Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina]

Amatsuki Nao
Amatsuki Nao

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Mer 25 Aoû 2021 - 21:57
« Ishin-san ! » Fit Nao, sourire aux lèvres, en se tournant vers son collègue.

Elle remarqua immédiatement les silhouettes qui se tenaient derrière lui. Elle reconnut naturellement Ôji du clan des Sables et présuma, pour les autres, qu'il s'agissait des membres du clan Meikyu qu’ils devaient accueillir. Les renforts qu’ils attendaient...

« A peine tu viens et tu cherches déjà à te défiler. » Finit-elle par ajouter, d’une petite moue, en s'adressant à son collègue, Ishin.

Elle ne laissera pas se défiler, songea -t-elle, avant d’étirer naturellement ses lèvres pour accueillir cette fameuse délégation. Elle ne savait pas ce que ce rapprochement avec les Meikyu allait donner, aussi elle ne pouvait qu’espérer que les choses se dérouleront bien, pour le bien des Kazejins. Après tout, c’était pour eux, pour les siens, Meikyu et Asaara y compris, qu’elle se battait, qu’elle se sacrifiait.

Quoi qu’il en fût, elle les observait attentivement, du plus jeune à la plus vieille, et leur sourit chaleureusement, sans tenir compte des expressions des uns et autres. Nao n’était en effet pas du genre à se fier aux apparences, elle n’était pas non plus du genre à chercher à savoir ce que les autres pensaient ; elle préférait le découvrir plutôt que de se faire des idées qui pourraient être faussées. Elle écouta la dénommée Hina s’exprimer et leur présenter les autres membres de sa délégation. Posant un regard sur chacun d’eux, la médecin finit par hocher d’un signe de tête, avant de s’incliner légèrement pour se présenter à son tour.

« Je me nomme Nao, Amatsuki Nao, enchantée de faire votre connaissance. » Rétorqua -t-elle, d’un sourire bienveillant. « J’espère que votre voyage s’est bien déroulé. Permettez-nous de vous offrir quelques rafraichissements. » Ajouta -t-elle, en invitant les uns et autres d’entrer entièrement dans la salle.

Elle leur proposa de s’installer sur les chaises mises à leur disposition, puis s’en alla chercher le plateau au fond de la salle pour leur proposer quelques rafraichissements. C’était la moindre des choses, se dit-elle. Puis, bon, s’ils déclinaient son offre, au moins ils ne pourraient pas qu’ils étaient mal reçus ou que les gens de la capitale étaient mal élevés et manquaient d'hospitalité. Bref, après cette petite parenthèse, elle reprit :

« Tout l’hôpital se réjouit de pouvoir travailler avec vous. » Glissa -t-elle, en adressant une nouvelle fois un regard aux différents membres de la délégation.

Une introduction que certains trouveraient peut-être un peu trop longue, mais pas moins nécessaire pour la jeune médecin. Elle finit par céder la parole à ses collègues et leurs invités du jour. C’était alors qu’elle apprit, à son plus grand étonnement, que l’aide de Meikyu ne se ferait pas sans condition. Pire, ils devraient passer des tests qui permettront de déterminer s’ils étaient dignes ou non de recevoir le savoir des Meikyu. Elle n’en croyait pas ses oreilles. Elle avait entendu de tas de trucs sur les différents clans composant son pays, surtout les Kurogo, les Asaara et les Meikyu, mais elle croyait qu’ils avaient dépassés certaines choses, surtout lorsqu’il était question d’intérêt général.

Haussant instinctivement les sourcils, Nao laissa la dame aller au bout de ses idées. Visiblement, elle tenait à son jeu ou test, appelez-le comme vous voulez. Cela contrariait un peu la jeune médecin, qui se fichait pas mal de récupérer ou non le savoir des Meikyu. Ce qui l’intéressait c’était d’améliorer cet hôpital pour mieux s’occuper de tous les Kazejins, Meikyu y compris.

Replaçant correctement ses lunettes du bout de son doigt, elle se lança :

« Voilà qui est étonnant.
Nos soldats ont bravé tous les dangers, au prix de nombreuses sacrifices, pour vaincre le Dieu du désert. Ils ont, je me permets de le rappeler, fait tout leur possible pour sauver un maximum de vie, dont celle de votre chef, Jotaro. Et vous êtes là à nous demander si nous sommes dignes ou pas de recevoir votre savoir ? Vous avez vu l’état de cet hôpital en arrivant ici, non ? Nous sommes en sous-effectif. Nous sommes constamment débordés et la plupart du personnel n’est pas qualifié. Pourtant, nous faisons de notre mieux pour sauver le maximum de vie. Pour soulager et soigner un maximum de personnes. Personne ne se plaint, tous donnent le meilleur d’eux-mêmes et ne comptent pas leurs heures, en attendant qu’un jour nous ayons du renfort. Alors, oui, vos conditions m’étonnent, Dame Hina.

Je permets de rappeler que cet établissement n’est pas simplement le nôtre, il appartient à tous les Kazejins, vous y compris. Alors, lorsqu’il s’agit d’intérêt général, je crois que nous devrions apprendre à collaborer pour le bien de tous, plutôt que de tester les uns et autres pour savoir s’ils méritent d’être aidés ou sauvés. Car, cette question, nous les médecins, nous nous la posons jamais lorsqu'il est question d'une vie.
» Fit-elle, sans aucune animosité, mais avec beaucoup de franchises et sans doute un brin d'émotions.

Tous remarqueront sans doute que Nao n’était pas comme les autres, elle n’avait effectivement pas grandi au sein des grandes familles et n’était, pour ainsi dire, pas coutumière des complexités qui les caractérisaient.

« … Nous ferons toutefois comme il vous conviendra, pour le bien de tous. Pour ma part, je vous choisis vous, Dame Hina. »

...

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12244-amatsuki-nao-terminee#106849 https://www.ascentofshinobi.com/t12247-amatsuki-nao-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Dim 29 Aoû 2021 - 16:39
C'était évidemment avec beaucoup d'ouverture que les Meikyu acceptèrent l'invitation de l'Amatsuki. Marquant de bons points inutiles pour les tests à venir mais utiles pour les relations internes au Pays du Vent, chacun des quatre arrivants avait décliné l'incitation à s'asseoir tant ils s'attendaient à se relever très vite pour partir tester chacun des trois participants. Ils prirent toutefois volontiers les boissons rafraichissantes qui leur étaient proposées et chacun prit le temps de les avaler pendant la discussion. Vous pouviez d'ailleurs relever qu'ils faisaient preuve d'une attention toute particulière et plutôt que de prendre une posture défensive sur des arguments qui pouvaient être perçus comme des agressions, ils semblaient même assumer calmement leur position.

Parce que la dame Hina le savait : les deux shinobis qui avaient défendus corps et âmes leurs idées avait raison. Il était évident que les grands ninjas de Taiyô avaient fait leur possible, il était évident que d'un point de vue extérieur ils pouvaient passer pour des héros, mais la réflexion allait bien plus loin que ça pour la délégation Meikyû. Il ne s'agissait pas que de passé, cela dépassait même le cadre d'une santé que tout le monde méritait assurément. Leurs véritables intentions, bien qu'elles puissent vous paraître imperceptibles, inaccessibles voire incompréhensibles, étaient pourtant légitimes.

La sage ne répondit rien tant que tous discutaient. Attendant son tour calmement, elle ne remit pas un seul moment en question tout ce qui venait d'être déblatéré et elle maintenait un sourire qui pouvait autant vous rassurer que vous agacer. En effet, cela montrait certes une parfaite ouverture vis à vis de vous, mais vous pouviez également percevoir cela comme l'insolence de personnes qui ne vous comprenaient pas totalement et qui campaient leur position.

~~

Une fois qu'elle eu fini, Hina se leva de sa chaise.

-"Je vous remercie de vos intentions, Amatsuki Nao. Comme vous m'avez choisie, je vous demanderai de me mener à l'écart s'il vous plaît."

Suivant les pas de celle qui les avait reçu avec beaucoup de courtoisie et de savoir vivre, les deux femmes finirent par arriver dans une salle à part. Loin de tout échange, ne tenant pas à ce que chacun puisse avoir un quelconque moyen de communiquer avec leurs pairs afin d'éviter toute influence, la quinquagénaire se permit cette fois de prendre une chaise afin de poser son corps fatigué. Loin de donner l'impression de prendre ses aises, elle montrait surtout les limites de son corps qui était déjà bien marqué par le temps.

-"Veuillez excuser mes manières, jeune fille. Nous ne sommes pas véritablement ici pour tester votre confiance, nous sommes tous ici persuadés que vous êtes tous prêts à aider votre prochain."

Posant ses mains délicatement sur ses jambes croisées, à la manière d'une dame de vertu, elle maintenait toujours son air apaisant et détendu, ce qui pouvait apaiser la kunoichi. Elle reprit son discours sur son sujet plus sérieux.

-"Nous sommes plutôt venus tester quelque chose que votre passé n'a pas pu démontrer."

Plongeant ses tendres pupilles dans celles de la brune, elle se permit d'engager l'introduction de son épreuve.

-"Voyez-vous, à mes yeux, votre hôpital ne sera digne de notre soutien que si votre sagesse est égale au courage que vos pairs ont démontré."

Elle continua calmement.

-"Je n'ai que deux questions à vous poser et je vous inviterai à approfondir autant que possible vos réponses, je vous prie."

Imageant alors une situation qui pouvait paraître cliché mais qui pouvait engager une discussion pertinente, elle lança le tout premier de ses dilemmes, prête à échanger avec l'Amatsuki selon sa réponse pour creuser sa détermination.

-"J'aimerai que vous vous imaginiez dans une situation où vous disposez de nos savoirs et de nos compétences. Vos capacités ne peuvent permettre que de soigner un individu parmi deux profils distincts. Pour le premier cas, il s'agit d'un jeune homme qui dispose de toute la vie devant lui, mais qui est également reconnu pour son absence de tenue, de cadre et de compétence. A côté de lui, vous avez un vieil homme ne pouvant encore travailler que peu d'années, mais qui est docile, responsable et efficace."

Ayant levé ses deux doigts pour imager son dilemme, chacun représentant un profil différent, elle s'engagea dans sa question.

-"Pour Kaze, qui décideriez-vous de sauver ?"

Elle ne montrait aucune marque de défi, aucune marque de provocation.


Dernière édition par Narrateur le Lun 6 Sep 2021 - 14:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amatsuki Nao
Amatsuki Nao

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Ven 3 Sep 2021 - 21:50
Après la longue tirade de Nao, ce fut Oji du clan des sables qui prit la parole pour répondre à la délégation. En effet, le prodige chercha tout d’abord à nuancer les propos de sa camarade, avant de surenchérir pour les compléter et mieux exposer sa vision des choses. Sa vision de Kaze. La médecin apprécia naturellement son intervention qui, en d’autres circonstances, lui aurait probablement arracher un petit sourire complice.

Optant finalement pour le silence, Nao jeta un petit coup d’œil à son autre collègue, Ishin, pour constater que celui-ci ne souhaitait pas forcément réagir, ni à leurs propos ni à ceux de la délégation. Un choix qui ne l’étonna pas, puisque l’ex-Kumojin n’était pas du genre à réagir à chaud.

En l’occurrence, il ne restait plus que la réaction des Meikyu. Allaient-ils se braquer ? Insulter les Kazejins et retourner chez eux ? Leur compliquer davantage la tâche en ajoutant d’autres conditions en contrepartie de leur collaboration ? Ils le sauront bien assez. Pour Nao, peu importait. En effet, pour elle, quelque soit la décision finale de la délégation, l’hôpital s’en sortira, d’une manière ou d’une autre, tôt ou tard…

Finalement, lorsque Hina prit la parole, elle se contenta simplement de remercier la médecin et de lui demander de la conduire dans une autre salle. En effet, aussi étonnant que cela puisse paraître, elle ne s’attarda pas sur le reste. Ne sachant pas trop quoi en penser, Nao se contenta d’opiner d’un léger signe de tête, avant de commencer à quitter la salle. Ses camarades s’en sortiront, cela ne faisait pas l’ombre d’un doute pour elle.

« Suivez-moi, je vous prie. » Fit-elle, en s’adressant à la Meikyu.

Quelques instants plus tard, elles arrivèrent toutes les deux devant une nouvelle salle, située à l’autre extrémité de l’aile sud. Une fois à l’intérieur, la quinquagénaire ne perdit pas de temps pour prendre son aise, notamment en s’installant sur l’une des chaises présentes. Chose qui ne dérangeait absolument pas la brune, bien au contraire.

Finalement, quelques mots d’excuses et des précisions sortirent de la bouche de la doyenne, qui, à mesure que le temps s'écoulait, faisait preuve d'une certaine sagesse, qui n'échappa point à Nao. Cela avait le mérite de l'apaiser, même si d'ordinaire il en fallait beaucoup pour la mettre hors d'elle. Dans tous les cas, à travers son comportement, la Meikyu lui avait appris une chose importante aujourd'hui, elle ne n'oubliera pas...

Quoi qu'il en fût, la brune finit par opiner d'un léger signe de tête, signifiant ainsi qu'elle comprenait les dires de son aînée. Curieuse, elle écouta attentivement la suite du monologue et laissa Hina aller au bout de ses idées, sans l’interrompre.

Si la réponse à la question qui lui était posée paraissait à priori évidente, cela ne l’était en réalité pas vraiment pour la brune. En effet, la situation qui lui était présentée manquait pour ainsi dire des détails, des éléments de contexte, des paramètres importants pour qu’elle puisse donner la meilleure réponse possible. Le comportement, la compétence et l'âge n'étaient en effet pas suffisants pour elle. On parlerait de vie, après tout. Toutefois, elle s'en contenta, et s’accorda toute de même un bref instant de réflexion, avant de se lancer.

« … Ce que je vous dirais maintenant ne serait pas forcément ce que je ferai demain, si une telle situation se présentait. Car, face à une telle situation, il y a toujours des facteurs inconnus qui viennent s’ajouter pour influencer notre décision. » Glissa -t-elle, dans un premier temps.

Elle était prudente, cela n’aura certainement pas échappé à la doyenne.

« Si je suis contrainte de n’en sauver qu’un, alors, en tant que médecin, je me dois de privilégier celui qui a la vie devant lui. Le comportement d’une personne ne doit jamais être décisive dans notre choix de sauver ou non une vie. Jamais.

Aussi, si le jeune s’avère être irrespectueux et incompétent, ce n’est pas mon problème. Après tout, tous les parents ne sont pas connus pour bien éduquer leurs enfants, et tous les gouvernements ne sont pas réputés pour offrir de bonnes conditions de vie à leurs sujets, n’est-ce pas ? Aussi, je ne me permettais pas de jouer au juge. Ce n'est pas ma fonction. Je suis médecin ! Chacun son rôle. Si les autres ont failli dans les leurs, moi je m'acquitterai du mien.

En l'occurrence, oui, je choisirai le plus jeune car, il a justement encore la vie devant lui. Il peut encore apprendre, devenir plus fort, plus sage et plus utile aux siens et à son pays. Ça se trouve, son aîné était pire que lui à la même âge, qui sait…
» Ajouta -t-elle, mince sourire aux lèvres, en haussant légèrement les épaules.

On pourrait presque croire qu’elle sacrifierait toujours les personnes âgées au profit des plus jeunes, mais c’était mal la connaître…

« … Cependant, si de la survie du vieil homme dépend la stabilité du pays, alors, pour Kaze, je ferais tout ce qu’il faut pour le sauver et préserver le plus grand nombre. Pour préserver les Kazejins...

Vous savez, je travaille depuis mes huit ans dans cet hôpital, je sais qu’on ne peut pas toujours faire ce que l’on aimerait. On ne peut pas sauver tout le monde, hélas. J’en ai aussi fait des sacrifices. On n’en a fait beaucoup. Peut-être que cela aurait pu être différent avec vous à nos côtés. Non, c’est certain…

Quoi qu’il en soit, je ne sais pas ce que vous cherchez à travers cette question, je pense même qu’elle ne vous avancera à rien, puisqu’il y a parfois un décalage entre ce que l’on dit et ce que l’on fait, sans qu’on ne puisse toujours l’expliquer…
» Finit-elle, en baissant légèrement la tête, visiblement pensive.

Ce n’était peut-être pas le genre de réponse qu’attendait Hina, mais elle devra s’en compter. Puis, bon, elle avait le mérite d'être très franche et sincère.. Il appartenait désormais à Hina d’approfondir le sujet ou de passer à autre chose. Il allait sans dire que, dans un cas comme dans l’autre, Nao jouerait le jeu jusqu’au bout.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12244-amatsuki-nao-terminee#106849 https://www.ascentofshinobi.com/t12247-amatsuki-nao-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Lun 6 Sep 2021 - 15:01
La quinquagénaire maintint sa posture, droite et tout à fait à l'écoute. Elle dégageait toujours le même calme et la même aura paisible, et elle osa même y ajouter une once de curiosité intellectuelle envers son interlocutrice. Elle s'était apprêtée à écouter un discours plus ou moins long, là était d'ailleurs sûrement un des attendus de l'épreuve à laquelle se confrontait l'Amatsuki, mais bien d'autres compétences n'étaient également pas dévoilées pour ne pas donner la solution à la kunoichi.

Nao releva alors plusieurs aspects intrigants et très pertinents : l'âge était important mais n'était pas le seul critère, le poids du ninja dans le Yuukan faisait également sa valeur, mais toute l'éducation n'appartenait pas au rôle des médecins. La problématique revenait alors à se demander s'il était juste pour les proches des potentiels défunts de voir un déméritant voler la vie à leur proche, alors que des arguments soutenaient sa survie. Une véritable problématique dans le monde médical dont chaque choix était critiquable tant en bien qu'en mal...

Et de ce fait, quelle était véritablement la position à prendre pour correspondre aux attentes de Dame Hina ? Était-elle fermée d'esprit à l'idée de ne vouloir qu'entendre une seule et unique réponse, ou au contraire allait-elle favoriser l'ouverture d'esprit et la réflexion ? Là était un risque à prendre pour l'Amatsuki qui, malgré toute l'intelligence dont elle avait fait preuve, pouvait encore se tromper. Car face à un jury, un grand facteur chance était à prendre en compte : les affinités de celui qui posait les questions... qui rendaient le candidat complètement impuissant dans sa course pour la réussite.

Alors Dame Hina maintint son teint. Elle ne démontra une quelconque émotion qui pouvait trahir une de ses façons de pensée, elle voulait rester objective et juge de la réflexion de la kunoichi. Elle reprit alors, piquant volontairement les arguments de la jeune femme pour tenter d'y trouver une faille, pour continuer de creuser sa psyché.

-"Ou alors, le jeune homme se trouve être bien pire que l'ancien à son âge... comment pouvons nous nous en assurer... ?"

La question était rhétorique, et l'Amatsuki l'avait sûrement compris, mais la Meikyu ne s'arrêta pas à là.

-"En sauvant ce jeune homme, vous prendriez le risque que les forces de Taiyô ne soient affectées non seulement par la perte de l'ancien, mais également par l'incompétence du miraculé."

Alors son regard se fit certes perçant, mais dépourvu une nouvelle fois de toute critique ou de tout jugement personnel. Elle ne voulait que suivre une logique que les médecins auraient à assumer.

-"Cela vous convient-il ? Vous n'envisageriez aucune une solution pour remettre le garçon dans le droit chemin ?"

S'agissait-il d'une perche jetée qui n'attendait qu'à être prise ?
Revenir en haut Aller en bas
Amatsuki Nao
Amatsuki Nao

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Jeu 9 Sep 2021 - 20:25
La discussion entre les deux femmes avançait, certes lentement mais sûrement. Nao avait quant à elle l’impression de cerner un peu son interlocutrice, à mesure qu’elles conversaient. Cependant, elle était pour le moment encore incapable de comprendre son objectif. Elle en avait évidemment une vague idée, mais elle restait convaincue que ça ne pouvait pas être ça. Ce qu’elle avait en tête était en effet bien trop simple, et certainement peu pertinent à ses yeux. Aussi, elle était persuadée qu’il y avait forcément autre chose, qu’elle saura probablement d’ici la fin de ce « jeu », si on pouvait l’appeler ainsi.

Ainsi, elle se contentait de jouer le jeu, en répondant notamment aux interrogations de la Meikyu. La première ne fut évidemment pas simple, mais elle tâcha d’y répondre aussi clairement qu’elle le pouvait. Si sa réponse pouvait paraître effectivement longue, elle avait pour sa part l’impression d’avoir à peine bien traiter la question. Ne voulant toutefois pas faire davantage plus long, car son but n’était ni d’avoir forcément la « bonne » réponse ni de présenter une argumentation parfaite qu’on ne pourrait pas démonter ; aussi elle donna l’opportunité à son interlocutrice de sauter sur la faille la plus évidente de son discours.

Haussant légèrement les épaules devant la question rhétorique de la Meikyu, l’Amatsuki se contentait de regarder et d’écouter attentivement son ainée, de qui elle allait surement beaucoup apprendre. Finalement, Hina lui exposa les conséquences que pourraient engendrer le sauvetage du jeune homme fictif au détriment du vieil homme, avant de lui demander si cela lui convenait. Elle enchaîna ensuite en lui demandant si elle n’envisagerait aucune solution pour remettre le garçon fictif dans le droit chemin. Cette dernière interrogation ne manqua pas de la faire sourire, un mince sourire, mais pas moins perceptible.

« Vous nous donnez bien plus de prérogatives qu’on n’en a en réalité, Dame Hina. » Finit-elle par glisser, dans un premier temps, sourire aux lèvres. « Pour répondre à vos interrogations, oui, je pourrais potentiellement prendre le risque que les forces de Taiyô soient affectées non seulement par la perte de l’ancien, mais également par l’incompétence du miraculé. Est-ce que cela me conviendrait ? Bien sûr que non.

Mais inversons les choses, en admettant que je sauve la vie du vieil homme, reconnu pour sa sagesse et sa compétence, mais à qui il resterait peu de temps à vivre, au détriment du plus jeune, qui pourrait avoir la vie devant lui et qu’on aura finalement sacrifié à cause de son incompétence. Est-ce que cela vous conviendrait ? Pour ma part, bien sûr non.

Je crois qu’en l’absence d’une réglementation stricte soumise à l'Ordre des médecins pour trancher dans ce cas de figure, on ne peut pas vraiment prédire qu’elle décision on prendra à l’avance. Du moins, moi je ne peux pas le prédire. Mais une chose est sure, la compétence ne sera, à mes yeux, jamais un critère décisif. Car, c'est quelque chose qui s'acquiert et dont même un sot et le plus incompétent des incompétents peut acquérir.
» Ajouta -t-elle, avant de replacer correctement ses lunettes.

Marquant une légère pause, elle fit mine de réfléchir un peu sur les solutions, même si ce n’était pas forcément son travail, avant de reprendre :

« Pour les solutions… Je suis certaine que si on encadrait plus les jeunes, on réduirait considérablement les cas désespérés. Dans le cas de notre jeune fictif, on pourrait éventuellement l’inciter à rejoindre l’armée et à bénéficier d’une bonne formation pour qu’il devienne le plus utile possible à son pays. Dans le pire des cas, on pourrait le contraindre à des travaux forcés pour l’aguerrir, lui apprendre un métier et le responsabiliser davantage. Les solutions sont nombreuses, pourvu qu’il y ait un gouvernement compétent pour les accepter et les mettre en place, j'imagine. » Reprit-elle, en étirant légèrement ses lèvres.

Cédant la parole à son aînée, l’Amatsuki était curieuse de connaître la suite…


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12244-amatsuki-nao-terminee#106849 https://www.ascentofshinobi.com/t12247-amatsuki-nao-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Dim 12 Sep 2021 - 19:03
-"Le vôtre, j'imagine", se permit-elle en ricanant légèrement.

Les réponses de l'Amatsuki ne trouvèrent une quelconque réponse autre que celle-ci. Il n'y eu ni approbation ni dénigrement, Nao pouvait effectivement sentir que la vieille dame n'était là que pour discuter et pour connaître ses opinions. Cela pouvait alors être rassurant comme inquiétant, car la Kazejin pouvait effectivement se questionner sur sa réussite dans le test. Les attentes de la quinquagénaire étaient-elles de celles qui attendaient une réponse précise ? Attendait-elle une simple ouverture d'esprit ? Voulait-elle voir de la remise en cause et du soucis de bien faire ? Il n'y avait aucune piste pour le suggérer, et dans cette même veine, la femme reprit la parole pour mettre fin à ce premier dilemme.

-"Cette discussion me suffit amplement, demoiselle Nao. Permettez moi maintenant de vous partager une deuxième question, plus... concrète."

Ne modifiant pas sa posture, maintenant cet air aussi neutre que d'habitude, elle reprit sur son deuxième contexte.

-"Bien que nous vous testons, nous avons la prétention d'imaginer que les savoirs Meikyû, s'ils étaient répandus dans l'ensemble du Yuukan, donneraient la capacité d'améliorer le mode de vie des êtres humains. Utilisés à bon escients, ils pourraient soigner bien des maladies, repousser les limites des civils et des shinobis en plus d'octroyer bien d'autres avantages."

Ses prunelles se virent plus déterminées, étrangement. Elles sondèrent celles de l'Amatsuki comme si elles tentaient d'y percer une quelconque ambition.

-"Une fois en leur possession, Kaze pourrait très bien gagner en prestance au sein du Yuukan. Détenir de telles connaissances, les vanter et les répandre, cela donnerait un poids inestimable au Pays du Vent."

Elle maintint sa position, ses pupilles ne lâchant pas celles de son interlocutrice, son dos se courbant légèrement comme si s'approcher augmentait la pression qu'elle voulait quelque part lui poser sur ses épaules.

-"Ma question sera très simple, demoiselle Nao. Une fois en votre possession, avez-vous pour ambition de répandre nos nobles connaissances au Yuukan ?"
Revenir en haut Aller en bas
Amatsuki Nao
Amatsuki Nao

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Ven 3 Déc 2021 - 21:11
Mince sourire aux lèvres, l’Amatsuki se contentait de dévisager son interlocutrice, attendant patiemment la suite. Chose que fit alors la Meikyu sans perdre davantage de temps. En effet, la dame reprit son air habituel et commença par dresser le contexte de sa prochaine interrogation. Mettant une fois de plus son clan au centre de la conversation, elle vanta leurs savoirs et dressa les bienfaits qu’ils pouvaient apporter aux civils et aux shinobis.

Hochant naturellement de la tête, ne serait-ce que pour signifier qu’elle suivait, Nao ne doutait pas un instant des affirmations de son interlocutrice. En effet, même si elle n’avait pas véritablement eu à faire à des Meikyu, ce qu’elle avait entendu, que ce soit à l’hôpital ou ailleurs, et tout ce qu’elle avait pu lire à leur sujet, suffisait amplement pour savoir que les connaissances des Meikyu seraient un véritable atout pour Kaze. Ce qui pouvait en revanche paraître étonnant, ce que le pays n’en eut pas tiré véritablement avantage jusqu’à présent. Cependant, en songeant de plus près, il n’était pas difficile de trouver des explications, comme par exemple l’instabilité ou encore la cruauté des gouvernements qui s'étaient succédés ces dernières années.

Quoi qu’il en fût, le jeune femme parvenait désormais à deviner à peu près où son interlocutrice cherchait à l’amener, aussi elle le laissa naturellement poursuivre sans l’interrompre.

Arrivèrent alors ce qu’elle pensait et la fameuse question à laquelle elle devait répondre. Un peu mal à l’aise, puisque ce qu’elle pouvait y penser pouvait ne pas forcément refléter la pensée des leaders de son organisation, aussi elle s’interrogeait pour savoir si elle devait répondre ou non à la question.

Elle avait conscience que ne pas répondre pouvait potentiellement compromettre leur mission, et le faire pourrait d’une manière ou d’une autre engager son organisation. Ce qui pouvait paraître simple à la Meikyu semblait alors se dresser comme un dilemme pour la médecin. En somme ce n’était pas vraiment étonnant pour elle, qui avait en effet toujours préféré rester à l’écart de la politique, ou du moins tout ce qui s’en rapprochait. Ceci étant, elle finit par se résoudre de répondre, ne serait-ce que pour ne pas décevoir les espoirs qu’on avait placé en elle, pour faire honneur à la confiance qu’on lui avait accordé. Si elle merdait, elle en assumera simplement les conséquences.

« Hum… Quel intérêt aurions-nous à répandre vos connaissances à travers le Yuukan ? » Evidemment, c’était rhétorique. « Aucun. » Poursuivit-elle.

Que la Meikyu pense l'inverse ou non, cela lui était complètement égal.

« Les nôtres souffrent depuis bien longtemps. Je n’ai pas souvenir que le monde extérieur, à l’exception de Kumo, ait fait quoique ce soit pour nous venir en aide. Au contraire, certains ont même contribué à empirer la situation, notamment sous l’ère de l’impératrice Shima…

Pour autant, je ne porte aucun ressentiment à l’égard des autres.
Simplement, pour répondre à votre question, sachez que nous pensons avant tout et d’abord aux nôtres. Et, à l’heure où toutes les factions se lancent dans une course effrénée aux armements, nous avons plutôt tout intérêt à garder nos secrets pour nous et le mettre pleinement au profit des nôtres, au risque que nous soyons encore une fois méprisés et délaissés au second plan.

Je peux comprendre que vous ayez été réticent à l’idée de vous mêler ou d’aider Kaze sous les anciens régimes. Toutefois, sachez que les choses sont différentes aujourd’hui, Dame Hina. Nous avons besoin de vous autant que vous allez avoir besoin de nous. Vous ne pouvez plus continuer de garder cette neutralité, à l’heure où Tôsen nous déclare la guerre à nous tous et menace de faire disparaître définitivement le chakra. Si même Manako et Raizen-sama, qui n’ont plus aucune obligation à l’égard de Kaze, nous ont apporté leur aide, pourquoi pas vous ?
» Conclut-elle, en la regardant droit dans les yeux.

Etonnée par son monologue, la médecin semblait découvrir une facette d'elle qu'elle ignorait jusqu'à présent. Au moins, elle ne pouvait désormais plus se dire neutre sous prétexte qu'elle était médecin.

Quoi qu'il en fût, elle ne comptait pas insister davantage.
L’organisation n’avait en effet pas non plus à se mettre à genou pour quémander l’aide des autres. Avec ou sans les Meikyu, le « Grand Kaze » dont tout le monde en parlait dans rues de Taiyô verra le jour, l’Amatsuki en était du moins persuadée.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12244-amatsuki-nao-terminee#106849 https://www.ascentofshinobi.com/t12247-amatsuki-nao-dossier-shinobi
Narrateur
Narrateur

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina] Empty
Lun 6 Déc 2021 - 19:09
Ses doigts se liaient, tapotant chacun leur tour sur la naissance de chacun d'entre eux. Dame Hina était attentive, très attentive à ce qui était évoqué par celle qu'elle était actuellement en train d'interroger. Elle cherchait alors dans ses intentions bon nombre de signes qu'elle rêvait d'entendre, concernant principalement de la réflexion, beaucoup de recul et surtout des valeurs humaines essentielles à la bonne entente au sein même d'un pays. Après tout, bien que le clan Meikyû soit tout à fait neutre vis à vis de la situation à Kaze, il aurait été très naturel de leur part de ne pas vouloir répandre leurs secrets à n'importe qui... qu'il s'agisse de leurs compatriotes de Kaze comme les ninjas de l'extérieur.

Mais en montrant cette fermeture et toutes ces ambitions, l'écho de la détermination de la kunoichi trouva un terrain d'entente dans l'esprit de la quinquagénaire. Elle qui avait attendu du respect, et notamment de l'entente, à savoir qu'elle avait profondément désiré entendre l'Amatsuki lui partager l'idée que le gouvernement de Taiyo ne diffuserait jamais les secrets des Meikyu sans leur aval, elle fut toutefois certaine que leurs intérêts se rejoignaient et pouvaient se lier d'une quelconque manière. Alors, sans plus attendre, elle lui partagea ce qui lui trottait en tête.

-"Je vous ai partagé les intérêts, et que vous le conceviez ou non, ils existent...", commença t'elle. "Cependant, j'apprécie honnêtement votre patriotisme et la sécurité que vous souhaitez vous assurer."

Par sécurité, elle entendait l'idée de maintenir et de contrôler les secrets propres à Kaze.

-"Si vous me l'accordez, j'aimerai que vous comme moi nous mettions d'accord à ce sujet. Par respect envers notre clan, il sera bienvenue de nous demander l'autorisation de diffuser une information qui vous est parvenue et qui nous concerne, même si nous vous avons accordé le droit de l'obtenir."

Elle ricana légèrement, comme si elle rappelait avec une certaine insolence que les rapports humains ne devaient être oubliés, même dans un monde où les informations valaient plus cher que les vies elles mêmes.

-"Cela n'est pas un reproche, Amatsuki Nao. Voyez plutôt cela comme un marché."

Ses mains se plaquèrent doucement sur ses genoux, l'aidant à se relever doucement sur ses jambes. Elle était debout, prête à partir.

-"Nous en avons terminé, vos réponses m'ont convaincues, mademoiselle. Vous réussissez mon épreuve."

Un sourire s'affirma sur son visage, avant qu'elle ne tourne les talons pour retourner vers la salle principale, celle où tous devraient attendre que les différents groupes aient terminé avant de démarrer la toute dernière étape.

Informations:
Revenir en haut Aller en bas

[Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyu Hina]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission B | Kaze] Les médecins du désert [Meikyû Tenshi]
» [ Mission B | Kaze ] Les médecins du désert [Meikyû Kaize]
» [MISSION/B/KAZE] Les Médecins du Désert
» [Mission B | Kaze] Les médecins du désert
» [MISSION/A/KAZE] KAZE NO OYABUN

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: