Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana]

Mikami Fuso
Mikami Fuso

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 22:57
« Plus je sue à l’entraînement, moins je saigne sur le terrain. Plus je sue à l’entraînement, moins je saigne sur le terrain. » C’est la litanie que je répète depuis de longues minutes, à faire la planche lestée à cinquante kilos pour renforcer mon corps.

Si je veux avoir des abdos saillants et des lombaires en pierre, je dois être capable de tenir plusieurs minutes avec ça sur le dos. Si je veux être forte dans mon maniement de la hache pour soutenir les assauts d’Eyana, je dois être capable d’endurer les pires assauts. Si je veux être digne de mon arme, je dois pouvoir frapper avec la rage d’un volcan, la force d’un buffle et la grâce d’un héron. Il faut que je sois forte, pour faire honneur à mon corps et découvrir tous les muscles que les dieux m’ont donnés pour accomplir mon devoir de ninja.
C’est aussi pour cette raison, alors qu’il neige dehors, que je suis en débardeur, pantacourt, tong : si Eyana se balade les seins à l’air toute l’année sans ciller, c’est qu’il y a bien un secret à sa résistance non ? Je sens la neige entre mes oreilles, je sens la neige sur mes jambes, sur mes femmes, sur mon dos, sous mes bras, sous mes mains. Un vent glacial souffle sur Kiri et je réprime un frisson, je crois que j’ai le nez qui coule.
Alors je ferme les yeux, respire profondément, des souffles courts mais remplis d’air, qui inondent mes poumons d’un vent froid. Les humains sont capables de transpirer, ils sont capable de frissonner, j’ai chaud quand je fais du sport, j’ai froid quand je suis dans la neige, tout finit par s’équilibrer à un moment ou un autre. Inutile de se stresser, inutile de combattre les sensations, tout est dans la tête, tout est une incarnation de l’esprit.
Concentre-toi sur autre chose, oublie que tu es sur un terrain d’entraînement du complexe shinobi. Concentre-toi sur les poisons : ils sont des dizaines, ils sont des milliers. Les combinaisons sont infinies et les possibilités monstrueuses, les nuages de chlore, les gouttes de curare, le gel neurotoxique, ce sont des domaines à explorer, comprendre, maîtriser sur le bout des doigts. Des poisons qui sont à ton service et la moindre égratignure avec ton fer peut changer le cour de la bataille, il suffit simplement de toucher avec le bon produit au bon moment. Personne n’a jamais d’antidote, ils sont tous surpris quand tu souffles une brume blanche vers eux.
J’ouvre les yeux. C’est un linceul de neige qui recouvre le terrain d’entraînement.
Je me relève en laissant tomber la fonte sur le côté.
Je m’étire un petit peu et en voyant Eyana arriver, je lui accorde un signe de tête.

« Laisse-moi deviner, tu es venue t’entraîner et en me voyant, tu t’es dit que j’avais changé de tenue par rapport à d’habitude. Comment tu fais pour ne pas avoir froid ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Ven 5 Aoû 2022 - 15:34


Fuso était partie tôt ce matin et prenant presque Eyana en modèle, celle-ci s’était focalisée autant sur le physique que sur le Ninjutsu. Préférant certes la Hache aux poings, mais elles n’étaient de toute façon pas dotées pareil. Peut être que cela aurait surpris la Mikami de savoir qu’à son temps, l’Anaï n’avait pas su faire beaucoup de Ninjutsu alors qu’elle en maîtrisait de nombreuses subtilités désormais. Et il y avait des bases, qui lui avait été enseignée et qu’elle se devait de montrer à sa colocataire aujourd’hui.

Elle arrivait sur le terrain d’entraînement, s’échauffant en vertu de l’effort à venir alors que Fuso était déjà dans un duel avec sa volonté, plus légère que d’habitude, se contraignant visiblement aux éléments qui semblaient n’être qu’un simple petit détails pour la Céleste.

Eyana : « Comment je fais ? C’est simple, je suis un être Céleste, la température ne m’affecte pas. »

Un mensonge, elle avait souvent froid, et lors de ses missions dans des contrées plus difficiles ou lors de sorties plaisirs en extérieur, elle se couvrait. Souvent pas à moitié d’ailleurs lors de ces moments. Se souvenant à ce moment précis des grosses doudounes qu’elle enfilait lors de ses nombreux voyages à Yuki.

Eyana : « Je me suis dis qu’aujourd’hui, j’allais t’entrainer à manier des défenses plus avancées. Quelque chose d’un peu mieux que l’esquive de la dernière fois. »

Elle venait à ce moment lever trois doigts, montrant les trois options du jour, la Mikami choisirait celle qu’elle souhaite.

Eyana : « On peut continuer dans la vertu des esquives, en apprenant à esquiver avec un bond. »



A ce moment, en démonstration, l’Anaï venait effectuer une pirouette sur le côté ou encore un salto avant ou une simple projection en arrière.

Eyana : « Pratique pour les enchaînements, les dragon élémentaire ou des tonnes d’autres attaques, mais ça demande plus de Chakra. »

Elle vient ensuite réaliser plusieurs Mudras, d’abord à une vitesse tout de même impressionnante mais que Fuso avait peut-être déjà vu. Elle vient alors souffler une bourrasque de vent devant elle, visible à l’œil nu par des effets de couleurs blanches.



Eyana : « Un puissant mur de vent, capable d’arrêter ou repousser de nombreuses attaques, je pense que tu es prête pour ce niveau de Ninjutsu. »

Et en dernier, elle réalise un seul mudra, celui du Tigre et en un instant, elle vient souffler très rapidement un nouveau mur beaucoup moins épais, mais le mudra avait été à peine perceptible et le souffle beaucoup moins chorégraphié.



Eyana : « Je peux aussi t’apprendre à lancer des Ninjutsu de défense rapide, couteux en Chakra, mais idéal pour te défendre rapidement. »

Elle lui laissait alors le choix et l’entraînement allait pouvoir débuter.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Ven 5 Aoû 2022 - 17:44
« Oh être céleste, accorde-moi ta capacité à ne pas frissonner dans la neige, à ne pas transpirer au soleil et surtout, de ne pas avoir les larmes aux yeux à chaque fois que je développe une version plus concentrée de mon souffle lacrymogène. » La version rang B n’est pas encore prête mais j’y travaille.

Simplement, à chaque fois que je m’exerce dans le jardin, je rentre avec les yeux rouges et la peau qui me brûle. Tu parles d’un talent héréditaire, il faut mériter le Dokuton, ce n’est pas comme les Hyuga qui ont des gros yeux et sont déjà les rois du monde (selon eux). C’est peut-être pour ça que nous sommes peu nombreux : on se farcit tous les jours nos propres saloperies en quête de développer un système de combat acceptable. J’ignore si je suis une espèce en voie de disparition, mais en tout cas, le dokuton se développe lentement pour des résultats parfois assez calamiteux.
Néanmoins, j’écoute Eyana me livrer ses explications sur les différentes techniques qu’elle peut m’apprendre : des parades élémentaires et des esquives. Compte tenu de ma faible propension à encaisser, je vais partir sur l’esquive.

« On va se diriger sur l’esquive de base. C’est simple, efficace, ça ne rate pas. C’est sympa les protections affinitaires, mais j’y crois moyen quand il faudra faire du travail rapide et efficace. Rester en mouvement me paraît une meilleure solution. »

Empoisonner toute la zone, s’enfuir, attendre que les effets du poison s’estompent, esquiver, attendre et recommencer. C’est la meilleure routine pour le moment : poison, attente, poison, attente, avec l’esquive occasionnelle en attendant que le type s’effondre au sol. Parfois, l’attente est d’or. Esquiver c’est bien, esquiver les problèmes c’est une façon de vivre quand on est une spécialiste du Dokuton et qu’on a une hache pour la défense personnelle. Il y en a un paquet qui râlent à propos du poison, mais ils oublient que je ne suis pas la plus douée en défense, la mobilité reste mon meilleur atout en attendant d’avoir plus d’options offensives. La protection c’est bien, mais parfois, simplement courir vite permet de conserver l’avantage, en particulier quand on est une spécialiste des poisons et du temps.

« Une suggestion pour démarrer l’entraînement ? La dernière fois que j’ai essayé de faire un salto, c’était en soirée et je me suis retrouvé avec le bras dans le plâtre pour une semaine, le temps que l’irou fasse effet. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Dim 7 Aoû 2022 - 18:01
Le Céleste hoche la tête au choix de son élève de la journée. Ce n’était pas un trop mauvais choix, l’esquive bondissante était l’une des bases du combat Ninja avancé, peu nombreux étaient ceux qui ne la maîtrisait pas au niveau Chûnin ou Jônin. Et Fuso avait déjà atteint un niveau acceptable pour s’orienter vers ces techniques.

Se dirigeant alors vers l’extérieur et une zone avec un peu plus d’espace, l’Anaï venait approuver le choix.

Eyana : « Bien, c’est un choix plus polyvalent de manière globale mais qui ne saura te défendre contre une attaque de zone. »

Elle venait ensuite lever deux doigts en direction de l’Empoisonneuse pour lui dicter le déroulement de l’entraînement tel qu’elle l’avait fait à l’époque, avant de devenir elle-même Genin. Les esquives ayant été parmi ses premières techniques avancées.

Eyana : « Eh bien la première étape sera de te renforcer musculairement. Cela peut semblait bête, mais la première étape pour une bonne esquive basée sur un bond est de savoir aisément sauter loin, même sans l’aide du Chakra. »

Elle guidait alors son élève en direction d’un petit tas de sable de plage rassemblé dans une cuvette en longueur, comme pour effectuer du saut en longueur ou simplement tester la pénétration d’un projectile ou combattre en situation dégradée. Cela avait été réalisée par une utilisatrice du Sunaton qu’Eyana avait eu l’occasion quelque fois de croiser dernièrement.

Eyana : « On va procéder à une évaluation initiale de tes compétences, puis à du renforcement de tes muscles te permettant de sauter. Cela demandera plusieurs séances. »

Puis assez facilement, l’utilisatrice des Portes Célestes venaient prendre un énorme rondin en bois qu’elle venait déposer à côté du tas de sable. Il devait peser plusieurs dizaines de Kilos, mais cela ne représentait aucune difficulté pour elle. Ce qui était simple quand on avait recourt à l’Hyperforce.

Eyana : « Allez, montres moi jusqu’où est-ce que tu es capable de sauter. Ensuite, tu iras prendre ce rondin de bois et faire des fentes avant, l’une après l’autre. »

C’était une injonction, celle que Fuso se mette au travail. En même temps, elle n’allait pas pouvoir faire le travail à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 15:49
« Les attaques de zone, il y aura le mur Suiton pour cela. » C’est toujours ainsi que ça marche : le corps à corps pour le corps à corps, le ninjutsu pour le ninjutsu.

De toute manière, on se prémunit des attaques du mieux qu’on peut. « Pouvoir », c’est le verbe capital en termes de combat : on retombe à hauteur de l’entraînement au lieu de monter à hauteur de ses ambitions. D’où l’intérêt d’être excessivement préparée à n’importe quelle situation, qu’importe le lieu ou la nature du combat. Je récupère de ma séance de gainage en restant un peu les bras ballants tandis qu’elle m’explique la suite des consignes : renforcement musculaire, pour avoir la masse et l’explosivité nécessaire à faire des bonds. Le chakra n’est au fond qu’un amplificateur musculaire, un ninja squelettique n’arrivera jamais aux mêmes prouesses physiques qu’une sportive de haut niveau comme Eyana. Si j’ai l’habitude de faire travailler les jambes, ne serait-ce que pour me déplacer de façon erratique et gérer les déplacements, je manque de puissance.

« Entraînement au saut, puis fentes avant, bien compris. » Je danse d’un pied sur l’autre en voyant la neige qui recouvre le terrain d’entraînement.

L’espace d’une seconde, j’hésite à abandonner toute dignité ninja et simplement m’élancer avant de sauter en avant comme on peut le voir dans les compétitions sportives. Les ninjas sont souvent en tête de liste grâce à leur conditionnement intense et techniquement, si je saute en longueur, j’ai esquivé sur une certaine distance. Malheureusement, je perds aussi en initiative si je rate mon atterrissage.
Je m’élance et saute. Bonne distance.
Mauvaise réception : mes deux pieds ne connectent pas avec le sol, mais du gel. Je glisse et en tombe sur le cul avant de finir étalée par terre, la faute à la neige et au verglas qui ont recouvert la surface d’entraînement. Je ferme les yeux avec un soupir, je ne suis pas blessée, pas à l’extérieur du moins.

« Tout va bien, c’est mon égo qui a pris. Ouch. » Je me redresse, un peu dépitée par cette chute déshonorable, « je vais me faire seppuku à la hache avant d’entamer la fente, vu cette humiliation c’est la seule chose à faire. » Mais trêve de plaisanterie cynique.

Je me relève, un bleu aux fesses et ma dignité sur le carreau. Blasée mais bien portante, je marche vers la buche indiquée pour exécuter une fente : en matière de souplesse, j’ai de bons restes. Cela devrait aller assez vite, je pose la cheville sur le rondin, prend une longue expiration, détend mes muscles et fait une fente avant. Je me remets debout d’une impulsion du talon et fait la même chose de l’autre côté. Intérieurement, je me remercie les étirements à la fin des entraînements : jamais je n’aurais imaginé que faire des fentes puisse me servir au combat, mais il faut croire qu’avoir une amplitude de mouvement quasi infinie est utile.

« Eyana, à supposer que l’esquive se constitue d’un bond sur le côté pour se soustraire à une attaque, cela veut dire que je pourrais esquiver un coup de sabre mortel [rang S *wink wink*] d’un seul bond ? S’il n’est pas d’une extrême rapidité évidemment. » Mais en fait, en plein milieu de ma phrase, je me rends compte qu’on peut éviter plus ambitieux encore. « Attend, plus important encore, on peut esquiver Toma avec ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 16:09
Fuso commençait à comprendre le principe des attaques et des défenses Shinobi de niveau intermédiaire. C’était bon signe, cela était nécessaire pour lui permettre de progresser et surtout de survivre en combat. Bon nombre de Genin réalisait les mauvaises actions au mauvais moment plutôt de ne pas savoir comment réagir à une offensive et cela leur était bien souvent relativement fatal.

A ce sujet, même des Ninjas de rang supérieurs faisaient ces erreurs.

Eyana : « Exactement, les murs peuvent te protéger de certaines attaques ciblant une zone, à condition qu’elle ne vienne pas de plusieurs directions. Sinon là, il te faudra un dôme. »

Elle venait ensuite sauter, plutôt bondir dans le sable réalisant une performance très correcte qui était la preuve que l’esquive allait venir sans trop de mal, elle avait bien progressé dans le Bukijutsu pour être suffisamment compétente pour maîtriser des technique de rang intermédiaire. Cela allait demander un bon moment de renforcement musculaire, mais avec le temps, elle parviendrait à son but.

Eyana venait applaudir légèrement la performance, comme pour l’encourager.

Eyana : « C’est bien, tu as déjà une bonne base de compétence, mais il va falloir renforcer la longueur et la hauteur de tes sauts. »

Une question venait sur une question de coup de sabre mortel et surtout de savoir si cela fonctionnerait. C’était une question qui avait totalement sens à des niveaux avancés. Comment rentabiliser sa dépense de Chakra face à un adversaire de façon à s’épuiser moins vite que lui. C’était le principe et le but même des défenses, des parades, murs, dômes, esquive… Avoir de quoi se défendre de toutes les situations, mais surtout prendre son adversaire le plus au dépourvu possible. Mais elle avait en effet trouvée une bonne piste et un lien entre les esquives et rentabilité en combat.

Eyana : « Un coup de sabre simple mortel ou non, même avec l’esquive précédente, il s’esquive. Cette esquive te permettra de te soustraire d’un enchaînement de frappe ou d’une attaque élémentaire ciblée d’une certaine envergure. Tout ce qui est esquive rapide et sautée, c’est une affaire de spécialitste, ce n’est pas à l’ordre du jour. »

Mais de même, l’esquive bondissante étant toujours aussi coûteuse en Chakra, face à un enchaînement inférieur, cette dernière ne serait pas rentable. Il fallait mieux miser sur une parade. Mais elle avait déjà prouvée qu’elle était capable de parer des coups.

Eyana : « Allez, on va passer la journée à faire du renforcement musculaire, je veux que demain, tes jambes soient en compotes et le jour d’après aussi. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 17:10
Parade, esquive, dôme, mur, le quatuor sacré de la défense active. Ensuite, j’imagine qu’on peut intégrer au domaine de la défense passive tout ce qui sert à se soustraire au regard de l’adversaire : nuage de fumée, brouillard, miroir. Toutes les mesures sont bonnes pour ne pas suer et perturber les plans de l’adversaire sans ruiner les siens. Eyana détaille l’importance des esquives pour éviter les fous furieux qui frappent avec la force de trois rhinocéros (et qui flinguent leur cardio dans le procédé), les esquives rapides et sautées sont l’œuvre de spécialistes et ne sont pas au programme du jour, ce qui me laisse songer que la plupart qui sont des experts du corps à corps doivent frapper à une vitesse vertigineuse. Je m’accroupis en écoutant ses explications, souhaitant éviter de gaspiller trop vite mes forces alors qu’elle annonce que nous allons faire du renforcement musculaire. J’ai un hochement de tête : nous allons souffrir.
Comment décrire une journée de développement musculaire chez un ninja ? Pour simplifier, il s’agit d’une alternance entre les exercices les plus pénibles, répétés de telle sorte à anéantir tous les muscles du corps d’un ninja, afin qu’au crépuscule, on ait découvert de nouvelles parties de son corps dans la douleur. En l’occurrence, on alterne entre soulevé de pierre, exercice de la chaise, gainage sur un bras et une jambe, boxe pour faire travailler les réflexes, puis on recommence. Encore, encore et encore, jusqu’à la fin de la journée. En rentrant, marcher est douloureux, préparer le riz me fait mal, prendre un bain me fait souffrir et en m’allongeant, je sens encore de nouveaux points désagréables dans mon dos.
Le lendemain est à peu près la même journée, tout comme le surlendemain et encore le jour d’après.
Néanmoins, j’avoue que toute cette souffrance paie quand je commence à perdre en gras au niveau des cuisses : il me restait une fine pellicule à perdre pour découvrir certaines stries musculaires et en me regardant dans le miroir de la salle d’eau, un matin, c’est avec surprise que je découvre des reliefs à hauteur de ma jambe que j’ignorais jusqu’alors. Non, ce ne sont pas des tumeurs ni des cicatrices, le Dokuton ne m’a pas encore embouti à un tel niveau.
J’abandonne petit à petit les pantalons en faveur des shorts, la neige m’atteint de moins en moins à mesure que je fais du sport intensif. La morsure du froid s’estompe au profit de celle du sable, des poings d’Eyana et à l’occasion, de la fonte qui laisse des traces sur mes bras. Je soulève de plus en plus lourd, je tiens de plus en plus, j’arrive à sauter de plus en plus loin.
Mais encore faut-il savoir sauter.

« No no no… » J’ignore si c’est Eyana qui me dit ça ou un autre, mais lors d’un entraînement où je suis censé esquiver des enchaînements en sautant en arrière, alors que ma comparse me poursuit, j’entends ces paroles. « LA FONTE ! »

Mais trop tard j’ai sauté.
GONG

Je me retrouve projetée au sol parce quelque chose derrière-moi, je crois que j’ai reculé de trop dans un poids en fonte et me suis tapée la tête dedans. Derrière la nuque, heureusement que j’ai l’habitude des claques humiliantes à cet endroit.

« Et donc du coup Eyana, je crois que j’ai la puissance, pour le contrôle, est-ce que tu pourrais me détailler un petit peu la méthode ? »

J’ai encore les oreilles qui sifflent de l’impact, elle parle mais je n’entends pas grand-chose à cause de l’acouphène.

« Parle plus fort, depuis que j’ai tapé dans le métal ça siffle dans mes oreilles. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 17:43
Des jours et des jours d’entraînement physique intensif. Il était en même temps difficile de procéder différemment dans des techniques physiques basée sur justement, une capacité physique à accomplir. Il n’était pas ici question de faire des moulinets, de réussir à tenir un assaut, mais de sauter suffisamment loin et rapidement pour esquiver une attaque. Et la base était… d’avoir cette base de saut.

Majoritairement, Fuso pouvait s’entrainer seule, Eyana la surveillant de loin, s’entraînant elle-même physiquement en même temps afin de se renforcer. Frappant des rondins de son Hyperforce afin de la travailler. Restaurer les capacités physiques de sa camarade lorsqu’elle se blessait. Elle était elle-même en plein dans le développement de ses talents d’Eisenin qu’elle maîtrisait dorénavant plutôt bien. Si elle n’avait pas encore le répertoire de technique et la puissance de son Taijutsu ni même de son Ninjutsu Affinitaire, il avait atteint tout de même un niveau respectable. Un niveau rivalisant avec celui de bon nombre de Médecin Ninja de l’hôpital, et ce, en un temps record.

Quelques boulettes de Fuso plus tard, il était désormais temps de la soumettre de nouveau à l’épreuve du saut. Ou plutôt, l’épreuve des sauts.

Eyana : « Fuso, je pense que le renforcement physique suffit. Ca fait des journées que tu es là à te renforcer sans relâche, respectant à peine des périodes de repos. Nous allons voir si tu as progressé. »

La Céleste venait de nouveau lui indiquait un emplacement, sauf que cette fois-ci, elle venait changer la nature du terrain d’une façon très simple, elle écrasait son poing dans le sol et venait le fracturer de part en part grâce à son hyperforce. Cela créait des plateformes de plusieurs niveaux car le sol avait été éclaté en plusieurs morceaux.

Eyana : « Je veux que tu sois face à moi, et que tu fasses des bonds en avant, en arrière et sur les côtés de plateformes en plateformes sans jamais me tourner le dos. Je veux que tu sois en garde avec ta hache, comme si je t’attaquais. Il faut que tes bonds soient suffisamment haut et suffisamment rapide. »

Un entraînement, qui allait être le gros du défi de la technique, car cela impliquait en plus de la puissance musculaire, d’avoir une bonne lecture de son environnement et de la coordination de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 18:58
« Les périodes de repos… » Je reprends mon souffle, « uniquement si on a la viande pour la rentabiliser, plutôt que respecter les périodes de repos, tu devrais parler de respect à mon porte-monnaie qui est en train de se déverser chez le boucher du village. » Puis c’est Eyana qui donne le point final à ma phrase.

Elle ferme le poing, je sens un dégagement de chakra qui m’intimide et avant d’avoir une bonne raison de frémir, je commence déjà à me préparer. Elle tape dans le sol, une onde de choc traverse la pierre et vient la fracturer en plusieurs grandes plateformes, l’éruption de puissance soulève des gravats et je dois bondir en l’air pour éviter des éclats avant de retomber sur une des plateformes. Merci à mon entraînement, sinon je serais morte dès le début. En arrière-fond, on entend les larmes du ninja qui a bâti cette dalle de pierre, il pleure à chaude larme tandis qu’on vient de modifier quelque peu notre terrain d’entraînement attitré.

« Compris, je vais me déplacer, » je jette un petit coup d’œil derrière-moi, de sorte à cartographier dans mon esprit les différentes plateformes. « Je suis prête. »

Je me jette en arrière, hache bien en main et atterrit sur une plateforme située derrière-moi, un peu excentrée par rapport au centre de cette dernière. Je renchaîne sur un autre bond vers l’avant, en direction d’un petit monticule de pierre, avant de changer de position pour apparaître sur une zone à l’écart, plus en hauteur que les autres. Hache de bataille toujours en main, je redescends d’un étage d’un bon parfaitement contrôlé.
Néanmoins, à chaque fois que je me réceptionne sur la pierre, je plie les genoux pour absorber une partie du choc de l’impact. Si j’ai l’impression d’amortir ma chute et d’éviter une usure prématurée des articulations, je me demande si je pourrais raser quelques secondes en me forçant à ne plus temporiser après réception sur la pierre.

« Est-ce que je dois plier les genoux pour amortir le choc ? Ou alors le chakra se chargera de protéger mon corps des accidents lorsque j’utiliserai cette technique sur le terrain. » Je pince les lèvres avant de poursuivre auprès de ma camarade, « rassure-moi Eyana, l’hyperforce en conjonction avec les portes célestes, ça n’augmente pas le risque de blessure pour toi, hein ? » J’ai un peu peur qu’elle se détruise le poing si elle abuse de cette surpuissance.

On est vraiment dans deux ligues différentes. J’ai l’impression d’être une hase qui découvre le monde tandis qu’elle est une lionne qui croque des buffles.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Orochi Etsuko
Orochi Etsuko

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 1:21
Il y avait un temps pour toute chose et toute chose nécessitait du temps. Si jusque-là Etsuko aimait à confier le sien à son époux et le travail à l'auberge, elle ne devait pourtant pas négliger celui de ses entrainements pour devenir un vrai petit soldat de Kiri. Bien que cela ne se voyait pas forcément lorsqu'on l'apercevait, la jeune femme était une ambitieuse. Travailler, progresser, suer haut et fort pour obtenir ce qu'elle voulait, en payer le prix également pour améliorer sa vie par les efforts, étaient autant de chose qu'elle était prête à concéder. Alors, lorsqu'il avait été question de s'entrainer avec celle que l'on appelait communément "la Céleste" et Fuso, elle y avait vu une opportunité pour laquelle il aurait été bête de passer.

Alors, comme convenu et dès qu'elle réussit à se libérer de toutes ses autres tâches, elle était venue retrouver ses deux consœurs au complexe shinobi. Elles devaient déjà s'entrainer et dire que les lieux étaient en bazar seraient de l'ordre de l'euphémisme.

" Elles n'y sont pas allées de mains mortes... "

Comme toujours ? Oui. Ces demoiselles ne faisaient jamais dans la dentelle. Un petit sourire amusé apparut sur le visage de la belle du grand Nord alors qu'elle tentait de se frayer un chemin sur les plates-formes qui déformaient le terrain. Prudente - parce qu'elle ne voulait pas prendre un coup pour rien - elle s'efforça de grimper, le regard en alerte et surtout de manifester sa présence auprès de ses camarades.

" Excusez-moi mesdames, mais il semblerait que je me suis fait attendre. "

Ce fut à ce moment-là que le petit minois d'Etsuko, taillée dans le marbre blanc, apparut en agitant une main fine en guise de salutation. Une large esquisse habillait sa figure alors qu'elle s'approcha de la maîtresse de cérémonie, Eyana. Il fallait dire que Fuso paraissait plus menaçante avec sa hache à la main et supposait qu'elle était déjà en plein effort. Elle ne désirait pas trop la perturber.

" Étant donné mon honteux retard, sachez que je vous préparerai un petit plat pour m'excuser lorsque l'on aurait fini nos apprentissages. "

Le regard cendré se tourna vers Eyana.

" Tu auras droit à un peu plus de rab étant donné que tu es la professeure. Je te remercie encore de partager tes connaissances. "

La belle Orochi la salua d'un mouvement de tête pour montrer la sincérité de sa gratitude et se souviendrait de sa générosité. S'il existait une certaine classe d'individus qui méritaient la mort sans hésitation, d'autres au contraire méritait que l'on se souvint d'eux.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13439-orochi-etsuko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t13453-orochi-etsuko-carnet#118909
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Dim 14 Aoû 2022 - 18:03
L’Empoisonneuse venait se mettre au travail sous le regard attentif de la Céleste qui examinait chaque position de jambe, sa garde, les mouvements qu’effectués ses yeux, les appréhensions qu’elle pouvait avoir. Tout été instantanément corrigé par une remise en place. Si elle devait la seconder, alors elle devait exiger le meilleur de Fuso, car elle n’avait jamais attendu autre chose de sa propre personne.

Invitée au cours des jours précédent, un peu en retard en cette journée pluvieuse, Etsuko se joignait finalement au duo. Le principe d’apprendre à esquiver plus efficacement avait intéressé la jeune femme qui semblait être adepte du Taijutsu à défaut de son mari. C’était les cheveux humidifiés par le crachat des Kamis que le visage d’Eyana se tournait vers la Yukijine.

Eyana : « Bonjour Etsuko-San. Tu peux te joindre à Fuso pour l’entraînement, je te ferais un peu de rab à la fin aussi, pour que tu puisses récupérer ton retard. Le but actuel est de parvenir à sauter de plateforme en plateforme, tout en conservant ton buste tourné vers moi. Ce que je te propose, c’est au début de déjà t’entrainer à bondir sur chaque plateforme avec une certaine vitesse, puis d’essayer, peu à peu, de le faire sans me quitter du regard. »

Sauf si elle avait déjà un certain niveau, il lui faudrait probablement plus de temps pour rattraper le retard, à commencer par la distance de ses bonds et son aisance dans la réalisation de ces derniers. Mais cela serait un problème progressif, la Professeure ne pouvait pas se permettre de faire attendre Fuso qui était dédiée à l’entraînement depuis un petit moment déjà.

Mais la mention d’un plat d’Etsuko savait mettre tout le monde d’accord.

Eyana : « Quand au repas, ça sera avec plaisir, j’ai cœur à penser que mes bentôs ne sont pas mauvais, mais je reste bien loin de tes talents. »

L’attention de la Céleste se reportait ensuite sur sa première élève qui semblait douter de comment optimiser ses bonds. La question était logique, cérébrale mais logique. Fallait-il compter sur le Chakra pour protéger son corps contre les traumatismes inévitables engendrés par des bonds sur de grande longueur et hauteur. La réponse était oui, mais pas maintenant. Et sauf si Fuso décidait de vraiment devenir une experte du Bukijutsu, cela ne serait pas pour tout de suite.

Eyana : « Oui, tu peux plier les genoux, n’hésites pas à rouler en cas de grosse chute, ici la question n’est pas de te blesser en esquivant mais bien de te mettre hors de portée des attaques qui te cible. Je préfère te garantir qu’utiliser ton Chakra pour anticiper ce genre de chose vise un niveau de maîtrise que nous ne rechercherons pas aujourd’hui. »

Comme pour la recadrer dans l’entraînement et encourager Etsuko à s’y mettre, la Céleste lançait une énième injonction, sans une once de sourire aux lèvres. Le but étant de montrer qu’il y avait un moment pour être sympathique et un moment pour s’entraîner.

Eyana : « Allez Fuso, sert un peu d’exemple à Etsuko, parce qu’après, il va falloir que tu esquives de vraies attaques. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana] Empty
Lun 15 Aoû 2022 - 10:45
« Salut Etsuko ! Je serai ravie de manger tes ramens. Mais ne te bile pas pour l’entraînement, les retards arrivent. »

Si la ponctualité est une valeur cardinale de l’entraînement ninja, il ne faut pas être psychorigide : il y aura toujours des moments où on ne réussira pas à venir dans les temps. Pour des raisons d’organisation, pour un problème personnel, à cause d’un imprévu sur la route, c’est toujours comme ça.
J’en profite aussi pour reprendre mon souffle, m’appuyant sur ma hache dans une flemmardise assumée : bientôt, Eyana va en remettre une couche et j’ai intérêt à esquiver, sinon je vais manger une claque à m’en faire perdre mes dents. J’essuie une goutte de sueur sur mon front et retourne.
Néanmoins, j’écoute avec attention ses paroles quand il vient l’heure de répondre à mes questions : ses explications font sens, plier les genoux pour augmenter le temps d’absorption de l’impact, voire carrément rouler-boulet au sol pour éviter les assauts. Quant au chakra pour limiter les dégâts sur les genoux et encaisser des chutes extrêmes, c’est encore loin d’être un acquis pour moi. J’ai un hochement de tête en entendant ses dernières paroles, un petit sourire carnassier sur les lèvres.

« Ne te retiens pas. »

Contrairement à ce qui se faisait précédemment, je bondis en vitesse pour atterrir sur un rocher à proximité. Bien avant de voir et de comprendre ce qui vient de se passer, le premier indice qui me dit qu’Eyana a augmenté la cadence, c’est le son. Comme si le tonnerre avait frappé à l’endroit où j’étais il y a encore quelques instants, je crois ressentir le dégagement de chakra depuis ma nouvelle position. Je saute vers une autre position dès l’instant où je détecte un mouvement dans ma vision.

Triple impact.

D’abord le son qui résonne jusque dans ma poitrine, le nuage de poussière soulevé par le choc et la pierre qui se fracture en plusieurs endroits. Je roule sur moi-même à l’atterrissage pour éviter de me fouler la cheville et change de position à l’avance.

« Etsuko, si tu veux te greffer c’est maintenant ou jamais. Que j’arrête un peu d’esquiver dès que je vois le moindre mouvement. Hmpf ! » Je bondis sur une autre position.

Je calcule mal mon coup.
Je trébuche, tombe sur le cul et me relève prestement.

« En plus des ramens, Etsuko, » j’esquive une nouvelle attaque et reprend ma concentration, « prévoit des pansements. » Je me soustrais à une nouvelle attaque et plusieurs gravats viennent me mordre à différents points du corps. « Je me demande à quoi ça sert d’avoir une hache quand une salade de phalanges a le même effet. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520

Conditionnement extrême [apprentissage ft Eyana]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrête de respirer [Apprentissage/Eyana]
» Shirohime - Les artistes de l'extreme
» Désert extrême | Asami
» Sous l'extrême pâleur d'un soir...
» [QR HYÛGA] Un cas d'extrême urgence - PV AMANO RUNAKA | +18 [NO SEX]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: