Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Un exemple suivi - [PV Itö Luna] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Un exemple suivi - [PV Itö Luna]

Unagi
Unagi

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 22:33

Ame no Kuni.

Le Pays de la Pluie. Certes, cette région du monde portait son nom pour une raison bien particulière, mais il y avait aussi par moment des jours, voire des semaines entières où la pluie ne tombait pas, où le soleil arrivait à percer le ciel brumeux et à offrir son rayonnement et sa chaleur aux citoyens terrés sous ce large manteau nuageux. Malheureusement pour nous, aujourd’hui n’était pas un jour faste et c’est un crachin hivernal qui se dévouait à nous rappeler en quelle saison nous étions. Mais pour ma part, dans une certaine indifférence, habitué à cette météo, je ne faisais guère attention aux giboulées, me concentrant sur ce qui était important.

Après cette première mission, j’avais longuement réfléchi à quelque chose d’intéressant et qui pourrait nous aider à nous étendre et nous développer. Si notre but avait été de ramener ce faussaire ainsi que son équipement de travail, la seule erreur de notre homme avait été de se faire prendre par les mauvaises personnes. Autant dire qu’il avait dû écumer son activité depuis un temps certain déjà et cette pensée me laissa dire qu’en l’absence de notre ancienne victime une place était désormais vacante.

Accueillant Luna dans une demeure que j’avais jadis acquis à quelques heures de Murashigure, je prenais là un repos certain après tant d’activité. Si nos objectifs étaient relativement clairs et qu’il nous fallait agir si nous voulions des résultats, il étai aussi absurde de vouloir agir dans la précipitation sans prendre le temps de la réflexion, sans prendre le temps d’un repos mérité et sans prendre le temps de faire un point sur les éléments essentiels de notre projet.

Alors que l’immaculée arrivait enfin, je lui faisais rapidement faire le tour du propriétaire. Un vestibule, une pièce de réception, une cuisine et sa réserve, trois chambres d’un espace de six tatamis chacune et une salle d’eau possédant son propre onsen, voilà qui constituait cette modeste demeure agrémentée d’un jardin zen devant et d’un jardin floral à l’arrière.

Invitant mon hôte à s’installer autour d’une petite table basse, je m’asseyais en tailleurs sur le sol lorsque l’un des panneaux de feuille de riz s’ouvrit, dévoila une vieille d’âge, en âge d’être morte mais qui survivait toujours aux affres du temps et qui transportait sur son petit plateau de laque une théière et deux tasses.

« C’est elle qui s’occupe de la maison quand je n’y suis pas. Rofujin est à mon service depuis de nombreuses années maintenant. Ella a désormais un toit où vivre au chaud, de quoi se nourrir à sa faim, et moi, j’ai trouvé une compagnie fort peu incommodante. »

Servant le thé, commençant par mon invitée, j’en profitais pour dévoiler les raisons de cette visite.

« Bien, comme tu t’en doutes, je ne t’ai pas demandé de venir uniquement pour partager ce moment. En fait, j’ai repensé à notre faussaire. Bien que son affaire semblât bien marcher, il a eu le malheur de tromper les personnes qu’il ne fallait pas. Mais je me dis qu’avec le matériel rudimentaire qu’il avait à disposition, entre tes talents et les miens, nous pourrions faire un travail formidable. En fait, je suis certain de pouvoir jouer les faussaires par mes propres talents. Pour autant, en y combinant les tiens, je suis convaincu que notre travail n’en sera que meilleure. Et si l’argent n’est pas un problème à mes yeux, cette collaboration ne doit pas se faire que d’un point de vue pécunier. Avec la bonne combinaison de nos talents, nous pourrions falsifier tout ce qu’il est possible de faire. Argent bien sûr, mais aussi primes, ordre de missions, kunaï émoussé, et pourquoi pas des invitations officielles de la part de Daimyos ou de Kage … »

Dégustant une gorgée du nectar floral, une seconde porte commença à s’entrouvrir légèrement, par a à-coups jusqu’à ce qu’un lapin émerge de là, sautillant jusqu’à moi pour se lover entre mes jambes repliées.

« Tient, je te présente Janpu, la seconde personne à habiter ici. Et sinon, que penses-tu de ma proposition ? »

@itö luna
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Jeu 10 Nov 2022 - 17:04




Lentement, le crachin qui submergeait les terres du pays s’intensifiait pendant que j’arrivais enfin à l’adresse que m’avait indiquée Unagi, mon camarade et la tête des Sakana. Planter à l’extérieur de la ville, la bâtisse n’était pas comme le reste du pays. Elle tenait déjà debout, qui était un exploit pour la grandeur du lieu, mais elle dénotait également par rapport à la situation du territoire.

M'accueillant dans les meilleures conditions possibles, je remarquais le talent d’Unagi pour l’être et le paraître. Notre rencontre et notre mission en avaient déjà été des exemples, mais aujourd’hui j’entrais dans sa vie privée et il ne changeait pas d’un pouce son attitude sobre et raffinée. Plus j’en apprenais sur lui, plus j’avais l’impression de déchiffrer un ancien noble ayant trouvé le foie parmi les bras de notre Mère à tous. Une âme qui s’était perdue dans le pouvoir et qui avait découvert la véritable nature du monde en l’ayant perdu dans la douleur. Peut-être que je me trompais, mais cette impression se tenait en moi.

Alors que nous nous installions et que j’écoutais ce qu’avait à me dire Unagi, je regardais autour de moi et j'analysais l’endroit. L’espace était présent, mais le luxe absent. Deux personnes se trouvaient ici en plus de nous et même si une semblait s'apprêter à maintenir une cohésion dans cette demeure, Mère ne me hurlait pas de mettre fin à la vie de mon camarade. Cela ne pouvait signifier qu’une chose pour moi, celles qui se trouvaient ici n'étaient pas exploitées et cela me rassurait. Je n’aurais pas eu de mal à trancher la tête d’Unagi, mais cela aurait été dommage de mettre un terme au projet Sakana.

« Ah... Excuse-moi. J’entends ta proposition et tu dois maintenant savoir que l’argent ne m'intéresse guère. L’exploitation de billets n’est pas une chose que j’aimerais voir chez les Sakana, mais j’imagine bien que le monde n’est pas encore gratuit… Après tout, je ne l’ai pas encore purgé. Tant que cet argent sert à la Sainte cause, je suis prête à t’aider. Par contre, la falsification de document est une chose très intéressante dont je n’avais pas pris en compte toute son importance. Si nous parvenons un jour à entrer dans les palais des Daimyos sans faire couler le sang de ce qui se fait exploiter par le pouvoir, je ne peux pas refuser une telle proposition. Notre Mère ne regarde pas les victimes collatérales, mais si leurs nombres peuvent être réduits, elle en sera rassurée. »

Le matériel présent dans les locaux du faussaire pouvait également être utilisé et je me doutais bien qu’il fallait un lieu pour permettre le stockage de toutes ses machines maudites.

« Ta demeure serait un parfait centre névralgique pour commencer un tel projet.. Bien sûr il faudra des personnes de confiance pour gérer l’affaire et que celle-ci soit assez forte pour ne pas tomber dans le gain de pouvoir. »

J’entendais une personne qui avait connu la misère et la pauvreté. Une âme qui ne cherchait pas la vengeance, mais qui était prête à distribuer une partie des gains à l'aumône. Après tout, si nous voulions prendre me no kuni, il fallait user de notre force, mais aussi de notre cœur.

« Car si cela arrive, leurs sangs couleront à travers le parquet qui soutient ta bâtisse. Enfin… je suppose que tu as déjà réfléchi à tout cela, je commence à te connaitre et je doute t’avoir apporté une illumination. Qu’avais-tu en tête de base et comment tu souhaites procéder ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Unagi
Unagi

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Dim 13 Nov 2022 - 22:10

Jusqu’à présent silencieuse, Luna prenait finalement la parole sans avoir touché le thé qui lui était offert. Si dans certaines maisonnées cela aurait pu passer pour une offense que de refuser le présent de l’hôte des lieux, pour ma part, je n’en avais cure. Cette boisson était là avant tout pour nous réchauffer et si ma partenaire n’en éprouvait nul besoin, qui étais-je pour lui imposer quoi que ce soit. En revanche, je ne doutais pas que Rofujin puisse être quelque peu déçue de cette absence de dégustation. Elle qui avait peiné durant sa vie entière, maltraitée, humiliée, battue, violée et prostituée faisait désormais son possible pour satisfaire les besoins de cette demeure même si rien ne lui était demandé. C’était là un conditionnement qu’elle avait subi et qui persistait encore à son âge canonique. L’heure de la rassurer viendrait, mais dans l’instant présent, mon esprit se focalisait sur un autre sujet.

« Je te rassure. L’argent n’est nullement important à mes yeux. Je le vois tel un outil comme les autres, quelque chose qui nous permettrait de parvenir à nos fins et non pas un but ultime en soi. Si j’avais réellement besoin d’argent, il me suffirait d’en créer. »

Posant ma main au sol, en la relevant, une liasse de billet se tenait sur le tatami.

« Pour duper les marchands d’Ame et d’ailleurs, c’est bien suffisant. Ils ne s’y connaissent pas suffisamment et n’ont aucun don de détection pour identifier la supercherie. »

Posant un index sur le tas de billets, ce dernier réintégra mon corps comme s’il n’avait jamais existé.

« Comme je te le disais, je désire voir plus loin, imaginer toutes les possibilités que nos deux talents combinés pourraient parvenir à accomplir. Je suis certain qu’en se focalisant chacun sur notre spécialité, cela permettra de réaliser des faux plus vrais que les vrais documents que l’on souhaiterait falsifier. Réaliser de fausses primes, falsifier des rapports, créer de toute pièce un dossier sur quelqu’un ou à l’inverse, supprimer quelques informations, voire aller plus loin encore en infiltrant l’administration d’une nation. Pour cela, nous pourrions créer des faux ordres de missions, de fausses lettres d’invitation de la part de telle ou telle personnalité et tout cela, dans l’unique but de servir nos desseins. »

Buvant quelques gorgées de ce nectar, je reposais ma tasse lorsque mon compagnon rongeur au poil soyeux. Couinant en appuyant ses petites pattes sur mon torse, il semblait chercher quelque chose de bien précis et mon cher animal savait exactement de quoi il en ressortait. Tirant de mon kimono un carotte je la donnais à ce petit Janpu qui l’attrapa rapidement avant de se mettre à la grignoter frénétiquement a côté de la petite table basse.

« Il est toujours comme ça, on dirait presque que les carottes sont sa drogue. Enfin bref. Pour en revenir au sujet, nous n’aurions nul besoin d’installation. Notre cher ami était un faussaire tout ce qu’il y a de plus classique avec des besoins matériels évidents. Pour notre part, je vois les choses de manière plus spirituelle en usant directement de nos dons. De cette manière, nous n’aurions qu’à créer sur l’instant présent nos besoins. »

Me levant, j’invitais l’immaculée à me suivre dans la pièce d’à côté, une pièce de travail où trônaient notamment de nombreuses étagères remplies de documents empilés, de livres posés pêlemêle ou de parchemins stockés dans des boites. Tirant un document au hasard dans tout cela, je déroulais la missive laissant apparaitre la tête d’un homme recherché par le Marché Noir.

« Hum. Je me souviens de lui. C’était il y a douze ans déjà. Il est mort depuis, retrouvé par ceux qui sont venus quémander l’information. Quoi qu’il en soit, asseyons-nous et commençons si tu veux bien. Pour entamer ce premier test, je te propose que l’on fasse une copie de ce que l’on a sous les yeux. Te concernant, avec ton encre retracer à l’identique le contenu de ce parchemin, avec la même typographie, les mêmes lignes usées et le dessin vieilli de notre cher disparu et quant à moi, je vais m’atteler à recréer ce papier vieilli et élimé en copiant le grain et l’aspect jaunâtre qui persiste aujourd’hui. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Mer 16 Nov 2022 - 18:10




Comme ce lapin qui mangeait sa carotte, j’avais la ferme impression qu’Unagi usait de son talent pour tenir une promesse au bout d’une canne. Mais bien que je vire l'image de ce lapin que je remplaçais face à l’intelligence de mon camarade, l'appât était trop tentant pour ne pas dire non. Et alors que je le suivais dans une autre pièce, je laissais sans m’en rendre compte une seule tasse pleine de thé se refroidir dans l'oubli. Celle-ci ayant été créée pour une invitée qui n'eut jamais un regard pour elle. Une solitude qui allait sûrement lui être fatale et créer une profonde tristesse pour celle qui lui avait donné vie.

Pénétrant dans un antre d’information, de nombreuses étagères s'étalaient sur les quatre murs qui nous entouraient. Une mine d’informations plus ou moins récente, prenant la poussière depuis plusieurs années pour certaines. Je découvrais là une facette d’Unagi que je n’avais qu’imaginer. Un homme qui prenait de nombreuses précautions et extrêmement prévoyantes. Le principe de détenir toutes ses données me prouvait qu’il était déterminé à faire valoir les objectifs du Sakana. Il était la tête de ce groupe nouvellement né et j’en étais le bras droit. C’était cette place que je m’étais attribuée. Lui pourrait m’aider à atteindre les plus importantes têtes et je me chargerais de les faire tomber pour notre Mère.

Devant le portrait qu’il me sortait, j’écoutais ses instructions.

« Faire une copie… Je vois. »

Plaçant ma main sur le parchemin, celle-ci se liquéfiait en encre noire tout en gardant sa forme originale. Lentement, les pigments du prospectus se liquéfiant une nouvelle fois après tant d'années de sécheresse. Ceux-ci rejoignaient alors progressivement la paume pour disparaître totalement du document.

Je prenais à côté de moi, un tas de feuilles basiques. A vu d’oeil, celui-ci devait contenir une dizaine de parchemin les uns sur les autres et j’y plaçais la même main, qui avait absorbé, l’encre dessus. Immaculant d’un noir profond toutes les feuilles, les pigments submergeaient la totalité de la pille pour disparaitre au fur à mesure que je plaçais et déplaçais la couleur dessus telle une tâche mouvente au coeur du papier.

« Je pense que c’est bon comme ça… »

Retirant mes doigts du tas, je déroulais les couches une par une devant moi. Chacune d’entre elles avait le même schéma, la même tête, la même typologie que celle de base. Des copies parfaites de l’originale.

« Hmm.. On va avoir un petit problème si je fais ce processus.. »

Parlant et regardant de l’original, je remarquais que celui-ci ne comportait plus aucun pigment. Je l’avais littéralement dépourvu de toute matière et ce n’était maintenant plus qu’un simple vieux bout de parchemin.

« C’est ma faute, je n’avais pas pensé que je ne devais pas toucher à l’original… »

Je n’avais plus qu’à m’attarder sur le travail qu’avait pu faire Unagi avec le papier pour juger si l’idée qu’il avait eue pouvait être réalisable à plus grande échelle.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Unagi
Unagi

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Dim 20 Nov 2022 - 14:38

Dans cette pièce poussiéreuse qui sentait l’encens, Luna et moi étions assis autour d’une petite table basse. Habitué des lieux et de ce mode de vie, je tenais cette position en tailleur, chose qui n’était peut-être pas le cas de ma jeune partenaire qui semblait adopter une mode de vie plus moderne que le mien. Il faut dire qu’au-delà d’une certaine tradition que je souhaitais faire perdurer, le temps que j’avais passé chez les moines m’avais appris beaucoup dont notamment la patience et le sacrifice de soi. Les heures de méditation sans bouger était en quelque sorte une torture mais aussi une épreuve que l’on s’imposer, les moines pour renforcer leur foi, et moi, à cette époque, pour oublier mon passé et renforcer mes propres convictions.

Observant les agissements de Luna, j’étais étonné de voir disparaitre l’encre de cet avis de recherche. Je ne pensais pas ses dons capables de cette prouesse, mais c’était quelque chose de fort utile qu’il me faudrait garder en mémoire. En revanche, pour l’exercice du jour, c’était plus un inconvénient dans la mesure où le modèle dont il fallait prendre exemple n’existait plus. Mais au moins, une chose était certaine, l’Itö semblait connaitre les forces et faiblesses de son talent reconnaissant tout de suite son erreur. Mais était-elle la seule fautive ? Mes explications n’étaient peut-être as suffisamment claires. Pour autant, dans l’absolu, cela n’avait aucune réelle importance.

Me penchant quelque peu en arrière, désaxant légèrement mon buste, je récupérais un document au hasard, un document quelconque mais aux écrits suffisamment fournis que je tendais à ma partenaire en reprenant place.

« Pour l’heure, il suffit juste de faire une copie, sans pour autant dénaturer le document original. » dis-je en déposant une pile de feuilles vierges sur la table.
« Une fois que tu auras bien maitrisé cela, il pourrait être intéressant de copier ce même message, mais en changeant des termes dans son contenu. Cela nous aiderait ainsi pour falsifier un document. »

Récupérant la vieille feuille désormais vierge dans la main, écornée, jaunie et parfois déchirée sur les bords, je l’observais de longues secondes avant de poursuivre.

« Je pense aussi qu’il faudrait que tu puisses produire un écrit sans modèle. Cette fois, je parle vraiment de produire un faux document où tu pourrais faire varier les styles d’écriture et autres éléments. »

Retournant mon papier dans tous les sens, étudiant le moindre détail en approchant la feuille de mes yeux, passant mes gros doigts sur le papier pour en sentir les moindres aspérités, j’examinais avec attention ma « cible ». Une fois chose faite, concentrant mon chakra, je modelais dans mon esprit la feuille que je souhaitais obtenir avant d’en faire sortir une copie sur la table.

Un échec. C’était naturel et attendu. Pour autant, l’aspect de la feuille ne ressemblait pas à celui habituel que j’utilisais. Réfléchissant à ce que je devais produire, un éclair de lucidité traversa mon esprit. Lors de mon passage chez les moines, j’avais maintes fois médité sous les cerisiers en fleur et à force, m’était inspiré de leur forme pour certains de mes jutsu. Appliquant dans le cas présent la même discipline, je produisais une nouvelle fois quelques parchemin qui finalement, petit à petit finirent pas ressembler à l’original.

« Eh bien, cela semblait simple en apparence, mais pas tant que cela. En attendant, je pense que c’est relativement bon. Maintenant, si de ton côté c’est bon aussi, il faut désormais que l’on combine nos talents respectifs. Je pense que si l’on pose nos deux mains l’une sur l’autre et que l’on combine nos deux chakras, on pourrait produire le document. Par contre, il va être essentiel que l’on agisse de concert. Si l’un de nous va plus ou moins vite que l’autre, la désynchronisation produira surement quelque chose d’instable ou ne ressemblant à rien à notre objectif. »

Passant ma main au-dessus de la table, paume tournée vers le bas, je regardais l’ancienne iwajin d’un regard satisfait.

« Est-ce bon pour toi ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi
Itö Luna
Itö Luna

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Lun 28 Nov 2022 - 18:51




« Allons-y. »

Plaçant ma main sur la sienne, nous lancions l’exercice. Feuille par feuille, l’encre coulait sur ses doigts pour pénétrer les feuilles qu’il usait, vieillissait aléatoirement. Page après page, nous tenions un rythme tendu dans le chakra déversé dans ses morceaux de bois broyé, humidifié, aplati et séché. À chaque envolée, je choisissais de nouvelle forme, de nouveau visage, de nouveau texte.

L’exercice était plus dur que prévu à travers la création que je produisais. Imaginer des traits, des formes, des coupes, des yeux ou même des bouches avait la fâcheuse tendance à se répéter au fur à mesure que nous avancions. Mais après réflexion, je n’avais pas besoin de me prendre la tête à inventer autant de visages, je n’aurais jamais l'occasion de créer autant de personnes pour un quelconque évènement. Je devais surtout me concentrer sur la qualité et c’était ce que je finissais à faire.

Plus nous avancions, plus les traits s’affinaient et plus l’exercice semblait se faciliter. La création n’était plus un problème et la qualité aussi. Et pour finir, je me lançais dans la fabrication d’un billet, qui était l’étape ultime de notre journée.

Reprenant les codes qu’usaient les faussaires, nous jouions avec les différentes couches de papier et d’encre. Laissant des lisérés apparents et en dissimulant d'autres à travers le papier, le schéma se dessinait lentement sous nos yeux. La calligraphie utilisée semblait à première vue simple, mais tout se jouait sur les détails. De nombreux pièges étaient finalement parsemés à travers les billets et de nombreuses formes se cachaient entre les lignes. Et après quelques essais en commun, nous arrivions enfin à produire un billet digne d'intérêt.

« Ce n'était pas facile, mais ça y est. Je pense qu’on ne pourra faire mieux que celui-là. Il est parfait, je n’arrive même pas à le différencier de l’original… Si c’est bien lui, l’original. »

Avec cette technique, les portes s'ouvraient aux Sakana. La falsification de document allait nous procurer de nombreux avantages dans le gain de matériel ou l’accès à de nombreuses zones qui nous serait interdit. Avec ce pouvoir, nous pourrions entrer dans les lieux les plus privés du Yukan et exercer le jugement de notre Mère, sans aucun problème.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9200-ito-luna#77533 https://www.ascentofshinobi.com/t13558-ito-luna#119946
Unagi
Unagi

Un exemple suivi - [PV Itö Luna] Empty
Mer 30 Nov 2022 - 23:46

Mains dans la main, une main jeune et gracile dans une main rude, mûre et caleuse, cela aurait pu être le début d’une balade romantique, mais rien de tel. Si l’âge m’importait peu, il y a avait quelques aspect physiologiques de la demoiselle qui n’étaient pas à mon goût, préférant les charmes et la saveur d’une certaine virilité. Quoi qu’il en soit, l’exercice qui se voulait simpliste ne l’était pas nécessairement. Pris isolément, nos techniques semblaient fonctionner. Ce que nous tentions chacun de faire faisait partie des bases de nos talents et les maitriser n’était guère compliqué. En revanche, la difficulté du moment résidait surtout dans la cohésion et la fusion de nos talents et de nos chakras respectifs. Il fallait que l’on dose la même quantité et que l’on développe notre jutsu au même moment pour que tout se superpose aisément.

Etant donné le peux de ressources mises en jeu pour un tel exercice, les essais s’enchainaient au rythme des échecs consécutifs. Pour autant, petit à petit, de feuille en feuille, le résultat se faisait de plus en plus probant. Plus propre, plus net, plus jauni, plus écorné, plus usé. Les défauts disparaissaient les uns après les autres, d’autres revenant à leurs tours, mais doucement mais surement, chacun d’eux finissait par laisser sa place à un aspect parfait de notre copie.

Finalement, quand l’Itö se redressa, affichant sa satisfaction, je laissais échapper un petit soupir de fatigue. Avions-nous réellement terminé ? Compte tenu du déclin du soleil ayant laissé sa place à la lune, je prenais dès lors conscience que cet entrainement avait finalement prit plus de temps que je l’imaginais. Me redressant, bougeant légèrement mes jambes engourdies par l’immobilité, je scrutais les résultats de nos efforts respectifs avec une certaine satisfaction.

« Eh bien, je pense être d’accord avec toi. La ressemblance est plus que frappante. Sans savoir qu’il y a un faux document, je mettrais au défi quelqu’un de s’apercevoir de la supercherie. Voilà désormais une combinaison de nos talents qui sera d’une certaine utilité je pense. »

Tenant les deux feuilles dans chacune des mains, j’acquiesçais une nouvelle fois avant de poursuivre.

« Arrêtons-nous là, c’est amplement suffisant pour l’heure. En revanche, pour la suite, il faudra que l’on prenne le temps de réaliser des faux directement sans modèle, ce sera encore plus utile. »

Me levant, titubant l’espace d’un instant à cause des fourmis dans les jambes, je me tournais vers la jeune femme.

« Vu l’heure, je peux te proposer de diner ici. J’ai une chambre d’amis pour la nuit. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13622-termine-unagi

Un exemple suivi - [PV Itö Luna]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un exemple à suivre - PV Ito Luna
» Nō Sabaru — Suivi rp & relations
» Itö Luna
» Marche Abysse — PV Itö Luna
» Transformer l'encre en eau (Luna)

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Ame no Kuni, Pays de la Pluie
Sauter vers: