Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Fangs & claws | Raizen
La Voie de la Terre [Libre] EmptyMar 5 Sep 2023 - 6:50 par Meikyû Raizen

» Dernier voyage solitaire vers l'avenir
La Voie de la Terre [Libre] EmptyLun 7 Aoû 2023 - 23:31 par Chinoike Katsuko

» AOS et son futur
La Voie de la Terre [Libre] EmptyVen 21 Juil 2023 - 3:05 par Yuki Misaki

» Higure Onkyou ✘ L'écho du crépuscule
La Voie de la Terre [Libre] EmptyMer 31 Mai 2023 - 21:17 par Zaiki Minako

» La Revanche d'Hayashi ? [Yamiko]
La Voie de la Terre [Libre] EmptyLun 29 Mai 2023 - 5:28 par Meikyû Raizen

» [Alerte] La Marée de Buntan
La Voie de la Terre [Libre] EmptyMer 24 Mai 2023 - 19:24 par Imekanu

» [Mission D] Stand en Péril [Ryuma]
La Voie de la Terre [Libre] EmptyMar 23 Mai 2023 - 16:40 par Nagamasa Ryuma

» [MinaYoshi] ✘ Carnet d'absence
La Voie de la Terre [Libre] EmptyDim 21 Mai 2023 - 15:08 par Unagi

» [Mission B] Subarashiiiii [Equipe Zenmetsu]
La Voie de la Terre [Libre] EmptyMar 9 Mai 2023 - 23:08 par Yuki Mamoru

» [Mission D] Théâtre du Silence [Kenpachi+Guest]
La Voie de la Terre [Libre] EmptyLun 8 Mai 2023 - 14:27 par Ibara Keshi

Partagez

La Voie de la Terre [Libre]

Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Jeu 15 Juil 2021 - 15:15
Titanesques et usés. Imprenables et malmenés. Les Crocs Rocheux, la seule entrée en service qui permettait de pénétrer dans la cité d’Iwa, se tenaient à présent devant les yeux du bretteur manchot, à quelques centaines de mètres à peine, et ce fut bien malgré lui que Ieyasu déglutit avec difficulté à la vue des prémisses de ce bastion. Car à l’intérieur, sans doute, séjournaient celles et ceux qui avaient causé directement la mort de son père sur le champ de bataille, et si le Nomura avait depuis longtemps à présent fait une croix sur toute velléité vengeresse, la rancoeur au fond de son âme avait malgré tout la vie dure.

Mais il ne serait pas dit qu’il ne pourrait pas se montrer capable de se conduire en homme, en dépit de son jeune âge. La guerre était sale, ignoble et impersonnelle. En vouloir à ces gens, c’était au final en vouloir à la nature humaine, et il n’y avait rien qu’il aurait pu faire pour la changer. Des ordres, des armées et de la violence, voilà ce qui avait ultimement tué son géniteur, et si une chose pouvait encore être réparée, c’était sans aucun doute l’honneur même de Tetsu, sali par la fuite de son feu Shogun Taira Fugaku. Une couardise qui avait entaché la valeur de tous les hommes qui avaient combattu et péri sous son commandement, et que le jeune bretteur comptait bien essayer d’équilibrer. Mais d’abord…

D’abord, il devait s’occuper de cette étape de son voyage, qu’il avait sciemment évité jusque là. En si peu de temps, se dit-il pour lui-même, Ieyasu avait mûri. Il avait dû mûrir, pour échapper aux tourbillons infernaux des illusions et des sirènes des grandes causes qui avaient sifflé à ses oreilles. Aujourd’hui, c’était son propre parcours qu’il traçait dans les sentiers rocailleux de Tsuchi, et il n’allait pas laisser qui que ce soit le persuader d’user de ses talents pour une autre cause que la sienne. A pas mesurés, se laissant voir ostensiblement de loin sous son armure traditionnelle de laquelle seul le casque manquait, Ieyasu portait à son côté le sabre qu’il avait également récupéré sur le champ de bataille, tandis que son arc long trônait dans son dos. De ses traits fins, tirés et affûtés par les combats, il était difficile de se dire que se cachaient en dessous un adolescent d’une quinzaine d’années, surtout équipé de la sorte. Son moignon discernable mais caché sous les plis de la cape noire qu’il portait sur les épaules, à la fois paré à toute éventualité et affichant sa vulnérabilité, le Nomura venu de Tetsu se présenta dans la gueule du loup.

Son regard instinctivement se porta de droite et de gauche pour observer les hauteurs des Crocs, l’activité silencieuse qui y régnait, les yeux qui se posaient sur lui comme autant d’aiguilles fichées dans son dos. Lorsqu’il jugea s’être assez approché sans pour autant jouer la provocation de celui qui aurait songé pouvoir pénétrer dans la cité sans être inquiété, Ieyasu s’arrêta alors en regardant autours de lui, inspirant profondément.

« J- Je suis Ieyasu Nomura. Un simple mercenaire… Je viens demander l’accès à votre cité, pour une durée de quelques jours. »

Il marqua une pause, légèrement inquiet quoi qu’aucun de ses gestes ne le trahirent.

« ...Puis-je procéder ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Jeu 15 Juil 2021 - 17:29
Kisuke était passé genin. Et ce status lui forçait parfois la main à faire des tâches sans grand intérêt. Surveiller les croc rocheux, typiquement, était l'une de ces tâches. En général, c'était surtout des marchands qui venaient et sortaient, munis de leur autorisations. Mais parfois, il y avait des touristes - en général refoulés, on ne visitait pas vraiment un village shinobi sans raison - ou encore des mercenaires. Dans d'autres villages, ces mercenaires étaient souvent refoulés.

Pas à Iwa.

Iwa était particulier et même hospitalier, en terme de village. Kisuke avait croisé une eisenin de haute volée, nommée auxiliaire, et même Seiki venait d'ailleurs. C'était courant. Un de ces visiteurs se présentait à ce moment-là. Il dégageait une impression de bushido, ce monsieur. Peut-être la façon dont il était habillé ? La procédure... Kisuke la connaissait pas trop. Mais il savait s'adapter. Il fit quérir un gradé en attendant de temporiser la situation.

Salut Visiteur. Je suis Kisuke. Genin et pharmacien d'iwa.

Il fit un petit salut avant de s'installer à un rocher sur le côté. Il fit signe au visiteur de s'approcher.

Mais je connais pas toutes les procédures. Donc, j'ai fais demander un gradé, ou qu'on m'envoie cette procédure, et en attendant qu'il se pointe, on peu peut-être échangé un verre, des histoires, les raisons qui font que tu es dans le coin ? T'en dis quoi ?

Il sortit de sa ceinture un gros flacon d'alcool de sa propre conception. Alcool de prune, cette fois-ci. La quatrième version, après l'infortuné accident de la troisième version qui avait accidentellement fluidifier le transit à un point presque dangereux pour ceux qui le consommait. A priori, le problème était réglé. Kisuke avait fait un test personnellement. Mais il ne manquait plus que des critiques constructives sur cet alcool.

Autant joindre l'utile à l'agréable.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Jeu 15 Juil 2021 - 18:51
Pour seule réponse, seule l’irruption d’une silhouette singulière parvint aux rétines du bretteur manchot. L’homme qui se présenta nonchalamment à lui, vêtu d’un large kimono et affublé d’un bob en guise de couvre-chef, tranchait assez radicalement avec l’idée qu’il avait d’un shinobi. Il en avait certes croisé plus qu’à son compte, lors de ses mésaventures à Urahi notamment, et mêmes les soldats de l’Empire, il l’avait constaté, pouvaient présenter bien des aspects différents en dépit de l’uniformisation apparente de leurs légions. Toutefois, lorsqu’il s’agissait de ninja de la Roche, malgré toute sa bonne volonté à faire taire ces petites voix qui lui rappelaient sans cesse leur rôle dans le drame qu’il avait vécu, Ieyasu ne pouvait s’empêcher de visualiser des ombres sanguinaires et dénuées d’émotions. Des assassins, purement et simplement, et même si le Nomura avait fait un gros travail sur lui pour laisser ces images s’enterrer d’elles-mêmes dans son subconscient, elles revenaient parfois à la surface.

« Kisuke-san, enchanté. »

Il ponctua son salut d’une révérence traditionnelle qu’il avait appris à parfaire de son temps à Tetsu, une marque de servilité envers ses seigneurs de jadis qu’il utilisait à présent pour faire montre d’humilité et de respect à l’encontre des personnes qui pouvaient croiser sa route.

« Ah, d’accord, un petit contre-temps. Je ne suis pas pressé, tout ira bien. »

Il doutait que ses désirs ou préférences éventuelles auraient été pris en compte dans tous les cas, mais faire preuve de candeur ne pouvait pas vraiment faire de mal. Avec le temps passé à côtoyer parmi les shinobis les plus dangereux du centre du Yuukan, Ieyasu avait appris malgré lui à cacher les aspects les plus froids de sa personnalité, afin d’éviter qu’on porte sur lui un regard trop méfiant.

« C’est… de l’alcool ? Désolé, je me dois de décliner, je ne bois pas... »

Il espérait foncièrement que son hôte ne lui en veuille pas qu’il formule un tel refus, car il s’agissait là pour le coup d’une règle personnelle qu’il n’enfreignait jamais.

« Ce qui m’amène… Je viens, en quelque sorte… clore un chapitre de mon voyage. Je suis originaire de Tetsu, Kisuke-san. J’y ai perdu mon père… le jour où le Shogun a failli face aux shinobis. A vos, shinobis. »

Pas une once de rancoeur ne transpirait dans sa voix, mais les sentiments et émotions que ces simples mots remuaient en lui auraient eu de quoi faire monter des larmes à ses yeux il y avait encore un an de cela.

« Mais, je ne cherche aucune sorte de rétribution. Si je suis venu, c’est avant tout… pour regarder la Terre en face, mettre un visage… sur les ombres qui rôdent encore dans mon esprit. »

Il marqua une pause, plus solennelle qu’autre chose en sous-pesant le regard nacré de son interlocuteur. A y regarder avec plus d’insistance, ses pupilles avait vraiment une teinte singulière.

« Et vous, « pharmacien », dites-moi. Vous devez certainement manipuler beaucoup de substances, avoir votre propre laboratoire,.. ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Ven 16 Juil 2021 - 0:27

Oui, contre-temps. Et je préfère pas faire de bétises. On a quand même eut des sacrés lascars qui ont débarqués a iwa !

Enfin Kisuke espérait quand même qu’un chunin pourrait se pointer assez rapidement. Il ne voulait pas faire patienter outre-mesure ce visiteur. Il sortit quand même un calepin et un crayon, pour y préparer déjà une synthèse a transmettre au gradé qui se pointerait. Deja, il appréciait l’amabilité et la candeur de son interlocuteur. Toujours plus agréable de discuter avec quelqu’un de plaisant, qui ne t’attaque ps au garrot. Il refusa toutefois son alcool.

Point très mauvais. On en avait foutu au trou pour moins grave que cela !

Pas d’alcool ? C’est bien triste tout cela. Mais... Je peux préparer du thé sinon ? Me faudrait quelques minutes...

Puis vint une explication sur les raisons de sa venue. Ce n’était pas un énorme argumentaire, et c’était même plutôt opaque. Kisuke prit note de tout cela, de manière professionnelle, comme on lui avait appris a faire dans son rapide retour à l’Académie. Il n’était pas obligé de faire une critique ni d’émettre un avis. D’un autre coté... Et bien, il préférait la transparence comme base de relation entre deux personnes.

Tant que possible.

Toutes mes condolénces. Ce conflit a fait bien du mal dans les deux pays. Comment comptez-vous cloturer ceci en nous rendant visite ? Je picote un peu, désolé, mais cette question viendra de toutes façons. Au moins, la vengeance j’aurais pu comprendre. Mais mettre un visage sur des ombres... et bien cela me parait assez abstraits. Et pour être honnête, je ne sais pas si cela va suffir.

Il était même plutôt sceptique, oui. Mais il ne pouvait pas trop s’avancer. Son mnque d’expérience dans ce domaine là était un problème certain. Un gradé bien mieux payé que lui prendrait cette décision et puis tant pis.

Ha, s’il est bien une spécialité méconnue d’iwa, c’est bien ses compétences médicales. Je suis encore novice dans le domaine, mis je m’y donne à fond et j’étudie des plus grands esprits eisenins du Yuukan dans l’espoir d’en apprendre plus sur le Rentanjutsu, ou plus communément appelé l’Alchimie. Laboratoire, officine, magasin, je suis fin prêt. Ne me manque plus qu’un peu de temps à y consacrer.

Un sourire, une énergie se dégageait de lui tandis qu’il abordait le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Ven 16 Juil 2021 - 1:20
« Des lascars… A Iwa ? J’ai lu les informations à propos du Daimiyô de vos terres, de cette attaque terroriste à son encontre. Des bruits couraient également à l’auberge où je me suis arrêté la nuit dernière, mais je n’ai pas l’impression… que l’on parle de la même chose.. ? »

Les sourcils froncés, le jeune Ieyasu se serait volontiers admis passablement perdu face à la référence lancée par son interlocuteur. Les nouvelles qui avaient récemment circulé dans le Kunai Emoussé faisaient état d’une attaque terroriste sur le palais du Daimiyô, un certain Byakuren Masato, et de comment l’intervention salutaire d’Iwa avait pu lui sauver la vie. Aucune mention, comme ce Kisuke l’avait mentionné, de ces « lascars » qui s’en seraient pris au Village caché lui-même. Départager les faits de la fiction devenait dans ce genre de cas difficile, et même si connaître les affres rencontrés par Tsuchi ne figurait pas parmi ses priorités, le Nomura éprouvait une curiosité certaine à comprendre ce qui s’y était tramé. Un autre sujet, toutefois, allait assez rapidement balayer allègrement de son esprit les considérations qu’il pouvait avoir eu pour les événements survenus au Pays de la Terre.

« Non, non, ne vous donnez pas cette peine… Je suis sûr que votre supérieur ne sera pas long. »

Sans parler du fait, évidemment, qu’Ieyasu appréciait le thé avec un toit au-dessus de sa tête, au calme et avec pour seule préoccupation de faire le vide dans ses pensées. Ce qui aurait été difficile, dans ce contexte, avec tous ces regards passivement braqués sur lui et épiant le moindre de ses gestes. Cet homme au bob, pour sûr, avait le don de détendre l’atmosphère, mais le bretteur manchot en avait vu assez, à travers le Yuukan, pour éviter à présent de baisser si facilement sa garde.

« Si cela vous paraît abstrait, Kisuke-san… Imaginez devoir enterrer l’un de vos proches. Vous voir dire que « quelqu’un » l’a tué au coeur d’une bataille. Devoir vivre le restant de vos jours sans pouvoir… Il déglutit, emporté malgré lui par sa tirade qu’il tâchait de garder la plus sobre possible. ...Sans pouvoir comprendre pourquoi… ni savoir par qui… »

Il marqua une pause, luttant contre la montée des larmes au creux de ses prunelles.

« ...J’ai fait une croix sur la vengeance, depuis longtemps déjà. Je ne désire pas savoir qui… ou comment. Ce que je veux, au fond… c’est vous connaître. Vous, les shinobis qui avez assailli mon pays. Connaître votre humanité… avant de repartir chez moi. »

Un relent de dignité s’en était revenu, tandis que l’adolescent avait terminé son discours. Loin de lui l’idée d’émouvoir qui que ce soit en particulier, et loin derrière lui étaient à présent ses ambitions à vouloir jouer le jeu des ombres. Il avait vu, il avait lu, les conséquences de ce jeu, dans les yeux de Hanzô. Et de cette lueur, il n’en voulait point.

« L’Alchimie… reprit-il avec plus d’entrain. Ha… ! Quelle coïncidence, que je tombe dès mon arrivée nez-à-nez avec un praticien ! Il me plaira de visiter votre officine, si vos supérieurs m’accordent le droit de passage. J’aurais bien des choses à discuter avec vous, si vous y consentez. »

D’un geste lent et aisément lisible par les observateurs multiples, Ieyasu porta sa main unique à sa besace, faisant voleter sa cape qui révéla plus ostensiblement qu’auparavant son handicap. Lentement, il fit reparaître sa main, qui empoignait à présent une fiole remplie de l’un de ses onguents. Rudimentaire, celui-ci en particulier était malgré tout capable de lui sauver la vie en retardant d’éventuelles hémorragies en application locale, et on pouvait encore voir à l’intérieur de la fiole quelques extraits végétaux qui voletaient dans le liquide pâteux et jaunâtre. Un œil attentif, sans aucun doute, reconnaîtrait là du lotus bleu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Sam 17 Juil 2021 - 13:22
Attendez, je... prends note...

Kisuke notait les informations sur des parchemins. Cela aiderait certainement à remplir le rapport officiel par la suite, et avec un peu de chance, l'officier supérieur pourrait déjà déterminer si oui ou non cet étranger pouvait venir dans Iwa sur base de leur simple lecture. Vint ensuite une question sur sa remarque précédente. Il haussa les épaules. Son officine avait été détruire trois fois en autant d'année, après tout. C'était le risque de vivre dans un village shinobi.

De manière général, Iwa est assez troublée. L'Homme au Chapeau nous a pris en grippe depuis quelques années. Ma pharmacie a été détruire trois fois. Heureusement, le village tient bon, encore et toujours, malgré ses assauts répétés. Je suis assez fier de la résilience des miens. Et j'ai reconstruit mon officine grâce à un charmant utilisateur de doton.

Contre un peu d'alcool et de remèdes. Un excellent marché. Le visiteur essayait d'expliquer par ses propres mots le sentiment qui le prenait et l'emplissait. Kisuke comprit très rapidement en d'autres mots. Il voulait faire son deuil, tout simplement. Et cette visite avec cela pour but, d'une façon ou d'une autre. La vengeance ne semblait pas être l'objectif de ce shinobi, mais il n'était pas expert en information non plus et il pouvait être très simplement floué par l'apparente franchise de son visiteur.

Il ne prendrait pas la décision finale, en tout cas. Il se contenta d'écrire sur son parchemin de la manière la plus proche de la réalité la réponse.

Je suppose que je pourrais trouver une formulation pour ce sentiment, oui.

Son rapport commençait à prendre forme. Il manquait encore un gros trou à ses yeux. A quoi le village s'exposait comme risque en l'acceptant. S'il fallait prendre des précautions. Kisuke activa son Byakugan rapidement, essayant d'estimer grosso modo sa réserve de chakra et nota le résultat de son observation avant de demander à l'intéressé des détails.

je pense que mon supérieur ferait également une analyse de risque. Quelles sont vos capacités, sans aller dans trop de détail ? Vous comprenez bien que quelqu'un de particulièrement dangereux sera surveillé de manière un peu plus stricte. Dans le monde shinobi, il n'est pas rare de pouvoir utiliser des sceaux explosifs et de faire sauter une maison. Mais pouvoir détruire un quartier, voir une partie de la ville... est possible et doit être évité à tout prix. Ha, et si vous avez eut des affiliations particulières dans le passé.

Tout cela allait être revérifier, sans doute. Mais Kisuke essayait de faire son travail consciencieusement.

Pas de souci, je vous accueillerai volontiers. Discuter avec un autre passionné serait un plaisir. Je n'ai plus vraiment de questions officielles à vous poser pour mon rapport. Mais si vous avez quelques histoires sur vos aventures, je vous écouterais avec grand plaisir en attendant mon supérieur. Ce n'est pas tout les jours que j'ai l'occasion d'avoir un grand voyageur en face de moi.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Sam 17 Juil 2021 - 15:59
Son interlocuteur notait consciencieusement la moindre information qui sortait de sa bouche, et si Ieyasu jugeait cela somme toute tout à fait normal, il ne put s’empêcher d’en éprouver malgré tout une gêne inqualifiable. Iwa était une cité militaire, et pour avoir suivi des protocoles similaires à son arrivée à Urahi il y avait des éternités de cela, le jeune bretteur aurait dû pouvoir faire fi du malaise provoqué par ce genre de « questionnaire » appuyé. En apparence, rien ne transparaissait, mais les remous de son esprit, le Nomura ne pouvait pas vraiment les ignorer.

« Des affiliations particulières... »

La question le laissa particulièrement songeur. Il n’avait été cette dernière année et demie qu’un simple mercenaire, ne s’était jamais présenté autrement que par cette qualité et n’en faisait pas plus de secret aujourd’hui que jadis. Pour autant, la nature de ses rencontres était pour certaines tout sauf anodine, et le bretteur manchot n’avait pas intérêt à se faire prendre à dissimuler quoi que ce soit au Village de la Roche. Il n’avait, foncièrement, même aucune raison de cacher quoi que ce soit.

« … J’ai travaillé pour l’Empire, en tant que mercenaire. C’est en combattant pour défendre leurs morts, que j’ai… perdu ceci, fit-il en mettant en avant son moignon entouré d’un linceul noir, et au bout duquel se trouvait fixée une pièce de bois grossièrement ouvragée en forme de pince qui semblait avoir une fonction particulière. Au cours de mes voyages, au Pays de la Griffe, j’ai ensuite rencontré… cet homme. Shinrin Hanzo. J’ai décliné ses avances, refusé de m’enrôler dans sa croisade. Et il y a quelques jours à peine… j’ai appris qu’il avait réclamé le trône d’Empereur du Feu. »

La nouvelle avait fait résonner bien des échos, dans l’esprit du Nomura. Plus que tout, cependant, elle lui avait confirmé qu’il avait eu raison de s’éloigner de cet homme, dangereux par bien des aspects, et au bagou manipulateur particulièrement bien ficelé.

« Quant à mes capacités, et bien… vous les avez pour ainsi dire sous les yeux, hormis mes connaissances rudimentaire en fuuinjutsu », fit-il en désignant tour à tour le sabre à son côté et l’arc long dans son dos.

D’après ce Kisuke, Iwa avait eu maille à partir avec Sakaze Tôsen, et pas qu’un peu. Trop focalisé sur le bien être de sa propre famille, Ieyasu avait bien du mal à éprouver beaucoup de compassion pour les shinobis qui peuplaient la cité, mais il devait bien s’avouer que, pour eux comme pour les civils qui y résidaient, ce genre d’attaque incessante devait peser lourd sur le moral. Tant de temps passé, depuis son départ de Tetsu… Ieyasu se demanda dans quel état il retrouverait son pays, quand il rentrerait enfin au bercail, et espérait ne pas y voir plus de chaos et de violence encore qu’à l’époque de son départ.

« … Y a-t-il un endroit sur cette Terre où des conflits ne font pas rage… dit-il pour lui-même, l’air désabusé. Enfin… je suis… content, que les vôtres s’en sortent. J’aimerais simplement que ce soit le cas pour tous. Mes voyages… ont été riches en enseignements, mais hormis pour ce qui touche aux merveilles de la nature, je ne sais pas si on peut dire qu’ils m’ont révélé le meilleur de l’Humanité.

La sérénité et l’équilibre… sont ce à quoi j’aspire, à présent. Mais plutôt que d’espérer les trouver, j’ai l’impression… qu’il me faudra les créer pour moi-même.
 »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Sam 17 Juil 2021 - 18:37

Hanzo, n'est-ce pas. J'ai lu le kunaï émoussé. Je n'ai pas d'avis existant sur ce personnage, je garderai votre remarque en considération si j'ai affaire à lui. Quand à votre main... nous avons des experts en prothèse au village. Peut-être pouvez-vous essayer de les faire voir ceci. Nous avons eut notre lot d'amputés, et nos eisenins ont faire de très gros progrès là-dedans. Après, je ne promets rien, je n'ai que des connaissances périphériques en médecine.

Il se spécialisait autour de la pharmacie, des poisons et des drogues après tout. Mais il gardait un oeil sur les développements médicaux du village - après tout Iwa était en avance là-dessus. Il finit de noter cela puis le visiteur Tetsujin expliqua qu'il était surtout manipulateur d'armes et se connaissait légèrement en fuin. Un art réputé rare, bien que notoirement utile pour les alchimistes.

Oh, j'étudie aussi les sceaux. Je viens d'apprendre à faire un d'explosion, là tout récemment. J'ai de la chance d'avoir un professeur expert dans le domaine.

Il finalisa son rapport avant de composer des mudras. Il fit apparaitre un serpent aux écailles bleutés. Il n'était pas bien grand, mais Kisuke le salua avec révérence avant de lui donner le parchemin roulé et de lui donner un ordre spécifique.

Apporte ceci à un officier du Shishiza.

J'y cours.

Le serpent se faufila avec une certaine vitesse en direction des remparts. Entre sa première missive et celle-ci, l'officier du Shishiza pourrait aller nettement plus vite dans l'acceptation - ou le déni - du visiteur. Kisuke se rappelait des touristes shinobi qui avaient essayé d'entrer dans Iwa pour véritablement visiter. Ils avaient été refusés, bien évidemment, mais cela ne les avaient pas empêché de râler et de hurler à l'outrage.

L'histoire faisait régulièrement rire Kisuke. Mais ici ce n'était pas une raison aussi simple, la personne était nettement plus courtoise et le deuil était à son sens une raison nettement plus valable. Surtout que de resserrer les liens avec Tetsu n'était sans doute pas une maison idée. Il se tourna vers le visiteur.

Il ne s'agit plus que d'attendre.

Tout était en-dehors de ses mains. Mais au moins il avait permis aux officiers de gagner du temps. Et puis, cela avait occupé son après-midi. Il répondit enfin à la remarque semi-pessimiste, semi-réaliste de son interlocuteur.

Certains diraient qu'il est dans la nature humaine d'avoir des conflits. D'autre que la civilisation tend à les diminuer, ou au moins, les structurer. Je pense qu'il s'agit avant tout d'éducation, et d'un esprit collectif. Progressivement, via la culture et l'apprentissage, nous éduquons nos enfants à avoir une vision du monde. Un jour, cette vision arrivera à un point où la sérénité et l'équilibre seront les maitres mots.

Un jour lointain.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Dim 18 Juil 2021 - 9:00
Le rouquin aux yeux d'or avait rejoint le Shishiza depuis quelques jours à peine. Il se sentait mal à l'aise, encore nouveau dans cette tâche étrange qui l'incombait, mais il avait déjà certaines responsabilités de par son grade de Jônin. Il n'arrivait pas avec la même aide, les mêmes guides qu'un débutant shinobi. Et par conséquent, il se sentait comme maladroit bien souvent. Des petits détails qu'il n'avait pas, des habitudes des membres de l'unité qu'il n'avait pas et qui le faisait se démarquer des autres involontairement. Et pas forcément pour le mieux, puisque ces habitudes étaient justifiées par les besoins du poste de police.

Lorsqu'un messager entra, le guerrier Borukan s'avança immédiatement vers lui. Il avait besoin de quelque chose à faire, en particulier si ça pouvait être dehors.

« Konnichiwa. Donne moi cette missive je te prie. »

Un peu destabilisé par l'approche très directe d'Ashitaka, le messager sembla ne pas faire d'histoires pour autant et lui remit la lettre de Kisuke avant d'enchaîner avec le reste de ses devoirs. Ouvrant le pli, le Loup eut un léger sourire. Enfin, une bonne justification pour quitter ces bureaux.

« Je reviens. Je vais au porte, un inconnu s'y est présenté. »

Sortant du bâtiment à grands pas, l'homme aux yeux ambrés fila sur le sol encore chaotique par endroits malgré toutes les réparations qui étaient survenues depuis la dernière attaque de Yonbi. Certains détails étaient toujours plus lents à être terminés, et celui-ci en faisait partie.

Après quelques instants à très vive allure, le Borukan arriva sur les lieux et remarqua la petite scène qui se jouait sur le côté des portes pour ne pas les encombrer tandis que divers marchands rentraient après une brève analyse par les gardes. Depuis la défense face à Rei et le Nécromancien, ces derniers se faisaient d'ailleurs plus nombreux. Cette preuve d'unité et de force dont avaient fait preuve les shinobis Iwajins avait semble-t-il mit en confiance les civils. Rejoignant donc le duo qui se tenait sur le côté, Ashitaka salua les deux hommes.

« Konnichiwa messieurs. Merci de nous avoir averti, Hyûga-san. »

Se tournant sans plus de cérémonie vers l'étranger, le rouquin décida d'enchaîner.

« Je suis Borukan Ashitaka, Jônin d'Iwa et membre du Shishiza. Mes condoléances pour votre père. J'espère pour vous qu'il a cru en sa cause jusqu'au bout, c'est là l'apanage des plus grands guerriers de mourir pour ce qu'ils pensent juste. Je ne doute pas que vous soyez fier de lui. »

Peu amène avec sa propre famille, Ashitaka avait une certaine vision qui pouvait en perturber plus d'un.

« Puis-je vous demander de répondre à nouveau à quelques questions je vous prie ? La première serait sur la durée de votre séjour. La seconde, sur ce que vous comptez y faire. Est-ce que c'est un simple reccueil ou venez-vous pour d'autres projets également ? Enfin, sachez que pendant ce séjour, vous serez sous une certaine surveillance. Les temps sont durs et les derniers "visiteurs" n'étaient pas les plus courtois, j'espère que vous comprendrez ces quelques mesures de précaution. »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Dim 18 Juil 2021 - 14:02
« Whow. »

Par pur réflexe, l’unique main du vagabond s’était rapprochée de la garde de son sabre sans toutefois aller se poser dessus, à la vue de l’irruption soudaine du reptile longiforme que venait d’invoquer sous ses yeux son interlocuteur et interrogateur. La taille du serpent, si elle n’avait rien à avoir avec celle de la mante religieuse qu’il avait combattu aux ruines de Shîto, était suffisante pour lui rappeler le trauma de la perte de son avant-bras gauche. Bien vite, il se ravisa et calma ses nerfs, conscient que ses gestes pourraient être facilement mal interprétés et que, surtout, ce reptile n’était aucunement venu là pour lui nuire.

« Des… experts en prothèses, vous disiez ? Je ne mentirai pas, ce serait.. Oui, ce serait formidable, de récupérer ma main. Seulement, je dois m’assurer de rentrer au pays avec suffisamment de Ryos pour ma famille… et je doute pouvoir me payer des services aussi spécialisés même avec tout mon pécule, à vrai dire. »

Cela faisait deux fois que quelqu’un lui faisait miroiter la réhabilitation de son bras gauche, et malgré le deuil que le Nomura en avait fait, l’attrait demeurait particulièrement alléchant. Enfiler son armure était devenue une vraie ordalie et les gestes du quotidien étaient nécessairement tous rendus plus compliqués, même si il disposait toujours de sa main dominante. Hanzo avait établi plus ou moins clairement, et avec une verve certaine le prix qu’il mettait sur une telle opération : restait pour Ieyasu à voir ce qu’Iwa, cette grande puissance militaire, pourrait vouloir exiger de lui en retour d’une telle faveur. Toujours était-il que les mots encourageants, quoi que réalistes de ce Kisuke firent apparaître un mince sourire résolu sur le visage du bretteur manchot, qui voyait dans ces paroles l’écho de ses propres conclusions.

« Je l’espère, Kisuke-san. Je l’espère. »

Quelques instants passèrent et, alors qu’Ieyasu commençait à se demander si il serait intéressant ou à propos d’étayer la conversation avec son interlocuteur, notamment sur sa connaissance des sceaux, un nouvel arrivant se présenta à la suite d’une rapide succession de mouvements. Un jeune homme roux et fort bien bâti, armé tout comme lui d’un katana. Respectueusement, le Nomura répéta la révérence qu’il avait exécuté face à Kisuke, s’inclinant une main sur le buste. Jûnin. Un grade supérieur, assurément, qui témoignait de l’importance que revêtait l’arrivée d’un étranger aux portes de leurs cités, surtout par les temps qui couraient.

« Enchanté, Ashitaka-san. Je suis Nomura Ieyasu, mercenaire, faute de meilleur qualificatif. Pour être tout à fait franc avec vous…. je doute que mon père ait jamais vraiment cru aux idéaux portés par l’ancien Shogun. C’est avant tout pour éloigner sa famille du besoin, qu’il s’était enrôlé dans l’armée. Je respecte et regrette son courage… et l’homme qu’il était tout entier, mais ce combat qu’on l’a forcé à mener… n’était pas le sien. »

Et l’erreur qu’il avait faite, il se ferait un point d’honneur à ne pas la reproduire, coûte que coûte.

« Bien sûr, je comprends. J’accepterai tout niveau de surveillance que vous jugerez nécessaire. Je projette de rester plusieurs jours, peut-être une semaine. Mon intention était avant tout, pour ainsi dire… d’aller à la rencontre de ceux qui ont combattu les miens, avant d’aller les retrouver. Je réalise toutefois, après cette première rencontre fortuite avec Kisuke-san, dit-il en tournant son regard vers lui, que ce serait également l’opportunité pour moi d’échanger, et d’apprendre… Si toutefois vous consentez à m’accorder accès à votre cité, bien sûr. »

Le bretteur manchot marqua une pause en s’inclinant légèrement pour accentuer l’humilité dans ses propos.

« Vous avez ma parole que je saurai me montrer courtois. Je n’ai qu’une requête : pouvoir conserver mes armes avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 15:09
Pensif face à la réponse de l'étranger, Ashitaka hocha finalement la tête.

« Protéger sa famille du manque est une cause bien assez honorable pour mériter que l'on s'y adonne corps et âme. Il avait son propre combat et il s'y est tenu jusqu'au bout pour votre famille. Je trouve que c'est quelque chose de très respectable en soi. »

Passant aux consignes pour ce qui était du séjour de Ieyasu, le rouquin les lui donna rapidement avant de s'enquérir des réactions de l'étranger. Ce dernier semblait être prêt à s'adapter aux limitations de rigueur dans la cité et acceptait l'idée d'être surveillé. N'ayant rien qui justifiait que l'homme soit refusé ni d'élément qui le poussait plus que cela à la méfiance, Ashitaka fit un nouveau hochement de tête avant de reprendre la parole.

« Dans ce cas, je vais envoyer une demande pour qu'un shinobi s'occupe de vous surveiller. Il ne devrait pas trop tarder. Pour vos armes, oui, cela ne pose pas de problèmes, vous pouvez les garder. »

Sorte de signe de confiance, Ashitaka considérait également que le fait d'être dans un village militaire offrait un nombre incalculable de possibilités de voler une arme pour quiconque le désirait véritablement et que par conséquent, il ne servait à rien de désarmer les combattants qui passaient par la cité. Outre le fait que cela attisait d'éventuelles tensions, un climat de confiance permettait aussi d'éviter la rancoeur et la haine sur le long terme selon lui. Si la surveillance était de mise par principe, il n'y avait rien qui indiquait la nécessité de faire plus. Ieyasu était donc libre de circuler une fois que son surveillant du jour serait présent.

Ecrivant ainsi une brève missive qu'il envoya vers les bureaux du Shishiza, Ashitaka salua les deux hommes.

« Il ne devrait pas tarder, merci de patienter ici. Je vous souhaite une bonne journée et une agréable visite de notre cité, Nomura-san. »

Tournant les talons, le rouquin repartit non pas vers le poste de police mais vers les hauts plateaux. Il comptait désormais s'entraîner, il avait encore beaucoup à faire pour atteindre le nivevau de maîtrise qu'il souhaitait obtenir pour tenir tête à l'Homme au Chapeau et à ses lieutenants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 18:37
Kisuke fit un petit peu office de tapisserie. Il fallait avouer qu'il n'était plus très important dans le process à ce moment-là où un membre du Shishiza intervenait dans la danse. Il posa quelques questions supplémentaires assez pertinentes - Kisuke nota de les poser la prochaine fois qu'un visiteur viendrait.

Ils eurent ensuite une conversation a semi-philosophique sur la protection de la famille, et sur le fait de suivre un mauvais seigneur. Il n'en savait rien sur l'un ou sur l'autre et se tut jusqu'au moment où le jonin avait rendu son verdict...

Positif !

Je vous remercie Borukan-san.

Kisuke resta avec Ieyasu le temps que son accompagnant arriva. Ce ne fut plus très long heureusement. Kisuke en profita pour faire quelques recommandations à Ieyasu sur des auberges, des magasins de bonnes qualités et des eisenins compétents. Il n'était pas dit qu'il aurait accès à une audience, malheureusement, mais il ne pouvait pas faire tout le travail à sa place non plus.

A chacun son chemin de croix.

Le sien avait été de retrouver l'usage de ses tenketsus. Et de retrouver ses capacités. Un travail particulièrement ardu qui était encore loin d'être achevé malheureusement. Mais le Hyûga ne perdait pas espoir ni motivation.

Et bien visiteur, vous voilà libre de déambuler dans notre belle cité. Bienvenue. Je vous note ici l'adresse de ma pharmacie où je suis le plus souvent. Si je n'y suis pas, je suis probablement aux hauts plateaux à m'entrainer, mais il m'arrive de me perdre ici et là. A la revoyure, étranger.

Il le salua et le laissa à son escorte tout en prenant la direction du marché. Il avait passé pas mal de temps à accompagner ce mercenaire, et il devait désormais un peu se hâter de faire des courses avant que les étalages ne ferment. Des raisons purement pratico-pratiques. Il devait quand même manger !

Il se demandait si Ieyasu allait rapidement le rencontrer ou non. Mais seule la suite le dirait !
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880
Nomura Ieyasu
Nomura Ieyasu

La Voie de la Terre [Libre] Empty
Ven 23 Juil 2021 - 15:45
En entendant ce shinobi haut gradé faire pour ainsi dire l’éloge de son père, et par extension de l’objectif qu’il s’était lui-même fixé après son décès sur le champ de bataille, Ieyasu éprouva le besoin d’incliner la tête, réceptionnant les bons sentiments du soldat aux cheveux roux pour ce qu’ils étaient. Bien sûr, la duperie et les doubles discours étaient monnaie courante dans le Yuukan, et pour avoir eu maille à partir avec Shinrin Hanzo le maître pantin, le bretteur manchot savait de quoi il parlait. Derrière les paroles de cet Ashitaka, toutefois, il voulait croire qu’il se trouvait une foncière honnêteté et un franc parler qui ne souffrait aucune duplicité. C’était pour entrevoir ce genre de chose, faire la connaissance de ces étrangers qui avaient assailli son pays qu’il s’était présenté à leur cité, et le procédé allait requérir de lui une certaine ouverture d’esprit.

« Je vous remercie, Ashitaka-san. Au plaisir de vous revoir peut-être un jour prochain. Il me plairait d’entendre, si c’était possible, les circonstances de la mort de l’ancien Shogun… Peut-être vous un le shinobi qui me surveillera pourra-t-il m’aiguiller. »

Il avait lu le Kunaï Emoussé de l’époque. Le nom d’un certain Clairvoyant qui avait mis fin à la fuite de Taira Fugaku lui échappait, et peut-être était-il possible qu’il puisse obtenir le récit de cette fin de sa bouche ou de celle d’un autre. Une autre façon, dans l’enceinte d’Iwa, de compléter son deuil encore trop vivace pour être véritablement bouclé. Toujours était-il que l’accès à la cité lui était accordé, et que le Borukan comme l’homme au bob s’apprêtaient à le laisser déambuler sous surveillance au coeur de la Roche. Tout comme son arrivée à Urahi à l’époque, Ieyasu s’apprêtait à aménager son emploi du temps de façon efficace, plus encore qu’à l’époque où, finalement, il n’avait sillonné les rues de la capitale du Feu que pour chercher du travail de mercenaire. Aujourd’hui, c’était tant un voyage physique que spirituel qu’il entreprenait, arpentant les couloirs du passé tout en tâchant de nourrir l’avenir.

« Merci, répondit-il simplement en recueillant l’adresse de la pharmacie de Kisuke. Je ne manquerai pas de venir vous y trouver, ce serait trop bête de passer à côté d’une telle occasion ! A très vite, Kisuke-san. »

Les informations en poche, le Nomura n’eut alors qu’à attendre, et quelques minutes plus tard à peine, un nouveau shinobi fit son apparition depuis les hauteurs des Crocs, la mine renfermée mais le regard franc. Son exploration d’Iwa, enfin, pouvait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9183-terminee-nomura-ieyasu https://www.ascentofshinobi.com/u892

La Voie de la Terre [Libre]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comprendre la Terre [Libre]
» Chapitre 3 - Ombre de la Terre | Libre
» Kyudo, la Voie de l'Arc - Solo / "Libre"
» Le Bois sort bien de Terre [Hayashijins/Libre]
» L'art de la Terre

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Crocs Rocheux
Sauter vers: