Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei]

Aalang Kanji
Aalang Kanji

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] Empty
Mar 11 Juil 2017 - 0:22

← RP PRÉCÉDENT

Bon sang, mais réveille-toi Shinichi T-... Non, je me trompe de lecteur. Toi, tu es Invité. Je vais passer outre pour cette fois dans le doute, mais je suis persuadé que tu suis mon histoire depuis le début. Alors on fait ça vite, puis tu passes à l'action !

Cela fait presque une journée qu'Angū a disparu. Il est introuvable et la seule piste menant à sa position sont des poupées de bois qui sont réparties absolument partout dans la ville. Certaines ont même été trouvées par des civils un peu trop curieux et les ont envoyées à l'hôpital, puisque la moitié de ces dernières sont piégées par des mécanismes certes faibles, mais suffisamment bien articulés pour être dangereux pour autrui. On recense notamment plusieurs victimes de senbons plantés dans leurs gorges ou leurs torses. C'est bon, tu arrives à suivre ?

Quant à moi... aaah, je ne perd rien à me présenter après tout. On en a parlé il y a longtemps et je m'en souviens encore, mais ça ne me coûte pas grand chose de recommencer. Je me nomme Yang. J'ai été le narrateur de Suzuri Zao, l'un des grands penseurs et tête dirigeante de la ville-citadelle de Shitaderu. Lorsque ce dernier est mort, il y a peu, j'ai décidé de prendre en main l'histoire d'Angū, un marionnettiste hanté par des voix qui n'existent pas. Autant dire que je suis passé du coq à l'âne, du sage au fou. Le problème, c'est que nous aussi narrateurs avons parfois besoin de nous reposer. Tu pensais réellement que les narrateurs étaient des intelligences artificielles ? Nous sommes humains, nous aussi. C'est la raison pour laquelle je peux te parler en ce moment. Là n'est pas la question : j'ai perdu la trace de mon protégé et je vais te demander de lire l'histoire d'une autre personne pour m'aider à le retrouver.

C'est bon, tu commences à comprendre ? Moi, narrateur, je ne vis que par ton œil, le lecteur. Lorsque tu suis l'histoire que je raconte, ça me permet de faire avancer le personnage que j'ai choisi. Tu remarqueras que plus tu me lis, plus Angū devient fort et expérimenté... du moins, si j'arrive à remettre la main dessus. Alors concentre-toi sur l'histoire de Metaru Kahei, cette fois-ci. Tu le connais probablement, c'est un membre du célèbre clan dont il tient le nom, les maîtres du métal et du magnétisme. Ce dernier se situe au pied de la raffinerie, seule construction Kumojin n'étant pas dans les airs. Il ne tardera d'ailleurs pas à se rendre compte que près de lui, une marionnette de bois est échouée, abîmée de toute part et légèrement scindée par des bourrasques de vent : sans aucun doute, cette dernière est tombée des sommets rocheux de la ville. Toutefois, elle conserve en sa main un petit bout de papier indiquant un message que le manieur de métal n'aurait qu'à lire pour en comprendre le texte lourd de sens.


? a écrit:
Je ne perd pas espoir. Peut-être que malgré sa chute, cette marionnette me permettra de trouver de l'aide. Toi qui lit ce message, vient-moi en aide je t'en prie. Je suis piégé et je sens mon chakra changer. Je sens que les voix qui me hantent essayent de s'en emparer et me détruire. Je n'arrive plus à trouver ma raison bien longtemps... j'espère seulement que quelqu'un puisse me sauver de mes tourments.

Je suis dans les environs de l'assemblée, là où les Kage peuvent se trouver, mais où le mot Kage se trouveront le moins souvent. Je t'en prie, viens vite.



Dernière édition par Gaijiken Angū le Mar 11 Juil 2017 - 1:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] Empty
Mar 11 Juil 2017 - 1:01
Encore un petit boulot pour notre garçon. Un travail qui le faisait clairement chier. Dire qu'à cette époque, il avait encore sa main droite. Cette fois-ci, il fut accompagné de quatre membres du clan. Les cinq manipulateurs de métal furent chargés du transport de nombreuses armes dans les chambres utilisées pour le stockage. Un travail physique, qui demandait d'enchaîner les allers-retours, sans parler du poids des caisses qui fatiguaient à force de se déplacer. Mais bon, c'était son devoir de répondre aux siens quand ils demandaient son aide. Puis sa place hiérarchique au sein du clan faisait qu'il ne pouvait pas broncher sur ce genre d'ordre. Il fut un peu plus d'une heure pour que tout soit en ordre. Sachant qu'en plus de ravitailler les salles, il fallait de nouveau dresser un bilan sur l'armement. Même s'il ne s'occupait pas directement ça, cette tâche ralentissait considérablement le groupe. Vu que lui aussi, au même titre que ses camarades, devait énoncer le type, ainsi que la quantité des armes qu'il transportait dans ses caisses. Enfin bref, une fois la demande faite, il plia bagage pour aller prendre l'air. Il ne savait pas encore ce qu'il comptait faire du reste de sa journée. Sûrement prendre quelque chose de frais dans un restaurant du coin ou passer à la Grande Bibliothèque pour passer un paisible moment. Dans le calme et la bonne humeur d'apprendre de nouvelles choses, comme il adorait le faire.

Malheureusement pour lui, ses projets n'allaient pas être réalisables. Pas de suite. Alors qu'il sortait, il tomba sur un pantin en bois. Celui-ci dans un médiocre état. Vraiment pas de chance pour son propriétaire. Au début, Kahei pensait à une perte banale. Il ne comptait donc pas s'éterniser dessus, mais en continuant sa route et en ayant le regard toujours rivé verre cette petite marionnette, il vit dans sa main un bout de papier. On le sait, ce jeune est un malin petit curieux. Forcément, il se dirigea vers ce petit bonhomme pour voir ce que disait le papier. En lisant il fut notamment surpris du contenu de ce mot. Un appel à l'aide. De qui ? Allez savoir. Mais il le prit directement au sérieux. Impossible de savoir si c'était de nouveau un test, mais la curiosité prit le dessus. La lettre donnait comme lieu l'assemblée. Du moins, les alentours. Sans plus attendre, il fit route vers ce lieu. En laissant comme souvenir à ce pantin un beau shuriken planté dans son torse. C'était son moyen de dire « j'accepte la mission ».

Enfin arrivé devant ce grand bâtiment, il fallait choisir où chercher. Deux choix s'offraient à lui. Le premier, faire un tour du quartier, rôder autour de la structure, chercher les endroits où un pantin pourrait être caché. Le deuxième, entrer directement. Bien évidemment, à l'intérieur, il est évident qu'il n'aurait pas tous les accès pour ses recherches. Même à l'entrée, il pouvait se faire refuser. Le jeune regardait ce grand bâtiment et affichait un grand sourire. C'est en courant qu'il se dirigeait vers ce cet édifice, puis proche du mur, il concentra une partie suffisante de son chakra pour grimper au mur. Ça faisait un moment qu'il n'avait pas utilisé cette petite technique. Puis arrivé à hauteur suffisante, il contemplait ce qui se trouvait en bas. Il cherchait à repérer une personne au comportement étrange, ou une deuxième marionnette qui le ferait avancer. Car si une première s'était présenté à lui, comme le souhaitait le destin, il ne serait pas surprenant d'en trouver une deuxième. Autrement, ça serait trop facile et ça retirerait tout le plaisir. Selon lui, si l'individu cité dans le message déconnait réellement, il aurait été vite attrapé au sein de l'assemblée. Ce n'était pas un endroit commun, et les personnes s'y trouvant n'étaient pas n'importe qui.

Ainsi, il put voir trois marionnettes. Bordel, il espérait en avoir seulement une. Des localisations différentes, mais dans le même secteur. Il supposait donc qu'il allait faire un choix. Tant qu'à faire, direction vers le pantin qui demandait le plus d'effort. Une fois arrivé devant ce pantin, il lisait le message. Apparemment, mauvais choix. Le tout s'avérait être une énigme. Il voulait se la jouer comme ça ? Il fallait le dire dès le début. Soudainement, il entendit un bruit. Celui qu'on entendait lorsqu'un piège s'actionnait. Le tout avec le pantin qui animait ses articulations. Un piège ?! Deux senbons se dirigèrent tout droit son torse. Tout juste devant le pantin, les deux se logèrent dans son torse. Ce à quoi, il afficha une grimace au moment même du coup. Le stratagème ne cherchait pas à créer une blessure conséquente visant le garçon, mais plus à le prévenir, lui dire qu'il pouvait arrêter. Tout comme l'endroit visé n'allait pas le mettre sur un lit d'hôpital, surtout avec deux projectiles. Il se rendit à l'intérieur de l'assemblée par la suite, pour demander à panser par un quelconque moyen ses blessures « superficielles ». Ce qui l'embêtait surtout, c'était les deux petits trous présents sur son tee-shirt.

Il savait donc à quoi s'attendre. Les décisions devaient être réfléchies, auquel cas il lui arriverait quelque chose. Mais pour les prochaines fois, il prendrait ses précautions. En détruisant ses fichues marionnettes avant de piocher le message par exemple. Direction le deuxième pantin, qui signait la suite de l'aventure avec un nouveau message.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Aalang Kanji
Aalang Kanji

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] Empty
Mar 11 Juil 2017 - 2:21
Le bruit ? L'heure ?

Ne me regarde pas comme ça ! Ce n'est pas parce que je suis son narrateur que je le connais par cœur ! Comme je te l'ai dit précédemment, je ne fais que le suivre depuis quelques temps : il est cependant si étrange et bipolaire qu'il m'est impossible de comprendre ce à quoi il pense ou encore de deviner ce qu'il va faire alors pour le coup... débrouille-toi sans moi.

La tombée de la nuit approche et tous les lieux de la ville se rafraîchissent par la chaleur environnante en chute. Cependant, comme l'avait annoncé l'un des pantins d'Angū, l'un des clochers alentour annonçait la nuit et de ce fait, retentissait dans tout le village caché des Nuages. C'était ça ! Le clocher, le bruit, l'heure. Mon petit protégé est sûrement là-bas, au pied du clocher ! C'en est presque... trop évident. Beaucoup trop évident; puisque ─ pouvant le voir de mon œil de narrateur sans pour autant en informer Kahei ─, ce n'était pas un homme mais un pantin qui attendait patiemment au pied des cloches désormais muettes. Encore un jeu de piste... le plus atroce dans tout ça, c'était de se remémorer que plusieurs personnes sont actuellement à sa recherche, courant après les marionnettes de bois, déclenchant même quelques pièges. Une fois de plus, ce pantin possédait une lettre dans l'articulation de son bras et jusqu'alors, une destination donnée par un pantin en cas d'erreur ou de réorientation n'avait jamais été un piège. Cette fois, la graphie de la lettre était différente, bien plus appuyée, comme si la mine du crayon d'Angū avait été brisée avant de commencer à écrire.

? a écrit:
Une fois de plus... mes voix me hantent. Le bruit des clochers a toujours été pour moi un réel soulagement, car il chassait mes idées noires. Il m'indiquait que la nuit tombait et que je n'étais plus seul dans le noir. Aujourd'hui, tout a changé : elles me suivent; dans mes rêves, dans mes cauchemars, même lorsque je suis éveillé. Peut-être que mettre fin à mes jours est une solution idéale...

Aide-moi, je t'en prie. Prouve-moi que je ne suis pas le seul à entendre des choses. Les cloches se sont elles déplacées ? Je suis pourtant sûr de les avoir entendues ailleurs.

Je ne veux pas être seul... pas tout seul.



Dernière édition par Gaijiken Angū le Mar 11 Juil 2017 - 3:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] Empty
Mar 11 Juil 2017 - 3:12
Alors comme ça le petit malin qui était derrière tout ce bordel entendait des voix. C'était quel genre de personne ça ? Kahei courait derrière un malade mental ? Ça en avait tout l'air vu la façon dont il procédait et ce qui se cachait derrière ses marionnettes débiles. Vivement que le manipulateur de métal le trouve. D'une part pour connaître le genre d'individu qu'il était réellement. D'une autre, faire entendre son mécontentement. Son jeu était stupide et dangereux. Si quelqu'un d'autre de moins expérimenté se prenait au jeu et voulait continuer au même titre que l'adolescent, il aurait un mauvais souvenir. Impossible de savoir s'il faisait ça juste pour embêter d'autres villageois, mais s'il continuait, il n'allait pas faire long feu au sein des nuages. Dans le cas où l'administration l’apprenait. Surtout avec les prochaines élections, une histoire pareille ferait polémique et forcerait l'Ombre de la Foudre à agir fermement pour arrêter le plaisir personnel d'un déganté. Enfin bref. Cette-fois Si, il parlait du son provoqué par les clochers annonçant la nuit. Alors d'une allure rapide, direction vers la cloche pour avancer sur cette affaire.

Grâce à sa première erreur, le jeune stratège put monter une théorie sur le fonctionnement de ses pantins en bois. Pour les deux, la lettre se trouvait dans l'articulation du bras. Sur la deuxième marionnette, c'est en retirant la lettre que son piège s'activa. Si l'utilisateur de ses objets n'était pas présent à l'instant même, il devait y avoir un fonctionnement automatique. Ce qui lui venait évidemment en tête, c'est qu'en piochant le mauvais mot, le piège fonctionnait. Mais pour un premier aperçu, il ne pouvait pas être certain de son hypothèse. Il lui fallait une confirmation lors du prochain pantin. Mais cette fois-ci, il ne comptait pas s'y prendre inconsciemment. Il allait redoubler de prudence. Plus il avançait dans cette histoire, plus cela pouvait devenir dangereux pour lui. Un pantin de la sorte restait une menace, mais tout de même minime apparemment. Kahei voyait mal une marionnette de cette taille contenir d'énormes pièges. Puis il ne semblait pas y avoir de sceau déposé. C'est la cible du projectile qu'il faillait protéger. En se retournait directement après avoir pioché la lettre par exemple. Si ça touchait ses jambes, voire son dos, ça irait encore. Ce n'était qu'un bonhomme en bois qui utilisait cette arme après-tout. Là ou un tueur utilisant ce type d'arme n'aurait besoin que d'un seul coup. En toute logique, elle visait juste une direction. Elle ne pouvait pas être conscience, du moins pas à sa connaissance. S'il s'écartait même du possible champ d'action, ça pourrait suffire. Mais pour tout ça, il fallait confirmation. Ce genre de situation réservait bien des surprises.

Une fois arrivé à bon port, deux choix s'offraient encore à lui. Le plus plausible d'après son avis était sous la cloche. S'il faisait référence au bruit assourdissant provoqué par celle-ci, ça ne pouvait être qu'à l'endroit même. Il n'arrivait pas à tirer de conclusion sur la deuxième position. Une muraille, oui. Mais à quoi bon ? Alors en s'avançant vers le pantin, il préparait son plan d'approche. S'il trouvait le point faible de ce jeu, la suite serait plus facile, mais moins captivante. Trouver des failles, c'est une chose qu'il aimait faire. Alors dans un premier temps, il ne se mit pas en face du pantin, mais sur le flanc où se trouvait la lettre. Il ne se mit pas totalement accroupi. Le garçon se penchait légèrement pour mettre la main sur le mot. Puis après avoir pioché, il se projeta directement sur le même flanc. Si on lui réserverait une surprise, il serait plus apte à esquiver avec la distance prise, mais aussi la connaissance des pièges. De la même manière, il pouvait savoir si le pantin visait bel et bien la cible, ou juste devant lui. Puis surprise, cette fois-ci ce n'était pas des senbons mais un kunai. Bien plus rapide et qui visait directement Kahei. Bon sang, il était compliqué son fonctionnement. Pour le coup, le garçon avait du mal à décortiquer le bonhomme. Ainsi, grâce à son avance prise afin d'anticiper le coup, il eut le réflexe d'éviter une blessure conséquente. Ça commençait à bien faire. Kahei ne comprenait pas du tout comment ce fou pensait, ça semblait évident selon son message. Enfin bref, rebelote et direction vers le prochain pantin pour connaître la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Aalang Kanji
Aalang Kanji

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] Empty
Mar 11 Juil 2017 - 14:27
C'est le poinçonnement d'un kunai qui vint punir le manieur de métal, en lui offrant une petite goutte de sang coulant le long de son cou. La blessure était minime, moins grave que superficielle, mais elle avait le mérite d'être un très clair avertissement quant aux volontés du marionnettiste : de gré ou de force, il avait concocté une série immense de pièges dans toute la ville de Kumo qui s'avérait suffisamment ennuyeux pour embêter d'ores-et-déjà quatre personnes en même temps. Il fallait néanmoins voir le bon côté des choses, si des civils tombaient sur ces marionnettes, qui sait, certains d'entre eux en seraient probablement morts.

Toutefois, ce piège révélé ne laissait qu'une possibilité : le marionnettiste se trouvait ailleurs, loin de ces souterrains. Après avoir attaqué le Kumojin, le pantin armé d'un Kunai indiquait un coin de la salle du bout de son arme, désignant un nouvel objet de bois. Presque comme une coutume, ce dernier possédait une lettre scellée qui s'était décrochée du bras de son possesseur, par l'humidité environnante qui avait attaqué le bois. Ces marionnettes ne devaient pas être toutes neuves et présentes dans les environs depuis bien longtemps. La lettre était lisible, sans même la retirer du bras de la poupée de bois.

? a écrit:
Si tu parviens à lire cette lettre, c'est que tu as survécu à mon précédent assaut. Peut-être devrais-je revoir mes critères, tu n'es peut-être pas très futé mais tu as le mérite d'être persévérant. Cependant, pour te retrouver ici, tu as dû échouer à mes deux précédentes questions, concernant ta logique. Peut-être que ta force te permettra de savoir où je suis ?

Je me trouve dans le dos des Kunai, mais face aux blessés. Je ne suis pas dans la salle, mais ce que tu cherches s'y trouve. Si tu ne peux détruire mes marionnettes sous peine de détruire leurs messages, tu peux toujours détruire ce qui les entoure.

Une nouvelle énigme, à nouveau tirée par les cheveux. Je ne sais pas ce qui pousse Kahei à persister dans cette quête... mais je le remercie de le faire pour mon petit protégé. Je ne suis qu'un narrateur au chômage si personne ne retrouve Angū.

Revenir en haut Aller en bas
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei] Empty
Mar 25 Juil 2017 - 21:06
Une énième énigme. Ce jeu devenait vraiment barbant. Mais ce n'est pas pour autant qu'il allait arrêter. Il désirait réellement rencontrer celui qui tirait les ficelles. Le nouveau message fut incompréhensible pour Kahei. Sérieusement, personne ne devait comprendre les messages à par l'auteur. Plus il avançait, plus il prenait des risques. C'est quatre projectiles qui l’atteignirent depuis le début. Heureusement, rien de grave pour le garçon. Bien au contraire, ça le poussait à continuer même si ça l'embêtait. Après-tout, on ne pouvait pas arrêter alors qu'un individu était derrière des attaques. Cela ferait de lui un perdant. Et l'adolescent est un très mauvais perdant. Dans la nouvelle lettre, le seul endroit qui lui vint à l'esprit fut l'hôpital. On parlait de blessées, alors selon le raisonnement du garçon, ça lui semblait évident. Enfin bon, depuis le commencement de ce jeu, plus rien n'était logique. Ainsi, sans plus attendre, direction vers l'hôpital de Kumo. Une fois arrivée, rien ne semblait attirer son attention à l'extérieur. Alors il s'avança à l'intérieur, en profitant pour demander des soins rapides pour les quelques égratignures qu'il avait. C'est en sortant qu'il remarqua un pantin. Bon sang, il était suivi ? Comment se faisait-il qu'il ne l'avait pas vu en venant et qu'une fois dehors il se présentait devant lui. Drôle d'histoire..

En s'approchant du pantin, il mit la main sur le message. S'il ne serait pas contre détruire ce bonhomme de bois, le dernier message lui expliquant la perte du contenu le faisait réfléchir à deux fois. Comme il s'y attendait, un nouveau piège s'activa pour toucher le manipulateur de métal. Une fois, deux fois, mais pas une troisième fois. Le bruit du mécanisme suivit d'un projectile sorti de sa gorge, le garçon put éviter le coup d'un bon réflexe. Il commençait à prendre l'habitude procédé de la marionnette, alors il n'allait pas tomber une nouvelle fois dans ce piège. Sinon à quoi bon être considéré comme un ninja de classe moyenne si un coup aussi basique le touchait tout le temps ? Enfin bref. D'après la lettre, Kahei n'était pas si loin du but. Du coup, il devait se rendre dans un nouvel endroit, près de l'armurerie. Néanmoins, un mur bloquait apparemment l'accès comme le disait message. Il disait aussi qu'il restait facilement destructible pour accéder à la salle. Rebelote.

Le lieu finalement découvert après la destruction du mur, le garçon se trouvait dans une salle entièrement noire. Ça ne sentait pas bon. En conséquence, il ne perdit pas une seule seconde et prit un kunai en main. Qui sait ce qui pouvait bien se cacher à l'intérieur ? Le coupable de ce stratagème peut-être ? Kahei faisait de petit pas, dans le but d'être le plus discret possible. Mais aussi de repérer de possibles sons qui justifieraient la présence d'autres personnes dans cet endroit. Plutôt qu'attendre qu'un problème se dresse devant lui, il préféra prendre les devants. C'est en usant de ses talents sensoriels qu'il ressentit le chakra de cinq autres individus. Le plus surprenant, c'est que la plupart ne lui étaient pas inconnus..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo

Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PT 1, Voici une commande : une simple requête. °Metaru Kahei
» Un appel au secours ─ Partie 1. [@Nara Seijiro]
» Les débuts ... [FT - Metaru Kahei]
» [Informations] Partie n°1, Hi : l'Appel international
» Metaru Kahei, le retour ? [ABURAME SHIZEN]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Raffinerie
Sauter vers: