Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa]

Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Ven 19 Nov 2021 - 15:36
Spoiler:
Kisuke allait monter la garde, aujourd'hui. C'était une tâche monotone et régulière. S'il tentait tant que possible de s'y soustraire, c'était parfois une bonne occasion de changer d'air, ou de papoter avec d'autres shinobis. Il devait relever un autre ninja, d'ailleurs, et prendre sa place. Il vit bien rapidement, une fois sur les remparts, qui il remplacerait.

Yanosa-san...

Kisuke soupira. Il n'était plus autant investit de rage et de colère comme à leur dernière rencontre, alors que Meduysa était entrainé presque à l'article de la mort, malgré toutes les possibilités non-léthale à la disposition des deux shinobis. Ils étaient partit brouillés. Et ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour tout réparer, mais ce n'était pas autant une raison de l'ignorer.

Kisuke s'installa à côté du guerrier tellurique, les bras posés sur la muraille et le regard qui se perdait sur le flot de va et vient en-dessous d'eux.

Je suis ici pour la relève. Une bonne façon d'exercer mon Byakugan, je crois. Il est quand même temps que j'entraine un peu mon talent de clan, j'ai toujours du mal à différencier les différents chakra.

Kisuke composa un unique mudra, avant de contrôler son flux de chakra et de l'envoyer dans ses yeux. Sa vision devenait plus large - il voyait presque tout autour de lui, pour une petite zone aveugle derrière une vertèbre. Non pas que c'était un problème, il suffisait de bouger légèrement en permanence pour couvrir cet angle mort. Il voyait aussi le chakra. Du guerrier tellurique, le sien, celui des marchands en bas de la muraille ainsi que leur tenketsus qui brillaient avec intensité.



Ce n'était là que l'arcane basique de sensorialité de son sang, de sa génétique. Il connaissait les réçit, il avait déjà vu des véritables maitres. On racontait que la godaime avait autrefois repéré Mamushi à plus de 50 km à la ronde ! C'était certainement une exagération, une légende urbaine. Quel était véritablement la part de vérité dans ces histoires ? Dur à dire, surtout lorsqu'il était encore mal vu du restant du clan, et que ses seuls contacts étaient des genins comme lui.

Avec un Byakugan très basique. Komorebi semblait néanmoins sur une bonne voie pour devenir une experte en sensorialité. Peut-être devrait-il lui demander une session ou deux d'entrainement, à l'occasion. Sa tête se pencha sur le côté, avant que Yanosa ne parte, il y avait une question qui lui brûlait les lèvres et qui lui taraudait le ventre. Il avait une question, et il avait besoin de la réponse.

A tout hasard, des nouvelles de...

Il laissa le nom en suspens. Et surtout, il essaya de ne pas trop penser aux conséquences que cela aurait si la réponse était négative. Ou pire, si la mort avait ceuillie cette jeune enfant, en dépit de ses tentatives.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Sam 20 Nov 2021 - 15:36
Appuyé contre le rebord en roche qui avait été aménagé au milieu des reliefs naturels pour offrir un chemin de ronde praticable à cet endroit, Yanosa gardait ses yeux fixés vers le lointain horizon où les rayons du soleil commençaient tout juste à faire darder leurs rayons. Ce n’étaient toutefois pas de ses yeux que lui arrivaient les informations les plus quantitatives et qualitatives lui permettant d’assurer la surveillance de ce cadran du village : au contact de la montagne, le Chûnin percevait tout ce qui pouvait entrer à son contact, captait le moindre effleurement, détaillant la nature de tous les éléments qui y évoluaient et sondant l’énergie des êtres vivants qui croisaient librement à la périphérie. Comme de coutume, le guerrier de pierre avait veillé durant toute la seconde partie de la nuit jusqu’au petit matin, créneau durant lequel ses talents se révélaient particulièrement utiles étant donné le manque de visibilité évident de nuit. Il le savait, un Hyûga à quelques centaines de mètres de là au plus avait à l’oeil plusieurs cadrans à la fois pour offrir une couverture tridimensionnelle complète, coopération impérative pour s’assurer que le succès ou l’échec du cordon ne dépende pas que d’un seul individu.

Rien à signaler durant ces quelques heures de surveillance routinière, songea l’Oterashi. Ainsi en était-il de toute façon la plupart du temps et c’était chose fort logique : aucun individu ou groupuscule ne pouvait réellement espérer échapper aux forces iwajins en tentant une incursion, à quelque moment de la journée que ce soit, et c’était précisément pour assurer cette force de dissuasion passive qu’il leur fallait toujours maintenir leur niveau de vigilance. Pour ça, et pour pouvoir organiser rapidement une défense et une riposte organisée dans le cas où Tôsen ou ses hommes tentaient à nouveau de s’en prendre à la place force de Tsuchi. Une éventualité anxiogène pour bien des shinobis au village qui bien qu’improbable avec la dernière incursion en date des Lieutenants de l’Homme au Chapeau demeurait un danger permanent auquel rester attentif.

Derrière lui, Yanosa sentit arriver de loin celui ou celle qui devait assurer son remplacement. Un homme, jugea-t-il après un petit moment, d’après la corpulence qu’il devinait par ses sens telluriques.

« Oh, c’est toi Kisuke », répondit-il laconiquement lorsque le Hyûga s’annonça dans son dos.

Deux Hyûga valaient certainement mieux qu’un, surtout lorsqu’il était question de surveillance de jour et que bien moins d’opportunités d’infiltration pouvaient se présenter pour d’éventuels casse-cous à côté de leurs pompes. D’abord sans répondre, le guerrier de pierre écouta sans le regarder les quelques réflexions du quadragénaire, fronçant légèrement ce qui lui tenait lieu de sourcils en entendant sa remarque sur sa capacité à dissocier les différents chakra. L’Oterashi inspira alors profondément tout en poussant sur ses bras pour se désolidariser du rempart.

« Quoi, tu veux dire que tu ne serais pas capable de dissocier mon énergie de celle de n’importe quel autre larbin du Yamagenzô ? Allons bon... »

Pic volontairement cinglant à l’adresse de ses nombreux collègues des différentes unités spéciales, dont il estimait finalement un nombre assez restreint dignes de sa pleine et entière confiance quand il était question d’une situation à haut risque.

« Ça ne devrait pourtant pas être bien compliqué pour toi, Kisuke. Si je, suis capable d’assez d’empathie pour ressentir ces choses là, alors… ça ne devrait en réalité poser de problème à personne. »

L’empathie au service du calcul et de la manipulation d’autrui, tel était pour ainsi dire le credo du Chûnin lorsqu’il s’agissait de son travail. Un travail qui composait dans les faits la quasi totalité de sa vie, couvrant à la fois tout le spectre de ses réflexions comme celui de ses émotions.

« ...Il y a un de tes cousins, dans cette direction, fit-il en pointant du doigt vers un piton rocheux éloigné dans l’ombre duquel était posté un Hyûga, camouflé dans le décor montagneux. Et… par là, à l’opposé, se trouve notre binôme. Un type du Shishiza, Daïga je crois. Intéresse toi donc un peu à eux… vois ce que tu peux me dire, sur leur énergie. Ce qu’elle te dit, sur eux... »

Laissant Kisuke à ce début d’exercice pratique, Yanosa repensa à la question qu’il lui avait posé.

« ...Pour « elle » ? Encore trop tôt. Elle vivra, c’est certain. Le reste… est encore en suspend. »


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Lun 22 Nov 2021 - 10:16
Yanosa ne semblait aux premiers abord pas très loquace, mais quand Kisuke avoua sa faiblesse sensorielle (et clanique, par le théorème corrolaire) il reprit la parole à son tour.

Hmm le Byakugan n'a jamais été mon fort historiquement. Avant, j'étais surtout un spécialiste du corps à corps. Presque... uniquement. Ironique pour un Hyûga, n'est-ce pas ?

Il rigola un peu, amèrement. Sans doute était-ce son précédent statut de branche secondaire, où le clan ne s'était jamais véritablement intéressé à son développement. Il semblait être doué en taijutsu dans les cours classiques claniques - accessible à tous les Hyûga - aussi lui avait-on donné des missions en conséquence. Mais est-ce qu'un seul de ses pairs s'était intéressé à son Byakugan et à sa maitrise de ce dernier ? Non. Ses propres parents étaient bien trop focalisés sur le bien-être de la branche principale, et il avait bien souvent constaté que les enfants à sa charge le dépassait dans sa maitrise de cette pupille nacrée.

Yanosa semblait cependant être capable de le faire, pour sa part, et était comme à son habitude disposé à combler les lacunes de son vieil amiet handicappé préféré. Il lui expliqua que lui-même y arrivait sans trop de difficulté et lui montra plusieurs exemples. Bien entendu, Kisuke pouvait voir chacun de ces chakras avec son Byakugan activé. C'était un jeu d'enfant. Pourtant, ce qu'il voyait était à chaque fois similaire. Un réservoir d'énergie bleue pulsante, avec des centres particulièrement brillants.

Rien, je vois tout pareil. Enfin, à part la localisation les tenketsus. Si je fais attention je peux les dissocier basé sur cela, mais... non, c'est trop complexe.

En tout cas il ne s'était jamais essayé à traduire un réseau de tenketsus fidèlement dans sa mémoire. Il avait toujours besoin du Byakugan pour ce faire. Bien qu'en théorie cet exercice serait tout à fait possible.

Yanosa profita pour placer un mot comme quoi la jeune nukenin était soignée et qu'elle vivrait, mais que sa situation n'était pas encore statuée. Rien que d'entendre qu'elle vivrait, néanmoins, un poids se libéra de ses épaules. Iwa était connu pour ses prouesses médicales. Tant qu'elle était en vie rien ne pouvait l'affecter.

Libéré de ce fardeau, il revint à ce que lui disait le Vulcanisé. Et en forçant un peu sa vision sur une personne en particulier, il ... perçut quelque chose. Il fronça les sourcils, et le sentiment disparut, fugace et éphémère. Il se frotta les yeux avec une main gauche avant de réitérer cet essai sur plusieurs personnes. Et effectivement, il percevait quelque chose. Une sensation visuelle inconnue et difficile à expliquer.

En fait, en me concentrant, j'arrive à voir une qualité différente selon les personnes, mais c'est dur à expliquer. Il y a une différence visuelle oui, mais sans que ca soit une différence visuelle ou...

Il voyait quelque chose mais ne trouvait pas ses mots à mettre sur ce phénomène. Son vocable était trop limité pour décrire correctement l'artefact visuel sous ses yeux. Mais peut-être que son mentor du jour allait pouvoir l'aider à outrepasser ce petit problème technique.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Mer 24 Nov 2021 - 0:05
« … Pas tant que ça, au fond. Les membres de ton clan… Ils éprouvent autant de fierté à posséder et à maîtriser leurs yeux qu’à entretenir et cultiver le dogme du Jûken. C’est un art efficace… mais obtus. Le reflet d’une idéologie figée et centrée sur elle-même, symbole d’enfermement, comme ce… sceau. »

Ayant prononcé ces mots, l’Oterashi laissa passer un instant en faisant divaguer son regard vers l’horizon, se rendant soudainement compte que son opinion sur la philosophie et les coutumes Hyûga n’étaient pas le sujet.

« ...Tout ça pour dire… que tes qualification spécifiques actuelle sont rafraîchissantes à voir, chez un Hyûga. » rattrapa-t-il en accordant un regard au quadragénaire sur le côté.

Dès lors que Kisuke était arrivé à son poste pour prendre la relève, Yanosa savait qu’il aurait pu mettre les voiles et aller s’octroyer un repos bien mérité. Prendre acte de l’incapacité de l’homme au bob à différencier un chakra d’un autre, cependant, l’appelait à rester, à apprendre à son coéquipier comment faire pour ultimement rendre toute la Roche plus forte et solide. Aussi attendit-il de recueillir ses premières impressions sur l’énergie de leurs deux compatriotes les plus proches, de savoir comment exactement le quadragénaire comptait instinctivement s’y prendre pour ressentir leur différence fondamentale. Yanosa ne pipa mot, laissa le Hyûga, pour ainsi dire, s’embourber seul dans le cheminement de ses observations. Cependant, passé un moment, le guerrier tellurique n’y tint plus, se fendant soudainement d’un rire aussi bref que contenu tout en appuyant à nouveau ses avant-bras sur le rempart.

« Ha… ! On ne te refera pas, malgré tout. Tu restes et demeures un Hyûga… A vouloir tout voir, tout percevoir, contempler tous les problèmes par le seul prisme de tes yeux. Vous êtes tellement habitués à vous reposer sur vos pupilles que les choses les plus simples, les plus primaires… vous passent sous le nez », dit-il en accompagnant ses mots d’un mouvement vif de l’index devant le visage de l’alchimiste.

L’Oterashi faisait là une généralité assez ample, mais qui était malgré tout appuyée par des années de houleux relationnels avec les membres du clan concerné. Il les avait envié, avait lutté d’arrache-pied pour égaler leur niveau au corps-à-corps : aujourd’hui, le guerrier tellurique s’estimait plus à part que jamais vis-à-vis des Hyûga et s’en trouvait bien heureux, même si la quasi-omniscience du Byakugan continuait d’alimenter ses rêves de perfection martiale. Nonchalamment, Yanosa se retourna vers Kisuke en appuyant un coude sur le rempart.

« ...C’est une question de sensation, pas d’analyse. Tu dois ressentir, ce qui caractérise mon énergie, celle des jeunes Genin, de nos coéquipiers,… Mettre ton empathie au service du renseignement. Le reste, c’est une question de mémoire, un effort mental brut, comme tu en as assurément déjà fourni tant de fois. Enfin, pour résumé, ton point de départ… doit se trouver là, dit-il en tapotant abdomen du bout des doigts, et pas là », ajouta-t-il avec l’index et le majeur contre sa tempe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Dim 28 Nov 2021 - 10:59
Hé, je dirais pas non à ce qu'il y ait plus de shinobis intéressés au rentanjutsu, surtout en-hors de notre clan. Cela serait un bon premier pas pour améliorer la qualité de vie dans ce monde.

Un léger sourire s'affichait sur ses lèvres. Un bien mince espoir que cela n'arrive, bien entendu. Que ca soit des eisenin ou des utilisateurs de Rentanjutsu, les shinobis n'étaient que trop peu intéressés par ces carrières. Il carressait le rêve de pouvoir changer cela, ou de trouver un moyen pour que lui arrive à impacter positivement tout le Yuukan. Il soupira, avant que Yanosa se mette en plus à gentiment le moquer pour sa réflexion sur sa vision.

J'aimerais t'y voir, on est conditionné depuis notre enfance à penser comme ça.

Il groga dans ses lèvres avant de s'y remettre. Il essayait donc de ressentir l'information par "le coeur" avant de faire remonter l'information. C'était un exercice particulièrement difficile, car ressentir les choses autrement que par ses yeux étaient de base réfréné chez les Hyûga. On lui avait appris à ignorer toutes les autres distractions. Néanmoins, c'était peut-être la bonne raison pour laquelle il sentait une différence, tout en ayant du mal à la voir. Parce que cette différence ne se voyait pas, mais se ressentait. Fort de cette cacahouète de sagesse, Kisuke repris son exercice et essaya de ressentir avant de voir.

Et cela marchait mieux. C'était sans appel. Il y avait quand même une partie d'analyse, bien sûr, mais le point de départ était autre. Empathie, il avait dit.

L'empathie, et de la mémoire, hin ?

Une fois ce sentiment éclaircit, Kisuke voyait bien plus rapidement les individualités, et pouvait reconnaitre quelqu'un qu'il venait de voir il y avait de cela quelques minutes. Il compris comment interprêter cette information, et commençait à comprendre comment la systématiser dans sa mémoire. Le tout était de préparer une certaine structure.

Et la répartition des tenketsus était également un élément intéressant à observer et garder en mémoire. C'était aussi une sorte d'identité individuelle. Et il avait déjà l'habitude de se souvenir des tenketsus, le tout était simplement d'ajouter à cela cette histoire de signature chakratique. Kisuke commençait à être content du résultat. Il se tourna vers son mentor.

Je pense que ça commence à marcher. D'autres conseils pour améliorer cela ? Je veux dire, à part passer toute ma séance de garde à m'entrainer là-dessus ?

L'apprentissage n'était certainement pas encore tout à fait fini. Il était content de lui, tout en sachant pertinemment qu'il pouvait encore faire mieux. Yanosa-san avait certainement encore quelques trucs à lui dire pendant qu'il scrutait chaque passants, chaque marchants dans le village, à l'affut de ces nouvelles sensations pour leurs signatures chakratiques à tous et chacun.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Jeu 2 Déc 2021 - 21:13
Le conditionnement était un concept avec lequel le guerrier de pierre avait toujours eu une relation particulièrement conflictuelle. Qu’il ait s’agit de celui que ses parents avaient voulu lui imprimer, de sa variante à l’école militaire ou encore de celui que sa hiérarchie actuelle espérait encore pouvoir lui appliquer, chaque étape charnière de la vie de l’Oterashi avait été marquée par la volonté de force toujours plus prégnantes de le conformer à un mode de penser et d’action unique. Malgré sa défiance, toutefois, Yanosa ne pouvait pas se targuer de n’avoir été impacté d’aucune façon par ces différents filtres qui avaient jusque là jalonné son existence : l’art du calcul froid et impersonnel de ses géniteurs, la violence étouffante et omniprésente de l’institut, l’abnégation physique et mentale propre aux shinobis,… Autant de traits qui faisaient à présent partie de lui, corps et âme, et qui définissaient en grandes proportions qui il était aujourd’hui. Opportunités de la vie ou simple cheminement, le guerrier enrubanné avait échappé à l’endoctrinement, mais de savoir si oui ou non cela lui avait vraiment profité, il aurait été incapable de le dire, eut-il dû se poser la question.

Les yeux braqués sur l’horizon aux lueurs naissantes, l’Oterashi entendit et sentit le Hyûga à son côté qui découvrait peu à peu de nouvelles sensations en se laissant aller à l’empathie. Curieux et fascinant à la fois, songea-t-il, que de voir ainsi l’un des heureux possesseurs du légendaire Byakugan s’ouvrir à de nouvelles perceptions. Celles-ci étaient-elles donc à ce point profanes pour ne pas mériter d’être enseignées d’office à tous les membres du clan ? L’idée en tout cas aurait été pertinente, surtout lorsque l’on considérait à quel point les cordons de sécurité de la cité dépendaient des pupilles des Hyûga. Son visage fermé et inexpressif, Yanosa se déporta en arrière, enchaînant quelques pas à l’écart du rempart.

« ...Fais donc ça. Utilise ton temps passé ici pour t’exercer : ce n’est pas une technique très gourmande… Quand nous nous reverrons, tu me montreras tes progrès. »

Intéressé par le succès ou l’échec de son collègue, le Tellurique n’en restait pas moins lié par certaines contraintes immuables. Il lui fallait, en l’occurrence, prendre au moins trois heures de repos consécutives pour espérer pouvoir faire face au reste de sa journée. Un repos qu’il ne devait pas retarder sous peine de dévaler tout son agenda.

« Retrouve-moi au Dojo quand tu penseras avoir vraiment cerné le principe. Nous verrons, alors, si tu es vraiment capable de « sentir » l’identité des autres. »

A ces mots, le Chûnin quitta les lieux pour de bon, rejoignant ses quartiers spartiates pour y laisser son corps et son esprit se repaître d’énergie. Quelques temps plus tard, frais et dispo, le guerrier sans visage se trouvait occupé à entraîner une poignée de jeunes Assimilateurs au coeur d’une grande chambre d’entraînement en pierre au coeur du Dojo. Maîtriser le changement d’état semblait souvent aisé aux nouveaux élémentaires, mais Yanosa devait veiller à ce que tous se représentent bien les dangers et les subtilités de la manœuvre. Mais tandis que les corps s’animaient et changeaient de forme au gré des exercices, l’Oterashi perçut l’approche d’une aura singulière qu’il reconnut avec précision.

« ...Pause… ! Nous avons un invité à ce qu’il semble. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Dim 5 Déc 2021 - 0:35
L'Oterashi avait le regard braqué sur l'horizon tandis qu'il confirma au Hyûga de s'entrainer durant tout son tour de garde. C'était la meilleure chose à faire pour apprendre à rapidement maitriser cette technique, ce ressentit et cette mémoire. Une session intensive - heureusement que la technique n'était pas gourmande, comme précisa le Vulcanisé. Cela en permettait une utilisation intensive et uniquement limitée par son endurance à garder le Byakugan activé. Il lui donna rendez-vous à son dojo, pour la suite. Il acquiesca. Après tout, il se devait de faire son tour pendant quelques heures.

Très bien.

Kisuke le salua avant de se concentrer sur ces nouvelles sensations qui le submergeaient à chaque dévisagage de touristes, de marchands, ou de shinobi en transit. Il essayait de ne pas se reposer sur ses yeux, mais bien sur le ressentit propre à chaque personne. Comme une... signature. Omniprésente, qui les accompagnait partout. Dur à garder en tête au début, de par le manque de familiarité, Kisuke ne baissa pas les bras et continua à travailler sur ce ressentit.

Tout en observant le flux de personnes qui passaient devant lui avec ses yeux divins.

Une après-midi qui aurait pu être bien moins intéressante. L'exercice avait l'avantage de garder focalisé le Hyûga sur le binôme exercice et taff. Il décortiquait cette étrange signature énergétique qui émanait de chaque visiteur d'un côté de la porte avant d'essayer de les retrouver quelques minutes plus tard de l'autre côté des Crocs Rocheux. Il ne se trompait plus beaucoup remarqua-t-il avec un sourire aux coins des lèvres, avant de retourner à sa vigie silencieuse.

Il était l'heure.

Le temps de la relève, le temps de la fin de sa journée de travail, pour reprendre la direction familière d'un dojo d'assimilateurs. Cette fois-ci, pas de combat ni de duel, mais simplement un entrainement, et travailler sur une compétence particulièrement manquante à son parcours, et pourtant tellement utile. Il salua les différentes personnes présentes avant de se tourner vers le Tellurique.

Je pense être prêt, Yanosa-san.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Ven 10 Déc 2021 - 0:02
« Ah, tu es prêt, hein… ? Voyons ça. »

Le guerrier tellurique se tourna lentement vers ses jeunes camarades en les détaillant du regard, faisant quelques pas devant eux pour se formuler mentalement la marche à suivre.

« ...Fais donc usage de tes nouveaux talents, Kisuke. Pas de Byakugan. Vous tous : préparez-moi chacun un petit Henge. »

Nonchalamment, l’Oterashi s’éloigna de quelques mètres pour aller s’accroupir tout en appuyant le bas de son dos contre le mur est de la pièce. Une posture de tension, qui suscitait toutes sortes de maux chez lui, mais qui l’aidait en l’occurrence à aiguiser sa concentration. Patient juste ce qu’il fallait, Yanosa laissa passer strictement le temps nécessaire pour que le Hyûga puisse mémoriser la signature énergétique de chacun des six Assimilateurs présents, décomptant les itérations de la technique au rythme où lui-même aurait pu l’exécuter.

« Ce sera suffisant. Mettez-vous en ligne bien proprement, vous voulez bien.
- Mais on fait quoi là, un défilé !?
- Ferme-la un peu, Zuruka. Tu me fais souvent perdre du temps avec tes sautes d’humeur : à moi de t’en ponctionner un peu. »

Avec plus ou moins d’entrain, la demi-douzaine d’élémentaires se mit en mouvement pour former une ligne unique face à Kisuke, lui donnant à voir leur mine tantôt résignée, tantôt perplexe, parfois légèrement amusée.

« Ferme les yeux, lança-t-il à l’attention du quadragénaire. Les Henge, maintenant », enchaîna le Chûnin lorsque son collègue eut obtempéré, en se tournant cette fois vers les Assimilateurs.

De concert, ces derniers joignirent alors leurs mains, chacun voilant sa véritable apparence derrière une métamorphose primitive mais apte à duper la plupart des shinobis pas assez attentifs. L’objet de l’expérience, toutefois, n’était pas de savoir pour Kisuke si ces jeunes gens étaient transformés ou non… mais de retrouver l’identité de chacun d’entre eux.

« Mélangez-vous, allez. On va vite voir si notre ami a raison d’être si confiant. »

Sans réel enthousiasme, les six élémentaires changèrent de place dans le rang qu’ils avaient formé, se remettant en ligne dans la foulée en émettant quelques soupirs contenus.

« A toi de jouer, Kisuke. Vas-y… remet chacun à sa place d’origine, sans Byakugan ça va de soit. Si tu réussis, alors… on pourra dire que tu feras enfin un senseur correct. »

Sans broncher, l’Oterashi demeura attentif au déroulé de l’exercice, dont l’issue déterminerait la véracité de l’allégation de l’alchimiste un peu plus tôt. Ce genre de jutsu, songea Yanosa, aurait dû figurer au programme obligatoire pour tout shinobi doté d’un minimum de compétence en la matière. Que Kisuke ne découvre ce procédé de mémorisation que maintenant en disait long, que ce soit sur l’état du système déducation shinobi de l’Académie.. ou sur l’emprise des dogmes obsolètes du clan aux pupilles blanches sur le développement personnel des membres de la Bunke.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Sam 11 Déc 2021 - 21:55
Yanosa proposait comme ultime épreuve une sorte d'examen pratique. Il devait examiner les différents assimilateurs, et les retrouver après exécution de henge, et de différents déplacement spatiales. C'était un bon test, qu'il ne fallait pas prendre à la légère. Le Hyûga se décida donc, avant toute chose de commencer par examiner ces gais lurons, de ressentir leur signatures chakratique du mieux qu'il pouvait, avant seulement de confirmer son besoin.

Très bien.

Kisuke ferma les yeux et se tourna même, pour le show. Il entendait le bruit caractéristique des Henge derrière lui, et des vêtements qui se déplaçaient, entrecoupé de questions murmurées et de blagues sifflées entre les lèvres. Il attendit simplement que le Vulcanisé déclarait ses compagnons prêt. Cela ne dura pas très longtemps - la plupart des shinobis font très aisément cette transformation ninjutsu du niveau d'Académie.

Il se retourna, et résista à l'envie d'activer son Byakugan avant de passer lentement devant chaque personne et de les regarder comme un général inspecte ses troupe après avoir été cocufié par un sergent caporal de son unité, resté anonyme. Le Hyûga essayait de ressentir un maximum ce qu'il sentait de chaque personne. De retrouver le même feeling qu'auparavant, malgré les grotesques déguisements. L'un d'entre eux était même déguisé en Chogen et l'autre en Komorebi, version naine et avec des sabres. Des mecs bizarres, ces assimilateurs.

Une fois son tour fini, il était assez confiant du résultat final. Il commença à bouger les personnes, les unes après les autres, et de les remettre en place.

Alors lui ici, lui ici...

Enfin, il hocha de la tête et se retourna vers Yanosa, attendant son verdict. (Covid) Positif, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Jeu 30 Déc 2021 - 0:05
Attendant plus ou moins patiemment sur le côté, l’Assimilateur vétéran se contenta d’observer le petit manège qu’il avait lui-même orchestré en vue de tester la nouvelle faculté développée par Kisuke. Tout le monde se plia à l’exercice de façon plus ou moins motivée, certains se fendant d’un Henge assez évocateur « pour la blague », ce qui allait très bien à l’Oterashi pourvu que la farce n’empiète pas sur l’efficacité de l’exercice. Celui-ci était rudimentaire, voire simpliste, mais totalement suffisant pour s’assurer que l’alchimiste ne s’était pas fendu d’une grossière esbroufe en clamant à son arrivée qu’il était parvenu à maîtriser la mémorisation d’énergie. Le guerrier sans visage, tout en regardant son collègue s’atteler à la tâche, ne doutait cependant aucunement de sa réussite à venir. Le Hyûga avait déjà bravé des obstacles bien plus difficiles et infiniment plus douloureux par le passé, durant le long processus de récupération qu’il avait entamé depuis la guérison de ses tenketsu. Apprendre une simple technique de sensorialité, fut-ce sans le soutien de son Byakugan, figurait donc comme une formalité presque insultante.

Les jeunes Assimilateurs transformés furent donc déplacés par les soins de l’homme au bob avec application et déférence, l’Oterashi percevant déjà à l’avance l’allure qu’allait arborer la ligne de shinobi sous Henge. La réussite se profilait, bien sûr, et lorsque Kisuke se retourna vers le guerrier sans visage pour lui signifier qu’il avait terminé, ce dernier ne se donna même pas la peine de hocher de la tête. A la place, il se redressa simplement de sa position accroupie, se rapprochant à nouveau de sa brochette d’élèves disparates et leur adressa un geste de la main en faisant tourner son index dans l’air, signifiant par ce biais qu’ils pouvaient regagner leur véritable apparence.

« Bien, la pause est terminée, retournez à vos changements de phase. »

Une certaine lassitude s’empara de certains visages à l’idée de reprendre de plus belle les exercices, mais chacun finit toutefois par s’y remettre tandis que Yanosa se rapprochait plus particulièrement de l’alchimiste pour marcher quelques mètres avec lui en direction du couloir.

« Une bonne chose de faite. Je me répète… mais je m’étonne que ce genre de jutsu ne soit pas enseigné plus largement dès l’Académie. Pas étonnant que nos lignes de défense se retrouvent aussi perméables…

Kisuke
, fit-il en stoppant sa marche et en se tournant droit en face du Hyûga, j’ai déjà fort à faire avec mes semblables ici, mes apprentis,.. Si tu côtoies d’autres shinobi incapables de dissocier l’énergie de différentes personnes, transmets ce savoir que tu as acquis. Il en va de notre sécurité à tous. »

Peu coutumiers de ce genre de geste, l’Oterashi se fendit malgré tout d’une main plaquée fermement quoi qu’amicalement sur l’épaule de l’alchimiste, témoignage du respect fondamental qu’il avait à son égard et aussi de la confiance qu’il plaçait en lui pour faire ce qu’il fallait. La main quitta rapidement le Hyûga, toutefois, et le Tellurique retourna à ses élèves Assimilateurs sans autre forme de cérémonie.

« A très bientôt. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa] Empty
Lun 3 Jan 2022 - 22:01
La pause terminée ? Pensait-il que tout ceci était un jeu ? L'apothicaire s'en trouvait presque offensé. Certes, ce savoir était basique et il compterait bien le disséminer autant que possible, mais la simple suggestion sous-entendait qu'il ne l'aurait pas fait de toute manière. Kisuke mima un visage d'outrance et de douleur, comme si l'on avait perforé sa poitrine de kunai non émoussés (un journal satyrique concurrent à la célèbre presse, et de bien moindre tirage).

Il lui tourna le dos, lui et les autres assimilateurs. Non, cela ne pouvait pas se terminer comme cela. Kisuke avait fait trop de chemins, il avait trop peiné et trop souffert pour voir tous ses efforts de dingueries pour remonter le niveau humoristique d'iwa réduit à néant par le stoïcisme appliqué du Guerrier Vulcanisé.

Si c'est comme ça...

Il n'y avait plus qu'une seule chose à faire. Ce geste ne méritait qu'une seule réponse ultime et cinglante. Il mit sa main dans sa besace, activa un sceau de stockage avant de lancer au sol non pas un, ni deux, mais bien trois fumigènes de sa propre préparation. Les trois bombes improvisées eurent tôt fait de remplir l'espace et de baisser la visibilité de manière importante. Une rétribution juste et à la hauteur du manquement de civisme offensant du Titan de Vulcain.



Je reviendrais ! kof kof...

Et dans des hurlements diaboliques à faire pleurer les nouveaux-nés, l'Apothicaire décampa prestement et avec courage dans le rideau de fumée opaque pour de nouveaux horizons et de nouveaux apprentissages. Y'en a même qui disent qu'ils l'ont vu utiliser des charges.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Autographe de la métaphysique Narutonienne [Yanosa]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prolégomènes à la Métaphysique du Chakra [Solo]
» Livre I : Traité de la Métaphysique du Chakra [Part1] [Solo]
» Cicatrices et Stigmates ▬ Ft Yanosa.
» Rock, il bat le boa [Yanosa]
» To Kill a God [Yanosa]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: