Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Mar 30 Aoû 2022 - 4:53
Une fois l’arche grise dépassée après leur introduction au village de la foudre, Taishi et Aimi avait prestement été mis en chemin vers les bureaux du Raikage, qui semblaient occuper un bâtiment temporaire depuis l’incendie de leur palais, l’Assemblée. Une relique de la conquête de Kumo dont l’Hayai se souvenait comme si c’était hier.

En toute franchise, le passé n’était revenu le hanter que lorsqu’il avait vraiment réalisé qu’il revenait à une Kumo libérée de son conquérant. Une dette payée en sang et en temps. Au final, la foudre n’avait -elle pas autant souffert qu’elle n’avait fait souffrir le Feu auparavant ? Peut-être. Rien ne remplacerait les vies perdues dans le massacre d’un, la conquête de l’autre.

Et il avait eu son rôle dans la chose. Kumo serait-elle tombée sans lui ? Peut-être. Peut-être pas. L’Égo de l’Hayai n’était pas si gigantesque qu’il en était à prendre crédit entier de la chose. Mais à quelque part il savait qu’à défaut d’être instrumental, il avait été un instrument. De colère et de vengeance. Il avait voulu le cacher sous un désir de justice, mais c’était une aquarelle qui cédait sous la moindre pluie.

Mené par Ikari, Taishi avait gardé le silence pendant la marche, laissant le soin à Aimi de jouer de ses talents diplomatiques. Peut-être, probablement pouvait-elle ressentir le malaise de l’Hayai, qui ne pouvait faire mieux que rester dans ses pensées actuellement, ramenant parfois la sangle de son sac sur ses épaules, alourdis par le dindon gravement blessé. Celui-ci lui semblait étrangement de plus en plus lourd, mais c’était peut-être simplement de la fatigue qui s’accumulait.

Taishi connaissait Raizen. Ils s’étaient rencontrés lors du premier sommet de la coalition, lors de la rencontre mais aussi et surtout d’un débat sur Kumo et son avenir alors lié à l’Empire. Manifestement, le Meikyu avait su faire là où Sazuka avait échoué, même s’il ne voyait probablement pas les choses de la même manière. Raizen était austère, analytique, extrêmement intellectuel. Compliqué, et capable de complexifier parfois à outrance. Mais il était aussi sensé et raisonnable. Un idéalisme mesuré était peut-être ce qui leur fallait.

La dernière fois, l’Éclair Vert avait conversé le visage dissimulé sous un masque Tengu. Cette fois, ce serait différent. Mais cette fois, il n’était pas plus qu’un accompagnateur. Et s’il avait peut-être quelque chose à dire, c’était surtout pour écouter qu’il était là.

On les mena dans un vestibule, fort probablement une formalité pour avertir le Raikage de leur arrivée imminente. Ikari allait probablement les introduire avant ou dès le début de cette rencontre qui pouvait partir dans bien des directions différentes.

Taishi échangea un long regard avec Aimi, et il s’efforça d’afficher un léger sourire encourageant, ses doigts effleurant les siens, à la limite de ce détachement qu’ils devaient s’imposer en public. Puis il baissait les yeux, attendant patiemment.

Cette rencontre, aussi simple soit-elle, pouvait bouleverser bien des destins. En un instant, tout changer.

L'Écarlate,l’Ombre, la Lumière et le Vif-Éclair. Acte 1.

Levée de rideau.


@Ten no Ikari
@Meikyû Raizen
@Chiwa Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Ten no Ikari
Ten no Ikari

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Sam 3 Sep 2022 - 16:00




Ecarlate, Ombre, Eclair et Lumière



Nous avions fini par passer les portes pour pouvoir avancer à l'intérieur du village en direction de l'Assemblée Calcinée, mes clones laissés en arrière pour assurer une continuité aux portes. Je n'étais donc pas étonné de voir la surprise de certains de mes collègues tandis que je me dirigeais vers les bureaux du Raikage avec une délégation de shinobi qui n'étaient pas des Nuages. Certains, bien que curieux, ne vinrent pas directement s'enquérir de la situation et se contentèrent de me jeter des regards interrogatifs à distance. Je me contentai de leur sourire et de leur faire comprendre d'un regard assuré que tout allait bien. Ces petites interventions n'avaient certainement pas échappé à la kunoichi et au shinobi que j'accompagnais, leur expérience de la chose devait être aussi voir plus élaborée que la mienne. Mais alors que l'Ecarlate gardait un oeil presque enfantin depuis son arrivée aux portes, le Ténébreux restait refermé sur lui-même, faisant profil bas. Son attention semblait d'avantage porté sur la Chiwa plutôt que sur ses alentours, ce qui m'apparaissait étrange pour un shinobi se déplaçant en terre inconnus. Il semblait soucieux de la sécurité de sa partenaire, ce qui était logique, mais cela ne justifiait pas son comportement en retrait. A sa place, si je découvrais de nouvelles contrées, je me serais attardé à examiner les lieux pour cartographier l'endroit dans ma tête et tenter d'en retirer le plus d'informations possibles. Si la rubiconde semblait ouvertement découvrir un nouveau monde, certainement que cette dernière analysait son entourage par la même occasion ? Taishi, quant à lui, se murait dans son silence et dans son attitude recluse.

Mais je décidai de ne pas insister sur le mutisme de mon invité pour me concentrer sur la Chiwa qui semblait bien plus ouverte à la conversation. Et c'était réellement une aubaine d'avoir une telle figure de la médecine au sein des Nuages. Surtout avec un timing si parfait. Ils n'allaient certainement pas rester indéfiniment à Kumo, et il fallait que je profite de leur présence du mieux que je le pouvais. J'avais commencé à travailler sur un projet avec Hideko, et malgré mes recherches, je me devais d'avouer que le sujet s'avérait plus complexe que ce que je pensais. L'étendue du domaine de la bio-électricité était encore en grande partie méconnue, et avancer dans un tel brouillard sans l'avis d'experts risquait de nous prendre une éternité. Toutefois, si j'arrivais à faire participer, ne serait-ce que de manière infime la rubiconde, j'étais certain que nous ferions un bond non négligeable dans nos recherches. Toutefois, nous arrivions déjà en vue de l'Assemblée Calcinée, et un shinobi vint nous accueillir pour nous mettre dans une salle en attendant le Raikage qui n'allait pas tarder. Je profitai de ce court moment d'interlude pour me tourner vers la Chiwa en lui offrant un large sourire.

-Héhé d'ailleurs Aimi-sempai ! Avec une jeune eiseinin, on travaille en ce moment sur un projet concernant la bio-électricité et plus particulièrement le rapport avec le cerveau, entre autres, héhé. Ce s'rait trop cool si je pouvais en parler un peu avec vous par la suite. Bien évidemment, ce n'est pas la priorité, le Raikage ne va pas tarder à arriver, mais je voulais juste avoir votre avis !

Attendant sa réponse avec une impatience à peine dissimulée, je me préparais toutefois à l'arrivée de l'Ombre de la Foudre qui n'allait pas tarder. Une fois que ce dernier arrivait dans notre direction, je m'avançai vers lui pour le saluer avec mon habituel enthousiasme. Pendant un instant, je me demandai si notre Raikage avait déjà rencontré auparavant ces shinobis ? Ils faisaient parti des hautes instances de leur village, ce qui voulait surement dire que Raizen les avait soit déjà rencontré, ou entendu parlé d'eux. Mais mon devoir était tout de même de les présenter, ce que je ne tardai pas à faire. Gommant tous mes tics habituels de language afin de faire une présentation correcte, je m'adressai alors au Meikyû avec un semblant de sérieux.

-Bonjour Yondaime-sama. Si on a demandé votre présence ici, c'est parce qu'aujourd'hui, Nara Aizen est rentré de sa réunion au Sommet en compagnie de ces deux shinobis de la Roche. Vous les connaissez déjà sûrement, mais ce sont Chiwa Aimi, ainsi que Hayai Taishi, les représentants du village d'Iwa au Sommet de la Coalition. Ils sont accompagnés de l'invocation de ce dernier, un dindon blessé du nom de Glouba qui se repose dans le sac de Taishi-san. Leur identité a été vérifiée et certifiée par Aizen-san, qui a été réquisitionné pour une réunion avec son clan dès son arrivée. Ils semblent apporter des informations cruciales du Sommet, des informations qui sont susceptibles de grandement vous intéresser, de leurs dires.

Puis reprenant avec un large sourire ma manière habituelle de parler, je hochai la tête dans sa direction avant de continuer.

-Z'inquiétez pas, Yondaime-sama, j'ai laissé un d'mes clones ainsi que d'autres membres du Kyubu aux portes pour en assurer la protection. J'tenais à escorter ces trois là moi-même, pour m'assurer qu'il n'y aurait aucun problème ni désagrément jusqu'à votre rencontre. Et pendant celle-ci.

Puis faisant un pas de côté qui, au vu de ma petite taille, pouvait paraître parfaitement superflu, je laissai l'Ombre regarder les deux invités et leur laisser la voie libre, me tenant prêt à recueillir les ordres de Raizen.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Mar 13 Sep 2022 - 14:00
___________________________________________

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

___________________________________________
La manière dont Aimi découvrait Kumogakure n’était en rien similaire avec celle de Taishi. La raison étant qu’il était déjà venu sur ces terres pour des raisons obscures. Son regard écarlate se posa sur l’ancien déserteur marchant à ses côtés. Il était silencieux, pensif. La kunoichi se contenta de sourire légèrement, comprenant ce qu’il pouvait ressentir. Aujourd’hui, la Chiwa avait accepté son passé et accordait plus d’importance à ce qu’il faisait aujourd'hui. La concernant, ses yeux rubis contemplaient les rues du village différentes d’Iwa dans sa couleur et son type de construction. La Capitale de la Terre se trouvait dans des montagnes aussi, mais le paysage était plus morne et moins fleuri.

Leur pas devait les mener à l’Assemblée Calcinée, un nom bien triste pour un endroit qui devait avoir un historique certain. Si seulement Aimi savait que le passif des lieux était lié à l’Hayai à ses côtés… Durant le trajet, le duo iwajin ne pouvait pas ignorer les regards à leur encontre. La kunoichi adressa des esquisses discrètes, mais n’accorda pas d’importance à leur curiosité ou leur méfiance. Très rapidement, les réjouissances arrivaient à leurs fins. Juste avant, Taishi accorda un geste discret et affectif à la native de la Terre. Elle lui offrit en échange une légère caresse et un petit sourire avant de porter son attention devant elle.

Un kumojin vint les accueillir, les faisant attendre dans une pièce fermée et calme. La douce croisa les bras et s’adossa à un mur, comme elle aimait tant le faire. Son attention se porta sur Ikari qui s’adressa à elle. Elle se détacha alors de son appui, intriguée par ses mots plus qu'enthousiastes.

Il lui fit par d’un projet qu’il avait avec une autre eiseinin qui concernait le cerveau et le lien bio-électrique avec celui-ci. La kunoichi ne put que s’enthousiasmer face à cette proposition, rêvant depuis toujours de pouvoir échanger sur ce genre de sujet.


« Je serais ravie de pouvoir entendre ce que vous avez à dire sur ce projet. Je vous aiderai comme je le pourrai et peut-être que vous m’apporterez davantage. »

Répondit la doucereuse avec une certaine joie. Elle était presque amusée de voir quelqu’un d’aussi “excité” et énergique. Ce fut la présence de l’Ombre de la Foudre qui fit taire toute tentative d’échange. En posant son regard écarlate sur cette silhouette qu’elle connaissait bien maintenant, la combattante du vent ne put s’empêcher de sourire et d’être fière. Sans étonnement, il était parvenu à se hisser à la tête de Kumo et devait avoir tellement à faire. Ses rencontres avaient toujours été agréables, intimes à leur façon, notamment par rapport à la profondeur de leurs échanges. Aujourd’hui, la kunoichi se retrouvait devant le chef de son village. Quant à elle, elle dirigeait aussi Iwa, mais de manière différente, aux côtés des deux autres Taishos de la Roche.

En cet instant, les deux âmes se retrouvaient avec un poids bien plus conséquent sur leurs épaules. Est-ce que tout serait différent ? Le Ten prit la parole, présentant les deux figures représentatives de Tsuchi et indirectement, de la Coalition. La présentation était très protocolaire, comme s’il énonçait un compte-rendu qu’on demandait après une mission. La manipulateur de la foudre accordait beaucoup d’importance à la sécurité de son village, c’était louable de sa part. Aimi ne prenait pas mal cela, bien au contraire.

La kunoichi attendait quelques instants afin de laisser Raizen répondre à Ikari, puis se permit d’avancer légèrement vers le Meikyu, restant tout de même à une certaine distance. Avant toute prise de parole, la jeune femme s’inclina respectueusement face à lui. C’était un peu étrange quand elle se souvenait de leur échange et de leur rencontre, mais c’était normal de saluer l’Ombre ainsi. Pour autant, elle n’était pas du genre à faire de fausses paroles bien construites, elle était comme elle était après tout. Respectueuse, mais foncièrement sincère.


« Je suis très heureuse de pouvoir arpenter les terres de Kaminari, un rêve d’enfant qui se réalise à vrai dire, mais tu le sais déjà. »

Commença la rubiconde, presque nostalgique de son enfance, de s’être confiée à Raizen il y a quelques mois maintenant.

« Nous tenions à tous vous remercier pour votre accueil et d'accepter cette audience. Je tenais aussi personnellement à te féliciter pour ton ascension au poste de Raikage. Le village est entre de bonnes mains et je suis fière de pouvoir me présenter à toi aujourd’hui pour te partager les informations que nous avons obtenues lors de la réunion de la Coalition. Mais peut-être qu’avant, nous devrions échanger sur la raison de notre présence et sur ce qu’il s’est passé au QG de la Coalition ? »

Proposa poliment la Chiwa, avant de reculer légèrement, comme pour laisser la parole à Raizen.


@Meikyû Raizen
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Jeu 22 Sep 2022 - 7:28

Recevant ce que plusieurs pouvaient considérer de grandes visites, Raizen attendait patiemment dans ses anciens locaux alors que les nouveaux étaient déjà finalisés. Simplement, le temps d’activer un fuinjutsu pour déménager l’ensemble de son espace, il préférait attendre d’être totalement prêt avant de vaquer à ces fonctions dans ce nouvel endroit.

En attendant, il devait se contenter de la simplicité de son bureau actuel, un élément qu'il appréciait énormément. Émettant une légère pensée à cet égard avant de prendre son envol, il se dirigea promptement vers le lieu de la réunion qui l'attendait. Apercevant Hayashi Taishi, Ten no Ikari et Aimi, il ne put s'empêcher s'empêcher d’émettre un léger sourire en coin qui l’accompagna jusqu’à ce que sa présence se dévoile aux invités. Que leur avait demandé Ikari? Les avait-il défiés en combat singulier ou avait-il fait autre chose ? Laissant son imagination tourner, il savait pertinemment que ces informations transparaîtraient possiblement à travers leur nom verbal.

Se présentant sous des accoutrements similaires à son habitude, seul le symbole au dos de sa cape différait alors qu’il représentait le symbole du protecteur de Kumo. Demeurant toutefois assez simple dans sa prestance, Raizen n’avait clairement pas changé depuis sa prise de pouvoir à Kumo. Ne se satisfaisant pas particulièrement dans le luxe, la symbolique était un élément beaucoup plus important que les signes d’austérité à son avis.

Attentif, dès la première prise de paroles d’Ikari, Raizen put y entendre une quantité phénoménale d’informations clés. Que ce soit le fait que les deux Iwajines aient été accompagnés d’Aizen, que ce soit lié au fait qu’ils sortaient tous du sommet, qu’un dindon blessé siégeait dans le sac de L’Hayai ou même que le clan Nara avait réquisitionné la présence du Jonin, le Meikyû se permit de noter les informations dans un coin de son esprit alors qu’Ikari semblait comme toujours faire preuve d’un comportement exemplaire lors de l'accueil des étrangers aux portes du village.

Écoutant par la suite Aimi qui s’était avancée de manière très rigide et protocolaire, ses propos étaient toutefois beaucoup plus légers alors qu’elle révélait satisfaire un rêve d’enfant en se présentant aux portes de Kumo. Pourtant, Raizen ne pouvait s’empêcher de se demander ce qui pouvait bien les amener en ces lieux en dehors de la réalisation d’un rêve d’enfant.

-Merci énormément Ikari pour ces introductions et pour avoir accueilli nos invités. Ton efficacité est plus que louable.

Courbant légèrement sa tête en guise de respect à l’Ikari alors qu'il lui faisait confiance au regard de ses nombreux faits lorsqu'il s'agissait de gérer les entrées au village, il reporta ensuite son attention sur l’Hayai et sur l’Écarlate.

-Bienvenue à Kumo. J’espère que votre retour et voyage s’est fait sans encombre. Il me fait plaisir d’entendre que tu réalises un rêve d’enfant en arpentant les terres de Kaminari. Toutefois, je ne peux m’empêcher d’être intrigué des motifs de votre venue étant donné qu'elle précède directement sommet. Au regard de vos fonctions respectives pour la nation Iwajine, je présume donc que la situation doit être suffisamment urgente pour retarder votre retour à la maison à des fins diplomatiques quitte à en délaisser même la voie de communication aérienne, sans oublier les blessures souffert par votre compagnon Taishi... Sa situation est-elle stabilisée d'ailleurs? Laissez moi savoir si nous pouvons faire quoique ce soit à ce sujet en fonction de l'urgence de son état de santé.

Les observant avec un calme et une attention qui pouvait sembler surnaturelle, l’expert perceptif ne montrait aucun véritable signe de surprise alors qu’il se demandait surtout ce qui les avait motivés à venir à Kumo après un tel sommet. Se doutant qu'Aimi avait surement usé de ses aptitudes d'Eisei-nin pour stabiliser cette créature, sa mention bien qu'étrange laissait sous-entendre que cette information avait une certaine importance. Dans tous les cas, il attendait d'en savoir plus afin de mobiliser le support nécessaire en cas de besoin. Plus important encore, Raizen avait déjà perdu un compagnon animal par le passé. Il savait donc à quel point le tout pouvait être difficile. Quoiqu'il en soit, nombreux auraient priorisé un retour immédiat au bercail. Ainsi, pour quelle raison étaient-ils à Kumo et à quel point la situation était-elle suffisamment fragile pour ne pas pouvoir être partagée par lettre au détriment de leur présence sur les terres qu’ils gouvernaient et de soins plus approfondies pour un Kuchiyose en besoin ? En rejoignant le triumvirat, Aimi avait-elle décidé de mettre les affaires externes en avant-plan avant les affaires internes du village ?

Intéressé, Raizen qui avait jusqu’à présent attiré l'attention sur sa personne ramena soudainement sa main gauche de l’avant alors qu’elle tenait un plateau contenant diverses tasses ainsi qu’une carafe de thé.

-Désirez-vous un thé avant d’entamer cette discussion ?

Leur offrant le tout alors qu’il venait de déposer le plateau sur une table, il se tenait prêt à servir calmement le thé à quiconque était intéressé en les invitant à prendre place pour cette discussion aussi intrigante que mystérieuse. Comfortable, Raizen était fort probablement en train de battre un record de visites depuis quelque temps. Or, à quel niveau se positionnerait cette visite parmi les plus récentes ?

-Dans tous les cas, je vous remercie de votre présence et d'avoir pris le temps de venir en ces lieux. Je vous écoute.

Homme de peu de mots, son aura parlait d'un calme surnaturel alors qu'il leur laissait le loisir d'organiser les sujets de discussions qu'ils voulaient aborder. N'influençant en aucun cas leur prise de parole à venir malgré ses nombreux questionnements, le Meikyû était impatient malgré son calme d'en savoir plus. En attendant, l'arôme d'un thé natif d'Iwa prenait calmement place dans l'environnement alors que le Raikage avait pris soin de sortir certaines feuilles similaires au thé qu'il avait bu avec Aimi lors de sa visite. Simplement, elles avaient poussé dans son jardin personnel sachant qu'il avait acheté le nécessaire pour en faire pousser lors de sa dernière visite. Simplement, le climat étant différent, l'arôme risquait d'être tout aussi intéressant, un parallèle intéressant au regard de la rencontre actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Dim 23 Oct 2022 - 14:20
___________________________________________

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

___________________________________________
Comme à son habitude, le brun montrait un calme olympique. Toujours dans la bienséance et dans la bienveillance, il n’était pas difficile de se sentir à l’aise en ces lieux. Pourtant, l’écarlate était tracassée par la tournure de l’échange, elle avait peur de le froisser ou se montrer trop directe. Mais en même temps, l’eiseinin n’allait pas faire semblant ou être hypocrite avec ce qu’elle pensait.

« Merci Raizen de prendre le temps de nous rencontrer. Je dois t’avouer que la raison de ma présence ici n’était pas vraiment joyeuse dans un premier temps. Je prendrai volontiers une tasse après avoir terminé de finir ce que j’ai à dire.»

Remercia la Taishi d’un signe de la tête. La Chiwa avait longuement réfléchi sur les mots qu’elle devait prononcer à Raizen quant à la disparition du représentant de la foudre. Mais étant donné qu’il n’en était rien, la pression sur ses épaules était moins lourde. Son estomac était noué et ne pouvait rien avaler sur le moment. Il fallait qu’elle déballe tout ce qu’elle avait à dire avant de pouvoir manger ou boire quoi que ce soit.

« J’avançais vers Kaminari avec l’appréhension de t’annoncer une nouvelle délicate concernant celui que tu avais choisi comme représentant. Mais j’ai appris d’Ikari-san qu’il en était rien et que Sharrkan était bien revenu sain et sauf au sein du Kumogakure. »

Son visage se montra rassuré, car cela signifiait qu’il était toujours en vie, pas entre les mains des ennemis et qu’il n’avait pas déserté son pays.

« Je redoutais qu’il lui soit arrivé quelque chose étant donné que personne ne savait où il se trouvait. D’autant plus que la situation au sein du Sommet était-elle qu’un départ précipité aurait pu s’avérer extrêment dangereux. Mais je ne suis pas là pour faire un quelconque jugement quant à ses décisions, je pense que la personne la plus à même d’évaluer les actions des tiens, c’est toi. Je suis donc rassurée de savoir que chaque membre de la délégation Kumojin se porte bien et remercie Aizen d’avoir accepté de nous accompagner jusqu’ici. »

La jeune femme sourit doucement et s’inclina légèrement pour montrer sa reconnaissance et sa sincérité. Parce qu’elle pensait chaque mot de ce qu’elle disait. Pour autant, la kunoichi avait beau être quelqu’un de compréhensif et bon, elle avait des responsabilités et un rôle important dans ce qui allait venir.

« Pour autant, Raizen, j’espère que tu comprendras qu’en étant dépossédée d’une quelconque information sur la raison de son absence, je me suis montrée méfiante par la suite. S’il avait été enlevé par l’ennemi ? Avec ces informations entre nos mains, je ne pouvais pas prendre le moindre risque, ni compter sur des messages aériens.

Et si je suis présente aujourd’hui Raizen, c’est que j’ai suffisamment confiance en toi pour savoir que tu n’aurais pas mis ta propre confiance en quelqu’un que tu ne jugeais pas à la hauteur de te représenter. De plus, Aizen-san et Anzu-san ont protégé les autres délégations lors de l’attaque de nos ennemis et pour cela, je leur en suis très reconnaissante.

Je ne sais pas ce qu’il s’est passé exactement à l’extérieur du QG pour la simple et bonne raison que j’ai pris la décision de remettre ma sécurité entre les mains des autres délégations et de Taishi et de rester avec nos interlocuteurs. Je sais que j’ai pris un grand risque en décidant de rester, mais j’assume ce choix. Sachant que Tosen était présent, je ne savais pas ce qui allait sortir de l’affrontement, nous ne pouvions donc pas perdre une minute de plus et obtenir ces informations était vital. Nous venions d'essuyer une offensive de Yamanaka Rei et de l'Homme au Chapeau et Iwa sait donc très bien ce dont ils sont capables.

C’est pour cela qu’avant de te présenter ce que nous avions appris pendant le face-à-face avec le Gardien des Gardiens, je souhaitais m’assurer que nous étions sur la même longueur d’onde concernant la Coalition et notre combat contre l’Homme au Chapeau.
»


Aimi avait déposé ses cartes devant elle, elle s’était montrée honnête et directe. La douce espérait simplement que Meikyu comprenne ses sentiments et la raison de sa présence. Rien n’était laissé au hasard en temps de guerre, la Chiwa avait pris le risque de venir et de s’assurer de sa loyauté envers la Coalition, elle avait laissé Iwa derrière elle le temps de ce voyage dans le but de pouvoir sauver le monde de l’Homme au Chapeau.

Elle espérait que Raizen ne lui ferait pas regretter ce sacrifice.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Lun 24 Oct 2022 - 15:34
La réunion débuta comme tout autre, avec des introductions et des marques de politesse de base, celle que tout diplomate pouvait aisément reconnaître. Taishi songea que l’honnêteté devait rester au premier plan dans ce genre de conversation, si ce n’était que parce qu’un homme du calibre de Raizen n’était pas aisément manipulé ni bousculé dans ses émotions. Pour autant, la tempérance excessive garderait les mots trop stériles en ces temps instables. Ils étaient ici pour des raisons spécifiques, et ne pas les exposer aurait rendu le voyage une perte d’un temps qui leur manquait.

Taishi hocha de la tête respectueusement devant le questionnement sur l’état de Glouba, jouant des épaules pour déposer le gros sac à ses pieds, sur le côté. Le dindon dormait encore, et son rôle dans cette réunion n’était pas encore d’actualité.

« Raizen. Je vous remercie de vous en préoccuper. Glouba est stable, du moins autant que le permette des blessures sérieuses alors que nous devons voyager. Il a la chance d’être traité par la meilleure Eisei-nin d’Iwa. Si ce n’est trop demandé, il aura sans doute besoin de bandages frais avant que nous repartions. »


Le leader de Kumo proposa des tasses de thé, un parfum que même l’Hayai pouvait reconnaître. Normalement il aurait refusé, pour plusieurs raisons. Le thé lui rappelait encore cette horrible réunion juste après l’attaque du Chapelier à Iwa, quand on avait osé lui en offrir alors qu’il était couvert du sang de Yanosa. Mais c’était des circonstances différentes ici ; ainsi il hocha de la tête avec gratitude à nouveau en prenant une tasse. Peut-être que le breuvage brûlant l’aiderait à contrôler sa propre langue.

Aimi lança les discussions avec l’éloquence qui la caractérisait, celle d’une Meneuse. C’est une Aimi confiante et décisive, pleine d’espoir et de sollicitude. Taishi resta silencieux un moment, autant parce qu’il n’avait rien à ajouter que parce qu’il voulait savoir quelle direction elle désirait prendre dans cette conversation qui aurait pu prendre bien des avenues.

La belle rouge avait avancé le sujet du représentant de Kumo avec prudence. D’autres auraient peut-être pensé qu’elle camouflait son irritation pour sa conduite sous des inquiétudes pour son état, mais Taishi savait que les sentiments de la femme était sincère. Si Sharrkan avait été un lâche, Aimi ne voulait tout de même que son bien.

À vrai dire, Taishi n’aurait su quoi ajouter. Elle avait parfaitement exposé les raisons de leur voyage plutôt que d’une simple missive. Même l’Hayai ne l’avait pas pleinement réalisé avant qu’elle ne l’explique ainsi, s’était initialement opposé au détour qui lui semblait foncièrement inutile. Plus maintenant, c’était certain.

Et le scalpel de la femme était aussi acéré que discret. Aimi remettait en question la volonté de Kumo d’agir au sein de la coalition, vis-à-vis des actions de son représentant. Taishi ne put s’empêcher de sourciller très légèrement, impressionné comme il l’était constamment par l’élue de son cœur, se réfugiant dans sa tasse de thé. Cette saveur… Où avait-il réussi à ce la procurer, aussi loin d’Iwa ?

« … Je ne pense surprendre personne en disant que les relations diplomatiques d’Iwa et Kumo ont été détériorées de par les actions de votre représentant, justifiées ou non, ce sans en juger la valeur pourtant. D’autant plus qu’à l’instar des autres participants du sommet, le troisième élément de notre délégation a participé aux affrontements. »

Le message de Taishi était simple : Iwa n’avait pas fui, et Iwa n’avait pas dérogé à ses responsabilités face à la coalition. Aimi avait fait preuve de prudence et de contrôle de soi. Normalement, Taishi aurait été beaucoup plus agressif et incisif. Mais pour Aimi, il devait s’obliger à faire un effort.

« … Et je dois souligner qu’en l’absence de Nara Aizen, cette réunion n’aurait peut-être pas pris place. Aizen est resté au QG même après les hostilités pour insister qu’elle ait lieu. Comme vous, je me suis interrogé, foncièrement, sur sa nécessité. Ce fut un long voyage, et Iwa nous attend. »

Heureusement peut-être qu’Aimi avait eu le dernier mot, au final.

« Sa sagesse, et celle d’Aimi, ont dépassé la mienne. Ainsi, si je pense que notre intention n’est effectivement pas de porter jugement sur les actes d’un diplomate étranger inutilement, ma simple pensée est celle de suggérer, respectueusement, d’entendre les préoccupations d’Aizen sur la question à votre convenance, à une occasion opportune. Elles ont justifié sa motivation de proposer cette conversation, après tout. »

Son regard émeraude se pencha vers le sac de voyage gonflé par le dindon qu’il contenait, puis il échangea un regard avec Aimi avant d’hocher légèrement la tête.

« Ce que nous avons à partager… Aucun autre membre de la coalition n’en a connaissance. Et de tout ceux que nous aurions pu contacter, nous voilà ici. Ainsi, je m’en remets aux interrogations d’Aimi, qui me semblent plus qu’appropriées dans les circonstances. »

Kumo était-elle encore fidèle à la Coalition ?


Dernière édition par Hayai C. Taishi le Mar 1 Nov 2022 - 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Ten no Ikari
Ten no Ikari

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Mar 25 Oct 2022 - 18:57




L'Ecarlate, l'Ombre, l'Eclair et la Lumière



Comme à son habitude, le dirigeant des Nuages afficha son air toujours aimable et me remercia avant de porter son attention sur nos invités. Il leur proposa à tous un thé, peut-être dans l'espoir d'installer une atmosphère plus légère et conviviale, et si Taishi hésita un instant avant d'accepter, Aimi quant à elle refusa cette proposition avant d'avoir discuté. Surement une manière pour elle de ne pas se laisser aller à une fausse apparence de tranquillité lorsque ce qu'elle voulait dire semblait si sérieux. Quant à la raison qui poussa Taishi à hésiter face à une simple tasse de thé, celle-ci restait un mystère. De la méfiance ? Face à un simple thé ? Il y avait peu de chances que ce ne soit que ça. Après un échange de plusieurs banalités des différents participants sur la santé de chacun et le plaisir de se revoir, nous ne tardâmes pas à rentrer dans le vif du sujet. Et un vif du sujet qui prit une direction à laquelle je ne m'attendais pas vraiment.

Ayant vu le retour de Sharrkan et d'Anzu du Sommet bien avant celui d'Aizen, je ne m'étais pas posé d'avantages de questions sur ce que cela signifiait ni sur tout ce qui se cachait derrière. Mais au vu du questionnement du duo de la Roche aux portes quant aux deux Kumojins cités plus tôt, je ne tardai pas à comprendre ce que les émissaires d'Iwa impliquaient par là. L'un des représentants de Kumo avait quitté le Sommet d'une manière que nos deux invités considéraient anticipée, ce qui les amenait à douter de notre implication dans la Coalition. Il y avait bien des sujets desquels je n'avais pas été mis au courant. Que ce soit par mon simple statut de chunin ou par la volonté que tout un chacun avait de ne parler qu'au Raikage, cela revenait gloablement au même. Et cela commençait un peu à me taper sur le système, surtout ce cloisonnement d'informations qui semblait presque excessif à certains abords. Cela ne faisait que motiver d'avantage mon envie de monter dans les rangs des Kumojins afin d'avoir une idée plus précise de ce qui se déroulait. Même si, à l'orée de cette conversation, le tabelau qui s'était déroulé au Sommet commençait doucement à se dépeindre. Ce qui m'agaçait d'avantage, par contre, c'étaient les insinuations de nos deux Iwajins.

Si leurs premiers mots avaient été d'évoquer le fait qu'ils ne tenaient pas à juger la Foudre, il n'en résultait pas moins que le reste de leur argumentaire exprimait ce jugement qu'ils disaient vouloir éviter. C'était une pratique courante, autant chez l'Homme lambda que chez les "diplomates". Ma mâchoire se serra, de même que mon poing, mais je fis de mon mieux pour ne rien répliquer. Toutefois, cette situation faisait quelque part écho à une conversation que j'avais eu il y avait peu avec Raizen. Leur façon d'accuser les Nuages d'un manque d'implication alors même que deux de nos ninjas étaient restés pour aider la Coalition à combattre ces lieutenants, risquant ainsi leur vie me semblait malvenu. Et d'un autre côté, comment pouvaient-ils reprocher à un shinobi de s'en aller face à une puissance trop grande et ainsi assurer sa survie ? Je ne connaissais pas les raisons exactes du départ de Sharrkan, mais ce départ pouvait s'avérer en réalité stratégique. Au vu de la puissance du personnage de Tôsen et ses lieutenants, ils auraient très bien pu tuer tous les participants à cette réunion. D'ailleurs, le fait même qu'ils soient vivants me poussait à penser qu'ils n'étaient pas la cible du Chapelier. Dans le cas contraire, le départ du Basané aurait alors été le salut de la Coalition, échappant à ce massacre, et pouvant relater plus tard les informations qu'il avait pu récupérer. Bien évidemment, les choses s'étaient déroulées autrement, et il semblerait que le duo d'Iwajin avaient obtenus des informations encore plus précieuses grâce aux risques encourus. Toutefois, cela ne suffisait pas à diminuer l'agacement qui pointait le bout de son nez alors que ces derniers venaient presque demander des comptes sur nos terres.

Toutefois, je pris sur moi pour me calmer et pour ne pas dire un mot. Comme Raizen me l'avait enseigné plus tôt, la Coalition était déjà une alliance suffisamment fragile, et il fallait naviguer dans ces eaux troubles d'une manière que je savais notre Yondaime entièrement capable de gérer, bien mieux que moi. Montrer notre implication et notre honnêteté, sans pour autant paraître faibles en ayant l'air de rendre des comptes à des étrangers qui n'étaient, à part si je me trompais, même pas les Ombres de leur village était tout à fait dans ses cordes. Toutefois, l'implication d'Aizen dans tout ceci avait certainement permis de désamorcer en amont une situation qui aurait pu s'avérer embêtante pour notre village vis-à-vis de la Coalition. Et si je devais voir les choses d'un oeil plus objectif et avec un peu de recul, malgré leurs doutes à notre sujet, ils étaient quand même venus ici en premier lieux pour nous remettre cette information qu'ils disaient être les seuls à détenir au sein de la Coalition. Ce qui voulait dire qu'ils accordaient de l'importance à notre village et à notre Kage. Ce qui plaidait en leur faveur, même si je n'avais pas aimé le ton employé par la Rubiconde, et encore moins par l'Hayai. Je restai en retrait et gardai une posture décontractée, reprenant rapidement mon air jovial habituel, même si j'observais avec la plus grande attention la suite de cette conversation. Autant nos invités, que notre Raikage dont j'avais encore beaucoup à apprendre en terme de gestion de ce genre d'évènements. Et si j'attachais de l'importance à ne pas dire des choses déplacées qui viendraient compromettre l'issue de cette conversation, il n'était pas dit que je resterais silencieux pour autant tout du long de cette conversation.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Ven 4 Nov 2022 - 6:23

Attentif, dès le début de la discussion, Raizen pouvait voir ou ressentir une certaine gêne. En comprenant rapidement les prémisses à travers les mots que prononçait l’élue de la Roche, celle-ci dévoilait se présenter en craignant le pire quant à la situation de Sharrkan. Or, la nouvelle qu'elle apprit d'Ikari semblait l'avoir rassurée.

Demeurant ainsi attentif, celle-ci frôla une situation en l’approchant à la surface, révélant ainsi une inquiétude plus qu’autre chose. Diplomate dans son approche, ces mots et paroles étaient aussi pertinents qu’intéressants. Simplement, plus la discussion progressait et plus il pouvait lire ce qui semblait être des non-dits.

Pertinent comme approche, il pouvait toutefois y entrevoir certains questionnements ou plutôt certains jugements en faisant un comparatif quant à ceux qui étaient demeurés pour protéger au détriment du représentant principal qui avait mené la réunion du côté Kumojine.

Mettant de l’avant la nécessité de lutter sur deux fronts, Aimi justifiait ses décisions et par conséquent ce qui la faisait douter en mettant énormément d’accent sur l’obtention de certaines informations possiblement capitales à travers la réunion.

Nullement facile comme position, la fin de son récit se dévoila ainsi sous forme d’un désir de renouveler une entente commune quant à leurs objectifs sous peine de ne pas pouvoir partager certaines informations.

Or, son approche fut rapidement contrastée par son opposé. S’il ne semblait pas inquiet de l'état de santé de son kuchiyose, son ton et son approche ne firent que rehausser l'existence de non-dits que le Meikyû semblait percevoir.

Affirmant ainsi le fait que les relations diplomatiques entre Iwa et Kumo avaient été détériorées par le départ précipité de Sharrkan, le plus intéressant se lisait clairement par son absence de désir quant à la justification de son départ. Plus direct, il y ajouta toutefois une précision qui ajoutait une certaine différence…de justesse.

ce sans en juger la valeur pourtant songea-t-il alors qu’une douce voix semblait avoir repris le shinobi d’Iwa dans son élan des plus transparents.

Toujours stoïque, le Meikyû pouvait ressentir l’un de ses trois ancêtres en sourire légèrement alors que d’autres étaient possiblement guidés positivement dans leurs propos par de telles entités.

Toujours intéressant, alors que Sharrkan était comparé à d'autres, il était intéressant pour le Meikyû d’y disséquer chaque parole et leur connexion. Maîtrisant l’art du dialogue sous bien des formes, il y voyait là où l’accent était mis ainsi que là où il pouvait y avoir des zones de flous, fort probablement nuancées par un désir de maintenir une bonne apparence en territoire étranger. Après tout, très peu de gens pouvaient certainement se présenter sur des terres étrangères et accuser certaines personnes de trahison ou pire.

Or, le chapitre un peu plus délicat du livre fut rapidement clôturé d’un chapitre un peu plus positif qui visait à mettre de l’avant l’un des shinobis de sa faction, un élément qui permettait aisément de clôturer un chapitre plus négatif et divergeant de l'objectif réel de leur présence.

Tel un sauvetage digne des meilleures utopies, l’apport de Nara Aizen était souligné, rehaussant ainsi le motif de leur présence.

Si à première vue, il pouvait être donné de s’en réjouir, Raizen ne pouvait s’empêcher de se questionner sur ce que signifiait une telle combinaison. Ayant vaguement l'impression que le négatif était accompagné d'éléments positifs afin de faciliter sa digestion, il n'exprima aucune émotion alors que le contexte se complexifiait. Après tout, il avait envoyé une équipe de Kumojine en mission, rien d'autres.

Toutefois, au moment où tout semblait se politiser, Taishi lui-même lui tendit une perche ou plutôt une échappatoire assez simple à cette question, suggérant que les éléments internes devaient forcément être gérés à l’interne.

Ingénieux, tout comme Aimi, sa prise de position s’était terminée sur la nécessité de discuter d’éléments un peu plus futuristes et prioritaires, un bon moyen d’attiser le regard de l’ombre sur les faits saillants à mettre de l’avant sans s'attarder aux éléments mentionnés précédemment.

Jetant un bref coup d'oeil à Ikari du coin de l'oeil, sans pour autant parler, de sa simple connaissance du jeune homme, mais aussi de leur plus récente discussion lors de la visite de Yahiko, il était clair qu’une aura électrique naissait fort probablement en lui. Imposant voire déstabilisant pour bien des gens n’étant pas forcément accoutumés à la diplomatie, c’était pourtant un moment assez intéressant qui mettait de l’avant certaines de leur discussion passée, comme une personnification en temps réel.

Laissant ainsi planer un léger silence l’espace de quelques secondes, s’il pouvait être lourd pour certains, pour Raizen il était nécessaire. Préférant s’assurer qu’il n’y avait rien d'autre à ajouter, il en profita pour garder le contact visuel avec ses interlocuteurs.

Ses interlocuteurs étant probablement stressés par la situation, que ce soit à travers le fait qu’Aimi ait repoussé sa tasse de thé sous une nervosité qu'il pensait percevoir ou la sensibilité de ce qui était abordé, ils semblaient avoir du pain sur la planche.

Versant ainsi calmement du thé dans diverses coupes avant de les apporter à ses interlocuteurs et Ikari, il commença dès lors à parler.

-Merci d’avoir pris le temps de partager les éléments dont vous désirez me parler.

N’émettant aucune urgence et ne dévoilant aucune pression face à la situation, le calme de Raizen pouvait signaler plusieurs éléments. Libre à interprétation, c’était pourtant l’habitude qui parlait plus qu’autre chose.

-Avant toute chose, nous nous assurerons qu’il ait accès aux bandages nécessaires à Taishi.

L’observant, il reprit sa place initiale avant de poser ses mains sur sa tasse de thé préférée.

-Quant au reste, Sharrkan est bel et bien revenu à Kumo en compagnie de Sendai Anzu. Ils sont tous les deux respectivement arrivés sains et saufs au village, alors qu’Aizen semble être resté en retrait pour guérir de ses blessures avant son départ, il me semble ? Dans tous les cas, je vous remercie d'avoir géré ses blessures si tel est le cas Aimi.

Interrogatif, ne l’ayant pas croisé, Raizen ne pouvait en être certain. Simplement, il préférait créer une rupture entre le tangible et les suppositions.

-Autrement, je dois avouer être légèrement confus par vos attentes ou plutôt par l’objet réel de vos interrogations. Permettez-moi donc de vous poser quelques questions afin de mieux y répondre.

Observant Aimi, puis Taishi à tour de rôle alors qu’il ressentait une certaine dissonance et déconnexion entre leurs approches respectives de la situation, Raizen désirait connaître quel était le message à recevoir, le vrai message.

-Bien que je puisse comprendre les motifs de votre inquiétude par rapport à l’état de santé des membres ayant participé au sommet de la Coalition, j’aimerais savoir de quelle manière les relations diplomatiques d’Iwa et Kumo ont été détériorées par les actions du représentant Kumojine ?

D’un ton toujours calme et doux, Raizen poursuivait.

-Si vous permettez, afin d’identifier la véritable source des éléments à clarifier, j’aimerais aussi en savoir davantage sur les préoccupations dont vous faites référence. Est-ce vos préoccupations qui génèrent la détérioration de ce que vous remontez ou celles d’Aizen ? J’aimerais m’assurer d’identifier clairement la source des sentiments que vous décrivez ainsi que leur provenance afin de pouvoir y répondre adéquatement étant donné que le tout semble être une condition à ce que vous partagiez les différents objets de vos interrogations quant aux enjeux plus importants que vous désirez partager un peu plus tard.

Pourquoi Taishi avait-il introduit un constat global par une entente générale sur une perception quelconque ? Pourquoi Aizen servait-il de messager alors qu’ils étaient présents et entamaient la conversation sur ce sujet ? Qui était le réel moteur de cette inquiétude ? Cette inquiétude était-elle partagée ? De qui l'était-elle ? Après tout, si elle représentait leur inquiétude, il était pertinent de la traiter avec efficacité et de manière prompte alors qu'ils étaient tous réunis, abattant ainsi les zones de doute à la source.

Perplexe, Raizen se demandait d’où venait une telle dissonance. Après tout, Kumo était la seule faction apte à communiquer à distance selon ses connaissances. Ainsi, sachant que Sharrkan avait rejoint Anzu et qu’ils étaient revenus ensemble à Kumo, où se situait l’écart de communication ? Cette situation avait-elle été remontée plus tard ? Aizen s’était-il porté volontaire afin de remonter des éléments partagés suite au départ du duo Kumojine ? En avait-il appris davantage lors de sa récupération. Comment cette situation avait-elle pris de l'ampleur ?

Tant de questions demeuraient sans réponse, mais une question demeurait à la surface.

-Les réponses à ces questions me permettront de mieux comprendre sur quel aspect vous désirez une confirmation de notre longueur d’onde quant à la Coalition et au combat contre l’Homme au Chapeau, le but étant de vous apporter la réassurance nécessaire quant à vos inquiétudes afin de mieux avancer vers l'avant.

Patient, Raizen aurait très bien pu anticiper et répondre directement de la manière dont il interprétait leurs nombreux questionnements. Toutefois, les perceptions étaient parfois trompeuses et lorsque des partenaires présentaient un désagrément avec une certaine gêne, la double faute en diplomatie ne faisait que rendre une situation pire qu’elle ne devait l’être, à tort ou à raison.

Plus important encore, se brusquer ou réagir défensivement face à ce qui était remonté n’avait aucun but réel, si ce n’était de révéler une faille, tant au niveau de la fierté que d’une incertitude. Étant toutefois en pleine confiance quant à ces intentions par rapport à la Coalition, par rapport à celle du trio de Kumojine qu’il avait envoyé, mais aussi par rapport à Kumo au sein de la Coalition, Raizen ne pouvait être stressé, bien au contraire. Il percevait là un possible objet de discorde qui personnifiait de mieux en mieux l’ensemble des graines qu’avait semé l’Homme au Chapeau en bousculant une Coalition encore fragile sur ses liens et ses repères…

Or, tel un os brisé, il était toujours possible de le reconstruire jusqu’à le rendre plus fort aussi fracassé soit-il, autant de fois qu’il en était nécessaire. Après tout, ils n’avaient pas le choix ni le temps de jouer dans la paume de la main d’un manipulateur comme l’Homme au Chapeau.

-Une fois que j’aurais répondu à vos inquiétudes, nous pourrons ainsi attaquer les autres objets de votre visite, les vrais justifiant votre voyage.

Bien qu’il pouvait être tentant d’expédier certains éléments, il demeurait important de répondre aux zones de déséquilibre avant de discuter des zones d’opportunité. Sans quoi, la discussion à venir n’en serait pas aussi fructueuse.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Jeu 10 Nov 2022 - 11:38
___________________________________________

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

___________________________________________
Ce fut au tour de Taishi de prendre la parole, qui initia des remerciements dans un premier temps. Les compliments à l’égard de la kunoichi ne furent pas ignorés bien évidemment et celle-ci ne put s’empêcher de rougir légèrement.
Par la suite, elle prit la parole en remerciant Raizen et en n’acceptant pas tout de suite la proposition de celui-ci. En fait, elle avait simplement l’estomac trop noué pour avaler quoi que ce soit.

Mais contre toute attente, après avoir exprimé une première partie des choses à dire, la kunoichi n’hésita pas à prendre la tasse de thé entre ses mains et l’apporta à ses lèvres pour en découvrir sa saveur à la fois familière et étrangère. Comme si, elle avait besoin de se réconforter entre les mains de quelque chose, et ce thé était parfait pour cela.

L’Hayai ajouta une bien trop grosse couche de beurre à la tartine coupée par la Chiwa. Si la douce avait eu du thé dans la bouche à ce moment-là, elle l’aurait recraché aussitôt. Anciennement membre du Manazuru, l’ancien déserteur savait sûrement de quoi il parlait en remettant en cause leurs relations diplomatiques, mais Aimi n’était pas vraiment friande de cette remarque, de peur que ça ne froisse plus les Nuages. D’ailleurs, elle le lui fit comprendre par un regard assez perçant. La jeune femme avait bien remarqué la disparition du sourire si énergique de Ikari et le silence de Raizen ne l’aidait en rien à comprendre ce qu’il pensait.

L’Ombre de Kumo prit la parole à son tour. Elle le remercia d’un geste de la tête concernant l’accès aux soins pour Glouba et resta silencieuse dans un premier temps. Entre l’approche de la Chiwa et celle de l’Hayai, le doute était présent dans l’esprit de celui qui avait toujours intrigué la rousse. Celui-ci avait besoin de comprendre et d’obtenir une claire réponse sur leur motivation.

Il reprit les mots du Chokoku, souhaitant comprendre en quoi leurs relations avaient été détériorées par les agissements de Sharrkan. Or, la Taishi du Shishiza ne voyait pas cela de cette manière, mais pouvait comprendre le point de vue du détenteur de ses mots. Il fallait qu’elle agisse avec finesse, sans trop blâmer son camarade.


« Taishi se met simplement à la place de ceux qui ont pris part au combat, y compris mon élève et qui pourraient porter des conclusions trop hâtives aux agissements de ceux qui ne sont pas restés. Peut-être même envers nous, qui avons décidé de rester dans le QG d'ailleurs. Mais je ferai en sorte que rien ne soit entachée, car j’accorde beaucoup d’importance à nos ententes et au bien de nos nations et de ses habitants. Je ne peux simplement pas empêcher les autres d’avoir leur avis sur les récents événements. »

Par ces mots, elle expliquait que pour elle, leurs relations étaient toujours présentes et qu’elle ne voulait en rien qu’elles se détériorent, mais qu’elle ne pouvait pas empêcher les autres de se faire leurs propres avis, si des rumeurs commençaient à circuler sur la raison des différents départs lors du QG.

« Je crois que je me suis mal exprimée, je t’avoue que depuis notre départ de la Roche, le repos n’a été que maigre et nos esprits ont été soumis à beaucoup d’événements…

Je t’expliquais simplement l’une des raisons qui m’ont motivé à venir directement à ta rencontre et en effet, soutenue par la requête d’Aizen. Comme l’a dit Taishi, peut-être que mon déplacement n’aurait pas été aussi anticipé si Aizen ne nous en avait pas fait la proposition de lui-même.
»


La douce posa sa tasse et soupira longuement, comme pour se préparer à parler davantage.

« En effet, j’avais pour but de faire passer une missive à Aizen à ton encontre, pour connaître ton avis sur la situation de la Coalition et avoir ton soutien pour la suite, avant de donner davantage d’informations.
L’échange au sein du QG s’est vite retrouvé tendu après les déclarations de Mokko et certains ont simplement décidé de ne plus en être. Ce que je peux comprendre. Concernant le représentant de la Foudre, c'est en échangeant avec Aizen, que nous avons découvert que nous ne savions pas où celui-ci était passé. Aizen a compris que les informations obtenues n’allaient pas atterrir dans ses mains et craignaient de devoir rentrer les mains vides.

J’ai accepté sa demande, car en plus de ce qu’il s’est passé au QG de la Coalition et de la demande d’Aizen et son souhait de protéger les siens, des inquiétudes sont nées sur d’autres choses et d’autres sujets étaient nécessaires d’être discutés avec toi. Je souhaite donc profiter de cette opportunité qui nous a été offerte pour le faire.
»


Debout, face à celui qui faisait sûrement deux têtes de plus que lui, Aimi arborait un visage déterminé et motivé par des valeurs qui dépassaient une simple confusion. Elle posa une main sur contre sa poitrine, parlant à la fois avec son cœur mais aussi avec la voix d'un leader.

« Je suis sincèrement rassurée de savoir que chaque membre de la délégation se porte bien et c’est tout ce qui compte pour moi. Je crains simplement que les absences et les disparitions de certains mettent en péril la consolidation de la coalition et je tiens à ce qu’elle perdure, d'où ma méfiance initiale. J’ai d’ailleurs échangé avec le représentant de la Brume, Kaguya Wutu-Fuku et il est aussi d'avis que le Coalition doit tenir. Je ne souhaite pas laisser des malentendus entacher notre combat contre l'Homme au Chapeau, se serait le laisser gagner progressivement et personne ici ne souhaite cela, j'en suis convaincue.

J’espère que j’ai été plus claire dans mes propos et que tu comprends que je n’ai aucune rancœur ou mauvaise pensée envers la nation de la Foudre. Je souhaite simplement le mieux pour tous, et si tu es d’accord avec cela, alors nous pouvons continuer la réunion sur ce qu’il s’est passé au sommet.
»


Par ses dernières paroles, la jeune femme s'approcha de lui et lui tendit une main à serrer. S'il y répondait, cela scellerait le destin des deux nations vis-à-vis de leurs ententes, mais aussi de ce qui allait suivre dans leur combat contre l'ennemi du Yuukan.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Jeu 10 Nov 2022 - 17:37
Si Taishi avait été heureux de savoir que Glouba aurait les soins dont il aurait besoin – voir Raizen refuser ce genre de demande aurait été surprenant par contre -, il souffla légèrement en voyant que la conversation prenait une forme qu’il aurait préféré éviter. Il en prenait la responsabilité partielle, car l’Hayai n’adaptait jamais que peu sa manière de communiquer avec ses interlocuteurs en fonction de leur personnalité. Ça faisait de lui un diplomate doté de franc-parler et capable de progresser rapidement sur divers sujets.

En contre-partie, ça le prédisposait aussi à froisser et parfois nuire à ses propres efforts de négociation. C’était exactement ce qui semblait se produire actuellement, d’ailleurs. Taishi aurait dû se douter que mettre en jeu la loyauté de Kumo envers la coalition était un jeu dangereux, mais dans les circonstances, la réaction du Raikage n’était pas celle qu’il avait anticipé. La plupart des monarques du Yuukan se serait distancés des actions d’un seul homme afin de préserver les relations entre factions. Après tout, la vie d’innombrables personnes en dépendait.

Taishi échangea un regard avec Aimi. Aizen n’aurait pas eu le temps de faire son propre rapport en personne. Peut-être en avait-il envoyé un par écrit via messager depuis le sommet, peut-être pas. Dans tous les cas, au dirait qu’on avait présenté les faits d’une manière quelque peu différente au meneur de la foudre. Il aurait été préférable que le Nara soit là afin de remettre les pendules à l’heure, mais d’un autre côté, ce n’était pas les raisons de leur présence.

Raizen n’aurait pas réagi de cette manière s’il n’avait pas été débrief par quelqu’un. Sendai Aizu, Sharrkan. Ou les deux.

Il y avait deux manières d’avancer. La prédisposition de Taishi aurait été simple. Ne pas porter jugement sur les actions du représentant Kumojin ne voulait pas dire qu’il n’aurait pas eu une opinion sur le sujet, au contraire. Mais c’était une voie qui menait à la discorde, et également à faire du sujet l’idée directrice de la rencontre.

La seconde fut celle préconisée par Aimi, même si elle n’en pensait pas moins que lui et Taishi le savait. Mais elle savait mettre ses idées de côté pour s’adapter et rediriger la conversation. L’Éclair Vert n’avait plus cette patience. Il eut envie de penser surtout pour Kumo mais réalisa que c’était une logique absurde. Ses antécédants avec Kumo n’avait rien à voir avec cette discussion.

« Aimi résume bien mieux ma pensée que je n’aurais pu la dicter moi-même. »

Il connaissait le jeu de Raizen, cette tendance à répondre par des questions, à décortiquer chaque mot. C’était les armes d’un orateur. En temps normal, il aurait pu apprécier l’exercice, comme il l’avait fait jadis au premier sommet de la coalition. Mais les circonstances étaient différentes. Et autrement, Taishi voyait une nette différence entre une joute verbale et une conversation diplomatique telle que celle-ci. On pouvait s’attarder sur les mots, mais l’important était le message transmis.

Ça lui donnait une impression importante d’ailleurs, celle que Raizen était sur la défensive, sa défensive propre à lui. Et Aizen semblait un sujet particulier pour le Raikage. Le Nara était-il impopulaire avec le Meikyû ? À l’inverse, Sharrkan avait-il sa faveur.

Taishi se contenta de boire son thé pendant le reste des explications d’Aimi, qui avait rétabli le tir plus justement. La meilleure chose qu’il pouvait faire, c’était de ne pas brouiller ses propos et plutôt avancer la conversation.

« Les propos de Mokko ont mis en danger l’existence même de la coalition. Il me semble clair que vous avez déjà été informé de ce qui y a été discuté. Il suffit de dire que des shinobis et des civils membres sont morts inutilement pour assouvir la soif de secret des gardiens. »

De quoi fracturer les fondations encore récentes de l’alliance. Taishi posa la tasse, un air plus que sérieux au visage.

« Notre venue concerne plutôt les révélations apprises après le départ de votre représentant, quand il n’est resté qu’Iwa dans la pièce. »

Il souffla.

« Ce besoin de confirmer que Kumo est toujours membre de la coalition, nous l’aurions avec tout membre de celle-ci. Et en vertu du risque des conclusions hâtives qu’Aimi décrit, encore davantage. Cette requête est-elle si inhabituelle ainsi ? Mettez-vous à notre place. »

Il secoua la tête.

« Aimi le dit mieux que quiconque : nous cherchons le meilleur pour tout le monde. Ce n’est pas uniquement de protéger Iwa, ou la coalition : mais Kumo également. Les informations que nous avons à vous partager sont potentiellement dangereuses. Vous êtes un homme intelligent Raizen, et j’aimerais éviter inutilement de tourner autour du pot et être simplement rassuré, comme Aimi. »

Raizen n’était pas dupe. La base de toute diplomatie assumait un échange réciproque comme le symbolisait la main offerte par Aimi. Que personne n’y soit aveugle : si Iwa était là, c’était parce que Kumo pouvait les aider en retour.

Pouvait aider la coalition entière en retour.

Kumo prendrait-elle cette main, pour le meilleur et le pire ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Ten no Ikari
Ten no Ikari

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Dim 13 Nov 2022 - 1:29




L'Ecarlate, l'Ombre, l'Eclair et la Lumière



La réaction du Yondaime face aux paroles de nos interlocuteurs ne m'étonna guère à vrai dire. Cela n'était pas la première fois que je le voyais à l'oeuvre pour ainsi dire. Que ce soit avec Hiko ou encore Yahiko, j'avais pu remarquer que l'Ombre de la Foudre préférait décortiquer chaque mot à l'aide d'innombrables questions. C'était certainement sa manière à lui de s'assurer qu'il n'y avait aucun mal entendu dans la conversation, en tentant de comprendre avec une quasi perfection ce que les autres voulaient dire. En cela, lui et moi étions bien différents. Mais comme à son habitude, c'était avec un calme presque surnaturel que ce dernier répondit à nos invités. Lorsqu'il confirma l'évidence que nous allions traiter Glouba, la mystérieuse invocation-dindon de Taishi qui semblait détenir des informations bien particulières, je ne tardai pas à créer un clone après avoir réalisé des mudras. Désireux de ne pas envenimer des tensions qui étaient déjà pré-établies, je ne gardai pas la conversation secrète entre mon clone et moi même si je restai un peu discret afin de ne pas perturber les échanges. Mais si les différents protagonistes tendaient l'oreille un tant soit peu, ils n'auraient aucun mal à discerner mes paroles.

-Préviens l'hôpital que nous allons accueillir un animal blessé qui aura besoin d'bandages. Et précise qu'son état est stable, héhé.

Le reste de la conversation reprit de plus belle, et face au calme et aux multiples questions de Raizen, l'Ecarlate rectifia ses propos de manière à ce qu'il y ait aucun malentendu. Contrairement à son homologue Iwajin, la demoiselle se montrait beaucoup plus mesurée dans ses propos, désireuse de bien faire comprendre que ce qui l'intéressait, c'était le bien commun. Comme je m'en étais douté dans les premiers instants durant lesquels je l'avais rencontré, elle irradiait réellement d'une gentillesse assez flagrante et d'un désir de bien faire. Néanmoins, on pouvait sentir chez elle la douceur d'une kunoichi qui avait dû grandir à travers la souffrance de la vie shinobi, qui avait dû s'endurcir pour devenir une femme forte et capable de mener ce genre de conversations sans se démener. A l'image de ce que je venais de penser, elle ne tarda pas à reprendre les paroles de l'Hayai pour faire comprendre ses intentions malgré le ton presque accusateur de ce dernier un peu plus tôt. Toutefois, leurs inquiétudes se faisaient d'avantage compréhensibles à la lumière des différentes révélations qu'ils venaient apporter : le départ de plusieurs membres de la Coalition était une cause bien plus qu'évidente pour entraîner ces doutes et le besoin d'être rassuré. Et de cela, Raizen semblait déjà être au courant. Cela expliquait-il sa réaction ? En tout cas, c'était vers cette conclusion que le discours de la Lumière voulait s'orienter.

Mais ce n'était pas le sujet le plus important, celui qui revêtait le caractère le plus urgent était sans nul doute les informations qu'avaient pu récolter Iwa alors qu'ils étaient restés seuls en compagnie du Dernier des Gardiens. Un secret visiblement suffisamment important pour que ces derniers fassent le voyage de Hi jusqu'à Kumo, sans en révéler un seul mot à Aizen qui était pourtant l'un des représentants du village. Je décidai par la même occasion de ne pas prêter plus d'attention aux suppositions du Raikage quant aux doutes émis par ce dernier concernant Aizen et son désir de discréditer Sharrkan. Ou du moins, c'était de cela que ça avait l'air de l'extérieur, si l'on ne s'attardait que sur ces mots. Se méfiait-il du Nara ? Ou était-ce là une autre de ses ruses verbales ? Peu importait à vrai dire. Car de nouveau, Taishi prit la parole et le ton qu'il employait ne manquait pas de me titiller les oreilles. Bien évidemment, j'appréciais son franc parler et son désir d'aller droit au but, cela me convenait bien mieux que les longues et énigmatiques paroles de notre Ombre. Mais quelque chose dans sa manière de s'adresser au Yondaime me hérissait le poil. Mais une fois de plus, je décidai de partiellement ignorer ce sentiment désagréable pour répondre à nos invités.

-Héhé, même si Taishi-san manque de tact, un peu comme moi hahaha, j'comprends mieux pourquoi vous voulez vous assurer de notre maintien dans la Coalition. Ca n'a pas dû être facile, là-bas... Mais j'suppose d'ailleurs qu'il va falloir discuter aussi d'un nouveau QG pour l'reste des membres de la Coalition, bientôt. Maintenant qu'l'autre QG a été attaqué, et au vu du départ d'certains, ce serait plus judicieux pour l'avenir...

C'était un moyen subtil d'orienter cette discussion vers cette réflexion en amont, inscrire Kumo (et Iwa par la même occasion) plus profondément dans les prises de décision des futures actions de la Coalition. Les lettres n'étaient pas le moyen le plus sécure de communiquer, et s'il fallait ensuite partager les informations que les Iwajins s'apprêtaient à nous communiquer aux membres restant de la Coalition, cela devait se faire dans un endroit le plus sûr possible. Bien évidemment, il y avait des chances pour que l'Homme au Chapeau devine grâce à ses pouvoirs effrayants où se tiendraient les nouvelles réunions de la Coalition. Mais...quelque chose me disait que si les émissaires Iwajins étaient en vie alors que Tôsen et ses lieutenants avaient attaqué, c'était qu'il était d'avantage intéressé par autre chose que par les informations qu'ils avaient reçu. Non pas que je doutais de la force de ces derniers, ni des autres membres de la notre petite bande, mais il fallait se rendre à l'évidence ; les effectifs déployés n'auraient surement pas été suffisants pour qu'ils s'en sortent sans la moindre mort à déplorer. Mais peut-être que cette question allait venir encore un peu plus tard dans la discussion, alors je décidai de patienter.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Sam 19 Nov 2022 - 5:24

Alors que le Meikyû avait demandé quelques clarifications, comme prévu, elles ne tardèrent pas à arriver. Toutefois, le ton semblait avoir changé, comme si la dissonance et les contradictions entre les deux soldats de la roche s’étaient calmées. Scindé sous quelques aspects, il était plus que pertinent d’y voir un soudain regain de vigueur unidirectionnel provoqué par un simple regard.

Reprenant ainsi la parole, Aimi prit le temps de souligner certains éléments sur lesquels ils pouvaient collectivement bâtir, se désolidarisant par le fait même d’une opinion qui semblait être partagée d’autres participants dont elle ne cita pas les noms.

Cryptique à ce sujet, son état de fatigue, bien qu’il puisse être un subterfuge semblait quelque peu brouillé des cartes déjà brassées. Pourtant, elle n’était pas de ceux à manier politiquement et stratégiquement le langage à son avantage, du moins au premier regard. Ainsi, Raizen n’en pensa rien, notant simplement ce qui semblait être une absence de communication entre les représentants de la Foudre.

Intéressant sous bien des abords, il en revenait à se questionner sur les motifs qui avaient justifié le retour de deux des trois membres du trio. Or, ce sujet n’était pas important pour le moment. Malgré tout, Aimi avait apporté une clarté importante à ce qui avait été précédemment exprimé. Beaucoup moins flou et précis, le thé semblait avoir eu le mérite de l’aider à délier les zones de tensions qui avaient possiblement contribué au manque de synchronicité précédent.

Beaucoup plus synchrone, la longueur d’onde de l’Hayai semblait par le fait même vouloir suivre l’ombre du Rubis Éclatant. Y apportant par le fait même une impression intéressante de la réunion avec Mokko, c’était un moyen de confirmer les prémisses de l’opinion des Iwajines ou plutôt du sien s’il se fiait au franc parler parfois indépendant de celui-ci. Plus intéressant encore, il supposait que Raizen avait été informé des éléments discutés, un élément tout aussi pertinent que réel dans le cas suivant. N’ayant pour le moment démontré aucun signe à cet égard, le calme du Meikyû semblait fort probablement attirer les regards ou plutôt les soupçons.

Pertinent, sa réaction aurait été inchangée même s’il venait d’apprendre de telles informations. Après tout, devant une situation, quelle qu’elle soit, Raizen avait tendance à adopter une position de distance, tentant ainsi de clarifier certaines zones de flous lorsqu’elles étaient présentes. Intuitive, cette seconde nature allait au-delà d’un trait de personnalité. C’était un talent qui transcendait sa personne, son esprit et son âme. Résultat concret de l’entéléchie qu’il représentait, son objectif divergeait totalement de ce que plusieurs politiciens s’amusaient à chérir. Les guerres de mots étaient intéressantes, mais elles n’étaient qu’éphémères sachant qu'il fallait souvent voir au-delà des apparences.

Se projetant ainsi plus loin qu’on pouvait le penser, s’il était vrai que les paroles tenaient un pouvoir important, en comprendre le fond était beaucoup plus pertinent, car seul à partir de ce moment une véritable histoire pouvait être construite. Beaucoup plus riche que ce qui pouvait parfois être exprimé, c’était une manière pour lui de percevoir ce que par moment certains peinaient à réaliser ou à formuler. Après tout, les mots formés ne représentaient souvent pas la totalité de l’histoire ou du message véhiculé.

Demeurant ainsi attentif, bien que Raizen ignora la question qui ne semblait attendre de réponse de l’Éclair vert. Il félicita toutefois mentalement l’ajustement qu’il avait su faire suite au regard d’Aimi. Intéressant sous l’aspect dynamique, Raizen avait l’impression que l’Hayai était impatient ou pensait faire face à un jeu politique ayant pour but de rallonger certains éléments. Or, cette impression ne faisait que renforcer la possible importance des informations à venir.

Observant ensuite Ikari alors qu’il prenait la parole sans aucune gêne, si sa première phrase pouvait être perçue comme étant maladroite dans un contexte comme celui-ci, elle avait toutefois le mérite d’être réelle à quiconque le chapeau faisait. Poursuivant ainsi l’expression de ses pensées en soulignant le fait de mieux comprendre la situation au regard de la clarification des Iwajines, Raizen se contentait de laisser parler un regard externe qui tout comme lui semblait avoir détecté une certaine confusion.

Or, s’il pensait sa prise de parole terminée, la proposition d’un nouveau quartier Général étira presque un sourire sur le faciès du Meikyû. Se contentant de paraître perplexe pendant une seconde, il ne pouvait s'empêcher de penser qu'un tel carnage aurait pu être évité…

-Merci pour les clarifications apportées.

Apportant sa coupe à ses lèvres, il savoura une dernière fois sa coupe de thé avant de s’aligner pour une longue prise de parole.

-Si cela peut vous rassurer, la position de Kumo par rapport à la Coalition est inchangée. Notre engagement au sein de la Coalition demeure toujours présent comme nous avons su le démontrer à maintes reprises.

Serrant la main d’Aimi en guise de manifestation de sa bonne volonté, il poursuivit.

Assertif dans ses paroles malgré la douceur à laquelle ses propos étaient véhiculés, le sérieux qu’il communiquait allait toutefois au-delà des perceptions, il était accompagné de faits.

-Comme nous l’avons jadis indiqué, afin de triompher de l’Homme au chapeau, il est important que nous soyons tous unis au même titre qu’il était important pour Kumo d’être souverain et séparé du joug de l’Empire afin de pouvoir pleinement être une valeur ajoutée à la Coalition.

Les regardant à tour de rôle, il poursuivit :

-Cet engagement que nous avons jadis pris, nous l’avons réitéré, que ce soit en reprenant notre village pacifiquement d’entre les mains du Teikoku afin d’éviter un carnage inutile et réinitier une boucle infinie de condamnation. Que ce soit en intégrant la Coalition une fois réalisée tel que promis ou que ce soit en formant nos soldats à l’apprentissage des Kinjutsu afin d’aider les différentes entités au sein de la Coalition à sceller respectivement un Dieu sans préoccupation pour la balance des forces des différentes factions de la Coalition dont le Dieu du Désert à Kaze, Nanabi à Tsume et Yonbi. Cet engagement, nous l’avons témoigné en ignorant totalement les informations sur le nécromant communiquées par le Teikoku à toutes les factions en dehors de la nôtre, malgré les liens de la Coalition en place et l’inaction des autres partis face à cet écart. Cela vaut de même pour le fait d’avoir accordé le bénéfice du doute à l’Empire alors que l’Empereur de celle-ci se trouvait et est désormais un lieutenant de l’homme au chapeau, un ennemi de la Coalition. Nous l’avons ensuite honoré et cultivé en joignant nos mains pour réaliser l’impensable à travers le savoir-faire de trois entités distinctes ayant participé à la confection des premières prothèses Iwajines, la première technologie propre à la Coalition. Nous l’avons aussi réitérée en acceptant de participer à une réunion sur un territoire dans lequel, dû à notre historique, les Kumojines ne sont pas les bienvenues. Cet engagement nous l’avions même pris dès le jour où, malgré la perte de notre village, nous sommes partis à la quête de gens compétents nous permettant de déchiffrer le bréviaire des Dieux dans le but de freiner l’Homme au chapeau et ses mauvais desseins pour le Yuukan et ce, avant même que le premier sommet soit mis sur la table.

Cet engagement avait certainement commencé bien avant cela alors que les Héros de Kaze avaient triomphé et scellés le Dieu du désert pour la première fois, un moment qui illustra le message que Raizen communiqua à l’ensemble des Daimyos, incluant Araho Daiki malgré leurs desseins respectifs beaucoup trop autocentrés à cette époque pour en comprendre l’objectif à l’échelle mondiale.

-Cet engagement, nous l’avons honoré et comptons continuer de l’honorer au regard des enjeux qui ciblent notre monde et notre unité.

Marquant une brève pause, Raizen observa Ikari l’espace d’un instant, lui communiquant du regard ce qu’il lui avait jadis lors de la visite de Yahiko. Cette facette de la réalité qui lui était pour le moment inconnue se présentait devant ses yeux, un élément dont il espérait voir le Samouraï électrique se nourrir dans ses réflexions futures. Reprenant un contact avec ses interlocuteurs, il poursuivi :

-N’y voyez pas l’interprétation d’une réaction défensive de ma part, mais plutôt l’expression sincère, réelle et tangible de notre engagement envers la Coalition.

Car, jadis, ils s’étaient présentés comme une faction nécessaire malgré la perte de leur bannière pour sauver le Yuukan. Cette vision et ce pari, ils l’avaient remporté. Ainsi, depuis, ils faisaient leur possible afin d’en honorer les principes et rendre cette vision une réalité.

-Malgré mes appréhensions face à un sommet dans une zone historiquement tendue pour les Kumojines suite à un changement de pouvoir ayant éjecté de la gouverne du pays un ancien Kumojine, j’ai délégué ma présence à ce sommet à trois personnes de confiances et excessivement capables afin de représenter Kumo et ma personne. Malgré vos inquiétudes, si le tout était à refaire, mon choix s’arrêterait sur la même unité et le même représentant principal puisqu’ils ont tous été choisis pour une raison spécifique et qu’ils sont tous des gens de confiance qui sont fidèles à la bannière Kumojine et ses engagements, ce qui implique par le fait même la Coalition.

Divergeant de bien des gens, Raizen ne croyait pas au fait de diviser pour mieux régner tout comme il ne comptait pas se désolidariser de quiconque, car ils étaient une unité, un seul et même groupe. Ils avaient jadis souffert pour la perte de patience de deux individus, ainsi il était hors de question de se diviser et se fragmenter à nouveau, encore moins dans le contexte actuel. Ainsi, malgré les doutes et l’absence de communication qui semblaient planer sur le trois Kumojine, il préférait être honnête, surtout que le rôle de représentant principal n’aurait pu mieux être assuré par Sharrkan, malgré les apparences et la perception liées à son départ.

-Comme vous l’avez souligné, l’existence de la coalition a été mise en péril à travers les propos de Mokko. Ils ont notamment eu un impact direct sur les représentants de la faction indépendante. Par l’un des nombreux mystères cachés par les gardiens, les représentants indépendants de Kaze ont appris que les milliers d’habitants décédés lors du réveil du Dieu du désert avaient plus ou moins perdu la vie en vain. Une information aussi capitale aurait possiblement pu changer certains éléments. Ainsi, le motif du départ de Sharrkan avait pour but de calmer un mal déjà gros afin de préserver la Coalition, autant sur le court terme que sur le long terme. Sa relation positive avec Kaze et ses nombreux succès ayant permis de sauver plusieurs vies à de nombreuses reprises justifient donc la raison pour laquelle il a été choisi à titre de représentant principal. De plus, tout comme moi, il a récemment combattu à leurs côtés et les connaît donc suffisamment pour avoir un impact favorable à leur égard. Le Kunai émoussé en faisait d’ailleurs référence sachant que sa mobilisation dans l’alliance circonstancielle ayant eu lieu à Kaze a été critique pour anéantir le Dieu du désert. De nombreuses vies ont été sauvées et préservées cette journée-là grâce à son implication et chaque vie que nous arrivons à préserver compte dans cette guerre pour notre monde.

N’ayant aucun mal à dévoiler qu’il était au courant de la situation sans le dire directement, c’était là une autre preuve des bonnes intentions de l’argenté en qui il avait confiance.

-Si le départ s’est fait subitement sans explication et a été mal perçu, voyez-nous désolés de la situation. Simplement, le fait de quitter en vous laissant comme seule et unique faction présente est un signe de confiance et je respecte le fait que vous ayez pris ce risque afin d’obtenir davantage d’informations alors que tous les membres de la Coalition étaient partis. Cependant, à titre de Kage, je vous confirme que sa valeur ajoutée était plutôt auprès du feu qui semblait avoir pris naissance chez les indépendants et non dans cette réunion étant donné qu’il a communiqué l’ensemble des informations dont il devait faire part lors de la réunion. Quant au reste, je pense que comme les autres représentants que nous étions confiant quant à votre aptitude à partager le tout. Autrement, les représentants indépendants sont la seule nation n’étant pas associée à un village shinobi et par conséquent un de nos seuls piliers nous permettant de rallier les différents pays indépendants à notre cause. Pire encore, leur départ de la Coalition aurait un impact diplomatique et politique suffisamment important pour attirer des regards péjoratifs de la part des pays neutres, qui nous observent bien souvent d’un œil distant au risque de même servir de marche-pied en faveur de l’homme au chapeau. Ainsi, il était primordial de s’assurer de réduire les causalités au maximum. Autrement, encore une fois l’Homme au Chapeau aurait gagner du terrain en nous divisant comme toujours.

Même s’il pouvait parfois paraître distant, Raizen connaissait assez bien les membres qui composaient sa faction, et ce, même lorsqu’il ne leur parlait pas souvent. Sharrkan était un cas particulier étant donné qu’il le connaissait davantage qu’autrui. Toutefois, il avait pris le temps de choisir en compagnie des autres membres du conseil Kumojine les futurs représentants. Bien qu’imparfait au vu de la conclusion, parmi les trois personnes sélectionnées, Sharrkan occupait la place de confiance la plus importante pour le Meikyû, un élément suffisamment important pour qu’il n’ait aucun mal à le défendre, au point même de n’avoir aucun mal à y mettre son rôle de Kage sur la table en gage de confiance. Tant d’éléments justifiaient sa décision d’avoir attribué ce rôle à Sharrkan. Or, s’évertuer à en discuter au-delà de ce qu’il venait de dire n’était pas nécessaire.

-Quant au reste nous en discuterons à l’interne, merci pour les clarifications apportées à ce sujet.

Toujours confus sur la provenance de l’écart de communication et sa résultante, Raizen attaqua cette fois-ci le vif du sujet.

-Nous pouvons maintenant discuter de l’objet réel de votre visite si vous êtes aligné avec cela.

Laissant un silence, il leur accorda une pause alors qu’il les laissait digérer l’information. Il tendit toutefois une main en direction de Aimi afin qu’ils puissent collectivement sceller ce passage d’une poigne de main et passer à autre chose.

-Concernant le QG de la Coalition, il est vrai que ce sujet devra être discuté. Toutefois, comme discuté lors de la première réunion, le QG aurait dû être situé en dehors de Hi. Si nos motifs de l’époque étaient surtout liés à la réceptivité de la population au regard des récents historiques, sa situation instable et ses turbulences, je me sens désolé d'entendre le fait que Hi soit de nouveau victime de nouvelles pertes. À bien y repenser, bien que nous avions proposé Iwa et Hayashi, Kiri me semble être l’endroit le plus pertinent pour accueillir le QG de la Coalition. Ceux-ci étant outillés sous bien des facettes sous l’aspect naval, même l’homme au chapeau aurait eu du mal à accéder à ces terres avec autant d’efficacité que les autres. Cependant, à l’époque, le représentant du Teikoku Nara Kansei, la représentante Iwajine Fuyumi avaient tranché en faveur du Teikoku malgré les inquiétudes partagées. Nous avions toutefois conclu et statué sur le fait que cet emplacement était temporaire afin d’apaiser les inquiétudes qui étaient justifiées. Plus tard, vous pourrez me dire si l’opinion d’Iwa à ce sujet a changé.

Leur donnant du contexte alors qu’il avait été là sur tous les aspects impliquant la Coalition depuis le début, Raizen avait eu l’opportunité de voir grandir et germer cette guerre. Que ce soit à travers l’apparition du premier bijiuu à sa confrontation à l’ensemble des daimyos. Que ce soit l’apparition du second bijuu à Hayashi à sa confrontation idéologique remettant en cause les principes même de l’homme au chapeau, il en avait vu beaucoup. Même en reprenant contrôle de Kumo qui, à ses yeux avait été conquis par l’Homme au Chapeau à travers ses nombreuses manipulations, il avait été indirectement impliqué dans ce conflit qui était plus grand que plusieurs pouvaient le percevoir.

-Au regard de la nature des informations, je m’occuperais du reste de la réunion si tu veux bien Ikari. Tu peux toutefois demeurer non loin dans les alentours au besoin.

Pertinent, si Raizen appréciait le fait que l’Ikari ait pu l’assister jusqu’à présent dans plusieurs contextes intéressants comme ceux-ci, il était important de prendre des précautions visant à respecter les risques qu’avaient entrepris ses homologues. Ainsi, il se devait de filtrer les informations partagées en fonction de leur degré d'importance afin de relayer les résultats concrets aux différentes structures du village concerné en temps et lieu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Mar 3 Jan 2023 - 21:16
___________________________________________

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

___________________________________________
Aimi souffla intérieurement lorsque Taishi se contenta d’approuver les mots de celle-ci. Elle était désolée d’avoir parlé en son nom, ne faisant jamais ça d’habitude, mais elle avait l’impression que c’était nécessaire dans un moment aussi tendu, de radoucir l’atmosphère. Cependant, il n’en avait pas terminé et il avait raison : n’importe qui verrait des potentiels alliés simplement s’enfuir dans des moments difficiles se poserait des questions. Et si l’information donnée était mise entre de mauvaises mains ? Mais l’inverse était vraie aussi, si la Chiwa se trompait et qu’elle prenait trop de temps à partager ce qu’ils avaient appris, cela pouvait les causer à leur perte.

Elle espérait donc que Raizen se rangerait de leur côté.

Ce fut d’ailleurs Ikari qui prit la parole dans un premier temps, n’hésitant pas à faire remarquer l’absence de tact du Chôkoku de naissance. L’idée de changer l’emplacement du QG de la coalition était nécessaire, mais pas prioritaire aux yeux de la rubiconde. Elle ne répondit rien pour le moment.

Ce fut donc à l’ombre de s’exprimer et comme à son accoutumer, il commença par de nobles remerciements. Il commença par répondre à tous les doutes qui pourraient vagabonder dans l’esprit du duo iwajin : la position de Kumo vis-à-vis de la Coalition n’avait pas changé. La poignée échangée avec la kunoichi renforça son soulagement.

Il commença par énumérer tout qu’ avec fait Kumo, de sa libération du joug du Teikoku jusqu’à ses éclats face au Dieu du désert. Des informations que la kunoichi connaissait déjà, sans pour autant en avoir les détails les plus précis. La douce avait l’impression que Raizen se mettait sur la défensive ou se justifiait de tout ce qu’ils avaient fait au nom de la Coalition ou de leur combat contre l’empire ou l’Homme au Chapeau.

La rousse avait donc besoin de lui expliquer qu’elle n’avait jamais douté de lui ou de son pays à ce point. Même s’il confirmait le contraire par la suite.


« Je n’ai jamais remis en question l’implication de la foudre dans le combat contre la Coalition. Mais n’importe qui aurait entendu les propos de Mokko aurait pu remettre en question le fondement même de la Coalition. Basé sur des non-dits ; sur l’absence d’informations vitales et importantes et qui auraient pu empêcher bien des morts… Cet engagement plus que louable que vous avez pris, aurait pu être bafoué tout simplement. »

Le brun mystérieux poursuivit en expliquant qu’il aurait refait le même choix sans hésiter. Qu’il savait ce qu’il faisait et qu’il croyait en chacun de ses hommes. C’était là digne d’un chef dévoué envers ses soldats et ce n’était pas un mal. Douter de ses hommes était dangereux au sein d’un village caché qui dépendait en plus du Daimyo. Le moindre faux pas était vital, Raizen devait en avoir conscience. Ce fut pour cela que la Taisho ne répondit rien de plus sur le moment. Il n’était pas nécessaire de rajouter des graines de café à moudre dans le bol.

Ce fut à ce moment-là qu'il confirma avec ses mots connaître déjà une bonne partie de ce qu’il s’était passé. Peut-être que c’était même pour cela qu’il était aussi calme et qu’il ne doutait pas de la parole de son représentant. L’absence de Sharrkan était donc justifiée par la nécessité de calmer les tensions au sein du groupe indépendant qui n’avait guère apprécié les révélations surprenantes du charpentier.


« Bien. Je te remercie pour ton honnêteté et tes explications et je t’avoue être rassurée de les entendre. Une communication entre nous aurait permis d’éviter tout cela, mais soit, c’est fait. Je tiens à préciser que je n’ai jamais douté de toi Raizen, même si je ne te connais sûrement pas autant que les tiens, j’ai toujours cru en la bonne volonté que tu as envers ta nation, mais aussi les autres et donc le lien établi avec la Coalition. Et tu sais qu'au grand jamais je garderais des informations aussi importantes rien que pour notre faction et c’est même pour cela que j’ai décidé de faire un détour jusque chez-vous. »

Il mentionna la nécessité de revoir la position du QG de la Coalition. Même si le lieu a été discuté lors d’une mission où étaient rassemblés plusieurs représentants, prendre une tout autre décision était possible.

« Je pense également qu’il sera nécessaire de déplacer le lieu du QG. Et c’est la situation actuelle à Urahi qui me pousse à m’entendre davantage avec toi sur la question. Cependant, je pense qu’il est nécessaire d’être conscient que peu importe où nous serons, si Tôsen souhaite faire irruption, il le fera. Même si je pense que nous avons un certain répit à son sujet… Mais si tu le permets, je préférerais que nous allions dans le vif du sujet. »

La douce salua Ikari d’un sourire et d’un signe de la tête, comme pour le remercier. Elle attendit qu’il quitte les lieux avant de pouvoir prendre la parole.

« Bien, étant donné que tu sembles avoir déjà eu un premier rapport sur ce qu’il s’est passé, passons directement à la suite de la réunion.»

Avant de commencer à prendre la parole, la kunoichi prit le temps de boire une autre gorgée de ce thé savoureux et réchauffant.

« Une fois face à Mokko et au clone du Gardien des gardiens, la conversation a continué sur le fait qu’en dépit de leur souhait de préserver les Dieux des Hommes, certains ont cherché à s’accaparer leurs pouvoirs par des sceaux ou des sacrifices que je ne détaillerai pas. Ou par ce qu’on connaît le mieux : les kinjutsu du réveil, permettant de réveiller n'importe quel dieu, sans déclencher de résonance...
Chaque génération avait son détenteur, la dernière personne à avoir possédé le secret du Kinjutsu du réveil était la défunte femme de Tôsen. Il n’a pas cherché à modifier la temporalité pour la sauver : cela signifie sûrement qu’il préfère que cette technique soit oubliée pour de bon ou qu’il a vu quelque chose qui le poussait à ne pas le faire. Le successeur de la gardienne du réveil devait être son enfant, mais… le jour où elle a péri…
»


Il ne fallait pas être idiot pour comprendre ce qu’elle voulait dire. Mais c’était si horrible pour la jeune kunoichi qu’elle ne put lâcher les tristes mots. Une femme enceinte était morte et cela dépassait pour elle beaucoup trop de choses à assimiler.

« Concernant la Gardienne du Savoir, nous savons qu’elle se faisait appeler la grande prêtresse de Shima et qu’elle avait une disciple qui se trouve à Kaze. Son rôle est de garder les écrits historiques secrets. Si je ne me trompe pas, Mokko nous a donné son nom et elle porte le même que le tien Raizen.»

Il n’était pas nécessaire d’en dire davantage pour le moment, peut-être que lui-même savait de quoi elle parlait étant donné qu’il y avait participé aussi.

« Notre vrai problème par la suite, était de comprendre comment devancer un homme qui peut voir le futur. Quelles sont ses limites ? En a-t-il en dehors du chakra ? La question qui résonnait aussi : comment s’assurer de surveiller chaque recoin de ce monde du danger que Tôsen représente ? Comment anticiper ou agir à temps ? Et si la guerre était inévitable, comment déplacer toute une armée entière à l’endroit où le dernier combat sera mené ?

La solution à ce problème serait ici, dans notre pièce, avec nous…
»


Aimi quitta le mur contre lequel elle s’était appuyée et s’approcha de Taishi, un doux sourire au visage. Elle glissa sa main sur son sac et souleva le dessus, trouvant un dindon bien endormi et qui ronflait à poings fermés. Elle fit apparaître du chakra verdoyant de sa main avant de doucement la déposer sur le sommet de son crâne bien garni. Cela lui permettrait d’atténuer la douleur qu’il ressentait suite à ses blessures qui guérissaient à vue d'œil.

« Taishi ? Je te laisse la suite. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Sam 7 Jan 2023 - 5:22
Il y avait un certain soulagement à entendre que Kumo semblait toujours dédiée aux objectifs de la coalition. Suffisamment pour que l’Hayai garde le silence face à la critique à peine voilée d’Ikari et le long discours du Raikage. Mais le monologue de ce dernier avait pour avantage de pleinement justifier la position de son village de façon logique. En tant qu’Hijin, Taishi n’était certainement pas d’accord avec tous les faits qui étaient présentés, et cette agile dissimulation des faits qui avaient menés a la chute de Kumo en premier plan, mais… On ne pouvait pas reprocher à Raizen d’avoir une réflexion sans bases solides. Et l’Éclair Vert n’était pas là pour le passé mais bien l’avenir.

Aussi lorsqu’ils se serrèrent la main, lui et la femme qui réchauffait son cœur, Taishi hocha légèrement de la tête, content de voir que la conversation évoluait dans le bon sens.

Un débat éventuel sur la valeur des actions de Sharrkan semblait perdu d’avance, ou voué à l’échec, aussi l’Hayai décida de ne rien ajouter aux dires du Raikage quand celui-ci s’avança sur le raisonnement derrière son choix d’en faire le représentant au Sommet. C’était un sujet sur lequel Raizen semblait sur une défensive qui semblait moins solide que le reste. En revanche, sa position sur le choc entre les mots de Mokko et les oreilles des indépendants y ajoutait un angle que Taishi n’avait pas considéré et qui avait son mérite. Un angle qui justifiait, mais pas complètement. De transformer le geste du représentant en un de « confiance » pour Iwa était un gigantesque bobard diplomatique pour le moins. Même, Raizen ne semblait pas loin de dire qu’Iwa aurait dû mettre fin à la réunion pour éviter un conflit d’intérêt à la vue des pays indépendants, mais aussi privilégier la protection des vies humaines rassemblées ce jour-là. Autrement dit, ils n’allaient vraiment pas s’entendre sur ce sujet-là. Mais celui-ci n'avait pas lieu d’être poussé davantage, heureusement peut-être.

Lui et Aimi parlèrent de la position du QG, qui avait également des intérêts politiques pour Kumo, qui devait voir comme insultant son ancien envahisseur comme siège de l’alliance. L’Écarlate ne sembla pas mordre à l’hameçon ce qui fut plutôt satisfaisant mentalement pour l’Hayai. Hi avait été le pays hôte parce qu’il avait été le plus commode pour les autres membres de l’alliance. À l’inverse, Kiri était difficile à atteindre, isolé, et un long voyage pour la plupart des acteurs de la coalition. Et comme Aimi le disait, ces avantages d’isolement ne voulaient pas dire grand-chose face au Chapelier, ultimement.

Raizen sembla congédier Ikari et Taishi eut un léger « oof » discret, songeant que ça devait être frustrant pour le gardien des portes, mais pas une immense surprise non plus.

Ils entrèrent enfin dans le sujet principal et Taishi écouta attentivement, car il en apprenait lui aussi. L’Hayai n’avait pas été très focalisé sur l’histoire de la femme de Tôsen, concentré plutôt à contrer ses pouvoirs et sa maîtrise du futur. Son choix de ne pas faire survivre sa femme avait son lot de mystère, mais dans l’immédiat Taishi n’avait pas su quoi en tirer pour le combattre, sa première priorité.

La Gardienne du Savoir… Elle serait précieuse dans les temps à venir, si on pouvait la trouver à temps, en vie et disposée à aider la coalition. Ce qui ne semblait pas assuré, car celle-ci devait en connaître l’existence, mais aussi la menace du Chapelier depuis un certain temps. Si elle n’avait toujours pas émergé par elle-même, il y en aurait une raison.

Aimi lui cédait la parole après une élégante mise en matière et Taishi hocha la tête, prenant enfin son rôle dans la conversation. Comme elle l’avait fait, l’Éclair Vert désigna le dindon dans le sac de la main.

« Certains animaux sont devenus dotés de chakra en même temps que les premiers shinobis. Ils ont à terme créé les premiers accords les unissant. À ce moment-là, les ninjas les appelèrent kuchyoses. »

Taishi croisa les bras.

« Le Gardien nous a cependant révélé que ces pactes n’étaient pas du tout comme ceux d’aujourd’hui, à sens unique, avec l’humain comme maître et l’animal comme serviteur. À l’origine, c’était davantage une alliance, une symbiose. Et dans ces termes, le kuchyose pouvait tout autant invoquer l’homme, que l’inverse. Dans notre ère, nous appelons cette technique l’invocation inversée. »

L’Hayai souffla en jetant un regard vers Aimi avant de revenir sur Aizen.

« Ces pactes symbolisaient un équilibre, mais le temps a prouvé que l’homme était une créature de discorde bien plus violente que les kuchyoses. L’Humain abusa de son pouvoir d’invocation, utilisa a outrance les services des kuchyoses pour ses propres intérêts. Et ce, alors que sa connaissance des arts d’invocation était au final inférieur à celle des animaux ninjas, qui sont bien plus connectés à la nature du monde que nous. »

Rien de cela n’était une surprise.

« Les kuchyoses se retirèrent progressivement de ces alliances, mais aussi de leurs territoires sur le continent connus, afin de préserver et assurer leur progéniture. Ce fut la fin des accords anciens, et la naissance des pactes que nous connaissons aujourd’hui. Désormais, seuls les anciens de certaines espèces de Kuchyose sont en mesure d’utiliser ou d’enseigner l’invocation inversée aux travers des anciens pactes. Ils sont nommés patriarches et ces pactes, pactes patriarcaux. »

L’Hayai prit une légère pause pour rassembler ses pensées.

« Toutes nos analyses en regard des pouvoirs du Chapelier tendent à dire que le meilleur moyen de réduire l’efficacité de ses capacités de prédiction du futur sont de rendre celui-ci le plus complexifié possible. Par cela, je veux dire d’augmenter la quantité de futurs possibles, et ainsi rendre de plus en plus difficile au Chapelier de discerner le vrai futur qui prendra place. Cette théorie, nous l’avons confirmé à Iwa quand nous l’avons privé d’un de ses bras temporairement. En ce sens, la présence de pactes patriarcaux permettrait à nos shinobis de multiplier la vitesse de nos déplacements partout sur le continent. Nous pourrions être virtuellement partout, en tout temps. L’utilité du pouvoir de Tôsen à grande échelle… Serait nullifié. Cela changerait tout l’équilibre de notre guerre contre lui. »

L’Hayai échangea un regard avec Aimi.

« La dernière révélation du Gardien fut de dire que nous sommes déjà en contact d’au moins une espèce possédant un patriarche, et pas n’importe quel. Le premier des patriarches. En l’occurrence, le grand-père de Glouba ici présent. »

Taishi s’approcha du sac et secoua légèrement le dindon qui grogna après quelques instants en ouvrant des yeux globuleux.

« … C’est une perte de temps. Il ne fera jamais d’accord avec des humains. »

« Glouba. »

« Et pourquoi dire ça à eux ? Après ce qu’ils ont fait ? »

Taishi serra les dents et regarda le dindon fixement.

« Ça appartient au passé. Ce n’était pas eux. Et tu m’as promis. »

Duel visuel entre deux émeraudes et les globes exhorbités de l’oiseau. Après quelques secondes, le dindon râla en s’extirpant du sac de voyage, fouillant dedans pour en sortir son casque qu’il vissa sur son crâne. L’oiseau obèse se retourna vers les gens présents, fit quelques pas maladroits vers la table centrale.

« La carte, Taishi. »

Sans attendre, l’Hayai jeta un regard vers Aimi puis Raizen avant d’aller vers le sac pour en ressortir un large rouleau qu’il amena à la table en invitant les gens présents à s’approcher. Puis il déroula le parchemin sur la table, dévoilant une large carte du Yuukan. Le dindon porta son aile valide à sa queue pour en arracher une longue plume, qu’il utilisa comme pointeur en désignant le pays de la terre, sa patte griffue tirant sur la carte pour en retirer la surface sud en tirant la mappe vers lui.

« Maitre Glouda réside à Dindonia. L’Empire dindonesque est au nord des limites connues de ce que vous appelez « le pays de la terre ». La contrée est dissimulée des hommes par deux éléments. Le premier est le climat qui devient naturellement et progressivement arctique à mesure qu’on approche de la fin de votre continent. Une neige éternelle, un froid glacial et une perpétuelle tempête borde une chaine de montagnes que vos explorateurs n’ont jamais pu franchir. Les cimes de la perdition.»

La plume désignait un espace vide de la carte, au nord de Tsuchi.

« Le deuxième est un puissant sceau qui dissimule et encapsule le pays caché des dindons. Pour autant que vos intellects limités puissent le comprendre, Dindonia est présente mais également absente de ce continent. Même en survolant les montagnes glacées, vous pourriez voler des mois sans jamais trouver l’Empire. Il n’existe que deux manières d’entrer à Dindonia. La première est d’y être invoqué ou révoqué. Comme la plupart des kuchyoses, nous retournons à nos terres entre nos invocations via des sceaux aussi anciens que les premiers shinobis. Cette option n’est naturellement pas une option pour vous, car vous n’avez pas de pactes patriarcaux. »

La plume glissa légèrement vers le sud, aux limites de Tsuchi no Kuni telle que connue.

« La deuxième est un passage secret, créé aux cas où les sceaux seraient détruits ou cesseraient de fonctionner. Au sein d’une des montagnes des cimes nordiques, une mine existait. Les mines de la Glouria. À l’aube des relations entre les hommes et les dindons, tous deux exploitaient la mine pour les métaux précieux dont elle regorge. Après la fin des pactes patriarcaux, elle est devenue abandonnée. C’était il y a plus d’un siècle. »

Taishi se gratta la tête.

« Comment sait-on qu’il est encore utilisable ? Il aurait pu s’effondrer depuis le temps. »

Le dindon blessé secoua le casque.

« Les artisans dindons ne sont pas aussi maladroits que les humains. Le passage existe et il est toujours praticable, mais… »

« Mais ? »


Le Kuchyose sembla mal à l’aise et hésita quelques instants, posant la plume sur la table.

« Eh bien, hormis mon père l’Empereur, aucun dindon ayant traversé le passage n’est revenu vivant dans les deux dernières décennies. Et mon père a toujours refusé d’en dire la cause. Je n’ai jamais moi-même emprunté le tunnel. »

« … Et tu saurais trouver cette mine et ce passage ? »


Le dindon hocha de la tête en haussant des épaules.

« Approximativement. Tout dindon le pourrait. Il s’agit de notre unique échappatoire si les sceaux anciens faillissent. »

« Cela n’inquiète pas votre peuple ? Que le passage soit mortel ? »

« Les dindons sont l’espèce supérieure. Si l’Empereur juge la situation acceptable, elle l’est. »

L’Hayai tourna la tête vers Raizen. Les cartes étaient sur table.

« Raikage, s’il existe tout espoir d’acquérir l’invocation inversée dans notre combat contre le Chapelier, Iwa est d’avis que nous devons la saisir. Pour ce faire, notre quête est de mener une expédition conjointe avec Kumo afin de trouver ce patriarche et acquérir le savoir nécessaire à créer des pactes patriarcaux. »

Taishi ravala sa salive.

« Il me semble vital que ce pouvoir ne soit pas acquéri par un seul village, mais bien par l’effort de la coalition. En occurrence, Kumo est le pays dont nous avons le plus confiance pour mener à bien ce but actuellement. Nous craignons qu’avertir trop d’acteurs puisse mener à l’ébruitement de ce secret. Si le Chapelier venait à obtenir ce pouvoir avant nous… Cette guerre prendrait fin inévitablement. »

Le dindon retourna auprès d’Aimi, lui faisant signe de continuer à le guérir, sans la moindre gêne.

« Les conditions météorologiques sur le terrain seront extrêmement mauvaises. Et le passage est encore en état, mais la mine, elle, sera plus que dangereuse. Impossible d’y mener plus qu’une équipe restreinte. »



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Ten no Ikari
Ten no Ikari

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Dim 8 Jan 2023 - 11:36




L'Ecarlate, l'Ombre, l'Eclair et la Lumière



L'Ecarlate avait parlé, rattrapant les maladresses de la Lumière afin de tenter d'apaiser l'atmosphère et de tempérer leurs propos respectifs. Suite à cela, notre Ombre avait pris la parole dans un long monologue qui lui ressemblait tant afin de rassurer nos invités des intentions des Nuages vis-à-vis de la Coalition, ce qui semblait si important à leurs yeux. Et bien que ce ne fut que de simples mots -même si "simples" ne correspondait pas tant que ça à la manière de faire de notre Raikage-, cela sembla suffire à rassurer la Rubiconde et son accompagnateur de nos bonnes intentions. Même si, et cela semblait devenir presque un trait de caractère chez l'Hayai, ce dernier semblait bien moins enclin que la demoiselle à montrer son soulagement face à cette nouvelle. Vint alors le sujet du nouveau QG de la Coalition que j'avais plus ou moins introduit, et même si ce sujet ne saurait bien évidemment trouvé une réponse définitive aujourd'hui, il était à mon sens important d'y réfléchir rapidement. Car sans lieu de ralliement et sans QG, organiser des réunions et discuter des évènements à venir allait s'avérer compliqué. Tout ne pouvait pas se faire par lettres. Notamment parce que celles-ci pouvaient être interceptées. Et si le Raikage, qui semblait avoir déjà réfléchi à la proposition, orientait son choix vers une autre des grandes puissances comme l'était Mizu no Kuni et Kirigakure no Sato, pour ma part j'avais pensé à un autre Pays.

A dire vrai, mes pensées s'étaient tournées vers Tetsu no Kuni, le pays des samouraïs et mon ancienne maison. En plus d'être à peu près à mi-chemin entre les différentes nations, elle représentait un terrain neutre pour la Coalition. Les samouraïs étaient de puissants guerriers de surcroît, et avec eux à nos côtés, nous n'avions que d'avantage de chances de remporter cette guerre. Mais plusieurs choses venaient entraver la proposition que je m'étais faite à ce sujet : je n'avais aucune idée des relations qui subsistaient entre les différentes nations et le Pays du Fer, tout comme je ne savais même pas quelles étaient leur position face aux révélations de l'homme au chapeau et son désir de supprimer le chakra. Etant des samouraïs et ce depuis des temps immémoriaux, cela risquait de bien moins les déranger que les shinobis qui avaient vu l'apparition du chakra comme un cadeau des Dieux pour beaucoup. Dans tous les cas, cela m'apparaissait important que l'on sache qu'elle était leur situation et leur avis sur la question. Car au mieux, ils étaient avec nous, ou décidaient de ne pas s'en mêler. Mais dans le pire des cas, les avoir comme ennemis et du côté de l'Homme au Chapeau, cela risquait d'être bien moins amusants.

Puis vint l'ultime verdict de l'Ombre de la Foudre, Raizen, qui une fois de plus me demanda de quitter les lieux et de m'éloigner pour la suite de la réunion. Même si je commençais à en avoir l'habitude, cette tendance à compartimenter les informations et m'écarter ainsi devenait de plus en plus frustrante. Moi qui désirait de plus en plus m'impliquer dans les prises de décisions de notre village, me voir ainsi écarté faisait monter un goût amer dans ma bouche. Je comprenais naturellement le désir du Raikage de garder des informations potentiellement sensible pour lui seul, afin de mieux les restituer et les distribuer ensuite. Mais cela n'enlevait rien à la frustration que je ressentais. J'en effleurais le sens, et je suspectais le Yondaime de ne faire cela que dans le but de nous protéger d'informations dangereuses, et je lui faisais pleine confiance pour nous délivrer les informations qu'il jugeait pertinente et nécessaires pour chacun d'entre nous...mais je ne pus empêcher un infime tressautement quasi-imperceptible de ma main sur la garde de mon katana avant de me résigner.

-Bien reçu, Yondaime-sama, finis-je par dire en inclinant la tête.

Puis faisant appel aux arts secrets de kumo, un nuage m'entoura brièvement et rapidement, recouvrant tout mon corps. Et lorsque celui-ci se dissipa, j'étais déjà parti. Je m'étais éloigné de quelques blocs, sortant du champ de paroles des protagonistes, mais restant tout de même à portée de cris du Yondaime si jamais ce dernier nécessitait mon aide. J'hésitai pendant un instant à faire appel à mon nouvel ami loup, qui avait de biens meilleures sens que les miens, afin d'espionner discrètement cette conversation. Mes mains m'en démangeaient, presque. Mais je finis par me résigner, et m'allongeai sur un toit de kumo, les mains derrière la tête pour coussin, et avec en bonus une mine boudeuse.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Mar 31 Jan 2023 - 7:11

Écoutant les premières réactions d’Aimi, s’il était rassurant de savoir qu’elle n’avait émis aucun doute à son égard, une situation similaire n’avait pas forcément été accordée à l’ensemble de sa faction, un nerf de la guerre que le Meikyû tâcherait d’améliorer à l’avenir sachant que la bannière Kumojine se devait d'être solidaire. Malgré tout, la page semblait être tournée avec quelques apprentissages ainsi que la rectification d’un point de questionnement relativement névralgique.

Passant ainsi au vif de sujet sans pour autant oublier le sujet du QG ou de Tosen, Aimi commença à partager plusieurs des informations clés qu’ils avaient manquées, à commencer par des informations sur les Kinjutsus. Lui rappelant vivement le mode opératoire des Meikyûs, Raizen fut tout de même perturbé par l’apprentissage du fait que la femme de Tosen était enceinte au moment de sa mort.

Triste nouvelle, sa vision de Tosen commença peu à peu à changer. Comprenant de plus en plus les dangers que représentait cet homme, si son approche était très calculée et ingénieuse, le fait qu’il maîtrise le temps et ait tout de même laissé mourir sa femme et son futur enfant en disaient long. Existait-il une branche du futur dans lequel il l'avait sauvé à tort ? Conscient qu’il était fort probablement au courant de ce qui risquait d’arriver, la possibilité qu’il n’hésite pas à sacrifier un amour sincère le rendait d’autant plus dangereux. Or, le tout n’était que conditionnel à ce qu’il éprouve bel et bien un amour sincère, ce qui n'était pas le cas de tous et uniquement à cela. Ne pouvant statuer sur le sujet, il nota le tout dans un coin de sa mémoire.

Écoutant la suite, la mention de Shima arracha un frisson au Meikyû. Se remémorant les circonstances de sa mort, mais aussi le rôle qu’elle avait joué auprès du premier cercle, la mention de sa disciple lui fit presque étirer un sourire. Il savait de qui il était mention et le fait qu’Aimi indique qu’elle portait son nom sous-entendait qu’ils étaient aussi au courant et s'en souvenait.

Se contentabt d’afficher un rictus face au dernier commentaire d’Aimi, Raizen reprit toutefois le fil de la discussion. Ainsi, Taishi commença à raconter une histoire des plus intéressantes. Évoquant l’historique des gardiens, mais surtout leur lien avec les Kuchiyose, l’existence de l’invocation inversée était très intéressante.

N’étant pas surpris d’entendre l’utilisation belliqueuse qu’en avait fait l’homme à travers le temps, la fin des accords anciens semblait de nouveau faire écho avec l’historique de son clan et de sa branche. Le partage avait encore une fois succombé à la nature innée et égoïste de l’être humain, un phénomène sociétal ne connaissant toujour aucune limite et qui contribuait possiblement au narratif de l’Homme au chapeau.

Or, alors que Taishi poursuivait la discussion, la notion des Patriarches et des pactes patriarcaux lui arracha un violent frisson. Visible par le fait que ses sourcils s’étaient soudainement froncés, on aurait dit que Raizen était perplexe.

Profitant ainsi de la courte pause prise par Taishi pour rassembler ses pensées, il ne pouvait s’empêcher de prendre en considération le fonctionnement de l’Ordre du Corbeau. Se pouvait-il que … ? Non, ce n’était pas le moment, car plus important venait d’être ajouté.

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Crow10

Si l’homme au chapeau avait le pouvoir de voir le futur, les déplacements instantanés étaient quant à eux excessivement redoutables. C’était une arme qui avait le juste mérite de pouvoir en effet déjouer celui qui depuis un bon moment combattait sur un piédestal.

Observant par la suite le kuchiyose de Taishi, Raizen comprenait mieux sa présence, car au-delà d’être un compagnon, il représentait possiblement une clé vers leur futur collectif et surtout, un premier allié de taille.

Plus important encore, si le partage des informations sur l’Antre des dindons était important, le Meikyû ne put s’empêcher d’étirer un sourire quant aux échanges entre Taishi et son dindon. Ayant des attraits quelque peu comiques, sa perception des êtres humains était bel et bien teintée d’un certain dédain envers ceux-ci, ou plutôt d’une perception inférieure à celle de sa race, un élément qu’il pouvait en quelque sorte comprendre au vu du comportement de certains humains. Simplement, la mission à venir semblait être assez dangereuse. La diplomatie allait aussi être de mise considérant les enjeux… d’où le fait que Raizen comprenait dorénavant la proposition qui était mise sur la table.

Curieux sans vraiment l'être de voir que Kumo était le pays dont ils avaient le plus confiance afin de mener à bien cette mission, Raizen leva un regard vers Aimi, comprenant possiblement l’une des grandes sources de cette confiance.

-Tout d’abord, merci pour votre confiance et pour ces informations.

Observant ensuite Aimi et Taishi à tour de rôle, si Ikari n’était plus présent dans la pièce, bien qu’il était un homme en qui Raizen avait personnellement confiance, il savait qu’il avait pris la bonne décision sachant qu’ils voulaient respectivement d’éviter d’ébruiter le tout jusqu’à ce que ce soit nécessaire. Cela n'enlevait rien à l'Éclair de Kumo.

-Je suis d’avis que pour vaincre l’homme au chapeau, il nous faut une arme de taille similaire nous permettant de maximiser nos possibilités à augmenter les univers des possibles au point de retourner possiblement sa maîtrise du pouvoir de contrôler le temps contre lui. La piste des Patriarches en est d’ailleurs une très intéressante. Or, je dois avouer avoir quelques questions :

Marquant une pause de quelques secondes, Raizen recommença sa prise de parole alors qu’il venait de calculer les différentes zones de flous qu’ils pourraient élucider tous ensemble.

-Comme vous devez le savoir, Kumo tout comme Kaminari cumulent mettent un grand accent sur le développement de savoir. Ainsi, parmi nos infrastructures se trouvent divers pôles de recherches dont l’un qui se concentre sur la préservation et recherche de la faune et la flore. Bien que ce soit l’un de nos départements parmi tant d'autres, nous sommes aussi très conscients du fait que certains kuchiyoses puissent être hostiles et méfiants envers les humains. L’histoire que vous venez de nous partager Taishi ne fait qu'approfondir cet élément. Ainsi Glouba, j’aimerais savoir ce que vous savez de la personnalité de votre grand-père et surtout si vous pensez réellement que nous avons une chance d’obtenir un partenariat avec lui. J’aimerais aussi savoir si les dindons sont généralement ouvert à pactiser avec des humains ou si vous êtes l’un des rares cas. Finalement, si j'utilise une technique avancée de fuinjutsu vous renvoyant dans votre domaine, est-ce que vous risquez d'attérir à Dindonia et s'il y a lieu, pourriez-vous l'avertir de notre arrivée afin de tâter le terrain où êtes-vous lié à un endroit un peu différent ?

Révélant une facette de Kumo qui n’était pas toujours mise de l’avant, la création du département couvrant la faune et la flore dans le but de maximiser l’équilibre au sein des terres qu’ils gouvernaient était importante. Si pour plusieurs, cet élément pouvait sembler banal voire même être une ânerie, le passé comme le présent semblaient s’acharner à confirmer qu’il y avait bel et bien une raison de vivre dans le respect des autres espèces qui cohabitaient avec les humains. Après tout, ces créatures étaient aussi vivantes qu’eux. Si certains ne possédaient pas de chakra, d’autres en avaient, un peu comme les êtres humains. Ainsi, qu’ils soient dotés de chakra ou non, le respect leur était dû au même titre qu’il fallait trouver un moyen de cohabiter ensemble sans pour autant en effacer la chaîne alimentaire qui était naturellement instaurée dans l'écosystème pour garantir la survie de chacun sans dérèglement.

Or, au-delà de cette parenthèse, Glouba semblait suffisamment honnête et sincère pour leur donner l’heure juste. Après tout, à cet instant, tout élément pertinent était important à prendre en considération avant de s’engager. À l’instant, il était question d’un voyage sur un chemin périlleux, sans oublier qu’il fallait convaincre une créature qui de son expérience pouvait très bien être assez hostile par rapport aux êtres humains…

-Dans tous les cas, cette mission me semble importante et pourrait représenter un atout assez imposant pour la Coalition. Sécuriser cette alliance pourrait aussi nous permettre d’en apprendre davantage peut-être sur les autres patriarches existants et faciliterait aussi nos recherches futures. Parmi mes questionnements, je me demande aussi si votre père ne serait pas au courant du nombre de patiarches existants étant donné qu'il est possible que l'homme au chapeau cherche aussi à en rallier en sa faveur.

Marquant une pause, Raizen poursuivit :

-Mon avis initial est donc favorable à cette mission. De la même manière, retrouver la disciple de l’Impératrice semble tout aussi important. Simplement, cet enjeu aussi peut s’avérer excessivement dangereux et quitte ou double. Si vous permettez, il me faudra m’entretenir avec Sharrkan à ce sujet étant donné qu’il est mon expert concernant le territoire dans lequel la nouvelle gardienne se situe.

En effet, à ce jour, Sharrkan avait nettement plus de contact que lui à Kaze maintenant que le pouvoir précédent avait été renversé voire même avant. Ainsi, même si Raizen savait approximativement à quel endroit se situait Manako à ce moment grâce à un entretien qu’il avait eu par le passé, il savait pertinemment que cette mission pouvait être tout aussi suicidaire qu'un succès. Plus important encore, elle n’était pas seule et surtout, avec la possible réincarnation du Dieu du désert à venir, il était fortement possible que ses intentions soient complètement opposées à celle de la Coalition...

À dire vrai, Raizen avait cherché à la voir lors de sa dernière visite à Kaze. Hélas, elle n’avait été présente. Dans le meilleur des mondes, le lien qui les rattachait saurait faciliter les choses. Or, il pouvait aussi faire tout l’inverse étant donné qu’ils étaient totalement à l’antipode sur certains axes. Si elle représentait la tradition, Raizen représentait le progressisme et étrangement, dans leur dualité, tous deux étaient, sans prétention et à ce jour, les deux personnes les plus puissantes du clan Meikyû. À dire vrai, au regard de son savoir ancestral, il était même possible qu’elle soit plus forte que lui...

Dans tous les cas, si Raizen était l’un des rares à savoir avec précision qui était la disciple de Shima, où elle était et surtout quelles étaient ses affiliations et approximativement son niveau de puissance. Sharrkan était possiblement au courant de plus d‘informations, un élément qu’il devait voir et confirmer avec lui. Ensuite, il y avait bien évidemment les indépendantistes de la Coalition, des personnes avec qui ils devaient s’entretenir.

-Dans tous les cas, il me faudra aussi m’entretenir avec les représentants indépendants de la Coalition. Si elle est bel et bien à Kaze, il nous faudra leur collaboration pour des raisons évidentes.

Ne s’attendant pas à devoir aussi rapidement s’entretenir avec les représentants natifs de Kaze, Raizen devait avouer qu’ils étaient chanceux qu’une partie du travail ait déjà été fait quant au fait de calmer un moindrement leur colère. Il fallait toutefois laisser un peu la vapeur retomber et prendre le pouls de la situation à tête reposée, car le maître de sceaux devait confirmer quelques éléments auprès de ceux-ci. Autrement, partir dans cette mission sans préparation pouvait rapidement se terminer en triple assassinat ou une mort sans laissé de traces... Kaze ne rigolait pas, encore moins Meikyu Manako et ses acolytes.

-Je ne sais pas si vous désiriez parler d’un autre sujet, mais je voulais aussi vous parler d’un autre sujet important pendant que nous sommes présent. Je ne sais pas si vous avez reçu cette missive ou si elle vous a été communiquée, mais j’ai récemment envoyé des lettres aux divers représentants de la coalition afin de créer un recueil des hôtes de Kinjutsu. L’objectif en plus de recenser nos effectifs ainsi que le nombre de gens maîtrisant ses kinjutsu est de faciliter l’entraide et le déploiement d’unités mixtes afin de sceller et affronter les dieux restants.

Les observant respectivement alors qu’il se faisait collaboratif, Raizen poursuivit :

-Nous devrons évidemment prendre des dispositions de sécurité pour ne pas que ce genre de documents tombent entre de mauvaises mains ou facilite les cibles à éliminer. Par contre, cette demande en accompagne une autre qui n’a pas encore été communiquée, mais que je vous révèle en primeur.

Les faisant languir quelque peu, les iris de Meikyû se froncèrent :

-Sans surprise, il existe un Dieu à Kaminari et nous aurons besoin d’effectifs prochainement afin de le sceller prochainement. Cependant, nous manquerons surement de manieurs du Kinjutsu du scellement afin de le sceller. Des scelleurs de secours et/ou support pourraient donc être pertinents. Ainsi, d’un côté, je voulais voir auprès de vous si vous seriez intéressé à nous prêter main-forte, mais je voulais aussi vous partager cela étant donné qu’il faudra que nous considérions cela dans les deux autres missions dont nous venons de discuter sachant que de nombreux soldats d’élite devront être déployés pour sceller le Dieu.

Évidemment, la période de scellement n’avait pas encore été déterminée, mais elle dépendait fortement du niveau d’aide sur lequel ils pouvaient compter, un élément qu'il devait aussi voir avec Kiri.

-Je sais que vous n’avez pas forcément eu le temps de retourner à Iwa, donc je vous laisserais le soin de me confirmer le tout à votre retour, mais si vous êtes favorable à ce partage et que vous avez des scelleurs à disposition pour aider, nous apprécierions votre aide. Pour le moment, le Teikoku a décliné le partage d'informations, jugeant le tout trop dangereux. Kiri est favorable au premier regard, mais désire en discuter de vive voix du processus de partage.

Marquant une brève pause, une ampoule illusoire semblait s'être illuminé sur sa tête :

-Par contre, concernant la disciple de l'impératrice, quelle information devons-nous chercher auprès d'elle en dehors du fait qu'elle possède possiblement du savoir qui saurait nous aider à travers les écrits ? Dans quel objectif Mokko vous a-t-il partagé cette information ? Était-ce uniquement pour avoir une alliée supplémentaire ou y avait-il des éléments plus tangibles à chercher à travers les écrits ?

Si une alliance n'était pas possible auprès de Manako, sécuriser des objectifs secondaires le seraient possiblement.

-Dites-moi ce que vous en pensez et surtout à quoi ressemble les priorités actuelles pour vous en fonction des trois éléments sur la table. D'ailleurs, même s'il y a déjà beaucoup d'éléments sur la table, n'hésitez pas à en ajouter d'autres afin que nous puissions trier les variables clés et déterminer conjointement les prochaines étapes avant que tout soit couler dans le béton sachant que nos effectifs respectifs sont limités.

Les laissant rebondir sur la totalité des éléments exprimés, ils avaient déjà 3 grands enjeux sur table et il était possible qu'ils aient encore d'autres sujets à poser sur la table, un élément non-négligeable. Malgré tout, la réunion avançait de manière productive alors que le futur de la Coalition s'écrivait au fur et à mesure de leurs échanges. Après tout, la course contre la montre était lancé depuis un bon moment et leur opposant avait une influence sur une variable clé : le temps. Or, bien que favorable à la mission, avant d’engager sa faction davantage, ils devaient tous ensemble déterminer les grandes priorités à venir, et ce, collectivement étant donné qu’ils étaient tous concernés.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/t13517-le-journal-du-corbeau#119578 https://www.ascentofshinobi.com/u578
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière Empty
Ven 17 Fév 2023 - 12:46
___________________________________________

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

___________________________________________

Après avoir laissé Taishi reprendre le fil de la conversation, la kunoichi se mit en retrait et laissa faire son compagnon. Il commença alors par expliquer à l’ombre des Nuages, l’histoire même des animaux dotés de chakra. En expliquant à quel point, l’animal et l’homme étaient liés, il annonça alors l'existence de l’invocation avancée. La rubiconde remarqua le regard que lui porta l’Hayai et se contenta de hocher de la tête pour qu’il continue.

Aimi apprécia écouter Taishi narrer l’histoire des patriarches et comment ils en étaient arrivés là. Sa voix avait toujours eu le don de réchauffer son cœur, même dans des moments aussi sérieux que celui-ci. Ses pupilles rubis observaient toutefois depuis de longues secondes Raizen et ses réactions, elle avait besoin de lire sur son visage ce qu’il penserait de tout cela, avant même qu’il prenne la parole.

Ce fut à ce moment-là que Glouba entra en scène. La jeune femme se força même à se rapprocher, tout en gardant une certaine distance. Comme pour s’assurer qu’il allait bien, ou qu’il n’allait pas faire de bêtise idiote… Et comme elle s’en doutait, le compagnon ailé de Taishi n’avait pas envie d’aider certaines personnes. Aimi ne comprit pas tout de suite ce qu’il voulait dire, elle garda cette réflexion dans un coin de sa tête, puisqu’il finit par céder.

La Chiwa n’eut d’autres choix que de se rapprocher de la table couverte d’un grand rouleau. Presque aveuglée par les explications de Glouba, qui guida ses explications d’une plume de maître, la rubiconde en apprit plus sur le pays de la terre et le monde de Glouba, Dindonia. Voilà le genre de secret et de découverte qu’Aimi voulait rencontrer depuis sa tendre enfance. Elle, qui rêvait d’aventures et de découvrir le monde, se rendit de plus en plus compte qu’elle ne savait rien sur ce qui les entourait.

Il mentionna le climat extrêmement difficile qui séparait Tsuchi de la terre natale de Glouba ainsi que la présence d’un puissant sceau qui protège ce monde de celui des hommes, des shinobis. Pour terminer, il fit part de la présence d’une mine abandonnée aujourd’hui. Tous les endroits pointés par la plume de la créature ailée furent enregistrés dans la tête de Taisho.

Taishi questionna donc le concerné sur la possibilité d’atteindre cet endroit, mais il lui fit comprendre qu’il semblait toujours actif, mais extrêmement dangereux et imprévisible. Tout cela donnait encore plus envie à Aimi d’y aller…

Maintenant que Raizen avait entendu toute l’histoire, l’ancien déserteur de la Roche pouvait, s'il le souhaitait, participer à cette aventure qui semblait plus mortelle que fructifiant.
Aimi fut surprise de voir Glouba venir la voir et lui… ordonner presque de la soigner. Elle se contenta pour le moment de l’ignorer et de s’occuper de ses blessures presque toutes disparues. Après tout, il était la clé de leur victoire vers l’Homme au Chapeau. Il allait s’en prendre une de rouste, mais plus tard…

Ce fut cette fois-ci au Meikyu d’assimiler les informations et d’y répondre avec tout autant de profondeur. Aimi se rendit compte à sa première prise de parole, qu’ils avaient oublié de mentionner un détail important, mais elle préféra laisser le brun poser ses questions.

Il mit en avant le savoir et la connaissance que possédaient Kaminari et Kumo et fit part d’un département concentré sur la faune et la flore, dans le but de la protéger et de trouver un moyen de vivre avec, sans pour autant empiéter sur celle-ci. Elle trouva cela très intéressant et très louable de leur part. Rares étaient les personnes qui s’en faisaient pour la nature et Aimi était contente de savoir que cette cause touchait le manipulateur des sceaux.

Il questionna Glouba sur le patriarche lui-même. Des questions dont la rousse n’avait guère de réponses et qui seraient du ressort du dindon.

Le plus important dans ce qu’elle entendit par la suite, c’était que Raizen comptait les soutenir dans cette dangereuse aventure et qu’il comptait s’entretenir avec les représentants de Kaze. La Chiwa décida de le remercier à sa manière et de lui faire savoir qu’elle ne comptait pas écarter l’Eau de l’équation, mais avant, elle devait ajouter quelques précisions.


« Pour commencer, nous avons omis de préciser un détail important : le Gardien des Gardiens nous a fait comprendre que le pouvoir de l’Homme au Chapeau avait été amoindri. Je ne sais pas comment il s’y est pris, mais il a déclaré que la limite par-delà laquelle il ne pouvait plus voir le futur était… d’une semaine. Cette information est à prendre en compte pour ce que nous entreprendrons.»

Maintenant que c’était dit, la jeune femme continua.

« J’apprécie de savoir que vous comptez nous soutenir dans cette quête. Concernant l’Impératrice, je m’en remets aux conseils de ceux qui connaissent Kaze, mais je compte sur vous pour nous tenir au courant pour qu’on puisse mettre en place la future mission au sein de ces terres arides. Je compte par ailleurs obtenir un échange avec Mizu et leur demander aussi du soutien. Même si c’est un pays reculé, j’ai aussi confiance en ses shinobis, mais il est plus difficile d’obtenir une rencontre avec eux.

Concernant Hi, c’est un peu plus délicat, mais je vous expliquerai pourquoi par la suite.
»


Le Raikage avait encore beaucoup à dire, elle le laissa donc faire. Il leur fit part d’une missive qui a été envoyée aux représentants de la Coalition dans le but de recenser les détenteurs de ces techniques interdites. Donc, dans un tout autre registre, mais lié à leur combat contre l’Homme au Chapeau, le sujet dévia sur un point pertinent. Son monologue semblait cacher une tout autre demande et Aimi se porta très attentive aux mots du Meikyu.

Dès les premières paroles de celui qu’elle avait appris à apprécier, bien qu’il restait un livre mystérieux à déchiffrer, l’Eiseinin comprit. Un dieu avait élu résidence au sein du pays de la Foudre et les terres des Nuages manquaient cruellement de shinobis. La kunoichi hocha de la tête, comprenant la demande de Raizen. Elle posa un regard sur Taishi. Il ne fallait pas être idiote pour savoir ce qu’Aimi répondrait.


« Nous savons ce que c’est, d’avoir une telle créature au sein de son pays. Pour notre part, nous avons appris que Yonbi dormait sous Iwa même. Tu imagines bien à quel point cela a été un choc et à quel point, nous avons dû agir de nous-même pour éviter le pire. Il est impossible pour moi de refuser une telle demande, encore plus d’un allié. Taishi et moi possédons tous les deux le kinjutsu du scellement. Je te ferai une liste des shinobis possédant le kinjutsu et lequel.
Cependant, je ne peux pas pour le moment te certifier qui en sera et qui viendra prêter main forte. Comme tu l’as toi-même dit, nous ne sommes pas revenu à Iwa depuis quelques jours et je sens que nous aurons beaucoup à faire à notre retour…

Est-ce que tu saurais m’apporter plus d’éléments sur ce que tu as appris de la localisation du Dieu ? Est-ce que Kumo court un danger imminent ? Il faut que tu m’en dises plus, Raizen.
»


Si aujourd’hui, il y avait un risque que ce Dieu se réveille et attaque le pays, elle devrait le savoir. Il était hors de question de quitter Kumo si Raizen lui disait qu’il y avait un risque imminent.

Concernant la disciple de l’impératrice, la kunoichi en savait trop peu pour donner une réponse détaillée au Meikyu, mais elle ferait de son mieux.


« De ce que j’ai compris, la tâche de la gardienne du Savoir est de conserver les écrits secrets sur les dieux, peut-être même sur les patriarches ou les kinjutsu, notamment sur l’un permettant de réveiller un dieu et de le contrôler même ? Je ne suis pas friande de cette idée, mais quitte à avoir ces informations, je préfère que cela soit du côté de la coalition que de celui de Tôsen. De plus, la disciple de l’impératrice sera sûrement bientôt la cible des lieutenants. Nous devons protéger Meikyû Manako. »

Quant à acter sur les priorités, il y en avait malheureusement beaucoup trop, et il y avait un autre point dont ils n’avaient pas encore parlé.

« Il y a vraiment beaucoup de choses à faire et nous n’avons pas un temps infini. Nous devons maintenir l’activité de nos villages respectifs, tout en continuant notre combat. Il y a un autre élément que nous n’avons pas encore soulevé. Celui de Kojima Reijiro. C’est l’un des lieutenants de l’Homme au chapeau les plus redoutables. Je ne te cache rien en te disant qu’il est capable de ramener des morts à la vie, de les contrôler et de les faire combattre avec leurs propres pouvoirs. Il est aussi capable de ramener des centaines de morts à la vie grâce à ses techniques avancées et apprises aux côtés de Tôsen. C’est un pion à abattre sur l'échiquier de notre combat. Durant la réunion, nous nous sommes tous accordés pour acter une mission de traque à son encontre. »

Maintenant qu’elle avait terminé de mentionner ce point précis, la kunoichi fit mine de réfléchir. Elle sortit alors une rouleau de sa sacoche arrière et le posa sur la table, en poussant légèrement la carte du Yuukan. Après avoir trouvé de quoi écrire sur les lieux, elle commença à faire une liste.

« Rencontrer le patriarche à Dindonia est l’une de nos priorités. Nous devons le convaincre de nous aider et de trouver les autres patriarches. J'ai moi-même signé un pacte avec un clan de Perroquets qui a longtemps été maltraité par les shinobis. Avoir gagné leur confiance représente beaucoup pour moi. Je veux leur prouver que nous ne sommes pas tous mauvais et que nous pouvons nous unir pour rendre ce monde meilleur.

Échanger avec les représentants indépendants pour initier une mission à la recherche de Meikyu Manako, lui apporter une protection, mais obtenir aussi des informations et des réponses sur les Dieux. Nous devons apprendre à les comprendre, mais aussi à nous défendre.

Traquer le nécromancien, il est de loin l’un des ennemis les plus redoutables que nous ayons croisé. Peut-être que le moine Sens’ei Ketten sera aussi de la partie, il possède des pouvoirs dangereux, presque similaires aux Dieux, nous ne devons pas l’oublier. Tout comme Rei Yamanaka.
Voici trois axes vers lesquels nous pouvons nous pencher pour commencer.

Concernant la situation à Kaminari, elle n’est pas à ignorer non plus. Nous vous appuierons le moment venu autant que possible, non sans négliger notre propre sécurité à Iwa. Après tout, Tôsen semble apprécier nous faire des visites surprise…

Si ces points vous vont, alors j’aimerais m’entretenir avec toi sur d’autres raisons qui m’ont motivé à venir te voir, Raizen.
»



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

L'Écarlate, l'Ombre, l'Éclair et la Lumière

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une lumière. [Tsuyo]
» CS Hikariton : Lumière
» La voie de la Lumière
» L'ombre de la lumière
» Et la lumière fut (Sakkaku Haise)

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée des nuages
Sauter vers: