Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[Histoire] - Un instant de quiétude  EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[Histoire] - Un instant de quiétude

Boumeisha
Boumeisha

[Histoire] - Un instant de quiétude  Empty
Dim 8 Jan 2023 - 16:27
Boumeisha se faisait passer pour une marchande de bijoux, et elle avait choisi cette couverture pour observer les gens sans paraître étrange. Préférant rester discrète et passer inaperçue, plutôt que de se faire remarquer comme les autres marchands qui criaient à tue-tête pour attirer le plus possible la concurrence.

Son stand est dans un coin de la place du marché, et elle y exposait ses bijoux allant de colliers en or, des bracelets en argent, en passant par des boucles d'oreilles en perles. Assise sur un coussin, et elle observait les gens qui passaient devant elle. Elle aimait voir les expressions sur leurs visages, et elle aimait essayer de deviner ce qu'ils pensaient. Elle avait l'habitude d'essayer de deviner les pensées des gens, et elle s'amusait à tenter de découvrir leur situation, leurs relations ainsi que leurs secrets.

Elle vit des enfants qui couraient en riant, des adolescents qui se promenaient en se tenant par la main, et des adultes qui parlaient en marchant et des musiciens qui jouaient de la musique pour les divertir en essayant récolter l'un ou l'autre pièce de cuivre en guise de remerciement pour avoir égayé les esprits.

Son regard perçu également des femmes qui portaient des robes colorées, et des hommes qui portaient des tenues élégantes. Elle vit des chats qui se faufilaient entre les jambes des gens, et des chiens qui aboyaient joyeusement.

Des odeurs de nourriture se mélangeaient dans l'air, et elle vit des gens qui mangeaient des yakitoris, des gyozas, et même des ramens.
La nourriture ici était très variée rien à voir avec la vallée de l'anarchie dans le pays de la griffe. Son cœur se serra en pensant aux orphelins dont elle s'occupait partiellement se disant que jamais iels ne connaitraient autant de chance qu'un enfant vivant à Urahi.

Vous l'avez compris la jeune femme aime observer les gens et voir toutes les différentes choses qui se passaient dans cette rue marchande animée.
En effet, elle tente d'observer comment les gens avec le chakra vivent en harmonie avec ceux ne le possédant pas et pour l'instant, en tout cas à la vue de tous, aucun problème à déplorer.

Mais, secrètement, l'élémentaliste souhaitait que parmi la foule se trouve un sourire sur le visage de quelqu'un en particulier ...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13795-termine-boumeisha https://www.ascentofshinobi.com/t13804-carnet-de-bord-de-boumeisha
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[Histoire] - Un instant de quiétude  Empty
Lun 9 Jan 2023 - 11:48




Un instant de quiétude


Une journée de repos, franchement, la femme en avait bien besoin. La journée d’hier lui avait demandé beaucoup d’ennui à cause de sa prise de poste aux portes de la capitale. Une mission bien ennuyante pour la soldate de l’Empire. À son âge et au vu de ses ambitions, elle souhaiterait faire des missions plus risquées, plus motivante que de jouer les contrôleuses. La femme a beaucoup d’expérience dans les arts ninja et ça fait des années qu’elle combat, ce n’est pas pour finir simple soldat à devoir jouer des patrouilles ennuyeuses. Évidemment, la Daishizen se doute bien que dans Hi, il n’y a pas que de la violence a géré. Or, elle s’attend tout de même à des missions intéressantes entre diplomaties, combat, négociation et conquête. Cela dit, son dossier pour intégrer l’unité coloniale est toujours en attente et sans réponse, elle n’est qu’une simple soldate qui se doit de faire le sale boulot.

Après un entraînement matinal pour garder la forme, la Shinrin a décidé de se balader au sein du village afin de voir l’ambiance dans Urahi. Apparemment, la capitale se porte assez bien et c’était mieux ainsi que de rester bloquer dans le passé. Le mieux est d’avancer et de ne pas rester dans le passé afin de se ressasser les mauvais souvenirs. Or, en observant bien les alentours, le coup d'État des Inuzuka semble être du passé. Kisara est heureuse de voir que ce passage soit derrière eux enfin il y a tout de même toujours des personnes encore chamboulées et en colère par rapport à cela. Dans un sens, Kisa est peut-être en journée libre, elle garde un œil sur le village pour maintenir sa sécurité et intervenir en cas de problème. Dans un calme, la femme se dirige vers le marché de la capitale. Il y avait pas mal de bruit, entre les marchands faisant la promotion de leurs marchandises pour attirer les clients, les passants, les couples, les enfants et les soldats en mission de patrouille. C’était bien rempli et il y avait de la vie, ça faisait plaisir à voir.

Observant les stands, elle y voit une connaissance, Boumeisha, la vendeuse de bijou. Ravissante comme la première fois, du coup, Kisara lui adresse un tendre sourire avant de se rapprocher d’elle et de sa marchandise. Devant son stand, Kisa l’observe attentivement. « Bonjour Boumeisha-san. Je vois que vous avez installé votre stand de bijou. J’espère que tout se passe bien de votre côté. » Dit-elle d’un ton chaleureux et croisant les bras, se montrant joyeuse de la voir. « Alors, comment trouvez-vous Urahi ? Avez-vous au moins, trouver un endroit où dormir au moins ? Sachez que si ce n’est pas le cas ou si vous n’avez pas les moyens, je peux vous héberger le temps de votre séjour. En tout cas, je suis contente de vous revoir. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Boumeisha
Boumeisha

[Histoire] - Un instant de quiétude  Empty
Lun 9 Jan 2023 - 14:45
Boumeisha était occupée à tenir son stand de bijoux lorsqu'elle aperçut Kisara dans la foule. Elle sentit son cœur s'emballer de joie en la voyant et ne put s'empêcher de sourire. La jeune femme se leva de son stand et s'approcha de la garde d'Urahi en lui faisant signe. Elle ne s'attendait pas à ce qu'une personne rencontrée de manière aussi formelle lui montre de l'intérêt.

- Bonjour Kisara, oui tout se passe bien. Enfin hormis les ventes. Il semblerait que j'ai mal calculé mon coup. Je ne savais pas que plusieurs orfèvres possédent une boutique au sein de la capitale et que les clients préfèrent payer plus cher et aller chez un spécialiste qui se connait plutôt qu'acheter ça à la volée dans un stand de fortune dans une rue populaire marchande. C'est juste que ... je vais devoir baisser les prix pour être plus compétitive.


En réalité, L'élémentaliste s'en fichait de sa vente de bijoux récupérer sur des brigands dans la vallée de l'anarchie. Sa mission ici à Urahi était bien autre. En savoir plus sur la vie de tous les jours entre ceux qui possèdent le chakra et les démuni.e.s ainsi que trouver un maître élémentaire.

Cependant l'exilée avait eu du mal à s'adapter à la ville d'Urahi. Elle se sentait souvent perdue et dépassée par la quantité de monde et de bruits qui l'entouraient. Elle avait du mal à trouver des repères et se sentait souvent seule. Mais hors de question de montrer sa faiblesse.

- Pour l'instant tout va pour le mieux au sein d'Urahi ! Je ne me suis pas fait agressée ni malmenée.

Puis détourne son regard par honte comme si c'était difficile à avouer. En effet, elle avait des soucis de logement, enfin des soucis pour le payer pour être plus exact.

- Merci de votre proposition. Je ne pourrai répondre qu'à votre très gentille demande uniquement après les recettes réalisées aujourd'hui.

Passant du tutoiement au vouvoiement comme pour afficher une certaine distance. Quémander de l'aide n'a jamais été dans la nature de l'ancienne Yukijine.

- D'ailleurs !

S'exclame-t-elle pour changer de discussion.

- Les rues sont ... calmes à Urahi. Je veux dire que tout le monde a entendu le message de l'homme au chapeau. Du coup, en tant que garde, as-tu vu des problèmes entre les manipulateurs du chakra et ceux qui en sont démunis ? Les problèmes ne semblent pas être légion et la ville semble plutôt prospère. C'est rare de ne pas voir de sourire sur les visages de chacun. Mais ce n'est qu'un regard de l'extérieur d'une femme venant tout juste d'arriver dans la cité.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13795-termine-boumeisha https://www.ascentofshinobi.com/t13804-carnet-de-bord-de-boumeisha
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[Histoire] - Un instant de quiétude  Empty
Ven 13 Jan 2023 - 11:26




Un instant de quiétude


Apparemment, tout semble bien se passer de son côté, sauf le côté affaire avec ses bijoux. Il y a plusieurs orfèvres dans la capitale et ça fait de sacrés concurrents pour la charmante vendeuse. Il est vrai qu'Urahi dispose d’un bon nombre de civils avec un statut de nobles pour certains. Ils préfèrent se rendre chez un spécialiste avec de bonnes connaissances que dans un stand du marché. Ils craignaient peut-être de tomber sur un arnaqueur et recevoir de faux bijou. Cela dit, il peut y avoir des surprises et Boumeisha devait s’y connaître dans l’orfèvre. Du coup, elle allait baisser les prix pour être compétitives et pouvoir faire des ventes. Kisara ne s’y connaît pas trop dans le commerce, mais soit, ça ne devait pas être facile tous les jours. « Je vois, ça ne doit pas être évident, en effet. En tout cas, je suis sûre que vous parviendrez à vendre certains de vos articles pour subvenir à vos besoins. » Dit-elle avec le sourire. Elle l’a rencontré qu’hier, mais c’est toujours plaisant de voir un nouveau visage et surtout, se faire une amie, qui sait. La vie peut être courte et du coup, il fallait en profiter pour s’entourer de proche, el plus possible.

En tout cas, Kisara souhaite savoir si son séjour à Urahi se passe bien, en dehors de sa vie professionnelle. En l’écoutant, elle ne semble pas avoir été agressé ni même malmené par qui ce soit. Là-dessus, la Shinrin se sent rassurée et contente, au moins, Boumeisha n’aura pas une mauvaise image de l’Empire à cause d’idiot. Malgré les derniers événements avec la révolte des Inuzuka, elle craignait que certains craignent de mettre les pieds dans Urahi ou que certains rejettent violemment les étrangers. « Ça me rassure, en espérant que ça continue ainsi, mais en cas de souci, n’hésite pas à venir me voir. » Dit-elle avant de lui proposer de l’héberger dans sa demeure, si elle n’a nulle part où aller. Cela ne dérange pas d’aider son prochain surtout des femmes, dans ce monde plutôt brutal. Certains hommes n’ont pas les idées en place et elle ne souhaite pas que Bou soit agressé ni rien d'autre. En tout cas, sa proposition lui plaît, mais la Rosâtre lui répondra officiellement selon les recettes qu’elle obtiendra de ses ventes. « Bien, ça me va. Je ne te force pas non plus, tout dépend de toi. Saches que ma porte te sera toujours ouverte. » Prévient-elle amicalement.

D’ailleurs, Boumeisha change de sujet pour aborder un sujet plutôt intéressant à discuter. Pour elle, les rues sont calmes et cela, malgré le message de l’Homme au chapeau connu aussi sous l’identité de Sakaze Tosen. Entre les détenteurs de chakra et les civils qui en sont démunis, elle s’attendait à voir quelques conflits. Il est vrai qu’il n’y a pas eu ce type d’accident au sein de la capitale. Cependant, il aurait pu en avoir avec la révolte des Inuzuka et les dégâts que cela a provoqués au sein d’Urahi. Mais, il n’y a aucune manifestation ni rien à ce sujet-là. Il existe peut-être bien des raisons à cela. Peut-être que durant ses voyages, Bou a rencontré des bourgades ou villages où des humains démunis de chakra ont protesté. Croisant les bras sous sa poitrine, elle semble réfléchir un instant avant de prendre la parole. « Urahi n’a jamais été bien calme avant ton arrivée, pour diverses raisons. Cependant, il est vrai qu’on aurait pu s’attendre à des protestations, des débordements, des groupuscules et autres de la part de ceux démunis de chakra, après le message de Sakaze Tosen. Cependant, la capitale n’a pas connu de telle situation avec les civils. En soi, ils vivent protéger par nous, même si on peut s’entretuer, ils savent que le monde en dehors des remparts n’est pas sûr. En soi, nous sommes leur gardien et on les protège du mieux qu’on peut. Cela dit, peut-être que j’ai tort, mais je n’ai rien remarqué d’anormal chez eux. Peut-être que les bourgades éparpillées dans le pays sont moins compréhensives que ceux d’Urahi. Difficile de le savoir. »

Les bourgades autour de la capitale et plus éloignés voient les choses différemment et voit les propos de Sakaze Tosen d’un bon point. En réalité, Kisara a juste donné son point de vue, mais elle n’a jamais eu à interroger l’avis du peuple là-dessus. Du coup, elle ne peut rien confirmer sur ce qu’ils pensent, mais ayant jamais eu de conflits quelconque, c’était bon signe. « Pourquoi me demandes-tu cela ? As-tu déjà croisé des lieux moins chaleureux à cause du message télépathique de l’Homme ay chapeau durant ton voyage ? En soi, je ne serais pas étonnée si les démunis de chakra sont parfois contre le chakra, vu les batailles qu’on a mené par le passé. » Dit-elle d’un air calme.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442

[Histoire] - Un instant de quiétude

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» S'échapper le temps d'un instant (libre)
» Un instant de répit [Saikô Kenshi]
» Ode à la quiétude — avec Zaiki Minako
» La quiétude des rues de Kumo [Kumo]
» 02. Accompagner l'Histoire

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: