Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Retrouver son patrimoine. [Libre] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Retrouver son patrimoine. [Libre]

Akimichi B. Hyakuzô
Akimichi B. Hyakuzô

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 13:19
3DBJUP5
Retrouver son patrimoine. 溶岩 Yōgan
Kumogakure no Satô




Les lueurs de l'aube déposaient sur ce monde perdu les fines aiguilles du temps, qui une à une, tissaient l'espace sur cette terre malgré la Guerre, un vaste pays où chacun peinait à trouver sa place suite à la domination sans partage de l'Empire. Le Natif des contrées flamboyantes s’était détaché du campement Teikokujin, s’autorisant une vadrouille quotidienne parmi ces lieux qui lui était si étranger. S'enfonçant à travers la ville, sifflotant comme pour paraître bienheureux rien qu'à l'idée de vivre et évoluer sous un nouveau jour, le massacre étant loin derrière lui.

L'Akimichi prit l'initiative de se rendre à la Grande Bibliothèque Kumojin, connue pour sa profondeur et son immensité littéraire, en terme de choix, il n'y a avait point d'équivalent dans le Yuukan. Cela se voyait donc être une chance inouïe que de pouvoir feuilleter nombres ouvrages trouvés dans les quatre coins du globes, les shinobi du nuage étant de fins explorateurs toujours assoiffés de conquêtes et de savoirs, comme à son instar. Le Saru titanesque pénétra dans l'enceinte présentant son badge de soldat impérial à l’accueil, il était vêtu simplement d'une chemise blanche et d'un pantalon de soie, atour parfait pour les chaleurs de l'été.

« Bonjour jeune demoiselle, je cherche des ouvrages sur la perturbation du chakra et les causes de cette dernière.» Demandait gentiment le colosse à queue de cheval, cigare sur le coin de la bouche.« Sixième étage sur l'allée 384-B. Au fait, il est interdit de fumer ici Monsieur, je vous prierais donc de bien vouloir ranger votre cigare s'il vous plaît.»Répondit la bibliothécaire en sommant le fumeur invétéré de ranger sa feuille de tabac. « Ça marche, merci.» L'Akimichi s'en alla rejoindre l’ascenseur sans même daigner se résigner à accepter la demande de la binoclarde, sans doute avait-il oublié le cigare se situant entre ses lèvres tant il avait l'habitude de s'en munir. Cela lui valut le regard dédaigneux et insistant de la jeune femme, enfin, il s'en foutait royalement du regard d'autrui à son égard. Et puis, du moment qu'il ne l'allumait pas...

Le néophyte rejoignant ce qui paraissait à première vue l'un des derniers étages de l'établissement, il y vit la présence de nombres d'étudiants, civils et shinobi, ceci dans une ambiance particulièrement silencieuse, typique aux bibliothèques digne de ce nom. Les divins bestiaux, peut être débuterait-il ses recherches à partir de ce mot clé entendu ces derniers jours de la bouche de nombres de personnes. Retrouver son patrimoine lui était vital, le Yôton des Borukan apparaissant bien plus qu'un simple Kekkei lui permettant de jouir de la manipulation du magma. Il en avait cruellement besoin, s'étant acclimaté à ce don depuis son adolescence aux côtés de sa mère, sa formatrice dans le domaine.

Soit, l'Hijin se fournissait en livres par dizaines entre ses bras musclés, avant de rejoindre une table dans un coin reculé à l'abris des regards, s'asseyant lentement, il entama ses recherches dans une lecture sans relâche, restant extrêmement concentré sur le contenu de ces livres et documents pertinents.


Dernière édition par Akimichi B. Hyakuzô le Sam 7 Déc 2019 - 12:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6591-titan-du-feu-akimichi-hyakuzo
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 14:28
Retrouver son patrimoine. [Libre] Rwxs
Après le Cataclysme – Grande Bibliothèque de Kumogakure


Flambeau de l'esprit, immortel sanctuaire habillé d'encre et de papier, la Grande Bibliothèque était restée presque intacte malgré toute la violence des rixes qui avaient fustigés la cité dernièrement. Réputé pour être le gardien millénaire d'une science profonde, héritage notoire du clan Suzuri qui de grâce avait confié tout son trésor de connaissances à cette enceinte martiale aux remparts inondés du sang des adversaires qui s'étaient écrasés dessus, Kumogakure avait en quelque sorte bien des secrets à partager. Des secrets pour lesquels l'homme de foi et de raison était fait, faisant vertu de sa sagacité et de son ascétisme pour l'étude, à condition d'accorder un instant solennel et religieux à ce miroir de l'âme que pouvait être la couverture d'un livre.

Les gros pieds bourrus de l'Akimichi faisaient toutefois un épouvantable contraste avec le raffinement éligible de ce sanctuaire de la conscience, aussi l'impudent alerta-t-il tous les yeux songeurs et mauvais, comme un artiste faisant son numéro devant un jury implacable, jusqu'à devenir la bête noire du lieu d'étude.

Mais qu'à cela ne tienne, peu osaient prétendre pouvoir disputer les manières certes impudiques du colosse, craignant sans doute de voir son épaisse main se lever pour descendre avec la punition qu'il pouvait infliger à l'audacieux qui oserait lui reprocher sa tenue. Ainsi, par son seul calibre, l'intrus rétablissait l'ordre du Talion. La chaîne alimentaire était ainsi faite. Les faibles s'écrasaient devant les forts.

C'était navrant, mais tout naturel. Au triste regard des pertes récentes, qui pouvait encore oser se rebeller dans les rangs de l'armée ? Le moral des kumojins était au fond des chaussettes et chacun avait bien saisi la vanité de son existence, réminiscence du cauchemar qui était arrivé à Reiko. Nul ne daigna, dans un premier temps, s'attarder sur ce cigare provocateur, bien surveillé derrière cette ganache rocambolesque, un titan aux doigts de pierre. L'olibrius herculéen se posa finalement avec sa pile de livres, en totale indifférence de la gêne occasionnée, monstre nonchalant et repoussant.

A quelques mètres de là, feuilletant les récits de la légende du Kôgen, Nobusada écoutait. Il écoutait, certes, mais d'une manière bien différente des autres. Chaque murmure, chaque soupir était tout absorbé par sa fine oreille : rien ne pouvait échapper à cette ouïe assez extraordinaire, un sens si poussé qui pouvait entendre jusqu'aux rumeurs des fourmis. Intéressé par l'animosité tacite qui avait germé par cette envahissante irruption, il se focalisa sur cette écoute discrète et religieuse, à la recherche du moindre fiel, avec le désir intime de pouvoir y mettre du piment...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Chôkoku Tomoe
Chôkoku Tomoe

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 15:24
RETROUVER LE PATRIMOINE
Libre
« Comment ça nous n’avons toujours pas les registres ? » Tomoe sortit de ce qui lui servait de dortoir alors qu’elle n’était encore vêtue que de ses habits de nuit alors. Elle fit subir à un soldat trop honnête sa mauvaise humeur matinale. Si l’Empereur avait ordonné d’accueillir les kumojins pour les inviter à rejoindre leur cause, la Chôkoku avait d’ores et déjà demandé et fait quelques recherches pour trouver et comparer les registres shinobis à ceux qui étaient nécessaires pour des vérifications. Quand bien même Rei ne tenait explicitement à ne pas pourchasser les déserteurs de leur propres pays… La Lieutenante estimait que ces documents pourraient être d’une utilité certaine.

L’Explosive avait tout bonnement renvoyé le soldat et s’était finalement habillée de son kimono habituel, celui qui gardait souvenir et possession de l’âme de Fujimi. Du moins aux yeux de Tomoe. A peine la chaleur frappante de la saison d’été sortie de son sommeil qu’elle s’était arrêtée devant les cendres étalées de la feue Assemblée. Impossible de retrouver quoique ce soit c’était certain. Il ne restait plus qu’un endroit possible si tenté que ce qu’elle cherchait avait toujours été entreposé là : La Grande Bibliothèque était son dernier espoir.

Sans attendre la jeune femme avait pénétré dans l’immense bâtisse. Une ambiance presque aussi morose qu’à l’extérieur. D’un simple regard, ceux présent du rez-de-chaussée lancèrent un regard à la nouvelle arrivante. Tantôt ils saluaient, tantôt ils n’osèrent pas la fixer, tantôt ils exacerbaient leur haine. Si l’ancienne Tsuchijine n’avait pas un objectif précis, peut-être aurait-elle essayé de faire fuir les plus téméraires, après tout, elle s’était levée du mauvais pied… « Réquisition des archives. C’est par où ? » Ajoutant un large sourire qui s’avérait évidemment forcé, la jeune femme lui indiqua pourtant sans broncher.

Le sixième étage, probablement l’un des derniers ou même l’ultime pallier de la Grande Bibliothèque, la brune s’arrêta finalement et glissa ses iris sombres sur l’ensemble de cette volumineuse salle remplie de bouquins et autres parchemins. Si les registres étaient si faciles d’accès, pourquoi cet imbécile n’avait pas réussi à se les procurer ? La question s’évapora aussitôt avant qu’elle ne s’avance directement et finit par croiser la silhouette proéminente qui l’avait tant marquée à son arrivée à Kaminari. Elle le savait dans les rangs Hijines, ça c’était une certitude, cependant son nom lui avait échappé. S’approchant à petit pas presque flottant, la Lieutenante resta à bonne distance tout de même et se contenta de s’adresser à lui, qu’il ne l’ait remarquée ou non. « Tu as été missionné ici, soldat ? J’aurai plutôt imaginé un grand balèze comme toi dehors à remettre en forme les structures, mh ? » Tomoe croisa les bras avant de pencher légèrement sa petite tête –en comparaison avec l’imposant mastodonte- venant chercher d’un air impassible son regard.
☾ anesidora

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4955-chokoku-tomoe-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9753-dossier-de-chokoku-tomoe#82791 https://www.ascentofshinobi.com/u1298
Aburame Kagami
Aburame Kagami

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 10:16
Lui aussi, il l'avait senti, cette vague de chakra qui le caressa entièrement, qui vint embrasser son corps. Dès lors, il comprit qu'il ne serait plus jamais le même, il devait se renseigner sur ce phénomène, peut-être qu'il était le seul à l'avoir ressenti. Mais le choc chakratique était beaucoup trop important pour pouvoir être ignorer. Se levant brusquement de son lit, il alla fixer le premier miroir qui se présentait à lui, découvrant sa nouvelle apparence.
Il remarqua avec grande surprise que ses cheveux avaient pris une toute autre teinte… cela était déjà arrivé, grâces aux capacités extraordinaires que possédaient ses insectes mais aujourd'hui, sans savoir pour qu'elle raison était-ce, il savait que ce n'était pas eux qui avait provoqué ce changement.

Époustouflé par ce qu'il venait d'arriver, le soldat du feu composa tout de suite des mûdras appartenant au répertoire doton. Heureusement, sa technique fonctionna et il avait gardé son affinité élémentaire. Même dans sinon malheur, les dieux avaient décidé de lui laisser un présent.

Il ne savait quoi faire, il ne savait quoi dire, Kagami restait là, immobile, s'observant d'assurance glace jusqu'à ce que ses pupilles soient habitués à cette nouvelle apparence que revêtait désormais l'Aburame. Ses cheveux noirs de jais étaient trop long et il se résigna à les couper, chose qu'il n'avait jamais faites jusqu'à aujourd'hui. Mais il fallait s'adapter… Allant même jusqu'à chercher une nouvelle tenue, beaucoup plus approprié à ce nouveau physique.

Étrangement, comme ça, il semblait plus jeune qu'il ne l'était vraiment,  bien qu'il ne soit pas bien vieux.

Maintenant qu'il était prêt, il partit à la grande bibliothèque, l'endroit où il pourrait obtenir le plus de réponse. C'est à cet endroit, par ailleurs, ou il rechercha tous les livres en rapport avec le chakra. Bien évidemment, il n'y en avait aucun. Alors il finit par tourner en rond, l'air bête avant de tomber face au titan de feu et à l'explosive. Titan, qui avait ce que l'Aburame recherchait… Adressant aucun regard à la lieutenante, en ce moment, il n'avait qu'un seul but : savoir.

▬ « Hyakuzo-dono, pouvez-vous me donner un de ces livres ? Il faut que je me renseigne sur quelque chose. C'est urgent. »





Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6578-aburame-kagami-l-eclosion-d-un-shinobi-d-exception#55012
Nakazawa Ken'un
Nakazawa Ken'un

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Sam 8 Juin 2019 - 10:28
Le soleil ne s’était pas levé depuis très longtemps, contrairement à toi, qui avait entrepris ton entraînement quotidien depuis un certain temps déjà. En réalité, tu venais même de terminer ta séance, en bombardant de coup ton sac de frappe. Finissant juste tes étirements post-entraînement, tu regardais Shitaderu à travers le vasistas, tout en retirant les bandages que tu mettais à tes mains pour frapper. Combien Shitaderu avait changé depuis ton départ il y a 10 ans… Shitaderu… Ce n’était même plus son nom désormais, c’était Kumo. À ton départ, le village était encore en pleine expansion. Lors des échanges épistolaires avec ta mère, tu avais pu en deviner toutes les évolutions et les progrès. Aujourd’hui, après l’attaque, et la défaite contre l’empire du feu, le cadavre calciné de l’Assemblée venait rappeler à tous, l’occupation, la défaite, et la perte de nombres de valeureux Kumojins.

Bon nombre des Kumojins avaient d’ailleurs choisis de s’exiler, et de déserter en somme, pour reconquérir le pays de l’extérieur. Pour toi, c’était une folie, et la pire des décisions. Si l’absence de hauts gradés, avait sans doute permis une victoire plus facile de l’empire du feu, une attaque de l’extérieur était très compliquée pour un nombre restreint d’individu, même avec un appui à l’intérieur. Toi qui t'étais souvent abreuvé de stratégie militaire, tu avais du mal à comprendre cette décision. D’un autre côté, ce n’était peut-être pas le pire des choix, mais tu avais peine à envisager la suite. Tu pensais au seigneur de la foudre. Pour toi, il était en partie responsable de cet échec avec le clan Metaru, et cela montrait dans le fond que le système des villages cachées avait une faille gênante. Au fond, étais-tu en train d’embrasser la cause du feu, alors que ta mère avait péri ? Pas réellement, mais pour toi, Kumo serait définitivement perdu si on cherchait à réinstaurer les erreurs du passé aux pouvoirs. Puisque le Sandaime était mort, le seigneur aussi devait y passer. Tu te demandas si les dignitaires de l’empire pensaient aussi de la sorte. Tu te questionnais aussi sur toi-même. Tu étais un patriote plutôt assez nationaliste, et pourtant tu voulais reproduire sur tes terres, ce qui avait été fait à Teikoku. Tu regardas tes paumes en te demandant s’il fallait passer à l’ennemi pour atteindre ton but. Tu ne trouvas pas la réponse en tes mains, en revanche, tu décidas de partir pour la grande bibliothèque. Là-bas, tu pourrais continuer ta réflexion en t’appuyant sur une grande source de connaissances. Encore une erreur de tes alliés… Abandonner ce trésor national à l’ennemi…. De toute les façons, personne ne t’écouterait toi. Tu n’étais qu’un genin de rang inférieur, à peine de retour au bercail, et tu venais donner la leçon ? Tu avais beau avoir appris de la sagesse des moines, et le pouvoir peu commun des gardiens élémentaire, on te rirait au nez, mais un jour viendrait ton heure, tu étais prêt à patienter, mais pas forcément en silence.

Ce lieu, tu l’avais beaucoup arpenté plus jeune. Il avait évolué et c’était agrandi, mais n’avait pas changé tant que ça. Tu te rappelas de la surprise des gens, quand il te voyait ici, alors que tu n’étais vu que comme un bagarreur mal braillé. Tu allais te rendre dans un coin calme, que tu affectionnais particulièrement à l’époque. Avant cela, tu récupéras plusieurs ouvrages sur les systèmes politiques, et la stratégie. Lorsque tu approchas de ton lieu de prédilection, tu entendis une voix féminine parlant de soldat, et vraisemblablement de l’état de la ville. Puis ce fut à deux hommes de s'exprimer. Cela t’intriguait, mais lorsque tu passas dans leur champ de vision, tu fis comme si de rien était, et tu t’assis assez proche d’eux. Posant les quelques livres récupérés à côté de toi, tu te décidas à jeter un regard nonchalant dans leur direction. Il avait bien une jeune femme, ainsi que deux hommes à la chevelure rousse peu commune ici, l'un semblait vraiment assez baraqué tandis que l'autre était de taille normale. Était-ce des gradés qui étaient restés au village, après tout tu connaissais assez peu de monde.
Tu remarquas le cigare dans la bouche du rouquin à la carrure imposante, et loin d’avoir la langue dans ta poche, tu allais le faire remarquer à cet homme qui, gradé ou non, n’était pas au dessus des règles.

「 Bonjour, je vous prie de m’excuser d’interrompre votre conversation, introduis-tu en balayant du regard la jeune femme brune, l’armoire à glace, et l'autre rouquin. Néanmoins, sauf votre respect monsieur, personne n’est autorisé à fumer en ces lieux. Je vois bien qu’il n’est pas allumé, mais ce n’est pas des plus respectueux de garder votre cigare de la sorte. 」

Nonobstant ton aversion pour l'utilisation de circonvolution de formule, tu savais tout de même mettre les formes lorsque tu t'adressais à un aîné. Ce n'était pas la carrure de cet homme qui t'empêcherais d'agir avec naturel. D'ailleurs, comme si de rien était, tu t'étais du même coup, saisi d'un des livres que tu avais emmené pour commencer son étude. Et sans attendre, tu reportas ton regard sur l'ouvrage.


Dernière édition par Nakazawa Ken'un le Ven 21 Juin 2019 - 11:49, édité 1 fois (Raison : correction d'une petite faute)
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi B. Hyakuzô
Akimichi B. Hyakuzô

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 2:44
3DBJUP5
Retrouver son patrimoine. 溶岩 Yōgan
Kumogakure no Satô




Alors il feuilletait sans relâche, lisant entre les lignes, recommençant encore et toujours sans ne jamais rien trouver de concret le concernant. Mais l’Akimichi n’était pas du genre à baisser les bras si facilement, il enchaîna les livres et documents tout en inscrivant des notes et des mots clés, toutes ces notes constituant une sorte de puzzle qu’il fallait en l’occurrence, déceler chaque recoins, chaque définitions.

Le barbu titanesque apparaissait tellement plongé dans ses recherches, qu’il ne prêta pratiquement aucune attention à l’adolescente venu le solliciter. Il avait pourtant entendu le son d’une voix enfantine lui murmurer à l’oreille, se disant qu’il s’agissait probablement d’un moustique - Il lui fit signe de déguerpir avec sa main plus grande encore que le crâne d’un être humain ayant atteint la majorité. Vint ensuite l’Aburame, qui sortit de nul part, revendiquait l’un des livres dont s’était muni le gorille.

« Réitère ta question, en utilisant une formule de politesse et peut-être, et je dis bien peut-être que j'accéderai à ta demande. ».Ces gosses se croyaient visiblement tout permis, le déranger alors qu’il s’efforçait de retrouver ce don hérité de sa maternelle, quel cruel manque d’éducation chez les jeunes d’aujourdhui à l’égard de leurs aînés. Et pour couronner le tout, un Kumojin s’invita à son tour et, avant même qu’il puisse finir sa phrase, le demi Borukan détourna pour la première fois le regard pour y croiser celui du brun juvénile« Quoi encore bordel ?! » Hurlait-il sa voix de molosse résonnant en faisant écho à travers tout l’établissement.

« Hm ? Oh, autant pour moi, je pensais l’avoir rangé. »Répondit d’un rictus gêné le titan flamboyant en plaçant son cigare derrière son oreille, se le réservant pour plus tard. « On se connaît, Mademoiselle ? » Demandait-il à la pré-pubère aux allures de garçon manqué qui le fixait continuellement. Il dévisagea les deux autres d’un sourire du coin en leur lançant à chacun des bouquins et documents ayant pour principal sujet, la perturbation du chakra et mythe liés aux divins chakratique et ancestraux. « Ne restez pas plantés là comme des chiffes molles, rendez-vous utile et aidez moi dans mes recherches, je ne sais pas si vous êtes au courant ou l’aviez ressenti, mais un phénomène étrange s’est produit et s’est abattu sur nombres d’entre nous... »Tel un véritable patriarche familial, il encouragea les jeunes à poursuivre à ses côtés, qu’ils soient Hijin, Kumojin ou d’autres contrées, toute aides se voyaient être la bienvenue. À plusieurs, ils auraient plus de chance de résoudre ce mystère qui était apparu, et qui lui avait entre autre, démis de son pouvoir volcanique...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6591-titan-du-feu-akimichi-hyakuzo
Suzuri Takara
Suzuri Takara

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 14:42



Retrouver son patrimoine. [Libre] Jk3EoYj

Suite au chahut, des bruits de pas claquant le sol à mesure d'une progression assurée se firent entendre derrière la petite troupe.
Depuis que le clan tournait à mi-vitesse, Takara passait le plus clair de son temps libre à la bibliothèque pour combler l'absence d'Akina, qui à elle seule faisait le travail de trois autres personnes au bas mot. Peut-être même six par les temps qui courent, tant l'absence de motivation et le désœuvrement face à l'assise de Teikoku impactaient lourdement l'activité de chacun.

Des allers-venus il n'y avait que ça, depuis toujours, des gens de tout horizon - Ces derniers temps il y avait moins de gens et d'avantage de Hijins, auxquels il fallait là aussi rappeler les bases du fonctionnement d'un tel établissement. Quand bien même on était pas taillé pour cela, tout le monde ayant travaillé ne serait-ce qu'une semaine à la Grande Bibliothèque savait que prendre des pincettes ne fonctionnait pas lorsqu'il s'agissait de maintenir l'ordre, aussi basique soit ce besoin dans un lieu qui n'appelait que le respect en retour d'un libre accès à sa mine d'informations.
Le gantelet articulé constituant sa main gauche attrapait alors le cigare encore fumant d'un grand gaillard qui, non content d'avoir du coffre, en usait à tord et à travers afin de bien se faire comprendre par ses aides de camps. Ni une ni deux, un sceau se formait dans le creux de la main métallisée puis aspirait l’enchevêtrement de feuilles de tabac - Désormais scellé.

Croyez bien que si quelqu'un ici n'était pas au courant, maintenant il l'est. Répliquait-elle de derrière l'épaule du bonhomme. Vous êtes dans une bibliothèque, pas un tournois shinobi. Si vous ne savez tenir votre langue, vous avez tout le loisir d'emprunter ces livres puis les étudier hors de ces murs. Ah, et on abîme pas le matériel. D'accord ?

Son ton ne se voulait pas désobligeant, seulement purement explicite. Son regard de jade parcourait à tour de rôle chacun des intervenants de la fine équipe - Ni leurs origines ni leurs rôles dans ce fatras n'importaient, du moment qu'ils se concertaient pour œuvrer en silence ou simplement quitter le lieu avec les ressources dont ils avaient besoin.

Obligatoirement, ses yeux se portaient ensuite sur les livres afin d'en survoler les titres. Elle eut alors un sourire convenu, avant de tirer une feuille de papier de sous son châle, la plaquant sur la table. Elle y posait ensuite son doigt, laissant l'encre qui constituait le vernis de ses ongles se répandre pour y tracer de nouveaux titres ainsi que leur localisation exacte dans la bibliothèque. Exactement une bonne vingtaine.

Ces ouvrages compléteront ceux en votre possession, à différent degré.

La trentenaire laissait alors la feuille puis se détournait, ne restant pas plus longtemps auprès d'eux. Elle avait du travail. Leur préoccupation même si intéressante dans le fond restait anecdotique à ses yeux, ils ne trouveraient pas toutes les réponses souhaitées à travers ces livres. Car les livres relataient le passé ou de la méthodologie, mais les véritables découvertes s'accomplissaient généralement par des écrivains en devenir n'ayant pas encore usé de la moindre plume pour transmettre leurs avancées. La Résonance était un mystère à approfondir, nombre s'y intéressait déjà, même et surtout parmi les Suzuri dont un petit comité n'acceptait tout simplement pas la perte fatale et incongrue de certains des leurs. Ils voulaient trouver pourquoi, comment. Certains misaient même sur un remède. Suite à un vote, l'encre des défunts avait été préservée avec cette idée aussi farfelue que miraculeuse.
Takara n'y croyait pas, même si elle n'était fermée à aucun concept.

Quoiqu'il en soit, ce sujet touchait tout le monde et méritait d'être étudié, pas seulement par les hommes de science.
Tout le monde pouvait apporter sa pierre car chaque esprit avait sa propre lecture d'une chose tierce. Ils avaient sa bénédiction - Pour peu qu'ils fassent enfin preuve d'un minimum de tempérance et de respect.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2778-suzuki-takara
Sarutobi Azuma
Sarutobi Azuma

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Mar 11 Juin 2019 - 16:28
Retrouver son patrimoine. [Libre] 1560255680-sarutobi-symbole

衛兵集団現象



Tchh... quelle chaleur. Grogna-t-il sans politesse.

L'été sembla bien présent par cette journée qui s'amena simplement comme un vent nouveau de paix et de fraîcheur. C'est dans une ville quasiment inconnue que le natif de Hi déambula sans se soucier de ce qui put se trouver autour de lui. Cette chaleur, bien présente, présenta tout ce que le Sarutobi put détester : le sifflement incessant des cigales, l'humidité, la sensation d'étouffement et la transpiration. Il était déjà assez difficile de se battre par des temps pareils, si en plus de cela il fallait vivre par ce climat, il n'avait plus qu'à se jeter du haut d'une montagne.

La raison de sa venue en ce " lieu " si particulier, fut une curiosité nécessaire à la confection de ce qu'il ambitionna depuis plusieurs jours. Ce phénomène qui altéra le chakra -ou non- de plusieurs personnes lui rappela étrangement une similitude avec le pouvoir de la Stèle du Dieu des éléments qui fut par le passé responsable du chakra altéré présent dans son corps qui autre fois lui permit de maîtriser les cinq affinités primaires, chose qu'il n'était désormais plus capable de reproduire... pour le moment. Cependant, il manquait cruellement d'informations et de détails, tout cela ne resta que des coïncidences douteuses qui titillèrent sa curiosité.

Il se rendit à la bibliothèque, non pas pour rechercher des informations qu'il avait déjà en sa possession, mais pour s'aider de la science du village annexer pour créer l'arme nécessaire à l'emploi de son " Rittaijutsu " ou Techniques Tridimentionnelles, un style de combat qu'il put élaborer depuis peu.

Et il ne sembla pas surpris de voir autant de monde en ces lieux ; il fut logique de penser que s'il pouvait y avoir un endroit capable de détenir la clef à leurs questions : c'était bien la bibliothèque. La cigarette entre ses lèvres, il s'avança légèrement au sein de la bâtisse où il trouva surtout un sermon de la part de la bibliothécaire.

▬ Ah ! Cher client, sachez qu'il est interdit de fumer en ces lieux ! Veuillez éteindre votre cig...

Un simple regard lui fut adressé, d'une profondeur qui en disait long : Ferme-là, étrangère. Sans lui adresser un seul mot, il reprit sa route en grognant légèrement, s'exécutant finalement à la demande de la demoiselle, il éteignit sa dose de tabac.

Le bordel ici était incessant et il ne prit pas longtemps à reconnaître quelques figures connues de Hi No Kuni parmi la foule présente. Grattant l'arrière de son crâne, il tenta alors de se faire petit dans ses recherches et d'éviter le contact de ceux-ci, d'autant plus que parmis-eux se trouvait des Kumojin, chose que sa vue n'apprécia guère.

Des cris, des cris et encore des cris. C'est fatiguant.
Revenir en haut Aller en bas
Shinrin Shinpachi
Shinrin Shinpachi

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Mer 19 Juin 2019 - 10:18
Retrouver son patrimoine. [Libre] Rwxs
Après le Cataclysme – Grande Bibliothèque de Kumogakure


Tel un aigrefin, le chantre de la source lumineuse, le plus fidèle d'entre les fidèles, subtilisa tous les dires et les non-dits de cette conversation qui rassembla visiblement plusieurs shinobis optant pour un même but : le savoir. Le savoir sur une chose qui demeurait, en l'état, un mystère, rémanence voilée d'une crise majeure qui venait de secouer le monde, sans que personne ne puisse le voir, sinon dans les conséquences de sa présence : ainsi le Nidaime avait-il été changé en statue de métal, ainsi plusieurs êtres avaient-il pu sentir une accumulation de chakra en eux, ainsi d'autres changèrent-il de nature. Cette force mystique, omnipotente, méritait visiblement qu'on s'y intéresse et pour cela, il fallait emprunter le chemin invisible du divin.

Chose dont le prêtre nuageux du Kôgen était le premier concerné et sûrement des plus disposés à comprendre.

Loin de l'agitation de cette petite meute rassemblée autour de l'homme à la carrure cyclopéenne (non qu'il était borgne, mais surtout, il était costaud !), Nobusada resta attentif. Il ne connaissait encore aucun des protagonistes composant cette unité singulière, et pourtant, il était à mille lieux d'envisager qu'il irait bientôt à la rencontre de chacun d'entre eux. Malheureusement, ce rassemblement n'était qu'une esquisse du futur : ce n'était pas ce jour-ci qu'il allait aborder l'explosive Tomoe, ni la farouche Takara. Seul le destin semblait enclin à lui réserver ce plaisir. Néanmoins, sans que personne ne s'en doute, il allait agir. Pour démystifier cette curieuse métamorphose du vivant, il lui fallait un émissaire. Il observa chacun d'entre eux...

... et jeta son dévolu sur l'un des plus téméraires, Ken'Un. Une série de mundras plus tard, il décida de s'immiscer dans son esprit. Non par la pensée. Mais par la voix, seule chose qu'il était en mesure de faire.


« La vérité… »



En modulant sa voix intérieure, il la rendait beaucoup plus épaisse, plus grave, et elle se répandait dans la boîte crânienne du soldat comme un écho.


« … se trouve… »



Il laissa à sa cible le temps de bien s’imprégner de ce message presque spirituel, qui n’en était pas un puisqu’il s’agissait en fait d’une technique visant à lui murmurer quelque chose de façon dissimulée, sans que personne d’autre à part ce protagoniste audacieux ne puisse l’entendre. Mais pour lui, c'était une autre histoire. Etait-il seulement sûr qu'il s'agissait d'une voix étrangère, ou n'était-ce pas sa pensée elle-même qui s'adressait à lui, comme une réflexion personnelle, fruit de sa méditation sur la question ?


« … dans la lumière de ce monde. »



Paroles saintes jetées dans l’esprit du jeune homme, comme si un dieu s’adressait directement à lui, ou comme si lui-même venait de se convaincre de sa propre réalité ; se laisserait-il envelopper par cette poésie onirique, par cette enveloppe de mystères ?


HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7855-shinrin-shinpachi-le-chapardeur-100#65750 https://www.ascentofshinobi.com/t8912-dossier-shinobi-shinrin-shinpachi https://www.ascentofshinobi.com/u1170
Nakazawa Ken'un
Nakazawa Ken'un

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Ven 21 Juin 2019 - 12:46
Dans la grande bibliothèque, le grabuge n’était pas encore terminé. Le roux à la taille imposante s’était adressé à l’autre, pour lui demander de réitérer avec plus de politesse sa demande. À toi, il n’eut nul besoin de faire. D’ailleurs, même s’il aboya en voyant que quelqu'un d’autre lui adressait la parole, il avait compris la requête, et ne te chercha aucun problème. Sans réfléchir plus que cela, après le regard que tu lui avais adressé, tu ne lui demontras pas plus d’intérêt, et tenta de te concentrer sur ta lecture en faisant abstraction de sa voix qui résonnait de nouveau pour s’adresser à la jeune femme. Puis il s’adressa à l’assistance de façon plus générale. Il avait même envoyé un livre sur toi, que tu récupéras au vol en fronçant les yeux. Tu aimais guère ce genre d’agitation. Cependant, ce qu’il indiqua avait mis tes méninges en marche. Sans savoir vraiment de quoi cette histoire retournait, tu savais que cela avait probablement un lien avec Hikari. Tu posas le livre que tu tentais de lire. Tu n’arrivais sans doute pas à le lire ici à ce moment.
Une femme blonde s‘interposa, tu ne la connaissais pas personnellement vu ton absence, mais elle était d’ici, et rappela de nouveau les règles de bienséance au baraqué, sans doute n’en avait-il pas besoin, et allait-il s’énerver encore plus. Pitié, tu espérais que non. Ce lieu devait rester calme… La blonde ne manquait néanmoins pas de surprise, il releva dès lors, que ce fut une Suzuri. Tu remarquas clairement l’encre se mouvoir à partir de la pointe de son ongle pour couvrir la feuille de papier qu’elle venait de déposer sur la table. Elle tourna les talons sans demander son reste. Tu te redressas, et planta ton regard dans celui de l’armoire à glace, signifiant clairement que tu allais d’adresser à lui.

Je- soudain un mot résonna dans ta tête, cette voix était grave, rauque, qu’était-ce ? Je pense avoir des- encore cette voix. Informations concernant le phénomène que- mais qu’est-ce qu’il se passe pourquoi entendu cette voix. Vous indiquez. 

Les personnes présentent autour de toi, devaient se demandait pourquoi tu avais parlé de façon si saccadée. D’où provenait cette voix ? Tu avais recherché autour de toi de tes yeux balayant le regard des autres personnes présentes pour comprendre, mais rien. La vérité se trouve dans la lumière de ce monde. Pour un gardien élémentaire tel que toi, c’est comme si les dieux étaient venu en personne te confirmer tes propres pensées. Cependant, tu n’étais pas arrogant au point de penser cela. Non, c’était autre chose, ton inconscient peut-être ? Un autre humain ? Sans doute que quelque rare pouvoir à base de genjutsu permettait cela.
Scrupuleusement, tu détaillas les autres personnes de la pièce de nouveau le regard soupçonneux. Le seul qui te semblait hors de cause était celui à qui tu t’adressais, puisqu'il n’avait guère bougé ou montré un quelconque autre signe. Tu secouas la tête très brièvement pour chasser tes pensées, et répondre à celui à ton interlocuteur.

 Je pense que tout cela est en rapport avec ce qui s’est passé à Hikari. Peut-être même en suis-je un exemple vivant. 


Dernière édition par Shibo Kagan le Sam 9 Mai 2020 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akimichi B. Hyakuzô
Akimichi B. Hyakuzô

Retrouver son patrimoine. [Libre] Empty
Sam 7 Déc 2019 - 14:52
3DBJUP5
Retrouver son patrimoine. 溶岩 Yōgan
Kumogakure no Satô




Il ne fallut guère de temps pour le groupuscule Hijin pour se faire remarquer à travers toute l’enceinte. La voix grave et puissante de l’Akimichi qui même en susurrant suffisait à faire trembler les étagères gorgées de bouquins. L’on pouvait aisément deviner que l’art de la discrétion, ne se voyait pas être un de ses atouts majeures.

Mais le mastodonte dès l’instant où il décida de prendre possession d’un outil d’écriture fut comme alerté de la disparition soudaine de son cylindre à tabac derrière son oreille. Les murmures d’une voix féminine derrière lui, il ne l’avait pas senti venir.

« Je rêve ou tu viens tout juste de faire disparaître mon précieux cigare ? »Cette femme en cuirasse de bronze ne manquait pas d’audace, elle semblait maîtriser les arcanes du scellement. Intéressant. Une goutte de sueur dénonçant sa surprise puis un sourire du coin légèrement narquois lancé à la demoiselle. « Hum, c’est d’accord. Mes excuses pour tout ce remue ménage, cela ne se reproduira plus.» Rétorquait-il en déviant légèrement sa tête de sorte à croiser les yeux de son interlocutrice. Il apparaissait loin de se sentir offusqué, bien au contraire.

« Oh ?»Décidément, Kumogakure regorgeait d’étonnants spécimens, la Kunoichi qui venait précédemment de faire disparaître son rouleau de tabac décida alors de démontrer une parcelle de son expertise dans le domaine. à l’aide du vernis constituant ses ongles, elle y marqua les titres des ouvrages convoités par le Gorille à la crinière rougeâtre. « Je suppose que je dois te remercier. Dans ce cas, merci beaucoup pour ton aide. Boruk...Akimichi Hyakuzô, tu es ? » Demandait-il en prenant possession de la paperasse marquée par l’empreinte de la Kumojin. Elle démontrait qu’il ne fallait pas mettre tout le monde dans le même sac encore une fois. Cet aspect brutal de Hyakuzô lui était naturel, certaines formules de politesse comme le vouvoiement lui était inconnu sauf à l’égard de son supérieur hiérarchique direct.

Enfin, il décida de ne pas également s’attarder dans cette bibliothèque après tout le brouhaha causé par ses pairs et lui même. Une fois en possession de ces fameux livres, il se dirigea vers les escaliers menant aux étages inférieurs, il passa par l'accueil afin de faire enregistrer les ouvrages empruntés. Il était en l’occurrence préférable pour lui de les étudier à l’extérieur, dans une immersion qui lui était singulière et totale, ainsi il mènerait fructueusement ses travaux quant à la reconquête de son pouvoir mystérieusement disparu.



HRP:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6591-titan-du-feu-akimichi-hyakuzo

Retrouver son patrimoine. [Libre]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouver son patrimoine II [Solo]
» [Mission Rang C/Libre/Iwa] Retrouver le traître
» 1/01. Retrouver le fugitif
» [A/Officielle/Iwa] Retrouver Yokaku
» Retrouver les siens. [Solo]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: