Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara]

Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Mar 20 Sep 2022 - 0:04
Engagé, le voilà qu’il l’était à présent tout à fait, enlisté officiellement dans les rangs de l’armée impériale en tant que Soldat. Non sans quelques difficultés, le thérapeute en pleine reconversion était parvenu à satisfaire aux exigences physiques pour lesquelles il avait été testé, se voyant dès lors octroyé une place dans les baraquements où il fut libre d’entreposer les quelques effets personnels éparses qu’il lui restait encore. Une migration bienvenue, relativement tout du moins, lorsque comme Masamune vos dernières nuits avaient été passées entre les murs décrépis et les toiles tendues qui formaient les logements provisoires de ceux dont l’habitat avait été détruit par les récents événements. Le confort matériel, à ce stade, ne figurait toutefois aucunement parmi les priorités de l’Arai, qui finissait ce matin là de s’installer dans les locaux militarisés d’Urahi.

Son lit proprement apprêté, le Docteur se para de son épais manteau, de son écharpe et de son chapeau, bien décidé à ne pas reculer devant l’ampleur de sa tâche. Mirant enfin le brassard marqué de l’emblème du Feu qui lui avait été remis, Masamune se fit une raison et l’enfila sur son bras droit, arborant dès lors ce même symbole d’autorité qu’il avait maintes fois pu observer sur les forces armées de l’Empire. Une autorité toute relative, mais qui représentait malgré tout le premier pas qu’il lui fallait faire pour pouvoir concrétiser ses rêves de paix. Une paix, toutefois, toujours teintée par l’aura d’une justice vengeresse dont le coeur de l’Arai ne pouvait se défaire. Sa fille était morte par la faute de ces hommes et de ces femmes qui influaient en premier chef sur les flots de la causalité, et il n’existait désormais aucun monde où Masamune pouvait envisager de laisser faire.

Résigné, l’ancien thérapeute s’apprêtait à quitter les lieux pour aller s’entraîner quand une silhouette en uniforme intégral surgit soudainement dans son champ de vision encore amoindri par les bandages. Se retournant vivement vers elle, l’Arai salua le sergent qu’il reconnut alors avec droiture sitôt qu’il l’eut reconnu, soucieux de véhiculer une image de rigueur et d’attention.

« Arai-san.
- Oui mon Lieutenant ?
- Votre première affectation, dit-il en tendant un feuillet au Docteur reconverti. Vous ferez équipe avec Shinrin Kisara pour cette mission. Prenez-la au sérieux Soldat, on ne peut pas se permettre de nouvelles insurrections.
- C’est bien mon intention Lieutenant, à vos ordres. »


Ordre de mission
De la nourriture à profusion Suite à la révolte à cause de la nourriture, l'unité territoriale a décidé d'investir du temps et des moyens afin d'améliorer le rendement de nourriture, si possible la qualité et sécurité ses denrées primordiales pour la survie de l'Empire !


  • Se rendre dans les fermes environnantes
  • Trouver un moyen pour améliorer la qualité et augmenter le rendement
  • Prévoir et installer les moyens de sécurité que ce soit sur les lieux de production et de transport, ainsi que de stockage
  • Faire votre rapport




Un salut de la tête de part et d’autre plus tard, et Masamune se retrouvait à nouveau esseulé, son ordre de mission en main. Consciencieusement, il prit connaissance de son contenu. Faire augmenter la production de nourriture, améliorer les conditions de transport, la logistique et la sécurité. Autant de nobles et justes objectifs, qui pourraient toutefois nécessiter une intervention ponctuellement invasive de la part des agents de l’Empire. C’était là, se dit-il, que débutait son travail. Son ascension silencieuse, mesurée et chirurgicale dans les rangs du Teikoku, afin d’aider à le façonner pour de bon à l’image de la Paix à laquelle il aspirait. Son matériel fin prêt, Masamune se dirigea alors sans tarder sur l’air de rassemblement de la caserne, où il retrouverait sans aucun doute Kisara. La jonction faite avec cette dernière, l’Arai la salua avec distinction.

« Hoy, Kisara-san, lança-t-il de sa voix mûre usée par l’âge et les épreuves. C’est un honneur de travailler avec vous, continua-t-il sur un ton à la fois franc et austère. Devrions-nous… rendre visite aux exploitations alentours chacune à leur tour, pour voir ce qui peut y être fait ? Il faudra certainement s’adresser aux coopératives également, pour que toutes les parties soient informées des changements. »


@Shinrin Kisara
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Sam 24 Sep 2022 - 10:58




De la nourriture à profusion


L’hiver n’était pas encore si rude en cette période de l’année. Le froid était encore soutenable, mais il ne fallait pas sous-estimer Dame Nature et ses changeant capricieuses. La soldate était assise sur l’engawa, un couloir extérieur qui longe la maison, de sa cour afin d’admirer son jardin. La femme se trouvait au domaine Shinrin et ceux depuis quelques jours déjà. En effet, sa grand-mère lui avait demandé d’y rester quelque temps après tout, c’est ici que les Shinrin devaient vivre une grande partie de leur vie et non dans Urahi. Or, Kisara est au courant de ce détail, mais le clan n’a pas accepté Chitose ni son amour pour elle. Parfois, il n’était pas mal d’aller vivre dans la Capitale pour réaliser les missions ou être sur place, en cas de problème. Thé en main, la kunoichi reste calme et silencieuse, en pleine méditation ou dans ses pensées, les yeux rivés vers un bassin rempli de poisson. Mei était en compagnie de sa cousine, Ohana, sans doute en train de s’entraîner dans leur coin ou partie en patrouille autour du domaine. Le plus important, ce que les filles vont bien et qu’elles ne se mettent pas inutilement en danger. Connaissant sa fille, il n’y a aucune raison qu’elle puisse être tentée par le danger, vu sa prudence à toutes épreuves.

Buvant une gorgée de son thé, une présence se fait remarquer dans la cour de la Shinrin. Un membre de son clan fait irruption en venant dans sa direction et il semblerait qu’il ait quelque chose dans sa main droite. « Shinrin Kisara ? » Demande-t-il. La Blanchâtre hoche la tête. « Oui, c’est bien moi. Que voulez-vous ? » Répondit-elle, tout en posant une question par la suite. Ce dernier lui donne un parchemin. « Un ordre de mission provenant de la capitale, tout simplement. » Dit-elle tout simplement en rebroussant chemin vers la sortie. La Shinrin a été demandé par l’Empire pour réaliser une mission. Ouvrant le parchemin, elle pouvait lire le contenu afin de connaître son affection de la journée. Apparemment, il n’y avait rien de bien compliqué en lisant la mission. Il fallait s’assurer du rendement de la nourriture, sa qualité, la quantité pouvant être fabriquée, le convoi, agrandir l’inventaire, les stocks, bref de la logistique, en plus d’améliorer la sécurité de tout ceci. Il y allait avoir du travail mine de rien. Ce n’est pas le type de mission que fait la Blanchâtre, mais ça peut l’aider à gagner en expérience. De plus, il semblerait qu’elle fera équipe avec Arai Masamune, ça tombe bien, ça pourrait aider à mieux le connaître en tant que soldat de l’Empire.

Sans tarder et après s’être habillé convenablement pour la mission, tout en prenant le peu d’équipement qu’elle dispose à sa disposition, la femme partit. Elle quitte le domaine Shinrin afin de se rendre à la capitale, direction l’air de rassemblement près des quartiers militaires d’Urahi. Son partenaire devait l’attendre là-bas et elle ne souhaite pas le faire attendre trop longtemps. La soldate arrive sur les lieux et elle aperçoit Masamune, qui est déjà présent. S’approchant de lui, elle le salue d’un signe de la main. « Ohayo, Masamune-san. » Dit-elle avec le sourire. « C’est également un honneur de travailler à vos côtés. Cela dit, est-ce que ça vous va si on se tutoie, ça sera plus simple si on est à l’aise entre nous. On est tous les deux soldats donc autant éviter les formalités et le vouvoiement, je ne suis pas trop à l’aise avec cela. » Dit-elle. Ecoutant les propositions de l’homme, il semblerait que son partenaire ait eu le temps de réfléchir à tout avant son arrivée. Cela était un bon point, après tout, il n’était pas nécessaire de se séparer ni de répartir les tâches tout de suite, ça risque de prendre trop de temps. Hochant la tête, la Shinrin prend la parole à son tour. « Oui, on devrait faire comme tu l’as dit, Masamune. Il est inutile de se presser, vu la demande de notre mission, il vaut mieux leur rendre visite chacun leur tour et prendre le temps de tout bien vérifier afin qu’il n’y ait pas de souci. Et on s’adresse aussi aux coopératives des changements, il en va de soi. » Dit-elle tout simplement. De toute manière, elle n’avait rien à ajouter sur le moment.

« D’ailleurs, il y a trois fermes au nord d’Urahi, à quelques kilomètres du pont. On pourrait y faire un tour là-bas, ce sont les plus dans cette zone et je suppose que ce sont eux qui approvisionnent avec d’autres autours de la Capitale. On a juste à traverser le pont et partir un peu sur la droite pour se rendre à la première ferme. Qu’en penses-tu ? » Demande-t-elle à Masamune. Il n’y a pas cinquante fermes qui approvisionnent la Capitale, généralement, elles sont assez proches d'Urahi afin d’éviter les trop longs trajets, surtout pour la nourriture. Cela ne devrait pas prendre trop longtemps, mais bon, il n’y a pas mal de chose à revoir, sans doute.



Dernière édition par Shinrin Kisara le Dim 2 Oct 2022 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Dim 2 Oct 2022 - 11:12
« Comme tu voudras, Kisara-san. Ce n’est pas le genre de choses auxquelles j’accorde beaucoup d’importance. Si ça peut te mettre à l’aise… on se tutoiera. »

Masamune avait l’habitude d’entretenir des relations plutôt formelles avec autrui, mais il était également soucieux de s’intégrer au mieux dans ce nouvel univers social qu’était l’armée. Si la Shinrin, qu’il avait déjà rencontré et avec laquelle il avait déjà conversé estimait qu’il était approprié d’adopter ce rapport de communication, alors il s’emploierait à se plier à cette norme. Être un soldat comme les autres, voilà la seule ambition qu’il devrait poursuivre pendant un temps avant de tenter de se positionner, et pour parvenir à cette fin, l’Arai devait se fondre dans les usages communs autant qu’il le pouvait. Dans l’ombre de son œil encore voilé, le visage de son enfant disparue restait gravé, comme un guide, à jamais à ses côtés. D’un pas sûr et décidé, l’ancien Docteur commença à quitter la place en compagnie de Kisara, poursuivant ainsi leur échange.

« Bien, si cette méthode de travail te convient, rendons-nous au Pont Araho. »

Masamune connaissait assez bien les environs de la capitale, mais accueillit malgré tout bien volontiers les informations fournies par la Shinrin : si la présence et le nombre des exploitations ne lui étaient pas inconnus, l’Arai n’avait en effet jamais eu connaissance du fait que ces trois fermes mentionnées par la kunoichi étaient principalement dédiées à l’approvisionnement d’Urahi, ce qui en faisait effectivement des destinations privilégiées pour leur entreprise.

« Allons-y pour cette première exploitation, oui.  »

L’ancien Docteur espérait ne pas afficher un faciès trop tendu au vu du contexte de cette mission, qui demeurait domestique et sans danger par définition, mais il aurait d’autant plus exécré qu’on puisse penser de lui qu’il ne prenait pas assez au sérieux la tâche qu’on lui avait confié. La Territoriale était derrière cet ordre de mission, précisément l’Unité que désirait rejoindre le père endeuillé afin de pouvoir y officier et y changer les choses : il ne laisserait donc rien au hasard, rien qui pourrait venir ternir son dossier encore vierge et l’empêcher de gravir méthodiquement les échelons. Traversant le Pont Araho en compagnie de Kisara, l’homme au couvre-chef perdit son regard dans l’horizon à la fois terne et verdoyant. L’hiver rude allait s’abattre sur Hi, mais le Pays du Feu était doté d’une force vive persistante et pugnace, comme si un brasier continuait à tout instant d’alimenter ses terres et des âmes de sa chaleur à la fois réconfortante et enivrante. Sans un mot, Masamune progressa sur les sentiers des grands espaces qui entouraient les exploitations, que lui et sa coéquipière pouvaient à présent observer dans le lointain. Quelques temps de marche plus tard, le duo arrivait aux abords de la première exploitation, dont les larges champs étendus laissaient entrevoir le terrain labouré, mais pas que. A certains endroits, semblait-il, les plans de céréales avaient été laissés à l’abandon, périssant sur place faute d’avoir été récoltés.

Dans l’ombre d’un entrepôt ouvert sur l’extérieur, la silhouette d’un agriculteur s’essuyant les mains dans un tissus sale apparut, se dirigeant dans la foulée vers les deux soldats. D’un regard entendu, l’Arai signifia à Kisara qu’il prendrait les devants pour celui-là, gardant consciencieusement ses mains dans ses manches jointes contre son buste.

« Ahem, mes hommages soldats, j’peux faire quoi pour vous ?
- Hoy, Nôgyôjûshisha-san. Rien d’alarmant je vous rassure. Ma collègue et moi-même sommes de tournée d’inspection dans les fermes alentours. Nous devons nous assurer… que les exploitations tournent au mieux de leur capacité, pour être certains que l’hiver se passe bien. 
- Hhhoo, je vois hey ! Et heum, tout est en ordre, hey ?
- Et bien, j’aimerais pouvoir mettre ça dans mon rapport, mais.. vous pouvez me dire que que signifient ces plans non récoltés ?  Fit-il en désignant la zone au loin qui avait dépéri sur place, tout en bougeant imperceptiblement ses mains jointes sous ses larges manches.
- Ah çaaaa, non, ça ce sont de mauvais plans Heishi-san ! Pas bons à récolter, ils ont été grignotés par ché pas quelle bestiole, du coup.. hey. »

Le mensonge. Éhonté et bancal, aussi transparent que le verre : Masamune doutait même qu’il aurait eu besoin de ses talents cachés pour lire le faux dans les propos de l’agriculteur, ce qui lui permit d’afficher un faciès empli d’un doute pour le moins authentique.

« ...Des bestioles ? Écoutez, nous sommes là pour régler les problèmes, pas pour en créer de nouveaux. Dites-nous pourquoi ces plans ont dépéri, ces céréales qui auraient pu servir à nourrir tant de bouches à la capitale. 
- Heeehhh… fit l’agriculteur en se frottant l’arrière du crâne, pensif et gêné. C’est que… Non, c’pas les bestioles comme j’vous ai dit, mais… Enfin… pour dire vrai, Heishi-san, on a manqué de temps. Les bêtes étaient fatiguées, les outils… ben on rafistole, hein, mais ça bouffe du temps à réparer toutes les semaines, et…
- Vous n’avez pas eu le temps de récolter, c’est ce que vous nous dites, alors. Les bêtes, les outils, ils sont à votre charge ? 
- La coopérative m’sieur, elle nous donne un forfait pour tout ça. Mais, ça couvre pas tout.
- Je vois.  »

Masamune s’en retourna vers Kisara, qui avait pu prendre le temps d’observer, d’inspecter et de vérifier certains éléments alentours si elle en avait eu l’envie.

« Tellement de gâchis, simplement pour une question de forfait. Cette exploitation est la plus proche du pont… Je ne sais pas comment il serait possible de sécuriser encore davantage le transport, alors que les tours de guet sont littéralement à vu. Pour le rendement en revanche… il faudra s’adresser à qui de droit à la coopérative. Continuons.  »


Dernière édition par Arai Y. Masamune le Jeu 13 Oct 2022 - 10:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Ven 7 Oct 2022 - 17:03




De la nourriture à profusion


Arai semblait alors bien d’accord avec la proposition de la Shinrin ; celle de se tutoyer. En effet, si ça semble anodin pour certains, mais pour la Blanchâtre, ça valait beaucoup. Cela permettait de créer un meilleur lien relationnel avec son camarade et éviter de dresser une sorte de barrière où tout est trop carré. Un bon moyen de pouvoir parler sans se retenir ou avoir peur de le tutoyer par erreur. Là, il n’y aura plus de souci de familiarisation et il y a également une forme de respect entre eux sans que ça parte dans le trop formel. Pour la suite, il était temps de se concentrer sur la mission, à présent que ce léger point fut abordé. Partir examiner les fermes aux alentours et vérifier si tout va bien, même à proposer des idées pour améliorer tout ceci pour le bien de l’Empire. L’idée de Masamune était intéressante et là-dessus, Kisara ne pouvait pas le contredire. Le but n’était pas de se dépêcher ni de trop se disperser non plus, mais de tout faire correctement. Une simple discussion qui semble convenir aux deux partenaires de mission avant de partir d’un pas sûr et décidé en direction du pont d’Araho. « C’est parfait, si cela te convient. » Dit-elle avec un sourire, marchant à ses côtés.

Sur la route vers le Pont Araho, Kisara fait mention de trois fermes se situant au nord du Pont et réapprovisionnant principalement la Capitale. Ce sont des destinations à privilégier et les plus courts de son point de vue. Cependant, peut-être que Masamune avait une autre idée derrière la tête. C’est pour cela que la Shinrin aime bien demander l’avis des autres, avant toutes choses. Or, l’Arai ne semble pas la contredire ou vouloir commencer par une autre exploitation agricole. Ainsi, le duo allait se rendre directement dans l’une des trois fermes pour commencer leur mission. Hochant la tête, elle avance à ses côtés sans rien de dire plus. Cela dit, Kisa pouvait remarquer que le visage de l’homme était bien trop tendu pour une mission si banale et sans risque. Était-ce sa première mission ? Il y a de fortes chances, vu qu’il a rejoint l’armée que très récemment. Il devait stresser ou vouloir se montrer impeccable pour sa première mission, ce qui n’est pas honteux en soi, elle-même était pareil dans le passé. En tout cas, la soldate allait l’avoir à l’œil afin de pouvoir l’aider s’il est trop tendu face aux fermiers. Pour le moment, elle ne lui dira rien afin de le laisser se concentrer et voir comment il va s’y prendre avec les civils.

L’hiver n’est pas si rude dans Hi no Kuni, grâce à la température ambiante et la protection des arbres, un pays où le froid n’est pas dangereux. Cela dit, ça n’empêche pas d’avoir froid quand même et de bien se couvrir, au besoin. En tout cas, le trajet se passe sans encombre et dans le calme. Masamune n’est pas quelqu’un de bavard et du coup, Kisara s’était concentré sur sa mission et chercher bien des choses à mettre en place, côté des fermes. Après quelques minutes de trajet, du pont jusqu’à la première ferme, le duo parvient à destination et là-bas, ils allaient débuter la raison de leur venue. La soldate tout comme son coéquipier pouvait apercevoir que le terrain était labouré, mais le plus grave, c’est que certaines exploitations ont été mis à l’abandon. Des céréales de gaspiller et difficile de connaître la raison à tout ceci. Soudain, la Shinrin remarque la présence d’un fermier qui se dirige dans leur direction. Observant l’homme, Kisa comprit que son partenaire souhaite gérer ce cas présent. Un moyen pour lui d’entrer dans le vif du sujet et de connaître sa valeur en tant que soldat. Là-dessus, la blanchâtre ne dit rien et le laisse faire, tout en ayant un regard sur toute la ferme.

Kisara écoute attentivement leur conversation et apparemment, son partenaire semble avoir l’aisance de la discussion pour gérer la suite. Du moins, elle espérait qu’elle n’est pas à intervenir durant leur échange. Le fermier semble leur mentir sur la raison de la récolte morte, un peu plus loin et ça se voyait dans son regard. Arai l’a aussi vu et il s’empresse de le faire comprendre à ce pauvre homme qui ne cherche pas à étendre le mensonge sur la longueur. En soi, ça leur faisait gagner du temps pour continuer leur mission, au lieu de se battre pour connaître la vérité. Ainsi, les bêtes sont épuisées, les outils brisés et le rafistolage ainsi que les réparations prennent tellement de temps. Et derrière, la coopérative ne leur fournisse, en réalité, peu de ressources pour être totalement opérationnel ni même pour éviter ce type de souci. Peu importe les moyens de sécurité, de logistiques et autres, ça ne servirait à rien s'il n'a pas les moyens ni l’aide adéquat pour la suite. Écoutant attentivement Masamune lui parler, la jeune femme prend la parole. « En effet, ce pauvre homme tente bien des choses, mais malheureusement, il est limité par le forfait offert pour le coopératif. Je pense qu’on devra leur parler sérieusement pour améliorer les fermes en général. Je suppose que ceux dont on doit encore voir, auront encore des soucis et que ça sera lié à eux. Voyons voir, la prochaine. » Dit-elle d’un air calme.

Direction la seconde ferme, qui se trouve un peu plus haut que celle-ci et bien espacer afin de ne pas se marcher dessus. Il aura fallu pour Kisara et Masamune, environ une vingtaine de minutes pour s’y rendre. Là-bas, le calme plat, contrairement à l’autre ferme, celle-ci semble un peu plus ancien et peu en norme en termes de sécurité. Les champs d’exploitation semblent quant à eux, en meilleur état que l’autre. Il n’y avait rien à redire là-dessus. Kisara s’avance afin de voir si elle trouve quelqu’un. « Bonjour, est-ce qu’il y a quelqu’un ? » Dit-elle en criant. Étrange que ce soit si calme pour une ferme. Soudain, un vieil homme sort d’une grange et s’approche du duo de soldats. Proche d’eux, ce dernier prend la parole. « Navré, soldats. L’une de mes vaches mettait à bas, un vêlage qu’on appelle cela, les jeunes. » Dit-il en ricanant. « Et pour cela, ça met beaucoup de temps, j’ai dû faire appel à tout le monde pour s’en occuper. Mise à part, ça que puis-je pour vous ? » Demande-t-il en les observant. Kisara regarde Masamune avant de se tourner vers le vieux fermier. « Bonjour. Et nous comprenons pour cette affaire de vêlage. On est en mission et on doit vérifier, si tout est en ordre que ce soit en termes de sécurité, rendement, la logistique et compagnie afin de ne pas passer un hiver difficile. » Dit-elle calmement.

« Hum… Ceci est une vieille propriété. Et disons que je manque, malheureusement de moyen. La coopérative ne souhaite pas trop m’aider à améliorer ma ferme et je manque de main-d'oeuvre, également. » Dit-elle d’un air sincère. Cela change de l’autre fermier qui avait dans un premier temps menti avant de dire la vérité. Or, le duo tombe encore sur cette histoire de coopératif. « Je vois, vous êtes honnêtes. Les structures datent, il y a peu de main-d'oeuvre et la sécurité laisse un peu à désirer par ici. En dehors de cela, rien d'autre à signaler ? » Demande-t-elle d’un air perplexe. « Hum…Il y a des loups et autres carnivores qui viennent s’en prendre à mes bêtes. Et difficile de les faire fuir. » Dit-il d’un air un peu désolé. Kisara se tourne vers Masamune. « Penses-tu qu’une patrouille devrait passer plus régulièrement dans cette zone pour chasser ces animaux ? Ou fabriquer de quoi les empêcher de passer ? Cela dit, on dirait que la coopérative ne fait pas trop correctement leur boulot. As-tu autres choses à ajouter ? » Dit-elle en croisant les bras.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Ven 14 Oct 2022 - 17:16
L’Arai n’avait pas spécialement prévu d’avoir à l’intéresser de trop près des histoires de gros sous, mais face à ce premier constat établi à la ferme la plus proche du Pont Araho, il apparaissait déjà assez évident qu’une discussion relativement houleuse les attendait avec le ou les représentants de la coopération locale. En sa modeste qualité de soldat, Masamune ignorait quelle réception l’attendait lors de cette entrevue à venir, quel poids il pourrait exercer exactement. Si il voulait rapidement se faire connaître et intégrer l’Unité Territoriale, toutefois, l’ancien Docteur savait qu’il devrait s’octroyer lui-même l’autorité dont il aurait besoin, et ce sans recours aux artifices mentaux qu’il était capable de produire.

« Réservons cette entrevue pour la fin. Qui sait ce qui nous attend aux deux prochaines exploitations. »

Dresser un bilan exhaustif de la situation était en effet un pré-requis à toute mise en œuvre globale qu’ils pourraient préconiser, aussi l’Arai et sa comparse se mirent-ils rapidement en route pour l’exploitation suivante, plus excentrée et qui jouxtait les épaisses forêts au sud-ouest de la capitale. En approchant de celle-ci, Masamune tâcha d’en détailler les locaux du regard pour en déterminer le type de production. De larges espaces, de l’herbe verte et grasse à foison, quelques clôtures en désuétude, et surtout des bovins en nombre conséquent : l’endroit était certainement dédié à la production de lait et à l’occasionnelle cargaison de viande prélevée sur des spécimens choisis, une exploitation basée sur le bétail mais qui nécessitait malgré tout d’entretenir de grands espaces. Le duo de soldats initialement ne croisa personne, jusqu’à ce que finalement un exploitant ne fasse surface depuis les profondeurs de l’un des bâtiments vétustes, s’essuyant les mains tâchées de sang et d’autres liquides corporels sur un large torchon usagé. Son emploi du mot « jeune » arracha un haussement de sourcil perplexe à l’Arai, qui ne pensait pas arborer le moindre signe d’une quelque jeunesse de par sa barbe et sa tignasses grisonnantes.

Prenant cette fois du recul par rapport à Kisara, Masamune se contenta dans un premier temps d’écouter l’échange entre la Shinrin et l’énergumène qui pensait là leur apprendre un aspect de la vie à la campagne, une vie que l’Arai avait déjà vécu il y avait de ça longtemps déjà. Difficile de visu de pouvoir pointer du doigt un problème en particulier, mais l’exploitant laitier eut tôt fait de le faire à la place des deux soldats. Le manque de moyens et de main d’oeuvre semblait lui peser, mais pas que : des attaques de loups, entre autres prédateurs, menaient en effet la vie dure au bétail et ses propriétaires, une problématique qui était aussi naturelle que gênante pour un Empire aussi vaste que ne l’était le Teikoku.

«  ...Hm. Je pense qu’il faut aborder le problème sur deux flancs à la fois. Vos installations, les clôtures,… elles ont besoin de réfection. Nous nous assurerons que votre coopérative participe lourdement aux frais. Pour ce qui est de la main d’oeuvre, je dirais que c’est l’endroit idéal où missionner celles et ceux qui n’auraient pas d’emploi à Urahi. Un petit contingent de soldats encadrera vos nouveaux employés, les aideront à se former et à trouver leur voie. Tout en garantissant bien sûr la protection de vos terres, et la sécurité de l’acheminement de votre production.  »

Se tournant plus particulièrement vers sa coéquipière, l’Arai appuya encore d’un cran son propos.

«  Si il y a un endroit où des ressources de l’armée seraient le mieux employées, ce serait ici. Cette position est stratégique : assurons-nous d’y avoir une présence utilisée à bon escient.  »

Ponctuant son discours d’un hochement de tête à l’attention de l’exploitant, Masamune fit quelques pas pour se projeter en direction du nord-ouest et de l’exploitation qui se trouvait dans cette direction. De cette position légèrement surélevée, on pouvait deviner les délimitations des cultures qui poussaient là bas, plus diverses et disparates que sur la précédente exploitation.

«  Hrmph. Allons-y.  »

De plus belle, le duo se remit en marche, investi par sa mission et soucieux de proposer les meilleures solutions aux problèmes qu’ils rencontraient. Kisara avait déjà parlé à Masamune de ses aspirations colonialistes, aussi leur tâche ne représentait-elle sûrement pas autant pour elle que pour lui, mais l’Arai n’avait pour l’heure par vraiment à s’en plaindre.

«  Je me doute bien que le contenu des caisses de l’Empire et des conglomérats privés n’est pas inépuisable, mais à vouloir trop économiser sur notre agriculture, c’est la ruine totale qui nous guette.  »

Une réflexion lancée au gré du vent, le long du chemin vallonné qu menait à l’exploitation suivante. Sur place, les deux soldats traversèrent des rangées de plants divers et de serres en tout genre, le regard de l’Arai se perdant entre les lignes vertes des aliments à naître. L’homme au couvre-chef passa la tête à l’intérieur de l’une des serres, captant l’attention d’une poignée d’employés en train d’y travailler.

«  Hoy. Soldats de l’Empire. Qui dirige ici ? 
- Oh ! Euhm, par là bas, après le kiosque ! Onigi Ryûshi ! répondit l’un d’eux en pointant du doigt vers l’est.
-  Merci bien. Bon courage à tous.  »

La silhouette de Masamune s’éloigna de la serre, repérant au loin le kiosque en question ainsi que la bâtisse qui se dessinait derrière d’épais buissons au-delà. En chemin, une étrangeté attira cependant l’attention de l’Arai, à quelques dizaines de mètres sur le côté. Depuis un grand tas de végétaux, fruits et légumes méconnaissables, de la fumée blanche s’échappait en draguant avec elle une odeur forte et aigre. Il semblait, à y regarder de plus près, que l’amoncellement disparate haut de plus de deux mètres était en train d’être brûlé volontairement en vue de s’en débarrasser.

«  Qu’est-ce que...  »

Masamune s’approcha pour étudier le phénomène de plus près, distinguant sur le dessus certains fruits et légumes détériorés et qui semblaient frappés d’étranges difformitées colorées.

«  Regarde. On dirait… qu’ils s’en débarrassent. Comme si ils étaient impropres à la consommation. Allons voir ce Ryûshi.  »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Dim 16 Oct 2022 - 10:59




De la nourriture à profusion


Pour la première ferme, le bilan a été noté et la coopérative méritait une visite pour discuter des budgets. Cependant, comme l’avait dit son partenaire, il était mieux d’envisager de les voir à la fin de leur mission. Autant voir si les autres fermes avaient aussi ce même type de problème afin de tout rassembler et tout déballer le moment venu. Difficile de lui donner tort sur ce point et cela évite les allers-retours sans arrêt. Arrivant dans la seconde ferme pour une nouvelle inspection des lieux, la soldate remarque bien des choses et surtout le calme plat du personnel. À croire que tout le monde avait déserté jusqu’à apercevoir un vieux fermier se rapprochant d’eux afin de connaître leur intention. Une discussion s’ensuivit entre Kisara et ce fermier afin de parler de ce lieu. La gardienne Sylvestre exprime la raison de leur venue en ces lieux et c’était lié à une mission sur la logistique, la sécurité et en gros, sur l’amélioration des fermes avoisinantes de la Capitale. Or, l’homme explique bien des problèmes comme le manque de personnel comme les diverses attaques de loups et autres animaux sauvages sur ses terres et ses vaches. En effet, ça pouvait être un problème et là-dessus, la femme consulte alors Masamune pour connaître son point de vue sur tout ça et s'il avait une idée.

Arai semble réellement à l’aise avec tout ceci, rien qu’en l’écoutant, Kisara avait le sentiment d’être un poids pour ce dernier. En réalité, il aurait pu la faire toute seule, ça aurait été la même chose. En tout cas, la Shinrin était bien contente que pour sa première mission, il ne soit pas trop stressé. La Blanchâtre l’écoute attentivement et apprécie de s’enrichir également sur de nouvelles connaissances. Après tout, on en apprend tous les jours et ça faisait du bien d’avoir un camarade avec tant de connaissance. En tout cas, il avait de très bonnes idées surtout sur le fait de diviser les choses en deux pour ne pas trop s’y perdre. Et puis, ça permettait à Kisa de réfléchir à comment répartir les soldats et comment gérer la surveillance des lieux. Ce dernier porte son intention sur elle et ces derniers propos sont intéressants. « Je vois, tu as pensé à tout, à croire que tu es habitué à ce type de lieu. Pour ce qui est des soldats, je pense avoir une idée. Je pourrais demander à certains jeunes du clan Shinrin comme Mei et l’une de ses cousines. Et demander au clan Inuzuka ainsi qu’à ma compagne qui est une Hokazuka pour sécuriser les lieux. Cela étant, je suppose que ça sera sans doute lié à l’unité territoriale de gérer tout ceci. » Dit-elle d’un ton calme.

L’exploitant réfléchit à tout ceci et les regarde ou du moins, il se concentre sur Kisara vu que Masamune a déjà quitté sa position. « Vous avez raison, il y a du boulot à faire et une meilleure sécurité surtout qu’on approvisionne Urahi assez régulièrement, mais on sera plus efficace avec tout ce qu’il a dit. Je vais retourner auprès de mes employés pour leur parler de ce nous avons discuté. » Dit-elle alors que Kisara le remercie de son écoute et elle répartit en direction de Masamune afin de connaître la suite des opérations. Le rattrapant, Kisara écoute attentivement ce qu'il dit son camarade et hoche positivement la tête. « En effet, surtout que pour être optimale, il faut nourrir tout le monde que ce soient des soldats ou des civils. De plus, nos terres sont fertiles et on a des braves pour bien les utiliser. Autant les aider économiquement dès qu'on le peut. » Dit-elle en regardant devant elle, tout en marchant à ses côtés. En route vers la troisième exploitation, afin de parler un peu et faire passer le temps. Arrivé sur les lieux, le duo traverse une rangée de plants divers et de serres. Tout semblait correct dans le coin, à croire qu’ils n’auront pas à trop inspecter ou faire de demander de modification. Du moins, elle l’espérait. Cette mission ne l’ennuie pas, elle apprend de nouvelles choses. Cependant, ça serait inquiétant que le monde agricole de l’Empire soit si en retard ou dépassé technologiquement et économiquement.

Soudain alors qu’elle observe les champs de rangées de plants, elle entend Arai parler avec ceux de la serre. Ce dernier voulait savoir qui diriger les lieux et apparemment, il a eu une réponse assez rapidement de l’un des travailleurs. Ne disant rien, elle le suit attentivement. Pour le moment, elle n’avait rien remarqué d’anormal, mais soit, rien n’est parfait dans ce monde. Après quelques instants de marche, tout comme son partenaire, Kisa remarque une montagne de fruits et légume méconnaissable, en train de brûler à la vue de tous. Intriguant et un feu non loin des plantations, ce n’est pas ce qu’il y a de plus malin à faire. « En effet, et dire que je pensais que ce lieu était correct par rapport aux deux dernières fermes qu’on a visitées. Finalement, je me suis trompée. » Dit-elle en suivant son partenaire. Pour cette fois-ci, Kisara reprend les devants afin de comprendre ce qui passe exactement. Se rapprochant de ce Ryûshi, la Shinrin prend la parole avec un ton ferme. « Bonjour, je peux savoir ce que vous faites avec tous ses fruits, exactement ? » Dit-elle. Le fermier se retourne vers le duo d’un air étonné. « Oh navré, je ne vous ai pas vu arrivé. Eh ben…je les brûle…mais qui êtes-vous ? » Demande-t-il. « Oui, je vois cela, mais pourquoi ? Et je m’appelle Shinrin Kisara et voici mon partenaire, Arai Masamune, Nous sommes mandatés par l’Empire pour faire une mission concernant l’état des fermes qui réapprovisionne la Capitale ainsi d’apporter des améliorations. » Répondit-elle d’un air perplexe à l’homme.

« Oh, je vois. Onigi Ryûshi et je dirige cette ferme. Et malheureusement, depuis quelques jours, des insectes viennent s’en prendre à nos fruits et légumes. Je ne connais pas la cause à tout ceci. Depuis que je suis installé ici, c’est la première fois que je vois cela. Je me sens impuissant et ça me brise le cœur de devoir tout jeter de la sorte en brûlant nos récoltes. » Dit-il d’un ait malheureux. Kisara s’approche des fruits et légumes pas encore placé dans le feu et s’accroupit pour en attraper une. La Shinrin y voit de la pourriture, des insectes en train de se nourrir allégrement ainsi que des vers à l’intérieur de la tomate. Il en est de même pour les autres. Elle balance la tomate dans le feu avant de se rapprocher d’eux. « Je ne suis pas une experte en insecte pour connaître la raison de l’attaque de vos exploitations. Je vais demander que des membres du clan Aburame puissent venir régler le souci, au plus vite. De toute manière, on ne peut rien y faire dans l’immédiat. » Dit-elle d’un air réfléchi. Il n’avait pas question d’attendre trop longtemps sinon les récoltes risquent d’être un manque et entrer en pénurie avant le grand froid. « Est-ce qu’il y a d’autres problèmes à communiquer ? » Demande la Shinrin. Ryûshi hausse les épaules. « Non, je pense qu’on est la ferme la mieux économiquement et notre sécurité est correct. Notre seul souci est ses insectes, tout simplement. Si vous pouvez régler ce problème assez rapidement, ça ne serait pas de refus. Je demanderai à la coopérative d’aider financière pour ses pertes. » Dit-il.

Kisara se tourne vers Masamune afin de lui adresser la parole. « Je suppose qu’on pourrait parler pour lui à la coopérative pour l’aider financièrement pour ses pertes. Tout me semble ok de leur côté sauf si tu as vu quelque chose qui n’allait pas de ton côté. » Dit-elle d’un air calme en croisant les bras.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Mar 25 Oct 2022 - 20:34
Kisara dépassa l’Arai pour se rendre au-delà du kiosque et retrouver le propriétaire de l’exploitation tandis que son coéquipier continuait d’observer le tas de nourriture fumant, songeur et dépité à la fois. Sans doute ces gens avaient-ils eu de bonnes raisons de se débarrasser de toutes ces denrées plutôt que de les livrer à la capitale, mais cela n’en éludait pas pour autant la nécessité de découvrir la cause de cette infortune pour pouvoir éviter qu’elle ne se reproduise et endiguer de futures pertes. Détâchant enfin son regard abîmé du tas fumant, Masamune suivit de loin les pas de la Shinrin qui semblait déjà avoir mis le grappin sur Ryûshi, se présentant sommairement à distance d’un modeste signe de tête. L’Arai suivit l’échange entre la kunoichi et l’exploitant de loin, examinant la bâtisse qui se trouvait au-delà et qui transpirait la prospérité. La façon avec laquelle Ryûshi était habillé, également, trahissait aux yeux de Masamune un quotidien assez peu physique et confortable, un signe extérieur de richesse qui tranchait avec l’accoutrement bien plus rudimentaire des exploitants précédents.

Silencieux, l’ancien Docteur anima ses mains jointes dans ses manches contre son buste, s’immisçant dans les allées de l’esprit d’Onigi Ryûshi pour y déceler la moindre trace de duplicité durant son entrevue avec Kisara. Captant le pouls de ses allégations, Masamune fut bien contraint d’admettre qu’aucun mensonge ne s’y était logé, mais cela ne voulait pas pour autant dire que ce Ryûshi n’avait rien à se reprocher. Des insectes. La cause du problème, ainsi que son remède du même coup fort heureusement, furent promptement identifiés par la Shinrin : un ou des membres du clan Aburame devraient en effet se rendre ici, songea Masamune, pour endiguer et neutraliser ces colonies d’insectes nocives pour les fruits et légumes. Lorsque la kunoichi revint vers lui pour solliciter son point de vue, l’Arai ne put se résoudre à décrocher son regard borgne et inquisiteur de l’exploitant, qui était resté à quelques mètres de là hors de portée d’écoute.

« ...Je le sens pas. Ce type. Les exploitants précédents avaient tout juste assez pour soutenir leur propre activité, et lui… ? Son habit, sa demeure, et avec toutes ces pertes... »

Masamune secoua doucement la tête sur le côté et s’approcha dans la foulée de Ryûshi en dépassant Kisara, repensant aux silhouettes maigres et fatiguées des employés sous la serre.

«  Notre affectation comprend également l’harmonisation de la rémunération dans le secteur agricole : je ne saurais trop vous conseiller… de vous mettre rapidement aux normes sur ce point. A défaut, l’Empire devrait réquisitionner la propriété même de toute cette exploitation. Je me suis bien fait comprendre ?
- Que- Hm… Oui enfin, ça va de soit que mes employés seront… sont ! Rémunérés correctement ! Ha...ah ! »

L’Arai ne réagit pas à l’agitation de l’Onigi, le fixant de son unique œil en état sans démontrer la moindre sympathie. Après quelques secondes, il se détourna finalement de lui, enjoignant Kisara à lui emboîter le pas.

«  Il faudra maintenir la pression sur ce gars. S’assurer qu’il utilise ses fonds correctement. Je ne supporterai pas que ses employés se fassent exploiter en toute impunité. »

L’homme au couvre-chef marqua une pause en rebroussant chemin entre les plants de légumes et arbres fruitiers, songeant aux mesures qu’ils devraient préconiser dans leur rapport final.

«  … Bon, je pense qu’il est temps d’aller rendre visite à la coopérative qui mutualise toutes ces exploitations. La discussion promet d’être houleuse, mieux vaut être prêts. On ne pourra pas les forcer à réformer totalement leur fonctionnement, mais il faut les obliger à augmenter le montant de l’allocation qu’ils fournissent aux exploitations. Idéalement, instaurer également un pourcentage de participation aux frais d’entretien et de réfection des structures et de l’outillage. Alors, notre machine agricole sera garantie de tourner au mieux. »

Sur la route du retour vers la capitale proprement dite, Masamune se laissa aller à ses songes de sa vie d’autrefois, dans les campagnes profondes et verdoyantes de Hi.

«  ...J’ai été à leur place, autrefois. Rien de comparable en terme de taille, mais j’élevais quelques bêtes, près d’une parcelle que je cultivais, année après année. Ces temps là… étaient paisibles. »

Un temps où femme, puis enfant, étaient encore à ses côtés, et qui lui paraissait à présent si lointain.

«  Rendons-nous au centre administration de la coopérative. Le plus dure reste à faire. »




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Dim 30 Oct 2022 - 10:14




De la nourriture à profusion


Kisara avait discuté avec le chef de l’exploitation où elle se trouvait en compagnie de Masamune. Ce dernier avait mis à feu, certaines de ces récoltes de fruits et légumes. Cela avait intrigué le duo Hijin et ils étaient partis le voir pour en savoir plus sur ce qui se passait. D’après Onigi, des insectes nocifs étaient présents sur ses champs et ils dévoraient certaines de ses récoltes. Il n’avait aucune idée de ce qui avait causé cela ni même d’où ils pouvaient venir. En tout cas, il n’avait pas d’autres solutions que de brûler tout ceci afin d’éviter que le mal se répande sur tous ses exploitations. Pour ce qui était du reste, il semblait ne pas avoir de souci particulier, que ce soit côté sécurité en dehors des insectes, financière et autres. Dans un sens, Kisara avait tout de même senti cela en arrivant sur les lieux. Pour l’instant, elle n’avait plus rien à dire à cet homme avant de se tourner vers son camarade, étant resté en retrait pour la laisser gérer. Ainsi, elle voulait tout de même connaître son avis sur le cas de ce gérant de cette ferme et sur le reste. En l’écoutant, il ne semblait pas croire que ce dernier puisse mieux s’en sortir que les autres exploitants qu’ils avaient rencontrés. Dans un sens, il n’avait pas totalement tort. Même si ça rend leur boulot moins compliqué, il est vrai que son cas semble être une illusion. « C’est vrai que ça semble un peu surprenant, dit comme ça… » Dit-elle en voyant sa camarade la dépassait pour rejoindre Ryûshi.

Kisara reste à l’arrière, tout en suivant la discussion entre les deux hommes. Apparemment, il y a un problème de rémunération envers les ouvriers et là-dessus, il n’a peut-être pas tort. Ce Ryûshi est trop bien habillé comparer aux autres qu’ils ont rencontrés avant et il est vrai que les agriculteurs semblent vivre beaucoup moins bien que lui. Dans les autres fermes, tout le monde semble être à peu près équivalent en matière de rémunération et sur d’autres points. Tandis qu’ici, il semble y avoir une différence. La Shinrin commencera à avoir une meilleure observation des lieux, en prenant exemple sur Masamune. L’Onigi ne semble pas très sûr de lui, lorsque le sujet fut sorti de la bouche de son partenaire de mission. Finalement, l’Arai a mis un doigt sur un sujet glissant ou sur un fil sensible. Son camarade ne semble rien dire avant de retourner la voir. D’après lui, il faudra faire pression contre Ryu afin qu’il donne des fonds corrects à ses employés. « Je comprends, Masamune-san. Je le signalerai dans mon rapport et j’aviserai de lui rendre visite de temps en temps pour m’en assurer. Et n'hésite pas en faire autant de ton côté. » Dit-elle à l’homme.

Kisara suit Masamune, à travers le chemin traversant les champs, tout en l’écoutant parler. L’homme s’y connaît vraiment beaucoup dans ce domaine, cela a toujours tendance à surprendre la Shinrin depuis le début de leur mission. Cela donne envie à la kunoichi de s’intéresser beaucoup plus à bien des domaines afin d’être riche de connaissance pour mieux exploiter ses talents de diplomatie encore en apprentissage. « Je m’attends toujours à ce que ce soit houleux avec ce type d’organismes quand il s’agit d’argent. Cependant, je pense qu’on peut les plier à accepter certaines améliorations avec de bons arguments. De toute manière, c’est pour le bien de l’Empire et il ne faut pas oublier que c’est grâce au Teikoku qu’ils sont là. Sans la Capitale, leurs revenus et rendement se verront très amoindris ou alors il suffira à l’Empereur de les remplacer s'ils ne font pas d’effort pour participer à l’effort de guerre pour subvenir à la Capitale. » Dit-elle tout simplement, continuant à marcher tranquillement. « Parfois, il est bon de se montrer très dur avec certaines personnes pour obtenir ce que l’on souhaite et pour le bien de tous. » Finit-elle là-dessus.

Sur la route vers la Capitale, Masamune avait qu’avant, il était à leur place. Il avait travaillé la terre, même si sa ferme était moins grande que celle des exploiteurs qu’ils avaient rencontré. Souriant, il est vrai qu’il est plus paisible de vivre une telle vie que celle qu’il mène. Cela dit, les guerres et les conflits rendent ce style de vie moins tranquille. « Malheureusement, le monde fait que même nos instants de paix deviennent éphémères. J’aurais aimé également avoir eu une vie paisible autrefois…mais disons qu’on n’a pas eu tous cette chance… » Dit-elle en repensant à son voyage d'Hayashi vers Hi et aux nombreuses fausses couches qu’elle a subies par le passé jusqu’à la naissance de Mei. Cela dit, il était inutile d’y penser et il fallait se concentrer sur sa mission. « En route, en effet. » Dit-elle calmement. Après quelques minutes de marche et de retour à Urahi, le duo arrive dans le bâtiment de la Coopératif afin de discuter avec les responsables. Kisara se retrouve face à une femme, assise devant un bureau et triant des documents. « Bonjour. Veuillez nous excuser, mais on souhaiterait discuter avec des responsables s’occupant des fermes au Nord d'Urahi, je vous prie. » Dit Kisara. La jeune femme les regarde avant de prendre la parole. « Ah…euh…vous avez un rendez-vous ? » Dit-elle un peu timidement. Arquant un sourcil, la soldate lui montre son brassard de soldat. « Nous sommes des soldats en mission et je doute qu’on soit besoin d’un rendez-vous. C’est urgent. » Dit-elle.

La jeune femme ayant pour rôle de secrétaire part dans le bâtiment à la recherche de responsable afin de pouvoir discuter avec les soldats. Kisara se tourne vers Masamune. « Tu as des connaissances plus développées que les miennes sur les fermes, je pense qu’il serait mieux que tu t’adresses à eux dans un premier temps afin d’exposer les problèmes plus techniques. J’interviendrai également, selon leur réponse ou s'il manque des choses qui pourront être rajoutées dans la discussion. Qu’en penses-tu ? » Demande-t-elle à son camarade.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Jeu 3 Nov 2022 - 21:21
Il n’était pas surprenant que Kisara abonde dans le sens de l’Arai, ce dernier ayant encore en tête les tenants de la conversation qu’il avait eu avec elle quelques jours auparavant. Partisane de l’intervention active des forces armées pour réguler la vie quotidienne de la population, prête selon son propre avoeu à contourner quelques règles au besoin pour arriver à ses fins, la Shinrin faisait décidément une coéquipière de choix, songea Masamune tout en progressant en direction de la capitale. Peut-être leurs semblances découlaient-elles de leur vécu un tant soit peu similaire, tout deux parents ballottés par les courants des guerres et des conflits qu’ils étaient, ou peut-être le parallélisme de leurs pensées prenait-il sa source autre part. Toujours était-il que pour l’ancien Docteur, dont c’était la première mission en qualité de Soldat de l’Empire, ne pas rencontrer d’obstacle interne à l’unité qu’il formait avec Kisara était une bénédiction qu’il appréciait à sa juste valeur. L’Arai n’avait jamais été un fervent défenseur de l’oppression et de l’autoritarisme, mais face aux tragédies nées du laxisme et du poids des individualités, dont celle qui l’avait frappée lui-même, l’homme au couvre-chef n’avait aucun mal à envisager d’utiliser toutes les méthodes utiles et nécessaires pour fortifier le Teikoku et concrétiser son idéal de paix.

Aux réponses de Kisara, Masamune se contenta de hocher gravement la tête, s’accordant à ses pensées tout en adoptant sa cadence à l’approche du centre administratif de la coopérative en charge des exploitations qui entouraient Urahi, et sans doute même d’autres plus loin dans les terres. Le Soldat ne pipa mot au départ, jaugeant simplement le niveau de responsabilité de cette femme affairée au bureau comme largement insuffisant pour mériter qu’il attarde le moindre de ses efforts sur son cas. L’observant disparaître dans le couloir attenant, Masamune reporta momentanément son attention sur sa coéquipière tout en gardant un œil sur la direction empruntée par la secrétaire.

« ….Oui. Oui pourquoi pas. Nous ne serons certainement pas trop de deux… pour les faire plier. »

Il compta les secondes, qui allèrent bientôt flirter avec les minutes, sans voir un quelconque signe du retour de la secrétaire ou de l’arrivée de qui que ce soit. Peu à peu, l’Arai fronça les sourcils, flairant la duplicité qui était d’après lui en train de se masser dans les bureaux à l’arrière à l’abri des regards.

«  ...C’est trop long. Ils veulent jouer la montre et je n’aime pas ça. Kisara, fais le tour par ce couloir, tu veux bien ? » dit-il en désignant l’allée qui semblait bifurquer sur l’extérieur du bâtiment.

Le mouvement en tenaille entendu, Masamune partit à la suite de la secrétaire pour tenter de déceler l’endroit où elle s’était rendu, observant de droite et de gauche dans les couloirs en tombant coup sur coup sur des salles de stockage d’archives ou sur un accès aux hangars extérieurs. En franchissant le seuil d’un couloir à quatre-vingt dix degrés, l’Arai finit cependant par attraper du regard la silhouette de la secrétaire, qui semblait converser tout en marchant énergiquement avec un homme en tenue officielle.

«  Hey. »

Le regards des deux personnes qu’il avait dans le collimateur se braquèrent vers lui, le visage de l’homme se fendant d’un sourire faux et malhabile tandis que son corps se tournant encore davantage dans la direction inverse de celle du Soldat.

« O-Oui oui, revenez prendre rendez-vous, je suis occupé toute l’après-midi ! » lâcha-t-il avec un mouvement dédaigneux et anxieux de la main.

Mais Masamune ne l’entendait évidemment pas de cette oreille et pressa donc le pas pour avaler la distance entre lui et cet individu, certainement plus haut placé dans la chaîne décisionnelle. Vainement, la secrétaire essaya de se placer sur son chemin.

« Attendez, Tanaka-san ne peut-
-  Oh si il va pouvoir, je vous le garantis. »

Fermement quoi qu’avec une certaine délicatesse, l’ancien Docteur poussa la jeune femme sur le côté, continuant sa « poursuite » de ce Tanaka qui disparaissait déjà à l’angle du couloir suivant. A vrai dire, droit dans la tenaille mise en place par Kisara, à en juger par l’agencement des lieux. Lorsque l’Arai termina de rattraper l’individu, ce fut donc avec le séant au sol qu’il le retrouva, une valisette pleine de documents entrouvertes à ses pieds, dominé par la prestance de la Shinrin qui avait pu l’intercepter.

«  Pour ça, Monsieur Tanaka, vous seriez passible d’une amende plutôt sévère, j’espère que vous vous en rendez compte. Relevez-vous.
- At-Attendez, je suis attendu et- 
-  Oh oui vous l’êtes. Dans votre bureau. Avec nous. Nous avons quelques consignes impériales à vous faire passer, et il va falloir que vous en preniez bonne note si vous souhaitez faire perdurer votre coopérative. On vous suit. »

Déboussolé et quelque peu intimidé, l’officiel de la coopérative s’exécuta sans arriver à articuler le moindre mot, titubant presque dans les couloirs de sa propre société en étant suivi par les deux soldats qui l’avaient pris en tenaille. Le trio parvenu jusqu’au bureau assez luxueux et bien meublé, Tanaka se retourna avec ce qui lui restait de dignité vers Kisara et Masamune.

« C-Ces consignes impériales de quelle nature… Enfin, à quel sujet sont-elles… 
-  Installez-vous, nous allons vous expliquer. Et restaurez votre calme s’il vous plaît, vous n’êtes encore sous le coup d’aucune menace. L’Empire a besoin que sa production agricole augmente en volume et en qualité, et vous allez l’y aider. Un papier, un crayon, et on y va Monsieur Tanaka. Le forfait alloué aux exploitants : vous allez le doubler.
- Qu- !! Mais attendez ce- 
Je n’ai pas fini, Monsieur Tanaka. Poursuivons. En sus de l’augmentation du forfait, votre coopérative se devra de participer aux frais d’entretien, réfection et renouvellement du matériel à hauteur de quinze pourcent. En parallèle, l’Empire allouera davantage de ressources à la surveillance, l’escorte et la sécurisation des récoltes. Assurez-vous que ces consignes soient bien passées au sein de l’ensemble de votre coopérative : l’Unité Territoriale attendra de vous qu’elles soient effectives sous quinzaine.

Des questions, Monsieur Tanaka ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Mer 9 Nov 2022 - 16:14




De la nourriture à profusion


Le duo Hijin était arrivé dans le bâtiment où se trouvait la coopérative. L’objectif à présent, c’était de trouver les têtes pensantes ou la tête directrice afin d’aider les fermes qui réapprovisionnent la Capitale. Kisara avait pu interpeller une secrétaire afin d’avertir de leur présence à son chef. Pas besoin de rendez-vous pour les soldats de l’Empire et surtout lorsqu’ils sont en mission au nom de l’Empereur. Là-dessus, la Shinrin a été plutôt autoritaire sur ce point-là. Ainsi, la femme était partie sans attendre en laissant les deux soldats à l’accueil. Profitant de cet instant, Kisa se tourne vers son camarade afin de lui parler de la suite. Masamune s’y connaît plutôt bien dans l’agriculture d’après ce qu’elle a pu entendre lors des conversations. Alors, il sera très utile lorsqu’il devra négocier avec celui qui pourra financier les fermes autour de la Capitale. Évidemment, Kisara ne le laissera pas tout faire de son côté. La femme interviendra, si c’est nécessaire. Là-dessus, l’homme semble d’accord avec la proposition de la gardienne Sylvestre. Patientant, l’homme trouve l’attente bien trop longue à son goût et la Shinrin ne lui donne pas tort. Qui est assez idiot pour faire attendre deux soldats de l’Empire ? Un insolent. Masa propose une idée à la femme. « Hum… Bien, je vais faire ça, j’ai compris où tu veux en venir et c’est vrai que c’est trop long. » Dit-elle en parlant de son côté.

Kisara part de son côté, vers une allée bifurquant vers l’extérieur. Il fallait tenir la secrétaire et le haut placé en tenaille. Un bon moyen de ne pas les laisser filer et pouvoir avoir leur discussion. La Shinrin regarde partout, durant sa marche, cherchant la secrétaire et si quelqu’un l’accompagne. Peut-être qu’ils vont décider de s’échapper en sortant à l’extérieur afin de les semer en trouvant une excuse bidon. Cela dit, ça ne fonctionnera pas si aisément sur les deux soldats de l’Empire. Il y avait des hangars, des personnes travaillant au niveau logistique et bien d’autres détails comme des bureaux. Soudain, en entrant dans un couloir en bifurquant assez vite, elle entend la voix de Masamune. D’un mûdra, elle utilise une technique de détection précise pour retrouver Masamune. Chose faite, elle remarque qu’il n’était pas loin de sa position et se met à avancer vers le bout du couloir. D’un coup, un homme d’un pas rapide, pénètre dans son couloir et sans regarder devant lui, il percute la Shinrin. La femme n’a pas bougé, de par sa résistance physique et sa carrure de kunoichi, elle croise les bras en le regardant d’un air perplexe. « Hum… Il est souvent prudent de ne pas courir dans les couloirs surtout quand il s’agit de tourner dans une autre allée. » Dit-elle d’un ton calme avant de remarquer Masamune.

En écoutant l'Arai, il semblerait que ce Tanaka soit leur homme. Quel hasard, en tout cas, il va passer un sale quart d’heure pour avoir tenté de fuir son camarade. Et généralement, les amendes ne sont pas à prendre à la légère, au sein du Teikoku. La Shinrin ne dit rien, en voyant que son coéquipier a déjà fait son boulot en le réprimandant et le forçant à les suivre jusqu’à son bureau. Et la menace de faire disparaître la coopérative est une bonne idée pour qu’il puisse les prendre au sérieux. Après quelques minutes de marche, le trio arrive enfin dans le bureau du troisième et ce dernier semble être bien servi pour obtenir un tel bureau. Pour le moment, la Shinrin va se placer sur un fauteuil et les observe tout en les écoutant attentivement. Masamune est l’homme de la situation, en l’écoutant, il sait vraiment de quoi il parle et là-dessus, Kisara ne pouvait pas avoir meilleur sensei à l’heure actuelle. Ce Tanaka semble perturbé et pris en tenaille entre Masamune et l’Empire. « Mais…il faut que je regarde les budgets qui me sont possibles, que je vois avec mes comptables, ce que j’inspecte les lieux avec des experts…ça demande beaucoup de travail. » Dit-il. Kisara soupire. « Il semblerait que ça fait longtemps que vous n’avez pas fait d’expertise dans ces fermes, au vu de leur état. Les fermiers se plaignent du manque de moyens en tous genres, même de la main-d’œuvre. N’oubliez pas que l’Empire vous a donné l’opportunité d’avoir une telle entreprise et vous devez nous servir sans dire un mot. Et également que sans ses fermes, vous ne serez pas là où vous en êtes et que c’est également eux qui vous nourrir. Alors faites ce que mon collègue vous a demandé. » Dit-elle d’un ton autoritaire.

« Je…il semblerait que je n’ai pas trop le choix. Cependant, j’espère que l’Unité territoriale et l’Empire seront nous prêté main forte pour mettre en œuvre tout ceci. Et de nous laisser du temps pour gérer tout ce nouveau, car ça ne se fera pas du jour au lendemain. » Dit-elle tout en prenant des notes et faire quelques signatures. Kisara croise les bras et les bras en l’observant. « L’empire a qu’une parole et croyez-moi qu’on la tiendra. Si nous voulions vivre correctement et en harmonie tous ensemble, nous devons faire tout ce qui est en notre possible pour que rien ne manque à qui ce soit. Pour ce qui est du temps, un Lieutenant ou un Capitaine vous enverra un délai après notre mission. Or, je songe à un mois de délai pour tout. Qu’en penses-tu Masamune ? » Dit-elle d’un air sérieux. Tanaka écrit et soupire. « Un mois…si court. »




Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Lun 14 Nov 2022 - 21:26
« Un travail que vous mènerez bien sûr avec diligence, Tanaka-san, nous n’en doutons pas. Tout comme nos ouvriers agricoles s’acquittent de leurs tâches avec assiduité. »

La charge administrative qui pesait sur les épaules de gens comme ce Tanaka n’était pas à négliger, mais rappeler à ces cadres quelle réalité se trouvait sur le terrain ne faisait pas non plus grand mal. Chacun, au final, devait apprendre à mettre de l’eau dans son vin, ou plus concrètement en l’occurrence à se séparer d’une partie des bénéfices qui permettaient à ces gérants de coopérative de se payer des trains de vie plus que confortables. Serrant quelque peu la mâchoire en entendant Tanaka rechigner et avancer à reculons, Masamune laissa Kisara tempérer quelque peu les échanges avec leur interlocuteur en l’amenant à consentir sans heurt aux mesures qui lui étaient, de facto, totalement imposées.

« … Un mois me semble être un délais tout à fait généreux. Un délais au terme duquel l’Empire serait en droit d’exiger une application totale et effective de ses ordonnances, sous peine de saisie pure et simple de toute la coopérative », asséna l’Arai en tâchant de conserver une attitude neutre et avenante.

Inutile de lésiner sur la fermeté portée par leurs attributions de Soldats, mais Masamune savait également convoyer son propos de façon posée et sans agressivité.

« Comme je vous l’ai dit, l’Empire va également mettre la main à la pâte pour améliorer son appareil agricole. Tout le monde doit faire des efforts, Tanaka-san, pour que tout résident du Teikoku puisse manger à sa faim sans se ruiner. »

Masamune, après s’être assuré que les notes de leur interlocuteur contenaient bien les éléments nécessaires, se redressa de toute sa hauteur en toisant Tanaka du regard de son unique œil valide à cette heure. Voilà qui concluait en principe cette partie de leur mission, ce qui ne laissait plus que les mesures du côté de l’Empire lui-même à communiquer à ses instances dirigeantes.

« Bon courage pour le travail qui vous attend, Tanaka-san. Nous en avons fini ici. »

Le soldat à la barbe grisonnante hocha la tête à l’attention de sa coéquipière et se dirigea vers la sortie, espérant foncièrement que les cadres de la coopérative feraient les efforts nécessaires de bonne foi sans pousser l’Empire à intervenir directement. De retour à l’extérieur, l’Arai prit une grande bouffée d’air frais, une douloureuse pensée s’envolant de son esprit à destination de sa fille en songeant à cette voie semée d’embûches et d’obstacles dont il devrait triompher pour lui faire justice.

« ...Bien. Je propose qu’on se rende aux bureaux de l’armée pour rédiger notre rapport et faire nos recommandations. Il faudra bien insister, dans la façon de présenter les choses, pour qu’elles soient prises au sérieux par la hiérarchie. Je sais que tes aspirations te destinent à l’Unité Coloniale Kisara-san, mais assurer notre subsistance devrait pouvoir mobiliser plus de troupes que nos élans prosélytiques. »

Une remarque qui ne voulait avant tout factuelle, mais qui risquait malgré tout de froisser la Shinrin en dépit du tact utilisé par Masamune.

« Allons-y, nous avons beaucoup à coucher sur papier. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee
Shinrin Kisara
Shinrin Kisara

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Lun 21 Nov 2022 - 11:11




De la nourriture à profusion


Toujours assis sur la chaise, tout en observant Tanaka et Masamune. La femme avait terminé son rôle pour ce qui concerne cet homme et son organisation industrielle. La soldate patiente et écoute le reste de leur conversation afin de connaître la suite des choses. De toute manière, il n’y avait plus grand-chose à rajouter à tout ceci. La plupart des grandes lignes ont été dite et à présent, il fallait juste que la coopérative joue leur rôle jusqu’au bout, en respectant les termes donnés. Arai s’y connaît plutôt bien dans le monde agricole, ce qui lui donne beaucoup de légitimité dans sa prise de parole et d’être pris au sérieux. Cette mission a tout de même permis à la Shinrin de s’enrichir en connaissance et de savoir sur quoi bosser pour développer certaines qualités en tant que futur diplomate, qui sait. En tout cas, Tanaka ne semble pas trop faire le malin ni être trop orgueilleux face aux deux soldats de l’Empire. C’était une bonne chose, ainsi, tout le monde pouvait en finir avec cette histoire et aller de l’avant. En espérant que la Coopérative puisse respecter les délais et les ordonnances donnés par l’Empire, au pire des cas, ils risquent de tout perdre. La volonté de l’Empire est au-dessus de toute chose et le bien du peuple passe avant certaines choses. « Nani ?....Bon, je comprends…Si c’est le souhait de l’Empire alors…autant obéir… » Dit Tanaka un peu dépité du délai et de la menace peu masquer venant de Masamune.

Évidemment, l’Empire mettra la main à la pâte pour aider de son côté. Rien que cela, ça rassurait tout de même le patron de cette entreprise. Si tout le monde se donne à fond alors tout se passera mieux à l’avenir et d’arrêter de penser à qui gagnera le plus d’argent. En tout cas, leur visite prouve que l’Empire vérifie l’état des entreprises profitant au peuple. Ainsi, la Coopérative sera plus honnête et regardant envers les fermes réapprovisionnant Urahi, tout en les aidant et autres. « Bien… On va changer nos méthodes afin de devenir meilleur à l’avenir. Navré d’avoir été incompétent sur bien des points, ça ne se reproduira plus. » Dit-il d’un air désolé. Peut-être que ses excuses sont sincères. De toute façon, en cas de problème, l’Empire les renverra vérifier ou enverra d’autres soldats. En tout cas, leur mission est terminée de leur côté. Kisara se lève de sa chaise et s’avance vers la sortie. « Bon courage à vous, Tanaka-san. Sachez que l’Empire a toujours un œil sur tout afin d’éviter le moindre souci. Donc plus de dérapage comme on n’a pu constater et tout ira bien. » Dit-elle avant de sortir de la pièce en compagnie de son camarade. Un message clair, qu’il n’a pas intérêt à baisser les bras ou de se la couler douce d’ici quelques mois en croyant s’être sorti d’affaire.

À l’extérieur du bâtiment, Kisara prend un bol d’air frais et se met à écouter son camarade. La soldate hoche la tête, après l’avoir écouté. « Bien, de toute manière, il faut toujours passer par la paperasse…ah lala, je ne suis pas fan de cette partie-là de notre boulot. Enfin bref, en espérant que la hiérarchie sera convaincue par nos rapports. Allons-y comme tu dis. » Dit-elle en partant en direction des bureaux afin d’écrire son rapport. Arrivée à destination, le duo entre dans les locaux et parvienne à trouver un emplacement pour écrire leur rapport. Assise, la Shinrin reste calme et elle se met à écrire.

Citation :
Rapport de Shinrin Kisara,
Objet : La coopérative

En compagnie de Arai Masamune, nous nous sommes rendu à trois fermes qui servent à réapprovisionner l’Empire et particulièrement, Urahi. Nous avons constaté divers problèmes que ce soit dans la logistique, la sécurité ou encore, financièrement. Dans la première ferme, au nord-est de la Capitale, le problème a été le manque de moyen pour des équipements, les animaux sont épuisés et cela a pour coup que la ferme jette des plans non récoltés en conséquence de cela. Pour la seconde ferme, un nord-nord de la Capitale, il y a beaucoup de problème comme une remise à neuf de la ferme pour qu’elle soit dans les normes de sécurité. Un manque de main d’œuvre, c’est-à-dire, un besoin de recrutement pour plus d’employé pour les aider. Et également, une meilleure sécurité contre les animaux sauvages. Une unité de la Territoriale pourrait être utile pour effectuer des patrouilles. Et pour la troisième ferme au Nord-Ouest de la Capitale, les problèmes sont assez nombreuses également. En effet, les ouvriers sont très peu payé tandis que celui qui dirige la ferme semble être trop payé. Des insectes nuisent aux plantations, au point de pourrir les récoltes. Ainsi, on demande le soutien du clan Aburame pour stopper cette invasion d'insecte sur les récoltes. Et également, une utilisation correcte et dans les normes des fonds financiers pour sa ferme.

En soi, on a repéré un problème majeur concernant ses trois fermes : la Coopérative. Cette entreprise implantée dans la Capitale gère les fermes aux alentours que ce soit financièrement et autres. Ce dernier n’a pas été trop regardant sur l’état des fermes et jouissent de l’argent de l’Empire pour leur propre compte. Ainsi, avec Masamune, on a pu attraper le dirigeant ou l’une des têtes pensantes de la Coopérative : un certain Tanaka. On lui a fais mention des nombreux soucis et on lui a offert, un mois de délai pour régler le tout en le rassurant que l’Empire y mettra la main à la pâte pour certains détails. Cela dit, il a été prévenu que l’Empire a toujours un œil sur l’activité des fermes et de la Coopérative pour que cela ne se reproduise plus.

Shinrin Kisara,
Soldate de l'Empire.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13378-shinrin-kisara-terminee#118277 https://www.ascentofshinobi.com/t13394-shinrin-kisara-dossier-shinobi#118442
Arai Y. Masamune
Arai Y. Masamune

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara] Empty
Lun 21 Nov 2022 - 23:55
Masamune n’était pas vraiment friand non plus de la paperasse à l’instar de sa collègue Shinrin Kisara, mais l’ancien Docteur avait bien été obligé de se plier à l’exercice de façon quotidienne dans le cadre de ses anciennes fonctions. Des notes et dossiers qui s’étaient accumulés, et qui relataient de façon anonyme tous les déboires psychologiques auxquels ses patients avaient été en proi ainsi que les analyses et solutions qu’il y avait apporté. Un pan de sa vie qui avait été perdu, dilué à jamais dans les eaux meurtrières qui avaient défiguré Urahi, tout comme la vie de Hana l’avait été. D’un pas mélancolique mais résigné, l’Arai rejoignit avec sa coéquipière le centre administratif des armées et s’installa à un bureau avec du matériel d’écriture pour s’atteler à la tâche.






Rapport de Mission


Objet : Amélioration du rendement agricole


Déroulé :
Shinrin Kisara et moi-même sommes partis de l’enceinte au matin et nous sommes rendus successivement dans les trois exploitations les plus proches de la ville. La première, dédiée à la production céréalière, est apparue sous-équipée pour la récolte et en déficit de personnel. Certaines parcelles de l’exploitation ont dû être négligées faute de moyens. La deuxième exploitation se spécialise dans la production laitière et l’élevage de bêtes à viande : elle se trouve non loin de la forêt ouest, et est en proie aux attaques régulières de prédateurs sur son bétail. Ses infrastructures sont vétustes, ses employés pas assez nombreux. Beaucoup de pertes sèches sont à déplorer. Enfin, la troisième exploitation qui se spécialise dans la culture de fruits et légumes s’est avérée être frappée par une invasion de nuisibles, ce qui contraint les exploitants à brûler une partie de la production sur place. Le propriétaire, quant à lui, ne rémunère visiblement pas suffisamment ses employés afin de pouvoir s’offrir une vie plus fastueuse et confortable.

Solutions adoptées :
Suite à une entrevue avec un représentant de la coopérative qui gère ces différentes exploitations, il a été décidé que celle-ci augmente sa contribution financière allouée aux exploitants de cent pour cent. En parallèle, tous travaux de réfection et renouvellements de matériels agricoles seront financés à hauteur de quinze pour cent par la coopérative. Pour régler les problèmes de nuisibles, une intervention du clan Aburame est requise dans les plus brefs délais. De même, il est nécessaire que l’armée alloue des effectifs à la sécurisation des récoltes et du bétail en repoussant et chassant les bêtes sauvages limitrophes. Il faut qu’une surveillance plus appuyée soit maintenue sur le propriétaire du verger, afin de s’assurer qu’il harmonise les salaires accordés à ses employés pour qu’ils soient en phase avec les salaire du secteur.

Je me maintiens à la disposition des différents corps d’armée pour faire appliquer et suivre le développement de ces différentes mesures.


Arai Masamune, Soldat de l’Empire


Le rapport dûment signé et daté, Masamune le scella proprement avec le sceau en cire à sa disposition et alla remettre le rouleau de parchemin au service compétent. Une mission qui ne s’était pas avérée des plus palpitantes, se dit-il intérieurement, mais dont les tenants et aboutissants demeuraient étroitement liés à la survie même du peuple d’Urahi et de l’Empire. Un travail qui devait donc être mené, aussi bien que tous les autres.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13553-arai-y-masamune-terminee

[MLC] De la nourriture à profusion [Shinrin Kisara]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armée, Second Acte [Shinrin Kisara]
» Shinrin Kisara | Dossier Shinobi
» [MISSION/B/TEIKOKU] OÙ EST LE PETIT VIEUX [ pv SHINRIN KISARA]
» L'arrivée d'une nouvelle Shinrin [Pv : Shinrin Miya]
» Les arts marti... de la nourriture..

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: