Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Sulfur, Salt and Earth [Yanosa]

Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] Empty
Mar 21 Mar 2023 - 5:35
Ils n’avaient pas échangé un seul mot depuis la mort de Yonbi.

Les raisons auraient pu sembler bien manifestes, mais le silence était une réponse plus confortable que de faire assaut aux raisons, aux aléas qui les avaient amenés les pieds dans l’eau de cette marée, cette riptide qui menaçait d’engouffrer Iwa.

Une mélodie sans notes qui avait continué jusqu’à leur retour au village après la bataille. L’Hayai avait fait ce qu’il était censé faire, les demandes de la Tsuchikage sa priorité absolue même si au final c’était bien plus une distraction qu’autre chose. Une manière de ne pas penser à la cendre qui avait assombri le vert de son manteau, le poids plus léger autour de ses hanches, parce qu’il avait utilisé tellement d’argile en si peu de temps.

Cette odeur de souffre, mais également cette chaleur sur sa peau, celle d’un usage excessif d’hikariton. Ce genre de chose, il ne l’aurait pas remarqué auparavant. Damné soit-il, Taishi avait été couvert de sang tellement de fois qu’une simple poussière l’aurait amusé tout au plus. Mais ce n’était pas le cas cette fois, pas quand l’alliage minéral, la lumière condensée avait servi contre un dieu.

Contre un frère.

La vérité, c’était qu’il était resté un certain temps à juste observer la porte de la chambre de l’hôpital, celle qui avait été réarrangée, avait été arrachée à ses racines, juste pour qu’il vive… Lui.

Si simple aurait été de poser un autre dindon, de l’abreuver dans le chakra de cet endroit. D’attendre qu’il survivr, car c’était ce qu’il ferait. Un autre dindon, plus creux dans la terre. Un autre, plus creux encore. Écraser cette terre, l’empiler jusqu’à ce qu’elle ne soit plus qu’une seule et simple poussière. Celle qui aurait été digne de maculer son manteau, peut-être.

Ses mains lui faisaient mal, serrées à blanchir les jointures, à laisser des traces rougeâtres sur sa peau. Il avait mal au cœur, un mal qui secouait la vétérance et lui donnait un malaise de respirer quand d’autres se noyaient dans la combustion, dans la terre remuée par le chaos qui déchirait ce pays, et l’âme même d’Iwa.

Il devait choisir, car tôt au tard on le ferait pour lui.

La pièce ne ressemblait à rien qu’il puisse imaginer, mais ne ressemblait ultimement à rien tout court. Des murs, de la terre et encore de la terre.

Et lui, qui y ressemblait plus que moins.


« … »

L’Hayai souffla du nez. Le silence les enveloppait, semblait encore et toujours préférable à tout le reste. Il y avait de ces mots, de ces discours qui étaient tel une lettre, déchirée au premier son. Irréparable. L'Éclair Vert s'appuya contre le mur, croisa les bras. Cligna des yeux.

Comme eux.


« … C’était moi. »


Met un mot, un nom sur la douleur qui a déchiré tes entrailles, vieil ami.

@Oterashi Yanosa

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Sulfur, Salt and Earth [Yanosa] Empty
Lun 10 Avr 2023 - 14:42
A mi chemin entre entraînement et rééducation physiologique, le guerrier de pierre avait fait danser son énergie dans la chambre d’hôpital autant qu’il l’avait pu ces dernières heures, ménageant ses forces tout en essayant d’améliorer son contrôle sur ce flux nouveau qui avait élu domicile dans ses entrailles. Gorgé du chakra que lui avait confié Aimi, l’Oterashi avait pu se permettre quelques extravagances, confirmer ses premières hypothèses concernant la nature de cette énergie. Définitivement liée à sa maîtrise du Mitsudo, tout le portait à croire que celle-ci était également responsable de son incapacité à regagner forme humaine. Le pourquoi du comment importait peu : que cette mutation ait été due aux effets secondaires des drogues de Kisuke, de l’intrusion du chakra de Yonbi dans son corps ou des deux à la fois, sa priorité immédiate était de la dompter et, si possible, de la mettre à son service.

Partout où ces flux violacés transitaient dans l’air, Yanosa percevait le changement drastique qui s’opérait, semblable à la sensation qu’il éprouvait lorsqu’il influait sur la masse d’un objet. Les ressources, pour le moment, lui manquaient pour expérimenter plus avant avec les propriétés de ce chakra altéré en profondeur, et se familiariser avec son contact était tout ce qu’il pouvait vraiment se permettre. Petit à petit, songeait-il, tout en repensant à tout ce qui se déroulait autour de lui. Rester immobilisé ici était un luxe qu’il aurait aimé ne pas pouvoir s’offrir tant Tsuchi avait besoin d’aide, mais se précipiter au secours des habitants de son pays était pour l’heure hors de ses moyens. Un niveau d’impuissance qui lui était aussi familier qu’insupportable et qu’il se sentait presque coupable de noyer sous l’attention octroyée à son entraînement singulier. Pour ainsi dire bloqué dans ce bâtiment, cette pièce, cette coupole qui l’alimentait en roche, le Tellurique n’avait cependant guère d’alternative, captif de ses propres pensées, en proie aux échos que ses propres actes propageaient silencieusement et continuellement jusqu’à lui.

Parfois malgré lui, parfois en pleine connaissance de cause, il avait trahi la confiance des siens, avait misé la vie de personnes qui avaient toujours compté sur lui, tout cela pour continuer la poursuite de ses desseins. L’Enfer, disait-on, était pavé de bonnes intentions, et si l’Oterashi rechignait à l’accepter, le sentiment de former son propre chemin sanglant en parallèle de celui de Tôsen était bien là, pugnace et nauséabond. Un parasite persistant, que l’entrée inopinée dans la pièce d’une silhouette singulière tendit à renforcer alors que les iris rougeâtres du guerrier se posait sur elle de façon fugace.

« ...Taishi. »

Immédiatement son corps de pierre s’aggloméra de plus belle, soumis à la soudaine tension qui s’était invitée en compagnie de l’Hayai. Sa posture avait en effet beau être désinvolte comme à son habitude, sa présence ici et maintenant en disait déjà plus long qu’un discours. Le couperet, ces quelques mots lâchés en pâture au drame qui se jouait, termina aussitôt de poser le décor de cette arène, forçant à nouveau le regard du guerrier calciné à détailler les traits du Juunin avant de s’en détourner.

« ...Ils ne sont pas nombreux. Les gens… capables de me prendre en traître. « Aller contre les intérêts d’Iwa ». J’imagine que cette condition de notre accord était assez floue pour toi. Suffisamment pour te permettre ce genre de… chose. »

Lentement, la tête de roche moins lisse que d’ordinaire se tourna vers l’Eclair Vert, les yeux incandescents du Tellurique se fixant cette fois durement dans ceux de son frère d’arme.

« ...Mais quel genre d’Homme je serais si je te jetais la pierre pour ça, hm ? Moi, qui ai mutilé les miens pour des raisons autrement moins « nobles ». On a… tous fait les choix qu’on pensait justes, et nos griefs…. Ce qu’on pourrait se reprocher… Tout ça n’a plus aucune espèce d’importance, maintenant. Tsuchi est meurtrie, et nos ennemis sont toujours là. »

Un constat tragique mais pragmatique, qui mettait en exergue l’échec presque total de l’entreprise qu’il avait poursuivi en compagnie des rares shinobi qui avaient voulu le suivre.

« Mais dis moi, Taishi… Pourquoi. Qu’est-ce qui te pousse vraiment… à te tenir là, devant moi, hm ? Tu voulais juste… t’enlever ce poids de ta conscience ? Entendre toi aussi, peut-être, les explications que je pourrais avoir à donner ? Ou alors... »

Son dos jusque là affalé dans la coupole se redressa lentement dans un crissement sinistre, le buste de l’Oterashi s’avançant en direction de l’Hayai.

« … est-ce que tu serais venu tenter de finir le travail ? »

Inexpressif, dans l’expectative, Yanosa adoptait une posture certainement plus sereine – trop peut-être – que celle à laquelle aurait pu s’attendre son frère d’arme. Un calme aussi inhabituel qu’il n’était de surface, façade déconnectée de ses tourments.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Sulfur, Salt and Earth [Yanosa]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rock, il bat le boa [Yanosa]
» To Kill a God [Yanosa]
» Retour [YANOSA]
» A l'ombre d'une colonne [ft Yanosa]
» Temple du temps. [Yanosa]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: