Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin]

Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mar 2 Nov 2021 - 13:56
Un serpent parmi la Roche


Medyûsa arrive à bon port, après plusieurs jours à naviguer dans les flots du Yuukan. Le trajet a été long, mais sans problème, hormis une tempête, il y a deux jours. Les trajets en bateau sont moins risqués pour la blonde, aucune chance de croiser des soldats du Teikoku. La Yasei descendit alors du bateau, portant une robe noire et une armure sombre qui étaient recouvertes d’un long manteau noir avec une capuche. Cette fois-ci, elle était encore seule et personne pour la protéger ou la guider dans ce pays. Cependant, la Mamba Noire reconnaît ce port, il y a quelque temps déjà, elle a protégé ce port et les civils qui y étaient, d’écrevisse géante. Mine de rien, la Gôgon avait fait une bonne action en les aidant, espérant que cela aurait un impact sur son séjour parmi eux. Cela dit, elle va tout de même rester prudente surtout si elle a un contrat sur la tête. Après tout, elle allait tout de même prendre un risque en voulant se rendre à Iwa. La dernière fois qu’elle s’était rendu dans ce village ninja, elle a sauvé la vie de Byakuren Yume, la princesse de la roche, en plus de tenir informé Iwa de certains détails à Tsume. Durant son séjour, elle n'a pas mal coopéré, tout comme elle s’est montrée agréable et en bonne compagnie. Espérant que les Iwajins n’oublieront pas tous ces faits venant de l’ancienne Fukutaishô de l’Empire du feu. Marchant dans le port, un marchand semble l’avoir reconnu. « Hey, je me souviens de vous. Vous avez sauvé le port, la saison dernière. » Dit-il tandis que Medyûsa hoche la tête. « En effet, j’ai contribué à son sauvetage, mais vous avez une part de responsabilité quant à sa réussite. On a tous fait notre boulot. » Répondit-elle humblement.

Selon lui, sans son intervention et sa prise de parole, cela aurait pris une autre tournure surtout vis-à-vis des écrevisses dorées. La blonde n’en démord pas trop là-dessus, mais soit, mine de rien, ils avaient eu l’intelligence de l’écouter et de travailler en équipe. D’ailleurs, Med est intéressé pour rejoindre Iwa et s’il y avait un chariot pouvant l’emmener là-bas. Par chance, le marchand devait s’y rendre après que sa cargaison sera chargée. Patientant quelques instants, il était temps de s’y rendre. Masquant son visage avec sa capuche, elle se place à l’arrière et profitant même de sa présence pour protéger le convoi afin de s’assurer que personne ne tente quoi ce soit contre eux. Cela dit, elle sait pertinemment qu’elle ne pourra pas entrer dans Iwagakure comme eux. À Iwa, ils connaissent son visage et son identité, si Urahi les a avertis de sa désertion, elle devra discuter avec les gardes de sa présence. Cela ne sera pas une mince affaire et surtout, si elle vient en tant que mercenaire pour apporter son aide pour des missions ou entraîner des ninjas, voire aider à l’hôpital étant médecin. Le trajet dur environ deux heures jusqu’à Iwa, pendant ce temps-là, la Yasei les a mis au courant qu’ils entreront séparément, sans trop aller dans les détails. Après tout, elle n’est pas marchande et s’infiltrer de cette manière, ça n’était pas une bonne idée. En plus, cela pourrait les mettre en danger pour rien.

Le chariot arrive au Croc Roche, l’unique moyen d’entrer dans Iwa. Medyûsa descend du chariot et observe le marchand. « On se sépare ici, merci de votre aide pour le trajet. On se reverra sans doute à l’intérieur, qui sait. » Dit-elle. Le marchand avance tandis que Med reste en retrait avant de reprendre la marche. Arrivant aux portes, les gardes l’observent étrangement et restent sur leur garde. Après tout, un inconnu encapuchonné est plutôt suspect et vu l’état des lieux, il a dû avoir du grabuge entre-temps. Une attaque ? Difficile à savoir, mais autant coopérer avec les Iwajins. La jeune femme retire sa capuche et regarde les hommes. « N’ayez crainte, je ne suis pas ici en tant qu’ennemi, mais comme amie. Je suis une mercenaire venue aider les villages ninjas et la coalition, j’offre mes services. Je suis déjà venue à Iwa, il y a une saison en sauvant la vie de l’une dès votre : Byakuren Yume. Puis-je voir une de vos supérieures ? Peut-être Hyûga Tsuyoshi, s'il est disponible ou quelqu’un d’autre, s'il n’est pas présent. » Dit-elle patientant, le temps que les gardes agissent de leur côté.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mar 2 Nov 2021 - 14:31
Kisuke était de garde. Il n'était pas le seul, et ce n'était pas le job le plus passionnant, mais cela faisait partie du travail de shinobi de temps en temps de faire ce devoir, de se tenir dans les crocs rocheux, et d'user ses yeux avec un air mauvais pour faire fuir tout potentiel terroriste, parfois même avec une majestueuse application du Byakugan pour trouver la planque de drogue dans le chariot.

Pas de drogue, cette fois-ci, mais un protocol spécifique à appliquer. Celui pour des shinobis en visite.

Une visiteuse, au chakra non négligeable. Kisuke n'était pas suffisamment expert en sensorialité pour en savoir plus, sinon qu'elle n'était pas civile. C'était un comble pour un membre de son clan sans doute. Impossible de vérifier si c'était bien elle qui avait ramené la princesse. Kisuke savait qu'elle n'était pas sous henge classique, en tout cas, mais la tête de tous les visiteurs d'iwa n'était pas non plus encadré sur le mur, et ces rapports n'étaient pas toujours utiles à distribuer à tous les shinobis. Dès lors, un peu de prudence était de mise.

Il fit signe qu'on allâ chercher un gradé, et que quelqu'un d'autre vérifie ce témoignage, voir s'il était véridique. Cela ne serait pas la première fois qu'Iwa se fasse infiltrer par des éléments dangereux, mais Kisuke comptait en tout cas limiter les risques autant que possible, avec un minimum de bon sens.

Il s'avança et la salua, avant de se présenter comme un noble devant le faire avant de parler à une dame.

Bonjour visiteuse. Je suis Hyûga Kisuke, genin et Apothicaire. Je vous remercie d'avoir été de secours à Yume-Hime mais je n'ai pas lu ce rapport et je dois préparer le mien à envoyer à un supérieur. Peut-être Tsuyoshi-sama, s'il est disponible. Pourriez-vous décliner votre identité, les raisons de votre séjour et le temps que vous comptez rester ?

Il sortit un calepin et s'installa confortablement sur un rocher, avant de sortir de ses sceaux une bouteille en terre cuite et deux petits verres. L'odeur était forte, et aromatisée aux cerises. Inutile de ne pas faire en sorte que l'attente soit plaisant, n'est-ce pas ? Kisuke n'avait peut-être pas le galon pour accepter si oui ou si non la visiteuse pouvait entrer, mais il pouvait préparer un rapport aussi complet que possible à transmettre au premier chunin/jonin qui se pointerait et pourrait prendre la décision lui-même. Et en profiter pour faire son activité favorite. Boire Sociabiliser.

En attendant qu'un gradé se pointe, je peux t'offrir un verre d'alcool. Fait maison. On peut papoter boutique et expériences. Alors pour le restant des questions... Avez-vous eut une affiliation particulière de par le passé ? Quelques choses à déclarer sur votre personne ou en votre possession ?

Des questions similaires qu'il avait posée jadis à Ieyasu. Il avait, en outre, pu observer la réaction d'Ashitaka à l'époque et avait complété ses questions précédentes par d'autres, complémentaires et venant du jonin. Il avait intégré ces observations et la visiteuse pouvait désormais en profiter, cela accélérerait sans doute le procédé.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mar 2 Nov 2021 - 17:49
Contrairement à ce à quoi il avait l’habitude, le guerrier sans visage se contentait cette fois-ci d’observer plutôt que d’agir. Les bras croisés sur son torse, son esprit vagabondant à différents moments et endroits dont lui seul détenait le secret, ses yeux perçants et rougeoyants détaillaient les moindres faits et gestes de la petite brigade de shinobi en herbe qui était aujourd’hui chargée de mettre la main à la pâte. Les Crocs Rocheux, suite à l’attaque des Lieutenants de Tôsen et de ce dernier en personne, avaient été durement touchés, même si les séquelles sur le paysage avaient été finalement uniquement le fruit des jutsu employés par l’Oterashi et son comparse l’Eclair Vert. La plus grande partie des dégâts à ce jour avaient déjà pu être réparés : les voies commerciales avaient été restaurées, les personnes et les marchandises plus nombreuses que jamais pouvaient à nouveau circuler, et aucun stigmate trop apparent ne subsistait. Malgré tout, et suivant la politique de renforcement de la sécurité qui avait été mise en branle, bien des travaux plus spécifiques, plus subtiles et réservés à des mains shinobi demeuraient en suspend. Des travaux comme ceux qui avaient été confiés à ces Genin que Yanosa gardait sévèrement à l’oeil, et qui devaient aboutir sur la construction de fondations solides dans la périphérie des Crocs en vue d’autres projets.

« ... »

Silencieux, campé dans son rôle, le guerrier de pierre marchait le long des tranchées de travail, observant avec acuité l’utilisation du Doton que faisaient les jeunes gens pour accomplir leur tâche. Tout à la fois entraînement au Ninjutsu et mission à part entière, il s’agissait pour chacun d’entre eux de trouver la concentration et les ressources pour fournir les dalles et les renforts les plu nets et solides possibles, et tous à leur façon y parvenaient manifestement très bien. C’est en tout cas ce qu’il sembla à l’Oterashi pendant un long moment, jusqu’à ce que ses yeux se posent sur une forme d’abomination tellurique devant laquelle il s’arrêta tout net. Ses bras se délièrent, son visage abasourdi sous ses bandages trahissant sa circonspection face à l’ouvrage bâclé et difforme. Le cou de Yanosa pivota, ses yeux transperçant presque sur place le Genin responsable de ce massacre, apparemment en pleine possession de ses moyens. Ses précédentes créations étaient tout à fait correctes : l’Oterashi se trouvait donc, de par le fait, devant une manifestation pure et simple de fainéantise passagère. Inacceptable.

Le Genin sentit venir le couperet, mais n’eut pas le temps de s’y soustraire : la main ouverte du guerrier tellurique vint frapper sèchement l’arrière de son crâne, le déstabilisant et le poussant presque à la chute.

« Refais-moi ça vite, avant que quelqu’un du Shishiza ne voit cette horreur. Le Yamagenzô n’a aucune tolérance pour les tir-au-flanc. »

Tandis qu’il commençait à se détourner, Yanosa sentit quelqu’un approcher sur son flanc. Un garde en poste aux Crocs, reconnut-il. Prenant connaissance des faits encore maigres mais suffisamment clairs que lui rapporta le jeune ninja, le Tellurique hocha sobrement la tête, confiant la surveillance du lot de Genin à son compatriote avant de filer à l’entrée unique qui séparait Iwa du reste de Tsuchi. Apparaissant en marchant simplement dans l’ombre de Kisuke, qui commençait à s’installer pour rédiger son rapport préliminaire, l’Oterashi ne se gêna pas pour intervenir.

« Gôgon Medyusa. Émissaire de l’Empire du Feu. Ancienne, émissaire, à ce qu’il semble... »

Le Chûnin croisa nonchalamment ses bras sur son torse recouvert de bandage, comme le reste de son corps, se postant quelques deux mètres en arrière sur la droite du Hyûga.

« Peut-être va-t-il falloir commencer par éclaircir le pourquoi de ce changement. Les changements d’allégeance… cachent souvent bien plus que ce qu’on laisse à croire, n’est-ce pas ? »


Technique





Dernière édition par Oterashi Yanosa le Mar 2 Nov 2021 - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mar 2 Nov 2021 - 18:51
Un serpent parmi la Roche

Medyusa se trouvait devant les Crocs Rocheux, unique accès principal pour entrer dans Iwa. Cela faisait un moment que la Nukenin n’était pas venue à Iwa, du moins, il y a quelques mois en été, après avoir amené Yume parmi les siens. Autrefois, elle était une soldate du Teikoku et aujourd’hui, elle en est une déserteuse. L’accueil sera peut-être différent, mais soit, elle n’a pas trop le choix si elle souhaite gagner sa vie. De plus, la Senbazuru a été créé pour venir en aide à la coalition et aux villages ninjas, du moins, c’est ce qu’elle avait retenu. La jeune femme se présente comme étant une mercenaire qui vient livrer ses services à Iwa. En ces temps de guerre, il est important d’avoir des alliés et peu importe le passé. En espérant que ces derniers seront plus ouvert d’esprit que les gardes de Joheki. Dès que le marchand qui la conduit ici put passer, cela allait être au tour de la Yasei. Il semblerait qu’ils étaient un peu sur leur garde. En tout cas, Medyûsa cherchait à ne pas les affoler et à se montrer coopératif. Elle explique la raison de sa présence, ainsi que ses antécédents à Iwa, qui n’a rien de criminel. En soi, elle espérait que cela pouvait les mettre un peu plus à l’aise et qu’ils puissent avoir une discussion, au calme. D’ailleurs, un homme plutôt âgé, du moins, plus que la blonde s’avance et lui adresse la parole. Il la salue, se présente et remercie, même s’il affirme ne pas connaître cette affaire. Cela dit, il est Genin, ils n’ont pas forcément accès à toutes les informations. Et il ne dispose pas de technique pour détecter les mensonges.

« Gôgon Medyûsa, je viens offrir mes services en tant que mercenaire et mon séjour est indéterminé, tout dépend de mon utilité à vos côtés. En tout cas, je compte rester un moment à Iwa, si nécessaire. » Dit-elle calmement. Elle n’avait rien à ajouter, à part répondre à ses questions de manière simple et sans raconter sa vie. Autant être simple et efficace, si elle a besoin de développer, elle le fera si on le lui demande. Pour l’instant, elle reste dans cet élan-là. Pour un Genin, il prenait ses aises, sans être sur ses gardes. En tout cas, il sort de quoi écrire et de quoi boire, depuis des sceaux. Un ninja spécialisé dans le Fuuinjutsu ? Intéressant à savoir. En tout cas, il devait attendre l’arrivée d’un gradé vu son grade, il ne peut pas se permettre de lui donner une quelconque autorisation. Du coup, il allait falloir patienter jusqu’à l’un des Chunin ou Jonin du village arrive à destination. Mise à part son côté décontracté et l’invitation à boire de l’alcool, ce dernier lui pose d’autres questions. « Hum… Je ne préfère pas boire de l’alcool, tout de suite, sans vous offenser. J’aimerais garder l’esprit clair quand un gradé arrivera. » Dit-elle avant de croiser les bras sous sa poitrine. « J’étais une lieutenante du Teikoku, spécialité dans l’unité de recherche et médecin, par la même occasion. Actuellement, je me suis reconverti comme mercenaire avec un groupe d’amis afin d’apporter plus librement un soutien pour la coalition. » Dit-elle avant d’apercevoir une présence familière derrière Kisuke.

La momie, surnom que Med lui avait donné la première fois qu’ils se sont rencontré et surtout, parce que ce dernier ne lui a jamais donné son identité. Du coup, il était difficile pour Med de mettre un prénom sur cet homme. En tout cas, il avait su mémoriser son identité et il semble être au courant qu’elle ne fait plus partie du Teikoku, dans la manière de s’adresser à elle. « Oh, ça fait un moment qu’on ne s’est plus revu. Cela dit, je ne sais toujours pas comment tu t’appelles et je doute que de continuer à t’appeler la Momie puisse être plaisant pour toi. » Dit-elle d’un air sérieux. Cela dit, il n’était pas l’heure de discuter calmement comme avant. Ce dernier voulait parler de ce changement d’allégeance vis-à-vis de Urahi et à l’entendre, ça ne semblait pas être rassurant. Il sous-entendait quelque chose de mauvais, peut-être. « Donc, la nouvelle a tourné. Ceci dit, je ne suis pas surpris, j’ai été mise au courant. Je tiens à préciser qu’il n’y a pas de mauvaises intentions sur ma désertion du Teikoku ni envers qui ce soit. Du moins, tant qu’on ne cherche pas à me retirer la vie, ça va de soi, même toi, tu aurais pensé pareil. » Dit-elle avant de reprendre la parole. « Pour faire simple, l’ex-Empereur Sendai Yahiko a décidé de quitter son poste à cause de la profonde haine des Hijins envers les Kumojine et étrangers, malgré ses bonnes intentions pour le Teikoku. Il a envoyé un message à ses proches pour le rejoindre afin de former un groupe pour aider la Coalition et les villages ninjas sans avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête et de recevoir un coup de poignard dans le dos. Étant Kumojine à la base, si j’étais resté au Teikoku, je n’aurais pas donné cher de ma peau face au prochain Empereur vu mes origines…après ce que je fais, les prétendants aux postes souhaitent virer les étrangers donc dans tous les cas, soit je serais partie dans un certain détail ou soit, on mourrait exécuté pour l’exemple. Je pense que tu comprends aisément que mon choix est la survie, n’est-ce pas ? » Dit-elle.

Elle regarde autour d’elle avant de reporter son attention envers la momie. « Du coup, je suis considérée comme une Nukenin, je présume vu que vous semblez être au courant. Amusant, vu la manière dont moi et mes proches étaient traités. Bref, du coup, j’ai perdu de vue mes camarades en ayant décidé de voyager à Mizu no Kuni pour retrouver ma sœur qui a eu une petite fille. Du coup, je suis une mercenaire qui voyage dans le monde pour aider les villages et la coalition pendant cette guerre et après, si d’ici là, je suis toujours vivante. Je ne cherche pas à être l’ennemi de tous ni rien d’hostile. Je me suis dit qu’en venant à Tsuchi et à Iwa, je pourrais être utile comme avant et accepté au vu de mes actions passées. » Dit-elle avant de laisser Kisuke et la momie prendre la parole.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mar 2 Nov 2021 - 19:18
La mercenaire se mit à répondre amicalement aux questions, sans pour autant accepter l'alcool ni de trop déblaterer en l'absence d'un gradé. Ou alors était-ce l'âge avancé de Kisuke qui l'intimidait ? Son beau bob verdoyant, au sommet de la mode d'Iwajuku ? Sans doute cela, oui. Les yeux de Kisuke se mirent à briller lorsqu'elle évoqua sa profession. Eisenin. Sans doute la profession pour laquelle Kisuke avait le plus de respect.

Une irounin, en voilà une noble vocation. Ici, à Iwa, vous pouvez en apprendre beaucoup sur le sujet. Moi-même je m'y suis penché, mais je suis un incapable du ninjutsu héhé. Pour être franc... Le fait d'être un ancien du Teikoku est peut-être embêtant. D'un autre côté, nous n'avons de traité d'extradition qu'avec Kiri et Iwa à une politique d'acceuil plutôt que d'exclusion de manière générale.

Kisuke entendit des pas marcher derrière lui. Une activation fulgurante du Byakugan lui permit de distinguer le Clairvoyant, sans se retourner. Il leva la main en signe de salut, toujours focalisée sur la visiteuse qu'il ne perdait pas d'un seul oeil. Cela aurait été...imprudent après tout face à une inconnue.

Yanosa-san. Cela faisait longtemps.

Avec juste une pointe de sarcasme, et l'ombre d'un sourire à ses lèvres. Le colosse lui avait encore pété une côte récemment. Ils s'entrainaient régulièrement ensemble. Et le guerrier Vulcanisé semblait avoir ouvert la vanne de Medyusa. Elle se mit à parler, à développer et à vider son sac, et même un peu de fiel sur son ancien employeur. Sur le fond et la forme, rien à redire, c'était compréhensible et l'on pouvait se mettre à sa place. Dans cette situation son choix paraissait le meilleur. Les doigts de Kisuke s'agitèrent sous sa prise de note dans son calepin.

Hm... Hmm...

Kisuke notait toutes les informations - et ferait même un rapport séparé pour sa hiérarchie. C'était des données géopolitique qui intéresseraient le Manazuru. Néanmoins, cela ne les aiderait pas tout de suite à avancer dans le shlimblik. Le point problématique était bien évident. Et si le Teikoku était vindicatif envers sa personne ? Etait-elle capable de prendre ses responsabilités malgré son jeune âge ? On lui avait parlé de cet Hanzo, ce n'était pas un enfant de choeur. (doux euphémisme)

Quand on est mercenaire, on s'attire souvent des ennuis. On se fait des ennemis. Même si vous proclamez n'en avoir aucun, si vous avez été déclarée déserteur, le nouvel Empereur fait peut-être déjà partit de vos détracteurs. On le raconte tordu et cruel. Qu'attendriez-vous d'Iwa si le Teikoku exige votre retour en territoire Hijin ? Je vous pose la question pour éviter tout malentendu auprès de la hiérarchie. Personnellement, je n'aurais aucun pouvoir décisionnel comprenez-le bien, mais j'aimerais savoir avec certitude si cela pourrait devenir un problème international.

Une façon de savoir si elle était capable de comprendre la politique des villages, et qu'Iwa n'allait pas non plus défendre une mercenaire comme le village défendrait un membre de sa propre famille. C'était logique, bien entendu, la réalité de la vie. Si elle avait un tantinet d'intelligence sociale, elle saurait quoi répondre, ou au stricto minima, trouverait un argument solide.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mer 3 Nov 2021 - 1:06

Kisuke ne manqua évidemment rien de l’approche du guerrier de pierre dans son dos, Byakugan oblige, et l’agent du Sazori se permit même un bref hochement de tête à l’adresse à son comparse, qu’il savait parfaitement capable de discerner le moindre mouvement dans des angles qui seraient restés fermés à toute autre personne qu’un Hyûga. Sans relever la pointe de sarcasme subtilement dissimulée dans l’adresse du quadragénaire à son encontre, Yanosa détailla plus avant la jeune femme qui se présentait ouvertement à eux, à Iwa. Medyusa. Le Chûnin se rappelait avec moult détails et précisions l’entrevue qu’il avait mené à l’orée du gouffre gargantuesque laissé par Yonbi avec la kunoichi, alors porteuse d’un message pour Toph. Une époque qui semblait si proche et si lointaine à la fois que l’Oterashi se demanda un bref instant si il était toujours cette même personne, ce même combattant prêt à défier les Ombres pour porter ses convictions, ce même pilier de la Roche prêt à toutes les secousses pour concrétiser ses ambitions.

Patiemment, Yanosa écouta ce que l’eiseinin avait à dire sur son propre cas, impassible, tâchant de connecter entre elles et de retourner tout à la fois les pièces que leur fournissait la jeune femme aux cheveux blonds. Pour le meilleur, et surtout pour le pire, le Chûnin avait vu juste sur les mutations qui avaient commencé à agiter l’Empire l’année passée : seules leurs conséquences exactes et l’ampleur des remous engendrés restaient pour l’heure difficiles à définir dans cet océan d’incertitudes que représentait le Yuukan. Une chose, cependant, demeurait certaine, et nul besoin de talents diplomatiques affûtés pour comprendre le problème que représentait à présent la Nukenin qu’ils avaient sous les yeux. A toute allure, Yanosa cogita, remua les possibles disséminés dans son esprit, jusqu’à constituer une voie possible, une ligne de fuite, un horizon qui pourrait leur éviter les plus gros écueils.

« Oh, mais c’en est déjà un, Kisuke. Par sa seule présence ici, Medyusa… nous force la main. »

Les bras du Tellurique rejoignirent ses flancs, tandis que son corps se mouvait en avant par le truchement de plusieurs pas lents et lourds. Parvenu à la hauteur du Hyûga et de sa terrasse improvisée, il s’arrêta alors sans départir son regard des traits anguleux de la kunoichi.

« Mais ça, tu le sais déjà parfaitement, n’est-ce pas ? Tu voyages jusqu’ici et te présentes comme une mercenaire. Touchante honnêteté ou euphémisme calculé, peu importe : aucun soldat du Teikoku ne se serait introduit ainsi. »

Un pas unique, et voilà Yanosa qui dépassait pour de bon le niveau de Kisuke, se retrouvant d’entre eux deux le plus proche de la kunoichi.

« Je t’avais mise en garde, et ton ex-Empereur à travers toi, que ça se passerait comme ça si il s’évertuait à jouer au jeu de la paix. En l’espace d’un an, l’Empire… a déjà bouclé la boucle. Et te voilà donc ici… à nos portes, à nous proposer tes services dans l’espoir de contribuer à l’effort commun. A nos efforts pour triompher de Tôsen et éradiquer ces créatures… Mais dis-moi… Hormis mettre en péril des alliances déjà fragiles par ta seule apparition devant nous, que crois-tu accomplir, hm ? »

L’Oterashi fixait toujours Medyusa, imprimant une pause dans son discours pour en faire peser chaque mot, chaque syllabe dans les oreilles de tous ceux qui pouvaient être en train d’écouter la conversation aux alentours. Tout ce que le guerrier sans visage disait, il le pensait dur comme fer et il voulait que tout le monde le sache. Néanmoins…

« Aucun scenario favorable pour toi ici, Medyusa. Le sang… devra couler. »

Prononçant ces derniers mots avec un tempo atténué, Yanosa avait porté son regard sur le côté dans le même temps, faisant darder ses pupilles rougeoyantes vers Kisuke tout en lui adressant un discret signe de la main. Le quadragénaire, toujours Genin mais l’esprit particulièrement vif, saurait certainement interpréter la combinaison de ces éléments. En duel singulier, le guerrier de la Roche n’avait besoin d’aucune aide, et c’était bel et bien autre chose qu’il attendait dès lors du pharmacien. Par-dessus ses bandages se mit alors à s’étendre une couche de pierre sombre et uniforme, qui épousa chacune de ses membres et chacun de ses muscles laissés saillants par les tissus cicatriciels resserrés. Ainsi protégé et paré, l’Oterashi se livra alors à l’une des manœuvres les plus simples et efficaces de son répertoire, laissant son chakra modelé et affiné se propager dans le sol rocailleux des Crocs, filant discrètement dans les tréfonds sous la forme d’un bunshin parfaitement au fait de sa mission.

« ...Je ne laisserai pas l’Empire trouver des façons créatives de punir ta désertion, rassure-toi. C’est ici, que tu trouveras la mort, et aucun nécromancien ne pourra jamais te ramener contre ton gré. »


Résumé et techniques
Santé : -
Chakra : 1D 2A

Résumé : Yanosa s'avance au devant de Medyusa en passant légèrement devant Kisuke, adresse quelques signes à ce dernier puis créé une armure de roche (A). Il envoie dans la foulée un bunshin dissimulée sous terre (A).

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mer 3 Nov 2021 - 10:58
Un serpent parmi la Roche

Medyûsa s’était présenté à Hyûga Kisuke, à croire que le destin voulait qu’elle rencontre des Hyûga lors de ses apparitions à Iwa. Cela dit, ce n’était pas un mal et en soi, c’est un clan qui fait partie majoritairement de la Roche, ce n’est pas surprenant. D’ailleurs, elle aimerait bien affronter un membre de ce clan possédant un Dôjutsu qui permet de tout voir. Il est très rare qu’un clan possède de telle pupile, de mémoire, les Hyûga sont plutôt unique dans leur genre. La jeune femme semble avoir attiré un peu la sympathie de ce dernier, vis-à-vis de son travail, celui d’Eisei’nin. Un noble boulot selon ses propos, peut-être un confrère. Et à Iwa, elle risque d’en apprendre pas mal sur le sujet, si Med souhaite développer un peu plus ses connaissances médicales. Iwagakure est un village réputé pour ses talentueux ninja médecin, après Kiri. Du coup, la Yasei pouvait en apprendre bien des choses, si bien sûr, elle pouvait entrer dans le village sans problème. Or, son passé semble encore la rattraper et le fait d’être une ancienne du Teikoku semble embêtant, même si Iwa n’a pas signé de contrat d’extradition avec l’Empire. Là-dessus, la Gôgon ne dit rien et vu ses propos, en réalité, Iwa n’est pas obligé de renvoyer l’ancienne Fukutaishô à Urahi, même si les Hijins le leur demandaient.

Voilà donc la momie ou selon Kisuke, Yanosa. Voilà donc sa véritable identité, au moins, elle pourra mettre un prénom sur ce visage entouré de bandages. Cela dit, elle préfère tout de même que cette présentation vienne de lui et non d’un autre. Du coup, elle va continuer à le surnommer la momie ou à utiliser tu pour le nommer. En tout cas, Yanosa voulait des réponses et Med allait lui en donner afin de faire un résumé sur une partie de sa vie sur le fait pourquoi elle est devenue Nukenin, il y a peu. Après tout, il était inutile de mentir, ce dernier est au courant et Iwa a dû avoir un mot de la part de l’Empire sur son cas, même si ça peut-être que mensongère. L’homme au bob semble prendre des notes et quand Med finit de parler, il se met à reprendre la parole. Une manière intelligente d’aborder la chose avec ce qu’il a pu obtenir comme information sur elle. Kisuke est un homme intelligent et avec l’âge, l’expérience sur la politique et ce qui l’entoure. Des hypothèses sur la condition de Med ainsi que des questions sur bien des éventualités. La Gôgon soupire avant de répondre à ses questions dont elle n’était pas surprise d’entendre. « En tant que mercenaire, je n’ai que l’Empire comme ennemi et je ne connais pas le nouvel Empereur…mais si vous dites, est vraie alors Iwa et Kumo seront ses prochaines cibles que je sois là ou non. Vous avez, selon eux, participé à un massacre sur les terres d'Hi, la coalition sert juste de pause jusqu’à la mort de Tôsen. Cela dit, comme tu l’as dit, Iwa est une terre d’accueil et j’ai sauvé l’une des votre ainsi que des Tsuchijin lorsque l’un de vos ports a été menacé, il y a quelques mois. Vous pourriez me rendre l’appareil en m’aidant. Cependant, je ne souhaite rien imposer à qui ce soit alors, si ça devait arriver, je partirais et vous auriez le droit de donner la direction que j’ai prise à mes chasseurs. » Dit-elle calmement.

Cela dit, Yanosa semble être sortie de ses pensées et ne laisse pas le temps à Kisuke de la reprendre. En tout cas, il semblait avoir pris une décision vis-à-vis de la Yasei. Vu ses propos, ça ne devait pas être bon signe pour Medyûsa. Sur ses gardes, elle observe la Momie de la Roche. Il est méfiant et ça pouvait se comprendre surtout que sa présence pourrait les mettre en difficulté politique avec Urahi. Or, personne ne savait qu’elle était ici, mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir. Medyûsa ne dit rien, la femme délie ses bras afin d’être capable de réaliser des mûdras ou de faire du Taijutsu, en cas de besoin. Elle l’observe attentivement, de ses pupilles dorés et reptiliens, elle ne le quitte pas des yeux.


Elle ne dit rien, car là-dessus, la blonde n’avait aucune réponse et il était intéressant de laisser Yanosa s’exprimait sur ce cas-là. Certes, aucun soldat du Teikoku ne se serait introduit ainsi, mais la blonde n’en est plus une et si elle vient à Iwa, c’est surtout que personne de l’Empire serait venu demander des comptes à Iwa. Après tout, la Tsuchikage n’a pas de compte à rendre à l’Empire ni à la coalition si l’individu quel accueil n’est pas une menace pour le Yuukan. Et honnêtement, la Yasei est loin d’en être une surtout que son but est d’aider la coalition et les villages ninjas, en dehors de l’Empire. Cela dit, Yanosa se rapprochait petit à petit de la blonde, ça commençait à devenir dangereux surtout qu’elle ne connaît pas trop ses intentions à son égard. La dernière fois qu’ils se sont croisée, ce dernier ne s’est pas montré agréable ni aveugle. Il était plutôt méfiant et menaçant, après tout, il avait sous-entendu que s’il ne lui laissait pas le bénéfice du doute sur Yume, elle aurait fini dans le trou qui était au milieu d’Iwa. D’ailleurs, ce dernier se met à remémorer Med de leur conversation de la dernière fois. De plus, il remet en doute sa présence, même si au final, il avait eu raison par rapport à apporter la paix et sur l’ex-empereur. Or, s’il croit qu’il y a une paix entre Iwa et le Teikoku, c’est qu’il est bien naïf. Le fixant toujours, elle prend la parole. « Tu dois être bien naïf pour croire que ma seule présence peut briser votre fragile alliance avec le Teikoku. Comme je l’ai dit à Hyûga Kisuke, Iwa a commis un péché à Hi avec un massacre avec Kumo. Le Teikoku se sert juste de la Coalition pour gérer Tôsen, mais par la suite, que je sois là ou non, ça n’empêchera pas les Hijins de taper sur les doigts de leur Empereur pour réclamer vengeance contre vous. Ils viendront quand même toquer à votre porte. » Dit-elle en se frottant les mains avant de reprendre la parole. « Je me souviens de notre conversation et tu avais raison. Et ce que je souhaite accomplir ? Juste apporter mon aide à Iwa et autres villages ninja ainsi qu’à la Coalition contre Tôsen et ses monstres. En période de guerre, il est bon d’avoir des alliés, même temporairement pour avoir bien des forces militaires, tu ne crois pas ? » Dit-elle.

Suite à cela, Medyûsa ne dit plus rien et laisse Yanosa ou Kisuke prendre la parole ou de réfléchir aux paroles de la blonde. Espérant tout de même les convaincre de les aider en tant que mercenaire et de ne pas finir livrer à Urahi, ce n’était pas bon pour elle. Au pire, elle préférera mourir que de voir son être souiller par l’Empire. Or, la nouvelle prise de parole de Yanosa n’est pas rassurant vu que le sang devra couler selon lui. Des menaces et vu le tempérament de l’homme, il ne bluffe pas du tout. Ce n’était pas bon signe, la Yasei n’avait pas prévu un tel scénario en venant à Iwa. C’est donc ainsi qu’Iwa remercie ceux qui les ont aidés dans le passé. Difficile de fuir avec tous les ninjas à proximité et elle devait le convaincre, même par la force si nécessaire qu’elle ne souhaite pas le moindre mal à Iwa ni à qui ce soit d’autres. Soudain, une masse rocheuse couvre le corps de Yanosa et sans aucun mûdra, elle venait de piger sa capacité. Il est donc un assimilateur et son affinité est le Doton. Il va falloir qu’elle use de force brute pour en venir à bout et ça ne sera pas tout seul. De plus, il était difficile de savoir si le Hyûga allait intervenir ou non dans ce duel. Pas le choix, sans aucun signe incantatoire, la Yasei se transforme petit à petit en un être hybride entre humain et serpent, digne d’une Nure-onna. Sa cape noire s’était détachée et flotte dans les airs, s’éloignant d’eux.


(Sans les ailes et les serpents)

« Si tu crois que l’Empire ne fera rien contre vous, même si je meurs, c’est que tu te trompes. Vous n’avez, pour eux, pas encore payer votre crime, tout comme Kumo. Priez pour que l’Empereur passe à autre chose. » Dit-elle en frappant violemment le sol avec sa queue de serpent, après avoir concentré du chakra dedans. En frappant le sol, elle provoque une violente secousse afin de déstabiliser grandement ses adversaires. « Je ne souhaite pas venir à la mort donc je te conseille de faire machine arrière, tant que les premiers assauts de sang n’ont pas encore été lancés, Yanosa. » D’un mûdra, Medyûsa réalise une détection terrestre grâce à son doton. En étant en zone ennemi, il était risqué de croire que seul Yanosa puisse réagir et qu’un ennemi puisse sortir de l’ombre pour la tuer dans le dos. Il valait mieux être prudent. « Cela dit, je préfère être honnête avec toi, je préfère mourir que d'être envoyé vivante à l'Empire. Et si je venais à mourir, j'aimerai reposer auprès de mon clan, celui des Yasei à Kiri. » Dit-elle en les observant.


Résumé

État de santé : RAS
État de chakra : 2C /1B

Résumé du tour :

Medyûsa se transforme, Burakkumamba - Black Mamba (C), en hybride Black Mamba humaine comme une Nure-Onna des légendes en apercevant que Yanosa forme une armure de roche sur son corps. Par la suite, elle frappe violemment le sol avec sa queue, Chuushin (B), pour déstabiliser ceux à proximité dans une moyenne zone avant de prévenir Yanosa de changer d'avis sur ses intentions. Etant en territoire ennemi, elle utilise une détection terrestre, Shizen'na Kizuna (C), pour éviter les attaques dans le dos, même si ça ne détecte pas précisément.

Techniques utilisées :









Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Mer 3 Nov 2021 - 11:54
Une scène étrange se déroula sous les yeux de Kisuke. Il prenait note des réponses de la nukenin (et elle était prête à simplement partir du village si le Teikoku faisait des siennes - ce qui en soit était la bonne réponse qu'il attendait) quand Yanosa se décida à porter un jugement hâtif et surprenant. Il se drapa d'une armure et dit hostilement que le sang de la déserteuse allait couler.

Kisuke fut d'abord paralysé par cette réponse, tellement hors de caractère. S'était-il trompé sur toute la ligne sur le Colosse ? Etait-il un prédateur qui ne cherchait que la mort des autres, uniquement dompté par le système à ne pas s'attaquer à des iwajins ?

Yanosa que...

Kisuke fronça les sourcils. Son compatriote était souvent brutal et violent. Mais nécessairement cruel ? Et avec ce monologue pour laisser tout le temps à un adversaire de se préparer ? Non, le véritable Yanosa-san était du genre implacable, à frapper sans prévenir quand c'était nécessaire. Du show. Et ce regard, ce geste. Il avait mit l'accent sur le mot sang. Et il continuait d'avancer vers la kunoichi quand tout ceci fit le déclic dans la tête de Kisuke. Ils avaient justement eut un affrontement récemment, et Kisuke avait montré ce qu'il avait dans ses réserves.

Oh... Comme ça alors.

Il eut un sourire à ses lèvres, qu'il maitrisa très rapidement avant de prendre un visage faussement outré, de ranger son calepin et sa bouteille dans sa besace avant d'en sortir des équipements. Un parchemin explosif. Un fumigène - qu'il activa et laissa tomber au sol derrière lui.

TU TE FOURVOIES MECREANTE SI TU OSES INTIMIDER LES IWAJINS ! c'est bien comme ça ? ... kof kof...

Le sol se mit à trembler et Kisuke du mettre un genoux à terre, renversé par les secousses. Il était désormais partiellement caché des gardes sur les remparts, il pouvait donc sortir des fuins qui pourraient aider à parfaire la mise en scène. Trois autres fumigènes, déployé en demi-dôme autour des protagonistes pour faire littéralement un écran de fumée. Il jeta un parchemin explosif à quelques mètres devant lui qu'il fit tout de suite exploser avec un mudra de sa main dans une retentissante explosion sonore, même si dans les faits le sol était juste un peu abîmé et que personne n'avait été blessé.

Cela n'empêcha pas Kisuke de hurler, tandis qu'il sortait des poches de sang d'un de ses sceaux. Du vrai sang. Il aurait préféré les utiliser pour des transfusions sanguines, mais c'était aussi pour sauver des vies, ici. Et puis c'était amusant.

JE SUIS UN MAITRE DES FUINS EXPLOSIFS ! KE KE KE KE.

Il lança les poches à Yanosa-san, sous le couvert des fumigènes. Puis il continua son petit jeu, à libérer des fumigènes et des parchemins explosifs de faibles ampleurs pour compléter la couverture de la scène et vendre un combat acharné avec beaucoup d'explosions. Teruyo lui avait d'ailleurs appris des fuin explosifs de très hauts niveau, et il avait une réputation dans le village à utiliser de fumigènes en combinaison avec son Byakugan, alors d'un point de vue purement extérieur, rien ne pouvait vraiment laisser croire à un subterfuge de sa part.

Sauf pour les personnes à l'intérieur de cette scènes, caché par les rideaux d'épaisses fumées. Mais cette protection des yeux indiscrets ne durerait pas, et il s'agissait d'agir vite avant que des renforts n'arriva, ou que le vent balaya naturellement cette fumée.
Spoiler:
Schéma explicatif de l'exécution:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 0:36
La réciprocité. Était-ce pour elle et par elle que la jeune femme avait songé apporter son aide à Iwa en échange d’un abri sûr où se terrer, hors d’atteinte des griffes impériales, hors de la juridiction de ce nouvel Empereur nommé Hanzo ouvertement hostile aux étrangers ? La réflexion avait bien sûr du sens, mais ce que l’Oterashi avait sous les yeux n’étaient qu’opportunités. Les leurs, de trouver en la personne de Medyusa un nouvel allié, un nouveau soutien médical à ajouter aux autres, et celles, bien sûr, de l’Empire. De polichinelle était le secret qui recouvrait les termes des alliances concoctées à travers le Yuukan entre les grandes nations dotées d’importances forces shinobis : sitôt la menace de Tôsen et de son idéologie passée, les grandes aspirations nationalistes pourraient reprendre le dessus, et chacun alors serait libre d’invoquer le moindre prétexte pour concrétiser cet avenir de misère que l’Homme au Chapeau leur avait prédit. Hors de question, pour le guerrier sans visage, de fournir un tel prétexte au Teikoku.

Bien au contraire de cela, Yanosa préférait voir là un autre type d’occasion, une opportunité plus subtile, certainement plus douloureuse aussi, pour tirer le meilleur de cette situation épineuse. Muré dans un mutisme assassin, le Chûnin de la Roche ne répondit rien à la question lancée en désespoir de cause par la kunoichi errante : sur son flanc derrière lui, l’Oterashi entendit Kisuke éteindre quelques mots dans un murmure désabusé avant de se ressaisir en rangeant tout son bardas. Le quadragénaire, semblait-il, avait compris, et c’était en réalité tout ce qui importait vraiment au guerrier enrubanné à cet instant précis. A son regard comme à ceux de tous les gardes présents s’offrit alors la vue de la créature hybride qu’était intrinsèquement Medyusa, qui révélait dès lors sa véritable nature. L’ironie n’échappa aucunement à Yanosa, en voyant ainsi se dessiner les écailles et le corps longiforme de la jeune femme, mais il n’en montra rien pour autant. Derrière Medyusa déjà se profilait la silhouette discrète du bunshin envoyé plus tôt par ses soins : la tenaille était prête et, telle la bête acculée, l’eiseinin aux atours serpentins commença à s’agiter pour de bon. Quoi de plus logique, face à une promesse de mort inextricable.

Le sol, sous l’impact du coup de queue chargé d’un chakra particulièrement dense, trembla si fort que le clone de l’Oterashi dans le dos de la créature hybride dut mettre un genou à terre et s’y appuyer d’une main. Son créateur, lui, demeura droit sur ses appuis, impassible, fermement ancré au sol via les crampons qu’il venait de créer sous ses pieds. Autours de lui, autour de la kunoichi et du Hyûga sur son flanc à l’arrière, une nuée de fumigènes et d'explosions s’abattit alors tel un rideau visuel et sonore qui satura l'atmosphère, et l’objet que le Tellurique attendait atterrit finalement au creux de sa main restée ouverte sur le côté. Tout se mettait en place, et Kisuke remplissait admirablement bien le rôle que le Chûnin avait voulu pour lui en ces circonstances particulières. Les poches de sang furtivement adjointe à sa ceinture bardée d’outils ninjas, Yanosa s’élança alors, adressant un signe de la main caractéristique à son clone posté derrière Medyusa. De celui-ci jaillit alors un flux de roche ample et véloce au bout duquel siégeait une masse de fléau, et qui alla promptement s’abattre en oblique de haut en bas vers le corps écailleux de la jeune femme hybride.

Conjointement à cet assaut, le guerrier de pierre savait ce qu’il avait à faire pour réaliser concrètement son plan. Le seul, dans ce contexte, qui pouvait à la fois blanchir Iwa de tout soupçon de duplicité avec une Nukenin et même renforcer les liens avec le pays d’origine de cette dernière… tout en assurant au village le soutient de cette même Nukenin. Dans une série de mouvements experts savamment calculés, Yanosa se rapprocha, préparant une frappe. Un coup simple quoi que particulièrement punitif, qu’il ne précéda à vrai dire que de quelques mots à peine susurrés une fois arrivé tout prêt de Medyusa.

« Il est temps de muer.. »

Résumé et techniques
Santé : -
Chakra 1D 2C 1B 2A

Résumé : Le clone fait surface dans le dos de Medyusa et est déstabilisé. Yanosa lui reste debout grâce à ses crampons (C), et réceptionne les poches de sang de Kisuke. Il s'élance vers Medyusa, pendant que le bunshin utilise un fléau rapide (B) en visant le corps de celle-ci. Lorsque Yanosa arrive au contact, il lâche quelques mots avant de tenter de frapper Medyusa au plexus.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 10:45
Un serpent parmi la Roche


Ainsi, Yanosa avait décidé d’éliminer Medyûsa et là-dessus, cela avait surpris la blonde qu’il puisse arriver à une telle extrémité. La nukenin aurait préféré trouver une autre solution, moins sanguin, mais apparemment, il était déterminé à réaliser la chose. C’était dommage, car la Yasei aurait pu partir à leur demande ou accepter de discuter avec eux pour pouvoir rester à Iwa, sans qu’on sache qu’elle s’y trouve. Mais est-il déjà trop tard ? Difficile de le savoir à l’état actuel, surtout qu’elle ne connaît pas Yanosa pour connaître ses réelles intentions et s’il est réellement sincère dans sa démarche de l’éliminer. Et dire qu’elle avait tout fait pour aider les Tsuchijin par le passé, comme sauver la vie à Byakuren Yume et sauver un port de leur pays. Le remerciement pour cela est donc la mort, quand c’est elle qui a besoin d’aide pour gagner sa vie. Soit, elle allait tenter de l’avertir une unique fois avant de passer aux choses sérieuses. L’homme porte une armure de roche, mais rien d’impressionnant en soi, il suffisait juste de taper fort contre cela. La jeune Gôgon s’est mise à se transformer en hybride, digne d’une Nure-Onna et d’un coup de queue puissante contre le sol, elle avait perturbé la zone de combat sur une moyenne distance, cherchant à les déstabiliser. Or, étant seule contre les Iwajins, difficile de savoir combien ils seront contre elle. Ainsi, l’ancienne Fukutaishô utilise une détection terrestre grâce à son Doton pour éviter d’être prise par surprise par un ninja voulant l’attaquer par-derrière pendant que Yanosa et Kisuke l’occupent.

Kisuke semble impacter par Chuushin, au point qu’il ne parvient pas à rester debout, contrairement à Yanosa. La momie est un assimilateur Doton, il est sur son terrain et ce ne serait pas étonné qu’il a de quoi bien se tenir debout malgré des secousses. Soudain, le Hyûga balance des fumigènes en demi-dôme autour de la zone de combat, comme s’il cachait la vue des autres gardes. Peut-être qu’il cherche à tromper la Gôgon, afin que certains en profitent pour l’attaquer. Ainsi, les attaques pourraient être difficile à prévoir et difficilement défendable pour la kunoichi. Ce n’était pas bon signe. Elle devait tout de même se concentrer sur Yanosa et Kisuke, même si le Hyûga reste en retrait pour le moment. De plus, l’homme au bob utilise des parchemins explosifs, mais aucun ne l'atteint au niveau de la blonde, aucun ne peut la blesser. Son comportement était étrange et il était difficile de le comprendre. Que cherche-t-il ? Pense-t-il que ça va perturber Medyûsa en faisant du bruit partout ? Ils ont de drôle de méthodes pour se battre à Iwa. Elle doit rapidement en finir avec ce combat, car malgré ses avertissements, l’assimilateur ne semble pas déterminé à changer d’avis sur la situation actuelle. Derrière elle, Yanosa était déjà là, mais en soi, elle comprit que c’était le clone de ce dernier. Le Bunshin est impacté par les secousses provoquées par Med et sa queue de serpent. Difficile de ne pas le manquer, celui-là. Heureusement que sa secousse est là pour retarder l’attaque du clone et que la détection terrestre de la blonde ait pu le repérer à temps. Or, elle se tourne vers le vrai Yanosa qui commence à venir dans sa direction.

Il a fallu une minute d’inattention avant d’encaisser une attaque provenant de derrière elle. Le clone l’avait frappé avec une roche ovale. « Saleté ! Si tu veux me tuer, il en faudra plus, humain. » Dit-elle avant de profiter de sa vitesse corporelle due à sa transformation pour frapper le clone avec sa queue de serpent à une dizaine de reprises pour l’éliminer afin d’avoir qu’un seul Yanosa a gérée. Cependant, elle garde un œil sur le vrai qui arrive près d’elle et semble vouloir lui porter une attaque au corps-à-corps. Cependant, il était hors de question qu’elle se fasse de nouveau toucher par une offensive. D’un mouvement surplace très rapide et boosté par son corps, la blonde parvient à l’esquiver dans un bon timing pendant que son poing droit se charge de chakra. Cela dit, la phrase prononcée par son adversaire est un peu étrange ou est-ce une métaphore pour parler d’une réincarnation ? Peu importe, la Yasei frappe violemment l’homme au niveau du torse avec son hyperforce, cherchant à briser son armure de roche et à le faire reculer de plusieurs mètres afin de gagner une nouvelle distance entre eux. Ses yeux de reptile fixent l’homme et d’un air colérique, elle lui adresse la parole ainsi qu’à Kisuke. « Votre but est de me tuer ou de me chatouiller ? Car croyez-moi, je ne vais pas y aller de mainmorte. » Dit-elle en se préparant à combattre sérieusement.

Résumé

État de santé : Légère douleur au dos
État de chakra : 4C / 2B

Résumé du tour :

Medyûsa parvient à détecter le clone de Yanosa qui est dans son dos, mais elle le quitte des yeux un instant pour observer Yanosa. Pensant qu'il sera handicapé pendant un court délai, elle a sous-estimé le clone et se fait attaquer dans le dos. De colère, elle roue le clone d'assaut, Hebi no Ikari (C), en lui donnant des coups de queue de serpent rapide. Elle jette un oeil vers Yanosa qui a bien avancé, mais esquive (C) pour éviter son attaque au corps-à-corps. Voulant le faire reculer et briser son armure, même une partie, elle utilise Ôkashô (B), un coup de poing avec l'hyperforce de manière rapide contre le torse de ce dernier.

PS : Ma transformation C en Yasei m'octroie un bonus : Boost de vitesse modérée pour mes déplacements et attaques au Taijutsu.

Techniques utilisées :












Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 13:31
Kisuke n'avait plus de fumigènes, et ceux existants commençaient à disparaitre. Quelle misère ! Heureusement, quand il y en a plus, il y en a encore. il composa des mudras et, saisissant un kunai, l'envoya derrière lui pour créer une petite explosion et, surtout un énorme nuage de fumée. Encore un écran pour couvrir l'affrontement. Yanosa et son bunshin semblait essayer de convaincre Medyusa de muer de peau - ou en langage métaphorique, de se laisser faire. Hélas, le message ne semblait pas passer. Elle attaquait le clone et tenter de riposter sur le Clairvoyant.

Yanosa essayait de la frapper sans pour autant trop forcer pour ne pas la tuer. Ce qui était assez comique venant de la part du Colosse. La femme-serpent disposait vraisemblablement de l'hyperforce typique des irous (toujours aussi terrifiant, même si Kisuke pouvait arriver au même résultat avec ses propres drogues) ainsi que des transformations du clan Yasei qui la rendait plus véloce que la moyenne. Une bonne combinaison basique qui synergisait bien. Pas énormément, mais c'était substanciel et cela pouvait faire la différence avec le guerrier Tellurique qui avait toute la dextérité et la grâce d'un rouleau compresseur. Et qui avait l'handicap de ne pas tuer son opposant dont il ne connaissait pas les capacités défensives. Il héla le guerrier.

Chocolat, Yanosa !

Kisuke toucha un sceau sur son avant-bras et envoya le chocolat au guerrier tellurique. S'il acceptait d'ingérer cette confiserie, sa vitesse serait augmentée de manière bien plus conséquente que celle de la naga qui leur faisait face. Il pourrait alors avoir bien plus de marge de manoeuvre dans sa stratégie - voir même prendre de vitesse la femme reptile.

Le Hyûga avait espéré que la kunoichi comprenne la stratégie, mais si elle n'avait pas cette flexibilité intellectuelle, alors il fallait avant tout aider Yanosa et s'assurer qu'il n'y aurait pas d'interférence. Il composa du coup des mudras et invoqua une petite vipère, au chakra insignifiant, mais qui était nécessaire pour la suite. Il mit un genoux à terre, et lui donna un message primordiale.

Va prévenir les gardes que la situation est sous contrôle, et que nous sommes plus que suffisants pour contenir la menace et l'anihiler.

La vipère acquiesça et s'en alla. Cela allait leur donner du temps pour arriver à leur fin. Néanmoins, ils étaient sur un compte à rebourd, c'était certain. S'ils trainaient trop à "éliminer" cette menace, d'autres shinobis pourraient se ramener, et c'était le danger d'avoir trop de personne au courant de cette aventure. Un secret devait se garder secret. Mais quelque chose faisait penser à Kisuke que Yanosa était proche de porter le coup final.
Spoiler:


Dernière édition par Hyûga Kisuke le Jeu 4 Nov 2021 - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 16:20
Le moment clef de cette escarmouche approchait, noyé au milieu des détonations, concussions et autres déversements de fumées violacées tous azimut provoqués par Kisuke. Le coup de massue lancé dans le dos de la jeune kunoichi avait fait mouche, malgré le coup d’oeil jeté par cette dernière vers le clone qui avait fait irruption derrière elle. Ainsi allaient bien souvent les choses, lorsqu’on ne disposait pas d’un Byakugan : la manœuvre de la tenaille, simple et élémentaire, n’en perdait pour autant jamais sa force intrinsèque, forçant sa victime à diviser son attention tant sensorielle que musculaire à plusieurs endroits à la fois, divisant sa capacité à réagir par le nombre de zones à surveiller. L’attaque, volontairement d’une intensité très modérée, avait au moins eu le mérite de donner réellement le change pour de bon quant à la nature de cet affrontement, mais l’instant le plus crucial qui scellerait une fois pour toute l’authenticité de la scène, lui, restait encore à réaliser.

Ses appuis toujours souples et prêts à faire varier sa posture en un clignement de paupières, l’Oterashi entendit l’invective du Hyûga dans son dos et altéra son élan pour pivoter momentanément la tête tandis que la gorgone portait son dévolu sur le bunshin qui avait offensé sa peau écailleuse. Le « chocolat » fusa vers lui et le guerrier sans visage l’attrapa au vol entre ses dents, le croquant sans une once d’hésitation pour mettre toutes les ressources possibles à son service pour l’enchaînement décisif qui allait suivre. En un instant, Yanosa sentit toutes les fibres de son corps crépiter sous l’action de la drogue concoctée par l’alchimiste, et ce fut avec une vélocité redoublée qu’il alla donc faire porter son uppercut à destination du plexus de la femme serpent qui en avait fini avec le clone désormais réduit à l’état de particules de chakra volatiles.

Avec l’agilité reptilienne qui la caractérisait, Medyusa se déporta sur le côté de l’attaque. Une esquive parfaitement exécutée, et qui la mit à l’abri d’un potentiel enchaînement de coups… tout en lui permettant d’exploiter la faille que le guerrier de pierre lui laissa ostensiblement à voir sur son torse. Une faille, instinctivement, qu’elle ne se priva pas d’exploiter, gorgeant son poing de ce même chakra qui avait secoué la zone et dont Yanosa était fort familier, souvent canalisé entre les mains de la Taishô du Shishiza. Préparé au choc, le soldat de la Roche alla quant à lui contre son instinct primaire et alla jusqu’à se rapprocher sensiblement du coup de poing, sentant l’impact sur son armure fissurer et briser cette dernière en imprimant un contre-coup significatif dans ses chairs en dessous. Des chairs qui, l’instant suivant, tandis que le poing de Medyusa brisait localement sa défense, se muèrent en terre meuble et allèrent entourer et enfermer le membre tout entier de la femme serpent, emporté par sa propre attaque.

Et ainsi cela fut fait. Par le truchement d’une dextérité exacerbée par la drogue de Kisuke, Yanosa porta une main à son ceinturon avant de la plaquer contre lui, une étrange poche rougeâtre entre les doigts. Son autre main, elle, alla chercher la nuque de la kunoichi pour la forcer à le regarder dans les yeux, articulant un mot unique de ses lèvres craquelées sans le prononcer à haute voix. L’explosion tellurique survint dans le même temps, tandis que d’innombrables pieux tranchants et déchirants jaillissaient rapidement du corps du pugiliste pour aller embrocher Medyusa en différents points. Articulations, muscles,… points vitaux. C’est en tout cas la nette impression que pouvait donner son assaut débridé, destiné à adresser la mort à quiconque pouvait se trouver sur sa route. La réalité, elle, était cependant légèrement différente, car si l’Oterashi donnait là le change le plus frappant possible, ce fut avec une attention particulière qu’il évita, justement, de toucher directement les points vitaux. A l’extrémité de plusieurs des pieux horrifiques qu’il avait extrudé de son corps, les poches de sang qui iraient se faire transpercer en même temps que la Yasei, elles, donneraient toutefois l’impression d’une attaque fatale à tout point de vue. Une mise en scène improvisée presque parfaite, accompagnée par ce mot tout juste articulé et dénué de souffle.

Shinrai.

Résumé et techniques
Santé : -
Chakra : 1D 3C 2B 3A

Résumé : Le clone de Yanosa prend les coups et disparaît. Pendant ce temps, Yanosa attrape le chocolat de Kisuke au vol entre ses dents et le croque, obtenant un boost de vitesse conséquent. Contre la frappe de Medyusa, dont la force est en majorité absorbée/dissipée par l'armure qui se brise localement, Yanosa ne fait rien et s'avance même vers elle pour que son poing s'enfonce dans son Emprise (C) et y soit immobilisé. Aidé par l'amélioration de vitesse, Yanosa attrape alors les poches de sang à son ceinturon pour les plaquer contre lui et attrape la nuque de Medyusa de son autre main pour qu'elle voit le mot qu'il articule : Shinrai, soit Confiance. Il utilise alors le Porc-épique (A) amélioré par les Ravages (B) pour embrocher la kunoichi en prenant garde de ne toucher aucun point vital décisif. Les poches de sang, emportées par les pieux, sont hypothétiquement transpercées et plaquées contre Medyusa, donnant en ce cas l'impression que les artères sont touchées et grandes ouvertes.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Gôgon Medyûsa
Gôgon Medyûsa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 17:51
La mort d'un Mamba Noir


Un combat face à deux ennemis en étant seule, ce n’était pas évident. Cela dit, elle avait de la chance que Kisuke n’attaque pas en même temps que son partenaire. Sachant ça, ça ferait longtemps que le combat serait fini ou qu’elle aurait passé tout l’affrontement à faire que se défendre contre eux. Pour une raison inconnue aux yeux de la blonde, le Hyûga s’amusait à balancer des fumigènes autour de la zone de combat. Ainsi, ça bloquait le champ de vision de ses camarades, mais dans un sens, ça empêchait de voir Medyûsa ce qui se passe autour d’elle et ce que font les autres gardes. Il était difficile de savoir ce que mijotent les deux Iwajins, elle n’aimait pas cela surtout si l’un d’eux restait en soutien. Quelque chose se passe et c’était plutôt louche, il fallait qu’elle soit sur ses gardes. Après tout, la Yasei n’a jamais combattu Yanosa ni même vu un seul de ses combats. En effet, il sera donc compliqué pour la Hebi de pouvoir prévoir ou anticiper ses prochains mouvements sur une base de connaissances des capacités de cet homme, sans rien savoir de lui. En tout cas, il ne savait rien d’elle pour autant, mais bon, le fait que c’est un assimilateur Doton va rendre le combat compliqué. Il est sur son terrain, l’environnement est sur le terrain de jeu avec lequel il peut tout faire grâce à son pouvoir. Or, elle est plus rapide et elle fera son possible pour l’avoir. Rien que le clone, elle parvient à le neutraliser rapidement malgré son attaque dans le dos, qui ne sera pas un gros problème pour la kunoichi.

Yanosa, le vrai, est en face d’elle, mais elle parvient à esquiver son attaque grâce à son boost de vitesse liée à sa transformation en Nure-Onna ou hybride Mi-Femme mi-serpent. Malgré sa phrase étrange, lui disant qu’il était temps de muer, elle utilise un coup de poing dosé en chakra pour utiliser l’hyperforce. La kunoichi parvient à frapper l’assimilation et brise ainsi, localement son armure de roche. Elle le touche, ainsi, elle pourra utiliser son scalpel de chakra pour trancher ses poumons et l’empêcher de respirer correctement. Étrangement, le poing de la Hebi s’enfonce dans le corps de l’homme et impossible de retirer sa main. La kunoichi ne comprend pas ce qui se passe et elle ne peut pas encore faire de mûdra à une main. La Nukenin le voit mettre une poche de sang contre lui, la Nure-Onna ne comprend pas ce qui se passe avant que la main de l’homme l’agrippe par la tête et la force à regarder le visage. Un mot sans le prononcer, juste via le mouvement des lèvres, Shinrai. L’ancienne Fukutaishô comprend ce mot, mais pourquoi l’utilise-t-il ? Il cherche à lui faire comprendre quelque chose ? Attends, il jouait un rôle, mais dans quel but ? Et soudain, des pieux de roche transperce la blonde de toute part, criant de douleur et perdant du sang par la même occasion. La blonde ne suit plus rien, son corps est mitraillé par plusieurs pieux la transperçant, déchirant son corps de toute part. Son sang tombe en quantité contre le sol, ses vêtements sont devenus d’un rouge sanguin. La mercenaire perd sa forme Yasei, redevenant humaine et reculante de quelques pas. Du sang s’échappe de sa bouche, elle en vomit par la même occasion. Des larmes coulent sur sa joue, elle ne comprenait pas ce qui se passait exactement. Ses mains tremblantes se joignent, voulant tenter une dernière attaque désespérer. Son esprit est flou, sombre, ne cherchant plus à comprendre ce qui se passe.

« Gomenasai Hanae-san… Mizuki-nee et… Himawari-chan… » Dit-elle avant de reculer de quelques pas, en essayant de garder son équilibre, mais cela était très difficile. Bien sûr, ses pensées allaient également vers Ayuu, Yahiko, sa famille adoptive à Kumo ou encore à Yasei Reikan. La Yasei perd du sang et sa vision devient très floue. Un sourire s’affiche en coin. La Nukenin envoie une dizaine de pieux de roche en direction de Yanosa, à grande vitesse. Une dernière attaque désespérait avant de rester debout et de perdre connaissance, la blonde tombe au sol, dans son propre sang, sans savoir ce qu’adviendrait la finalité de son jutsu contre son adversaire. Or, au fond, la jeune femme savait très bien que ce n’est pas cette technique qui parviendra à vaincre Yanosa.

Résumé

État de santé : Aux portes de la mort ou morte.
État de chakra : 5C / 2B

Résumé du tour :

Medyûsa a son poing immobilisé dans le torse de Yanosa, après avoir utilisé Ôkashô et elle ne peut plus se libérer. Elle comprend le mot : Shinrai à travers ses lèvres, mais elle ne comprend pas ce qui se passe. D'ailleurs, elle encaisse la technique de rang A et la B de Yanosa dans l'impossibilité d'y échapper et se retrouve grièvement blessé, en y perdant beaucoup de sang, mais ne remarque pas les poches de sang sur elle. Elle perd sa transformation en hybride dû à ses blessures. Désespérée, elle recule et utilise une dernière attaque, Chikyû no ame (C), pour chercher à atteindre l'homme. Cependant, elle tombe au sol, dans son sang, sans savoir si cela a fonctionné ou pas, même en ayant eu sa petite idée avant de perdre connaissance.

Techniques utilisées :







Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7891-medyusa-the-gorgon#66055 https://www.ascentofshinobi.com/t8227-hebi-no-monogatari#68687 https://www.ascentofshinobi.com/u1201
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 20:17
La lutte n'était pas aussi acharnée que ce que Kisuke connaissait, mais il fut surprit par une chose, lorsque le Guerrier Tellurique se décida à jouer les hérissons de pierre. Il fut terrifié, son coeur sauta un battement.

Kisuke reconnu la technique. Lui-même en avait souffert mais la différence était que la jeune femme en faisait les frais dans une situation de laquelle elle ne pouvait pas s'échapper, son bras étant prisonnier de la pierre. Comment ne pas oublier ce jutsu, et comment ne pas craindre en ce moment-là que malgré toute la volonté du monde...

... Que Yanosa ait été dépassé par sa propre violence.

Yanosa !!!!

Kisuke se hâta d'être sur place, craignant lui même le pire - que Yanosa ait été trop loin, trop vite, trop fort et que la nukenin soit déjà morte. Son chakra passa dans ses jambes, et il se déplaça à grande vitesse à côté de la femme-serpent-hybride-qui-redevenait-femme. Mais sa main palpa un poul, tandis que son autre main ficha un anti douleur dans la gorge de la victime qui perdait déjà conscience. Il pivota vers Yanosa et lui envoya un autre chocolat avant de lui décocher un regard comme composé de raiton concentré.

Boost force. Dépêche toi de l'apporter à quelqu'un qui peut encore la ramener d'entre les morts, sinon je te jure que je te fous une tarte qui décollera ta tête.

Kisuke savait que le pari avait toujours été risqué, depuis le début, mais il n'avait pas pensé que Yanosa irait aussi loin. La vie de cette femme ne tenait qu'à un seul fil, et si cela ne tenait qu'à lui, il aurait agit autrement que dans ce spectacle sanguinolent et trop violent. Le colosse devait aller vite pour la transporter, et si Kisuke ferait de son mieux pour le suivre, il doutait qu'il n'avait pas les capacités pour suivre un manipulateur du Mitsudo aussi aguerri.
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 4 Nov 2021 - 23:59
Impuissant face aux composantes de son propre stratagème, le guerrier sans visage ne put que garder ses yeux plongés dans ceux de la femme hybride tandis que les pieux de roche qui jaillissaient de son corps perforait le corps de celle-ci de toute part, inondant tout à la fois le sol sous leurs pieds de son sang ainsi que d’une large quantité d’hémoglobine qui ne leur appartenait à ni l’un ni l’autre. Yanosa ignorait si la kunoichi avait pu lire entre les quelques lignes qu’il lui avait adressé, mais peu importait en réalité car sa vie, qu’elle l’ai voulu, consenti ou non, n’était plus entre ses propres mains. Le Tellurique en était persuadé, aidé dans sa conviction par le fait qu’il avait tenu son adversaire entravée, privée d’une bonne partie de sa mobilité : il n’avait touché aucun de ses points vitaux. Pour autant, embrochée ainsi, sous le coup du choc et des hémorragies, difficile sans doute pour Medyusa de ne pas se penser mourante. A raison d’ailleurs, car le stratagème du Chûnin, heureusement pour elle, ne s’arrêtait pas là.

Relâchant son emprise et rengainant ses épieux rocheux au sein même de son corps, l’Oterashi observa la jeune femme tituber en arrière, impassible à l’extérieur, fourmillant de pensées à l’intérieur. Cette mascarade, qui n’en était finalement une qu’à moitié, devait se terminer rapidement, mais pas vraisemblablement sans que Medyusa ne parvienne à articuler quelques ultimes mudras signés par la clef du Doton. Avançant d’un pas dans sa direction, puis d’un autre, Yanosa manipula la pierre restante de son armure pour former plusieurs appendices fins et agiles, qui s’employèrent à rapidement dévier la nuée de projectiles qui tentèrent de venir l’esquinter. Une tentative bien futile, pensa-t-il un bref instant, mu par la certitude d’un trépas imminent. Un trépas dont seraient bientôt témoins tous les gardes, passants et autres curieux ayant pu poser les yeux sur la scène, qui se dégageait progressivement du voile violacé des fumigènes. L’intervalle serait serré, songea-t-il, mais demeurait amplement suffisant : rejoignant ses mains, l’Oterashi forma deux clones à ses côtés, héritiers de la pensée précise et sans appel de leur créateur, et dont l'un se hâta de foncer droit vers le centre ville.

Et c’est alors qu’il l’entendit, dans son dos. Non pas le son de la voix de Kisuke en tant que tel, mais son ton alarmé, choqué même, devant lequel Yanosa fut bien forcé de rester de marbre. Tout comme il le demeura, face aux gestes préliminaires de diagnostic du quadragénaire, attrapant la nouvelle pilule au vol d’un air absent. Il hésita pendant une fraction de seconde à se jeter sur la substance que le Hyûga venait de mettre au forceps dans la bouche de Medyusa, songeant qu’elle pourrait peut-être compliquer les choses. Il se ravisa cependant, revenant à la certitude qu’il restait capable de diriger l’issue de cette scène.

« Ta bonté t’honore, Kisuke. Cependant... »

Il épousa l’assistance suspendue à ses lèvres, spectatrice de cette mise en scène macabre et aussi terrifique que réaliste.

« ...Medyûsa Gôgon Yasei Kiriyama, ici présente, est morte, annonça-t-il d’une voix grave apte à porter naturellement loin entre les Crocs. Et crois-moi quand je te dis… que c’est mieux ainsi. »

Il s’approcha alors sans hâte apparente et malgré tout habité par l’urgence, jetant son regard rougeoyant dans les prunelles éteintes de la kunoichi avant d’accorder un regard transperçant et insistant à son collègue. Il s’agenouilla alors lestement et, dans l’intimité de cet espace près du sol entre lui, Kisuke et le corps ravagé de Medyusa, porta la pilule de force à sa bouche pour la croquer en s’assurant que l’alchimiste voit son geste. Sans ménagement, il attrapa alors la jeune femme déclarée morte quoi que seulement mourante en la chargeant sur son épaule droite, son sang ainsi que celui qui y avait été adjoint se déversant en de longues nappes d’un rouge profond sur le sol et sur les bandages du guerrier brûlé.

« ...Je me charge du corps. Loin de moi l’idée de contrarier ses dernières volontés… mais nous avons un nécromancien très habile dans la nature. »

Cette sensation, songea le guerrier de roche. Son corps baignait littéralement dans un surplus d’énergie dont il avait peine à trouver l’utilité, comme si on venait de lui verser tellement de Ryos qu’il ignorait comment les dépenser de façon rationnelle. Lorsqu’il s’élança en direction du centre ville, cependant, Yanosa perçut nettement, cette utilité, avalant la distance de façon incroyablement aisée sans même recourir au Mitsudo. Bien vite, alerte quant à son environnement, l’Oterashi bifurqua vers le flanc intérieur des montagnes d’Iwa, au travers des reliefs, dans l’ombre des monolithes naturels et millénaires. Là où, au coeur des ombres de la Roche, se trouvaient les galeries secrètes du QG troglodyte du Sazori.

Dans son esprit, le Chûnin se repassa la scène en boucle, à la recherche du moindre détail, soucieux de couvrir tous les angles. Kisuke. Il lui avait été d’une aide assez précieuse mais malgré tout, un débriefing allait s’imposer avec lui pour tirer cette escarmouche au clair. Pour l’heure, toutefois...


Résumé et techniques
Santé : côtes droites douloureuses
Chakra : 1D 4C 3B 3A

Résumé : Yanosa dévie les projectiles (C), créé deux clones (B) dont l'un file en centre ville, puis s'approche pour récupérer le corps de Medyusa après avoir annoncé son trépas. Il croque la pilule de force de Kisuke pour faciliter son trajet, puis emmène Medyusa mourante au coeur de la Montagne...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Ven 5 Nov 2021 - 9:13
L'Apothicaire devint livide. Yanosa croqua dans sa pillule et s'enfuit sans se précipiter avec le corps d'une femme au gouffre de la mort. Et il lui intima sans lui expliciter de ne pas s'en mêler.

Kisuke reconnaissait un ordre indirect quand il en entendait un. Yanosa lui disait, en des termes courtois, d'aller se faire voir pour le moment. Il grinça des dents. Cela ne lui faisait pas plaisir. Et le colosse tellurique jouait véritablement trop proche de la vie et de la mort à son goût. Mais ce n'était ni l'heure, ni le moment de se disputer, au risque de voir cette vie véritablement perdue. Ne restait plus qu'une chose à faire. S'assurer que ce sacrifice potentiel ne soit pas vain si elle daignait survivre.

... Bien je m'occupe de faire le rapport, dans ce cas-là.

Kisuke s'assit sur un rocher laissé par le Tellurique en plus milieu de la zone de combat, artefact d'une de ses attaques ou de ses défenses. Peu importait, au moins c'était un endroit où il n'y avait pas trop de sang. Il prit dans sa besace la bouteille d'alcool qu'il avait proposé à Medyusa et qu'elle avait refusée, et se servir quelques coupes. Le Hyûga comprenait toute cette nécessité, bien sûr, mais il n'en restait pas de moins qu'il se sentait dégoûté par lui-même. L'alcool aiderait.

Et lui donnerait un air mystique tandis que des gardes venaient pour s'enquérir des évènements. Ils étaient déjà presque à sa hauteur. Il leva sa coupe dans leur direction. Il s'agissait de parachever cet oeuvre.

Ha voilà. Vous avez entendu le bonhomme ? Pas de déserteur, pas de guerre. Pas de cadavre, pas d'edo tensei. Vous avez amenez de quoi écrire ? Non ? Ca tombe bien, j'ai mon calepin ici, vous prenez note pendant que je me remets de ce difficile combat ?

Il déposa sa bouteille avant d'envoyer son calepin à l'un des gardes et il se mit à dicter une version épique de ce combat, où les explosions et les fumigènes étaient naturellement sa tactique pour acculée une shinobi moins doué en technique sensorielle, et pour laisser le guerrier tellurique porter le coup de grâce. Presque la vérité, en soi. Il agrémenta son récit d'une aggressivité plus importante de la réalité, et de techniques plus impressionnante de la part de la partie adverse sans aller trop loin. Et puis, il expliqua sa pillule comme une tentative de faire revenir la jeune kunoichi et son regret de n'avoir pas neutralisé la femme avec son Hakke, plutôt que d'avoir user de violence par Yanosa.

Ce dernier regret, au moins, était vrai.
Kisuke a le seum dans ce rp ! Clique pour savoir tout :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin] Empty
Jeu 11 Nov 2021 - 15:15

La porte de mon bureau s’ouvrit une nouvelle fois en trombe. Cette fois, par de toc-toc, juste une ouverture en vitesse et un shinobi légèrement essoufflé qui semblait s’être dépêché pour arriver jusqu’ici délivrer son information, qui, à n’en pas douter, devait être d’une certaine importance.

« Taisho, désolé d’entrer comme cela, mais il y a du grabuge à l’entrée du village. »
« Il y a du grabuge régulièrement à différents endroits du village, c’est pas pour autant que je suis prévenu en trombe … » dis-je étonné par la situation.
« C’est que … »

La shinobi semblait quelque peu gêné de la suite à donner à son discours.

« Parle donc ! »
« C’est Yanosa … il affronte un étranger qui vient d’arriver. »
« Eh mince … »

Me levant de mon fauteuil et observant le village à travers la fenêtre de mon bureau, je pouvais effectivement voir une certaine fumée s’échapper de l’entrée d’Iwa. Cela ne présageait rien de bon, d’autant plus quand on savait comment Yanosa avait accueilli le dernier visiteur étranger au village. Un combat en guise de bienvenue, heureusement que Seiki ne l’avait pas pris à mal, d’autres ne seraient pas resté dans ces conditions.

Ouvrant la fenêtre, adoptant une forme simiesque dont seule ma chevelure flamboyante pouvait le prouvait, je chargeais en vitesse, espérant arriver avant qu’il ne soit trop tard. Je n’avais aucune idée de ce qui se passait, mais l’expérience tendait à prouver qu’il fallait plutôt que je m’attende au pire qu’au meilleur. Mais pour l’heure, si je n’avais qu’une information parcellaire, après quelques mudras et avoir étendu mes moyens de détections, j’étais témoins de ce qui semblait être la fin d’un affrontement. Je n’avais pas plus d’idée de ce qui se tramait avec ce regard acéré, mais je n’échappais pas à la création de clone et à une sorte de fuite de deux personnes. Usant à mon tour de mes talents particuliers, je créais là un double. Difficile d’agir sans.

« Va à l’entrée du village, je rattrape les deux autres »

Le clone ne mit guère plus de temps pour arriver finalement sur les lieux. Malheureusement aux vues de la situation, il semblait que ce soit trop tard et que l’action soit déjà terminée. Mais avec quelle issue ? Depuis les hauteurs, atterrissant finalement au milieu du chaos, la chevelure flamboyante et l’air grave, j’interpelais les protagonistes présents afin de comprendre la situation.

« Qu’est-ce qui se passe ici ? Pourquoi tout ce grabuge ? Parlez ! »

Nous avions subi tellement d’attaque ces derniers temps qu’il fallait s’assurer avant tout de la sécurité du village et de ses habitants. Si les protagonistes principaux n'étaient plus là, les différents gardes et témoins purent m'apporter toutes les informations nécessaires pour me donner ce que je voulais. Chose faite, le clone se dispersa, offrant au créateur toute l'expérience acquise.

De l’autre côté, l’original que j’étais observait le trajet suspect des deux fuyards. Il me fallu un certain moment avant de me rendre compte que les corps s’enfonçaient dans la roche. Yanosa ! Encore lui. Qu’avait-il donc fait ? Et qui était la personne avec lui ? Réfléchissant à toute vitesse du mieux possible en analysant la situation, le trajet effectué laissait entrevoir une destination, un lieu que je n’aurais surement jamais connu si je n’avais pas occupé cette position au sein du triumvirat. Pourquoi donc se rendait-il là-bas ? Si le chunin avait un temps d’avance certain, je pouvais encore espérer arriver suffisamment vite pour éviter un je ne sais quoi dramatique. N’ayant pas les mêmes facultés que le tellurique, il me faudrait prendre le chemin plus conventionnel pour arriver sur place. C'est plus ou moins à cet instant qu'un retour d'information afflua dans mon esprit. Yanosa ... j'avais raison.

Dire que la journée avait si bien débutée.


Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Un serpent parmi la Roche [Libre Iwajin]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'appel du serpent parmi la flamme impériale [Pv : Tomoe, Hanae & Hanzo]
» Un pied dans la roche [Autorité Iwajin]
» Retour du Serpent [Libre]
» Parmi les régiments
» 1/05. Un homme parmi d'autres

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: