Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi]

Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Dim 6 Nov 2022 - 15:25
Aller à l'académie lorsqu’on était une adulte était quelque peu dérangeant. Nozomi avait eu beaucoup de mal à se faire à l’idée qu’elle régressait, retournait apprendre des choses que des shinobis ayant la moitié de son âge savaient déjà. Puis peu à peu elle s’était aperçue que tous s’y rendaient régulièrement, peu importe leur âge ou grade. C’était un lieu d’entraînement et d’apprentissage, ouvert à tous. Et il n’y avait pas de honte à avoir à s’y rendre. Sur cette idée, elle avait alors emprunté régulièrement des ouvrages à cet endroit.

- “Bonjour, j’aimerais des livres sur le fuinjutsu s’il vous plaît.”
- “Bonjour, quel genre de livres vous faut-il ?”
- “Mmh… Des choses pour s’y initier, dans un premier temps. Je débute.”
- “Très bien. Veuillez patienter, je vais vous chercher cela.”


Nozomi attendit en observant autour d’elle. Certaines tables d’études étaient déjà prises par des étudiants concentrés. D’autres étaient vides. Elle en repéra une assez grande afin de pouvoir y ouvrir plusieurs ouvrages à la fois. Il faudrait bien cela car la réceptionniste revint avec une dizaine de tomes, accompagnés de diverses explications.

- “Je vous remercie !”

Le tout était assez lourd et la Xuân se demanda comment la femme avait réussi à porter tout cela en une seule fois. Elle déposa ses trouvailles sur la table qu’elle avait repérée et se mit à l’aise en ôtant ses vêtements pour se couvrir du froid. Il faisait plutôt bon dans la pièce. Puis elle lut d’abord les différents titres, avant de sélectionner “Le fuinjutsu et le scellement”. C’était ce qu’elle cherchait. Kisuke avait dit de se renseigner sur cet art si elle voulait se perfectionner dans l’alchimie. Elle s’y plongea donc, ne voyant guère le temps passer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Ven 11 Nov 2022 - 12:01
Tsuyoshi se trouvait dans l'enceinte de l'Académie. Il s'y trouvait naturellement dans la mesure où, à l'étage du Tsuchikage, se trouvaient également les locaux des Taishô, les capitaines. Le Hyûga venait tout récemment de reprendre ses activités de Taishô après cette sombre affaire de prime qui, avec l'assentiment des siens, devait l'obliger à demeurer à domicile. Entre temps, il y avait eu ce refus catégorique de sa part de se voir doublement humilier par une prime provenant d'un collègue qui le savait innocent, et la levée de cette même prime possiblement par ce même collègue. Une hérésie qu'il n'envisageait nullement et qui au final avait su trouver une porte de sortie "heureuse" par la venue de Toph au village. Ce fut cette dernière qui le réhabilita.

Désormais, il était revenu aux affaires, plus déterminé que jamais à aller de l'avant et à ramener de l'ordre dans Iwa où le laxisme commençait à prendre des proportions inquiétantes, et ce jusqu'aux plus hautes sphères. Après une journée de travail de rattrapage pendant laquelle il apprit bien des choses de par les rapports des agents du Sazori affectés notamment à la surveillance du personnage problématique numéro 1 du village, il finit par vouloir s'accorder une petite pause, un moment bien à lui. Il descendit donc d'un étage, puis deux et se rendit directement à la bibliothèque de l'académie.

Là, à l'intérieur du bâtiment, il se rendit vers une étagère, après avoir salué le bibliothécaire surpris. Ses yeux parcouraient les étagères et les titres de bouquins. Puis il porta le regard plus haut afin de se faire une idée plus concrète de la classification des ouvrages. Une fois l'information prise, il se rendit vers l'étagère concernant l'élément de la terre. Il s'agissait de son élément dorénavant depuis qu'il avait perdu l'usage du raiton. Un élément qu'il s'employait à maîtriser de mieux en mieux, de plus en plus. Il en vit des ouvrages sympathiques, fort attirants, mais ne souhaitant pas faire son choix trop vite et dans l'erreur, il repéra un, deux ouvrages et continua son exploration. Alors qu'il continuait encore, il remarqua quelque chose de fort curieux. Un livre n'était pas à sa place. Le genre de chose que le Taishô savait remarquer habituellement du premier coup d'œil. Il agrippa le bouquin, sourcils froncés. Il allait le rapporter au bibliothécaire en vue d'un rangement adéquat lorsqu'il remarqua le titre : la mystique du corps au-delà du simple art martial. Un titre intriguant à souhait.

Le Hyûga sortit des rangées et finit, absorbé, par trouver à tâtons une table proche et à s'y asseoir lorsque ... hop ! Il venait de s'asseoir sur quelqu'un ! Troublé par sa méprise, il s'était relevé aussi sec tel un ressort. Se confondant en excuses, il rougit de honte ne sachant plus quoi balbutier. Il venait d'importuner une dame, rousse, beau visage, à priori elle aussi concentrée sur son ouvrage.

_ Je... Je m'excuse, je suis impardonnable. J'étais déjà concentré sur la lecture.... Je... Toutes mes excuses ! Avait-il dit confus, cherchant un échappatoire ou peut-être un endroit où se poser et lire tranquillement ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Ven 11 Nov 2022 - 22:13
L’ouvrage passionnait l’horticultrice. Elle en avait lu assez pour arriver à la troisième partie. Après la théorie et les diverses explications, le manuel proposait de passer à la pratique. Nozomi s’y essaya de suite. La formation de signes devenait bien plus fluide que quelques mois plus tôt. S’engager dans cette voie et s’entraîner à devenir meilleure y avaient contribué. Lorsqu’elle réussit à former rapidement les mudras, elle recommença l’exercice en utilisant son chakra. Et elle y réussit parfaitement car le livre disparut, laissant à la place un dessin ressemblant à un tatouage sur la main de la trentenaire. Ravie d’avoir réussi l’entraînement, il lui fallut quelques secondes avant de réaliser qu'il y avait un problème.

- “Mince, comment faire pour le sortir ?”

La solution se trouvait à l’intérieur du fuinjutsu, qu’elle ne savait pas ouvrir. Se trouvant bien bête, elle ne se découragea pas pour autant et parcourut en travers les autres ouvrages qu’elle avait sélectionnés. L’un d’eux contiendrait certainement la technique désirée. Occupée à chercher une solution à son erreur, Nozomi ne vit que trop tard le postérieur s’approcher d’elle. Elle recula, surprise, mais ne put empêcher le contact. L’homme semblait aussi gêné qu’elle.

- “Ce n’est pas grave, j’étais aussi en pleine lecture et n’ait pas fait attention à ce qu’il se passait autour de moi. Ho mais vous êtes…”

Le déserteur ? Reconnaissant le shinobi se tenant debout devant elle, l’ancienne civile chercha son prénom.

- “Tus… Non ! Tuyo… Tsuyoshi ! Hyuga Tsuyoshi ! Vous venez de rentrer. J'étais aux portes. ”

Et il était libre, visiblement. Ce qui était plutôt une bonne nouvelle pour lui. Il faudrait vraiment qu’elle se renseigne plus sur les shinobis et leurs noms, maintenant qu’elle en était devenue une à son tour. Au moins les plus importants. C’étaient des informations dont elle n’avait jamais eu besoin dans sa vie jusqu’à présent, mais celle-ci avait été chamboulée quelques semaines plus tôt.

- “Vous pouvez utiliser cette chaise si vous le souhaitez, je ne m’en sers pas.”

Ce faisant, elle désigna l’objet en question, rangé sous la table qu’elle occupait. Table qu’elle tenta de remettre en ordre afin de faire de la place au shinobi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Jeu 17 Nov 2022 - 20:56
Le Hyûga était encore tout confus, en vérité, il ne savait pas où se mettre. Pourtant, sa gêne commença à disparaître assez vite lorsqu'il remarqua que son interlocutrice l'avait reconnue mais surtout pardonné. Mieux, elle suggéra une place au Hyûga qui ne se priva pas pour la prendre. Il tira la chaise, posa son livre sur la table et s'assit donc à côté de la jeune femme. Cette dernière rangeait de son côté un peu la table histoire de laisser un espace au bonhomme. Celui-ci posa une main sur le livre et eut l'esprit de l'ouvrir mais cela aurait été impoli quelque part...

_ Heu... Oui tout à fait je suis bien Hyûga Tsuyoshi. Il marqua un temps d'arrêt, son regard était sur la jeune femme. Il continua : et vous ? Comment vous appelez vous ? Questionna le Hyûga.

Il voyait bien qu'elle était kunoichi, beaucoup de choses en elles le montraient. Comme souvent, lui qui connaissait ou reconnaissait à minima, tous les Chuunins du village et qui connaissait tous les Jonins, avait du mal véritablement à connaître les Genins. Il ne tentait même pas de le faire, ils étaient si nombreux ! Par contre, lorsque le fruit du hasard les obligeait à se rencontrer, alors là oui, il se faisait de bons contacts parmi eux.

_ Ah vous étiez aux portes ? Je n'avais pas fait attention... J'ai juste remarqué la kunoichi qui s'était fait bloquer en ma présence... Dit-il d'un ton d'où pointait une note amer. Il l'avait encore là, dans la gorge au niveau de sa pomme d'Adam. Parler de cette affaire l'affligeait. Une sale affaire... Mais c'est derrière moi dorénavant.

Cette fois-ci il ouvrit le livre qu'il était venu chercher et il se mit à lire le contenu. Sur la couverture, quelque chose de similaire à l'homme de Vitruve, mais ce n'était pas tout à fait ça. En tous cas, apparaissait clairement un homme nu, mais dont le sexe avait été comme masqué dans la plastique du corps à ce niveau là, comme s'il avait été naturellement existant. Mais ce n'était pas l'anatomie de l'homme qui pouvait intéresser le potentiel lecteur. Non, ce qui pouvait être intéressant c'était plutôt le corps parfaitement sculpté du bonhomme mais aussi une indication claire des portes de chakra que tout bon ninja connaissait.

Tsuyoshi s'était mis à lire un peu, en survolant le bouquin afin de s'assurer que c'était un livre assez intéressant pour qu'il prenne le temps de le lire. Puis, alors qu'il tournait les pages, il remarqua fortuitement un sceau sur la paume de la main de la kunoichi.

_ Vous êtes aussi spécialiste du fuinjutsu ? Questionna t'il en redressant la tête.

Quelque part, il l'a trouvait belle, mature physiquement parlant, mais par chance pour elle, il ne le regardait guère que comme une inconnue qu'il apprenait justement à connaître.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Sam 19 Nov 2022 - 22:47
Préoccupée par l’ouvrage prisonnier, l’horticultrice en avait oublié les bonnes manières.

- “Pardonnez-moi, je ne me suis pas présentée ! Je suis Xuân Nozomi.”

Sa famille était plutôt connue au sein de Rokkosu. Partis de rien plus de trente ans auparavant, ils avaient prospéré en même temps que le village, devenu Iwa par la suite. Tissant du lien auprès des maraîchers, fileuses, éleveurs, et bon nombre d’autres personnes se servant du lin dans leurs propres activités professionnelles. Cela ne lui dirait sans doute rien, à lui qui avait côtoyé les shinobis toute sa vie. Une sphère différente, dans laquelle elle devait désormais apprendre à évoluer.

- “Genin.”

Lui faisant parfois oublier d’ajouter son grade fraîchement acquis à son nom lors des présentations. Concluant sur un sourire gêné, la Xuân espèra qu’il ne lui en tienne pas rigueur et replongea dans ses lectures. Le premier ouvrage ne détenait pas ce qu’elle cherchait. Il était bien trop pointu pour elle. Sa recherche se poursuivit en se saisissant d’un autre livre. La genin commençait à se demander si elle retrouverait la technique en question ailleurs. Après tout, pourquoi posséder plusieurs livres contenant les mêmes choses ? Mieux valait étoffer le sujet et les connaissances plutôt que d’avoir la même en double. La question du gradé surprit la trentenaire, qui releva la tête vers son interlocuteur. Puis, suivant son regard, elle comprit où il voulait en venir.

- “Ho, ça ? Pas vraiment, non. Je débute tout juste, et je dois avouer que je suis un peu perdue.”

Baissant la voix, elle jeta un coup d'œil à la bibliothécaire avant de poursuivre.

- “J’ai suivi une technique de scellement d’un livre. Je l’ai réussie mais… La technique pour l’en sortir était dans ce manuel…”

Montrant sa main, elle lui fit comprendre son problème.

- “Vous vous y connaissez, en fuinjutsu ? Est-ce que vous pourriez m’aider ?”

Voilà qu’elle dérangeait un haut gradé pour des broutilles ! Sans doute avait-il mieux à faire, mais malheureusement elle n’avait personne d’autre sous la main pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Dim 20 Nov 2022 - 18:15
Le Hyûga quelque part était plutôt heureux que son interlocutrice ne lui en tienne pas rigueur pour l'erreur qu'il avait commise. Il s'était tout de même assis sur elle. Par chance, elle avait su prendre la mesure de l'action déroulée et avait bel et bien compris qu'il s'agissait tout bonnement d'une erreur. C'est d'ailleurs elle même qui avait proposé une place assise à ses côtés au Hyûga chose que ce dernier ne refusa pas. Ils étaient désormais là, assis côte à côte en train d'échanger l'air de rien. Le Hyûga appris assez vite qu'elle était là lors de son retour à Iwa. Certes il ne l'avait guère remarqué dans la mesure où dès son arrivée, il avait été embarqué malgré lui, dans une spirale négative. La jeune femme, rousse, affirma d'elle-même qu'elle était une Genin. Tsuyoshi l'avait aisément deviné. Elle daigna se présenter : Xûan Nozomi...

Immédiatement les sourcils du Hyûga se froncèrent. Pour qui ne le savait pas, lui, au travers de son père, évoluait également dans le monde des affaires. Si les affaires de la famille avaient cours à l'extérieur du village, dans Tsuchi no kuni, depuis peu, Tsuyoshi était pleinement concentré dans Iwagakure no Sato. Depuis la création de la banque de Tsuchi, le Hyûga s'employait à se rapprocher des investisseurs iwajins, ceux aux reins solides. Forcément, il était enclin à poser la question fatidique.

_ Xûan Nozomi ? Enchanté... Vous avez un lien avec la riche famille Xûan d'Iwa ? Questionna t'il sans détours. Il voulait savoir, la réponse l'intéressait au plus haut point, même si Nozomi pouvait ne pas le deviner.

L'échange cependant se poursuivait sur un autre thème, une thème bien différent. En effet, la kunoichi à la question du Hyûga relative à ses connaissances liées au Fuinjutsu, affirma qu'elle en était à ses débuts. Pour autant, elle confia au Hyûga avoir réalisé une technique qui avait contribué à sceller un livre sur le fuinjutsu dans la paume de sa main. Elle avait fait cette confidence tout bas, en faisant en sorte de ne pas se faire entendre. Sans tellement y prêter attention, le Hyûga avait croisé les mains sur son torse. Il se devait nécessairement de réprimander la jeune femme, ne serait-ce qu'eut égard à son poste...

_ Je me dois de vous rappeler que c'est assimilable à du vol tout ça... Je doute que vous y ayez fait attention, du moins j'espère... Dit-il d'un ton sévère. Il se replaça sur son siège. S'étant raclé la gorge, il finit par passer l'éponge à son niveau du moins, et à avancer ces mots.

_ Oui, je crois bien disposer d'une technique pour annuler celle que vous avez utilisé.... Il inspira un bon coup et relâcha l'air comprimé dans ses poumons. Jetant un œil vers le bibliothécaire, il se tourna vers la kunoichi.

_ Vous allez d'abord faire deux choses : aller avouer votre erreur à la bibliothécaire et lui dire que vous étiez en train de vous exercer ensuite lui demander de vous prêter plusieurs parchemins vierges et de quoi écrire et que c'est moi qui vous l'ai demandé. dit-il d'un ton ferme.

Attendant la réaction de la kunoichi, le Hyûga avait foi qu'elle s'exécuterait. Pouvait-elle seulement faire autre chose ? Dans le cas contraire, alors oui, la situation serait très gênante.

........................................ suite du rp conditionnée à la réaction positive ou négative de Nozomi aux consignes données ........................................

Nozomi s'était exécutée. Faute avouée à moitié pardonnée. Dorénavant la bibliothécaire avait exigé qu'on lui restitue le livre. Nozomi serait chargée de l'aider à ranger les livres chaque fin de semaine pendant 1 mois, des sessions de rangement très éprouvantes pour qui n'avait ni la passion ni la science du rangement. Pour le reste, les feuilles lui avaient été remises ainsi que de quoi écrire. De retour auprès de Tsuyoshi, le Hyûga la laissa s'installer d'abord avant d'annoncer.

_ Bien... Au lieu de t'aider je compte t'apprendre à réaliser la technique. Il regardait droit dans les yeux la kunoichi. Avant tout, étant donné que tu sais sceller tu devrais savoir desceller. Que sais-tu de ce type de techniques, je parle de celle que nous devons réaliser ?

En son for intérieur, il ne put s'empêcher de quelqu'un en cet instant : ce fourbe de Teruyo. C'est bien sa méthodologie d'apprentissage qu'il allait appliquer.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Dim 20 Nov 2022 - 21:24
Du vol ? Oui elle y avait pensé, et c’était bien pour cela qu’elle lui en avait parlé à voix basse. Ce qui ne servit à rien puisqu’il la poussa à aller en parler à la bibliothécaire. Nozomi se renfrogna lorsqu’il la réprimanda comme un enfant ayant fait une bêtise.

- “Techniquement, il n’a pas quitté la bibliothèque…”

Marmonnant quelques mots, elle se leva pour aller voir la réceptionniste. Ce type était tout de même gonflé ! Il manquait de s’asseoir sur elle, elle ne lui en tenait pas rigueur mais ne lui renvoyait pas la pareille. Mais aurait-elle dû s’attendre à autre chose de la part d’un Hyûga haut gradé ?

- “Excusez-moi, en m’exerçant au fuinjutsu j’ai enfermé l’ouvrage dans le sceau, et ne sait pas l’en sortir. Pourriez-vous me fournir des parchemins et de quoi noter s’il vous plaît ? C’est le shinobi assis là bas qui m’envoie.”

La genin avait essayé de prendre un ton aimable, car la pauvre femme n’y était pour rien. Celle-ci s'exécuta et Nozomi la remercia, avant de se saisir du tout et de revenir à la table. Elle y déposa les parchemins et écouta ce que l’homme avait à dire. Il souhaitait lui apprendre à réaliser elle-même la technique, ce qui était plutôt une bonne chose. Elle entreprit donc de lui narrer ce qu’elle venait de lire dans les différents ouvrages.

- “Pour faire un fuinjutsu, il faut dessiner des sceaux différents selon le résultat recherché. Puis on y injecte son chakra pour l’activer, la quantité de chakra dépendant du niveau de la technique. Comme lorsqu’on forme des signes avant de diffuser sa force pour faire du ninjutsu.”

Puis la vitesse d’éxécution venait avec la pratique.

- “Concernant le descellement, il faut utiliser quasiment les mêmes dessins que ceux utilisés pour sceller. Le signe d’ouverture et de fermeture de la formule est cependant différent. Mais ça, je ne les connais pas…”

Prenant une pause, elle détourna le regard du shinobi pour les poser sur les livres devant elle, tentant de se souvenir de ce qu'elle avait lu plus tôt. Puis l’observa de nouveau.

- “De ce que j’en ai lu, lorsqu’on connait la technique pour sceller, la suite est plus simple. Et je crois qu’il y a également une formule universelle pour faire sur des sceaux inconnus. J’ai cru lire ça quelque part…”

Mais elle ne se souvenait plus dans quel manuel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Dim 27 Nov 2022 - 19:03
Tsuyoshi avait remarqué que la kunoichi n'avait guère apprécié le fait qu'il lui demande de dévoiler sa petite bévue. Il est certain qu'il avait utilisé des mots crus, mais il avait quelque peu atténué son propos en affirmant clairement qu'il ne la prenait pas pour une voleuse même si son acte, du point de vue moral, était répréhensible. Lui, en tant que Taishô, quand bien même il appartenait à la branche la plus sombre du Yamazengo, il se devait quelque part de marcher dans la lumière, de donner l'exemple, de faire ce qui était juste dans l'intérêt de tous. Dès lors, en suivant ces préceptes, il ne pouvait se permettre de participer, même un peu, de près ou de loin à ce qui était répréhensible.

La kunoichi était donc allée avouer sa bêtise. Bien évidemment rien ne lui était arrivée. Quand bien même la bibliothécaire aurait voulu donner un avis, dire quelque chose de négatif, le fait que le Taishô soit impliqué lui laissait l'opportunité de faire prendre à ce dernier ses responsabilités. C'est d'ailleurs ce qu'il avait fait. Nozomi avait pu aisément obtenir des parchemins et de quoi écrire. Désormais sur le retour, le Hyûga l'observa sans mot dire jusqu'à ce qu'elle revienne et s'installe. A sa question, concernant les bases du fuin qu'il souhaitait directement lui enseigner, elle se mit à répondre sans détours. Il se redressa et s'assit mieux lorsque la kunoichi eut terminé de parler. Oui, de façon générale, elle avait une bonne vision de ce qu'était le fuinjutsu et de comment fonctionnent les sceaux. C'était parfait.

_ Il est vrai. Ce que tu dis est exact. Le fuinjutsu est un art ancien. Certains racontent qu'il existait bien avant l'apparition du chakra et que certaines castes de civils le maîtrisent mais sous une autre forme. Dit-il dans un premier temps. Ce qu'il venait de révéler là était connu que de très peu de maîtres en la matière. En l'espèce, le monde connu des ninjas offrait des zones d'ombres autour de leurs arts, de la nature de leurs pouvoirs qui en certains endroits pouvaient voir des formes d'explication être proposées. Tsuyoshi avait déjà lu dans un livre ancien, écrit par un civil, c'est à dire un humain ne maîtrisant pas les arts shinobis, qui expliquait des phénomènes très similaires au fuinjutsu et maîtrisé par des groupes restreints, fermés de civils. Il avait vu dans cet ouvrage, des signes, des dessins, des sceaux troublants.

_ La technique que je pourrais t'enseigner est peut-être à ranger dans ce groupe-là, ce groupe des techniques universelles. Il s'agit en effet d'une technique qui permet de mettre fin aux effets de bien des fuinjutsus mais de techniques de sceaux dites simples. Il marqua un temps d'arrêt. Il regardait la kunoichi droit dans les yeux, un temps histoire de savoir du premier coup d'œil est-ce qu'elle était au courant de ce qu'il était en train d'avancer. Il poursuivit ensuite : En effet, il y a les techniques fuinjutsus considérées comme simples, et celles considérées comme complexes. Des sceaux universels permettent d'annuler ces deux catégories de techniques fuinjutsu mais là encore avec une certaine limite. Dit-il en pointant deux doigts vers le haut, les index de ses deux mains. Un laps de temps et il continua : Là encore certaines techniques sont particulières, celles permettant par exemple de révoquer des fuinjutsu... Ce type de techniques fuinjutsu particulières nécessitent la clé appropriée pour en venir à bout. Avait-il terminé. Il marqua un temps d'arrêt. Ses yeux brillaient comme s'il appréciait grandement la matière et les connaissances qu'il était en train de distiller. Et c'était bel et bien le cas !

_ Ceci dit, nous allons rapidement nous mettre à l'ouvrage. Ayant saisi un parchemin, il exécuta de brefs mudra, lentement, afin que la kunoichi puisse aisément les identifier, puis il apposa un sceau sur le parchemin en y plaquant la paume de sa main un temps. Il laissa son chakra marquer le parchemin des contours du sceau assez longtemps pour être sûr que ces contours demeureraient visibles. Une fois sa manoeuvre terminée, il confia le parchemin à la kunoichi et lui dit alors :


_ Le premier exercice va consister à reproduire ce sceau, à la main, par le procédé de la callygraphie jusqu'à ce que ta main, ton corps et ton esprit retiennent définitivement ce sceau. On arrêtera lorsque tu le réaliseras parfaitement. Avait-il dit avant de se saisir de son bouquin, celui qui l'avait amené à croiser Nozomi et à se mettre à le lire sans rien attendre d'autre.

Lui aussi souhaitait apprendre. Ils pouvaient bien allier les deux. Un double apprentissage, encore qu'en ce qui le concerne, il ne s'agissait que de simple lecture.

Tsuyoshi ouvrit le livre. Il en feuilleta les premières pages, qui comme souvent donnaient des indications, des orientations générales sur le contenu du bouquin. Le décor était campé dès l'entame du propos. Ca parlait de corps humain et de ses secrets. Un livre écrit par un maître des arts martiaux. Voilà qui est intéressant ! Page après pages le Hyûga se mit à parcourir les informations qui lui étaient proposées. Des images par moments venaient agrémenter la lecture et offrir une perspective différente de ce qui lui était expliqué par écrit. Quelque part ces images venaient affiner sa compréhension. Le début du propos lui indiquait surtout des informations bien connues des Hyûga : la circulation chakratique et les points clés de circulation coïncidant avec un point nommé "portes". Les Hyûga connaissent bien tout ce qui a trait aux portes et tout Hyûga d'un certain niveau à une idée préciser de la situation de ces points clés. La suite de sa lecture pourrait lui apporter plus de précision quant à ce qu'il ne savait pas de façon ancestrale du ces points dits clés.


Spoiler:


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Mer 30 Nov 2022 - 16:06
Un art ancien ? Après réflexion, ce n’était pas étonnant. Le fuinjutsu était complexe, bien plus que le ninjutsu. Qu’il ait été inventé avant même l’arrivée des shinobis était plausible. Nozomi hocha la tête pour confirmer qu’elle avait écouté, et rangea cette information dans un coin de son esprit. Ce serait à creuser plus tard. Tsuyoshi continua son cours, qui semblait l’intéresser autant qu’elle. Le visage de l’homme s’illuminait au fil de la discussion. Il lui avait donné une mauvaise impression, mais cela s’estompait au fil de leur discussion. Nozomi sourit, pensant au fait qu’elle avait eu de la chance de tomber sur un passionné tel que lui. Comme lorsqu’elle avait apprit l’art de l’alchimie auprès de Kisuke, ou le doton avec Yanosa.

La trentenaire observa avec attention la démonstration du Taisho. Retenant les gestes qu’il avait effectués afin de les reproduire. Se saisissant de la plume et d’un parchemin, elle suivit les consignes de son professeur du jour. Un signe après l’autre, la kunoichi recopiait studieusement sur le papier. Le premier étant plein, elle se saisit du second parchemin. Puis toussota avant de reprendre la parole.

- “Pour répondre à votre question, les Xuân n’ont jamais été riches. Et le sont encore moins depuis que nous avons perdu notre maison et tous nos biens qui allaient avec.”

Ainsi que plus de la moitié de leurs terres. Alors qu’avant ils employaient quelques personnes, ils peinaient désormais à avoir assez de travail pour eux seuls. L’horticultrice avait dû s’engager afin d’obtenir une solde pour soulager financièrement sa famille, Iwa n’ayant donné aucune compensation pour leurs pertes.

- “Nous étions à l’abri du besoin et n’avons manqué de rien. C’était déjà très bien pour des personnes vivant de ce que la Terre a à offrir.”

Les producteurs étaient rarement le maillon de la chaîne qui s’enrichissait. Leurs économies avaient servi à racheter du mobilier et tout ce qui composait leur nouvelle maison. Nozomi délaissa cette question pour poursuivre son entraînement, s'appliquant à tracer correctement ses signes. Encore et encore, laissant à Tsuyoshi tout le loisir de lire son ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Sam 24 Déc 2022 - 17:08
Le Hyûga levait par moment le bout de son nez afin de porter une attention particulière à ce que réalisait la kunoichi. Cette dernière, studieuse, appliquée, faisait de son mieux pour reproduire le sceau qu'on lui avait proposé. Il était assez intéressant de son point de vue, de faire la rencontre de cette femme qui malgré son grade d'un niveau basique, demeurait obéissante et calme. C'était clairement avec ce type de mentalité qu'un apprenant était à même d'apprendre justement. En comparaison à d'autres iwajins turbulents, passer même un moment avec cette femme était au final reposant. Sans mot dire, alors le Hyûga replongeait son nez dans la lecture du fabuleux livre qu'il avait entre les mains.

Passé les premières pages introductives, il en était aux principes généraux de ce qui constituaient les portes célestes ce pouvoir caché en l'humain, ce pouvoir qui s'activait au travers de points précis permettant au corps de se libérer les contraintes naturelles que lui intimaient la nature. Avec ce pouvoir, ce dont l'homme n'était capable, il le devenait, d'un point de vue strictement physique bien entendu. Les illustrations des principes généraux mettaient l'accent sur des prouesses rapportées et concernant les anciens. Certains s'étaient subitement dotés d'une vitesse accrue bien au delà de ce dont l'homme, aussi entraîné soit-il, pouvait être capable. D'autres encore avaient vu leur puissance, leur force physique de base prendre de l'ampleur à un niveau inimaginable. Les meilleurs eux, avaient réussi à cumuler dans des stades supérieurs, plusieurs de ces caractéristiques. Les illustrations allaient plus loin encore, abordant des points que le Hyûga mis en doute tellement ils semblaient légendaires. Pour autant, très vite un bémol fut rapporté précisé : l'utilisation des portes célestes, l'accusation de ce pouvoir exceptionnel s'accompagnait d'un prix important à payer parfois au péril de sa vie.

Il releva le nez de sa lecture. Nozomi semblait toujours aussi appliquée. Elle en était à une nouvelle reproduction de la calligraphie du sceau. Il eut un sourire. Pour un enseignant, ce type d'élèves était la plus intéressante. Considérant la pile de parchemin vierge restant et l'envie de bien faire de la femme, le Hyûga prit la latitude de se lever et d'aller demander à la bibliothécaire de la renflouer et de lui remettre de nouveaux parchemins. Cette dernière s'exécuta avec plaisir, lui permettant de revenir sur ses pas et s'asseoir tout en posa la nouvelle pile de parchemin auprès de la kunoichi. Ce n'était pas pour la décourager, mais elle même, à l'application, verrait les bienfaits de cette méthode, de cette façon de faire.

_ Vous avez perdu vos biens n'est-ce pas... Vraiment navré pour vous... Dit-il d'un ton où la femme pouvait percevoir réellement une pointe de regret. Il était bien au fait de cette réalité, peut-être même était-il l'un des personnages les plus au fait de la situation nouvelle de nombreux iwajins : une baisse importante des revenus avait été notée pour bien des membres actifs de la population. Les shinobis n'avaient rien ressenti eux, le système les ayant privilégié, par contre les civils avaient casqué plein pot pour la politique qui avait été mise en place lors de l'apparition du Yonbi. Il avait pourtant alerté à l'époque, demandé à ce que l'évacuation des humains se fassent avec leurs biens essentiels. Il n'avait été suivi en cela par le Conseil iwajin. Tous avaient viré sans aucun recul, sans aucune considération pour les arguments employés. Sauver les vies oui, bien entendu, mais une fois que ces vies étaient sauvées, comment assurer leur survie derrière ? Seuls les Hyûga qui avait eu l'intelligence d'écouter ses conseils aujourd'hui s'en sortaient le mieux, eux ainsi que ceux dont la plupart des richesses se trouvaient dans Tsuchi no Kuni et pas seulement concentré dans Iwagakure no Sato, Rokkusu la marchande ! L'irruption du Yonbi dans le quartier commercial, la destruction du quartier commercial en intégralité ainsi que des quartiers résidentiels avait frappé un grand coup dans la vie économique d'Iwa et ce malgré la confiance renouvelée en Iwa par les marchands étrangers. Ceux-là également étaient quelque part les grands gagnants de cette histoire.

_ Nozomi, une formule est en train d'être mise en place au travers de la banque de Tsuchi, dont tu entendras sous peu parler, si ce n'est pas déjà le cas, qui permettra un meilleur financement des ménages impactés par l'apparition du Yonbi. Si jamais la chose t'intéresse, je saurais te mettre en relation avec la banque. Dit-il calmement. Initialement il s'était intéressé à elle afin de savoir si elle ou sa famille avait les reins assez solide pour devenir investisseur, seulement, à l'heure qu'il est, il semblerait que la kunoichi ait plus le profil d'une cliente, une cliente qui si elle venait à accepter permettrait un nouveau partenariat gagnant-gagnant.

Pour autant, ce n'était pas tellement ce qui les réunissait en ce moment. Ils étaient là, lui initialement pour une lecture concernant le fuinjutsu et désormais pour parcourir ce fameux livre concernant les portes célestes et elle pour apprendre une technique salutaire concernant le fuinjutsu justement.

_ Tu es quelqu'un d'appliqué. J'apprécie beaucoup ceux qui veulent apprendre et qui se mettent dans des dispositions telles que la tienne. Avait-il dit avec joie et un sourire non feint aux lèvres. Continues ton exercice, tu en verras l'utilité lorsque le sceau sera imprimé à force de répétition jusque dans ta mémoire corporelle. ce qu'il disait pouvait sembler théorique, mais quiconque pratiquait le taijutsu à un niveau appréciable, savait que la répétition d'un mouvement imprimait le mouvement en soi et permettait de le reproduire parfois sans même réfléchir, comme par réflexe, au besoin.

Pour le reste, confiant que la kunoichi allait s'appliquer à reproduire sa technique, lui s'intéressa à nouveau à son livre. Ce dernier commençait à aborder, au fil des pages qu'il parcourait parfois en diagonale afin d'en extraire uniquement la quintessence, des éléments plus structurés, des choses plus concrètes et mieux construites. L'auteur avait fini de classer les portes une à une et après une page avec une illustration de la situation de chaque porte, commençait à les aborder une à une. En premier lieu la première porte fut couverte. Rien que la première porte permettait d'accéder à des trésors de puissance insoupçonnée en faisant sauter le contrôle régulateur du cerveau sur les potentialités physiques de l'individu. Les risques étaient déjà là sachant que l'humain, n'a en réalité accès qu'à un faible pourcentage de son corps, cette porte elle permettait l'accès à un monde insoupçonné de puissance. Et ce n'était que le début.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Dim 29 Jan 2023 - 21:28
Les regrets du Taisho envers l’ancienne civile la laissèrent perplexe. Iwa n’ayant pas donné le moindre centime à ceux touchés par la perte de leurs biens, voir l’un de ses représentants se montrer empathique était déstabilisant. Elle se contenta de hocher la tête sans mot dire, signifiant qu’elle avait entendu et compris le message. Même si elle ne trouvait pas ça compliqué d’avoir un “meilleur financement”... Elle gardait tout de même l’idée dans un coin de son esprit, au cas où.

Les signes s’enchaînaient sur le papier, l’un après l’autre. Inlassablement. Alors qu’elle avait déjà rempli plusieurs parchemins, Tsuyoshi reprit la parole pour la féliciter. Il semblait véritablement ravi de l’application de son élève. Celle-ci leva de nouveau le nez de son parchemin et délaissa son pinceau quelques instants.

- “Oh, je… Merci. Il est facile d’être appliqué lorsque quelque chose nous intéresse.”

Même si recopier encore et encore la même chose commençait à être long. Tout comme le fait de rester enfermée entre quatre murs. L’horticultrice poursuivit son exercice d’écriture, mais laissa peu à peu son esprit divaguer. Elle songeait aux cours donnés par sa mère. C’était elle qui l’avait éduquée, informée. Faisait réciter à Nozomi et son frère des poésies ou bien des formules compliquées. Et lorsqu’elle en avait assez, l’enfant s’échappait dans les champs aider son père - au grand désarroi de sa mère. Si elle avait été une bonne élève, il était en revanche difficile de la laisser enfermée trop longtemps.

Elle fit quelques mouvements pour assouplir ses poignets, avant de reprendre son écriture. Ses yeux se posèrent sur le livre que lisait Tsuyoshi. Il s’agissait d’un pouvoir caché du corps humain. D’après ce qu’elle pouvait en voir de l’endroit où elle se trouvait, en tous cas. Il y avait surtout des dessins d’hommes nus. Chacun ses passions.

- “J’ai compris ce que vous vouliez dire.”

Les signes s’étaient enchaînés sur le parchemin alors qu’elle pensait à autre chose. Les notant de façon presque automatique. C’était donc à cela qu’il faisait allusion en parlant de mémoire corporelle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Jeu 9 Fév 2023 - 12:26
Le Hyûga continuait d'apprendre. Il lisait au fil des pages et s'appropriait de plus en plus le contenu du livre. Pour autant il gardait un regard amusé sur les réalisations de Nozomi, son élève du jour. Il la vit s'appliquer encore et encore. Il la vit s'appliquer jusqu'à en perdre sa concentration. Pour autant, au fil de ses répétitions, elle finit par percevoir ce dont il lui parlait : ses mouvements répétés entraînaient une espèce d'enregistrement de son acte par son corps lui même. Celui-ci, bientôt, serait capable de presque le reproduire sans peine, quasi automatiquement.

Le Hyûga referma alors son livre. Il avait compris que le temps passé ici avait permis à la kunoichi de réaliser un grand pas en avant. Dans le process de l'apprentissage qu'il avait eu à bonifier au contact de Teruyo, Tsuyoshi se souvint qu'il était temps de passer à la partie mise en situation ou plutôt à la partie application du principe du sceau mais avec handicap. Seulement, contrairement au Miyamoto, lui n'était absolument pas sûr de disposer de techniques soft capable de lui permettre de gêner sans pour autant blesser. A moins que...

_ Je pense que tu te débrouilles pas mal jusqu'ici... Pour la suite, je suggère que l'on sorte histoire de se pratiquer mais au dehors. Qu'en dis-tu ?

Il savait que la réponse serait probablement oui. Pour quelle raison refuserait-elle d'ailleurs ? Il se leva le premier et suggérant à la kunoichi de laisser ses affaires ici, il passa devant la bibliothécaire afin de lui glisser un mot. Ils allaient revenir, lui-même avait laissé le fabuleux livre qu'il était en train de lire pour sortir. Précédent toujours son élève du jour, le Hyûga franchit le seuil de la porte de la bibliothèque. Il marcha un moment afin de s'éloigner du bâtiment et de se rendre vers les terrains d'entraînement. Là se trouvaient de nombreux iwajins, qui en respectant la discipline de fer en ces lieux ainsi que les habitudes du village, s'entraînaient durement.

_ Ici ce sera parfait... Dit le Hyûga en portant son regard vers la kunoichi. Il attendit un moment ses éventuelles réactions puis poursuivit : maintenant que tu as le tracé de la technique en toi, nous allons tenter de passer directement à l'étape réelle d'application. Je vais t'enseigner les mudra. Il te faudra les réaliser et tenter de reproduire le sceau...

Le Hyûga se mit à jeter des regards frénétiques de part et d'autre autour de lui. D'abord son regard se posa sur un ninja non loin, certainement un Genin, puis il se ravisa. Ensuite son attention se porta sur un animal qui passait par là, un chat plus précisément. D'un bond il sauta et s'empara de l'animal avant de revenir vers la kunoichi. Sans un mot, il exécuta des mudra d'une main et apposa sur le chat en question un sceau puis posa ce dernier sur le sol. Il s'agissait d'un petit chat qui ne pourrait de toutes façons pas aller bien loin.

_ Oh je ne lui ai rien fait de mal... Enfin si tu n'es pas trop sensible bien entendu... Je l'ai immobilisé partiellement et il t'appartient de le délivrer... Dit-il sans détours. Voici les mudra.

Sans attendre la moindre complainte de sa part, Tsuyoshi lui montra quels étaient les mudra attendus. Comme souvent pour le fuinjutsu, il y en avait très peu et ils étaient aisément maîtrisable. Ton chakra devrait être puisé dans cette zone. ci dit-il en approchant sa main de son ventre.

Puis il se recula de deux pas et attendit entre elle et l'animal. Oh bien entendu, il n'était guère dans la culture de l'instantané et savait pertinemment qu'ils en avaient possiblement pour minimum une heure si elle était un crack et plus selon ses capacités. Ensuite quand bien même elle parviendrait à reproduire la technique plusieurs fois d'affilée, ce serait avec le temps et la répétition de l'effort qu'elle pourrait à une maîtrise parfaite. Il ne restait donc plus qu'à attendre.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi] Empty
Dim 12 Fév 2023 - 9:55
Le Hyûga délaissa enfin sa lecture pour s’occuper de son élève du jour. Celle-ci commençait à en avoir assez d’être enfermée à écrire sans cesse la même chose. Il était rare qu’elle reste aussi longtemps assise sans être productive. Alors quand il lui proposa de sortir, elle accepta avec joie. Bien qu’elle soit un peu dubitative concernant le fait d’emmener un livre à l’extérieur. Il y en avait toujours un enfermé sur elle…

- “Bien sûr, je vous suis.”

Nozomi se leva prestement et suivit le taisho à l’extérieur, appréciant pouvoir se dégourdir les jambes. L’air frais était revigorant. Ils arrivèrent aux terrains d'entraînements, où Nozomi vit avec étonnement le Hyûga chercher quelque chose aux alentours. Son étonnement se mua en surprise lorsqu’il se saisit d’un pauvre félin. Ayant peur de comprendre, elle tenta de l’arrêter.

- “Non, atten…”

Ses paroles restèrent sans réponse. Le shinobi excella dans l’art de se sentir supérieur aux autres. L’animal fut privé de ses mouvements sans aucune raison, avec pour seule faute celle d’être passé par hasard. Nozomi serra les poings et les dents, avant de prendre une grande bouffée d’air frais pour faire retomber la colère qui s’était subitement emparée d’elle. Les paroles qu’il prononça attisèrent celle-ci, et elle eut bien du mal à retrouver son calme. “Pas trop sensible”... Comme si c’était le souci ! Le problème c’était surtout lui qui avait un cœur de pierre. L’animal privé de sa liberté tentait de se déplacer lamentablement, offrant là un bien triste spectacle. On pouvait lire dans ses yeux toute la détresse qu’il ressentait.

- “Évidemment que je vais le libérer !”

Sans jeter le moindre regard au taisho, elle suivit cependant ses explications lorsqu’elle s’accroupit devant le félin.

- “Pauvre petit minou, je vais t’aider.”

Elle lui adressa des paroles douces et des caresses qui l’étaient tout autant, tentant de l’apaiser. L’apprentie kunoichi effectua les mudras adéquats, avant de former les sceaux qu’elle avait reproduit pendant un long moment en injectant son chakra. Devant son inefficacité, elle réitéra l’exercice plusieurs fois en ajustant son chakra à chaque fois, jusqu’à trouver la bonne fréquence.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227

L'art du fuinjutsu [Tsuyoshi]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Redonner une lettre de noblesse au Fûinjutsu.
» Old men [Tsuyoshi]
» HospiTalk [Ft TSUYOSHI ]
» Prise de vue [Tsuyoshi]
» Hyûga Tsuyoshi

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: