Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Magna Carta, La fin du chemin EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Magna Carta, La fin du chemin EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Magna Carta, La fin du chemin EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Magna Carta, La fin du chemin EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Magna Carta, La fin du chemin EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Magna Carta, La fin du chemin EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Magna Carta, La fin du chemin EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Magna Carta, La fin du chemin EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Magna Carta, La fin du chemin EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Magna Carta, La fin du chemin EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Magna Carta, La fin du chemin

Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Magna Carta, La fin du chemin Empty
Dim 18 Sep 2022 - 0:46
Magna Carta
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Dans les entrailles d’un palais qui ne dort jamais, une lueur d’espoir subsiste toujours comme un phare éternel qui guidera les âmes vers l’ultime destination qui les appelle comme un murmure de naguère. Le ciel est sombre, sans étoile, sans vie, mais la lune s’incarne comme une lanterne spectrale et ineffable.

Le Corbeau des Tempêtes erre dans le dédale de la folie des hommes, en quête de la réponse à l’ultime question. La silhouette ténébreuse touchait enfin du doigt à la fin de son long et inexorable voyage. Cette Odyssée avait été trouble, oscillant entre les deux opposés de la nuit des temps.

Serpent siffle son venin.

« Tu comptes vraiment y aller ? »

Un léger soupir pouvait être aperçu, avant de laisser place à une voix aussi profonde que grave.

« C’est inévitable. Après toutes ces années, le chemin s'arrête ici. » -dit-il, posant sa main contre la porte qui lui faisait face dans un silence de pierre-

« Pourquoi dois-tu être toujours si dramatique ? » -siffle, siffle, langue fourchue-

Ouvrant les portes qui semblaient figées depuis la nuit des temps, le parangon pénétrait dans une salle où la pénombre semblait régnait d’une main de maître incontesté, mais quelques halos aux nitescences solaires venaient bercer la pièce d’une aura sibylline. Avançant pas à pas, de manière solennelle, le médecin des miracles pouvait ressentir une aura familière, qu’il avait bien connue. Cela était tout aussi perturbant qu’un rêve fantasmagorique, mais tout aussi inquiétant qu’un cauchemar chimérique.

Une présence était palpable, tandis que la flamme des bougies vacillaient dans leur prison tant et si bien que les jeux d’ombres révélaient les secrets interdits que la salle cachait au plus profond de son sein.

« Vous en avez mis du temps. Je suppose que c’est vous. Des yeux d’or et de jade, exactement semblables. » -dit une voix mutine, singulière et irréelle-

Le Borukan connaissait cette voix, bien qu’elle était nullement la personne à qui celle-ci appartenait.

« Alors vous m’attendiez ? » -tentant de voir le visage de la gardienne des lieux-

« Ce serait vous faire trop d’honneur. » -petit ricanement, mais sérieuse au demeurant- « Est-ce la nostalgie qui vous amène ici ? Ou bien une folie qui vous anime ? »

« Je ne sais pas trop. Peut-être les deux. » -dit-il, de manière laconique-

« Je comprends pourquoi Naoko-san n’est jamais revenue. Mais vous voilà aussi prisonnier du passé que je le suis. Vous êtes un homme aussi peu avisé que feu Himiko-sama, mais est-ce surprenant ? »

Muramasa serra les poings en entendant le discours de la grognasse qui lui faisait face. Elle le provoquait intentionnellement, arrivant même à lui voler des réactions alors que le ténébreux taciturne était en toute occasion aussi marmoréen que le marbre.

« Comme votre sœur, vous avez la langue aussi tranchante qu’une lame vespérale. »





Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Magna Carta, La fin du chemin Empty
Sam 29 Oct 2022 - 13:49
Magna Carta
SOLO

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





La salle baignait dans une pénombre ne laissant que quelques esquisses se mettre en exergue, suggérant les silhouettes avec une mystérieuse aura qui nimbait l’atmosphère d’une empreinte des fantasmagories dignes de la nuit des temps. Le palais des secrets était l’incarnation parfaite du pilier de la Roche, de la grandeur immaculée de la souveraineté, mais aussi de sa sombre et pernicieuse décadence. A travers les couloirs labyrinthiques et les innombrables antres où les joyaux scintillaient de mille éclats chatoyants, cette antre présentait des ténèbres de jais aussi insondables que les grands fonds abyssaux des mers du sud. Il y avait quelque chose de surnaturel dans l’atmosphère, à l’image des spectres qui rodent dans les ténèbres de la nuit, aussi impalpables que délicieusement concrets sous bien des aspects.

« Comme c’est charmant, Ne dirait on pas une de ces fables qui s'écrivent dans les lignes de ces grimoires ? »

« Pas vraiment. Au moins, ces encres ont quelque chose qui vient enivrer la passion. » -dit-il, gardant des traits aussi inexpressif que le marbre immuable de la nuit des temps-

« Vous êtes si pessimiste… » -soupirant longuement-

Le Borukan l’était-il vraiment ? Pessimiste ? Aucunement, du moins dans sa sagesse infinie, cela se nommait plutôt réaliste sur la situation.

Un long silence prit place, tandis que les deux interlocuteurs se fixaient malgré le voile obscur qui venait nimber les lieux en les engloutir dans les ombres abyssales. Finalement, d’un mouvement, les astres venaient s’enflammer dans un crépitement aussi ardent qu’irréel, apportant une lumière presque cathartique dans le temple des secrets, qui révélait enfin ses plus noirs mystères.

Muramasa examinait la salle du coin de l'œil, tout en ne manquant pas de garder son attention sur la greluche qui lui faisait face. Bien qu’ils conversaient de manière assez fluide, c’était bel et bien la toute première fois qu’ils se rencontraient.

La jeune femme avait des traits assez fins, mais un regard aussi pernicieux que les démons des tréfonds infernaux, tandis que sa tenue était assez étrange mais pas suffisamment pour ne pas en saisir la quintessence de la guerrière qui sommeillait en elle. La salle était d’une grandeur peu commune, présentant des colonnes octogonales qui donnaient un espace concentrique à la sphère qui tissait ses racines au cœur du palais interdit. De nombreuses décorations se plastronnait sur les parois, arborant une sorte d’histoire solennelle et aussi antique des les anciens dieux. Cela ressemblait énormément à une sorte de temple, voire même une sorte de dojo d'entraînement.

« Et donc, qu’est ce qui amène Muramasa à venir me voir ? » -Prenant un sourire lassé-

« Vous connaissez déjà la réponse, n’est-il pas ? » -montrant sa main gauche en guise de sous-entendu-

« Amusant, mais en es-tu digne ? » -d’une voix hautaine-

« Vous savez… Je ne place d’espoir en personne. Finalement, cela évite la déception. La seule exception est Naoko. Et vous ? Allez-vous me décevoir ? J’espère que non. »


« Naoko… Cette idiote… Tu es un homme bien mal avisé… Muramasa… » -laissant transparaître la colère-


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine http://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676

Magna Carta, La fin du chemin

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tracer son chemin
» Sur le chemin de la reconnaissance [Ashura]
» On a parcouru le chemin... | Raizen
» Le début du chemin [Yasuo]
» Ouvre le chemin [libre]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: