Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Mise au point EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Mise au point EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Mise au point EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Mise au point EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Mise au point EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Mise au point EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Mise au point EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Mise au point EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Mise au point EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Mise au point EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Mise au point

Fuyumi
Fuyumi

Mise au point Empty
Mar 27 Déc 2022 - 19:53
Au cœur de Murashigure, les artères de la capitale étaient remplies par la foule qui bravait le froid et la pluie. Perdue au milieu des passants, Fuyumi constatait l’opposition complète avec son expérience de Tetsu et de Hayashi. Si les souvenirs de son enfance ravivés n’avaient rien de plaisant, cela ne l’empêchait pas de s’émouvoir au contact de cette abondance humaine. Le sentiment d’angoisse émanant des réfugiés à Tsume ne se ressentait pas ici. La nuit tombée, ceux encore debout ne l’étaient que pour travailler ou se divertir. Laissant le flot incessant l’emporter à travers la ville, la jeune femme en oubliait que l’heure de son divertissement n’était pas encore arrivée. Ce ne fut que lorsqu’elle aperçut un quartier qu’elle ne connaissait que trop bien qu’elle reprît conscience de son objectif. Elle n’avait pas laissé ses compagnons pour déambuler sans dessein.

Elle ne doutait pas que son arrivée à Ame fût rapidement remarquée au sein de l’organisation dont elle avait passé presque la moitié de sa vie à fuir. Elle ignorait encore ce qu’ils risquaient de faire avec cette information, mais ne comptait pas attendre pour s’en assurer. Elle avait bien l’intention de faire de cet hiver leur dernier. Le danger d’affronter ses anciens tortionnaires et leurs mercenaires ne l’effrayait pas, mais elle ne pouvait simplement commencer un massacre au hasard pour y parvenir. Avant toute chose, elle devait obtenir plus d’information sur sa proie. Au bout d’une quinzaine d’années, l’organisation avait eu tout le temps nécessaire pour évoluer et Fuyumi devait se mettre à jour.

La piste la plus prometteuse à sa disposition était son contact de l’époque. A l’époque où Fuyumi s’était libérée de l’emprise de l’organisation, elle avait rencontré un informateur pour être en mesure de lutter efficacement contre leurs mercenaires. Retrouvant rapidement ses vieilles habitudes, la jeune femme n’eut aucun mal à confirmer que celui-ci était toujours en activité dans la capitale et à lui faire transmettre un message. Sans entrer dans les détails de ce qu’elle attendait de lui, le message comportait simplement une mention d’un travail nécessitant son assistance et d’un lieu de rendez-vous pour en discuter. Ce dernier ne fut pas choisi au hasard, l’Outre-tombe était un établissement offrant divertissement et boissons alcoolisées comme tant d’autres, à ceci près que sa clientèle n’avait rien de commun. Particulier sélectif, le bar offrait à ses clients une grande discrétion et un calme remarquable pour la capitale. Grâce à des habitués possédant une forte influence, l’Outre-tombe s’était fait une place importante parmi les différents acteurs importants du marché noir tant en garantissant une neutralité vitale au milieu des conflits mafieux.

L’argent n’était pas un souci pour Fuyumi qui n’hésita pas à privatiser une petite salle annexe pour sa rencontre. Une grande table siégeait au centre de la pièce, un plateau avec des verres et des bouteilles posé dessus. S’installant confortablement, elle ouvrit une des bouteilles en attendant l’informateur.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi https://www.ascentofshinobi.com/t13352-dossier-fuyumi
Unagi
Unagi

Mise au point Empty
Mar 27 Déc 2022 - 19:55

Il y avait des demandes de rendez-vous qu’il était parfois étrange de recevoir. Des demandes de personnes oubliées depuis de nombreuses années, des personnes qui avaient échappées à la vie délétère de cette citée et qui pourtant, aujourd’hui, avaient décidées de faire demi-tour et de fouler à nouveau cette citée corrompue jusqu’à la moelle.

Si j’avais de nombreux petits corbeaux et petites souris à travers la ville, des oreilles qui écoutaient pour moi, capable de me dénicher la moindre information ou d’être le relais essentiel à mon commerce, il était également possible de me contacter presque directement. A travers toute la ville, j’avais un réseau de « boîtes aux lettres » que je sillonnais régulièrement, relevant chacun des éventuels messages pour y répondre avec tout le professionnalisme que l’on me connaissait. C’est sur l’un de ces points de collecte qu’à m’a grande surprise je dois l’avouer, je trouvais cette petite note d’une personne que j’avais connu par le passé. Rien d’intime, que des échanges professionnels, mais je n’oubliais rien et de fait, n’avais nullement oublié son histoire tragique et le pourquoi de ses précédentes demandes.

C’est là où les choses devenaient intéressantes. La fuite avait été une option, mais pourquoi ce retour ? Les années avaient passées alors que pouvait-elle rechercher ? Si de manière générale un client est un client, il arrive parfois que certains d’entre eux attisent davantage ma curiosité que d’autres et dans le cas présent, c’était chose faite. Dans cette optique, je prenais note du rendez-vous et voilà que le jour venu, je me présentais à l’Outre-Tombe, un nom qui en rebutait certains et qui en inspirait d’autres. L’avantage du lieu était que tout comme mes affaires, c’était une règle tacite que ce lieu soit une zone neutre où chacun pourrait y mener ses affaires commerciales sans être inquiété sous peine de dures représailles.

Entrant par l’une des portes arrière, habitué des lieux personne ne posa de question, et alors que l’heure approchait, perché en hauteur, dans un recoin tamisé, j’observais les lieux jusqu’à ce qu’une jeune femme familièrement différente de celle que j’avais pu connaitre fasse son apparition. Un léger sourire collé à mon visage, voilà que de ma paume ouverte, un petit oiseau en papier sortait de ma main, virevoltant dans les airs entra dans cette petite alcôve privée, tournoyant autour de la pièce avant de se poser sur l’un des canapés.

A peine posé, l’origami du moineau se déplia, encore et encore jusqu’à ce que j’apparaisse finalement, délaissant mon ancienne position d’observation. Ma pèlerine noire sur les épaules, des deux mains, je basculais doucement ma capuche en arrière, dévoilant mon visage barbu d’homme mûr pendant que j’observais attentivement la jeune femme.

« Fuyumi. C’est une demoiselle qui a quitté Ame et voilà le retour d’une jeune femme. Tu as bien grandi, mais ces traits ne sauraient mentir et ne sauraient échapper à ma mémoire … »

Jetant un rapide coup d’œil autour de moi, je poursuivais nos échanges de manière toujours aussi amicale.

« Que puis-je pour toi aujourd’hui ? Que me vaut le plaisir de ton retour après t’avoir aidé à quitter cette ville pleine de souillure ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Fuyumi
Fuyumi

Mise au point Empty
Ven 30 Déc 2022 - 0:33
Profitant d’un moment de repis avant la reprise du travail, la jeune femme savourait le contenu de son verre lorsqu’un petit oiseau s’imisça dans la pièce. Surprise par l’animal, Fuyumi réalisa rapidement que son corps était constitué de papier. L’origami se déposa sur le canapé lui faisant face, avant de se déplier tout seul. Un silouhette famillière se dessina alors au travers du papier gagnant progressivement en volume. Son invité était arrivé.

— Je ne suis pas la seule à avoir subi les affres du temps, répondit alors l’Initiatrice avec un sourire, mais c’est un plaisir de vous revoir. N’hésitez pas à vous servir si le cœur vous en dit, les boissons étaient offertes avec la location de la salle. Il serait dommage de ne pas profiter des rares moments où cette ville nous offre quelque chose.

Déplaçant alors un verre en direction de l’informateur, la jeune femme se redressa pour une posture plus formelle.

— Je vois que vous n’avez pas perdu votre passion pour l’efficacité, mais soit. Ma motivation à retourner sur ces terres inhospitalières est similaire aux raisons m’ayant poussé à faire appel à vos services par le passé. Jeune et inexpérimentée, je n’étais pas en mesure d’affronter mes problèmes convenables. Vos connaissances et votre assistance me furent nécessaires pour combler mes faiblesses et mettre ma protégée en sécurité. Aujourd’hui encore, ce sont vos compétences qui m’intéressent. Mes faiblesses ne sont plus les mêmes, mais je sais toujours les reconnaître. Mes objectifs ne sont pas minces, je souhaite démanteler le Soleil Noir, éliminer ceux qui le dirigent et libérer les esclaves sous leur joug.

Marquant une légère pause, Fuyumi observait avec attention les réactions de son interlocuteur. Elle connaissait peu de lui déjà à l’époque de leur collaboration et elle ignorait tout de ce qu’il était devenu après tout ce temps. L’homme face à elle était presque devenu un parfait inconnu, à ceci près qu’elle avait au minima la confirmation qu’il excerçait toujours la même profession.

— De plus, je suis également de retour avec ma protégée, qui a bien grandi et dont la volonté de vengeance s’est développée avec l’âge. J’ignore encore jusqu’où elle est prête à aller pour celle-ci, mais nous compter nous en prendre au clan Sakki. J’ai su affuter mes dons depuis notre dernière rencontre et si je risque encore d’avoir besoin de bras supplémentaire vu l’ampleur de la tâche, la puissance ne me fait plus défaut. Ce qui nous manque principalement est votre connaissance de cette ville. La durée de mon exil implique naturellement une méconnaissance de l’état actuel des puissances locales, d’où mon invitation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi https://www.ascentofshinobi.com/t13352-dossier-fuyumi
Unagi
Unagi

Mise au point Empty
Lun 2 Jan 2023 - 20:46

« Il est vrai qu’à l’époque, je n’avais pas encore cette crinière grisonnante et ces rides marquées qui ne peuvent faire mentir sur le temps qui passe. Mais que veux-tu mes derniers amants disent que cela fait désormais partie de mon charme. »

Voilà une entrée en matière qui pouvait être surprenante. On aurait pu penser à des retrouvailles entre deux bons amis, mais il n’en était rien. Seulement deux connaissances qui se revoyaient après tant d’années, deux partenaires commerciaux qui avaient survécus à leur manière à Ame et à son environnement délétère. Pour autant, si j’avais aidé Fuyumi par le passé, ce n’était pas la première à avoir demandé mon aide pour entreprendre une telle fuite. En revanche, de ma mémoire infaillible, c’était bien la seule qui aujourd’hui revenait dans cette ambiance corrompue, du moins, de son plein gré.

Face à cette invitation à boire, je prenais le temps de déguster cette mixture a priori offerte. Si pour certains, dans ce genre d’affaire, se seraient abstenus de la dégustation, pour ma part, je n’avais aucune crainte. Poisons ou autres drogues pouvaient régulièrement être utilisés, mais dans le cas présent, il n’y avait aucun intérêt à agir de la sorte avec moi. Sirotant ma boisson, j’écoutais avec attention les paroles de la jeune femme, inscrivant chaque détail de ses paroles dans les tréfonds de mon esprit, une discussion que je ne saurais être en mesure d’oublier jusqu’à ma mort.

« Eh bien, si je n’ai rien perdu en efficacité, nous avons au moins ce point commun de ne pas tourner autour du pot et d’aller droit au but. De cette manière les choses sont claires, ce n’est pas si mal. »

M’adossant au dossier légèrement molletonné derrière mon dos, je regardais avec une attention certaine la pièce autour de moi, un lieu à la fois chaleureux et discret, parfait pour fomenter quelques machinations.

« Le Soleil Noir a pris de l’ampleur depuis ton départ. C’est un groupe qui fait partie des organisations notables de la ville. En venir à bout ne sera pas chose aisée, et ce, même avec mes informations en main. De même que le clan Sakki soit dit en passant. »

Terminant mon verre, je laissais échapper un petit rire de satisfaction en le reposant sur la table, laissant échappant un bruit sourd au passage avant de relever mon visage, recoiffant en arrière ma tignasse.

« Avant tout, je serais curieux de savoir ce qui vaut ces douze millions sur ta tête. Je te rassure tout de suite, je n’en ai cure. Mais compte tenu de l’appel de l’homme au chapeau, de l’information relayée dans le kunaï émoussé numéro neuf et de l’apparition de ta première prime de dix millions par iwa peut de temps après, je ne serais pas étonné que tout ceci soit lié. Tu dois te demander pourquoi ces questions ? Etrange non ? Cela n’a a priori pas vraiment de rapport avec les affaires nous concernant. Et pourtant. Ce Sakaze Tôsen, cette Coalition, cette guerre. Où qu’elle nous mène, elle changera le monde à jamais. Un monde dans lequel nos prérogatives pourraient ne plus être ou largement amputées. Je n’ai pas envie de mener une quelconque existence misérable dans ce monde. Avant que tout ceci n’arrive, je compte bien me placer au sommet d’Ame, pouvoir toiser sans craintes ceux sous mes pieds. Mais pour cela, j’ai un long chemin à parcourir, un chemin où il faudrait dégager la route devant moi et un chemin où j’ai besoin de compagnons pour m’aider dans cette tâche. Le Soleil Noir, Sakki, ce sont des jalons, à n’en pas douter et si je veux pouvoir jouir d’une situation confortable, reconnue et stable, il me faudra éradiquer une certaine concurrence. »

Basculant mon verre, je ne pouvais qu’observer ce vide à l’intérieur. Avec une petite moue de regret, je le reposais devant moi avant de poursuivre, l’ambiance plutôt festive et largement bruyante de la salle principale toujours en ébullition.

« J’entends ce que tu dis, j’entends ton projet et je compte t’y aider. Je compte aussi aider ta protéger, vous aider en somme. Mais tu le sais, comme à l’époque, tout a un prix. J’ai beau aider parfois la veuve et l’orphelin, s’ils n’ont pas de quoi s’offrir mes services, ma générosité ne va pas jusque-là. De fait, j’aimerai que tu m’accompagnes, que vous m’accompagnez dans mon projet. Ce passé derrière toi sur lequel tu veux tracer un trait définitif est aussi une épine qui pourrait se retrouver dans mon pied. Accepte de faire partie de ce projet, de Sakana du nom de notre organisation et je mettrais les moyens que j’ai à ma disposition pour m’assurer que tu puisses assouvir ta vengeance. Et si tu me demandes pourquoi toi ? Parce que je sais que tu es quelqu’un de valeur et dont la force est reconnue. Si ce n’était pas le cas, tu n’aurais pas eu le courage de revenir à Ame et tu n’aurais pas sur ta tête cette prime qui s’élève désormais à douze millions. »

Les choses étaient dites. J’appréciais les discours grandiloquents et je devais avouer que je me trouvais relativement inspiré pour cette fois. J’espérais seulement avoir suffisamment inspiré l’ancienne iwajin également.

« Alors ? Qu’en dis-tu ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Fuyumi
Fuyumi

Mise au point Empty
Sam 7 Jan 2023 - 18:25
Si la jeune femme ne connaissait son interlocuteur que superficiellement, ne l’ayant cotoyé que sur une courte période des années auparavant, elle ressentait dans son discours une volonté nouvelle. Une ambition pouvant paraître démesurée pour les petits de ce monde, mais qui aux yeux de l’Initiatrice conservait toute crédibilité. Une poignée d’élus se trouvaient dans ce monde, marchant au milieu de tous, pourtant si éloignés des Hommes. Les voyages de Fuyumi l’avaient amenée à rencontrer certains d’entre eux tout en s’y rapprochant progressivement. Le plus célébre d’entre eux, et probablement le plus puissant, avait fait trembler les fondations même d’une société imbue d’elle-même en promettant leur éradication. La jeune femme s’était mise sur la route de celui-ci, désormais considéré comme l’antagoniste principal de ce monde, mais cela ne l’empêchait pas d’être elle-même éprise de cette ambition.

— Vous avez vu juste, répondit finalement la jeune femme en déplaçant la mèche de cheveux qui couvrait son tatouage. Après mon départ d’Ame, je me suis enrôlée dans les rangs de Tsuchi no Kuni. Jusqu’à l’Eté 204, j’ai servi Iwa et ses intérêts, développant mes capacités et découvrant le reste de ce monde. Lorsque la Coalition a envoyé des troupes pour débusquer Tôsen au Pays des Griffes, j’étais à l’avant-garde, déterminée à rencontrer cet homme. Lorsqu’il a énoncé son discours à travers le continent, j’étais là, face à lui, sans savoir si je devais l’éliminer ou le soutenir. Mais ses mots furent suffisants pour lever mes doutes. Son projet de supprimer le chakra de ce monde ne m’intéresse pas, le chakra n’est que chaos et le chaos reviendra toujours à ce monde. Je le rejoins cependant sur un point, l’existence de ce que certains appellent des « dieux » est une hérésie et ceux croyant pouvoir les contrôler sont des imbéciles. Ces créatures ne sont là que détruire et dominer.

Reprenant un peu son souffle, la jeune femme en profitant pour se reservir ainsi que son hôte.

— J’ai donc rejoins le Ningen, le soi-disant « refuge de l’humanité », où l’on m’appelle désormais l’Initiatrice pour mon adhésion immédiate. Il n’a alors pas fallu longtemps à Iwa pour noter que je n’étais pas revenu de ma mission et prendre des mesures contre une potentielle désertion. J’ignore pourquoi la prime a augmenté récemment, mais tant qu’ils ne se rendront pas compte de mon changement d’apparence, je doute que cela devienne un problème.

Se penchant alors de son siège, la jeune femme plongea sa main sous celui-ci avant de le ressortir. Yuu se trouvait désormais accroché au bras de Fuyumi qui le déposait doucement sur ses cuisses. Le félin qui somnolait depuis son arrivée toisa alors l’assimilateur de papier d’un regard inquisiteur. Au bout de quelques secondes de silence, il se tourna de nouveau pour se blottir contre la jeune femme, reprenant presque aussitôt sa sieste.

— Soit,
finit par ajouter Fuyumi. J’accepte votre proposition. Nous nous soutiendrons mutuellement jusqu’à ce que ce pays nous ait cédé ce que nous souhaitons. Je deviendrais Namazu et nous ferons trembler ce monde. Prenez déjà ce rouleau en gage de reconnaissance pour avoir accepté de me rencontrer.

Sortant alors de son sac un rouleau de technique, la jeune femme le déposa sur la table face à elle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7683-terminee-fuyumi https://www.ascentofshinobi.com/t13352-dossier-fuyumi
Unagi
Unagi

Mise au point Empty
Dim 8 Jan 2023 - 14:58

Les retrouvailles étaient courtes. Pas de grandes envolées lyriques, pas de tape dans le dos ou d’embrassades. Ce n’étaient là que le revoir de deux personnes qui s’étaient côtoyées un bref instant de leurs existences et qui ne s’étaient jamais revues, deux personnes qui avaient eu un impact important sur l’existence de l’un d’entre eux pour au final parvenir à une sorte de renouveau des années après. Comme quoi les choses étaient un éternel recommencement, une boucle perpétuelle qui fait revenir les âmes aux origines de leurs moindres maux. C’était d’ailleurs peut être pour ça que je n’avais quitté Ame depuis mon arrivée malgré tout ce qui avait pu m’arriver. Mais comment aurais-je puis m’expatrier avec ce que j’avais vécu, avec le fait qu’il m’était tout bonnement impossible d’oublier quoi que ce soit.

« Eh bien, je vois que tu as eu une vie à la fois remplie et étranger. Vu ton passé, je ne me serais pas attendu à t’entendre dire que tu avais rejoins l’un de ces villages shinobi. Après tout, certains voient dans leur fonctionnement une sorte d’esclavage. Mais tu devais avoir tes raisons, tes propres motivations et elles ne me concernent nullement, je ne suis pas là pour te juger, d’autant plus que je ne suis pas exempt d’actes pernicieux. Mais au moins désormais, je vois un peu plus clair sur qui tu es devenu et sur ton parcours, notamment au Ningen. »

Sur ces mots, je posais mon regard sur ce tatouage que je n’avais vu au premier abord, un tatouage qui disait de lui-même ce qu’il était. Ainsi donc le refuge de l’humanité marquait ses occupants. Quelle ironie. Fuyumi en avait-elle conscience ? Marquée comme du bétail, esclave du fermier au-dessus d’elle. Avait-elle réellement fui ses démons ou ses choix la portaient tout simplement à réécrire une nouvelle boucle. Quoi qu’il en soit, ses pas l’avaient désormais conduit à Ame, le futur saurait me dire ce qu’il adviendrait d’elle.

« Pour ce qui est de ta prime, je n’ai pas plus d’information à te donner. Je n’ai pas cherché à en récupérer de toute manière. Et entre nous, depuis le temps que je fréquente les pires scélérats du pays, je doute fort que quelqu’un vienne chercher la prime sur ta tête. Ce n’est qu’un problème des plus mineurs à mes yeux. »

Finalement, la discussion, comme je m’y attendais tourna court. Nous avions quelque peu discuté et étions parvenus à une sorte d’accord de principe. J’avais confiance en la jeune femme et je pense que c’était réciproque d’une certaine manière. Elle avait été témoin de mes actions lors de sa jeunesse, avait pu échapper aux griffes de la ville et vivre sa vie par la suite sans avoir besoin de se retourner constamment. Désormais, c’était à ses tortionnaires de tourner leur regard derrière leurs épaules et surveiller les ruelles sombres.

« Je suis ravi de pouvoir te compter toi et ton amie parmi nous. » dis-je en déroulant le parchemin qui m’était offert.
« Cependant, maintenant que nous sommes dans le même navire, je ne te ferais pas l’affront de te faire payer mes services. Mieux que cela, je pense que tu pourrais avoir besoin de quelque chose de plus puissant. Après tout, la lutte qui se trame risque de s’avérer palpitante. »

La main droite sur la table, la paume ouverte vers le plafond, un parchemin s’éleva de cette dernière avant que je ne le dépose devant l’ancienne iwajin.

« Prends donc ce rouleau, vois cela comme un cadeau de bienvenue. » finis-je par dire en faisant disparaitre celui qu’elle m’avait donné.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi

Mise au point

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mise au point sur une vie
» Mise au point
» Mise au point (w/ Madoka)
» Hanzõ ► Besoin d'une mise au point ?
» Juste une mise au point [Medyūsa]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie :: Murashigure
Sauter vers: