Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Premières vagues EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Premières vagues EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Premières vagues EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Premières vagues EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Premières vagues EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Premières vagues EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Premières vagues EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Premières vagues EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Premières vagues EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Premières vagues EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Premières vagues

L'Administrateur
L'Administrateur

Premières vagues Empty
Jeu 24 Mar 2022 - 23:47
D’abord, commença l’observation. Pendant plusieurs semaines, l’Administrateur s’était fait discret. Ne quittant le palais de la Brume, et même son bureau personnel, que pour des affaires nécessitant sa présence. Plongé dans les piles de dossiers du village, il avait épié chaque mot, chaque chiffre contenant une information pouvant l’aider dans ses prises de décisions. Un travail analytique méticuleux et solitaire qui aurait abattu bon nombre de grattes-papiers. Seulement, l’envoyé du Daimyô semblait comme un poisson dans l’eau au milieu de ces heures de réflexion et documentation. Quand il quittait ses quartiers, il partait directement sur le terrain pour observer et inspecter les différentes arcanes de Kiri. Les quartiers des unités spéciales, l’hôpital général, le Complexe et tous les autres lieux importants avaient reçu sa visite. Il s’était même rendu de lui-même dans la prison dirigée par les Yuki pour porter un jugement. Selon sa philosophie, le village constituait un rouage complexe où chaque petite pièce avait son importance au bon fonctionnement de la Brume.

Puis, vint l’heure des discussions. A sa demande, l’Administrateur convoqua plusieurs individus afin d’en apprendre plus sur la vie du village. Autant du côté des civils que du côté des shinobis. Des responsables d’unités spéciales, des hauts gradés, des commerçants influents et autres acteurs du quotidien des habitants furent amenés à passer un entretien, parfois longs de plusieurs heures. L’homme aux lunettes ne voulait pas des on-dit, il voulait du concret, du vécu. Son inflexibilité naturelle ne supportait pas l’approximation et s’il lui avait fallu interroger tout le village pour mieux le connaître, il était prêt à le faire. A chaque entrevue, il ressortait avec des pages de notes qu’il relisait et traitait ensuite afin d’en tirer l’essentiel. Le plus important de ses tête-à-tête fut avec l’homme qu’il venait assister, épauler, conseiller pendant sa mission, le Mizukage. Des discussions de plusieurs jours qui aboutirent finalement à des prises de décisions.

Enfin, arriva le temps des actions. La fin de l’automne tombant, une construction inhabituelle fut installée dans la grande cour extérieure au milieu des tas de feuilles des arbres caducs. Comme à son arrivée, Dame Suzana, son assistante, était en charge des préparatifs. Marchant à grandes enjambées au milieu des shinobis, elle supervisait les ouvriers qui peaufinaient les derniers préparatifs de l’estrade qui allait accueillir le discours de son supérieur. Placardées dans les couloirs des différents bâtiments du Complexe, des affiches informaient les forces de la Brume en poste au village à se rendre dans la cour à la mi-journée. Une présence obligatoire pour des annonces majeures, voilà les seules informations qu’on pouvait apercevoir sur le document. A l’heure annoncée, sous un ciel gris et nuageux, l’Administrateur se présenta entouré de son escorte. Son hanbok et son gat parfaitement ajustés comme à son habitude, il avança vers l’estrade tête haute. Ses petites lunettes scintillantes faisaient ressortir ses pupilles de façon hypnotique, tel un serpent. Dame Suzana s’écarta sur son passage et il passa devant elle sans même la regarder. Rompue à ce manque de considération, elle ne réagit même pas. En arrivant devant son pupitre, il tapota les documents déposés afin de les réaligner. Pendant plusieurs secondes, il répéta ce mouvement, attendant que le silence complet s’installe. Rapidement, les quelques murmures qui parcouraient les troupes s’estompèrent quand ils virent son assistante porter son doigt à sa bouche en fronçant les sourcils.

- Shinobis de la Brume, pendant des semaines, j’ai pu observer et analyser les différents domaines militaires du village. J’ai pu cerner les points forts, mais également les points faibles qu’ils comprenaient. Après plusieurs discussions avec le Mizukage, nous avons pris des décisions communes afin de diminuer nos faiblesses mais également de répondre aux nouvelles menaces. Vous n’êtes pas sans savoir que le palais du Daimyô a été victime d’un cambriolage. Les interventions de la Kenpei se font de plus en plus nombreuses dans tout le village. Signe d'une recrudescence de la violence sur nos terres. Notre population ne cesse de s’accroître et par conséquent le besoin de sécurité est de plus en plus présent. Et pour finir, les actes criminels de la principale menace du Yuukan, l’Homme au Chapeau, se multiplient, il n’hésite désormais plus à s’attaquer directement aux villages cachés. Par conséquent, plusieurs changements vont être appliqués pour renforcer nos troupes et nous préparer pour l’avenir. Les unités spéciales sont principalement concernées par ces modifications, je vous invite à consulter les affiches qui seront dévoilées après cette intervention ou à vous référer aux différents bâtiments des unités pour plus d’informations.

L’homme attrapa sa première feuille et la tendit devant lui. Il ajusta ses binocles à l’aide de son index avant de commencer.

- Commençons par le Kyôi, dont vous avez certainement déjà été informé des modifications des modalités d’entrée. Pour les plus perspicaces d’entre vous. Le travail en amont est essentiel afin de nous prémunir des menaces internes mais surtout extérieures. Le travail de renseignement et l’élargissement de notre réseau d’information est essentiel pour cela. De ce fait, les chûnins pourront désormais être sélectionnés pour intégrer le Kyôi dans une section intermédiaire. Appelés le Sasayaki, cette nouvelle section vise à augmenter les effectifs et à mieux les former de façon à anticiper encore plus précisément les dangers qui menacent la Brume.

Il tourna sa feuille, jeta un bref regard sur la totalité des informations et reprit son monologue.

- Passons maintenant à la Kenpei. Un remaniement des grades a été effectué afin de fluidifier la hiérarchie, nous avons constaté qu’il y avait trop de postes intermédiaires peu utiles. Deux départements vont être supprimés. Le département scientifique, désormais affecté pleinement à l’Han’en, ainsi que le Shiden. Je reviendrai sur le Shiden après. L’objectif de ce resserrement des fonctions n’est évidemment pas de diminuer l’importance de la police militaire. Au contraire, comme je l’indiquais plus tôt, les sollicitations sont de plus en plus nombreuses et les criminels s’attaquent aux structures extérieures du village afin d’affaiblir notre nation. Frappant sur tout l’Archipel, ils se pensent à l'abri des représailles. Pour répondre à cela, nous avons décidé que le secteur d’intervention de la Kenpei ne se limiterait plus aux murs de Kiri. La Kenpei est maintenant habilitée à intervenir sur chaque territoire de Mizu. Les neufs îles seront sous protection, c’est notre devoir en tant que mizujin de protéger toute notre population. Et pour répondre à ce déploiement, une nouvelle vague de recrutement a eu lieu ainsi que des promotions internes. Je vous invite à prendre connaissance de vos nouvelles affectations sur ces tableaux.

De son bras, il montra une rangée de tableaux où étaient en train d’être accrochées plusieurs listes.

Tableau de la Kenpei:

- Concernant l’Han’en, son inauguration étant récente, nous avons fait le choix de la laisser encore grandir afin de la juger réellement dans plusieurs mois. Néanmoins, nous avons de grands espoirs à son sujet. L’essor scientifique, encore plus sur le plan médical, est un axe majeur afin de pouvoir répondre aux menaces. Les compétences de nos médecins seront sûrement mises à rude épreuve dans les temps à venir.

Quelques gouttes de pluie commencèrent à tomber timidement, annonçant possiblement l’arrivée d’une averse plus importante. Imperturbable, l’Administrateur s’empara de sa dernière feuille et continua son discours comme si rien ne pouvait l’affecter.

- A propos du Shiden, nous avons choisi de la détacher de la Kenpei ainsi que de lui retirer sa fonction auprès du Mizukage. Cette équipe réunira dès à présent un expert de chaque unité spéciale afin de former une équipe d’élite multi-disciplinaires. Un trio de maîtres dans leurs domaines qui sauront répondre à des situations nécessitant toutes les compétences enseignées dans chaque unité. Les dirigeants de chaque unité seront chargés de nommer le membre qui les représentera lorsque le Shiden sera convoqué.

L’érudit déposa son dernier document et s’adressa cette fois directement à la foule.

- Enfin, et ce sont les dernières informations que je vous transmets, ces changements majeurs ont pour but d’améliorer l’efficacité des interventions des shinobis et d’étendre notre puissance militaire. Le fleuron de notre formation, l’Académie, nous permet d’éduquer et de faire grandir les jeunes pousses qui souhaitent rejoindre nos forces. Pour les aider à devenir des shinobis accomplis, il est nécessaire qu’ils soient encadrés. C’est pour cette raison que nous avons décidé de responsabiliser plusieurs d’entre vous par une promotion, en espérant que vous en serez dignes. Les nouveaux gradés sont également indiqués sur les tableaux. Toutes les décisions sont à effet immédiat.

Tableau des promotions de grade:

L’homme attendit quelques secondes pour observer les premières réactions. Il n’avait aucune intention de répondre à des questions, il se contentait seulement d’analyser de ses yeux insidieux. La pluie commençant à humidifier son vêtement, il quitta l’estrade suivi de ses sbires. Son intervention était terminée et ses premières grandes actions appliquées. L’envoyé du Daimyô commençait réellement son oeuvre.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Anaï Eyana
Anaï Eyana

Premières vagues Empty
Dim 27 Mar 2022 - 7:21
Convocation ce jour pour tous les Kirijins au complexe Shinobi pour une élocution de l’administrateur. Ce curieux personnage qui était arrivé au village pile le jour de mon retour. J’avais pu croiser son convoi d’arriver et c’était d’ailleurs la première de mes tâches que de lui rendre compte de mon entrée dans le village. Quelqu’un qui semblait pointilleux et très formel, parfaitement dans l’esprit du village et comme cela pouvait me convenir.

Je m’étais donc rendue au point de rendez vous avec un peu d’avance. Dans ma tenue habituelle, le torse nue, un short bleu marine, des bandes blanches autour de mes poignets et mon brassard Kirijin attaché autour du bras droit. Mon rang de Genin ne me conférait absolument aucune tâche de sécurité ou d’organisation à assurer lors de ces événements officiels. J’étais dans les premiers rangs à lire un livre sur Quarantes tactiques shinobis en mer rédigé par un célèbre Jônin de la brume. Lorsque vint le temps de l’allocution de notre très cher administrateur, je ne pus qu’avoir une petite pensée admirative pour Suzana, cette femme de l’ombre probablement responsable de beaucoup plus de travail que l’on ne peut l’imaginer.

Le gros du discours se centrait autour des unités spéciales et précisément d’abord de la Kenpei dont je savais Namue, Misaki et Arukisa, ma cheffe d’équipe que je n’avais encore jamais rencontrée, membres. C’était probablement une affectation naturelle pour moi mais ce n’était vraiment pas dans mes projets. Si je devais m’orienter vers une unité spéciale, c’était bien plus le Kyôi et ce, depuis déjà plus de deux ans que j’avais manifesté mon premier intérêt. C’est d’ailleurs en seconde partie que l’administrateur l’aborda et je ne pouvais masquer mon intérêt surtout lorsqu’il fut officiellement mentionné son ouverture à partir du grade de Chûnin pour les aspirants en formation. C’était intéressant et il fallait donc rapidement que je monte en grade dans la Brume.

S’en suivis une liste de promotion, l’entrée officielle de Namue et la montée en rang de Misaki au grade de Sergent. Je ne les avais pas vu dans la foule donc je me contentais d’applaudir à la mention de leurs noms. Yosuzume elle-même, donc j’ignorais l’appartenance à la Kenpei, montait également en tant que Sergent. Elle reçut quelques-uns de mes applaudissements, plus timide, vu que j’étais moins intime avec elle.

Le détachement du Shiden pour intégrer un membre de chaque unité était passionnant. Une excellente initiative qui pouvait permettre à chaque spécialité de s’exprimer. Je n’avais jamais vraiment compris l’intérêt qu’il soit au sein de la Kenpei qui restait une unité de Police et la vocation du Shiden était beaucoup plus militaire. Sa refonte lui apportait une vocation beaucoup plus versatile qui pourrait permettre de répondre aux missions de Rang S de la Brume même s’il était évident que des entraînements allaient être nécessaire pour former une équipe efficace. Il faudrait donc que les meneurs de chacune des unités spéciales se concerte pour constituer une équipe complémentaire avec des affinités entre les membres.

Suivi ensuite les promotions en grade et Namue fut de nouveau nommée, elle passait cette fois Chûnin. J’applaudissais de nouveau mais j’avais du mal à cacher une certaine envie. Je me retrouvais seule Genin de l’équipe cinq et c’était assez agaçant pour moi. J’appréciais cette égalité présente entre nous deux. Il fallait définitivement que je m’occupe de passer rapidement en grade.

Après la clôture du discours, je me levais alors que la foule se dispersait pour prendre contact au niveau des officiels et notamment de l’emplacement de Dame Suzana voir de l’Administrateur. Voyant qu’aucun attroupement ne se formait, je tentais donc innocemment d’échanger quelques mots avec un gradé sur place, Suzana ou l’Administrateur lui-même.

« Ohayo Gozaimasu ! Je suis la Genin Anaï Eyana, j’aurais aimé savoir s’il y avait des sessions de formation organisées ou des évaluations prochainement pour les Genin aspirant au grade de Chûnin ? »

Quel que soit la personne que je rencontrais, celle-ci était un premier point de contact pour me faire remarquer et éventuellement participer à des étapes intermédiaires que j’ignorais pour l’accès au grade de Ninja de niveau intermédiaire. Etape pour obtenir mon indépendance de sortie du village, l’équilibre dans mon équipe et surtout, l’accès au Sasayaki.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2994-eyana-anai-la-combattante https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t13109-dossier-d-anai-eyana

Premières vagues

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A l'aube des premières sutures
» Premières rencontres [Saji, Meiyo]
» Les premières promesses [Clan Okogoto]
» [C/OFFICIELLE/KIRI] Premières rencontres | Inscriptions closes
» Fugikai #1 : Premières décisions - [Seijiro - Shuuhei - Shinobi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: