Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami

Sanekage
Sanekage

L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami Empty
Dim 6 Fév 2022 - 14:38
Sous l'égide nébuleuse et chaleureuse d'une auberge reculée du Feu,
les héritiers s'unissent et font leurs jeux.


Le ciel se parait des teintes doucereuses du crépuscule, qui en dépit de leur chaleureux orangé ne laissaient présager aucune hausse de température. Le vent se faisait d'autant plus frais que l'hiver approchait à grands pas, promettant d'achever les arbres que l'automne avait entrepris d'effeuiller. La nuit, prématurée, avait commencé à poindre le bout de son nez sitôt que les deux protagonistes furent débarrassés des tâches qui leurs incombaient individuellement.

Les soldats n'avaient guère droit au repos, au lendemain d'attentats d'une telle ampleur. Les cabots avaient réussi à ébranler l'Empire ; un funeste présage, mettant à l'honneur des failles béantes qui restaient à colmater à l'aube d'un nouveau monde.

À l'aube de nouvelles trahisons, de nouveaux jeux de pouvoir.




L'exilé trônait sur un coussin, accoudé à la table basse juxtaposée au feu. La part du lion lui revenait, à lui et à son compère ; ils étaient attablés au chaud, servis de boissons encore fumantes et de friandises nappées d'une sauce sirupeuse et parfumée. Entre eux, au beau milieu de leur dessert, trônait un petit plateau de bois quadrillé, où ils déposaient à tour de rôles de petites pierres — d'ébène pour le plus jeune, et d'ivoire pour l'aîné.

Autour d'eux, la clientèle se complaisait dans le confort rustique des lieux. Des personnes âgées, des fermiers éreintés, quelques familles. Pas un seul homme apte à porter l'épée, en dehors des deux envoyés de l'Empire.

Pas une seule oreille indiscrète, en somme.

« Nous voilà affectés à l'Unité Coloniale, tous les deux. Drôle de hasard, asséna Kamui, le regard porté sur le plateau de gō. C'est à se demander si ce n'est pas intentionnel. »

D'un petit geste de la dextre, il déposa son petit soldat immaculé en le faisant claquer sur le bois. Une lampée de thé bouillant lui arracha une petite grimace. Le moine n'avait jamais compris comment les gens pouvaient apprécier s'ébouillanter en se désaltérant, mais se livrait à l'exercice sans poser de questions. Il devait probablement y avoir, s'imaginait-il, un bienfait qui lui échappait.

« Est-ce que cela nous arrange ? Nous serons probablement envoyés à l'extérieur du pays... Or, si je ne m'abuse, ce que tu convoites se trouve au beau milieu de ces terres, avança l'exilé. »

Le regard sombre du Wara se leva, pour chercher à lier un contact visuel avec celui qui l'avait poussé à s'établir au Pays du Feu, à s'engager au service d'une armée qui lui était étrangère.

« Moi, ça m'arrange. Si je peux me servir de cet Empire pour aider mes frères du Bois, pour garantir l'indépendance de... il marqua un temps d'arrêt, parcourant l'auberge et ses recoins de son oeil méfiant la terre de mes ancêtres, je ne m'en priverai pas. Pour autant, c'est dans ton ombre que je me tapis pour le moment, conclut-il en pointant son jeune adversaire du doigt. »

Le message était équivoque. Jamais Kamui n'abandonnerait son combat, mais il était dans l'expectative. Dans l'attente des mouvements du second héritier, qu'il surveillait comme le ferait un père ou un mentor, en dépit du fait qu'il était loin d'avoir — ou de désirer — la moindre forme d'autorité sur lui. Lié par un serment aussi égoïste qu'inviolable, l'exilé s'était fait ombre d'une ombre.

La gueule fermée sur une brochette de dangos qu'il écrasait impitoyablement, en se délectant du sirop sucré qui les nappait, Kamui observait avec curiosité le jeune homme qui lui faisait face. En dépit des quelques mois qui s'étaient écoulés depuis le début de leur collaboration, les héritiers n'avaient jamais vraiment ouvert leurs sacs ; l'aîné, pour qui cette mission se révélait lentement comme était une rampe vers de grandioses perspectives, se demandait ce qu'il se tramait dans la tête de son cadet.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13424-sanekage-rengoku?nid=8#118674 https://www.ascentofshinobi.com/t12751-carnet-de-sanekage#112213
Shinrin Yami
Shinrin Yami

L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami Empty
Dim 6 Fév 2022 - 21:55
Au crépuscule d'une ère sur le point de s'éteindre, la nuit vient poser son voile doux et blafard sur le monde qu'elle aime tant. Et dépourvu de la moindre impunité, cette même obscurité vient recueillir là où la lumière humaine prospère deux hommes qu'au départ tout opposait mais qui, par le biais d'objectifs communs, se rassemblent pour la survie d'une humanité autre fois destiné à prospérer pacifiquement.

Aux abords d'un chandelier en piteux états, représentant la qualité de l'auberge dans laquelle les deux comparses se trouvent, l'un fait jouer sa voix au cours de plusieurs allocutions toute aussi plaisante les unes que les autres. Mais durant ce court laps de temps, semblant une éternité en croisant son regard perdu dans le vide, l'autre ne peut s'empêcher de réfléchir. Et ce, constamment.
« »
La réflexion était devenue comme son hobbies favori, son moyen d'évasion face à un monde en perdition. Face à un monde qui ne cesse de se précipité de lui-même dans l'apocalypse la plus totale. Mais pour la plus part de ses ainés, que peut-il bien connaitre à ce monde ? Lui dont la vie est encore loin d'être finie au prix d'une guerre prématurée pouvant éclatée à tout moment. Mais son jeune âge est-il un prétexte à une maturité guerrière trop peu présente ? C'est ce que semble bien affirmer les doyens du clan auquel il appartient. Mais un homme ... un homme lui a apprit que son âge véritable ne justifie en rien de son expérience au combat. Bien au contraire. Il reste très certainement l'un des plus puissants membre de sa riche famille du Feu.

Son regard ambré, aux touches azur, quitte la lune imaginaire qu'il s'était créé dans le vide face à lui pour revenir à une réalité plus sobre que le destin qu'un homme lui a tracé. Glissant son regard du sol aux faciès de son ami, ou plutôt de son gardien, le Shinrin vient à lui glisser une première réponse, témoignant de son écoute passive malgré son absence psychique.
« Ce que je convoite n'est malheureusement pas obtenable dans l'immédiat. Et mon placement au sein de cette unité est une opportunité pour moi. Pour nous. Et pour tout ce que nous souhaitons entreprendre. »
Attrapant d'un geste délicat la boisson fumante lui ayant été servie quelques minutes auparavant, c'est sans la moindre surprise que Yami découvre son liquide refroidi, lors de sa première gorgée.
« Mon ombre te sera offerte autant de temps que tu le souhaites, Kamui-san. J'espère que tu le sais. Car quoi qu'il arrive, je t'épaulerais dans ta quête comme tu m'épaules dans la mienne. »
Bien plus que leurs plans initiaux, le but de ce diner se doit d'être le plus efficient possible. Le future doit se mettre en place dès à présent pour les deux hommes.
« Nôtre placement au sein de l'unité coloniale est un don que nous nous devons de profiter. Grâce à nos missions, nous pourrons voyager aux quatre coins du monde afin de recruter en secret des hommes et des femmes au plus proche de nos valeurs. Toutefois, on se doit de trouver le premier lieu au sein duquel nous nous rendrons. Tu as une petite idée ? »
Et ainsi, l'envie d'une colonisation secrète du monde naît une soirée d'automne.



Dernière édition par Shinrin Yami le Ven 11 Fév 2022 - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11249-kagai-yokuzo-dossier
Sanekage
Sanekage

L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami Empty
Mer 9 Fév 2022 - 14:36
L'idée que l'ombre du Shinrin soit un refuge pour l'ascète lui sembla saugrenue, amusante. Qu'un grand gaillard tel que lui se tapisse derrière un jeunot était, au mieux, cocasse ; et il n'avait pas l'occasion de se servir de quiconque comme égide. Il l'avait plus ou moins déjà fait, plus jeune, et en payait encore le prix des songes et des regrets.

Néanmoins, l'intention qui avait motivé les propos du jeune homme était louable. Kamui sourit, mi-désolé, mi-soulagé. Au moins, il savait qu'il pouvait compter sur Yami, et que leur lien n'était pas aussi unilatéral qu'à ses balbutiements.

Les plans de l'héritier cadet s'agençaient avec les siens, d'après ce qu'il en disait. Aucun voile n'était levé, en public, mais le Wara comprenait les réticences de son protégé ; sa tâche était, à bien des égards, titanesque. Impossible, diraient certains, s'ils avaient la chance — ou la malchance — d'être mêlés à ses desseins. Cette réserve ménageait au duo une fenêtre d'action plus large, que Yami entendait mettre à profit pour mieux préparer son apothéose et pour épauler l'aîné des héritiers dans ses propres tribulations.

L'oeil sombre du moine chercha la présence rassurante du shirasaya qui trônait à son flanc. L'objet ne payait pas de mine, mais lui faisait l'effet d'un rappel constant. Son poids, qui pesait sur son flanc ; son bois, qui scintillait à la lueur des flammes ; sa symbolique, à l'étroit dans son fourreau. Par sa simple existence, bien qu'altérée, le wazamono entretenait sa flamme. Comme l'aiguille d'une boussole, bien qu'autrement plus meurtrière, la lame esseulée lui indiquait la ligne d'arrivée de son périple, qu'il était encore incapable de distinguer à l'aide de ses propres yeux.

Avec le Shinrin, son sabre et ses visions, l'exilé se sentait immortel, inarrêtable. À la question de Yami, qui s'enquérait de son avis quant aux terres qu'ils devaient fouler en priorité, Kamui se voyait déjà répondre : « Tetsu. »

Mais l'heure n'était pas à la précipitation. Faisant taire sa fougue, l'ascète déglutit sa bouchée de dangos, et la rinça avec une bonne lampée de thé. Cul-sec.

« Hayashi me vient à l'esprit, mais je ne pense pas que mes frères soient enclins à abandonner les reconstructions du Grand Temple pour nous suivre, commença Kamui. Nous pourrions en revanche leur prêter main forte, et profiter de notre présence en terre sainte pour repousser nos limites. Je ne connais nul endroit aussi propice à l'éveil, dans le monde entier. »

L'index et le majeur de Kamui pincèrent l'une des petites pierres d'ivoire, disposées sur le plateau de gō, pour la soulever. Il la déposa doucement, à la gauche du plateau. Puis, il en déplaça une seconde, juste à droite de la première.

« Ensuite, il y a Ame. S'il est question de recruter de la main d'oeuvre, ce pays est le mieux placé. Kaze, Tsuchi et Hi le cernent, et tout y transite. Les informations, les mercenaires, les secrets. En revanche, peu de chance qu'on y trouve quiconque qui soit réellement digne de confiance, ajouta l'exilé. La Pluie est également limitrophe du Feu, contrairement au Bois. Plus simple à investir, à protéger. »

À nouveau, Kamui se mit à triturer les petites pierres qui reposaient sur le jeu de gō. Il était désormais apparent qu'il dessinait, de mémoire, la carte du Grand Continent et de ses archipels sous les yeux de son jeune ami. Un troisième petit soldat blanc fut déposé, cette fois au plein Nord.

« Tetsu. C'est l'endroit le plus risqué à investir, car le pays est instable. La Roche n'a pas aidé, et son implication pourrait compliquer toute initiative impériale. Ces montagnards zélés sont réputés pour leur étroitesse, et nos amis du Feu ne les tiennent pas du tout en odeur de sainteté, pesta Kamui. C'est l'option la plus hasardeuse, autant dans ce qu'elle implique que dans ce qu'elle pourrait nous rapporter. »

Au ton qu'employait l'exilé, on devinait que c'était aussi l'option qui lui tenait le plus à coeur. On devinait également la rancune étouffée qu'il nourrissait pour les Iwajins, en dépit de tous les efforts qu'il faisait pour vaincre la noirceur de la haine, indigne d'un moine tel que lui.

« Je ne suis pas sûr que nous soyons prêts à battre le Fer, mais je suggère tout de même, sait-on jamais. Et toi, des idées ? conclut l'aîné. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13424-sanekage-rengoku?nid=8#118674 https://www.ascentofshinobi.com/t12751-carnet-de-sanekage#112213

L'ombre d'une ombre — ft. Shinrin Yami

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toile et ombre tissent l'ombre étoilée
» Nouveau foyer : départ de la vie de kunoichi sous l'ombre fumeuse (pv Hokkyokusei Yami)
» Pleine lune sur la dune (Tali)
» L'arrivée d'une nouvelle Shinrin [Pv : Shinrin Miya]
» Ombre contre Ombre - PV Borukan Akimoto

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Hi no Kuni, Pays du Feu
Sauter vers: