Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre]

L'Administrateur
L'Administrateur

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 0:23
Ce matin-là, l'Administrateur travaillait toujours avec autant de rigueur, jusqu'à friser l'obsession. Son exacerbation se déchargeait dans ses doigts, qui ne tenaient jamais en place : que ce soit pour rajuster ses verres, repositionner parfaitement au millimètre près un des nombreux recueils de rapport qui trônaient sur son bureau, ou encore pour pianoter sur le papier qu'il parachevait de rédiger. Pas un son ne sortait de sa bouche, mais la tentation de soupirer était grande. Le fonctionnaire détestait se voir imposer des délais improbables, exigeant de chambouler son organisation quasi-militaire de son emploi du temps. Pourtant, en cette matinée d'automne, l'Administrateur fut forcé d'agir selon ses directives, fortement suggérées par la main invisible du Kyôi.

« Suzana. »

Son ton était sec, autoritaire, de sorte à résonner par-delà la pièce.

« Oui ? »

La gestionnaire du Palais de la Brume débarqua promptement dans le bureau du lettré. Presque essoufflée, elle tenait dans ses bras de multiples documents, qui tenaient en équilibre par un miracle presque assimilable à celui du ninjutsu.

« Où en est l'avancement des préparatifs de l'annonce ?
Alors, nous sommes bientôt prêts au Complexe, les émissaires contactent les shinobis, nous relions les derniers guides et-
Continuez, et faites vite, mais surtout appliquez-vous à le faire bien. »

Suzana fut gentiment invitée à quitter le bureau et poursuivre son entreprise de longue haleine. Difficile de savoir si le personnage avait besoin de décharger son stress sur autrui, ou de se rassurer en tout instant de sa mainmise absolue du cours des évènements. Quand bien même les Sans-Visages le privèrent dans un premier temps de ce contrôle obsessionnel de l'administration. A vrai dire, personne ne le saurait jamais vraiment.

* * *

Sur le parvis du bâtiment central du Complexe, une petite escouade de bureaucrates se mettait à l'œuvre pour exécuter la moindre des demandes de l'Administrateur. Une petite foule de ninjas assistait à ses va-et-vient incessants entre l'intérieur de la caserne et la cour, toujours supervisé par l'œil inquisiteur de l'envoyé d'Ukiyama. Et ainsi, avant que le zénith n'éblouisse les lunettes rondes de l'Administrateur, les préparatifs furent parachevés selon ses volontés.

De multiples agents du Palais de la Brume avaient pris soin de convoquer autant de shinobis disponibles que possibles. D'autres préparèrent une estrade, occupée par de multiples rangées de manuels reliés à la main, avec pour bibliothécaire : l'Administrateur. Mains jointes dans le dos, il profita de son perchoir pour scruter l'horizon surélevé du Complexe shinobi. Aucun des ninjas qui assista à la cérémonie ne sembla échapper à son œil de rapace. Le bureaucrate dépêché par le Daimyō patienta religieusement que l'heure prévue arrive. Subtilement, il se plaisait à ajuster sa position sur l'estrade, sorte à être le plus exactement possible au centre de l'installation. Puis, au moment convenu, l'Administrateur imposa le silence dans l'assemblée.

« Kirijins. Je ne vous ferai pas perdre votre temps ici, ni le mien, alors je serai bref. Je viens à vous aujourd'hui au nom du Palais de la Brume pour vous apporter une nouvelle. La Brume est parvenue à produire une technique transmissible au plus grand nombre en son sein. Pour faire simple : il s'agit d'un jutsu de sensorialité afin de communiquer au moyen de signaux de chakra. Vous pouvez en même temps modifier votre signature de chakra pour transmettre un message, et ressentir ces variations pour décoder le dit message. »

L'Administrateur s'abstint de tout commentaire sur les avantages considérables d'une telle technique, préférant s'en tenir à l'essentiel. Il ajusta ses lunettes, se redressa droit comme un i, avant de poursuivre.

« Ce savoir a été retranscrit, et est disponible dans les manuels qui sont à ma gauche. Si vous avez les capacités nécessaires, vous pourrez venir ici pour retirer un manuel par personne. Un par personne, je précise bien. Par la suite, les manuels seront disponibles dans le Complexe shinobi à tout moment. Si vous souhaitez apprendre cette technique, les consignes sont simples : faites la queue devant l'estrade, un par un. Vous remplirez un registre d'identification pour attester que vous êtes bien venus retirer le manuel. Après quoi nous vous remettrons un exemplaire du dit manuel.

Si tout est clair pour vous, alors que ceux qui sont intéressés forment une file. Dans le calme et la disciple, je vous prie !
»

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Kayuri Namue
Kayuri Namue

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 17:49



Ainsi naquit le parler de la brume


Le complexe shinobi était la scène d’une agitation inhabituelle ce qui, compte tenu de l’agitation perpétuelle qui y régnait, représentait un brouhaha non négligeable qui attira l’attention de la jeune femme qui vaquait simplement à ses occupations standards, profitant de cette rare journée de répit que le village lui offrait. C’est donc par simple curiosité qu’elle s’était rendu sur place et elle ne put cacher sa surprise lorsqu’un coursier de la brume agrippa son épaule avant de lui tendre une missive scellée par le sceau de l’administrateur qu’elle s’empressa d’ouvrir et d’en lire le contenu, se rendant compte que le bout de parchemin l’enjoignait spécifiquement à se rendre au complexe ce qui ne fit qu’augmenter sa curiosité tandis qu’elle rejoignait la foule déjà dense.


Puis, quelques instants plus tard, un homme se présenta sur une estrade et la jeune femme reconnu la silhouette qui s’était présenté quelques temps plus tôt au palais de la brume. Après un délai qui lui paru interminable, celui-ci prit la parole afin d’expliquer la raison de cette convocation, une technique de faction dont les secrets avaient été transcrit dans un manuel que tout shinobi possédant les compétences pouvait réclamer à la hauteur d’un seul et unique exemple.


Tandis que l’homme concluait son discours en les enjoignant à faire une file devant l’estrade afin de récupérer le dit manuel, les shinobis de la brume l’écoutèrent en bon soldat qu’il était tout comme Namue qui s’inséra dans la file qui avançait à rythme régulier tandis que l’un après l’autre, les membres des forces de la brume s’appropriaient les instructions nécessaires à la maîtrise de ce nouveau jutsu qui intriguait de plus en plus la Kayuri.


Lorsque vint enfin son tour, de nombreuses minutes s’étaient écoulées et la pile impressionnante de manuscrits ne semblait pas avoir réduite et tandis qu’elle s’éloignait de celle-ci, la jeune femme en comprit la raison puisque le manuel qu’elle venait de prendre était aussitôt remplacé par un nouvel exemplaire. Esquissant un sourire, la kunoichi s’éloigna de toute cette agitation avant d’ouvrir le manuel dont elle venait de faire l’acquisition et d’en lire avidement le contenu, s’imprégnant des connaissances que celui-ci contenait.





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12578-kayuri-namue-termine#110086 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t12583-dossier-shinobi-kayuri-namue#110134 https://www.ascentofshinobi.com/u1552
Aisaka Sayo
Aisaka Sayo

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Jeu 3 Fév 2022 - 20:41

La fille hésitait longtemps. Se rendre à l’appel ou non ? Dur dilemme. Finalement, sa flemme ne l’emportait pas et c’était à la dernière minute que la bleue faisait son apparition là-bas. Le discours avait déjà commencé alors qu’elle se frayait un chemin vers l’estrade, le tout sans gêne, ni manières évidement. Trop concentrés sur leur écoute, la plupart s’empressaient de la laisser passer pour s’en débarrasser rapidement. Malgré son manque de discipline, la fille n’avait manqué aucune miette de l'annonce.

Et quand le moment de se servir arrivait, si quelques-uns jouaient les timides, ce ne fut pas le cas de l’Aisaka à la curiosité débordante. Elle était très vite dans les premiers de la file de gauche pour récupérer le précieux exemplaire. Bien qu’au premier abord elle eût été déçue de la raison de la convocation - un truc pour communiquer franchement, pour elle qui aimait éviter les gens… Très vite pourtant, elle y dénicha un avantage considérable. Plus besoin de supporter la face de ses camarades. Certes, il y avait là des avantages techniques plus conséquents, mais c’était cette vérité là qui l'enthousiasmait le plus. Elle aurait vite fait de besoin l’avantage en mission de ce petit cadeau de la brume.

Bien sûr, un côté moins enthousiaste d’elle-même s’inquiétait de ce que ce genre de distribution pourrait bien annoncer. Pourquoi développer cette chose et la transmettre si ce n’était pas pour une utilité imminente ? Plutôt que de chercher à comprendre les raisons, la bleue se contentait de déporter son attention sur le formulaire à remplir, non pas sans jeter quelques regards au bureaucrate qui la détaillait avec perplexité.

Petite labeur nécessaire pour obtenir l'exemplaire que la bleue s'empressait de dévorer. Une technique relativement simple, le plus dur serait d’apprendre le code par coeur. Trouver quelqu’un avec qui le tester serait là encore facile. Du coin de l’oeil, la kunoichi s’empressait de repérer une âme tout aussi empressée qu’elle d’essayer ça. S’attarder un peu ici ne devrait pas poser de problème tant qu’elle se faisait discrète non ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Misaki
Yuki Misaki

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Dim 6 Fév 2022 - 17:10

La nouvelle était tombé. Kiri la grande venait de produire une technique qu'elle souhaitait distribuer a tous les shinobis senseurs du village. La multitudes de shinobis qui composait le corps sensorielle des troupes militaires de Kiri avait été sommé de se rendre au complexe. Une quantité assez énorme de gens avaient répondu à l'appel de l'Administrateur qui les attendait avec la même prestance que lorsqu'il s'était présenté.

Faisant valser ses pupilles céruléenes sur les différentes têtes présente, Misaki était à la recherche de quelqu'un qu'elle pouvait bien connaître. Elle était curieuse de savoir qui possédait, comme elle, des capacités dans l'usage du chakra à des fins de détection ou de dissimulation. Elle se rappelait son apprentissage nocturne en compagnie d'Hayame Atsumi. Elle ne put que sourire en réalisant tout le chemin qu'elle avait accomplie comme kunoichi depuis cette rencontre qui semblait pourtant si loin.

Rapidement, elle identifiait la présence de son apprentie, Kayuri Namue. Elle ne put que sourire à l'idée de voir que cette kunoichi, qui ressemblait énormément à Misaki à ses débuts, avoir des affinités pour la sensorialité. Elle se laissait une note mentale de travailler sur cet aspect avec elle la prochaine fois qu'elles auraient une disponiblités. Continuant son parcours oculaires, elle notait la présence de quelques unes de ses amies, mais elle n'eut pas la chance d'aborder qui que ce soit.

L'administrateur venait d'inviter les différents shinobis sur place à faire la file afin de s'approprier une seule copie du manuel comportant les tenants et les aboutissants de la réalisation de cette technique qui allait forcément devenir une des fiertés de la brume. Écoutant les ordres donnés par celui venu prendre la place de Saji, les shinobis se mient en file dans ce qui semblait être un chaos organisés.

Pas à pas, un par un, les différents senseurs avançait en direction de la distribution du manuel. Ce n'était pas quelque chose de très long à faire. Signer un registre, prendre une copie et partir. L'attente ne fut pas très longue et ce, malgré le fait qu'il y avait quand même une bonne partie du village de présent. Bien entendu, de nature anxieuse, Misaki pouvait sentir le stress l'envahir petit à petit, et ce, plus elle avançait en direction de cette figure administrative envoyé par le Daimyo.

À son tour, elle ne perdit pas de temps et inscrivit les quelques lignes composant son prénom et le nom de son clan. Plus vite elle partait de là, plus vite son anxiété diminuerait. Saisissant le manuel de la dextre, elle activa le pas tout en l'ouvrant. Elle faisait rapidement valser ses pupiles sur l'encre qui composait cette technique de faction, lisant en diagonal quelques mots ici et là.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t11635-yuki-misaki-la-rose-hivernal
Shinkyou Haku
Shinkyou Haku

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Dim 6 Fév 2022 - 22:58

L'Administrateur, un personnage bien énigmatique qui était apparu depuis peu de temps au coeur du village caché par la brume, avait invité tous les shinobis et toutes les kunoichis possèdent des affinités pour la sensorialité à se rendre au complexe du village. Si, pour le moment, Haku n'était capable de que dissimuler légèrement sa présence, elle était particulièrement curieuse de voir ce qui se passait.

Arrivant tardivement sur place, la multitude de têtes qui s'étaient présentées avait d'ores et déjà commencé à faire la file et ils avançaient pas à pas en direction de gens distribuant un manuel en échange d'une signature sur un bout de papier.

Portant une oreille curieuse sur les diverses conversations de la foule, Haku put écouter les aléas ici et là des quelques shinobis qui échangeaient sur l'administrateur et sur les tenants et les aboutissants d'une telle réunion... surtout de la présence d'un registre regroupant une information aussi sensible. S'il fallait que des gens mal intentionnés mettent la main sur le nom de tous les shinobis capables de traquer ou d'user de chakra sensoriel... Peut-être était-ce même la raison de la venue de l'administrateur parmi les kirijines ?

Une idée bien sotte qu'elle chassait rapidement de son esprit. De toute façon, une telle information ne serait pas facilement acquise et d'avoir le nom d'un aussi grand nombre de shinobis n'apporterait sans doute que très peu de choses. Haussant les épaules, Haku se mit en bout de file, décidant d'être le dernier nom parmi tous ceux qui viendrait signer l'état de compte en cette froide journée automnale - tout du moins, froide pour elle.-

Lorsque son tour arrivait, elle fixait le pinceau et l'encre qu'elle tenait dans sa dextre. Elle n'était pas certaine de ce qu'elle devait faire. Signer son nom était quelque chose de bien difficile pour cette femme qui n'avait jamais appris à écrire. Aussi, elle grouilla quelque chose sur le papier ce qui fit soulever un sourcil à la personne chargée de lui distribuer le manuel.

[Haku] - Je ne sais pas écrire. Je m'appelle Shinkyou Haku... Si vous voulez l'écrire pour moi.

Répliquait-elle en haussant les épaules.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12237-shinkyou-haku https://www.ascentofshinobi.com/u1087
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Lun 21 Fév 2022 - 21:40
Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Xhvf

Pour Kaguya Shitekka, cette journée avait un goût de consécration.

Des mois de travail aboutirent à cette technique sensorielle à présent transmise au plus grand nombre. Des journées entières passées à lire d'énigmatiques traités ésotérique de ses prédécesseurs insulaires, à griffonner quelques précieuses notes pour affuter sa maîtrise de la sensorialité. De nombreuses heures à expérimenter, seul ou avec ses clones, enfermé dans la bibliothèque ou l'espace restreint de son logement. Tous ces efforts conduisirent finalement à ce que tout un chacun au sein de la Brume puisse profiter des vertus de cette langue propre à Kirigakure. Pour le balafré, il était une certaine fierté à se targuer de cette réussite personnelle, transmise au collectif.

Pourtant, aux abords du parvis du Complexe shinobi, point de silhouette de l'Urumi à l'horizon.
A la place, une ombre planait sur cette cour.

Sur les hauteurs du Complexe, l'image de Kaguya Shitekka s'effaça au profit du visage spectral de l'agent du Kyōi. Au dernier étage de l'édifice, caché derrière une fenêtre en bois, le Sans-Visage disposait d'une vue idéale sur la cérémonie. Un emplacement de choix, pour celui qui avait contribué en avance à l'organisation de ce rassemblement, à la faveur de son unité spéciale. Au moyen de quelques séries de mudras, l'individu exalta ses sens au maximum. Sa vue de rapace tentait de lire de loin, à travers le volet les inscriptions des ninjas désireux d'acquérir une copie de ses écrits. Et si son regard ambré, fendu d'une pupille aviaire, lorgnait sur la moindre silhouette qui s'accaparait sa propre technique, son troisième œil, lui, sondait le cœur de ces mêmes désireux. Chaque individu qui subissait l'examen de sa technique se voyait prélever son essence spirituelle, à jamais happée dans les méandres du guerrier aux plumes immaculées.

Pour le Spectre, cette inauguration éclair l'avait surpris. Derrière son masque, se cachait deux cernes charbonneuses qui trahissaient une préparation nocturne de l'évènement, en dépit de son sommeil. La fierté de cette réussite était loin derrière lui. Au lieu de ça, le shinobi anonyme scrutait la scène avec langueur. Son travail venait d'être légué si rapidement aux enfants de la Brume… qu'il craignait pour sa prospérité. Qu'importe. Son cerveau fulminait déjà d'idées pour compenser ce leg rapide, et assurer la confidentialité du Kyōi en employant la langue éthérée du chakra.

« C'est donc lui… l'Administrateur. commenta à voix basse le masqué. »
Bientôt, des bruits de pas étouffés se dirigèrent vers lui. Sans dévier son œillade de l'estrade, le Sans-Visage s'adressa à son acolyte.
« Alors ? La vue du spectacle te convient ? »



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Lun 7 Mar 2022 - 21:51
Grâce à son arrivée au Kyoi, Atsumi s'était payé le luxe de commencer son apprentissage de ladite technique de manière anticipée. Sans surprise, il n'avançait pas comme elle le souhaitait. En effet, elle avait beau y consacrer une grande partie de son temps depuis des jours, alternant ses sessions d'apprentissage avec quelques heures de consultation des ouvrages de la bibliothèque très très privée du Kyoi, il fallait se rendre à l'évidence que cette technique nécessitait rien de moins que d'apprendre une seconde langue.

Néanmoins, ses progrès étaient indéniables, et même si elle comprenait bien plus qu'elle ne parlait, elle était capable de formuler un grand nombre de phrases utiles, et connaissait une base non négligeable de mots du quotidien.

Adossée contre un bâtiment, sous dissimulation, la jeune kunoichi abordait son masque de l'unité spéciale des sans-visages. Presque comme une seconde peau, elle s'habituait de plus en plus à sa présence sur son visage, se surprenant à apprécier le réconfort que pouvait apporter l'idée de ne pas disposer d'identité, même temporairement. Assurant la sécurité de la grande place, Atsumi scannait l'endroit avec son chakra sensoriel par petites fréquences, recherchant un potentielle anomalie. Elle écoutait néanmoins avec grande attention le discours de l'administrateur, personnage dont elle faisait indirectement connaissance. Elle se demandait quelle sera son influence sur l'avenir du village. A quelle information avait-il eu véritablement accès ?

Au cour d'un énième jutsu de détection cette fois d'avantage étendu, son radar croisa un chakra qui ne lui était pas inconnu. Un chakra authentique, agité, presque offensif. Pas de doute possible, elle le connaissait bien désormais. Elle se demandait pourtant pourquoi cette aura différait en tout point de la personne qu'elle connaissait. Peut-être qu'il lui restait encore des choses à découvrir à son sujet.

[…]

Se hissant sur le toit du bâtiment, elle alla rejoindre son homologue avec la discrétion qu'on lui connaissait, sans pour autant chercher à le prendre par surprise.

« En effet. Et tu sais bien que je ne te remercierais jamais assez de m'avoir donné l’opportunité de prendre un peu d'avance, j'ai adoré travailler à la fin du projet avec toi. »

Ceci étant dit, elle leur s'accorda un moment de silence. Car si il y avait quelque chose que le sans-visages savaient faire, et elle l'avait remarqué, c'était savoir quand écouter. Il était bien plus facile de mettre ses autres sens en éveil, et c'est précisément ce qu'elle fit à cet instant. Elle voulait garder en mémoire ce moment mythique où la brume avait acquis le langage. Son langage.

Les minutes passèrent, et petit à petit, le réseau chakratique se chargea. Il s'agissait d’essais, de tâtonnements. Des signaux sans sens adressés à personne, qui se perdaient dans le vide. Mais ils étaient là. Bientôt, tous les shinobis qui venaient de prendre connaissance des instructions du manuel s'essayèrent aux prémices de ce qui allait devenir l'arme la plus puissante de la brume.

« Quel brouhaha. » commenta la blonde, amusée, avec un sourire que l'on pouvait presque deviner derrière son masque.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 http://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Yosuzume
Yosuzume

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre] Empty
Mer 30 Mar 2022 - 11:32




Technique de faction


Au sein du Tengu-jii, Yosuzume était accompagné de trois Miko âgé entre 11 et 16 ans dont Sayuri en faisait partie. La jeune femme les avait emmené dans le Kagure-den afin de leur apprendre quelques danses rituelles. Ce n’était pas quelques choses de facile, car ça demandait de la précision, de la souplesse et de l’élégance, en plus d’autres qualités. Généralement, les danses représentent une partie de l’histoire des Dieux ou de héros de l’ancien temps, contant leurs aventures et histoires. La Jokyôkô passe alors environ une heure à leur parler de l'histoire des Miko des Tengu d'Hayashi combattant les Apôtres du mal d'Izanami, il y a 50 ans. Histoire parlant de sa grand-mère devenue tout juste Grande prêtresse devant combattre pour protéger les siens avec l’aide des Prêtres-gardiens, les Apôtres d’Izanami, des Shikome lié au clan Shimazu. Une grande bataille dans laquelle, sa grand-mère a vaincu Shimazu Zanshi, la Profanatrice du sang. Il y a eu pas mal de blessés et de mort dans les deux camps malgré la victoire des Tengu. C’est à partir de ce moment-là qu’une règle a été instauré par l’ancienne Jokyôko no Tengu, celui que les Miko et Kannushi sachent se défendre, malgré la présence des gardiens du temple, l’équivalent des moines-guerriers. Et depuis ce jour, tout lien avec Izanami a été prohibé jusqu'à ce qu'il y a 10 ans où la mentalité a changé pour chercher à passer outre à leur haine du passé. Cela dit, Yosu leur expliquera dans les détails dès qu’elles seront plus grandes pour certaines.

Yasei Umiko, 25 ans, Sanmiittai no Tengu, Miko. Yasei Renard.

« Navrée de vous déranger, Grande prêtresse. Un messager est venu au temple, d’après son message, l’Administrateur a convoqué les Shinobi de la Brume au complexe. Je suppose que vous devriez y aller, ça peut peut-être vous intéresser. » Dit-elle d’un air calme. Yosuzume hoche la tête et regarde les jeunes Miko. « Umiko va s’occuper de vous en mon absence. Lisez bien le livre que vous avez entre les mains et on reprendra le cours à mon retour. » Dit-elle avant de remercier Umiko de son intervention et de bien veiller sur les enfants, tout en pouvant aider Sayuri à lire, vu qu’elle a des difficultés à cause de son passé. Par la suite, la Kuro Washi quitte les lieux et se dirige vers le complexe Shinobi. Là-bas, il y avait du monde et la jeune femme cherchait sa place parmi cet attroupement d’individu. D’un coup, le silence et la prise de parole de l’Administrateur. Apparemment, ils ont pu créer une technique sensorielle afin de communiquer en morse via le chakra et sur une bonne distance. Une technique très utile en mission lorsque les ninjas sont séparés pour x raison. D’ailleurs, cela intéresse la prêtresse à l’apprendre, car ça pourra être utile. En espérant que ses partenaires de mission l’apprendront également afin d’être efficace en cas de séparation du groupe.

Rassurant, la technique est transmissible via un manuel et donc la Yasei devait juste faire la queue afin d’attendre son tour dans ce fil d’attente. La brune repère quelques visages familiers, mais elle n’avait guère le temps à leur consacrer afin de reprendre son rôle de Grande Prêtresse. Arrivée à son tour, la kunoichi prend la parole. « Yasei Yosuzume, Chûnin de Kiri. » Dit-elle avant d’inscrire son identification sur le registre. Dès que cela a été fait, un homme lui donne le manuel et à présent, elle pouvait aller l’apprendre au Tengu-jii afin d’être capable de l’utiliser en mission. La kunoichi ne perd pas son temps au Complexe Shinobi et part rapidement en direction du Domaine Yasei en s’envolant dans les airs.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12487-yosuzume-miko-no-tengu#109068 https://www.ascentofshinobi.com/t12533-dossier-shinobi-yosuzume#109565 https://www.ascentofshinobi.com/u1154

Ainsi naquit le Parler de la Brume [Technique de faction - Libre]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Technique de faction]
» Byakugan au rapport [Technique de faction]
» Non de Zeus et de Gaia ! [Technique de Faction]
» [Technique de Faction] La prison Foudroyante de Kumo
» Communication avec la Terre [Technique de faction]

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: