Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé]

Metaru Masaaki
Metaru Masaaki

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 0:54

Informations du personnage


Nom : Metaru
Prénom : Masaaki
Sexe : Masculin
Année de naissance : 173, soit 31 ans auparavant
Nationalité : Kaminarijine
Pays d'origine : Kaminari no Kuni
Capacité Spéciale : Kinton du clan Metaru
Détails de votre CS : Le Kinton consiste en la création de métaux et leur manipulation. Il peut également modifier leur rigidité, dureté, l’état ou forme ne dépendra que de son créateur.

Description du personnage



La paix. Si Masaaki est capable de commettre les pires atrocités, de se montrer impitoyable, ou encore de ravaler ses principes, c’est uniquement en raison de cette notion. L’adepte du combat ne reconnaît pas la notion du bien, tant il perçoit son environnement comme étant gangréné par l’orgueil et la volonté de l’humain. Non, celui-ci s’est adapté au fur et à mesure des années, afin de comprendre et assimiler le concept du moindre mal.

En effet, le jeune homme est dicté par sa volonté de pouvoir demeurer dans un monde totalement dénué de tout conflit. Un objectif peu à peu métamorphosé en une espèce d’obsession morbide embrumant l’esprit du Kumojin. Une idée si fixe que tous les rouages du processus nécessaire au bon déroulement semblent être prêts à s’accoupler. Ces années, durant lesquelles Masaaki a longuement réfléchi à l’instauration d’une ère nouvelle, finiront par être récompensées.

Pourtant, Masaaki est un homme plutôt discret d’extérieur. Il ne parle que très peu de ses projets, ni même de l’importance qu’il voue au mystérieux individu vêtu d’un chapeau. Le descendant du clan des Metaru se conforte dans son rôle d’élément secondaire, n’engageant que très peu la discussion, répondant généralement de manière concise, laissant s’échapper quelques rires forcés lorsqu’il considère que cela est nécessaire.

Ce qu’il se dégage du personnage est en revanche son sens de l’honneur très prononcé. En réalité, le combattant ne se cache pas de son dégoût total envers les fourberies relatives à l’art d’être un shinobi. Tromper l’adversaire, surprendre l’ennemi, embusquer les troupes opposées. Ces mesquineries n’ont aucune valeur pour l’homme, qui depuis son plus jeune âge, s’est démarqué par son sens du combat. Vaincre par la supériorité, ressortir grandis des affrontements, respecter la valeur de l’entité hostile.

Cette idéologie est retranscrite par le style de combat que Masaaki arbore. S’il n’apparaît que comme une montagne d’acier misant que sur la force brute, le Metaru demeure quand même plus réfléchi que ce que son reflet laisse paraître. S’il refuse de faire usage de nombreuses des stratégies shinobi, il ne se présente pas comme un fonce-dans-le-tas écervelé.

Car bien que son armure recouvre intégralement son corps, Masaaki ne doute pas de la possibilité de la voir un jour se rompre sous les coups de ses assaillants. Ce blindage constitué de multiples plaques qui s'imbriquent les unes sur les autres, ne laisse rien échapper de son état. S’il saigne suite à un choc, s’il est mentalement déstabilisé, les différentes pièces agissent comme des remparts, empêchant la divulgation d’informations auprès de ses adversaires.

Le casque, qu’il considère comme la pièce maîtresse de sa tenue, tant sa surface est minutieusement travaillée, présente en son sommet une espèce de coiffure aux poils rouges. Au niveau de ses yeux, mais également de son nez et de sa bouche, quelques fines interstices ont été creusées afin de permettre à son possesseur de visualiser mais aussi respirer sans grande difficulté.

Sous cet attirail, Masaaki se présente comme un véritable colosse de chair. Mesurant pas loin d’un mètre quatre-vingt quinze, ses épaules carrées font de lui quelqu’un de tout aussi impressionnant physiquement lorsqu’il n’est pas vêtu de son épaisse coquille. Les petits yeux cernés du combattant lui font systématiquement adopter un regard froid donnant l’impression de jugement. Ses cheveux blonds sont coiffés assez courts, de manière à ne pas le gêner. Quelques mèches tombent en avant, glissant de quelques pauvres centimètres sur son front. La pilosité de Masaaki composée d’une petite barbe entourant sa bouche reflète quant à elle sa maturité.

Histoire du personnage


Qu'est-ce qui a amené votre personnage dans le village ?

Membre natif du clan des Metaru ayant vécu assez de temps pour voir les premières briques du village de Shitaderu être posées, il est naturel que tout comme ses semblables Masaaki décida de se joindre à ceux-ci. En âge de prendre une décision de son propre chef lorsque l’occasion se présenta, ce dernier n’hésita pas le moindre du monde.

L’absence d’une quelconque compagne, ou bien même d’enfants facilita le choix du Metaru. Le dilemme n’était pas réellement cornélien, puisque le refus de se joindre à l’alliance des trois clans majeurs du village désormais connu sous le nom de Kumo, aurait alors signifié une longue vie de solitude plutôt dangereuse.

Pourtant, les nouvelles conditions de vie offerte par une telle institution furent difficiles à être assimilées. Forcément embrigadé comme militaire, en raison de ses compétences quant au ninjutsu, notamment vis-à-vis du Kinton, Masaaki eut du mal à courber l’échine, à se soumettre aux nouvelles figures d’autorités qui se présentaient à lui, qu’il considérait sorties de nul part.

Les outrages et insubordinations répétées poussèrent le jeune homme à être expulsé du village, directement dans les geôles du Wasure. Considérée comme une espèce de rébellion politique, la dissidence de l’homme de fer ne lui apporta que de longues années d’enfermement derrière les épais barreaux de la prison oubliée.

Ces années à croupir comme un vulgaire criminel, auprès des pires crapules de ce monde tourmentaient le jeune Masaaki qui avait compris que sa présence n’avait rien de normal. La sanction n’avait pas été prise à demi-mesure, était-il la victime symbolique désignant à l’ensemble du clan Metaru que l’individu ne pouvait se trouver au-dessus de l’institution?

Quoi qu’il en soit, l’exploit de l’homme au chapeau provoqua un tournant majeur dans sa vie. S’il aurait pu croupir dans ces cellules envahies par une humidité accélérant la moisissure, le révolutionnaire provoquant la plus grande évasion connue à ce jour offrit une liberté inattendue au détenu, qui entama alors une vie d’errance.

Pourtant, Masaaki fut rapidement retrouvé par les unités déployées pour traquer les détenus. Malgré sa volonté de défendre cette liberté à peine retrouvée, il fut embarqué puis renvoyé dans son village natal. Là où il pensait avoir droit à un autre séjour dans des cellules crasseuses, le combattant eut le droit à une certaine faveur puisqu’il participa à un programme de réinsertion ayant pour but de lui faire reprendre un semblant de vie basique.


Quel regard porte votre personnage sur le reste du monde, et surtout sur les autres factions ?

Masaaki est très loin d’avoir un regard positif sur l’ensemble des villages ninjas. En réalité, celui-ci croît fermement aux volontés du Ningen et en la restauration d’une paix par la disparition du chakra. Dans ces institutions militaires, le Metaru voit le reflet de l’arrogance humaine, pensant être supérieure en raison des pouvoirs fantastiques qu’ils sont capables de manipuler.

Il n’aime pas le village de Kumo, qui l’envoya en prison quelques années auparavant. Pour autant, il n’apprécie pas plus ses semblables comme Iwa, Kiri ou encore le Teikoku. Si l’idée de bâtir des zones de rassemblement pour faciliter la survie dans des milieux parfois hostiles aurait pu être géniale, Masaaki considère que ces efforts sont gâchées par le fait que les instigateurs de ces travaux ne furent uniquement motivées à l’idée de pouvoir étendre une certaine domination sur l’ensemble du continent.

Malheureusement, s’il aimerait bien faire entendre sa voix, Masaaki sait très bien que le silence est la meilleure option. Fermement surveillé en raison de son programme de réinsertion, il ne se contente que de ressasser ses opinions intérieurement. Ainsi, il est difficile de comprendre le véritable fond de pensée de l’ancien détenu, bien que l’on cerne facilement la difficulté d’acceptation du système politique actuel.

Racontez un évènement marquant de la vie de votre personnage.

Été 185.

Alors qu’il n’était qu’un apprenti du clan, un jeune enfant âgé de onze ans, dans les terres qui accueilleraient plus tard le village de Shitaderu, Masaaki fut convoqué à l’épreuve inévitable des représentants de son clan. Son désir de passer l’épreuve une année avant la date butoir avait créé de nombreux débats, pourtant à la force de sa persévérance le garçon obtint une réponse positive à sa requête.

Comme de nombreux individus auparavant, il avait été convoqué pour passer l’épreuve du glaive. Un examen traditionnel profondément ancré dans la culture des Metaru, visant à marquer le passage à l’âge adulte. Sans succès, il était difficile d’être considéré comme un élément notable du clan. Pire encore, l’échec ou le refus de se soumettre à cette épreuve était mal vu, faisant passer l’individu pour un couard couvrant de honte l’ensemble du clan.

Masaaki se souviendra probablement toute sa vie de l’ambiance qui avait été installée en l’honneur de son passage. Un bon nombre d’adultes assistaient à cet événement dans le but de juger les prouesses des gamins sous pression. D’autres considéraient toute cette cérémonie comme un spectacle offrant l’occasion de faire la fête. Pour les principaux concernés, il s’agissait là d’un moment inoubliable tant l’enjeu provoquait de l’anxiété. Et si je ratais, se disaient-ils comme si l’entièreté de leurs vies en dépendait.

Face à l’immense forge du clan, lieu de rassemblement pour l’activité, Masaaki n’attendait que le signal de départ. La chaleur provoquée par les braises servant à faire fondre le métal faisait suer à grosses gouttes l’enfant paniqué. Il avait face à lui tous les outils nécessaires. Il avait dans sa tête tous les plans de création. Alors, dès que le lancement de l’épreuve du glaive fut annoncé par l’inspecteur d’examen, Masaaki fit craquer ses doigts.

Tout en enchaînant les mudras, Masaaki fit sortir de sa bouche des espèces de lingots de fer. La première étape : l’oroshigane, soit le fait de s’assurer de la bonne teneur en carbone des métaux. Le forgeron en herbe attisa doucement les braises afin de tenir une température de fonte assez basse. A l’aide des épaisses pinces, il plaça les barres métalliques dans le chaudron destiné à faire fondre toute cette matière.

Les premiers crépitements, les premiers effluves, les premières fumées relatives à la fonte de la matière provoqua un éclat de joie général. Il ne fallait pas des heures de spectacle pour relever le talent des jeunes enfants du clan. Masaaki faisait partie de ces individus rapidement reconnus comme assez talentueux pour bénéficier du nom Metaru. Pourtant, le garçon ne s’arrêtait pas en si bon chemin.

Pour produire l’élément qu’il avait en tête, il n’avait pas de temps à perdre. De sa poche, il avait sorti un couteau. Sur le côté de la forge, il avait saisi un épais morceau de bois. Oui, le jeune homme avait décidé de s’attarder sur une technique de forgeage assez particulière visant à se servir d’un moule. En réalité, il avait comme objectif de créer un artefact avec des formes assez particulières. Ainsi, il avait opté pour une technique de fonte basée sur le moulage en sable.

Assis sur le sol, il avait commencé à tailler le noyau du moule. Cette technique était assez particulière puisqu’il fallait dans un premier temps imaginer les parties creuses de la pièce d’armure qu’il avait choisi comme support de travail. Un casque n’était jamais une chose aisée à produire, et il espérait que son audace soit prise en compte. Ce qu’il taillait, alors qu’il avait ses fesses sur le sol, tandis que les matériaux étaient en train de fondre, permettraient donc d’autoriser le passage de la tête.

Dans un second temps, il était nécessaire de fabriquer un second modèle en bois, cette fois-ci permettant la réalisation des contours du casque. La basse température qu’il s'efforçait de maintenir en remettant de léger coups de soufflet de temps à autres, permettaient d’offrir le temps nécessaire à l’élaboration de ces pièces indispensable à la réalisation d’un élément aussi complexe.

Enfin, il se mit à saisir les caissons qu’il remplissait du sable. L’étape était fastidieuse, pourtant elle avait le don de l’amuser. Masaaki savait que cette étape était importante. Il fallait déposer des couches de sable, mais surtout s’assurer de bien rendre la matière compacte. Chaque dépôt s’accompagnait d’une phase de tamisage pour retirer les grains indésirables, mais aussi de violent coup de maillet afin de rendre l’ensemble solide. Après tout, les Metaru étaient conscients que si l’étanchéité du sable n’était pas respectée, alors le métal viendrait à couler au travers de celui-ci.

Lorsque les empreintes furent gravées dans les caissons désormais remplies, que les noyaux furent installés, et que le métal fut transformé en une forme liquide, alors Masaaki se mit à saisir le chaudron, faisant donc la coulée. Ses mains tremblaient, tant il espérait réaliser là quelque chose d’exceptionnel. Il était impatient de voir le résultat de tout ce travail, qui lui avait coûté plusieurs heures de réalisation, ainsi que plusieurs jours de conception.

— Mesdames et messieurs, j’espère que vous êtes prêts à voir le résultat de ce moulage ! disait-il à haute voix en direction de son auditoire. La forge n’est pas simplement question de faire fondre le métal, il faut parfois user de son esprit pour utiliser des techniques plus sophistiquées, avouait-il en frappant sa tempe avec son index.

Lorsqu’il se mit à saisir son maillet pour cette fois-ci briser le sable compacté, il pouvait voir sa création. Un casque qui permettait l’insertion de sa propre tête. Bien évidemment, il n’était pas encore disposé à être utilisé. Le moulage s’accompagnait de méthodes de finitions visant à ébavurer les formes rugueuses ou pointues. Pourtant, on pouvait voir là le produit presque fini, témoignant des compétences du jeune garçon.

Quel est l'objectif principal de votre personnage ?

Les objectifs du garçon sont assez sombres. Son regard s’est rapidement posé sur les actes de l’homme au chapeau, considéré comme le plus grand criminel de l’ère moderne. S’il est séduit par ses ambitions visant à éradiquer toute trace de chakra, Masaaki espère un jour pouvoir l’aider dans cette quête. Selon lui, pour permettre au continent d’accueillir une ère de paix, il est nécessaire d’imposer cette condition aux humains.

Pourtant, ses ambitions ne s’arrêtent pas uniquement à la volonté du révolutionnaire. Non, Masaaki estime que pour bénéficier d’une stabilité, il est nécessaire d’imposer la notion d’un régime de terreur. Un monde dans lequel les hommes n’oseraient pas agir sous le réflexe de l’orgueil, du désir ou de l’avarice sans la crainte d’être profondément puni. Il demeure alors convaincu qu’il sera celui qui apposera cette notion d’un univers autoritariste, dans lequel il assumerait le rôle de la figure de proue.


A propos du joueur


Origine de votre avatar : Goblin Slayer - Crève-Goblin (armure) / Reiner Braun - Shingeki no Kyojin.
Indiquez votre parrain, si vous en avez un : (/
Est-ce un changement de personnage ? Oui
Est-ce un double compte ? Non
Quelque-chose à ajouter ? J'espère que le concept vous aura plus !
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Masaaki
Metaru Masaaki

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 16:25
Yoooo ! Juste pour dire que c'est terminé ! Par contre je peux pas rename mon compte, puisque j'ai fais une boulette en créant un autre compte croyant que celui-ci avait été automatiquement supprimé depuis le temps
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Sam 16 Juil 2022 - 20:44
Bonsoir et bienvenue sur le forum !

Avant toute chose, pour pouvoir te valider, il faut que ton pseudo corresponde au NOM + PRENOM de ton personnage. Je t'invite donc à le faire et à reposter quand ce sera fait, que l'on puisse ensuite passer sur ta présentation.

Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Masaaki
Metaru Masaaki

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Dim 17 Juil 2022 - 19:58
Voilà c'est fait !
Revenir en haut Aller en bas
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Lun 18 Juil 2022 - 13:10
Bonjour,

Avant de pouvoir te valider, il va falloir régler certains relatif au passage de ton personnage à Wasure no Kuni. Dans ta présentation, tu dis :

Metaru Masaaki a écrit:
Les outrages et insubordinations répétées poussèrent le jeune homme à être expulsé du village, directement dans les geôles du Wasure. Considérée comme une espèce de rébellion politique, la dissidence de l’homme de fer ne lui apporta que de longues années d’enfermement derrière les épais barreaux de la prison oubliée.

Ce n'est clairement pas un motif suffisant pour y avoir été envoyé.

Tu aurais :
- Soit été envoyé en prison à Kumo
- Soit radié des forces shinobis.

Si tu souhaites poursuivre dans cette voie, il va te falloir trouver un juste milieu pour expliquer :
- Que ton personnage a été envoyé dans la prison de Wasure no Kuni
- Que ton personnage ait été réintégré aux forces shinobis de Kumo.

A savoir que cela n'est arrivé qu'une seule fois avec Nara Joben, qui était de rang A et donc qui représentait un intérêt parce qu'il était puissant.

Tu peux aussi te contenter d'avoir fait passer ton personnage dans une prison Kumojine, puis avoir ensuite obtenu une "seconde chance".

Je suis disponible pour en discuter sur discord si besoin.
Bon courage pour les modifications !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Lun 25 Juil 2022 - 22:29
Bonjour Masaaki,

En observant ta fiche, je vois que tu n'as pas encore fait les modifications nécessaires. As-tu encore des questions à ce sujet-là ? Si besoin, tu peux soit les poser ici, soit directement me voir sur discord.

Ceci est le premier rappel. Au troisième, ta présentation sera archivée.

Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Dim 31 Juil 2022 - 15:43
Deuxième rappel.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé] Empty
Lun 8 Aoû 2022 - 10:43
Troisième rappel, j'archive donc ta présentation. Si tu veux la récupérer, tu pourras demander à un membre de l'équipe administrative.

Bonne continuation !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Metaru Masaaki — Désir de sérénité. [Terminé]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le désir de rp est trop puissant [DISPO POUR 1 RP]
» Une Metaru, une Sendai et une Mini Metaru se rencontrent dans un hôpital... [ PV Anzu ]
» Journal de Métaru Nué. (uc)
» P01. METARU KENSHIN contre SEIGI GEKKŌ | VAINQUEUR METARU KENSHIN
» P14. METARU G. YAMIKO contre SETSUNA KURAI | VAINQUEUR METARU G. YAMIKO

Ascent of Shinobi :: Zone détente :: Zone détente :: Archives
Sauter vers: