Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao]

Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Sam 21 Oct 2017 - 14:52
Paisible...

Ton visage était détendu cette fois-ci. Presque aucune frustration ne pouvait se voir dans celui-ci. Le son du métal s'entrechoquant résonnait à travers tout le bâtiment, camouflant alors parfaitement ta présence. Il y avait bien évidemment d'autre Metaru, mais ils ne faisaient pas attention à toi et tu ne leurs apportais que très peu d'importance. La plupart était des civils, qui n'avait su percer promptement dans la voie d'un shinobi mais qui faisait des merveilles quant au métier de la forge. Soit. Ils avaient trouvé leurs raisons de vivre.

Toi, tu n'avais jamais supporté qu'on impose ta présence ici. Tu savais pertinemment ce que tu voulais, et te terrer dans cette chaleur étouffante n'était pas une fin de vie potable à tes yeux. Très tôt, tu t'étais soutirée du devoir familiale, mais cela ne t'empêchait pas de prendre très rarement du temps pour pratiquer. Ta présence ici était aussi rare que les moments où tu étais de bonne humeur, et bien souvent, les deux étaient reliés.

Tu n'avais que peu de pratique et pourtant, tu possédais à l'instar des Metaru un don inné pour manier le métal. Bien que pour ton âge, tu possédais même une plutôt bonne avance sur tout les autres. Comme dans tout, tu apprenais et assimilais très vite, encore fallait-il que tu en ai l'envie de ressortir ce que tu avais acquis.

Travaillé sur un ouvrage atypique, tu tentais de façonner une claymore beaucoup plus imposante que ses sœurs. Le soucis dans ce genre de création était qu'il fallait garder une cohérence dans celle-ci. Il ne fallait que d'une petite imprécision pour faire volatiliser toute la structure de cette arme et ne la rendre qu'inutile. Heureusement pour toi, tu avais les savoirs et le talent nécessaire pour mettre à bien à peu près tout ce que tu voulais faire à la raffinerie. Précise et patiente, tu étais semblable à un peintre qui peignait son oeuvre avec délicatesse.

A un moment de la journée, tu ne savais pas trop quand à cause de cette cacophonie permanente, tu pris le soin de faire une petite pause. La sueur perlait sur ton front mais tu gardais une certaine élégance qui t'était propre. Levant les yeux autre part que sur ta forge, tu pouvais voir un échange de client permanent, venant faire leurs commissions auprès des Metaru les plus en vue.

Toi, tu travaillais à ton compte, quand tu le voulais, à ton envie. La raffinerie commençait à grouiller de plus en plus de personne mais ce n'était qu’éphémère. Peu de personne pouvait supporter cette chaleur et cette pression permanente qu'on pouvait retrouver dans ces lieux, hormis les Metaru eux même.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Sam 21 Oct 2017 - 17:26
Les doigts de ma main gauche massant ma tempe, je fixais le bracelet de forçat trônant sur la commode en bois qui me faisait face. Je lâchais un soupir qui trahissait un mélange de fatigue et de désillusion. Ce fragment de mon passage en prison avait été brisé lors d’un combat contre un petit groupe criminel qui sévissait il y a peu à Kumo. Le jeune Metaru Kinzoku m’avait aidé à m’en occuper, mais mon bracelet avait cédé face à la pression du combat, d’une part, mais à la pression que je lui imposais également. Il était ironique qu’une personne avec une capacité aussi singulière que la mienne souhaite transporter des objets sujets à la corrosion. Mais, je n’y pouvais rien, ce merdier métallique affichait un symbole fort de mon passé et de mes objectifs.

D’un petit mouvement de la main, j’empoignais le bracelet tout en mettant à la bouche mon fidèle Kiseru. Il n’y avait pas des milliers de moyens de me prémunir de ce genre de problème. Et il y avait encore moins de manière d’obtenir de nouveaux bracelets de prisonniers. Alors, tout en adoptant un rythme soutenu et rapide, je me mis en route en direction de la célèbre raffinerie Metaru. J’avais rencontré plusieurs membres de ce clan et j’ai pu finalement confirmer qu’ils avaient une véritable expertise en ce qui concernait le métal. Un talent que je cherchais désormais à exploiter afin de renforcer l’identité que je souhaite transmettre.

Pour plusieurs raisons, j’étais une personne qui, naturellement, pressait le pas. De grandes enjambées mêlées à un rythme effréné. Je n’étais pas patient, peut-être est-ce que ça découlait de ça. Quoi qu’il en soit, il ne me fallut que peu de temps pour atteindre la raffinerie, sans parler des quelques sauts qui m’ont permis de prendre des raccourcis. Plus je foulais le sol, plus les sons des machines devenaient puissants. Si je laissais derrière moi un tracé de fumée en raison de mon Kiseru, ce n’était bien entendu rien par rapport à ce que rejetait la raffinerie.

Je serais mon étreinte sur ce brassard de fer qui m’avait autrefois causé des cauchemars. Une époque où mon teint était flétri et mon regard sinistre. Si je pense à ça maintenant, c’est qu’en rejoignant le lieu où venaient les clients des Metaru, les personnes présentes me dévisagèrent, posant leur regard sur ce gigantesque collier de forçat. C’était normal, après tout. Je m’obligeais à ne pas être trop regardant sur ce genre de détail. Mais… quelques-uns finirent par annoncer leur départ, prétextant qu’il se faisait tard et qu’ils reviendront un autre jour. Bordel quelles conneries. Tard, vraiment ?

- Pas la peine de vous agiter comme ça, je suis juste-…


- Oh non, on y va, merci.

Mes sourcils s’arquèrent alors que je m’approchais de l’individu en charge des demandes. J’écrasais sans réellement le vouloir mon bracelet sur le comptoir et lâchais le dernier nuage de fumée que j’avais pu aspiré de mon Kiseru.

- Bonjour. Désolé d'avoir fait fuir vos clients... J’aurais besoin d’un Metaru expérimenté pour une demande qui nécessite une certaine expertise. Y a pas que la confection, c'est un travail assez précis qui demandera autre chose qu'un simple coup de marteau.


Le dos droit, je me tenais alors devant lui, attendant patiemment qu’il puisse m’aider et me conseiller quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463
Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Sam 21 Oct 2017 - 23:25
Tranquille...

Tu laissais ton âme se bercer à travers le bruit régulier des machines. Le monde était bien loin, dans cette réalité que tu t'étais forgée à travers l'espace étriqué de ta tête. Plus d'angoisse, plus de crainte, plus de danger...

Cela n'avait duré en réalité que quelques secondes tout au plus. Suffisamment pour te faire penser que tu t'étais recueillis toute une éternité. Tournant la tête vers l'endroit où les clients affluaient, tu arquais un sourcil à l'idée de ne plus voir grand monde. Que c'était-il passé ? On ne faisait pas fuir pareils parasites aussi vite normalement.

Apparemment c'était un homme qui mettait dans l'embarras tout le monde de par son look assez singulier. Il y avait vraiment des personnes étranges dans ce monde. Enfin... Étais-tu bien placée pour juger ? Aucun travailleur ne semblait apte ou volontaire à prendre sa commande, celle-ci bien trop particulière à leurs goûts. Franchement. Ils étaient censés faire de leur métier une raison de vivre et voilà qu'il chassait le premier client à la demande incongrue.

Pathétique...

Te levant de ta forge, bien loin de celle des autres, tu t'adressas à l'homme qui gérait les demandes.

- Un soucis ?


Pourquoi tu t'étais levée ? Ce n'était pas dans ton habitude. Tu en avais rien à faire en temps normal de ce pauvre homme. Après tout, il n'avait pas que se saper de telle manière. Mais cette fois-ci, tu étais moins nerveuse qu'à ton habitude. Plus encline à être indulgente. Chose rare, très rare.

- Reiko ? Vraiment ? Humpf... Cet homme à une demande assez précise et il n'y a personne de disponible.


Tu lâchais un regard de mépris d'une puissance inégalable face à celui qui t'avait répondu. Oui vraiment, et alors ? Ne pouvait-il pas s'occuper de ses affaires ? Redressant le visage, tu le tournais alors vers cet homme bizarre. L'incitant à te suivre jusqu'à ton atelier, ce fut qu'une fois arrivée que tu demandais alors plus de précision sur ce qu'il voulait.

- Expose moi ton problème. Je verrais ce que je peux faire.


Travailler pour quelqu'un d'autre et de ton plein grès ? Surprenant pour quiconque te connaissant de près ou de loin. Tu n'étais pas dans une période normal de ta vie. Était-ce, ce qu'on appelait les règles ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Dim 22 Oct 2017 - 12:49
Personne de disponible ? On était en plein après-midi, où les clients se bousculaient pour prendre commande et il est incapable de me confier qui que ce soit ? Allons, qu’il ait au moins le simple courage de refuser ou au moins de faire semblant de me faire patienter. Fort heureusement, une personne s’était levée, un peu plus loin, afin d’au moins entendre ma demande. Je lâchais cependant un regard noir à mon précédent interlocuteur, pas foutu de m’aider et en plus capable de soupirer en entendant quelqu’un se proposer. Quelle comédie.

- Attention, vous risqueriez de vous étouffez à force d’être aussi respectueux.

Ce n’était pas spécialement dans mes habitudes de me montrer critique et moqueur, mais celui-ci avait quand même un sacré courage pour la lâcheté. Enfin, le clan Metaru ne peut pas compter que des membres honnêtes et respectables. Et puis, il a au moins eu la décence de ne pas fuir en lâchant un bref ‘’euh, désolé c’est fermé’’. Je me baladerais avec mon brassard du Kumo Keimu Butai la prochaine fois. Ca m’évitera des emmerdes.

Dans un mouvement aussi las qu’impétueux, je repris en main la chaîne de forçat que j’avais exposé sur le comptoir et m’approchais lentement de la femme qui avait au moins envisagé de m’aider. Elle occupait une forge plutôt isolée par rapport à celle des autres et contrastait ainsi avec l’esprit de camaraderie que désirait afficher la raffinerie. Son regard était perçant, bien que… lassé, peut-être. Difficile à dire, et le temps de m’approcher d’elle, je n’avais pas pu longuement observé son regard, car une fois sur place, je n’allais pas lui faire perdre son temps.

- J’apprécie. J’vais avoir besoin de talent et d'expérience pour cette commande.

Je faisais une très rapide pause pour désigner mes brassards métalliques ainsi que mon collier.

- Je maîtrise une capacité qui me permet d’utiliser la vapeur. Le problème, c’est que ces trucs que je porte comme des symboles d’une sale époque s’oxydent sous l’effet de mes techniques.


Montrant du doigt le bracelet brisé, il était aisé de voir que le lien de prisonnier avait cédé suite à l’apparition de rouille dans les parties les plus grossièrement forgées. S’il y avait eu sans aucun doute un choc, c’était l’oxydation du fer qui avait principalement provoqué la destruction du brassard suite à la détérioration progressive du métal. Mon second bracelet tenait encore autour de mon poignet, mais un œil attentif pouvait voir que l’air formée par ma vapeur commençait à le ronger. Concernant l’imposant collier que je portais, il était encore dans une relative jeunesse, notamment en raison du peu de vapeur relâché au niveau du cou et de sa fabrication plus poussée que les chaînes de forçat.

- J’connais pas assez bien le métal pour juger. Ce serait réalisble de renforcer voire créer de nouveau ces machins avec un métal résistant à la corrosion ? Ou avec une structure spéciale, peut-être ?

En effet, je pouvais avoir eu la chance d’être écouté pour ma demande, fallait-il encore que ce soit possible, d’autant qu’elle n’a pas encore confirmer qu’elle allait accepter. La demande en elle-même manquait peut-être de logique : j'avais qu'à pas porter des trucs capable de rouiller. Mais c'était trop important pour que j'abandonne aussi facilement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463
Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Lun 23 Oct 2017 - 11:07
La maitrise de la vapeur ?

Soit... Capacité atypique en somme mais pas si extravagante que cela. Dans ta jeune carrière, tu avais déjà croisé bon nombre de personne aux pouvoirs et talents très variés. Néanmoins, cela n'était pas surprenant qu'avec pareil capacité, son collier se retrouvait dans cet état. Bracelet qui même à l'état normal avait déjà une forme particulière.

Un ancien taulard ? Soit... Tu te fichais bien de la provenance des gens que tu croisais. Si tu avais décidé de prendre en charge sa demande, ce n'était pas pour t'arrêter sur un détail aussi insignifiant. Inspectant l'état de l'objet, celui-ci allait être difficilement réparable. Mais là n'allait pas être le problème, apparemment ce type était davantage attaché par ce que représenter le port de ce bracelet que le bracelet lui même.

- Je peux tenter de faire quelque chose.


Te servant du bracelet actuelle, même dans cet état, il allait te permettre de faire une premier moulage. Tu allais entierement le reforger, avec un métal plus aux propriétés bien plus intéressante. Inoxydable, il n'aurait plus jamais aucun soucis à l'avenir quant à l'utilisation de ses capacités. De plus, avec une résistance accrue à la corrosion, le bracelet allait garder de son éclat. Si tentait qu'il ait un éclat à partager.

- Ca risque de me prendre un certain temps, vous pouvez restez si vous le souhaitez.


Étonnamment, sa présence ne te dérangeait pas plus que cela. Il avait une certaine tranquillité dans ses mouvements et sa manière de communiquer. Sa présence n'était pas criarde et dérange pour tes sens très sensible. Néanmoins, tandis que tu commençais à mettre en place les premières procédures, il te fallait davantage d'information pour mieux juger le mélange.

- Vous êtes amené à utiliser vos capacités à quelle fréquence ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Lun 23 Oct 2017 - 21:35
Inutile d’avoir une vision digne d’un faucon pour voir en son regard une expertise certaine en ce qui concernait le travail du métal. Elle ne faisait pas que tourner bêtement un objet pour constater des dégâts visibles. Peut-être était-ce ses gestes qui me faisait résonner ainsi, peut-être était-ce l’aura qu’elle dégageait, très différente des autres Metaru que j’avais pu croiser auparavant. Sa façon de parler aussi, directe et précise. Mais rien ne me laissait croire que j’étais une gêne pour elle. Ca aurait pu être le cas vu les légers dérangements que ma présence avait pu causés.

Reprenant une posture droite, je lâchais un soupir. Merde, le besoin de fumer se faisait déjà ressentir. J’avais vraiment besoin de forcer une pause. Ca devient franchement ridicule. Mais du coup, profitant du fait qu’elle analysait l’état de mes affaires, je tournais la tête afin de trouver un endroit avec une fenêtre ou une porte ouverte, me permettant d’évacuer facilement la fumée tout en restant pas loin. Après quelques coups d’œil, je lâchais un discret soupir puis regardait la blonde.

- J’sais bien que c’est pas la fumée qui manque dans cette raffinerie, mais ça te pose problème si je fume par-ici ?

C’était pas que le fumée, j’avais tout à fait conscience que certaines personnes voulaient éviter le plus possible d’être en contact avec ce que produit le tabac. Suivant sa réponse, je m’exécutais avant de l’écouter parler du temps nécessaire. J’haussais avec flegme mes épaules avant de lui répondre.

- Si ça t’emmerde pas, alors je reste. C’est toujours assez intéressant de voir comment on procède à ce genre de travaux.

M’appuyant de sorte à regarder son boulot tout en n’envahissant pas son espace de travail, je déposais une main sur la hanche avant d’écouter sa question. Fréquence d’utilisation de mes techniques… pff, souvent, tout bêtement. Mais j’affichais une mine pensive qui ne la fit cependant pas attendre bien longtemps.

- Je suis principalement tourné vers le Taijutsu, donc les entraînements sont assez fréquents. Si je devais quantifier, peut-être dix fois par semaine.


Retirant ma main de ma hanche, j’avançais lentement mon avant-bras avant d’indiquer la zone autour du poignet. Ce qui était en effet gênant avec ma capacité et mon style de combat, c’est qu’elle impactait directement les bras. Et quand j’esquivais, je faisais jaillir la vapeur depuis mon dos, endommageant ainsi le collier. En somme, c’était vraiment pas de chance d’avoir comme symbole du métal.

- Je fais bouillir mon chakra au niveau des bras pour frapper plus fort. Mais après coup, je relâche la pression. C’est pour ça que l’intérieur du bracelet est bien plus sujet à la rouille je pense.

J’ignorais si elle affichait une mine confiante ou si c’était juste son sérieux qui me permettait d’espérer quelque chose. Mais quoi qu’il en soit, j’attendais avec impatience de voir si elle avait déjà une solution en tête.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463
Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Mar 24 Oct 2017 - 0:43
Concentrée...

Tu avais les yeux d'une experte quant à ton travail. Tu avais une idée concrète de comment tu allais répondre à sa demande. Les restrictions étaient multiples, tu ne pouvais pas modifier son apparence pour lui apporter une structure plus solide, plus résistante. L'enjeu était de garder sa forme en apparence tout en changeant entièrement le fond. Apparemment, ta question sur sa fréquence d'utilisation semblait l'importuner. Certes, la réponse était évidente, il était un soldat et devait donc se battre régulièrement. Mais il te fallait une fourchette précise, sans quoi tu ne pourrais proprement opérer.

Fronçant un peu les sourcils, tu t’attardas sur quelques détails de l'appareil. Tu allais devoir totalement le remodeler, et il fallait garder tout le système de vis incorporé. Sortant alors une feuille, tu traçais d'un trait vif une reproduction presque identique de son bracelet, à la différence que tu prenais soin de mettre en évidence chaque composant.

- Je vais vous le reforger entierement. Il sera identique à l'original à la différence qu'il ne sera pas fait de la même matière. Ce genre de bracelet est produit en masse et n'est pas fait pour ce genre d'usage, on ne peut pas vraiment dire que ceux qui l'ont forgé ont prit soin des détails.


Tu parlais beaucoup pour une fois. Enfin, c'était davantage des explications techniques qu'un véritable dialogue. Nul doute que le pauvre homme entrain de fumer ne pigeait rien à ce que tu pouvais lui dire. Les autres Metaru auraient pu s'occuper de ce boulot aisément, certes il demandait une certaine dextérité mais c'était à la portée de tous. Mais ces parasites s'étaient arrêtés bien rapidement en voyant l'homme.

Redémarrant la forge, tu pouvais ressentir cette vague de chaleur étouffante caressait ton corps. Tu étais habituée, certainement pas le client. Qu'importe, s'il voulait rester, il fallait qu'il assume ses choix.

Tu n'avais pas vraiment envie de faire conaissance. Tu n'étais pas là pour discuter avec le client, juste bosser. D'ailleurs, vu l'opération que tu allais faire, ceci n'allait pas être gratuit. Autant tu te fichais bien de son argent, autant tu risquais d'avoir encore des problèmes avec la raffinerie si tu ne faisais pas payer. Ces bandes de misérables...

- Par contre, ça ne sera pas gratuit. Les frais vont très vites monter. C'est une commande peu orthodoxe.


Ta voix était toujours franche, transperçant, voir même tranchante...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Mar 24 Oct 2017 - 19:37
Lentement et progressivement, deux tracés blancs s’extirpaient par mon nez à mesure que mes poumons se vidaient. Bien que fumer me distrait et me calme, j’étais davantage rassuré de voir qu’elle envisageait d’effectuer correctement ma commande tout en veillant à parfaire son œuvre. Non pas que je manquais de confiance vis-à-vis des autres ouvriers Metaru, mais j’avais peur de devoir revenir ici dans quelques semaines à peine avec exactement les mêmes soucis. Bien sûr, je ne pouvais pas certifier que ça n’allait pas être le cas. Mais y a l’instinct qui rentre en jeu, aussi. Et pour le coup, elle me confirma en tout cas qu’elle avait quelque chose de clair en tête. Je ne comprenais pas tout, mais je parvenais à visualiser la globalité.

- D’entre nous-deux, c’est toi l’experte. Mais ça me semble bien. dis-je tout en prenant une légère pause pour retirer sur mon Kiseru métallique, me permettant également de structurer mes paroles. De toute manière, l’important a été parfaitement assimilé : résistant à la corrosion et identique aux bracelets de prisonnier.

Toujours positionné en tant qu’observateur, j’admirais les machines se mettre en marche. Promenant mon regard, je pris quelques instants pour observer la gigantesque raffinerie qui émettait une grande quantité de bruit, un brouhaha constant qui était difficile à supporter pour ceux qui n’en avaient pas l’habitude, tel que moi. Cela dit, rien de bien dérangeant ou insurmontable. La chaleur de la forge était également bien plus haute que ce que j’imaginais. Une vraie fournaise. Je fis un pas en diagonale pour m’éloigner du courant chaud, bien que ça ne réduisait que peu les bouffées de chaleur qui me parvenaient. Cela dit, je retirais mon manteau noir pour ne rester qu’avec mon débardeur noir, m’épargnant bien des difficultés.

Elle finit par aborder la question des coûts. Il était évident que je ne considérais pas cette requête comme un service amical mais bien comme une demande officielle auprès d’un travailleur. L’imprévu, si je peux dire ça comme ça, c’est qu’elle m’annonçait que ça risquait de devenir plutôt cher. Je me mordais l’intérieur de la lèvre inférieure tout en cherchant comme faire pour la période qui allait suivre le paiement. Mais c’était mon problème, pas le sien.

- J'ai pas la prétention d'être venu comme un ami voire même un collègue. Tu seras payé pour ce que vaudra ton boulot. Si tu parviens à réduire très légèrement les coûts, parfait. Sinon, tant pis.


Si quelque chose me trancha un tant soit peu, ce n’était en tout cas ni son intonation, ni sa voix. Je ne fais plus assez attention à ce genre de détail, heureusement – ou malheureusement, je ne savais pas encore. Quoi qu’il en soit, j’enfonçais ma main gauche dans la poche tout en continuant à fumer, jetant un regard aux autres Metaru.

- J’ai pu croiser quelques Metaru, des gens plutôt honnêtes, avec qui j’ai eu de bons partages. ajoutais-je tout en pointant du menton l’un des employés, bien qu’elle était concentrée sur son boulot. Ca m’étonne de les voir se dégonfler pour cette merde métallique autour du cou. Ca arrive souvent des trucs de ce genre ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463
Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Sam 28 Oct 2017 - 1:19
Réduire les coûts ... ?

Tu arquais un sourcil, on pouvait pas demander un ouvrage de qualité et de précision et penser que cela serait gratuit ou presque. Bien entendu que cela allait lui coûter, et tout le talent du monde ne lui aurait pas empêché de passer à la caisse au final. Enfin... Au moins il semblait conscient que sa demande était irréalisable, et l'argent n'était clairement pas ton problème. S'il voulait tant son objet, alors il allait aligner derrière le prix escompté, il n'avait pas d'autre choix.

Soupirant, tu venais commencer à faire les premières manipulations. Pour un apprenti, cela aurait demandé moult concentration, mais tu le faisais désormais de manière naturelle, entièrement instinctive. Tandis que le temps passait, tu ne daignais même pas jeter un regard à ce client dont tu ne connaissais pas le nom et tant mieux. Moins tu en savais sur lui, mieux tu te portais.

Bien entendu, vint le moment où il voulut combler ce silence apaisant pour toi mais gênant pour lui. Il avait beau paraître taciturne, il l'était apparemment bien moins que toi. Levant les yeux au ciel, tu retournais ton regard vers lui tandis que ton corps continuait à faire les manipulations à effectuer.

- Eux ? Ils sont tous pathétiques... Enfin les autres clans ne font pas exceptions.


Que pouvais-tu lui dire ? Tu n'avais pas vraiment de t'épiloguer sur leurs comportements ridicules. Tu méprisais le monde entier de toute manière, mais particulièrement ton clan. D'ailleurs, le fait était qu'il avait certainement attendu que tu te manifestes. Ce client faisant mauvais garçon, quelqu'un de peu fréquentable, pourquoi se fouler quand le canard grincheux de la famille pouvait le faire.

- De toutes manières, ils sont incompétents.


Tu l'avais dis de manière à ce que même tes mots surpassent le bruit de la forge. Tu pouvais d'ailleurs entendre pester par-ci par là. Ces types n'osaient même pas régler leurs comptes avec toi. La plupart qui l'avait déjà fait avait mangé le sol aussi tôt. Tu étais connue pour avoir un répondant à toute épreuve.

- Enfin... Bref. Ca risque de prendre plus de temps que prévu. A vous de voir si vous souhaitez rester ou partir pour repasser plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Dim 29 Oct 2017 - 13:49
Très peu patient, je faisais quelques pas afin de pouvoir basculer entre le travail de la blonde et ceux des autres Metaru. S’ils étaient concentrés à leur tâche, ils n’hésitaient pas à diriger le regard vers moi pour afficher des yeux mélangeant critique et confusion. Bien sûr, vu que j’en avais rien à foutre du regard des autres, je me contentais de souffler progressivement la fumée de mon Kiseru tout en les regardant. Mais là où quelque chose retint mon attention, c’est qu’ils dévisageaient presque davantage celle qui s’occupait de ma commande plutôt qu’à me dévisager moi. Qu’est-ce que c’était que ce merdier. J’avais senti une légère tension lorsqu’elle avait eu le professionnalisme de s’occuper de moi, mais quand même. Ils n’ont rien de mieux à faire que de se lancer de vieux regards noirs ? Enfin, je dis ça, mais la blonde semblait ne prêter aucune attention à tout cela. Elle était focalisée sur son travail, et rien d’autre. Peut-être qu’elle était comme moi concernant l’avis des autres, je ne sais pas.

Quoi qu’il en soit, le rapport entre eux se révéla un peu plus à moi lorsqu’elle les qualifia comme des gens incompétents et pathétiques. Voilà qui est pour le moins… honnête et direct. En même temps, ça me faisait plus sourire qu’autre chose. Le Kiseru en bouche, je finis par regarder un peu plus en détail le travail qu’elle effectuait. Je ne pouvais que difficilement juger, mais elle avait une sacrée maîtrise du métal. Peut-être davantage qu’une simple ouvrière expérimentée.

- Difficile de ne pas être incompétent si on arrête de bosser pour si peu.


J’inspirais puis lâchais un discret soupir tout en remettant du tabac dans mon Kiseru métallique, dont le Kazumi s’était bien vite consumé. Elle m’informa que ça risquait bien de durer plus longtemps que prévu. Fait chier, j’aimais bien observer comment s’effectuait son boulot, mais je n’allais pas tenir indéfiniment dans cette raffinerie. Et puis, on sentait bien à son attitude qu’un client sur son dos ça n’avait rien de pratique.

- Je vais pas t’emmerder plus longtemps alors.

Je remettais mon manteau sur les épaules et resserrais mon bandeau tout en me dirigeant de deux pas vers la sortie. Je devais de toute manière m’absenter pour aller chercher l’argent qu’elle allait devoir me facturer.

- Une idée de la durée que ça va prendre ? Je repasserais à ce moment-là.


Le regard braqué sur elle, je finis par repartir une fois la réponse reçue. J’allais pouvoir fumer un peu plus librement, aller chercher l’argent pour la Metaru et surtout, m’éloigner de la fournaise. C’était assez intense que la fin. Je repasserais ensuite pour récupérer tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463
Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Dim 29 Oct 2017 - 16:19
Concentrée...

- Cinq à six heures tout au plus.


Ta voix était froide tandis que tu venais à épouser la chaleur de ta forge. Tu n'aimais pas particulièrement forger, mais tu savais dompter les flammes incandescentes de ta partenaire. Ta fureur était bien plus brûlante quelles. Jetant un regard furtif vers ce client dont tu ne connaissais ni le nom ni quoi que ce soit en réalité, tu espérais qu'il ne s'était pas trouvé une raison subtile pour s'enfuir afin d'avoir à éviter à payer. S'il revenait pas de toute manière, tu allais en faire ton affaire et il allait clairement le regretter.

Tu n'avais pas besoin d'assurance pour que le client te paye, tu étais l'assurance... Buvant un peu dans la bouteille que tu avais ramené, tu affichais un air de dégoût tandis que tu ingurgitais le liquide chaud. C'était vraiment dégueulasse, avec la chaleur de la forge, il n'y avait pas moyen de conserver une eau à tant soit peu à bonne température.

Enfin bref... Tu avais encore un long boulot, et les regards méprisants des autres ouvriers allaient très vite être chassés s'ils continuaient de la sorte. Tu étais la plus à même de les envoyer à l’hôpital ici. La raffinerie avait beau être envahit de mec gigantesque et musclé, aucun ne faisait le poids face à toi, tu le savais et eux aussi...

Les heures semblaient défiler à grande vitesse pour toi, tu n'avais pas trop le temps de t'attarder sur autre chose que sur l'ouvrage en cour. Quant à la raffinerie de manière générale, le trafic était dense, des gens partaient d'autres arrivaient. Tu n'avais pas vraiment la notion du temps dans ce contexte à part du reste du monde. Tu étais dans ton univers, loin de tout malgré la présence proche d'autrui.

Quelques secondes ou une éternité, cela ne faisait pas grande différence pour toi. Ton ouvrage commençait à prendre forme petit à petit. Enfin... A tes yeux, pour quiconque n'étant pas adepte de la forge, il n'y verrait encore qu'un travail loin d'être achevé. Et c'était pour cela qu'on demandait à toi plutôt qu'à lui de forger...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Dim 29 Oct 2017 - 17:51
Putain, enfin dehors. Ca commençait vraiment à devenir oppressant cette chaleur. Heureusement, malgré qu’on soit en été, la température était assez douce pour venir imposer un fort contraste dès que je foulais le sol entourant la raffinerie… Cinq à six heures, hein. Ca me laissait largement assez de temps pour m’occuper de quelques affaires personnelles. Bien sûr, en plus d’apporter l’argent nécessaire. Apparemment, ça allait être cher. Je savais à quoi m’attendre avant d’aller chez les Metaru, mais vu l’intonation qu’elle a utilisée pour parler de ça, je ferais bien de prendre une grosse partie de mes économies. Je n’étais pas bien riche, mais ça n’allait pas me tuer non plus. Surtout que c’était devenu essentiel de réparer et améliorer ces chaînes de prisonniers.

Ma marche aussi pressée et impatiente que d’habitude, je pris d’abord quelques minutes pour me rendre chez moi et rassembler l’argent qui sera éventuellement demandé pour les travaux de la Metaru. J’espérais avoir pris beaucoup plus que le nécessaire, mais étrangement, j’avais surtout la sensation que ce sera juste ce qu’il fallait… Mais bon ! L’argent en poche, je me rendais ensuite au cœur du village pour rentabiliser les heures à ma disposition pour quelques affaires personnelles. Cela m’occupa bien deux-trois heures, mais ce n’étais malheureusement ni assez pour faire autre chose, ni pour aller réclamer mon matériel.

Lâchant un léger soupir, je passais dans la zone commerciale, Kiseru en bouche, avant de me diriger à nouveau vers la raffinerie. On va espérer que c’est plus proche des cinq que des six heures. Sinon, bah… tant pis. Je tâcherais de me trouver une chaise et d’attendre patiemment là-bas.

Sur place, si on m’affichait quelques rapides regards de travers, ils semblaient désormais focalisés sur le travail. Je m’amusais d’imaginer que c’était la blonde qui les avaient intimidés, mais je pense simplement qu’ils se sont lassés.

Cette fois adoptant une démarche flegmatique et maîtrisée, je fis quelques pas en direction de l’atelier de la responsable de ma commande avant de déposer tranquillement une bouteille aussi fraîche que possible à côté de celle qui supportait la chaleur depuis plusieurs heures déjà.

- Je me suis dit que ça ne serait pas si mal de t’offrir ça.

Ce n'était que de l'eau froide, mais bon, vu la chaleur, je me sentais obligé de lui apporter ça. Je pris ensuite quelques secondes pour aller chercher de quoi m’asseoir puis me postais à deux mètres d’elle, de sorte à ne pas l’emmerder dans son travail tout en restant à portée pour lui parler ou l’écouter.

- Je sais bien que je suis à l’avance, mais commencer un entraînement n’aurait pas été productif. Donc je me pose là en attendant.


Ayant très bien vu qu’elle n’était pas particulièrement portée sur la conversation, je m’arrêtais à cette simple explication. Une main posée sur ma jambe comme support, je continuais encore et toujours à tirer sur ce Kiseru, qui me permettait de mieux ‘’supporter’’ l’attente.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463
Metaru Reiko
Metaru Reiko

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Dim 29 Oct 2017 - 18:49
Transpirante...

Tu savais te donner à l'effort. Etre ici, à la forge, dans un de ces moment presque exceptionnel où tu désirais bien te montrer, te rendait aussi plus forte. Il fallait un mental d'acier, capable de ne pas plier sous la chaleur et la puissance physique demandée. Cela te permettait d’accroître ta concentration, à ta manière, tout en te détendant l'esprit. A certains moment du processus, tu en vins à te demander pourquoi tu avais accepter sa commande. En réalité, cela aurait pu être n'importe qui, tu l'aurais envoyé boulet dans tout les cas comme à ton habitude. Tu n'avais pas besoin de t'enticher de personne pour pouvoir forger comme tu le souhaitais...

Soupirant, tu ne cherchais pas à savoir davantage. Ce genre de question était la gangrène de l'âme, ce qui t'empêchait d'être paisible et de pleinement te reposer. Ce genre de question qui te martelait sans cesse tant que tu n'avais pas trouvé une réponse, pour peu que tu y prêtais attention.

La commande était presque terminée, en réalité, il ne manquait plus que le temps agisse. Il y avait des choses que même le plus grand forgeron ne pouvait précipiter. Toi qui était de nature enragée, impulsive, avait néanmoins la patience nécessaire pour attendre qu'un travail se termine dans les bonnes conditions.

Finalement, il était revenu peu de temps avant la finalité de tout ceci. Apparemment, tu lui avais suffisamment fait forte impression pour qu'il se retrouve à revenir payer son dû. L'idée qu'il était honnête ne te plaisait guère, personne n'était honnête dans ce monde de merde...

Prenant ses aises, il te posa une bouteille d'eau fraîche à coté de toi. Arquant un sourcil, tu ne lui avais jamais demandé la charité. Tu n'étais pas du genre à accepter l'offrande d'un inconnu, quand bien même il était dans tes besoins vitaux de le prendre. Ce type ne restait qu'un client, rien d'autre. Ne daignant alors pas faire attention à ce qu'il avait posé, tu pris encore plusieurs longues minutes avant de refroidir ses chaines désormais pleinement formées.

Encore une bonne demie heure plus tard, voilà qu'il se retrouvait avec son outil, étrange commande en y repensant.

- Tenez, désormais vous ne devriez plus avoir aucun problème. Je vous passe les détails. J'ai transmis les matériaux usés au comptoir, pour régler la facture ce sera avec lui.


Heureusement, ton expertise et ton travail n'avait pas été facturé. Tu n'avais aucun besoin d'argent et tu en refusais d'en toucher pour un truc que tu avais fais sciemment. La charité tout ça... Bien trop d’ego pour accepter cela. Grâce à ça, la facture allait être bien moins salée que ce qu'elle aurait pu l'être dans l'état, si quelqu'un d'autre avait saisi sa complainte.

- Si vous avez encore un soucis avec malgré tout, je risque de ne pas être présente ce jour là. Mais les autres devraient pouvoir rassembler assez de compétence à eux tous pour vous aider... Si tentait qu'ils en aient, des compétences.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee
Akahoshi Hisao
Akahoshi Hisao

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao] Empty
Dim 29 Oct 2017 - 20:25
Arquant un sourcil interrogateur en constant qu’elle refusait – ou plutôt ignorait – la bouteille d’eau que je lui avais ramenée, je finis par lâcher un soupir tout en haussant les épaules. Une femme difficile à gérer, hein ? Je savais bien que je n’étais qu’un client, mais ce n’est pas comme si je lui posais des questions qui ne me concernaient absolument pas. C’était peut-être une question de fierté ? Après tout, avec tous les autres qui la dévisagent, elle s’est sûrement formée une carapace. Je peux comprendre. Ou alors, c’est tout simplement parce que les hommes l’emmerdent. J’avais pu rencontrer cette Metaru, Himeka, qui avait pu subir la splendide subtilité d’un jeune homme trop démonstratif. Il était donc possible qu’elle pense que je cherchais quelque chose en particulier en lui apportant ça.

Elle n’a pas besoin de savoir que ce n’est pas le cas, de toute manière. Mon Kiseru en bouche, je ne pense qu’à attendre patiemment – du moins, du mieux que je peux – mes affaires. Le temps fut finalement assez rapide. Je n’avais jamais vu ce genre de tâches donc ce n’était pas comme si je regardais avec ennui le travail de la Metaru. Elle finit d’ailleurs plus rapidement que ce j’imaginais, en m’invitant à me rendre au comptoir pour régler.

- Merci beaucoup pour ton travail. Je retourne donc vers « humpf il n’y a personne de disponible » alors.

Elle me fit également part qu’elle risquait de ne pas être là si je devais revenir. Curieux, est-ce qu’elle voulait dire qu’elle ne désirait plus prendre de commande ? Elle semblait pourtant investie dans le travail du métal. Peut-être que je lisais mal son attitude, mais il ne m’était pas réellement possible de juger. Comme d’autres, elle était difficile à comprendre, surtout au premier coup d’œil. Cela dit, je pouvais au moins ressentir que le travail avait été parfaitement effectué.

- Je vais rester optimiste et espérer que je ne vais pas avoir à revenir avec des pièces détachées en main. Je sens que la qualité est au rendez-vous, de toute manière. Bonne journée.

Sans demander mon reste, je m’éclipsais de la salle des machines pour me rendre près du comptoir. Lorsque l’homme m’annonçait son prix, je me rassurais d’entendre qu’il n’était pas aussi haut que je l’imaginais. Elle laissait supposer que la complexité du travail allait vite revenir cher. Finalement, ce n’était pas spécialement le cas. Tant mieux.

Avant de sortir, je pris soin de remettre le matériel à sa place. Toujours aussi inconfortable et désagréable, mais bon. C’était un sacrifice que je me forçais à faire. Mais les bords étaient déjà plus lisses et moins coupants que les précédents, qui, comme la Metaru l’avait dit, avaient été grossièrement confectionnés. Une fois équipé, je quittais la raffinerie, la besace moins légère que prévu.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1287-akahoshi-hisao#7463

Reiko et Hisao sont sur un bateau... [Pv Hisao]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels sont les obstacles et quels sont tes plans ? [Yukari]
» Bâteau navigue sur les flots (Solo)
» Il était un petit bateau (Fukkatsu)
» Débarquement du petit bateau à Tsuchi (Fukkatsu)
» What Else ? [Pv Hisao]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Raffinerie
Sauter vers: