Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Aux armes citoyens ! EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Aux armes citoyens ! EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Aux armes citoyens ! EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Aux armes citoyens ! EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Aux armes citoyens ! EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Aux armes citoyens ! EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Aux armes citoyens ! EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Aux armes citoyens ! EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Aux armes citoyens ! EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Aux armes citoyens ! EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Aux armes citoyens !

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Lun 20 Juin 2022 - 21:16
Deux heures. C’est le minimum nécessaire pour remettre le jeune Anzaï en état après la vilaine coupure subi. Recousu du haut du bras gauche jusqu’à l’épaule, il ne peut pas bouger comme il le souhaiterait. Le fougueux est alors mal à l’aise, n’aimant en rien sa condition. Il a souvent subi des défaites en combat, se prenant de bonnes roustes par les membres de son clan, mais jamais il n’avait été aussi mal en point. L’habitude d’être brûlé par les explosions et frappés est une chose, récupérer d’un coup d’une lame en est une autre. Il devra donc faire profil bas, essayer de ne pas forcer sur son corps. Même utiliser son bras droit et encore plus son pouvoir ne feront qu’empirer sa blessure, au point de la rouvrir. Être aussi doux qu’un agneau, voici le traitement qu’il doit suivre. Heureusement que le plan de contre-attaque immédiate de Zanzu n’a pas été validé. Dans l’état actuel, le pauvre Bakuhatsu aurait été sur la touche.

Pour autant, le jeune peut encore agir. Les deux heures sont passées, il est temps de rejoindre Histugaya et Zanzu justement. Une équipe pour le moins incroyable, quand on regarde les exploits de ces derniers. Le démon ravageur, ayant survécu avec une minorité d’hommes, Histugaya ; le jeune explosif, ayant combattu seul et survécu face au commandant ennemi, Anzaï, puis le nouveau champion et héros de la bataille, Zanzu. Une fierté pour la jeune recrue, se sentant nettement moins important, mais sentant qu’il ne peut qu’apprendre de ces deux grands hommes. Hitsugaya avait déjà attiré son regard, celui qui est si déterminé à reprendre le flambeau de feu Fugaku avec le groupe. Il est d’une droiture exemplaire, tout en possédant des capacités incroyables. Bien entendu, Zanzu se montre supérieur dans l’art du sabre, mais son esprit semble plus instable, pour ne pas dire que la folie l’a atteint. S’il arrive à rester assez proche de ces deux-là, le touffu évoluera à une grande vitesse, autant sur le plan physique que mental.

Il est le dernier à arriver, les samouraïs étant déjà présents sur les lieux. Levant sa main droite, seul pouvant encore se mouvoir avec assez d’énergie, il essaie de son mieux d’afficher son dynamisme et sa volonté.

« Alors les gars, prêt à recruter en masse ? Je suis impatient d’avoir de nouveaux compagnons ! Plus on est de fous, plus on rit non ? Hahaha ! »

Toujours aussi lumineux, souriant, rieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 25 Juin 2022 - 14:23
Le Satsuma n'avait pas laissé tellement de temps au duo de récupérer. En même temps il était parfaitement conscient du fait qu'ils n'avaient pas énormément de temps devant eux. Deux heure, c'était le délai qu'il s'était donné. Deux bonnes heures pendant lesquelles, les plus valides des péons avaient, à l'aide de villageois mobilisés, entreposé chaque corps sur un tas de bois pour ensuite les incinérer. Ces feux étaient allumés à la sortie du village, à l'opposé de l'endroit d'où provenaient les Chikori. Les corps de leurs soldats morts au combat, eux, avaient été entreposés et des instructions avaient été données afin que la possibilité soit donnée à ces ennemis, de venir récupérer les corps des leurs par l'entremise des villageois. Entre temps également, les chevaux Chikori qui avaient été subtilisés s'étaient rapprochés et dorénavant ils se trouvaient près du village, prêts au mouvement. Au moment où Hitsugaya attendait le duo, les cendres de leurs frères d'armes étaient en train d'être récupérées afin d'être mis en terre plus tard, selon les rites adéquats.

Le Satsuma venait de jeter un regard dur vers le Bakuhatsu. Il trouvait que ce dernier avait le don d'être enthousiaste au moment inopportun et de sourire lorsque ni le cœur ni le contexte ne s'y prêtait. Aux yeux de Hitsugaya Anzaï étaient encore un peu tendre malgré ses capacités et son courage au combat. Sans réellement répondre aux propos du bonhomme, Hitsugaya dit alors :

_ Bien récupéré ? Dit-il froidement. Puis il jeta un regard vers l'entrée de l'auberge puis s'intéressa à nouveau à Anzaï. Assied-toi... On va démarrer sans Zanzu, il est tellement particulier qu'il pourrait ne pas se présenter. Dit alors le Satsuma en présentant au Bakuhatsu le siège qui était disponible en face de lui. Puis s'étant tourné vers le barman, il hurla l'air mauvais :

_ Un saké ! A nouveau s'intéressant à Anzaï : Tu prends quoi ?

Un silence s'installa pendant que le Satsuma, comme plongé dans ses pensées, attendait en réalité l'arrivée de sa commande. Lorsque celle-ci arriva, il brisa le silence.

_ Avant tout, il nous faut choisir un nom... Hideo ne s'est jamais tellement préoccupé de ce genre de détails et pourtant... Si nous voulons imprimer un sens à nos actes et même nous forger un futur, il nous faut un nom, une ligne de conduite et une vision...

Puis il posa son regard vers Anzaï. Un regard à la fois dur, mais d'où l'on pouvait aisément percevoir comme des choses qui n'étaient pas révélées, comme une vision voilée, un projet caché.
Mission rang C:
A prendre en compte dans ce rp:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Dim 26 Juin 2022 - 15:04
Anzai est étonné de l’efficacité des samouraïs. Les combats se sont terminés il y a peu, mais chacun est à son poste pour remettre en état le village, aidé par les locaux qui plus est. On pourrait croire que les villageois en voudraient aux groupes. Ils sont la cible des autorités du pays et de ses alliés, l’attaque les visait eux. Pourtant, tout le monde fût concerné, vu l’arrivée surprise des forces sur les lieux. Ces habitants ont dû prendre d’un mauvais œil cet acte imprévu et violent. Il semble même qu’ils comprennent mieux le sens du combat mené par ces samouraïs, au vu de la manière dont les cavaliers sont venus se battre ici-même, sans prendre en considération les civils. Pour autant, ils ne vont pas détester le clan attaquant. Ils vont simplement faire leur devoir, honorer les morts des deux camps et espérer qu’ils ne seront plus confrontés à ce genre de tuerie.

Tout le monde avait sa tâche et Anzai n’est pas en reste. Il se tient devant le cyclope, qui ne semble pas aussi joyeux que lui. Il faut dire que le jeune n’a pas réellement conscience de la mort entourant les lieux. La candeur est encore ancrée dans son être, se pensant à la fois incroyable et fort d’avoir survécu. Les autres, ceux ne pouvant plus jamais combattre, par blessures graves ou par manque de vie, sont à ses yeux les malheureux incidents d’une vie, dont il espère tout de même échapper au cours de la sienne. Bien qu’il entre dans l’aventure, il ignore encore trop de choses sur celle-ci… Il ne s’attarde alors pas plus longtemps sur l’humeur de son acolyte qui doit faire son deuil. Il enchaîne alors sur les questions.

« Assez récupéré pour me déplacer ! Pour ce qui est de combattre, il va falloir y aller doucement, mais je ne sais pas si je vais résister… J’ai besoin de bouger pour me sentir vivant ! »

Concernant la boisson, il s’interroge, ne connaissant pas tant l’alcool. Pour ne pas passer pour un faible, il décide de faire comme son homologue.

« Un saké aussi par ici s’il-vous-plaît ! »

Il attend, n’osant pas interrompre le silence installé, mais regardant et souriant au samouraï en face de lui. Par impatience, il commence à bouger sur sa chaise, comme un enfant attendant son jouet. Puis arrive la commande, lançant par la même occasion la mission. La première tâche de celle-ci est des plus banales, mais également symbolique. Pour recruter, il faut se présenter sous une bannière, sous un seul et même nom pour se faire connaître et reconnaître. Le gaillard n’apprécie guère que jusqu’à maintenant, rien n’avait été décidé. Il veut y remédier maintenant, au vu du recrutement à réaliser. Tout en expliquant, l’homme tient en joute par son regard le rouquin. Celui-ci se sent alors intimidé, pensant que toute ânerie sortie pourra se retourner contre lui. Son cerveau commence donc à s’emballer, cherchant au plus profond de celui-ci, quelque chose à dire pour se défendre. Vient subitement une révélation, ou plutôt une évidence pour le garçon.

« Pour le nom… j’avoue ne pas avoir d’idées… Mais pour ce qui est de la vision et la ligne de conduite, je me dis qu’on souhaite tous la même chose. Enfin, si je ne me trompe pas… J’avoue ne pas tous vous connaître… Enfin, je ne dis pas que toi je te connais bien, mais on a un peu échangé non ? Bref je m’égarre… Donc je me disais qu’on cherche à faire perdurer le règne de Taira Fugaku. Que par l’honneur du Fer qui avait été instauré par ce grand homme, on souhaite répondre à ce nouveau gouvernement de traîtres et lâches, qui n’a aucunement vengé sa mort face au pays de la Terre. »

S’il avait été bafouilleur au départ, à la fin de ses mots, on sentait sa loyauté et son admiration pour son héros, l’ancien souverain de ces terres. D’un autre côté, on pouvait sentir l’animosité envers le gouvernement en place et la nation voisine. La rancune ressort, mais il la contrôle, n’allant pas exposer clairement son envie de faire payer Iwa, pour ce qu’elle a pu faire à sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Dim 26 Juin 2022 - 15:46
A vrai dire, les villageois réagissaient globalement bien aux injonctions des samouraïs pour deux raisons : la première était que ces derniers étaient armés, la seconde était qu'ils étaient contraints en réalité parfois directement menacés. Très vite, le chef du village avait réuni ses ouailles, dès la première nuit où s'était installé la troupe dans son patelin. Il avait donc réuni ses ouailles et leurs avait donné de fermes instructions : ne pas faire quelque chose qui entraîne l'ire des samouraïs. Peut-être était-ce de la lâcheté; peut-être un élan de sagesse toujours est-il que globalement, en dehors de cas circonscrits, les villageois avaient réagit comme tel. Au final, les rônins le leur avait bien rendus, s'acquittant de payer leur gîte et leurs consommations, quand bien même toute la somme à payer n'était pas toujours au rendez-vous. Alors oui, pour un regard peu averti, tout pouvait sembler couler de source dans le meilleur des mondes, seulement au delà des apparences se cachait le visage hideux de la division et de la rancoeur du plus faible envers le dominant.

_ Je ne crois pas que nous nous battrons à nouveau aujourd'hui. Les Chikori doivent tout de même panser leurs plaies après ce coup dur reçu. Ils ont fait des ravages dans nos rangs, mais ils ne s'imaginaient absolument pas autant de lourdes pertes de leur côté. A bien des égards l'on pourrait même dire que nous avons remporté cette bataille... Il s'empara de son verre de saké et en but un bon trait. S'essuyant les lèvres avec le manche de son habit, il porta son regard vers le Bakuhatsu et continua :

_ Que dirais-tu de ... Fukyuu ... Restauration ? Ou alors Zaidan... Fondation ? Nous serions alors l'ordre de la Restauration ou alors l'Ordre de la Fondation... Il marqua un temps d'arrêt comme pour laisser ces idées imprégner l'esprit de son vis à vis. Un temps pendant lequel il se mettait encore à réfléchir pensa à bien des choses. Il but du saké puis continua :

_ Notre objectif ? Faire chuter la dynastie usurpatrice Nagamasa et installer un pouvoir loyal à ce que fut la lignée Taira... Installer la lignée Satsuma.

Le mot était dit et son regard croisa celui du Bakuhatsu. Qu'allait-il donc dire ou fair en cet instant précis où il fallait faire preuve d'ambition et de détermination, ce moment précis ou le futur même était en train d'être scellé ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Dim 26 Juin 2022 - 21:55
Le borgne annonce sa pensée sur un prochain affrontement. Selon ses dires, il n’y a rien à craindre pour le reste de la journée. Si les Chikori ont frappé fort et réduit le nombre de combattants dans le groupuscule, ils ne sont pas en reste non plus. Il avait perdu de nombreux hommes face à la stratégie mise en place, puis à cause des quelques talents qui se sont démarqués durant la bataille. Obligés de se replier, cette honte doit bien laisser des traces, faisant que pour sauvegarder leur honneur, ils vont chercher également à se renforcer avant de revenir à la charge une prochaine fois. Cela annonce un petit temps de répits, reste à savoir de combien de temps le duo de recruteurs va avoir pour faire mieux qu’eux. Deux jours, une semaine ? L’idéal serait un mois, pouvant laisser le temps d’introduire de nouvelles forces, de les former et s’entraîner. Anzaï sera guéri pendant ce temps et pourra revoir ses erreurs pour s’améliorer de son côté. Hors de question pour lui se subir une telle blessure pour être mis de côté pour d’autres combats.

Alors que le garçon réfléchit à tout cela, il voit son partenaire engloutir une bonne partie du saké servit. Il n’écoute alors plus tellement, laissant les propositions sans réponse pour le moment. Tout ce qui l’épate et intrigue, c’est de la façon dont le géant a su boire sa boisson sans broncher, comme si de l’eau ou même du lait bien chaud lui avait été donné. Il rapproche le verre de son nez, sentant alors les vapeurs d’alcool, faisant reculer son visage brusquement. De quoi est fait ce grand homme ? Une question que se pose le plus jeune. Pensant que c’est en le mimant qu’il deviendra à son tour un grand guerrier, il se lance. Il saisit de manière déterminée son verre, puis prend une bonne gorgée à son tour. Son oreille commence alors à revenir dans la conversation. Tandis qu’il sent le liquide atteindre son œsophage, dont la chaleur le surprend immédiatement, il se met à tousser fortement. Une quinte si violente qu’il en était presque à deux doigts de recracher le saké. Si l’alcool est certes une des causes, la principale vient des mots prononcés par Hitsugaya.

« Kuf… Ouah c’est violent ce truc en fait… Mais par contre… J’ai bien entendu ? Kuf kuf… Attend attend… Je… Kuf… »

Il demande aussitôt un verre d’eau, qui est expressément emmené au vu de la scène créée dans ce bar par une seule personne. S’enfilant le verre entier sans hésiter, il revient complètement dans le sujet.

« Un pouvoir loyal à ce que fut la lignée Taira, les Satsuma ? Tu me dis qu’il y a un clan noble, pouvant prétendre à la suite de Taira Fugaku ? »

Une révélation intéressante. En soit le Bakuhatsu n’est pas assez futé pour tout comprendre, mais s’il sait une chose, c’est que si le Taira a pu se dresser autrefois contre les Nagamasa au pouvoir, c’est en prouvant son sang noble et en unissant des clans, comme les Bakuhatsu qui l’a reconnu en tant que souverain. Le problème, c’est qu’à part la seule héritière encore vivante, personne ne pouvait prétendre à sa place. Avec l’arrivée d’une lignée, les choses peuvent changer, comme l’avait justement fait le Taira. L’histoire peut se répéter, le Fer peut retrouver son honneur perdu, encore une fois.

« Je suis… je suis à la fois épaté et ému. Je ne saurais décrire mon ressenti précisément, mais c’est comme si finalement mes rêves pouvaient se réaliser. La mort de notre vrai seigneur n’est donc pas la fin. Avec un clan légitime, nous pourrons rejouer ce qui s’est passé avec Taira Fugaku, reprenant ses terres pour y chasser les usurpateurs. Sont-ils déjà nos alliés ? Sont-ils dans l’ombre, apportant leur soutien ? Où les trouvons-nous ?! … Désolé… Je me suis emballé, mais c’est que… C’est que comme mes ancêtres se sont battus auprès de notre ancien seigneur, je veux pouvoir suivre leurs traces, relever ce pays et soutenir un véritable souverain. »

Le garçon brûle de passion. Il souhaite en apprendre plus, attendant que son camarade continue. Sa vie prend un tournant encore plus intéressant que simplement rejoindre un groupe rebelle. Il peut redonner une fierté à son clan, celle qu’elle a perdu au fil du temps, puis encore plus après la défaite du Taira.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Lun 27 Juin 2022 - 1:23
Le Satsuma jeta un œil mauvais au Bakuhatsu. Ce dernier crachait telle une femme le saké qu'il venait d'ingurgiter. Quelle indignité. Bien des hommes considéreraient que le saké n'était pas suffisamment fort. Bien des hommes étaient capables d'en boire bouteille sur bouteille et lui il était là à crier à la première goutte bue. Une honte... Et dire que c'était le même bonhomme qu'il avait vu se jeter sur les lignes ennemies techniques d'explosion à la clé. Un mystère que je joyeux luron aux manières particulières.

_ Tu préfères peut-être le lait ? Avait lâché d'un air mauvais Hitsugaya. Il but à nouveau une gorgée de saké. Effectivement, la liqueur lui brulait la gorge, mais c'était une sensation douce, du moins selon sa perception des choses.

Le Satsuma avait cependant remarqué que non seulement Anzaï ne semblait pas avoir d'ambitions personnelles, du moins pas à ce stade, mais mieux il semblait particulièrement emballé par l'idée de servir le clan Satsuma. L'idée même d'une noblesse apte à prendre la relève des Taira le séduisait au plus haut point, à telle enseigne qu'il en posait déjà toute une floppée de question. Des questions qui en disaient long sur son intérêt pour cette affaire. Satisfait, le Satsuma bu à nouveau plusieurs gorgées de saké. Il ne put s'empêcher de relâcher un grognement de satisfaction avant de roter bruyamment.

_ Oui... En réalité, nous travaillons pour eux. Ils nous ont permis d'avoir un "départ" si tu veux. Ils nous ont permis de nous financer à nos débuts et ils utilisent Hideo et notre troupe comme une troupe de mercenaires.

Il marqua un temps d'arrêt histoire de laisser à nouveau ses propos imprégner l'esprit de son interlocuteur. Une fois que c'était fait, il poursuivit :

_ Dorénavant, je veux profiter du fait qu'Hideo me laisse un peu plus de pouvoir pour faire avancer les choses dans le bon sens... Obtenir ce nom est déjà une bonne chose car je me vois mal recruter sans que nous ayons de nous ou que notre idéal ne soit pas clairement défini.

Une nouvelle pause fugace, éphémère.

_ Nous serons donc le Fukyuu. La Restauration ; la Restauration du Fer. Avait dit avec force et détermination le Satsuma. Il leva son verre bien haut trinqua avec le Bakuhatsu avant de boire une dernière et vider sa bouteille au passage.

_ Tu feras en sortes de rallier les Bakuhatsu à cette cause. Telle est la grande mission que je te confie Anzaï...

Il était encore trop tôt pour se livrer. Anzaï devait encore faire ses preuves avant que la moindre information compromettante ne lui soit confiée.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Lun 27 Juin 2022 - 15:25
Le samouraï réagit de nouveau froidement après le dégoût du garçon pour le saké. Son regard est posé durement, comme si certaines choses n’allaient décidément pas avec le rouquin. Deux personnes, deux mondes différents. Leur corps s’est forgé par le biais de différentes expériences, qui font d’eux des combattants. Le mental lui, n’a pas évolué de la même manière. Un adolescent qui a pu profiter d’une jeunesse des plus normales, qui a maintenant soif d’aventures. Un samouraï qui connaît la guerre et la mort, dont le cœur est presque aussi froid que celui de l’acier l’acérant ses ennemis. Le contraste est fort, si fort qu’il ressort par les remarques et actes tranchants du grand. D’un autre côté, le joyeux naturel du Bakuhatsu surpasse tout ça, ne faisant pas plus attention à ce genre de détails, souriant toujours autant. Le seul élément qui le déconcerte, c’est toujours la facilité pour son homologue d’ingurgité le breuvage comme si de rien n’était.

Bien que l’atmosphère eût viré dans le froid, de la chaleur se dégage enfin du sabreur. Ses muscles se détendent, son expression est moins rigide. Il répond aux questions précédemment soulevées, livre un peu plus de détail sur le groupe fraîchement rejoint. Il enchaîne sur des éléments plus privés, sur sa volonté notamment. Après la bataille, le samouraï avait en pris en grade, pouvant agir selon ses idées à présent. Ainsi, le nom est fixé, nom dont le jeune n’a rien à redire. La restauration, synonyme du retour à un ancien état. Le retour d’un noble et légitime dirigeant, redressant sur ses pieds le Fer, à la manière du Feu Taira. La pensée rend fou à nouveau l’esprit d’Anzaï. Une envie de sauter partout se fait sentir, retenu par le reste de la conversation et la blessure dont il souffre encore. Puis, alors que Hitsugaya enfilé une énième fois le saké, il trinque et annonce la grande mission qui est attribuée au garçon personnellement.

Une nouvelle qui vient surprendre à nouveau, à en faire chuter le verre de saké sur la table. L’explosif se dresse brutalement sur ses jambes, bras gauche appuyé sur la table pour confirmer son étonnement. Il sourit, sourit toujours plus. Il en tremble, impossible de contenir cette intense émotion au fond de son cœur.

« Une… Une grande mission ?! Je… Je dois rallier mon clan à notre cause ?! »

Il se croit rêver. C’est comme si tout ce qu’il souhaite arrive réellement. Une soif d’aventures, de rejoindre une cause, de faire revivre son clan… Tout arrive presque sur un plateau.

« Je n’en reviens pas ! Je voulais redonner un honneur à notre clan, que les Bakuhatsu redeviennent les combattants ayant soutenu notre ancien seigneur. Je n’avais aucune idée jusqu’à maintenant, mais voilà qu’une occasion se présente. C’est parfait ! Je ne sais pas comment je vais pouvoir le faire, mais je vais réussir, je dois réussir ! Pour le bien de notre cause, pour le bien de mon clan, pour le bien de Tetsu ! »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Aux armes citoyens ! Empty
Lun 27 Juin 2022 - 22:56
Yamakuri : Tu retournes en mission ?

Zanzu : Oui pas de temps à perdre, il est temps de se mettre à l'action, nous devons à tout prix réussir à amener d'autres membres dans notre organisation, sinon on ne fera pas le poids face aux Nagamasa.

Yamakuri : Fais attention.

Zanzu : Promis.

Et me voilà en route vers le lieu de rendez-vous, un bar ? Encore un de ces endroits à la noix pour alcoolos et vieux pervers, mais bon tant pis hein, direction le bar. J'y arrive après quelques minutes de course, je rentre et comme attendu tout ce que je vois ce sont des gens qui boivent, ah tiens mes deux camarades sont là, le petit Hitsugaya et ce gamin qui s'est battu à nos côtés, j'aimerais en savoir un peu plus sur ce type, il m'a l'air très intéressant ! Tiens tiens on dirait qu'ils sont entrain de discuter, le gosse est entrain de s'exciter, roh et fermes la avec ton ton solennel à la con deux secondes Hitsu, et le voilà qui boit une bouteille entière de saké, mais quel espèce de sale alcoolique, je vais vraiment le décapiter un jour. Je m'assois à côté de mes deux camarades, les salue d'un geste de la main, le barman me demande ce que je veux. Sérieusement ? Je lui dis d'un ton sec.

Zanzu : Est-ce que j'ai une gueule à boire de l'alcool ? Servez-moi un verre d'eau.

Je me tourne vers Hitsugaya, le regard plein de jugement.

Zanzu : ça ne m'étonne pas que tu sois aussi faible, vu la quantité d'alcool que tu ingurgites, et toi le gamin, évites de boire cette merde.

Le barman me sert un verre d'eau que je bois assez rapidement, aaah ça fait du bien, la sensation de l'eau fraiche qui coule à travers la gorge, tellement agréable ! Je me tourne alors vers mes deux camarades.

Zanzu : Alors, par où voulez-vous que l'on commence ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12202-shushioka-zanzu-le-samourai-au-coeur-de-pierre-termine?nid=1#110514 https://www.ascentofshinobi.com/t13652-shushioka-zanzu#120831
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Mar 28 Juin 2022 - 23:32
Hitsugaya nota avec intérêt la réaction du Bakuhatsu. Celui-ci visiblement nourrissait l'ambition non formulée jusqu'ici, de diriger les siens vers leur passé d'antan, ce passé les ayant mis en lien avec les Taira. Oui, les choses coïncidaient. Son plan et la vision d'Anzaï, pour peu qu'elles aboutissent pourraient mener à de beaux lendemains pour Tetsu. Seulement, il ne fallait guère se voiler la face. Ils n'en étaient qu'au tout début de leur quête. Lui le Satsuma inconnu des siens et Anzaï le Bakuhatsu un peu niais, bien trop candide pour l'instant pour endosser un quelconque costume de leader. Il le regarda de son air dur qui semblait sonder jusqu'au os celui sur qui il pose ce regard.

_ Ne t'enthousiasmes pas trop vite. Tu as encore énormément de chemin à faire... Nous... Avons beaucoup de chemin à faire. Dit-il le plus calmement du monde, mais avec un ton cassant.

Pour une raison qui lui était inconnue, il pensa à Zanzu. En voilà un qui avait le potentiel de faire de grande choses. Il avait pour lui une force sûre, importante, mais avait contre lui son nom de famille quasi inconnu au bataillon et aussi une incapacité notoire à se projeter dans l'avenir. Alors qu'il pensait encore à lui, fit irruption dans l'endroit. Il s'assis avec fracas et se mit tout de suite à casser tout ce beau monde que représentait le Bakuhatsu et le Satsuma.

_ Boire rendre faible ? Le samouraï éclata de rire. Il se moquait ouvertement de ce que venait de dire Zanzu, puisqu'il avait en tête le fait que chaque fois qu'il était sérieusement alcoolisé - et il lui en fallait des bouteilles de Saké pour parvenir à ce résultat - il avait battu ses meilleurs records auprès des femmes. Non sérieusement, fais moi plaisir, bois un coup. Ca te rendra moins con. Avait lâché le Satsuma.

_ Ce qu'on va faire ? Il marqua un temps d'arrêt et se figea comme s'il réfléchissait. Pourtant, il avait déjà réfléchit depuis un moment à ce qu'il comptait faire : nous allons quitter ce village dans les heures qui arrivent mais avant ça, nous pourrions recruter ceux qui sont intéressés. Nous avons livré une grande bataille et quoique nos pertes sont importantes, peut-être notre fait d'armes pourrait en inspirer plus d'un ?

Il se tourna et jeta un œil dans la taverne. Tout autour d'eux, plusieurs types d'individus se tenaient là à boire ou à manger chacun dans son style. Personne ne ce lieu n'avait l'air commode, personne n'avait l'air d'être un enfant de cœur comme on dit. Cela faisait-ils d'eux des soldats pour autant ? Hitsugaya se tourna vers Zanzu puis Anzaï :

_ Ce qui est sûr, c'est qu'il va falloir former nos futures recrues... Avait-il dit laconiquement puis sans crier gare il se leva d'un bond et sauta sur une table voisine avec une souplesse que l'on pouvait difficilement lui deviner.

_ ECOUTEZ ! Notre troupe recrute ! Notre objectif est légitime et nous avons les moyens de vous entretenir avec une solde honorable ! Je veux des hommes, des vrais, aptes à se battre et prêt à risquer leur vie pour les combats qui en valent la peine. Tels étaient les mots de Hitsugaya, peu inspiré, il était peu probable qu'il fasse mouche ainsi mais qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Mer 29 Juin 2022 - 20:53
L’ardeur et l’impatience de l’adolescent sont vite repris par le plus aguerri. Certes, il lui a donné un objectif décisif pour cette grande cause qui venait d’être dévoilé, mais rien n’est encore gagné pour l’accomplir. Ce qui semble déranger le samouraï dans le comportement d’Anzaï, est la même raison que celle sous-entendue dans ses mots. Il respire trop le bonheur, il est trop serein pour ce qui risque de se produire si le groupe va au bout de son combat. Son indifférence par rapport à la mort, même son inconscience. Il a su prouver qu’il ne se défilerait pas, qu’il se battrait jusqu’à la mort, mais sait-il vraiment ce que ça veut dire ? Comprend-t-il ce que cela fait de perdre ce qui nous entoure ? Son monde est malheureusement trop limité à sa vie passée au côté des paisibles Bakuhatsu, où seuls les combats amicaux sont les évènements les plus brutaux. Le reste n’est que rêve à force d’être bercé par les histoires héroïques de ses ancêtres. Cependant, le borgne est bien conscient des dangers du combat, de la vie. Il ne peut qu’être amère vis-à-vis de l’être ignorant qui lui fait face.

Le cadre est brutalement brisé par l’arrivé de l’autre missionné, le champion Zanzu. Celui-ci ne semble pas du même avis qu’Histugaya sur les boissons alcoolisées, conseillant à Anzaï de rester sur la bonne eau potable de notre monde, tandis que l’autre conseille plutôt le contraire pour éviter de rester un simple d’esprit. Une tension entre les deux était déjà observable, dont la scène actuelle la confirme totalement. Le rouquin en vient à se demander ce qu’il s’est produit entre les deux, mais se retient pour ne pas plomber plus l’ambiance.

Le géant finissant par laisser tomber le sujet précédent, revient au principal. Il y a eu beaucoup de paroles, mais pour autant, la mission de recruter n’a pas avancé, à part avoir trouvé un nom pour nommer le groupe. Depuis la bataille, le départ était prévu, mais avant cela, il serait bon de vérifier si certains ne voudraient pas rejoindre la cause clairement définie. Alors qu’un rapide coup d’œil est lancé pour dénicher un potentiel talent, le géant se dresse sur une table voisine sans prévenir, surprenant tout le monde. Il a capté l’attention de tout le monde, pouvant crier son message à tous ceux autour. Anzaï se lève également de sa chaise, se dressant pour montrer qu’il est déjà membre. Certains commencent déjà à réagir, rigolant dans leur coin, avant de commencer à rétorquer.

« Alors tu veux des hommes, des vrais, d’après tes mots. Pourtant, je vois bien un pauvre gamin, blessé en plus. Vous allez l’air d’être bien plus désespéré que tu ne le fais penser. Kakaka ! »

Son voisin rigole avec lui. Deux hommes d’un âge avancé, des quarantenaires un peu grassouillets. En temps normal, le Bakuhatsu réagirait de vive voix, mêlé à une envie d’en découdre. En l’instant rien, mis à part de la culpabilité au fond. Sa blessure lui est une honte, surtout quand on voit comment il fanfaronne d’habitude. Ne remettant pas non plus en cause sa venue et entrée dans le groupe, il se demande si ces camarades lui font réellement confiance, s’il accepte vraiment sa présence chez eux, même s’il a pu les aider durant la bataille. Ses veines finissent par ressortir et son poing se serre. De la colère monte, non pas contre les hommes, contre ses pensées. S’il se met à douter maintenant, sa place n’est donc finalement pas là. Fièrement, il répond.

« Aujourd’hui je ne suis sûrement qu’un gamin blessé salement à la suite d’un combat, mais un jour, je réussirais. Un jour, je me dresserais contre ce pays, contre ce faux gouvernement. Je ferais revenir les Bakuhatsu d’antan ainsi que l’honneur du Fer du temps de Taira Fugaku. Restez donc là à profiter de vos petites vies, à vous lamenter de ce qui vous arrive parce que vous aurez choisi de ne rien faire. Personnellement, j’ai pris la résolution de prendre ma vie en main et d’agir. Peu importe le temps que ça prendra, mais un jour je serais l’homme qu’il faut pour le faire. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Aux armes citoyens ! Empty
Mar 5 Juil 2022 - 14:56
Quel imbécile ce Hitsugaya, bien sûr que l'alcool rend faible, sinon il ne serait pas aussi misérable, un alcoolique qui se croit fort alors que ce n'est qu'un faiblard, et le voilà maintenant qui se lève et crie, "je veux des hommes des vrais" c'est quoi ces propos de machos de la mort, alala les hommes, tous les mêmes, oh mais dîtes moi, c'est qu'il est mignon ce barman, ouais je pense que je vais plutôt me concentrer sur lui que sur l'abruti qui me sert de coéquipier. Je fais un petit clin d'oeil au barman, mais... pourquoi il fait cette tête bizarre ? Et bah, je vois que ce pays est toujours si peu évolué, que ce soit économiquement ou bien juste mentalement. Du coup voyons voir ce recrutement, nom d'un chien Anzaï reste assis, il y a pas de quoi ce lever là, du moins pas encore, pourquoi veux-tu absolument montrer que t'es avec cet imbécile ? Je vais continuer à boire mon eau dans mon coin moi. Attends quoi, c'est qui qui vient de se moquer du gamin là ? Ce petit a montré énormément de courage pour sauver des gens qu'il ne connaissait même pas tout à l'heure, alors j'aimerais bien voir qui est entrain de se moquer de lui. Le petit répond à son interlocuteur, et ce dernier... se moque de lui ? Très bien, j'ai repéré les deux langoustes, je pense que je vais leur apprendre un peu la politesse. Je me lève de ma chaise, le dos tourné aux deux hommes qui viennent de m'énerver, je dis d'un ton calme mais aussi sec.

Zanzu : Dis donc toi, j'ai l'impression que personne ne t'a appris la politesse.

D'un geste rapide je me tourne, charge les deux hommes, je donne un coup de poing à celui qui avait parlé en premier et lui casse le nez, puis assène un coup de pied au menton du deuxième, ce qui le fait faire un vol plané de quelques mètres, l'autre homme est à terre et se tient le nez en sang, je lui attrape alors ses cheveux, purée c'est tellement gras, et le traine jusqu'aux pieds d'Anzaï. Il est à genoux, la tête contre le sol, devant celui auprès duquel il s'était moqué, je souris et lui dis alors d'un ton presque joyeux.

Zanzu : Il est temps de présenter tes excuses très cher.

Je vois alors un homme sortir un katana discrètement au fond de la salle, je dégaine immédiatement le mien et le place sous la gorge de l'homme au nez cassé avant de m'adresser à cet homme mystère.

Zanzu : Toi là bas, ranges ce katana sinon je décapite ton ami.

L'homme au nez cassé se hâte de s'excuser, je lui donne un autre coup, cette fois à la tête avant de le laisser filer, l'homme mystère n'a pas bougé et n'a surtout pas rangé son katana, qui est-il ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12202-shushioka-zanzu-le-samourai-au-coeur-de-pierre-termine?nid=1#110514 https://www.ascentofshinobi.com/t13652-shushioka-zanzu#120831
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Dim 10 Juil 2022 - 12:44
Des hommes, des vrais, il y en avait dans la salle. A en juger par les réactions des uns et des autres, surtout par celle du "géant" qui venait de remettre en cause les paroles d'Hitsugaya. Il s'en prenait directement à Anzaï qui ripostait avec des paroles pleines de promesses. Des promesses, il est vrai que blessé qu'il était, il n'allait guère se dépenser pour se faire respecter. Zanzu, lui, comme à son habitude, réagit au quart de tour, une charge, un coup de poing, un coup de pied plus tard et voilà le géant aux pieds d'Anzaï, le nez en sang. Zanzu était particulièrement porté sur le combat, mais il avait au moins cette qualité de savoir se faire respecter. C'est alors qu'un homme au fond de la salle se mit à dégainer son katana. Il était probablement un allié du géant. Pour quelle raison souhaiterait-il livrer le combat ?

_ A moins que tu ne veuilles perdre la vie, je te conseille vivement de rengainer ton arme... Ouais... Venait de lâcher le Satsuma d'un air sadique, debout du haut de sa carrure plutôt imposante. Hitsugaya aussi aime le combat même s'il faut avouer qu'il est à mille lieux d'avoir ce tempérament ultra impulsif de Zanzu.

_ Ouais je vois que vous êtes de vrais hommes, mais vous ne savez pas où devrait aller votre allégeance. Nous venons de livrer bataille aux Chikori en nombre largement inférieur et nous les avons battus. Celui-ci que vous voyez là a fait face, seul à plusieurs cavaliers durant toute la bataille. Si vous pensez que nous sommes des rigolos c'est que vous n'avez pas tout compris... Dit-il d'une voix forte. Son regard parcouru la salle. Tous avaient arrêté de manger ou boire et s'intéressaient au combat entre Zanzu et le géant mais aussi aux réactions de l'homme mystère. Ce dernier avait comme bloqué son geste.

_ Voici ce qu'on va faire : Ceux qui veulent, acceptent de nous rejoindre soit vous poursuivez votre train train quotidien. Pour notre part, nous n'attendons que des volontaires de futurs combattants engagés. Ceux qui veulent nous rejoindre, retrouvez-nous à la sortie du village d'ici deux heures.

Le Satsuma prit une bouteille de saké sur une table voisine, en but un trait et la reposa en faisant un clin d'œil à son propriétaire.

_ Champion, relâche ce misérable, je crois que tu as pris assez de vies aujourd'hui... Dit-il à l'intention de Zanzu. A lui d'apprécier. Un coup d'oeil vers Anzaï et un geste de la tête indiquant la sortie et il ouvrit la marche prêt toutefois à une attaque en traître, pas très samouraï, venir de n'importe où mais surtout de l'homme mystère.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Dim 17 Juil 2022 - 13:22
Anzaï s’était défendu, oralement pour une fois, comme il le pouvait. L’homme ayant choisi de se moquer de lui ne parvient pas à trouver des mots pour rétorquer. Il voulait simplement miner le moral de ce trio, faire le fier devant les autres clients de l’auberge. Avec plus d’alcool dans le sang que de cervelle pour continuer le débat, les poings se serrent et l’envie d’en coller une se fait sentir. Malheureusement pour lui, les deux compagnons du jeune homme ne semblent pas vouloir en rester là. Le premier est Zanzu, se levant brusquement de sa chaise et jetant son regard l’homme en question. Sans mise en garde, mise à part une petite phrase exprimant son ressenti, il se rue sur la personne pour lui envoyer plusieurs coups bien placés, même à son binôme rigolant avec lui plus tôt. Le pauvre est alors traîné par les cheveux, le nez fracturé, pour présenter en bonne et due forme des excuses. L’ambiance commence à monter lorsqu’un homme commence à sortir un katana, où Zanzu répond par une menace.

Le deuxième intervient à son tour. Le borgne, par son aura glaciale, tend à éteindre les braises commençant un peu trop à s’enflammer. Il s’adresse à celui qui venait de dégainer, imposant ses mots comme seule solution à suivre. Il accapare alors de nouveau l’attention de l’auberge, reprenant à son tour les mots discriminants envers le groupe de mercenaires. Sans les insulter, il essaie de les toucher en pointant du doigt leurs erreurs. Des hommes forts et sûrement compétents, mais trop aveugle pour comprendre qu’ils doivent suivre. Des habitants fiers, mais n’arrivant à comprendre le combat que veut mener ce groupe qui se forme. Toujours au centre des regards et oreilles, Histugaya redit ce qu’il attend ou non des gens présents, puis décide qu’il est temps de partir. Zanzu doit relâcher le pauvre ivrogne et Anzaï est demandé à suivre le mouvement.

Le garçon va sortir, pensant à ce qui venait de se passer. Il ne sait pas comment se comporter après cette scène. Zanzu avait agi pour lui, là où lui avait choisi d’agir pacifiquement, bien que s’il avait pu, il aurait flanqué lui-même une rouste à cet homme. Dans un sens, il se sent honoré d’être soutenu par son camarade. Dans un autre côté, c’est honteux de gagner le respect à l’aide des autres. La réalité est qu’il n’est qu’un gamin, comme le géant lui fait si bien comprendre à plusieurs moments. Il sent qu’il lui manque quelque chose par rapport à ses compères. Il sent que son monde a trop été différent du leur. La cause lui semble si logique : son clan. Il revient toujours à une même conclusion : son clan perd de sa splendeur. Les fiers guerriers devenus de simples habitants, comme ceux de l’auberge, accrochés bêtement à leur vision biaisée de ce pays. Ce même pays qui a perdu son honneur et son dirigeant pendant une seule bataille. Le Bakuhatsu veut alors changer, plus qu’il n’est déjà en train de faire. Il doit s’endurcir, pas seulement physiquement pour les prochains combats, mais aussi mentalement, pour lui aussi gagner en respect et réussir à relever sa famille ensuite. Il sort donc de l’auberge, non pas avec un long sourire habituel, mais avec un visage plus dur, plus confiant, plus fier.

Un autre rendez-vous a donc été établi. Dans deux heures, si des courageux veulent, le groupe de mercenaires attendra à la sortie du village pour quitter les lieux. La route doit continuer pour échapper aux Chikori qui ont attaqué précédemment. Un autre campement sera dressé, lieu de repos pour les blessés comme Anzaï, mais aussi de formation pour les prochaines recrues et les prochains combats. Le rouquin lance un regard sur ses deux compères, avant de leur faire une proposition.

« Zanzu. Histugaya. Je vais faire un tour de mon côté, pour essayer de toucher un maximum de personne. Je vous remercie pour ce que vous avez fait dans l’auberge, de m’avoir soutenu, mais je veux pouvoir réussir de moi-même également. Je veux pouvoir être digne comme vous vous l’êtes, de jouer un rôle, plus que d’être un Bakuhatsu. On se rejoint à la sortie du village plus tard alors. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 23 Juil 2022 - 15:17
Très bien, en voilà un de remis à sa place, aller qui est le suivant ? Je peux m'occuper de vous tous ! Bon ok calmes-toi Zanzu, t'es venu pour recruter des gens, pas pour tuer ceux que t'étais censé recruter, après faut avouer que la majorité d'entre eux se feraient écraser en une fraction de secondes contre n'importe qui. Et voilà l'autre chien de Hitsugaya qui se met à aboyer, "des hommes des vrais", espèce de grande gueule, tu ne serais même pas capable de battre un caniche. Et il va où là le gamin ? Nom d'un chien vous allez rester en place pour une fois ? Attends mais, il est passé où l'homme qui a dégainé son katana tout à l'heure ? Il a disparu en une fraction de secondes sans même que je m'en rende compte, mais pas de temps à perdre avec ça, où va ce sale gamin de Bakuhatsu ? Nous nous dirigeons tous les trois vers la sortie, Anzaï nous dis qu'il veut voler de ses propres ailes, être digne de nous, rolala qu'il m'énerve, si tu veux te tailler tailles toi hein, c'est pas la peine de nous prévenir à l'avance, je lui réponds d'un ton assez indifférent, après tout, sa déclaration est tout simplement bizarre et me semble stupide, m'enfin c'est son choix hein.

Zanzu : Ok, bye.

Et le voilà qui part, petit scarabée qui veut devenir papillon, attends quoi ? Scarabée et papillon ? Faut vraiment que j'arrête avec des proverbes qui n'existent pas et qui n'ont tout simplement aucun sens. Me voilà donc avec Hitsugaya, cet idiot alcoolique, je le regarde d'un regard plein de jugement, franchement, pourquoi est-ce que je me suis retrouvé avec celui là ? Je soupire, puis me mets à l'imiter d'une voix grossière.

Zanzu : "Je veux des hommes des vrais, gnagnagnagna" reprends sa voix normale. Tu t'es entendu ? Quel macho de la mort, je t'assures que si on recrute des femmes ça nous apportera de bien meilleurs résultats, elles se battraient avec fougue et hardeur. Tes mecs là avec leurs discours de vrais hommes blablabla sont juste des gros machos pervers qui se feraient écraser contre n'importe quel adversaire.

Je soupire, c'est vraiment pas possible d'avoir un boulet pareil en équipier, quand est-ce que j'aurais un équipier malin nom d'un chien ? Ah là là, si seulement Yamakuri pouvait venir en mission avec moi, je n'aurais pas à me coltiner ce type. Bon sang, au moins à l'époque de Yukio j'avais un coéquipier du tonnerre, pourquoi m'as-tu quitté mon ami ? Je dis d'un ton calme à Hitsugaya.

Zanzu : Bon amènes-toi, on a du monde à recruter, et fermes la avec tes discours à la con.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12202-shushioka-zanzu-le-samourai-au-coeur-de-pierre-termine?nid=1#110514 https://www.ascentofshinobi.com/t13652-shushioka-zanzu#120831
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 30 Juil 2022 - 11:09
Hitsugaya observe les lieux. Il remarque les airs de défis, ces regards parfois durs, parfois aussi n'exprimant rien de bien concret. Il en surpris même quelques rares indifférent qui continuaient à s'intéresser uniquement à leur activité : boire ou manger. Ses compères quant à eux avaient eu également des réactions différentes. Si Anzaï n'avait semble t-il pas tellement apprécié ce qui s'était passé ici, Zanzu le fier comme à son habitude était derrière Hitsugaya à lui rabâcher les oreilles avec des idées saugrenues. Quoi ? Il voulait qu'on recrute des femmes ? Ok pourquoi pas ! Mais alors seulement des tigresses, des femmes aptes au combat, capable de vider de son sang un être humain et ce sans la moindre once de regret. Ce type de femme oui, et non pas celles qui sont trop féminines et qui sont plus un frein pour un guerrier qu'autre chose.

_ OK Anzaï... S'était contenté de dire Hitsugaya les sourcils froncés. Le Bakuhatsu avait vraiment été trop chouchouté dans sa jeunesse. Oui il savait se battre, oui il a du potentiel, mais mentalement, pire qu'une fillette. La moindre chose l'affecte, la moindre chose le pousse à réfléchir encore et encore sur le sens de ses actions, de sa vie et j'en passe. Comment penses t-il pouvoir devenir un guerrier digne de ce nom ? Comment ? Le Satsuma suivit du regard Anzaï, quelque part cette homme lui faisait de la peine. S'il continuait de fonctionner avec eux, il serait amené si souvent à faire des choix drastiques qu'il devra pour son équilibre mental, passer outre toutes ses questions existentielles.

_ Des femmes dis-tu ? Pas des pouffiasses alors, de vraies combattantes, de ces femmes capables de te saigner comme un porc le tout avec un sourire ! Il parlait à voix haute. C'est sûr que ce serait beaucoup plus utile que des grandes gueules feignantes. Avait-il poursuivit. Si jamais il savait lire dans les pensées, il aurait été certainement énervé de savoir que Zanzu le plaçait justement dans la case des grandes gueules faibles.

Bon on se tire ? Tu as une idée d'où on peut trouver des combattants potentiels ? Avait-il dit à l'adresse de Zanzu. Il le disait comme ça en réalité car il réfléchissait plutôt à voix haute n'attendant rien de concret de Zanzu. Le Shushioka après tout, jusqu'ici faisait plus preuve de capacité à combattre que d'aptitude à réaliser des abstractions. Oui en d'autres termes Hitsugaya le prenait bel et bien pour un con.

_ On va à la place du village ? Dit-il. Il n'attendit pas de réponse, ses pas le menaient déjà en cette direction.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 6 Aoû 2022 - 15:37
Le garçon se sépare temporairement de ses deux acolytes. Alors qu’il s’était expliqué et exprimé sa gratitude, la réaction de chacun d’eux ne le rend pas indifférent. Bien qu’il laisse une image de lui, partant fièrement et avec le sourire, dès lors qu’il tourne le dos, l’expression change. Anzaï se met à réfléchir, se demandant ce qui a pu créer ce genre de retour à ses mots. Il repense au premier, Zanzu, qui avait perdu son entrain habituel, semblant agacé et frustré. Est-ce à cause de Hitsugaya, qui l’avait repris lorsqu’il s’en prenait à l’homme dans l’auberge ? Puis pour le borgne, est-ce le fait de ne pas avoir pu trouver de recru potentiel dans le lieu directement ? Le rouquin ne se remet même pas en cause, ne réfléchissant même pas à la possibilité que son propre comportement a pu être la cause de ces réponses creuses. De son point de vue, il n’imagine même pas le fait qu’il ait pu mal agir.

Oubliant ses réflexions, il se reconcentre sur la raison de sa balade dans les rues, trouver des personnes pouvant et voulant rejoindre le projet de la bande de samouraïs. Son regard se pose sur tout individu qu’il croise. Un vieux croulant, un gamin, une vielle faisant de l’œil à un plus jeune, ce plus jeune qui bien trop poli, n’arrive pas à se défaire de cette dame, un groupe de travailleurs s’occupant encore de réparations du village, des commerçants… Mis à part les travailleurs étant musclés, peu ressemble à des à combattants. Mais alors qu’il veut se dépêcher à continuer sa recherche, il s’occupe d’aider le jeune homme coincé par la dame âgée. Son regard demandant une intervention pour le sauver de la situation ne peut pas être ignoré par Anzaï.

« Bonjour bonjour ! Mon ami, j’aurais une proposition à te faire. Désolé madame, mais je dois vous l’emprunter pour une durée indéterminée. J’espère que cela ne vous dérange pas. »

La vieille dame rechigne, puis pars, laissant enfin tranquille le jeune homme, lui-même soulagé de s’en être sortie. Il regarde le Bakuhatsu pour le remercier.

« Merci beaucoup. Je ne savais pas comment me sortir de cela… Heureusement que tu as pris la peine de venir, beaucoup d’autres se sont surtout marrés avant de me laisser en plan…

- De rien, j’ai l’habitude d’être embarrassé par les vielles de mon clan, alors j’ai compris ta situation.

- Ton clan ? Tu es d’une importante famille ?

- Ouai, les Bakuhatsu. Je suis Anzaï, et toi ?

- Bakuhatsu Anzaï… Enchanté. Je suis Agata, de Tetsu aussi. Alors tu maîtrises les explosions au corps-à-corps ? Tu as… participé aux combats d’ici ? J’ai entendu des explosions, donc je présume que ça venait de toi.

- Exactement, j’ai combattu avec la bande qui se trouve dans le village. Je les ai rejoints pile au moment où l’attaque est survenue !

- Alors tu es contre les Chikori ? Tu sais au moins ce qu’il représente ?

- S’ils contrent mon groupe, alors oui, ce sont mes ennemis. Ce qu’ils représentent, je m’en moque, tant qu’ils sont sur notre route, on les combattra. »


Le sauvé ne réagit plus. Il regarde d’abord perplexe son interlocuteur, puis baisse les yeux, comme s’il se sentait mal. Le rouquin ne sait pas tellement quoi faire, puis se dit que de toute manière, il a d’autres chats à fouetter. Il commence à repartir marcher dans la rue, avant de se faire arrêter par le jeune homme.

« Attends… Tu as dit que tu avais une proposition à me faire, même si c’était sûrement pour trouver une excuse. Tu devais bien avoir une idée derrière non ?

- Ha ça. Bien le groupe recrute. On a souffert avec cette dernière attaque, puis on monte un projet plus intéressant, alors il nous faut encore plus de combattants. Si jamais tu connais des gens qui pourraient être intéressé, il suffit de venir à la sortie du village dans une heure. On quitte les lieux, donc c’est notre dernière chance ici pour recruter.

- Vous recherchez quoi particulièrement ? Par exemple… même sans expérience… vous prenez des combattants ?

- Hmm… Je pense. Moi je n’ai jamais rien fait de spécial avant aujourd’hui, pourtant je suis pris. Faut simplement pouvoir se débrouiller en combat, mais être prêt à tout pour la cause. »


Un nouveau un blanc dans la conversation. Anzaï fait un geste de la main, pour signaler son départ. Il n’a pas trop compris la fin de la conversation, mais si à la fin, cela permet de gagner quelques hommes en plus, alors tant mieux. Il se remet en quête de d’autres potentielles recrues pendant sa balade dans les rues.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 20 Aoû 2022 - 18:39
Se promenant avec Zanzu, le samouraï se dirigea en direction de la place du village. Là, au cœur de cet espace autour duquel s'était construit l'activité économique et sociale du village, le combattant serait presque sûr et certain de trouver des interlocuteurs. Comme dans beaucoup de villages, la place était l'endroit privilégié de rencontre à mi-chemin entre chacun des espaces ou bâtiments importants. Arrivés sur place, le samouraï, toujours accompagné du champion, planta son arme au sol. Il savait que nul n'ignorait qui il était en ces lieux. Si tous ne savaient pas quel était son nom, ils savaient à défaut qu'ils faisait partie de la troupe de combattant installée au village depuis maintenant 2 semaines.

_ Villageois ! Vous savez qui je suis et à quelle groupe j'appartiens ! il venait de parler à haute voix, à pleins poumons, sans pour autant crier. Il faut dire que sa voix rauque ainsi que sa grande stature lui permettait presque naturellement de faire passer ses messages. Plusieurs villageois s'arrêtèrent et prêtèrent l'oreille. Entre le fait que l'arrivée des combattants ait comme changé l'atmosphère du village et le manque de diversité d'activité au sein du village poussaient évidemment chacun d'écouter. Certains avaient hâte que ces visiteurs s'en aillent et d'autres non car leur activité commericale était boostée par la présence de la troupe combattante.

_ Nous avons combattu les Chikori en nombre inférieur et pourtant vous l'avez vu ! Nous avons su les mettre en déroute et faire preuve d'une force indéniable ! Dit-il d'une forte voix. Son regard lançait des braises. Il regarda à gauche et à droite la foule qui commençait à se masser autour de lui. Notre âme est forte et notre ambition très grande ! Nous combattons pour les plus nobles idéaux. Nous combattons pour la grandeur du Fer !

Hitsugaya observa la foule. Il savait que ces mots n'attireraient que les moins expérimentés de la vie, les plus jeunes, les adolescents qui avaient encore leurs rêves riche en couleurs. Pour ceux qui étaient plus aguerris, il fallait user d'autres arguments que ceux d'une orientation idéologique.

_ Nous payons un solde mensuel à chaque combattant. 2000 ryos pour le plus faible des combattants que nous recrutons ! Car oui nous ne prendrons pas tout le monde.[/b] Dit-il alors tout de suite après avoir fait miroiter un solde qui bien entendu en ferait rêver plus d'un. Lui en était encore à dix mille ryos hebdomadaire, rien que ça, quand bien même il était loin des mieux payés de la troupe mais il n'était guère à plaindre comparativement aux premières lignes. 2000 ryos dans un contexte où l'opulence n'était guère de rigueur, ce n'était certes pas donné, mais c'était un somme non négligeable. Il remarqua d'ailleurs dans le regard de certains hommes et femmes comme un intérêt.

_ [b]D'ici deux heures ! Que ceux qui veulent nous rejoindre se rendent aux portes du village !
Lâcha t-il avant de tourner les talons en compagnie du Champion.

Les dés étaient lancés. Quels succès rencontreraient-ils ? Une question à laquelle seule le temps apporterait une réponse satisfaisante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Aux armes citoyens ! Empty
Mar 30 Aoû 2022 - 14:42
Bon c'est qu'il commence à m'énerver celui là, allez vas à ta foutue place du village, je vais me taire pour une fois car toutes ces bêtises commencent à me saouler, et aller le voilà qui se met à gueuler, "nous avons vaincu les Chikori" calmes toi un peu coco, si Yamakuri et moi n'étions pas intervenus vous seriez tous morts à l'heure qu'il est. Je ne sens pas d'aura particulièrement puissante parmi les gens ici présents, et ben on dirait que nos nouvelles recrues seront du niveau de Hitsugaya, ce qui est loin d'être une bonne nouvelle. Attends, je sens une présence assez forte aux alentours, là bas, purée le même gars que tout à l'heure, il est dissimulé dans la foule. Quoi ? Il a encore disparu ? Quel type étrange, mais son aura est vraiment spéciale, il faut que je le retrouve, il n'a pas pu aller bien loin, mais serais-je de taille à le battre en cas de combat ? Je n'ai pas l'habitude de douter de moi, mais il dégageait quelque chose de puissant, oui c'est un adversaire de taille, et je ne compte pas foncer dans le tas pour une fois, j'attends que mon camarade finisse de parler avant de lui faire signe de me suivre, je lui dis alors d'un à voix basse.

Zanzu : Le gars qui avait dégainé son katana sans nous attaquer dans le bar tout à l'heure était encore là à l'instant, mais il a vite disparu, son aura est assez imposante, si nous réussissons à le recruter ce serait un atout de taille, mais si il est dans l'autre camp il faut l'éliminer à tout prix, on ne sera pas trop de deux pour en venir à bout, mais il ne faudra pas foncer dans le tas. Suis moi, il n'a pas pu aller bien loin.

Nous nous déplaçons alors rapidement tous les deux, de toit en toit nous sautons, après plusieurs dizaines de minutes de course et de recherches je le repère, ma première impression se confirme, il est très fort, même Hitsugaya devrait réussir à sentir ça. L'inconnu est assis entrain de méditer, nous nous sommes bien éloignés du centre du village, il se trouve juste derrière une petite maison, quant à nous nous sommes juste à côté d'une écurie à une centaine de mètres.

Zanzu : Bon écoutes Hitsu, je vais aller lui parler de front, toi fais le tour par derrière et caches toi, on le prend en tenaille si jamais ça tourne mal, essayes de ne pas être un boulet.

C'est parti, je saute sur le toit de la petite maison et descends immédiatement là où se trouve l'inconnu, attends quoi ? Il a disparu ?

Inconnu : Ne bouges pas, sinon t'es mort.

Bon sang, il a senti ma présence et a réussi à tromper ma vigilance ? Il se trouve juste derrière moi, et je sens un katana toucher mon dos. Je souris, il me plaît bien lui.

Zanzu : Bien joué, t'es vraiment intéressant comme gars.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12202-shushioka-zanzu-le-samourai-au-coeur-de-pierre-termine?nid=1#110514 https://www.ascentofshinobi.com/t13652-shushioka-zanzu#120831
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 17 Sep 2022 - 10:00
Hitsugaya évidemment n'avait rien ressenti, absolument rien. Lui était encore dans ses discours de politicien et ses calculs d'épiciers. Il en était encore à tenter de lever les foules et à tenter de les appâter via le gain facile. Ca parlait chiffres, ca parlait ryos, ca parlait idéologie. Aux uns les propos d'un certain type semblait les faire tressaillir d'intérêt, aux autres c'était plutôt les propos d'un autre type. Pour autant, jusqu'ici, malgré toutes ses promesses, personne n'avait sembler manifester un intérêt immédiat, personne n'avait semblé vouloir se faire recruter sur le champ.

Se faisant tirer par Zanzu, Hitsugaya suivit le Champion du Fukyuu en écoutant ce qu'il avait à dire. Ce dernier était attiré par un homme qui semblait particulièrement puissant. Une aura forte avait dit Zanzu, loin des auras qu'il avait eu à détecter jusqu'ici. Comment diantre ce fichu bonhomme faisait-il pour parvenir à ressentir de pareilles choses ? Lui, le Satsuma, était incapable de pareilles prouesses. Bien sûr si jamais il se permettait de demander, de poser la question au Champion, ce dernier l'enverrait balader. Il avait bien compris que Zanzu n'aimait pas enseigner... Du moins, pas de la façon la plus conventionnelle possible.

Le suivant, ils parvinrent en un endroit. Le duo s'était éloigné du centre du village pour se retrouver derrière une petite maison. Zanzu indexa sa cible. A ce moment là, la lumière se fit à l'étage. Oui, il avait effectivement déjà vu le bonhomme. C'était le bonhomme qui avait voulu s'interposer. Hitsugaya eut un sourire carnassier. De l'action se préparait à n'en pas douter. Zanzu lui avait demandé de faire le tour comme pour prendre en étau l'individu. Il se plia aux ordres sans sourciller, la main sur son katana tandis qu'il courrait en essayant de faire le moins de bruit possible.

La scène s'était déroulée bien vite. Zanzu était passé par les toits et avait tenté de prendre l'inconnu par vitesse plutôt que surprise et comme par magie, parce qu'il se déplaçait probablement trop vite, l'inconnu s'était retrouvé derrière Zanzu le menaçant de mort immédiatement. La scène surréaliste, déroulée à une vitesse à peine croyable permit à Hitsugaya encore un peu loin de duo de remarquer que l'inconnu retirait sans bruit son katana de son fourreau à une vitesse certes lente, mais qui dans l'espace-temps l'environnant semblait pourtant rapide. C'était comme si le temps s'était figé et que lui retirait son katana le plus sereinement du monde.

_ Zanzuuuu !!! Avait hurlé Hitsugaya en chargeant katana vers l'avant. Deux armes s'entrechoquèrent. L'inconnu s'était tourné désormais vers Hitsugaya mais demeurait de profil vis à vis des deux protagonistes qui l'avaient finalement pris en étau.

L'inconnu : Vous êtes audible, perceptibles et donc prévisibles... Lâcha t'il de façon implacable. D'une main, celle libre, il avait exécuté des mudra. Autour de lui, subitement, le duo pouvait se sentir plus lourd que la normale et donc tout bêtement plus lent. Un coup de katana lacéra en superficie le ventre du Satsuma faisant gicler le sang. Quant à l'autre...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Aux armes citoyens ! Empty
Lun 19 Sep 2022 - 18:40
Il est fort, il a senti ma présence et a réussi à me prendre à revers, mais si jamais Hitsugaya réussit à se faire discret alors notre adversaire ne pourra rien faire pour le stopper !

Hitsugaya : Zanzuuuu !!!

Zanzu : ...

Mais quel imbécile ! Tu parles d'une entrée discrète, il a juste fais le plus de boucan possible, tu vas te faire repérer en un clin d'oeil ! Bon il faut que j'interviens, au moment où les armes des deux samouraïs se heurtent je me mets à composer des mudrats, mes deux mains prennent alors feu, attends il est aussi entrain de composer des mudrats, avec une seule main ? Mais comment ? Bon sang il est balèze ce type, purée, je me sens lourd d'un coup, c'est une technique Doton ? Oh non, Hitsugaya ! L'inconnu vient d'asséner un coup de katana au ventre de mon coéquipier sans que ce dernier ne puisse faire quoique ce soit !

Zanzu : Hitsugaya ! Grrr, tu vas me le payer.

L'inconnu : Essayes d'abord de contrer ça au lieu de t'inquiéter pour ton ami.

Il attaque ! Un coup de katana assez rapide et en oblique afin d'essayer de me trancher en deux, bon sang je suis trop lourd pour pouvoir le contrer, faut que j'essaye au moins de le ralentir, du mieux que je peux j'essaye de bloquer son attaque, je suis trop lent pour pouvoir éviter de me toucher, mais je réussis au moins à l'empêcher de faire trop de dégâts, son katana est légèrement enfoncé dans mon épaule droite, ça saigne et j'ai mal, pfiu je m'en sors quant même pas mal, ça aurait pu être bien pire, et il est à ma mercy maintenant ! J'ai son katana dans mes mains, je le retire lentement de mon épaule.

L'inconnu : Espèce de..

Zanzu : À mon tour maintenant.

Il est privé de son katana, et à cette distance il ne pourra pas exécuter de mudrats, sa technique me ralentit mais il n'aura pas le temps d'esquiver ! Je lâche son katana et enchaine immédiatement avec des coups de poings, le feu sur ces derniers rend mes attaques encore plus dangereuses et mortelles ! L'inconnu est alors projeté à plusieurs mètres, des brûlures plein le corps, mais je sais que le combat n'est pas encore fini, je ne suis pas en position de force, mon épaule me fait mal et son doton me ralentit beaucoup, aussi mon combat à l'auberge m'a déjà fais dépenser pas mal d'énergie, mais il faut tenter le bluff.

Zanzu : À deux contre un tu n'as aucune chance, abandonnes, on te fera peut être alors une place dans notre organisation.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12202-shushioka-zanzu-le-samourai-au-coeur-de-pierre-termine?nid=1#110514 https://www.ascentofshinobi.com/t13652-shushioka-zanzu#120831
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Mar 20 Sep 2022 - 11:05
Toujours à la recherche des futurs membres de leur groupe, Anzaï entend au loin une voix forte. Il reconnaît alors son camarade borgne, laissant parler son cœur pour tenter de convaincre les passants. S’échappe alors un petit gloussement en réaction à ce qu’il entend, se disant que cet homme, bien que froid et sévère, aime bien attirer l’attention pour crier ses ambitions. Le rouquin choisit de suivre alors l’exemple, de jouer le jeu lui aussi. Il se met à moitié à sautiller tout en souriant et s’exclamant :

« Venez rejoindre le groupe qui fera retrouver sa gloire à ce pays ! Venez à la sortie du village, tous ceux qui veulent participer au retour du grand pays du Fer que nous avons connu ! »

Naturellement, les passants le regardent d’un drôle d’air. Un visage aussi joyeux ne devrait pas dire des choses sérieuses, surtout quand peu de temps avant, une bataille sanglante se livrait dans ces rues. Perturbé, le peuple ne sait plus tellement que penser. Si d’un côté, on sent la passion de livrer combat pour rendre la fierté à son pays, de l’autre on observe un adolescent souriant bien que blessé, comme si la situation l’amusait. Cela créé une confusion pour les simples villageois, mais fait réagir vivement ceux qui comprennent le dur monde qu’il arpente. Un homme pratiquant le métier de forgeron s’approche de lui, le dominant par sa carrure énorme, faisant de l’ombre au corps mince du Bakuhatsu.

« Hey petit. Tu crois que c’est drôle tout ça ? Tu crois que ce que tu fais et un énième jeu qu’on te propose ? ARRÊTE DE TE FOUTRE DE NOUS ! »

Anzaï perd son sourire. Une situation très rare, mais pouvant arriver. Les fois où cela se produit, il fallut plusieurs membres de son clan pour l’arrêter. Il ne faut pas oublier que la rage consume cet être au fond. Le sourire est inscrit en lui depuis son plus jeune âge, mais il garde en mémoire les souffrances subies : l’exil de son clan, la destruction de son pays. Dans le cas présent, le moment fait que la goutte d’eau déborde du vase. Lors de son combat déjà, le commandant ennemi avait parlé de « jeu » en parlant de comment l’adolescent voyait la bataille, puis on s’est moqué de lui dans la taverne, puis là encore on le rabaisse sans qu’il ne demande rien. Il ne perd pas en vue qu’il doit rester serein, que sinon sa blessure à l’épaule risque de se rouvrir. Il se permet juste un petit geste, pour mettre les choses au clair.

Sautant pieds joints, il prend par le col le géant, puis de toute sa force, le force à ployer le genou pour se retrouver plus bas, permettant un meilleur face-à-face. Les commerçants et promeneurs regardent la scène, choqués par le changement brutal de comportement d’Anzaï. Finalement, ceux qui le voyaient comme un enfant à l’air candide, devient à leur yeux un mercenaire pouvant se montrer violent. Même celui lu faisant face commence à perler de sueur, à la limite d’être pris de panique. Mise à part les messes basses, un silence pèse, où tout le monde attend qu’il se brise par la prise de parole par le jeune homme. Un sourire revient, ou plutôt un rictus se forme sur son visage.

« Un jeu hein ? Qui a dit que je jouais ? Hmm ? Juste parce que je suis un gamin je joue forcément ? Juste parce que je profite enfin de ma vie, je joue ? ECOUTEZ-MOI TOUS BORDEL ! »

La peur prend possession des lieux. Les parents cachent leurs enfants derrière eux, puis les autres se pétrifient sur place, écoutant sagement les prochaines paroles du garçon.

« Je n’en ai rien à faire si vous ne croyez pas à notre cause. Je n’en ai rien à faire si vous préférer garder vos petites vies, c’est votre problème. Moi, je vais simplement me battre, me battre pour ce pays que j’aime, pour la légitimité de notre gouvernement. Je sais très bien que ce n’est pas un « jeu », cela ne l’a jamais été à mes yeux. Je regrette de ne pas avoir pu participer à la bataille contre le pays de la Terre. Alors cette fois, je vais donner corps et âme pour réussir ce combat que nous allons mener. Alors arrêtez de juger et essayez d’en faire autant. Quand ils reviendront terminer ce qu’ils ont commencé, vous serez bien content que je sois là. Vous vous cacherez bien loin de tout ça, à se morfondre sur votre sort. Moi pendant dans ce temps, je me battrai férocement pour votre sécurité. Je sourirais peut-être oui, mais j’ai le droit de profiter de ma vie comme je l’entends, en la vivant pleinement. Maintenant, si certains veulent changer ça, ils n’ont qu’à essayer de nous rejoindre, bien que finalement je ne sais pas si grand monde est prêt à se jeter comme moi j’ai su le faire. Portez-vous bien et profitez bien pendant que ce pays est à l’abri de Tsuchi. »

Il relâche sa prise et quitte la rue dans laquelle il se trouve. Les gens le suivent du regard, essayant encore de comprendre l’être qui se trouve là, qui juste avant se baladait tout en sourire, avant d’user d’un peu de violence après qu’une personne ait essayé de lui faire la morale. Sûrement que cela laissera une trace dans l’esprit du village. A savoir si cela aidera ou non le groupe par la suite.

Anzaï n’a alors plus la tête à faire du recrutement, encore agacé par la scène précédente. Il se met en quête de ses compères, plus tôt que prévu du coup. Il décide de passer par les toits pour éviter les regards insistants à son égard. Pourtant, il ne trouve aucune trace, ni de l’un, ni de l’autre. A se demander s’ils ne sont pas restés à la taverne boire. Il va donc se poser à la porte, lieu de rendez-vous final avant le départ. A sa surprise, il retombe sur le jeune samouraï rencontré plus tôt, celui embêté par la vielle femme. Lors de son approche, le visage s’illumine chez le sabreur.

« Oh Anzaï, quel plaisir de te revoir. Je croyais que j’étais arrivé trop tard et que vous étiez partis…

- Oh non pas d’inquiétude, il est encore bien tôt. J’étais à la recherche de mes camarades, mais aucune trace d’eux. Tu ne les aurais pas croisés ? Un grand costaud avec un cache-œil, puis un autre plus petit mais qui ne tient pas en place.

- Non désolé cela ne me dit rien. Cependant, je peux t’aider pour une chose, ta blessure. Elle doit être assez handicapante non ? Surtout pour un combattant.

- J’avoue que c’est un peu compliqué, je ne peux pas faire grand-chose avec ça. Comment peux-tu m’aider ?

- Je suis médecin, ou du moins derrière mes apparences de samouraï, j’ai consacré une bonne partie de ma vie à l’étude du corps humain et donc développé des talents pour l’entretenir et le guérir. Je peux te mettre un onguent pour permettre une meilleure cicatrisation, puis te refaire un meilleur bandage. Celui-ci me semble un peu bâclé.

- Haha il faut dire qu’on est des mercenaires, on fait comme on peut pour se remettre sur pied. En tout cas, j’accepte ta proposition. Si cela me permet de revenir plus rapidement sur le terrain, ce serait super. »


Il se met alors en action, passant la pommade sur la blessure recousue, puis réalisant un bandage que le rouquin trouve en effet plus agréable à porter. Restant encore suffisamment de temps avant l’heure, Anzaï en profite pour en apprendre plus sur son soigneur.

« Tu m’as dit que tu étais médecin, mais tu n’es pas un samouraï avant tout ?

- Si… Enfin, je descends d’une famille où le Bushido est une voie sacrée, que toute génération doit suivre. J’ai donc dû faire de même. Mais… c’est compliqué.

- Compliqué ? C’est-à-dire ? Bon je n’ai jamais tenu un sabre, mais quand je vois ceux autour de moi qui combattent avec, ils sont balèzes, alors je me demande bien ce qui est compliqué.

- Et bien c’est que ce n’est pas mon cas… Je ne suis pas même niveau que tes camarades, ni de celui de ma famille… J’ai continué mon apprentissage, mais je n’ai jamais gagné un seul combat d’entraînement… J’ai alors décidé de me former à l’étude des sciences de la vie pour en apprendre plus sur le corps et ce qui m’entoure dans la nature. Ainsi, j’ai délaissé mon entraînement au sabre et déçu ma famille…

- Ha… La famille hein… Tu sais, moi j’ai en partie quitté mon foyer, car celle-ci ne me correspondait plus. Autrefois, les Bakuhatsu étaient vaillants, défendaient leur pays fièrement. Maintenant, nous ne sommes qu’un clan vivant en haut des montagnes bien tranquillement. Donc j’ai suivi ma propre voie, voilà pourquoi je suis là. Alors à toi de faire de même. Fait comme tu le sens, ne suit pas bêtement l’exemple de ta famille. »


Les yeux se mettent alors à briller. Le samouraï est content d’entendre ces mots de la bouche du blessé. Il semble plus sûr de lui, plus déterminé qu’il ne l’était jusqu’à maintenant.

« Anzaï ! Je veux rejoindre votre groupe, voilà pourquoi j’attendais ici. Je ne sais pas si c’est le bon choix, mais comme toi, je ne peux pas rester à ne rien faire. Je veux servir à quelque chose, sans suivre la voie qu’on m’a tracé. Je ne sais pas si je serais un fier et fort combattant comme vous… Mais j’apprendrai à le devenir ! En attendant, je vous soutiendrai du mieux possible avec mes connaissances. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Mer 21 Sep 2022 - 21:40
Hitsugaya s'était fait avoir par surprise. La technique dont il ne connaissait guère la provenance ou même le type, le ralentissait en l'alourdissant. Jamais de sa vie il n'avait ressenti pareilles sensations. Il avait été totalement impuissant à réagir au coup de katana qui le menaçait et de fait, malgré toute sa bonne volonté, il finit par se prendre l'attaque qui le blessa, certes superficiellement. Le sang imbibait néanmoins son kimonon au niveau de l'abdomen par chance, il avait évité d'être éventré. Zanzu et son assaut sur l'individu lui permis de souffler un peu et de tenter de se tirer d'affaire. Exécutant des mudra tandis que Zanzu enflammait ses poings et tentait d'asséner une série de coups à son adversaire, le Satsuma lui augmentait sa vitesse par l'effet de l'élément du vent. Une technique nouvelle qu'il avait acquis récemment par l'entraînement après avoir appris cette possibilité au détour d'une discussion fortuite avec un combattant maîtrisant le futon.

A présent apte à bouger bien plus vite que ce dont il était capable en temps normal, Hitsugaya entrepris d'appuyer Zanzu et frappant de son côté. Il lui fallait tout de même faire attention ; faire attention à ne pas blesser son allié. L'inconnu avait esquivé les assauts de Zanzu, après tout, Zanzu alourdit était en termes de vitesse bien trop lent pour lui. S'il voulait rivaliser, il fallait faire preuve de plus de vivacité. Profitant d'une ouverture, l'inconnu d'un mouvement leste avait récupéré son sabre en se prenant une attaque sur l'épaule. La douleur était là certaine, il sourit, en rit même :

Inconnu : Votre organisation ? Laisse moi rire ! J'aime mieux obtenir la prime sur vos têtes ! avait-il lâché excité par le combat, les pupilles dilatées un sourire carnassier sur le visage.

Hitsugaya pendant ce temps, boosté qu'il était, pu placer un coup dans le dos de l'inconnu qui n'avait rien vu venir. Une belle opportunité pour Zanzu qui parvint à l'impacter de ses derniers coups de poings enflammés lui laissant au minimum pour le futur une marque indélébile au visage à n'en pas douter et quelques blessures aggravées au torse. Désormais à terre, le bonhomme comme à moitié KO, tentait tant bien que mal de reprendre ses esprits. Comme si son état actuel impactait sur cet alourdissement qu'il avait fait ressentir initialement à Zanzu et Hitsugaya, ces derniers parvinrent à retrouver leur vivacité originelle. Désormais le bonhomme était totalement à la merci du duo.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Shushioka Zanzu
Shushioka Zanzu

Aux armes citoyens ! Empty
Mar 18 Oct 2022 - 15:21
On l'a eu, bien joué Hitsugaya, t'as bien rattrapé ta bourde de tout à l'heure, je fais un signe de pouce en l'air à mon camarade pour lui montrer que j'ai apprécié son aide au combat. Notre adversaire est à terre, je le regarde bien attentivement, oui c'est bien ce que je pensais, il y était.. lui aussi.. ce jour là. Je me souviens de lui, on a combattu ensemble face aux Iwajines lorsque ces derniers ont attaqué notre pays. Je m'approche lentement vers lui, il n'est plus en état de se relever, je lui parle alors d'un ton plutôt calme, cet homme mérite du respect, il a réussi à me mettre en grande difficulté et s'est battu pour notre pays à l'époque, je ne le tuerais pas.

Zanzu : T'étais au front lors de ce jour maudit.

Il semble surpris et ne comprend pas trop ce que je veux lui dire.

Zanzu : Le jour où Iwa nous a attaqué, tu étais là, nous avons combattu côte à côte.

Il me regarde d'un ton grave et soupire, il se met alors à me parler d'un ton assez triste.

L'inconnu : En effet, j'ai combattu les Iwajine, tu y étais également ?

Zanzu : Oui, j'étais parmi les combattants envoyés à la frontière pour stopper l'ennemi.

L'inconnu : Toi aussi ? J'y étais avec mon frère, j'ai été gravement blessé il montre une cicatrice au niveau de son épaule mais mon frère...

Il mord sa lèvre tellement fort que du sang en sort.

Zanzu : Je suis toujours resté fidèle au maitre Taira, et notre organisation le Fukyuu a pour but de renverser les Nagamasa au pouvoir, Tetsu appartient au maitre Taira, il est hors de question que ceux qui lui ont ôté la vie le gardent.

Il me regarde, comme si il avait enfin trouvé un sens à son existence.

L'inconnu : Je veux rendre justice, je veux venger le maitre Taira.

Zanzu : Rejoins-nous mon ami et on y arrivera, quel est ton nom ?

L'inconnu : Je suis Hirosuka Totsu, samouraï de Tetsu mais refusant l'autorité des Nagamasa.

Je le relève et fais signe à Hitsu de venir m'aider.

Zanzu : Bienvenue au Fukyuu mon cher Totsu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12202-shushioka-zanzu-le-samourai-au-coeur-de-pierre-termine?nid=1#110514 https://www.ascentofshinobi.com/t13652-shushioka-zanzu#120831
Satsuma Hitsugaya
Satsuma Hitsugaya

Aux armes citoyens ! Empty
Sam 22 Oct 2022 - 22:09
Au final, le combattant s'était révélé être un homme proche du Taira Fugaku. Un de ces hommes qui avait combattu pour le Taira lors de la dernière bataille qu'il avait livré. Une sombre bataille, un sombre jour pour Tetsu dont la fierté, la grandeur, avait été mise à mal par les iwajins. Une défaite à plate couture, ponctuée par la fuite du noble Taira. Avait-il seulement eut le choix de faire autre chose ? Il arrivait par moment au Satsuma de regretter cet acte fort déshonorant, mais aussi loin qu'il pouvait fouiller dans son esprit, la faute incombait toujours aux iwajins.

*Ils paieront un jour...* Se dit intérieurement le Samouraï tandis qu'il serrait son arme dans son poing.

Etant venu à la hauteur de Zanzu, il aida à le relever d'une main ferme. Désormais regard plongé dans celui du guerrier qu'il venait de combattre, le Satsuma patienta quelques secondes avant de lui lâcher avec conviction un :

_ Bienvenue dans le Fukyuu combattant ! un temps d'arrêt après, il poursuivit : avec toi, il est certain que nous obtenons un soutien de poids.

_ Je suis Hitsugaya.

Il finit par enjoindre le duo à rejoindre les portes du village. Sous peu de temps, les deux heures dont il avait parlé se seront écoulées. Ils avaient travaillé, il était temps de voir jusqu'à quel point ils avaient pu obtenir des résultats. Trouveraient-ils de combattants aux portes ? Et si oui combien ? une dizaine ? Un ou deux pecnos mal armés ? Quelques jeunots écervelés ? Marchant d'un pas sûr, le Satsuma s'attendait à tous les résultats et même les pires...


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12631-satsuma-hitsugaya-le-soleil-rouge-termine#110603 https://www.ascentofshinobi.com/t12878-satsuma-hitsugaya#113412
Bakuhatsu Anzai
Bakuhatsu Anzai

Aux armes citoyens ! Empty
Mer 2 Nov 2022 - 21:42
« HA ! Donc tu veux nous rejoindre ?! » s’écrie le rouquin.

Il n’avait jamais envisagé la possibilité que ce garçon puisse entrer dans le groupe qui se forme. Bêtement, le Bakuhatsu cherchait des critères physiques spécifiques, des personnes à la carrure imposante, dégageant une forte aura ou au moins avec un air confiant et puissant. Il ne peut qu’être surpris en apprenant que celui qu’il avait aidé à sortir d’une situation avec une vieille dame, souhaite finalement venir renforcer la troupe de mercenaires. Il le regarde à nouveau, analysant bien le corps se proposant devant lui. Il est commun. A peine plus vieux que lui. On ne distingue pas de grande musculature, qu’on devine facilement même derrière la tenue qu’il porte. Ses bras semblent si fragiles, si délicats, qu’on n’arrive pas à se dire qu’il pourrait tenir un sabre. Ses jambes paraissent molles. On sent qu’elles ne tiendraient pas la route dans une longue course ou un enchaînement de sauts dans un combat.

Pourtant, quelque chose l’attire chez cette personne. Il sent une similitude avec lui, une certaine connexion. Leur histoire ne commence pas de la même manière, mais au final, ils cherchent tous les deux à s’échapper de ce petit monde qu’on leur a construit. Devant ça, Anzaï ne peut pas rester de marbre et simplement refuser la demande. De plus, il avait bien vu que certaines compétences sont exploitables auprès de ce garçon. Il pourrait être un renfort idéal dans l’équipe, au du nombre de blessés ces derniers temps. Le blessé change son expression, en reprenant un air plus sérieux.

« Tu es sûr que tu veux nous rejoindre ? Si tu hésites, tu pourrais tomber dans de sales problèmes. Ta famille même pourrait en pâtir. C’est vraiment ce que tu veux ?

- Je… je ne peux pas dire que je suis prêt. Mais ce n’est pas en restant à rien faire que ma situation changera. Ma famille… Je sais très bien comment ça se passera. Je serais déshonorés et bannis, vu que c’est toujours ce qu’ils font quand les membres ne sont pas à la hauteur. Comme ça, il n’y aura aucun problème pour eux. Puis je me fiche de ce qu’ils peuvent leur arriver d’une certaine manière… J’ai plus peur pour moi, mais il est temps de surpasser tout ça. Il est temps que j’avance, que j’écrive ma propre histoire. Je sens que c’est avec vous que je pourrais le faire. »


Un sourire s’illumine. Anzaï est content d’entendre ces mots, se retrouvant dans ces paroles. Il frappe avec son bras valide le dos de son homologue, le surprenant et manquant de le faire tomber.

« Hahaha tu me plais. Tu es presque comme moi, alors je ne peux que t’apprécier. Après… Faut voir ce que vont dire les autres. Il y a le borgne qui n’est pas très commode, puis un autre super balèze mais un peu dur à contrôler. A voir s’ils ont trouvé du monde aussi à recruter. Ha tiens, les voilà ! Zanzu, Histugaya ! »

Il les appelle tout en bougeant sa main pour bien se faire voir. Il aperçoit une autre silhouette à leur côté, signifiant qu’un autre à finit par être convaincu. Autrement, il semble que le message n’ait pas attiré foule. Il faut dire que la violence du combat, avec le nombre de morts retrouvés dans les rues, n’a pas dû enjouer plus d’un. Enfin, la petite altercation entre un civil et le susceptible n’aide pas non plus dans l’affaire. A voir si finalement certains ne se monteront pas au dernier moment.

« J’ai trouvé une personne qui veut bien nous rejoindre. Bon, ce n’est pas un grand combattant, pour le moment, mais il veut contribuer à notre projet. Il s’y connaît bien en médecine, il m’a même aidé. Il est très motivé aussi, bien qu’encore un peu fébrile. Et il s’appelle… Euh… c’est quoi ton prénom déjà ?

- Agata, je suis Agata, membre d’une famille de samouraï. Je suis honoré de rencontrer des combattants comme vous. Prenez-moi sous votre commandement et faîtes de moi un vrai guerrier s’il vous plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12841-bakuhatsu-anzai-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t12865-bakuhatsu-anzai-dossier-shinobi#113302 https://www.ascentofshinobi.com/u1021

Aux armes citoyens !

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» A armes égales
» aux armes x hattori hanzô
» Frères d'armes [ Kaito]
» Passe d'armes [Sakura]
» Passe d'armes amicale | Aizen

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Tetsu no Kuni, Pays du Fer
Sauter vers: