Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Sam 18 Juin 2022 - 21:16

La mort, la vie. Tout cela était une ligne, qui avait un début et une fin, mais ce combat, cet homme qui avait le pouvoir de ramener les cadavres à la vie et de s’en servir pour combattre… mettait en branle cette conviction si profondément ancrée en elle. Une conviction qui, une fois n’était pas coutume, souffrait face à la réalité.

Les attaques s’enchaînèrent, déferlant sans répit contre l’homme et ses marionnettes. Ces dernières n’étaient pas en reste et le nuage de gaz qu’avait craché le cadavre parvint à se glisser sur l’un de leur flan, rampant sur le sol jusqu’à leur lécher le visage. Tous trois inhalèrent alors le gaz toxique et nauséabond. Hideko bondit en arrière, sans quitter des yeux leur ennemi et surtout, sans trop s’éloigner d’Akagi, de qui elle décida de protéger les flans. Les murs qui s’étaient élevés devant eux brouillaient bientôt presque entièrement leur champ de vision, bien qu’ils se mirent à vibrer et à se fissurer face aux attaques qui les assaillaient sans cesse.

Allaient-ils être à la hauteur de ce qu’il espérait ? Au fond, qu’espérait-il vraiment trouver en eux ?

A travers la petite alvéole qui lui permettait encore de voir la scène, Hideko vit le vieil homme faire apparaître un abri de pierre afin d’y trouver refuge, tandis que ses cadavres se faisaient massacrer tour à tour par leur assaut coordonné. Même cette chauve-souris ne put résister bien longtemps face à la foudre déchaîné par Akagi sur elle. Fendant l’air, l’éclair qu’il fit jaillir de ses mains vint se décharger dans son armure qui agit alors comme un aimant. Bien qu’ayant tenté de se mettre en boule afin de se protéger, la technique de Raiton d’Akagi eût tôt fait de la paralyser et elle s’écrasa lourdement sur le sol. Une fois, puis deux, elle tenta de se relever, mais des spasmes animaient ses frêles ailes et pas une seule fois, elle ne parvint à trouver son équilibre.

Alors que le calme faisait suite à la tempête, leur adversaire réapparu d’outre tombe, la terre se fendant en deux devant le dôme, d’où il jaillit.
Le temps des combats était terminé, celui des débats ne faisait que commencer.
S’en suivit alors un long monologue à travers lequel le dénommé Shun Kyotenshi expliqua ses motivations, ses objectifs et surtout, la raison même de son existence : apporter l’équilibre à ce monde, à travers les mots, à travers les poings. Un protecteur des vivants qui, pour se faire, n’hésitait pas à utiliser les morts qui, de leurs vivants, n’éprouvaient guère de culpabilité à faire souffrir les autres. Un juste retour des choses qui, en Hideko, raisonna.
Elle qui apprenait tout juste à ne plus vivre par cette rage qui l’habitait, mais pour un dessin plus un grand, un dessin qui justifierait son existence… Cette volonté de faire régner la justice faisait écho à ses plus profondes envies.

L’heure n’était cependant pas aux réflexions intérieures. Son monologue ainsi terminé, Shun Kyotenshi demanda à Hideko et à ses camarades ce qu’ils savaient du projet Reijiro et ce qu’ils cherchaient à savoir.
Tout naturellement, ce fut Akagi qui prit la parole, tandis que Sakura, affaiblie par le poison qu’ils avaient tout trois inhalé, alla monter la garde à l’entrée de sa galerie.

« Mon clone devrait être avec la jeune femme… Atsuo. »

L’animal, qui se tenait toujours en retrait du groupe, la fixa.

« Va avec elle et revient nous informer de l’état de la civile. »

Sans mots, il suivit Sakura de près, remontant la pierre qui tapissait le sol.

Hideko quant à elle resta là, aux côtés de Akagi, toujours sur ses gardes, prête à réagir au moindre de signe, mais sans pour autant ne montrer de signes d’hostilité. Shun Kyotenshi allait-il accepter de les suivre ? Car il ne faisait aucun doute qu’un maître en l’art de maîtriser la mort, en plus d’un homme aussi puissant que lui, serait un atout précieux parmi leur rangs.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Dim 26 Juin 2022 - 5:33

Spoiler:

Plus sage qu’il ne le pensait, Shun ne put s’empêcher d’émettre un nouveau sourire devant vos plus récentes actions. Laissant par le fait même le champ libre à Akagi de toute discussion pour mieux le soutenir, c’était selon lui une réaction d’une sagesse impressionnante au regard des récents événements que vous veniez de poser.

Augmentant quelque peu dans son estime, savoir quand le silence était nécessaire allait bien souvent au-delà des aptidues de bien des gens. Similaire à la nécessité de savoir quand faire preuve d’humilité, vos actions semblaient aller dans une direction que votre interlocuteur appréciait.

Peut-être était-ce aussi lié à l’affect des parcelles de poisons inhalés, un élément qu’il devait prendre en considération. Or, bien qu'il avait l’antidote, il considérait aussi cette partie comme un test conséquent. Si vous n’arriviez pas à survivre à ce que vous aviez inhalé, c’était que vous n’aviez pas la raison suffisante pour prouver votre utilité, ni plus , ni moins sachant que le poison utilisé n'était pas fatal.

-Très intéressant. Vous êtes donc à la case de départ si je comprends bien.

Parcourant soigneusement sa barbe grisonnante, le vieil homme semblait réfléchir en observant ceux parmi vous qui étaient demeurés à l’entrée de la caverne. Naviguant entre différentes possibilités, il finit par soupirer.

-Merci de l’invitation, mais je ne me verrais pas retourner entre les enceintes d’un village.

Prônant soudainement un besoin de liberté égoiste, aux premiers abords, on pouvait croire qu’il se contredisait. Toutefois, une logique ne tarda pas à suivre l’objet de ses motivations.

-J’ai besoin de continuer mon voyage et mon utilité à ce jour se trouve dans la recherche plus que tout autre chose. Toutefois, vous pourriez toujours m’aider à enquêter sur certains écrits ou manuscrits dans le futur. Plusieurs personnes sont toujours mieux qu’une seule personne. Vous pourriez aussi au besoin, requérir ma présence en établissant un flot de communication avec moi. Ma seule condition à ce sujet serait de rendre ma présence et mon partenariat anonyme du Daimyo, une décision qui nécessitera fort probablement une approbation supérieure pour m'assurer que vous ne retourniez votre veste quand bon vous semblera.

Cryptique, le Kyo ne désirait aucunement être de la moindre des façons en relation avec les Kojima. Haine ou rancœur, ces deux émotions n’étaient pas assez complexes pour représenter la manière dont il se sentait par rapport à cette famille.

-L’autre moyen serait de demander un pardon total de ma personne au Daimyo, ce qui le forcerait à reconnaitre qu’il avait tort et que j’avais raison.

Individualiste, si l’acceptation de ses conditions pouvait faire l’objet d’un contrat pour qu’il accepte de vous partager certaines informations, il n’en fut rien alors qu’il comptait vous révéler l’objet de ses recherches.

-Je vous laisserais le soin d’y réfléchir et vous contacterait plus tard afin de connaître votre décision. Pour le moment, soyez attentif.

Fermant les yeux pendant une fraction de seconde, il navigua dans ses souvenirs afin de mettre en forme l’objet de ses connaissances.

-Kojima Reijiro a toujours été obsédé par le passé. Des nombreux élèves que j’ai pu avoir, son intérêt était beaucoup plus poussé que nature. Il n’est pas uniquement redoutable à cause de ses aptitudes, mais ses connaissances font aussi de lui un hommet redoutable et un manipulateur invétéré, un élément qui l’aide notamment à mieux savoir quels corps ciblés. Ainsi, je vous suggérais fortement de garder l’anonymat sur les décès de puissants combattants subsistant au sein de vos rangs. S’ils ont un intérêt quelconque pour lui, il fera tout le nécessaire pour mettre la main sur ceux-ci.

Poursuivant, le nécromant dévoilait une mine importante d’informations.

-En nécromancie, il est normalement impossible de ramener une personne complète dans le monde des vivants. Or, Reijiro peut, à travers sa technique se permettre de ramener non seulement une âme, mais aussi son esprit, ce qui lui permet de compléter les trois aspects qui composent la formation d'un shinobi vivant: le corps, l'âme et son esprit. Du moins, c'est ce dont j'en comprends. Sachant que les corps des cadavres ne représentent généralement pas des points faibles étant donné qu'ils peuvent être modifiés , fragiliser l’âme ou l’esprit me semblent être les deux éléments les plus plausibles et pertinents dans un cas comme celui-ci.

N’étant pas parfait, il préféra tout de même clarifier certains éléments.

-Il est aussi possible que les corps sur lesquels il a une emprise aient un type de verrou psychique qui les force à obéir à Reijiro, ce que je considère être le cas s’ils doivent lui obéir à un certain degré. Les nécromants ont toujours préservé leur pratique dans l'utilité de ramener un corps en vie pour ses aptitudes physiques sans son âme ni son esprit. Trop risqué, s'il se permet un tel luxe c'est qu'il a surement un moyen de les contrôler malgré tout. Cependant, rien n’indique que ce verrou ne peut pas être fragilisé au point de diminuer l’emprise du nécromant sur le corps qu’il maîtrise. D’autres clans s'intéressent aux domaines des âmes et des esprits, mais ce genre d’éléments représente tout de même un risque pour un nécromant classique, surtout que ce sont deux domaines sur lesquels il n'y a pas beaucoup de certitudes et de connaissances partagées au commun des mortels...

Ne pouvant en être totalement certain étant donné qu'il était limité dans ses sources d'informations, le nécromant poursuivit :

-Selon moi, il doit y avoir un réceptacle ou une zone quelconque dans lequel son chakra se mêle à celui de ces cibles, ce qui lui permet par le fait même de les manipuler eux et leur chakra. Ainsi, je pense que la réalisation d’un sceau ou une impulsion chakratique conséquente à un endroit bien précis pourrait fragiliser le sceau de contrôle qui est posé sur ces cadavres, car s’il y a bien une règle de nécromancie qui demeure et existera toujours, c'est bel et bien la nécessité d’avoir un sceau sur un corps possédé. C'est là toute la zone de contrôle d'un nécromancien.

Composant un seul mudra, son bâton frappa soudainement le sol afin d’y libérer le cadavre d’un bandit. Marqué d’une marque rougeâtre comme les précédentes créatures environnantes au niveau de son cou, le nécromant vous dévoila la nuque de celui-ci sans égard pour la moindre âme sensible.

-Malheureusement, je ne peux pas réellement vérifier ce que j’avance, ce sont simplement mes suppositions pour le moment. Il me faudra faire davantage de recherche sur le sujet afin de vous confirmer certains éléments. Ainsi, toutes informations que vous me partagerez me permettront à mon tour de vous aider à titre de nécromant dans les limites de mes connaissances bien évidemment.

Limité tout en ouvrant un ensemble de possibilités imposant, Shun vous partageait des réflexions qui pouvaient vous sembler floues, mais qui étaient pourtant riches de sens pour ceux qui s’intéressaient au domaine de la vie, de l’esprit et des âmes…

-La seule conviction que je peux vous offrir pour le moment est celle-ci. Si un nécromant peut marquer un corps, il ne pourra jamais prendre contrôle d’un cadavre possédé et marqué par un autre nécromant. C’est d’ailleurs pour cette raison que je m’assure de voyager afin de sceller les corps trop dangereux pour tomber entre les mains d’un tel homme au sein de Kaminari… Après, si ce que vous dites est vrai sur le fait de voir tout, nous jouons possiblement sur son échiquier ou nous ne sommes pas digne d'intérêt. Il est aussi possible que ce ne soit pas aussi ultime que vous le décriviez.

Vous offrant ainsi un lot d’information important avec lequel jongler, il y avait là un mélange de suppositions et quelques certitudes, dont les règles de nécromancie qui existaient. Il en profitait aussi pour émettre des théories sur l'omniscience que vous décriviez.

-Rien n’indique qu’il n’améliora pas sa technique au point de briser davantage ces règles si ce n'est pas déjà fait, mais je ne pense pas que ce soit le cas pour le moment. Sachant que les nécromants ne courent pas toutes les rues, innover à une telle vitesse serait ridicule et impossible, même pour lui qui a déjà réalisé l'impossible. Si vous avez donc des experts en fuinjutsu, je pense qu’il serait intéressant pour vous d’enquêter sur un sceau ou des moyens de défense empêchant l’apposition de sceaux de contrôles temporaires à une pluralité de cadavres, un peu comme une barrière anti-réincarnation. Bien que non-infaillible puisqu’ils ne pourraient éventuellement être uniquement rompus par des experts en fuinjutsu ou autre disruption de sceaux, cela pourrait vous donner du temps supplémentaire ou vous permettre d’empêcher vos camarades d’être ramenés à la vie immédiatemment s’ils tombent sur le champ de guerre ou même dans les différents villages du pays... Pour le moment, je ne sais pas si sa maîtrise lui nécessite d’avoir un contact avec les différents cadavres, mais je commence sincèrement à en douter… Pour tout vous dire, je ne sais même pas si la conception d'un tel sceau est réaliste étant donné le côté unique de sa technique et à quel point nous naviguons dans le monde des suppositions.

Terminant son monologue, il commença soudainement à plier bagage en faisant disparaître son kuchiyose et en venant sceller les nombreux corps étant apparus dans cette crypte. Il dirigea finalement son attention vers une tombe précise au sein de la crypte avant d’y enlever un mélange de poussière et de terre qui subsistait sur celle-ci.

-Ma présence en ces lieux est d’ailleurs justifiée par ce cadavre, un ancien héros excessivement redoutable. Sa renaissance pourrait provoquer de lourdes problématiques à ce village tout comme à vos instances, ce qui justifie la raison pour laquelle il est important de le sceller. Simplement, un nécromant ne peut, à moins d’avoir transcendé son art, uniquement posé un sceau de contrôle sur le corps récemment mort. C’est pour cette raison qu’il est plus simple de les sceller totalement dans un sceau de stockage, une autre alternative plus simple que vous pouvez employé qui semble fonctionner pour le moment...

Peu commode sur certains aspects, c’était pourtant une solution alternative assez pratique. Dès lors, Shun déroula un rouleau afin de venir sceller le cercueil et les restes de cadavres dans un sceau sans aucun égard pour votre sensibilité. Après tout, le sort de nombreuses personnes était en jeu et son justificatif vous avait été partagé. Plus important encore, il en profitait pour faire le ménage de l'affrontement.

-Ah et j’oubliais… Tuer l’hôte est généralement l’un des moyens efficaces de dissoudre tout ce qu’il manipule…

Mais ça, ils étaient sûrement déjà au courant.

-Si vous n'avez pas d'autres questions pour moi, j'enverrais une lettre en direction de Kumo d'ici quelques semaines afin de demander la réponse à mes demandes. Il se fait tard et j'aimerais bien pouvoir casser la croûte avant de reprendre le chemin une fois le scellement terminé. La jeune femme inconsciente va fort probablement aussi inquiéter les villageois si elle ne retourne pas au village bientôt, ce qui risque forcément de les attirer ici. Ils sont généralement assez soudés et curieux comme vous avez du le voir au point de même braver les marécages de cet endroit supposément maudit. Ils sont aussi assez bavards pour des gens qui pensent être maudits...

Personnifiant les paroles du vieil homme, la jeune femme inconsciente était toujours dans un profond sommeil répliquant par le fait même le comportement de la nuitée qui se faisait encore calme…

Spoiler:



Revenir en haut Aller en bas
Okita Sakura
Okita Sakura

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Lun 27 Juin 2022 - 17:27




Sur les traces du passé





L’ambiance est devenue de plus en plus calme depuis quelques minutes. Il n’y a plus de combat, plus trop de stresser, cela dit, personne n’est à l’abri de rien, en pleine nuit. Sakura est assise, adossée contre la paroi de la crypte, observant les environs en face d’elle. L’idée de ce seppuku avait traversé son esprit, mais elle ne voulait pas partir de la sorte. Combattre sa peur, au risque que sa vie se termine dans un lit d’hôpital à Kumo. Mais au moins, avant de partir, elle aura combattu une dernière fois quelque chose, même si elle n’utilise pas son katana ni son chakra, juste sa volonté de ne pas avoir peur. Hideko et Akagi étaient encore à l’intérieur de la crypte, difficile de savoir de quoi, ça pouvait bien parler. Cependant, le nécromancien avait accepté de parler et de révéler bien des choses. À présent, c’était à eux de jouer et de tout fait pour obtenir le maximum d’informations afin de les transmettre au Raikage. Un danger peut arriver à tout moment dans ce cimetière, pourtant, tout semblait si calme et tout pouvait penser que plus rien n’aller les déranger. Honnêtement, Sakura le pensait réellement. Soudain, elle lève les yeux vers le ciel étoilé et malgré le sang, la fièvre et les douleurs aux poumons, ainsi que de sa toux ensanglante, elle sourit. Certes, elle aurait dû écouter le médecin de la famille et arrêter d’être dans l’armée afin de se reposer et de patienter jusqu’à trouver un remède à cette maladie ou de mourir en paix. Or, il n’était pas question pour la rosâtre de rester sagement à ne rien faire.

Cette mission sera la dernière, de plus, ça sera la dernière fois qu’elle utilisera son sabre et son chakra. Si elle survit, après cette nuit, elle passera le restant de ses jours à l’hôpital. Au vu de son état, elle ne tiendra pas la moitié de l’hiver, ni le début, qui sait. Au fond, Sakura s’est très bien qui ne lui reste plus longtemps à vivre, en ayant abusé de ses forces jusqu’à aujourd’hui. Et pourtant, on lui avait prévenu de faire très attention. Tant pis, la Onna-Bugeisha n’a pas trop de regret, à part de laisser sa sœur cadette seule, même si sa tante et sa cousine seront toujours là pour l’aider. Fait amusant, ça serait drôle si il se mettait à pleuvoir pour accentuer le drama, mais c’est sans doute mieux ainsi. Au moins, sa dernière mission ne se termine pas mal et ses partenaires pourront repartir à Kumo sans la crainte de se retrouver face à des bandits. Atsuo est près de Sakura, difficile de savoir si ce dernier fait attention à elle, mais ce n’est pas important. Il monte la garde également et il est digne de confiance pour lui confier le reste de la surveillance. Tousse, Sakura tousse bruyamment, recrachant pas mal de sang, ses poumons la font extrêmement souffrir, son corps est si faible et elle ne semble même plus avoir la force de le bouger. Sa fièvre augmente dangereusement.

*Otosan….Mère et moi…on va bientôt te rejoindre…espérons que Sayuri ait un avenir plus radieux que le notre…pitié…Hachiman-sama…Omoikane-sama…veillez sur elle.* Pense-t-elle, trop faible pour parler de haute voix, elle se met à penser profondément à sa sœur cadette. Une larme mélanger par le sang coule sur ses joues avant que ses yeux se ferment définitivement pour ce jour. Sa respiration se fait très faible et les battements de son cœur diminue. La jeune Okita perd connaissance à cause de son état de santé très faible et provoquer par sa maladie incurable que la tue à petit feu.





Résumé
Santé : Grièvement Malade – Entailles et saignements mineure sur tout le corps - Inconsciente
Chakra : 2D / 4B / 1A

Résumé du tour :

Sakura est inconsciente, grièvement malade et son état empire.

équipements utilisés :



Techniques utilisées :


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11953-okita-sakura-raiju#104131 https://www.ascentofshinobi.com/t12140-okita-sakura-samurai-usagi#105792 https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Mar 28 Juin 2022 - 19:59
Les bras croisés sur sa poitrine, les ombres de flammes illuminant la crypte dansant sur son visage, le forgeron shinobi écoutait d’une oreille attentive l’ancien qui lui faisait face. Il ne sourcillait pas, voulant s’assurer la complétude de son rapport. La langue de l’ancien se délia suite aux questions d’Akagi. Déjà le chuunin constatait le fruit de leurs efforts. Au fur et à mesure du discours du nécromancien, son respect grandit pour l’être d’un autre temps. Modeste, on pouvait cependant comprendre par ses paroles, qu’il avait été un homme respecté, une sommité dans son domaine, si l’ont savait entendre entre les lignes, on comprenait que de nombreux élèves avaient cherché ses lumières et son enseignement. Qu’il devait avoir prodigué avec passion et rigueur. Certainement que l’avènement de Reijiro avait refroidit Shun. Akagi ne pouvait qu’imaginer la trahison ressentit par l’ancien devant les méfaits de son élève. Profaner de telle sorte la mémoire des grands combattants de ce monde avec les pouvoirs de son enseignement, Shun devait en avoir des cauchemars. Pourtant l’officier ne pouvait s’empêcher d’analyser les paroles de l’ancien, déformé par ses nombreuses séances d’interrogatoires au sein de la police Kumojin, et il se demanda s’il ne percevait pas une sorte de fierté. Fierté devant les exploits de cet élève qui le révulsait, fierté de voir de tels pouvoirs naitre là où il avait semé la graine. Fierté devant les limites, d’un art dont il pensait connaitre tout les secrets, repoussées. Peut-être Akagi se trompait-il. Il se garda de toute remarque, pouvant comprendre en un sens cette dualité de sentiment. Ne souhaitant pas s’attirer les foudres du nécromancien qui leur délivrait des informations précieuses.

Sakura s’était éloigné profitant de l’accalmie dans les tréfonds de la crypte pour aller monter la garde à l’extérieur. Le Metaru observa un instant celle-ci, se demandant qu’elle mal l’atteignait. Il toussa un instant, malgré le peu de poison inhalé il se sentait tout de même affaiblit et gourd. Il espérait que ce n’était pas une faiblesse quelconque à se type de poison qui atteignait la jeune femme. Le Chuunin reporta son attention sur Shun. Elle ne semblait pas au bord de l’agonie, il s’enquerrait de l’état de la genin une fois l’échange avec Shun terminé. Ce dernier comme entendant les pensées du Metaru, termina son explication. Il leur avait servit diverse piste et souhaitait désormais reprendre son labeur avant de quitter les lieux. Akagi fut déçu que celui-ci n’accepter pas de revenir avec eux au village, mais il ne pouvait imposer quoique ce soit aux risques de perdre un allié important. Le contraindre semblait hors de leur portée. Sakura semblait mal en point, lui-même n’avait presque plus de réserve de chakra. Seul Hideko avait encore de la ressource vraisemblablement mais aux vues des capacités de l’ancien, il ne s’agissait pas du bon choix. Le géant de métal se laissa quelques secondes réfléchir aux paroles de Shun et après un regard fugace à sa cousine, il répondit :

« Comme vous le dites, je n’ai ni le rang, ni le pouvoir de répondre à vos demande, Shun-dono. Bien que je sois déçu de votre choix de ne pas nous accompagner, je le respect entièrement. Tout être devrait jouir de la liberté de choisir. »

Le Metaru s’arrêta un instant, sentant les effets du poison et ne souhaitant pas que sa voix ne trembla devant cet homme.

« Je vous remercie pour toutes ses informations. Je vais juste m’assurer de ma compréhension, avant de vous quitter pour éviter de ne me fourvoyer. Je suis un profane dans ce genre de domaine. Vous nous suggérez donc trois axes principaux d’actions contre la technique de Reijiro. Je les diviserais en deux catégories. Que je nommerais actions préventives et réactions à une confrontation. En actions préventives permettant d’empêcher Reijiro d’obtenir plus de pouvoir, vous proposez de ne divulguer aucune info quant à nos morts pour s’assurer que même les plus illustres n’attireraient les convoitises. Vous proposez de sceller les morts qui pourraient s’avérer dangereux en cas de résurrection. Ce à quoi vous vous adonnez vous-mêmes. En réaction en cas de confrontation, vous proposez que nous cherchions à perturber le lien entre l’edo-tenseï et son manipulateur grâce à un sceau ou une autre technique qui ne sont pas encore connues. Ai-je bien saisit ? »

Akagi laissa l’homme répondre, puis ajouta :

« Une dernière question de ma part. Vous parlez de contrôle de l’homme sur ses edo-tenseïs. Une marque qui mêle son chakra. Un lien donc. Vous parlez de tuer le manipulateur, Reijiro. Est-ce que vous savez s’il doit respecter une distance maximum entre lui et ses créations pour en garder le contrôle ? Sauriez-vous l’estimer ? »

Le Metaru savait que l’homme devait avoir donné ce qui lui semblait pertinent mais il ne pouvait s’empêcher de penser que Reijiro devait rester proche lors de l’utilisation de sa technique. Une nouvelle fois Akagi laissa Shun répondre puis il s’approcha doucement de l’homme en parlant :

« En gage de la reconnaissance de notre village et pour apporter un juste retour à votre aide déjà précieuse... Je vous propose de vous forger une armure de ma propre confection. En tant que Metaru se serait un honneur de vous équiper. Ne pouvant nous assurer de votre protection lors de vos périples extérieur, à défaut d’une escorte de notre part, qui j’imagine ne vous plairait pas. Mon acier pourrait s’avérer d’une aide précieuse dans ses temps troublés. Qu’en dites-vous, Shun-dono ?»

Le Metaru s’était arrêté proche du nécromancien et lui tendait désormais une main ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Jeu 30 Juin 2022 - 21:11

Les informations fusèrent au rythme des paroles échangées. Un échange duquel Hideko resta observatrice, debout derrière Akagi. La jeune femme n’avait là rien à ajouter, rien n’à apporter. Ce n’était d’ailleurs pas ce que l’on attendait d’elle. Tout du moins, le pensait-elle.
Cependant, elle ne pouvait totalement rester de marbre lorsqu’elle entendu les conditions que donnait Shun à son retour : que le village cache son retour au Daimyo, ou au contraire que ce dernier s’excuse pour ses erreurs… mais de quelle erreur parlait-il ? Cela avait-t’il un rapport avec Wasure-no-Kuni et la prison politique à laquelle le Daimyo il avait directement participé ? En sa position de chef suprême du pays il était craint, voir vénéré par de nombreux habitants. Un dévouement qui ne trouvait pas sa source en Hideko. Après tout, n’était-ce pas à cause de lui si le pays avait failli ? Si le village avait été conquis ? Si sa famille avait été attaqué sur cette route marchande ? Quoi que ceci fut autant une tragédie qu’une délivrance.

Quand Shun eut enfant terminé de parler, Akagi lui posa deux dernières questions, avant de lui faire à son tour une proposition qui n’étonna guère Hideko. Après tout, pour le forgeron qu’il était, se devait être un honneur que de pouvoir forger une armure pour un personnage tel que Shun. Sa puissance, son ancienneté… son prestige et son charisme irradiait de tout son être. Bien qu’habillement dissimulé quand il le désirait.
Un sourire se dessina à la commissure de ses lèvres. Elle expira, retenant un léger rire, puis reprit cet air neutre qu’elle entretenait.

Soudain, elle entendit le grognement d’Atsuo raisonner dans les couloirs, du côté de la sortie. Le son grave se répercuta sur les parois du tunnel, puis s’engouffra dans la crypte, raisonnant contre les murs de pierre.

« Akagi, quelque chose ne va pas ! » Alerta-t-elle aussitôt son camarade.

Hideko se retourna, puis se mit en garde, se baissant légèrement afin de consolider ses appuis. Plusieurs secondes passèrent, les battements de son cœur s’accélérèrent raisonnait dans ses oreilles.

Atsuo apaprut.

« Qui’ y-a-t’il ? » Lui demanda Hideko.

« Sakura vient de s’effondrer ! » Rétorqua-t-il. « Elle ne va pas bien, il faut la ramener à votre village ! »

Était-ce là le meilleur choix ? Hideko tourna la tête vers Akagi.

« Je te laisse finir, je vais voir ce qu’il en est. »

Elle reporta son attention sur Atsuo.

« Reste aux côtés d’Akagi. »

Sur ses mots, elle se mit à courir en direction de la sortie de la grotte, tandis qu’Atsuo vint se positionner là où elle se tenait avant, observant avec attention le vieil homme et les traces du combat qui avait fait rage.

Quand elle sortit, Hideko vit le corps de Sakura gisant sur le sol. Aussitôt, elle s’approcha d’elle. D’un geste maîtrisé, elle prit son pouls, puis compta.

« 1, 2, 3… son pouls est faible, trop faible ! »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Sam 9 Juil 2022 - 22:08

Spoiler:

Attentif alors qu’il venait tout juste de compléter le motif de sa venue, Shun était plus que prêt à plier bagage. Pourtant il demeurait attentif aux moindres paroles prononcées par le trio Kumojine. Nouvellement sous alliance tacite jusqu’à ce que décision soit prise, on pouvait voir un mince rictus flirter sur ses vieilles lippes. Étrange, la maturité de ses traits incarnait aisément le fait qu’il avait vu beaucoup d’éléments dans sa vie et qu’il était loin de pouvoir être surpris d’une quelconque manière. On pouvait aussi y voir un contentement, comme s’il lui avait été donné de vivre suffisamment pour se contenter à tout moment de ce qu’il avait réalisé jusqu'à présent.

Votre discussion lui avait-il donné la confiance nécessaire pour croire en la défaite de Reijiro ? Son non verbal dévoilait-il d’une moindre façon un certain bonheur de voir qu’il n’était pas seul dans sa quête ?

-C’est bien cela. Je vous suggère de sceller les corps morts de combattants puissants dans des sceaux afin de lui en priver l’accès. Ensuite, le lieu d’entreposage de ces sceaux est à voir et à réfléchir puisque tous les mettre au même endroit pourrait devenir dangereux s’il arrive à trouver l'endroit dans lequel ils se situent. Quant aux sceaux, je vous suggère d'en chercher la présence lorsque vous rencontrerez un autre edo-tensei. Il existe déjà à ce jour différentes techniques permettant de rompre les sceaux, mais je ne saurais dire quel serait le niveau de puissance suffisant pour briser les siens. Autrement, perturber l'esprit des edo-tensei peut aussi s'avérer une bonne piste de solution étant donné qu'en ramenant leur conscience, cela ouvre la porte vers des disruptions psychologiques de plusieurs types voire possiblement à l'affranchissement de tout contrôle ... qui sait, ce ne sont que des suppositions en attente d'être mise à l'épreuve.

Se dirigeant maintenant dans votre discussion, il poursuivit la discussion sans dévoiler la moindre crainte à votre égard, comme si sa méfiance s’était évanouie au fur et à mesure de vos discussions.

-En temps normal, un nécromant doit être proche des créatures qu’il contrôle et manipule. C’est une règle de base qui s’applique à tous les shinobis et leurs créations. Il n’est donc pas rare que les nécromants se cachent et partagent leurs sens avec leurs créations de manière à mieux manipuler le combat et surtout être totalement éloignés des risques. Or, la distance bien qu'elle puisse être large demeure généralement tout sauf omnisciente.

Hésitant, il commença à gravir les marches afin de quitter la crypte.

-Par contre, j’ai l’impression que cette limite pourrait ne pas s’appliquer à lui étant donné sa maîtrise et son art de la nécromancie. En ramenant à la vie totalement des entités en corps, âme et esprit, il s’est fort probablement enlevé la restriction d’être à proximité de ses créations, car son chakra n’est pas le seul à l'œuvre si certaines créatures peuvent employer leur chakra en retour… Peut-être que sa présence est donc uniquement requise à proximité de ceux-ci pour ramener initialement à la vie un corps…

Ayant un ton légèrement triste, sa gorge se noua, signe de rejet total des paroles qui venaient d’être prononcées. Profane, il avait du mal à croire que tant de règles avaient été brisées. Intéressant pour les plus novateurs, c’était le genre d’éléments très angoissant pour les pratiquants respectant les traditions et le cadre de la nécromancie. Avec chaque pouvoir venaient de grandes responsabilités et s’il était donné à chacun de choisir de les respecter ou non, certaines aptitudes avaient des prix plus intenses que d’autres. Ainsi, pour Shun, il était fort possible que Reijiro ait fini par sacrifier son âme, effaçant la moindre essence de positivité en son être pour offrir une juste balance à l’équilibre de sa profanité… Une âme vivante pour des âmes déchues… un prix couteux à payer.

-Merci de la proposition, hélas une armure de facture Metaru attirait beaucoup trop l’attention et gênerait la réputation d’homme étrange qui protège son anonymat lors de mes déplacements figurez-vous.

Souriant tandis qu’il avait scellé les objets qui accompagnaient son cadavre défait, Shun allait plus tard pouvoir réattribuer les armures et armes de celui-ci à un autre cadavre.

-Une côte de maille très fine allant sous les vêtements et n’émettant aucun bruit ne serait pas de refus si votre oeil de forgeron est aussi compétent que vos aptitudes , mais je pense que vous avez possiblement d’autres priorités en ce moment Metaru Akagi-san. Cela attendra donc notre prochaine rencontre à moins que vous puissiez confectionner cela dans les vingt prochaines minutes. Des gens ne tarderont pas à effectuer des recherches si elle ne revient pas au village prochainement. Sa famille doit s'inquiéter et elle mérite de rentrer à la maison saine et sauve.

Déposant calmement sa main sur l’épaule de celui-ci alors qu’il faisait référence à l'état de santé de Sakura, mais aussi à celui de la jeune femme toujours inconsciente, il en profita pour libérer un flacon d’antidote qu’il confia cette fois-ci à Hideko.

-Le poison inhalé ne devrait pas être dangereux, mais a dû affecter sa coordination. Si c'est la nausée qui la met dans un tel état, cela devrait suffire à diminuer les symptômes bien que son cas me semble plus poussé. Je ne suis malheureusement pas médecin, donc je ne saurais vous aider davantage.

Dorénavant à l’extérieur de la crypte, il observa le corps du samouraï, se demandant s’il devait leur proposer de la sceller en cas de morts. Toutefois, il se retint, jugeant l’équipe Kumojine suffisamment équipée pour prendre les meilleures décisions s’il advenait d’une mort.

-Si vous le permettez, je m’occuperais de ramener la jeune femme au village. C’est par ma faute si elle s’est retrouvée dans une telle situation.

Effectuant un bref mudra, il ouvrit calmement son livre avant de s’arrêter sur une page et d’y libérer une escouade de trois combattants.

Ayant une mauvaise allure, ils étaient pourtant équipés de boucliers et d’armes qu’il leur ordonna rapidement de ranger.

-Veillez soulever la jeune femme messieurs, nous la ramènerons au village avant que des recherches soient lancées à son sujet, si ce n’est pas déjà le cas. Levi n’étant pas en bonne posture pour le moment, ce sera le moment pour vous de racheter l'objet de vos crimes.

Se dirigeant comme des robots vers celle-ci, leur objectif était simple : la soulever et la transporter comme des esclaves jusqu’au village d'où elle venait. Particulier comme scène, cela représentait complètement la dynamique du nécromant pour laquelle la mort n’était ramenée qu’à la vie pour protéger la vie.

Attendant de voir si Akagi comptait réaliser une armure sur le champ ou plutôt prioriser la vie de Sakura tout en patientant afin de s’assurer que vous étiez respectivement en accord à ce que l'autre femme soit ramenée au village par lui, Shun se faisait patient.

En fonction de vos actions, ce serait possiblement la dernière fois que vous le rencontreriez avant qu’il n’entre en communication avec vous afin de connaître la décision prise à son égard.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Jeu 14 Juil 2022 - 15:46
L’ancien semblait impatient de sortir de la crypte désormais ses dernières réponses n’aidèrent guère le Metaru. Lueur d’espoir alors qu’il confirmait l’idée du Metaru, il émit rapidement un doute important sur l’application de cette règle au génie qu’était Rejiro, lui qui avait repoussé les limites de leurs arts au point dans distordre la réalité et le cadre.

Shun commença à se déplacer vers l’escalier, Akagi lui emboita le pas. L’homme accepta la proposition du Metaru, lui rappelant cependant à l’urgence de ses devoirs, un sourire en coin s’esquissa sur le visage du Metaru. Loin de lui l’envie de bâcler quelconque de ses créations. Créer une armure, ou une cote de maille discrète comme le demandait l’encapuchonner ne se faisait en quelques instants et le fier forgeron n’oserait proposer rien de moins que la perfection comme à son habitude. Son esprit accaparé par sa mission et par la santé de Sakura, ne lui aurait de toute façon pas permis de s’adonner à la fabrication d’une telle œuvre.
Akagi hocha simplement la tête :

« Bien entendu Shun-dono, je ne m’attelerais pas à la tâche en l’instant. A notre prochaine rencontre nous en rediscuterons. Pour l’instant je m’inquiète de ma camarade et nous devons rejoindre Kumo avec les précieuses informations que vous nous avez donné. »

Le chuunin gravit les marches sans un regard pour la crypte qui s’éloignait dans son dos, la vaste pièce redevenant une simple bouche d’où filtrait une fébrile lumière des torches vacillantes alors qu’il s’approchait de la sortie. Son sang ne fit qu’un tour, arrivée sous la voute étoilée d’une nuit désormais silencieuse, il aperçut Sakura écroulée au sol, Il l’appela et commença à courir vers elle. Il se sentit vaciller dans sa course. Le poison faisait encore effet dans ses veines. Une si faible quantité… Shun était redoutable. Il s’ébroua et finit sa course s’agenouillant devant Sakura. Il toucha son front et essaya de l’appeler. Hideko arrivait dans son dos. Il s’écarta, se sachant impuissant, le fils du fer laissa sa cousine versée dans les arts médicales pour examiner leur coéquipière. Le Metaru lança un dernier regard à Shun.

« A bientôt, nous devons partir tout de suite pour le village. Nous attendrons votre signe comme convenu, si vous avez besoin de nous ou vous avez de nouvelles informations. »

Sa cousine s’activait autour de Sakura. Après quelques minutes, Akagi lui demanda s’il pouvait la déplacer. La réponse affirmative de sa cousine reçue, il souleva son équipière du sol, posa sa tête contre son épaule. Puis d’un signe de tête pour Hideko, il commença à se diriger rapidement vers le village le plus proche afin de l’examiner plus en avant pour s’assurer que le trajet jusqu’à Kumo lui serait possible.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Metaru Hideko
Metaru Hideko

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Jeu 14 Juil 2022 - 20:24

Atsuo resta quant à lui auprès d’Akagi, surveillant ses arrières avec attention. De cet homme qu’il ne connaissait pas se dégageait une forte odeur nauséabonde, mélange de cette odeur si particulière de vieillesse, mais surtout celle de la mort.

Hideko retira les doigts de la peau fraîche de Sakura, puis elle commença à l’ausculter. Palpant ses bras, ses jambes, son torse, elle essaya là de trouver un signe de blessure.
Rien.
Puis, elle essaya d’ouvrir sa bouche. Sakura résista, mais Hideko força afin de l’observer et elle vit là quelques tâches de sang, ainsi que ce qui lui sembla être des plaies à l’arrière de sa gorge. Avec si peu de lumière, il lui était bien difficile de faire une observation plus poussée.
Ne maîtrisant pas encore l’Iroujutsu, il lui était aussi impossible de l’aider d’avantage. Alors elle se contenta des basique : elle ôta ce qui lui servait de veste, puis recouvra le corps de sa camarade. Sa main vint ensuite saisir celle de Sakura.

« Sakura, Sakura ?! Tu m’entends ? »



Quelques minutes plus tard, Akagi revint accompagné de Shun et d’Atsuo. Ce dernier vint directement se placer près d’elle. Tandis que les deux hommes continuèrent à parler, le vieil homme confia à Hideko un antidote au gaz toxique que son monstre avait relâché durant leur combat. Méfiante, celle-ci s’en saisit, puis l’observa sous tous les angles.
Pouvait-elle le faire confiance ? Faire ainsi ingérer un produit d’un total inconnu à sa camarade blessée la rendait particulièrement perplexe ; mais avait-elle réellement le choix ?
De sa main gauche, elle se saisit de la fiole, tandis que sa main droite vint à nouveau entrouvrir la mâchoire de Sakura. Hideko lui fit lentement ingérer l’étrange liquide.

Akagi en ayant terminé avec l’homme, les deux groupes se séparèrent : tandis que Shun s’occupait de nettoyer les lieux et ramener la civile en lieu sure, Akagi prit Sakura dans son dos. Ce dernier demanda à Hideko si il pouvait la déplacer.

« Oui, il faut l’amener au village le plus proche, je ne peux rien faire ici. » Dit-elle d’une voix préoccupée.

Akagi la prit dans son dos, puis tous deux s’en allèrent d’un pas pressé vers le village le plus proche, inquiets du mal inconnu qui s’était emparé de Sakura..

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Narrateur
Narrateur

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura] - Page 3 Empty
Mer 20 Juil 2022 - 4:46

Spoiler:

Satisfait sous bien des manières, Shun ne put s’empêcher d’émettre un léger sourire de satisfaction. Devant les nombreux enjeux, sans aucune hésitation, le duo debout se précipita vers leur alliée, tentant désespérément de la sauver. Allant même jusqu’à prendre la décision de lui administrer l’antidote d’un pur inconnu qu’ils n’avaient jamais vu au-delà de leur courte discussion, il y voyait là un merveilleux chaos. Mêlant risque et sécurité, celle qui jusqu’à présent était restée distante et de marbre avait pris une chance ou plutôt un risque parmi tant d’autres.

Observant ainsi le contenu se déverser entre les lippes de la samouraï, il en profitait pour adresser un nouveau regard à Akagi.

-Ils forment un bon équilibre…

Murmurant ses paroles dans sa barbe pour lui-même, il n'attendit aucunement de voir de quelle manière Sakura allait s’en sortir tandis qu’ils avaient déjà commencé à se mouvoir pour amener l'autre jeune femme vers le village le plus proche.

-Bon courage jeunes Kumojines ! Nous nous reverrons possiblement bientôt ! Puisse la vie veiller sur votre camarade. Ensemble, vous détenez l’équilibre, la raison et la volonté devant l’adversité.

D'un bref geste de la main, Shun se mit à marcher, s’appuyant sur son sceptre de bois solide. Accompagné des nombreux cadavres, ceux-ci avançaient comme des militaires sur-entrainés, parcourant le désert afin de traverser le pont sans difficulté. Réalisant par le fait même que les cadavres des bandits avaient été brûlés en guise de précaution, il ne put s’empêcher d’apprécier mentalement cette attention aux détails. Après tout, si les négociations avaient échoué, sa prochaine initiative aurait sûrement été de reprendre l’ascendant en les mettant entre deux dangers différents. Une tactique fatale, mais qui aurait échoué dû à leur choix judicieux.

Le trajet, bien que ardu pour votre trio, fut très facile pour Shun que vous ne pouviez voir. En effet, malgré l’absence de son allié ailé, le nécromant avait clairement l’habitude de se promener la nuit dans des régions difficiles à pratiquer. Ce village et cette forêt n’y faisait aucunement exception.

Il prit donc le temps de retourner à sa tante afin d’y sceller la totalité des éléments qui y étaient déployés et arriva sans gêne au village d’ou elle venait.

S'arrêtant dans les bois, il s’adossa calmement contre un arbre avant de composer des mudras. Dès lors, il laissa ses sens se balader au sein de ses créations. Lui permettant par le fait même de continuer de manipuler les cadavres sans prendre le moindre de risque, il l’amena jusqu’au bar dans lequel elle travaillait.

Sans perdre une seconde, alors que certaines personnes semblaient s’affoler et chercher de droite à gauche, ils trouvèrent finalement leur camarade saine et sauve. Prenant son poul rapidement, ils purent conclure qu’elle était toujours lovée dans les bras de morphée, visiblement en parfaite santé. Sans différence visible, seul l’intérieur de la cape à capuche avait changé tandis qu’un bruit de ryos se faisait entendre au niveau de sa poche interne.

Ayant pris le temps de la récompenser malgré lui pour toute son aide et sa collaboration, il ramena sans gêne les soldats déployés alors que l’un des marchands que vous aviez vu plus tôt s’était approché. Méfiant, il fixa les cadavres équipés quitter les lieux.

Quelques minutes s'écoulèrent avant que les cadavres ne reviennent vers leur maître qui eut de la visite.

-Merci de l’avoir ramené. Qui êtes-vous et que nous voulez-vous?

Parcourant sa main dans sa barbe grisonnante, Shun dévoila un léger rictus.

-Je ne suis qu’un vieil homme qui a un message à vous confier, rien de plus. Vous pouvez vaquer à vos activités et rassurer la population que la malédiction est levée. Les pilleurs ne vous importuneront plus désormais.

Observant Shun, le marchand qui ne semblait pas très inquiet soupira en apercevant les cadavres tomber au sol comme des mouches. Devant ce spectacle, il décida de tourner les talons :

Merci.

Se séparant, Shun rajouta :

-Ce n’est pas moi qu’il faut remercier, des âmes protectrices veillent sur votre village.

Faisant allusion à votre trio sans pour autant le mentionner, ce fut la dernière fois que Shun fut aperçu dans ce village.

En attendant, la malédiction qui semblait menacer et s’abattre sur ce village depuis des lustres semblait soudainement avoir disparu. Que ce soit le fait de retrouver l’ensemble des objets volés et voir les contrebandiers hors d’état de nuire, votre passage bien qu’à des fins personnelles avait indirectement contribué à freiner une menace relativement faible, mais qui semblait peser la population, la rendant presque hypocondriaque devant les malheurs qui s’abattaient sur eux.

Héros de l’ombre et de la lumière malgré vous, votre mission était officiellement terminée. Seule Sakura représentait désormais le point d’interrogation tandis que l’antidote avait réellement pour but d’éliminer totalement les effets du poison qu’elle avait respiré. Ainsi, devant cette bénédiction que vous avait accordé Shun d’un simple regard favorable, il espérait le meilleur pour votre trio, dans la vie comme dans la mort. Après tout, les temps à venir n'allaient pas être facile.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas

Sur les traces du passé [MISSION A / FT Metaru Hideko & Okita Sakura]

Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [MISSION] VEILLER SUR LE POUMON DU VILLAGE [Feat. Okita Sakura]
» Okita Sakura - Samurai usagi
» [Mission C] - De Précieuses Analyses (Feat. Metaru Hideko)
» Passe d'armes [Sakura]
» Sur les traces de son passé [Ile d'Asosan - Saji & WTF]

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: