Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei]

Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Sam 25 Mai 2019 - 23:29
Le silence si familier du lieu apaisait l’esprit de Shirō. Un calme parfait qui laissait les cellules grises s’affairer à leur travail de réflexion. Dans le cas du jeune homme, c’était un travail constant sur une grande variété de sujets. La Grande Bibliothèque ne faisait que stimuler cette habitude. L’ambiance générale lui permettait de ne pas être importuner et ainsi produire un meilleur contenu intellectuel. Son carnet ne le quittait pas et il ne cessait d’y griffonner quelques notes. Il avait récemment gagné en inspiration, notamment suite à sa rencontre de la veille.

Une simple journée de détente à travailler sur ses ouvrages. Un tableau idyllique rapidement rompu par un remue-ménage dont deux gamins étaient responsables. Ayanokoji et Hiko. Le duo avait alors croisé sa route et aux termes de la discussion, ils avaient conclus d’une association entre eux. Une collaboration dans un but scientifique où chacun y trouverait son compte : curiosité, aptitudes et défis. Cependant, avant de commencer, il lui fallait dégager une première série de tests. Les capacités des jeunes gens l’avaient poussé à se rendre ici aujourd’hui. Portes Célestes et Shôton. Deux compétences intéressantes dont il espérait percer quelques secrets. Pouvoir en tirer même un savoir inédit à exploiter d’une façon tierce. Il avait donc entamé sa prospection autour de ces deux sujets.

Malheureusement, comme il l’avait souligné aux deux jeunes gens, il n’existait pas véritablement de recueil énumérant tout simplement les compétences et leurs applications. Il fallait fouiner, éplucher et avoir de la chance pour dénicher une ou deux lignes sur le sujet. Mais c’était un travail de longue haleine qui ne l’effrayait pas. Il avait commencé son inspection de plusieurs ouvrages pour n’en tirer que quelques potentielles idées. De simples applications qu’il faudrait d’abord tester avant de prendre des conclusions. Il les garda de côté et continua sa quête.

Après plusieurs heures de recherche, malgré son goût pour l’exercice, il se sentait quelque peu frustré. Depuis la veille, son cerveau fourmillait d’idées et il était impatient de commencer les expérimentations. Le fait de devoir traquer des informations commençait à le rendre encore plus impatient. Peut-être allait-il devoir accélérer la cadence et pour ça, il n’y avait pas beaucoup de solutions. Il pivota la tête vers un lieu qu’il connaissait pour avoir longuement erré dans les couloirs de connaissances du bâtiment. Un endroit à part des grandes étagères chargées de livres. Protégé par une grille et un membre de la famille Suzuri. Une aile de l’édifice qui était interdit aux usagers. Seuls les manieurs d’encre pouvaient y entrer. Shirō s’était toujours dit que cela devait cacher quelque chose de très intéressant. Il était peut-être temps de briser l’interdit.

Il se leva et fit mine de se rendre vers une des allées à proximité de l’entrée gardée. Le Suzuri en faction semblait assommé par son travail de garde. Le jeune homme l’observa par-dessus un livre. Alors que sa cible baillait au corneille, à s’en décrocher la mâchoire, il s’empara de l’ouvrage devant lui et le balança dans l’allée en face. Il s’était d’abord assuré que ce n’était pas une œuvre intéressante. De la poésie. Parfaitement inutile à ses yeux. Si le livre était détérioré, cela ne risquait pas de déranger ses recherches. Il ne fallait jamais dire jamais mais pour le coup il était prêt à parier sa vie qu’il n’aurait pas à glisser son nez dans ce genre de lecture.

Toujours est-il que le Suzuri, attiré par le bruit, quitta sa place un instant pour aller vérifier ce qui se passait. Un laps de temps suffisant pour que Shirō ne franchisse la distance qui le séparait de l’objet de sa quête. Il fut en un rien de temps devant la grille. Même pas fermée à clef. Ce n’était pas pour rien que ce clan était en majeure partie des bibliothécaires. Il se réjouissait d’avance des fruits de son succès lorsqu’il sentit un regard posé sur lui. Il fit volte-face, réalisant alors son échec. Il était grillé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787
Nara Kansei
Nara Kansei

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 0:09




savoir
irruption
@SHIRŌ

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] TSiEfT2





La grande bibliothèque. Un lieu de cultes pour certains, un endroit dénué d’intérêt pour les plus belliqueux, tels les Metaru qui semblaient plus au fait de la dureté de leur métal que les états psychologiques ou l’érudition dans son ensemble. Comme tout bon Nara, il avait lui été instruit très jeune et gardait l’habitude de quotidiennement alimenté sa matière grise de matière à broyer ; huilant ainsi les engrenages d’un esprit bien fait. Ce jour, ou plutôt cette nuit, les seuls nuages obstruant presque totalement les rayons lunaires, Kansei se trouvait dans le lieu bercé par son habituel mutisme, claudiquant entre les étagères à la recherche d’un ouvrage intéressant qu’il n’ait pas déjà lu. À plusieurs reprises il s’était retrouvé à se découvrir des passions pour la faune, la flore et l’Humanité elle-même, à travers les récits épiques des vainqueurs ou les pamphlets des vaincus.

Prêt de l’aile prohibée où le Jônin n’avait eu droit de vadrouiller qu’à force de négociations avec les élites de son clan et de ceux maniant l’encre et les sceaux, il alla donc jouir de son privilège sans vraiment avoir de but. La journée avait été chargé, envoyé en mission avec un rouquin peu commode pour se renseigner sur un mouvement religieux et suite à cette réussite en demi-teinte, il ne voyait pas de meilleur moyen de finir de se fatiguer les yeux.

Des minutes. Ou bien des heures. Il ne sut garder son emprise sur le temps, un livre ouvert devant ses pupilles charbon tandis qu’il déambulait sans but entre les étals jonchés de papiers et d’encres. Il y avait bien un ouvrage qui aurait captivé son attention ; réveillé le démon insatiable gargouillant dans ses entrailles. Mais il ne pouvait le trouver ici. Ici-même où les savoirs les plus anciens étaient stockés ; bien qu’il ne parut pas fou à Kansei que les plus interdits d’entre eux étaient séparés du reste.

La voix d’Alderan résonna dans une de ses oreilles, machinalement il frotta la cicatrice au-dessus de son nez du bout de son index. Un rictus s’afficha sur son faciès.

Là, un bruit de reliure frappant le sol, celui des pages voletant au vent. Du fond de la partie fermée de la salle littéraire réservée aux ayant-droits, il aperçut un homme, sensiblement plus âgé que lui. Sa petite fumisterie pour pénétrer dans l’endroit semblait une réussite et il n'interfèra pas, le laissant même pénétrer dans l’antre.

Ceci fait avant que le garde ne reprenne son poste, il s’avança en ignorant son vis-à-vis et adressa quelques mots rassurants au gardien, alerte. Si l’inconnu était indésirable, il venait littéralement de se suicider. Ici, éclairé par quelques chandelles, au coeur de Kumogakure, il n’aurait aucune chance ; son ombre omnipotente dansant sur les murs de la pièce semblait le prouver.

« Konbanwa. » souffla-t-il à l’inconnu au derme hâlé. « Qu’est-ce qui peut bien vous pousser à défier l’autorité pour vous faufiler ici ? »




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 0:46
Shirō n’était pas un maître dans l’art de la dissimulation. La tromperie et la fourberie étaient ses forts mais pas le camouflage. Il devrait se pencher sur la question lors d’entraînements à venir. Au vu de ses capacités, ce serait un atout intéressant. Même si pour l’heure, c’était trop tard pour s’en inquiéter, il se promit d’y remédier dans le futur. Un mauvais instinct l’avait alerté d’une présence dans son dos, au moment d’ouvrir la grille. Mais il n’avait vu personne en se retournant, le garde étant encore occupé à aller ramasser le livre. Ce qui avait laissé le temps à Shirō de s’infiltrer dans la fameuse partie réservée.

Finalement le succès était total. Il se retrouvait en tête à tête avec tout ce savoir inédit qui devait comporter des ouvrages au contenu bien plus croustillant que ceux qu’on pouvait consulter librement, à l’image de celui qu’il avait jeté sans vergogne. Il s’attarda sur ceux qui se trouvaient le plus proche de lui. Une main timide effleura les couvertures, ouvrant l’accès à ces connaissances interdites. Pour le coup, il ne savait par où commencer. Fini les rangées où il connaissait les emplacements de chaque brique. Il avait là un étalage de nouveaux outils pour élargir son panel culturel.

Alors qu’il entamait un programme d’organisation pour sa découverte, il fut surpris par une voix inconnue. Il sursauta légèrement et tourna instinctivement la tête vers l’auteur. Un homme d’à peu près son âge, quelques années les séparant plus ou moins, à la crinière noire comme la nuit ficelée en queue de cheval. Une cicatrice inhabituelle comme promontoire pour l’arrête de son nez. Un regard d’ébène qui ne semblait pas hostile à sa présence ici. Ses propos ou son timbre de voix n’indiquait pas ce sentiment là non plus. Mais il l’interrogeait à juste titre sur les raisons de sa venue dans un lieu non autorisé. Devait-il réellement l’expliquer ? L’inconnu nous intriguait de loin mais l’interdit nous poussait à agir. Néanmoins pris sur le fait, Shirō n’avait pas d’autres solutions que d’obtempérer :

- Bonsoir. C’est la curiosité qui m’a mené ici. Quoi d’autre ?

Sa réponse pouvait apparaître insolente, même si Shirō n’y avait mis aucune intention pour faire pencher la balance en ce sens. Il aurait pu se rattraper de suite après pour démentir le ressenti mais il n’était plus à ça près. Il venait d’être pris la main dans le sac à s’introduire dans une zone non autorisée. Ce n’était pas parce qu’il faisait partie de la Foudre, qui plus est en tant que simple Genin, qu’il avait le droit de se trouver ici. Les simples soldats n’avaient pas la place de choix dans le Yuukan, contrairement à ce qu’on pourrait croire. Un petit soupir s’échappa des lèvres du manieur de cadavres qui le termina par une interrogation.

- N’est-il pas bizarre d’interdire l’accès à du savoir dans un lieu qui en prône la distribution au plus grand nombre ?!

L’heure n’était peut-être pas à la philosophie ou au débat ceci dit. Shirō se rattrap immédiatement pour faire passer sa remarque comme une pensée simplement formulée à voix haute.

- Je peux savoir ce que vous me réserver maintenant ? J’ai bien conscience que l’endroit est interdit mais qu’est-ce que j’encoure précisément ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787
Nara Kansei
Nara Kansei

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 1:10




savoir
irruption
@SHIRŌ

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] TSiEfT2





La voix qui ne brisait pas le calme de l’endroit réservé sembla faire chevroter l’inconnu aux intentions questionnables qui capta bien vite le regard de l’Ombrageux, totalement dans son élément dans une telle situation. Lui qui tirait les facettes dans l’ombre prenait sur le fait un shinobi -à en croire les émanations chakratiques au repos- qui voulait s’y faufiler.

Sa première phrase suffit presque à donner à Kansei une idée du personnage qui évoluait dans la pièce avec lui. Un ton presque assuré malgré la faute commise et acté, une pointe d’outrecuidance qui seyait toujours aux esprits assez affûtés pour ne pas se mettre à bégayer. Il gardait contenance et c’était déjà un indice en soi. Au moins était-il poli. « Je vois une myriade de raisons pour s’infiltrer ici. Vous aussi, j’imagine. » Répondant à sa rhétorique insolente par un trait d’esprit presque basique, il passa une de ses mains dans le tissu de sa poche et la laissa là sans faire comprendre la raison exacte de son mouvement, toujours droit et excessivement calme.

« Effectivement, drôles de prérogatives pour la Cité du Savoir. » Il se questionnait sur les raisons et les causes, preuve de plus que l’homme à qui il avait à faire -s’il était Kumojin- ne pliait pas bêtement l’échine et pensait par lui-même. « À croire que les décisionnaires ont des choses à cacher ici, peut-être ? » Alimentant son propos sans réel intérêt que de voir la finalité de sa pensée à ce sujet, piège simple mais peu facile à esquiver pour un profane dans le feu d’une discussion à couteau tiré, pris sur le fait, il avança d’un pas vers l’étagère la plus proche et ôta ses yeux des siens pour parcourir les ouvrages.

« J’imagine que si un Suzuri vous prenez à lire ce qui est scellé par la grille, ce serait la cour martiale bien que les sanctions seraient surmontables. Mise à pied, quelque chose dans ce goût-là. Et bien sûr, un accès refusé à jamais à ceci et peut-être même au reste, qui sait. » Il redirigea l’oeillade vers lui avec un court rictus, plus amusé que moqueur. « Personnellement, je ne compte rien faire dans l’immédiat. J’ai parcouru beaucoup de ces ouvrages, ton intérêt et les raisons de ce dernier envers tout ce papier sera plus intéressant que de rester seul enfermé ici. » Implicitement, il soulignait ici qu’en lui racontant ses motivations, Kansei serait plus enclin à laisser couler. Il attrapa entre son index et son majeur “l’histoire des prisonniers de guerre” écrit par un certain Mouton Blanc.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 26 Mai 2019 - 21:10
Shirō ne savait pas trop à quoi s’en tenir lors de cet interrogatoire. Il n’avait pas l’impression d’avoir à faire à un Suzuri. Autrement sa réaction n’aurait pas été aussi paisible. Après une telle effraction, il aurait sûrement été reconduit à la sortie et banni de l’établissement. Dans le meilleur des mondes. Une approche aussi douce et décontractée ne rassurait pas le jeune homme. Il se retrouvait même plus tendu que s’il y avait eu une altercation violente avec éclats de voix en prime. Ce masque parfaitement impassible et ce calme olympien lui déplaisaient. Son interlocuteur ne semblait pas dans la même situation que lui. Il évoluait sereinement dans ce lieu privilégié et pourtant Shirō pourrait parier qu’il ne s’agissait pas d’un des membres de la Bibliothèque.

L’homme avait plongé une main dans sa poche, un détail qui n’avait pas échappé à Shirō. Il comptait engager des hostilités directement dans le bâtiment ?! Vu la préciosité de l’endroit et de son contenu, ce serait une folie. Il faisait face à plus réfléchi que ça. Mais ça restait suspect. Il allait garder ses distances et faire attention à cet élément. Sous couvert d’une discussion cordiale, les choses pouvaient rapidement s’envenimer sans qu’on comprenne le pourquoi du comment. Shirō profita donc de la conversation pour dédramatiser l’instant.

- Quelle autre raison les pousserait à entreposer ce savoir et à en interdire l’accès ?

L’inconnu venait de confirmer ses soupçons sans le vouloir. Il avait parlé du clan Suzuri d’une manière qui laissait entendre qu’il n’en faisait pas partie. Mais peut-être s’agissait-il d’un stratagème pour le duper et frapper. La prudence de Shirō était peut-être déraisonnée mais il restait persuadé qu’elle était justifiée. Il n’allait pas baisser sa garde aussi facilement. Droit comme un piquet, il n’avait pas bougé depuis le début de leur conciliabule. L’autre était bien plus serein, consultant quelques ouvrages alors qu’il lui avait édicté ce qui attendait sûrement le scientifique. C’était à peu près ce à quoi il s’attendait. Restant attentif à la conversation, Shirō ne laissait pas son esprit s’endormir pour autant. Il devait trouver une échappatoire à cette situation désagréable. Même si l’étranger venait de lui offrir une forme d’issue, il n’était pas encore pleinement confiant sur son interlocuteur. Ce dernier venait de l’inviter à partager les raisons de sa présence ici. Évoquer un simple élan de curiosité ne suffirait plus. Shirō devait se faire une raison d’être un peu plus honnête. C’était en tout cas le mieux à faire pour l’instant.

- J’ai écumé une bonne partie des ouvrages stockés dans la Bibliothèque. Ceux-ci me sont parfaitement inconnus, j’avais donc l’espoir d’y trouver des choses intéressantes.

L’inconnu lui avait révélé être un habitué de l’endroit. Ce qui le rendait encore plus mystérieux. Shirō devait éclaircir la chose.

- Vous semblez un habitué des lieux. Bien plus que moi. Mais vous ne semblez pas faire partie du clan Suzuri à vous entendre. Par conséquent, permettez-moi de me demander ce que vous faites ici. Surtout si vous avez déjà consulté ces livres, comment se fait-il que vous avez pu y accéder ?!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787
Nara Kansei
Nara Kansei

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Lun 27 Mai 2019 - 17:47




savoir
irruption
@SHIRŌ

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] TSiEfT2





Sa première réponse n’ôta pas l’air amusé inscrit sur son teint hâlé. Les écrits et le savoir en général avaient un pouvoir galvanisant ; le peuple ne croyait après tout jamais vraiment à un homme. Mais une bonne histoire, elle…

« Tu as l’air assez intelligent pour que je ne les liste pas... » Laissant un certain silence après sa phrase, ledit silence visant à faire comprendre qu’il n’avait pas eu l’honneur d’avoir un patronyme à mettre sur ce faciès foncé.

La tension était palpable du côté du Genin et Kansei en comprenait bien tous les tenants et les aboutissants. Après tout, il était celui pris sur le fait ne sachant pas à qui il avait à faire ni le pourquoi d’une telle cordialité, en plus de ne pas être à l’abri d’un mouvement hostile. Il écouta le plaidoyer et continua de l’observer, son visage illuminé par les quelques sources de lumières disponibles dans la pièce. Le ton était bas pour tout deux et ils étaient les seuls à entendre la réverbération du son de leurs palabres dans l’air. Encore une fois pourtant, il s’adressait à lui sans mentir, mais en omettant le but réel de ses recherches et la finalité de son entreprise ; il n’était pas difficile pour le Nara de comprendre l’intérêt relatif à telle escapade. Mais il voulait forcément en savoir plus.

« Ton espoir est fondé, ces étagères regorgent de divers manuscrits très intéressant. » Appuyant sur la plaie ouverte, il fit un pas minime vers lui sans se targuer de quelconque intention, bonne ou mauvaise.

« C’est vrai, c’est une bonne façon de tuer le temps. » Il jeta une oeillade au papier si précieusement gardé. « Et bien c’est simple, le grade et les contacts, tout simplement. En tant que Jônin, beaucoup de portes s’ouvrent si les gonds sont bien huilés. » Il ne s’était lui-même toujours pas présenté. « Qu’est-ce qui pourrait bien motiver votre soif de savoir ? Vous êtes féru d’histoire ? De science ? » Il ne continua pas la liste bien qu’elle était peu exhaustive. De sa propre connaissance, il n’y avait pas tant de sujets sensibles dont la lecture était interdite ou encadrée.






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Mer 5 Juin 2019 - 22:33
Shirō avait beau se retrouver dans une discussion cordiale avec un parfait inconnu, il n’en restait pas moins sur ses gardes. Il commençait à douter de la parfaite légitimité du bonhomme face à lui. Si ce dernier restait aussi discret et ne le dénonçait pas, pour quelle autre raison ? D’un côté il pouvait comprendre la petite joie que son interlocuteur pouvait avoir à dominer la situation. Un mot de sa part et Shirō se retrouvait dans un pétrin titanesque. Sa question s’étant auto-résolue, il restait néanmoins dubitatif sur cet individu dont il ne savait absolument rien. Aucun d’eux ne s’était présenté. Le scientifique n’était pas motivé pour franchir le pas. Il livrerait ainsi une grosse information sur sa personne et il préférait qu’il n’en soit rien. S’il s’avérait que cette personne lui était hostile, et en supposant que Shirō se sorte de ce mauvais pas, il ne tenait pas à être retrouvé aussi facilement. Il fallait donc trouver une parade.

Le ton posé avec lequel cet homme menait son discours ne faisait que renforcer le sentiment de méfiance du jeune homme. Il n’était pas à l’aise avec l’idée que son avenir repose entre les mains de quelqu’un qui ne connaissait pas. Déjà quand il s’agissait de quelqu’un de connu, il avait du mal, préférant garder le contrôle de sa vie ou de ses actions. Son geôlier devait éprouver un certain plaisir à ainsi le tenir. Mais il ne fallait pas trop acculer la bête jusqu’au pied du mur. La réaction pouvait être imprévisible et/ou démesurée. Mais devant l’absence de mauvaises actions, Shirō ne se sentait pas de franchir le pas. D’autant plus lorsqu’il apprit qu’il faisait face à un Jônin qui possédait des contacts ici-même dans la Bibliothèque. Le scientifique profita de la pâle lueur des rares luminaires pour se mordre l’intérieur des joues sans que cela ne soit remarqué. De pire en pire. Pourtant l’individu continuait de mener la conversation comme si de rien n’était. Comme deux inconnus faisant connaissance au détour d’une ruelle au beau milieu d’un marché. Ce qui n’était pas si loin de la vérité, à la différence que là, Shirō se retrouvait prisonnier.

Il fallait qu’il réussisse à désamorcer la situation. Ne serait-ce que pour se calmer lui-même et gagner de nouveau en confiance. Son esprit fulminait déjà à la recherche d’une solution. Aussi lorsque le Jônin l’interrogea sur les sujets le poussant à venir ici, Shirō répondit instinctivement :

- Le savoir apporte un pouvoir non négligeable dans ce monde. Il me paraît donc essentiel de le cultiver au même titre qu’un entraînement martial. Mais ce qui m’amène ici touche plus à la science, étant moi-même homme du métier. Toshihide Renzaburo, médecin à l’hôpital.

Profitant de cet instant présentation, Shirō tendit une main vers l’homme. Il avait réussi à glisser un mensonge en demi-teinte. Si le Jônin en question venait à se présenter le lendemain à l’hôpital, il ne l’y trouverait pas sous ce nom. Il n’irait d’ailleurs pas chercher un médecin censé sauver des vies dans une morgue où il restait seul maître de l’instant. Cette main tendue exprimait donc une ouverture pour son interlocuteur qui au passage pourrait en dévoiler un peu plus et ainsi offrir à Shirō un peu de répit.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787
Nara Kansei
Nara Kansei

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Ven 7 Juin 2019 - 1:56




savoir
irruption
@SHIRŌ

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] TSiEfT2





« Le plus puissant de tous, m’est avis. En quelque sorte, nous partageons donc le même métier. » Restant peu clair sur ce qu’il entendait par là, l’Ombrageux analysa les traits de l’inconnu qui venait de déclarer son identité. Ne pouvant sciemment la vérifier à l’aide de registre, il prit cela comme argent comptant. Kansei tendit donc la sienne et la serra. Pendant une seconde, il fit durer le contact sans dire un mot de plus et la lâcha, sans le retenir pour autant.

Kansei pourrait facilement le retrouver s’il le fallait, sa position et ses capacités cognitives aidant. Mais il n’était pas l’heure de se retrouver effarouché ou un peu trop curieux quant à tout cela, c’est donc dans cette optique qu’il tourna quelque peu les talons et attrapa un premier livre qu’il posa sur le rebord de bois. Puis un autre. Pendant ce temps, il se demanda s’il était en présence d’un shinobi de haut-rang doué dans le mensonge et la dissimulation ou simplement de quelqu’un avec assez de bagout et de talent pour ne rien montrer de ses tromperies.

« Je me prénomme Kansei, Nara Ichizoku. » Il prononça les derniers mots comme s’il n’avait pas d’importance bien que signe d’appartenance à l’une des trois plus influentes familles du village caché, posant ses yeux sur les titres des ouvrages déposés. L’un sur les dissections et les méthodes pour y procéder sur des organismes encore vivants et l’autre titré ‘Recueil sur les maladies virales du Yûkan’. Sans qu’il n’en soit vraiment à l’éprouver, il se contenta d’observer vers où ses yeux se rendraient en premier.

« Vous exercez donc à l’institut. Je suis moi-même en contact avec eux parfois, grâce à une chirurgienne de talent qui opère là-bas. Comment se présente les avancées de Kumogakure no Satô ces derniers temps ? » Cette fois, il ne testait pas son sujet mais se contentait seulement de faire la conversation, pourtant bien conscient qu’il serait difficile à un imposteur de répondre.

Le village devait se renforcer. Absolument.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 0:00
L’expectative de Shirō fut comblée lorsque son mystérieux interlocuteur lui rendit sa poignée de main. Pas dans l’immédiat car l’étranger se contenta de répondre à ses propos. Au moins avait-il la même vision sur le savoir. Cela, Shirō n’en doutait pas vraiment au vu de ce qu’il avait appris ces quelques dernières minutes. Si cet homme connaissait aussi bien le bâtiment, c’est qu’il était habitué et usager régulier de ses services. Mais il ne mit pas longtemps à mettre un nom sur ce visage. Shirō avait usé de la ruse pour s’identifier, faussement. Rien n’indiquait que le prétendu Nara n’en ait pas fait de même. Pourtant il semblait parfaitement serein à l’appellation qu’il avait donnée. Pas vraiment de quoi fonder un avis, mais au moins Shirō pourrait continuer la discussion avec un patronyme à associer à ce faciès.

S’il était véritablement du clan Nara, ça ne faisait que renforcer la méfiance du scientifique. Leur capacité unique en faisait des adversaires redoutables. L’endroit où ils se trouvaient était en totale défaveur pour Shirō si cela venait à tourner au vinaigre. Il valait mieux que cet échange prospère en toute cordialité. Le dénommé Kansei s’en était retourné à son inspection des livres. Il avait l’air de s’être orienté vers des ouvrages susceptibles d’adhérer aux nouvelles données qu’il avait pu récupérer sur Shirō. Ou plutôt sur le docteur Toshihide Renzaburo. Ceci dit, un simple ouvrage de médecine pouvait être d’une très grande utilité au scientifique, même si son atout principal n’était pas de guérir les autres.

Après avoir appris quelle place il occupait au sein du village, le Nara s’interrogeait sur l’avancée des projets médicaux. Heureusement, Shirō était assez curieux et suffisamment renseigné pour ne pas se retrouver désarçonné par la question.

- Chaque chose avance à son rythme. Les patients défilent et ne nous laissent pas toujours le temps que nous souhaiterions allouer à nos recherches. Mais en de rares périodes creuses, nous trouvons des créneaux. Kumo a de grands espoirs pour l’avenir.

Shirō ne mentait pas à vrai dire. Aussi bien les médecins que lui menaient leurs observations comme ils le pouvaient. Le contact avec leurs patients respectifs leur offraient l’occasion de s’améliorer et de s’instruire un peu plus chaque jour. Shirō avait pu compléter ses notes, leur apportant même une touche bien plus professionnelle. Il n’était pas mécontent de ce poste qui lui seyait à ravir. Pas de collègues pour l’importuner en plus. Que demander de plus ?!

A présent plus détendu quant à la suite de cet entretien, Shirō se décida à quitter son état statique pour lui aussi débuter une rapide analyse des ouvrages inédits s’offrant à lui. Alors qu’il menait son inspection, il laissa sa curiosité emprunter sa bouche et sa pensée l’espace d’un instant.

- Vous êtes donc un membre du clan Nara. Permettez-moi de vous témoigner mon admiration pour vos compétences. Aussi bien intellectuelles que martiales. Votre capacité héréditaire m’a toujours étonné. Et intrigué par la même occasion. Je me doute que vous n’en partageriez pas les secrets mais si vous deviez en qualifier sa nature, ou sa maîtrise, en quelques mots, lesquels seraient-ils ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787
Nara Kansei
Nara Kansei

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 9 Juin 2019 - 23:52




savoir
irruption
@SHIRŌ

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] TSiEfT2





Il écouta la diagnostique du mystérieux éphèbe à la beau brunie par l’hérédité, sincèrement à l’écoute des possibles avancées de Kumogakure. La dernière fois qu’il avait usé de ce sujet avec son interlocutrice, Takara, elle s’était refermée sur elle-même. L’homme au nom grimmé semblait bien plus loquace et Kansei ne put qu’être satisfait de la réponse. Il afficha même un petit rictus pour montrer physiquement son penchant pour cedit bel avenir.

« Espérons qu’ils se matérialisent en fondations assez conséquentes comme il l’est d’usage ces dernières années. » La radio et les autres avancées dans l’Iroujutsu en étaient des exemples frappants. La Cité du Savoir ne portait pas tel sobriquet sans raisons et les plus affûtés des esprits étaient venus se réfugier en ces murs, mêlant ainsi force et intellect pour un mélange apportant du bon comme du mauvais..

Ne prêtant attention qu’à quelques mots clés au travers des pages du second ouvrage sorti d’entre ses confrères, il continuait d’écouter ce que le prétendument dénommé Renzaburo avait à dire et à demander, serein et dans son élément. Visiblement, l’information de son affiliation avait fait comprendre à l’esprit dans la même pièce la vétusté de quelconque jeu dangereux dans un tel espace. Restait maintenant à en apprendre plus, à défaut de seulement lire. Et à lui en apprendre plus aussi, si tel était le prix.

« Et bien je dirais un seul mot. Contrôle. » Il eut un court air assuré, comme pour témoigner de la véracité de son propos. La propension de l’homme à s’étaler en ‘compliments’ lui tira un soupçon ou deux, mais rien qui ne put être remarqué. Il se contenta de reprendre. « C’est une idée reçue que de penser que tous les Nara sont des maître de la stratégie mais je prends le louange avec plaisir, Renzaburo-san. » Kansei lui adressa un simple sourire -de façade- qui n’en était pas vraiment un bien qu’il fut affreusement difficile d’en saisir le sens réel. « Vos doutes sont fondés bien qu’un peu de lecture ici vous en apprendra peut-être au sujet de mon clan. Quand est-il de vous ? Votre famille possède une arcane ou êtes vous doué d’un talent spécial ? » Ce n’était après tout pas une chose assez rare pour qu’il tombe vraiment à côté.






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Lun 10 Juin 2019 - 18:10
Poursuivant leur cordiale conversation, les deux hommes se plongeaient maintenant un peu plus dans les ouvrages les entourant. Surtout Shirō qui s’était détendu. Il n’en restait pas moins sur ses gardes. Mais au moins il ne se retrouvait pas ancré dans le sol à ne pas oser se mouvoir, de peur que son interlocuteur ne l’agresse. Ils n’étaient plus proie et chasseur mais deux curieux férus de lecture en quête d’un savoir inédit. Même si le Nara semblait déjà coutumier de cette aile de la Bibliothèque, Shirō faisait un tri mental de ce qu’il trouvait et voyait. Il y avait quantité de savoirs inédits dans cet endroit. Il devait néanmoins faire un choix pour optimiser au mieux le peu de temps qu’il passerait ici durant cette nuit.

Il fut surpris d’entendre Kansei se confier quand même un minimum sur sa capacité héréditaire. Il n’y avait pas de quoi s’affoler non plus, il ne lui livrait pas les secrets de la manipulation des ombres, de plus il n’avait résumé la capacité que par un mot qui était évident. Mais il pouvait cacher plusieurs sens. Un curieux lambda se sentirait sur sa faim, Shirō lui y voyait quelques interprétations supplémentaires qui le contentèrent. Après une telle demande, en toute logique, le scientifique fut à son tour interrogé sur ses talents. Il s’attendait bien évidemment à recevoir cette question. Le Nara n’allait pas le laisser mener le débat seul, surtout quand il commençait à s’intéresser à des secrets familiaux.

Kansei avait exprimé sa reconnaissance quant au compliment formé plus tôt par Shirō. Même si ça n’avait pas été le but, le scientifique n’avait fait qu’évoquer la réputation du célèbre clan. En toute modestie, son interlocuteur avait tenté d’adoucir la chose. Il était faussement modeste. Shirō se doutait bien qu’il n’était pas face à un simple quidam à peine influent dans sa famille. Il était peut-être même chef de clan au vu de son assurance. Ce qui expliquerait la légitimité de sa présence dans ces lieux. D’ailleurs il l’avait dit lui-même. C’était le grade et les contacts qui l’avaient amené ici. Une remarque qui pouvait signifier bien des choses. Il serait intelligent d’éclairer cela dès que possible.

- Je ne suis pas porteur d’un don en particulier. Au grand désarroi de mes parents. Je ne suis qu’un modeste scientifique adepte de la médecine. Mon principal talent serait ma curiosité !

Il avait proféré ces mots sans aucune hésitation. Même à l’évocation de ses parents. Il ne les avait jamais connus mais il pouvait qualifier ses bourreaux comme tels. Des années de détention à subir la torture pour éveiller un pouvoir particulier. Si ce n’est la patience et la résistance, ce n’était pas grâce à eux que son talent de réanimation s’était activé. Il n’en avait aucune preuve, juste une certitude personnelle. Aussi ne mentait-il qu’à moitié au Nara. Il préféra donc enchaîner sur une nouvelle interrogation afin de ne pas laisser le doute s’immiscer chez l’autre.

- Vous disiez qu’on pouvait en apprendre plus sur votre clan dans un de ses recueils ?! En matière d’Histoire je suppose. Votre capacité n’aurait pas fait l’objet d’un essai détaillé sur ses compétences et applications tout de même ?!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787
Nara Kansei
Nara Kansei

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Dim 16 Juin 2019 - 2:08




savoir
irruption
@SHIRŌ

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] TSiEfT2





« La médecine est un talent après tout, bien qu’il ne soit pas héréditaire. Et un de taille. » Il en avait vu les bienfaits dans les salles d’opérations et les capacités destructrices sur le champ de bataille. De là l’inconnu au regard sombre n’avait pas à pâlir quant à son don ; seulement peut-être à son niveau de maîtrise.

« Effectivement, ce n’est plus un secret que les Nara ont émigrés à Kaminari no Kuni, ni les raisons de cette exode d’ailleurs. Si c’est le cas ce genre de recueil serait gardé soigneusement dans un endroit gardé par les miens. C’est le propre des Hidden ; il faut en garder le mystère au risque de les voir tomber dans des mains indésirables bien que les vôtres semblent garnies de bonnes intentions. » Il prononça ses mots en fixant l’homme sans sourciller, un sourire qui s’il n’était pas faux se voulait criant d’une vérité non-énoncée.

Sans se presser, il tira d’une étagère un large ouvrage dont la couverture était pourvue d’inscriptions laissant penser aux natures de chakra. « Vous trouverez ici de quoi vous sustenter. Ce n’est pas quelque chose d’énorme mais vous avez de quoi vous faire une base solide sur la nature même des compétences liées aux shinobis. » Il laissa le livre tomber devant l’homme sans un bruit puis le dépassa avant de s’arrêter, dos à lui, quelques mètres les séparant.

« Je vous souhaite une bonne soirée, Toshihide Renzaburo. Je ne doute pas que nos routes se recroiseront encore. » Sans chercher à se montrer mystérieux ou menaçant, il continua sa route et dépassa la grille qui grinça devant lui. Et il disparut dans l’ombre non-éclairée du bâtiment.

Les circonstances de leur prochaine rencontre certifierait ou non ses doutes. À voir ce que l’homme aurait à lui répondre ; mais il avait eu le mérite de piquer son attention et méritait donc de séjourner dans ce haut-lieu interdit. Bonne chance à lui pour s’en tirer sans casse bien qu’il se doutait des capacités de ce mystérieux docteur à se tirer des mauvaises situations comme il l’avait fait précédemment.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6393-the-ones-he-had-lost-and-the-ones-he-had-found
Tenma
Tenma

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei] Empty
Lun 24 Juin 2019 - 19:37
Les mots du Nara se voulaient suaves même si Shirō pouvait y percevoir une forme d’avertissement. Il ne savait que trop bien qu’un excès de curiosité quant aux jutsus secrets des différentes familles shinobis pouvait coûter extrêmement cher. Un prix qu’il n’était pas prêt à payer. Il n’était là que pour se renseigner un minimum sur ces choses. Mais il n’allait pas ouvertement dévoiler ses projets à un membre d’un des clans fondateurs du village. C’était un sujet avec lequel ils n’aimaient pas rire en général. Shirō se réjouissait dans ces moments de n’avoir qu’une « modeste » capacité qui n’était pas propre à une hérédité.

Très aimablement, le Nara lui tendit un ouvrage sur les compétences shinobis. Un livre extrêmement intéressant mais qui ne devait pas faire mention du pouvoir de manipulation des ombres. Pourquoi lui avoir conseillé ce recueil sinon ? Shirō reconnaissait bien là l’esprit stratège qu’on pouvait allouer à la famille Nara. Mais en soit c’était déjà une avancée énorme pour ses recherches personnelles. Il accueillit le livre religieusement entre ses mains avant d’incliner légèrement son buste et sa tête.

- Je vous remercie pour votre aide, vous êtes un guide admirable.

Il n’aurait pas pensé conférer ce titre au premier abord mais il s’agissait en réalité d’une rencontre tout à fait cordiale. Il espérait que cela dure. Mais alors qu’il allait le questionner à nouveau, le dénommé Kansei prit congé. Un départ un peu précipité qui étonna le scientifique. Pour autant il put remarquer qu’il ne lui demandait pas de partir. Ce qui l’arrangeait bien.

- Une bonne soirée à vous aussi cher Kansei. J’espère que nous nous recroiserons !

Alors qu’il se retrouvait tout seul au milieu de ce monde de connaissances, un sourire lui taillada le faciès. Il se réjouissait d’avance de la soirée à venir. Il s’apprêtait à s’installer alors qu’un affreux doute le retint dans ses mouvements. Le Nara était parti, le laissant seul ici dans une réserve interdite au public et surveillée de surcroît par le clan Suzuri. Encore lorsque son guide était là, il aurait pu se reposer sur lui puisqu’il semblait avoir des relations. Sauf qu’il n’était plus là.

Pris de panique, Shirō laissa l’ouvrage qu’il avait entre les mains. Il se précipita vers la grille d’où il venait. Aussi discret et délicat qu’un félin, il ralentit l’allure pour ne pas se faire repérer par le garde. Fort heureusement il n’était pas là. Il devait s’être absenté avec le Nara ou pour tout autre raison. Shirō ne se fit pas prier pour forcer l’entrée et se glisser loin de cet endroit interdit. Quelque peu frustré, il gardait en tête qu’une telle réserve existait. Peut-être trouverait-il un meilleur moyen de consulter ces ouvrages. Sans en omettre aucun.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11688-etre-un-homme-comme-vous-terminee#101787

Le savoir, le savoir-faire et le faire savoir [Kansei]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neutralité et savoir faire | Shaka et Ichiryû
» Consulter le savoir [Takara]
» Faire découvrir l'histoire [PV : Nara Kansei]
» Faire couler plus d'encre que de sang, voilà une autre manière de faire la guerre [PV SUZURI K. & Asaara K.]
» Savoir manier. [Akira - Jun]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: