Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Le chat rageur de la pelle [Teruyo] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Le chat rageur de la pelle [Teruyo]

Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Lun 1 Nov 2021 - 11:27
Kisuke s'enfuyait d'un chat, au détour d'une ruelle, avec un empressement qui faisait fi de toute dignité humaine. Sans faire exprès, il avait bousculé une pelle qui était tombé sur l'innocent animal... c'était sans conséquence, à part une petite course poursuite avec le vindicateur félin dans les ruelles d'iwa. C'était qu'il avait des poumons, ce chat. L'Apothicaire dut même utiliser une de ses substances propices à améliorer sa vitesse pour s'en défaire. L'énergie remplissait ses muscles et le poussait à se dépasser, à aller toujours plus vite, plus loin, sautant d'obstacles en obstacles, il arriva enfin à distancer le furieux animal. Cela montrait bien sa nécessité d'une technique de charge de haute volée.

Cela serait tellement plus simple. C'était un manquement actuel dans son panel de technique, et même si l'utilisation était situationnelle - il comptait plus sur ses invocations de manière générale - il serait peu sage de sa part de ne pas compter sur ses talents Hyûga au corps-à-corps, sans compter les agréments de rentanjutsu. Une charge capable de traverser le champ de bataille à grande vitesse, sous ces conditions, pouvaient changer la donne.

Sauver des vies.

Il arriva malgré tout assez rapidement au Dojo Tenzin - renommé en l'honneur de feu Tenzin (ou plutôt, cendre Tenzin). Un jonin de la roche qui avait été particulièrement proche des hautes sphères et réputé duelliste d'exception, mort dans l'embuscade contre l'Homme au Chapeau d'un feu allié. (Maudite soit l'option Friendly Fire)

Il toqua à la porte, cherchant son sensei. C'était l'heure et le rendez-vous convenu pour apprendre une nouvelle technique. Et cette fois-ci, ce n'était pas du fuinjutsu, se dit-il avec soulagement. Au moins, il n'allait plus être suspendu au plafond avec un pinceau pour tracer un sceau explosif qui pouvait le décapiter. Tous les senseis d'iwa étaient fous. Tous, les uns autant que les autres.

Bonjour, je cherche Teruyo-sensei ? C'est pour une leçon de taijutsu.

Il affichait un grand sourire d'empressement, entouré de griffes de chats très visibles partout sur son visage. Chatperlipopette.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Dim 14 Nov 2021 - 15:35

Se lever aux aurores pour préparer à manger, cela faisait bien longtemps que cela ne m’était pas arrivé, pas depuis que j’avais mis en sécurité ma famille qui vivait désormais à Tsumago, loin du risque que je représentais fatalement pour eux. Depuis, je n’avais eu cesse d’écumer les restaurant, mangeant sur place ou prenant à emporter et me retrouver à cuisiner à nouveau, même si c’était de si bonne heure, m’emplissait d’une joie certaine. Si cela ne tenait qu’à moi, je n’aurais surement pas agi ainsi, mais tout ceci ne me concernait pas seulement et je sentais qu’à un moment ou l’autre, il nous faudrait prendre des forces à mon élève et moi suite à la tâche qui m’incombait. Encore une fois, Kisuke était avide d’apprendre et de retrouver le niveau qui était le sien par le passé et pour cela, il n’hésitait pas à s’investir au maximum et à chercher de l’aide là où il le pouvait. Dans cette optique, j’étais tout désigné d’une certaine manière, l’ayant déjà aidé à de nombreuses reprises. Et quelque chose me disait que cela n’était pas encore terminé.

Une fois le konjac découpé et mis à blanchir, la prochaine étape était la préparation du daikon à éplucher et faire cuire à son tour, du moins, en partie. C’était peut-être la partie la plus compliquée à faire de cet oden que je nous préparais. En effet, ce plat nécessitait d’être mijoté, et en termes d’ingrédient, je n’avais qu’à découper petit à petit chacun d’eux. Pommes de terre, champignon, porc, tofu ou encore choux, tout passé sous mon long couteau effilé. Seuls les œufs mollets y échappaient. C’est quand je réunissais tous les éléments dans cette grande marmite au-dessus du feu, couvrant le tout qu’une voix se fit finalement entendre.

Torchon à la main, essuyant les résidus de cuisine que j’avais sur les doigts, je sortais de la cuisine, empruntant l’engawa de bois pour rejoindre l’entrée d’où provenait les paroles du genin que j’avais reconnu. Déposant mon bout de tissu sur l’épaule dans un petit claquement, j’invitais mon élève à entrer et à se déchausser avant de me rejoindre sur le chemin boisé qui reliait une à une toutes les pièces et différentes zones de ce dojo.

« Mis à part moi, tu n’auras pas beaucoup de réponse, je suis tout seul ici. S’il est vrai que c’est un dojo, il n’accueille pas d’élèves à longueur de temps … par choix. C’est davantage un lieu dédié à la mémoire, au recueillement et à la réflexion de soi. »

Pieds nus, chaque pas laissait entendre un clac distinctif sur les planches qui faisaient office de chemin, jusqu’à une vaste salle aménagée où le sol d’ordinaire fait de tatami correspondait à celui de l’extérieur, terre et roche.

« J’ai enlevé toute ce qui était ici hier soir, mannequins, accessoire et même les tatamis. Je n’aimerai pas devoir les changer à nouveau et il est fort probable qu’en les laissant certains soient fortement abimés pendant les exercices. »

M’approchant d’un coin de la pièce, j’érigeais succinctement deux rochers du sol, m’asseyant sur l’un deux avant d’inviter Kisuke à faire de même.

« Bien, dis-moi, je t’ai enseigné d’autres techniques. Si tu devais te baser que l’esquive que je t’ai enseignée, quelles seraient pour toi les différentes étapes clefs pour apprendre cette charge que tu cherches à maitriser et quelles seraient les difficultés que tu imagines qui seraient un frein à cet enseignement. Maintenant que tu me connais suffisamment, tu sais que l’entrainement vient de commencer. »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Lun 15 Nov 2021 - 14:23
Teruyo-sensei.

Kisuke le salua respectueusement, et se déchaussa de ses geta avant de le suivre. Il avait entendu parlé de ce dojo. Originellement, une création de la Godaime pour son ami Tenzin, s'il ne se trompait pas. C'était sa première fois sur les lieux, et avec la mort de l'assimilateur futon très apprécié de tout le village, l'endroit avait pris un coup de vieux, et de solitude.

Un lieu devenu propice au receuillement et à la réflexion intérieur, donc.

Son maitre commença par lui poser des questions, sur ce qu'il pensait et ce qu'il désirait atteindre. Cette charge ne serait pas aussi simple que l'esquive qu'il lui avait apprise, c'était certain. La complexité était au moins d'un niveau supérieur, si pas de deux.

J'ai appris l'esquive sous votre tutelle, et j'ai développé une charge basique en me basant sur les mêmes fondements. Du chakra dans les jambes, coordonnées avec le mouvement mécanique de frapper le sol de ses orteils pour gagner la plus grande traction et la plus grande vélocité possible.

Comme pour montrer l'exemple, Kisuke fit quelques feintes et quelques mouvements rapide dans la pièce. Le poids sur l'avant, le chakra dans les mollet. Le mouvement brusque. Ses pieds effleuraient le sol et ne laissaient derrière eux que des petits nuages de fumée tandis qu'il se déplaçait avec célérité... sur des courtes distances. Il y avait là une telle différence entre la mécanique de base et celle avançée. Kisuke hocha la tête.

Mais ce que j'aimerais apprendre dépasse l'un comme l'autre. Plus qu'un simple déplacement, qu'une simple dose de chakra, qu'une simple synchronisation, je veux un ensemble capable de me faire voler dans les cieux et que nul shinobi puissent être en-dehors de ma portée.

Il s'arrêta. Ce qu'il faisait en ce moment n'était tout simplement pas capable d'atteindre cet objectif, sinon il ne serait pas venu ici et n'aurait pas demandé l'aide de son sensei. Charger simplement plus de chakra ne lui semblait pas une bonne idée sans une façon de dépenser cette masse résiduelle. Et il ne tenait pas vraiment à exploser ses jambes dans un essais infructueux de techniques. Kisuke ignorait les statistiques à ce sujet, mais il savait de source sûr que les entrainements de shinobi étaient plus souvent mortels qu'on ne le croyait.

Ma conception est limitative de base, car il ne s'agit certainement pas simplement de pomper plus de chakra dans ses jambes, sinon n'importe qui pourrait apprendre cette technique. Or, elle reste rare. Je suspecte qu'une compréhension approfondie de jeu de jambe est nécessaire. Peut-être même qu'une certaine endurance musculaire est également requise pour tenir la tension.

Un positionnement optimal, certainement. La technique de base pouvait se permettre des approximations, on n'en voyait pas une grosse différence. Mais le moindre degré de différence sur une longue distance pouvait faire rater une cible de plusieurs mètres sur le côté. Inconcevable, bien entendu. Plusieurs mètres d'incertitudes signifiait une très courte carrière shinobiesque. Voir carrément la mise en bière anticipée (et Kisuke avait beau aimé la bière, il n'était pas fan de cette opération-là. Pas assez alcoolisée). Il y avait un secret à découvrir dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Mer 24 Nov 2021 - 22:46

« Pas besoin d’être aussi formel tu sais … »

Si Masami ne s’embarrassait pas des règles de l’étiquette et de certaines formes de politesse, Kisuke lui semblait à l’inverse consciencieux sur le sujet malgré mes diverses remarques. Si je pouvais comprendre cette attitude lors de nos premières rencontres, désormais, avec tous les échanges que nous avions pu avoir ensemble.

« … après tout, nous nous connaissons suffisamment maintenant non ? Et puis, entre nous, devoir être aussi sérieux tout le temps c’est pas trop dur et trop fatigant ? Tu mérites de souffler un peu de temps en temps non ? »

Pour autant, connaissant justement un minimum le personnage, il y avait peu de chance que mes paroles ne le poussent à changer d’attitude. Après tout, étant donné son clan de naissance, son éducation et son âge, tout ceci devait être profondément ancré en lui. En attendant qu’il daigne un jour changer de comportement vis-à-vis de moi, la conversation se poursuivait naturellement et le processus d’apprentissage commençait enfin avec une phase de réflexion, là où certaines personnes comme la Jiki auraient foncé tête baissée dans des exercices plus ou moins farfelus, réfléchissant aux effets et les adaptant au fur et à mesure des exercices et des échecs successifs.

Sans grande surprise, les réflexions du pharmacologue étaient pertinentes et assez poussées. Une fois encore, la preuve était là, le sujet lui tenait suffisamment à cœur et son investissement total pour ce nouvel apprentissage, voire même un peu trop ambitieux compte tenu de certaines de ses interventions.

« Si on peut envisager de te rapprocher de tes cibles avec cette technique, pour ce qui est de voler, il faudra repasser. Même si je suis en mesure de flotter dans les airs, je ne suis pas en mesure de voler. Mais le sujet n’est pas là, concentrons-nous d’abord sur cette charge. »

En venait désormais les réflexions pertinentes et les explications qui allaient avec. De cette manière, le genin pour enfin s’atteler aux premiers exercices.

« Tu as raison sur ce point, s’il suffisait de charger plus de chakra dans ses jambes, plus de monde profiterait de cette expertise, or ce n’est pas le cas. La solution est donc forcément ailleurs. Pour autant, il y a une part de vérité dans ce que tu dis sur le chakra. »

Invitant Kisuke à sortir de ce dojo, nous nous retrouvions dans un espace ouvert et pendant que je passais mes mains dans ma tignasse rousse, cette dernière prenait une allure enflammée, signe incontestable que je faisais appel aux pouvoir du dieu singe qui cohabitait avec moi.

« Ce n’est pas seulement dans ses jambes qu’il faut user de son chakra, mais dans tout le corps. Cette charge … »

Au moment où je prononçais ces paroles, je m’appliquais à quelques démonstrations avant de reprendre ma position initiale.

« … nécessite bien plus de force que celle que la plupart des shinobi est en mesure de réaliser. Seulement, cette force ne provient pas seulement des jambes, mais comme je viens de le dire, de tout le corps. Chaque charge fait appel à différentes parties du corps qui travaillent les unes avec les autres pour améliorer le potentiel global de quelque chose qui à la base était simple. »

A quelques pas de Kisuke, fléchissant mes jambes et chargeant mon chakra dans ces dernières, je m’appliquais à sauter en hauteur, une hauteur qui n’avait rien de naturelle. Retombant au sol, j’invitais mon élève à prendre le relais pour la suite.

« A toi. Commence par sauter. C’est tout bête, mais je veux que tu ailles aussi haut que moi. Le but est de commencer à canaliser ton chakra et augmenter ta force de propulsion dans les jambes. Sauter en hauteur de cette manière réduit fortement le travail du reste du corps contrairement à une charge. »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Dim 28 Nov 2021 - 20:37
Certaines habitudes ont la peau dure.

Kisuke n'avait pas encore suffisamment approfondit ses liens avec son sensei pour se sentir tout à fait à l'aise. Peut-être que cela viendrait, par la suite. Il ne sentait pas nécessairement que c'était souffler que de garder une salutation normal. C'était tellement ancré dans son éducation, qu'il était même plutôt difficile pour lui de s'en détacher. Le Hyûga sentait néanmoins une certaine lassitude ou de la frustration de la part de son sensei à ce sujet. Il essaierait de faire mieux.

Kisuke écoutait attentivement Teruyo tandis qu'ils sortaient tout les deux du dojos pour aller dans un espace plus adapté. Cela ne correspondait pas tout à fait à sa compréhension initiale - ce qui était normal bien entendu. Ce n'était pas que dans les jambes, certes, mais l'Apothicaire avait sous-estimé les capacités de son corps à travailler de manière synchrone. Quand chaque muscle travaillait en harmonie complète et avec une saturation en chakra, le résultat venait tout seul. Cela faisait du sens, car quelque part, seuls les experts du corps-à-corps étaient capables de telles prouesses. Des gens qui avaient appris à maitriser chaque fibres de leur corps.

Curieux.

Il observait Teruyo-sensei sous l'oeil divin du Byakugan. Et il ne mentait pas, chaque cellule de son être brillait quasiment de chakra, pendrant un laps de temps très court. Une énorme vitesse sur une si longue distance, c'était impressionnant.

Kisuke sortit de sa rêverie. Il était temps d'essayer de faire pareil. L'exercice semblait simple. Il suffisait de sauter en l'air, faire comme lui. Le chakra devait avant tout être chargé dans ses jambes de cette manière. Il s'agenouilla bien profondément comme les criminels de Ame no Kuni. Il fit circuler plusieurs fois le chakra dans ses jambes, jusqu'à être suffisamment à l'aise avec l'exercice avant de s'y mettre et de sauter en l'air.

Cette sensation d'air qui fouettait ses cheveux, une sensation de légèreté absolue. Le petit moment où il flotte dans l'air, avant que la gravité ne reviennent prendre son emprise sur lui et l'attirer de-nouveau au sol. Un petit déséquilibre - c'est que l'exercice est neuf. Puis il commença à enchainer les sauts tout en disait simplement.

Croa croa croa...

Il sautait, ne vous déplaise ? Il sautait ? J'en suis fort aise. Et bien, dansez maintenant! Kisuke continuait donc de sauter. Il essayait pour ce faire de synchroniser un maximum le chakra dans ses jambes avec l'action mécanique de sauter. C'était une prolongation d'un mouvement qu'il connaissait déjà, bien qu'il ne pouvait ici accepter le moindre défaut ou la moindre déficience. Tout se devait d'être parfait s'il voulait égaler le niveau de son sensei.

Tu me dis quand ca suffit, j'ai passé l'âge des sauteries entre sensei et élève.

Dit-il avec un petit sourire coquin avant de tousser entre deux sauts.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Mar 7 Déc 2021 - 22:03

Si Kisuke ne semblait pas nécessairement réceptif à la méthodologie, il faut le reconnaitre, farfelue et unique, le Hyuga s’appliquait tout de même à réaliser l’exercice dont j’avais fait la démonstration. Tentative après tentative, le genin au byakugan usait de son propre chakra pour copier avec une certaine facilité le flux de chakra qui était le mien, recopiant dès lors mes mouvements et s’appropriant alors ma gestuelle grotesque qui semblait hors de propos. Comme à son habitude, le sérieux de l’ainé ne semblait pas être de rigueur et son imitation de corbeau était loin d’être la meilleure qu’il m’ait été donnée de voir.

« Malgré la complexité de la tâche qui t’attend je m’étonne de te voir si amusé. En revanche, note que ces sauteries ne sont pas juste là pour t’apprendre à sauter justement. Ton byakugan voit beaucoup de chose et j’ose espérer que tu as saisi la nature de l’exercice. »

Me levant de mon pouf rocheux, je reprenais ma place initiale, me préparant à un nouvel exercice et invitant le Hyuga à une nouvelle observation, conseil totalement inutile dans la mesure où, demandeur de cette technique, le pharmacologue était un élève des plus intéressé, à défaut d’avoir des blagues intéressantes.

Tout en restant sur place, si lors de l’exercice précédente j’avais concentré mon chakra dans mes jambes, cette fois, avec la même intensité, je faisais cette fois circuler mon chakra dans l’intégralité de mon corps. Seulement cette circulation ne se faisait pas de manière simple comme le ferait n’importe quel shinobi. La différence notable concernant la technique de charge était l’intensité nécessaire.

Si pour n’importe quel ninja senseur cette éruption de chakra pouvait être ressentie aisément, pour le Hyuga, la vision octroyée par son clan lui permettait d’appréhendait encore plus clairement le prochain exercice.

« Bien. Comme je le disais, cette charge nécessite d’utiliser l’ensemble des muscles du corps. Et pour cela, pour en tirer toute la puissance nécessaire, il est primordial que ton chakra explose intensément dans tout ton corps en même temps. Cela peut paraitre simple, mais il s’agit de le faire en une seule fois et non par à-coups. »

Pour beaucoup, les techniques les plus puissantes relevaient d’une complexité hors normes. Si cela était vrai dans certains cas de figure, dans le cas présent, et dans d’autres cas similaires, la difficulté résidait la puissance déployée au bon moment et dans l’intégralité du déploiement. Le reste n’était qu’une exploitation de cette force qu’il suffisait alors de canaliser de la bonne manière.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Dim 16 Jan 2022 - 12:55
Les yeux divins de Kisuke observèrent avec attention ce qu'il se passait à l'intérieur de son maitre. Son chakra était plutôt puissant, et il le maitrisait avec une précision qui forçait l'admiration, et ce même pour un membre de son illustre clan. L'exercice ne semblait pas compliqué. A première vue.

Hmmm. Oui, je vois. Une question de précision dans son contrôle, un bon timing, et avec une implosion derrière.

Trois éléments sur lesquels Kisuke se voyait travailler. Ses muscles étaient ce qu'ils étaient, après sa rééducation et tout ce qu'il avait subit dans sa vie. En soi, son chakra aussi. Le contrôle de l'un et de l'autre, il le faisait comme il le pouvait.

Il circula son chakra dans ses muscles quelques fois, pour ressentir l'effet et essayer de le synchroniser au mieux à l'instant précis où il activerait tous ses muscles. Une fois à l'aise, il prit une grosse respiration et prépara ses jambes avant de s'élancer avec ardeur et espoir. Teruyo avait fait une démonstration de manière statique, mais Kisuke était assez certain d'avoir saisit le concept et voulait directement passer à l'étape supérieure. Après tout, le succès était garantit !

Il sauta... et rien de particulier ne se produisit, à part que tous ses muscles semblaient devenir d'un coup très chaud. Il eut une douleur subite dans son corps. Ou plus précisément, dans ses muscles. Il était familier avec cette douleur, elle était communément appelée "crampe" et arrivait en cas de surproduction d'acide lactique dans... bref. La douleur partit rapidement après un petit massage de sa part. Il était assez étonné de cet effet.

Pas... le bon timing. Je crois ? Je réessaie.

Soit cela, soit la synchronisation entre le déplacement de chakra et l'actuel mouvement physique était pas bonne. Kisuke espérait avoir un petit indice de son sensei, avant de se remettre au travail. Cette fois-ci, il essaya d'avoir les yeux moins gros que le ventre, et il fit comme Teruyo. Il resta sur place, jusqu'à essayer d'imiter au mieux la projection de chakra qu'il ne maitrisait visiblement pas comme ce qu'il avait pensé. Il s'exerca. Encore. Encore. C'était a la fois similaire et différent du kaiten. Similaire dans le fait que le chakra devait couvrir intégralement son corps. Différent, parce qu'il devait rester à l'intérieur et non pas sortir de ses tenketsus.

Mais pour un maitre auto-proclamé des projections de chakra, ce n'était rien d'inatteignable. Après de nombreux essais. Essouflé, la tête en transpiration et avec le bord de son bob qui commençait à prendre une autre teinte, il s'adressa à son sensei pour savoir ce qu'il en pensait.

Qu'en... penses-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Jeu 20 Jan 2022 - 23:22

Suer à la tâche pouvait être une expression, mais dans le cas présent c’était ce qui le définissait clairement. Sous son fameux bob, de grosses gouttes de sueurs perlaient sur son front, s’écrasant lourdement au sol à chaque mouvement, prix des rudes efforts que le genin était en train d’accomplir pour parvenir à la maitrise d’une technique de déplacement qui dépassait les capacités de ma majorité des shinobis. Moi-même, sans l’essence même de Yonbi à mes côtés, pour une raison qui m’échappait quelque peu, je n’arrivais pas à reproduire le pas que j’enseignais actuellement. C’était assez paradoxal tout de même de se dire que l’on était en mesure d’appliquer ce que l’on connait et maitrise sous une apparence mais pas sous une autre sans que fondamentalement je gagne en force ou en dextérité. Cela voulait-il dire que la nature même du chakra du dieu singe altérait suffisamment le mien pour lui permettre ce genre de prouesses ? Autant pour la manipulation et l’exploitation du yoton, je pouvais le comprendre, mais pour ce qui s’apparentais à une course simple et brève, le mystère restait entier pour moi.

En attendant, le Hyuga ne chômais pas continuais à réaliser ses tentatives encore et encore. Si je n’avais pas la vue toute particulière d’un baykugan ni un moyen efficace de détecter les concentrations de chakra, je pouvais toujours être témoin de cette densité énergétique déployé, le sol portant les stigmates de l’exercice en cours.

« Hum … »

Ce fut la première réponse qui me vint à l’esprit lorsque le genin me demanda mon avis sur l’efficacité de ses tentatives. Réfléchissant de longues secondes, observant le sol, l’élève et le sol à nouveau, j’arrivais à une conclusion toute particulière et une situation que je n’avais pas encore rencontrée mais qui restait cependant logique.

« Je pense savoir d’où vient le problème. Ton contrôle du chakra est globalement bon. Même si je t’invite à t’entrainer sans byakugan, en faisant appel à tes talents tu te rendras comptes que ce n’est pas ça la source de problème principale. Tu peux toujours affiner ce contrôle de chakra, mais ça viendra avec le temps. Non, ce qui te fait défaut aujourd’hui, je dirais que c’est ton corps, tout simplement. »

Invitant Kisuke à me suivre, nous quittions cette zone pleine de graviers pour rejoindre l’une des nombreuses salles du dojo. A l’intérieur, sur le sol recouvert de tatamis, quelques appareils et outils rudimentaire trainaient là, attendant d’être utilisés.

« Voilà qui va te servir. » dis-je en montrant la pièce.

Rejoignant une petite étagère, j’en retirais un parchemin que je donnais à mon élève du jour.

« Concrètement, vu que la technique nécessite d’utiliser tout ton corps, il va falloir que tu te muscle un peu plus que ta condition actuelle. Je ne te dis pas qu’il faut changer littéralement, j’en suis la preuve vivante, mais vu ta situation, il est important que tu prennes un peu de masse musculaire, suffisamment pour supporter en fait les efforts que tu t’imposes avec cette technique. Tu trouveras dans le parchemin plusieurs exercices à faire. »

En effet, le vélin faisait mention de plusieurs étrangetés et à en juger par l’état du papier, le document devait dater de nombreuses années. En premier lieu, l’exercice se nommait « shiko ». Il consistait à un mouvement où l’on soulève latéralement une jambe aussi haut que possible pour la redescendre en la frappant vigoureusement au sol suivi du même mouvement de l’autre jambe et ainsi de suite. Ensuite, il y a le « teppô » qui consiste à déplacer un gros pilier de bois en le poussant, permettant un travail des épaules mais aussi des lombaires. Et enfin « juryoage » qui consiste à soulever une barre de métal à laquelle on attache des poids dans le but de renforcer la sangle abdominale.

« Bien. Comme tu t’en doutes, pas de chakra pour ces exercices, ce n’est pas le but. Tu vas t’entrainer pendant une semaine en venant ici tous les jours. Tu alterneras les exercices par demis journées et à terme nous verrons ce que cela donne. Quant à moi, eh bien, je serais là, dans le coin du moins, si le besoin s’en fait sentir. Mais cette étape repose sur toi majoritaire, pour ne pas dire uniquement. »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Lun 24 Jan 2022 - 17:16
L'analyse de Teruyo était en un sens positive - ce qui posait problème était le corps. Cela, c'était un paramètre qu'il pouvait changer. Il l'avait déjà fait. Il le referait, simplement. Il suivit son maitre jusqu'à un dojo avec quelques instruments de tortures de musculation. Cela lui faisait un petit peu des flashback des débuts de sa revalidation. Et d'après lui, s'il surmontait cela, la technique s'offrirait à lui.

Très bien, faisons cela.

L'entrainement physique n'était pas inconnu à l'Apothicaire. Cela faisait, après tout, plusieurs mois qu'il en faisait de manière répétée pour sa revalidation. Il pouvait simplement monter la barre encore plus haut dans les exercices. Il salua son sensei avant de rentrer directement pour son laboratoire personnel. Il avait besoin de quelque chose en plus que simplement de s'entrainer, quelque chose où le rentanjutsu pouvait l'aider en particulier. Comme le rentanjutsu l'avait déjà aidé de par le passé.

Un cocktail de protéines, pour l'aider à construire du muscle dense. Mais pas que. Des hormones pour spécifiquement ordonner au corps la construction de muscles. D'autres composants plus rares et plus difficiles à se procurer pour faire en sorte que ces nouveaux muscles soient de qualités supérieures à la normale. Plus dense, surtout, car des muscles trop important en volume limitait la mobilité des articulations. A l'époque, Kisuke était à ses balbutiements en Alchimie lorsqu'il avait fait ses premières concoctions. Désormais, il avait un certain savoir faire, et il s'en servit pour se faire une nouvelle recette. Avant de rajouter du chocolat, pour le goût.

Fort de ces deux liquides booster, Kisuke retourna s'entrainer dans la pièce et de suivre les exercices spécifiques conseillés par son sensei - des exercices différents de ceux qu'il pratiquait habituellement. Ses premiers résultats n'étaient foncièrement mauvais, bien qu'il voyait clairement des possibilités d'amélioration. Il avait déjà remarqué de par le passé que les meilleurs résultats s'obtenaient en poussant le plus loin possible dans l'endurance et de monter progressivement la barre. Ce fut sa méthodologie. Parfois, il invoquait un serpent pour avoir un peu de compagnie et échanger des plaisanteries, car au final c'était le principal désavantage de cet entrainement.

L'ennui. Les jours qui se déroulaient, l'un semblable au second, sans changement. Pur routine. Pour Kisuke, amateur de sensations fortes, c'était cela le plus grand obstacle.

Il faisait attention à sa masse musculaire tout au long de ces jours, et il constatait une progression certaine - moins rapide qu'à ses première session de musculation de sa revalidation, mais d'un autre côté, il ne construisait pas à partir de rien. Son corps était déjà beaucoup plus sculpté qu'il avait été au lendemain de l'opération du Hyûga sadique. Les résultats étaient plus lents, mais heureusement le support rentanjutsu lui permettait de faire des progrès conséquents. Il nota bien toutes ses observations et ses notes sur son système - il le partagerait avec le Shishiza plus tard lorsqu'il aurait optimisé la méthode et les compléments.

En attendant... retournons au turbin. S'entrainer dur. S'entrainer encore. Et petit à petit, pousser ses capacités physiques de plus en plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le chat rageur de la pelle [Teruyo] Empty
Mer 2 Fév 2022 - 21:20

Chose positive s’il fallait en retenir une, c’est que le Hyûga était conscient de ses limites. Face au constat que j’avais fait concernant ses prouesses physiques, d’autres que lui auraient pu prendre à mal mes paroles et se renfermer dans leur coquille ou tout simplement mettre un terme à la collaboration actuelle. Pointer du doigt les déficiences de quelqu’un et accepter la critique c’était comme reconnaitre d’une certaine manière un aveu de faiblesse dans un monde où beaucoup avaient cette ambition de vouloir paraitre le plus fort possible. Mais la force n’est que relative. Si l’on passe sa vie à demander à un poisson à grimper à un arbre, il se sentira faible et inutile à chaque instant. Au-delà de ce simple constat sur ce corps fragilisé par le temps, il est aussi important de bien cibler les possibilités de chacun pour qu’au singe on lui demande de grimper à cet arbre mais qu’au poisson on le voir réussir à la nage. A chacun de faire les choses comme il se doit pour en tirer le maximum.

Si Kisuke s’entrainait avec une certaine rigueur, aidé par ses drogues en tout genre, il ne fallait nullement s’attendre à un changement physique drastique, pas en si peu de temps. Pour autant, si changement il y avait c’était surtout en interne qu’il devait se ressentir. Petit à petit, à force de répétitions et par habitude, les exercices deviendraient automatiques, mais surtout, le corps habitué à de telles tortures souffrirait moins des contres-coups d’exercices auxquels il n’était pas habitué. Ainsi, à terme, cette douleur lancinante qui était surement la sienne en cet instant disparaitrait dans les nimbes de l’habitude.

Au terme de cette semaine d’intenses prouesses physiques, le matériel avait été mis de côté pour laisser un espace de travail suffisant. Passant mes mains dans mes cheveux roux, ces dernières prirent une teinte flamboyante alors que je libérais le potentiel technique de mon hôte. Après m’être suffisamment éloigné, de mon élève, d’une vive foulée, je le rejoignais, me plantant devant lui. La technique avait été faite à vitesse réelle pour que le résultat final soit bien ancré, mais désormais, la suite de l’exercice consistait à réaliser chaque étape une par une avant de tester en situation réelle.

« Bien, maintenant c’est simple. Il va falloir allier vitesse et puissance. Et pour ça, on va commencer par la puissance. Le démarrage est donc primordial. Ce qui va impacter tout le reste de la technique c’est l’impulsion initiale que tu vas donner. Et pour cela, il faut utiliser la bonne quantité de chakra. Pas assez et tu va glisser et trop du va t’enfoncer dans le sol. Maintenant à toi de tester. Ne cherche pas à développer une certaine distance, cherche juste le bon impact initial pour le moment. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine

Le chat rageur de la pelle [Teruyo]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est la voisine qui a perdu son chat ♪ - ft. Chi
» Le chat Lamé [Mission C]
» Le chat et la souris - Ft. Nadeshiko Jun
» Jouons à Chat - Ft Hiko
» Chat-Moine - S. Kanna

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: