Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
A l'aube d'une nouvelle ère EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

A l'aube d'une nouvelle ère

Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mer 21 Juil 2021 - 9:41
Il y a des jours comme ça où tout le brouhaha incessant ne représente qu’un léger bruit, au loin, que vous n’entendez que très peu. Des jours où vous semblez reprendre conscience, où vos sensations vous reviennent petit à petit tandis que chacun s’affaire à ses préoccupations. Des jours où, bien malgré vous, vous recommencez à vous sentir… Vivant.

Eh bien c’était ce genre de journée que notre jeune héros aux cheveux blancs était en train de vivre. Posé sur un toit de la ville, il avait rabattu sa jambe gauche vers lui et l’entourait de son bras tandis qu’il jouissait de l’un des seuls spots d’ombre qu’offrait cette ville plongée dans la fournaise. Bien que venant d’un pays où il ne faisait pas particulièrement chaud, le Sairyo n’avait jamais vraiment souffert de la chaleur ici. Habitué à être en mouvements, il ne s’était peut-être jamais vraiment arrêté pour se poser la question…

Car tout s’était enchaîné depuis qu’il avait participé, à sa façon je vous l’accorde, à la libération de son village de cœur, Kumo no kuni. Ayant tenté de chasser les envahisseurs en affrontant trois de leurs meilleurs représentants lors d’une réunion secrète, il avait alors complètement grillé sa couverture de Capitaine du Teikoku. Ayant un peu trop présumé de ses forces, l’adversité qu’il rencontra l’avait forcé à battre en retraite au final, le corps meurtri par l’affrontement qu’il venait de livrer.

Par la suite, le nouveau Raikage jugea bon de le bannir de ses propres terres. Une décision qui semblait trouver une certaine logique aux yeux du Meikyu, mais que notre jeune héros ne digérait clairement pas ; soyons honnête. Lui qui avait toujours tout sacrifier pour son village, lui qui avait pris tous les risques en s’acoquinant avec le Diable, lui qui avait monté une Résistance pendant que les prétendus sauveurs s’affairaient ailleurs… Voilà comme on le remerciait, voilà comment on lui montrait le respect qui lui était dû, en le chassant.

Impulsif ? Bien sûr qu’il pouvait l’être, comme tout un chacun. Mais toutes ses décisions, il les avait prises en son âme et conscience, en pesant le pour et le contre. Alors oui, il n’avait pas respecté l’ordre de rester en place lorsqu’ils avaient affronté la calamité… Mais in fine, l’avenir lui avait donné raison. Grâce à un combat démentiel, il avait montré la voie en osant affronter la chose que certains appelaient un « Dieu ». Principalement grâce aux efforts déployés par deux autres shinobis ; ainsi que lui ; Ichibi était tombé. Le Dieu du Désert avait alors donné la preuve par l’exemple qu’il n’était pas plus un Dieu qu’une erreur de la Nature.

Bien que l’un des combattants soit décédé dans le processus, la victoire fut totale. Et Hiko connut alors, pour la première fois de sa vie ou presque, ce que c’était d’avoir de la reconnaissance. Les gens du pays commencèrent alors à connaître son nom, à le connaître sans le craindre ou le moquer ; au contraire de lors de sa nomination de Capitaine du Teikoku. Ce fut donc pourquoi le désormais Tueur de Dieu décida de s’exiler à Kaze no kuni lorsque Raizen le chassa.

Et le voilà donc ici, sur ce toit abrité par l’ombre d’un édifice adjacent, à regarder la foule fourmiller en contrebas. Jusqu’à ce qu’il ressente une présence s’approcher de lui. Ce n’était pas un simple passant, son énergie spirituelle était importante… Hiko sortit alors de sa stase et tourna son regard azuré vers le nouveau venu. Sa tête ne lui disant rien, il se tenait prêt au cas où les intentions de ce dernier ne soient pas les meilleures au monde…

Bonjour étranger, que me veux-tu ?
Direct et sans détour, Hiko n’était pas du genre à se laisser impressionner et pouvait paraître bien sûr de lui pour son âge… Car rappelons le, il n’avait pas encore atteint l’âge adulte…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mer 21 Juil 2021 - 20:45
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


Le samouraï se trouvait sur le toit de son appartement, lorsqu’un des anciens hommes de main de son grand-père vint l’extirper de sa méditation.

« Musashi-san. Nous avons retrouvé Sairyo Hiko, le second tueur de dieu. Il est actuellement dans les quartiers nord, sur le toit d’un immeuble en face de la taverne de Sha. » Fit l’homme qui lui avait récemment juré loyauté.

Ainsi, il était revenu à Taiyô, songeait le Han, qui ne souhaitait surtout pas le louper une seconde fois. Mettant fin à sa séance de méditation, il se leva et se saisit de ses armes pour les porter à sa taille.

« Merci, je saurais le retrouver s’il s’y trouve encore. Retrouve le médiateur de ton côté et renseigne-toi sur ce qu’il a pu trouver sur l’emplacement de la liste de l’ancêtre. » Glissa -t-il, en enfilant sa longue veste rouge.

Opinant de la tête, l’ancien criminel fila immédiatement vers le sud, tandis que le manipulateur de cristal prenait la direction opposée. Sautant de toit en toit, il arriva rapidement dans les quartiers désignés par son informateur. A partir de là, il ne lui fut pas difficile de localiser le Sairyo, puisqu’il y avait toujours une petite silhouette à l’emplacement indiqué par son informateur. Il sauta alors une dernière fois pour rejoindre la position du Kumojin, qui correspondait à première vue à la description qu’on lui avait fait. Le tueur de dieu sentit d'ailleurs immédiatement sa présence et ne manqua pas de s'adresser à lui pour savoir ce qu’il lui voulait.

« Te parler, si tu as quelques instants à m’accorder. » Répliqua Musashi, en effectuant les quelques pas nécessaires pour se retrouver en face du Sairyo. « Je suis Han Musashi. Content de te rencontrer enfin, Sairyo Hiko, pourfendeur de dieu. » Ajouta -t-il, en prenant place devant son interlocuteur.

Assis en tailleur, le visage du samouraï demeurait, comme la plupart du temps, stoïque.

« Vous trois, vous avez prouvé au monde entier que ces créatures qu’on appelle grossièrement « dieux » sont bien mortelles.
En l’occurrence, tous ceux qui ont tenté de nous faire croire le contraire ne sont que des lâches, qui se retranchent derrière leur ignorance et leurs peurs, pour mieux nous amener à nous comporter d’une façon qui confirment leurs thèses.
» Reprit-il, en regardant son interlocuteur dans les yeux.

Des compliments, certes à sa façon, et une petite introduction pour mieux aborder la raison de sa visite.

« ... Laissons le sort de ces individus qui dictent le comportement de la coalition de côté. Je te cherchais, Sairyo Hiko, pour te proposer de te joindre à moi. Joins ta force à la mienne, et à celle de mes alliés, pour que nous puisons, ensemble, éradiquer ces abominables créatures de la surface de la terre. » Acheva -t-il, le regard déterminé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 22:29
Une allure élégante, une confiance en soi qui pourrait presque être palpable… L’homme qui venait de se présenter face au shinobi aux cheveux de neige ne passait clairement pas inaperçu. Le jaugeant du regard, Hiko sentit un certain danger en émaner. Il semblait être quelqu’un ayant traversé de difficiles épreuves malgré son âge pas beaucoup plus avancé que celui de notre jeune héros. Sans doute un point commun qu’ils avaient. Ils avaient sûrement tous deux vu assez de misères, bien plus qu’une vie normale n’aurait à supporter. Mais cela forgeait aussi le caractère, et Hiko était devenu le shinobi qu’il était aujourd’hui grâce aux multiples épreuves qu’il avait traversées, il ne les oubliait pas.
Tout le plaisir est pour moi Musashi, maintenant que puis-je pour toi ?
Fit Hiko tandis que son homologue s’était assis en tailleur face à lui, à la façon des samouraïs. Ce détail, il le remarqua. Dans une ancienne vie, alors qu’il était encore Capitaine du Teikoku, il avait commencé à suivre la voie du Bushido. Puis s’en était ensuite écarté, trouvant que l’art au sabre n’était pas sa principale force ; il se concentra donc ailleurs. Mais cela ne l’empêchait pas de continuer à suivre le mode de vie qu’empruntaient les samourais ; y trouvant son compte dans ces coutumes que certains pouvaient trouver bizarres.
En effet, ces créatures, bien qu’abominables, ne sont pas immortelles. Du moins, il semblerait que nous ayons réussi à en abattre une. Cependant…
Hiko marqua une petite pause. La requête ou proposition, appelez-la comme vous le souhaitez, toujours étant qu’elle laissait perplexe notre jeune héros aux cheveux blancs. Il ne suffisait pas d’avoir de belles paroles pour que ces dernières ne deviennent réelles. Oui, ils avaient réussi à abattre ceux que certains appelaient le Dieu du Désert ; mais à quel prix ? On parle souvent de ces trois qui ont initié l’attaque, mais il y avait tout de même d’autres shinobis sur le pont… Sinon les pertes humaines et matérielles auraient été beaucoup plus importantes.
Il y a beaucoup d’inconnus et de zones d’ombres dans ce plan que tu m’as ; j’imagine ; décrit de la façon la plus simple et grossière possible. Mais avant même que nous ne puissions continuer notre petite discussion, il y a une chose dont je souhaiterai m’assurer…
Dit-il tout en laissant planer ces quelques mots.

Sans crier gare, Hiko composa alors de sa main gauche quelques mudras simple et une bonne quantité de cristal se créa alors rapidement à ses côtés avant de fondre sur son adversaire. Le but ici était de tester si ce n’était pas un simple rigolo qui avait des ambitions délirantes. Car Hiko l’avait compris, les abominations devaient être éliminées et il était d’accord sur ce point.

Mais il ne s’allierait pas avec n’importe qui.
HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 23 Juil 2021 - 1:32
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


Son interlocuteur ne se laissait pas convaincre aussi facilement, et le contraire aurait été étonnant, songeait le samouraï. En somme, il n’avait fait que répondre à ses questions, sans trop de détour, le reste viendra en temps et en heure, se disait-il. Cependant, si pourfendeur de dieux avait ses raisons de se méfier de lui, jamais Musashi n’aurait pensé le voir exécuter une technique contre lui, alors qu’ils se trouvaient au-dessus d’un toit, en ville. Il n’avait pourtant démontré aucune hostilité à l’égard du Kumojin, songeait-il, en jugeant l’action du Sairyo aussi bien irréfléchie que disproportionnée.

Portant sa main sur son arme dès lors que son interlocuteur entreprit des mudras, le Han se redressa légèrement, un genou au sol, l’autre fléchi et légèrement vers l’avant, avant d'exécuter une frappe chargée de chakra sur un flanc à l’encontre de la technique qui le menaçait. Sa lame effleura légèrement la surface du toit sur lequel ils se trouvaient, avant de trancher nettement, dans un arc de cercle vertical, une partie de la structure cristalline du tueur de dieu. Ainsi, comme le disaient certains survivants, le Sairyo manipulait également le cristal, songeait le Kazejin, en voyant les fragments s’effondrer autour de lui.

Serein, son regard se posait sur le jeune homme, tandis qu’il exécutait une série de mudrâ, d’une main, à l’instar de son interlocuteur, pour faire jaillir des chaînes de cristal, qui cherchaient à immobiliser les bras du Kumojin.

« Les Kazejins ont déjà assez souffert pour qu’on leur inflige ça, tu ne crois pas ? » Fit-il, en maintenant un mudra d’une main.

Il se releva doucement, rengainant son arme.

« Je doute que tu veuilles véritablement m’affronter, à moins que tu entendes faire de moi ton ennemi sans aucune raison ? Tu ne peux pas également espérer mesurer ma force dans un tel environnement, où j’ai toutes les raisons de me retenir. » Glissa -t-il, pour l’inviter à la retenue.

Ses propos pouvaient être mal interprétés, la vérité était que Musashi présentait la situation telle qu’elle était, froidement, sans l’once d’une provocation ou arrière-pensée.

« Alors, peut-on discuter ou souhaites-tu qu’on se rende en dehors de la ville pour finir ce que tu as commencé ? » Ajouta -t-il, en lui présentant les deux options possibles.

Evidemment, il préférait s’en tenir à la conversation, après tout c’était ce qu’il était venu chercher, mais s’il fallait affronter le Sairyo pour gagner le droit de discuter avec lui, alors il le ferait, sans hésitation, surtout s’il lui permettait que ce soit ailleurs plutôt que dans la ville.

Calme et le visage neutre, aucune forme d’hostilité n’émanait du fils du désert. Pire, il ne paraissait pas sur ses gardes, et laissait la possibilité à son interlocuteur de l’attaquer de bien de manières, si c’était ce qu’il désirait.

Il espérait cependant que le Sairyo choisisse une des options qu’il lui avait présentées et ainsi évité de transformer les habitations en champ-de-bataille. Après tout, le pourfendeur de dieu, vu comme un héros par la plupart de Kazejins, et probablement les shinobis du monde entier, n’avait aucun intérêt à troubler la quiétude des civils qui l’admiraient, n’est-ce pas ?

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 23 Juil 2021 - 10:14
Joli réflexe !
Fit le jeune shinobi aux cheveux blancs dans un sourire tandis qu’il se relevait en prenant appui sur sa main droite et en s’écartant légèrement du samouraï qui venait de sortir sa lame. L’expérience du Sairyo lui dictait qu’il n’avait pas d’intérêt à se retrouver à distance de lame de son homologue Kazejin.

D’un petit bond en arrière, il s’écarta donc assez pour se redonner un petit peu d’air. Mais la suite n’était pas vraiment ce qu’il avait imaginé. Car au lieu de continuer à l’attaquer avec sa lame pour lui « prouver » sa valeur en tant que combattant, le dénommé Musashi entama des mudras avec sa main libre. Pas assez concentré sur le moment pour reconnaître les mudras, Hiko fut alors surpris de voir des chaînes cristallines se former de nulle part et se diriger vers lui.

Bien que surpris, l’ancien Kumojin avait de l’expérience et savait que son laps de réaction influencerait la suite de ce qui semblait être un combat se profilant. Ainsi, l’enfant aux cheveux blancs composa à son tour quelques mudras rapidement et créa à son tour des chaînes de cristal qui jaillirent du néant. Usant de sa parfaite maîtrise du ninjutsu, le Tueur de Dieu fit alors se percuter ses chaînes avec celles de l’inconnu dans un fracas cristallin qui résonna jusqu’à quelques rues aux alentours.

Un sourire dessiné sur son visage, Hiko regardait désormais celui avec qui il venait de trouver un deuxième point commun… Un utilisateur de Shoton, c’était la première fois qu’il en voyait un ; et il fallait dire que cela l’intriguait et créait en lui une sorte d’excitation qu’il n’aurait su expliquer.

Disons que je suis content de ce que j’ai vu pour le moment… Et en effet, je n’ai aucunement l’intention de t’attaquer et de créer de nouveaux dégâts.
Se contenta-t-il de répondre sans pour autant relâcher sa garde. Il n’avait clairement pas voulu blesser l’inconnu avec sa première attaque. Il voulait tout simplement s’assurer de deux choses… La première était la capacité de réaction de Musashi. S’il s’était fait prendre par le Shoton, alors il n’aurait sûrement été d’aucune utilité face à un adversaire tel qu’un Bijuu. Et la deuxième chose qu’il souhait tester n’était autre que la mentalité de ce dernier. Hiko avait croisé de nombreux shinobis très puissants ; sûrement plus que lui ; dans sa vie. Cependant, il n’y en avait que très peu avec qui il aurait souhaité faire équipe.

Les brutes écervelées ne réfléchissant pas plus qu’un gamin de 5 ans pouvaient certes être des combattants redoutables, mais ils se trouvaient aussi très imprévisibles et potentiellement dangereux… Autant pour eux que pour leurs alliés. Musashi, au contraire, avait répondu avec une technique équivalente. Une réaction proportionnée à l’attaque en somme ; chose qui prouvait son intelligence et sa capacité à lire l’assaut de son adversaire. Ce n’était pas donné à tout le monde, et Hiko s’imaginait déjà qu’il ne dévoilait ici qu’une infime partie de tout le pouvoir qu’il recelait en lui.

Je n’ai pas besoin d’en voir plus pour le moment. Tu as répliqué à mon attaque avec une défense ainsi qu’une attaque proportionnée à ton environnement ; ce qui me prouve que tu possèdes une certaine expérience du combat.
Dit-il avant de rajouter avec un sourire qui semblait franc à son interlocuteur.
Du coup désolé de t’avoir « attaquer » de la sorte !
Musashi pouvait désormais voir un enfant d’une quinzaine d’année devant lui avec le visage rieur, on pouvait avoir du mal à imaginer qu’il avait été l’un des premiers à se dresser face à l’abomination du désert. Encore une preuve que les apparences pouvaient parfois se montrer bien trompeuses.
Mais dis moi Musashi, bien que ton objectif soit noble je ne peux me joindre à toi que sur ce genre de déclarations. Il m’en faudra plus… Saurais-tu me décrire plus en profondeur les motivations de cette croisade que tu souhaites faire ? Possèdes-tu des informations qui te permettront de la mener à bien ? Penses-tu disposer d’une force nécessaire pour affronter ces abominations qui errent dans le Yuukan ? Qui sont tes alliés ? Quel est votre stratégie d’attaque… ?
Il l’aura compris, la curiosité d’Hiko avait certes été piquée, il n’en restait pas moins encore dans le flou concernant les vraies motivations de son interlocuteur ainsi que la faisabilité de ses projets. Les paroles étaient belles, nobles… Mais les moyens seront-ils au rendez-vous ?

Il n’y avait ici aucune question piège, mais s’il voulait embarquer Hiko dans sa croisade, Musashi devrait choisir les bons mots.

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Lun 26 Juil 2021 - 19:19
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


A l’époque où il était encore un shinobi de la roche, le samouraï aurait probablement tout donné pour rencontrer un manipulateur du shôton, tant il souhaitait en connaître plus sur ses origines, notamment du côté de sa génitrice. Cependant, aujourd’hui, en voyant le Sairyo déployer la même technique que lui, faire usage du même élément que lui, cela ne semblait ni l’impressionner ni attiser davantage sa curiosité. Non, ce fut simplement une belle surprise, rien de plus, tout du moins sur le moment. Ses préoccupations étaient effectivement ailleurs, elles concernaient des choses plus importantes, des affaires dépassant sa petite personne. En effet, ce qui l’intéressait c’était de bien s’entourer et de se préparer pour combattre ces vils créatures, que certains avaient décidés d’ériger en « dieux ».

Ce jeune homme, cet adolescent qui se tenait devant lui, avait toutes les qualités nécessaires pour être cet allié qu’il recherchait. En effet, la réputation du Kumojin n’était plus à faire désormais, puisqu’il avait réalisé l’impensable, l’impossible, en abattant une de ces créatures ténébreuses, à quelques pas d’ici, dans le plus grand désert du monde. Le jeune shinobi et ses alliés de circonstances prouvèrent bien de choses au monde entier avec cet exploit, que tous avaient désormais tout intérêt à ne pas oublier et surtout à singer sans l’once d’une hésitation.

Regrettant cependant que leur petit échange de mots se transforme en duel, Musashi chercha naturellement à calmer les choses, en invitant son interlocuteur à la raison. S’il souhaitait se mesurer à lui pour quelque raison que ce soit, ils auront le temps de le faire, plus tard, songeait-il, prêt à accepter un duel, si cela pouvait servir ses intérêts.

Finalement, après avoir joliment contrer les chaînes du Kazejin par une technique similaire en tout point, le dénommé Hiko consentit à la requête du samouraï, en acceptant notamment de mettre fin au duel, tout du moins pour le moment. Il reconnut qu’il n’avait effectivement aucune raison de s’en prendre à lui ni de créer davantage de dégâts, ce qui signifiait qu’il avait avant tout chercher à le tester, du moins s’imaginait-il.

Rassuré, Musashi opina d’un léger signe de tête et écoutait les propos de son interlocuteur, qui semblait visiblement satisfait de ce qu’il avait vu de son potentiel de combat. Le Sairyo s’excusa ensuite de l’avoir « agresser », avant d’entrer dans le vif du sujet. En effet, ils pouvaient désormais discuter, et Hiko tenait à en savoir davantage sur le plan du Han. Il n’avait pas l’intention de s’engager dans quoique ce soit, sur de simples déclarations, et ça Musashi était bien placé pour le comprendre. Très léger sourire aux lèvres, l’ex-Iwajin repris sa position initiale, en s’asseyant à même le sol, en tailleur, invitant le pourfendeur de dieu à faire de même.

« Je me doute. Tes interrogations sont légitimes, et je n’espérais de toute façon pas te convaincre avec quelques belles paroles. » Glissa -t-il, léger sourire aux lèvres, avant de reprendre rapidement son air habituel. « Je ne saurais te décrire les motivations de toutes les personnes susceptibles de prendre part à cette croisade. D’aucuns se lanceront peut-être pour la renommée, pour la gloire, d’autres pour les leurs ou encore pour le sort de l’humanité.

Personnellement, je souhaite avant tout éradiquer ces bêtes pour ce qu’elles représentent, à savoir : une menace, un danger pour nous tous. Ce sont des armes de destruction massive qu’on ne peut contrôler, qu’on ne doit posséder, et qui ne doivent exister ! On a vu ce que la résonance a provoqué à travers le monde, il ne m'en faut pas plus pour souhaiter leur disparition.
» Ajouta -t-il, le regard plongé dans celui de son interlocuteur. « Pour l’heure, je compte des alliés à Kaze et à Tsuchi qui veulent éradiquer tout autant que nous ces créatures, et éliminer celui qui les utilise pour localiser le renard à neuf queues. Si je te cherchais c’est aussi pour te proposer de rallier le groupe à Kaze pour que nous puisons, ensemble, nous préparer à les combattre. Ceux du côté de la roche se préparent également de leur côté. Je ne doute aucunement sur leur capacité car, ils sont parvenus à vaincre et capturer le singe, mais aussi… arracher un bras à Tôsen et le contraindre de battre en retraite. » Fit-il, en le laissant mesurer ce que cela signifiait.

Une petite pause, puis il reprit.

« Je reste convaincu qu’il reste d’autres shinobi à travers le monde qui souhaitent voir ces bêtes mortes. J’imagine qu’en ce qui te concerne tu n’as pas l’intention de t’arrêter à Ichibi, je me trompe ? » Conclut-il, en étirant légèrement ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Lun 26 Juil 2021 - 19:54
La faible tension qui s’était passablement installée entre les deux garçons s’estompait peu à peu. Les techniques utilisées n’avaient clairement pas été d’un haut niveau, et toute personne ayant un peu d’expérience en combat s’en serait bien vite rendu compte. Cela sembla être le cas de Musashi qui n’alla pas plus loin dans l’utilisation de son chakra, il avait contre-attaquer sans doute par instinct et pour tenter de « calmer » notre jeune héros aux cheveux blancs.

Une réaction qui avait plu à Hiko, lui qui n’était pas un grand fan des bains de sang inutiles. Le Han semblait aussi peu enclin à utiliser la violence lorsque cela n’’était pas nécessaire, arguant à juste titre que s’ils se battaient ici ils ne feraient que de nouvelles victimes inutiles. Une fois le calme revenu, Musashi s’assit au sol en tailleur, reprenant alors quasiment la même position qu’auparavant avant de reprendre la parole.

Le Sairyo tendit l’oreille tandis qu’il se mettait à son tour en position assise, à l’ombre du bâtiment. Ces petits échauffements lui avaient donné légèrement chaud, il était temps de retrouver une température correcte. Il le laissa parler quelques temps avant de répondre à son tour.

Je préfère te prévenir… Je ne suis pas du genre à travailler ou collaborer avec des personnes en lesquelles je n’ai aucune confiance. Je ne veux donc pas te donner de faux espoirs en te disant que je rejoindrai votre petit groupe en montrant patte blanche et en collaborant avec des individus dont je doute.
C’était la raison pour laquelle il avait été banni de Kumo. Courber l’échine face à des imposteurs ou des prétendus sauveurs qui ne montrent pas une once de gratitude envers celui qui avait cimenté toute une Résistance ? Il n’en était pas question. Et c’était pareil ici ; ils pouvaient bien partager le même désir de supprimer ces armes de destruction massive… Hiko n’en restait pas moins très attaché à son éthique et à ses valeurs ; ce qui l’empêchait donc de collaborer avec n’importe qui.
Cependant, je tiens aussi à te dire que je partage amplement ce point de vue. Et je n’ose pas imaginer ce que des personnes mal intentionnées pourraient faire de cette puissance en asservissant ces abominations de la Nature. Mais tu soulèves ici un point dont il faut avoir conscience…
Fit-il tout en levant l’index de sa main droite et en plongeant son regard azuré dans celui de Musashi…
Tout comme nous, certains ont aussi un avis bien tranché envers les dieux. Ainsi, si nous nous lançons dans cette épopée, il nous faut bien tous avoir conscience de quelque chose… Les prétendus « dieux » ne seront pas les seules victimes ; si tant est que nous réussissions, bien sûr.
Marquant une courte pause, Hiko reprit ensuite de plus belle après avoir déglutit et bien choisi les mots qu’il allait employer.
Ainsi, nous devront aussi affronter les adorateurs de ces Dieux ; mais aussi leurs hôtes si certains ont déjà été scellés. C’est personnellement une prise de parti que j’ai déjà eu le temps de réfléchir ; un choix qui n’a pas été fait à la va-vite. Cependant, il faut que chacun en soit conscient, car au moment d’agir… Nous n’aurons pas le temps de tergiverser.
Dit-il avec une certaine froideur ; comme s’il avait accepté le fait d’être le bourreau de ces Dieux au prix de sa propre âme. Il reprit ensuite sa position initiale et écouta les quelques mots de Musashi. Il ne put s’empêcher une certaine surprise lorsque ce dernier lui annonça que certains shinobis de Iwa avaient réussi à arracher un bras à Tôsen, l’autre nom du Nemesis du Yuukan, parfois appelé l’Homme au Chapeau.
Impressionnant… J’ai déjà rencontré Tôsen et son pouvoir fait froid dans le dos. Qu’ils aient réussi à lui arracher un bras démontre en effet leur force et potentiellement leur utilité dans la quête que tu prépares.
A noter qu’il ne s’incluait toujours pas dans le projet, n’étant pas encore tout à fait convaincu par ce qu’il avait entendu. Il y avait trop de zones d’ombres, trop d’inconnues… Ce n’était pas comme cela qu’il aimait prendre une décision, il préférait avoir toutes les cartes en main avant de se positionner.
Tu parles de capturer le Singe… J’imagine que tu parles d’un Dieu n’est-ce pas ? S’ils partageaient la même vision que nous, peeux-tu me dire pourquoi ils n’ont pas mis fin à ses jours plutôt que de le « capturer ».
Fit-il tout en singeant des guillemets avec ses doigts.
Et j’imagine que par « capturer », tu insinues que le Dieu aurait été scellé en un individu ? Si tel est le cas, penses-tu avoir le cran de supprimer la vie de cet hôte si cela était nécessaire ? Tes alliés d’Iwa le seront-ils ?
Une façon comme une autre de tester leur détermination. Car Hiko était bien sûr d’une chose… S’ils ne possédaient pas une volonté sans faille pendant cette quête, ils n’auraient alors aucune chance de vaincre ; et cela se résumait donc tout simplement à une mission suicide.

Il avait bravé la mort un nombre de fois suffisant pour valoriser la vie, pour savoir reconnaître un plan risqué et un plan simplement suicidaire.

Vu que tu sembles savoir où a été capturé le Singe, j’imagine qu’il sera le premier sur la liste ? Ou as-tu des informations sur les autres « Dieux » et leur localisation ? Car pour être honnête, je n’ai pour le moment que peu d’informations à ce sujet de mon côté.
Plongeant alors son regard dans celui de son interlocuteur, Musashi pouvait bien sentir que Hiko attendait quelque chose de cet échange…

Mais quoi exactement ?!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Lun 26 Juil 2021 - 22:26
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


Lorsque ce fut au tour du Kumojin de s’exprimer, il avisa le samouraï qu’il n’était pas du genre à collaborer avec n’importe qui. Il lui confia néanmoins partager le même point de vue que lui, tout du moins en ce qui concernait le sort des bijuu. Musashi hochait naturellement de la tête, satisfait qu’ils partageaient au moins ce point en commun. Le Sairyo préféra toute de même relever quelques points importants, dont il était crucial d’avoir conscience avant de se lancer dans une telle quête.

En effet, chercher à éradiquer les démons à queues impliquait également de s’en prendre à leur hôte, pour ceux qui auraient été scellé dans des réceptacles humains, sans même parler des dégâts collatéraux. Le Kumojin semblait avoir réfléchi à la question et prêt à faire le nécessaire. Quant à Musashi, il avait également songé à la question et ferait assurément ce qu’il convenait de faire.

« Je suis ravi de savoir que nous partageons au moins ce point en commun. Je comprends également tes craintes mais, je me dois de te prévenir que tu ne pourras jamais t’assurer de la fiabilité de toutes les personnes qui pourraient prendre part à cette croisade. Nous ne sommes pas une organisation ni des camarades, la seule chose qui nous lie finalement c’est l’envie d’éradiquer les dieux. En l’occurrence, à chacun de prendre ses précautions. A titre personnel, je crois en cette collaboration et en nos chances de réussite, mais je sais également que des divergences pourront naître, dès lors qu’on se heurtera aux intérêts de certains… » Fit-il, en plongeant ses pupilles dorées dans celles de son interlocuteur.

Il laissa le soin au Sairyo d’imaginer la chose et s’interroger sur la façon qu’il convenait de réagir en pareille situation.

Il apprit par la suite que son interlocuteur avait déjà rencontrer Tôsen en personne. Aussi, ses révélations concernant l’exploit des shinobis de la roche face à l’homme au chapeau ne laissèrent pas son interlocuteur indifférent. Au moins, Hiko n’avait désormais aucune raison de douter de la force de l’Oterashi et de ceux qui avaient décidé de le suivre dans cette quête du côté de la roche, songeait l’enfant du désert. Il restait néanmoins de zones d’ombres, des points qui pouvaient faire naître quelques divergences d’opinions, comme il l’avait énoncé quelques instants auparavant, à savoir : Yonbi.

En effet, le Sairyo ne semblait pas comprendre pourquoi les Iwajins, ceux qui se targuaient de vouloir éradiquer les dieux, n’avaient pas profité de leur combat contre le singe pour l’éliminer. Musashi avait bien entendu plusieurs explications à lui fournir, il attendait simplement le bon moment. Hiko s’enquit également sur la capacité du Kazejin à ôter la vie d’un hôte en cas de nécessité, et par extension sur celle des Iwajins. Des interrogations en somme logiques, songeait Musashi. Enfin, le pourfendeur de « dieux » chercha à savoir si le Han comptait commencer par Yonbi, puisqu’il connaissait à priori sa localisation, et voulait également en connaître plus sur les sources de ses informations. Musashi tâchait de répondre à toutes ses interrogations, en s’efforçant de ne rien n’oublier.

« J’aime autant que les civils innocents ne soient pas victimes de mes coups, mais je suis prêt à accepter les dommages collatéraux, si cela peut nous permettre d’atteindre notre but.

Concernant le singe, il s’agit en effet d’un dieu : celui à quatre queues, qui a ravagé la cité de la roche.

Etant donné que tu relèves toi-même d’une de ses institutions ninja, j’imagine que tu sais à quel point les choses peuvent être parfois complexes. En l’occurrence, il y a plusieurs explications au fait que Yonbi n’ait pas trouvé la mort : la première, j’imagine la plus simple, serait qu’ils pensaient la créature immortelle, et auraient en l’occurrence cherché à le neutraliser que de tenter vainement de le tuer.
» Fit-il, en haussant légèrement les épaules.

Après tout, le monde entier les pensait immortelles avant l’exploit de l’alliance Kumo-Kaze.

« La seconde hypothèse serait que les circonstances ne s’y prêtaient pas. Il est parfois très difficile d’aller contre les ordres.

Dans tous les cas, je n’ai pas l’intention de prendre le dieu-singe pour cible, pas pour le moment. Il revient à ceux qui s’y trouvent à ses côtés, et qui, comme nous, souhaitent éradiquer les dieux, de l’éliminer. Il reste à savoir s’ils le feront, et si oui quand est-ce qu’ils le feront.
» Fit-il, le regard songeur.

Pour le samouraï, il était inutile de se mettre la cité de la roche sur le dos, du moins pour le moment. En outre, son vieux camarade lui avait dit avoir un plan en ce qui concernait le singe, et même s’il ne savait pas lequel pour le moment, il semblait lui faire confiance, mais jusqu'à quand ? Il n'attendra pas que tous les dieux soient éliminés avant de se tourner vers le singe, c'était la seule certitude qu'il avait pour le moment...

« Je n’ai pour le moment pas d’autres informations sur les autres dieux. Mon objectif est justement de mettre en place un réseau d’informateurs à l’échelle internationale pour déléguer des contrats, faciliter les recherches et le partage d’informations. Peut-être que tu peux également y contribuer ? Nous verrons également ce qui en ressortira du prochain sommet des shinobis, auquel je vais participer en tant qu'accompagnateur.

Sinon, outre le singe, il y aussi fort à parier que Sanbi soit détenu par la brume, si je me fie aux journaux.

Oter la vie d’un hôte ne me pose également pas le moindre problème, si cela nous permet d’atteindre notre objectif. Je sais néanmoins que je ne serais capable de vaincre un dieu tout seul, tout comme je sais qu’il est encore un peu tôt pour frapper un village caché dans le but d’éliminer son hôte. Ce qui me faut dans l’immédiat, c’est des alliés tels que toi, des personnes qui soient prêtes à faire tout ce qui est nécessaire le moment venu, des personnes qui n'ont justement pas un hôte ou un dieu à protéger, ainsi que bien évidemment de la préparation, et des informations.
» Conclut-il.

Finalement, il lui aura parler avec toute l'honnêteté possible afin que son interlocuteur puisse librement faire son choix. Avec toutes ces informations, toutes ces incertitudes, ce ne serait pas étonnant que le Sairyo veuille faire cavalier seul. Musashi lui n'avait cependant pas hésité une seule seconde pour saisir l'opportunité que l'Oterashi lui avait offert. Il savait que malgré les incertitudes, en particulier concernant le cas de Yonbi, il avait tout à gagner à s'allier avec lui pour maximiser ses chances de tuer un maximum de dieux...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mar 27 Juil 2021 - 20:38
Tandis que la conversation avançait, le jeune garçon aux cheveux blancs en apprenait un peu plus sur les intentions de son interlocuteur. Il semblait être quelqu’un de plutôt équilibré et il avait la tête sur les épaules, du moins dans son discours. Mais Hiko n’apprécia cependant pas l’une de ses paroles. Il semblait accepter le fait un peu trop facilement qu’il y aurait des dommages collatéraux, comme il les appelait. Chose que le Sairyo savait potentiel, mais éventualité qu’il se refusait d’admettre tout haut, comme si cela était une façon ou une autre de se cacher la vérité.

Cependant, il n’en dit mot et resta silencieux. Il regarda alors son interlocuteur terminer sa tirade. Il fit un sacré monologue, mais chacune de ses paroles furent bues par le Tueur de Dieu. Il n’en perdait pas une goutte, assimilant les différentes informations et interrogations que voulaient bien partager Musashi avec lui. Ses hypothèses étaient sûrement correctes concernant l’action des Iwajins, même si Hiko avait été de ceux qui s’étaient dressé contre l’autorité pour que le monde puisse avoir une chance de vivre en paix.

Oui, si tu veux mon avis… Il s’agit sûrement d’un problème qu’ils devront traiter, mais si j’en crois ce que tu m’as dit… Il y a de fortes chances qu’ils ne réussissent pas à entreprendre ce qu’ils prétendent vouloir. Car quand bien même voudraient-ils tuer le receptacle, ils rencontreront sur leur route de nombreux amis et collègues.
Il marqua une petite pause avant de finalement arriver là où il voulait en venir avec ces quelques phrases.
Tout ça pour dire, que si tu veux vraiment détruire tous les Dieux ; ou abominations ; alors il faudra réfléchir à un schéma où les conflits d’intérêts n’auraient pas leur place. Non ?
Cela se tenait dans l’esprit du jeune garçon aux cheveux blancs, mais était-ce aussi clair aux yeux du Han ? Rien n’était moins sûr. Toujours étant qu’ils passaient désormais à un tout autre sujet. Il n’avait apparemment pas beaucoup d’informations sur les emplacements des différents Dieux. Selon ses dires ; et une certaine gazette ; Kiri serait en possession de l’un des dieux. Il en restait donc sept dans la Nature. On pouvait difficilement croire que Tôsen ait un Dieu à portée de main à Tsume, là où il voulait créer ce qu’il appelait le « Berceau de l’Humanité ». Sauf si le Dieu Renard se trouvait là-bas, hypothèse qui ne tenait pas à grand-chose, mais Hiko devait bien commencer à faire quelques hypothèses.
Je suis d’accord, s’attaquer aux villages shinobis n’est pas une bonne idée. Cependant, je pense qu’il faudrait que nous intensifiions les efforts dans certains pays. De ce que j’ai vu d’Ichibi, on dirait qu’il était dans son élément dans le désert. Peut-être est-ce le cas de chacun des Dieux ? De plus, il faut des endroits suffisamment grands et isolés pour pouvoir « abriter » une telle créature… Ainsi, je pense intensifier mes recherches en m’axant sur ces hypothèses.
Il ne répondait pas volontairement à son idée de monter un réseau d’information. Hiko n’était pas du genre à partager des informations avec qui que ce soit, et s’ils devaient coopérer ce serait sur un pied d’égalité. Il ne rendrait de compte à personne, mais chaque information serait donnant donnant. Cependant, il fallait l’avouer, il voyait d’un bon œil une entente avec le dénommé Musashi…

Il avait le pressentiment qu’ils se ressemblaient plus qu’on ne pourrait le croire au premier regard !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mer 28 Juil 2021 - 0:43
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


Le Kumojin émit quelques réserves sur le traitement du dieu-singe. Il semblait, en effet, à avoir du mal à composer avec l’idée de laisser les soldats de la roche s’occuper du sort de Yonbi. Il avait de bons arguments et ses doutes étaient tout à fait légitimes, du moins à ce stade de la conversation. Musashi était quant à lui conscient des risques et des incertitudes autour de son « alliance » avec l’Oterashi, mais cela ne semblait pas lui poser beaucoup de problèmes. Evidemment, cela ne signifiait pas pour autant qu’il faisait abstraction pour s’en remettre aux paroles de son ancien camarade, ou encore au hasard ou au destin. Non, ce serait mal le connaître…

« Je comprends tes réserves. Je crois néanmoins que nous devons leur laisser le temps pour essayer. Ce sera la preuve que nous avons confiance en eux et que nous souhaitons que cette collaboration fonctionne. En l’occurrence, s’ils ont vraiment à cœur d’éradiquer toutes ces créatures, ils tenteront forcément quelque chose. Et dans le cas contraire, et bien ce sera à nous d’agir, le moment venu. » Finit-il par rétorquer, dans un premier temps. « Finalement, qu’est-ce que nous avons à perdre ? Au mieux, ils réussissent et se mettent les leurs à dos ; au pire, ils échouent ou ne tentent rien, et ce sera à nous d’agir. D’ici là, nous auront tout le temps nécessaire pour nous préparer au pire. » Ajouta -t-il, le regard plongé dans celui de son interlocuteur. « Pour l’heure, n’avons-nous pas plutôt tout intérêt à collaborer avec eux pour réduire le nombre de ces créatures ? » Reprit-il, léger sourire aux lèvres.

Le Sairyo comprendra peut-être que vouloir tout contrôler ou s’assurer que tout soit parfait n’était pas chose à laquelle aspirait le samouraï. Non, ce qui comptait c’était les opportunités qui s’offraient à lui ou celles qu'il pouvait créer. En l’occurrence, il avait plus à gagner en alliant sa force avec celles des soldats de la roche pour faire tomber le plus de dieux possibles, quitte à accorder un sursis à Yonbi, que de chercher directement à pourfendre ce dernier, avec tous les risques que cela comportait, ou de refuser l’aide des Iwajins à cause des incertitudes qui régnaient autour du sort du singe.

« Finalement, ce que nous voulons tous c’est l’éradication des dieux. Si nous parvenons, ensemble, à tuer ne serait-ce qu’un autre parmi ceux qui sont en liberté, je crois que ce serait une immense victoire.

... Si toutefois tu as un meilleur plan sur la manière de procéder, je suis tout ouïe.
» Fit-il, ouvert à toutes suggestions pouvant leur garantir la même efficacité, qu’elles excluent ou non les soldats de la roche.

Le Kumojin admit par la suite que l’idée d’attaquer les villages n’était pas une bonne idée. Un autre point sur lequel ils étaient alignés, et qui pouvait peut-être contribuer à faciliter leur entente, songeait Musashi. Le Sairyo s’exprima en suite sur l’importance d’approfondir les recherches des dieux en libertés dans certains pays. Il émit également une thèse très intéressante qui voudrait que les dieux se fondent dans leur environnement, à l’instar d’Ichibi avec le désert ou encore Sanbi avec Mizu. Il conclut finalement son monologue, en laissant entendre au samouraï qu’il allait entreprendre ses recherches à partir de ses hypothèses. Musashi opina naturellement d’un signe de tête.

« C’est une thèse intéressante. Si on ajoute que Sanbi est lié à Mizu et Yonbi à Tsuchi, je pense que ça se tient. Il faut creuser pour voir ce que ça peut donner. Par où souhaites-tu commencer ? Tu comptes te lancer seul dans cette quête ? » Répliqua le samouraï, visiblement curieux.

Finalement, il ne manqua pas de noter que sa proposition, concernant la création d’un réseau d’informateurs commun, fut totalement ignorée par son interlocuteur. Volontaire ou non, peu importait, se disait-il. Il lui avait communiqué suffisamment d’informations et avait été plus que transparent avec lui. Maintenant, il incombait au Sairyo de lui montrer qu’il était intéressé par son offre ou de rejeter définitivement sa collaboration.

« Acceptes-tu de partager tes informations avec moi ? Et puis-je compter sur toi, le moment venu, pour éradiquer ces créatures ? » Conclut-il.

Ils voulaient finalement la même chose, alors pourquoi ne pas collaborer pour maximiser leurs chances ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 30 Juil 2021 - 18:04
Il fallait reconnaître que cela était agréable. Discuter avec une personne qui partageait des ambitions très hautes, tout en faisant preuve d’une certaine humilité dans son discours. Cela faisait un petit moment qu’Hiko n’avait pas rencontré de tel personnage, du moins en apparence. Car bien que séduit par son idée et par ses ambitions, le jeune garçon aux cheveux blancs n’en était pas à son premier loupé en termes de relation sociale. Il avait rencontré bon nombre de vils personnages, n’hésitant pas à retourner leur veste lorsque le vent changeait de direction. Chose pour laquelle il se montrerait prudent cette fois, fort de son expérience aussi bien au Teikoku qu’à Kumo.
Personnellement, je pense que le risque est assez élevé. Comme tu dois le savoir, les différents villages shinobis ont formé une sorte d’Alliance appelée la « Coalition », comme tu la mentionnais tout à l’heure. Ainsi, les informations circulent sûrement aujourd’hui beaucoup plus facilement et rapidement que ce ne le fut autrefois.
Marquant une pause, le jeune garçon voulait être bien sûr qu’il accaparait toute l’attention de son interlocuteur.
Ainsi, si une tentative devait être faite face à un réceptacle de Dieu, les autres villages abritant ce genre d’abominations redoubleraient de vigilance à cet égard. Chose pour laquelle nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer ; si tant est que l’essai soit fait. Ainsi, laisser sur les épaules de personnes sentimentalement impliquées cette responsabilité… Je t’avoue que je ne suis pas un fervent partisan de cette idée. Mais encore une fois, ce n’est que mon avis et je n’ai aucun droit de regard sur cela.
Il s’emballait. Il s’était apparenté à ce groupe alors qu’il ne connaissait encore rien d’eux, ni de leur puissance ou de leurs réelles intentions. Musashi lui faisait une bonne impression, mais il n’était pas à exclure que tout ceci ne pourrait être qu’un jeu d’acteurs plutôt bien ficelé et adroitement réalisé.
Pour le moment, je dirai que je suis plutôt convaincu par ton discours et j’ose espérer que tes dires sont sincères. Cependant, comme tu peux sûrement t’en douter, une telle confiance et une telle entreprise ne se décide pas en l’espace de quelques phrases. Tout comme les partenaires avec qui chacun serait prêt à risquer sa vie. J’aurai donc besoin d’en voir un peu plus… Et j’imagine que c’en est de même pour toi ; après tout… Les journalistes ont souvent tendance à en rajouter pour écouler quelques tirages…
Fit le jeune garçon avec un sourire en coin. Oui, il était évident qu’il voulait tester le Musashi. Car même s’il semblait puissant, affronter un Dieu n’était pas une chose aisée. On pouvait être le meilleur combattant en face à face ; contre une abomination faisant plusieurs mètres de hauteur, il fallait avoir des techniques adaptées à ce genre de situation.
Je te propose donc, si cela te convient, que nous nous rejoignions dans un endroit isolé à l’abri des regards et de potentiels dommages collatéraux… Comme tu le disais. Ainsi, sans pour autant dévoiler l’ensemble de nos techniques, nous pourrons alors s’assurer, l’un comme l’autre, d’y trouver notre compte en collaborant. Qu’en penses-tu Musashi ?
Une nouvelle lueur animait désormais le regard de notre jeune héros… Les coups allaient sûrement bientôt pleuvoir !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Sam 31 Juil 2021 - 16:13
Kaze no Kuni, Automne 204.
Taîyo, capitale du pays du vent.


Le samouraï en apprenait beaucoup sur son interlocuteur à mesure qu’il s’exprimait. Il décelait, entre autres, une certaine maturité chez le Sairyo, sans doute autant voire davantage qui lui à la même âge, ce qui le confortait naturellement dans son idée de collaborer avec lui. La chose aurait probablement été différente, si Hiko s’était borné à poursuivre leur « duel » ou s’il avait démontré de signes d’instabilité susceptibles de nuire à leur collaboration. En l’occurrence, pour l’heure, il appréciait la mentalité du Kumojin, qui faisait également preuve d’intelligence, et qui ne se privait pas de partager ses craintes vis-à-vis des incertitudes que comportait le plan du Han.

Un plan qui était effectivement loin d’être parfait mais, il fallait procéder étape par étape pour réduire les risques qu’il comportait, songeait Musashi, pour qui, de toute évidence, un échec des soldats Iwajin ne devrait pas remettre en question sa collaboration avec Hiko. Au contraire car, le pourfendeur de « dieux » représentait au mieux un renfort considérable pour « l’alliance » et, au pire, substituerait à l’Oterashi en cas de trahison ou d’inaction. Mais peut-être que le Sairyo ne voyait pas encore la chose de la sorte.

« Au contraire, Hiko. Faire peser cette responsabilité sur leurs épaules, c’est nous assurer qu’ils souhaitent bien la même chose que nous. Il faut simplement leur laisser un temps raisonnable pour agir. En attendant, nous pouvons nous focaliser sur les bêtes encore en liberté, et nous préparer au pire pour le reste. » Répliqua Musashi, dans un premier temps, pour relativiser les propos du Sairyo.

Puisqu’ils n’étaient pas suffisamment nombreux, autant se focaliser sur ce semblait plus à « leur portée », que de s’embourber dans des complications qui pouvaient tuer leur projet dans l’œuf.

« Quant aux informations de ce nature, elles risquent effectivement de transiter très rapidement entre les membres de la coalition. C’est même une certitude. Mais les factions shinobis auront également beaucoup à faire après leur fameux sommet. Ils se préparent tous à combattre Tôsen, c’est à nous de créer une brèche dans leur vigilance le moment venu. Cependant, pour l’heure, nous avons tout intérêt à focaliser nos efforts sur les créatures encore en liberté et, parallèlement, chercher à connaître les identités des hôtes existants. » Reprit-il, en lui présentant ce qui s’apparentait à la première phase de leur « plan ».

Il attendit de voir si son interlocuteur avait de éventuelles remarques ou suggestions, il s’agissait après tout d’une collaboration, en l’occurrence, ils avaient tout intérêt à s’aligner sur la façon de procéder avant d’entreprendre quoi que ce soit.

Bien qu’en partie convaincu par son discours, le Sairyo ne semblait pas encore tout à fait enclin à consentir pleinement à cette collaboration. Non, il souhaitait d’abord quelques garanties, à commencer par quelque chose qui lui permettrait de mieux jauger la force du samouraï. Si ce dernier n’appréciait pas trop devoir dégainer ses armes sans aucune raison, il ne consentit pas moins à la demande de son interlocuteur, puisqu’elle semblait être une condition nécessaire pour rallier le pourfendeur de « dieux ». Il acquiesça d’abord d’un signe de tête, léger sourire aux lèvres, avant d’abandonner sa position assise pour conclure cette première entrevue.

« Bien ! Faisons comme tu le dis, Sairyo Hiko ! Retrouvons-nous demain, à l’aube, près des ruines du village de Yuba. » Conclut-il, avant de revêtir sa capuche.

Il attendit de s’assurer que son interlocuteur n’avait plus rien à ajouter, avant de retourner vaquer à ses occupations.

Ils se retrouveront demain pour un petit duel, entre autres…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Lun 2 Aoû 2021 - 12:18
Le rendez-vous était désormais fixé, ils se reverraient le lendemain près des ruines de Yuba. Un endroit que le jeune garçon aux cheveux blancs ne connaissait pas particulièrement, mais Musashi semblait être sûr de son choix car sa proposition vint immédiatement. Il avait accueilli la demande sans trop broncher, semblant lui aussi comprendre la nécessité d’une telle action.

Il repartit donc l’esprit plein de nouvelles questions et opportunités présentées par Musashi. D’un côté, il était plutôt content de voir qu’il n’était pas le seul à caresser l’ambition de se débarrasser de ces abominations à qui certains vouaient un culte dépassant son entendement. De l’autre, il ressentait une certaine fierté que leur geste ait pu réveiller certaines consciences… Qu’il ait permis à certain de se rendre compte qu’ils pouvaient, eux aussi, se dresser face à l’impensable. Et enfin, son esprit ne savait pas encore dans quelle catégorie il pouvait placer Musashi. Sans doute la faute à ses expériences au sein du Teikoku et de Kumo ; sa confiance dans le genre humain s’était quelque peu… Erodée.

Mais Musashi semblait être un homme de paroles, Hiko ne savait pas pourquoi… Mais il s’identifiait beaucoup à lui. Que ce soit dans son discours, ses aptitudes ou encore l’impression qu’il dégageait… Il y avait quelque chose de familier. Comme s’ils se connaissaient depuis longtemps ; alors qu’ils venaient tout juste de se rencontrer. Bizarre, vous ne trouvez pas ?

- - - - - - - - - - -

La nuit avait été fraîche, et ce n’était pas pour déplaire à notre jeune héros aux cheveux blancs. Il n’était pas du genre à bien supporter la chaleur ; et affectionnait particulièrement les douces nuits de Kaze. Pourquoi rester dans un tel pays, me direz-vous ? Eh bien disons qu’il y avait trouvé une certaine tranquillité. Jouissant de sa réputation de Tueur de Dieu, il n’était pas une cible pour les habitants de ce pays ; ces derniers étant plutôt reconnaissants. Au contraire d’une bonne partie du Yuukan ; considérant le jeune garçon comme une menace ou un traître.

Toujours étant, il était désormais au point de rendez-vous, attendant que son homologue Kazejin ne vienne le rejoindre. Il ne lui fallut d’ailleurs pas très longtemps avant de ressentir une forte source de chakra s’approcher de sa position. Le lieu était parfait, complètement désert en cette matinée où la température commençait déjà à grimper. Attendant qu’il soit à sa hauteur, le Sairyo le salua alors d’un signe de la main tout en prononçant ces quelques mots.

Yo ! Tu vas bien ce matin ?
Quelques formules d’usage avant d’enchaîner…
Après avoir dormi dessus, j’aime vraiment bien ton idée et ta proposition. Je suis donc enclin à l’accepter à la seule et unique condition que tu me prouves que tout cela n’est pas que de simples paroles en l’air… C’est donc pourquoi, j’aimerai… Si cela te convient, que tu me montres la preuve que tu pourrais faire autre chose que chatouiller un Dieu…
La formulation pouvait paraître un peu prétentieuse, mais cela était fait exprès. Hiko souhaitait voir ce que le Han avait dans le ventre, voir s’il était capable de techniques permettant de mettre à mal une erreur de la Nature.
Ainsi, je souhaiterai que tu m’imagines comme étant une abomination et que tu m’attaques en conséquences… Et je t’en prie…
Dit-il avec un sourire tout en jetant sa cape de voyage au sol et en bondissant en arrière pour prendre de la distance.
Ne te retiens pas !
Un sourire confiant affiché sur le visage, une lueur farouche dans le regard… Hiko était prêt !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mar 3 Aoû 2021 - 17:34
Kaze no Kuni, Automne 204.
A proximité des ruines de Yuba.


Il touchait au but.
En effet, encore un petit effort, et le Sairyo sera probablement un allié sur qui il pourrait compter pour éradiquer les Bijuu, entre autres. Le samouraï tenait à cette collaboration, bien plus qu’Hiko ne pourrait l’imaginer. En effet, outre la force du pourfendeur des « dieux », le Kumojin n’avait aucun bijuu à protéger et, visiblement, ni personne à qui rendre des comptes. Il agissait visiblement en électron libre, peut-être en accord avec les autorités de son village, en l’occurrence, il y avait peu de chances qu’il mette des bâtons dans les roues du samouraï.

Désormais, il fallait simplement attendre demain pour savoir si cette collaboration se fera ou non. Si oui, Musashi aura franchi une étape importante dans le plan qu’il s’efforçait de concocter depuis sa rencontre avec Mukuro puis, plus récemment, avec l’Oterashi. En revanche, si Hiko déclinait son offre, il faudrait alors espérer qu’ils ne se marchent pas sur les pattes à l’avenir. Evidemment, le Han ne pouvait s’en remettre à l’espoir, aussi il s’efforcera sans doute de trouver quelque chose.

Abandonnant Hiko et les quartiers nord de la capitale, Musashi revint sur le toit de son appartement pour reprendre sa séance de méditation. Séance durant laquelle il était naturellement assaillit par de nouvelles pensées, tournant autour de sa conversation avec le Sairyo. Se positionnant en tant qu’observateur de ses propres pensées, il les laissait défiler sans les juger ni les refreiner, comme il avait appris à faire durant ces dernières années. En cet instant, le temps et l’espace n’existait pas pour lui, il était en effet dans un autre monde. Pour un étranger qui l’observerait de l’extérieur, à l’instar de son allié qui venait le retrouver, Musashi paraissait tout simplement absent. S’agenouillant près de lui, le soldat loyal refusait d’interrompre la médiation de celui qu’il considérait comme son maître. Il attendait simplement… jusqu’à ce que le samouraï perçoive une onde parasite influer dans son monde intelligible.

« C’est toi, Kaito ? » Dit-il, dans un premier temps, avant d’ouvrir lentement les yeux. « Je t’avais demandé de ne plus t’agenouiller. Oublie les habitudes que mon grand-père t’imposaient. Je ne suis et je ne serai jamais lui, ne l’oublie pas. » Ajouta -t-il, se tournant légèrement vers lui. « Qu’as-tu obtenu du médiateur ? » Reprit-il, en abandonnant sa position assisse.

Le soldat se releva et opina d’un léger signe de tête, avant de retorquer :

« Ce sont les habitudes, en effet. Navré.
Selon le médiateur, tous ceux qui sont lié de près ou de loin à cette liste sont de véritables fantômes. Et ceux qui en ont une vague connaissance refusent de parler. Il m’a dit de te dire que la seule façon de te rapprocher de la liste c’est de traquer le comptable. Tu souhaites que je mette quelqu’un dessus ?
» Fit-il, prêt à s’exécuter en cas d’une réponse affirmative.

Songeur, Musashi réfléchit quelques secondes, avant d’agiter légèrement la tête.

« Non, c’est inutile. Je m’en occuperai lorsque ce sera le bon moment. Regarde du côté de l’armée s’ils n’ont pas besoin de toi. » Finit-il par répliquer.

Ils se quittèrent finalement sur ces mots…

***

Le lendemain matin.

Le samouraï s’en alla très tôt pour le village de Yuba. C’était à proximité de cette ville, sa ville natale, autrefois très prospère, transformé en ruines depuis la tempête du dieu du désert, qu’il devait retrouver le Sairyo pour leur petit duel. S’il y avait bien une chose de positive que Musashi pouvait concéder à son grand-père, c’était bel et bien Yuba, qu’il avait en effet bâti de ses mains, avec la fortune de sa famille, avant qu’il n’asservisse et ne corrompt finalement sa population…

Le samouraï ignorait pourquoi il avait choisi ce lieu, il ne s’était même pas posé la question, mais il devait forcément y avoir une explication. Quoi qu’il en fût, il arriva assez rapidement, apercevant rapidement la petite silhouette du pourfendeur des « dieux », qui l’accueillit en le saluant d’un signe de main.

« Oui, comme tous les matins. Et toi ? » Glissa Musashi, léger sourire aux lèvres.

Le Sairyo entra finalement rapidement dans le vif du sujet. Il déclara en effet avoir réfléchi à l’offre du Han et qu’il était désormais enclin à l’accepter, à la seule condition qu’il lui prouve qu’il savait aussi bien se battre que parler. C’était, de toute évidence, ce pourquoi il était venu, entre autres évidemment, en l’occurrence, il opina naturellement d’un signe de tête.

« Si c'est la seule condition, je me dois de la satisfaire. Ne te retient pas également, Sairyo Hiko. » Rétorqua -t-il, fin sourire aux lèvres.

Il déboutonna sa longue veste rouge afin de pouvoir avoir accès à ses deux katana, qui s’affichaient désormais au Kumojin, ainsi que ses outils de combat.

Puis, il réalisa une série de mudrâ en reculant, faisant ainsi apparaître une panthère noire. La bête fusa sans plus tarder sur sa cible, Hiko, avec l'objectif de l'emporter, lui ainsi qu'une bonne partie des débris sur lesquels ils se trouvaient.

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mer 11 Aoû 2021 - 12:17
Comme tous les matins ? Réponse qui surprit légèrement notre jeune héros aux cheveux blancs. Ainsi, Musashi était quelqu’un de plutôt optimiste ? Ou avait-il tenté un trait d’humeur qui avait complètement échappé au Sairyo ? Il ne saurait le dire, toujours étant que la réponse de son interlocuteur le fit sourire. Il était important, même si non essentiel, d’avoir des coéquipiers avec lesquelles vous partagez plus qu’un but, qu’une ambition commune. Une bonne humeur dans un groupe permet l’exploitation totale des capacités, ainsi Hiko accueillit la remarque avec un sourire, avant de reprendre son sérieux tandis que le Han s’éloignait légèrement en ouvrant sa veste ; démontrant ainsi les deux sabres attachés à sa ceinture.

Mais l’heure n’était plus à la contemplation, car déjà Musashi passait à l’action comme le lui avait demandé le Tueur de dieux. Les mudras étaient rapidement exécutés et la quantité de chakra déployée allait être importante. Hiko, de par son expérience et le fait qu’il ait demandé à son homologue de ne pas se retenir, sentit venir le danger et composa à son tour quelques signes incantatoires. Tandis qu’une panthère noire jaillissait sur lui, Hiko posa alors finalement la main au sol et fit jaillir un épais mur de cristal devant lui.

La création cristalline encaissa alors l’attaque dans un grand choc sonore. Bien que peu large, le mur suffit à protéger le Sairyo de l’attaque dévastatrice que le blond venait de lui envoyer. Il sentit alors le souffle de l’explosion venir faire voler ses cheveux ; c’était en effet une attaque de grande envergure.

Pas mal, je dois l’avouer ! C’est de ce genre de techniques dont nous aurons besoin si nous voulons affronter une nouvelle calamité que nous offre le Yuukan.
Car oui, les attaques classiques visant à entraver quelqu’un ou les faibles attaques ne seraient probablement d’aucune utilité face à de tels adversaires. Musashi semblait l’avoir compris en utilisant une telle technique. Mais plus que la réalisation de la technique, Hiko sourit en voyant l’affiliation qu’avait son homologue Kazejin. Lui aussi était un utilisateur de Raiton, tout comme il avait une capacité à maîtriser le cristal. Encore un point commun entre deux garçons qui ne se rencontraient que si tard.
Pas mal, j’avoue que cette technique est très impressionnante et qu’il ne t’a pas fallu beaucoup de temps pour la réaliser. Maintenant, voyons ce que tu peux faire en défense… Car si nous devons attaquer, il nous faudra aussi nous défendre face aux ripostes de nos adversaires !
Et tandis qu’il parlait, il avait composé des mudras, se finissant avec son dernier mot. Il créa alors une énorme quantité de cristal à proximité de sa position qui fusa alors en l’air avant de redescendre en cloche, formant ainsi de nombreux pics meurtriers qui allaient donc s’abattre sur la position de son partenaire du jour. Une attaque plutôt frontale, qui n’était pas ce qu’il y avait de plus dangereux, mais qui avait le mérite d’avoir une bonne envergure ; tout comme peuvent l’avoir les attaques de ces prétendus dieux.

Restait donc à voir la capacité de réaction de Musashi, mais Hiko était sûr qu’il ne le décevrait pas.

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Jeu 12 Aoû 2021 - 17:41
Kaze no Kuni, Automne 204.
A proximité des ruines de Yuba.

La panthère noire de l’enfant du désert marqua le début des hostilités.
Une technique pour le moins spectaculaire, qui ne manqua d’ailleurs pas de balayer une partie des ruines. Le jutsu demeurait cependant assez facile à endiguer, surtout lancé aussi frontalement, et c’était doute la raison pour laquelle Hiko n’eut aucune difficulté à s’en défendre. Un grand mur de cristal lui suffit en effet pour se mettre à l’abri.

De toute évidence, Musashi n’avait pas cherché à mettre sérieusement son adversaire en difficulté, il ne faisait effectivement que s’échauffer, et les choses se corseront sûrement dans peu de temps, pour eux deux, l’occasion pour chacun d’évaluer la force et les faiblesses de l’autre.

Le Sairyo commenta toute de même cette première technique, qu’il trouvait en effet intéressante, surtout pour affronter les dieux puisque, contre eux, il fallait avant tout des techniques capables d’agir sur une grande échelle. Cependant, Musashi doutait de son côté de l’intérêt d’une telle technique contre les créatures qu’ils allaient devoir affronter. En effet, de ce que la traqueuse lui avait raconté, certaines techniques, notamment les affinitaires, chatouillaient à peine les dieux. Du moins, c’était ce qu’elle avait constaté contre Ichibi. Peut-être qu'il en sera autrement contre les autres dieux ? Possible, après tout, ils n’avaient pas tous la même constitution, en l’occurrence, ni les mêmes forces et faiblesses.

« … Spectaculaire, en effet. Mais, malheureusement, elle est loin d’être létale. En dehors de faire diversion, je doute qu’elle soit véritablement utile contre ces bêtes. » Finit-il par rétorquer, dévoilant ainsi le principal défaut de sa technique.

Un léger sourire naquit sur le coin de ses lèvres lorsqu’il vit Hiko exécuter des mudrâs pour lancer sa contre-offensive. Les deux mains posées sur ses armes, il eut suffisamment de temps pour voir la technique du pourfendeur des dieux prendre forme, aller vers le ciel et retomber en cloche sur toute la zone autour de lui. Une technique qu’il maîtrisait également, à l’instar du mur de cristal, des chaînes, et sans doute bien d’autres encore. Ainsi donc, ils ne partageaient pas simplement le même objectif et pouvoir, ils avaient en effet aussi de nombreuses techniques identiques. La vie réservait parfois de drôles des surprises, c’était le moins qu’on puisse dire.

Dégainant finalement ses armes, le Kazejin se préoccupa uniquement de quelques projectiles qui retombaient sur lui, en les parant et en les déviant avec ses lames. Il aurait pu opter pour une défense plus simple et appropriée mais, il ne ratait jamais une occasion pour expérimenter d’autres styles de combat. Cependant, pas certain qu’il aurait fait la même chose si la technique du Sairyo avait été accompagné par une autre pour lui complexifier la tâche.

« L’as-tu expérimenté contre Ichibi ? Qu’as-tu retenu de ton combat contre lui ? » Finit-il par glisser, tandis qu’il rengainait ses armes.

Balayant la zone du regard pour bien s’imprégner de l’environnement, il attendit d’abord la réponse de son interlocuteur avant de passer aux choses sérieuses.

« Donne tout ce que tu as à partir de maintenant, Sairyo Hiko ! » Lâcha -t-il, avant d’enchaîner une série de mudrâ.

Il généra dix loups de foudre de taille humaine, deux d’entre eux foncèrent frontalement sur Hiko, tandis que quatre autres cherchaient à le prendre en tenaille, en changeant leur trajectoire pour le frapper sur son flanc droit et gauche. Deux autres survirent, en sautant pour prendre une trajectoire aérienne et lui retomber dessus, suivit finalement par les deux derniers qui prenaient la même trajectoire. Une technique potentiellement chiante, du moins pour celui qui n'avait pas une défense appropriée.

Curieux de voir comment Hiko allait s'en sortir, Musashi profitait de sa liberté pour s'approcher davantage de son adversaire...


Spoiler:



Dernière édition par Han Musashi le Jeu 12 Aoû 2021 - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Jeu 12 Aoû 2021 - 18:14
Son attaque n’était pas suffisamment puissante apparemment… Du moins, ce n’était pas le genre de défense qu’il aurait souhaité voir de la part de son homologue Kazejin. Car oui, bien que manquant de puissance, Hiko s’était efforcé de faire une technique ayant une large portée, comme pouvaient le faire ces abominations que certains appelaient dieux. Alors oui, son art au sabre était indéniable, mais ce n’était pas vraiment le plus intéressant. Car lorsque le Bijuu lancera une attaque dévastatrice, il faudra bien plus que quelques coups d’épée pour s’en débarrasser. Ainsi, Hiko resta un peu sur sa faim tandis qu’il lui posait une question.
Non, pas cette technique, elle n’est pas assez puissante pour pouvoir infliger de sérieux blessures à un Dieu. Bien immergé dans son élément, Ichibi était un redoutable adversaire qui ne cessait de se renforcer grâce au sable environnant. Chose qui ne manque pas à Kaze… Je te laisse donc imaginer la résistance d’un tel monstre…
Dit-il tandis que le Kazejin se remettait en mouvements en affirmant à Hiko d’y aller avec tout ce qu’il avait avant de recommencer une série de mudras. Quelques instants plus tard furent alors créés de nombreux loups de foudre qui s’annonçaient affamés. Hiko sourit, encore une attaque liée à la foudre. Etait-ce l’un des principaux atouts de celui avec qui il ferait peut être une nouvelle aventure ? Tout semblait l’indiquer.
Du Raiton, encore…
Souffla-t-il tandis qu’il avait à son tour entamé sa série de mudras. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour terminer sa technique et créer autour de lui un dôme constitué de violents vents qui servirent alors à repousser, un à un, les loups de foudre qui voulaient le croquer. Mais tandis que la technique faisait son œuvre et que le sable volait dans toutes les directions avec les puissants vents, Hiko ne perdit pas de temps et se mordit le pouce avant de poser la main au sol et de déverser une importante quantité de chakra pour invoquer son fidèle allié…
On décolle Toko’ !
Fit-il tout en sautant sur le dos de son invocation tandis que le dôme de vent perdait alors en intensité. La zone était désormais recouverte d’une sorte de brouillard de sable qui ne tarderait sûrement pas à retomber, mais Hiko ne souhaitait pas être surpris au corps à corps par son adversaire et indiqua donc à Tokoko de prendre assez de hauteur pour ne pas se faire surprendre inutilement.

Musashi se dirigeait vers sa position la dernière fois qu’il l’avait vu, mais le sable soulevé par les vents devait sûrement avoir freiné sa progression, toujours étant que désormais le Sairyo se trouvait dans les airs, à une distance relativement élevée pour ne pas être pris à la portée de coups ayant une portée moyenne.

Pas mal tes attaques, mais que peux-tu faire face à un adversaire n’étant pas à ta portée directe au sol ?
Lança alors Hiko à celui qui pourrait être son futur coéquipier. Il ne l’avait pas attaquer, il préférait voir ce que pouvait faire le Han dans cette situation. Car le but n’était pas d’aller jusqu’au bout de lui-même aujourd’hui, du moins ce n’était pas dans ce but que Hiko avait donné rendez-vous à son homologue Kazejin.

Mais peut-être l’avenir nous réservera-t-il d’autres surprises ?

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Jeu 12 Aoû 2021 - 20:41
Kaze no Kuni, Automne 204.
A proximité des ruines de Yuba.


« Je vois. » Rétorqua -t-il, d’un air songeur.

Il songea brièvement à sa conversation avec Satsujin, avant de finalement reporter son attention sur le pourfendeur de dieux. Il avait une nouvelle interrogation pour lui, une question étrange mais pas moins importante à ses yeux. Cependant, il lui fallait attendre le bon moment car, pour l’heure, leur duel prenait une nouvelle dimension.

En effet, alors qu’il espérait mettre son adversaire un peu en difficulté, avec sa technique de meute de loups, Musashi vit le jeune prodige déployer une technique futon pour le moins impressionnante, balayant la sienne en un rien de temps. Le futon, après Aimi, Tenzin, et la plupart de ses adversaires, c’était autour d’Hiko d’en faire usage pour humilier son raiton. Cependant, si autrefois cela l’aurait certainement fort contrarié, même s’il s’agissait d’un simple entraînement, aujourd’hui, il accueillait la chose différemment ; il mesurait pour ainsi dire le potentiel de frappe qu’ils pourraient avoir tous les deux, en alliant leurs forces.

Quoi qu’il en fût, il se vit rapidement contraint de freiner sa course pour se protéger du sable, déclenché par la technique d’Hiko, à l’aide de son bras. Pendant ce temps, Hiko profita de sa manœuvre pour prendre l’altitude avec sa monture, se mettant ainsi définitivement à l’abri des lames du samouraï, c’était du moins ce qu’il devait penser. Alors qu’il disposait d’un avantage certain sur Musashi, il ne chercha curieusement pas à en profiter, préférant visiblement attendre de voir comment son adversaire allait s’y prendre pour le toucher à cette distance. C’était curieux mais Musashi préféra ne pas s’attarder dessus.

Il songea naturellement à faire appel à Satsujin mais, finalement, il se ravisa pour éviter d’avoir à gérer les sauts d’humeur de l’autoproclamé « monarque des cieux ». Dégainant son katana sans plus tarder, il généra trois lames de chakra, l’une après l’autre, qu’il balança en direction de ses cibles aériennes. L’une menaçait la poitrine du volatile, tandis que l’autre visait l'aile droite, alors que la dernière prenait sa tête pour cible. Musashi espaça volontairement l’intervalle de temps entre les trois lames, ne serait-ce que pour contraindre le hibou à déployer plusieurs défenses….

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 11:12
Perché sur son oiseau, le jeune Sairyo voyait alors le sable retombé suite à sa dernière technique. S’il pouvait noter une chose, c’était que le Kazejin s’était vu ralenti par la progression du sable, ainsi il était probable que ce dernier ne soit pas doué de sensorialité. Ce n’était pas vraiment essentiel lorsque l’on affrontait un Dieu, c’était vrai, mais cet entraînement servait surtout à savoir ce que l’autre était capable de faire, quelles étaient les capacités de chacun à vrai dire. Du moins, c’était le but que s’était fixé notre jeune héros aux cheveux blancs lorsqu’il s’était présenté au point de rendez-vous.

Et tandis qu’il attendait la prochaine offensive de celui qu’il testait ; bien que soyons honnête, il ne se considérait pas plus fort que Musashi ; Hiko vit qu’il réutilisa alors son sabre. Une posture, une capacité à utiliser le Bukijutsu à distance… Il sourit. Il n’était pas allé jusqu’au bout de sa formation, mais il avait, lui aussi… Quelque peu étudié les arts samouraï.

Pas mal…
Lâcha-t-il dans un sourire tandis que la première lame commençait à arriver sur leur position alors qu’ils se trouvaient perché dans les airs. Hiko commença alors les mudras tout en donnant ses indications à Tokoko.
Laisse moi faire l’ami.
De par leur complicité ainsi que l’expérience de combat qu’ils avaient, Toko’ ne broncha pas et pivota légèrement d’un petit battement d’ailes, exposant ainsi Hiko aux attaques du Han. Cela aurait pu être dangereux si jamais Hiko n’avait pas prévu le coup. Car alors même que la première vague de chakra envoyée par le Han arrivait sur sa position, un gros bouclier de cristal avait désormais été créé au niveau de l’avant bras de notre jeune héros.

Le positionnant de sorte à protéger Tokoko et lui-même, il encaissa alors la première vague sans trop broncher, le bouclier absorbant plutôt facilement l’attaque.

Trop faible…
Souffla-t-il dans un agacement plutôt évident. Musashi n’avait-il pas compris le but de l’exercice ? Etait-ce avec ce genre d’attaque qu’il comptait s’attaquer à un Bijuu ? Mais avant même qu’il ne puisse lui faire une remarque, une deuxième vague arriva, qu’il contra une nouvelle fois avec son bouclier avant que ce dernier ne se fissure et se brise.

Peut-être que les attaques n’étaient pas si faibles finalement… Et tandis que les débris de cristal provenant du bouclier rejoignaient la terre ferme dans une chute libre, une troisième vague de chakra arriva dans leur direction. Hiko s’apprêta à composer de nouveaux mudras mais Tokoko fut le plus prompt à réagir et il pivota une nouvelle fois avant d’ouvrir complètement ses ailes de tout son long et de gonfler le torse pour faire face à la technique, manquant de peu de faire vaciller notre jeune héros.

Il encaissa alors l’attaque de plein fouet au niveau de son torse. Torse recouvert par une armure de très bonne facture, forgée par le célèbre clan Metaru. Chose qui eut pour effet de venir atténuer la puissance de l’attaque pour ne laisser, au final, qu’une entaille en plein milieu ; de laquelle un très fin filet de sang coulait.

Respecte nous gamin, ce n’est pas ce genre d’attaque qui nous fera vaciller !
Et voilà, le côté bagarreur de Tokoko venait de se réveiller… Fini l’échauffement, sa fierté avait été touchée en même temps que son armure, cette technique n’était pas digne d’un véritable affrontement, d’un test.
Vas y doucement, Toko’…
Le prévint Hiko, il ne voulait pas non plus blesser grièvement son adversaire et il connaissait la capacité à Tokoko à monter dans les tours. Bien sûr, il lui faisait confiance et avait bien envie de voir ce que pourrait faire l’utilisateur de Raiton face aux violentes attaques du Roi hibou.

Son attaque ne se fit d’ailleurs pas attendre bien longtemps, car après avoir concentré une bonne quantité d’énergie, ce dernier balaya alors la zone de puissantes rafales de vent qui allaient, pour sûr, transformer ce décor de ruines en une chose bien plus apocalyptique…

Heureusement que j’avais dit d’y aller doucement…
Soupira Hiko tout en s’efforçant de s’accrocher au plume du volatile pour ne pas tomber et se retrouver dans ce déchaînement de puissance…
HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 15:55
Kaze no Kuni, Automne 204.
A proximité des ruines de Yuba.


Alors que la première lame de chakra du samouraï fusait vers sa cible, le hibou manœuvra rapidement pour exposer volontairement son invocateur à la technique. Ce dernier, ayant déjà effectué ses mudrâs, érigea un bouclier de cristal, visiblement suffisamment solide pour résister à la première lame, et contenir la seconde avant de céder. A cet instant, on aurait pu penser que le dernier croissant de chakra échouera de même manière, mais, étonnement, le volatile manœuvra, une fois de plus, pour cette fois-ci encaisser sciemment la technique du samouraï. Etrange ; que cherchait-il à prouver ? Que la technique était ridicule ? Qu’il ne fallait pas le sous-estimer ? Les deux peut-être ?

Imperturbable, Musashi se contentait pour le moment de les observer attentivement. Il remarqua sans peine la blessure que sa dernière lame de chakra infligea au Hibou. Elle semblait certes assez légère mais, au moins, désormais, songeait-il, il savait où il devait frapper pour faire s’effondrer le volatile.

Stoïque face à l’insolence de la monture, Musashi finit par se déplacer pour chercher un meilleur angle de tir. C’était à ce moment que Tokoko décida de passer aux choses sérieuses, notamment en déployant ce qui avait tout à l’air d’être l’une de ses meilleures offensives. Il était temps, songea le Kazejin, en exécutant un mudrâ avant d'embraser son bras droit.

La tempête du Hibou s’abattait sur le champ-de-bataille, soulevant les débris et balayant une bonne partie des ruines pour la transformer en un paysage apocalyptique. Technique sacrément puissante, c'était le moins qu'on puisse dire. Heureusement, Musashi pu s'en préserver, en envoyant une immense colonne de feu contre le vent, mais surtout contre Tokoko. Bravant la tempête, la colonne de feu, probablement amoindrie, menaçait de frapper la monture, et ce malgré la distance qui les séparait. C’était dire la force de sa technique également…

Profitant de l’éphémère écran de feu, il enchaîna avec un mudrâ pour faire apparaître deux clones. L’un se transforma immédiatement en un kunai, qu’il glissa parmi les deux autres projectiles qu’il avait dégainé de sa besace. Il ne lui restait désormais plus qu’un détail à régler, avant que la position d’Hiko et de son invocation ne soit plus un problème.

« Crois-tu que certaines de ces créatures soient capables de voler ? » Finit-il par glisser, le regard rivé sur son adversaire.

Sur ses gardes, il faisait tourner un de ses projectiles entre les doigts, en attendant la prochaine offensive du pourfendeur de dieux….

Spoiler:

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 17:06
Une chose était certaine, il était dangereux d’énerver Tokoko. Bien que généralement plutôt calme, le roi des hiboux avait parfois ses périodes où il ne tenait plus en place et voulait tout saccager. Généralement, il ne le faisait pas car trop proche d’habitations ou de zones où des humains seraient là, mais aujourd’hui, Musashi avait choisi le lieu parfait pour qu’il se défoule !

Et c’était clairement ce qu’il avait fait, utilisant ses grandes ailes et toute sa puissance pour envoyer d’énormes rafales sur toute la zone, il s’était alors érigé tel un maître dans les airs. Le roi des cieux, comme certains de ses congénères s’amusaient à l’appeler. Hiko, quant à lui, restait attentif à la scène. Il ne souhaitait pas voir disparaître Musashi et espérait que ce dernier ait de quoi contrer l’attaque du majestueux hibou… Mais d’un autre côté, s’il n’était pas capable de parer une attaque comme celle-ci, venant de face, alors il ne serait d’aucune aide face à un Bijuu. C’était donc à double tranchant…

Intéressant…
Dit-il tout en apercevant une lueur rouge au milieu de la tempête, à l’endroit même où aurait du se trouver Musashi. Le jeune garçon aux cheveux de neige comprit alors que son adversaire du jour utilisait l’affinité liée au feu, le Katon. Ainsi, il possédait un avantage certain face au Futon et pouvait s’avérer extrêmement dangereux pour quiconque se ferait toucher par cet élément si dangereux, et pourtant si beau.

Tandis que le sable avait été soulevé par l’attaque de Tokoko, que les ruines se trouvaient désormais dans un état encore plus pitoyable qu’elles ne l’étaient auparavant, Hiko fit un point sur la situation. Devait-il continuer son combat ? Devait-il s’arrêter pour le moment ? Il avait vu certains aspects de la personnalité de Musashi, une petite palette de ce qu’il savait faire. Il devait bien l’avouer, c’était assez impressionnant. Mais cela serait-il suffisant face à un démon.. ? Il en doutait, du moins pour le moment.

D’une petite accolade avec Toko’, il lui indiqua alors de redescendre vers Musashi en effectuant une descente en rond ; comme pour lui montrer que ses intentions n’étaient pas mauvaises. Le Sairyo en avait assez vu, et bien qu’il restait sur ses gardes car il ne savait pas ce que comptait faire Musashi, il ne souhaitait plus continuer le combat. Une fois que le hibou eut posé la patte au sol, Hiko sauta alors de sa monture et s’adressa à Musashi.

Bien, je pense que ça ira pour aujourd’hui… Franchement, tu te débrouilles vraiment bien et tu as une palette de jutsu assez variée. Cependant, si je peux me permettre une remarque, ce n’est pas avec des attaques de cette puissance que tu réussiras à chatouiller un Bijuu. Et pour te répondre, je ne sais pas s’ils peuvent voler, mais je sais que parfois leur point faible peut se trouver à une distance inatteignable si jamais on reste les pieds sur terre… Comme c’était le cas pour Ichibi.
Un constat peut-être froid, mais réaliste et honnête. Hiko ne voulait pas lui faire de cadeau, car il savait que s’ils devenaient coéquipiers, ils n’auraient pas le droit à la moindre erreur dans leur quête. D’ailleurs, en parlant de ça, il nota le chakra de son interlocuteur, chose qui pourrait lui être utile à l’avenir…

HRP:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Ven 13 Aoû 2021 - 18:17
Kaze no Kuni, Automne 204.
A proximité des ruines de Yuba.


La colonne de feu du samouraï résista à la tempête, mais n’eut visiblement pas suffisamment de force pour atteindre sa cible. Ce n’était pas très grave puisque, de toute évidence, elle avait parfaitement rempli son principal objectif, à savoir protéger Musashi de la tempête du Hibou. Alors qu’il attendait une nouvelle offensive de la part du Sairyo, le samouraï s’étonna de le voir redescendre avec une manœuvre, visiblement, dépourvue de toute intention hostile. Serait-ce donc la fin de ce duel ? Hiko en avait-il suffisamment vu ?

Il semblerait, puisque le Sairyo sauta du dos de sa monture pour le rejoindre et lui donner son constat. Naturellement, le Han prêta peu d’attention aux remarques positives, qui servaient souvent de pommade pour mieux faire passer une amère vérité. En parlant de vérité, celle d’Hiko se voulait simple et limpide : en effet, selon lui, les techniques du samouraï pouvaient, au mieux, simplement chatouiller un dieu. Après la traqueuse et Satsujin, le Sairyo était désormais la troisième personne à lui faire une telle remarque. En l’occurrence, même si les trois avaient à peine vu un quart de ce qu’il savait faire, Musashi ne prenait pas moins leurs remarques au sérieux.

« C'est bon à savoir. » Finit-il par glisser, avant d’enregistrer la signature chakratique de ses deux nouveaux alliés.

Il exerça une petite pression sur son faux kunaï pour faire apparaître son clone métamorphosé aux côtés du second. Puis, d’un mudrâ, il les fit disparaître tous les deux, et profita de la fin de leur petit duel pour poser une nouvelle interrogation au pourfendeur des dieux.

« Tu penses pouvoir réitérer l’exploit ? » Demanda -t-il, ne serait-ce que pour s’assurer une dernière fois de la détermination du jeune prodige.

Glissant ses deux kunaïs dans sa besace, il balaya rapidement la zone du regard pour identifier la partie la moins encombrée.

« Comme tu l’as vu, je suis assez limité dans mes techniques offensives. Je serais surement bon en soutien mais, je ne peux pas me contenter d’un tel rôle contre ces créatures. Si on veut être vraiment efficace, on doit apprendre à être très bon dans tous les domaines. Aussi, je te propose de parfaire nos arts et de développer des techniques inédites à la hauteur de ces bêtes ! Qu’en dis-tu ? » Fit-il, avant de céder la parole à son interlocuteur.

Entre le shôton et leurs affinités, qui se complétaient parfaitement, ils avaient clairement de quoi mettre quelque chose de spécial en place, Musashi en était du moins persuadé…

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995
Sairyo Hiko
Sairyo Hiko

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mar 17 Aoû 2021 - 13:20
Tandis qu’il était désormais sur la terre ferme, Hiko vit alors Musashi retransformer un kunai qu’il tenait en main en une réplique parfaite de lui-même. Un sourire fendit alors le visage du jeune manieur de Shoton, son adversaire du jour n’était pas seulement un talentueux combattant, il disposait aussi d’idées plus qu’ingénieuses. Nul doute que le Sairyo se serait fait prendre dans son piège si le combat avait continué. Et bien que cela aurait pu le vexer ou lui faire prendre conscience qu’il fallait qu’il soit plus prudent, Hiko sourit.

Entre les paroles de Kazejin, ses capacités de combat et sa façon de lire le jeu de son adversaire. Il n’y avait aucun doute sur le fait qu’il soit un combattant qu’il valait mieux avoir de son côté, plutôt qu’en face. Cependant, là n’était pas réellement la question. Ce qu’il fallait savoir, c’était si oui ou non il avait la trempe de ceux qui oseraient se dresser face à des Dieux.

Réitérer l’exploit… Je t’avoue, en étant totalement transparent, que rien n’est moins sûr. Je n’étais clairement pas le fer de lance principal de l’attaque finale, mais ce fut un travail d’équipe. Je pense donc que seul, c’est impossible. Cependant, en étant bien entouré, je pense que tout ceci est possible. Ce que tu m’as montré hier et aujourd’hui m’a convaincu Musashi…
Il marqua une petite pause avant de reprendre, histoire qu’il n’y ait aucun possible malentendu.
Je ferai donc équipe avec toi afin de chasser et d’éradiquer les Bijuus qui peuplent le Yuukan.
Il fallait s’y attendre, mais c’était désormais officiel. Hiko repartirait dans une croisade à laquelle il avait le secret, ce genre de missions impossibles qu’il s’évertuait à relever. Ainsi, après avoir infiltrer le Teikoku jusqu’à son plus haut échelon, avoir terrassé Ichibi… Il partait à la recherche des autres abominations pour leur faire subir le même sort qu’au démon à une queue.
Je pense que nous devrions effectivement augmenter notre force de frappe. Personnellement, je me qualifierai plutôt comme un combattant axé sur le soutien de ses coéquipiers. Bien que je ne sois pas en reste sur mes déplacements, je combats plutôt à une distance raisonnable de mon adversaire. Mais comme tu l’as souligné, j’ai comme toi encore besoin de m’améliorer en termes d’offensive.
Un constat amer pour celui qui prenait tous les risques possibles et inimaginables. Il le savait, c’était là son talon d’achille ; la flèche qu’il manquait à son arc. Mais voir qu’un combattant aussi puissant que le Kazejin soit dans la même situation le rassurait quelque peu, ils avaient encore du chemin à parcourir avant d’être des guerriers complets… Mais la perfection était-elle vraiment nécessaire ?

Non, bien sûr que non.

Je pense que ton plan est ambitieux, mais qu’il nous en faut ! Je suis pour ! Tu as des idées particulières en tête ? Personnellement, je ne suis pas le plus calé en termes de Bijuus, mais s’ils sont tous plus ou moins comme Ichibi, cela veut donc dire qu’ils sont énormes j’imagine ? Il nous faudrait donc pouvoir les atteindre avec des techniques de grande ampleur… J’imagine…
Une première piste de réflexion pour ce duo improbable qui venait de se créer. La naissance d’une nouvelle équipe dans un but précis… Mais la vraie question était la suivante…

Jusqu’où pourraient-ils aller ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6273-boule-de-neige-en-approche-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8238-sairyo-hiko
Han Musashi
Han Musashi

A l'aube d'une nouvelle ère Empty
Mar 17 Aoû 2021 - 17:19
Kaze no Kuni, Automne 204.
A proximité des ruines de Yuba.


Une réponse nuancée, qui avait le mérite d’être honnête. Au fond, elle n’étonna pas vraiment le samouraï, qui s’attendait effectivement à quelque chose de semblable. Aussi, à travers son interrogation, il chercha simplement à vérifier deux choses : la première, naturellement la détermination du pourfendeur des dieux, et la seconde, son degré de confiance quant à leur probabilité de réitérer un tel exploit. Ainsi, en fonction du discours d’Hiko, il espérait tirer quelques conclusions, dont il devra plus ou moins tenir compte dans leur plan d’action.

En l’occurrence, après avoir entendu sa réponse, Musashi avait la certitude de faire face à quelqu’un de réfléchi, une personne lucide, qui ne laissait guère aveuglée par son premier exploit, et qui restait toujours aussi déterminée à combattre ces créatures antiques, peu importait les risques que cela représentait. A l’aune de ce qu’il avait vu et tout ce qu’il avait entendu, le samouraï ne pouvait rêver de meilleur allié, c’était le moins qu’on puisse dire.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, lorsque le jeune prodige daigna enfin officialiser leur entente. Oui, une entente, parce que c’était bien de cela qu’il s’agissait. Point de chef. Point d’ordres. C’était simplement deux individus dont le destin avait réuni, pour les dresser contre des entités qui représentaient des armes qu’il fallait exploiter, pour les uns, et des dieux qu’il fallait vénérer, pour les autres. Entre eux on trouvait naturellement celui à l’origine de leur éveil, et pour qui ces créatures n’étaient qu’un moyen d’atteindre son but, à savoir : mettre fin à l’hégémonie des shinobis...

« Je suis content de te l’entendre dire. » Glissa finalement le samouraï.

Maintenant que leur entente était officielle, il était temps pour eux de passer aux choses sérieuses. En effet, il leur fallait désormais s’entraîner et trouver quelque chose pour rivaliser contre les dieux. Après tout, tous les deux admirent qu’ils n’avaient pas assez de puissance de frappe pour terrasser ces créatures. Le Kumojin précisa d’ailleurs que, pour l’heure, il pouvait au mieux être un bon soutien pour ses alliés. Au moins, contrairement à Musashi, il était en phase avec son style de combat. Pour le samouraï, s’il pouvait effectivement être plus ou moins bon en soutien, son style de combat reposait plutôt sur le combat rapproché. Si leur style se complétait, il fallait néanmoins préciser que le Han ne disposait pour le moment d’aucune technique capable de causer de sérieux dégâts à un bijuu. Il le savait. Son allié le savait. En l’occurrence, comme Hiko le souligna, il leur fallait développer des techniques de grandes ampleurs, des jutsus d’exceptions à la hauteur des créatures qu’ils désiraient pourfendre.

« En effet, des techniques de grandes ampleurs… » Répéta Musashi, à voix basse, l’air songeur.

Il se fit une petite place parmi les décombres, puis se posa à même le sol, en tailleur. Il se remémora rapidement la taille d’Ichibi, toutes les informations qu’il avait obtenues à son sujet, puis revint à ce que le jeune prodige lui avait dit quelques instants plus tôt. Un semblant d’idée semblait prendre forme dans sa tête, quelque chose à laquelle même Hiko avait sûrement dû y penser sans le dire…

« … Nous devons devenir comme eux : aussi résistant que le diamant, aussi grand qu’un géant et aussi puissant qu’un titan… » Reprit-il, en essayant d’imaginer ce qui pourrait leur octroyer tous ces attributs. « Nous maîtrisons tous les deux le cristal, alors on devrait peut-être essayer de se baser dessus pour développer quelque chose qui pourrait nous permettre de fusionner nos deux styles de combat... » Ajouta -t-il, en s’efforçant de matérialiser cette idée dans son esprit.

Elle prenait forme, petit à petit.

Peut-être qu’Hiko pensait aussi à la même chose que lui, après tout ils maîtrisaient tous les deux le cristal, et au vu de ce qu’il avait énoncé, il n’y avait pas trente mille façons d’imaginer la chose…

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5820-han-musashi-une-existence-aux-lourdes-consequences-fini#47387 https://www.ascentofshinobi.com/t6453-han-musashi-carnet-de-route#53995

A l'aube d'une nouvelle ère

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pleine lune sur la dune (Tali)
» Nouvelle ère, nouvelle ombre. [ Kyôshirô ]
» Une nouvelle vie
» Nouvelle vie
» Une nouvelle menace

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: