Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
Morts Intermittentes [Seika] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
Morts Intermittentes [Seika] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
Morts Intermittentes [Seika] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
Morts Intermittentes [Seika] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
Morts Intermittentes [Seika] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
Morts Intermittentes [Seika] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
Morts Intermittentes [Seika] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
Morts Intermittentes [Seika] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
Morts Intermittentes [Seika] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
Morts Intermittentes [Seika] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

Morts Intermittentes [Seika]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mar 10 Aoû 2021 - 1:01
La réincarnation des âmes. Si cette technique insensée n’avait pas permis à son utilisateur d’assujettir ceux qu’il ramenait à la vie pour en faire ses marionnettes dépourvues de tout libre arbitre, sans doute l’Oterashi aurait-il pu y voir une arcane foncièrement novatrice et qui pouvait apporter une avancée inimaginable à l’humanité. Vaincre la mort. Pérenniser leur espèce toute entière. Voilà un prospect qui, si il semblait absurde à bien des niveaux et entrait en conflit avec une bonne douzaine de cultes et religions différents, était sur le papier définitivement tourné vers le progrès. Toute avancée, cependant, était tributaire de celles et ceux qui en détenaient les rennes, et ce que Kojima Reijirô faisait de ce progrès là revenait en l’occurrence à un non sens absolu aux yeux du guerrier de pierre, qui avait à coeur de pouvoir donner sa voix à chacun des êtres humains du Yuukan et pas de museler ses plus grands guerriers pour les réduire à de simples armes létales et décérébrées.

Ces derniers mois, beaucoup d’informations fragmentaires avaient pu circuler, notamment au sein de la Coalition encore fraîchement constituée. Pour la toute première fois cependant, Yanosa se trouvait être assez proche d’une personne qui, en première main, avait fait l’expérience d’un affrontement avec l’un de ces réincarnés dépossédé de libre arbitre. Une kunoichi à qui il avait appris quelques tours, et qui se trouvait détentrice de l’une des arcanes du Taijutsu les plus redoutables entre toutes, une digne héritière de la volonté de lionne qui habitait sa sensei, et qui se trouvait avoir été tout juste promue Chûnin. Une information, d’ailleurs, dont le Tellurique avait eu la primeur exclusive lors de son écoute clandestine de la réunion du Triumvirat, et qui avait fait écho de façon bien trop ironique aux commentaires émis à son propos pour qu’il y reste vraiment insensible. Toujours était-il que selon ses propres critères, Yawa Seika méritait effectivement cette montée en grade… et allait par conséquent avoir fort à faire pour en assumer la pleine et entière responsabilité.

Ce jour-là en fin d’après-midi, l’Oterashi se mit en quête de la jeune femme en mettant à profit ses sens de traqueur particulièrement développés, puis fondit à vive allure à travers les quartiers d’habitation pour ensuite gravir les monts qui cerclaient la cité. Sans tarder, il arriva alors aux abord d’un haut plateau du sud-est et oeillant les reliefs alentours, fronça ce qui lui tenait de lieu de sourcils sous ses bandages cicatriciels. C’était ici, songea-t-il. Repérant dans la foulée la silhouette trompeusement frêle de la Yawa à plusieurs dizaines de mètres, Yanosa exécuta un dérapage pour stopper sa course, terminant de combler la distance entre eux d’un pas lent et mesuré.

« ...C’est ici, n’est-ce pas. »

Il continua d’avancer, détaillant les alentours en essayant d’imprimer par superposition ce qui s’était déroulé à cet endroit il y a quelques temps de ça.

« Et dire qu’il était là, presque entre nos mains. Te connaissant… j’imagine assez bien ce qui doit trotter dans ta tête. Mais si une guerrière telle que toi, avec ta vitesse, n’a pas été en mesure de l’atteindre… aucun d’entre nous n’aurait fait mieux, je le crains. Il était temps d’ailleurs qu’on reconnaisse ta valeur en t’octroyant ta position de Chûnin... »

Arrivé à quelques mètres de la jeune femme, l’Oterashi s’arrêta et posa un genou à terre, passant sa main sur le sol rocailleux pour en prélever une poignée dans une étreinte de fer.

« ...Reijirô... »


@Yawa Seika
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Lun 6 Sep 2021 - 16:11
Revenir sur le lieu d’un traumatisme peut être une façon de vaincre celui-ci, ou de se remémorer ce qui a fait qu’une personne a évolué dans sa façon de percevoir les choses qui l’entoure. Pour Seika, il n’est pas anodin de se rendre régulièrement aux hauts plateaux, déjà parce qu’il s’agit d’un lieu d’entrainement – et qu’elle est une ninja – mais aussi parce qu’il y a vécu quelque chose de fort, d’intense. Sa rencontre avec ce que certains appelleraient « son destin » a produit comme un déclic, lui donnant un objectif bien plus grand encore que celui – déjà très louable – de vouloir soigner toutes les personnes en ayant besoin. Son objectif est de vaincre et d’arrêter l’homme au chapeau, Sakaze Tôsen.

Chaque fois que la châtaigne pose les pieds à cet endroit, sans la moindre exception, elle ne peut s’empêcher de ressentir un frisson désagréable parcourir son échine, comme si l’ombre d’Alderan la privait de nouveau de ses mouvements. En y repensant, avait-elle eu de la chance lorsque, par la seule force de son petit corps poussée à l’extrême, elle était parvenue à se défaire d’une étreinte paraissant inaltérable ? Une erreur d’inattention, peut-être, ou une vraie solution contre les techniques d’ombre de ce clan qu’elle ne connaissait pas avant ce jour fatidique.

Ses pensées se trouvent violemment interrompues par un bruit des plus étranges. La jeune fille se met aussitôt sur la défensive, prête à relâcher les verrous protégeant son corps de la destruction, et ceux de ses adversaires de bien pire encore. Cette fois-ci, elle doit se préparer à aller encore un cran au-dessus, même si cela lui coûte beaucoup plus. Son regard cherche l’origine du bruit, et ne tarde pas à le voir. Quelques mots sont prononcés, alors que la Yawa ignore encore qui est cette personne… Mais une voix peut trahir beaucoup de choses. La garde de l’enfant se baisse presque entièrement, et Seika commence à fouiller dans sa mémoire. Si elle n’a pas tout su des récents événements, elle se souvient de quelque chose, lors de l’attaque de Yonbi. Quelqu’un a été blessé d’une manière bien différente des autres. Cette information n’est pas un grand secret car cela s’est passé devant les yeux de tous ceux qui tentaient de sceller l’abominable singe.

« Yanosa…senpai ? »

Bien entendu, outre son statut d’adolescente qui en fait quelqu’un de particulièrement impressionnable, l’état de l’Oterashi n’est pas anodin, et n’importe qui ne l’ayant pas revu depuis ce malheureux accident aurait sans doute une expression aussi abasourdie.

« Vous avez l’air… différent d’avant. Je n’avais jamais vu d’être vivant à ce point amoché… Eh… Pardon, je ne voulais pas être désobligeante. »

La Chûnin s’incline pour lui présenter des excuses. Elle réfléchit alors aux propos du défiguré…

« Je ne sais pas si quiconque aurait pu le stopper. Je ne dis pas ça par vanité, mais la technique de Nara Alderan était incroyable. Moi-même, j’ignore comment j’ai pu me mouvoir et attaquer. Je dirais que c’est grâce à la technique qui se trouvait dans le rouleau que vous m’avez donné, il y a quelques mois. En quelques sortes, vous m’avez sauvé la vie, ce jour-là… »

Seika adresse un sourire sincère de gratitude, car sans Yanosa, elle n’aurait peut-être pas réussi à maîtriser l’ouverture du sixième verrou psychique aussi rapidement, et sa mort aurait probablement été actée.

« Puis-je faire quelque chose pour vous, Senpai ? »

Demande-t-elle assez légèrement, comme si ce nouveau traumatisme dans sa vie n’était qu’un de plus, et qu’elle commençait à s’y faire.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mar 7 Sep 2021 - 22:37
Relevant les yeux vers la Chûnin fraîchement promue, le guerrier de pierre accorda à celle-ci un regard froid et passionné à la fois, empreint tant de la fougue de ses idéaux que de sa nature impitoyable. Oui, se rappela-t-il, c’était en effet la première fois, entre tous ces longs mois écoulés, que lui et la châtaigne aux poings de feu se retrouvaient face à face, et si les rumeurs sur l’état de l’Oterashi avaient eu tout le temps pour circuler, l’expérience visuelle de pouvoir contempler en première main l’étendue des dégâts qu’avait subi son corps demeurait saisissante, au mieux. Yanosa n’avait jamais accordé trop d’importance à la simple esthétique de son corps, mais avait bien été obligé de se renfermer, de se créer cette carapace faite de bandages qu’il remplaçait jour après jour, pour ne pas lire continuellement l’horreur dans les yeux de celles et ceux qu’ils croisait. Ne pas être doté des atours physiques qui avaient la préférence du plus grand nombre était une chose : provoquer peur, révulsion et dégoût chez toute personne qui posait les yeux sur lui en était une toute autre. Dans le cas présent, une fois de plus, le guerrier sans visage se félicita donc de son « camouflage », qui avait pu mitiger la réaction de Seika et éviter une situation plus gênante encore que ce qu’elle était.

« … C’est ce qu’on récolte en voulant se battre contre un singe de lave géant, j’imagine... »

Il se redressa, laissant retourner au sol les cailloux et poussières qu’il avait broyé dans sa dextre, et fit quelques pas en direction de la jeune Yawa pour se situer sur son flanc.

« Ne t’excuse pas, ce n’est rien. Je suis… habitué, maintenant. »

Certains mots, prononcés par certaines voix, pouvaient faire plus mal que d’autres. Yanosa en voulait pour preuve l’émoi qu’il avait ressenti, en entendant toutes ces choses de la part des hautes instances du village à son sujet. En comparaison, voir l’émotion qui s’était emparé du visage de la spécialiste du corps-à-corps, être témoin de sa relative maladresse, était bien peu de chose.

« Ravi que ce rouleau ait pu te servir. Avec les contacts que j’ai glané via ma… famille, j’aurais pu en tirer un excellent prix, mais en réalisant quel genre d’arcane était inscrite dessus, j’ai jugé bien plus utile de te le transmettre. Je suis content d’avoir vu juste… »

Le regard incandescent de l’Oterashi se plissa en observant l’horizon, notant machinalement la trajectoire qu’aurait dû emprunter Reijirô si son maître n’avait pas été là pour l’exfiltrer par un portail dont le secret leur échappait encore.

« Alderan… Nara. L’emprise de son ombre était si puissante.. ? Si Tôsen a pris tous ces risques pour le récupérer… ça ne peut pas simplement être que pour son Kekkei Gekkai. L’esprit d’Alderan… les informations qu’il renferme. Sans doute le vrai danger viendra-t-il de là, mais, sans le nécromancien, ce problème… disparaîtra. Comme beaucoup d’autres du même genre, d’ailleurs. J'imagine que Tôsen n'a rien dit au sujet du réincarné ou de son utilité, lorsqu'il est passé le récupérer...»

Toutes les pistes, toutes les priorités menaient ultimement à la même personne : Kojima Reijirô, celui à qui ils devaient la réapparition de shinobis de renom depuis longtemps décédés, et qui revenaient à présent fouler les champs de bataille en suivant les ordres de leur maître nécromancien.

« ...Faire quelque chose pour moi ? Une guerrière de ta trempe… pourra certainement m’offrir quelque chose de très précieux, effectivement », fit-il d’un air sibyllin en observant la nouvelle Chûnin sur le côté.

Sans plus de cérémonie, l’Oterashi se mua alors intégralement en roche, arborant toujours ces mêmes traits tirés mais devenus plus sombres encore sous les courbures de l’obsidienne.

« A moins… que tu ne veilles pas prendre de risques, aujourd’hui… Je pourrais comprendre. Nous ne passons pas tous maître dans des arcanes aussi prompt à nous briser les os que celles que tu as parfaites. »

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mar 21 Sep 2021 - 15:03
Les mots de Seika ont dépassé sa pensée. Elle ignore tout de la façon dont Yanosa peut encaisser les remarques quant à son apparence physique, et s’en veut au plus profond d’elle pour avoir parlé sans réfléchir. La réponse de l’Oterashi n’est pas si virulente, et il semble ne pas lui en vouloir, ce qui rassure la brune. Après avoir remercié l’assimilateur, elle écoute attentivement ce qu’il souhaite lui dire, et éventuellement lui demander. Elle ignore s’il est venu ici pour s’enquérir de son état, ou s’il a une idée derrière la tête, mais comme avec beaucoup de monde dans ce village, la présence de son Senpai est plaisante pour l’adolescente, qui a une grande dette envers lui et ne risque pas de refuser la moindre de ses demandes.

« Son emprise est totale, et elle affecte une zone, sous la forme d’une ombre qui s’étend loin… J’ignore comment contrecarrer ce genre d’attaque sans avoir recourt à une technique dangereuse pour moi. D’un autre côté, Toph-sama m’avait dit de garder cet atout dans ma poche en cas de situation de vie ou de mort… Le moment était propice. »

La châtaigne ignore quoi répondre à l’interrogation de son aîné sur le fameux moyen utilisé par l’homme au chapeau pour se déplacer entre deux lieux distants. Une sorte de portail, mais ceci est tout ce que la Chûnin a pu observer. Impossible pour elle de trouver une façon de le déjouer, ou de le suivre. D’ailleurs, qu’aurait-elle fait si elle l’avait suivi ? Son esprit imagine aussitôt plusieurs fins possibles. La seule où la mort n’aurait pas été la finalité étant celle où Sakaze Tôsen a pitié d’une adolescente. Pas la plus cohérente, au fond.

« Il n’a dit qu’une chose, le concernant… Qu’il venait récupérer un « allié ». Suite à cela, il nous a déclaré la guerre. »

Son poing se serre alors qu’elle repense à ces derniers instants en présence de cet être proche du divin. Ses propres mots lui reviennent peu à peu, et elle secoue la tête pour les chasser. Le mieux à espérer pour elle, c’est que cet homme n’en ait rien à faire.
Vient finalement la demande du défiguré. Il commence par flatter Seika, qui détourne les yeux, ne se pensant pas si forte que cela, avant de l’inviter à un échange de coups. La mention des blessures encourues par la Yawa suite à l’utilisation des portes la fait sourire. Beaucoup de choses se sont passées depuis cet examen des Chûnin…

« Je ne peux amoindrir les blessures liées à mon pouvoir, mais j’ai appris à les endurer. La troisième, ou la quatrième porte. Voilà ma limite si je veux pouvoir marcher d’ici trois jours sans problèmes, avec les bons soins. Par ailleurs, je n’aurai pas peur de vous blesser, vous êtes un Senpai, il n’y a rien que je puisse faire pouvant vous atteindre durablement. »

Prenant une posture d’artiste martiale, la jeune fille prend le changement physique de son aîné pour une invitation à débuter. Elle effectue un premier geste de son pied sur le sol pour propulser un peu de terre au niveau des yeux du maître Doton, avant de se soulever pour venir frapper avec force le thorax de Yanosa, en vue de l’éjecter à quelques mètres, au mieux.

L'esprit de l'adolescente dérive un court instant - assez long néanmoins pour la déconcentrer du combat - en repensant à celle qui lui a appris cette technique. Ryoko, une personne si attachante et gentille, qui fait partie des nombreuses victimes d'un homme en quête d'un futur nouveau. Un homme qu'il faut battre à tout prix...




résumé:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mer 22 Sep 2021 - 0:36
Les ombres du clan Nara. Jamais l’Oterashi n’avait eu à s’y frotter durant sa carrière de shinobi, et pour autant leur renommée avait depuis longtemps traversé les frontières, perméabilisées par les flux migratoires et les interactions plus ou moins cordiales entre les différentes forces armées des grandes nations. Yanosa ignorait exactement de quoi pouvaient être capables les membres de ce clan illustre mais une chose était sûre : à haut niveau, comme le leur avait démontré Alderan lors de son éveil d’outre-tombe sur ce même haut plateau où ils se trouvaient, les ombres générées par leur pouvoir clanique étaient capables de figer sur place quiconque entrait à leur contact. Une entrave véhiculée par du chakra pur et mis en forme via des arcanes génétiques transmises de génération en génération parmi les Nara, désormais placés sous la bannière de Kaminari. Des chaînes contre lesquels la force brute ne pouvait à priori pas grand-chose, et que seule la déferlante d’énergie inimitable procurée par l’ouverture d’une Porte Céleste avancée avait pu mettre en échec. Hochant machinalement la tête en écoutant la réponse de Seika, le guerrier de pierre songea aux moyens qu’il pourrait lui-même mettre en œuvre pour s’extraire d’une situation comparable à celle dans laquelle s’était trouvée la Yawa, misant ses espoirs comme souvent sur sa connexion avec la Terre et sa capacité à y faire circuler, sous une quelconque ombre qui pourrait arriver à l’atteindre, des flux de roche souvent meurtriers.

« ...Oh il l’aura, sa guerre. Et quand elle frappera pour de bon à sa porte, il souhaitera ne jamais l’avoir déclarée » avait alors répondu l’Oterashi sans même laisser paraître la rage qu’il cultivait avec assiduité au coeur de ses entrailles.

Constatant que la Chûnin fraîchement promue accueillait sa proposition avec un certain entrain, Yanosa renouvela un léger sourire en coin fugace qui s’évanouit bien vite en faveur d’un faciès fait intégralement de marbre sombre et indistinct. Seika avait apparemment fait du chemin sur la voie de la maîtrise totale de son art martial si singulier qu’étaient les arcanes des verrous de chakra : pouvoir absorber les contre-coup des Portes jusqu’à la quatrième d’entre elles pouvait en effet paraître peu sur le papier, mais l’Oterashi savait pertinemment quel niveau de puissance ces verrous pouvaient octroyer à ceux qui les faisaient sauter. Et cette puissance, en cet instant, il avait bien besoin de l’expérimenter en première main pour constater de ses yeux les progrès de la jeune châtaigne. Pour se sentir vivre, au coeur du combat, une fois de plus.

« ...Voyons ça... »

Imitant celle qui était à présent son égale aux yeux de la hiérarchie, Yanosa se mit en garde, une posture différente de celle de la toute jeune femme, et qui n’avait à vrai dire rien de commun avec un quelconque art martial connu. Le Tellurique avait son style, en particulier lorsqu’il était transformé de la sorte, et il n’allait pas se gêner pour en faire pleinement usage. Un premier mouvement de la part de Seika attira son regard vers le bas, où le pied de la kunoichi balayait le sol pour lui envoyer une vague de poussière rocailleuse dans les yeux. L’Oterashi se couvrit instinctivement le visage tout en entamant un mouvement vers la gauche, mais le but de la manœuvre de distraction de la Yawa avait fait son œuvre : son pied trouva dès lors le plein thorax du soldat de la Roche, propulsant ce dernier en arrière en effritant son corps de pierre et propageant des fissures jusqu’à ses épaules. Un coup précis, simple dans l’exécution mais diablement efficace.

« Heh… Pas de petite victoire, hein... »

Un sourire, différent du précédent. Plus sauvage. Plus carnassier. La roche fendue se ressouda, les stries des fêlures se rengorgèrent et de concert avec les réparations opérées sur son corps d’élémentaire, le Tellurique se mit également à faire circuler un nouveau flux d’énergie à travers lui. Lorsque son corps s’anima alors, se propulsant à toute vitesse en direction de Seika, ce fut avec une vitesse anormalement élevée pour un tas de pierre, une fluidité qui semblait contre nature au vue des circonstances. Et pourtant, à peine repoussé, il était effectivement de nouveau là, au contact, prêt à asséner une série de coups précis et incisifs à la praticienne du Hachimon qui viseraient successivement son torse et ses jambes dans une démonstration de sauvagerie martiale dont l’objectif était clair : faire mal aux articulations de la Yawa… et la pousser à révéler ses pouvoirs.

Techniques
Santé : -
Chakra : 2C 3B

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Ven 5 Nov 2021 - 20:47
Les coups de Seika partent presque sans prévenir. Le premier assaut de la jeune fille est assez vicieux, au moins pour la châtaigne, car elle opte pour une tentative d’aveuglement suivie d’un coup assez fort en direction de Yanosa. Si l’assimilateur se couvre les yeux pour éviter la gêne que peut représenter un jet de poussière dans ces derniers, l’effet escompté n’en est pas moins évité car il reçoit l’attaque sans vraiment la voir venir, au point que son corps en soit affecté, même temporairement. Le fait d’avoir blessé son camarade ne trouble pas la brune, qui sait pertinemment qu’il peut endurer plus que ce coup… Voir bien plus, même.

Un sourire se dessine sur son visage, alors que l’Oterashi se recompose rapidement, comme le lui permettent ses capacités extraordinaires, et elle se repose probablement un peu trop sur ses lauriers, car lors de la contre-attaque, elle est prise de court. Se fourvoyant sur l’assaut, elle tente de l’esquiver sur place, mais est surprise par le deuxième coup tout aussi rapide que le second, qui la frappe de plein fouet. Sentant la douleur à sa hanche, l’adolescente pousse un cri de colère à son encontre :

« Rah, comme une débutante ! Mais c’est pas fini ! »

Sans doute trop fair-play, la châtaigne annonce presque la suite à Yanosa, ou tout du moins le fait qu’elle n’abandonnera pas si facilement. Après une série de mudras, la Chûnin pose une main au sol, duquel émerge un rempart dont le but est de couper les issues de secours à son partenaire d’entrainement. Elle se relève alors assez vite, et copie presque l’attaque du Clairvoyant en revêtant ses poings de pierre pour le frapper à plusieurs reprises, s’il ne l’évite pas tout du moins.

Que l’attaque frappe ou non, l’élève en Iroujutsu laisse échapper un fumigène à ses pieds afin de lui laisser une marge de manœuvre pour s’éloigner à pas mesurés de l’Oterashi. Elle reste en place, au sein de la fumée, prête à continuer ce combat dès la fumée retombée.

« Je ne resterai pas vulnérable deux fois de suite après mon attaque… »

Se dit-elle à voix basse, en attendant la réaction de son Senpai…




résumé:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Jeu 11 Nov 2021 - 12:41
Si la contre-attaque lancée par l’Oterashi arracha en définitive un rictus de douleur à la Yawa, qui n’était pas parvenue à éviter la seconde offensive du guerrier de pierre, ce dernier quant à lui n’afficha aucun signe extérieur de satisfaction. Et pour cause : Seika, qui détenait pourtant un pouvoir au potentiel brut encore plus grand que le sien, ne faisait jusque là montre d’aucune volonté d’utiliser ledit pouvoir. Avait-elle finalement peur de céder à cet appel, peu des conséquences, des blessures et de la souffrance ? Yanosa ne pouvait pas se résoudre à y croire et chassa donc ces pensées de son esprit alors que la jeune kunoichi se mettait à préparer sa riposte, décidé à lui laisser un peu plus de temps pour se faire une raison qu’il lui faudrait s’engager davantage dans cette joute amicale.

Rompu à l’exercice de la reconnaissance des mudras adverses, l’Oterashi reconnut sans mal la clef du Doton entre les mains de la nouvelle Chûnin, sentant la Terre autours de lui se plier à sa volonté pour former un demi-dôme qui vint lui couper toute possibilité de retraite. Le regard de Yanosa oscilla rapidement de droite et de gauche, délimitant mentalement sa marge de manœuvre amoindrie, et se recentra bien vite droit devant lui en apercevant la dynamique corporelle de Seika. Sa dynamique… ainsi que ses poings recourts de roche.

« Ooh.. ? »

Elle revenait à lui, énergique, à priori pleine d’espoir de venir esquinter à nouveau le corps d’obsidienne de son homologue. Une initiative, un vecteur d’attaque, qui lui aurait inévitablement coûté la vie, si elle avait été une ennemie véritable du guerrier tellurique. Le regard empli d’une sourde hargne et d’une furie combative ostensiblement retenue, il laissa venir la série de coups, son corps regagnant une apparence presque humaine arborant à nouveau des muscles saillant sous ses bandages sombres. De ce même corps jaillirent alors plusieurs flux de pierre, chacun venant dévier et parer une floppée de coups portés par la kunoichi dévouée tout comme lui au combat de contact. Aucune ne vint ainsi le menacer, mais alors que l’offensive de Seika touchait à sa fin, l’Oterashi dévia malicieusement sa dernière frappe jusque dans son propre buste. En lieu et place de l’imapct sourd et douloureux qui aurait dû retentir, toutefois, un son spongieux monta aux oreilles des deux combattants, tandis que le poing et l’avant-bras de la Chûnin se voyaient engloutis et enserrés par un mortier aussitôt durci autours d’eux.

Pas de temps mort : de ses deux mains libres, Yanosa agrippa les épaules de la toute jeune femme, faisant fi du fumigène qu’elle était parvenue à éclater au sol pour tenter de se soustraire à la vue prégnante et impitoyable de son collègue. Puis, après un bref mouvement de recul au niveau de la nuque, le guerrier tellurien asséna un simple mais terrible coup de tête à destination du visage de Seika, à l’aide de son front et de son visage temporairement mués en roche. Relâchant dans le même temps l’entrave autours du bras de la nouvellement promue pour laisser le cas échéant l’impact l’envoyer en arrière, l’Oterashi se fendit d’une moue impatiente.

« Si tu rechignes à t’infliger quelques traumas en me montrant de quoi tu es vraiment capable, ne t’inquiète pas… Je peux très bien m’en occuper. Ne me fais pas languir… Seika ! » lança-t-il dans un quasi grognement.


Résumé et techniques
Santé : -
Chakra : 4C 4B

Résumé : Yanosa reste sur place, pare l'assaut de Seika via les Barreaux (B), puis dévie le dernier coup dans son corps pour y immobiliser un bras de la pugiliste (C). Il saisit alors les épaules de Seika avec ses mains et assène un coup de tête (C) en relâchant l'entrave dans le même temps.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mar 28 Juin 2022 - 10:43
Malgré ses efforts pour emprisonner son opposant de l'instant, et le frapper sans lui laisser l'option de s'extirper par l'arrière ou les côtés, Seika constate que son assaut est bien vain: Yanosa se protège sans même avoir besoin d'effectuer le moindre signe de ses mains, ce qui semble définitivement être une facette des plus ennuyeuses de son pouvoir d'assimilateur... Si l'on retire le fait que son corps se décompose et se reconstitue à volonté.

Pire que cela, lorsque le dernier coup de la jeune fille frappe le défiguré, son poing se retrouve coincé dans son torse. Encore un aspect des plus dérangeants pour la châtaigne, qui voit donc son fumigène être finalement inutile. Dans cette situation, les propos passés de la Tsuchikage, Hyûga Toph, remontent à son esprit. Utiliser un pouvoir à tort et à travers n'apportera rien de bon, et même si l'Oterashi insiste pour voir la jeune fille utiliser son Hachimon, cette dernière a appris à attendre le bon moment. Acculer un adversaire est un parfait moment, d'autant plus quand celui-ci reste volontairement à son contact.

Alors que la fumée s'agite, signe que quelque chose la fait bouger, la Yawa laisse céder quelque chose en elle. Les trois premières portes apportent une force non négligeable, mais il faut aller plus haut pour parer le coup de son compagnon d'entrainement, et par chance, Yanosa n'est pas le seul à pouvoir activer des capacités de manière presque instantanée. Avant que la frappe ne vienne la heurter, l'adolescente libère une importante quantité d'énergie, qui se comporte comme une vague visant à repousser des offensives modérées, mais cela ne se limite pas à ça...

"Tu vas être servi."

Lâche-t-elle, oubliant toute forme de respect qu'elle peut avoir en temps normal à l'égard de ses aînés. Prenant une impulsion dans sa jambe, la Chûnin frappe avec force la jambe gauche de l'assimilateur, avec une force plus que suffisante pour lui briser un os - ce qui ne devrait pas être le cas pour lui, et ses capacités hors du commun - avant de reculer d'un pas, avec toute la vitesse dont son pouvoir la dote. Elle arme alors ses bras dans le seul but de frapper fort, comme si le Clairvoyant était un sac de frappe qui ne craint pas grand-chose d'une attaque, quand bien même celle-ci est possiblement mortelle. La vitesse de base de l'attaque est grande, mais avec la quatrième porte d'ouverte, Seika en augmente encore la vitesse, ainsi que la force. Même un assimilateur pourrait en souffrir... Sans doute. Néanmoins, quoi qu'il en ressorte, elle ne pourra assurément pas tenir longtemps sous cette forme, et lorsqu'elle refermera la porte de la blessure, cet affrontement sera terminé.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Sam 9 Juil 2022 - 16:26
Et elle ne le fit effectivement pas languir. Le coup de tête brutal et nonchalant adressé par le guerrier tellurique jamais n’atteignit sa cible, tout le corps de l’Oterashi soudainement stoppé et repoussé en arrière par une explosion d’énergie pure qui émana de tous les pores de Seika. Une démonstration, un tour de force dont l’agent du Sazori la savait tout à fait capable, mais dont il avait impatiemment attendu d’être enfin le témoin.

« Enfin… te voilà. »

La Yawa était certainement une kunoichi accomplie et polyvalente, des qualités qui lui avaient été reconnues de par son accession au grade de Chûnin, mais ce qui la rendait véritablement unique, ce qui faisait d’elle un atout de poids dans l’arsenal de shinobi dont disposait Iwa, c’était bel et bien sa capacité à s’affranchir des limites du corps humain en faisant appel au Hachimon. Une capacité, enfin, que le Tellurique allait pouvoir « goûter » en première main après ces divers préambules, et face à laquelle il était ravi de se retrouver, lui l’artiste martial autodidacte au style de combat hybride et non conventionnel. Sans se lancer dans de grands discours, Seika reprit sa posture et se prépara visiblement à l’assaut. Un assaut, Yanosa en était assuré, qui n’aurait désormais plus rien de commun avec ceux qu’elle avait pu initié auparavant. Ses appuis à lui aussi replacés de sorte à faire face à ce qui allait arriver, le guerrier calciné ne put réprimer un mince sourire à demi caché derrière ses bandages. Dans son organisme, un flux d’énergie semblable à celui qu’il avait déjà utilisé un peu plus tôt se mit à nouveau à transiter à toute vitesse, gorgeant chaque parcelle de son être d’une nouvelle légèreté synonyme de vélocité. Puis, la première frappe pointa le bout de son nez.

Incisif, impitoyable, le coup de pied latéral à destination de la jambe gauche de l’Oterashi sembla aux yeux de ce dernier assez puissant pour briser un mur de pierre, raison pour laquelle il opta pour la manœuvre la plus sûre et économe. Sa jambe se releva donc à toute vitesse, le genou plié et dardant presque jusqu’au niveau de son visage, laissa la frappe filer en dessous de sa semelle en le plaçant de façon à autoriser une riposte immédiate. Utilisant son inertie, l’agent du Sazori envoya son autre jambe frapper sèchement en pointe vers le visage de la Yawa, mais celle-ci esquiva avec la vélocité d’un éclair. Aussi impressionnant qu’il l’avait espéré. Et à présent que ses appuis étaient pour ainsi dire volontairement compromis, Yanosa se trouvait à la merci d’un nouvel enchaînement… qui ne tarda pas à être déployé par Seika. Un déluge de frappes auréolées d’énergie s’abattit dès lors en direction du guerrier tellurique, qui ne put faire autrement qu’en appeler à ses pouvoirs éponymes pour ne pas subir le courroux de la jeune châtaigne. De son corps jaillirent en effet une multitude de flux rocheux de calibre moyen, qui allèrent intercepter et dévier coup pour coup chaque assaut de la Chûnin pour les mettre en échec. Plongé dans le creuset sans pitié du combat, l’Oterashi se retrouvait enfin immergé dans son univers de prédilection, un microcosme personnel où n’existait que la réciproque de la violence pure et absolue. Une beauté inaltérable, cristallisée dans quelques instants purs comme ceux-ci, et qui ravivait chaque fois la flamme de vie qui animait l’agent du Scorpion.

Aussi, lorsque les coups cessèrent, que le calme retomba après ces quelques instants isolés du temps, le guerrier enrubanné ne put qu’accuser le coup du retour à cette autre réalité. Le souffle court face à l’effort concentré qu’il venait de produire, il sentait malgré tout ses entrailles en réclamer davantage. Un combat intérieur débuta, contre lui-même et ses pulsions. Un affrontement intime qu’il était heureusement parvenu à mieux gérer avec le temps.

« Aaaah...Oui, c’est ça… Merci, Seika. »

Il marqua une pause, attendant de voir si la jeune Chûnin se sentait capable de continuer, de continuer à étancher sa soif de combat.

« ...Laquelle est-ce ? Quelle porte… te permet d’atteindre ce niveau, hm ? »

Résumé

Santé : -
Chakra : 1A 4B 6C

Yanosa gorge son corps de chakra Mitsudo pour augmenter sa vitesse (C), esquive sur place le premier coup (C), puis après une contre attaque ratée Rp, pare l'enchaînement avec des flux de roche rapides(A).





Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mer 10 Aoû 2022 - 15:43
Finalement, les provocations de Yanosa ont fini par porter leurs fruits. Si ce n'est qu'un entrainement, Seika sait que pour tenir la cadence face à son Senpai, il lui faudra aller puiser dans ses artifices les plus secrets et les plus puissants afin de simplement se rapprocher de la force terrible que possède cet être qui la surpasse, tant en intelligence qu'en force pure. L'Oterashi, même s'il n'a guère un grade plus élevé que son opposante, il n'en reste pas moins une figure importante du village caché dans la roche, au même titre qu'Aimi, Teruyo ou Tsuyoshi. De son côté, la Yawa n'est qu'une Chûnin ayant brièvement fait impression pour son explosion de rage lors d'un tournoi entre Genin, il y a de cela plus d'un an.

La force déployée par la brune est grande, et la vitesse également, mais derrière ses attributs telluriques, le Clairvoyant cache aussi de quoi décupler sa vitesse. Un atout que l'adolescente a déjà vu à l'oeuvre, lors d'un affrontement qui lui a valu une défaite in extremis, face à un autre opposant de valeur, dont la puissance était bien supérieure à la sienne. De par sa vitesse accrue, le valeureux guerrier d'Iwa parvient à déjouer l'assaut de la demoiselle, tentant de contre attaque dans la foulée, mais cela ne parvient pas à faire mouche du fait des réflexes de la châtaigne.

L'assaut final part alors, se voulant percutant et hautement blessant, mais il en faut plus pour atteindre le balafré, qui contre sans le moindre signe de ses deux mains, avec son propre corps dont certaines parcelles deviennent terre afin de s'opposer aux puissants coups reçus. Aussitôt son enchainement achevé, la douleur surprend la kunoichi de moyenne-classe, dont les muscles prennent déjà un sérieux contrecoup.

"Argh... Saleté de corps, il faut tenir... encore quelques secondes..."


Si son organisme peut subir ces contrecoups durant quelques minutes, tout au plus, l'intention de Seika est bien sûr de les refermer au plus vite pour ne pas passer encore quelques longues journées dans un lit d'hôpital. Reprenant une posture de combat, ses deux poings serrés face à elle, comme une menace à l'égard de Yanosa, elle lance :

"Au diable les précautions, Senpai. Arg... Si tu ne te prépare pas au prochain assaut, tu pourrais finir comme un certain Alderan. Mais... toi... tch... tu n'es pas une momie, et tu ne pourras pas te reconstituer totalement. Après tout, tu veux voir une véritable attaque, non ?"

Dans sa tête, il existait une suite à cette phrase : "Mon cher Senpai, ce n'est pas la plus forte que je possède, tout comme cette porte..."

"Quelle porte, tu demandes ? Eh bien, celle-là est la quatrième, mais la suivante... est deux crans au dessus."

La posture de la jeune fille change à nouveau, et ses poings viennent se positionner aux côtés de son corps. Dans un terrible cri de rage, elle relâche deux nouveaux verrous psychiques, laissant échapper plus encore de sa fabuleuse puissance. De quoi satisfaire les désirs impurs de l'Oterashi.

"J'arr...ive..."

Dans un soupir, l'élève de la plus puissante Kunoichi du village positionne sa main face à elle, d'une façon annonçant un déluge sans précédent. Quoi que, à cet endroit précis la terre avait déjà subi pareil courroux. Avec une grande force et une vitesse plus grande encore, elle vient frapper de l'autre main ce qui s'avère être une arme placée entre elle et son opposant. Des souvenirs lui parviennent, de la façon dont le Nara avait été affecté par cet assaut dantesque. L'attaque part avec un fracas terrifiant, rasant une bonne épaisseur de terre entre les deux shinobis, avant d'arriver au niveau de Yanosa. Fermant les yeux, la Yawa tombe à genoux, alors que les dégâts à son corps cessent, signe que les verrous psychiques sont de retour à l'état qu'ils devraient garder à tout instant: fermés.

Faisant mine d'ignorer sa souffrance, qui est pourtant significative, la brune prends une inspiration avant d'ouvrir les yeux, pour voir la façon dont l'Oterashi s'est défait de l'attaque mortelle que lui a réservé la Chûnin.


résumé:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Mer 17 Aoû 2022 - 2:15
Seika accusait le coup, sous le poids de l’énergie intense qui avait commencé à irriguer la moindre parcelle de son être, une conséquence inévitable, semblait-il, lors du recours au pouvoir des verrous de chakra. Une conséquence, sans l’ombre d’un doute, que l’Oterashi avait voulu voir de ses yeux pour en jauger l’importance, mais là n’avait pas été sa première motivation pour pousser ainsi la Yawa dans ses retranchements. Avec un niveau tel que le sien au corps-à-corps, Yanosa avait éprouvé des difficultés à trouver des combattants qui pouvaient rivaliser dans le domaine avec son expertise et sa force : en menant Seika jusqu’à ce point, c’était cependant chose faite, et ce pour son plus grand plaisir. L’énergie qui irradiait littéralement de la jeune Chûnin se répercutait dans son propre corps telle une onde de choc en constante réverbération, la manifestation tangible d’un pouvoir immense et presque sans limite que la châtaigne tenait au creux de ses mains .

« Deux crans au-dessus... »

Le guerrier tellurique mûrit autant qu’il en eu l’occasion cette nouvelle informations. Seika, tout en l’avertissant du danger, s’apprêtait à déployer de nouveaux océans de puissance, et il était difficile d’imaginer ce que pouvait représenter ce niveau de chakra sans l’expérimenter en première main. Ce que l’Oterashi eut tout le loisir de faire… lorsque l’énergie pulsa comme le tonnerre depuis le corps pourtant si frêle de la Chûnin fraîchement promue. L’intensité de ce chakra, pensa-t-il alors l’espace d’un instant tout en repoussant la volée de poussière rocailleuse qui lui arrivait dessus avec son avant-bras, rivalisait presque avec celle qu’il avait ressenti ce jour-là. Ce jour fatidique, où il était passé à deux doigts d’arracher la vie au Singe de lave. Mais, se rappela-t-il, il ne s’agissait que du sixième verrou, et si la mort attendait quiconque ouvrait le huitième, il n’en restait pas moins que deux paliers de plus demeuraient encore au-delà de ce niveau. De ce niveau tout simplement hors du commun.

Pour la première fois depuis longtemps lors d’une joute dite « amicale », Yanosa exultait de plaisir coupable et d’excitation viscérale. Un cadeau aussi inestimable qu’il n’était éphémère, et devant lequel il ne put s’empêcher d’afficher un sourire franc et vorace. Puis, les mains de la Yawa s’agitèrent, manipulant l’énergie.

« … !? »

Les appuis de Seika n’avaient pas bougé d’un pouce. L’énergie devant elle, en revanche, venait de subir une forme de compression que jamais l’Oterashi n’avait pu voir auparavant. Ceci, songea-t-il dans l’intervalle, n’était pas du Fuuton, et pourtant… Pourtant, cette déferlante recelait bien plus de puissance, bien plus de potentiel destructeur qu’aucune technique éolienne dont il avait pu être le témoin. Et aussi surpris qu’il était de voir la forme que cette attaque était en train de prendre, le guerrier tellurique se dut d’y réagir avec diligence. Sur son corps, de la pierre sombre et lisse apparut, se superposant à son corps de chair. Un corps de chair qui, lui-même, disparut pour laisser momentanément la place à une enveloppe totalement faite de roche dense et animée par le seul Chakra de l’Oterashi. Et c’est ainsi, devenue pierre cuirassée, que le soldat d’Iwa reçut de plein fouet la technique du paon matinal.

Immunisé sous cet état à toute forme de douleur, Yanosa n’en ressentit pas moins le choc, répété et vibrant de la vague d’énergie. Son corps, tout lourd et dense qu’il était, fut balayé, propulsé en arrière comme un fétu de paille avant de finalement retrouver le sol dur et abrasif du Plateau. L’impact de sa chute, dos en premier, retentit presque aussi fort que la frappe initiale exécutée par Seika, creusant un sillon de plus dans le sol ravagé, des lambeaux de roche brisée s’étiolant en son sein. Puis comme après une tempête, le calme revint aussitôt les nuages passés, et ce fut au creux de ce petit cratère creusé par son propre corps que le Tellurique reprit totalement forme humaine et tâcha de se relever.

« Ooofh... »

Son regard de braise se rehaussa en direction de la toute jeune femme, au loin, qui accusait le coup elle aussi en posant genoux à terre. Laborieusement, Yanosa se dégagea de ce qui aurait pu être son cercueil, expirant et inspirant lourdement tout en faisant quelques pas vers son homologue.

« Haaa...Haaa… Pas ce à quoi je m'attendais... mais... Grandiose, malgré tout. Alors… tu n’as même plus besoin de bouger, à ce stade hein… Merci encore, Seika. »

Il enchaîna les pas, plus confiants au fur et à mesure, faisant peser son regard inquisiteur sur la Yawa en se dirigeant vers son flanc.

« … Je te dépose quelque part ? »

Résumé
Santé : fatigue, secoué
Chakra : 3A 4B 6C

Yanosa se protège de l'offensive via une armure (A) et en solidifiant tout son corps (A). Il est toutefois expulsé violemment au loin et fini enfoncé dans un sillon dans le plateau.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Yawa Seika
Yawa Seika

Morts Intermittentes [Seika] Empty
Jeu 18 Aoû 2022 - 23:53
Dans un élan de folie, ou de confiance absolue en son camarade, Seika s’est décidée à ouvrir la porte de la contemplation pour lui montrer une force qu’elle estime suffisante pour satisfaire la curiosité des plus étranges du balafré. Au-delà de cet élan de force immense, la technique employée par la Yawa n’est pas en reste dans ce déferlement de puissance brute. Il est humainement impossible de générer une onde de choc par sa simple force physique, mais les utilisateurs des portes célestes savent déjouer les lois de Dame Nature et présenter des prouesses dépassant l’entendement et la logique elle-même.

Malgré les défenses de l’Oterashi, ce-dernier se trouve rapidement repoussé avec force, alors que la terre qui le protège s’effrite petit à petit. La châtaigne, posant un genou à terre, le regarde presque déçue. Même pas une égratignure, il est encore trop fort pour cette jeune fille… Sans doute ? La noisette en a encore en réserve, et n’a montré qu’une fraction de ses possibilités lorsqu’elle brise ses verrous psychiques. Si cela la détruit intérieurement, elle a encore beaucoup d’atouts à abattre, et contre un véritable ennemi, elle ne serait probablement pas assez gentille pour prévenir ou agir de manière prévisible comme ici. Les paupières lourdes, le second genou peine à maintenir sa stature fixe. Ses muscles lui font ressentir une terrible douleur, mais il est hors de question qu’elle montre un spectacle pitoyable à son Senpai. Reprenant du poil de la bête, elle se remet sur ses deux pieds et répond avec un peu de malice dans sa voix :

« Et tu n’as rien vu, Senpai. Personne n’est à l’abri de mes attaques hein ? Mais ce n’est malheureusement pas ce que j’ai de mieux en boutique... »

Les derniers mots sont prononcés avec moins de certitude. Savoir frapper plus fort encore ne veut pas dire qu’elle le fera avec plaisir. Un assimilateur aussi fort que Yanosa est un adversaire parfait pour se lâcher, mais certaines limites ne devraient jamais être franchies autrement que pour protéger ceux que l’on aime.

« Je vais pouvoir… marcher je pense. Merci pour tout, Yanosa-Senpai. J’espère que nous aurons l’occasion de… nous entraîner encore ! »

Si Aimi a tout appris à la Chûnin en matière de voie du shinobi et de médecine, Tenzin et Yanosa ont aussi énormément appris à la jeune fille pour ce qui est du combat au corps à corps et la confiance en soi. Arrivant aux portes de l’hôpital, la brune est regardé d’une manière presque blasée par l’infirmière de garde, qui la prend en charge en attendant l’arrivée d’un médecin… Quelques jours à l’hôpital sont à prévoir, forcément.



Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t7615-quoi-feur-enfin-plutot-fleur-pour-le-coup-yawa-seika#63983

Morts Intermittentes [Seika]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au-dessus des morts
» Les morts ne spoil pas.
» Tranquilliser nos morts [Ft Hyakuzo Kogami]
» Un peu de fraîcheur chez les morts [PV: Shin et Chiryou]
» 07. Kagura VS Seika

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: