Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana

Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 1:15
Mission séductionNous avons reçu une requête pour le moins inhabituelle de la part d’un habitant à Kiri, un jeune aspirant ninja de l’Académie qui souhaiterait conquérir le coeur d’une camarade qui se trouve dans la même classe que lui. Malheureusement notre éternel amoureux adolescent nous confie que les chances ne sont pas de son côté. Non seulement il ne sait pas parler aux filles, mais il ne sait encore rien de la jeune demoiselle qui elle, contrairement à lui, est très populaire parmi ses camarades. Autant dire qu’ils font partie de deux mondes complètement opposés. Il n’a alors d’autre choix que de quérir l’aide de nos excellents ninjas, pour peu que ceux-ci soient suffisamment discrets et subtils dans leur approche et parviennent à provoquer l’étincelle entre le jeune aspirant et celle pour lequel il s’est amouraché..

Se rendre à l’Académie
Parler avec le jeune aspirant
Récolter des informations sur son amoureuse
Aider le jeune aspirant à la séduire
(Optionnel) La faire tomber raide dingue de lui
Faire un rapport



Les lettres affluent tout.e.s les jours, entre deux parchemins de mission, on reçoit des papiers qui indiquent un rendez-vous, une préparation physique à entamer, une accumulation de matériel en prévision d’une mission particulièrement dangereux.se. L’occasion de se détendre et de profiter de ces périodes de « préparation » qui souvent, sont les plus reposantes dans la vie d’un ninja. On passe une petite journée à faire son sac et à préparer des ceintures de shurikens, puis on se repose pendant le reste de la semaine, à attendre l’ordre fatidique en traînant sous les couvertures.
Aujourd’hui, il y aura probablement des missions sérieux.se.s, un.e demandeur.se.s d’escorte.s par exemple, ou alors un.e administrateur.trice qui a besoin d’aide. C’est en tout cas notre espoir alors qu’Eyana et moi grimpons les marches du palais de Kiri pour solliciter une mission, en priant pour qu’iel soit palpitant.e. Je commence à être lasse des petit.s boulot.s dans l’enceint.e de la cité. S’ils sont intéressants d’un point de vue développement personnel.le.s, j’aimerais bien avoir une véritable mission à l’occasion, histoire de me tester. Enfin, comme le dit le proverbe, la guerre est douce pour ceux.celles qui ne l’ont jamais fait.e et sans doute que je ne voudrai qu’une seule mission de rang B ou plus avant de déchanter et de retourner à mes poisons. Comme d’habitude, je jette le.s cendre.s de ma pipe dans le cendrier à l’entrée et on va à l’étage demander notre mission à Toma.
Je le déteste.
Pourtant, je me rends compte que s’il m’insupporte, je ne suis pas le/la seul.e. Lui aussi doit en avoir conscience, alors qu’il passe un linge froid et humide sur son visage tuméfié. Quand j’emploie ce terme, ce n’est pas à la légère : les joues explosées, les lèvres fendues, les yeux rosis et la peau rouge sont autant de preuves qu’on lui en veut. Il a une respiration lente ce matin et nous tend un rouleau d’une main tremblante.

« Bah alors ? Il s’est passé quelque chose ?
-Ikema… »
Toussote le chuunin.

Je récupère le parchemin de mission et le lit, j’écoute d’une oreille assez distraite les mots du gratte-papier. Je connais l’histoire car j’ai été à sa place : elle veut tester une nouvelle composition irritante et selon son humeur, elle enfonce plus ou moins son cobaye du jour. J’ai toujours été dans ses bonnes grâces, il y avait toujours une bassine d’eau savonneuse et une bouteille de lait pour m’aider à récupérer. Il suffit de voir son regard pour comprendre qu’Ikema, n’a pas dû apprécier qu’un rond de cuir fasse des remarques à deux apprenties enthousiastes. Recroquevillé sur lui-même, le dos courbé, il a perdu en taille et lui qui a l’habitude à les épaules en arrière, bien écartées, comme ses jambes, les a toutes repliées.
Si Eyana a un compte à régler, c’est le moment d’en profiter.
On repart quelques instants plus tard et tandis que je lui résume l’ordre de mission, c’est une voix relativement familière qui se fait entendre.

« Aaaaah, mesdemoiselles ! » Déclare joyeusement Kana, la professeur qui a gazé ses élèves à l’académie. « Quel plaisir de vous revoir, si un jour vous cherchez du boulot, sachez que j’ai des heures de permanence à faire à l’académie. Je vous laisse un joli pourboire si vous m’aidez à tenir les classes comme vous avez le secret pour le faire.
-Merci madame, mais nous avons déjà un ordre de mission pour le moment, peut-être une prochaine fois. »


Matinée de fous.
On va dehors et j’en profite pour commenter un peu l’ordre de mission alors que nous marchons vers l’académie.

« C’est honnêtement une drôle d’attribution, tu penses que les espions de la cité utilise ce genre de mission comme un test ? Il faut faire en sorte qu’une jeune fille tombe amoureuse d’un garçon, c’est quand même… Chou ? J’imagine ? » En fait, ça va dépendre de la bouille des deux.

***

C’est uniquement lorsque nous arrivons à l’académie que je regarde l’ordre d’un mission d’un œil plus attentif, en quête des noms. D’un côté, nous avons Dosu, jeune garçon assez solitaire mais très doué, futur adepte du son selon les appréciations de ses professeur.e.s, mais assez peu bavard, voire même très timide, mais sous une façade détachée apparemment. De l’autre côté, nous avons Kin, élève médiocre mais immensément populaire, douée avec les kunaïs, forte tête qui préfère le terrain de sport aux salles de classe. Deux profils très atypiques qui me laissent songeuse.
C’est quand même un.e binôme de choc que nous devons assembler.

« Eyana, on est d’accord, on ne peut pas faire de miracle, les deux ont intérêt à être réceptifs ? Non parce que, je vois mal un citron et une pomme se mettre ensemble. »

écriture oppressante:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 21:03


Eyana : « Cette mission est tellement immoral. »

Un doigt sur les lèvres en lisant l’ordre de mission. Une petite mémoire d’un évènement passé quelques instants auparavant dans le bureau d’ordre des missions inférieures. Un lieu où le bois sent l’humidité, où le papier imprègne de tout son suc le lieu. Une poutre large fend l’horizontalité du plafond de gauche à droite et en dessous, trois Chûnins, tous retirés du terrain et attribué aux tâches administratives.

Le Palais de la Brume dispose de trois bureaux comme cela, plus un bureau d’ordre et de mission pour la Kenpei et un pour l’institut. Les rumeurs disent que le Kyoi dispose également d’un endroit seulement connu du Kage et de ses membres. Le bureau des missions inférieures fait peine à voir par rapport aux deux autres. Au fond d’un couloir ombragés, quelques lanternes éclairent les murs en bois qui se taches au fur et à mesure qu’un individu y avance, on y trouve les missions de rang D et C, habituellement réservée aux Genins ou pour les C, aux jeunes Chûnins ou ceux n’étant pas très méritant, c’est là que Toma fait son office et est celui qui se charge de donner les missions et prendre les rapports. Les deux autres Chûnins eux, assurent la prise en charge, le relais entre les services, le classement des dossiers, la liaison, bref tout l’administratif. Dès l’entrée, on tombe sur un bureau, celui de Toma, à peine deux pas dans la pièce et on se retrouve bloqués. Sur la droite, un autre bureau et dans le fond, le dernier bureau. A l’odeur acre du papier et de l’humidité se rajoute l’impression de respirer un air alourdit et lors des étés, une indéniable odeur de transpiration vient supplanter le tout dans un mélange unique. Il y a des piles de papier partout dans un chaos qui ne saurait être connu que de ses occupants. Les rangées de colonnes de rangement se trouvant de gauche à droite et encombrant partiellement les fenêtres du fond dont la vue donne sur la Forêt de Mizu ne font qu’ajouter au désordre.

Le Bureau des missions supérieures, accueillant celles classifiée de B et de A se trouve dès lors que l’on accède à l’étage. La pièce est plus spacieuse, mieux organisée. Sous la charge d’un Jônin et de trois Chûnin. Sans être plus grande, il est clairement visible que si le travail y est plus sensible, les dossiers sont moins nombreux. Ici, il y a un Ninja chargé de recevoir les rapports, de les lire, faire des annotations voir corriger les éventuelles erreurs de ceux de terrains dans leurs comptes rendus. Les deux autres servent d’homme à tout faire, de technicien, d’organisateur de voyage, de contact avec d’autres autorités officielles et enfin, le Jônin, assure l’attribution des équipes sur les missions. Il gère aussi les cas les plus délicats et trouve des solutions aux doléances de ses confrères. La pièce est plus lumineuse, avec une grande série de fenêtre dans le fond donnant sur le port de Mizu. Le seul chaos visible est sur le bureau de certains, les rangements sont fermés, clos. L’odeur y est plus celle du sel marin provenant d’une fenêtre toujours entrouverte même en hiver apportant un peu de fraicheur du Port. Construite en rectangle où celui qui y pénètre se trouve sur une des largeurs, elle est plutôt organisée avec les bureaux en couloirs permettant de facilement accéder à n’importe lequel des Ninjas se trouvant en son sein.

Il y a bien en dernier, le bureau des missions Spéciales, dites de rang S, mais la porte est toujours fermée et Eyana n’y est jamais allée.

L’incident avec Toma ce matin ? Un non lieu, une belle moquerie à base de :

Eyana : « Ta sale tronche est peut-être même mieux comme cela ! Arrêtes d’essayer de me draguer, nous deux ça ne sera JAMAIS JAMAIS JAMAIS JAMAIS ! »

Peut être un peu trop de confiance, de chose non dite, de malheurs. Mais au vu de son état psychologique, ce dernier se contenta de fondre en larmes alors que nous partions à l’extérieur. L’art des bourreaux de se faire passer pour les victimes sera toujours époustouflante. La Céleste ne pouvait s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure de satisfaction tout en adressant un songe aux conséquences potentielles de son acte.

Sauf qu’elle avait déjà réalisée le rapport de sa dernière mission secrète pour le Mizukage. Et elle savait ce qui en découlait, Toma, non.

De retour à l’extérieur, sous un ciel brumeux et un crachotin qui venait humidifier la peau des deux demoiselles ainsi que la papier du parchemin de l’ordre de mission du jour. C’était une requête du Kyoi, leurs deux dossiers avaient dû retenir l’attention pour lors de leurs futures promotions. Mais la mission était largement anormale.

Eyana : « C’est glauque quand même de devoir essayer de forcer un couple à se former. »

Une main sur la hanche, une lèvre retroussée sous l’autre, un soleil qui serait inexistant pour la journée. La perspective d’un voyage au complexe Shinobi où se rencontre jeunes et vétéran. Un devoir de mise en scène qui se profilait, l’utilisation de complice ? Peut être. A défaut d’une réussite, une perspective d’amusement potentiel et un test pour le moins original dans les objectifs communs de deux jeunes femmes ambitieuses à rejoindre une unité des plus sélectives.

Eyana : « On ne peut pas forcer les choses, mais on peut provoquer la situation. Allons voir ce gosse et tachons déjà de le coacher, on va faire en sorte qu’il s’entraîne à nous draguer. On va ajuster sa technique avant de provoquer une situation où il sauvera sa damoiselle. »

Ou autre, l’éventail des possibilités était large, il fallait cependant s’assurer que le petit poulet soit préservée du renard et ne finisse surtout pas en curée publique sous l’apanages de molosses implacables formant l’inexorable cour des écoles des adolescents.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 22:08
« J’ai envie de dire, c’est une amourette qui va durer deux semaines, ensuite, ils se briseront le cœur et retourneront à leurs occupations. On a eu des amoureux quand on était petite, j’ai brisé le cœur du mien en partant de Kubiri, mon île natale, pour venir me former sur Kiri. Vu le temps qui s’est passé, il doit être casé et moi… » Je me rends compte de ma situation amoureuse qui est proche du néant, en même temps, je n’ai pas vraiment cherché.

J’hausse les épaules en secouant la tête, comprenant que je mérite ce célibat qui n’en finit pas. Tant que je ne finis pas vieille fille avec trois chats, ce sera une réussite. En attendant, j’ai un couple à former et sans doute des affaires de cœur à écouter de près : je serais bien étonnée que Dosu et Kin soient deux étudiants dénués d’émotions. Il n’empêche, je ressens un brin de jalousie à l’idée du jeune homme : il a demandé l’aide du village, est-ce que moi aussi je pourrais solliciter une mission pour me trouver un homme ? Je reste songeuse un trop long moment, je reviens à la réalité un instant plus tard pour réagir aux paroles d’Eyana.

« Oublie pas d’enfiler une veste Eyana, si tu le coach seins nus, il va se mettre à baver et changer de cible. »

S’il tente quelque chose avec moi (hors simulation), il va falloir justifier d’un très sérieux charisme pour qu’il y ait quelque chose. Problème : s’il a demandé l’aide des services secrets pour séduire sa waifu, il ne l’a pas.
On rentre dans le complexe shinobi, hache sur l’épaule, je fais quelques pas dans le grand hall, toujours admirative des lieux. Il s’en émane une ambiance martiale qui contraste avec le reste de la cité, j’ai toujours aimé m’entraîner ici, les mannequins y sont plus résistants qu’au grand dojo et surtout, on trouve plus de bambou pour s’exercer à la découpe. Aujourd’hui, il n’y a pas grand monde qui s’exerce, la plupart sont en mission ou encore au lit, nous nous sommes levées aux aurores pour demander une mission. L’absence toute relative de monde nous permettra de travailler en discrétion, c’est pour le mieux compte tenu de la nature sensible de la mission. Enfin, dans les pires des cas, nous pourrons toujours traîner Dosu sur les toits afin qu’il s’entraîne en toute discrétion.
On déambule un petit peu dans le complexe, d’abord dans les salles intérieures, puis sur les terrains extérieurs, en quête de notre petit ninja. Finalement, on le retrouve dehors à s’exercer au lancer de shuriken, d’un bras fort mais encore maladroit.
Comment décrire Dosu ? Cape de paille pour se protéger du vent hivernal, emmitouflé dans une épaisse tunique de laine qui ne dévoile pas grand-chose de sa musculature, si ce n’est des épaules carrées. Au niveau du visage, on sent qu’il a un pourcentage de lait dans son ADN : il a ce facies métissé des premiers autochtones des îles du Sud, plus bas sur la carte de l’archipel. Les yeux larges, mâchoire carrée, mais avec les traits doux qu’on retrouve plus habituelle au Nord. Il a une tête de pâtre, à traire des chèvres et à soulever des grosses pierres pour passer le temps et forcément, il n’ose pas parler aux filles.
Quand nos regards se croisent, ils détournent instinctivement les yeux, comme si nous ne cherchions pas son attention mais celle d’un autre.
Kin est un peu plus loin, en train de s’exercer au tir à la sarbacane, avec moins de réussite que son camarade et admirateur caché. Brunette svelte, elle a cette gueule qu’ont les samouraïs pauvres : nobles, mais obligés de faire les petits boulots, fidèles à leurs lointaines origines de mercenaires pour les paysans. Belle sans être ostentatoire, elle paraît populaire pour son caractère plutôt que sa bourse ou son prestige.

« En fait, est-ce que ça ne serait pas plus simple, pour la faire tomber amoureuse, de la rendre jalouse ? Kin va voir deux filles qui parlent à Dosu, ça devrait piquer sa curiosité au vif, j’en suis certaine. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 22:55
Un hochement de tête suivi d’un petit coup d’œil discret en direction des deux protagonistes condamnés par le village à partager une idylle. Ils n’avaient absolument rien à faire ensemble et pourtant le destin allaient les faire se rencontrer. Ou plutôt, une bourse de Ryôs remise avec probablement une connaissance ayant une influence dans la Brume.

Un petit bruit de reniflement, un dos qui vient effleurer le bois et le papier d’un long couloir juxtaposant de multiples salles de cours et d’entraînement. Une simple petite remarque à la suggestion d’une camarade de mission.

« Ce n’est pas une mauvaise idée pour un premier contact ! Ça et une mise en scène où il lui sauve la vie derrière ? Quoi de mieux ? On peut aussi essayer de voir le prof pour qu’il les assigne à travailler ensemble non ? »

Un Mudra hors des regards, un petit nuage de fumée duquel émerge une jolie jeune fille de l’âge des deux protagonistes. Un style moderne, à faire pâlir le charisme naturel de la jeune aspirante Kunoichi mais sans faire dans un sensationnel exacerbé. Un magnétisme provoqué par une tenue autant qu’une stature aiguisée d’une séductrice d’expérience bien peu aux goûts du jour en matière de mode mais ayant de bons exemples en tête.

Eyana : « Ca devrait le faire comme ça, à toi de suivre, j’y vais ! »



Se portant à son niveau, l’imposture venait se glisser face à lui, deux mains qui se joignaient dans un dos fin, s’attrapant au niveau des poignets en simulant parfaitement une jeune femme séduite et timide. Les mots vinrent filer à bas volume le temps d’une identification auprès du jeune homme avant de célébrer la comédie à voix haute, que la cible de la supercherie ne puisse pas en rater une miette.

Eyana : « Nous sommes les deux jeunes femmes missionnée par la Brume… OH ! Dosu-San ! Je ne sais m’en sortir avec les Shurikens et les Sarbacanes, pouvez vous me montrer Dosu-San.. ? Oh… Dosu-San… »

Il balbutiait, regardait de côté, puis derrière lui, un regard venait lui intimait de faire preuve d’assurance, qu’il en ait pour son argent ce brave travailleur !

Dosu : « Uh.. Euh.. Oh… Oui, regardes ! »

Comme escompté, la cible venait arrêter brièvement son entraînement pour n’avoir d’yeux que pour la scène qui se déroulait devant elle. Un bras venait s’enrouler autour de son futur être aimé qui allait alors procéder à une démonstration qui n’avait rien d’une supercherie mais bien celle d’un futur Shinobi prometteur.


Dernière édition par Anaï Eyana le Mer 3 Aoû 2022 - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 23:49
J’avoue que lorsqu’Eyana se métamorphose en une gamine qui a l’âge de Dosu, j’ai une petite moue surprise. Eyana sait y faire, suivant son exemple, je joins les mains et me métamorphose en une jeune fille élégante à la plastique avantageuse, quoi qu’un brin ingénue. Je suis l’exemple de ma comparse en essayant de ne pas en faire trop : il faut que ce soit une capture du drapeau, pas une démonstration de harem. Juste assez pour que Kin morde à l’hameçon, mais pas trop pour éviter de la décourager.
Tandis que ma comparse se love contre le bras de Dosu, je complimente son habilité au shuriken.

« Oh, que d’agilité, je n’arrive jamais à toucher le centre de la cible. »

Pour être tout à fait honnête, Eyana m’en soit témoins : j’ai toujours été une partisane de la précision par la quantité. Un barrage de shurikens est tout aussi efficace et ne risque pas d’être dévié par un coup de lame chanceux.

« Tu as vraiment du talent Dosu-san ! » Je me retiens de faire une blague sur la sarbacane et la prise en bouche, ne casse pas ta couverture.

Surtout qu’autour de nous, je sens une vague présence familière, un agent du Kyoi qui vérifie sans doute le bon déroulement de notre mission. Je ne dis rien et me contente de jouer à la cruche qui s’impression des résultats de son camarade.
« Il faudrait que tu nous donnes un cours à l’occasion. » J’ai un très bref coup d’œil vers Kin qui est en train de bouillir.
En tournant la tête pour jeter un œil derrière-nous, j’entraperçois l’étudiante qui commence à voir rouge. Très vite, je la vois marcher vers nous d’un air furibard et je comprends qu’il va être l’heure de diminuer la température : le mercure s’affole et on va avoir un incident de rang super S pour reprendre le jargon des huiles.

« Mesdemoiselles ! » Commence Kin sur un ton glacé, « je crois que Dosu a déjà réservé un créneau avec moi, n’est-ce pas Dosu ? » Dit-elle en lui faisant un clin d’œil.

Ensuite ? Elle nous adresse un regard noir.
Je crois qu’il est l’heure de battre en retraite, Dosu viendra nous voir un peu plus tard pour demander conseil. Avoir une copine c’est bien, savoir la garder, c’est mieux. Dieu que les garçons peuvent être stupides en amour et ne pas reconnaître les signes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 0:29


Toutes deux entrain de faire les cruches au bras d’un homme bien trop jeunes pour elles, relâchant complètement l’idée initiale d’un cours de drague, voilà qu’un jeune homme mort de trouille à l’idée de se planter, ne s’en tire au final pas trop mal. Les étoiles de fers viennent fuser d’une courbe rectiligne jusqu’à leur cible alors qu’une sarbacane à côté ne vient que maladroitement parfois faire mouche, trop souvent bien loin du centre.

Un ton injonctif, un esprit déterminé à obtenir ce qu’elle souhaite. Une chance d’améliorer ses compétences avec le jeune homme qu’elle a toujours ignoré. Un égo mal placé d’une Shinobi pourtant aux prémices d’une promotion accordée par un Kage. Sûrement une envie de cette fille qui jouit d’une popularité qu’elle ne mérite pas vu ses compétences.

Eyana : « D’où tu nous imposes quelque chose grosse putain fini à la pisse contre un mur par un père débauché tous les soirs au bordel du coin !? »

Une main qui vient se lever, non pas celle de l’insultée, mais bien la lourde main de l’agresseuse qui accompagne la parole d’un geste volatile mais humiliant suivit d’un claquement sourd après un choc sur une joue pourtant si innocente.



Des larmes qui apparaissent sur le joue de la petite fille qui n’aspirait qu’à un meilleur avenir. De son côté, lourde d’une humiliation en bonne et du forme, la terreur venait poser sa main sur un objet dans sa sacoche Ninja, une petite pipe souvenir de Kaze.

*Voyons quand même Eyana… C’est une gamine…*


*Elle est tout ce que je déteste et je sais ce que je fais.*

*Moche, très moche, mais exquis… Terriblement excessif… Je déteins sur toi.*


((Techniques de l'objet))

Une inspiration et un souffle de cendre au visage de la pauvre enfant plus tard, voilà qu’elle s’écroulait au sol en touchant ses yeux. Hurlant à la mort qu’elle n’y voyait plus rien. Cette fois-ci, pas plus à ajouter, un simple demi tour en direction des autres filles qui rigolaient de la scène alors qu’une petite troupe se formait autour de la pauvre victime.

Dosu : « Mais.. Mais.. Partez ! Vous êtes malade ! Ne t’inquiète pas Kin, je vais t’emmener à l’infirmerie. »

Mission réussie alors que la princesse se retrouve dans les bras de la bête. Le duo se dirige vers les deux zouaves savourant une franche rigolade au dépends d’une fille qu’elles ont l’habitude de cotoyer.

Eyana : « Eh bah alors, on aides pas sa copine.. ? Qu’est ce qui vous fait tant rire ? »

Elèves : « Eh bien, il lui arrive que des poisses à Kin, elle a tellement des mauvaises notes qu’elle risque de redoubler et être la risée de l’Académie… Et là avec ce que vous venez de faire, elle va avoir encore plus de retard ! »

Il semblerait que la fortune agite le pendule de la destinée en faveur de Dosu, une information capitale, car en plus d’être le sauveur de son intégrité physique, celui-ci avait le potentiel d’être la solution à tout ses traquas. Restait-il encore à espérer qu’il ne soit pas le malheureux meilleur ami à l’issue de toute cette entreprise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 0:53
J’allais m’éclipser, mais finalement Eyana craque nerveusement et insulte vertement la jeune fille, avant de la gifler et de lui cracher la fumée de sa pipe au visage. Je lui tapote furieusement l’épaule, ce n’était pas dans le plan, ce n’était pas dans le plan ! Dosu panique et escorte Kin a l’infirmerie tandis qu’en parallèle, deux camarades à côté d’elle nous racontent un peu ses mésaventures. La pauvre fille est en échec scolaire et maintenant, elle vient de se prendre un camouflet d’une rare violence.
Je me sens mal pour elle.

« On pouvait s’en passer. » C’est la seule remarque que j’arrive à esquisser, trop surprise pour réagir intelligemment à la scène qui vient de se dérouler sous mes yeux.

Oui, clairement, je suis spectatrice de cette journée.
Il n’empêche que nous avons encore des objectifs à accomplir, nous devons recueillir des informations sur Kin et nous assurer qu’à la fin de tout ça, elle sera transie d’amour pour Dosu. Deux tâches bien difficiles, même si nous avons déjà fait le plus délicat. Encore faut-il que le jeune garçon fasse correctement son travail. Je fais signe à Eyana de me suivre et comme toujours, il y a une présence qui nous suit.
Ou du moins, j’ai l’impression d’être observée, comme si quelqu’un consignait attentivement le moindre de nos faits et gestes. J’espère sincèrement que mon imagination s’emballe, la Kyoi est une unité très exigeante, je ne voudrais pas faire mauvaise impression.
Plutôt que de demander du renseignement sur Kin à ses petits camarades qui ont déjà bien balancé, je me dirige vers le bureau des professeurs. L’avantage d’avoir Kana en prof du jour, c’est qu’elle ne ferme jamais rien à clef, au motif que rien n’est secret et certainement pas le dossier misérable de ses élèves. En un sens, c’est vrai, personne n’a cure des moyennes de chaque étudiant, tous, sauf nous.
Une fois à l’écart, j’abandonne mon henge et me glisse dans la salle de classe vide : Kana et ses disciples s’entraînent dehors, ce qui nous laisse tout loisir de chercher des informations sur Kin. En parallèle, je scanne la pièce d’un long coup d’œil, en quête d’un quelconque soutien pour Dosu, avant de découvrir un pot de fleur.

« Prend le relais avec les dossiers Eyana, j’ai une idée pour faciliter la vie de Dosu. » Merci Kana d’aimer les fleurs. J’attrape le vase et vide l’eau par la fenêtre avant de récupérer le joli bouquet. « On va les offrir à notre amoureux timide, il saura quoi faire et ça marquera le coup pour Kin, pas de malentendu possible avec ça. » En contrebas, toute la flotte reste unie comme un gros blob gelatineux et glisse dans l’herbe jusqu’à un buisson. « Euh, Eyana, c’est fréquent que les hommes du Kyoi se cachent dans des pots de fleurs ? Ou alors c’est mon imagination qui me joue des tours? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 1:53


A la surprise générale, ce fut la collègue de travail qui était insatisfaite de la tournure de la mission. Elle qui habituellement avait des penchants assez naturels pour la violence et surtout un plaisir à exercer les frappes gratuites, peut être qu’une forme de la frustration émanant de l’esprit de l’empoisonneuse sadique provenait du fait qu’elle n’avait pas été celle qui administrait la douleur à autrui.

Ou bien.. Une volonté de bien faire ?

*Eyana qu’est ce que t’es excessive…*
*Tu crois que c’est ça qu’ils recherchent dans le Kyoi !?*
*Jamais il te prendront, de toute façon, Saji, il ne t’aime pas.*
*Il te méprise même, il utilisera la moindre occasion pour te la mettre*


Mais la voix n’eut pas l’effet escomptait. Elle se heurtait à une barrière mentale toujours plus épaisse et une couche de sceau de plus en plus déverrouillés La voix du Raikage résonnait face à cette résonnance, des conseils, vaincre par soi-même, accepter ce démon intérieur, fusionner avec lui pour devenir un nouvel être. Mais quel prix un être doué de conscience pouvait il bien avoir à payer à se laisser happer par une présence de l’outremonde.

*Si vous êtes encore là, c’est que vous êtes assez forte pour le contenir.*

Il n’avait pas pu l’aider autre qu’en lui donnant des clés, mais certainement pas garantir la moindre réussite. Ces clés, voilà plus d’une moitié d’années qu’elle les avait et elle n’avait pas encore eu le courage de les utiliser. Un songe à la nécessité de devenir plus forte, de s’aiguiser, de se sentir prête.

Ou peut être tout simplement de faire plus facilement symbiose avec lui ?

L’attention détournée, l’eau du vase était hors de la vigilance d’une Kunoichi bien trop concentrée sur ses pensées internes. Une pile de dossier devant elle, le cerveau venait alors se concentrer à une nouvelle tâche plus abrasive, nécessitant un usage de ses capacités complètes.

Eyana : « Ton imagination, personne ne nous observe Fuso. »

Pas là-dessus, tout de même.

Le duo se séparait, les pages des dossiers se feuilletaient depuis deux doigts légèrement mouillés afin de permettre au parchemin de glisser le long d’une dextre rugueuse. Une concentration érodée par un capharnaüm intérieur constant. Deux doigts qui servent de tentacules sur un papier toujours plus rebelles, des informations peu homogènes et au final, un constat déprimant pour l’aspirante Kunoichi.

Les minutes se succédèrent au rythme de l’aiguille traçant son inexorable route du temps, condamnée à des cercles pendant des années durant sous un mécanisme sourd mais régulier que le temps finira à son tour par dévorer. Les humains eux, comme tout ce qui est obsolète, se sépareront de ce qui ne marche plus comme ils enterrent les corps de ceux dont l’âme a disparu.

Eyana : « Les notes théoriques ne sont pas désastreuse, dans la moyenne. Mais en pratique, elle est vraiment à la ramasse. Ce n’est pas Dosu qu’il faut, mais un miracle. »

Une phrase adressée à une collègue de retour.

Et si ce miracle, était.. l’amour ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 10:53
« Je suis à peu près certaine d’avoir constaté une activité anormale. Je ne suis pas censeur pour rien, enfin… J’arrive à lire une signature de chakra. C’est un début de sensorialité. »

Eyana continue de lire le dossier de Kin tandis que je prépare le bouquet en nouant ensemble les tiges grâce à un petit lassé de classeur. Mon regard se porte sur les fleurs destinées à la petite : elle a de la chance d’avoir un soupirant, parfois la solitude est difficile à assumer, surtout lorsqu’on doit vivre en ninja. Personne à qui raconter sa journée, pas de câlins quand on en a besoin, une maison vide en rentrant, définitivement, le couple a ses avantages que le célibat ignore. Ensuite, quand on a trouvé quelqu’un avec qui partager sa vie, on se surprend à regretter la vie en solitaire, à devoir adapter en permanence son rythme avec l’autre. L’amour est difficile à obtenir, plus encore à garder et malgré tout ça, le rompre est bien ce qu’il y a de plus pénible. Tu parles d’un sentiment magnifique.
J’écoute attentivement ses remarques sur Kin, comme quoi c’est une pauvre fille en échec quant à la pratique des arts ninjas. Calculer une trajectoire est une chose, lancer un shuriken à travers une fenêtre en est une autre.

« Si elle a besoin d’un miracle, alors elle aura Dosu. » En espérant qu’il soit à la hauteur. « Trouve son adresse, on oblique à l’infirmerie pour offrir les fleurs à Dosu, puis on fouille dans affaires de mademoiselle pour voir ce qu’elle aime. »
Un instant plus tard, nous voilà parti pour les casiers, après avoir lancé le bouquet à l’apprenti ninja pour éviter qu’on ne puisse remonter jusqu’à nous. Normalement, il y a des conteneurs spéciaux pour les apprentis ninjas, moins volumineux puisqu’ils ont souvent moins d’affaires à embarquer. Très vite, on retrouve celui de la jeune fille, verrouillé à double tour. Dans un mouvement coutumier, je tape la pointe de ma botte contre le sol et sort d’entre la semelle une petite clef de torsion qui double en tant que lame et une épingle à cheveux. La serrurerie à toujours été mon fort, c’est un loisir qu’Ikema avait approuvé et surtout, elle m’avait encouragé à ouvrir tout ce que je pouvais. J’allais m’atteler à la tâche, quand je tourne la tête vers Eyana.

« Tu veux essayer ? Si tu veux les rejoindre, c’est un indispensable. » Nul doute que le coup de pied dans la serrure marche bien, mais parfois, la discrétion est d’or.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 12:27
A l’issue d’une foule de papier fouillés, il était désormais temps d’aller chercher le péché mignon de la jeune fille avant le dernier assaut de notre prétendant sur sa dulciné. Aucun doute qu’un petit instant de complicité après l’avoir sauvé leur ferait le plus grand bien. Après cela, il n’y avait plus qu’à faire en sortes que les deux tourtereaux en devenir travaillent ensemble afin que le génie souffle un peu de son aura à celle en difficulté et qu’avec un peu de chance, cela vienne avec un sentiment naturel d’attirance.

Quel malaise de créer ce genre de situation.

Eyana : « Et donc au final, tu comptes trouver quoi chez elle ? On a déjà pas mal d’infos non !? »

Une moins convaincue que l’autre. Deux Genins encore entrain de procéder à une intrusion dans un domicile pour une misérable mission de rang D. A croire que rien ne pouvait les empêcher de pousser leur travail jusqu’au bout. Définitivement motivée au point de trop en faire. Ou peut que tout simplement, l’Empoisonneuse avait un vice à fouiller incognito les affaires d’une adolescente en désuétude.

Eyana : « Envoies, et expliques moi. »

Une paire de crochet entre les doigts, les conseils d’une jeune femme trop habile pour avoir été innocente toute sa vie. Une, plus stoïque et dans la vertue du respect des lois plutôt que de la circonstance qui s’abstenait de toute forme de commentaire ou pensée en direction de sa partenaire. Préférant élargir son panel alors qu’elle s’évertuait à glisser les tiges de métal dans une serrure pourtant simple mais à la mécanique qui était inconnue de la Céleste.

Parvenir à trouver la combinaison à l’aide de la dent n’était pas chose aisée, c’était réussir à fixer et maintenir chaque cran dans son emplacement attendu. Fort heureusement, souvent cela fonctionnait avec un système de verrouillage et de relâchement, donc tant que la tige n’allait pas trop haut et l’alignement respecté, il n’y avait pas de remise à zéro. Par contre, dans le cas d’une serrure multi dentelée, il fallait réussir la combinaison d’un seul coup sous peine de tout recommencer à zéro.

Et pour une débutante, le désastre dura pendant plusieurs minutes jusqu’à finalement presque abandonner de frustration. Puis, la fortune souriant parfois à ce qui s’y attende le moins, le hasard mêlé à de la mémoire musculaire et au bout d’une centième tentative, le clic significatif d’une serrure qui s’ouvre se produisit. Elle allait devoir encore s’entraîner, mais au moins, elle avait désormais les bases.

Restait plus qu’à voir ce que l’intérieur réservait au duo.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 14:16
« Je compte trouver une préférence pour les animaux, un aliment fétiche, un journal intime à bouquiner. Tout ce qui peut faire pencher la balance en la faveur de Dosu et par extension, la nôtre pour nous faire recruter par le Kyoi. »

Je lui passe mes crochets et elle commence à travailler la serrure en réclamant des explications sur la procédure.

« La plupart des serrures utilisent des goupilles. C’est-à-dire que chaque goupille est composé de deux pièces de métal l’une sur l’autre. En insérant la clef, tu alignes toutes les goupilles et tu permets la rotation du cylindre de la serrure. Autrement dit, tu remontes les goupilles une par une afin d’imiter le travail de la clef. » Maintenant que la théorie est expliquée, je m’accroupis à côté d’elle. « Prend la clef de torsion et glisse là dans la serrure, il faut que tu maintiennes une légère tension dessus. Regarde, » je pointe du doigt le barillet de serrure, « tu vois qu’il y a un jeu de quelques millimètres, tu peux très légèrement pivoter la serrure sur le côté sans même insérer de clef. C’est important de garder ça à l’esprit, en maintenant la tension, tu empêches de retomber les goupilles que tu as fait remonter. S’il n’y a pas de dispositif anti-manipulation, tu peux simplement racler la serrure comme tu… » en fait non, pas de comparaison douteuse. « Bref, tu peux racler la serrure jusqu’à avoir fait remonter toutes les goupilles. C’est sale, mais efficace. »

Quelques instants plus tard, nous avons enfin accès à son casier. Je m’attarde quelques instants sur la disposition des affaires : sac à dos au plus bas, surmonté d’une serviette et d’affaires de toilette juste au-dessus. Je récupère le sac sans toucher au reste et fouille dedans, toujours en m’assurant de la place de chaque objet : il y a un journal intime dedans, j’ouvre grand le sac pour le montrer à Eyana, puis le laisse au fond, décidant de ne pas y toucher. C’est inacceptable de s’introduire autant dans la vie privée d’une personne sans motif valable, la mission, mais pas à tout prix. Je fouille un peu pour en tirer une peluche, une sorte de phoque tout blanc, tout laineux. Madame serait collectionneuse de peluches ?

« Tu penses que Kin apprécierait si Dosu lui offrait… Un renard ou une loutre ? Ca paraît stupide, mais si elle les collectionne, ce sera apprécié. »

Le reste de notre fouille est tout aussi fructueuse que le début : on retrouve de la nourriture (fan de gâteaux de riz apparemment), du savon parfumé aux roses et même une lettre d’amour venant d’un autre prétendant, qui a simplement été griffonné. Une fois que nous appris l’essentiel, on remet tout en place et on referme.
Juste à temps pour éviter le retour d’un élève qui a oublié une affaire. On s’éclipse par la fenêtre et on quitte le complexe shinobi en toute discrétion. Malgré les paroles d’Eyana à ce sujet, j’ai toujours l’impression qu’on nous observe.

« N’empêche, tu n’avais jamais crocheté avant ? Ikema a beaucoup insisté pour que je sache ouvrir une porte sans avoir besoin de recourir à mes pouvoirs. » En même temps, Ikema est la sensei qui insiste pour dire que si on doit livrer un duel en tant que ninja, il y a eu un pépin en amont.

On retourne dehors.
Nous avons fait l’essentiel pour le moment. On va grignoter un morceau un peu à l’écart, dans un endroit à l’abri du vent et du froid, puis une fois que nous avons laissé s’écouler un temps de battement, on retourne au complexe shinobi. Cette fois-ci, la situation s’est calmée et chacun fait ses exercices individuellement, toujours du tir sur cible.
Au lieu de vouloir communiquer l’info directement à Dosu, je me contente de lancer un kunaï au cœur de sa cible avec un papier enroulé autour du manche, portant la simple mention de « peluche, gâteau de riz ». Il comprendra.

« Eyana, tu veux rajouter quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520
Anaï Eyana
Anaï Eyana

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 15:21
Les doigts de l’empoisonneuse farfouille l’intérieur du casier avec une dextre semblable à celle qui manipule les cordes d’un navire avec aisance. La vie dote chacun de ses talents, peut être bénéficiant à l’orientation personnelle de chaque personne.

Eyana : « Non jamais, tu sais, je respecte la loi, moi. Je ne m’immisce pas dans des affaires sombres ou participe à des activités répréhensibles. »

Un passage rapide auprès du jeune homme après une fouille qui révèle quelques informations supplémentaires. L’espoir que l’intelligence du jeune homme ne soit pas surestimé, normalement à la lumière de ses résultats scolaires, il devrait être en capacité de comprendre.

Quelque chose à rajouter ?

Eyana : « Oui, une dernière chose capitale. »

Les deux paires de jambes laissent une petite trainée de poussière dans leur passage en direction du bureau des professeurs. A l’intérieur, en pleine discussion avec d’anciens enseignants de Fuso et Eyana, une femme âgée, environ la cinquantaine, marque d’une certaine expérience, elle était déjà en charge de certaines des classes de l’académie à l’époque des deux Genins, la Céleste ne pouvait pas dire avoir eu le plaisir de partager un morceau de vie avec elle.

Cela allait cependant désormais être le cas, sous le thème d’une injonction et de la nécessité.

Eyana : « Nous venons de la part du Bureau d’ordre et de mission. Nous savons qu’il y a deux élèves dans votre classe du nom de Dosu et Kin. Dès à présent et jusqu’à la fin de la saison, il faut qu’ils réalisent tous leurs travails collectifs ensemble… Appelons ça euh.. L’égalité des chances. »

Levant les yeux de son bento qu’elle consommait rapidement, elle écarquillait ses deux pupilles en fixant la tatouée.

Professeur : « Mais c’est mon meilleur avec l’une de mes moins bonne ! Je vais ruiner son potentiel ! »

Implacable, zélote, ce non argument venait se heurter à un palais mental d’inflexibilité.

Eyana : « Ce sont les ordres, madame. Désolée de vous forcer la main. Nous viendrons vérifier que cela a bien été fait et surtout, pas un mot. Les ordres également, cela serait dommage qu’un simple petit arrangement impact toute votre carrière. »

Se levant presque de sa chaise, une tête qui se secoue, signe que tout cela n’est pas la peine. La vétéran tout de même interloquée que l’on puisse lui donner des ordres de la sorte, elle qui a tant l’habitude d’exercer une fonction d’autorité.

Elle sait cependant aussi que parfois, les choses sont hors de contrôle.

Professeur : « Mais.. Vous êtes qui déjà pour me parler comme ça !? »

Un index qui se lève pour ensuite venir lentement pointer le Bento sur lequel elle était afférée, comme pour rajouter une énième injonction à l’échange qui paraissait surréaliste. C’était dans ces moments que l’autorité naturelle s’imposait, celle qu’Eyana avait pu acquérir au fil de ses missions comme de ses voyages.

Eyana : « Faites simplement ce que l’on vous a dit et tout ira bien. Vous aurez même une prime. »

La mention de l’argent, la plus grande des motivations. Un mensonge ? Peut être, cela n’était pas du ressort des Genins, mais serait indéniablement mentionné dans le rapport.

Professeur : « Euh.. Eh bien.. D’accord. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana
Mikami Fuso
Mikami Fuso

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 16:04
« Hey ! » Je n’aime pas qu’on m’accuse d’être une voleuse, « tu diras ça à Ikema, c’est elle qui a insisté pour que j’apprenne ça. Contrairement à toi, je n’ai pas le potentiel offensif pour mener de front tous mes combats, tu l’as bien vu lors de notre entraînement où j’ai fini à l’hôpital. Laisse-moi ouvrir mes attaques comme je l’entends, sur des cibles de dos qui n’ont pas conscience du danger. De toute manière, tu ne diras pas ça le jour où tu as besoin qu’on t’ouvre une porte en toute discrétion. »

C’est le risque quand on est spécialiste de l’infiltration, se faire traiter de voleuse, ça ne veut pas dire que je suis heureuse de ce préjugé. Si j’étais plus forte, je suis à peu près certaine qu’on ne m’appellerait pas de la sorte. Autant de motivations qui m’incitent à me perfectionner, même si le chemin est long avant de devenir une ninja d’élite.

« Si tu veux, je pourrai te faire un cours sur la dissimulation à l’occasion. Ça pourrait t’être utile à l’occasion. »

On arrive en salle des profs suite à une demande d’Eyana, qui donne des consignes fermes, claires et très explicites à l’institutrice en charge de Dosu et Kin. La cinquantenaire n’en revient pas et s’insurge, avant de finalement accepter à contrecœur, après une menace et une promesse de récompense.
On s’efface juste après, ayant déjà bien assez abusé de l’hospitalité qui nous était accordée.

***

On revient deux jours plus tard pour vérifier que tout est en ordre à l’académie. Perchées sur un toit, on observe attentivement les deux tourtereaux dans leur salle de classe, ils sont côte à côte et ils ont l’air complice. L’observation ne nous dit rien de plus, si ce n’est qu’à la pause, ils restent ensemble, rigolent bien, je crois qu’ils se tiennent la main, sans longue vue difficile d’en dire plus. De même, ils mangent des gâteaux de riz ensemble, je crois que Dosu a bien pris les choses en main et semble à l’aise dans son nouveau rôle.
Bon, probablement qu’ils vont se quitter dans deux mois parce que c’est un amour de jeunesse, mais on va toucher une prime et eux seront heureux quelques temps, on l’espère. Dans tous les cas, c’est une mission qui touche à sa fin et même si j’ai toujours cette impression d’être sous surveillance (paranoïa quand tu nous tiens), je crois que tout est complet.
Toutefois, puisque c’est la pause, autant en profiter pour en avoir le cœur net. On part pour les toits de l’académie en sautant de bâtiment en bâtiment. On se faufile dans la salle de classe et sans surprise, on s’attarde sur les cahiers de la paire.
Sans surprise : des petits cœurs.
J’ai un soupir de soulagement.

« Eyana, c’est moi qui tape le rapport cette fois-ci. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13096-mikami-fuso-termine#115520

[Mission de rang D] Le citron et la pomme. Ft Eyana

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission de rang C] Lever le Glaive. Ft Eyana
» Les coureurs d'égouts [Mission rang C, PV Eyana]
» [Mission rang C] • L'eau trouve toujours un chemin • ft. Anaï Eyana
» [Mission B] Fuite Diplomatique [ft. Eyana]
» [mission D] Une question de fidélité [ft Eyana]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: