Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Transition Energétique  EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Transition Energétique  EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Transition Energétique  EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Transition Energétique  EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Transition Energétique  EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Transition Energétique  EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Transition Energétique  EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Transition Energétique  EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Transition Energétique  EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Transition Energétique  EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Transition Energétique

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Transition Energétique  Empty
Dim 5 Fév 2023 - 22:56
Tout autour de lui, le chakra des uns et des autres s’était animé, avait pris forme pour mettre en place tout le nécessaire à son transport. Un golem de pierre, apte à le porter et à l’alimenter en roche sans qu’il n’ait grand effort à faire. De l’énergie Mitsudo, de laquelle il était fort familier, irriguant ledit golem pour permettre de le faire transiter jusqu’à la Cité de la Roche. Quelques mots encore furent échangés avant que la marche ne débute, cette longue et lourde marche chargée de non-dits et de tensions impossibles à relâcher. Yanosa ne pouvait qu’imaginer ce qui se tramait dans les pensées de chacun, que ce fut dans l’esprit de ceux qui le pensaient vraisemblablement coupable d’atrocités ou celui de ses propres alliés dans cette affaire. Tous se trouvaient à couteaux tirés, coincés dans une situation qui requérait une communication sans faille pour être démêlée. Une sérénité dans l’échange, pour l’heure, impossible à atteindre tant que tous ne seraient pas rentrés au bercail pour récupérer, être soignés, se restaurer. Des nécessités impérieuses, qui ne devraient quoi qu’il arrive être qu’un préambule aux actions à mener par la suite.

Tsuchi avait en effet été ravagé, et il incombait à Iwa, en première main, de prendre les initiatives qui s’imposaient.

Lové dans le golem, le guerrier tellurique savait cependant que lui-même ne pourrait pour l’heure pas accomplir grand-chose dans son état. Dans un élan instinctif, il était parvenu à trouver la parade à la désagrégation de son enveloppe assimilée, à stopper ce processus qui l’aurait autrement mené à une mort certaine et définitive. Un pansement, apposé sur une hémorragie. L’Oterashi n’était pas dupe et savait pertinemment qu’il lui fallait trouver une solution durable pour enrayer ce vrombissement, contrôler ce puits d’énergie nouveau qui semblait avoir foré son lit sinueux à travers tout son circuit chakratique. Concentré sur le maintien de sa forme élémentaire et sur la récupération de son énergie, le Chûnin en disgrâce sentit les à-coups liés au départ et au chevauchement des premiers obstacles, réalisant soudainement à quel degré de passivité il était à présent condamné pour des heures, si ce n’étaient des jours. Depuis les tréfonds de son corps de pierre, Yanosa sentit à nouveau l’impulsion vindicative de l’énergie violacée tenter de remonter jusqu’à la surface, l’érodant de l’intérieur et menaçant de plus belle de rompre la stabilité de son enveloppe.

« Tshh, et merde... »

Sa main alla rapidement se plaquer contre la paroi interne du golem, laissant sa connexion avec la Terre faire son œuvre pour le réalimenter en assimilant une petite partie de la création Doton de Seiki afin de renforcer son corps d’obsidienne. A ce rythme, se dit-il alors, il ne resterait peut-être plus rien du golem d’ici quelques heures. Un problème qui n’en était pas vraiment un, de par la présence autour de lui de plusieurs utilisateurs de Doton aptes à créer pour lui une nouvelle source de terre mobile. Un problème, toutefois, qui allait rapidement le pousser à chercher par lui-même un diagnostique plus pointu et une solution plus pérenne à ce trauma énergétique. Il devait y avoir un moyen, se répéta-t-il avec insistance, enfermé dans cette pseudo prison qui n’était en cet instant rien de moins que sa ligne de vie. Yanosa se rappela de ces moments difficiles, à l’époque où il avait dû purger de son corps tout le chakra de Yonbi qui s’était insinué en lui et avait commencé à le corrompre de l’intérieur. Un phénomène qui aurait d’ailleurs dû le rendre plus méfiant, à y repenser, sur l’effet du Dieu Singe sur le corps et la psyché du défunt Taishô du Manazuru. Cette fois, cependant, la nature du problème était bien différente. Il le sentait, là, profondément ancrée dans son corps, comme une extension de lui-même sur laquelle il ne pouvait exercer aucun contrôle. L’énergie du Mitsudo.

Mentalement, l’Oterashi essaya de retracer l’origine de cette source d’énergie qui le malmenait : pouvait-elle originer des substances que lui avait donné Kisuke pour amplifier ses capacités au combat, et qu’il avait ingurgité au coeur de la Forêt Interdite ? Le guerrier tellurique avait senti les perturbations que ces drogues avaient eu sur son corps, mais difficile de faire le rapprochement entre cette forme hybride qui était née de ces mutations et cette énergie dont il parvenait petit à petit à identifier les contours, aussi mouvants soient-ils. Non, ça devait être autre chose. Le C5 de Taishi ? Au cours de leurs entraînements avec cette matière explosive hautement létale, jamais Yanosa n’avait ressenti le chakra Chôkoku s’insinuer en lui de cette façon ou avoir un quelconque effet autre que celui de lui faire frôler la mort par désintégration. De la liste des potentiels coupables, dont l’identification pourrait l’aider à outrepasser ce nouveau défi, un seul restait alors : lui-même. Ce n’était en effet sans doute pas un hasard si cette énergie qui semblait déterminée à l’éparpiller aux quatre vents était teintée des embruns du Mitsudo, et si cet orbe noir dans lequel il avait été aspiré avant d’imploser devait avoir joué un rôle dans cette mutation spontanée, sa source première, in fine… était certainement son propre chakra.

Un chakra gravifique qui, au moment des faits, se souvint-il en étant ballotté dans l’étreinte du golem de Seiki, irriguait totalement son corps. Un chakra, au contact de l’énergie noire rassemblée par le Dieu Singe, qui n’était pas resté indemne. Était-ce à dire, alors, qu’il était lui-même la source de ses problèmes ? Étendant devant lui sa main de roche, paume ouverte, l’Oterashi tâcha d’en discerner les contours dans la pénombre et modifia sciemment la structure de son extrémité pour y pratiquer une ouverture, comme une soupape par laquelle il espérait voir sortir la pression trop forte exercée en son coeur par le Mitsudo. Doucement d’abord, un mince flux violacé se mit alors à poindre depuis ses phalanges, pressé de sortir, attiré par le monde extérieur comme un papillon par la flamme. Concentrer ainsi la sortie de ce chakra, il le sentait, lui permettait de diminuer quelque peu la pression dans son buste, mais alors qu’il pensait garder ce flux sous son emprise, une volute s’échappa soudainement de sa main, la désintégrant tout à fait sur son passage et créant une ouverture béante au niveau du poignet.

« ‘Chié ! »

En hâte, le Tellurique fourra son moignon terreux dans le golem, assimilant encore un peu de la roche qui faisait son intégrité pour colmater la brèche et reformer sa main. Heureusement pour lui, c’était comme si l’énergie violacée exerçait une attraction sur tout ce qui l’entourait, dans l’expression d’une force sauvage et primordiale. Dans son état de fatigue, difficile pour Yanosa de se lancer dans des expérimentations, qui pouvaient de surcroît s’avérer dangereuse pour lui ou ceux qui l’entouraient. Il devrait, pour l’heure, ronger son frein, attendre d’avoir récupéré… et d’être enfin revenu dans le coeur de la cité qui avait vu naître celui qu’il était aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Transition Energétique

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transition
» Iwa Shukusai - Célébration de la douce transition -libre

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: