Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke

Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke Empty
Sam 13 Nov 2021 - 10:00
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Expulser son chakra depuis ses tenketsus, pour un Hyūga, relevait du même automatisme que de respirer. Une habitude, exprimée au gré de l'entrainement et de la pratique du Jūken. Un héritage inné que quiconque au sein de l'illustre famille maîtrisait. Une marque prestigieuse indéniablement rattachée aux Hyūga.

Mais pour Komorebi, cette marque n'avait d'égal que les multiples stigmates qui ornementaient tristement sa peau. Un rappel permanent de son échec, de son impuissance. Incapable de s'élever au rang de ses ancêtres. Condamnée à accepter sa faiblesse, à faire fi de son statut d'ingrate parmi les Hyūga. Ce statut de paria, la Déchue avait appris à l'accepter comme une seconde peau. Elle avait appris à se fondre dans l'ombre, à vivre au gré de balades dans la ville, de jour comme de nuit, sans jamais exposer sa nature héréditaire, pour éviter de la souiller davantage. Pourtant, il y eut le Déclic. Des rencontres. Des luttes. Des prises de conscience. Et parmi tous ces déclencheurs, il y avait cet homme : Kisuke. Paria par nature de sa part son ascendance Bunke, l'homme partageait des similitudes avec sa cousine.

Parmi leurs multiples rencontres, l'apothicaire avait contribué à sa modeste façon à restaurer la dignité de sa cousine. Non pas en effaçant les marques du passé qui constellaient l'épiderme de la fausse Toph. Bien au contraire. Kisuke s'était afféré à restaurer les méridiens qui sommeillaient sous ces brûlures. Des nœuds de chakra paresseux, incapables de libérer ce précieux flux d'énergie qui constituaient l'un des marqueurs de prestige du clan Hyūga. Les jours, puis les semaines s'étaient écoulés depuis que Komorebi avait reçu le traitement topique du pharmacologue au bob noir et blanc. La progression, timide au prime abord, n'en restait pas moins surprenante, pour celle qui depuis deux décennies s'était accoutumée à être inférieure au reste de son clan.

Et aujourd'hui, il était temps pour elle de fructifier ces efforts.

La bise serpentait à travers les monts et sommets. Imposant à Komorebi le port de son écharpe de jais sur les hauteurs des plateaux dominant la cité marchande d'Iwa. En attendant que son partenaire d'entrainement le rejoigne, elle lutta contre la fraîcheur de l'altitude en s'échauffant. Le mélange anarchique entre son Jūken et le Gōken commençait à prendre forme. Komorebi avait constitué des enchainements, des motifs précis, qui se perdaient dans cette furie qu'elle déployait au combat. Son endurance, elle l'avait travaillé au contact de pointures comme Yanosa, et Komorebi demeurait consciente que cette ténacité était la clé de ses duels.

Pupilles sacrées déployées, Komorebi n'eut aucun mal à anticiper la venue de son cousin. Kisuke ne serait pas là pour expérimenter le style de combat hybride de son apparentée. Au contraire, il serait là pour constater ses progrès, et le fruit de sa pommade censée ouvrir ses tenketsus.

Kisuke-san. Je vous attendais. Et elle salua sobrement son aîné, en dépit de son appartenance à la branche inférieure. Merci d'être venu.

Les deux Hyūga étaient les seuls sur ces hauteurs. Autour d'eux, il n'y avait que de la roche, une mer de nuages qui couvrait doucement la vue d'Iwagakure no sato, et parfois quelques oiseaux qui voltigeaient au gré de la bise.

J'ai préféré qu'on se retrouve ici pour plus de… tranquillité. Je pense que vous voyez où je veux en venir.

Loin des siens, Komorebi serait libre de s'exprimer comme elle l'entendait. Et pas uniquement avec des mots. Si tôt les introductions passées, la guerrière s'avança vers son aîné. Dans une grande inspiration, elle se concentra sur sa paume, avant que n'émerge une vague de chakra. Elle était brève. Courte. Mais son intensité dépassait de loin tout ce qu'était parvenu à accomplir Komorebi jusqu'ici. Cette dernière étouffa une grimace de douleur. Malgré ses efforts et les bienfaits du traitement de Kisuke, chaque projection de chakra constituait un calvaire. L'exercice éprouvait la même sensation qu'une kyrielle d'aiguilles pointues ouvrant de force les tenketsus vers l'extérieur.

La Déchue avait pallié à ce problème en s'administrant régulièrement quelques antidouleurs juste avant de s'entraîner. Mais les doses ne faisant qu'augmenter, la crainte de se voir esclave de ces substances anesthésiantes invita Komorebi à faire preuve de vigilance. Elle préféra dès lors faire sienne cette douleur, l'accepter pleinement. Malgré la souffrance qui tiraillait ses traits, elle avait essayé de philosopher à ce sujet pour l'intégrer plus facilement. Cette peine, c'était dorénavant pour elle une unique confirmation de sa volonté de réussir, sa capacité à vaincre ses lacunes.

Voilà ce que ça donne, après plusieurs semaines d'entrainement avec votre pommade. Merci encore infiniment pour votre aide, Kisuke-san. Seule, je n'aurais jamais pensé pouvoir arriver à un tel résultat… Et maintenant je ne puis me contenter d'en rester là. J'ai envie d'aller plus loin. Non pas pour être au même niveau que le reste du clan. Non. Juste pour moi.

Cet égoïsme, elle l'avait cultivé en présence de son mentor. Aujourd'hui, elle tenait à voir aux côtés du galéniste au bob comment faire pour le pouvoir de Komorebi puisse égaler ce même amour-propre qui avait tant fait défaut à la fausse Amazone depuis des années.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke Empty
Sam 13 Nov 2021 - 22:13
Il faisait froid, voir même glacial pour le vieil homme qu'être Kisuke. Il avait pourtant prévu le coup, avec une chaude veste et une écharpe aux couleurs de son bob. Mais rien à faire. Il se les caillait et tremblotait de froid, tout emmitoufflé qu'il était. Il arriva au lieu dit de sa cousine.

Ils étaient seuls, isolés. Invité pour une raison encore non décliné, Kisuke n'avait quand même pas hésité ni douté du sérieux de cette demande et il était venu, tout simplement. Pour sa cousine. Il s'inclina, tout en tenant son bob pour ne pas qu'il tombe.

Komorebi-sa-sa-san. Bon-bonjour.

Elle lui dit avoir décidé de cette endroit pour des raisons de tranquilité. Un moment de peur et de terreur traversa le sombre esprit de Kisuke, bien trop éduqué dans certaines littératures d'iwajuku. Le Yuukan était sombre et emplit de terreur. Même au sein de ses propres familles. Mais cet instant fut aussi alarmant que fugace et éphémère. Il savait où elle voulait en venir.

Ha oui, bien entendu. Haha ha !

Il toussota - pour se donner de la contenance, et puis parce qu'il faisait toujours aussi caillant. La demande se clarifia et fut confirmée. Leur efforts commençaient à porter ses fruits. Komorebi développait ses projections de chakra et voulait aller plus loin. Découvrir cet aspect inconnue pour elle, et pourtant fondamentale à l'école Juken.

Bien. Il est donc le mo-mo-moment venu pour pratiquer une expulsion de cha-cha-chakra dans cet environnement contrôlée, avec peu de risques.

Kisuke tendait les bras sur les côtés. Et il se mit à respirer rapidement. A chaque cycle, une onde de chakra sortait des différents pores de son système chakratique. Des ondes tellement dense en chakra bleuté qu'elles étaient visibles même sans Byakugan. La poussière dansait autour de lui, au fur et à mesure de sa respiration. La maigre végétation semblait repoussée par un fort vent dans la direction opposée du genin.

Il s'arrêta.

Cette technique est la base du Kaiten - il n'y manque que la rotation. Mais pour notre exercice, c'est à ceci qu'il faut arriver. Une libération omnidirectionnelle de chakra, venant de tous tes tenketsus. Historiquement, c'est une technique pour repousser certains types d'entraves, mais j'y reviendrai plus tard. D'abord, préparons ton corps.

Il activa son Byakugan et observa rapidement les méridiens de sa cousine, tout en écoutant son rapport. Tout faisait du sens. Elle commençait à être prête, les signes étaient là. Il suffisait... juste d'une pression dans la bonne direction.

Tes méridiens sont nettoyés. La douleur vient de l'application de la pommade qui purifie cela particulièrement en profondeur. Chaque petit pourcentage qui reste devient de plus en plus difficile à purifier, et l'effet devient quadratiquement plus douloureux. Assieds-toi en position du lotus, et fais circuler le cha-cha-chakra dans tout ton corps. Respire lentement. Arrête ta respiration. Expire lentement jusqu'à vider tes poumons complètement. Tiens cinq secondes sans rien faire, si ce n'est exister dans ce vide où ton corps n'a plus de souffle, sinon le flux de ton ki. Essaie d'en profiter pour avoir conscience de chaque morceau de ta peau. De ton corps. Profite du cadre de cet endroit pour faire la paix en ton âme et sentir tout ce qui t'entoure.

Une forme de méditation assistée, pour la genin. Kisuke essaya de la guider au son monotone de sa voix dans un état spécifique que les sportifs appelaient la "zone", et que certains yogi étaient très familier avec. Kisuke connaissait cette pratique, et y était passé pour débloquer ses réserves handicappée de chakra. Il profitait de sa propre expérience en la matière pour aider à son tour la membre de la branche Principale.

Il s'approcha et libéra une pillule d'un sceau, avant de la déposer dans la paume de la jeune femme.

Une fois parfaitement à ton aise, mange ce que je te dépose dans la paume de ta main et essaie doucement d'expulser par les tenketsus de tes mains, pour commencer. Cela peut-être temporairement très douloureux, je ne te le cache pas, mais essaie de supporter cette douleur sans mes médications.

Un pillule de cultivation de chakra. Ce n'était pas tant pour augmente ses réserves de chakra que pour en améliorer temporairement la qualité et l'aider dans son contrôle. Cela faisait maintenant plusieurs mois que Kisuke avait poser son premier diagnostic pour la jeune Komorebi (ndlr : pour lui, 20 ans c'est jeune). Avec sa découverte du rentanjutsu et sa plongée dans l'alchimie, ses talents avaient été plus loin que jamais, et il en avait profiter pour améliorer sa préparation pour ce jour précis où Komorebi se sentirait suffisamment à l'aise pour faire appel à lui. Et pour débloquer ces derniers pourcentages plus rapidement, quitte à lui faire mal sur le moment-même.

Et il ferait tout ce qui était de son possible pour l'aider.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Hyūga Komorebi
Hyūga Komorebi

Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke Empty
Lun 27 Déc 2021 - 22:28
Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke K_r6enWn

Kisuke lutta contre la fraîcheur des monts pour délivrer ses précieuses explications à sa cousine. Ce qui ne manqua pas de faire sourire légèrement cette dernière. Komorebi expirait de légères volutes de buée. Au même moment, son apparenté projetait de maigres halos de poussière, à un rythme sensiblement similaire à sa respiration. La projection de chakra à son paroxysme. L'aîné de la Bunke attisa l'intérêt de Komorebi, qui jusqu'ici doutait encore de sa motivation à franchir le pas. Cette fois, elle en était certaine : en compagnie de Kisuke, elle devrait réussir.

L'apothicaire avait fourni de nombreuses explications auprès de sa cousine. Cette dernière se contenta de hocher la tête à tout ce récital. Elle avait assimilé le principe. La cause de ses peines. Et puis les consignes à suivre. La kunoichi s'installa en tailleur face à son instructeur du jour. Dans la position du lotus, elle ferma lentement ses paupières, alors que sa respiration ralentissait. L'air entrait dans ses poumons, et elle laissait son diaphragme lui permettre d'explorer son corps. A mesure que cette introspection s'approfondissait, elle perçut la circulation de ses méridiens. La pulsation invisible de son chakra, qui s'écoulait en chaque parcelle de son être. En cet instant, Komorebi s'était entièrement coupée du monde. Une sensation agréable, qui lui faisait s'échapper de ses préoccupations et prérogatives de marginale. Il lui fallut cependant revenir à elle, pour poursuivre l'apprentissage.

Ce fut à cet instant que le réveil se transforma en calvaire. En cauchemar. Le visage de son paternel surgissait de ses pensées pour la hanter, briser toute la quiétude de cette méditation. Komorebi n'avait pas le droit à ce calme. Son père lui hurlait de se remettre au travail. De redoubler d'efforts. D'arrêter d'être faible. D'être un fardeau. De se battre. Encore. Encore et encore…

Sans le vouloir, Komorebi reprit ses esprits en sueur. Sa respiration s'était intensifiée, bien plus qu'à la normale. Quant elle revint à la réalité, elle prit conscience de son environnement, exempt de toute présence de son géniteur. Elle essaya de fuir le regard de Kisuke, en dépit du dōjutsu, et préféra s'affranchir de toute explication.

Je… je vais y arriver, Kisuke. Je recommence.

Le second essai fut le bon. Soucieuse à l'idée d'être à nouveau confrontée à la figure paternelle, Komorebi perdit du temps dans sa méditation. Mais elle parvint toutefois à éviter de sombrer dans une crise d'angoisse, pour enfin s'évanouir dans l'exploration intime de son esprit. Elle oublia la rencontre surnaturelle, se rappela de la sensation du chakra qui s'écoulait en elle. A moitié consciente, elle entrouvrit les yeux, empoigna la pilule donnée par Kisuke. Puis elle l'avala d'une traite. La Genin ignorait encore les effets de la préparation. Fidèle aux indications de son mentor, Komorebi plaça ses mains face à elle. Avec une respiration calme et maîtrisée, elle se décida à tenter d'expulser du chakra au rythme de ses expirations. Komorebi laissa passer deux expirations avant d'enfin se lancer.

Synchronisée avec son expiration, la guerrière serra les dents. Un vague courant d'air, chargé d'énergie, se leva au creux de ses paumes. Le simple murmure de la poussière soulevée dans son sillage indiqua à la Déchue la réussite de son exercice. Elle se refusait de susciter la pitié de l'homme au bob, du fait de sa douleur, ou de son incompétence. Alors Komorebi lutta à la fois contre cette barrière invisible qui l'empêchait d'améliorer son expulsion de chakra, et la douleur qui en résulta. La kunoichi répéta alors l'opération une demi-douzaine de fois, calquant toujours le déclenchement de la technique sur le relâchement de son diaphragme. Une légère progression se faisait sentir, et il appartenait dorénavant à Kisuke de décider de la suite, en fonction de son appréciation de ces maigres progrès.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11934-dans-l-ombre-des-geants-o-hyuga-komorebi-termine#103985 https://www.ascentofshinobi.com/t12182-wu-chronicles-hyuga-komorebi#106202 https://www.ascentofshinobi.com/u757
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke Empty
Mer 29 Déc 2021 - 22:30
Le premier essai laissa Komorebi en sueur. Etait-ce trop tôt ? Se demanda l'Homme au Bob. Il était néanmoins résigné - si Komorebi n'était pas prête maintenant, elle ne le serait jamais davantage. Elle devait encaisser et se dépasser. C'était le moment où elle devait faire face à l'adversité et mordre en retour avec toute la harge et la tenacité qui la caractérisait. Elle se reprit et réitéra l'exercice.

Et tandis que la pillule de cultivation faisait de plus en plus d'effet au sein de son organisme, Komorebi faisait son propre miracle. Elle faisait circuler son chakra dans ses mains. C'était...

Magnifique. Un premier pas, bien sûr. Le premier d'une longue série, mais c'était particulièrement encourageant de voir qu'elle pouvait enfin y arriver. Kisuke eut presque la larme à l'oeil, et la cacha en faisant semblant d'éternuer. Ou alors il avait vraiment éternué - allez savoir. Il faisait un froid de canard après tout.

Bi-bi-bien. Tu f-f-fais des progrès, c'est indéniable. Maintenant, j'aimerais que tu essaies d'expulser du chakra de cha-cha-cha (olé) de chaque tenketsus de ton corps individuellement. Un peu comme les exercices de chakra basique qu'on nous fait faire à l'Académie, mais appliqué à ... notre morphologie. Et continue l'exercice de circulation en même temps.

Kisuke fit un exemple. C'était un exercice qu'il affectionnait particulièrement depuis qu'il avait retrouvé l'usage de ses tenketsus. Il fit pleins de petites projections en cascade de partout sur son corps. Cela était assez intéressant à observer sous l'oeil Divin. Un phénomène qu'il désirait donc voir sur la jeune femme. Cela ne serait sans doute pas aisée pour elle - bien que le byakugan allait certainement l'aider dans cette démarche.

Et puis il fallait dissocier le problème d'expulsion de chakra avec la sensibilité de son système chakratique. L'un n'était pas nécessairement lié à l'autre. L'un était un problème de puissance, l'autre d'accessibilité. Il y avait certainement aussi un blocage psychologique quelque part, et le fait de faire cela par un petit exercice ludique pouvait peut-être aider. Peut-être pas. Kisuke mettait les pièces de son côté, mais ce n'était pas exactement une science exacte.

C'est un exercice qui n'est pa-pa-pas aisé, alors ne te presse pas, et ne t'embête pas si cela ne passe pas tout de suite.

L'un des pires ennemis de Komorebi n'était d'autre qu'elle-même. Il s'agissait de voyager en eaux troubles avec un minimum de tact et de sympathie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Return to the 36th Chamber • Hyūga Kisuke

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The 36th Chamber of Shaolin • Hyūga Kisuke
» Hyûga Kisuke
» The Eight Diagram Pole Fighter • Hyūga Kisuke
» Mise à Niveau [Feat. Hyûga Kisuke]
» Road to Hyûga [Hyûga Yomi]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: