Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] Empty
Lun 14 Nov 2022 - 23:26
L’odeur de souffre et de bois brûlé s’était peu à peu frayé un chemin jusqu’au campement de fortune du trio renégat, faisant planer l’ombre du Dieu Singe sur les frêles silhouettes humaines des deux Hyûga et du guerrier tellurique. Ce dernier observait le lointain depuis la haute cime d’un arbre millénaire, humant l’air frais et humide en faisant profiter son corps dépourvu de bandages du froid stimulant qui l’entourait, songeant à toutes ces vies, là bas hors de vue, qui pouvaient êtres menacées par l’arrivée fracassante et cataclysmique de Yonbi. Le constat était toutefois sans appel : son corps, et à plus forte raison son chakra, avaient encore besoin de se reposer et de se régénérer. Pestant intérieurement, l’Oterashi mit fin à sa contemplation pour redescendre jusqu’au niveau du campement, affichant sans pudeur son torse scarifié, fraîchement marqué par les entailles issues de leur escarmouche fratricide, ainsi que son dos crevassé et son visage du même acabit. Sur le crâne du Chûnin en disgrâce, une faible concentration de cheveux blancs avait timidement repoussé, dépossédés de leur couleur rouge originelle par la mutation intérieure que tout le corps du soldat avait subi lorsque le chakra de Yonbi avait voulu le coloniser.

Son corps, ce triste spectacle de réalité et de barbarie mêlées, Yanosa se fichait à présent éperdument de l’afficher aux yeux perçants de Kisuke et Rin. Ces deux là avaient depuis longtemps dépassé le stade du dégoût quant à la véritable apparence du Tellurique, et il était intrinsèquement libérateur pour le guerrier le plus souvent recouvert de bandages de pouvoir ainsi oublier la honte qu’il draguait avec lui quand il se présentait ainsi à découvert. S’approchant du feu de camp, Yanosa attrapa au passage une bande propre dans les fournitures médicales de l’homme au bob et en déroula quelques centimètres pour se préparer à disparaître derrière son voile antiseptique. Comme de coutume, dans un silence ambiant seulement rompu par le crépitement des flammes, l’Oterashi commença à cercler ses phalanges et son poignet gauche en remontant sur l’avant-bras, un mouvement qu’il avait déjà exécuté des centaines et des centaines de fois. Un mouvement qu’il dut interrompre, quand on sa bras droit encore à nu se crispa soudainement dans un spasme presque trop familier. Il serra les dents, immobile, observant sur son bras qui tenait encore la bande l’apparition d’épaisses stries de roche noire qu’il sentit courir sous sa peau et contre ses os.

La sensation fisait le douloureux, comme c’était souvent le cas avec certaines des arcanes qu’il employait régulièrement via son pouvoir d’élémentaire. Le plus dérangeant toutefois était l’absence de contrôle qu’il avait présentement sur cette transformation aussi partielle que spontanée, et qui prenait une forme qu’il n’avait jamais modélisée auparavant. Sur son bras droit mais aussi à l’intérieur, remontant jusqu’au niveau de l’épaule, des plaques d’obsidienne et des cuches de roche s’étaient comme greffées à son épiderme et à même ses os, se mêlant aux éléments de chair et de sang qui faisait de lui un être humain. La respiration du Tellurique se fit plus lourde, presque suffocante, son torse se soulevant avec plus d’amplitude qu’auparavant tandis qu’il essayait de comprendre intimement ce qui était en train de se produire. Homme ou élémentaire, Yanosa avait ponctuellement toujours eu à choisir, même si sa transformation en Esprit de la Terre pouvait n’affecter que quelques sections de son être.

Ce niveau de « sélection », toutefois, ce mélange indissociable et profond, jamais auparavant il ne l’avait cru possible, et en mirant son membre chimérique l’Oterashi se demanda presque naïvement ce qu’il était à présent. Son bras à cheval entre deux mondes distincts ne laissait entrevoir aucune réponse, comme si celle-ci se trouvait bien ailleurs que dans la simple dualité de l’Homme et de l’élémentaire.

« ...La synthèse... »

Pragmatique, Yanosa envisagea l’impact d’une telle mutation étendue à l’ensemble de son corps. Il serra le poing encore davantage, se focalisant sur cette sensation, cette hybridation inédite, pour l’ancrer dans son esprit et y apposer le sceau de son contrôle.

« Tes drogues, Kisuke… fit-il d’une voix rauque et fatiguée. … Tu leur connais des effets secondaires ? Mon pouvoir… ne s’était jamais comporté comme ça avant. Avec votre Byakugan, regardez », fit-il à l’attention de ses deux compagnons.

Ceux-ci pourraient alors voir, au-delà de la roche et de la chair de surface, les couches d’obsidienne qui s’étaient également imbriquées profondément dans son anatomie, tel un organisme symbiotique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] Empty
Lun 14 Nov 2022 - 23:57
Kisuke était en méditation, pour le moment. Une façon de retrouver plus rapidement son chakra, chose qui n'était pas aisé. Pourtant, la méditation se passait excessivement bien. Mieux qu'elle ne devait se le permettre. L'Apothicaire avait une petite hypopthèse sur la raison, bien qu'il se concentrait plus sur la récupération en ce moment. Puis il vit yanosa, l'air soucieux. Quelque chose le tracassait, et il était très clairement visible que des bouts de pierres venaient jouer aux explorateurs sur sa peau.

Un instant, pour les effets secondaires.

Kisuke sortit un épais carnet de son kimono et, d'un ton professoral, se mit a réciter une litanie des malheureux récits tragiques de ses rats de laboratoire. Ils avaient beaucoup souffert pour le bien de l'Humanité.

Risques de fièvres, de douleur au thorax, à la tête, aux articulations, fesses qui grattent, nausées, vertiges, problème de digestion, constipation, diarrhée, hallucinations, amour compulsif pour les robes noires, migraines, perte temporaire de la vue, diminution des capacités cognitives, hémiplasie, collapsus, palpitation cardiaque, AVC, trouble obsessionnels compulsifs, tendance psychotique...

Kisuke s'arrêta en lisant ses propres notes et fronça des sourcils, puis d'écarquiller les yeux. Il referma en toute hâte son carnet, décidé à ne plus l'ouvrir en présence de ses alliés et amis, et se mit à rire à voix grasse pour cacher son désarroie et sa peur panique. Il y avait bien quelque chose toutefois qu'il lui rappelait... son expérience avec le fuin de l'Ecorché. Kisuke avait ressentit un chakra maudit, certes, mais cela avait résonné avec son propre chakra d'une façon qui n'était pas dissimilaire à celle de Yanosa... ni à ses propres cultivations d'énergies pour retrouver sa force d'antan. Etait-ce possible que ... ? Oui, cela devait rester une hypothèse pour le moment, mais c'était définitivement une effrayante possibilité.

Je rigole bien sûr. Ha ha ha. 100% garantit sans effet secondaire sauf que... hmm... bah tu sais que c'est grace à mes drogues que j'ai retrouvé mon chakra non ? Donc parfois, il arrive que cela débloque des capacités latentes ou innées. Et vu que t'as pris deux bonbecs en même temps, il est possible que cela ait résonné particulièrement fort en toi. Moi-même...

Kisuke n'était pas le débat du moment, aussi ne révéla-t-il pas les changements profonds qu'il ressentait dans son corps. A quel point son chakra semblait serein. A quel point sa circulation de chi était ordonnée, et d'une qualité sans pareil. Il était proche de débloquer intégralement les capacités de son corps, peut-être même de dépasser ce qu'il n'avait jamais atteint ? Toutefois, ce n'était que des réflexions égoïstes. Yanosa venait avant tout avec un problème à analyser, puis à solutionner. Il n'était pas question de tout ramener à lui cette fois-ci.

Donc il fit ce qu'il avait de mieux à faire et activa son Byakugan classique pour un petit laps de temps. Il observa ses différents organes. Très rapidement il constata des organistes minérales autours des points vitaux. Et même autour des points non-vitaux, d'ailleurs. Ces mini-plaques d'obsidiennes semblaient en mouvance perpétuelle sur son corps, et s'imbriquaient parfaitement dans son organisme sans poser ni problème de rejet ni déchirure. C'était comme si la mer de chaire, de muscles et d'os s'ouvraient aux passages de ces fragments de roches volcanique, et les intégraient dans leur structure profonde. L'Apothicaire eut un frisson. Le chunin était-il seulement encore véritablement vivant ?

Hmm, ta biologie cellulaire semble être changée. Tu gardes des fonctionnalités humaines, tu n'es pas assimilé en ce moment, pourtant... tu n'es plus tout à fait humain non plus. Tu frises la frontière entre les deux. C'est intriguant ! Tu devrais être au sol en train de te tordre de souffrance héhé.

Il arrêta très rapidement de rire. Il se rappelait que Yanosa était du genre stoïque, à cacher ses blessures. Peut-être était-il véritablement sous une douleur incapacitante, et qu'il s'agissait uniquement de ses énormes Dragon Ballz qu'il tenait debout ? Il fallait s'assurer que non, et puis surtout, continuer d'avancer sur le sujet de manière positive et inclusif.

Je veux dire, bien sûr... comment tu te sens ? As-tu des douleurs particulières ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] Empty
Mar 15 Nov 2022 - 6:23
Il était rare de pouvoir voir Yanosa sans le moindre tissu pour couvrir ses plaies. Depuis que Rin connaissait son mentor, ça n’était arrivé qu’une seule fois, et ce, très brièvement. Quelques instants le temps de changer ses bandages, mais rien de plus. Là, Rin avait accès à tellement plus que ce qu’elle avait perçu par le passé.

Byakugan activée, elle percevait la quasi-totalité de son environnement. Allant de son mentor au coeur de la forêt en fin de vie - étant malheureusement sur le passage du dieu du magma - que son cousin qui travaillait en partie à recréer les quelques denrées qui avaient été utilisées dans cet assaut contre les membres de son propre village. Village dont elle n’en défendrait désormais que la sécurité, car il était évident qu’elle n’y avait plus sa place en tant que membre. Si le groupe avait à coeur les intérêts de la roche - du moins leurs visions des intérêts de la roche. Visiblement, ce n’était pas partagé par les sphères administratives en place - ou plutôt qui était en place.-

En proie à ses propres démons, la parange des terres de la roche avait ses propres difficultés à gérer quant-à sa capacité à véritablement reposer son corps et son esprit. Si elle savait mentalement qu’elle suivrait Yanosa jusqu’à un affrontement avec Yonbi, puisque son désir de vaincre la bête était ce qui avait animé Rin jusqu’à lui faire se joindre à l’académie d’Iwa. Si elle s'inquiétait physiquement de ce qu'elle pouvait accorder au groupe, elle se calmait en travaillant ici et là les aléas d’une nouvelle technique. Un juste qu’elle rangeait dans un coin de sa tête, silence, alors qu’elle observait le balafrée descendre de son arbre millénial.

Cependant, cet homme mommy avait la particularité d’être présentement chargé en un chakra que Rin n’avait jamais vue auparavant. Autant était-elle animée par ses propres désirs égocentriques, autant il lui était difficile de poser son regard quasiment absolu sur autre chose que le corps anormal de son enseignant. Son chakra, noir et terreux envahissait son propre corps. Alors qu’il s’enrubannait de bandage aseptique, le tellurique s'arrêta quelques instants, contemplant son corps, son chakra, son être.

Cherchant réponses à ses questions, il les adressait en direction de cet être intelligent qu’était Kisuke. De son regard perçant, Rin ne pouvait qu’animer le silence de son absence d’émotions de mots. Si elle était elle-même dans la phase de développement d’une technique capable de venir en aide à ce groupe détestable qu’elle aimait tant, elle ne pouvait qu’abandonner ses désirs égocentriques et se centrer sur ce qui était pourtant réalité devant son regard unique et pratiquement ultime.

Tandis que Yanosa offrait ses impressions à Kisuke, Rin n’écoutait que d’une seule oreille les théories de l'assimilation. Elle ne connaissait pas assez les domaines des arts médicaux et du corps humains pour en tirer les moindres conclusions. Elle ne pouvait que nommer ce que ce qu’elle voyait… Et ce qu’elle voyait était anormal.

Si Rin espérait pouvoir faire naître de son regard des réactions automatiques… plus rapide que ce que son esprit pourrait même analyser… ici, elle était confrontée à d'autres choses carrément. Posant son regard inévitablement sur le corps de l’homme pierre, la Parange du clan Hyûga ne pouvait qu’arriver à une seule conclusion : “what the fuck”.

[Rin] - Kisuke à tout dit.

Déclarait-elle après avoir écouté les quelques analyses de cet être qui l’avait pourtant élevé.

[Rin] - Ton corps… Ton chakra… Ta pierre… C’est même difficile pour le Byakugan de séparer où commence l’un et où s’arrête l’autre...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] Empty
Mer 16 Nov 2022 - 23:35
Il était parfois difficile d’établir clairement quand Hyûga Kisuke se laissait aller à faire de l’humour ou quand il demeurait parfaitement sérieux. En le voyant et l’écoutant ainsi débiter une liste d’effets secondaires à faire pâlir les poisons les plus virulents, l’Oterashi aurait pu en temps normal se demander quelle part de véracité se cachait derrière cette inquiétante logorrhée. Toutefois, au vu du contexte dans lequel ils se trouvaient tous, à se préparer à un affrontement mortel tout en ruminant leur part de responsabilité dans ce qui était arrivé, le guerrier tellurique en était bien sûr : Kisuke ne blaguait pas. Stoïque, Yanosa prit dès lors acte jusqu’au bout de la liste anxiogène d’effets listés par l’alchimiste, silencieusement ravi de ne pas souffrir de la grande majorité d’entre eux. Réalisant sans doute la portée pessimiste de ses notes, l’homme au bob tenta maladroitement de rétropédaler et de faire croire à une farce, mais l’Oterashi connaissait à présent suffisamment bien son frère d’arme pour savoir démêler le vrai du faux et c’est avec une attention redoublée sur son bras hybride que le Tellurique écouta la suite du propos de l’alchimiste.

« Des capacités latentes, hein... »

Yanosa éprouva la composition de son bras, ne chercha ni à amplifier ni à faire taire ce phénomène. Au cours des nombreuses batailles qu’il avait livré au fil des années, le Chûnin avait maintes fois sauvé sa peau grâce à ses pouvoirs d’élémentaire en opposant de la roche pure aux assauts mortels qui lui avaient été destinés. Ce niveau de transformation, de par sa différence fondamentale, pouvait toutefois changer radicalement sa façon de partir au combat. Et à l’idée que cette mutation avait certainement été provoquée en partie par l’action des drogues militaires de Kisuke, Yanosa ne put empêcher un grisson de le parcourir. Si prochaine fois il y avait, quelles en seraient cette fois les conséquences ?

« Non ce n’est pas douloureux, c’est… différent. Depuis que je suis devenu Assimilateur, j’ai réalisé peu à peu à quel point ce pouvoir pouvait m’isoler de mon humanité. Comment il pouvait tous nous aliéner… nous rendre distants, fit-il d’un air presque mélancolique en faisant référence à tous les autres élémentaires qu’il avait graduellement rassemblé et guidé au sein du Dojo. Et ça, je ne sais pas… si ça peut nous faire renouer avec notre humanité ou au contraire… nous en éloigner encore plus. »

La réflexion de Kisuke, à minima, laissait en tout cas planer l’ombre de cette question identitaire sur la transformation à laquelle Yanosa était en proie. Vis-à-vis de son corps, d’une part… mais aussi de sa psyché. Était-il en effet encore bien humain ? Ces décisions qu’il prenait, ces choix impossibles et pragmatiques qui semaient la mort dans leur sillage étaient-ils bien ceux d’une personne encore dotée d’un fondement d’humanité ? Et ce corps, maintes fois ravagé, reconstruit, rafistolé et dont la composition même s’émancipait de toute raison, était-ce bien celui d’un Homme ?

« Comme je l’ai dit, aucune douleur… même si j’imagine que si vous ressentiez ce que je ressens maintenant, l’inconfort serait… difficilement supportable. »

L’Oterashi desserra lentement le poing, relâchant progressivement toute tension en essayant de faire regagner du terrain à sa chair en partant de son épaule. A l’intérieur comme à l’extérieur, il sentit dès lors les flux et plaques de roche se résorber et disparaître et ce finalement jusqu’au bout de ses phalanges. Lentement, le Tellurique rehaussa son regard à destination de ses deux coéquipiers, reprenant méthodiquement en main la bande aseptique à peine déroulée qu’il avait gardée dans l’autre main.

« ...Je dois garder ça sous contrôle. C’est pas le moment... »

Et comme si de rien n’était, il reprit là où il s’était arrêté, se recouvrant petit à petit du bandage cendré fourni par l’alchimiste en laissant tout juste le mou nécessaire à sa mobilité et la guérison de ses plaies. Comme pour éviter qu’une éventuelle conversation ne s’épanche trop sur ses propres problèmes, l’Oterashi opéra alors un ricochet tactique sur l’un des propos inachevé de Kisuke, lui accordant un regard inquisiteur soutenu.

« ...Toi-même…. ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] Empty
Lun 21 Nov 2022 - 22:54
La capacité même à avoir du chakra nous déshumanise. Regarde à quel point deux shinobis respectés d'Iwa sont devenus des chiens féroces juste par la nature de leur pouvoir. Etre assimilateur donne une réalité plus physique à cette transformation, certes, mais ce combat existe en tout shinobi.

Une maigre consolation pour l'assimilateur. C'était pourtant ce que Kisuke pensait vraiment de la situation, et les récents évènements n'avaient que conforter ce qu'ils pensaient des shinobis. Certains méritaient son respect et sa confiance. D'autre... pas du tout. Et il fallait s'assurer que seuls les premiers soient à des postes de décision, sinon le yuukan courrait à la catastrophe. Comme Yonbi courrait désormais vers la capitale à cause de l'ambition démesuré d'un homme.

Mon dernier conseil serait de ne pas tout le temps te contrôler au début. C'est probablement comme un muscle. A trop le contracter, tu risquerais une crampe et des douleurs. Relâche lentement de temps en temps, pour laisser ton corps la capacité à se rappeler d'où il vient.

Puis Yanosa se tourna vers le Pharmacien, et focalisa son attention sur ce mot qui lui avait échappé. Ou plutôt deux mots. "Moi-même". Si peu, et pourtant tellement. Comment expliquer ce qu'il ressentait ? Le plus simple était ce qu'il voyait à son byakugan, et pourtant décrire cet état de sérenité, de presque grâce était presque au-delà de ses capacités. Voulait-il en parler ? C'était un autre débat, cela le ramenait à des mauvais souvenirs, à des évènements qu'il préférait cacher en lui, au plus profond de son être. Sa perte de ses tenketsus avait été et restait un sujet difficile à aborder.

Pourtant...

Pourtant, ce n'était pas n'importe qui qui l'entouraient. C'étaient des frères d'armes. Ils avaient traversé l'Enfer sur Terre et affronté l'illogisme shinobi ensemble. Et ils continueraient à le faire. Pour cela, ils méritaient sa confiance, et sa confidence. Les mots osèrent enfin s'envoler de sa bouche pour roucouler tout autour de lui.

Je... je pense être en train de récupérer complètement mes capacités d'antan. Il me faudrait sans doute une concoction. Des méditations. Purifier mon ki interne en cycle. Mes réserves de chakra devraient s'en trouver améliorée. Et puis il y a mon lien avec mon pacte. Depuis que ce sceau maudit s'est emparé de moi, je ressens comme un tiraillement dans leur direction. Beaucoup de choses à explorer pour la suite. Probablement rien de très concret pour le moment.

Pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyûga Rin
Hyûga Rin

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin] Empty
Lun 21 Nov 2022 - 23:29

[Rin] - Je ne suis pas d’accord. Le chakra ne rend pas moins humain, il exacerbe simplement chez ceux qui en sont indigne des traits de personnalités qui n’auraient simplement peut-être pas vu le jour sinon. L’Égo des hommes dévoilé aux grands jours. Des êtres incapables de bien maîtriser un pouvoir sans en abuser. Teruyo n’était pas moins humain parce que le pouvoir lui est monté à la tête. J’ai même envie de dire que c’est même tout l’inverse.

Répondait-elle à Kisuke tout en désactivant cette vision dont elle dépendait peut-être un peu trop. La réalité des arts militaires faisait en sorte que le pire chez les uns était exposé aux grands jours. Tout comme Teruyo n’avait pas su être le diplomate qu’il avait pourtant affiché haut et fort, elle-même n’avait pas su être en parfait contrôle de ses émotions. Le chakra n’était pas fautif ici, pas plus qu’un marteau n’est pas responsable du crâne qu’il fracasse.

Ici, elle avait peu à offrir de plus au tellurique. Son corps élémentaire et les modifications dont il était présentement victime ne saurait être aiguillé par celle qui n’était encore qu’aux débuts de sa propre maîtrise du chakra. Si elle-même avait quelques idées sur ce qu’elle pourrait mettre en place pour améliorer ses propres perceptions, elle se devait malheureusement d’offrir à son corps le temps de récupérer.

[Rin] - Kisuke à l'apogée de sa puissance… Je pense que le Yuukan n’est pas prêt pour ça.

Rigolait-elle en offrant aux deux êtres dont elle était le plus proche une fenêtre sur une Rin qui ne leur camouflent désormais plus ses propres sentiments.

[Rin] - Aller, je ne peux clairement pas rester là les bras croisés. Entre Yanosa et sa nouvelle transformation. Kisuke et le retour de sa puissance. Je vais vite être laissée derrière.

Encore une fois, c’était là une fenêtre sur ses propres angoisses, sur son anxiété. Avait-elle peur d’être laissée là derrière ou bien n’avait-elle plutôt pas l’impression qu’en restant au niveau qu’elle est, elle ne ralentit pas plutôt les deux être en face d’elle. Comme un boulet qu’on traîne derrière soi et qui limitait la vitesse à laquelle on avançait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11935-hyuga-rin https://www.ascentofshinobi.com/t13337-hyuga-rin#118026 https://www.ascentofshinobi.com/u1087

Mutagénèse élémentaire [Kisuke/Rin]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gardien élémentaire
» Explosion élémentaire
» Terre de Feu [Rin/Kisuke]
» Reconstitution élémentaire [Naoko]
» Apprendre la technique du dragon élémentaire sérieusement [Team 4]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: