Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ?

Nara Aizen
Nara Aizen

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Dim 3 Avr 2022 - 20:14

Le voilà déambulant seul dans les rues de la capitale de l’empire du Feu. Aizen ne porta aucun regard derrière lui, mais nul doute qu’il était suivi. Comment aurait-il pu en être autrement ? Cela devait faire bien longtemps qu’un Kumojin n’avait pas foulé les terres de la capitale aussi librement. C’était peut-être même la première fois depuis la guerre et l’annexion de Kumo suivit de sa prévisible libération.

Et tout ce contexte ne l’empêchait pas d’arborer fièrement, comme à son habitude, son insigne Kumojin à sa taille, bien au contraire. Il se délectait tout particulièrement de certains visages décontenancés quant à la présence du Nara. Même si à dire vrai très peu remarquaient sa présence. La plupart étaient concentrés sur leurs activités, c’était la marque d’un monde en constante évolution, plus personne ne faisait attention à son environnement. Tout ce qui comptait c’était soi-même. Aizen n’aurait pu leur jeter la pierre, ils avaient entièrement raison.

Néanmoins certains avaient posé leur regard par hasard sur le Nara et personne ne pouvait cacher sa surprise de voir un Kumojin se balader librement dans les rues de la capitale. Certains hésitèrent même à intervenir, voulant jouer au citoyen modèle et héroïque, mais très vite ils remarquèrent que l’insigne de Kumo était de part et d’autre accompagné de deux katanas. Nul doute que son porteur savait en faire usage. Finalement la plupart parvinrent à se convaincre eux-mêmes que si un Kumojin osait se montrer ainsi à la vue de tous c’était qu’il y était autorisé.

Aizen sourit et ferma les yeux en continuant à avancer. C’était intéressant. S’il s’était infiltré dans la cité pour causer le plus de dégâts possibles personne chez les civils ne l’auraient vu venir. Ils vaquaient à leur occupation ignorant la guerre au-delà de leurs remparts, se pensant à l’abris dans leur paix idéaliste qui n’était qu’illusion. Mettez-leur le danger sous le nez et ils se rassuraient eux même que tout allait bien. Parfois il n’y avait pas besoin de mettre en place le plan le plus élaboré pour vaincre, il suffisait d’attendre et l’humain créait ses brèches tout seul.

Finalement le Nara se lassa bien vite de cette situation et eu envie de se désaltérer. Il ne se sentait toujours pas au meilleur de sa forme même après quelques jours. Il fallait dire qu’il avait eu affaire à son affrontement le plus difficile de toute sa vie. Pour lui à cet instant ça avait été un échec, mais ce dernier se transformait en leçon. Il savait ce qui lui avait manqué et il ne manquerait pas de travailler sur ses faiblesses découvertes ce jour-là. Une promesse également. La promesse que la prochaine fois qu’il croiserait que ce soit ce moine, Rei, Alderan ou toute autre représentant des forces du Ningen, il les réduirait à l’état de néant. Il ne comptait plus échouer.

Lorsque les regards se posèrent sur lui ça le sortit de sa nouvelle introspection. I lvenait de pénétrer dans un établissement au hasard, semblant plutôt piteux mais chalereux par la large gamme de ses services. Dans un bar de ce genre, très routinier de la même clientèle, chaque nouvel entrant était scruté au centimètre près. Alors il ne fallut pas longtemps pour que son insigne Kumojin et son armement visible fasse s’élever les chuchotements. Les regards lourds de sens auraient pu intimider n’importe quel homme lambda. Mais pas un shinobi de premier ordre comme Aizen. Alors il fit un signe de tête à cette froide assemblée, amicalement et alla se placer au comptoir là où deux personnes s’écartèrent naturellement pour ne pas être trop proche de lui.
« Votre meilleure cervoise je vous prie. »
Il s’adressa au serveur qui ne semblait pas vouloir se montrer plus chaleureux que tous les autres, mais il se devait bien de faire son boulot.
« Bien fraiche, s’il vous plaît. » Ajouta le Nara voyant que le serveur restait coincé à fixer son regard.
Aizen se retourna et s’assit sur un tabouret haut pour se mettre à l’aise. D’où il était, il pouvait avoir une vue sur toute la clientèle dont certaines détournèrent le regard lorsqu’il posa le sien sur eux. D’autres n’hésitaient pas à soutenir le leur, provoquant le Nara de faire de même. La tension paraissait électrique alors que le Nara était simplement venu se désaltérer. Mais comment effacer des années de ressentiments entre deux peuples surtout après une séparation si net suivi d’une rencontre si imprévisible.

La foudre venait de frapper cette brasserie en la personne du Nara et personne ne s’y était attendu. Il entendait le serveur partiellement s’activer derrière lui pour lui servir une bière qui mettait déjà trop de temps à arriver. Il le faisait sans doute exprès, témoignant comme il le pouvait de son mécontentement quant à la présence d’un Kumojin dans son établissement. Heureusement que Aizen ne portait aucun signe d’appartenance à son clan, cela aurait pu finir d’échauffer les esprits. Même si dans tous les cas la présence de ses katanas permettait d’éviter tout dérapages de la part des consommateurs. Il se demanda tout de même s’il aurait l’occasion de finir sa boisson tant il y avait une multitude de possibilités pour que ça se passe plutôt mal.

La porte grinça de nouveau et le Nara se prêta au jeu collectif en tournant instinctivement la tête pour voir qui est-ce qui pénétrait en ces lieux. Toute l’attention de l’assemblée se porta sur cette nouvelle entrée oubliant presque la présence du Kumojin pendant un court instant.

Finalement, même si personne ne pouvait encore en prendre conscience, la foudre venait de frapper deux fois au même endroit.


@Gentoku M. Yamiko
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Mar 10 Mai 2022 - 23:37
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Yamiko10
La Foudre Peut-elle Vraiment Frapper Deux Fois Au Même Endroit ? - Feat. @Nara Aizen

~ Urahi - Automne 204 ~

Le paysage étant une chose qui ne suscitait guère ta curiosité, tu aurais pu rester cloitrer dans la chambre que tu avais louée, surtout par ce temps bien maussade qui semblait vouloir t’accompagner durant ton séjour dans la Capitale du Pays du Feu. Mais, qui ne serait pas un minimum curieux d’en savoir plus sur cette ville qui, par son histoire et sa situation, faisait beaucoup parler d’elle dans tout le Yuukan ? Par ailleurs, bien que tu ne servisses plus Kumo en tant que kunoïchi, tu demeurais une « guerrière » dont l’esprit avisé poussait à prendre connaissance de la puissance de la citadelle de l’Empereur. D’ailleurs, c’était en réalité une des deux raisons de ta présence en ce lieu. La première étant celle d’espérer passer du temps avec ta petite sœur de cœur, Jun, avant de rentrer à Kaminari. Ainsi, profitant que la pluie s’était calmée - sans pour autant avoir cédé sa place au beau temps - tu décidas de faire le tour d’Urahi, avec l’objectif d’en apprendre un maximum sur cette ville forteresse qui abritait l’homme le plus puissant du pays.

Des pas tranquilles - révélant ainsi que tu avais du temps à tuer - tu commenças par longer l’épais et haut mur qui abritait la ville, désirant savoir de quelle façon celui-ci était gardé. Une fois que tu pensais avoir suffisamment appris sur la muraille, tu entamas enfin l’exploration intérieur de la ville.

Sillonnant les rues et ruelles d’Urahi et, bien que tu fusses dotée d’un sens d’orientation plutôt bon, tu te sentis rapidement perdue parmi toutes ces bâtisses qui, par leurs imposants murs, formaient des dédales de couloirs plus ou moins étroits à certains endroits. Mais, rassurée de savoir que, grâce à tes sens d’arachnide, tu pourrais toujours retourner sur tes pas, tu continuas d’avancer sans te soucier de ta destination. Tu marchais vraiment au hasard, se dirigeant volontairement parfois vers des bâtiments qui te paraissaient importants. Des lieux administratifs pour la plupart.

Dans ta balade, tu épiais discrètement les activités des soldats que tu croisais sur ton chemin. Tu ne désirais pas attirer l’attention sur toi mais, comme à la coutume, tu ne passais pas inaperçu. Comme d’habitude, tu attirais les regards avec ton physique affriolant mis en valeur outragement par tes accoutrements bien provocateurs. Pour une fois, tu te demandais si tu n’aurais pas dû t’habiller plus sobrement pour éviter de te faire autant remarquer mais il était trop tard. Tu n’avais point envie de faire demi-tour et tu ne souhaitais guère faire une halte dans une boutique pour t’acheter des vêtements plus discrets. Tu décidas donc de poursuivre ton excursion tout en ignorant les curiosités dont tu étais le sujet.

Tu ignorais combien de temps tu marchais au hasard lorsque tes pas te menèrent vers un personnage que tu ne t’attendais point à rencontrer dans ton escapade sans but réel : un kumojin qui osait se balader fièrement avec l’insigne de son Village à découvert. Ce qui attirait bien des regards et remplis de mépris pour la plupart mais, dans le tien, se lisait plutôt une certaine liesse. Bien qu’il dégageât de la prestance, ce n’était pas l’homme en lui-même qui te ravissait mais plutôt la suffisance qu'il abordait en tant que serviteur de Kumo. Sans doute parce que tu appréciais le Village Caché des Nuages bien plus que tu le croyais, voir un kumojin aussi patriotique faisait naître en toi une joie que tu ne parvenais pas à dissimuler.

Le kumojin ne t’avait pas remarqué mais tu décidas de le suivre jusqu’à celui-ci disparût dans un établissement servant à boire. Tu t’arrêtas, se demandant s’il était judicieux pour toi d’y entrer. Tu n’avais point envie de faire une halte dans ce genre d’endroit très fréquenté et où des bagarres éclataient si facilement. Avant de t’ouvrir la porte d’Urahi, les gardes t’avaient prévenu qu’à la moindre escarmouche de ta part, tu finirais aux geôles. Et, ils ne chercheront certainement pas à savoir si tu étais l’initiatrice de l’altercation ou pas. Mais, après quelques secondes d’hésitation, tu finis tout de même par pousser la porte de l’établissement. Tu pensais être assez sage pour éviter un plausible accrochage.

A l’ouverture de la porte - comme il fallait s’y attendre - tous les regards ou presque s’étaient tournés vers toi. Mais, tu les ignoras tous ; sauf celui de la personne qui t’avait poussé à entrer et vers qui tu te dirigeas sans la moindre hésitation.

«  - J’admire votre courage à braver si sereinement la haine pourtant bien visible dans les regards de tous ces gens qui vous entourent, lâchas-tu à l’encontre du kumojin, profitant que tu eusses l’attention de celui-ci en arrivant. »

Tout en parlant, tu t’étais installée auprès de l’élégant homme. La motivation de ta présence n’étant pas celle de boire, tu préféras attendre que le serveur vienne de lui-même prendre ta commande. A défaut, tu ne prendras rien. Et, en attendant, tu portas toute ton attention sur ton voisin de bar.

« - Permettez-moi donc de me présenter. Gentoku Yamiko, ancienne kunoïchi du Village Caché des Nuages. »

Tu ne jugeais pas nécessaire de te présenter en tant que Metaru. Non pas par peur de représailles ou autre idiotie du genre mais tu ne portais pas le nom des manieurs de métal alors à quoi rimerait de se présenter comme tel ? Pour toi, faire partie de ce clan, pourtant majeur de Kumo, n’avait aucune importance …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed https://www.ascentofshinobi.com/t13288-gentoku-m-yamiko
Nara Aizen
Nara Aizen

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Sam 21 Mai 2022 - 18:58

Si tout le monde s’était mis à la fixer c’était bien vers le Nara que la nouvelle arrivante décida de se diriger. Elle semblait très clairement savoir pourquoi elle était là, et semblait même chercher le Nara. Mais lui ne la connaissait pas et ne l’avait jamais vu. Aizen se demanda bien ce qu’elle pouvait lui vouloir mais il ne tarda pas à avoir la réponse alors qu’elle venait s’installer à côté de lui.
« Courage ? »
Aizen prit d’abord une gorgée de sa boisson, finalement pas très fraîche, avant de se tourner, un sourcil relevé, vers sa nouvelle interlocutrice.
« Il n’y a aucun courage pour le requin à se balader au milieu d’un banc de petits poissons. »
Puis il sourit avant de retourner sa tête devant lui pour plonger son regard dans celui du liquide or de sa boisson.

Mais lorsqu’il entendit sa voisine de bar se présenter ses yeux se pointèrent directement vers elle sans que sa tête ne bouge. Au bout de quelques petites secondes le Nara fit un quart de tour sur son tabouret afin de se retrouver face à celle qui se présentait comme…
« Êtes-vous une déserteuse ? Je ne vous connais pas, vous n’êtes certainement pas dans le registre déserteurs du village et pourtant… »
Son visage se fit plus sévère, le regard accusateur il reprit.
« Pour pouvoir prétendre être un ancien ninja de Kumo il faut soit avoir déserté soit … Être mort. »
Aizen ne prenait aucune pincette, pas de faux semblant non plus. Il se disait que si elle se présentait directement comme ancienne kunoichi elle n’aurait aucun intérêt à cacher la raison de son départ. Néanmoins le sous-entendu du Nara était si fort qu’il en était limpide. Pour lui on ne pouvait pas être « une ancienne kunoichi de Kumo » sans être autre chose que déserteuse ou mort.

Que ce soient en ces temps incertains ou même avant un shinobi n’avait aucune raison d’arrêter de servir son village. C’était une obligation, une fois engagé. Il déplorait même le fait que certaines personnes parmi les civils soient capables d’user du chakra. Chaque personne pouvant aider devait être mis à contribution, d’autant plus avec cette guerre qui approchait. Mais la politique laxiste de Kumo durant ces dernières années n’avait de cesse de le surprendre, peut-être que cette femme ne serait qu’une surprise de plus parmi tant d’autres.

Aizen plissait les yeux. Essayant de dénouer cette histoire rocambolesque qui aurait pu amener une ancienne Kumojin dans la capitale de Urahi sans qu’elle ne soit recherché par qui que ce soit.
« J’en oublie les bonnes manières, je me nomme Aizen. Jônin du village de Kumo. »
Il ne parlait jamais au hasard. Chaque parole était calculée. Il était rare que le Nara se présente sans évoquer son nom mais face à quelqu’un qui connait potentiellement les arts du village il ne pouvait dévoiler une partie de ses pouvoirs si rapidement. Surtout que lui ne savait pas à qui il avait affaire et surtout ce qu’elle lui voulait. A tout moment il aurait peut-être besoin d’user de son ombre pour la ramener à Kumo et l’effet de surprise était l’un des meilleurs alliés de cette arme.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Mer 1 Juin 2022 - 14:25
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Yamiko10
La Foudre Peut-elle Vraiment Frapper Deux Fois Au Même Endroit ? - Feat. @Nara Aizen

~ Urahi - Automne 204 ~

Tu n'espérais pas un sourire chaleureux de la part du kumojin mais tu n'attendais pas non plus à un accueil aussi glacial. Et pourtant, lorsque celui-ci prit la parole, ce fut un fin sourire qui s’esquissa sur ton faciès.

Ton sourire n’était pas le fruit d’un quelconque amusement car, en réalité, tu ne trouvais point drôle les propos de ton interlocuteur mais la personnalité dont tu l’étiquetais, après seulement un bref échange verbal, t’amusait un tantinet. L’attitude dédaigneuse de celui qui se présentait sous le nom d’Aizen seyait à merveille à sa beauté. Bel homme et présomptueux, voilà comment tu le dépeignais à cet instant. Une véritable caricature mais dont tu rencontrais que très rarement.

L’homme ne mâchait pas ses mots mais ce n’était pas pour te déplaire. Toi dont la franchise était une des rares qualités – même si parfois certains classeraient plutôt celle-ci parmi tes défauts – tu préférais les gens directes à ceux qui cherchaient à passer par quatre chemins, même si c'était dans le but de te ménager. Tu étais loin d’être une susceptible. Il fallait beaucoup pour te faire sortir de tes gonds. Ce n’était pas donc des paroles ou un regard un peu rudes qui allaient te froisser.

« – Étant donné que je suis toujours en vie alors, pour vous, je suis donc une déserteuse. »

Tu t’étais exprimée sereinement et sur un totalement neutre signifiant ainsi à ton interlocuteur que d’être traitée – pour ne pas dire accusée – de déserteuse ne te touchait point car tu savais ce que tu étais et surtout ce que tu n’étais pas.

Tu voyais bien dans l’attitude du dénommé Aizen que chercher à justifier le fait que tu ne servais plus Kumo alors que tu fusses toujours vivante serait vaine. D’après son expression et ses propos, il était clair que pour lui, tu ne pouvais être que coupable d’une désertion. Contrairement à Sharrkan – un autre kumojin en service et que tu avais rencontré à Hi – Aizen ne te comprendrait certainement pas, même si t’évertuais à lui expliquer ce qui t’avais amené à quitter Kumo.

Aizen te paraissait comme un homme intransigeant et difficile à convaincre. De prime, en plus de l'absence d'envie de s'engager dans un long débat, tu n’avais jamais aimé devoir te justifier ; encore moins envers un parfait inconnu. Tu ne te sentais donc point devoir une explication à cet homme. Libre donc à lui de penser ce qu'il voulait de toi.

Fixant sans défaillance ton interlocuteur de ton regard totalement placide, lui témoignant ainsi qu’il t’impressionnait guère, tu te demandais ce qu’il allait entreprendre maintenant. Allait-il t’arrêter devant tout ce beau monde bien que, selon ses dires, ta tête n’était pas mise à prix. En tout cas, sauf s’il attentait à ta vie, tu ne comptais pas te défendre. Tu ne tenais pas à finir enfermée par les teikokujin car tu aurais participé à une bagarre malgré l’avertissement que tu avais reçu avant de franchir la porte d’Urahi, et aussi parce que tu n’avais rien à te reprocher.

« – Vous n’avez donc pas de nom de famille ? Vous me semblez pourtant être un noble et non un roturier qui n’accorderait aucune importance à son nom. »

Tu trouvais fort étrange qu’Aizen ne s’était présenté qu’avec son simple prénom. Chercherait-il donc à te dissimuler quelque chose ? Quoi donc ? Et, pour quelle raison ? …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed https://www.ascentofshinobi.com/t13288-gentoku-m-yamiko
Nara Aizen
Nara Aizen

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Sam 4 Juin 2022 - 18:07

Le Nara prit une forte inspiration. Quelle affirmation idiote qu’elle venait de poser là. Si pour lui elle avait vraiment été une déserteuse alors elle n’aurait en ce moment pas le loisir de pouvoir parler calmement. Aizen se fichait d’être au milieu d’une taverne Teikokujin. Quelques soient les tensions il n’aurait pour rien au monde raté l’occasion de capturer une déserteuse afin de recevoir les honneurs qui lui auraient été dû en la ramenant au village. Mais il était évident qu’elle était tout sauf cela.
« Je vous l’ai dit, votre identité n’est pas répertoriée sur le registre des déserteurs de Kumo. Donc pour moi, vous n’êtes rien. »
Enfin rien, il exagérait. Si tel était le cas alors il n’aurait même pas pris la peine de lui adresser autant la parole. Le fait même qu’elle soit une ancienne Shinobi du village suffisait à l’interpeller. D’autant plus sur un tel lieu de rencontre, quel était la probabilité ? Non, pour le Nara il n’y avait pas de place pour le hasard. Cette rencontre n’était pas anodine mais si Kougen avait mis cette femme sur sa route c’était maintenant à lui de faire le nécessaire pour exploiter au mieux cette rencontre.
« Néanmoins, si ça ne tenait qu’à moi vous seriez rapatriée de force au village. Nous sommes en guerre. Shinobi n’est pas un statut dont nous aurions le luxe de revêtir la veste ou pas selon notre convenance. C’est un devoir pour vous que de servir votre pays. »
Une petite leçon de morale sans doute bien inutile face à une femme adulte qui semblait bien savoir ce qu’elle faisait. Mais pourquoi pas jouer sur le sentimental si toutefois cela était possible. Les sentiments représentaient bien souvent des clefs efficaces chez la plupart des personnes.
« D’ailleurs, pourquoi vagabonder ici au lieu d’être parmi les vôtres et vous battre pour eux ? »
Afin de pouvoir l’influencer possiblement dans ses choix il fallait déjà savoir ce qui l’avait amené ici. Ou plutôt ce qui l’avait éloigné de Kumo. Concernant son rapprochement vers le Nara, cela avait forcément un sens. Pourquoi vouloir rester loin de Kumo si c’était pour s’approcher du premier Kumojin qu’elle croisait ? Comme toute personne, elle avait sans doute ses raisons.
« De plus le fait de vous présenter ainsi… Une ancienne Kunoichi de Kumo face à moi qui aborde fièrement mon insigne. Est-ce de la provocation ou alors un appel à vouloir renouer avec ce passé ? »
Le Nara sourit seul face à sa question qu’il trouvait plutôt pertinente. Il lâcha le regard de son interlocutrice un moment afin de se délecter d’une nouvelle gorgée de sa boisson. Bien que pas terrible, lui en avait au moins une.
« Les apparences sont parfois trompeuses, vous devriez vous méfier. Mais pour cette fois votre observation vous donnera raison. Je m’appelle Nara Aizen. Si je ne vous l’ai pas dit tout de suite c’était pour garder un effet de surprise sur vous si jamais je devais user de la force via mes pouvoirs claniques. Mais… »
Il la regarda de nouveau dans les yeux, comme un avertissement. Qu’elle n’espérât faire quoique ce soit même si elle savait ce dont était capable en partie ceux de son clan.
« N’ayez crainte, j’ai bien d’autres cordes à mon arc si jamais cela devait s’avérer nécessaire. »
Il glissa son verre sur le comptoir jusqu’à que ce dernier se retrouve au plus proche de la jeune femme. D’un signe de la tête il lui montra le verre, lui signifiant qu’il était ouvert au partage de cette dernière.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Lun 20 Juin 2022 - 14:34
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Yamiko10
La Foudre Peut-elle Vraiment Frapper Deux Fois Au Même Endroit ? - Feat. @Nara Aizen

~ Urahi - Automne 204 ~

« - J’ai dû mal vous comprendre alors, fis-tu sereinement. »

Oui, pour toi, d’après ses dires, Aizen ne t’avait laissé le choix que d’être une déserteuse parce que tu étais toujours en vie. Il était donc évident que tu avais mal interprété ses propos. Il y avait aussi la possibilité que l’homme s’était mal exprimé mais, de toute évidence, à ses yeux, c’était toi qui était en tort. Et, n’ayant cure de savoir qui avait raison ou pas, tu ne t’attardas pas sur le sujet. D’autant plus que tu te trouvais face à un être qui te paraissait apprécier avoir le dernier mot. Tu n’étais pas en manque d’arguments mais tu jugeais que la situation ne valait pas un long débat. Ce ne serait que perte de temps.

« - En tout cas, ça me convient d’être rien pour vous car je n’ai pas envie de me battre contre vous. »

Ce n’était pas que l’idée de croiser le fer avec le kumojin qui te déplaisait mais le lieu, ni le contexte n’était point propice.

C’est avec une sérénité et placidité impériales que tu écoutas Aizen te faire la morale pour ensuite essayer de t’arracher un aveu : celui de confesser la raison qui t’avait poussé à l’aborder.

Tout en dévorant ton interlocuteur de ton regard violacé, tu esquissas un léger sourire.

« - Ne vous méprenez pas. Je ne vous ai pas accosté par nostalgie du passé. J’espérais juste une bonne compagnie de votre part mais je dois avouer que je suis un peu dessus. Tu marquas un bref silence avant de poursuivre tout en continuant de fixer l’homme sans défaillance. Il est évident que nous ne partageons pas les mêmes principes. Je suis plutôt du genre égoïste. Mon devoir je le choisi, personne ne me l’impose ! »

De nouveau, tu accordas un léger sourire à ton interlocuteur. Malgré vos différents, tu ne le jugeais pas et ne le condamnait pas pour sa façon de penser que tu trouvasses pourtant bien étriquée. Sans doute parce que tu savais à quel point tu étais loin d’être le modèle parfait mais il n’était pas dans ta nature de porter un jugement sur autrui . Tu étais du genre à respecter le choix de vie de chacun et de ce fait, tu condamnais rarement un être pour son acte ou sa vision des choses ; quand bien même tu n’étais pas d’accord avec.

Pour espérer gagner un peu d’estime d’Aizen, tu aurais pu lui préciser que, malgré ton choix de vivre pour toi-même, tu étais enclin à aider ton pays si celui-ci avait besoin de toi. Ce n’était pas parce que tu n’étais plus une kunoïchi au service du Village Caché des Nuages que tu ne te battrais pas pour ta patrie si elle se révélait être réellement en danger. C’était peut-être difficile à concevoir mais derrière ta façade d’un être détaché, ta fidélité envers ton pays était inébranlable. C’était d’ailleurs pour cette raison que tu n’avais pas rejoint un autre Village Caché, ni une tierce organisation qui pourrait nuire à ton pays natal. Tu étais comme un animal solitaire qui observait de loin sa horde et à qui il portera secours en cas de nécessité. Toi-même, tu avais du mal à comprendre cet attachement que tu avais pour, non pas Kumo, mais pour Kaminari.

Lorsqu’Aizen révéla son nom et la raison qui l’avait poussé à te le cacher au début, tu ne pus t’empêcher de lâcher un rire, presque moqueur.

« - Si je voulais vous attaquer, je n'aurais pas pris la peine de vous adresser la parole ... Enfin, détendez-vous, je ne vous mordrai pas sauf si vous intenter à ma vie. »

Tu notas au fond de ton crâne qu’Aizen était le genre à recourir à la fourberie pour espérer avoir le dessus sur son adversaire. Un point qui vous différait, encore. Mais, le Nara n’était pas le seul à recourir à cette méthode que tu reconnaissais être efficace. Dissimuler pour piéger, c’était fort judicieux mais là n’était point un procédé pour un être qu’on pourrait qualifier de berseker que tu étais. Tu haïssais presque cette sournoiserie qui pouvait t’empêcher de se délecter pleinement d’un combat.

Tu acceptas le verre partagé par ton voisin de bar que tu vidas d’une traite avant de poser bruyamment le récipient vide sur le comptoir.

« -. Comment peut-on vendre une boisson aussi immonde !? S’exclamas-tu fortement. Je suis bien contente qu’on n’ait pas pris la peine de me servir. Ignorant les regards mauvais qui étaient en train de te fusiller, tu restas concentrée sur le Nara. Comment un homme si distingué que vous peut-il boire cette urine de chien ? »

Tu ne désirais pas déclencher un conflit mais ta franchise venait peut-être de provoquer une altercation …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed https://www.ascentofshinobi.com/t13288-gentoku-m-yamiko
Nara Aizen
Nara Aizen

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Sam 9 Juil 2022 - 18:00

Le Nara regarda le fond de son verre et leva les yeux au ciel.
« Pourtant ce que je vous dis est simple. »
Il dit ça d’un air agacé. Etait-il vraiment obligé d’expliquer les bases à quelqu’un qui avait déjà fait partie de leurs rangs ?
« La hiérarchie de Kumo décide qui sont les ennemis de la foudre, déserteurs, hors la loi, etc. En suite les soldats de Kumo tels que moi sommes informés via le registre appelé Bingo Book de qui est recherché ou non. »
Non. Mais il le fit quand même, car il était comme ça. Il aimait avoir raison, car il avait raison, tout simplement.
« Vous n’êtes pas sur ce registre ni sur la liste à jour des shinobis du village. »
Avant même qu’elle n’ose pointer un regard interrogatif vers lui il balaya toute question d’un geste de la main.
« Oui, je les connais toutes les deux. »
Comment un Jônin aurait pu ignorer un seul nom sur ces deux registres. C’était de loin le minimum selon lui.
« Donc vous n’êtes ni plus ni moins qu’une civile. Si je m’en prenais à vous alors je serais certainement en tort. Mais soyez certaine que je m’empresserais, une fois rentré, d’indiquer une ancienne kunoichi de Kumo semblant en excellente santé prend le loisir de se balader au lieu de participer à l’effort de guerre. »
Maintenant il fallait lui expliquer les rudiments basiques de la diplomatie. En tous points sa présence ici était un problème. Autant par son absence au service de Kumo que par se présence en tant que Kaminirajin dans des contrées dont de fortes tensions avaient à peine été apaisé récemment.
« D’autant plus que vous êtes en territoire Hijin. Ce sont certes nos alliés par une certaine obligation mais cette alliance reste fragile. Si vous veniez à causer du tort à quelqu’un ici nul doute que votre pays de provenance ne tarderait à refaire surface. Et vous pourriez, par votre petit égoïsme, causé du tort à un travail de diplomatie exercé en amont par vos anciens pairs. »
Aizen n’expliquait pas son point de vue, il expliquait LE point de vue logique et pragmatique de la situation.
« Et les principes dont je vous parle ne sont pas les miens, ils sont ceux qui s’appliquent à moi et à toute personne servant Kaminari. Et quoi de plus normal que de servir le pays qui nous a éduqué ? »
Mais effectivement les principes n’avaient beaux ne pas être les siens ils répondaient effectivement à un groupe, cette fois elle avait raison. Mais si elle pouvait jouir de sa liberté égoïste c’était bien car ce groupe existait, sinon il n’en serait rien et elle ne serait que la victime d’un égoïsme supérieure au sien.
« L’égoïsme dont vous parlez a ses limites. Car si tout le monde fonctionnait ainsi alors ça ne marcherait pas. Si vous pouvez vagabonder comme bon vous semble c’est bien parce que d’autres travaillent ardemment en groupe derrière tout ça. »
Enfin, il la scruta de haut et eu un sourire moqueur. Recevoir une telle critique d’une telle femme était risible. Elle ne lui arrivait sans doute pas à la cheville en termes de prestance ou tout autre caractéristique sociale.
« Je passerais sur vos critiques personnelles. D’entre nous deux vous semblez bien être la plus désagréable et surtout mal élevée. »
Il perdait d’ailleurs son temps à traîner avec tel personnage.
« Votre meilleure bouteille patron ! »
Il exigea au barman la meilleure bouteille et donc la plus chère. Il posa sur le comptoir assez d’argent pour sans doute acheter plusieurs de ces bouteilles quelle qu’elle soit.
« Prenez soin de noyer votre solitude dans cet alcool, vous n’avez rien d’autre à faire après tout non ? »
Il descendit de son tabouret et parti. Mais après quelques pas il se retourna finalement pour changer sa phrase finale.
« Cela dit, dans quelques jours je prendrais la route pour Kaminari afin de rejoindre Kumo. »
Il n’avait besoin d’en dire plus, et encore moins besoin d’évoquer la présence des Iwajins. Puis il partit, si jamais elle n’avait plus rien à lui dire.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586 https://www.ascentofshinobi.com/u1536
Gentoku M. Yamiko
Gentoku M. Yamiko

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Empty
Jeu 21 Juil 2022 - 16:37
La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ? Yamiko10
La Foudre Peut-elle Vraiment Frapper Deux Fois Au Même Endroit ? - Feat. @Nara Aizen

~ Urahi - Automne 204 ~

« - Bien le bonjour au Raïkage-sama, lanças-tu calmement et sans même un regard en direction du Nara alors que ce dernier se dirigeait vers la sortie de l’établissement. »

L’homme pensait sans doute partir comme un vainqueur mais pour toi il était le perdant. Celui qui avait fui face à l’adversité que tu représentais pour lui. Ses propos, tu les avais écouté sereinement et aucune des reproches qu’il t’avait fait n’avait réussi à te toucher. Il était évident que tu ne montais pas bien haut dans l’estime. Il t’avait pris pour une moins que rien, une écervelée sans doute mais, contrairement à lui, malgré ton côté indomptable, tu n’aimais guère te positionner au-dessus des autres.

Même s’il était resté, tu n’aurais pas chercher à convaincre Aizen qu’il avait tort en ce qui te concernait. Et pourtant, ce n’était pas des arguments qui te manquaient. Comme le fait qu’il subsistait peu de chance pour que tes actes porteraient préjudice au Village Caché des Nuages. Peu de gens savaient que tu étais une kunoïchi car tu te servais rarement du ninjutsu depuis que tu avais quitté Kumo et si cela devait arriver, tu le faisais avec discrétion. A part ceux qui étaient capables de détecter ton chakra, il était donc difficile de t’identifier comme étant une kunoïchi. Et même ceux-là ne pourraient pas affirmer que tu œuvrais pour Kumo car tu n’arborais aucun insigne d’appartenance au Village en plus de ne jamais parler ou agir au nom de ce dernier.

Il y avait deux raisons principales qui te poussaient à ne pas te justifier auprès du Nara. D’une, parce que tu n’aimais pas perdre ton temps à essayer de raisonner un autrui, quand bien même c’était de ton intégrité ou de ta fierté dont il était question et de deux, tu n’avais rien contre le fait que les gens te prissent pour une idiote ou un être inférieur. Au contraire, tu préférais être sous-estimée que le contraire car cela permettait souvent de surprendre l’autre. L’ humilité était une des vertus dont ton être pourrait se vanter. Il fallait vraiment se montrer détestable à ton égard pour que tu daignasses piétiner la fierté d’un autre ou se positionner au-dessus de lui ; quand bien même s’il s’agissait d’un ennemi.

Sans même toucher la bouteille que le Nara avait payé une fortune, tu levas à ton tour pour t’éclipser de cet endroit où décidément tu ne te sentais pas à ta place. L’ambiance était loin de ressembler aux établissements que tu avais l’habitude de fréquenter à Kaminari. De prime, contrairement à ce qu’avait dit Aizen, tu avais mieux à faire que de trainer en ce lieu …
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed https://www.ascentofshinobi.com/t13288-gentoku-m-yamiko

La foudre peut-elle vraiment frapper deux fois au même endroit ?

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle viendra quand même. (Solo)
» Une prochaine fois (peut-être)
» 剛勇 - Sept fois à terre, huit fois debout
» Deux faces d'une même pièce [Ryûzaku ; Kansei]
» Corps-à-corps : la douceur peut-elle s'endurcir ? Interlude dans l'exercice du lion(pv Tashida Keitei)

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: