Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke

Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke Empty
Ven 17 Fév 2023 - 10:54
___________________________________________

Le serpent qui se mordit la queue.
___________________________________________

Après avoir quitté Yanosa, Aimi avait encore beaucoup à faire, beaucoup de personnes à voir. Leur échange avait été si intense que la kunoichi prit le temps d’assimiler tout ce qu’il venait de se passer. Une sorte de nausée nouait sa gorge, comme si le trop-plein d’informations et tout ce qu’il venait de se passer commençait à être de trop. Pourtant, elle devait continuer son entreprise et en terminer une bonne fois pour toutes avec ce drame.

Ce fut sur cette idée qu'elle prit le chemin vers la chambre de Kisuke. Celui qu’elle avait vu comme un futur membre du Shishiza avait agi contre la valeur même du rôle tenu dans cette unité. Aller contre les ordres et participer à l’évasion d’un prisonnier, peu importe les raisons, restait une grave bêtise. À entendre Yanosa, l’homme au chapeau rayé lui était redevable. Sa reconnaissance était telle qu’il devait aller prendre autant de risque pour un prisonnier dont on ne savait rien ? Aimi avait sincèrement envie de connaître sa manière de penser et de voir les choses.

La rubiconde avait bien compris aussi que les compétences en Rentanjutsu de Kisuke auraient permis d’obtenir des réponses de Junichiro.

Arrivant à sa chambre, la jeune femme toqua à la porte et attendit quelques secondes avant d’entrer. Ses pupilles écarlates se firent à la luminosité de la pièce, avant de se poser sur celui qui allait devoir à son tour lui donner les réponses qu’elle attendait. Toujours dans la politesse, la Chiwa prit tout de même le temps de le saluer et de s’assurer qu’il se portait bien, avant d’aller au vif du sujet.


« Bonjour Kisuke, j’espère que tu te portes bien. Tout d'abord, je te remercie d'avoir aidé Nozomi pour les anti-douleurs.

Comme tu te doutes, je ne viens pas ici pour simplement prendre une tasse de thé. J’ai eu une longue discussion avec Yanosa et il m’a tout expliqué, du début à la fin.

Je ne te demanderai donc pas de tout me raconter depuis le début, car j’estime en avoir suffisamment entendu. Ce que je souhaite savoir te concernant, c’est pourquoi ?

Pourquoi être allé contre les ordres de Teruyo ? Pourquoi avoir suivi Yanosa, lui-même conscient des risques qu’il prenait et des conséquences qui en découleront ? A quel point tu étais redevable envers Yanosa ? Et qu’avez-vous pu obtenir du prisonnier, qui valait la peine d’affronter tant de dangers ? Jusqu'où aurais-tu pu aller ?
»


La kunoichi s’adossa contre un mur de la chambre et croisa ses bras, geste qu’elle aimait bien faire lorsqu’elle discutait longuement avec quelqu’un. En l’état, elle ne savait pas quoi faire des genins qui avaient suivi consciemment le pugiliste, qui était en quelque sorte responsable d’eux. Pouvait-elle se montrer aussi dure qu’avec l’Oterashi ? La trahison qu’elle ressentait en elle, justifiée ou non, n’était clairement pas la même pour les trois suiveurs. En effet, son lien avec l’assimilateur de terre était différent et c’était sûrement pour cela qu’elle l’avait davantage mal pris et qu’elle souffrait de devoir prendre certaines décisions à son encontre.

Plus détachée vis-à-vis d’un Kisuke ou d’une Rin, serait-il plus évident pour elle d’agir ? La réponse du Hyûga allait sûrement l’aider pour cela.





@hyûga kisuke

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke Empty
Lun 20 Fév 2023 - 12:15
Kisuke inclina sa tête à l'entrée de la Tsuchikage. Elle était sur la défensive, avec ses bras croisés, et c'était bien normal vu la situation. Kisuke était dans son lit avec une bouillote sur la tête après avoir passé un peu trop de temps à travailler dans le laboratoire. Elle alla droit au but, aussi décida-t-il de faire fi des us et coutume et autre politesse inutile dans ce contexte pour aller lui aussi droit dans le coeur du sujet.

Hmmm Comment expliquer ? Le début, donc, avant le pourquoi. Teruyo-sensei et ses fameux ordres. Teruyo a commençé par me foncer dessus et a tenté de me tuer avec son ours. J'ai du stopper l'élan avec des illusions sinon je n'aurais pas été de ce monde. Il était dans sa forme de Yonbi, et il essayait de dire quelque chose mais c'était couvert par les hurlements de son ours géant. Je pense qu'il avait déjà perdu beaucoup de crédibilité à ce moment-là. Par la suite, il n'articulait que des ultimatum de tuer un prisonnier qui était parfaitement sous contrôle avant qu'il ne vienne mettre le chaos. Il perdit encore plus en crédibilité quand il fit tout son possible pour m'empêcher de continuer l'interrogation du prisonnier - lui et Harumi. J'aurais été prêt à le suivre à Iwa après, s'il m'avait laissé poursuivre mon interrogation sous sa surveillance. Qu'est-ce qu'on risquait ? Le prisonnier était encore très faible, il avait le corps d'un enfant et un chakra inférieur au miens, et même à pleine puissance, je doute sincèrement qu'il aurait put résister aux assauts du Cauchemard des Dieux. En plus, il était coopératif ! Je regrette de dire que j'avais également réussit à le convaincre de rejoindre notre camp, avant qu'il ne soit ciblé par moultes attaques visant sa mort. Teruyo était... différent. Irrationnel. Il ne comprenait pas non plus les risques qu'il prenait à nous mettre dos au mur et à pousser la confrontation - alors qu'il savait pertinemment la puissance de Yanosa, et l'efficacité de mes drogues. Il nous à lancé plusieurs ultimatum, et à un moment Yanosa à pris sa décision d'intervenir, tout en restant très modéré dans sa réaction, et n'ayant de cesse que d'essayer de les mettre hors-combat sans les tuer. Car pour rien au monde nous ne désirions la mort d'un Iwajin, et ce même si la réciproque n'était visiblement pas vrai. Si nous avions voulut la mort de quiconque, peut-être même que Yonbi n'aurait pas été libéré.

Triste ironie, à vouloir protéger les personnes, d'en causer la mort accidentellement. C'était hélas le fardeau des gens pourvu d'éthique et de sens moral comme il était. Puis il se souvint d'autre chose.

C'est un détail, bien que cela ait influencé ma décision du moment mais... Je dois aussi rapporté qu'en votre absence, Teruyo a eut des comportements étranges dans la prison d'iwa. Il a voulut torturer des prisonniers Tetsujins, et m'a même chargé de prendre un cadavre pour ce faire. L'une d'entre eux est morte accidentellement, suite à quoi le deuxième s'est muré dans un mutisme et une haine d'Iwa. Ce sont des dignitaires de Tetsu et cela aura sans doute des répercussions graves.

"Un détail". Cela allait être certainement un obstacle et un risque de nouvelles violences avec Tetsu, si l'intervention des samouraïs n'était pas suffisante. Kisuke soupira. Il s'agissait d'attaquer le gros morceau. Qu'est-ce que représentait Yanosa pour lui ? Il eut un sourire peiné sur son visage, car Yanosa était pour lui quelqu'un de paradoxalement faible.

J'ai suivit Yanosa parce qu'il est une tête de mule, et qu'il n'est pas connu pour ses décisions réfléchies. Alors il fallait que quelqu'un d'autre réfléchisse pour lui. Il était décidé à agir, avec ou sans aide. J'ai préféré l'aider, sinon les risques pour iwa auraient été trop importants. Même s'il a généralement de bonne idée ses façons d'agir sont trop directes. Le laisser agir seul, c'était risqué sa mort en plus de la libération d'un prisonnier, ou de conséquences vraiment catastrophiques. Il aurait fait un duel à l'honneur sans doute et perdu la vie stupidement. Non, je l'ai aidé parce que je le pouvais et parce que ma participation réduisait énormément les variables. Vous ne l'avez pas vu en action, Aimi-sama, mais Yanosa qui utilise mes drogues... atteint un niveau de puissance inégalé. C'est d'une beauté rare. J'étais redevable envers Yanosa pour sa participation active à ma revalidation.

Il leva quatre doigts sur ses mains. Les quatres raisons pour lesquels il avait pris des actions, et pour lesquels il avait travaillé dur.

Quatre plans. Le premier, c'était de l'interroger sous mes drogues, sans qu'il s'en rende compte, pour rendre le duel caduque. Le deuxième plan, c'était de l'empoisonner et de l'affaiblir. Le troisième plan le laisser affronter Yanosa, avec mes puissantes pillules et des illusions de mes kuchyioses pour le supporter. Le dernier plan, c'était d'intervenir en cas de danger pour Yanosa pour tuer l'Ecorché au besoin.

Un plan parfait, sur papier. Hélas, le destin en avait décidé autrement. Il y avait des mondes parallèles où les choses se seraient déroulée différemment.

La mort des innocents suite au réveil de Yonbi est bien entendu un désastre. Heureusement que j'ai pris des actions pour évacuer le Daimyo. Néanmoins, avec les informations que j'avais sur le moment même, je ne changerais pas mes actions. C'était le seul moyen de s'approcher de l'Homme au Chapeau, et vu la facilité avec laquelle Yonbi a pris le dessus... J'ai bien peur qu'un Jinchuriki soit dangereux à garder même au village. Teruyo n'avait pas son prognostic vital engagé, de ce que j'ai vu. Mon état était pire, avec son dernier assaut, et je m'en suis très bien sortit. Mais soit. Techniquement... tout n'est pas perdu, puisque l'Ecorché à son âme lié au sabre nécromant à Kiri. L'invoquer et continuer de l'interroger est donc dans l'ordre des possibles de nos échanges, même si cela ne serait probablement plus aussi facile qu'avant. Je doute que ma drogue fasse le moindre effet dans l'au-delà.

Et cela concluait les réponses à la Rubiconde.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke Empty
Jeu 9 Mar 2023 - 13:37
___________________________________________

Le serpent qui se mordit la queue.
___________________________________________

Les cartes étaient entre ses mains. Kisuke allait devoir exprimer son point de vue vis-à-vis de cette mission d’interrogation et de tout ce qui s’en était suivi. Même si la jeune femme avait eu un résumé assez précis de la bouche de Yanosa, elle souhaitait entendre l’Hyûga s’exprimer avec ses propres mots. Cependant, elle fut surprise de constater qu’il avait décidé de passer par d’autres cases avant de lui répondre. Elle fronça les sourcils devant la description des événements entre lui et le Miyamoto. Son cher ami semblait avoir perdu l’esprit à l’écouter et avoir tenté de le tuer de sang-froid. Cela ne correspondait pas vraiment à l’ordre des événements que lui avait présenté le pugiliste, mais Kisuke avait son propre point de vue de la situation et ses propres interprétations de ce qu’il s’était passé, tout comme l’assimilateur de roche. Sans avoir été présente, la Tsuchikage ne pourrait jamais vraiment savoir.

Par la suite, il fit mention d’une autre mission d'interrogatoire qui ne s’était pas bien déroulée. La kunoichi n’avait pas eu connaissance de cette finalité catastrophique et était surprise des propos énoncés par Kisuke. Si cet aparté permettait au botaniste de justifier son ressenti envers le défunt jonin, Aimi avait l’impression d’assister au jugement de Teruyo alors qu’il n’était même plus là pour pouvoir se défendre. Dans tous les cas, la jeune femme se rendait compte qu’elle allait avoir beaucoup plus de choses à corriger et à réparer qu’elle avait pensé. Même si elle ne montrait rien sur son visage, ses épaules commençaient à vraiment s’alourdir.


« Je ne suis pas certaine d’avoir demandé le jugement d’un homme qui est mort et qui n’est pas en mesure de pouvoir exprimer son point de vue. Surtout que Yanosa ne m’a pas exactement dit la même chose et que tu devrais savoir que les blessures qu’il leur a infligées, auraient pu être mortelles si pas prises en charge aussitôt.

Mais soit, je n’étais pas là et je ne saurai sûrement jamais exactement ce qu’il s’est passé. Ce que je sais, c’est qu’il y a eu des morts, des confiances brisées et en est née une méfiance à l’encontre d’Iwa que je peux à moitié comprendre.

Le Teruyo que vous me décrivez, je ne le connais pas, je ne l'ai jamais vu. Teruyo n’est plus et c’est tragique. Ce qui lui est arrivé est injuste, car en dépit de tous les ressentis que tu as à son encontre, à raison ou à tort, en accueillant Yonbi en lui, il a sauvé beaucoup de nos camarades ce jour-là, y compris Yanosa. Il a perdu sa fille et le regard des gens a changé à son encontre. Il a changé et j’admets comprendre maintenant pourquoi.
»


La kunoichi ferma les yeux quelques secondes et repensa à ce qu'elle avait ressenti face à Yonbi, ses mains se souvenaient encore de la chaleur du chakra de Yonbi, son esprit était marqué par la colère et la fureur du Dieu Singe. Un petit instant, et toute son âme s'était vue chamboulée. Pourtant, elle tenait bon.

« Quelques secondes… Quelques secondes à ressentir l’essence de Yonbi en moi. N’importe qui aurait pu perdre la clarté de son esprit.

Beaucoup d’erreurs ont été commises et l’une d’entre elles, était de faire de l’un des notres un jinchuriki. Alors, je préfère garder une image positive de lui que tout ce que j’ai pu entendre jusqu’à aujourd’hui.

Concernant les répercussions de tous vos agissements, y compris des décisions prises par Teruyo, je les assumerai et ferai en sorte que ça n’empire pas.
»


Elle pensa fort au rouquin souriant et gourmand, prêt à se battre pour protéger les siens. Celui qui était terrifié par ce qu’il pouvait devenir après qu’il soit devenu Jinchuriki. Elle qui lui avait garanti que rien ne pourrait changer ce qu’il était. S’était-elle trompée ? Tout ce que lui avait dit Kisuke était la réalité ? Ou exagérait-il les traits, car il était marqué par les récents événements ?

Par la suite, il commença à s’exprimer sur Yanosa. Le contraste entre ce qu’il pensait de l'Oterashi était nettement différent de celui concernant Teruyo. Tout dans son regard avait changé, même sa manière de parler. Il vouait une admiration pour le combattant, une confiance sans faille et une reconnaissance énorme. Mêlant ses paroles à ce qu’elle avait décidé pour l’assimilateur, elle se rendait compte que le destin de Kisuke allait sûrement lui aussi changer. Une beauté rare… C’était ainsi qu’il voyait les actions du pugiliste ? Était-il aveugle ou inconscient pour ignorer ou minimiser ce qu’il s’était passé ?

Pour autant, le plan qui avait été établi contre le désavoué était bien ficelé, Aimi ne pouvait pas le nier. Même si le duel proposé n’en était plus vraiment un, si Kisuke s’y mêlait aussi…


« Plus aussi facile qu’avant... Tu peux même dire impossible. Avec ce qu’il s’est passé, s’il désire encore échanger avec nous, cela relèvera du miracle. Mais je t’avoue que ce n’est pas vraiment dans les priorités actuelles du village. Soit…»

La kunoichi se détacha du mur et décroisa ses bras, elle s’approcha du lit, son regard se portant sur le paysage morne et vide du village de la Roche. Cet endroit, qui l’avait accueilli avec son père et qui avait fait ce qu’elle était devenue, ne méritait pas d’être aussi triste et abandonné. Elle se souvient encore du dynamisme commercial et des rues bondées, des festivals, de la vie, de l’amour, des entraînements, de la sueur. Le rubis éclatant sourit tristement, elle doutait encore d’avoir encore cette lueur qui semblait la caractériser.

« J’ai lu la méfiance dans tes yeux, il y a quelques jours. Ce n’est pas qu’en Teruyo que tu as du ressenti, n’est-ce pas ?

Je ne suis pas Teruyo, je ne suis pas Tsuyoshi. Aujourd’hui, je ne suis pas simplement Aimi, je suis Tsuchikage. J’ai admis à Yanosa que j’aurais pu lui laisser sa chance, s’il était prêt à prendre le risque de mourir face au désavoué, à obtenir des réponses si difficilement recherchées. Mais ce n'est pas aussi simple que ça en a l'air.
Tu sembles éprouver beaucoup de respect et d’admiration pour lui. Mais ne minimise pas ce qu’il a fait et n’idéalise pas sa puissance, cette même puissance qui a blessé nos camarades.

Si je peux comprendre pourquoi vous avez fait cela, il y a des choses que je ne peux pas tolérer. Peu importe à quel point tu étais sûr de ton plan, à la fin, il y a eu des morts. Personne n'a voulu prendre en compte le point de vue de l’autre et cela a fini en désastre. C’est ce que les gens retiendront.
»


La douce soupira et posa une main sur son front, visiblement fatiguée et clairement en manque de sommeil.

« Mais ils prendront aussi en compte ce que vous avez fait pour combattre Yonbi, pour aider le daimyo et les villages voisins. Et je le prends en compte aussi.

Je vais te répéter ce que j’ai dit à Yanosa…

Le village aura besoin de quelqu’un de ferme et qui rassure, qui les fait se sentir en sécurité. Je dois prendre en compte ce qu’il s’est passé : le fait est que vous avez défié les ordres et que vous avez fait libérer un prisonnier dangereux. Je ne compte pas mentir et cacher cela.

Nous nous sommes accordés pour cela : Yanosa ne peut pas rester à Iwa, il ne peut en tout cas plus être considéré comme un shinobi.

Je ne cacherai pas non plus que j’ai besoin de lui, tout comme je ne peux pas mettre Iwa en danger ou plonger Iwa dans un conflit alors que nous avons d’autres priorités.
»


La Tsuchikage décida de s’asseoir sur le rebord du lit de l’Hyûga, elle plongea ses pupilles rubis dans les siennes, afin qu’il comprenne bien ce qu’elle allait lui dire.

« Le moment venu, tu devras choisir.

Suivre Yanosa, ou rester à Iwa, mais il faudra me prouver que je peux encore avoir confiance en toi ou quiconque. Car si tu as perdu confiance, sache que la mienne a été ébranlée un bon nombre de fois depuis que je suis de retour.

La méfiance n’engendre rien de bon. Et je ne souhaite pas ça entre nous. Je ne pourrai pas empêcher les autres iwajins de ressentir de la rancœur envers vos agissements, mais je ferai en sorte de les assimiler.

Je ne compte ni vous enfermer, ni vous exécuter, mais il faudra assumer et accepter ce qui se suivra. Yanosa en est conscient. Et toi ?

La balle est dans ton camp, Hyûga Kisuke.
»


La doctoresse se releva et resta près du jeune homme, visiblement fatigué lui aussi. Elle attendit une réponse de sa part, qui scellerait sûrement ses futures décisions.

@hyûga kisuke


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

Le serpent qui se mordit la queue | Kisuke

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La tentation du Serpent
» Équipe #04 : Serpent [Kiri]
» Retour du Serpent [Libre]
» まんせいてき - Chronique du Serpent
» Le serpent dans l'ombre de la brume. [PV Sôsuke]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: