Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Le Triangle des Tentacules EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Le Triangle des Tentacules EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Le Triangle des Tentacules EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Le Triangle des Tentacules EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Le Triangle des Tentacules EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Le Triangle des Tentacules EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Le Triangle des Tentacules EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Le Triangle des Tentacules EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Le Triangle des Tentacules EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Le Triangle des Tentacules EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Le Triangle des Tentacules

Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Le Triangle des Tentacules Empty
Lun 7 Mar 2022 - 20:41

Le Triangle des Tentacules
changement de zone

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword







Le soleil couchant baignait la plage d'une nitescence orangée, qui laissait soupçonner la venue d’un règne aussi lunaire que ténébreux. Un corps ballotté par les vagues crépitantes se trouvait sur le sable, charrié par la mer abyssale et céruléenne. Finalement, le pantin désarticulé reprenait peu à peu connaissance, se relevant difficilement en crachant de l'eau saline.

« EEEUUURRRKKK !!! » -dit-il, salement amoché par la situation-

Au loin, une caravane se profilait à l'horizon, longeant la route de la plage de tous les périls. Alors que le marmoréen tentait de se remettre un peu d'aplomb, la chariote tirée par les poneys de l'enfer s’arrêtait à proximité. Le conducteur, un vieil homme à la barbe hirsute et au nez rouge, trahissant sa passion pour la boisson, interpellait le Hakurei sauvage.

« Hola mon gars ! Rien de cassé ? » -demandait le badaud-

Le vaillant explorateur des mers du sud s’avançait vers le cortège qui s'était arrêté pour le moment.

« Ça va... Enfin je crois… Vous allez où ? » -titubant à moitié, se retenant de vomir ses entrailles-

« On se rend dans les terres plus loin, livrer quelques victuailles. On te dépose ? » -l’œil triste et morne, mais le cœur sur la main-

« Ah mais c'est parfait ça ! » -acceptant volontiers la proposition-

Montant péniblement à bord du véhicule, le cristallin souffla un peu, avant de reprendre la conversation alors que le convoi repartait à la vitesse de l'enfer sous les cris haletant des chevaux infernaux.

« Qu'est ce qui t'es arrivé mon gars, tu veux la rasade ? » -tendant d'une main une bouteille d'alcool, tandis que l'autre guidait les rennes-

« Sans façon... Notre navire à coulé et j'ai perdu la trace de mon équipage... Je crois que c'est la providence qui vous envoie. » -dit-il, dans le mal-

« Mais c'est terrible ! Après c'est pas rare, personne n'est assez fou... Enfin, je veux dire, personne emprunte ces mers, car nul n'en revient. On appelle ça le Triangle des Tentacules. Vous devez pas être du coin vous, non ? » -compatissant au malheur du cristal-

Décidément, le Yuukan était sombre et empli de terreurs. Le pauvre Suijin venait de perdre un magnifique navire, son équipage, et son fidèle ami de toujours, le marin des mers du sud au bandana aussi coloré que les cieux par delà les mers. L'aventure semblait s’arrêter ici, alors qu'elle avait si bien commencée...

« Ah mais si vous êtes marin, ça doit être la providence qui m'envoie en effet. On se rend à l’auberge du port livrer moult victuailles pour la fête du Mur. Là bas y a plein de bateaux qui empruntent des chemins plus sûrs que de passer par le Triangle du Tentacule, donc vous devriez vous y sentir comme un coq en pâte. Enfin, si vous passez la douane, Ha ha ha ! La plupart font escale au Pays de l’Eau. » -s’esclaffant comme un benêt-

Le Pays de l’Eau ? Du peu que le Hakurei en avait entendu parler, il s'agissait d'une nation sombre et empli de terreurs. Alors que le cortège longeait les plages, la nuit s'élevait avec mélancolie.

« Ouais, fait pas cette tête. C’est pas si terrible là bas, on va dire qu’ils sont un peu… spéciaux. Ha ha ha. » -se rinçant goulûment le gosier en s’essuyant la bouche d’un revers de main-

« Vous entendez quoi par… spécial ? » -commençant à se poser de sérieuses questions-

« Ah bah, c’est le noooorrrrd ! » -insistant bien sur le mot-

Une éternité plus tard, alors que le petit matin se levait sur le petit village portuaire au pied du mur millénaire, la charrette arrivait enfin à bon port.

Le Hakurei remercia le vieux pochtron, débarquant sur le tarmac, l’oeil aux aguets. Cette satanée bourgade commençait à l'énerver, et il n’était pas question de rester davantage dans ce bastion de l’hérésie. C’est tout naturellement que le marmoréen se dirigeait vers les navires accostés afin de trouver son billet de salut. Apparemment, le jeune homme avait une chance dans son malheur, car un navire allait partir en direction du “noooorrrd”.

Après avoir acheté un billet au guichet B38, le Hakurei se présentait afin d’embarquer au plus vite. Néanmoins, la douane était sur le qui vive, l'œil vif et perçant. Le chargé de fouilles fit geste au Suijin sauvage de ne plus bouger.

« Hey, vous là, le chevelu mal coiffé ! » -invectivant le magnifique cristal-

« Comment ça mal coiffé ? » -interloqué par tant d’incorrection-

« Y sont où vos bagages ? C’est louche tout ça. Allez, hop hop hop, nom, origine, raison du voyage, tout le toutim ! » -fixant d’un œil perplexe le parangon-

« Hakurei, du pays des sources chaudes. La raison du voyage est … Tiens… Bonne question… » -levant les yeux au ciel, pensif- « Le navire sur lequel je voyageais à été coulé, tous mes amis sont morts dans d’atroces souffrances à cause d’un monstre marin tentaculaire, et je n’ai plus de bagages du coup. Je pensais trouver un nouvel équipage et le nooorrrd me semblait un bon point de départ… »

« Ah bah c’est pas de chance ça. Après tout, le nord est sombre et empli de terreurs, mais le Mur tout autant. Allez mon gars, vous pouvez embarquer. N'oubliez pas de poinçonner votre ticket, sinon c’est l’amende qui vous pend au nez. »

« Ah mais c’est parfait, mon brave. J’espère juste que le navire arrivera à bon port sans croiser un iceberg ou autre calamité. »

Peu de temps après, le navire lâchait les amarres afin de partir s’engouffrer dans les mers marmoréennes, en direction du “nooorrrd”... Arriverait-il à bon port ? Mystère et boule de cristal…

Le Hakurei, toujours bon pied, bon œil, se trouvait à la proue alors que l’embarcation fendait le zéphyr, se sentant comme le roi du monde. Feu le marin des mers du sud et feu le goguenard Benihamaru resteraient dans son Kokoro, car l’esprit de Nakama était éternel.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Narrateur
Narrateur

Le Triangle des Tentacules Empty
Mer 16 Mar 2022 - 11:08
Le vaisseau emprunté est un voilier flambant neuf appelé l’Argos. Son nom est inscrit à la peinture blanche sur la proue. L’équipage qui le dirige est habitué des longues traversées maritimes. Le trajet entre le continent et l'archipel de la Brume est une balade routinière pour eux. Ce sont des marins honnêtes, qui gagnent leur vie en transportant des passagers et quelques marchandises quand il reste de la place dans la cale.
Le capitaine est un vieux loup de mer qui a passé plus de temps sur les eaux agitées du Yuukan que sur la terre ferme. Assez imposant physiquement, il porte une longue barbe blanche, à l’inverse de son crâne, complètement dégarni. Son aspect a quelque chose de rassurant, c’est probablement son sourire paternel et une attitude sereine qui inspirent la confiance chez ses hommes autant que sur les passagers.

Un soleil timide s’annonce pour une bonne partie de la durée. Le ciel est nuageux et un vent sifflotant commence déjà à gonfler les voiles du vaisseau qui ne met pas longtemps à atteindre sa vitesse de pointe. Le trajet jusqu’à Kiri n’est pas très long, Buntan est le premier point d’entrée vers la Brume en arrivant de Joheki.

La synergie dans l’équipe est excellente. Une danse marine, presque automatisée, chacun connaissant parfaitement son poste et son rôle. Leur réactivité aux changements de direction du vent est impressionnante quand on est peu habitué à naviguer. Les eaux sont relativement calmes, quelques vagues frappent la coque avec fracas et viennent éclabousser le pont mais rien qui ne puisse ralentir la progression.

Au bout d’un certain temps, le capitaine se dirige vers Suijin en le voyant profiter pleinement de la position agréable sur le devant de la proue. D’un pas léger pour sa carrure, il se rapproche discrètement et scrute aussi l’horizon, bras croisés.

- C’est votr’ premier voyage en mer ? C’que vous voyez au loin, ce sont les côtes de l’île Buntan. Dit-il en pointant du doigt un relief à peine visible au milieu de la brume qui l’entourait.

Un œil aguerri peut apercevoir ce genre détail, mais un individu lambda ce serait simplement contenter de pester contre le voile humide qu’on commençait déjà à ressentir en s’approchant du pays de l’Eau.

Soudain, la vigie sonne la cloche afin de prévenir le commandant de bord d’un événement inhabituel. L’homme perché observe une seconde fois l’objet de son alerte à l’aide d’une longue-vue avant de s’adresser à son supérieur.

- Je crois apercevoir un navire pillé dans cette direction ! Les voiles sont déchirées et il progresse lentement, mais il y a encore des hommes à bord.

Aussitôt, le capitaine sort son propre outil de vision et tente d’observer la scène. Sans même prendre le temps de la réflexion, il regarde Suijin avec un sourire confiant.

- En mer, il faut être solidaire. Désolé, on va avoir un peu de retard. On va voir s’ils ont besoin d’aide. Lança-t-il aux passagers. Z’avez l’air d’être un solide gaillard, non ? Vous saurez nous protéger en cas d’besoin. Ajouta-t-il en se tournant vers l’Hakurei avant de rigoler fortement. On y va ! Hurla-t-il à ses hommes.

Immédiatement, les manœuvres se mirent en place pour changer de cap. Visiblement, il avait l’habitude de ce genre de situation et semblait confiant. Il n’avait nullement l’air effrayé, avait-il réellement besoin d’aide ?
L’Argos approchant de son nouvel objectif, on peut maintenant voir distinctement des voiles brûlées et en lambeaux ainsi que des marins faisant de grands signes des bras dans votre direction.
Revenir en haut Aller en bas
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Le Triangle des Tentacules Empty
Ven 18 Mar 2022 - 15:18

Le Triangle des Tentacules
changement de zone

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword







Le voyage nautique semblait se passer dans le calme, aucun monstre marin ne pointait son vulgaire nez mutin à l’horizon, ou du moins, pour l’instant. Le Hakurei pouvait alors prendre tout le loisir de profiter de la traversée en mer sur l’Argos, qui semblait être une machine bien huilée à en croire les manœuvres de l’équipage. En effet, les marins semblaient savoir ce qu’ils faisaient, ce qui n’était pas malvenu, surtout après les sombres jours passés.

Un homme chauve et à l'opulente barbe interpellait le vaillant marmoréen qui jouait les chats bottés à l’avant de l’embarcation, commençant à entamer la discussion avec une question assez nébuleuse pour éveiller l'intérêt.

« Ah ah, non, j’ai déjà voyagé en mer quelques fois. » -répondit-il, en restant mystérieux et en se grattant la tempe-

Examinant l’horizon qu’indiquait le vieux loup de mer, Suijin aperçut en effet de manière assez vague l’endroit.

« Les côtes de l’île Buntan ? Y a t-il quelque chose de particulier sur cette île ? Un trésor caché peut-être ? » -une étrange lueur dans l’oeil-

Malheureusement, un troubadour des abysses venait alerter de la situation le Capitaine du rafiot que navire était en vue. La vigie de la discorde venait de sonner le glas du calme ambiant pour semer la sombre graine des terreurs de la nuit. Évidemment, l’esprit de nakama était la quintessence de tout bon équipage qui bravait les éléments et les créatures démoniaques afin d’assurer au Yuukan de meilleurs lendemains.

Suijin restait de marbre, bien qu’intérieurement un peu agacé de ne pas pouvoir faire une seule traversée en mer sans que le destin ne viennent jouer dans son sillage un coup de Trafalgar.

« Bien sûr, Capitaine, porter secours à un navire en péril est la quintessence de la solidarité pour tout marin. » -dit-il, l'œil perçant- « Je ferais ce que je peux pour aider. »

Décidément, le Yuukan était sombre et empli de terreurs. On pouvait voir en se rapprochant que les flammes de l’enfer se déchaînaient en grignotant l’embarcation, tandis que des badauds s'affolaient à bord dans tous les sens.

« Ils ont sûrement été attaqués par des pirates… Vous en pensez quoi Capitaine ? »

Suijin avait l'impression qu'il s'agissait d'une simple affaire de piraterie, mais la vérité pouvait être bien plus ténébreuse. Néanmoins, la réponse allait vite être découverte car l'Argos allait bientôt arriver plus près du bateau sinistré.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Narrateur
Narrateur

Le Triangle des Tentacules Empty
Dim 20 Mar 2022 - 0:33
Alors que la distance entre les deux embarcations diminuait, les sourcils fournis du capitaine se froncèrent en observant de plus près les dégâts. On pouvait aussi apercevoir l’éternelle brume de Mizu commencer à se lever au loin.

- Ça m'en a tout l’air mon p’tit. Ce serait pas la première fois qu’on ramène un équipage attaqué par des pirates. Dit-il un peu dépité par cette vision bien trop commune. J’espère que t’as l’cœur bien accroché, c’est pas beau à voir parfois.

Au bout de plusieurs minutes, les marins lancèrent les premières cordes afin d’aborder le vaisseau esseulé. On pouvait désormais apercevoir distinctement le visage à la fois apeuré et soulagé des hommes à bord. Certains semblaient avoir été roués de coups et portaient plusieurs ecchymoses sur le corps. Aucune marque d’affrontement n’était visible sur le bois du bateau, pas de trace d’arme ou de planche brisée. A première vue, aucun cadavre, ni même une trace de sang au sol n’indiquait une bataille sanglante. Quelques cendres tombèrent des voiles qui se consumaient lentement, une énorme tâche de suie noire imprégnait le tissu, signe d’une forte explosion.
Les malheureux se hâtèrent d’appeler à l’aide à l’encontre de l’Argos, suppliant l’équipage avec véhémence et désespoir.

Le capitaine passa par-dessus le garde-corps et atterrit sur le pont auprès des rescapés. Il observa autour de lui pour déceler un éventuel danger mais n’aperçut qu’un équipage terrifié.

- Qu’est-ce qui s’est passé ? Demanda-t-il en se tournant vers un homme qui s’approchait de lui.
- Notre navire a été pillé par des pirates, monsieur. Nous sommes des marchands d’Urahi et nous revenions de Mizu avec les cales pleines…Je ne sais pas comment ils ont su mais… Heureusement nous sommes en vie. Dit-il avant de tomber à genoux, en larme. Ils nous ont menacé afin qu’on leur livre des informations sur les routes commerciales entre Mizu et Hi. Nous avons résisté au mieux mais les coups étaient trop forts. A l’heure qu’il est, ils sont sûrement en train de piller un autre navire dans la Brume. Termina-t-il en pointant du doigt l’épaisse couche d’humidité qui s’élevait à une centaine de mètres.

Le grand barbu se releva et se dirigea vers Suijin avant de s’abaisser vers lui et de lui parler à voix basse.

- Ce sont des pirates de bas étages, sûrement d’simples bandits. Ils auraient massacré tout l’monde sinon. On peut peut-être les rattraper et éviter un nouveau pillage. Avec la marchandise dans leur cale, leur bateau est plus lent que l’Argos, j’en suis certain. Mais dans c'te brume, faut éviter de partir à l'aveuglette.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Le Triangle des Tentacules Empty
Sam 26 Mar 2022 - 2:37

Le Triangle des Tentacules
changement de zone

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword







Le Yuukan était sombre, et les terreurs qui y sommeillaient elles-aussi, surtout lorsque la brume était aussi sanglante qu’un suceur de sang affamé lors d’une nuit de pleine lune. Le Hakurei découvrait à peine les cauchemars qui faisaient rage à travers les mers. Malheureusement, il n’était pas au bout de moult surprises plus décadentes les unes que les autres.

L’Argos arrivait enfin à niveau du navire qui déambulait tristement sur les eaux salines emplies de poissonnets et autres créatures plus abyssales les unes que les autres, tandis que le Capitaine à la calvitie prononcée confirmait que l’hypothèse la plus probante était bel et bien réalité.

Apparemment, le vieux loup de mer avait l’habitude des exactions commises par les pilleurs de bateaux. Il devait sûrement avoir déjà croisé la route de pléthores de ces freluquets aux dents longues, en tant que spectateur ou bien encore désabusée victime.

Cependant, pas l’ombre d’une trace de tête coupée ou de corps démembré gisant dans son propre sang ne pointait le bout de son nez mutin. Juste quelques badauds aux faciès pâles de terreur et endoloris par un bon passage à tabac tout au plus. Suijin s’attendait à pire après les dires du Capitaine, mais tout s’était apparemment passé dans le calme. Enfin, plus ou moins à en constater les résidus de la petite fête improvisée.

Le marmoréen écoutait les échanges entre l’équipage rescapé et le titan de l’Argos, comprenant que l'échauffourée aurait pu être pire. Ce dernier vint en direction du cristallin afin de lui toucher quelques mots discrètement.

« Le choix vous revient Capitaine, mais est-ce prudent de poursuivre des pirates ? J’ai quelques techniques dans ma manche, mais je ne suis pas Shinobi. Le mieux ne serait-il pas d’alerter les forces militaires du Pays sur cet incident afin qu’elle s’occupe de la situation ? »

Suijin n’était pas un soldat entraîné à traquer et à exterminer de vils sacripants, et c’était déjà un miracle qu’il ait survécu aux tentacules de l’effroi.

« Néanmoins, nous ne pouvons laisser d’autres navires se faire attaquer… Nous avons donc deux options, soit directement partir à leur poursuite, ce qui est assez risqué, soit aller au port déposer les survivants et quérir des renforts, ce qui est plus prudent. Je vous laisse décider Capitaine, vous avez l’expertise de votre côté. »

Le Hakurei était tiraillé entre les deux choix cornéliens, car jamais il ne céderait face à la barbarie.




Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari
Narrateur
Narrateur

Le Triangle des Tentacules Empty
Mar 29 Mar 2022 - 11:47
Le capitaine haussa un sourcil en écoutant les propositions de son passager. On pouvait lire dans son regard une certaine incompréhension.

- T’es pas un shinobi ? Il l’observa de haut en bas. Tu m’as pourtant l’air bien affûté, un gaillard comme toi doit bien savoir s’battre non ?

Le décisionnaire fit quelques pas sur le pont en se frottant le crâne de son immense main. En pleine réflexion, il observa autour de lui les marchands atterrés qui attendaient désespérément son verdict. Tandis que certains grimpaient déjà sur son embarcation pour se mettre en sécurité et espérer rejoindre la terre ferme au plus vite, d’autres ne le quittaient pas des yeux, une lueur de vengeance naissant dans leurs pupilles. Le capitaine scruta l’horizon brumeux. L’épaisse purée de pois n’offrait aucune chance d’apercevoir quoi que ce soit à moyenne distance. Cette ambiance glaçante, pesante n’était pas une première pour lui mais il afficha tout de même une mine déçue au moment de rendre sa décision.

- On va redoubler d’efforts pour arriver à Kiri le plus rapidement possible. Sans aide, nos r’cherches prendront trop de temps dans ces conditions. Annonça-t-il à son équipage. Hissez les voiles !

Aussitôt, les matelots retournèrent à leur poste après avoir installé les naufragés. Entassés sur le pont et dans une partie de la cale, le voyage n’était pas de tout confort pour les passagers mais au moins ils arriveraient en vie. Le vaisseau s’enfonça dans le brouillard, englouti par celui-ci. Les marins du coin avaient l’habitude de naviguer dans ce milieu, les outils et les connaissances dont ils disposaient leur permettaient de se diriger malgré le manque de vision. Le capitaine avait repris la barre et malgré l’urgence, il affichait un visage déterminé cette fois.

- Dès qu’on accoste, j’irai prévenir les forces kirijines en espérant qu’ils les retrouvent avant qu’ils aient le temps de s’enfuir. Dit-il à Suijin.

La fin de la traversée se déroula sans embûche. Une navigation experte permit au bateau de rejoindre le port Naragasa et aux différentes parties de poser pied à terre pour vaquer à leurs occupations et tenter de régler l’urgence.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Hakurei Suijin
Hakurei Suijin

Le Triangle des Tentacules Empty
Mer 30 Mar 2022 - 14:41

Le Triangle des Tentacules
changement de zone

All life is a prelude of death.
To serve me until you are a corpse
Or to be cut down or become one
You have two option at the end of my sword







La situation était grave, car de vils faquins menaçaient la paix et la prospérité maritime du continent en semant la mort et la destruction dans leur sillage. Un tel crime ne pouvait rester impuni, surtout à notre belle époque où la civilisation se mettait en exergue face à la barbarie. Le capitaine de l’Argos était lui-même confus face aux révélations du Hakurei, qui n’était malheureusement pas un Shinobi malgré un physique digne des plus grands combattants que le Yuukan n’ait jamais connu. Le genre de silhouette toute en subtilité, ne laissant point transparaître le doute quant à l’abonnement à l’une de ces nouvelles et sensationnelles salles d’entrainement physique faisant fureur aux quatre coins du Yuukan. Cependant, tous ces aficionados de la souffrance et de la diète ne le faisaient pas afin de croiser le fer avec les terreurs de la nuit.

« Pas le moins du monde Capitaine, je ne suis pas Shinobi en effet. »

Le barbu sans chevelure s'exclamait de se hâter vers le port afin de trouver une armada prête à lever les voiles afin d’assurer de meilleurs lendemains.

« Certes, nous devons sauver les pauvres innocents de ces vils pillards. » -dit-il, s’incluant dans l’histoire alors que le Capitaine devait surement commencé à en avoir marre de lui-

Comme on disait si bien au pays des sources chaudes ; “ Sur un malentendu ça peut marcher, alors vas-y, fonce !!! “. Il s’agissait sûrement là d’un choc culturel entre deux philosophies de pensées totalement opposées. Une chose demeurait sûre, il valait mieux faire une entrée fracassante en arrivant dans ce mystérieux pays, que d’arriver comme un badaud lambda et se faire suriner à la première auberge par un goguenard et espiègle voleur de bourse.

Le plan du vieil homme était l'unique porte de sortie vers une fin heureuse, du moins en apparence, car les choses pouvaient rapidement chavirer vers des horizons aussi inattendus qu'incertains.




Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4346-topic#33433 http://www.ascentofshinobi.com/t4398-hakurei-monogatari

Le Triangle des Tentacules

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Triangle des Tentacules - Part II - Arrivée à Kiri
» Tentacules et scalpels [PV : Sōryū Kanon]

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Jôheki no Kuni, Pays du Rempart
Sauter vers: