Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Entre frangins ; Ft Kahei  EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Entre frangins ; Ft Kahei

Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Ven 16 Juin 2017 - 4:45
- « Incroyable… »

Les jeunes Metaru n’en revenaient pas toujours pas. L’émerveillement qui se lisait sur leurs visages en disait long sur la scène qui se déroulait sous leurs yeux. Quand bien même l’enchainement était plutôt répétitif, les mouvements du forgeron observé n’en demeuraient pas moins envoutants pour tout aspirant-forgeur. Même dans la rudesse de ses gestes, il alliait une certaine grâce et une maitrise époustouflante. La haute température de la forge dans laquelle ils étaient ne semblait point l’incommoder. Idem pour le bruit assourdissant que générait son marteau contre le métal en fusion. Non. Il était clairement dans son élément. Il vivait de son art et son amour pour le métier se ressentait au fur et à mesure des secondes qui s’égrenaient. Cet homme était un Metaru. Un authentique. L’un des meilleurs forgerons de Kumo…

Metaru Shuuhei. Maitre forgeron incontesté. Moi, quoi.

Torse nu devant un bas fourneau en argile qui dégageait pas moins de 900°, je m’évertuais à réchauffer de l’acier déjà rigidifié que je frappais ensuite à l’aide d’un gigantesque marteau pour éliminer les impuretés et lui donner progressivement la forme d’une lame de mon cru. Mon flegme devant la fournaise et la dangerosité du métier me donnait une toute autre dimension qui mystifiait presque mon personnage. Petits comme grands étaient toujours aussi subjugués par ma manière de faire. Ce boulot avait des étapes à suivre très importantes. Le travail avait beau être mécanique qu’il n’en demeurait pas moins passionnant. Il ne s’agissait pas seulement de donner une forme à l’acier, de vérifier la température de l’eau pour la trempe, de respecter la virginité du métal, de former le trancher et le dos de la lame… Non…

Le plus important était d’y insuffler son âme. Ni plus, ni moins.

Mais les bonnes choses avaient une fin. Et ma nouvelle lame fut vite achevée. Il ne restait plus qu’à la poncer, la polir, y inscrire les initiales de notre illustre clan et monter le manche et la garde. Un travail que je laissais à d’autres personnes. Je levai alors ma nouvelle création sous les yeux des gosses qui applaudirent. Mais l’espace d’un instant, j’eus un petit doute. « Qui peut me dire ce qu’il a appris ce soir ? » Les étoiles qui emplissaient les yeux de certains disparurent. Les lèvres entrouvertes sous l’effet de l’admiration se scellèrent. Comme d’hab, les gosses s’étaient plus focalisés sur la fluidité de mes gestes que sur la technique en elle-même. Résultat ? Ils n’avaient rien appris. Et c’est pratiquement toujours pareil. Si j’étais un bon exemple, je n’étais pas forcément le maitre adéquat et mon caractère laxiste n’arrangeait rien à la chose.

- « Bon… » Qu’avais-je finalement prononcé après une bonne poignée de secondes ponctué par un silence gênant. « La séance est terminée. Rentrez chez vous. On reprendra un autre jour. »

La plupart des gosses furent gênés pendant un moment mais finirent par éclater de rire avant de prendre congé. Certains même eurent le culot de me faire des grimaces ou de me tirer la langue avant de décamper de la forge. Si leur sang les prédisposait à aimer tout ce qui concernait le métier, ils n’en demeuraient pas moins des bambins de moins de 10 ans qui aspiraient encore à autre chose au quotidien : Les jeux entre autres. J’eus un soupir amusé pour ma part tout en les regardant s’en aller tranquillement. Mon enfance avait été bien différente de la leur, même si en soit, je ne m’étais jamais vraiment plaint. Haussant les épaules, je me mis alors à ranger mes effets lorsque je sentis une présence que je reconnaitrais entre mille : « Kahei ? » Un petit sourire étira mes lippes alors que je me tournais vers l’entrée.

- « Tu as tout suivi depuis le début ? »

Le mastodonte que j’étais eut un petit rire de circonstance.

Personne ne savait mieux que moi que ce n’était pas son truc, la forge.

Après tout, c’était mon petit frère adoré. Celui-là même que je couvais. Un peu trop, d’ailleurs.

- « Ou alors tu as quelque chose à me raconter ? Le vieux a encore fait des siennes ? »


Dernière édition par Metaru Shūuhei le Ven 16 Juin 2017 - 22:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Ven 16 Juin 2017 - 20:25
Les mains soigneusement rangées dans les poches de son pantalon, le garçon sillonnait la Raffinerie pour rendre visite à son grand-frère qui donnait actuellement un cours sur la forge à des jeunes Metaru, plus petit que Kahei. Oui, il en avait un. Qui de plus, n'était pas des moindres, c'était le célèbre Metaru Shuuhei. En effet, célèbre. Parmi les membres du clan, il était incontestablement vu comme le meilleur des forgerons. Un titre honorable lui offrant une grande réputation au sein du village. D'autant plus que derrière la maîtrise exceptionnelle des techniques de forge, le blond s'affirmait aussi en tant que grand shinobi. Que dire de plus sur lui ? Hormis que derrière ses qualités respectables, c'était avant tout un moqueur mais aussi un grand flemmard. Mais bon, vous l'aurez compris, cet homme avait tout pour plaire. Puis dans l'ombre de ce brillant manipulateur de métal, il y avait le jeune Kahei. Si son père désirait qu'il suive sa voie et celle de son frère, l'adolescent lui s'était complètement éloigné de cette tradition à la fonderie. Cette décision faisait-il de lui la honte de sa famille ? Une question qu'il se posait bien souvent. La relation avec son paternel s'étant totalement brisée, il est clair que l'aîné était le préféré. Malgré ça, les liens entre ses deux là étaient plus solides que jamais. Shuuhei, lui chérissait son petit-frère, prenant souvent, peut-être beaucoup trop sa défense. Kahei, lui, admirait énormément son frangin, que ce soit dans son rôle de forgeron ou de shinobi. Même s'il n'approuvait guère cet art, il ne pouvait que respecter la réputation qu'il avait acquise grâce à sa maîtrise. Mais il l'appréciait surtout en tant qu'aïeul, comme en tant que ninja des nuages, élevé au grade de Jônin. Un titre reflétant parfaitement son niveau. D'ailleurs, tout cet engouement autour de Shuuhei, motivait Kahei à atteindre son niveau et un jour le surpasser. Il souhaitait être reconnu à sa propre valeur, non à cause des liens qui le reliaient avec le glorieux Metaru.

Après quelques minutes de marche au sein de la Raffinerie, il tomba finalement devant la salle où Shuuhei signa la fin de son enseignement à ses jeunes élèves. Une situation hilarante, vu que la plupart d'entre eux ne comprirent rien au cours. Néanmoins, cette jeunesse idolâtrait le professeur. Comme quoi, il n'y avait pas que Kahei qui l'admirait. Ce n'était pas « l'icone » du clan pour rien. Alors que filles et garçons quittèrent la pièce, l'adolescent entra pour rejoindre son grand. Sa présence fut d'ailleurs directement remarquée. Il lui adressa un sourire, toujours aussi content de le voir. Surtout que dernièrement, il n'avait pas eu le temps de partager autant avec lui, sachant qu'il passait beaucoup de temps dehors et que le blond devait aussi répondre à quelques responsabilités.

» Si j'ai tout suivi ? — Il fit entendre son ricanement, amusé de la question. » Pas réellement. En tout cas tu as l'air de plaire à cette prochaine génération.

Il prit ensuite place sur une chaise à quelques pas, en y laissant sa veste au dos de celle-ci. Les mains sur ses cheveux d'un noir onyx, soufflant un bon coup. Il faisait toujours aussi chaud à l'intérieur, ça en devenait infâme.

» Père ? Non non. Je venais juste prendre de tes nouvelles. Faut dire qu'avec l'annonce de notre prochain dirigeant, je fouine beaucoup dehors. Alors quoi de neuf ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Ven 16 Juin 2017 - 22:48
- « C’est tant que ça visible que je me cache ? »

J’eus un rire un peu gêné. « Prendre de mes nouvelles » hein… Si même mon petit frère avait plus ou moins compris que je me retranchais dans le travail pour ne pas avoir à faire face à la tension qui régnait à cause de cette élection, c’est que je devais vraiment exagérer. Pour autant, je le savais très intelligent comme garçon. Il était loin de nos standards et ce changement n’était pas forcément pour me déplaire. Et puis, qui ne serait pas fier d’avoir un mignon petit frère, un peu canaille dans son genre, certes, mais mignon quand même ? Cette pensée m’arracha un gros sourire alors que j’avais dégoté une serviette propre dans mes affaires pour me débarrasser rapidement de la sueur et de la suie coulant sur mon corps. Le travail de forgeron était vraiment plus que salissant, mais définitivement passionnant !

- « Et dire que je pensais que tu t’étais entiché d’une jolie petite Nara. Ou peut-être d’une Suzuki ? N’hésite pas à me demander conseil hein ! »

Ma voix était légèrement taquine et mon air moqueur. S’il y avait bien une chose que le vioque avait aussi fini par comprendre, c’est que je voulais que mon frangin ait une vie normale. Qu’il suive sa voie. Ça ressemblait à un caprice pour beaucoup de Metaru, voire même du mépris vis-à-vis de nos traditions, mais je ne le voyais pas comme ça. Même si je n’avais pas regretté mon enfance et ma vie en général, je n’avais pas eu le cran qu’avait eu Kahei à s’opposer à notre père. C’était l’une des raisons pour lesquels j’adorais ce gamin plus que tout. Plus que nos parents même. Plus que Kumo, peut-être. Qu’on touchât à l’un de ses cheveux et vous aviez affaire à un Shuuhei colérique. Et un Shuuhei en rogne, ça ne donnait rien de bon. Conscients de ce fait, bien de Metaru ne lui cherchaient donc pas de problèmes.

- « Si je peux être un repère pour ces gosses, tant mieux. Mais malheureusement, j’ai pas vraiment l’impression que je leur apprends grand-chose. Peut-être que je devrais changer d’approche et me montrer un poil plus sévère. Qu’est-ce que tu en penses toi ? »

Même si je savais pertinemment que mon petit frère n’avait aucun intérêt et attrait pour la forge en général, cela ne m’empêchait pas de lui demander son avis. Pour son âge, on pouvait dire qu’il était un peu mature. Un peu. J’appréciais son côté malin et un peu retors. Pour autant, il avait beaucoup à apprendre. Engranger de l’expérience sur le terrain… Se cultiver auprès des Nara et des Suzuki… Peut-être que je devrais le présenter à Seijuro, tiens… M’enfin, là n’était pas le plus important pour l’instant. Je m’étais rapproché de lui avant de passer une main moins sale dans sa chevelure pour l’ébouriffer affectueusement. Il faut dire que j’étais très tactile. Mais étant donné que je n’étais pas du tout propre, je préférai éviter de l’étrangler avec un câlin. Il risquait de ne pas trop apprécier le pauvre.

Moi, étouffant ? Mais point du tout, voyons…

- « Alors ? Qu’est-ce que ton enquête donne ? C’est quoi les sondages ? Il y a des favoris à cette élection ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Sam 17 Juin 2017 - 2:40
» A peine. — répondit-il.

Le grand blond mit rapidement fin au sujet traitant de ses dernières absences pour parler des femmes. La gent féminine, l'une des grandes passions de Shuuhei. D'un côté, il avait tout pour les faire craquer, grand, imposant, drôle, cool, du charme, bref de nombreux atouts de quoi trouver celle avec qui il partagerait le restant de sa vie. Pourtant, si ses informations s'avéraient justes, il devait encore être célibataire. Pourquoi ? Kahei n'en savait foutrement rien. De toute manière, il ne comprenait rien aux filles et n'y s'intéressait pas tant que ça. En revanche, il ne se gênait pas d'observer les belles demoiselles que les nuages abritaient. Malgré son âge, il était en phase de devenir un homme. Lorsque son frère s'adressa à lui en lui notifiant qu'il pouvait lui donner des conseils, l'adolescent s'exclama de rire.

» Elle est bonne celle-là grand frère ! Des conseils ? Tu n'as pas de copine à ce que je sache, alors je ne crois pas que je devrais m'adresser à toi pour sur ce sujet ! — dit-il en riant, se foutant littéralement de son grand frère.

Bref de plaisanterie. Même si ça faisait toujours aussi plaisir de le voir, il n'était pas venu pour s'amuser. Mais pour réellement prendre de ses nouvelles. En vue des élections, l'ensemble des Metaru aimeraient sûrement avoir une personne pouvant représenter le clan et se dresser au titre de Raikage. Le seul candidat apte à réaliser ce souhait était bien évidemment Shuuhei. Lui et personne d'autre. D'ailleurs, il pourrait être un candidat sérieux. Sa réputation n'était plus à faire, néanmoins, son comportement et ses idéaux n'étaient pas aussi enthousiastes quant à endosser tant de responsabilités. Autant le dire, avec un flemmard pareil, toute la paperasse qu'engendrait ce rôle le pousserait vite à bout. Pourtant, le clan semblait lui mettre beaucoup de pression à ce propos.

» Ce n'est pas en te montrant plus strict avec eux que ça avancera. Puis, te connaissant, je doute que tu arrives à jouer le grand méchant loup devant ses gosses. Ai-je tort ?

Son avis provenait avant-tout de l'expérience avec son paternel. En se montrant très strict, tout en essayant d'imposer un choix sans aucune autre possibilité l'avait encore plus poussé à défier son autorité. Selon lui, pour éduquer des jeunes, il fallait y aller convenablement. Sans être trop sévère, ni trop gentil. Il fallait préserver l'équilibre, entretenir une bonne relation avec eux, instaurer un véritable climat de confiance. Ne pas hésiter à les encourager tout comme les corriger lors des erreurs. Mais par dessus-tout, leur donner l'envie d'apprendre. Il pensait comme un jeune, mais surtout comme une personne qui aurait bien voulu grandir de la sorte. Si l'approche de son père aurait été différente, il se serait naturellement laissé attirer par la forge. De toute manière, ce n'était pas trop tard. Qui sait, peut-être un jour, il s'y pencherait un peu plus.

Vint ensuite le sujet des élections. Ces derniers temps, peu importe avec qui on causait, on devait forcément aborder la nomination. Le garçon se redressa, tapant les cent pas à l'intérieur de la pièce, les mains toujours rangées dans les poches.

» J'ai l'impression qu'il y a déjà un gagnant. Les villageois pensent à un Suzuri ou un Nara. Mais à force d'entendre les avis de tous, ça sera sans aucun doute un Nara à la tête du village. Lequel, je ne sais pas. Ils ne doivent pas être très différents de toute manière. En ce qui concerne notre clan, il est rarement cité. Faut croire qu'on est seulement apte à créer des armes et rien d'autre.— accompagna-t-il d'un rire moqueur. » Mais ça reste logique. Honnêtement, excepté toi, personne de notre lignée ne pourrait être un candidat sérieux. Et je pense suffisamment te connaître pour savoir que ce poste ne te séduit pas tant que ça. Quoi qu'il en soit, il ne faut pas oublier que notre clan aura une grande importance lors de la nomination. Qu'en est-il de toi ? Tu ne cherches pas à créer une entente avec les candidats qui ont le plus de chance de gagner ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Dim 18 Juin 2017 - 16:17
- « Être aussi perspicace à cet âge… Je me demande si c’est une bonne chose… »

J’avais parlé avec un ton blasé et une mine réfléchie qui faisait plus tronche de constipé qu’autre chose. Mais à la seconde d’après, j’m’étais mis à rire tout seul. Contrairement à ce que j’avais voulu lui faire croire, j’adorais son esprit critique. Il était assez clairvoyant pour un adolescent. J’eus un sourire en le regardant avec tout l’amour fraternel qu’un grand frère pouvait avoir pour son garnement de petit frère. Il me connaissait un peu trop bien. Lui semblait s’être fait une raison contrairement aux autres qui voulaient absolument que je pose ma candidature. Tous les Metaru ou presque n’attendait que ça en fait. Étonnement, l’une des personnes qui ne me mettaient pas du tout la pression sur ce choix était notre paternel. Il observait silencieusement tout ce qui se passait, ce qui, ma foi, m’intriguait assez quand on connaissait son caractère bien trempé et son amour pour le clan et ses différentes traditions…

- « L’un des candidats officiels qui se détache le plus est un Nara et je m’entends plutôt bien avec lui. Pour le reste des postulants, j’essaye d’être en bons termes, sans plus. A bien y réfléchir, c’est pas comme s’ils peuvent réellement se passer de nous. On peut dire que 90% de l’économie de Kumo repose sur notre production. On plie bagage et c’est la cata. »

Suzuki comme Nara en étaient bien conscients. Le savoir, c’est bien beau, mais ça ne suffit clairement pas à nourrir son homme correctement. La base. Les Metaru avaient apporté un vent de renouveau indéniable à la cité. Il était donc évident que notre clan ne saurait être relégué au second plan malgré le vainqueur. C’est bien à cause de cet état de fait qui me paraissait évident que je ne voyais pas l’utilité de me présenter. Et puis, ça allait être franchement une plaie si je venais à le faire et à être élu ce qui était très peu probable. Je voyais mal des intellectuels voter pour un barbare. J’étais pas un con, mais là encore, ça coulait de source. Sans même avoir essayé, nous étions un peu éliminés d’office pour le « trône ». C’était triste pour nous, mais un vrai soulagement pour moi, le seul candidat crédible dixit le gamin. D’ailleurs, je me rapprochai de lui, avant de lui tirer soudainement une joue avec un sourire jaune !

- « P’tite enflure ! Tu crois p’être que ton grand frère connait rien aux femmes ? Hein ?! A ton âge, j’étais déjà un tombeur moi ! »

Mine faussement offusquée, j’finis par lui lâcher la joue en soupirant. Vrai qu’il ne savait pas pour ma fiancée d’antan. Une femme que j’avais dû tuer de mes propres mains. Il ne devait avoir que cinq ou six ans à cette funeste époque. Pas un épisode dont il devait se rappeler. J’eus un sourire pour ne pas complètement sombrer dans la mélancolie, puis je lui fis signe de sortir et de m’attendre derrière la porte. Je m’attelai à éteindre les fourneaux, à vérifier une derrière fois que tout était rangé et en ordre puis je quittai le local à mon tour en prenant soin de bien fermer la porte à double tour : « Si jamais je me présente, est-ce que j’aurai selon toi des chances de gagner ? » Cette question-là, je l’avais posé avec amusement pour connaitre son point de vue. Là encore, je lui fis signe de me suivre. La raffinerie était plutôt grande et elle contenait heureusement des chambres que n’importe quel Metaru pouvait utiliser en cas de besoin.

Là, il me fallait me décrasser, impérativement. D’où le fait que nous nous dirigions vers une.

- « D’ailleurs, tu ne m’as pas toujours pas avoué si tu voulais que je postule moi aussi… Avoue que ça te plairait un grand-frère Kage ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Dim 18 Juin 2017 - 20:34
Nara. Dernièrement, le garçon n'entendait que ce nom. Si c'était aussi évident, autant nommer directement le manipulateur d'ombre le plus éligible au poste de dirigeant et de terminer une fois pour toute avec ses histoires d’élections. D'un côté, connaître l'avis de tous n'en restait pas moins intéressants. Mais à force, ça se transformait en une véritable routine qui devenait ennuyante. La majorité des idées concernant le prochain Raikage restaient identiques. Au final, la nomination s'apparentait comme un combat gagné d'avance. Vraiment nul. Sans suspens, ça perdait tout son charme. Enfin bon, personne n'était à l'abri d'un retournement de situation. Si un scénario comme tel venait à se produire, la désignation serait beaucoup plus captivante. Pour en revenir sur l'avis de Shuuhei, il ne faisait que confirmer les pensées de son jeune frère. Comme il s'en doutait, même si personne ne représentait le célèbre clan de forgeron, il posséderait toujours autant d'influence. Il est clair que se les mettre à dos ne s'avérait pas être la meilleure des idées. Si les nuages perdaient cet atout offrant un ravitaillement illimité, il se révélerait plus ou moins vulnérable aux yeux des malveillants. Une situation catastrophique, qui porterait en plus de ça, un gros coup sur l'économie du village comme le soulignait le blond. Cet exemple résumait clairement le vrai visage de ce monde. En quelque sorte, tout le monde détenait une carte pouvant tout chambouler si le propriétaire décidait de la jouer. Tout ça, il en aura conscience dans les prochaines années, lorsqu'il y aura des successeurs ainsi que des révélations poignantes influant grandement sur ce monde.

Fidèle à son caractère moqueur, il tira la joue de son petit frère. D'un côté ce fut marrant, de l'autre gênant. Il eut l'impression de retourner huit ans en arrière quand sa mère adorée lui faisait la même chose. Sauf que cette fois-ci, ce fut avec son grand frère. Enfin bon, autant en profiter maintenant. D'ici quelques années, il ne pourrait plus partager ce genre de moment.

» Je suis autant un tombeur que toi ! La preuve, y'a une Suzuri qui me tourne autour ! — dit-il tout aussi amusé que son aîné. Bien entendu, ce ne fut qu'un mensonge, l'adolescent ne savait pas s'y prendre avec les filles.

Le moment fut venu de quitter cette pièce. Le garçon prit alors sa veste, la laissant pendre sur son épaule. Shuuhei l'interrogea ensuite sur ses chances d'être hissé au rang de Raikage, toujours avec son air amusé. Contrairement à lui, lors de sa réponse, il se montra très sérieux. Visiblement, ce sujet lui tenait à cœur.

» Bien sûr grand frère. T'as le savoir et les compétences pour. Mais ce n'est pas ça le problème. La seule chose qui serait un obstacle, c'est ta propre personne. Si un frère à ce poste me plairait.. ? Je ne sais pas.

Il est vrai qu'il ne s'était jamais posé la question. Bien qu'au fond, la réponse était évidente : non il n'aimerait pas le voir devenir Raikage. Pour tout vous dire, la raison incarnait l'égoïsme même. Déjà qu'il ne partageait plus autant avec lui à cause de son travail à la forge, s'il venait à recevoir encore plus de responsabilités, la relation qu'il entretenait avec lui se briserait un peu. Sans oublier que pour lui qui vivait dans l'ombre du meilleur forgeron des nuages, il se verrait porter le fardeau du cadet du grand et fort dirigeant. De plus, il serait sans aucun doute attendu pour succéder à son règne. Un scénario qui ressemblerait à celui de toute sa jeunesse avec son paternel. Vivre ce moment une deuxième fois s'avérait impossible. Néanmoins, ça ne l'empêcherait pas de le soutenir si ça se produisait. Après-tout, ça reste son frère.

» Non.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Lun 19 Juin 2017 - 21:53
Alors que nous étions arrivés devant la porte de ma chambre de service…

- « Kaa-chan… »

Il était rare que j’emploie ce surnom ponctué par ce suffixe ringard. Très rare même. Mais sur le coup et sans même qu’il n’ait à m’expliquer, j’avais compris là où il voulait en venir et ça m’avait même touché. C’est alors que j’avais fini par me retourner vers lui avant de le prendre dans mes bras et de le serrer contre moi, sourire aux lèvres. Le salir ? Je m’en fichais un peu il faut dire. C’était bien le cadet de mes soucis et il pouvait filer dans sa chambre pour se décrasser et se changer. Pour moi, l’instant était un peu symbolique. Kahei n’avait pas l’habitude de faire parler son cœur comme ça et sa sincérité me faisait plaisir. J’avais alors passé une main dans sa chevelure que je caressais affectueusement…

Histoire de le rassurer.

- « Tu es vraiment un petit égoïste, toi… »

Je pouffai de rire comme pour me moquer de lui. Kahei pouvait se rendre compte à mon ton blagueur que je ne faisais que rigoler et rien autre chose. Ma main passait et repassait tendrement dans sa chevelure brune, surtout au niveau de sa nuque ce qui me faisait un peu penser aux temps passées, quand il lui arrivait de venir pleurnicher dans mes bras lorsqu’il n’était encore qu’un enfant. « Enfin… Je suppose que tu as raison de penser comme ça. C’est tout à fait légitime. » Il était peut-être éveillé et très intelligent, mais il n’était encore qu’un adolescent. Un adolescent avec ses doutes. Un adolescent avec ses craintes. Je saisissais ces dernières dans leur majorité ce qui m’amena à prononcer les phrases suivants :

- « Kahei, tu es la personne la plus importante à mes yeux. Ça changera peut-être lorsque je devrais me fiancer et avoir des enfants, mais tu auras toujours une place privilégiée dans mon cœur. Je t’accorderai toujours de l’importance et j’aurai toujours du temps pour toi peu importe ce qui arrivera dans le futur. »

Lorsque je consentis enfin à le lâcher, je m’amusai à lui administrer une petite pichenette sur le front suivi d’un clin d’œil malicieux et d’un sourire chaleureux. On ne sait pas de quoi demain peut-être fait, ce pourquoi je préférai clarifier les choses avec lui. J’étais conscient de la pression qu’il pouvait subir à cause de moi. J’étais également conscient que mes différentes responsabilités réduisaient notre temps ensemble, mais malgré ces difficultés là, mon affection pour lui était toujours intact : « Et puis qui sait… C’est toi qui deviendra Raikage dans le futur, héhéhé ! » Dans la perspective où Kumo était plus ou moins une démocratie, il allait bien arriver un jour où les Metaru présenteraient un candidat.

Et ce candidat pourrait être ce garnement devant moi :

- « T’es tout sale par ma faute maintenant, désolé. Je suppose que tu as quelque chose pour te changer non ? Si oui, tu peux entrer en douche en premier et on ira manger un morceau ensemble… »
Qu’avais-je dit en lui ouvrant la porte de ma chambre. « A moins que tu ne sois déjà pris par la fameuse Suzuri et que tu désires déjà me fausser compagnie… ? »

Air et sourire taquin. J’adorais l’asticoter comme ça de temps à autre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mar 20 Juin 2017 - 0:37
Le fait de se livrer autant semblait toucher le grand blond. Pourtant il n'eut même pas le temps de détailler les raisons de son avis négatif concernant ce poste de dirigeant qu'il fut pris dans les bras de Shuuhei. Ce simple « non » en disait long. Faut dire que le jeune Kahei n'avait pas pour habitude d'exposer ses sentiments aux yeux de tous. Non par car il faisait partie des personnes au comportement froid et distant, bien au contraire. C'était tout simplement son souhait personnel. Toujours dans cette manie d'analyse et de stratégie, il n'osait pas se révéler au grand jour, considérant qu'il aurait toujours un coup d'avance grâce à ce comportement. Le pauvre, il se compliquait vraiment la vie. Ses quelques connaissances en dehors de sa famille ne voyaient Kahei que d'une façon : celle de toujours en apprendre plus. À l'inverse de ses camarades du même âge, il participait rarement aux différentes activités pour s'amuser, préférant se rendre à la bibliothèque ou méditer dans son coin. Néanmoins, en compagnie des membres de sa famille, il se dévoilait plus ou moins. Plus ou moins car l'ambiance qui régnait restait pesante. La conséquence de la relation entre Kahei et son paternel qui avait toujours autant de mal à évoluer. Heureusement qu'il y avait sa mère ainsi que son grand frère pour lui donner le sourire. Il se laissa emporter dans le mouvement de Shuuhei, dressant le même sourire d'ange qu'il affichait pendant ses précédentes années. Une nouvelle fois, son aîné souligna l'importance qu'il avait à ses yeux, en rappelant néanmoins que ça ne serait pas toujours comme ça. En effet, à un moment ou un autre, Shuuhei sera pris dans ses responsabilités de père de famille. Un événement logique qui ne contrarierait clairement pas le jeune garçon. S'il avait la chance d'avoir des neveux et des nièces, il serait tout aussi heureux. Cela lui permettrait de s'épanouir plus facilement. Abordant le même ton moqueur et amusé que Shuuhei, il lui répondit.

» Une femme et des enfants, hein ? Tu devrais pas commencer à t'activer dessus d'ailleurs ? T'as déjà trente balais, t'es en retard comme le dit maman ! Dépêches-toi d'avoir des gosses, ils doivent être impatients à l'idée de rencontrer un oncle comme moi !

Au cours de la discussion, Shuuhei mentionna le fait qu'un jour, Kahei serait peut-être l'Ombre de la Foudre. Même s'il le dit toujours avec son petit air amusé, il ne savait pas si au fond, le message fut sérieux. Actuellement, il n'avait aucunement l'ambition d'espérer atteindre ce grade plus tard. D'une part, ce rôle impliquait énormément de responsabilités, mais aussi beaucoup de paperasse. Juste pour ce détail, ça ne l'attirait pas plus que ça, tout comme le mastodonte. D'une autre, ce rôle ne signifiait pas assez pour lui. En même temps, le Shodaime n'était pas encore élu. Du coup, il n'était pas en mesure de connaître toutes les facettes de ce rôle. Pour l'instant, il se préoccupait seulement sur son objectif : progresser et se faire plus tard un nom.

» Ouais faut voir, ça ne m’intéresse pas trop. — Il entra dans la chambre de son grand frère dans le but de prendre une douche, vu l’état dans lequel il se trouva après que celui-ci le rendit sale à cause de tout son travail fait à la forge. » Une Suzuri ? Je vois pas de quoi tu parles frangin. — Il s'exclama de rire avant de fermer la porte pour rapidement passer un shampoing. Il ne lui suffit qu'une dizaine de minutes pour être prêt en récupérant quelques vêtements qui traînaient le temps de récupérer les siens dans sa chambre pendant que Shuuhei se douchait à son tour. Au final, après une vingtaine de minutes, les deux furent prêts à décoller.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mar 20 Juin 2017 - 3:04
- « J’ai pensé à un bon restaurant où ils grillent de la viande de bœuf comme des Dieux ! »

Alors qu’on parlait de tout et de rien –J’avais mis un point d’honneur à lui tirer les joues pour ce qu’il avait dit concernant mon âge et mon célibat actuel- et que je terminais de me préparer, je lui avais balancé ce choix comme ça. Il ne ferait pas le difficile et ça nous changerait un peu de sortir entre frangins. Nous avions donc quitté la chambre et nous nous dirigeâmes vers la sortie quand nous vîmes venir vers nous une silhouette qui ne nous était pas du tout inconnue même de très loin. Celle de notre mère. Elle avait de gros gaillards derrière elle -pas plus grands que moi ceci dit- qui étaient chargés de lourds récipients. L’un avait dans ses mains un hangiri qui contenait très certainement du riz et des sushis tandis que l’autre portait un gigantesque nabe qui devait contenir une délicieuse soupe avec divers légumes, viandes et champignons. L’odeur qui provenait des récipients me mit directement l’eau à la bouche. Et puis cette senteur particulière… Aucun doute ! Mère était à l’œuvre. Un pur cordon bleu.

- « Kaa-chan, Shuu-chan ! »

Lorsqu’elle fut à proximité et qu’elle nous vit, ses yeux pétillèrent. Il n’y avait pas plus aimante que cette mère-là et nous en étions bien conscients. C’est d’elle que nous avions hérité notre caractère. Un véritable ange, si bien qu’on en venait parfois à se demander comme elle avait pu marier un type aussi exécrable que notre vieux. Une fois à proximité de nous, elle ne résista pas à l’envie de prendre Kahei dans ses bras. Elle était à peine plus grande que lui de taille, mais vu qu’il était encore en pleine poussée de croissance, il ne tarderait surement pas à la dépasser rapidement. Seika –C’était son prénom-, le gratifia d’un doux baiser sur le front ce qui m’arracha un ricanement : « Le p’tit bonhomme à sa môman, mwahahaha ! » Bien entendu, la femme des Metaru se tourna vers moi et m’administra un poing sur le torse pour la forme, la mine faussement scandalisée. Mais elle eut pour finir un petit rire et se mit à tirer les joues de son boutchou qu’elle adorait réellement. On pouvait dire que Kahei était son petit préféré.

Là où moi j’avais les faveurs de notre vieux et moins de mal avec lui, à bien y penser.

- « Vous mangez avec nous ? »

- « C’est qu’on avait prévu de sortir tous les deux, entre grands, héhéhé ! »

- « Oh ! Eh bien, si vous changez d’avis, vous n’avez qu’à venir au réfectoire. »


Seika ébouriffa une dernière fois Kahei, vint me tirer une joue, avant de poursuivre son chemin vers la cantine de la raffinerie. C’était elle qui était chargée de nourrir tous ceux qui étaient en astreinte, semble-t-il. Nous les regardâmes disparaitre au bout d’un couloir sans rien dire. J’eus un air rêveur pendant un moment en pensant qu’on pourrait peut-être les rejoindre et profiter du repas avec les membres du clan sur place, mais je chassai cette idée de mon esprit, avant de poser mon regard sur mon petit frère : « Alors ? Qu’est-ce que tu décides ? On part dans notre coin ou on les rejoint ? En sachant qu’on devra surement aider mère à les servir avant de profiter de notre repas. » Ce qui était somme toute normal. Si sa propre progéniture n’aidait pas Seika, qui le ferait ? Les deux options ne me gênaient pas personnellement. Seulement, je ne voulais rien imposer au gamin, d’autant plus qu’il voudrait peut-être rester seul à seul avec moi et me raconter quelques anecdotes de ses journées ou autre chose. A voir…


Dernière édition par Metaru Shūuhei le Mer 21 Juin 2017 - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mar 20 Juin 2017 - 19:23
Une voix bien connue par les deux garçons vint à se faire entendre. Celle-ci ne fut rien d'autre que celle de leur chère et tendre mère. Que dire de cette personne ? Une belle femme, avec un caractère en or. Elle avait tout pour plaire et chérissait plus que tous ses deux enfants. Si un jour Shuuhei venait à rencontrer son âme sœur, son petit frère l'espérait semblable à sa génitrice. Bon, il ne pouvait pas réellement savoir comment elle se comportait en tant qu'épouse, mais en tant que mère de famille, c'était un ange tombé du ciel. Là où le paternel agissait bêtement pour imposer ses idéaux au cadet de la famille, elle comprenait plus ou moins le jeune garçon en lui apportant un véritable soutient au même titre que l'aîné. Au début, ça s'avérait difficile. Faut dire que le vieux ressemblait à un tyran de première classe, juste le fait de croiser son regard perçant en disant long sur ce qu'il pensait. Metaru Ashihei, sans aucun doute l'un des plus respectés du clan. On le voyait comme le grand homme qui avait fait de Shuuhei l'un des plus grands forgerons des nuages, voire le meilleur. En revanche, dans cette fierté d'être le père d'un des plus grands symboles du clan des forgerons, on retenait de lui une lourde défaite. Celle de son deuxième enfant. Pourtant vu comme l'un des prodiges de sa lignée, rares étaient les membres acceptants le fait que Kahei « reniait » la tradition des siens. D'ailleurs, nombreux se contenaient de déverser leur haine à son égard, pour la simple et bonne raison que derrière lui se trouvait le grand mastodonte blond. Certaines familles allaient même jusqu'à prendre pour exemple Kahei lors de l’éducation de leur enfant, pour être assuré d'enseigner toutes les coutumes. Heureusement pour lui, il ne savait pas exactement tout ce qui se tramait autour de lui, même si parfois il ressentait une certaine tension avec quelques manipulateurs de métal. Mais ça ne l'empêchait d'être apprécié par d'autres, évidemment. De toute manière, un jour, il sera reconnu à sa juste valeur.

Comme à chaque fois en compagnie de sa mère, il eut un malin plaisir à recevoir tous ses gestes d'affection. D'ailleurs, Shuuhei ne se retint pas de se moquer de son petit. Le jaloux ! Du haut de ses trente années, faut dire qu'il ne pouvait plus être considéré comme le petit à sa maman. Enfin, si. Pour une mère, qu'importe l'âge, ses enfants restaient toujours les mêmes. Mais étant donné qu'il était un homme, la tendresse était différente. Accompagnée de deux hommes, elle s'apprêtait à servir le repas au réfectoire. Les deux frères reçurent une invitation pour se joindre à eux. Shuuhei interrogea alors son cadet sur le choix à faire : manger avec le clan ou profiter entre frangins ?

» Oh, ne t'inquiète pas pour maman. Elle est forte, puis, ils ont intérêt à l'aider là-bas. Sinon ils auront affaire à nous, hein ? — ricanant, il ajouta sur un ton plus sérieux. » Si on mange avec l'ensemble du clan, le sujet te concernant au poste de dirigeant risque de revenir sur la table. Le moment serait gâché. Autant partir de notre côté.

Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas profité d'un moment tranquille avec son frère. L'ambiance n'allait pas être la même au réfectoire que devant une bonne grillade de bœuf. La décision fut vite prise, ainsi, les deux se dirigèrent vers la sortie de la Raffinerie prêt à s'exploser le ventre.

» Je te suis ! Au fait, c'est toi qui invite ? — suivi d'un rire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mer 21 Juin 2017 - 16:25
- « Le coin est situé dans la zone de la raffinerie. Juste à deux trois rues de là. Pas besoin d’aller jusqu’au centre de la cité. Et puis avoue que t’as juste envie de m’avoir pour toi tout seul ! »

J’eus un rire en passant un bras par-dessus ses épaules avant d’utiliser ma main de libre pour l’ébouriffer encore. J’aurai aimé penser et croire qu’il était mignon de chercher des raisons logiques à son choix, mais force était d’avouer qu’il n’avait pas tort. Une réunion pareille aurait certainement débouché sur le sujet fatidique. Autant j’aurai pu m’en sortir, autant Kahei et ma mère auraient été ennuyés. D’ailleurs, j’étais presque sûr qu’ils allaient aborder le sujet avec notre maman. Sans manquer. Mais malgré sa bonté et son caractère doux, Seika était une femme qui savait se défendre ainsi que défendre les choix de sa petite famille. Pas d’inquiétude à se faire donc. Sur cette réflexion, je tirai avec moi le gamin et nous ne tardâmes pas à sortir de la raffinerie. L’air frais du soir me fit même du bien.

- « Et puis si j’invitais pas, qu’est-ce que tu ferais ? Tu paierais pour nous deux ? Avec tes maigres ryos ? Avoue que tu repartirais illico chez môman ! »

Et là-dessus, gros éclat de rire ! Je me foutais gentiment de sa gueule. Chacun son tour comme on dit. Ce qui ne m’a pas empêché de le coincer contre moi et de marcher avec lui. De loin, on aurait presque dit un père et son fils. Vrai que je devrais me presser moi. Trente piges, c’est quand même beaucoup. Mais avec ce que j’avais déjà vécu par le passé, il était tout à faire naturel que je prenne tout mon temps et que je fasse plus attention à celle que j’allais choisir. La prochaine allait avoir beaucoup de boulots, clairement : « Ces promenades au clair de la lune. Ça me rappelle un peu quand t’étais gosse. ‘Fin… Tu dois pas vraiment t’en souvenir. » C’était il y a longtemps. Un peu moins d’une décennie quand même. Alors que nous ne nous intéressons pas encore à Shitaderu, ancienne Kumo. Un temps pas si mal que ça…

- « Il m’arrivait de partir me promener en pleine nature avec toi. Mais tu finissais toujours par t’endormir sur mon dos, hahaha ! »

Le bon vieux temps comme on dit. J’en viendrai presque à le regretter alors que j’avais les yeux fixés sur l’astre lunaire qui éclairait tout Kumo pour une fois que le ciel était un peu dégagé par les nuages. C’était ça que de vivre en altitude. Mais je n’eus pas le temps de trop le temps de me perdre en pensées nostalgique puisqu’une odeur de viande grillé venait déjà nous titiller les narines. Le restaurant n’était plus très loin. Une ruelle plus tard, nous tombâmes dessus : C’était un Izakaya, une sorte de petit pub où l’on venait autant pour boire que pour manger. D’ailleurs, il y avait quelques voix qui provenaient du coin. Des voix qui me disaient quelque chose, tiens. Mais plutôt que de trop réfléchir, je saisis une main de mon petit frère avant d’accélérer jusqu’à ce que nous déboulions presque à l’intérieur.

- « Et voilà Kahei ! C’est ici mon p’tit para- »

- « Oooooh ! Si c’est ce n’est pas notre forgeron prodigue ! Accompagné de son charmant petit frère en plus, bwéhéhéhé ! »

Interrompu. J’avais été interrompu par une voix rauque et goguenarde. J’me retournai alors vers la provenance de ladite voix et vit un groupe de Metaru attablé dans un coin du petit restaurant. Et pas n’importe quel groupe : Celle des membres de notre clan les plus belliqueux. De belles brebis galeuses en somme. Plutôt que d’être dépité, j’eus un soupir amusé avant de leur faire un signe de tête en guise de salutation puis je continuai mon chemin vers le bar pour aller saluer le chef et passer ma commande : « Comme d’habitude ! Et toi ? Tu prendras quoi Kahei ? » Plutôt que de prendre une table, je préférai m’installer directement au comptoir. Le chef, un vieil homme plutôt aimable posa devant moi une bouteille de saké ainsi qu’un petit verre avant de s’occuper de ma commande en attendant que Kahei fasse un choix.

En attendant, c’est d’une voix moqueuse que je le taquinai en remplissant le verre d’alcool :

- « Un p’tit verre de saké, ça te tente gamin ? »

Le grand frère pouvait s’avérer être une canaille aussi, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mer 21 Juin 2017 - 23:11
Parfait, le fameux restaurant qui recevait les louanges de Shuuhei ne s'avérait pas si loin en réalité. Ça tombe bien, le garçon crevait la dalle. Juste l'idée de penser à cette viande de bœuf grillée lui mettait l'eau à la bouche. Ce soir, il allait s'exploser le ventre sans modération. Alors il suivit les pas de son aîné, qui le tirait comme son gosse.

» Comment ça t'avoir pour moi tout seul ? Tu devrais plutôt me remercier ! Grâce à moi, t'as pu éviter d'être encore au centre d'un débat. Décidément qu'est ce que tu ferais sans moi ?!

Une fois de plus, il s'exclama de rire. Bon sang, ce genre de moment faisait réellement plaisir. Le grand blond devait être sans aucun doute la personne qui rigolait le plus avec Kahei. Le fait d'être si taquin et autant dans la vanne l'amusait tout particulièrement. Il prenait un malin plaisir à chambrer son grand tout comme entendre les blagues qui le visaient. Au final, ce n'était que la relation type entre deux frères s'appréciant plus que tout. Surtout qu'avec le travail et les responsabilités attribués au célèbre Metaru, ce genre de partage devenait assez rare. Une soirée comme celle-ci, autour d'un bon plat, tout en se fendant la poire n'allait clairement pas se refuser.

» Bien sûr que j'ai de l'argent ! Je suis même persuadé en avoir plus que toi. Avec tout le saké que tu achètes, tu dois vite être à sec grand frère ! Mais c'est toi le grand, alors c'est toi qui invites, c'est la vie !

Lors du trajet, Shuuhei remémora quelques souvenirs d'enfance, notamment quelques balades nocturnes. Le jeune garçon s'en rappelait vaguement, mais se souvenait que son frère le prenait avec lui pour lui remonter le moral. Souvent, il lui accordait du temps après l'avoir vu se faire crier dessus par son paternel. Difficile de regarder un enfant aussi dépité sans rien faire pour lui redonner le sourire. Sur ce point, il assurait pleinement dans son rôle de grand frère protecteur. D'ailleurs, c'était toujours le cas. Après tout, ça restait encore un enfant, -certes intelligent et mature-, mais un enfant tout de même.

Finalement, les deux arrivèrent au restaurant. À l'intérieur, des camarades liés par le sang s'y trouvaient. On parlait précédemment de certains membres du clan éprouvant de la haine à l'égard de Kahei à cause de son comportement. Les personnes de ce petit groupe correspondaient justement à ces individus. Alors évidemment, en voyant qu'il fut accompagné de Shuuhei, ils évitèrent de lancer les hostilités. Bon sang, lui qui croyait éviter les siens en venant manger ici.. raté. Le garçon vint tout de même à les saluer. Bien qu'il avait quelques différends avec eux, il se montrait respectueux pour ne pas salir encore plus son image. Puis de toute manière, le respect faisait partie de son éducation. Il y accordait beaucoup d'importance.

Il prit ensuite place devant le comptoir aux côtés de Shuuhei pour passer commande. Comme il le disait, c'était un habitué. La preuve, il se permit même de dire « comme d'habitude » au chef.

» Sérieusement ? Moi ça me tente ! Mais un seul. Je veux garder de place pour ce fameux bœuf dont tu parlais ! — Il marqua une courte pause. » Vivement qu'on m’assigne quelques responsabilités et que je parte en mission. J'ai envie de savoir ce que je vaux réellement. C'est pas pareil pour toi ? La forge, ça doit devenir ennuyant à force.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Jeu 22 Juin 2017 - 14:39
- « T’as pas peur d’être ivre, mais plutôt d’avoir moins de place dans ton ventre pour la bouffe ? Petit menteur va ! »

J’eus un rire. Il était courageux le gamin ! ‘Fin, un seul verre, ça lui ferait clairement pas de mal. Je me rappelle que mon vieux m’y avait initié à l’âge de quinze piges à peu près. Dans les clans, la majorité était décrétée un peu au hasard. Maintenant, c’était devenu un peu autre chose. Du coup, si ma mère voyait ce que je lui faisais faire, je risquais de passer un sale quart d’heure. Il n’empêche que les probabilités pour qu’elle tombe ici étaient de zéro, ce pourquoi j’avais rempli le verre avant de le pousser devant Kahei. Le chef des lieux remua sa tête de gauche à droite, sourire aux lèvres. Il était tout aussi amusé que dépité. Mais peu importe. Il y avait une première fois à tout. Et puis c’est pas comme si j’voulais le saouler ou quoique ce soit du genre. Juste lui faire gouter le vrai et pur saké.

- « Prends ton temps surtout. Je ne suis pas pressé, tu n’es pas pressé. Y’a rien d’urgent. »

Oui parce que moi, la première fois, j’avais eu la bêtise de vider mon verre cul sec ! J’me souvins encore des éclats de rire du vieux alors que j’avais la gorge arrachée et des quintes de toux très sévères. Moment hilarant pour lui, mais clairement pas pour moi. Au sortir de cette expérience, j’aurai pourtant dû détester l’alcool, mais j’avais fini par l’apprécier au point d’en consommer régulièrement. Néanmoins, je mettais toujours un point d’honneur à ne pas finir saoul, même si on pouvait dire que j’avais une très bonne descente et qu’il fallait me faire boire énormément de bouteilles pour qu’on en arrive à un tel stade avec moi. Les raisons ? Il y en avait deux : J’étais un peu la figure de proue de ma famille, mais je détestais vraiment les gueules de bois que je me tapais après. Pas vraiment génial…

- « Mais r’grdez qui voilà ! Si c’est pas not’ Shuuhei national ! »

Alors que j’étais prêt à taquiner une nouvelle fois mon p’tit frère, un énième Metaru fit encore une fois son apparition dans le petit restaurant. Vu comment il réajustait maladroitement son pantalon, il devait être avec le groupe et avait dû sortir pour se soulager pas très loin d’ici. Par contre, à voir la tronche qu’il tirait (Celle d’un abruti heureux) on pouvait deviner qu’il avait un peu trop forcé sur l’alcool. Koga, (son prénom) s’avança alors vers nous d’une démarche presque assurée. Il était grand. Presque aussi grand et baraqué que moi et il avait une gueule encore plus inquiétante que la mienne. De tous les Metaru, on pouvait dire que c’était le vilain canard. Toujours prompt à la bagarre, à l’ironie, à la moquerie… Des comme lui, il y en avait dans chaque famille ou presque. Un cas parmi les cas !

- « Alors, t’as enfin décidé d’sortir d’ta cachette pour t’présenter, hein ? Parce que nous les Metaru, on peut avoir l’pouvoir ! T’as pas l’droit d’te défiler. »

Je n’avais pas bronché. Non pas du tout. J’avais juste un sourire scotché à mes lèvres. Même avec des gens comme eux, j’étais comme qui dirait très patient. Nous faisions après tout partie de la même famille et il n’y avait aucune raison de verser dans la violence qu’elle soit physique ou verbale. Cependant, Koga à qui l’alcool semblait lui donner des ailes, eut un mauvais réflexe pour ne pas dire un très mauvais geste : Il flanqua une grosse baffe à Kahei dans le dos, s’assit à ses côtés avant d’passer une main dans sa chevelure qu’il s’amusa à tirer plutôt que de caresser : « Et toi p’tit con ?! Quand est-ce que tu vas t’mettre à forger, HEIN ?! » Il eut un rire gras et commença à gigoter dans tous les sens. Oui, il aimait foutre la merde. Il adorait ça. Sauf que lorsque son regard croisa le mien, son sang se glaça aussitôt…

Et tout l’alcool qu’il avait dans le sang s’évapora en une seule seconde seulement.

- « J’vais arracher tes p’tites couilles et t’les faire bouffer comme un sale clebs si tu retires pas ta putain d’paluche d’clochard d’mon petit frère. »

Ton pernicieux. Gueule de psychopathe prêt à déchiqueter sa proie.

Il n’en fallut pas plus pour rappeler à l’homme qui était Metaru Shuuhei…

Et à le faire détaler du resto comme un lapin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Ven 23 Juin 2017 - 0:47
» Si c'est mauvais, je dirais à maman que tu me fais boire de l'alcool. Et même ta montagne de muscle ne servira pas contre elle, tu l'sais !

Place au moment fatidique, sûrement l'un des moments que Shuuhei rêvait de voir le plus au cours de sa vie. La première gorgée de son cadet. Sur conseil de son aîné, il ne comptait pas se presser en buvant cul sec. De toute manière, dans un premier temps, il fallait goûter. Car autant le grand blond en raffolait, le jeune garçon lui pourrait carrément détester. Il amena le verre à ses lèvres, affichant une grimace des plus ridicules s'illustrant comme un enfant de deux ans ne voulant pas manger son repas. Alors il but un petit coup, toujours accompagné de cette expression affirmant son dégoût. Il n'aimait pas cette boisson, ou plutôt il s'en était convaincu. Au lieu de savourer cette amère liqueur qui descendait dans sa gorge et le brûlait, il préféra penser à ses idéaux pour oublier la douleur. Enfin, pour le moment il restait jeune. Qui sait, peut-être que plus grand il serait véritablement séduit au même titre que son frère et en consommerait à foison. Pour son âge, les boissons classiques suffisaient.

» Comment tu fais pour boire ça, sérieusement ?! C'est affreux ! De l'eau s'il vous plaît !

Déposant le verre sur le comptoir, il fit entendre un ricanement en regardant son grand frère. Cette situation devait être hilarante pour lui. Malheureusement, une courte pause se marqua concernant l'amusement des deux personnages. La raison ? Metaru Koga. Plus ou moins le même caractère que Shuuhei, en plus d'être un plus gros consommateurs en quête de toutes les embrouilles possibles et imaginables dans les rues de Kumo. Ce genre de costaud se croyant au-dessus de tout. Enfin bref, une vraie plaie. Le genre de déchets qui portait le nom clan. Comme d'habitude, il s'empressa de lancer les hostilités, couplé à tout l'alcool qu'il avait dans le sang. Et voilà qu'il remettait le sujet des élections sur la table, en disant une énième fois que le mastodonte blond devait se présenter pour l'honneur du clan. Décidément, même en cherchant à passer un paisible moment entre frères, loin des autres, il devait forcément y avoir un contre-temps.

Cette ivrogne se permit même d'insulter le jeune garçon en plus de poser ses sales pattes sur sa chevelure, tirant sur celle-ci comme s'il n'était qu'une vulgaire marionnette. Pour qui il se prenait ? Autant il respectait les siens, mais ne pouvait subir ce genre d'action sans rien faire. Lors de ce court instant, le regard de Kahei se décomposa d'un seul. Lui qui s'amusait comme un fou ne ressentait que de la colère à ce moment. » J'y songerais quand tu retireras tes mains. Bien évidemment cet idiot n'entendit rien, entraîné par son ivresse et le plaisir que ça lui procurait. Soudainement, le saké qui restait dans le verre de l'adolescent fit jeter en plein dans le mille sur la figure de Koga. Surpris, ce fut sa réaction. Sa connerie aura finalement eu raison de lui, lui offrant les quelques moqueries des autres Metaru terrés dans leur coin. » Visiblement, t'as pas assez bu.

Honnêtement, s'il serait seul, il aurait hésité deux fois avant de commettre cet acte. Mais sous la colère et l'agacement, le geste fut naturel, sans penser aux répercussions. Heureusement son frère fut présent à ce moment-là, apportant son soutient à sa manière : une menace. Faut dire qu'il était assez concluant dans ses paroles. La preuve, l'autre idiot partit aussi vite, évitant que cette histoire aille plus loin.

» Les habitudes ne changent pas avec ce bon vieux Koga, hein ? Il a réussi à me couper l'appétit. — soupirant, il marqua une petite pause avant de se marrer. » Oh, merde ! T'as vu comment il a flippé ?!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Ven 30 Juin 2017 - 5:44
- « Ouais. C’est toi qui l’a fait fuir. T’es flippant quand tu veux ! »

J’eus un rire en passant ma main dans la chevelure de mon petit frère. Et dire qu’il avait du cran de renverser du saké sur le visage de cet imbécile… Plutôt bluffant. Certes, ma présence y était pour quelque chose, mais il fallait quand même le fait. D’autres Metaru même en ma compagnie se seraient chié dessus devant Koga. Ce dernier était une racaille. La lie du clan si on veut. Cependant, il n’était pas con. Il connaissait ses limites et il savait qu’il ne devait pas les franchir. D’ailleurs, il avait bien fait de se tirer. Avec ce qu’il avait osé, Dieu seul sait ce qui serait passé s’il était resté là. Le chef des lieux eut un soupir rassuré. Il craignait qu’une bagarre ne détériore son restaurant et il avait raison.

- « Je suis désolé chef. T’auras le droit à un pourboire, t’inquiète pas ! »

Je lui fis un clin d’œil avant de me reporter un regard vers Kahei dont le verre était maintenant vide. Et sans attendre une seule seconde, je me mis à le remplir à nouveau, gros sourire aux lèvres. S’il pensait qu’il allait y couper, il se foutait le doigt dans l’œil ! Je me mis même à ricaner avant de porter la bouteille à mes lèvres pour profite d’une bonne lampée ! Franchement, le saké, y’a que ça de vrai ! Et dire que Seijiro me reprochait de trop boire. Une à deux bouteilles par jour, voire même une p’tite troisième, c’était pas mal ! « D’ailleurs, tu diras rien à la daronne sinon j’te récupère ou j’te laisse à Shinobi, au choix. » Je savais pertinemment qu’il n’avait pas peur de ce dernier, mais j’aimais bien l’embêter avec ça.

- « D’ailleurs, qu’est-ce que tu venais de dire à Koga ? Que tu songerais à forger ? Voyez-vous ça ! »

J’avais peut-être été en colère l’espace d’un instant, mais j’avais entendu tout ce qu’il avait pu dire. Le voir à la raffinerie entrain de forger me plairait bien, mais l’observer emprunter sa propre voie ne me déplaisait pas non plus. J’allais le soutenir peu importe ses choix tout en essayant de limiter ses bêtises si jamais il en faisait. Mais à ce niveau-là, j’avais pas trop à me plaindre. Le gamin était assez réfléchi et sage pour ne pas se foutre dans de sales embrouilles. Et là, je me disais comme à mon habitude que j’avais de la chance d’avoir un petit frère aussi sage que lui. Un vrai cadeau du ciel. Même le vieux, qui semblait aveuglé par les traditions savait qu’il avait un gosse qui en valait la peine et pas qu’un peu.

- « Yosh ! Voilà la première fournée ! »

Le chef posa devant le jeune Metaru une assiette pleine de tranches de bœufs grillés ainsi qu’une autre avec des nouilles sautés avec tout ce qui allait avec. C’était un yakisoba de tout ce qu’il y avait de plus traditionnel, mais un plat tellement réussi par le chef qu’il en devenait fameux voir divin. Je bavais presque en louchant sur l’assiette du gamin et je m’amusai même à lui piquer une tranche de bœuf que j’avalai vite fait avant de sourire comme un con. C’était rudement bon. J’avais presque des étoiles aux yeux. On était loin du Shuuhei effrayant de tout à l’heure. Le chef en tout cas fut ravi et se hâta de terminer la fournée suivante pour que je puisse me régaler aussi. Mais en attendant…

- « Allez, régale-toi. Tu m’en diras des nouvelles ! »


Dernière édition par Metaru Shūuhei le Dim 2 Juil 2017 - 4:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Ven 30 Juin 2017 - 18:20
» Arrête de dire des bêtises. Tout le monde sait que Koga a peur de toi. Il voulait pas se prendre une raclée devant tout le monde, c'est pour ça qu'il s'est barré.

Encore du saké ? Après une première gorgée, Kahei lui avait pourtant dit qu'il n'aimait pas cette boisson. Qu'est-ce qu'il cherchait ? Il souhaitait voir son petit frère dans le même état que lui lorsqu'il en avait goûté abusivement lors de sa première fois ? C'est vraiment lâche ça. Surtout qu'il faisait du chantage en évoquant le nom de Suzuri Shinobi. S'il parlait de lui, ce n'était pas pour rien. La façon dont il entraîna le jeune manipulateur de métal fut très rude. Shuuhei devait encore se souvenir des jours ou le cadet rentrait totalement épuisé des journées passées avec son professeur. Une période difficile mais qui s'était avérée très bénéfique au final. Honnêtement, le garçon ne souhaitait pas reprendre cette dynamique avec le manipulateur d'encre. Il le voyait déjà toutes les semaines, c'était suffisant. Mais quand on connaissait le véritable caractère de Shinobi, lorsqu'on entendait des rumeurs à son égard, on préférait l'éviter. Bon ce n'est pas le genre de monstre, mais un fin calculateur. Personne ne connaissait sa véritable nature, même son élève. Mais les plus courageux disaient de lui qu'il pouvait absolument tout faire pour parvenir à ses fins et celle du village. Enfin bref, juste des ragots.

» Shinobi ? Il ne doit plus avoir assez de temps pour me reprendre sous son aile. Tant mieux d'ailleurs. Je pourrais écrire cinq bouquins pour raconter mes aventures avec lui. J'en ai bavé, mais lorsque je serais aussi sensei, je ferais subir les mêmes entraînements à mes élèves.

Il ne disait pas ça dans le but de prendre une vengeance sur la vie. Mais ses nombreuses heures à saigner, suer et couler des larmes faisaient énormément du bien. Derrière cette souffrance qu'il imposait à son élève, Shinobi lui faisait comprendre la réalité de ce monde. Dans ce monde, rien n'était facile. Et il fallait se préparer pour toutes les épreuves que la vie nous réservait.

» J'ai juste dit ça pour qu'il me lâche. Dans le genre collant et chiant, Koga est très fort. Mais tu le sais déjà. Si je me mets à forger, ça sera certainement pas à cause de lui.

Il l'avait dit dans le feu dans la faction. Mais c'était peu probable qu'il y pensait réellement. Comme d'habitude, le grand blond ne rata pas l'occasion de lui faire la remarque afin de le taquiner comme il aimait le faire. Finalement, après plusieurs minutes d'attente, le plat fut enfin servi ! L'odeur, juste l'odeur. Ça donnait vraiment envie. Lui qui pensait avoir perdu l'appétit à cause de l'autre débile de Koga le récupéra juste en voyant la gueule du plat. Maintenant, fallait que ce soit bon. Sans plus attendre, le garçon prit ses ses deux baguettes pour entrer dans le vif sujet. Après une première bouchée, marqué par une grimace hilarante causée par la chaleur du plat, il semblait comme émerveillé. Faut dire que ça changeait de la bouffe du réfectoire de la Raffinerie.

» Enfin ! Enfin, t'as de bon goût. C'est pas trop tôt. Par contre, si tu manges pas tout je vais te prendre ta part ! J'ai la dalle ! C'est super bon chef, merci ! Bon appétit grand frère ! — ricanant, il replongea dans le plat pour s'exploser le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Dim 2 Juil 2017 - 4:57
- « Tu sous-entends que j’ai des gouts de merde ? On parle pas comme ça à son grand frère petit chenapan ! »

Je lui avais tiré une joue puis je l’avais pincé gentiment en mimant un air mécontent et ce sous les rires du chef qui continuait de cuisiner rapidement pour nous. On devait former un bon duo tous les deux. Quoiqu’un peu différent tout de même. Là où j’avais les cheveux blancs tirant vers le jaune -et qui faisaient penser à tort que j’étais blond-, Kahei, lui avait les cheveux noir de jais. Nous avions cependant certains traits de visages en commun. Là où j’avais une gueule de connard, lui avait déjà une tronche de petit merdeux. Dans toute cette histoire, c’était notre pauvre mère qui était le plus à plaindre, même si elle pouvait se vanter qu’elle avait eu de très beaux enfants. Parce que oui, nous étions de beaux gosses.

- « Sinon mange gamin ! Pour devenir plus grand et plus mastoc que moi ! T’en as besoin ! »

Et comme un fumier, je lui avais administré une bonne tape dans le dos alors qu’il comptait avaler un bon gros morceau. Mourir étouffé ? Pas moyen. Il n’était peut-être pas fort physiquement, mais il restait un dur. Un chunin. Un vrai Metaru. Même s’il semblait plutôt avoir le physique d’un Nara ou d’un Suzuri. J’avais un peu la même réflexion pour Seijuro. La plupart des Nara que j’avais vus n’étaient pas aussi baraqués que lui. Il devait être le seul ou presque. Sa maitrise du taijutsu m’étonnait d’ailleurs. Pour un mec réfléchi et posé, il cognait dur. Je risquais parfois ma peau en l’asticotant, mais il fallait avouer que c’était plus que tentant. S’il avait l’air d’un beau gosse, il s’occupait pas des meufs alors qu’elles lui courraient après.

Ce gâchis…

- « Et si tu te mettais à forger, ce serait à cause de moi… ? »

Passer du coq à l’âne, c’était mon fort. Mais il fallait parfois blaguer avant de passer à des conversations on ne peut plus sérieuses. C’était un peu la norme quand on voulait faire un discours. Passer par une anecdote drôle pour capter l’attention de l’auditoire et enchainer sur un sujet plus intense tout de suite après. Une méthode que j’avais apprise sur le tas avant qu’un Nara me le confirme lors de mes nombreuses discussions avec lui. Je revenais parfois sur le sujet, mais de manière moins violente que mon père. Car si je respectais les décisions de Kahei et que je les encourageais, cela ne m’empêchais pas de nourrir l’espoir qu’il s’intéresserait un jour à la science des Metaru, au savoir-faire des siens : La métallurgie.

- « Pour ça, je serai plus que fier d’être ton senseï… »

Retour à la déconnade. J’avais appuyé sur le dernier mot pour le taquiner et faire baisser la tension d’un cran pour ne pas qu’il se sente agressé. Je savais qu’il était patient et compréhensif avec moi tout comme je l’étais avec lui d’ailleurs, mais il n’en demeurait pas moins qu’il pouvait en avoir ras-le-bol. Il était humain comme tout l’monde et il avait ses limites ; surtout qu’il était en pleine puberté avec tout ce que ça incluait. L’âge ingrat en somme. Mais je n’eus pas le temps de trop discuter que les Metaru qui étaient dans un coin du restaurant nous rejoignirent tranquillement. Non pas pour partager un verre avec nous, mais bel et bien pour discuter. Le fait qu’ils se postèrent derrière nous sans s’asseoir et leurs gueules sérieuses le prouvaient…

- « Shuuhei. On va pas te faire chier comme l’a fait Koga tout à l’heure, mais il faut qu’on sache clairement quelle est ta position. T’as pas mal esquivé le sujet depuis le début de la campagne et des élections, mais force est de constater que le vote se rapproche… Alors ? C’est quoi ta réponse ? »

J’eus un lourd soupir.

Encore une autre galère…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Metaru Kahei
Metaru Kahei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mar 4 Juil 2017 - 14:06
Bouchée sur bouchée. Clairement le garçon ne se retenait pas devant ce festin dressé sous ses yeux. Il ne perdait pas une seconde pour saisir la viande et croquer dedans. Le plat lui plut tellement qu'il perdit ses bonnes manières à table en mangeant très rapidement. Dans le même élan, le grand blond vint à lui offrir une bonne tape dans le dos, action qui le fit avaler de travers. Sans réfléchir, il prit le verre de saké en prenant une grande gorgée pour mieux faire passer le morceau. Pour lui qui ne voulait plus en boire, ce fut raté. Comme si l'acte de Shuuhei fut volontaire afin que son petit frère prenne de nouveau une gorgée. Si c'était le cas, il était très malin.

» C'est pas cool ça ! Puis, tu manges pas toi ?!

Après l'amusement, place à une petite touche de sérieux. Ce fut le bon moment pour que le grand blond fasse la remarque à son cadet. Qu'en était-il de sa position vis-à-vis des coutumes de son clan ? Etant donné que cette décision fut prise très très jeune, aujourd'hui elle pouvait changer. Il avait pris de l'âge, était plus intelligent et mûr qu'auparavant. Donc la question méritait d'être posée. C'est vrai que de temps en temps, Kahei se remettait lui-même en question. Souvent sa vision des choses changeait d'un jour à un autre. Parfois, ses actions ou ses dires n'étaient pas même cohérents avec sa véritable personne. Comme s'il ne savait plus ou donner la tête. Mais ça passait surtout par son objectif : obtenir de la reconnaissance. Il en voulait, mais ne savait pas comment. Se laissant penser que le destin lui offrira un jour l'opportunité de l'obtenir. Mais en dehors du destin, il fallait qu'il se donne les moyens. Chose qu'il pouvait faire sans problème, car il le disait souvent à ses camarades et pensait de cette manière pour parvenir à ses fins. Seulement, sur ce point, il restait en retrait. La forge, se plier aux traditions de sa lignée pouvait être suffisant. Mais il était ambitieux. Derrière cette reconnaissance cherchant à toucher seulement son clan, il désirait toucher directement le village caché par les nuages. Se faire un nom respectable, être prit pour un exemple, vu comme un symbole. Au même titre que son aîné. Un grand guerrier et forgeron de son clan, contemplé par la jeunesse éduquée à la métallurgie, représentant parfaitement les siens.

» Quand je me sentirais prêt je viendrais te voir.

Après le départ de Koga, l'autre groupe s’exclama. Encore une fois, les membres voulaient savoir la position définitive de Shuuhei par rapport aux élections. Décidément partout où il allait, c'était le sujet. Ça devait être chiant pour lui. Même si le garçon aurait pu répondre à sa place, il ne préférait pas le faire. C'était son combat. Il ne voulait pas prendre la parole en lui porter préjudice dans ce débat.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t25-metaru-kahei-terminee-et-corrigee http://www.ascentofshinobi.com/t626-equipe-3-rakkan-kumo
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

Entre frangins ; Ft Kahei  Empty
Mar 4 Juil 2017 - 18:12
- « Je ne me présenterai pas. »

- « QUOI ?! »

- « T’as bien entendu. C’est pas pour moi ce poste. On est pas assez intelligents pour gouverner des types qui ne pensent qu’au savoir. Et même si je finissais Raikage, un coup d’état pourrait survenir très rapidement. Je veux même pas imaginer la suite… »


J’avais parlé avec flegme. Une sérénité saupoudrée d’un soupçon de tristesse. Si le rôle ne me correspondait pas vraiment, j’étais tout de même assez triste de constater qu’on réduisait toujours les Metaru à de simples barbares qui ne savaient rien faire d’autre que se battre et forger des armes. C’était une réalité accablante. Cependant, c’était aussi l’une des raisons pour lesquelles j’étais fier de Kahei. Il était peut-être l’un des nôtres, mais il était différent. Plus ouvert, plus mâlin, plus intelligent et plus cultivé. Qu’il ne veuille pas forger n’était en rien un problème. Sa maitrise du kinton parlait pour lui de toute façon et j’étais sûr, sans le savoir pourquoi qu’il allait devenir un jour un Raikage de ce village. Quoi de mieux pour être reconnu par tous ? En cela, j’eus un sourire. Mais qui s’effaça vite fait.

- « SHU- »

- « La discussion est close. Je suis en train de profiter de la soirée avec mon frangin. Revenez une autre fois si vous avez des objections et je serai ravi de les entendre. »

- « Tchhhh ! On s’en va les gars… »


Ils pensaient pareils que Koga, mais ils étaient un peu plus intelligents que ce dernier. Des têtes brulées qui connaissaient leurs limites. Parfait. Je ne demandai pas mieux. Après qu’ils eurent déposé des ryos sur le bar, ils s’en allèrent tous en silence, non sans pester, bien évidemment. Et c’était tout ce qu’ils pouvaient faire. Pester. J’étais trop fort. Bien trop fort. Mais je n’étais pas seul. Kahei l’était aussi. Il serait même juste de dire que nous avions le même niveau en ninjutsu, même si nos techniques étaient différentes. Enfin… « Je suis désolé pour tout ça gamin. » Je passai une main presque paternelle dans sa chevelure pour la caresser pendant quelques secondes, avant de penser à la bouffe. Elle n’attendait pas. Et puis, tous ces sujets barbants m’avaient donné faim. Il était temps de se péter la panse !

***

- « Pwaaaah ! C’était bon ! »

Les assiettes étaient vides une demi-heure plus tard. Le plat avait été délicieux et c’est avec un sourire béat aux lèvres que j’enfilais les coupes de saké. On pourrait croire que j’allais finir saoul, mais ma descente était tout simplement légendaire. Pour le petit ? Un récipient d’eau fraiche. Il avait assez bu de saké comme ça. J’allais l’initier petit à petit. Rien ne pressait réellement. « J’attendrai ce jour avec impatience, Kahei. » Si on avait parlé de tout et de rien pendant le repas, j’avais fini par revenir subtilement sur le sujet, avec une voix posé et un simple sourire. Je ne voulais pas qu’il devienne un féru de forge, non ; mais je voulais qu’il puisse connaitre les bases, savoir les appliquer et les transmettre aux générations futures si jamais il advenait quelque chose. Enfin, pour les descendants, il fallait encore qu’on se case. Surtout moi…

Bref…

- « Il est temps de rentrer au bercail, mon grand… »

Vrai qu’il se faisait tard maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465

Entre frangins ; Ft Kahei

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre frangins - II (ft. M. Shuuhei)
» Un appel au secours ─ Partie 3. [@Metaru Kahei]
» PT 1, Voici une commande : une simple requête. °Metaru Kahei
» Le Savoir, c'est le Pouvoir [feat. Kahei]
» Silence dans la bibliothèque !(PV Kahei)

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Raffinerie
Sauter vers: