Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Le retour de l'élu [ouvert] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Le retour de l'élu [ouvert]

Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mer 3 Aoû 2022 - 0:57
Hiver 205,

Suite de ce rp

Tsuyoshi avait fini par récupérer son chakra dan son intégralité. En plusieurs étapes il s'était acheminé vers Tsuchi no Kuni, puis vers Murakami no Sato, le village côtier où sa famille avait quelques entreprises et au final il avait pris la route d'Iwagakure no Sato. Le chemin avait été long, malaisé. La perspective de retrouver les siens, au final, l'avait poussé à réaliser le trajet bien plus vite qu'il ne l'avait pensé. En quelques jours, avec une journée de halte pleine à Murakami, il avait fini par rejoindre les abords tant connus des crocs rocheux. Il fallait être iwajin pour en connaître les chemins escarpés et parvenir au village sans encombres. Deux voies étaient possibles, seulement deux voies : par l'Est ou par l'Ouest. C'était par cette dernière qu'il parvint à l'ex Rokkusu.

Assez vite il s'était senti épié. Après tout, en tant que Taishô du village, il avait parfaite connaissance du dispositif mis en place pour voir venir tout visiteur et même l'accueillir. Quand bien même ce dispositif ne fonctionnait pas toujours, notamment avec les alliés de l'homme au chapeau, il demeurait assez efficace pour contrer d'autres types de protagonistes. Pour quelqu'un comme lui qui ne se cachait pas et déambulait à la vue de tous, nul doute qu'il avait bel et bien été repéré à ce stade de sa progression.

Calmement, le Hyûga poursuivit sa marche sans pour autant entraver le travail de l'ombre de ceux qui n'étaient rien d'autre que des guetteurs. Dans le lot, des Hyûga forcément. L'utilisation de leurs pupilles par Iwa était chose naturelle. Il fallait bien qu'ils se rendent utiles. D'ailleurs à ce propos... S'activant, le Taishô effectua des mudra et finit par éveiller son dojutsu. La puissance du Byakugan déforma le pourtour de ses yeux tandis que ses pupilles viraient du sombre au blanc laiteux. Sa vision également se modifia, lui donnant l'information quant à la présence de guetteur n'ayant pas pris le soin de dissimuler leur chakra.


Encore un peu et il finit par arriver aux portes. Au loin se détachaient les tours de garde et déjà quelques uns s'approchaient de lui. L'immense "porte d'entrée" était visible de même que les gardes qui en bloquaient l'accès. Ce n'était bien sûr que leur rôle. Il fallait bien un minimum de rigueur aux portes pour ne pas que le village devienne un moulin.

_ Au cas où vous m'auriez déjà oublié... Hyûga Tsuyoshi. Taishô du Sazori alors en mission et également Représentant du clan Hyûga. Dit Tsuyoshi lorsque les premiers shinobis furent à sa portée. A leurs regards, il comprenait d'ores et déjà qu'il était reconnu, certes. Seulement, quelque chose semblait légèrement le déranger dans ces messes basses, ces regards quelque peu particuliers même si personne n'osait jusqu'ici faire le moindre pas de travers.

Curieux, étonné, le Hyûga fit en sorte de ne rien laisser paraître.

Quelques semaines, il avait été absent quelques semaines. Qu'est ce qui avait pu changer dans Iwa ? Son regard se promena autour de lui, essayant de remarquer si des changements notables pouvaient être soulignés.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 12:05
Nozomi s’était portée volontaire pour aider aux portes ce jour-là. Ayant déjà occupé ce poste, elle savait ce qu’il fallait y faire et s’y contraignait lorsque le village manquait de personnel. Le travail en lui-même n’était guère passionnant. Il consistait à accueillir les arrivants comme il se le devait, d’enregistrer leur signature, de les consigner dans un registre, de leur poser quelques questions puis leur indiquer la marche à suivre pour la suite. Le temps nécessaire à ces opérations était plus ou moins long selon la personne. Les marchands venant régulièrement étaient enregistrés rapidement. Les shinobis du village s’arrêtaient à peine, leurs collègues remplissant le registre pour eux en les reconnaissant. Les plus longs à enregistrer étaient les visiteurs étrangers, les shinobis d’autres villages. Ce à quoi elle avait déjà pu assister.

Elle ne savait guère à quoi s’attendre pour la personne qui arrivait. Les senseurs s’agitaient déjà depuis un moment. Des renforts étaient arrivés et guettaient le voyageur. Celui-ci était observé et attendu, bien plus que ce qu’il fallait. Qui était-il donc ? Nozomi sentait elle aussi la force de l’individu mais ne le reconnut pas pour autant. Ce ne fut que lorsqu’elle sortit à son tour de la pièce d’enregistrement et qu’il fut à portée de vue qu’elle put se faire une idée.

- “Il me dit quelque chose…”

C’était certain : elle l’avait déjà vu quelque part. Sans doute était-il un shinobi occupant un poste important au sein de la hiérarchie, ce qui expliquerait le nombre élevé de guetteurs sur le qui-vive aux remparts. Mais ne justifiait pas pour autant leur méfiance. S’il était de leur côté, pourquoi cette crainte envers lui ? Curieuse d’en savoir plus, la Xuân s’approcha de ses collègues, et observa à son tour l’individu venir vers eux.

- “Psst, pourquoi autant de précautions ?”
- “Ouvre donc ton bingo book, genin !”


La remontrance la fit sursauter. Elle s’éxécuta et trouva effectivement l’individu dans le carnet des personnes recherchées. L’homme se dirigeant vers Iwa n’était autre qu'un déserteur. Pourtant, il marchait tranquillement comme si de rien n’était. Une attitude qui contrastait complètement avec la prime présente sur sa tête. Avant qu’il ne soit trop proche des portes, il fut intercepté par d’autres shinobis venus à sa rencontre. D’où elle se trouvait, la genin ne pouvait pas entendre toute la conversation. Cependant, elle s’efforça de comprendre ce qu’il se passait en observant leur gestuelle.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Noroi
Noroi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Jeu 4 Aoû 2022 - 14:41



Le retour de l'élu


ft. Tous




Noroi avait une tendance à être au mauvais endroit au mauvais moment et cette journée ne semblait pas faire exception puisqu’elle avait décidé d’explorer les portes du village exactement au moment où un certain Tsuyoshi décidait de revenir au village. Inepte comme à son habitude à la lecture de la pièce, la jeune genin ne comprit pas pourquoi personne ne l’accueillait et, ayant décidé de fournir un effort afin de sociabiliser plus, elle prit sur elle-même d’aller à la rencontre de l’individu un peu louche du fait qu’il semblait s’être confronté à une meute de loups avant son arrivé et ce fut sous le regard consterné des gardes qu’elle passa outre la porte pour s’avancer vers l’homme qui revenait visiblement d’un long voyage.


Bon matin ! Vous semblez avoir eu un voyage rempli de péripéties…

Alors qu’elle s’avançait dans sa direction, son regard croisa celui consterner d’une personne qu’elle connaissait, Nozomi et cette dernière ne semblait vraiment pas approuver son choix et une question vint à l’esprit de l’hermite, qui était donc cet homme que tous semblaient craindre ?


Vous ne semblez pas en très bon état… Avez-vous rencontrer une meute de loup en chemin ?

S’avançant encore et toujours en direction de l’inconnu, Noroi sortit de sa besace des pensements et, sous le regard courroucé des autres présents, tendis ceux-ci vers l’homme qui ne lui paressait pas vraiment menaçant.


Après c’est moi l’inepte sociale…



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Narrateur
Narrateur

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Ven 5 Aoû 2022 - 18:30
Parmi les gardes du jour, il en était un qui avait cette fameuse faculté de voir ce que d’autres ne pouvaient qu’entrapercevoir avec de la chance. Ainsi, lorsque le paria Hyuga fit son retour, l’un des gardes avait déjà délaissé son poste, accourant au plus dans la demeure clanique du village, cherche une oreille attentive et une figure d’autorité au sein de sa famille pour intervenir aux Crocs Rocheux avant que le pire n’arrive. Ce point était d’autant plus important que les deux autres membres du Triumvirat n’étaient pas présents actuellement dans la cité.

Observant un petit arbuste verdoyant malgré une fine couche de neige, un homme, assis par terre, les pupilles blanches, écoutait avec une attention certaine les paroles du garde quelque peu paniqué par la situation présente. Levant les yeux vers le ciel dégagé, l’homme à la longue chevelure brune souffla en l’air, laissant échapper une petite volute de vapeur depuis sa bouche. Dans un mouvement agile, il se leva, épousseta sa longue veste et prit la route de l’entrée du village.

Le retour de l'élu [ouvert] 0rdg

Sur place, une certaine tension était palpable, une certaine agitation même. Les gardes présents ne savaient trop comment réagir alors que celui dont la tête était mise à prix se présentait de lui-même, agissait pacifiquement et sans la moindre animosité dans ses paroles et ses gestes.

Avançant tranquillement, le jonin du Shishiza observait la situation, notamment le manque de précaution d’un jeune garçon qui semblait connaitre le déserteur. Alors que dans des paroles d’une certaine bienveillance le blondinet s’avançait pour venir en aide à Tsuyoshi, quelques troncs d’arbres surgirent à proximité, l’enroulant totalement et l’empêchant de se mouvoir davantage. Passant à proximité de lui, celui qui portait le nom de Tenshiro posa une main amicale sur l’épaule de Noroi sans lui jeter le moindre coup d’œil.

« Calme tes ardeurs jeune homme. »

Poursuivant sa route, le Hyuga fit finalement face à son cousin, bien que plus jeune que lui.

« Tsuyoshi, quelle surprise de te voir ici. Tu dois te demander pourquoi tant d’agitation à ton retour ? »

Le ton calme et posé, Tenshiro sortit de la manche de son kimono un parchemin où le visage du Taisho du Sazori était imprimé dessus avant de tendre le vélin à son représentant de clan.

« Vingt millions de ryos pour ta désertion. Tu comprends que chacun soit sous tension ici. Que dirais-tu de m’accompagner, dans un endroit plus calme où tu pourrais m’expliquer toute ton histoire ? »

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Ven 5 Aoû 2022 - 22:37
Bien entendu le Hyûga avait bien remarqué que quelque chose clochait. Mais pouvait-il s'imaginer que les choses seraient allées aussi loin ? Pouvait-il seulement le croire ? Grande était sa frustration en ce moment. Elle était abyssal. La trahison, ce mot, ce motif que l'on lui collait sans détours lui mordait le cœur, le lui déchirait faisant osciller à chaque instant ses décisions entre l'extrême et la sagesse. L'apparition de ce Hyûga n'était pas pour aider. Tsuyoshi l'avait toujours trouvé antipathique, comme un de ceux qui n'attendait que le moment adéquat pour tenter de le liquider. Son cœur battait plus fort que de coutume tandis qu'il déployait des trésors d'énergie pour se maîtriser. Ces regards d'inconnus, ces regards accusateurs n'aidaient pas. Il n'eut pas besoin de se tourner pour remarquer que cette kunoichi, qui était celle qui s'était le plus approché de lui, venait de subir les affres d'une technique. Il inspira un grand coup. Qu'avait-il raté dans sa façon de faire ? A quel niveau avait-il pêché ? Que s'était-il passé ici à Iwa pendant son absence ?

_ Je vous remercie pour ces pansements et votre sollicitude, mais je ne souffre d'aucun mal. Dit aimablement le Hyûga à l'intention de la kunoichi qui s'était fait immobiliser. Sans bouger, portant son regard vers Tenshiro.

_ Tenshiro... Voici le pire accueil que j'ai eu à subir lors d'un retour à Rokkusu... Dit-il d'un ton calme. Regard neutre, presque triste, le Hyûga, Byakugan pourtant activé, tourna la tête vers la kunoichi mais continua à parler à son homologue Hyûga : Si tu tentais de la protéger de moi en l'immobilisant constates que tu ne pouvais m'offrir meilleure opportunité de lui faire du mal... Mais que gagnerais-je à le faire ? Y as tu seulement réfléchi ? il laissa passer un court moment Relâche là... Je suis déjà pas mal déçu de tes accusations à peine voilées, alors si même dans tes actes tu démontres un manque de confiance envers moi, cela devient gênant...


Puis le Hyûga attendit que Tenshiro s'exécute. Tsuyoshi n'avait jamais aimé la façon avec laquelle les ninjas aimaient faire montre de leur peu de pouvoir à la moindre situation. Ici par exemple, il en était encore à se questionner sur la réalité de ce qu'il vivait. Était-ce une mascarade ? La foule grossissait en nombre et déjà de nombreux Hyûga arrivaient de même que des Sazori qu'il savait fidèles. Non, quand bien même beaucoup étaient prêts à croire sur parole une image avec un chiffre imprimé dessus, de par son vécu, ses états de services irréprochables, son statut politico-socio-militiare et surtout le fait qu'il prenait régulièrement soin des siens, comment peut-on imaginer ne serait-ce qu'un instant que Tsuyoshi n'aurait pas de soutien ? Il n'était pas un Genin inexpérimenté.

Lui pour le moment ne bougea pas d'un cil. Il attendait, que Tenshiro relâche son étreinte avant de poser le moindre acte. Il retenait encore la frustration énorme en lui qui s'en allait grandissante à mesure que son déshonneur allait grandissant en présence de tous ceux qui désormais assistaient à son retour dans Iwa.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Xuân Nozomi
Xuân Nozomi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Dim 7 Aoû 2022 - 17:06
La scène se déroulant devant l’ancienne civile n’était pas très claire, à ses yeux. Un déserteur visiblement dangereux - d’après le bingo book - se présentait devant les portes d’Iwa le plus naturellement du monde. Le plus étrange étant que les guetteurs qui l’avaient vu arriver depuis un bon moment n’étaient pas intervenus pour autant. Ils l’avaient laissé venir jusqu’ici. Tout cela laissait Nozomi perplexe.

Mais ce qui la questionna d’autant plus fut l’attitude d’une jeune fille qu’elle avait déjà rencontrée. La Xuân n’eut pas le temps de la retenir, ne comprenant qu’après coup ce qu’elle faisait. Alors que les shinobis n’osaient pas se risquer à accueillir un déserteur, au risque de passer soi-même de l’autre côté de la loi, elle se présenta devant lui en sortant du village pour parcourir les quelques mètres les séparant. Non seulement elle bravait l’interdiction faite aux genins de sortir du d’Iwa, mais elle s’élançait au devant du danger. Heureusement pour elle, l’individu semblait paisible, et personne ne semblait ne lui tenir rigueur de sortir.

- Je ne comprends pas… Il n’a pas l’air agressif. Iwa laisse souvent leurs déserteurs venir jusqu’aux portes ?”
- “Bien sûr que non ! C’est un cas particulier. Tsuyoshi était quelqu’un de très respecté, avant son départ.”


Sans doute l’était-il toujours. Ce qui justifiait le fait qu’il puisse s’approcher aussi près sans crainte. Mais il était désormais arrivé à destination, et les shinobis se devaient d’intervenir. Qu’ils le respectent ou non, qu’ils l’apprécient ou non, ils ne pouvaient pas le laisser franchir la ligne d’entrée dans le village. Ce fut l’un des membres de son propre clan qui s’en chargea. Nozomi grimaça malgré elle lorsque la jeune Noroi fut faite prisonnière avec des racines. Elle était cependant soulagée de l’intervention du Hyuga, qui lui permettait de ne pas avoir à s’occuper du déserteur. Elle n’aurait su que faire. S’opposer à un “ancien” membre de son propre village l’aurait tout de même dérangée. Il était désormais pris en charge par une autorité compétente, ce qui lui permettait de continuer ses activités. Avisant un marchand derrière Tsuyoshi, elle lui fit signe afin qu’il vienne s’enregistrer auprès d’elle et son collègue. Son travail du jour était loin d’être terminé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12800-l-art-de-faire-pousser-des-fleurs-dans-les-roches-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t5328-kiri-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t12888-xuan-nozomi https://www.ascentofshinobi.com/u227
Narrateur
Narrateur

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 23:24
Si une agitation certaine avait pu naître avec l’arrivée du premier Hyuga, celle du second avait fait taire certains murmures, comme si nombre de shinobis attendaient de savoir ce qui aller se passer entre les deux membres du même clan. Si pour certains le silence était pesant, pour d’autres, c’était l’occasion de se renseigner davantage sur les forces en présence à l’instar de Nozomi qui par sa naïveté enfantine sur le sujet prenait connaissance d’éléments importants de son village.

« Il y a quelques temps, on a juste appris qu’il était considéré comme déserteur, on n’en sait pas plus » continua à expliquer le garde à la jeune rouquine.

Mais ce n’était là chuchotage parmi tant d’autres, un fond sonore que ni Tsuyoshi ni Tenshiro n’était en mesure d’entendre. Se tenant devant celui qui représentait le clan Hyuga, le membre du Shishiza écoutait avec une attention toute particulière les paroles de son cadet.

« Il est vrai que l’accueil qui t’es réservé est plutôt froid. Mais les circonstances étant ce qu’elles sont, difficile de faire mieux pour l’heure. En attendant, je te rassure, si j’ai retenu ce jeune homme ce n’est nullement par crainte que tu t’en prennes à lui, je te connais suffisamment pour savoir qu’il ne craint rien. Seulement, il est des leçons que les genins se doivent d’apprendre. »

Le regard sérieux mais relativement amical compte tenu des circonstances, Tenshiro se permit un regard en arrière observant Noroi au cœur de son étreinte sylvestre avant de se concentrer à nouveau sur son cousin.

« J’ai toute confiance en toi, c’est justement pour cette raison que je suis là et non quelqu’un d’autre. Maintenant, si tu veux bien me suivre, nous devons discuter dans un environnement plus adapté à la situation. »

Se retournant, laissant son dos à Tsuyoshi, Tenshiro activa son Byakugan et devant les regards observateurs fixés sur lui haussa légèrement le ton de sa voix afin de se faire entendre de tous.

« Le Shishiza œuvre à l’accueil de Hyuga Tsuyoshi. En tant que membre de cette unité, je me porte garant de lui. Je vous prie donc de retourner vaquer à vos occupations pendant que nous affairons de la situation. »

Baissant le regard, la tête légèrement tournée vers Noroi, Tenshiro relâcha son immobilisation, laissant la jeune femme libre de ses mouvements.

« Quant à toi jeune homme, suis-nous je te prie. »

D’un geste de la main, les portes s’ouvraient à nouveau et les gardes s’écartaient, laissant place, bon nombre de badauds présent retournant à leurs occupations et leurs attributions. A côté de Nozomi, le même shinobi bavard se délaissa d’une petite remarque, plus pour lui-même que pour la jeune femme qui pouvait malgré tout entendre ses paroles.

« C’est bizarre, j’aurais pensé qu’un déserteur on l’aurait arrêté tout de suite pour l’enfermer … »

---------------------------------------------------------------------



Sous son regard blanc, ouvrant la marche, Tenshiro avançait tranquillement dans les rues du village. L’agitation des portes avait laissé place à l’agitation commerçante habituelle tant et si bien que personne ne faisait réellement attention à trois personnes déambulant ici et là. Dans un silence religieux, la marche se faisait, le Hyuga du Shishiza rappelant que les murs ont des oreilles et que ce n’est nullement l’endroit de discuter.

A sa surprise certaine, surement, Tsuyoshi pourra remarquer que le chemin emprunté ne menait nullement aux geôles du village mais à l’académie où les bureaux officiels de l’ancien Kage et des différents membres du Triumvirat se trouvaient.

C’est dans une salle que Tusyoshi connaissait bien que Tenshiro invita chacun à s’installer, prenant le temps de regarder par la fenêtre, surplombant le village de son regard acéré comme cherchant quelque chose en particulier qui ne pouvait échapper à sa vue. Se retournant lentement, délaissant pour l’heure le genin qui était là, Tenshiro rompit le silence qu’il avait lui-même imposé.

« Dis-moi Tsuyoshi, en attendant, raconte-moi brièvement … comment s’est passée ta mission ? »

Ces quelques paroles prenaient là un sens tout à fait nouveau désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Noroi
Noroi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mar 9 Aoû 2022 - 17:36



Le retour de l'élu


ft. Tous




Alors que Noroi tendait les bras en direction de l’inconnu, des piliers de bois s’élevèrent tout autour d’elle avant de l’enserrer de toute part, l’empêchant entièrement de bouger et coupant la jeune Hermite immédiatement dans son mouvement, sa main tendue en direction de l’homme que tous semblaient craindre tenant encore une poignée de bandages.


La surprise empêchait la jeune femme de parler tandis que le nouvel arrivant, un membre du prestigieux clan Hyûga, s’approchait de celui dont elle remarquait juste à l’instant le byakugan activé et qui la remerciait au passage, lui indiquant cependant qu’il ne souffrait d’aucun mal ce que la genin eut bien du mal à croire, mais elle n’était aucunement en position de discuter tendis que les deux hommes échangeaient des paroles entre eux, l’ignorant complètement.


Ce ne fut qu’après que le nouvel arrivant, un certain Tenshiro, ce fut porté garant de l’inconnu qui, de prime abord, semblait porter le nom de Tsuyoshi, que la jeune femme retrouva enfin sa liberté de mouvement, mais presqu’aussitôt, le prénommé Tenshiro l’apostropha pour lui indiquer de les suivre d’un ton qui ne laissait aucunement place à la discussion. Noroi aurait put jouer sur l’erreur de pronom de l’homme pour chercher à se sortir de cette situation, mais elle avait se pressentiment que cela n’aurait fait qu’aggraver la situation dans laquelle la genin s’était mise sans même le savoir.


L’Hermite suivit donc les deux hommes bien plus grands qu’elle au travers du village jusqu’à un bâtiment qu’elle avait déjà fréquenté à quelques reprises, l’académie du village de la roche. Pourtant, la pièce dans laquelle l’homme les guida lui était entièrement inconnu et la jeune femme ne put s’empêcher d’en observer les moindres détails tandis que le prénommé Tenshiro s’enquérait auprès du nouvel arrivant au sujet du déroulement d’une certaine mission et, soudainement, l’attention de la genin quitta les meubles pour se focaliser entièrement sur les lèvres du Hyûga aux yeux sombres, sa curiosité venait d’être attisée.


Malheureusement pour la jeune femme, le rubis qu’elle transportait dans sa poche et qu'elle roulait entre ses doigts ne semblait toujours pas vouloir daigner révéler sa réelle nature et elle devrait donc se contenter pour le moment des paroles que ses interlocuteurs voudraient bien partager avec elle.



Résumé

Noroi suit l'homme tout en gardant le silence puis, une fois installer dans la pièce elle observe celle-ci avant que sa curiosité ne soit attisé entièrement par les paroles de Tenshiro, dirigeant l'entièreté de son attention à l'endroit de Tsuyoshi tandis qu'elle joue avec le rubis dans sa poche qui reste pour le moment inactif (je laisse à la discrétion du narrateur d'en décider autrement).






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mar 9 Aoû 2022 - 20:03
Le Hyûga n'avait jamais subi un si grand affront. Même dans son pire cauchemar il n'avait subi ce qu'il était en train de vivre. La remise en cause de qui il était individuellement parlant et même socialement parlant. Dans quel monde pouvait-on parler de sa "situation" ou peut-être de la "situation" comme s'il était un problème pour le village ? A quel moment pouvait-on se permettre pareille légèreté ? Le plus blessant était que ce fut un Hyûga qui venait gérer "son cas" comme s'il avait besoin d'un tuteur. Oui un tuteur c'était bien de cela qu'il s'agit. Cette figure d'aînée dans le clan, cet aîné qui se voulait protecteur. Figé dans sa posture le Hyûga ne se déraidit que lorsque Tenshiro obtempéra et relâcha son étreinte sur la kunoichi qu'il avait immobilisé de son mokuton... Le protéger, c'était là une idée ridicule. Le protéger de qui ? D'Iwa ou de lui-même ? Dans les deux, cette idée saugrenue l'horripilait à un niveau stratosphérique. Personne ici ne pouvait imaginer les trésors de self control déployés par Tsuyoshi pour ne pas s'énerver, craquer et entraîner le pire pour lui-même et pour Iwa. Et pourtant, il devait encore essuyer une nouvelle insulte.

*garant... situation...* Ces mots se heurtaient dans sa tête, s'entrechoquaient s'en allaient pour revenir toujours plus fort dans son esprit. Le niveau de l'agression était élevé tout de même, très élevé. Pouvait-on se permettre de parler de lui de la sorte ? Attendez quoi ? Peut-être tout bêtement s'était-il trompé de chemin ? Peut-être n'était-il pas à Iwa après tout ? Toute cette réalité décalée, déphasée avec ce qui devait être, avec la norme, voilà ce qui expliquait ces écarts ! Tsuyoshi aurait aimé servir cette excuse à son cerveau et l'adopter aussi vite afin de fermer les yeux sur ces manquements et pourtant. Ce Tenshiro, il ne le connaissait que trop bien, puis ces visages... Ces Hyûga qu'il connaissait et ces membres du Sazori, qui gardaient les distances, plus à cause du service et de ce qui était attendu de l'unité qu'autre chose. Tenshiro s'en allait et la kunoichi la suivait. Il avait fait une espèce d'invitation dont l'impérieuse nécessité d'y répondre blessait à nouveau l'ego du Taishô du Sazori. Pourtant, au fond de lui Tsuyoshi sut qu'il devait y déférer. Il lui manquait bien trop d'informations pour parvenir à comprendre ce qui se jouait réellement. Prenant une grande inspiration afin de se calmer au mieux, il relâcha la pression au maximum.

La partie d'Iwa qui méritait sa présence au plus haut niveau nécessitait de sa part une réaction digne malgré les affronts. Le Hyûga porta son regard vers l'un des Hyûga qui était là observant la scène avec un air d'où l'on devinait à la fois l'étonnement et une sorte de rage, de vexation.

_ Toi, Azumabito, va annoncer aux anciens du clan que je suis de retour... Dit-il à un jeune Hyûga qu'il savait fidèle appartenant à une famille de Hyûga qui ne lui tournerait pas le dos aussi aisément. Sais t-on jamais ? Peut-être le Shishiza, Aimi, au travers de Tenshiro souhaitait lui jouer de mauvais tours ? Il le savait, en procédant ainsi, forcément les Hyûga mettraient tout en œuvre afin que le nom de leur représentant et donc de leur clan ne soit pas traîné plus que cela dans la boue. Ils préféreraient même laver leur honneur en famille que de subir une telle déchéance. Quoi que tenterait de négatif le Shishiza, ils auraient sur leur route les Hyûga et ce n'est pas tout. Avant même que le jeune ne tourne les talons après avoir fait un salut plein de révérence -au moins un qui n'avait pas oublié Hyûga Tsuyoshi- le Taishô lâcha à voix haute et en réalité pour les autres du Sazori qui s'exécuteraient : le Taishô est de retour. Que le Sazori se tienne prêt !. Les Sazori profiteraient alors de la dispersion de la foule pour s'en aller à leur tour laissant dans l'étonnement le jeune Azumabito qui après quelques secondes d'hésitation, s'en irait rejoindre les siens.

Tenshiro lui avait déjà pris de l'avance, Tsuyoshi les suivrait de loin d'un pas digne de son rang, c'est à dire sans se presser.

Au bout de plusieurs minutes de marche, ils étaient arrivés à l'Académie Hashira. C'était à cet endroit que se trouvaient les locaux officiels des unités du Yamazengo; c'était ici que se trouvaient le siège du Shishiza, du Manazuru et du Sazori mais aussi l'étage du Tsuchikage. Nullement impressionnée par le fait qu'ils n'avaient pas directement filé vers le commissariat et donc qu'ils n'avaient pas approché directement les geôles, le Hyûga n'en demeurait pas moins conscient qu'au niveau du complexe académique se trouvait un endroit où l'on pouvait incarcérer des gens. Il n'était pas non plus impressionné par la manœuvre consistant à le mener ici, chez lui. Il attendait simplement de voir jusqu'à quel niveau Tenshiro pouvait être un vendu, un félon. Oui, Tsuyoshi n'avait nulle confiance en ce dernier au point où il s'attendait à un moment ou à un autre à faire face à un petit comité d'accueil. Au point où il en était, sa réputation salie il était très probable qu'un membre du Triumvirat ou peut être les deux avaient profité de son absence pour l'écarter et au passage renforcer leurs positions. Non, il n'était pas dupe. Quelque chose de similaire était à l'œuvre pour sûr.

Pour autant, ses pensées mauvaises furent stoppée temporairement lorsque Tenshiro daigna reprendre la parole. Ses mots laissaient entendre bien des choses, bien des voies ouvertes au futurs incertains. Fallait-il avoir confiance en cet homme ? Le Hyûga regarda la kunoichi à leurs côtés. Comme toutes les iwajines, elle était belle. Il ne la connaissait pas. Il remarqua aussi sa façon de farfouiller sa poche et même cet objet dans sa main. Était-elle nerveuse ? Oui ce devait être cela, après ce qu'elle venait de subir...


_ Ton "brièvement" suggère que tu as encore la décence de ne pas vouloir entendre un rapport complet destiné, du moins en premier lieu à son commanditaire, le Taishô du Sazori ou à défaut au Triumvirat. Si j'ai bien compris l'utilisation de ce mot c'est déjà un grand progrès... Dit alors Tsuyoshi. Il fit exprès de parler du Taishô du Sazori, de lui, à la troisième personne en attendant de voir ce qui avait pu bien se passer dans son dos.

_ Normalement, le Sazori que je suis devrait pouvoir se limiter à ces mots en attendant de rencontrer l'autorité, mais dans la mesure où quelqu'un de bien intentionné s'est amusé à me coller une prime sur la tête... Il eut un sourire moqueur et il écarta la mains, paumes ouvertes tout en poursuivant : j'imagine que je dois en dire plus ? Un peu plus alors... Oui ma mission s'est bien passée. Il s'agissait d'une mission d'infiltration dans Tsume et il ne fallait pas être un génie pour le comprendre, surtout après, j'imagine, le retour de Seiki et Masami, qu'il s'agissait en réalité d'une infiltration du Ningen. Ni plus ni moins ! Ne sommes nous pas en guerre ? Le Sazori n'a t'il pas sa part de travail à réaliser ? Ses mains étaient toujours écartées paumes ouvertes et cette fois ci le haussement de ses épaules indiquait clairement qu'il ne comprend toujours pas le ridicule de la situation. Il continua :

_ Masami et Seiki sont bien rentrés n'est-ce pas ? Il ne peut y en être autrement. Il marqua un temps d'arrêt et s'imagina bien entendu l'option de la désertion de Masami. Elle était instable celle-là. J'ai confié un message par personne interposée à Seiki avant son retour n'a t'il pas réalisé un compte rendu fidèle ? Questionna t'il d'un ton dur qui indiquait combien il était loin de s'amuser. Son regard également était dur, très dur et la force de son Byakugan appuyait la dureté même de ses traits.


_ Où sont Aimi et Teruyo ? J'exige de les voir ! Qu'ils m'expliquent ce qui se passe ! De qui vient la prime ? Tonna t'il !

Il n'avait guère de doute que la prime venait d'Iwa même dans la mesure où c'était Iwa la première qui avait eu l'outrecuidance d'accueillir si mal son héros !

Pour le reste, il attendrait. La pression était remontée d'un cran et avec elle son envie de massacrer Tenshiro quand bien même ce dernier pouvait-être celui qui réellement souhaitait le tirer d'affaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Narrateur
Narrateur

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Jeu 11 Aoû 2022 - 17:23

Azumabito était venu chercher Tenshiro en urgence dès que de son perchoir sur les remparts des Crocs Rocheux il reconnu Tsuyoshi. Il était un Hyuga certes, mais comparé aux talents de ses ainés, il n’était qu’un Hyuga parmi tant d’autres, un Hyuga à qui il restait ses preuves à faire et en attendant de pouvoir accomplir quelque chose d’exemplaire, après un regard vers Tenshiro qui ne réagit nullement aux paroles du capitaine du Sazori, le jeune homme s’exécuta, courant aussi vite que possible dans la demeure clanique pour prévenir cette fois les anciens.

Si Tenshiro avait entendu les paroles presque rageuses de son cousin, il avait également vu le désarroi dans le regard du messager qui était finalement parti faire commission du message. Au final, ce n’était peut-être pas si mal. Ses mises en scène terminées, sans que ses paroles ne provoquent le moindre mouvement de foule, Tsuyoshi s’était mis en marche derrière son guide, Noroi à proximité et c’est dans ce silence presque religieux qu’ils arrivèrent dans cette fameuse salle de réunion.

Alors qu’il avait essayé de tempérer les ardeurs de l’officiel déserteur, Tenshiro avait désormais le sentiment d’avoir provoqué une tempête plus qu’autre chose. Silencieux, il cherchait encore ses mots pour calmer la rage de l’autre Hyuga de la pièce, gardant un œil sur le jeune homme et lui éviter tout désagrément si la situation devait dégénérer.

Mais pour l’heure, Noroi avait d’autres soucis. Si les paroles fusaient dans la pièce, aussi étrange que cela puisse être, d’autres paroles fusaient elles aussi, mais cette fois dans son esprit, comme si, possédée, des démons lui susurraient quelques verbiages emprunts de folie.

*… il faillait que ce soit moi …*
*… elle me cassera les doigts si je gère pas …*
*… et Miyamoto-sama qui n’est pas là …*
*… j’aurais dû passer aux toilettes avant …*


Voilà un exemple de ce qui se mélangeait dans les pensées de la jeune femme au fur et à mesure des discussions entre les deux nobles. Mais finalement, une certaine forme de délivrance vint happer Tenshiro au moment même où ce dernier aller tenter une énième fois de tempérer la situation. La porte d’entrée venait d’être frappée à plusieurs reprises, des bruits ses ressemblant à du bois sur du bois. Ouvrant la porte, le membre du Shishiza fit face à une figure d’autorité qu’il salua bien bas, avec tout le respect dû aux ainés à et son rang.

Sur le pas de la porte, une vieille dame dont l’âge lui avait fait perdre quelques centimètres. Pour autant, si son âge pouvait se compter au nombre de rides sur son visage, l’ainée du clan Hyuga dégageait toujours un certain charisme et une certaine autorité. Faisant quelques pas à l’intérieur de la pièce, elle balaya du regard les trois protagonistes.

*… fait-il là lui ? …*

« Tsuyoshi ! » tonna-t-elle abruptement.
« Je t’entend depuis chez nous ! A dire vrai, je t’ai entendu avant même que tu songes à ce que tu allais hurler ! Ce n’est pas comme ça que nous avons élevé l’élite de notre clan ni son représentant ! »

Accompagné d’un coup de canne sur le sol, la vieille dame activa ses propres byakugan, marquant encore plus l’autorité qui était la sienne en cet instant.

« Maintenant, assieds-toi ! » ordonna-t-elle.
« Et sers-nous du thé Tenshiro je te prie. » demanda-t-elle d’un ton plus adouci.

*… sauvé !*

Prenant le temps de s’installer confortablement, déposant son bâton de marche en équilibre sur le rebord de la petite table basse, l’ancêtre se tourna finalement vers celui qui était au centre de la discussion du jour.

« Chiwa-sama et Miyamoto-sama ne sont pas présents pour le moment. Chiwa-sama n’est pas encore revenue de la réunion de la coalition, quant à Miyamoto-sama, pour l’heure, il a une autre affaire à gérer. »

Laissant à Tsuyoshi le temps d’assimiler ces quelques informations, elle reprit le fil de la discussion avant qu’on ne lui coupe la parole, le plus délicat étant à annoncer désormais.

« Cette prime vient de Miyamoto-sama. »

Levant un index vers son descendant, la vieille dame marqua de cette manière son intention de poursuivre si jamais il venait au capitaine du Sazori de vouloir réagir avec déraison.

« Il est venu voir les ainés du clan il y a quelques temps. Il a pris la décision de te déclarer comme déserteur avec une prime suffisamment pertinente suite aux informations que tu as transmises à cet étranger, Shizen Seiki et que ce dernier a rapportées ici. Il a décidé de cette manière de couvrir davantage ta couverture pour ta mission d’infiltration. Pour autant, pour que tout ceci soit crédible, la Coalition a été informée de cet état de fait, ainsi que le village. Seuls les ainés du clan ont été prévenus de la supercherie pour pouvoir assurer ton retour. »
« Oh ! Merci. » remercia avec douceur la vieille dame

L’homme du Shishiza était revenu avec son service à thé, remplissant deux tasses qu’il déposa sur la table basse, la matriarche dégustant son contenu au gout floral.

« Ce n’est pas à moi de demander ce qui s’est passé, pour autant, compte tenu de la situation, nous allons devoir agir avec une certaine précaution et discrétion. Seuls l’un des deux autres membres du Triumvirat pourra lever officiellement la prime à ton encontre. En attendant, faute de mieux, tu seras assigné à résidence au sein de la demeure familiale. Tu pourras y agir à ta guise sans la moindre surveillance, avec toute la confiance que nous accordons à un membre de notre famille et à ton rang, mais sans pouvoir sortir afin d’éviter tout écueil au sein du village. »

Finissant sa tasse encore fumant dans une déglutition sonore, l’ainée se redressa, ses pupilles blanches veinées regardant droit vers le taisho, le visage serein et dur à la fois.

« As-tu des questions Tsuyoshi-sama ? » finit-elle par dire en inclinant la tête avec respect.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Sam 13 Aoû 2022 - 16:29
La fureur du Hyûga était à son paroxysme. Lui ne pouvait comprendre ce qui se passait. Lui ne pouvait se résoudre à sa voir subitement si affaibli. Si pour d'autres il s'agissait uniquement d'une façon de sauver les apparences et peut-être les meubles, lui voyait autre chose : perte de pouvoir à tous les niveaux pour lui et perte abyssale de prestige pour les Hyûga. Il n'avait plus rien dit depuis l'arrivée de la vieille dame. Bien entendu, le respect lui était dû de par son passif. Seulement au fur et à mesure qu'elle débitait son flot de parole, sûre d'elle, le Hyûga lui se perdait dans le combat de sa réflexion interne. Si la vieille du clan elle même intervenait pour museler Tsuyoshi suite aux actions de Teruyo c'est qu'elle était elle même dorénavant totalement à côtés de ses pompes, elle était dorénavant dépassée totalement, incapable de prendre en charge le clan Hyûga et le mener vers les vertes prairies de la grandeur. Si dorénavant faire des courbettes devant Teruyo et Aimi était ce qui lui importait plus que de rendre à Tsuyoshi ce qui appartient à Tsuyoshi, alors elle avait totalement échoué.

*... Plutôt crever que d'obéir à tes ordres...*

Le Hyûga se tenait debout bien décidé à rester ainsi tant qu'il l'aurait décidé. Il ne concevait toujours pas ce qu'il entendait au fur et à mesure que l'ancêtre s'exprimait. S'il savait que des bribes de ses pensées pouvaient être captées par la Genin dont personne ne se préoccupait plus...

*... Ah oui ! La vieille est devenue la secrétaire de Teruyo et Aimi ! Que c'est pathétique !* pensa t-il tandis que son poing se resserrait. Il regardait Tenshiro jouer les laquais de service pour l'ancêtre. Tous ces Hyûga le dégoutaient. Ils n'avaient donc au final absolument aucune vergogne. Restait-il dans ce clan des hommes et femmes dignes, capables de grandeur pour eux-mêmes ? Capable de voir aussi loin que lui le voyait ? Son poing se serra et ses dents aussi. Il était bien conscient que toute dépassée qu'elle était, elle demeurait influente cette vieille peau, il prendrait certainement de grands risques en ne faisant pas sa volonté.

_ Teruyo ! Je m'en doutais ! Dit Tsuyoshi lorsqu'enfin le nom du fauteur de trouble parvint à ses oreilles. C'était donc lui depuis le début. Ce bonhomme assoiffé de pouvoir qui désormais employait les grands moyens pour affaiblir son autorité et donc au final l'écarter de la course vers le pouvoir. Depuis leur mission d'interception des samouraïs, alors que Teruyo n'était encore qu'un Chuunin, le Hyûga avait flairé combien le Miyamoto était particulier. Depuis ce jour il avait sû que jamais ils ne marcheraient réellement ensemble pour la simple et bonne raison qu'il n'avaient ni les mêmes ambitions, ni la même façon de considérer le monde. Tsuyoshi se rappelait, déjà Chuunin combien Teruyo tentait de remettre en cause la moindre de ses décisions... Il n'avait pas non plus oublié la façon avec laquelle il avait invoqué son ours contre le Yonbi à la seule fin de le sacrifier afin de vivre lui. Des petits détails, des petits gestes dont il avait été témoin, et qui mis bout à bout commençaient sérieusement à l'agacer. Toph dans sa grande jeunesse avait commis certaines erreur critique, celle de faire de Teruyo le jinchuuriki d'Iwa en plus de lui confier le rôle de Taishô, ce trop plein de pouvoir aux mains de cet homme qui s'employait jour et nuit à toujours contrôler plus la moindre chose sur laquelle il pouvait avoir du pouvoir...

Il soupira tandis que son regard se portait sur la secrétaire Hyûga de Teruyo et le laquais de service d'Aimi. Il les dégoutaient ces deux Hyûga.

_ Donc Teruyo vient déclarer votre fils, le représentant de votre clan, déserteur soit disant pour me couvrir et vous applaudissez des deux mains ? Mieux, vous trouvez cohérent, une fois que je suis de retour, de venir m'expliquer gentiment que je ne peux rien faire et non seulement je dois me rendre dans une prison dorée, disons les choses clairement, mais en plus je dois attendre le retour de celui qui est en train de me limiter à distance actuellement dans mes prérogatives de Taishô et ce avec votre bénédiction ? C'EST VOUS QUI ETES EN TRAIN DE PARACHEVER LE SALE BOULOT A SA PLACE ! MAIS VOUS AVEZ PERDU LA TETE ! Tonna le Hyûga.

Il lui fallait dire les choses clairement. Il lui fallait un exutoire et s'il n'était pas assez fou, eu égard à tout ce qu'il avait tenté de construire jusqu'ici, vis à vis de ces ingrats de Hyûga, s'il n'était pas assez fou pour sortir des techniques et en finir là maintenant avec ces vendus qui ternissent son honneur, alors il se contenterait de désobéir.

_ Vous m'y obligez ! Je n'ai jamais rien fait ni contre Iwa ni contre vous qui justifie la résidence surveillée. Je ne subirais pas cet affront ! Voici ce qui va se passer. Je vais sortir d'ici et je me rendrais chez moi et je serai libre de mes mouvements dans Iwa sous surveillance Hyûga si vous y tenez tant que cela. Je vous laisserais alors deux jours pour laver mon honneur. Deux jours pour me rétablir dans mes droits sans passer par l'aval de mes égaux qui m'ont mis dans cette merde. Si vous n'avez pas assez de jugeote pour comprendre ce qui se joue alors je prendrai les choses en main même indirectement.

Il marqua un court temps d'arrêt et termina :

_ Je veux un jugement en audience publique avec un juge noble de votre choix. J'ai deux témoins à faire convoquer : Seiki et Masami, les deux shinobis qui m'ont accompagné lors de ma mission ainsi que cette jeune femme. Dit-il en indexant Noroi. Je me défendrais seul et Tenshiro qui à priori aime bien servir de laquais des autres Taishô, servira de défenseur d'Iwa qui m'accuse de désertion. L'enjeu de ce jugement sera de me rétablir dans mes droits totalement ou de me juger définitivement comme déserteur. Dans ce dernier cas je quitterais évidemment la Représentation clanique et perdrais tous mes avantages si durement acquis jusqu'ici, dans le cas contraire, en cas de victoire, j'exigerai du conseil clanique vos places car à mes yeux vous n'êtes plus dignes d'être une des locomotives du clan Hyûga. Vous avez d'ores et déjà failli.

_ Un jugement aux impacts lourds pour tous ou du moins pour les uns ou pour les autres. Dit-il sans autres possibilités de concession.

Oui, il risquait son honneur, sa carrière, sa progression, sa réputation dans ce jugement à l'issue incertaine, car les résultats dépendront grandement des propos de Masami et Seiki mais aussi de Noroi. En engageant tout ainsi, sur cet acte décisif, Tsuyoshi espérait en même temps sonder réellement son clan et voir si ces derniers, malgré sa volonté de faire choir de son piedestal la vieille, tenterait de manigancer en vue de le faire chuter ou pas.

Jamais il n'accepterait la résidence surveillée pas plus qu'il n'accepterait de recouvrer ses pouvoirs par le biais d'un collègue. La chose était bien trop symbolique pour qu'il laisse passer pareille forfaiture.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Noroi
Noroi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Sam 13 Aoû 2022 - 17:17



Le retour de l'élu


ft. Tous




Alors que Noroi ne pouvait se sentir moins à sa place dans cette rencontre de titan, elle commença a entendre une voix semblable à celle de Tenshiro qui ne faisait que commenter son malheur d’avoir été l’heureux élu de cette tâche qu’il considérait ingrate. Puis, alors que la jeune femme allait placer cette insertion dans la vie privée de l’homme sur le coup de la fatigue qui commençait dors et déjà à l’accablée, un commentaire en rapport avec un besoin physiologique poussa l’Hermite à tourner la tête de gauche à droite pour savoir d’où provenait ce bruit, mais n’en trouvant pas la source, elle se contenta de porter son regard sur le prénommé Tsuyoshi qui ne semblait toujours pas heureux du déroulement de la situation.


La genin allait ouvrir la bouche afin de prendre parole et demander congé lorsqu’une vieille dame entra dans la pièce, questionnant la présence de celle qui désirait désormais simplement quitter les lieux, mais avant qu’elle ne puisse répondre qu’elle désirait justement quitter les lieux, l’aînée se mit à invectiver le Hyûga et cette fois-ci, des paroles en provenance du Hyûga firent craindre le pire à celle qui n’était clairement pas à sa place.


Le reste de la discussion se déroula exactement comme la jeune Hermite s’y attendait, le Taishô fit part de son iritation à ses deux comparses Hyûga avant de déclarer, à la surprise générale, qu’il souhaitait avoir un jugement en audience publique et qu’il souhaitait faire convoquer deux témoins qui l’avait accompagner lors de sa précédente mission et, à la surprise générale, il exigea aussi la présence de la jeune Hermite qui ne put s’empêcher de rester bouche bée face à cette demande et s’apprêta à s’opposer lorsqu’elle se souvint des paroles qu’elle avait entendu ce dernier dire quelques instants plus tôt et, considérant qu’il serait mal avisé de contredire le désir de cet homme, la jeune femme se contenta simplement de donner son accord.


Vous pouvez compter sur moi, Tsuyoshi-sama... Dites, est-ce qu’Aimi-sama casserait vraiment des doigts à une personne qui n’arrive pas à exécuter une tâche ?

Elle avait débuter sa phrase par une légère révérence en direction du héros de l’heure avant de simplement relever la tête et balayer d’un regard interrogatoire la salle tandis qu’elle posait une question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment, ignorant complétement que ce commentaire n’avait pas été dit haut et fort, mais simplement réfléchi par le prénommé Tenshiro.



Résumé
Réserve de chakra: 1C
Rappel du rubis:



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mar 30 Aoû 2022 - 0:59
Le Hyûga pouvait sentir son souffle dans cette pièce où l'on entendait désormais même le bruit des mouches voler. Pendant un instant qui parut interminable, tout jusqu'au plus petit insecte semblait dominer sur la scène où se tenait ces quatre être que le destin avait réuni en ce moment précis. Trois Hyûga supposés laver le linge sale en famille et une étrangère. Jusque là, Tsuyoshi n'avait pas vraiment fait attention à elle. Elle avait été le déclencheur de son courroux pourtant. Aux portes, Tenshiro lui avait fait l'affront de bloquer la kunoichi devant lui en prononçant les mots honnis. De là, la colère sourde qu'il ressentait jusqu'au fond de son âme s'en était allé grandissante au fil des secondes. Quelqu'un a t'il jamais expérimenté l'amour et la haine envers le même être, envers le même objet ? Quiconque l'a expérimenté pourrait avoir une idée du ressenti du Hyûga. Lui avait tout donné et pour son clan et pour Iwa jusqu'à ce jour et pour une bêtise de Teruyo, cette prime sur son nom, cette prime qui entachait jusqu'à son honneur, il était devenu un paria aux yeux de tous, du plus petit iwajin jusqu'aux lointains shinobis de la coalition ninja. Comment pouvait-on prendre pareille décision et trouver le moyen de la faire entériner par ceux qui étaient censés être sa famille ? La trahison, aux yeux du Hyûga du moins, était de taille. De son amour pour le clan Hyûga, pour Iwa, en cet instant précis, il ne restait plus qu'une vive et sourde colère ayant viré à la haine.

Dans son esprit, il revit ces regards qui se posaient sur lui. Comment pouvait-on se permettre de le regarder ainsi, de le juger paria lui qui était parvenu à la stature de Taishô ? Comment pouvait-on regarder ainsi un membre du conseil iwajin un membre du Triumvirat ? Il inspira un grand coup tandis que son regard plus dur que jamais alternait entre la vieille du clan et Tenshiro. Ces lâches, ces abrutis étaient incapables de réflexion, incapables d'agir dans un quelconque intérêt clanique. Quel plus grand traître que celui qui trahit les siens pour l'autre, celui qui s'assimile au point d'oublier qui il est. Celui qui est prêt à servir l'autre au point de s'anéantir ? Où était donc passé l'instinct de survie clanique, celui qui dicte de protéger ses intérêts propres avant ceux du reste, du moins lors le prestige, l'honneur et la grandeur du clan sont en jeu ? Aux yeux de Tsuyoshi, jamais les Hyûga n'auraient du accepter que l'on entache le nom de leur représentant du sceau de traître au village. Leurs propos, leurs actes n'étaient que collaboration, collaboration avec celui qui lui apparaissait désormais clairement comme un ennemi : Miyamoto Teruyo.

*Tant de légèretés dans Iwa. Tant de laxisme... Voilà le résultat lorsqu'on laisse n'importe qui avec la moindre once de pouvoir.*


Si jamais les Hyûga n'étaient capables que de cela, de mépris envers lui, si jamais les iwajins aussi n'étaient capables que de cela, lui aussi les mépriserait, lui aussi les haïrait, lui aussi les vomirait de la même manière qu'il venait d'être rejeté, violemment balancé du haut du sommet de la hiérarchie iwajine jusqu'à son plus bas niveau : celui de moins qu'un aspirant, le statut de celui à qui on nie la moindre influence. Son regard à mi chemin entre le dégoût et la haine, un tantinet empli de tristesse, constatant le silence assourdissant de ceux avec qui il était supposé avoir des liens de sang, le Hyûga alors inspira un bon coup puis relâcha lentement la pression. Une seule chose, une voix, lui rappela que peut-être tous n'avaient pas failli ici, en ce lieu et même dans Iwa. Il tourna la tête : la kunoichi dont il ne connaissait pas le nom.

Cette dernière venait de lui manifester de la sympathie. A ses yeux la première réelle marque de sympathie, la première réelle marque de reconnaissance. Il porta son regard sur elle. Il n'avait su masquer ses émotions, il n'avait su cacher le masque sur son visage. Ses sourcils se froncèrent tandis que les propos de la kunoichi ne faisaient qu'entrer pleinement dans son subconscient bousculé par les questionnements et les décisions radicales qui se formaient d'ores et déjà dans son esprit...

_ Ai... Aimi ? Chiwa Aimi ? Il marqua un temps d'arrêt tandis que ses yeux écarquillés ne cachaient pas son incompréhension. Il se souvint les quelques moments passés avec elle. Cette femme, toute féroce au combat qu'elle était, n'était qu'amour, probablement trop amour... Ses sourcils se froncèrent davantage. Aimi n'est pas cruelle...

Il n'avait pas envie de parler d'elle. Pas à cet instant, pas à ce moment où tout était confus dans son esprit, pas en ce moment où tout Iwa le rejetait. Il tourna les talons. Sans un mot pour le duo Hyûga venu lui imposer la vision déformée de la réalité qu'on lui avait inculquée, Tsuyoshi décida de quitter ces répétiteurs incapables de penser par eux-mêmes, incapables de savoir où est leur réel intérêt.


_ Allons nous en... Dit-il à l'encontre de la kunoichi. Il la devança marchant à pas lents jusqu'à la porte, l'ouvrit et laissa la kunoichi en franchir le seuil avant lui. Visage encore déformé par la douleur, le Hyûga quitta les lieux sans un mot.

Ils marchèrent silencieusement pendant de longues minutes. La kunoichi savait-elle seulement où elle devait se rendre ? Lui, menton droit, marchait d'un pas lent, princier vers ce qui n'était rien d'autre que le domaine Hyûga. Là il aurait le cœur net. Là il saurait vraiment s'il avait œuvré en vain toutes ces années. Pour il ne sut quelle raison, son esprit divagua vers la petite kunoichi qui était parvenue à se hisser jusqu'au rang de Godaime Tsuchikage, celle là même qui l'avait fait Taishô, membre du Triumvirat ; Hyûga Toph...

*Hyûga Toph... Et elle ? Aurait-elle aussi joué à ce jeu si crade ? Aurait-elle pu participer à cette de mascarade ?* Il secoua immédiatement la tête comme pour effacer de son esprit et ces pensées jusque même l'image de Toph. Il s'était toujours battu, depuis qu'elle était devenue la figure de proue du clan, pour éviter de demeurer dans son ombre. Il était fort probable qu'il ait échoué au final...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Noroi
Noroi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mar 30 Aoû 2022 - 18:29



Le retour de l'élu


ft. Tous




La jeune Hermite sembla sortir le Hyûga de sa torpeur avec sa question à laquelle il prit la peine de répondre malgré la surprise que celle-ci venait de lui occasionner malgré les propos de l’un des membres du duo Hyûga qui leur faisait face et Noroi ne put s’empêcher de regarder celui qui en était à l’origine pour lui adresser quelques mots réconfortants.


Vous voyez, Aimi ne vous cassera pas les doigts si elle n’est pas cruelle !

Puis, avant que celui-ci ne puisse répondre à la jeune femme un peu trop enthousiaste d’aider, l’homme lui signala qu’ils partaient et, la petite kunoïchi ne put s’empêcher de remarquer les traits légèrement déformés par la douleur que ressentait le Hyûga.


Ne vous inquiétez pas Tsuyoshi-sama, tout va s’arranger.

Ses paroles sonnaient probablement vide de sens aux oreilles du Hyûga, mais la jeune femme ne pouvait s’empêcher de porter assistance lorsqu’elle voyait quelqu’un en souffrance et, pour le moment, ses quelques mots correspondaient à l’ensemble de ce qu’elle pouvait offrir à cet homme qui venait de sacrifier tant de chose pour sa patrie et qui, en retour, semblait se faire tout arracher.


C’est alors que la voix de l’homme lui parvint, mais à la grande surprise de Noroi, les lèvres de ce dernier restaient entièrement sceller et la jeune femme ne put s’empêcher de se questionner sur le phénomène, mais rapidement ces pensées dérivèrent en direction de la prénommée Toph, qui était-elle et pourquoi Tsuyoshi venait d’en parler ?


Dites… Qui est Toph ? Et pourquoi elle participerait à cette mascarade ?

La question était posée innocemment, mais lourde d’implication pour la jeune femme qui n’avait aucune idée que ce qu’elle venait d’entendre n’avait jamais été dit, simplement pensé et il ne faisait que peu de doutes que celui qui occupait encore à ce jour le poste de Taishô du Sazori allait réaliser ce fait, il ne restait plus qu’à savoir comme celui-ci allait réagir ?



Résumé
Réserve de chakra: 2C
Rappel du rubis:



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mer 31 Aoû 2022 - 1:49
Tsuyoshi entendait les mots de la kunoichi, mais sauf exception, aussi vite qu'ils pénétraient son esprit, tout aussi rapidement ils en ressortaient. Ses préoccupations étaient grandes, importantes, il ne pouvait un instant se laisser distraire par la jeune femme. Il avait à peine remarqué. Elle ressemblait à Kagura... Peut-être à une autre occasion le verrait-il ? Pour l'heure le dédale de ruelles dans lesquelles il progressait à allure lente mais certaine, défilait sous ses yeux. Des iwajins rencontrés, la plupart indifférent et les autres comme méfiants envers lui. Restant maître de lui-même et parce qu'il avait déjà en quelques sortes "explosé" devant les siens, lui aussi passait comme s'il n'avait rien remarqué, comme si rien ne l'intéressait.

Ce fut la dernière question de la kunoichi qui finit par véritablement le faire quitter ses pensées. Il s'arrêta lorsqu'il réalisa ce qu'il devait réaliser depuis ce moment où elle avait parlé de Aimi et de casser les doigts en s'adressant directement à Tenshiro. Le regard de ce dernier stupéfait... Sourcils froncés, le Hyûga posa son regard sur la kunoichi. Son Byakugan était actif et de fait, il la voyait non seulement telle qu'elle était naturellement, c'est à dire en tenue d’Ève, mais en plus il voyait tous ses points vitaux et l'ensemble de son réseau chakratique. Rien, absolument rien ne montrait qu'elle était en train d'user de ses capacités shinobies. Alors qu'est-ce qui pouvait bien expliquer...

_ Qui es-tu ? Es-tu une Yamanaka ? Tu es de quelle unité ? De quelle équipe ?

Tant de questions enchaînées car désormais, sa nature méfiante prenait le dessus. Celle qui jusqu'ici avait été la seule à lui marquer réellement une marque d'attention ou d'affection tel qu'il le méritait, était peut-être un agent placée habilement dans ses pattes pour le surveiller.

*Une Yamanaka dans Iwa ?* Pensa t-il. Il n'avait jamais eu l'information qu'une pareille perle en termes de capacités était disponible dans le village. Il ne s'attendait véritablement pas à une telle découverte. Dans son esprit, il sa première et seule idée pouvant expliquer ce qu'il venait de comprendre, la menait à l'option du clan Yamanaka. Lire dans l'esprit des gens n'est pas une faculté aisée. Il le savait, il en était sûr et certain, à aucun moment il n'avait ouvert sa bouche pour prononcer le nom de quiconque, pas même de Toph. Dans son esprit, elle n'était pas là, pas disponible, pas à Iwa. Elle avait elle-même pris du recul dans la vie iwajine et s'était retrouvée finalement auprès du Daimyo. Elle ne pouvait lui être d'aucun secours, et il n'avait guère besoin d'elle. Il n'avait pas besoin d'être secouru. Il comptait boire cette coupe jusqu'à la lie.

_ Comment t'appelles-tu ? Demanda t'il les yeux rivés sur la kunoichi.

Un moment d'échanges comme figés dans l'espace-temps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Noroi
Noroi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mer 31 Aoû 2022 - 14:42



Le retour de l'élu


ft. Tous




Noroi ne pouvait s’empêcher de fixer un regard rempli d’incompréhension sur l’homme lorsque ce dernier la questionna non seulement sur son identité, mais aussi sur ce qu’elle soupçonna être son appartenance à un clan. Puis il enchaîna avec des questions en rapport avec son unité et son équipe et l’incompréhension de la jeune Hermite ne fit qu’augmenter et c’est finalement lorsque le Hyûga lui demanda son nom, son vrai nom, qu’elle fut enfin sortie de sa torpeur.


Yamanaquoi ?

Elle marqua un moment de pause durant lequel tout son être ne pouvait que laisser transparaître son incompréhension du terme. Puis, quelques secondes plus tard, elle se ressaisit enfin, secouant légèrement sa tête, avant de reprendre la parole.


Daïko… Noroi Daïko, mais j’ai plus ou moins été renié par eux… À cause de ça…

La jeune femme concentra son chakra au niveau du derme recouvrant le dos de sa main tendu et celui-ci se recouvrit presqu’aussitôt d’une substance sombre et visqueuse alors que son visage perdait quelque peu sa joie enfantine pour se recouvrir d’un masque de tristesse.



Dur d’être accepté lorsque les gens on peur de simplement te toucher…

Puis, sentant que la peine et la colère qu’elle avait longtemps enfermée en elle était sur le point de reprendre le dessus, la jeune femme s’ébroua de nouveau et son visage reprit la joie enfantine qu’elle arborait depuis quelques temps.


Pour ce qui est de mon unité, je ne pense pas en avoir et l’on m’a assigné à l’équipe du Gosei 25 en compagnie d’Iranos Daiki et sous le commandement d’un certain Ni… Nihito Meho ! Mais on ne peut pas dire que ce fut très utile… J’ai fait plusieurs missions en compagnie de Daiki, mais aucune en compagnie de Meho… et ça fait un moment que je l’ai vu…

Alors qu’elle répondait à l’homme, ses pensées dérivèrent vers le fait qu’elle avait entendu l’homme parler quelques instants plus tôt sans que celui-ci n’ouvre la bouche et tandis qu’elle connectait ce fait à la réaction de l’homme, ses traits s’assombrirent quelques peux lorsqu’elle reprit la parole, sortant du même coup de sa poche le rubis qu’elle avait obtenu lors de sa précédente mission en compagnie de Daiki et qui s’était soldé par un désastre pour le futur Iwajin.


J’en comprend que vous n’êtes pas ventriloque et que ce que j’ai entendu quelques instants plus tôt… C’étaient vos pensées ? Je comprends mieux la réaction des gens depuis que je suis revenu de mission avec Daiki en possession de ce rubis…

Alors qu’elle parlait, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de ressentir son énergie être aspiré par la gemme, mais elle ne pouvait pas non plus lâcher celle-ci ou plutôt, elle ne voulait pas.



Résumé
Réserve de chakra: 3C, 1D
Rappel du rubis:


Technique(s) utilisée(s):



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Shizen Seiki
Shizen Seiki

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Mer 31 Aoû 2022 - 15:21




Le retour de l'élu...?



Cela faisait maintenant de nombreux jours, voir des semaines que j'étais au village de la Roche où je me sentais que vaguement à l'aise. Pas à cause de quelconques remarques des Iwajins, loin de là, mais en l'absence des grosses têtes du village je ne savais pas où me positionner. Je n'avais toujours pas été introduit à la Tsuchikage, ce qui rendait mon statut au sein du village assez fragile. Surtout en l'absence des trois chefs du Triumvirat. Hyûga Tsuyoshi s'en était allé s'introduire sur les terres du Ningen pour tenter de glaner des informations, me laissant retourner seul au village de la Roche pour transmettre les informations de notre précédente mission. Quant à Miyamoto Teruyo, il semblait avoir été pris d'une urgence car cela faisait maintenant plusieurs jours que je n'avais pas eu de nouvelles de ce dernier. Une urgence avait dû le retenir loin de ses bureaux, me laissant moi-même dans une position de non-lieu. Et quant à la dernière capitaine de brigade spéciale, la dénommée Chiwa Aimi, je ne l'avais jamais rencontré. De ce que j'avais compris, elle était hors du village pour des affaires importantes. Concernaient-elles le village ? Ou la Coallition ? Dans le second cas, j'étais intéressé de savoir quel serait les informations qu'elle apporterait à son retour.

Toujours était-il qu'en attendant, je me retrouvais coincé au village de la Roche sans réel but, ni réel liberté d'action. Bien évidemment, il y avait les clans majeurs du village qui étaient certainement au courant de ma présence mais avaient décidé de ne pas se mêler de mon intégration. Quelque part, je doutais que ce soit leur rôle d'en faire quoi que ce soit. Et en l'absence des gros bonnets du village, même m'entraîner était devenu quelque chose de particulièrement délicat. Ce n'était pas pour me vanter, mais je possédais une masse de chakra et une puissance qui étaient loin de faire de moi quelqu'un d'inoffensif. Et blesser des shinobis du village ou tenter de déclencher des orages au sein du village ne me semblait pas la marche à suivre la plus appropriée. J'avais donc décidé de faire profil bas, préférant mener une vie tranquille aux dépens de mes quelques ryos pour ne pas me faire remarquer par les clans majeurs du village.

Mais alors que je me promenais tranquillement en ville, ayant en tête de faire quelques courses alors pour me nourrir d'autres choses que les nouilles et ramen que je trouvais dans les divers restaurants, un début d'agitation se fit sentir. Rien de proprement alarmant, mais mes multiples voyages et ma vie de nomade m'avaient habitué à repérer rapidement quand l'atmosphère changeait pour pouvoir me retirer en vitesse. Sauf que cette fois-ci, je me contentai de tendre l'oreille pour tenter de percevoir des brides d'informations dans les conversations du village. Et je finis par comprendre que l'un des membres du Triumvirat, Hyûga Tsuyoshi, était enfin de retour. Toutefois, son retour était teinté d'une certaine propagande que je ne tardai pas à comprendre au vu des informations que je possédais. Avec les informations que j'avais rapporté de notre mission, Teruyo avait décidé de mettre une prime sur la tête de Tsuyoshi pour rendre les rumeurs de sa désertion plus crédibles, surtout à l'étranger, afin de le protéger. Toutefois, ce n'était visiblement pas une nouvelle connue de tout le village -ce qui avait du sens si elle voulait avoir un minimum de sens. Le problème était qu'actuellement, la prime sur la tête du chef du Sazori le dépeignant d'avantage comme un déserteur que comme un shinobi revenant de mission.

Fronçant les sourcils, je décidai d'abandonner ma mission du jour (et donc à me résigner à retourner au restaurant ce soir) pour aller à la rencontre du membre du Triumvirat. Je ne savais pas si ma présence avait des chances d'éclaircir la situation, mais j'étais à la fois soucieux et heureux de son retour. D'une part parce que j'étais une des raisons pour laquelle sa prime avait été mise en place, de l'autre parce que j'avais enfin une nouvelle autorité au-dessus de moi qui serait susceptible d'appuyer ma présence au sein du village. Et de m'apporter une certaine couverture. Lorsque j'arrivai aux abords du village, la fureur de Tsuyoshi était perceptible dans le ton de sa voix. Je ne savais pas à qui il s'adressait, mais il semblait particulièrement furieux, ce qui dénotait clairement avec le visage du Tsuyoshi habituellement calme à qui j'avais eu à faire. Lorsque j'apparus au seuil du village, parvenant enfin à avoir la scène en vue, je remarquai rapidement la présence de Tsuyoshi, un autre shinobi d'Iwa, ainsi que des membres du clan Hyûga vers qui le chef du Sazori semblait tourner sa colère. Une fois les éclats finis, je m'approchai de la scène afin de saluer le Hyûga. Ce dernier était en présence de ce shinobi d'Iwa dont il m'était difficile de discerner le genre, qui ne tarda pas à faire apparaître une substance visqueuse qui ressemblait à du Dokuton le long de son épiderme.

Oh, intéressant ! Pensai-je intérieurement avant de me re-concentrer sur le Taisho du Sazori.

-Bon retour, Tsuyoshi-san. Cela faisait un moment. J'ai entendu qu'il y avait un soucis avec ton retour, et je n'ai pu m'empêcher d'entendre ta colère. Si jamais il y a quoi que ce soit que je peux faire pour t'aider...

Puis me retournant vers le shinobi avec qui il discutait.

-Bonjour, désolé d'interrompre votre discussion. J'ai aussi noté que vous possédiez une capacité assez peu courante. Je m'appelle Shizen Seiki, par ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 1:57
Le Hyûga, il faut bien l'avouer, était plutôt perplexe par rapport à ce qu'il avait entendu de la bouche de la kunoichi. Elle disait s'appeler Noroi ? Ou Daiko ? La façon de prononcer son nom induisant, dans l'esprit du shinobi, une certaine confusion qui demeurait perceptible. Il suffisait de regarder les traits de son visage pour s'en convaincre. Il marqua un temps d'arrêt, se contenant d'enregistrer mentalement le fait qu'elle n'était guère Yamanaka compte tenu de sa façon de répéter après lui ce nom clanique qui lui semblait inconnu. A moins qu'elle soit en train de bluffer et qu'elle dispose de grandes capacités théâtrales, sa réaction était plus que plausible. Mais ce ne fut pas seulement ça qui fut étonnant. Le plus étonnant, dirons-nous, aura été la capacité dont elle fit montre. Le Hyûga vit la peau de la kunoichi se couvrir d'une substance sombre et visqueuse. Une capacité spéciale qui vraisemblablement était plutôt difficile à vivre pour la kunoichi. Le Hyûga regarda dans les yeux la jeune femme de 10 ans de moins sa cadette et lui dit :

_ Je dois t'avouer qu'elle n'est pas très esthétique cette substance... Et elle produit quoi exactement cette capacité ? Dit-il tout de suite intrigué. Il faut dire que quoiqu'il ait déjà entendu parler du Dokuton, eut égard à son côté exotique, il n'avait jamais eu la possibilité de voir cette capacité utilisée de la sorte dès lors le lien ne se fit pas automatiquement dans son esprit. Peut-être aussi les circonstances expliquaient-elles certaines choses.

Il allait sans dire que la jeune femme qui venait de croiser sa route était tout particulière. Non seulement, il était établit désormais qu'elle savait lire dans les pensées, chose que le Hyûga ne savait possible que pour les Yamanaka, mais en plus, elle semblait douée d'une capacité spéciale.

_ La team 25 Gosei... Nihito Meho... Il hocha de la tête. Le Hyûga savait en son for intérieur que Meho était un shinobi d'exception, un de ces ninjas d'avenir que ceux qui avaient un minimum de lecture étaient capables de déceler. Certainement de tous ceux de sa génération, de celle de Toph, de celle d'Aimi, Yanosa et Teruyo et même de celle des Genins qui venaient d'apparaître, Meho était probablement l'un des tous meilleurs et ce, sur quasiment tous les plans. Le Hyûga avait décelé son potentiel et pas au moment où il s'était hissé au sommet du tournoi Chuunin face à Jiki Masami. De toutes les générations qu'il avait vu passer, seul peut-être Chôkoku Jurôjin avait un potentiel capable de rivaliser. Depuis un petit moment, ces pensées envers la team Gosei , les flash qu'il en eut de ses illustres prédécesseurs, mais aussi ses pensées envers Jurôjin firent que le Hyûga, pour la première fois depuis un moment, vit ses traits se dérider.

_ Daiko... Sache que tu as l'un des tous meilleurs senseï et qu'il ne t'en sera probablement pas donné de meilleurs. Il est encore jeune mais tu es entre de bonnes mains. Il marqua un temps d'arrêt et poursuivit. Par ailleurs sais-tu que j'ai été membre de la team Gosei par le passé ? Il afficha un sourire amusé. Sais-tu que cette team a donné à Iwa trois Taishô déjà ? Il la regarda droit dans les yeux avec un regard confiant tout en lui lâchant un persévère Daiko !. Il aurait aimé appuyer ses propos d'une tape amicale sur l'épaule, mais cette substance repoussante sur la kunoichi l'en dissuadait.

Son regard posé sur le rubis scintillant, le Hyûga comprit dorénavant d'où provenait les pouvoirs si particuliers de la kunoichi. Pendant un instant, il s'imaginait en possession d'un tel artefact, mais finit par se résigner à ne jamais l'utiliser un jour. Il ne lui appartenait pas de faire preuve d'injustice et de déshonneur et de prendre à cette jeune femme son bien précieux.

De son Byakugan actif, il remarqua l'arrivée d'une silhouette qu'il connaissait bien...

_ Range ton objet et garde le précieusement. Si tu ne veux pas le perdre évite même de mentionner son existence ou ses capacités. Dit-il rapidement à voix basse. Ces propos devaient rester entre la kunoichi et lui. Se tournant vers l'individu, le Hyûga s'avança d'un pas en direction de Seiki tout en se mettant devant Daiko de sorte à lui permettre de ranger discrètement son artefact.

_ Shizen Seiki... Dit alors le Hyûga en guise de salutation envers son collaborateur du Sazori. Tsuyoshi en avait déjà fait un membre à part de l'unité, mais un membre d'une division de l'unité ; une division à laquelle il n'avait d'ailleurs toujours pas trouvé de nom. Tiens d'ailleurs, une des missions de Seiki était justement de l'aider à trouver un nom à la division en question qu'il venait de créer et dont Seiki serait certainement un membre influent, important.

_ Content de te revoir ! Dit le Hyûga en tendant une main pour saluer son homologue. Tous deux étaient des guerriers, ayant partagé dorénavant l'expérience du terrain ensemble, dans une zone dangereuse. Ils commençaient probablement à devenir plus proche que la normale.

S'étant tourné vers Daiko, le Hyûga lui dit alors : Vous pouvez disposer. Merci. Dit-il d'un ton protocolaire. En réalité, il le savait, entre lui et Noroi Daiko, peut-être débutait une histoire d'amitié sincère ? Le destin parfois réunit deux individus parfaitement étrangers et d'une simple discussion, bien des coïncidences se révèlent. La laissant s'en aller, le Hyûga se retourna alors vers Seiki. Plongeant son regard dans le sien, Tsuyoshi lui dit alors :

_ J'imagine que tu es bien rentré sans trop d'encombres ? J'ai cru comprendre qu'effectivement Teruyo m'a collé cette foutue prime. Tu vois le pétrin dans lequel il me met ? Ces abrutis de Hyûga sont prêts à jouer le jeu à telle enseigne qu'il veulent empêcher un membre du Triumvirat d'exercer ses fonctions ! Teruyo m'empêche d'exercer mes fonctions sur une simple décision ! C'est une blague ? Le ton était à mi-chemin entre le questionnement et l'incompréhension. Il n'en revenait toujours pas. Il marqua un léger temps d'arrêt mais ne laissa pas Seiki placer un mot.

_ J'ai exigé la tenue d'un procès publique équitable afin de laver mon honneur et ma réputation ruinée aux yeux des iwajins. Il lâcha : ils ont la mémoire courte ceux-là ! Tu seras mon témoin... Un nouveau temps d'arrêt. Une fois que je serai restauré dans mes droits... Une lueur mauvaise apparut sur son visage. Il inspira un grand coup et relâcha la pression.

_ Et Masami ? Questionna t'il. Et le Sazori comment réagit-il à mon retour ? demanda t-il encore sans trop se faire d'illusions...


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Noroi
Noroi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Jeu 1 Sep 2022 - 18:58



Le retour de l'élu


ft. Tous




Noroi ne put s’empêcher de se sentir légèrement blessée par les propos de l’homme qui était, visiblement, intrigué par la substance qui avait recouverte son derme l’espace de quelques instants malgré ses paroles dure envers l’aspect de cette matière qu’elle avait détesté depuis son plus jeune âge et qu’elle ne commençait à accepter que depuis son arrivé au village de la roche, quelques mois plus tôt.


J’ai longtemps considéré cette capacité comme une malédiction, mais depuis mon arrivé au village, j’ai appris à l’apprécier et, surtout, à l’utiliser positivement… Ma dernière création est un baume analgésique qui permet d’engourdir une zone simplement en touchant la substance, celle dont je viens de recouvrir l’endos de ma main toutefois est plutôt la manifestation naturelle de mes … capacités… L’expérience m’a apprise qu’elle avait une certaine capacité à faire vieillir prématurément certains éléments simples…

Elle reprit rapidement contenance alors que l’homme enchaînait presqu’aussitôt sur son équipe, le Gosei 25 et, plus particulièrement, sur son sensei, le fameux Nihito Meho. Étrangement, elle eut l’impression que celui-ci avait mal interpréter ses paroles et, alors qu’il terminait son discours d’encouragement à son endroit, l’Hermite ne put s’empêcher de se justifier quelque peu, corrigeant malgré tout au passage l’erreur qu’elle l’avait amené à faire en rapport avec son nom.


Appeler moi Noroi s’il-vous-plaît… Vous semblez avoir mal compris mes paroles, je ne doute aucunement des capacités de mon senseï, mais je ne l’ais pas revu depuis plusieurs semaines et je dois dire que sa présence aurait été plus qu’apprécier lors de ma dernière mission en dehors du village… Cette même mission qui m’a permis d’obtenir ce rubis… Mais le coup a été énorme… Daiki a perdu sa joie…

C’est à ce moment que le Hyûga lui conseilla de cacher l’existence même de son rubis tout en gardant celui-ci bien précieusement et la jeune femme commença enfin à comprendre en quoi consistait la malédiction entourant sa gemme et une nouvelle question lui vint en tête, pouvait-elle contrôler ce pouvoir ? Mais avant qu’elle ne puisse y répondre, un nouvel arrivant les interrompis et, comme venait de le lui suggérer Tsuyoshi, la genin reglissa immédiatement la pierre dans sa poche avant de faire face au nouvel arrivant puis, après quelques échanges de base, elle fut promptement congédiée par le Taishô.


Bien, si jamais vous avez besoin de moi Tsuyoshi-sama, je passe la majorité de mon temps dans les serres d’Iwa dont j’ai aidé à la création en compagnie de Hyûga Kisuke, je vous souhaite une bonne journée et… Ne vous inquiétez pas, tout finit par s’arranger.

Puis la jeune femme se tourna finalement vers le nouvel arrivant qu’elle gratifia d’un large sourire avant de finalement se présenter.


Enchanté de vous connaître Seiki-sama, je me nomme Noroi. Vous semblez avoir beaucoup à discuter et vous venez de me faire penser que j’ai trouver comment effacer un sceau lors de mes précédentes recherches… Je dois retrouver Daiki… Je vous souhaite donc une bonne journée !

Et sur ces paroles, la kunoïchi s’en fut, vagabondant dans l’enceinte du village à la recherche d’un indice sur l’endroit où pourrait se trouver le fougueux assimilateur qu’elle avait affectueusement surnommé « L’éclair foudroyant de la roche », bien décider à lui porter assistance avec ses problèmes d’assimilation.



Résumé
Réserve de chakra: 4C, 1D
Rappel du rubis:


Technique(s) utilisée(s): N/A


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12796-80-la-malediction-du-clan-daiko https://www.ascentofshinobi.com/t13343-dossier-shinobi-noroi#118049 https://www.ascentofshinobi.com/u1521
Shizen Seiki
Shizen Seiki

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Dim 4 Sep 2022 - 2:55




Le retour de l'élu



Peu de temps après mon arrivée et ma manifestation, Tsuyoshi conscient de ma présence adopta ce qui ressemblait à une attitude protectrice envers la jeune kunoichi qui se trouvait derrière lui. Elle semblait en effet jeune, peu expérimentée, mais sa manière de se mettre devant elle comme s'il voulait la dissimuler à ma vue cachait quelque chose d'autre. Toutefois, je ne comptais pas insister outre mesure, ni relever son geste peu subtil pour quelqu'un d'observateur. Cela serait à la fois mal poli, et contre-productif si je désirais entretenir des relations de bonne entente avec le dirigeant du Sazori. Malgré cela, ses paroles de retrouvailles ne manquèrent pas de me tirer un sourire franc tandis que je tendais à mon tour ma main pour serrer la sienne. Les missions et les dangers de mort ont tendance à rapprocher les gens, et c'était exactement ce qui s'était passé avec le Hyûga. J'avais reconnu en ce dernier des qualités de leader et d'analyses qui étaient importantes pour le titre qu'il portait. Contrairement à l'attitude de la Jiki qui m'avait dérangé au plus au point, le comportement du Hyûga s'accordait un peu plus avec le mien. Après cette poignée de main, la jeune dame qui l'accompagnait me salua à son tour en parlant d'une affaire de sceau que j'eus du mal à comprendre du premier coup.

-Enchanté de même, mais le "sama" n'a pas lieu d'être, haha.

La discussion ne tarda pas à se recentrer sur l'objet principal de la présence de tous ces protagonistes ici : le retour cahotique de Tsuyoshi faisant écho aux décisions de Teruyo. Si le Taisho s'enquit de mon retour de mission et de celui de Masami un instant, son esprit revint bien vite sur ce qu'il considérait presque comme un affront de ce que je pouvais entendre. Il n'y avait pas moyen d'en placer une, le Hyûga était parti sur sa lancée et ne me laissait aucun temps mort pour répliquer. Dans son empressement, il me déclara comme étant son témoin dans les débâcles à venir, me donnant presque un ordre par cette directive. Si cela ne me dérangeait absolument pas de témoigner en sa faveur dans cette affaire, j'eus un sourire en me disant intérieurement que le Taisho oubliait que je n'étais pas un Iwajin sous ses ordres. Loin de là. Mais je ne fis pas de remarque sur cette partie de son discours et me contentai de répondre au reste.

-Sans cette prime, il aurait été difficile de vous faire passer pour un réel déserteur traqué par son pays auprès des Ningen pour ton infiltration. Même s'il est vrai que cela semble poser des soucis que je ne comprends pas, si les autorités ont été alertés...A ce propos d'ailleurs, comment cela s'est passé, cette infiltration ?

Je détaillai le ninja de la tête aux pieds. Il semblait en bonne forme, même si je supposais qu'au vu de son retour un peu prématuré, son infiltration avait été écourtée. Mais il était quand même intéressant de savoir ce qu'il avait ou non pu faire dans ces contrées lointaines et austères aux shinobis. Lorsqu'il me posa des questions par rapport à Masami et le Sazori, je pris un air pensif avant de faire un non de la tête assez parlant.

-Je n'ai pas eu de nouvelles de Masami, ni d'aucun autre shinobi depuis mon retour de mission, malheureusement. Faut dire qu'en l'absence de tous les Taishos du village, ma position est plutôt précaire...

Et si c'était l'une des raisons pour lesquelles j'étais content de revoir le Hyûga aux yeux noirs, ce n'était bien évidemment pas la seule comme je l'avais explicité plus tôt.

Revenir en haut Aller en bas
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Ven 9 Sep 2022 - 6:31
Le Hyûga porta un regard sur le shinobi. Il l'écouta sans le couper, tentant de comprendre les motivations derrière les mots. Seiki évoqua le fait que mettre une prime sur Tsuyoshi était une bonne idée dans le sens où elle renforçait son infiltration dans le Ningen. Si sur les grandes lignes, sur le principe, au fond le Hyûga pouvait comprendre qu'un tel acte soit posé, dans les faits, dans la réalité il estimait au mieux que c'était une grande erreur au pire que c'était un acte intentionnel ayant pour seul but de le discréditer aux yeux de Iwa. Teruyo était loin d'être un enfant de cœur. Si sa bonhomie, ses jolis sourires et son air grassouillet pouvaient dérouter et mettre sur une fausse piste les plus crédules, jamais le Miyamoto n'avait su tromper la vigilance du Hyûga. Ce dernier voyait assez clairement dans le jeu du Miyamoto et pour l'avoir expérimenté par le passé, il s'en méfiait et s'en méfierait désormais plus que jamais.

_ A sa place, pour diverses raisons, je n'aurais jamais mis de primes sur sa tête. De plus je crois aux conséquences des actes et non aux bonnes motivations avant de poser un acte. Les effets de la prime de Teruyo sont de me priver d'un pouvoir que Teruyo n'a pas placé entre mes mains... C'est tout ce que je retiens de cette affaire Seiki. Dit alors le Hyûga d'un ton plutôt froid. Il n'avait guère envie de tergiverser. Seiki pouvait penser autre chose, lui qui subissait la décision de son collègue, savait parfaitement à quoi s'en tenir.

_ On reparlera de l'infiltration quand je serai à nouveau Taishô et reconnu comme tel. Il y a un dossier que j'aimerais te confier également... On en reparlera...

Il était évasif sciemment. Il restait flou sachant que ce n'était probablement pas le moment d'échanger. Pas comme ça...

_ Bon, je ne sais pas si tu es libre demain ? J'ai deux jours devant moi... Que dirais-tu d'un entraînement ? Si tu es d'accord, retrouvons nous au niveau des hauts plateaux. Une bonne nuit de sommeil puis de l'exercice me fera du bien et j'ai le sentiment que tu sauras aisément contenir mes coups. Dit-il avec son premier sourire de cette fichue journée. Un sourire fugace qui en dit long sur le fait qu'au fond, il appréciait les entraînement, comme certainement beaucoup d'iwajins...

Une fois l'affaire entendue, le Hyûga tendit la main à son homologue, la serra et poursuivit son petit bonhomme de chemin seul vers le quartier Hyûga, vers le seul endroit où jusqu'à ce jour, il pensait avoir posé suffisamment d'actes pour être protégé par les siens dans des moments tel que celui qu'il vivait actuellement. Et pourtant, visiblement, il n'en était rien.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Shizen Seiki
Shizen Seiki

Le retour de l'élu [ouvert] Empty
Dim 11 Sep 2022 - 17:06




Le retour de l'élu



Mes paroles qui visaient à apaiser la colère du Hyûga n'eurent pas réellement l'effet escompté. Si mon interlocuteur m'écouta sans m'interrompre pendant tout le temps où je parlais, ce qui ne représentait pas grand chose au final, sa réponse ne se fit pas attendre et semblait déjà toute faite. Son discours laissait penser que les agissements du Miyamoto étaient au mieux mal venus, au pire...presque intentionnels au vu de l'animosité qui se dégageait du Taisho envers son confrère. Et ce malgré selon moi l'implacable logique qui se dégageait de ces dites actions. Mais il était à l'heure actuelle inutile de discuter plus longuement avec Tsuyoshi, qui ne semblait d'ailleurs lui-même pas disposer à rentrer plus profondément dans les détails de cette parlote. Il semblait considérer que l'intervention de Teruyo l'avait privé de ses fonctions et de ses pouvoirs au sein du village, ce qui me semblait étrange. Si les autorités d'Iwa étaient au courant pour cette prime factice, je me doutais que ce n'était que pour la forme qu'il était ainsi appréhendé, et d'avantage dans un soucis de cohérence plutôt que de réelles restrictions. Certainement qu'il pourrait diriger le Sazori depuis ses appartements, s'il le désirait, non ? Toutefois, je préférais ne pas me mêler de toute ce débâcle administratif et politique. Après tout, je ne faisais même pas réellement parti du village, et je n'avais aucun intérêt à m'immiscer dans les intrigues de ce dernier. Tout comme le fait que je n'étais pas un pion dans leur échiquier, mais cela, je préférais aussi le garder pour moi.

-Très bien, on en parlera une prochaine fois alors, dis-je en hochant de la tête.

Je comprenais toutefois son désir de ne pas parler d'une mission d'une telle importance aux portes du village, ce n'était pas réellement le meilleur moment pour en discuter, ni le meilleur des endroits. Il changea alors de sujet, laissant la mauvaise humeur des derniers évènements se mettre timidement en arrière plan tandis qu'un sourire plus hésitant se mettait en avant. Et ce sujet me paraissait relativement intéressant. Moi qui ne faisait rien depuis maintenant plusieurs jours, il était difficile de ne pas résister à la tentation d'accepter l'invitation du Taisho pour un entraînement. Je connaissais bien les Hauts Plateaux, j'y avais déjà affronté Yanosa et Teruyo auparavant. Et je n'allais pas prétendre que je n'avais pas besoin d'améliorer mes compétences au combat et notamment au ninjutsu. Celles-ci restaient encore bien trop juste à mon goût, et j'avais besoin de pratique pour bien potentialiser ma maîtrise des affinités et mes différentes facultés.

-Je suis absolument débordé...à ne rien faire ces derniers jours, fis-je avec un sourire amusé. On se dit donc à demain.

Je terminai sur quelques mots, faisant un signe de la main au Hyûga avant de m'éclipser à mon tour. Il avait certainement bien d'autres choses à travailler, et j'avais par ailleurs des courses à terminer. Au vu de la discussion qui venait de tourner cours, j'avais certainement encore le temps de m'acheter quelques victuailles et de m'épargner les dépenses (mais aussi les délicieuses saveurs) d'un bon restaurant. On pouvait appeler ça de "bonnes résolutions", n'empêche que ces dernières faisaient mal à mes envies de bonne bouffe.
Revenir en haut Aller en bas

Le retour de l'élu [ouvert]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour au Pays [Ouvert]
» Le retour de la Rose [OUVERT à 2 joueurs]
» Metaru Gang ! Le retour du retour des problèmes ! [ft. Shuuhei]
» Retour à la maison [Retour à Iwa]
» Renforcement [Ouvert Iwa]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: