proposé à l'académie pour y être professeur ? »

Malgré son jeune âge, il avait déjà bon nombre de connaissances en tête. Peut-être que c'était un poste qui lui correspondrait davantage, si ça lui parlait. Son regard se porta sur le carnet qu'elle avait devant elle, et elle le fit alors glisser vers Arata pour qu'il le consulte.

- « Concernant le poison que tu m'as demandé, je doute pouvoir le rendre complètement invisible, mais incolore ça pourrait certainement se faire. Voici mon carnet de notes. Il nous faut deux à trois noms de plantes possédant cette propriété. Le même nombre pour l'autre propriété. Et surtout, si possible, en trouver possédant les deux. »

Elle le laissa chercher dans ce qu'elle avait écrit, afin qu'il se familiarise avec les noms vernaculaires et scientifiques des plantes, le nombre de propriétés qu'elles pouvaient avoir, les effets les plus efficaces également. Car si certaines pouvaient effectivement avoir ce qu'ils cherchaient, l'effet était parfois trop faible pour pouvoir être exploité correctement. Mais là encore, elle l'avait précisé en face de chaque effet. Elle lui tendit aussi un papier ainsi que de quoi écrire, afin qu'il puisse y noter ses recherches s'il le souhaitait. Quant à elle, elle croisa ses bras sous sa poitrine et resta silencieuse, se tenant prête à répondre à ses questions s'il en avait. Mais pour le moment, elle l'observait afin de voir ses réactions face aux capacités impressionnantes que pouvait avoir la flore. Peut-être serait-il aussi émerveillé qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Meikyū Arata
Meikyū Arata

La Voie du Marionnettiste - Poison Empty
Ven 9 Aoû 2019 - 16:03
La réponse de son sensei rassura quasi instantanément le genin, elle était comme lui persuadé que sa place était ailleurs. Les paroles de son mentor laissaient même peut-être supposer qu'elle le considérait un peu à part des autres, différents avec des aspirations qui lui étaient propres. Les intentions et désirs de l'adolescent en matière de carrière ninja était rarement prêté à des kirijins de son âge. Rare étaient les shinobi aussi jeunes à vouloir embrasser une carrière de diplomate. La plupart des jeunes gens de son âge rêvaient du métier de ninja pour son côté défenseur des opprimés, servir sa patrie au combat, pour devenir le plus fort et le plus reconnu des shinobis. Certes, Arata était un bourreau de travail, il ne comptait pas ses heures d'entraînement ni ses heures d'études interminables. Pourtant, il n'avait jamais aspiré à devenir le meilleur, le plus connu ou le plus respecté. Chacun de ses objectifs avait un fond altruiste...

Le plus altruiste de ses objectifs restent sans doute d'instaurer une paix durable sur le Yuukan dans son ensemble...
Il cherche à se faire une place au sein de Kirigakure no sato. Pour ce faire, il espère donc embrasser une carrière politique et peser dans les décisions de la brume. Afin de sortir le pays de l'eau de ce passé douloureusement criminel. Il doit pour cela être un membre actif du développement du village et guider les kirijins sur la voie de la prospérité.
Détenteur du gène de l'ancêtre du renouveau Meikyū, il aspire à repousser les limites de son kekkei genkai afin d'y trouver de nouvelles applications et de faire avancer la recherche pour le bien de chacun.
Il aspire à retrouver son père, partir sur les traces de son passé et de ses origines kazejins afin de mieux se rapprocher du pays du vent et pourquoi pas avec le temps les sortir de leur torpeur. Leur politique attentiste est une mauvaise chose pour le pays.
Enfin, il aimerait prendre part à l'exploration de ce monde qui recèle tant de mystère et surtout parce que chacun à le droit à la connaissance. Elle se trouve dans les voyages, les cultures d'ailleurs et la compréhension de ce qui nous est étranger.
Tout ceci est le cadeau qu'il aimerait offrir au monde avant de le quitter...

Qu'Akane le prenne pour un ninja à part plaisait au petit érudit, elle avait raison lui traçait son chemin tout seul en marge de celui des autres. La connaissance, c'était effectivement son truc à lui et c'est par là qu'il se démarquerait. C'est ainsi qu'il aiderait Kiri à prospérer...

Merci, sensei, dit-il en réponse.

Akane évoqua une dernière chose qui pourrait être un début de mise en oeuvre des missions qu'il s'était fixé. Présenter un curriculum vitae au complexe shinobi. Devenir professeur ? L'idée plaisait de prime abord au jeune garçon, mais justement son âge n'allait-t-il pas poser un problème ? Wutu-Fuku Kaguya, n'allait-t-il pas lui rire au nez ? Après tout, il ne le connaissait pas vraiment. Jusqu'ici tout le monde avait été bienveillant avec lui, mais c'est souvent parce qu'on avait besoin de lui. Est-ce que le directeur du complexe shinobi et membre du clan osseux avait vraiment besoin d'un professeur tel que lui ? Quelle matière pourrait-t-il enseigner ? Le fuinjutsu était sans doute la matière dans laquelle il avait le plus de connaissance. Pourtant, d'autres devaient être bien meilleurs que lui... L'envie de transmettre son savoir le submergea, mais le doute le paralysait...

J'y penserais, dit-il timidement le ton peu sûr de lui.

Tout en étudiant avec précaution le carnet que lui avait fait glisser son professeur Arata écoutait les indications qu'elle lui fournissait. Elle lui avait confié son propre carnet de note et lui demandait à présent de chercher lui-même les plantes utiles à la création de son premier poison. Néanmoins, en farfouillant dans les notes de la métamorphe Arata tomba sur la propriété d'une plante le curare qui au bon dosage permettait de bloquer les récepteurs nicotiniques de l'acétylcholine, la plante provoquait donc une paralysie musculaire. Très intéressant, son patron de marionnette en tête Arata imaginait très bien la façon dont il pourrait se servir de cette plante.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5189-meikyu-arata-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t5683-meikyu-arata-carnet-de-bord

La Voie du Marionnettiste - Poison

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Voie du Marionnettiste - Artiste
» La Voie du Marionnettiste - Racines
» La Voie du Marionnettiste - Savoir
» De marionnettiste à marionnettiste [Toho Kobayoshi]
» le style Marionnettiste.

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: