Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun]

Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 15:28
Enveloppée de la douce chaleur du soleil caressant sa peau, la métamorphe somnolait sur un moelleux tapis d'herbes. À demi transformée, en totale harmonie avec la nature qui l'habitait et celle extérieure, elle était confortablement installée et parfaitement à son aise. Parfois, elle sentait la brise caresser son visage. La Yasei se sentait parfaitement bien, et heureuse. Elle profitait du moment, tout à fait en confiance avec ceux qui l'entouraient. Les présences des personnes alentours étaient étrangement appréciées, même si elle les ressentait différemment. Parfois il ne s'agissait que d'une voix, d'une apparence floue ou simplement de l'odeur des personnes qu'elle aimait. Il passait aussi des personnes qu'elle ne connaissait pas à côté de son nid de verdure, mais elle se ressentait aucune hostilité émanant d'eux, et elle ne bougeait pas, parfaitement en confiance et en sécurité.

Alors qu'elle se sentait bien dans sa forêt, les alentours brumeux d'où parvenaient les présences qu'elle ressentait finirent par se dissiper complètement. Petit à petit, les voix se firent plus fortes. Les odeurs, aussi. Celle de l'humus disparut, remplacée par une autre qu'elle ne parvenait pas encore à définir mais pourtant qu'elle connaissait bien. Son lit d'herbe se fit moins confortable. La douce chaleur de l'astre solaire qui l'enveloppait fut remplacée par une forme posée sur elle. Et ce fut surtout un son n'ayant rien à voir avec de la végétation qui la tira de définitivement de ses songes. Ça résonnait bien trop pour qu'elle puisse se trouver à l'extérieur.

Elle ouvrit les yeux sur un mur blanc. Ses doigts se crispèrent sur le drap qui la recouvrait. La Yasei battit quelques instants des paupières, tentant de rassembler ses pensées afin de comprendre. Elle se trouvait à l'hôpital. Mais comment, et pourquoi était-elle ici ? Une présence à ses côtés lui fit tourner la tête pour l'observer. Saji ? Ça ne pouvait être que lui, qui veillait sur elle comme il l'avait toujours fait. Et pourtant, elle posa ses yeux violacés sur...


- « Jun ? »

Des flashs lui parvinrent. Ils avaient réussi à sceller Sanbi, une créature majestueuse. Mais elle n'avait aucun souvenir de ce qu'il était arrivé après. Et où pouvait donc se trouver le sabreur si cher à son cœur ? Elle tenta de prononcer d'autres mots, mais sa voix encore enrouée ne le lui permit pas. Elle toussa alors légèrement, avant de tendre un sourire au Yamanaka, ravie de voir un visage amical à son réveil, même si elle n'avait aucune idée de pourquoi elle avait été emmenée ici. Ses autres élèves allaient bien aussi, elle se souvenait de cela. Et Shitekka ? Après avoir vérifié sa tenue, elle se redressa dans son lit afin de s'asseoir. Cherchant en même temps à savoir si son corps lui répondait, et si elle était blessée quelque part. Mais non, rien, aucune douleur ne se fit ressentir, et son corps lui répondait parfaitement. Même si elle se sentait... Étrange. Différente. Elle se tourna de nouveau vers Jun, et l'interrogea du regard, tentant de se remémorer ce qu'il s'était passé.


Dernière édition par Yasei Akane le Jeu 13 Juin 2019 - 11:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 17:40
Regardant la Yasei endormie, le Yamanaka se fit la remarque qu’elle semblait bien paisible malgré les récents évènements. Allongée de la sorte, calme, vulnérable … Elle était totalement à sa merci. Approchant sa main du visage de sa sensei, il joua nonchalamment avec l’une de ses boucles bien trop sauvages qui rebiquait sur son visage pour la glisser sur le côté.

- Rien n’indique un quelconque trauma, elle se réveillera bientôt en pleine possession de ses moyens. Psychomoteurs comme physiques. Mais une analyse sensorielle plus poussée que nous avons décidé d’effectuer sur la plupart de nos patients suite à l’onde de chakra qui a frappé Mizu nous a permis de déterminer que tout comme bien d’autres, son système chakratique a subi de plein fouet un changement profond. Son chakra faisait rage au sein d’elle au moment de l’analyse, similaire à plusieurs autres patients qui avaient vu leur chakra croître soudainement, shinobis comme civils. Dans son cas, je me doute qu’elle avait forcément un certain niveau de chakra de base jusqu’à maintenant au vue de son grade et de sa récente promotion, mais … celui-ci semble avoir été altéré, plus dense, plus … élémentaire.

Elémentaire ? De la part de la métamorphe qui ne savait pas manipuler le ninjutsu ? Intéressant. A son réveil, nul doute que la découverte d’un tel changement la ravirait… Si elle se réveillait un jour. Pesant ses options, il remercia le docteur d’un signe de tête, ce dernier les laissant tous les deux.

Repensant aux paroles de sa sœur avant l’attaque, il se craqua subtilement l’auriculaire d’hésitation. Elle lui avait conseillé de ne pas s’attacher trop facilement aux gens du village. Et pourtant c’était ce qu’il faisait malgré lui avec les gens de son équipe excepté Shinka. Son objectif restait de les mettre sous sa coupe, mais tout de même, il avait développé malgré lui de l’affection pour le Meikyu et la Yasei. Arata le lui avait rendu, mais Akane ? Elle lui avait littéralement montré les crocs, s’opposant à ses suggestions, le rabaissant devant un membre du conseil et l’accusant de ce fait indirectement de traîtrise à penser qu’il la poignarderait dans le dos.

Le Yamanaka avait compté s’expliquer avec sa sensei, et après lui avoir envoyé sa missive, il avait appris le lendemain par son cadet qu’elle se trouvait à l’hôpital, inconsciente suite à la vague de chakra et il n’avait pu s’empêcher de venir en visite, se disant qu’ils parleraient à son réveil. Mais maintenant qu’il y était, une question le taraudait : la situation ne serait-elle pas mieux s’il n’y avait pas de réveil ou s’il s’immisçait dans les pensées de la jeune femme ? Ainsi elle ne pourrait pas continuer d’empêcher sa progression, à chercher à le contrecarrer, persuadée qu’elle avait vu juste dans son jeu.

Se recraquant l’auriculaire, le Yamanaka s’approcha de la fenêtre de la chambre, regardant au dehors. Son plan d’empire commercial était déjà en route et à l’heure actuelle ses différentes recrues s’activaient sûrement : Arata à la bibliothèque, Masao au recrutement de main d’œuvre et Ayumi au recrutement de quelques autres éléments. Bientôt il prendrait le chemin d’un nouveau départ. Un nouveau départ où il y voyait toutefois encore la Yasei…

L’entendant bouger, le Yamanaka se retourna dans la lumière alors qu’elle l’apostrophait, étonnée.

- Akane.

Fit-il sèchement, toujours mécontent de la façon dont ils s’étaient vus la dernière fois, et ne voulant pas oublier sa propre amertume.

- Tu te réveilles enfin… Ne t’en fais pas, ça fait qu’un jour, il ne s’est rien passé d’exceptionnel encore. Mais tu vas avoir pas mal à faire maintenant que tu es passée Jonin et Héroïne de Mizu… L’ancien Daimyô Raonaka Ao qui combattait ton mec s’est enfuit mais il va falloir le traquer rapidement d’après ce qu’il se dit.

Posé sur le rebord de la fenêtre, il anticipa la question de la Yasei en répondant un simple :

- Il va bien.

Information donnée par sa sœur, l’homme étant son sensei, et confirmée par Arata, plus au fait de l’état de santé des gradés que lui, avant de continuer.

- Il serait peut-être aussi temps d’interroger les mercenaires liés à la guerre civile et également cette deuxième Fanatique capturée qui a attaqué le village en même temps que Sanbi… Et enfin, réduire ton sceau. De ce que m’a dit Akifumi, le sceau de la Bête ferait la moitié de l’île. Donc si tu n’as pas perdu ta maîtrise des sceaux à l’image des trois autres utilisateurs qui ont opéré avec toi, il serait bon que tu fasses quelque chose pour le réduire, le transporter … Ou le sceller dans cette enflure de Kaguya s’il le demande. Tu avais l’air de le trouver si sage, si pertinent et si puissant après tout. Et puis, étant un gradé tu devrais lui obéir aveuglément n’est-ce pas ? Pourquoi réfléchir par nous-mêmes quand la hiérarchie a l’air si futée et réactive…

Expulsant un petit souffle de dédain, le visage du Yamanaka toujours fermé se retourna en direction de la fenêtre. Il avait beau être Héros de Mizu au même titre que sa sensei, il devait avouer qu’il aurait bien voulu voir le sceau échouer juste pour mettre l’accent sur l’incompétence des hautes instances qui ne tenaient encore en place que par un concours de circonstances inouï et une population extrêmement servile.

- L’eisei-nin te l’expliquera mieux que moi mais il semblerait que tu aies été victime de l’onde de chakra d’origine encore inconnue qui s’est propagée sur tout Mizu. Il semblerait que ton chakra en ait été renforcé … Et qu’il soit devenu en partie élémentaire également.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 19:54
La voix sèche du Yamanaka lui fit directement souvenir de la façon dont ils s'étaient parlés la dernière fois qu'ils s'étaient vus. Lui faisant reprendre son habituel visage fermé, alors qu'elle lui avait sourit spontanément en le voyant. Il semblait énervé, mais pourtant, il était là. Et il avait veillé sur elle pendant son sommeil. Lui donnait aussi toutes les informations qu'elle avait ratées durant son inconscience, et qu'elle écoutait avec attention. Fâché contre elle, mais pourtant attentionné... Une attitude bien contradictoire, ou qui signifiait tout simplement qu'il l'appréciait. Et elle ne put s'empêcher d'être soulagée en entendant que Saji allait bien. En revanche d'autres informations la perturbaient davantage. Elle était devenue jounin, promue durant son sommeil ? Pourquoi? Le cumul d'informations lui faisait se poser toujours plus de questions, qu'elle n'avait guère le temps de formuler puisqu'il y semblait y en avoir sans cesse.

Et puis malgré la curiosité qu'elle avait envers ce qui avait bien pu se passer durant ces dernières heures, il y avait à ses yeux quelque chose de plus urgent actuellement. Son élève – l'était-il encore ?, semblait lui reprocher quelque chose. Ce n'était pas bien difficile à comprendre, au vu du ton qu'il employait avec elle malgré le résumé qu'il lui faisait. Sans parler de la façon dont il parlait du Kaguya, et de ses expressions corporelles. Si bien que lorsqu'il se tut, elle resta quelques secondes à fixer son drap, l'air absent, alors qu'elle réfléchissait.


- « Merci pour le résumé, Jun. »

Toujours assise dans son lit, elle se tourna finalement vers lui avant de reprendre la parole.

- « Je suis désolée de m'être emportée contre toi et ta sœur, je suis allée trop loin et je n'aurais pas dû. »

Se transformer pour aller jusqu'à le menacer n'était effectivement pas une attitude très diplomate. Même si elle n'était pas pédagogue, elle faisait de son mieux pour ses élèves. Et elle avait clairement échoué lors de cette situation d'urgence, mettant au second plan le bien-être de son élève pour mener à bien la mission qui lui avait été confiée.

- « Je n'ai pas vraiment prit le temps de t'écouter. C'est pour ça que tu m'en veux, n'est-ce pas ? »

Le sujet était lancé, et méritait d'être approfondit. Se trompait-elle sur ce qui troublait le Yamanaka ? Elle n'était pas comme lui, et ne pouvait pas lire les pensées des autres. Elle ne pouvait que tenter de deviner et de comprendre, même si elle n'était pas douée en relations humaines. Bien d'autres choses dans ce qu'il venait de lui dire avaient besoin d'être éclairées. Et elle avait beaucoup de questions à lui poser. Mais elle ne referait pas l'erreur de le faire passer après son devoir. Même si la taille du sceau l’inquiétait, tout comme le fait qu'elle était la dernière des quatre à l'avoir créé encore disponible. Et dans une moindre mesure, cette histoire de chakra renforcé, et cette sensation étrange qu'elle avait. Ça attendrait.


Dernière édition par Yasei Akane le Jeu 13 Juin 2019 - 11:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 21:25
Le silence était pesant. Mais il s’y attendait et cela ne le dérangeait absolument pas car il en était l’instigateur. À cet instant il ne souhaitait qu’une chose : qu’Akane réalise à quel point elle avait été stupide. Pas d’accomplir jusqu’au bout son sceau qui au final avait payé, mais stupide d’avoir réagi comme elle l’avait fait … Ce qu’elle finit visiblement par faire en s’excusant.

- Est-ce que t’as vraiment besoin de poser la question ?

Aucunement démonté par le tutoiement soudain d’Akane qui ne s’était jamais comportée aussi familièrement avant, bien qu’elle tutoyait sans vergogne Shinka depuis un long moment, le Yamanaka toisa la métamorphe, dédaigneux.

- Le scellement de Sanbi a été un coup de chance. J’espère que tu en as conscience. À aucun moment tu ne t’es posée la question si les autorités de Kiri savaient ce qu’elles faisaient car parmi toute l’histoire du Yuukan connue jamais un Dieu n’avait été scellé de la sorte. À Kaze certes mais comment Kiri avait pu avoir connaissance de la technique à employer ? Ayumi et moi-même avancions une hypothèse prouvée et aussi sûre qu’elle pouvait l’être et tu n’as même pas daigné faire semblant de nous écouter alors que toi-même tu semblais douter de ce que tu faisais à dessiner ta tortue comme si les gradés Kirijins avaient déjà scellé le Dieu de l’Eau par le passé.

Crachant toute sa hargne accumulée, le Yamanaka ne s’arrêta pas là.

- Alors oui, je t’en veux pour ça, pour nous avoir craché à la figure, pour t’être rangée aux côtés de ce Renzaburo, membre du Conseil qui nous accusait ouvertement de traîtrise alors que nous te protégions jusqu’à maintenant, pour t’être sentie menacée par notre présence si bien que ton pote Kaguya a cru bon de nous destituer de notre rôle de protecteurs. Je t’en veux Akane, et je suis déçu.

Expulsant un soupir colérique, le Yamanaka continua.

- Je pensais que t’étais comme moi, un esprit libre, forgé par son expérience, à même de discerner les erreurs des autres. Et des erreurs des autorités il y en a eu. Tu étais là, en première ligne quand la Mizukage précédente est morte. Tout le monde semble oublier que sa mort n’avait pas seulement été causée par un traître. Mais car les autorités se sont disputées le pouvoir. Si elle est morte c’est directement à cause de ce nouveau Kage qui semble tant aimer Arata. Dis-moi, est-ce qu’il n’y a pas d’exemple plus flagrant de mauvaise gestion ? Quant à leur gestion n’en parlons pas. Depuis l’attaque, les autorités semblent passives, comme choquées que leur coup de poker qu’était le scellement ait marché. Et le peuple dans tout ça ? Et les urgences ? Le sceau, les interrogatoire, Ao ? Tout le monde s’en fout. Il y a aura réaction bientôt, je l’espère mais suite aux plaintes de combien de Kirijins ? Je suis déçu Akane car dans cette histoire je te pensais à même de réfléchir par toi-même, de considérer mon avis et… regarde nous.

Se redressant du bord de sa fenêtre, il toisa la Yasei qui en réalité avait vu juste dans sa recherche de pouvoir avant de conclure son argumentaire.

- Je suis venu pour te dire que je ne voulais plus être ton élève.

Pause quelque peu tendue. Il ne faisait que parler depuis le début, emporté qu’il était.

- Étant passé Chûnin sûrement par miracle car Renzaburo m’a oublié, j’ai demandé à avoir mes propres élèves, ma propre équipe … Je ne veux plus être l’élève de quelqu’un qui ne m’estime pas comme son égal…

Déchiré à l’idée de dire la fin qui contredirait la hargne qu’il affichait depuis le début, Jun se résolut néanmoins.

- Mais ce n’est pas pour autant que je souhaiterais sortir de Shinpuu. J’apprécie passer du temps avec Arata ou toi. Mais si tu souhaites me garder tu devras arrêter de t’imaginer comme ma tutrice quand nous avons le même âge et une capacité d’analyse tout aussi équivalente. Tu restes un grade au-dessus de moi certes et en cas d’ultime recours ton opinion fera office d’ordre, mais aies au moins la décence de ne pas me mettre au même niveau qu’Arata. Qui bien qu’extrêmement prometteur et extrêmement réfléchi et développé pour son âge reste justement un enfant, encore trop naïf et idéaliste du monde qui l’entoure. Je pense avoir passé le cap où j’ai besoin d’un chaperon.

Sa voix se calmant alors qu’il parlait du Meikyu, le Yamanaka apaisé d’avoir vidé son sac s’appuya sur les barreaux en pied du lit d’hôpital de la Yasei qui venait pourtant à peine d’être réveillée. Tu parles d’un réveil brutal…

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 0:16
De nouveau une réponse sèche. Avait-elle mérité tout cette rancœur ? Autant que cela ?

- « J'imagine que non. »

Depuis combien de temps avait-il attendu qu'elle se réveille et préparé ce qu'il avait à lui dire ? Elle n'en avait aucune idée, mais dans tous les cas il avait visiblement eu tout le loisir de réfléchir aux événements passés. Il lui reprochait tout un tas de choses, et vidait son sac concernant certaines dont elle n'était même pas au courant. Notamment concernant des interrogatoires, certainement parlait-il de cette seconde fanatique dont elle venait d'apprendre l’existence. Encore une fois, il savait plus de choses qu'elle et lui en apprenait. Et bien que l'envie soit forte de répliquer verbalement à ses attaques, elle se retint cependant pour le laisser terminer. Ses mains se refermant sur le drap du lit d'hôpital pouvaient témoigner de sa retenue. Et ce qui la fit bien plus réagir résonna dans le silence qui suivit. Accusant le choc de l'annonce, qu'elle prit comme un coup de poignard en plein cœur.

Quitter son équipe ? Était-elle vraiment un si mauvais sensei que cela ? Pourtant, elle avait fait tout ce qu'elle pouvait pour bien s'occuper de ses élèves. Qu'aurait-elle pu faire de plus ? Que faisaient les autres professeurs ? Il était difficile de savoir, n'en ayant elle-même pas eu à Kiri, elle pouvait difficilement comparer. Quant à celui qu'elle avait eu alors qu'elle était sous la coupe de Tatsuzô, il ne valait mieux pas en parler. Rouer ses élèves de coups et les enfermer dans une pièce sombre n'était pas la meilleure manière d'enseigner quoi que ce soit. À part la haine de l'autre...

Elle ouvrit la bouche pour lui répliquer une remarque bien cinglante, irritée par tout ce qu'il lui disait depuis son réveil sans qu'elle ne puisse y répondre. D'autant plus que pour certaines choses, elle ne pouvait pas y remédier, et il lui reprochait pour rien. Mais fort heureusement, il reprit avant elle. Heureusement car il se radoucit, et elle aurait pu regretter ses paroles. Parler d'Arata – dont elle venait d'apprendre qu'il était proche du kage, semblait l'apaiser. Au bout de quelques secondes après son monologue, elle rompit le silence.


- « C'est bon, tu as terminé ? »

C'était apparemment le cas.

- « Alors c'est à mon tour ? Je ne sais même pas par quoi commencer. Félicitations pour ton nouveau grade, j'imagine. »

Elle prit une grande inspiration et soupira, avant de poursuivre.

- « Concernant le sceau et ce dont les autorités de Kiri savent, nous n'en avons aucune idée. Mais ce que je sais, ce que je savais quand j'étais en train de le faire là-bas, c'est qu'ils avaient plus d'informations que nous à ce sujet ! Et comme je te l'ai déjà dit, je ne pouvais pas me permettre de dévier du plan pour me baser sur des suppositions. Il était hors de question pour moi de risquer d'échouer en tentant autre chose. Et même si j'avais voulu le faire, comment est-ce que j'aurais pu sceller Sanbi dans ta sœur ? Comment aurais-je pu deviner ce qu'il fallait faire pour cela ? Le fuinjutsu à dessiner, la dose de chakra à y injecter ? Comment aurais-je pu avoir assez de chakra pour le sceller à moi seule, alors que nous étions quatre pour le sceller dans le sceau ? C'était un plan bien plus risqué que celui des autorités ! Nous n'avons aucune idée du nombre d'informations qu'ils avaient, ni même de la façon dont ils les ont obtenues, mais ils en avaient en tous cas bien plus que nous ! Car nous n'en avions aucune ! Aucune, en dehors de celles qu'ils m'ont données pour effectuer ma mission. Je n'avais donc pas le choix de suivre leurs ordres et de leur faire confiance ! »

Tournant la tête de droite à gauche, elle continua.

- « Et j'ai eu beau te l'expliquer, je ne comprends toujours pas pourquoi tu as insisté, jusqu'à me faire sortir de mes gonds à cause de l'urgence de la situation. Ce n'est pas que je ne faisais pas confiance en ton jugement, Jun. C'est simplement que je n'avais pas les moyens de faire autrement ! »

Repensant à ce qu'il s'était passé, elle ne put empêcher sa colère de monter de nouveau. Surtout lorsqu'elle se souvenait de l'attitude hautaine de sa jumelle, qui avait traité la sienne de pitoyable et avait osé ironiser sur une situation aussi grave. Une colère qui semblait presque faire crépiter l'air. À moins qu'il ne s'agisse d'autre chose ? Elle tenta de se calmer, et reprit plus doucement.

- « Si j'avais changé ne serait-ce qu'un peu la dose de chakra à injecter... Ou si j'avais mal dessiné mes fuinjutsu... Ou si je les avais fait dans le mauvais sens... Ou en dehors du temps imparti... Alors ça aurait été un échec. Imagine, Jun, si j'avais voulu faire autrement que les instructions données ? Si j'avais fait ce que tu voulais, en ayant aucune idée de comment faire, alors que la moindre erreur était fatale ? Nous serions tous morts. Et risquer de vous perdre, c'est inconcevable ! »

Son point de vue étant donné plus calmement qu'en pleine urgence, peut-être le comprendrait-il mieux. Dans le cas contraire, elle avait dit ce qu'elle avait à dire concernant cela, et n'avait rien de plus à ajouter à ce sujet. S'il ne comprenait pas son choix, elle ne pourrait pas y faire grand chose de plus.


Dernière édition par Yasei Akane le Jeu 13 Juin 2019 - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 17:00
La laissant s’exprimer et vider son sac, il l’écouta également, prenant note du fait qu’elle pensait que les autorités savaient bien plus que ce qu’ils ne semblaient dire et qu’elle-même n’était pas au courant malgré le fait que son ancienne sensei était la Kage maintenant décédée, qu’elle était jusqu’à maintenant Chûnin et qu’elle sortait avec le chef des Sabreurs et membre du Conseil à part entière.

Elle ne comprenait pas. Qu’elle refuse sa suggestion n’était pas le cœur du problème, et à vrai dire parmi tout ce qu’elle insinuait sur un possible échec il aurait eu plusieurs éléments à remettre en question. Mais le scellement était fait et s’il fallait maintenant sceller le monstre en quelqu’un pour le stabiliser, il savait que ni lui ni Ayumi ne seraient sélectionnés, les jumeaux étant bien trop insignifiants et inconnus aux yeux des autorités du village. Peut-être qu’Arata en sa qualité de chouchou du Rokudaime Mizukage serait au moins envisagé ? L’idée semblait plaisante à envisager… Mais il divaguait.

- Je ne te reprochais pas d’avoir refusé Akane… Simplement d’avoir refusé car on t’avait donné un ordre fumeux, sans prendre la peine de juger par toi-même …

Soupirant, le Yamanaka s’assit sur la chaise à côté, le ton s’était calmé depuis le début.

- À mes yeux les autorités Kirijines sont incompétentes et aux tiens, elles disposeraient de bien plus d’informations qu’elles ne disent en avoir… Je me demande ce qui est pire au final. Être dirigé par des abrutis passifs ou par des manipulateurs finis nous laissant dans l’ombre la plus totale et ce malgré tous les risques que nous encourrons et que nous devons constamment affronter pour le village. Cet Homme au Chapeau et ses lieutenants, les Fanatiques et leurs Dieux ou même les différents protagonistes de l’attaque surprise sur Kiri il y a trois semaines… S’ils disposent réellement d’informations complémentaires, ne devraient-ils pas nous en informer, nous qui nous battons pour les habitants ?

Question rhétorique, il vidait son dégoût du village sur la table, se confiant à la métamorphe de la manière qui l’arrangeait le plus.

- Tu m’avais demandé pourquoi j’étais venu à Kiri quand tu m’as pris dans ton équipe. Et comme je te l’ai dit, c’était avant tout pour gagner en compétences pour être à même de protéger les miens. Mais c’était également pour chercher à avoir à terme une place à la table des décisionnaires et me faire entendre. C’est pour cela que ta réaction et celle du membre du Conseil m’ont particulièrement énervé : c’était un rappel qu’à vos yeux mon avis ne comptait pas et que je n’étais qu’un vulgaire Genin du village malgré mes expériences passées. Je me suis pris de plein fouet la dure réalité de l’organisation d’un village ninja, moi qui voulais gagner en compétence pour laisser ma marque dans l’histoire et faire entendre ma propre voix. Et je te rassure je me faisais déjà cette réflexion depuis un long moment … C’est juste que ça a été la goutte de trop.

Il n’était pas en train de lui annoncer son départ, non, il resterait encore un peu, mais sûrement comprendrait-elle que son engouement pour Kiri n’était pas des plus fantastiques et qu’elle comprendrait qu’il donnait plus à Kiri que ce que Kiri ne lui rendait.

- Je suis passé Chûnin maintenant mais est-ce que je vais réellement avoir un impact ? Ça m’étonnerait. Dis-moi si je me trompe mais est-ce que le Kage t’écoutait par exemple ? Je n’aime pas obéir aveuglément aux ordres, pas quand je pense qu’il y aurait d’autres manières de gérer la chose… C’est d’ailleurs pour ça qu’en toute transparence j’ai décidé d’avancer à partir de maintenant mes propres pions sur l’échiquier et ne plus attendre la permission. En ce moment Arata et d’autres connaissances m’aident à lancer ma propre compagnie d’import-export par exemple, afin d’aller chercher de l’aide dans les îles alentours à ma propre initiative. Aussi … pour l’équipe ne le prends pas contre toi en particulier. C’est juste que je ne peux et ne veux plus obéir aveuglément aux ordres. Je ne veux plus t’avoir comme baby-sitter, mais nous pouvons être coéquipiers, non ? Et continuer à s’entraider à progresser, à faire des missions ensemble etc mais dans un cadre un peu moins humiliant pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 18:34
Il lui reprochait d'obéir à ses supérieurs. C'était cela qui l'énervait, qui était à l'origine de toute cette discussion. C'était assez... Inattendu. Toute sa vie, on lui avait apprit à obéir, sans jamais vraiment lui demander son avis. Appliquer les règles, effectuer les missions, c'était tout ce qu'on lui avait demandé. Que ce soit sous les ordres de son père ou des autorités Kirijines. Jamais on ne l'avait mise dans la confidence pour quoi que ce soit, l'éloignant du pouvoir et l'empêchant de comprendre les événements en ne lui divulguant aucune information. Elle était soldat, et faisait ce qu'on lui demandait de faire, point.

Une vie à laquelle elle s'était habituée, plus ou moins. Elle s'était faite à l'idée qu'elle ne serait jamais rien de plus. Elle avait troqué sa liberté pour être en sécurité à Kiri, cherchant à se protéger de son père qui la traquait. Une décision bien difficile à prendre, et qu'il lui arrivait parfois presque de regretter. Jun semblait comprendre lui aussi ce que ça signifiait de vivre dans un village shinobi. Il lui déballait une nouvelle fois ce qu'il avait sur le cœur, et elle l'écoutait. Comme un mentor écoutait son élève, ou comme quelqu'un écoutait un... Ami ? Elle tourna son regard vers la fenêtre pour répondre à ses réflexions.


-  « Personne n'aime obéir aveuglément, sans pouvoir émettre son avis. On s'y habitue. On se fait à l'idée qu'on ne le fait pas pour nous, mais pour les gens à qui l'on tient, et qui vivent dans le village que l'on protège. On ne peut que faire confiance à nos supérieurs pour cela. Mais en a t-on vraiment le choix ? Que peut-on vraiment faire d'autre ? »

Rien. Ils étaient des shinobis, et là était leur rôle. D'autant plus dans un village aussi militaire que Kiri. Détournant son regard de l'extérieur, elle posa de nouveau ses yeux violacés dans ceux de Jun.

- « Si tu souhaites mettre en place tes propres projets, je ne peux que t'y encourager. Il n'y a qu'en gérant quelque chose et suivant tes idées que tu trouveras un semblant de liberté. »

Seul celui en haut de la chaîne pouvait se permettre de ne plus obéir, et donner les ordres lui-même. Et encore... Là, il devait faire attention à suivre les envies et besoins de ses hommes.

- « Et pour répondre à ta question... Passer de genin à chûnin n'a pas changé grand chose dans ma vie de kunoichi. J'ai juste obtenu le droit de sortir, et le devoir de gérer une équipe. J'ai fait de mon mieux pour cela, mais visiblement ce n'était pas suffisant. Puisque tu l'as prit comme une humiliation... »

Son regard se fit plus dur en prononçant la dernière phrase, visiblement vexée par ce que lui avait dit le Yamanaka. Elle avait toujours cherché à faire du mieux possible pour eux, alors qu'il se sente humilié était blessant.

- « Pour être franche, je ne sais pas vraiment ce que va m'apporter ce nouveau grade. Est-ce que je serais enfin écoutée ? Est-ce qu'on va enfin daigner me donner des informations ? Je n'en sais rien. Je n'étais même pas au courant pour la fanatique enfermée en dehors de Kiri, c'est toi qui me l'a apprit. Pour l'identité du nouveau mizukage, c'est Arata. On ne m'a jamais dit ce qu'était devenue l'arme légendaire donnée en mains propres à Shiori, je l'ai juste reconnue en la redonnant à Inja à l'hôpital. J'ai aussi senti l'odeur d'Ao, et l'ai enregistrée dans ma banque olfactive, mais je n'ai jamais rien eu à en faire. Et maintenant, le voilà qui revient... Quant au massacre que j'ai vu sur un port, je n'ai jamais su non plus ce qu'il s'y était vraiment passé. Pourtant, ça avait l'air d'être quelque chose d'important. Comment quelqu'un peut-il être capable de décimer tout un port de sa population, au point que le sable en soit rougit par le sang ? »

Une question dont elle n'avait pas la réponse. Pourtant cette image l'avait marquée durant plusieurs semaines.

- « J'ai moi aussi voulu mener mon propre projet à bien. J'avais l'accord de Shiori pour créer un jardin d'herbes médicinales et améliorer le laboratoire. Pour préparer des médicaments, antidotes et autres afin de soulager le travail des eisei-nin. Je me suis tournée vers cette voie, j'ai apprit les propriétés de nombreuses plantes, je me suis même rendue sur l'île d'Ue pour cela. Mais Shiori est décédée, et avec elle certainement ce projet puisque jamais personne ne m'en a reparlé depuis. »

Elle haussa les épaules avant de poursuivre.

- « Tu me reproches de ne pas réfléchir par moi-même, mais comment le pourrais-je, sans détenir aucune information ? Et surtout sans pouvoir en faire quoi que ce soit ? Tu me parles d'interrogatoire, du peuple, de sceau, d'Ao et que sais-je encore. Mais je crois surtout que tu n'as pas compris une chose. Peu importe ce que je désire, peu importe ce que je fais ou ma façon de réfléchir et de penser : je ne suis qu'un pion sur l'échiquier. Un rouage dans la machine. Une kunoichi parmi d'autres. Et mon seul rôle est d'obéir. »

Et il en était de même pour lui. S'il disait s'être prit la réalité en pleine face avec sa discussion avec Renzaburô, il tomberait certainement encore de haut en voyant que sa promotion ne changerait certainement rien à son statut à l'intérieur du village de la brume... La Yasei l'avait aussi apprit à ses dépends, malgré son obéissance et sa fidélité, qui n'avaient pas été reconnus à leur juste valeur à ses yeux. Elle ne désirait pourtant pas grand chose. Pas de grade clinquant ou de poste à responsabilité. Juste un peu de reconnaissance pour tout son travail accompli. Mais jusqu'à maintenant, ça lui avait été refusé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 12:02
- … Et c’est vraiment ce que tu voudrais ?

Silencieux alors que la métamorphe racontait comment le village qu’elle défendait depuis plus longtemps que lui la considérait, le Yamanaka pourtant si solennel en cet instant bouillonnait un peu plus qu’auparavant envers Kiri alors qu’Akane lui racontait comment malgré sa position et ses différents rôles, elle avait continuellement était tenue à l’écart au point que sa propre individualité s’en était visiblement retrouvée limitée.

Il fallait toutefois qu’il fasse la part des choses, elle n’avait pas été aidée, avait été tenue à distance mais sûrement s’était-elle laissée faire un peu, à attendre encore et toujours la permission de personnes bien trop loin des préoccupations de leurs subalternes pour correctement l’écouter, cultiver ses talents et la respecter pour ce qu’elle était : une kunoichi plus que décente, son scellement de Sanbi en étant la preuve. Elle faisait partie des quatre personnes ayant réussi à sceller un tel monstre et mettre fin à l’attaque qui aurait pu continuer pendant bien plus longtemps et les anéantir, et pourtant, elle semblait avoir la même considération relative que lui ou les autres défenseurs qui s’étaient opposés au Dieu de l’Eau.

- Rien ne t’oblige à être un rouage dans cette machine qu’est Kiri quand tu peux être bien plus. Pour toi, pour ceux à qui tu tiens, et même pour le Yuukan si c’est ce que tu veux…

Petite pause. Dans une autre vie il aurait bien aimé allumer une cigarette pour occuper sa seule main valide, mais il ne le pouvait pas ici, n’ayant jamais fumé ouvertement en plein dialogue.

- Akane dis-moi. Pourquoi as-tu rejoint Kiri l’année dernière ? Est-ce que c’était une manière pour toi d’arrêter ce Tatsuzô dont tu nous avais parlé à notre rencontre avec Arata ? Rejoindre Kiri en échange d’obtenir de l’aide pour démanteler son réseau ? Être en sécurité ?

Ayant un petit reniflement moqueur alors qu’il parlait de sécurité à Kiri, le Yamanaka fit craquer un autre de ses doigts.

- Tu ne seras jamais réellement en sécurité à Kiri et si tu restes pour protéger ses habitants que tu ne connais pas, soyons honnêtes le village n’a pas réellement besoin de toi. Enfin … de toi comme tu te décris actuellement, d’un énième rouage dans la machine…

Rivant son regard rubis en direction de son ancienne sensei, le Yamanaka prit un petit instant avant de conclure ses premières insinuations de désertion.

- Quant à l’aide pour démanteler le réseau de ce Tatsuzô tu peux compter sur ton copain, sur tes élèves, sur moi, et par extension quelques autres personnes. Tu n’as plus besoin d’être un rouage quelconque… Bien sûr… Mon aide pour tes projets nécessiterait la tienne pour l’un des miens si ce n’est pas trop demandé.

Petit sourire espiègle sur les lèvres, il regarda la métamorphe qui aurait sûrement besoin de potasser tout ça calmement. Tant ses insinuations et sa position à Kiri que ses récents changements. Prêt à s’excuser après sa réponse sur la raison de sa venue à Kiri, le Yamanaka se leva pour s’appuyer calmement sur le pied du lit en attente de ce que dirait la Yasei.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Jeu 13 Juin 2019 - 23:20
Était-ce vraiment ce qu'elle voulait ? Non, sans doute que non. Elle désirait pouvoir voyager librement, libérée de toutes contraintes. Pouvoir partir pendant des semaines et puis revenir « à la maison », si vraiment on avait besoin d'elle. Être libre de faire ce qu'elle voulait, mais pourtant avoir un lieu où revenir et se poser. Et pouvoir voir ses proches aussi régulièrement qu'elle le souhaitait. Sans pourtant n'avoir aucune obligation, mais venir prêter main forte en cas de coup dur. Comme le faisaient certains voyageurs dénués de chakra, qui se rendaient de ville en ville pour conter les histoires, vendre leurs marchandises et leur services. Mais qui rentraient régulièrement chez eux, où se trouvaient leurs racines. Comme le faisait Harumi aussi, cette médecin errante qui offrait ses services aux villages shinobis. Elle était en bonne relation avec eux, et pouvait y aller et venir à loisir. Oui, peut-être que c'était davantage une vie comme celle-ci, qu'il lui faudrait.

* Le Yuukan... ? *

Il était vrai que ce à quoi elle venait de penser lui permettrait d'offrir ses services non pas seulement au pays de l'eau, mais bel et bien au Yuukan tout entier. Mais là encore, le désirait-elle ? Tout ce qui lui importait était le bien-être de ses proches. Les autres... Lui étaient des étrangers, qui n'avaient guère d'importance à ses yeux. Et ses proches se trouvaient à Kiri. Alors finalement, peut-être était-elle là où elle devrait être ? Pourtant, elle ne se sentait pas épanouie. Il lui manquait quelque chose, sans qu'elle n'arrive à définir quoi.

- « Oui, je suis venue à Kiri pour avoir de l'aide pour traquer mon père. Et être en sécurité, puisqu'il a quasiment réussi à me faire tuer après m'avoir poursuivie pendant plusieurs années. »

Malheureusement, concernant la sécurité, elle ne put retenir à son tour une mimique. Kiri et sécurité n'étaient pas vraiment deux mots qui allaient bien ensemble. Et en partie grâce à son père, puisque la guerre civile avait été menée par son organisation. Quelque chose sur quoi elle avait voulu enquêter depuis, mais malgré ses relances au bureau de la kenpei elle n'avait obtenu aucune information supplémentaire concernant cela. Il lui faudrait de nouveau enquêter seule, sans le soutien de Kiri. Du moins, sans celui des autorités car il n'en était pas de même pour certains de ses habitants. En témoignaient les fleurs némophiles dans un vase, proche d'elle. La Yasei tendit un sourire au blond.

- « C'est vrai que je peux compter sur quelques personnes, ici. »

Son visage redevint neutre alors qu'elle poursuivit.

- « Merci, Jun. Pour toute cette conversation. J'imagine qu'on reparlera de tout ça plus tard. Notamment pour les... Services. Pour le moment, j'aimerais réfléchir à tout cela, si ça ne te dérange pas. Et puis, je viens juste de me réveiller et j'aimerais comprendre ce qu'il m'est arrivé avant d'entreprendre quoi que ce soit. »

Il lui avait parlé de beaucoup de choses. D'accord lui en avait reproché, puis lui avait fait parler d'elle avant de limite lui proposer de partir de Kiri et de lui proposer un marché. Une nouvelle fois elle se posa la question : depuis combien de temps attendait-il qu'elle se réveille ? Avait-il déjà préparé son discours à l'avance ? Méfiante, elle préférait reporter cette histoire de service. Elle avait l'esprit encore bien trop embrumé pour bien réfléchir. Et puis, elle avait la désagréable impression qu'il avait mené la conversation là où il le souhaitait. Ce qui ne serait pas vraiment étonnant, de manipuler les esprits, pour un Yamanaka...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Yamanaka Jun
Yamanaka Jun

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun] Empty
Sam 15 Juin 2019 - 19:12
Attrapant une pomme du panier de fruits apporté par Arata sur la table de chevet de la Yasei, le Yamanaka croqua dedans alors que la métamorphe concluait leur rencontre. Mâchant lentement, le temps de la laisser finir de parler et lui laisser à lui le temps de savoir quoi répondre et de cacher sa satisfaction, Jun regarda la brune, un sourire sur les lèvres. Son père eh ? Elle ne le leur avait jamais dit.

- Je comprends. Tiens-moi au courant quand tu te sentiras mieux et si tu veux continuer la discussion. Mais j’espère que tu y penseras sérieusement quand tu auras le temps.

La saluant de la tête, il se rapprocha de la porte, tourna la poignée, et, comme s’il se souvenait de quelque chose, l’apostropha.

- Ah et si vraiment tu as débloqué une quelconque maîtrise élémentaire, n’hésites pas à me dire si tu as besoin d’aide, ça sera avec plaisir. Et ne t’en fais pas, je m’occuperai de dire aux autres que tu es réveillée. Arata semblait un peu paniqué de te savoir dans les vapes. Merci en tout cas de m’avoir écouté, et bon retour.

Dernier sourire, il passa la porte, croquant de nouveau dans sa pomme, son sourire restant sur son visage. Décidément cet entretien s’était bien mieux passé que ce qu’il n’espérait. Il avait pu aborder sa frustration, son désir de ne plus être considéré comme un élève et avait semé les graines de la discorde dans l’esprit de la Yasei pour qui il était temps qu’elle réalise qu’elle se faisait exploiter. Sans compter, que cette histoire d’arme légendaire n’était pas rentrée dans l’oreille d’un sourd.

Invoquant son plus petit hibou, il l’envoya prévenir le chouchou du Mizukage pour le prévenir comme promis du réveil de leur amie commune.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5218-yamanaka-jun#41172 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t7417-yamanaka-jun-carnet-de-route-uc

L'esprit cotonneux et le Yamanaka [Jun]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Closed ] Dale a tu cuerpo alegria, Yamanaka Heeeeeey Yamanaka
» yamanaka kururi, cu
» Yamanaka Tokage
» Yamanaka Yuna
» [CONTRAT/S/HI] YAMANAKA REI

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Hôpital général
Sauter vers: